N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le grand départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Message(#) Sujet: Le grand départ Mar 6 Fév 2018 - 12:46



Le Grand Départ


img

Lorsqu’il avait appris qu’il allait devenir père, la joie l’avait envahi, suivie de près par la crainte. Il souhaitait que son fils grandisse dans un meilleur environnement, qu’il s’épanouisse comme il faut. Il avait du coup beaucoup observé les parents voisins, pour apprendre. À plusieurs reprises, il s’était mis à critiquer intérieurement les parents qui se faisaient si facilement avoir par leur propre enfant. Ces parents qui se retrouvaient alors avec des enfants sans limites, problématiques. C’est pour cela qu’il s’était tout naturellement mis en tête de ne pas faire la même erreur et avait établi, avec Yell, des règles, une éducation.

Qui aurait cru que cela aurait été l’un des premiers à faiblir devant les larmes de son fils… Il soupira doucement, allongé sur le canapé du salon. Son fils, lui, refusait d’aller se coucher. Sa petite tête rousse était cachée contre le torse de son père et ses petits poignets accrochés à lui. Et impossible pour Kihran d’en vouloir à son fils, pas lorsque ce dernier se mettait dans cet état à cause de son départ.

Il échangea un regard, un sourire résigné avec sa bien-aimée avant d’accepter finalement de laisser Asahi dormir avec eux, pour cette nuit. Le lendemain matin fut très difficile. Ses petites mains étaient encore agrippées… Ce fut au bout de quelques minutes qu’il réussit à s’échapper furtivement de son emprise pour aller se préparer. Pas assez furtif pour ne pas réveiller Yell, cependant. Il échangea un dernier moment de tendresse avec elle, avant de finalement quitter sa demeure.

Il était tôt et il faisait froid. Mais un long chemin les attendait et il espérait ne pas avoir de mauvaise surprise. Leur destination était importante, tout comme le motif de ce voyage. Il s’agissait de la rencontre avec Iwa.

C’était avec un bon temps d’avance qu’il était arrivé au rempart. Les shinobis qui allaient l’accompagner n’étaient pas encore là, de quoi lui permettre de fumer tranquillement une cigarette, le temps de patienter.

Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ Dim 11 Fév 2018 - 22:59

Aussi loin que je me souvienne, je n’avais jamais quitté le domaine du Pays du Feu. Pire, au lieu de découvrir de nouveaux pays – ces fameux pays dont on apprenait le nom et le symbole à l’Académie – j’avais été condamnée aux environs de Konoha. Tantôt Genin, tantôt instable… on ne s’était pas risqué à me laisser vaquer à ma guise. Autant dire, jamais – ô grand jamais – je n’aurais pensé que je pourrais quitter un jour ce périmètre sacro-saint – et surtout suite à mon entrevue avec un psychologue des plus particuliers, et des plus déroutants.

Pourtant, on m’autorisait à quitter Konoha, et même le Pays du Feu – dans le cadre d’une mission évidemment. Depuis cette assignation, j’avoue avoir expérimenté mille et une émotions. L’excitation de découvrir un nouveau pays et une nouvelle population d’insectes par conséquent – que j’espérais apprivoiser et faire mienne. La peur d’être la raison de l’échec de la mission ou encore la crainte de perdre mes compagnons ou de rencontrer un adversaire bien plus fort que moi.

- Kihran est là. Tout ira bien, me rassurais-je à chaque fois. Malheureusement, et pour une raison que je ne m’expliquais, je ne croyais pas à cette affirmation. Allait-il me sacrifier pour le bien de Konoha, si la situation l’exigeait ?

« Tout Shinobi doit se sacrifier pour son village. C’est la règle. Une loi absurde »
souffla cette « autre » qui me hantait, et qui me conseillait toujours d’une mauvaise façon. Je secoue la tête, refusant de l’écouter, commençant à compter. Pourquoi compter ? C’était une façon, comme une autre, de garder les pieds sur terre, de se concentrer sur quelque chose et d’oublier le « reste ». Et pendant que je compte, j’avale ces cachets qu’on me prescrit. J’avais promis que je ne ferais pas d’erreur durant la mission et je devais tenir parole.

Pas de voix. Pas de doute. Pas de peur. Voilà trois règles que je devais suivre, coûte que coûte.

Contrairement à bien des Shinobis, je n’avais personne à qui faire mes adieux. Oh, je passais bien par les quartiers de mon clan et présenter mes hommages aux plus anciens, mais cela se limitait souvent à quelques échanges cordiaux et protocolaires. En somme rien qui vous arrache quelques larmes de tristesse.

Sans tarder, je me mets en route vers le point de rendez-vous fixé par Kihran. J’avais approché mais, comme à mon habitude, je me refusais d’approcher immédiatement sans avoir étudié les environs avec mes insectes. D’une part car j’avais cette horrible tic de toujours vérifier où je mettais mes pieds quand il était question de « rendez-vous », et d’autre part car il fallait que je rééduque certaines fourmis qui étaient issus d’une nouvelle pondaison et que les plus vieilles étaient mortes malheureusement.

« Une mauvaise odeur… C’est tout ce que vous savez me rapporter ? » soupirais-je, en lançant un regard critique à la fourmi mère, celle qui avec ses antennes me communiquaient les signaux de ses consœurs.

- Fumer, c’est mauvais pour la santé. Et as-tu entendu parler du fumeur passif ? C’est mauvais si ton enfant inhale cette horreur.


Fut un temps, j’aurais été un ange peut-être, à m’introduire comme n’importe qui, soit avec un bonjour et quelques questions sur le temps et la santé. Sauf que maintenant, chaque chose qui sonnait comme un danger attirait mon regard et mon attention et impossible de m’en défaire tant que je n’avais pas exprimé le fond de ma pensée, et que je n’avais pas la certitude que le message était passé.

Paranoïaque. Folle. Je l’étais. Malheureusement pour cette équipe, et pour le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ Mer 14 Fév 2018 - 23:19

Depuis peu, les événements ne cessaient de se succéder dans la vie de Ryuu qui vivait pleinement ce dont il avait toujours voulu, une vie mouvementée de shinobi au service du grand village de la feuille ! Depuis cette folle attaque des quelques résidus de soldats impériaux sur la station balnéaire de Kahin, frappant également la capitale du Pays du Feu. Un deuxième assaut était venu lui succéder alors que tout Konoha s’attelait à améliorer son système de défense, mettant à mal tous les efforts fournis par les Hayashi pour élever cette majestueuse barrière de ronces. Mais pour le Genin, les aventures ne s’arrêtaient pas là et de sombres temps rôdaient toujours autour de son existence, s’attaquant cette fois-ci à l’harmonie naturelle qui berçait pourtant l’équipe shinobi à laquelle il appartenait ! Une difficile mission, pendant laquelle le sens du devoir et les cris du cœur eurent à s’affronter chez chacun d’entre eux. Enfin, c’était Mira qui était venu apporter sa part d’existence dans le rythme effréné de Ryuu dans une quête de retrouvaille avec ses pouvoirs pour l’Aburame, tandis que le brun s’était retrouvé confronté à son passé...

C’est pourquoi il se retrouvait là. Le regard dans le vide. Assis sur son lit au beau milieu de ce petit appartement du centre-ville Konohajin qu’il avait rejoint il y a seulement quelques semaines, le temps de voir passer l’hiver. Sa réflexion se portait justement sur toutes ces péripéties et sur la prochaine qui l’attendait d’ici quelques instants. Aujourd’hui encore, le devoir l’appelait ! Là aussi, tout comme ce fut le cas lorsqu’il eut à accompagner la délégation Sunajin à la recherche d’un remède, la surprise vint l’envahir quant à son affectation à cette nouvelle mission. Une surprise où les sentiments de fierté, d’avoir été choisi, et celle de l’appréhension fusionnaient. La tâche était importante. Tout comme le symbole. Ryuu fut choisi pour accompagner son chef, Hayashi Kihran, au cœur des terres du grand Pays de la Roche ! Autrefois le berceau de l’Empire. Une entité qui visiblement n’arrivait pas à lâcher le Genin, dont la rage se nourrissait toujours de ces terribles drames survenus lors de la Grande Guerre pour ronger son cœur.

Au dehors, l’aurore annonçait la levée proche des premiers rayons de soleil qui tardaient à venir en cette période hivernale. Le temps était venu pour Ryuu de se finir sa préparation et de finalement sortir de sa petite, et sombre en cette matinée, demeure. Sa destination ? L’ordre de mission étant déjà distribué à chacun des habitants, il n’y avait pas besoin de passer par le Palais, que dirigeaient actuellement le Triumvirat Konohajin, pour se rendre aux Grands Remparts. D’ailleurs, le premier de ces camarades était bien sûr l’un d’eux puisqu’il s’agissait d’Hayashi Kihran. Arrivé sur place, il vit sa deuxième camarade pour ce périple qui n’était autre que sa coéquipière de l’équipe Kigai, Aburame Mira. Quant au troisième... Il n’était toujours pas à l’horizon.
Sur le visage de Ryuu, il paraissait difficile cette fois-ci de desceller le sourire habituel de ce Genin trentenaire, qui se plia quand même à une salutation amicale. Certainement le spectre du berceau de l’Empire qui faisait cet effet là... Bref. Il n’y avait plus qu’à attendre de voir qui était la quatrième roue du carrosse et ainsi recevoir les dernières consignes du chef d’escouade de ce périple avant de se mettre en route !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 797
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ Ven 16 Fév 2018 - 15:31


Partir en mission sans même avoir le temps de me préparer mentalement parlant, je n’aimais pas trop cela... Je mangeais des beignets tranquillement assise sur une branche, à regarder les passants faire leur vie, quand un chûnin était venu vers mes loups et moi.

« Hein ? »


Fut ma première réaction. Je devais remplacer à la dernière minute un camarade ne pouvant pas assurer une mission diplomatique... à Iwa ?! Ok, tout va bien... Je dis quoi à ma mère... Le pays de la Terre, ancien berceau de l’Empire, où peut-être, mon père était ? Rien qu’y penser me fit froid dans le dos. Le chûnin me tendis l’ordre de mission puis repartis aussi vite en s’excusant de la soudaineté de la chose.

J’avais encore du mal à y croire, je ne savais même pas avec qui je serais, juste que le rendez-vous était au rempart dans à peine deux heures. Yoi et Shira passèrent leur tête contre mon cou en signe d’encouragement, je les caressais avant de quitter mon perchoir. Pas le choix, je devais rentrer chez moi pour être prête.

Comme prévu ma mère n’apprécia pas du tout la nouvelle, elle était inquiète. Même si nous savions que l’Empire n’était plus qu’un mauvais souvenir, il ne cessait d’en raviver à chaque mention de lui. Je l’enlaçais pour la rassurer, ce n’était qu’un voyage diplomatique après tout. Et le karma devrait être sur ma tête pour que je tombe sur mon père... Ne le provoque donc pas Shizu, n’y pense pas !

Je fis mon sac rapidement, veillant à ne manquer de rien sur la route, passa un moment avec ma génitrice, avant de retourner aux Remparts du village. Je n’eu même pas besoin de les voir pour savoir avec qui je ferais équipe, et un sourire étirait déjà mes lèvres. Ça allait définitivement bien se passer. Cela faisait longtemps que je n’étais pas partie en mission avec Kihran-sensei, quelque part j’en étais contente. Même si j’imaginais déjà les pleures de Asahi en le voyant partir, le pauvre...

Marchant vers eux, j’entendis Mira réprimander le roux sur sa consommation de tabac, ah c’était bien mon élève ! Si Kihran se soignait de toute manière lui-même ses poumons, je ne doutait pas qu’il veillait toujours à ce qu’Asahi ne soit pas dans les parages s’il fumait, c’était son bébé chéri quand même! Je lui offris juste un sourire espiègle et plein de sous-entendu, du genre « tu vois, j’ai raison! ».

« Bonjour vous trois ! On m’a prévenu il y a à peine deux heures, je remplace votre coéquipier d’origine... Ça fait longtemps Kihran-sensei. »

D’ailleurs, à propos de Mira, une petite discussion devrait s’imposer plus tard, cachottier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ Sam 17 Fév 2018 - 16:50


Mira était la première à le rejoindre. Ses sentiments étaient mitigés quant à sa participation à la mission. On lui avait assuré qu’elle en était capable, surtout s’il était à ses côtés. Et autant il avait envie d’y croire, autant il redoutait que les blessures du passé viennent à la surface. Avait-elle réellement confiance en lui ? Après ce qu’ils avaient vécu ? Après ce qu’il lui avait fait subir ?

« Tu crois qu’c’est pourquoi que je fume ici ? »

Dit-il après sa remarque. Bien évidemment, jamais, au grand jamais, il ne fumait aux côtés de son fils. Jamais à l’intérieur de la maison non plus. Il arrivait heureusement à se contrôler. Mais étant donné le voyage qui les attendait, il pouvait bien se permettre une dose avant de partir.
Il expira la fumée avant de saluer Ryuu. Sa présence était plus rassurante que celle de la première. Cela faisait quelque temps maintenant que Kihran veillait sur lui et avait espoir de le voir devenir un grand shinobi et surtout, un membre important de leur clan.

Quant à Shizu… Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Son sourcil se releva en la voyant s’avancer, elle et ses compagnons à quatre pattes. Pas qu’il n’était pas content de la voir, mais simplement surpris. La réponse à ses questions ne tarda pas.

« Heureux de te savoir avec nous, Shizu. »

Les imprévus commençaient déjà, mais l’équipe était enfin au complet. Une équipe plutôt intéressante. On avait le droit à trois générations, son élève et les siens. Cette pensée le fit sourire alors qu’il jeta son mégot dans les airs. Pour mieux le détruire grâce à l’une de ses plantes carnivores.

« C’est l’heure. »

Déclare-t-il tout en enfilant son sac et en fermant correctement son uniforme. Un uniforme
plus adapté à leur mission que celui qu’il porte d’habitude.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ Dim 25 Fév 2018 - 23:28

Il prenait grand soin de son enfant. Je ne saurais dire si je suis heureuse pour ce dernier – d’avoir un père aussi attentif à ses besoins – ou jalouse – j’avais été cette enfant spirituelle abandonnée au nom d’un autre – ou d’inquiétude – l’hypocrisie naturelle des Shinobis, prétendant aimer à mourir mais qui trahiraient tout au nom du village. Une question complexe qui me laisse perplexe, un sentiment qui peut être lu sur mes traits. Pourtant, je ne continue pas cette conversation – et même si je voulais, je n’aurais pas pu. L’équipe se complète au fur et à mesure, et à ma grande surprise, c’est l’équipe Kigai. Sans Masaru. Avec Kihran.

- Bonjour Senseï. Bonjour Ryuu.

Sobre. Court. Comme toujours. J’observe tour à tour les différents membres de cette expédition, et je ne peux – malgré tout – ressentir un semblant de réconfort. Je les connais, je sais à quoi m’attendre de chacun. Ce n’est pas l’inconnu. Ce n’est pas le danger. Oui, tout se passera bien, j’en étais certaine. La petite poussière qui s’était glissée dans l’engrenage initiale – la composition de l’équipe – n’était que temporaire. Les choses continuent à tourner comme elles devraient.

Kihran sonne le départ de l’expédition. Je me contente d’acquiescer, quoique m’arrêtant.

- Quel sera notre chemin ?

Les escales. Les pauses. Les auberges.

- Si nous sommes amenés à être séparé, pour diverses raisons, quel sera notre point de rencontre ?

Certes, il y avait très peu de chance que la mission tourne mal. Cependant, il fallait prendre bien des choses en considération, surtout pour faire face à des imprévus plus gênants qu’un membre de l’équipe remplacé. Dans le cas où la communication était coupée, quel sera notre point de ralliement ? L’auberge la plus proche ? La prochaine sur notre destination ? La dernière ? Un point d’eau ?

Mes vieux réflexes de soldat de guerre reprenaient subitement le dessus, envisageant le pire, se préparer au mieux et laisser la chance - ou le Destin – décider si nos calculs et nos prévisions s’avéraient justes, ou adaptés, à ses tours. Car voilà ce qu’était la vie : un jeu d’échec avec le Destin, ou la Chance. Ni plus, ni moins.

- Enfin, quelle est la formation à privilégier ?

Chacun avait ses forces, et ses faiblesses. Le rôle d’un Jonin ne se limitait pas qu’à être fort. Il devait aussi être avisé et prévoyant, et savoir utiliser au mieux toutes les ressources en main. A quoi bon envoyer en première ligne un spécialiste de la distance, par exemple ? Plus important, si nous étions plutôt bien coordonnés Ryuu et moi, je ne savais pas du tout comment fonctionner Kihran et Shizu ensemble. Or, je voulais éviter les surprises en plein combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ

Revenir en haut Aller en bas
 

Le grand départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Remparts-