N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le grand départ bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Le grand départ bis Lun 19 Fév 2018 - 20:24

Assit dans le bureau avec Kihran et la carcasse fourrée de paille de Bankichi pour lui donner un air à peu près vivant, Natuki conserva une expression neutre. Pour autant, il ne prit pas la peine de voiler son regard, reflet de sa pensée après avoir entendu son confrère feuillu.

« Êtes-vous sérieux ? »


Oui, il l'était. Habituellement, pour les missions importantes, l'on choisissait les participants sur dossier, afin d'assurer un certain seuil de compétence et une synergie entre les capacités de chacun. Là, comme la mission ne relevait que d'un intérêt diplomatique majeur, Kihran avait suggéré la fantaisie de créer la délégation Konohajin pour Iwa et Kaze sur inscription libre. Libre ensuite, justement, à chacun des chefs d'escouade de composer avec les postulants pour les trois places disponibles. N'ayant pas une semaine devant lui pour expliquer pourquoi l'idée était au mieux, douteuse, Natsuki finit par acquiescer silencieusement.

La semaine d'après lui donna un peu raison.

Au moment des dépouillements, l'on avait commencé par la boite de Kihran. Iwa devait donner envie, car les dossiers étaient nombreux. Kaze beaucoup moins, il n'y avait que quatre noms. Le sable chaud et le soleil ne constituaient des arguments de destination enviable que quand il y avait une mer ou un océan vendu avec. Le désert aride, forcément, laissait moins rêveur.

Natsuki, chef de l'escouade qui ira au Pays du Vent, ouvrit le premier dossier d'inscription. Shigo Yamanaka. Il observa la feuille d'un air septique, jeta un coup d'oeil pour s'assurer que les deux autres Intendants ne le regardaient pas, puis ouvrit le tiroir de son bureau. Une tête de Natsuki en sortit, mais avant qu'elle ai eu le temps de demander ce dont son maître avait besoin, Natsuki lui fourra la boule de papier froissée dans la bouche avant de lui appuyer sur la tête pour refermer le tiroir.

Shigo était un corbeau de malheur attirant – provoquant ? - de douteux événements autour de lui : le Nara tatoué n'avait clairement pas envie de cela pendant son voyage. Surtout qu'il était certain que s'il y avait quelqu'un qu'il n'arrivera pas à perdre dans le désert, c'était bien le Yamanaka.

Trois inscrits uniquement donc. A priori, les trois qui partiront avec lui, mais il consulta tout de même de qui il s'agissait pour se faire un avis. Il ouvrit donc le
premier dossier d'inscription. Hayashi Rioko. Une femme de son âge qui avait le potentiel et les caractéristiques de ceux que l'on retrouvait habituellement dans son équipe. Encore un sujet délicat...

Rioko était polie et bien élevée, et en tant que mentor, Natsuki l'aurait emmené avec plaisir, mais le problème était la réputation de la jeune femme, une bagarreuse au sang chaud. Elle prenait rapidement la mouche, et répondait à l'agacement par l'hostilité manifeste. Dans un cadre d'une mission diplomatique, cela reviendrait à se tirer un kunaï dans le pied, et si c'était pour qu'elle stress sur son comportement pendant tout le séjour au point de se donner un ulcère, il n'était pas certain que cela en vaille la peine. " Mais pourquoi pas quand même ? " lui avait demandé Kihran. Natsuki n'avait pas envie de batailler, Yami allait déjà assez user sa patience. Il l’emmènera donc

Deuxième dossier d'inscription libre : Inuzuka Kuroba. Décidément... Natsuki ne le connaissait ni d'Adam ni d'Eve, mais comme il avait un passif particulier avec les animaux, il craignait que la première rencontre se passe mal d'entrée de jeu. Il avait beau être plus ou moins stable avec son état, sa nature même n'en restait pas moins inchangé : son aura transpirait la rage et la violence. Et autant les êtres humains n'y étaient pas particulièrement sensibles, autant les animaux, eux, la percevaient très clairement. Si les oiseaux semblaient insensibles à cela, toutes les autres créatures à poils ou à écailles réagissaient de la même manière face au danger qu'il représentaient à leurs sens : par la fuite transi de peur, ou par l'attaque. Qui plus est, était-ce vraiment une bonne idée d'amener un ninken dans un désert aride ? Kuroba devait penser que oui. Et comme il s'y connaissait très certainement beaucoup plus sur le sujet des canidés que Natsuki, le Nara tatoué n'allait pas lui donner tort.

Troisième et dernier dossier d'inscription : Naïto Akio. Inconnu au bataillon, il était lui aussi un genin. Avis neutre donc, soit aucune raison de refuser sa candidature.


« Je vais partir avec ces trois-là. »
annonça Natsuki après délibération.

Akio, Kuroba, Rioko, et lui. Le compte y était.

Le lendemain matin, Natsuki reçu les trois individus dans son bureau, après avoir précisé dans son courrier de convocation que la présence d'animaux n'était nécessaire pour le premier briefing, aussi propres et dociles soient-ils.


« Kuroba, Aiko, Rioko bonjour à vous, et merci d'être venu. Votre demande pour faire partie de la délégation Konohajin qui se rendra au Pays du Vent pour tisser des relations amicales avec les politiques locales a été retenue. Je vais vous laisser aller préparer vos affaires, nous partons aujourd'hui. Le rendez-vous est fixé dans trois heures aux Grands Remparts. Des questions peut-être ? »


S'il y en avait, Natsuki y répondit. Puis il s'en alla se préparer lui-même après ces explications très concises. Et il n'attendra pas les retardataires pour partir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 60
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis Mer 21 Fév 2018 - 16:03

J'étais accoudé à la fenêtre de ma chambre, l'esprit libéré de toute réflexion, je me laissais aller au calme ambiant.... si je faisais abstraction des discussions diverses et variées des Konohajins passant dans la rue très animée aujourd'hui.

Voilà quelques jours que j'étais rentré de mission. Ma vie ici prenait une tournure plutôt plaisante. M'être refusé à plonger délibérément dans une vie citadine demeurait un tort et je me gratifier d'avoir fait en sorte de changer cela..... même si ça ne Lui convenait pas...


« Comment pourrais-je être satisfait de ta vie gamin. Tu ne fais rien de probant, tu te coltines de petites missions ça et là sans faire preuve d'actes de bravoures distincts ! Tu n'es rien Akio. Et ça me convient parfaitement. Moins on parle de moi, et moins on parle de toi... ce qui me permet de mieux me porter. J'agis pour le bien du village et c'est parfait ainsi. On ne se plaint pas de moi, que demander de mieux. Un peu d'action voyons !!! Je rouille à ne rien faire !! »

On frappe à la porte de ma chambre... Etrange, je n'attends personne en particulier.

« Voilà, j'arrive... »

Je m'étire un peu avant d'aller ouvrir. Personne derrière la porte. J'arque un sourcil... j'avais certainement dû prendre trop de temps. Un courrier a cependant été déposé sur le pas de ma porte. Je me baisse pour le récupérer et l'ouvre sans attendre. Je commence à lire en refermant l'entrée de ma chambre..... Une convocation !! Ma candidature pour la future mission diplomatique à Suna a été retenue. Je ne m'y attendais mais je m'en réjouis.


« Une mission diplomatique !!! Il ne manquait plus que ça, tu veux me tuer !! J'avoue y songer plus d'une fois dans la journée. Pauvre petit naïf, ce n'est pas si simple. »

Ne voulant pas plus épiloguer, je le laisse continuer ses sarcasmes, après tout, j'étais maintenant habitué plus ou moins à faire avec. Je me fais rapidement un brin de toilettes et me revêt de mes atours afin d'être présentable. Je ne connais pas la composition de la future équipe mais mes précédentes expériences demeuraient enrichissantes..... si ce n'est les épisodes où Il intervenait, me mettant plus que mal à l'aise parmi mes congénères. Mais qu'importe, me voilà ragaillardi par cette motivation nouvelle et en cette belle matinée, je sors à la hâte de mon logement pour me rendre dans le bureau du dénommé Nara Natsuki, qui sera le leader de l'expédition.... tout de même, la perspective de partir en mission avec le bras droit de l'Hokage lui-même me mettait en bouche.

« Alors Akio. Que vas-tu nous faire cette fois ? Des tirades digne des Théâtres de d'Ame no Kuni. Je ne suis pas certain qu'il existe encore des théâtres dignes de ce nom là-bas, tu vis dans le passé. Tu te trompes Akio, car je suis ton futur ! »

Je me contrains à L'ignorer. je préfère me concentrer sur ma future mission, idée bien plus captivante. Je traverse rapidement les rues de la ville jusqu'au bâtiment principal. Je me présente à l'accueil où on m'indique où trouver le bureau de Natsuki. Je me dépêche d'y arriver et ralentit avant de parvenir jusque la porte. Je frappe et on m'invite à entrer. Natsuki se trouve assis à son bureau en pleine étude de dossiers, probablement les préparatifs de l'expédition. Je le rencontre pour la première fois et me concentre pour ne pas laisser l'Autre prendre dessus.

« Bonjour Monsieur Nara. Je suis Naïto Akio. J'ai reçu votre convocation et me voilà devant vous. »

Sans lever les yeux, il me sait signe de patienter d'un signe de main. Peu de temps après mon arrivée, deux autres Shinobis viennent me rejoindre et se présentent comme faisant parti de l'expédition. Une fois tout le monde présent, Natsuki daigne prendre la parole pour nous souhaiter la bienvenue et nous donner ses consignes. J'écoute attentivement le bref résumé de la situation et hoche la tête une fois que nous avons la possibilité de nous retirer.

Je me précipite chez moi pour rassembler mes affaires. Je prends un peu le temps d'aiguiser la lame de Dõkuganryu, mon Wakizashi. Une fois paré, je m'apprête à sortir de ma chambre.


« Je suis déjà fatigué avant de commencer. Je sens que ça va être ennuyeux à mourir. Pas moi, je suis tout excité à l'idée de découvrir d'autres horizons. »

J'arrive au lieu de rendez-vous.... avec presque une heure et demie d'avance.... Bon, j'allais attendre l'arrivée de mes compagnons.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 258
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis Jeu 22 Fév 2018 - 18:54


Il y a quelques jours, j'avais eu vent par un ami shinobi de mes parents que le village organisait des délégations diplomatiques à destination de Iwa et de Kaze no Kuni. Les écoutant parler ce soir là alors que je lisais un comics au coin du feu avec Mokusai à mes côtés, ils discutaient du fait que les inscriptions étaient laissées libres. En somme, chacun pouvait candidater. Et pour sûr, c'était assez inhabituel comme façon de faire. Ma mère avec son franc-parler avait l'art et la manière de me pousser à faire certaines choses auxquelles je n'aurais même pas pensé en temps normal. Comme proposer ma candidature. « Tu devrais t'inscrire Kuroba, ça te ferait voir un peu le monde des grands ! Et puis t'as dû faire mauvaise impression l'autre fois quand t'as tabassé le gamin psychopathe dans le village de forêt. Ce serait une bonne manière pour toi de progresser et de voir comment faire preuve de diplomatie. Tu crois pas ? ». C'était comme ça qu'elle l'avait tourné. Puis l'idée grandissant encore au fur et à mesure qu'ils discutaient avec leur pote, elle en avait conclu que je « devais » m'y inscrire. Comme un genre de coup de pied au cul pour me faire avancer, le lendemain j'avais posé ma candidature pour cette mission. Même si braver le désert et me retrouver en climat aride ne me disait vraiment rien, c'est pour Kaze que je m'étais inscris. Car là encore, ma mère : « Mais ça te fera les jambes un peu ! ». Du coup, voilà comment je m'étais retrouvé sélectionné pour cette mission diplomatique à destination de Kaze no Kuni et son village caché.

Le jour J, jour où j'appris être retenu, on me convia dans le bureau de Nara Natsuki. Je ne savais rien de lui, mis à part son appartenance à un clan. Je n'étais pour ainsi dire, peu ou pas du tout au fait de qui était qui et jouait quel rôle dans le village. Un peu comme un sauvage qui s'en fiche plus ou moins quoi. En tout cas, il était précisé que la présence d'animaux n'était pas demandée pour cette convocation. Je m'y rendis tout de même avec mon chien Mokusai, mais ce dernier restait à attendre dehors. Il savait rester sage, et avec son air sombre, peu de gens osaient l'approcher ou l'embêter. C'était un gros avantage quand on aimait avoir la paix !
Dans le bureau du Nara, je me retrouvais aux côtés des deux autres sélectionnés. Respectivement appelés Akio, et Rioko. On apprit donc qu'on avait genre trois heures pour préparer nos affaires avant le départ, rendez-vous les Grands Remparts. Je n'avais pas de question qui me venait en tête, alors quand il eut terminé, je lâchais un simple :

« Bon, à toute à l'heure alors. » destiné à tous.

Trois heures plus tard, ma mère était informée que je partais. Mon sac était prêt, j'avais tout ce dont j'avais besoin avec moi. Deux gourdes remplies d'eau et une bouteille avec une petite coupelle pour Mokusai. Puis un petit sachet de croquettes dans le sac, comme on partait plusieurs jours. C'était le minimum, ensuite j'aurai sans doute le temps de voir là-bas. J'avais sinon quelques broutilles et de l'équipement shinobi lambda. Je fus au rendez-vous bien à l'heure, saluant tout le monde d'un bref signe de la tête. J'étais fin prêt à partir me choper des coups de soleil chez les sudistes du Yuukan. Spécialement pour faire face au soleil, je portais un sweat à capuche noir. Histoire de protéger un peu ma tête. Du reste, je portais mon habituel shino gris foncé en guise de pantalon. Je préférais toujours les couleurs sombres...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis Lun 26 Fév 2018 - 20:12

Natsuki était un habitué des voyages. Il avait grandit dans un clan de shinobi nomade, et pas mal bougé jusqu'à ce que les Nara s'unissent avec d'autres contre l'Empire avant de fonder le Village de Konoha. Ses acquis de jeunesse, il les avait conservé pour un quotidien qui en avait assurément besoin : si une mission urgente l'imposait, il fallait qu'il soit capable de partir dans les plus brefs délais.

A ce titre, il avait organisé une pièce dans son appartement qui servait précisément ce but. Sa salle d'armes contenait tout le nécessaire à sa profession, et était disposée au plus ergonomique. Il connaissait l'emplacement de chaque arme, chaque accessoire, chaque parchemin, chaque vêtement de cette pièce au point qu'il pouvait se remplir un sac avec exactement ce qu'il voulait sans même avoir besoin d'ouvrir les yeux : il lui suffisait de tendre le bras en faisant son tour.

Quelques sacs déjà préparés pendaient près de l'entrée, et contenaient différents types de matériels en fonction des situations auxquels ils correspondaient. Il y en avait un destiné aux combats intenses et violents, un autre orienté pour des missions d'infiltration ou d'éclaireur, un pour des opérations en territoire hostile etc... Pour le reste, s'il y avait un entre deux, il pouvait composer avec ce qu'il estimait le plus adapté.

Vu qu'il s'agissait d'une mission à but diplomatique, il n'emporta que le minimum en terme d'équipements militaires. De quoi assurer sa propre protection pendant le trajet, rien de plus. Mais vu qu'il allait devoir traverser un désert et demeurer absent de Konoha pendant deux à trois semaines, ce furent surtout des rechanges qu'il rangea sous sceaux : il doutait que Yami lui fournisse une machine à laver pour enlever les hectolitres de sueur dont il allait abreuver ses vêtements.

Fort de tout son équipement, Natsuki gagna la Grande Porte de Konoha avec pour unique bagage un sac en bandoulière, lequel contenait un trieur bien fournit. Là était l'avantage du fuinjutsu : pouvoir transporter sa maison entière dans un mouchoir de poche.

Il arriva donc à destination avec de l'avance, mais pas autant que Naïto qui attendait déjà sur place.


« Eh bien, je vois que vous vous êtes pressé, ou que très prévoyant dans votre quotidien. »
lui sourit Natsuki.

Personne ne lui avait demandé combien de temps ils partaient.


« C'est la première fois que vous partez au Pays du Vent ? »
lui demanda-t-il, comme ils avaient du temps devant eux. « J'y suis déjà allé par le passé. C'est très vivant la nuit. Le jour, c'est une autre affaire. »

Il avait manqué d'y passé sous le soleil, suite à un incident lourd de conséquences qui l'avait laissé démunit dans le désert, et sa carcasse serait encore en train d'y cuir s'il n'était pas tombé sur l'une des entrées souterraines du labyrinthe sous le sable de Kaze. L'endroit y était tout aussi mortel, mais au moins l'air y était plus frais.


« La nourriture vaut aussi le détour, pour peu que l'on veuille bien se laisser surprendre par des recettes... exotiques, disons. Je vous déconseille tout ce qui est à base de lait de chameau par contre, sauf si vous jugez que le sens du goût ne vous est pas indispensable pendant trois mois. »


C'était un connaisseur qui parlait. Et un qui a été élevé au lait de biche.

Quelques temps après, ce fut Kuroba qui arriva. Natsuki dévisagea son ninken comme un félin pantouflard qui voit arriver les ennuies, puis reporta son attention sur l'Inuzuka humanoïde.


« Bien, vous voilà vous aussi, ne manque plus que Rioko. En l'attendant, je vais déjà vous faire le point sur le trajet que nous allons suivre. Nous devrions en avoir pour environ quatre jours. Une fois à la frontière du Pays du Vent, nous longerons la côte du territoire jusqu'à atteindre Suna. Là-bas, nous resterons quelques jours, puis nous repartirons. »


Et moins longtemps ils seront là-bas, mieux il se portera : Yami ne lui avait pas du tout manqué depuis la dernière fois qu'il l'avait vu.


« Je vous passe le topo sur la nécessité de ne pas faire de vague là-bas. Vous pourrez jouer les touristes si vous le voulez, mais tenez-vous à carreau. Il y en aura toujours un pour chercher le conflit, aussi contentez-vous d'ignorer ces fieffés personnages : il n'y a que vous qui décidez combien une insulte est blessante. »


En espérant que cela en reste à là. Natsuki avait en mauvais souvenirs les Kawaguchi : celui qu'il avait connu méritait largement plus qu'une paire de gifles.


« Bien, s'il n'y a pas de regret, alors nous partirons dans dix minutes, à en croire ma montre. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 60
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis Ven 2 Mar 2018 - 14:21

Je commence à trouver le temps long. J'avais délibérément voulu démontrer que je prenais très au sérieux cette mission et les consignes données par Natsuki mais hélas, il semble que j'avais été quelque peu présomptueux.

C'est ainsi que j'attends un long moment avant de voir arriver qui que ce soit. Même pas l'ombre d'un habitant ou d'un commerçant passant par là..... Je m'imagine déjà voir le vieux buisson flétri passé au loin, emporté par le vent.


« On commence à regretter sa décision mon petit ? Non pas du tout ! Allez à d'autres !! Tu es nerveux, je peux le sentir et ça fait mon affaire. Je suis nerveux à cause de toi, à cause de ce que tu pourrais me faire faire, comme avec le gamin dans la Forêt de Hi no Kuni... Oh tu m'en veux encore à cause de ça ? Tu avais des consignes claires de ton supérieur Akio. Je t'ai rendu un fier service et au moins, ces Shinobis qui t'accompagnaient savent désormais qu'il ne faut pas te provoquer. Je cherche une résolution par la diplomatie autant que faire se peut... Pffff, tu vis dans le monde des Bisounours mon petit, il est temps que tu redescendes sur terre ! »

Mon agacement commençait à atteindre ses limites. Par chance, une personne arrive dans ma direction. Je la reconnais aisément : il s'agit de nulle autre que Nara Natsuki. Je me redresse un peu, histoire de paraître solennel. Le bras droit de l'Hokage me salue très amicalement. J'en reste une seconde ou deux surpris, je m'étais plutôt habitué à la rudesse de Shingen. Reprenant mon aplomb, je lui réponds très respectueusement.

« Avant tout Monsieur Nara, sachez que c'est un honneur pour moi de vous accompagner au Pays du Vent. Votre réputation vous précède et d'avoir été choisi pour venir avec vous m'emplit de fierté. Ah y a pas à dire, ses chaussures brillent comme la lumière du soleil avec un tel lustrage. Je me suis trompé Akio, tu es fait pour cette mission diplomatique. Avec toi dans les rangs, on peut déjà entrapercevoir une issue positive ahah !! Silence..... *toussote* Pardonnez-moi Monsieur, je m'égare quelque peu... Mais oui, effectivement, j'ai à cœur de prendre part aux avancées de notre village, c'est pourquoi je fais preuve d'une grande implication, et être en avance fait partie de mes prérogatives. »

Je prends une longue inspiration pour calmer ma nervosité. J'espérais qu'elle demeurait discrète, je ne voulais pas que notre leader voit là un signe de faiblesse. Visiblement, il ne relève rien et continue de me parler tout à fait normalement.

« Mes pérégrinations m'ont conduit dans bien des contrées avant mon arrivée à Konoha mais non... Je ne suis jamais passé par le Pays du Vent. Ce sera une expédition absolument inédite pour moi. Et en même temps, en tant que Samouraï de l'Empire, on se doit de protéger notre Seigneur avant de penser à nos plaisirs personnels : les voyages sont donc pour ainsi dire proscrits !........ Pardon...... Je me suis inscrit dernièrement à un cours de théâtre et je voulais voir l'effet de cette tirade puisqu'elle rentrait dans le contexte... héhé... *toussote*... En tout cas, j'ai vraiment hâte de découvrir Suna. »

Je serrais les poings dans mon dos. Je sentais qu'à tout moment, Il pouvait prendre le dessus et là, je ne répondais plus de rien... Je m'en voudrais réellement de Le laisser mené la danse surtout en présence de Natsuki. je réprimais ma colère et écouter les paroles de notre leader.

« Très honnêtement, je ne suis pas très difficile sur la question culinaire. Ayant vécu pour l'essentiel une aventure nomade, je me contentais bien souvent des fruits de la chasse.... ou de fruits tout court. Mais je prends bien note d'éviter le lait de chameau. »

Je sentais l'Autre bouillir en moi, encore prêt à lancer une boutade désobligeante afin de me mettre mal à l'aise, mais l'arrivée d'un autre membre de l'équipe calme Ses ardeurs. Je le reconnais immédiatement, c'était Kuroba qui venait vers nous. Il était cependant accompagné d'un chien qui ressemblait fort davantage à un loup.... ce qui m'inquiétait le plus, c'était le regard perçant du canidé qui n'incitait en rien au badinage...

Natsuki prend la parole de nouveau pour nous expliquer le plan de notre expédition. Environ quatre jours de marche. J'avoue être impatient de découvrir ce pays dont j'avais lu dans les manuscrits quelques descriptions. Cependant, les habitants du Pays du Vent et notamment ceux de Suna n'avait pas bonne réputation auprès des Shinobis de Konoha et je me demandais quel accueil on nous ferait une fois sur place. Natsuki enchaîna d'ailleurs avec des consignes claires et précises : nous ne devions sous aucun prétexte répondre à toute provocation.... je rentrais ma tête dans mes épaules.


« De quoi as-tu peur ? Je sais me tenir.... parfois... C'est bien ce qu'il me fait peur. Je ne suis pas certain que tu m'aides dans une telle situation... »

Une fois les consignes passées, j'opinais du chef.


« Bien reçu Monsieur ! Nous ferons de notre mieux.... du moins je le ferai.... »

Un de mes défauts.... je parlais souvent un peu trop vite, voir à la place des autres. J'espère que ce ne sera pas mal perçu de la part de Kuroba. Nous allions attendre un peu l'arrivée Rioko avant de nous mettre en route.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 42
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis Jeu 8 Mar 2018 - 10:15

Le Grand Départ Bis
Naïto Akio, Inuzuka Kuroba, Nara Natsuki & Hayashi Rioko
Ce matin là, elle a dû se lever de bonnes heure en raison d’une convocation soudaine dans le bureau du bras droit du Maître Hokage. Je ne savais pas vraiment pourquoi même s’il m’en avait siffler quelques mots la veille. Après un bon entraînement et une bonne douche, elle prend ses affaires habituels et elle quitte le domaine Hayashi. Elle s’est arrangé pour que personne ne se réveille. Ils ont le droit de dormir surtout maman et grand-mère qui n’ont plus son âge. La longue chevelure de la rouquine était encore mouillée mais elle s’en fiche complètement. Le printemps est là et il va en falloir un peu plus pour qu’elle soit malade. Arrivant au dit bureau, elle prend une grande inspiration avant de frapper et de passer la porte. Tient, ils sont trois. Je monte un petit sourire et je salue tout le monde.

« - Bonjour ! »

Cela reste une politesse un peu discrète pour quelqu’un qui est connu pour être une bourrine. Elle se rappelle alors le sermon de son frère lorsqu’il a su qu’elle avait demandé à rejoindre une mission diplomatique. Elle avait tout intérêt à se tenir à carreau. Sinon, il y en a un qui va lui tomber dessus à son retour d’Iwa. Oui, elle savait qu’il partait pour Iwa mais elle préféré partir pour le désert. Surtout qu’elle aime la chaleur donc c’est parfait pour elle. Senseï explique alors que le groupe part pour Suna et je reste attentive. Portant ses dagues à la ceinture, elle ne les dégaine pas ne se sentant pas en danger. Elle remarque ensuite un chien noir et elle montre un sourire en coin. Elle n’ose pas trop s’en approcher. Il nous demande alors si nous avons des questions. Elle fait non de la tête. Enfin, si elle a des questions mais cela ne concerne pas la mission alors elle peuvent attendre quelques jours de plus. Elle avait donc trois heures pour faire son sac et rejoindre tout le monde aux remparts. Cela lui laisse un peu de temps pour aider sa mère et sa grand-mère lorsqu’elles seront réveillées. Après quoi, elle salue ses camarades pour retourner au domaine Hayashi.

Intuitivement, elle commence à préparer son sac avant d’être dérangé par sa mère et sa grand-mère. Ne voyant pas le temps passé, elle réalise qu’elle n’a toujours pas fini son sac et elle se dépêche donc de le finir avant de foncer rejoindre le groupe. Arrivant sur place, elle remarque que c’est elle la retardataire. Oups. Senseï était déjà en train de parler de la mission et elle se fait discrète écoutant attentivement. Il vaut mieux qu’elle reste discrète et qu’elle se fasse toute petite durant cette mission. Faut pas oublier qu’elle part en diplomatie. Aucun regret. Elle vérifie une dernière fois ses affaires histoire d’être sûre de ne rien avoir oublier. Apparemment non … Du coup, elle part avec les autres espérant que cela se passe bien.

Arrow Suna

Printemps An 5
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Le grand départ bis

Revenir en haut Aller en bas
 

Le grand départ bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Remparts-