N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji] Mar 6 Fév 2018 - 17:16

L’an -4 à Tetsu

Aujourd’hui était un jour particulier puisque mon père m’avait demandé de l’accompagner pour sa visite auprès d’un autre seigneur du pays ; Takeda Mugen. Ils allaient probablement parler d’alliances et faire en sorte d’entretenir de bonnes relations pour éviter un conflit inutile. Il comptait certainement sur moi pour la défense du convoi, après tout j’étais réputé au sein du clan d’être un bon bretteur.

Malgré cette réputation, beaucoup de membres du clan ne m’aimaient guère pour des raisons évidentes : Je faisais de l’ombre aux autres potentiels héritiers. Une situation qui pouvait être difficile à vivre, mais dont je m’étais pourtant habitué. Ma formation n’avait rien d’une balade de santé agréable, bien au contraire, elle était très rude, violente et douloureuse. On finissait par apprendre à ignorer les douleurs et à continuer de marcher, encore et encore en donnant l’impression de ne plus rien ressentir.

Je me préparais donc pour ce voyage qui était important pour le clan, mettant mon plus beau kimono que j’avais. Mes deux katana ainsi que mon wakizashi ne devaient guère manqués, après tout que serait un samourai sans ses armes ?

Une fois ma préparation terminée, m’assurant également d’avoir des vêtements adéquats pour survivre au temps glacial et enneigé du pays, je rejoignis le convoi qui finissait ses dernières préparatifs avant de prendre la route.

Le trajet en lui-même se passait sans encombre majeur, le temps enneigé et glacial pouvait nous ralentir parfois, mais ce n’était guère quelque chose d’insurmontable pour nous. Finalement nous arrivions au lieu de rencontre entre les deux clans. Le domaine Takeda était plutôt charmant, on ne pouvait s’en plaindre et après les échanges de politesses. Les deux chefs rejoignirent une salle pour la discussion.

Pour ma part, je m’éloignais quelque peu de mon propre groupe, si nous étions déjà ici, autant essayer de voir qui étaient les autres. Je me rapprochais de l’un d’eux qui semblait être un samourai également, peut-être en formation, qui sait.


Bonjour, vous êtes un samourai du clan Takeda, n’est-ce pas ? Je suis Taira Shingen, j’ai accompagné mon père pour cette rencontre.


Marquant une petite pause, je repris.

J’ai entendu dire que le clan Takeda utilisait les chevaux pour le combat et qu’ils étaient plutôt redoutables, mais je n’ai jamais eu l’occasion de le voir de mes propres yeux. Nous ne sommes pas vraiment des cavaliers, on préfère de loin le combat d’infanterie…


C’était une façon de débuter la discussion, mais peut-être qu’il s’en cognait totalement et se demandait, en cet instant, pourquoi je venais lui parler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 802
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji] Lun 12 Fév 2018 - 23:21


[Keiji - 16 ans]

Anxieux était Keiji alors qu'assis près de l'entrée de la pièce avec deux samouraï de la maison, il attendait comme les autres l'arrivée de leurs invités du jour. L'apprenti samouraï ne comprenait pas ce qu'il faisait parmi tous ces adultes alors que ses camarades n'étaient même pas conviés à cette rencontre dont on ne lui avait même pas daigné expliquer la nature. Takade Mugen, son Seigneur, lui avait juste ordonné d'être présent sans lui expliquer ce qu'il devait faire et par peur de le contrarier, Keiji avait acquiescé sans lui demander des détails. Le voilà à présent complètement perdu parmi tous ces grands qui contrairement à lui semblaient savoir exactement ce qu'ils devraient faire une fois les conviés arrivés.

En plus du maître du lieu et ceux qui étaient là pour exécuter au doigt et à l'œil le moindre de ses ordres, étaient également présents un de ses deux jeunes frères ainsi que sa compagne. Cette dernière était une femme d'une beauté remarquable bien que, comme à l'accoutumée, elle fût habillée assez sobrement et maquillée avec discrétion. La Dame de la maison n'était pas une fille issue d'une noble famille comme on pourrait l'attendre d'une compagne d'un Seigneur. Elle n'était qu'une des filles d'un modeste couple des commerçants qui résidaient dans la ville portuaire Tsuyoisuifou qui était sous l'autorité des Takeda. On raconte qu'autre fois les trois frères Takeda l'avaient convoité et elle avait choisi l'ainé. Certains jasaient que son choix s'était porté sur l'héritier pour la gloire qu'il lui apporterait mais en réalité elle vouait un amour sincère à son mari. Dame Takeda était une femme admirable aimée par le peuple bien qu'elle ne fût pas d'une noble lignée car, jusqu'à présent, tous les Takeda avaient choisi leur compagne ou compagnon parmi les habitants de la contrée. Assuétude qui pourrait être mal vu mais qui avait renforcée au fil des années le lien qui unissait le clan à ceux qui étaient sous leur autorité. Viendra peut-être le jour où un mariage d'un ou d'une Takeda sera arrangé pour des raisons politiques mais jusqu'à présent chacun d'entre eux avait été libre de choisir avec qui ils voulaient passer leur vie.

Confortablement installés, les éminents membres du clan étaient en train de converser avec liesse alors que Keiji et les deux samouraïs étaient toujours assis un peu plus loin dans un parfait alignement à même le tatami sur leurs jambes repliées, attendant qu'on leur sollicitait. Toujours inquiet, le jeune Yukimura affichait un visage de plus sérieux pour tenter de cacher sa détresse. Son désarroi n'échappa pas pourtant à Mugen qui était doué pour deviner l'état de l'orphelin qu'il avait recueilli il y avait maintenant deux ans. Le Seigneur posa un regard insistant sur l'adolescent comme s'il cherchait à lire en lui. Intimidé, Keiji baissa les yeux sur le sol alors que ses mains s'agrippèrent sur les tissus qui couvraient ses jambes. Aussitôt, le Takeda se concentra de nouveau sur ceux avec qui ils étaient en train de bavarder.

Quelques minutes s'écoulèrent et un samouraï au service des Takeda vint annoncer l'arrivée des invités que lui et quelques autres guerriers du clan étaient allés intercepter à la frontière du territoire des Takeda afin de les escorter jusqu'à destination. Mugen, sa femme et son frère vinrent sans plus attendre accueillir chaleureusement leurs hôtes parmi lesquels se trouvait un garçon qui devait avoir le même âge que Keiji.

Sans bouger de leur position, le jeune Yukimura et les deux samouraï baissèrent la tête en guise de salutation alors que le groupe des hauts personnages passèrent non loin d'eux pour regagner l'emplacement prévu pour accueillir. Aussitôt installés, des serviteurs se pressèrent pour les servir à boire et à grignoter car il n'était pas encore l'heure de souper. Ils bavardèrent dans la bonne humeur puis les deux chefs finirent par se lever pour aller s'isoler dans une pièce, sans doute pour parler des sujets qui devaient rester entre eux. Quant au jeune garçon, il vint vers Keiji et les deux autres qui n'avaient pas bougés de leur place près de l'entrée. Il adressa la parole au jeune Yukimura dont les premiers reflexes furent de regarder les deux hommes qui étaient assis avec lui. Ne s'attendant pas à une telle initiative de la part du jeune Taira, Keiji avait mis un certain temps avant de capter que c'était à lui que l'adolescent s'était adressé.

- En … Enchanté de vous connaitre. Moi c'est Yukimura Keiji.

Tout en parlant, Keiji s'était incliné en guise de politesse tout en restant assis sur ses jambes repliées.

- Keiji !? … Si tu allais faire voir les chevaux au jeune Taira ? Lança Dame Takeda sans lever de sa place.

Sans plus attendre l'apprenti samouraï se redressa.

- Bien Madame !

Tout en lâchant ces deux mots, le jeune garçon s'était incliné en direction de Dame Takeda.

- Veillez me suivre je vous prie, fit-il ensuite à l'attention de Shingen.

Habillés avec soin tous les deux, les adolescents semblaient être de même rang alors que côte à côte ils avançaient sans se précipiter. Keiji n’était pourtant qu’un simple serviteur dans la demeure des Takeda. Il n’était même pas un samouraï comme lui avait demandé Shingen mais un apprenti à qui on confiait même pas encore une mission importante. Commençant son initiation au bushido après son arrivée à Tetsu il y a de cela deux ans, le jeune Yukimura avait encore beaucoup à apprendre. Son niveau actuel ne lui permettait même pas encore d’assurer seul la garde de son Seigneur.

- Je ne suis pas un samouraï … du moins, pas encore. Je suis encore en formation, lâcha enfin Keiji puis il marqua un bref silence avant de reprendre. J’espère que vous avez fait une bonne route. Il n’est pas facile de voyager par un temps hivernal.

Au détour d’un petit chemin, les deux jeunes gens finirent par atterrir dans une clairière arborant un manteau hivernal. Le blanc qui avait drapé le sol ne semblait aucunement gêner les chevaux qui se promenaient fièrement dehors au lieu de se mettre à l’abri dans l’écurie qui avait été aménagée à leur attention. Lieu qui se trouvait dans un coin reculé pour ne pas gâcher le paysage. Les Takeda aimaient vivre en harmonie avec la nature alors ils faisaient tout pour la préserver. D’ailleurs, aucune barrière ne limitait le territoire des chevaux et celui des humains. Le domaine des Takeda s’étendait au-delà du pré où vivaient librement les chevaux. Ladite écurie servait surtout à soigner ces derniers qui préféraient savourer leur liberté lorsqu’ils n’étaient pas montés.

- Ne vous inquiètez pas. Ceux-là ont été dressés. Ils ne nous attaqueront pas sans raison, rassura Keiji alors que lui et Shingen avançaient à présent au milieu du territoire des chevaux qui avaient cessé leur activité pour les toiser. Il faut tout de même se méfier de certains qui sont vraiment têtus. Ils ne se laissent approcher que par leur partenaire.

Partenaire, ainsi était le terme employé pour décrire le lien qui unissait un homme à son cheval dans le coin. Ici, les chevaux n'étaient pas des simples animaux mais des véritables compagnons d'armes pour les samouraï dont certains étaient même capables de communiquer avec leur bête.

- Que savez-vous de nos chevaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji] Jeu 8 Mar 2018 - 21:47

Le premier contact se faisait plutôt bien et la Dame Takeda proposa même qu’il me montre les chevaux, c’était une bonne occasion pour en apprendre davantage sur eux. Je fis un signe de tête et suivi l’homme en direction des écuries, c’est alors qu’il me signala qu’il n’était pas un samouraï, du moins pas encore. J’imaginais donc qu’il était encore en formation. J’inclinais la tête.

Veuillez accepter mes excuses.. J’espère que votre formation se passe bien.
J’affichais un petit sourire avant de répondre à son autre question. En effet, la route fut bonne. L’hiver ne facilite guère le voyage, mais tant que cela ne reste que le seul obstacle, nous n’avons pas à nous plaindre.

On ne pouvait pas se plaindre sur ce plan, la chose aurait pu être différente si on nous avait attaqué par exemple, ce qui pouvait arriver facilement lorsqu’on y pensait. Quelqu’un embauche des shinobi qu’il nous envoi dans le coin de la tronche pour essayer d’éliminer un seigneur dérangeant. Les luttes de pouvoirs n’étaient pas rares après tout et ce, peut importe l’endroit.

Je continuais de le suivre, je m’attendais à trouver des écuries, mais c’était bien différent. Il m’emmena plutôt à l’extérieur des murs où les chevaux étaient. Le paysage était plutôt joli, la couche blanche qui recouvrait presque entièrement le paysage lui donnait un côté magique. Rien qu’à cette scène on pouvait comprendre que les Takeda mettaient beaucoup d’importances aux chevaux au point de leur donner la liberté nécessaires pour qu’ils puissent être heureux.

Les chevaux commençaient à nous toiser comme s’ils voulaient s’assurer que nous n’étions guère des étrangers. Je n’étais guère très étonné par un tel comportement car après tout, c’était quelque chose que l’on pouvait observer auprès de presque chaque animal qui se respecte : il essaye de voir si l’intrus sur son territoire est une menace ou non. J’étais néanmoins étonné d’entendre qu’ils pouvaient attaquer car après tout les chevaux ne jouissaient guère d’une réputation d’animal agressif.


Nous attaquer ? Je n’ai jamais entendu parler d’un cheval qui attaquait un humain…


Mais peut-être sous-entendait-il quelque chose d’autre par attaquer. Il pouvait bien avoir une différence entre un cheval qui vous charge pour vous piétiner jusqu’à briser chacun de vos os ou… Un cheval qui se montre violent lorsqu’il ne vous veut pas à sa proximité.

Vos chevaux semblent avoir des personnalités très particulières.


Je n’étais guère un maître en chevaux. Mon clan était plutôt spécialisé dans le combat à pied, bien que nous pouvions utiliser des chevaux, que se soit pour des travaux, le transport ou encore le voyage. Peut-être avaient-ils aussi des chevaux très particuliers ici.

Je sais que vous les utilisez lors des combats et que vous en montrez une maîtrise exceptionnelle. J’ai entendu dire que vos chevaux étaient bien différends des chevaux classiques, mais je pense que vous nourrissez un lien particulier avec eux. Après tous ils jouissent d’une grande liberté ici.


J’affichais un petit sourire, laissant mon regard contempler le paysage et les animaux présents.


Mais personnellement je n’ai jamais eu l’occasion de voir un Takeda en action avec un cheval…


Je marquais une courte pause pour reprendre.

Si je puis me permettre, avez-vous votre propre cheval ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 802
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji] Lun 19 Mar 2018 - 15:35

- Ne vous inquiétez pas, ceux qui sont ici n’attaquerons pas sans raison. Ce sont les chevaux sauvages les plus dangereux mais ils sont sur leur territoire qui est très loin d’ici.

Keiji comprenait l’étonnement du jeune Taira car à son arrivée chez les Takeda, lui-même avait été perplexe face au caractère si singulier des chevaux du coin. Les chevaux étaient des animaux de proie qui préféraient la fuite à l’affrontement, surtout lorsqu’ils pressentaient une menace mais ceux de la région préféraient affronter le danger que de le fuir. Le jeune Yukimura non plus n’avait pas cru lorsqu’on lui avait raconté que des hommes ont été attaqués par des chevaux mais après avoir eu affaire avec ces derniers sur leur propre territoire, l’apprentie samouraï savait que c’était une vérité. Une vérité à ne pas prendre à la légère. Le territoire des chevaux était classée zone dangereuse suite aux incidents qui s’y étaient déroulés dont la mort d’une femme qui s’était rapprochée trop près d’un poulain d’une jument à fort caractère qui n’avait pas hésité à lui donner des violents coups de sabots arrière en pleine poitrine qui l’avait tué sur le coup.

Actuellement, un samouraï « à la retraite » nommé Koriki Ukon s’était retiré sur le territoire des chevaux, préférant leur compagnie à celui de ses semblables. Le vieil homme faisait partie de ceux qui avaient éveillé leur âme de "Dobûtsu". Ce qui lui permettait de comprendre parfaitement son propre cheval et de comprendre plus que les autres humains les équidés qui l'entouraient. Une proximité volontaire qui n’avait pas pourtant ôté la méfiance du vieil homme vis-à-vis de ses dangereux voisins à quatre pattes qu’il préférait regarder de loin.

- En effet, les chevaux d’ici sont plutôt singuliers. On dirait qu’ils sont plus intelligents que les chevaux d’ailleurs mais ils se révèlent aussi très têtus et imprévisibles. Ce qui cause pas mal de problèmes mais cela ne les empêche pas d’être très convoités à cause de leur intelligence mais aussi pour leur puissance et leur étonnante résistance. Bien dressés, ce sont des alliés de taille dans une bataille. La raison pour laquelle le clan Takeda a décidé d’en faire des compagnons d’armes.

L’adolescent marqua une courte pause avant de poursuivre tout en menant tout doucement Shingen vers un troupeau des jeunes chevaux.

- Malheureusement, seuls les chevaux qui sont en contact régulièrement avec les humains et dès leur jeune âge peuvent cohabiter avec les hommes. Tous ceux que vous voyez ici ont été retirés de leur territoire sauvage juste après sevrage avant d’être dressés. Cela permet de les rendre plus dociles sans altérer le patrimoine génétique de la race.

Le jeune Taira semblait s’intéresser aux chevaux du clan Takeda, la raison qui poussait Keiji à lui communiquer autant de données qui n’étaient que des informations qu’il avait lui-même apprises par d’autres personnes car il n’était pas originaire de la région ni même du pays.

Alors que les deux adolescents n’étaient plus qu’à quelques mètres du groupe des chevaux vers lequel ils se dirigeaient, un cheval arborant une robe bai - poils fauves et des crins et extrémités sombres – vint à leur rencontre sans se précipiter. La bête était très calme. Contrairement à certains chevaux, celui-ci ne montrait aucun signe de méfiance.

Un sourire se dessina sur le faciès de Keiji alors qu’à peine le cheval arriva à leur position, il passa une main sous les ganache et auge de celui-ci pour le caresser en douceur.

- Je vous présente Yachiru, ma jument.

Présentation qui répondait à la dernière question du jeune Taira.

- Elle n’a que deux ans donc encore trop jeune pour être montée mais c’est une très bonne jument.

Pour éviter des problèmes d’arthrose précoce chez l’animal, il était conseillé de commencer le débourrage d’un cheval qu’à l’âge de quatre ans révolus. Précaution que le clan Takeda ne prenait pas à la légère vu le rôle très important que jouait chaque équidé dans leur armée. D’autant plus que dans le clan, il incombait à celui qui allait devenir le « maître » de la bête de la dresser. Ce qui renforçait le lien entre l’animal et le cavalier. Une relation qui tendait à rendre le duo plus efficace sur le terrain mais qui posait également problème lorsque le cavalier venait à perdre sa monture. En effet, cela obligerait alors celui-ci à monter un cheval qu’il n’avait pas éduqué, ce qui pourrait engendrer une lacune dans l’efficacité du nouveau duo. Sinon, le cavalier pourrait toujours éduquer un nouveau poulain à son image mais c’était une tâche qui prenait beaucoup de temps. Chose que des guerriers qui avaient beaucoup de responsabilités n’avaient pas forcement.

- Désirez-vous monter un cheval ? Je peux vous proposer un très docile.

Keiji n’osait pas demander à Shingen s’il savait monter un cheval par peur d’être accusé de le traiter d’un incompétent même si cela ne lui effleurait pas du tout l’esprit. Le jeune Yukimura avait conscience que même un membre d’un illustre clan pouvait ne pas savoir monter à cheval car ce n’était pas une habitude généralisée.

- Je peux éventuellement vous apprendre à monter un si besoin est et si cela vous intéresse bien entendu, finit cependant par lâcher l’apprentie samouraï qui tenait à communiquer sa disposition à former le jeune Taira.

Keiji savait qu’il pourrait avoir des gros problèmes si jamais les choses tourneraient mal mais si tout se passerait bien, tout le monde serait surement content. Et puis, si Dame Takeda lui avait confié le jeune Taira, surement parce qu’elle désirait qu’il l’occupât pendant qu’ils s’entretenaient entre adultes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji] Ven 13 Avr 2018 - 22:21

Ce clan avait le mérite de me surprendre avec ces chevaux, on pouvait entendre d’étranges histoires qui pouvait s’imaginer une telle chose ? Probablement personne à moins d’y être initié. Il était admirable de voir un tel lien unir le guerrier à un cheval qui semblait être bien plus intelligent que la plupart des autres animaux, étaient-ils des sortes d’humains ? Peut-être. On pouvait se demander les origines de tel animaux, copiaient-ils les samourai pour être puissant ? Voilà une question plutôt intéressante.

En tout cas, j’écoutais attentivement les explication du jeune homme qui me tenait compagnie. On ne pouvait pas dire que le clan Taira jouissait d’une relation très importante, proche avec des animaux. On était avant tout de redoutables guerriers à pieds et même si dans le passé nous pouvions user de chevaux, cette période était depuis longtemps révolu. Après tout un cheval classique n’avait guère beaucoup de valeur dans une bataille avec nos compétences, c’était d’une évidence…


C’est très impressionnant. Nous avons depuis longtemps laissés tombés les chevaux dans le combat, après tout ils sont, dans une certaine mesure, plus d’une grande utilité sur un champ-de-bataille mais vos chevaux semblent être d’une tout autre catégorie.

Malgré la méfiance des autres chevaux, comportement qui pouvait faire penser à certains groupes d’humains lorsqu’ils voyaient un étranger. Malgré tout un cheval se rapprochait de nous, je partais du principe qu’il était de ceux qui étaient habitués à la présence humaine. Pour ma part je n’étais pas le plus à l’aise avec les chevaux, non pas qu’ils me faisaient peur, mais parce que mon contact avec eux était plutôt… limité pour ne pas dire inexistant. Dans mon clan on chevauchait pour le plaisir, parfois aussi pour voyager, mais sans plus. Pour ma part, c’était une activité sur laquelle je ne m’était jamais réellement penché, préférant d’autres domaines.

Le cheval appartenait donc à Keiji, une belle monture à n’en pas douter. Pourtant elle était trop jeune, d’après ces dires, pour être utilisé. Je le croyais sur parole, après tout je n’étais pas un expert en équitation.


Vous avez là une belle jument. J’imagine que son corps est encore trop… fragile pour que puissiez la monter en toute sécurité.

La suite m’étonna, une drôle de question. J’hésitais un instant avant de lui répondre.


Eh bien… Pourquoi pas, se serait un grand honneur de pouvoir monter l’un de vos chevaux. Disais-je avant de reprendre. Mon clan n’a pas pour tradition d’avoir des chevaux et encore moins que nous en montions.

Sous-entendu, je ne savais pas monter à cheval, mais je faisais confiance à ce jeune Takeda qui allait certainement pouvoir me l’enseigner. De toute façon, nous avions suffisamment de temps pour que je reçois quelques enseignements à ce sujet, après tout, les adultes n’étaient pas prêt d’en finir. Je suivais donc le jeune homme jusqu’à la monture en question, celle qui était la plus docile et par la même occasion, la plus adéquate pour être montée.

Est-ce qu’il a quelque chose de particulier que je dois savoir avant de monter un cheval ?

Ne sait-on jamais, en particulier pour une monture aussi particulière que celle du clan Takeda, il serait regrettable de faire une bourde qui pouvait coûter chère, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji]

Revenir en haut Aller en bas
 

La rencontre entre deux clans [PV Yukimura Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-