N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Sombre Confession [Shigo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Sombre Confession [Shigo] Lun 5 Fév 2018 - 20:13


Il faisait nuit et les ruelles partiellement éclairée étaient presque silencieuses. Enfin, sauf pour lui. Tout lui semblait si bruyant et la nuit, il les voyait mieux, pas parce qu'ils se montraient, non, juste parce qu'il avait le temps d'y prêter attention, curieux.
Eikichi releva le col de son manteau et cacha le bas de son visage. Il faisait encore bien froid ce soir. Serrant ses mains gantées contre ses bras, il se frictionna ces derniers un instant pour tenter de se réchauffer un peu, en vain.

Sans savoir vers où le dirigeait son guide personnel, le brun flânait, prenait son temps puisqu'il ne le pressait pas. Au détour d'une ruelle il remarqua un lieu plus que spécifique. Paisible et loin de toute vie se dressait devant son regard d'argent le cimetière. Il passa la main sur la première pierre et souffla légèrement. Pourquoi diable ce démon le conduisait-il ici ?
Sans lui adresser le moindre signe ou le moindre mot, Akashita flottait allègrement devant lui, sans l'attendre. Continuant sa petite balade pendant quelques mètres, ils s'arrêtèrent devant une tombe assez récente. Là le démon de la foudre se retourna vers son « partenaire ».

- Utilise tes pouvoirs, je sais qu'un de mes confrères se trouvent ici, lié à cette tombe, mais il n'est pas encore venu.
- Attends... tu veux que j'invoque un démon ici ?
- Eikichi... tu es là pour ça non, nous ramener sur terre pour qu'on t'aide à te venger.
- Certes...


Sur ces mots, et sans doute pour la première fois de toute sa vie depuis qu'il vivait à Konoha, le Mamoru laissa libre court à ses pouvoirs claniques. Son regard brilla d'un rouge sanglant mais il ne le trouvait pas plus que son partenaire. Ce démon devait avoir filé, d'une manière ou d'une autre.

- Pourquoi veux-tu que je trouve celui-ci en particulier ?
- Oh parce que c'est un cousin éloigné... Eikichi, pour son pouvoir. Pour détruire les humains... ces créatures insignifiantes...
- Dois-je te rappeler que je suis l'un d'entre eux ?
- Non... tu n'es pas un humain, tu es bien pire...


Sur ces mots le démon s’esclaffa et fit un petit cercle autour de son compagnon d'infortune. Le brun soupira et et après un long cillement ses yeux retrouvèrent leur gris d'origine.
Effleurant la tombe de ses doigts, il vint à se pencher puis s'accroupir pour observer le nom. Un gamin au vue des dates gravées. Soufflant sur la pierre, il dessina du bout de l'index le nom de l'enfant mort et bien que ça ne lui rappelait rien, il en garderait une trace éternelle au fond de son esprit. L'enfant n'était pas d'un clan majeur, il devait appartenir à une petite famille mais suffisamment riche pour disposer d'une tombe.

- Akashita ?

Le démon se pencha en avant pour montrer son intérêt, de toute façon, il ne pouvait se faire entendre que son partenaire maintenant.

- Sais-tu comment est mort l'enfant ?

Ha, un enfant. Ca expliquait peut-être pourquoi le démon n'était pas encore arrivé ici. Son rire raisonna dans la seule tête du Mamoru alors qu'il lui répondit par la négative.
Se relevant, et toujours en pensant être seul, il continua.

- Je ne sais pas comment je vais retrouver ton cousin... mais s'il peut m'aider à être plus puissant, je le chercherais... Sais-tu seulement par où...

S'arrêtant en plein milieu de sa discussion, Eikichi observa Akashita qui pointait probablement quelqu'un dans son dos vue son rire. Agacé mais en gardant le contrôle, le Mamoru hésita à se retourner. Sa main quitta la pierre froide de la tombe de l'enfant et il la glissa dans sa poche de manteau. Tout de noir vêtu, il n'était pas si aisé de le voir dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mar 6 Fév 2018 - 0:21

    Voilà quatre années que la rébellion contre l’Empire s’était terminée sur la création de trois grands villages cachés. Ou plutôt, deux villages et une capitale, rassemblant divers clans en leur sein. Suna, Iwa et Konoha. C’était dans cette dernière que j’avais retrouvé refuge, mais je ne faisais pas parti de ces héros de la rébellion qui avaient combattu sur le champ de bataille. J’avais ma propre histoire, mon passé parallèle à ces événements et à un autre lieu du Yuukan.

    Heureusement. Quatre années de paix où le manque de conflit aboutissait à une diminution des combats mortels. Ainsi, j’avais moi aussi moins de risque de perdre la vie, ce qui augmentait sensiblement mes chances de survie dans ce monde cruel. Je n’avais donc pas à m’en plaindre. Et pourtant…

    Malheureusement. Quatre années de paix où le manque de conflit aboutissait à une diminution des combats mortels. Et par conséquent : une diminution du nombre de morts. Alors, à cette époque où les disparitions et les trépas n’étaient plus monnaie courante, il était d’autant plus difficile de kidnapper ou d’assassiner quelqu’un sans éveiller de soupçons, de réclamations ou d’enquêtes.

    Hélas, où pouvais-je trouver des cobayes pour exploiter mes capacités à bon escient ? Là où l’apanage du Yamanaka est de piller le corps d’autrui en y implantant une idée, un sentiment ou notre âme, je me trouvais dans un village qui prônait l’intégrité et la sécurité de ses concitoyens.

    Alors, dans ces conditions, où pourrais-je trouver des sujets d’expérimentations ? Des corps d’emprunts pour toujours préserver le mien à l’abri de tout conflit ? Dans ce monde gouvernait par les grands, ils avaient le confort mais un risque de trépas plus élevé que la moyenne. Leurs soldats avaient un risque plus grand encore. Quant aux civils, cela dépendait du hasard. Alors quelle situation était la plus avantageuse ? L’ami des grands. Dans l’ombre. Prendre un corps d’emprunt qui soit l’ami des grands ? Mieux encore : pourquoi ne pas prendre un corps d’emprunt qui soit un grand ?

    Mais ce n’était encore que des chimères bien loin de ma portée, et je n’avais aucun corps à ma disposition pour sauvegarder le mien en développant de nouvelles identités… Alors me voici dans le seul lieu où l’on ne faisait plus vraiment attention aux corps : le cimetière. Enfin, je n’y étais pas véritablement. Pas en mon enveloppe propre.

    C’était sous le plumage d’un corbeau que je survolais les différentes tombes, faisant un tour de repérage avant d’atterrir sur celles qui me semblaient les moins visitées afin de marquer la pierre d’un discret coup de bec.

    Cependant, je remarquais très vite que le cimetière n’était pas aussi silencieux qu’il aurait dû l’être au milieu de la nuit. Un jeune homme semblait parler tout seul face à une tombe. Sans doute un proche du défunt ? Une mort récente ? Une blessure pas encore fermée ? D’un pathétique. Voilà pourquoi il ne fallait faire confiance à personne et ne surtout pas s’ouvrir aux autres : pour ne pas laisser l’opportunité à un poignard de se glisser jusqu’à notre cœur.

    Par simple curiosité, je m’envolais pour me poser sur une branche non loin de l’individu, afin de pouvoir mieux l’observer. Je voulais d’abord savoir ce qui se passerait si je tentais une transposition dans un cadavre, mais peut-être avais-je trouvé mon premier corps d’emprunt ? Tout dépendait : était-ce un orphelin qui pleurait la mort de ses parents ? Seul et sans entourage ? La victime idéale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mar 6 Fév 2018 - 18:06

Il n'y avait personne mais le regard attentif du démon par dessus son épaule le ferait presque frissonner. Le Mamoru avait à la fois l'envie et la peur de se tourner pour apprendre le fin mot de toute l'histoire. Dans ses yeux la haine envers le silence d'Akashita se lisait aisément.

Entre ses lèvres il siffla :

- Tu vas me dire ce qu'il se passe exactement ?

Trop heureux de cette angoisse qui grandissait dans son cœur, Eikichi n'obtint aucune espèce d'autre information que son visage immobile en direction du corbeau.

- BON SANG REPOND MOI !


Sa rage à peine contrôlée, le démon virevolta et se plaça dans le dos de son partenaire en lui soufflant à l'oreille de se retourner, chose qu'il fit, bien évidemment. Sans pouvoir voir quoi que se soit, il se demanda clairement s'il n'était pas en train de lui faire une mauvaise blague.

- Il n'y a personne, tu veux vraiment me faire avoir une crise cardiaque ?

Dans l'obscurité il n'avait pas vue le volatile sur sa branche l'épier. Pas plus qu'il ne retint ses yeux de briller rouge de colère et son démon de se faire voir. Ce dernier s'amusa d'ailleurs à le traverser par deux fois. Le bonheur d'être dans une enveloppe encore immatérielle.

- Eikichi, tu pense vraiment ce que tu dis ?
- Ce que je dis... ?
- Oui, tu crois qu'il n'y a vraiment personne ? Ha mais c'est vrai, tes yeux ne te servent pas à voir, j'avais oublié... tu n'es qu'un cloporte...
- Arrête...
- Infime grain de poussière que souffle le monde sans en avoir cure...
- Arrête !
- Vas-y... donne moi plus de colère.


Son rire dément tonna et donna un long frisson glaciale au Mamoru qui resserra ses bras contre lui-même. Inquiet, son regard se releva tout autour de lui jusqu'à croiser la pupille brillante du corbeau. Sans savoir ce que c'était, sans comprendre ce qui se passait tout autour de lui, il ne se doutait pas un seul instant que cet oiseau était en réalité sous le contrôle d'un shinobi qui devait se délecter de la scène.
Tournant la situation à mainte reprise dans sa tête, il ne parvenait pas à calmer la colère de son cœur à l'égard d'Akashita qui en profitait lui pour s'approcher du corbeau. Il ne pourrait rien lui faire, juste l'observer et s'amuser, faire angoisser son petit protéger. Car il devait bien l'avouer, Akashita avait une affection toute particulière pour ce jeune Mamoru. Sans doute parce qu'il ne l'avait pas repoussé à leur première rencontre malgré toute la peur qu'il avait ressentit en lui. Il lui avait parlé, il lui avait tendu la main. Levant l'une des siennes, le démon mima une caresse au plumage de l'oiseau sans pouvoir le toucher, sans vouloir provoquer de sensation désagréable à l'animal. Se retournant vers son partenaire, il l'observa, curieux. Qu'allait faire son petit humain maintenant qu'il l'avait fait sortir de ses gonds ? Et ce corbeau, que lui réservait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Ven 9 Fév 2018 - 21:52

    Le jeune homme semblait en proie à une crise d’hystérie. Il parlait tout seul. Pis encore : il s’énervait lui-même. Entendait-il des voix ? Avait-il des visions ? Etait-il drogué ? Peut-être voyait-il les fantômes de ses parents lui tendre les bras ? Un malade. Un misérable et pathétique bout d’homme. Même plus une personne. Pouvait-il servir ? Oui. Son mental était affecté, mais il n’y avait que son corps qui m’intéressait.

    Seulement, il me manquait encore des données. Devais-je regagner mon corps propre pour venir à son encontre et le kidnapper ? Non. J’ignorais s’il était bien un solitaire ou s’il avait un entourage susceptible de faire du bruit à cause de sa disparition. Il me fallait donc amasser davantage d’informations. Mais comment ? Lui proposer un verre paraîtrait étrange, en plus de devoir me coûter.

    Un jeune garçon qui parlait tout seul au milieu d’un cimetière… Euréka ! Il n’était sans doute pas à une voix près dans sa tête.

    « Une bien belle nuit pour me rendre visite, jeune homme. Mais qu’est-ce donc qui vous a poussé à venir me voir ? »

    La télépathie. Tout simplement.

    « Là-haut. Le maître corbeau sur son arbre perché. Mais sans le fromage. »

    Les corbeaux étaient des oiseaux d’augure de tout temps et de toute civilisation. J’incarnerais la vision qu’il aura de moi, tout simplement. Et ainsi, ma véritable identité demeurera à l’abri durant tout le temps de l’interrogatoire.

    « Je vous ai entendu parler jeune homme. Parler et bien d’autres choses… Voilà des semaines que je vous suis et vous observe. N’avez-vous donc personne vers qui vous tourner ? Personne de tangible j’entends ? »

    Soit il me contredirait, soit il approuverait. Dans les deux cas, j’en saurais plus sur son niveau de sociabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Lun 12 Fév 2018 - 16:53

Il ne savait plus où se mettre, toute une scène, encore et toujours à cause de lui. Sa colère grimpa encore en lui mais quelque chose le perturba. Comment ça un corbeau qui parle.
Arquant un sourcil, Eikichi s'approche un peu plus de l'arbre et observe, curieux. Comment un oiseau pouvait parler ? Réfléchit. Regarde.
Ses iris se bloquèrent sur le volatile sombre. Son bec ne bougeait pas. C'était encore plus étrange, un corbeau lui parlait dans sa tête. Il devrait se renseigner les animaux disposaient d'une telle capacité.

Toujours est-il qu'il l'écouta sous le regard amusé du démon qui flottait allègrement. Ecoutant tout ce que ce corbeau avait à lui dire il se mit à réfléchir, hésita mais peu.

- Je ne suis pas venu vous chercher, à moins que vous ne soyez celui après qui je cours...

Restant à même le sol, il leva la tête et ne quitta pas l'oiseau noir des yeux, comme si ainsi il pourrait apprendre ce qu'il était. Redescendant vers lui, le démon ne savait pas ce qu'il se passait entre les deux, aussi de voir l'humain parler au corbeau l'amusa. Haaa, un télépathe. Mais il ne fit rien qui puisse aiguiller Eikichi. Il devait faire ses armes seul, grandir et être capable un jour de le matérialiser pour qu'il se délecte encore plus de sa haine, de sa peur.

- Un maître corbeau dites vous... je le saurais si un oiseau de votre trempe m'avait suivit depuis longtemps, d'une manière ou d'une autre.

Oui, il faisait confiance à son « ami » pour le prévenir dès que quelque chose digne d'intérêt arrivait, comme là ce soir.

- J'ai... quelques connaissances mais j'aime mieux rester seul... dites-moi... qui vous êtes... et surtout ce que vous me voulez...

Sa voix s'assombrit malgré lui et le frisson désagréable d'Akashita qui le traversait le fit froncer les sourcils. Il ne s'agissait clairement pas du démon qu'ils recherchaient alors qui ou quoi ? Croisant les bras sur son buste, il patienta, se demandant toujours comment un oiseau pouvait lui parler dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Lun 12 Fév 2018 - 23:29

    « Qui je suis ? »

    Ne l’avais-je pas déjà dit ? Ce jeune homme semblait plus atteint que je ne le pensais.

    « Vous aimez mieux rester seul, vous parlez à vous-même, et vous n’écoutez pas ce qu’autrui vous dit. Pas étonnant que vous ne m’ayez jamais remarqué. Votre mal est bien plus profond qu’escompté.
    Qui je suis ? Je me souviens pourtant m’être présenté, et vous l’avez répété vous-même : je suis un maître corbeau.
    S’il faut appeler un chat un chat, pourquoi ne me nommerais-je point corbeau ? C’est bien vous autres, humains, qui avez choisi cette appellation, je me trompe ? »


    Il disait avoir quelques connaissances, bien qu’il semblait être un solitaire. Pouvais-je en faire ma proie ? Pouvais-je en faire l’une de mes enveloppes attitrées ? Même sans aller jusque-là, il y avait bien des expériences intéressantes à mener.

    « Celui après qui vous courrez ? Pourtant je ne vous ai vu que marcher. Bien que les deux procédés semblent bien lents à l’échelle aérienne. Mais dites-moi : après qui courrez-vous donc ? »

    Le corbeau prit son envol et se dirigea sans hostilité en direction du jeune homme pour se poser sur son épaule et fixer ses pupilles d’un noir sans fond dans les siens.

    « Qui ? Ou quoi ? Un fantôme ? Un souvenir ? Le deuil ? L’oubli ? Le repos ? Le pardon ? Il y a bien des choses que je puisse faire, et bien des choses que je puis vous donner. La rédemption ? Ne plus jamais avoir mal ? Souhaitez et peut-être exaucerais-je. Souhaitez et vous verrez ce qu’est un maître corbeau.
    Ou prenez-vous peur ? Vous êtes arrivé jusqu’ici déjà. Vous avez « couru » jusque-là. Il serait dommage de faire marche arrière aussi vite, ne croyez-vous pas ? Laissez-vous donc guider, et jamais vous ne le regretterez… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mar 20 Fév 2018 - 18:37

S'il tentait de lui faire perdre pieds, alors il était en train de réussir. Eikichi écoutait, et plus il écoutait, plus il avait l'impression qu'un gouffre sans fond s'ouvrait devant ses pieds et qu'on le poussait à sauter. Alors que l'oiseau le sermonnait sur le fait qu'il n'écoutait pas puisqu'il lui avait dit qu'il était un corbeau, le brun recula d'un pas malgré lui sans pour autant chercher à s'enfuir. Il y avait un quelque chose d'extrêmement désagréable chez ce volatil.

Dans son dos le démon observait, curieux de savoir le fin mot de cette histoire sans pour autant donner le moindre indice à son protéger. Ce dernier serrait les poings pour ne pas juste s'enfuir et oublier jusqu'à l'existence même d'un corbeau parlant. Qui le croirait ? Rien que pour son histoire d'esprit démoniaque, qui le croirait... ?
Sans rien ajouter lorsqu'il lui demanda une première fois après qui il courait, Eikichi plissa les yeux avant de lever la main pour le pousser gentiment de sur son épaule.

- Je ne crois pas vous avoir inviter à vous reposer sur moi.

Il fut froid, comme trop souvent alors qu'il commença à répondre à sa question.

- Je cours après une chose que même vous ne pourrez m'aider à trouver. Quand à ce que je désire... la vengeance sans nul doute, mais vous n'êtes pas à même de m'aider à accomplir ma tâche.

Son regard gris se tourna et il croisa le corbeau, qu'il soit encore sur son épaule ou arrivé devant lui. Il ne savait pas ce qui pourrait l'attendre, mais pourquoi devrait-il se méfier d'un oiseau, quand bien même ce dernier parle dans sa tête.

- Maintenant laissez-moi je vous prie... je dois retrouver celui que je cherche. Plus j'attends...

Plus il risque de poser problème. Oui mais, pouvait-il le dire ? Une brise trop froide le fit frémir et il releva ses bras qu'il serra contre lui. Si seulement il était un peu plus au fait de tous les clans et tous les pouvoirs qu'il existait, sans doute se serait-il posé les bonnes questions quant au corbeau bavard. Hélas Eikichi ne savait rien et son ignorance lui causerait probablement quelques tords.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mer 21 Fév 2018 - 10:32

    Non, il ne m’avait pas invité à me poser sur lui. Alors, après qu’il m’ait chassé, je me suis installé sur la pierre tombale face à lui. Il était un jeune présomptueux qui se croyait tout puissant, ou au contraire seul au monde et par conséquent je ne pouvais ni le comprendre ni l’aider.

    « Plus vous attendez ? »

    Plus quoi ? Les morts ne partiront pas. Ils sont là, scellés sous la terre et enfermés dans une boite à attendre que les vers ne viennent les dévorer. Ils étaient là et resteront là. Nous avions donc tout notre temps. Bien assez pour lui faire comprendre la bêtise de son raisonnement :

    « C’est la première fois que vous rencontrez un maître corbeau, et pourtant vous savez ce dont je suis capable et ce qui est hors de ma portée ? Vous êtes certain que je ne puis ni vous aider à trouver ce que vous cherchez ni vous soutenir dans votre vengeance ? Vous pensez peut-être que je ne suis qu’un corbeau ordinaire ? Qu’un simple volatile doté d’une cervelle de moineau ? »

    Les ailes rabattues dans le dos, les plumes entremêlées, il était simple de faire des mudras sans trop de mouvements, bien que je n’avais pas l’habitude d’user de techniques sous cette forme. Cependant, ce jeune homme semblait avoir besoin d’une leçon. Alors il perdra l’usage de ses deux jambes et oubliera les avoir jamais utilisées un jour. Une façon de lui faire comprendre qu’il avait tout son temps et qu’il ne pouvait s’échapper à son destin.

    « On me prête bien des symboliques d’un peuple à l’autre. Oiseau d’augure, messager des dieux, porteur de présages, … Mais le plus souvent : on m’attribue le rôle de la Mort. La Grande Dame, la Faucheuse dans sa cape au plumage noir. Celle qui prend et qui côtoie les dieux. La passerelle entre mortels et immortels. Le lien entre le là et l’au-delà.
    Alors, jeune homme, osez-vous encore prétendre que je ne suis d’aucune utilité, vous qui pénétrez sur le domaine des morts ? Ou peut-être dois-je aller jusqu’à couper votre fil d’Ariane pour que vous me preniez enfin au sérieux ? Hélas, cela me déplairait d’accompagner quelqu’un avant son heure. Car votre heure n’est pas encore venu. Mais libre à vous d’avancer l’échéance si vous le souhaitez… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mer 14 Mar 2018 - 20:15

Il ne lui dira rien d'autre. Il n'avait ni l'envie de s'expliquer, ni le besoin de le faire. D'ailleurs, pourquoi était-il rester à parler avec cet oiseau de malheur alors qu'il avait une mission à accomplir, du moins, un objectif bien précis. Trouver un esprit, et pas forcément un esprit sympathique. Un esprit dangereux qu'il devra convaincre de l'aider, qu'il devra peut-être condamner s'il n'est pas coopératif, si seulement il en était capable.
Levant les yeux sur le volatile qu'il avait chassé, ce dernier repose sur la tombe où était censé « habiter » l'esprit en question.

En revanche, il doutait que l'oiseau noir ne soit qu'un simple piaf sans cervelle. Non, d'une part parce qu'il lui parlait, chose peu ordinaire il fallait en convenir, et d'autre part parce dans ses pupilles brillante et glaciale, il y lisait dans cette nuit particulièrement sombre, de l'intelligence. La fraction de seconde où ses yeux s'étaient posés dans les siens lorsqu'il l'avait éloigné de son épaule, cette fraction là, ses jambes tremblèrent et son corps ne le supporta plus, tant et si bien qu'il se trouva les fesses les premières sur le sol. Tiens, pourquoi était-il tombé ? Avait-il tenté de se lever, lui qui ne savait pas se servir de ses jambes ? Lui qui simplement ne pouvait pas marcher depuis toujours déjà ? Quelle bêtise, et pourquoi surtout ?

Regardant l'oiseau devant lui en se servant de la force dans ses bras pour mieux se mettre au sol et éviter une drôle de torsion sur ses jambes, il les décala sur le côté et se tint sur un bras, faisant toujours face à cette même tombe et ce corbeau qui lui expliquait les pouvoirs qu'on lui attribuait.

- Vous... vous communiquez avec les esprits ? Laissez-moi rire...

Emplie de haine, c'était tout à fait le sentiment qui l'habitait. Cet oiseau l'énervait à un point qu'il n'osait imaginer. A lui parler, à le regarder, à le traiter comme quelqu'un de faible et d'incapable.

- Que vous soyez en mesure de me briser la vie... peut-être... Mais les esprits... s'il y en a bien un ici qui sait leur parler c'est moi...

Mais, depuis quand était-il si confiant de son pouvoir ? Depuis quand n'avait-il pas peur ni honte de montrer l'appartenance à son clan ? Depuis quand pensait-il maîtriser son pouvoir ? Sa colère montait, encore et encore, et puis il craqua, un cri sortit d'entre ses lèvres. Son chakra s'anima et alors que ses pupilles passaient du gris à peine rougeoyant au rouge vif et étincelant, l'ombre qui le suivait sans cesse apparu dans un rire cynique.
Ha oui, il avait peur qu'on le voit tout autour, mais que pourraient-ils bien lui faire et, qui pourrait traîner dans un cimetière à cette heure là ? Il se pensait presque en sécurité et de toute manière, Eikichi ne se sentait pas de retenir en lui sa colère et sa frustration plus longtemps. Il ne pourrait pas courir, il ne le savait bien, il n'avait jamais pu, mais il pourrait montrer à cet oiseau de malheur qui il était.

Le démon de la foudre avait le visage penché vers son protéger, il se fichait du corbeau, il savait beaucoup de chose mais l'humain devait apprendre, et pour apprendre il fallait se casser le nez contre la porte parfois pour mieux se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Lun 19 Mar 2018 - 18:41

    Parler aux esprits… Ce jeune homme était donc bien un demeuré qui n’avait plus toute sa tête. Probablement était-ce la mort d’un proche qui l’avait brisé, pour le retrouver ainsi au milieu d’un cimetière. A moins qu’il n’était dans cet état depuis la naissance ? Pauvre bout d’homme. Le tuer serait faire acte de clémence… Et le voilà qui se mit à crier. Comme si sa déficience mentale ne suffisait pas ?

    Sauf qu’une étrange silhouette apparut. Instinctivement, surpris, je fis un infime pas en arrière. Infime du fait de la taille de mes pattes. Réflexe humain parce que j’avais oublié l’espace d’un instant que j’étais dans le corps d’un corbeau, et que ma vie était donc à l’abri plus loin. Je n’avais rien à craindre. Je ne craignais rien. Mais j’étais néanmoins sur mes gardes. Qu’est-ce que c’était que ça ? Un kuchyose ? Un pantin de marionnettiste ? Un… esprit ?

    « Parler aux esprits ? Communiquer ? Qui a parlé de ça ? L’esprit, l’âme est fourbe. Il dupe et trompe. Je ne parle pas aux esprits : je les dompte. Je les manipule. »

    Je tentais de garder contenance tout en gardant l’apparition bien à l’œil. De toute façon, je pouvais véritablement jouer avec les âmes, donc s’il fallait une preuve au jeune homme il serait aisément servi. Je pouvais prendre le contrôle d’autrui, ou envoyer une autre âme dans une tierce enveloppe.

    « Mais dites-moi jeune homme au regard de sang, quel est votre nom ? »

    Peut-être en apprendrais-je alors davantage ? De toute façon, quel que soit cette chose, elle ne pouvait m’entendre. Il n’y avait que le garçon qui percevait mes mots télépathiques. Aussi, je pouvais donc m’exprimer à loisir sans craindre une réaction de la bizarrerie. Et de toute façon, que pouvait-elle bien me faire ? Je n’étais pas réellement ici et pouvais disparaître d’une simple volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Sam 24 Mar 2018 - 22:59

Penché, observant l'oiseau derrière son masque blanc, les mains du démon vinrent entourer les épaules du brun alors qu'il l'écoutait parler seul, enfin, probablement répondre à ce corbeau. Ces clans de Konoha, lui les connaissait bien, comme il connaissait les autres, mais ça n'avait rien de palpitant que de tout dévoiler à son protéger et pied-à-terre. Il était son lien le plus stable pour s'amuser, à quoi bon le rompre et le faire affronter son destin trop vite ?
Le démon laissa son rire tonner de plus belle lorsqu'il sentit la crainte étreindre davantage le cœur du Mamoru.

- Dompter les esprits ? J'imagine que tout dépend desquels... Ceux des vivants peut-être...

Eikichi observait le plumage noir du corbeau comme il le pouvait par cette étrange nuit sombre. Heureusement que les esprits étaient calmes et qu'il n'avait pas trop de contrat, sans quoi, la situation aurait vraiment été pénible. Et même s'il ne connaissait aucun terme de ce qui le liait avec Akashita ni même comment demander à un autre démon de l'aider dans sa quête de vengeance, il ne perdait pas espoir d'un jour pouvoir contrôler ses pouvoirs clanique.
Mais pour la question qui tourna autour de son nom, il se raidit inconsciemment et ses jambes eurent un sursaut sans qu'il ne s'en aperçoive, comme si ça avait eu un électrochoc très profond quant à la situation dans laquelle il se trouvait. Mais il ne sentit rien et ne le remarqua pas. Le démon en revanche oui et alors que son rire se faisait plus présent et agaçait plus profondément son « invocateur » il passa au travers du corps d'Eikichi, puisqu'il était inconsistant et masqua légèrement sa présence aux yeux du corbeau.

- Oiseau de mauvais augure, oiseau des ténèbres et porteur de nos maux, que tu joue avec lui je l'autorise... mais il y a des limites que moi seul puisse franchir. Et celle-ci...

Sa main griffu se tendit en arrière pour désigner l'humain dans son dos.

- Je ne le tolère que lorsque je me joue de lui. Oiseau qui sait tout et qui m'entend, écoute moi... Ce Mamoru m'appartient.

Sa voix était à la fois présente et absente, comme si elle résonnait dans une pièce qui n'existait pas. Volontairement il avait donné le nom du clan d'Eikichi, lequel ouvrit en grand ses yeux et observa le démon de foudre devant lui. Pourquoi avait-il parlé ainsi, et qu'en savait-il que l'oiseau l'écouterait ? Pourquoi un corbeau se donnerait-il la peine d'écouter une apparition ?

Le brun se raidit encore, si ça lui était possible et se tint par la seule force de ses abdo alors qu'il vint resserrer ses bras contre lui et baisser la tête. Il avait horreur de ce genre de situation dans lesquelles Akashita n'en faisait qu'à sa tête lorsqu'il savait qu'il se faisait enfin entendre des autres. Tout ça parce qu'il avait peur, parce qu'il était en colère et qu'il était incapable de ne pas laisser ses pouvoirs exploser en réponse à ses émotions.

- M... Maître Corbeau... que cherchez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Dim 25 Mar 2018 - 0:00

    Les esprits des vivants… En voici une réflexion intéressante. Mes dons pouvaient-ils affecter ce genre d’apparition ? Le jeune homme l’avait nommé esprit. Pourquoi ça ne fonctionnerait pas ? Mais surtout : si je ne pouvais influencer son monde et sa dimension, pourquoi l’inverse serait-il possible ? Si je ne pouvais rien lui faire, il était probable, bien qu’incertain, qu’il était tout aussi impuissant.

    Que devais-je faire ? Insister ? Abandonner là ? C’était le premier Mamoru que je croisais et je ne connaissais rien de leurs capacités et surtout de leurs limites. Mais je devais avouer être grandement intrigué. Qu’était cette apparition ? D’où provenait-elle ? Existait-elle ainsi depuis le début, ou était-ce la réincarnation d’un homme ? Y aurait-il quelque chose après la mort ? Tant d’interrogations qui bouleversaient les codes qui régissaient jusqu’à ma vie.

    Mais le jeune homme m’avait lui aussi posé une question. Pourtant, mon regard demeura sur l’esprit : seul facteur inconnu au sein de mon équation.

    « Ce que je recherche ? A vaincre la Mort elle-même. »

    A vivre. A survivre le plus longtemps possible. Quel qu’en soit le prix. J’avais moult demandes pour l’esprit à ce sujet, mais le rôle que j’avais choisi d’incarner ne me le permettait pas, au risque de faire s’écrouler toute cette mascarade.

    « Ce Mamoru vous appartient… N’est-il donc qu’un objet à vos yeux ? »

    Dans mon plumage, certaines se croisèrent pour former quelques signes afin de procéder à un premier test : j’essayais de transférer l’âme de cet esprit dans le corps du Mamoru. Une technique que les Yamanaka ne connaissent pas, pour la grande majorité. Ils se cantonnent à voyager avec leur propre esprit sans toucher à celui d’autrui. Mais cette apparition allait-elle y être sujette ? Et si le Mamoru lui appartenait, quoi de mieux que d’en prendre possession ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Dim 25 Mar 2018 - 21:21

Eikichi ne quittait pas des yeux ce Corbeau au travers de son démon, bien qu'il ne voyait pour ainsi dire presque plus.Un jour peut-être parviendra-t-il à faire apparaître physiquement son « compagnon », mais pour l'heure, il ne le faisait voir que comme une illusion, comme ses dons. Il bluffait les gens, et malgré ça, par son incompétence, il n'avait pas encore compris qu'il se trouvait sous une illusion concernant ses jambes. Il y croyait dur comme fer, qu'il n'avait su courir, qu'il n'avait jamais su tenir dessus.
A la réponse du Corbeau à sa question, le brun resta perplexe et le démon ri à plein poumons. Défier la mort ? La Vaincre ? On ne bat pas de vieilles amies comme elle, ça non. Personne ne le peut.
D'ailleurs, l'oiseau était amusant. S'il bougeait ses plumes volontairement, c'est bien qu'il avait raison et le démon s'en réjouissait d'avance.

Alors que les yeux du Mamoru restèrent rouges vifs, le corps brumeux du démon s'évapora. Pourtant, lorsqu'Eikichi parla, la voix du démon s'entendait, et le sourire diabolique figé au coin de ses lèvres ne trompait personne. Forçant ce corps qui savait se lever à le faire, bien que le possesseur soit persuadé du contraire, Akashita regarda les mains de son humain de ses yeux et avant de laisser son rire éclater, fit un pas chancelant. Les croyances de l'esprit d'Eikichi étaient donc plus puissante que la réalité ? Bien.

- Quel drôle d'humain tu es... maître corbeau.

Siffla-t-il amusé avant de lui tendre le bras pour l'inviter à grimper sur l'épaule de son « maître ».

- Cet humain est mon lien avec ton monde. Il n'est guère puissant, mais lorsqu'il le sera suffisamment je pourrais m'amuser de ton peuple ridiculement faible. Alors oui, peut-être, c'est un objet, un instrument, une chose fragile qui mérite d'être poussé et protéger probablement... Bien que la protection ne soit pas mon domaine... puisqu'il est mien depuis sa naissance, je ne peux décemment pas le laisser embrasser la Mort trop rapidement.

Marquant une courte pause, Akashita reprit, observant par les yeux curieux du Mamoru le monde.

- Quant à toi qui veux jouer avec la Mort, fait attention, elle aime l'équilibre. Pour une vie une mort... pour un destin déjoué, un autre est emprisonné... Ses comptes doivent rester juste... Je n'ai vue personne vaincre la Mort à part la Mort elle-même...

Une nouvelle pause, toute aussi rapide avant que sa voix résonne.

- Pourrais-tu lui rendre l'usage de ses jambes qu'on se rendent à la suite d'un ami à moi ? Je répondrais à toutes tes questions si tu y consent. Si tu refuse, tu tâteras de mes foudres petit humain corbeau.

Ho il connaissait bien le marchandage, comme il savait aussi ce que cet humain pourrait apporter au sien. L'expérience qu'il n'avait pas dans l'art de l'illusion. La maîtrise de cette capacité si particulière que lui ne connaissait que pour avoir étudié le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Mar 27 Mar 2018 - 23:11

    Finalement je pouvais bien commander à tous les esprits. Aux vivants comme aux morts. Je pouvais les plier à ma volonté, les soumettre et les manipuler. Immédiatement, je me sentais plus serein. Même si j’ignorais tout de ses capacités, je savais les miennes efficaces. A propos, concernant les siennes : il m’avait appelé humain. Voyait-il à travers mon subterfuge ? Savait-il qui j’étais ? Ou bien n’était qu’une supposition ? Peut-être pensait-il à un Gekei ?

    L’esprit dans le corps du Mamoru sembla m’inviter à prendre place sur son bras. J’hésitais un instant avant de me rappeler que j’empruntais l’enveloppe d’un simple volatile. Que risquais-je vraiment ? Pas grand-chose. Normalement.

    « Pour une vie, une mort… Je lui donnerais toutes les vies qu’elle réclamera du moment que cela épargnera la mienne. Mais ne vous inquiétez pas pour ce combat, j’ai déjà ma petite idée de la façon dont je marchanderais avec la grande Dame. »

    Je pris mon envol pour me placer sur son fameux bras, écoutant attentivement sa proposition. Mais j’avais écouté avec plus d’attention encore ses propos précédents.

    « Ses jambes contre les réponses à toutes mes questions, en voilà un marché alléchant. »

    L’illusion fut levée, et je compris en même temps que l’esprit n’était pas capable de le faire lui-même. Il était donc véritablement à la merci de mes capacités, ce qui engendra naturellement la première question :

    « Cet humain est votre lien avec ce monde, mais il n’est guère puissant. Votre lien avec ce monde demeure donc fragile, tout comme votre influence sur ce dernier, et donc sur moi-même.
    La première question est donc la suivante : pourquoi ne retirais-je pas la vie à votre lien avant que ce dernier ne devienne plus puissant. Avant que vous ne vous amusiez avec le peuple ridiculement faible dont je fais partie ?
    Non, attendez que je reformule : qu’avez-vous à m’offrir pour la survie de votre lien avec ce monde ? »


    Il venait déjà de m’offrir toutes les réponses à mes questions. Et avec cette première interrogation, je pouvais vérifier s’il avait bien une parole, ou s’il refusera de répondre à mes prochaines questions. Ainsi, je saurais si un contrat peut se faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 46
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Lun 9 Avr 2018 - 18:51

Vraiment, il s'amusait, et c'était rare lorsque ça lui arrivait vraiment. De trouver un humain qui, soit avait trop peur soit pas assez de sa Grande Amie, était surprenant et intéressant. Il aimerait en apprendre plus mais il doutait que son petit Mamoru le laisse paisiblement emprunter son corps.
Tout en écoutant le Corbeau Humain, Akashita sembla réfléchir jusqu'à ce qu'il retrouve l'usage des jambes de son humain. Le voilà qui marchait, paisible, observant les tombes ça et là. Le pouvoir d'Eikichi était toujours actif, sinon son lien se romprait probablement.
Le démon de foudre laissa ce sourire cynique accroché à ses lèvres à mesure que le Corbeau exposait les faits. Et puis son rire revint, puissant, tonnant comme la foudre. Ses yeux se portèrent sur l'oiseau qu'il avait invité à s'installer sur son bras.

- Je te l'offre lui si tu lui laisse la vie sauve, Maître Corbeau. Il pourra te servir comme tu l'entends et j'y veillerais personnellement. Bien sûr, il faut qu'il reste vivant, sans quoi notre marché ne tiens plus et crois-moi, je ferais tout pour trouver un Mamoru puissant et venir te régler ton compte personnellement. Je suis rancunier Humain, et ma vengeance est douloureuse.

Toujours en marchant droit devant lui, il bifurqua dans une nouvelle allée, sillonnant le cimetière.

- Ho bien sûr, je ne suis pas le seul à être lié à lui, mais à pouvoir m'en amuser... ainsi, je crois bien que oui !
Il est tellement délectable de le voir s'effondrer, crier, vouloir se défaire de ses sentiments et succomber à la violence, la haine, la vengeance, que je ne me lasserais jamais de lui sais-tu, Maître Corbeau ?


Une ombre furtive passant bien au devant de leur position, et doucement, le démon possédant son invocateur releva sa main pour protéger le Corbeau.

- Accroche-toi petit Humain Corbeau, nous allons partir à la chasse.

Il se pencha à peine et s'élança comme jamais ne saurait le faire Eikichi. S'il avait levé la main, c'était pour protéger de l'effet de sa course et du vent l'oiseau, qu'il puisse profiter de lui, lui parler, l'étudier un peu. Un humain corbeau, ou un humain dans un corbeau, la chose était plaisante. Et le Sage saura sans doute faire la différence, son fameux « ami », si tenté que des démons puissent être amis et non rivaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo] Jeu 12 Avr 2018 - 0:18

    « Me l’offrir lui ? A condition qu’il demeure en vie ? Vos marchés sont de plus en plus alléchants. Si je restais, peut-être irez-vous jusqu’à m’offrir la vie éternelle ? »

    Une petite boutade. Quoiqu’on n’obtient jamais rien sans rien. Mais surtout : plus il parlait, plus j’obtenais des informations le concernant. Même sans avoir à les demander. Il avait dit trouver un Mamoru puissant pour venir se venger de moi si je ne respectais pas ma part du marché. J’avais donc vu juste : sans Mamoru il ne pouvait interférer avec le monde réel, le monde physique. Voici donc la faiblesse des démons dans son genre : le lien qui les relie au matériel. Car ce lien est tout ce qu’il y a de plus mortel.

    « Comme vous avez dit répondre à toutes mes questions, en voici quelques-unes : qu’êtes-vous ? Ou plutôt, d’où provenez-vous ? Etiez-vous des hommes auparavant ? Pourquoi êtes-vous là ? »

    L’information était l’arme la plus mortelle de ce monde. Connais tes ennemis, mais connais encore mieux tes amis, car ils peuvent devenir les Némésis les plus dangereuses. Plus j’en saurais sur lui, mieux je saurais m’en prémunir, et comment traiter avec lui. Déjà, il ne semblait pas tenir au bonheur de son Mamoru. Sa survie lui suffisait et était prêt à le mettre à mon service également, sans même savoir ce que je lui ferais. Un démon cruel qui se gausse du malheur de son lien avec le monde. Alors, quel est donc son véritable but ?

    « La chasse ? »

    Des termes qui me firent réagir. Et pourquoi se déplaçait-il aussi rapidement ? Je me rappelais être dans le corps d’un corbeau, et donc à l’abri du danger, mais je n’appréciais guère l’inconnu. D’autant plus lorsque je venais d’apprendre l’existence de démons dont j’ignorais encore les capacités. Alors donc, de quelle chasse parlait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Sombre Confession [Shigo]

Revenir en haut Aller en bas
 

Sombre Confession [Shigo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-