N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Doute Grandissant [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mar 20 Fév 2018 - 19:44



Le retour à Hai avait été suivis d'un moment d'incertitude pour Masao. Le garçon prenait la mission comme une défaite, il n'avait pas ramené le minerai volcanique mais il avait trouvé une alternative. Le charbon actif et un peu de cendre volcanique était distribué aux personnes concernés pour la préparation du remède ; seuls les Asshu pouvaient supporter le remède avec beaucoup plus de cendre volcanique qui était vraiment efficace.

Mais en attendant que le remède soit prêt pour toute la population , le garçon avait décidé de rejoindre les Kanzetsu au repaire. Cependant la réunion ne fut pas aussi chaleureuse que d'habitude. Chacun avait eu une mission dont ils ne pouvaient pas forcément parler, chacun était entrain de prendre son envol et s'éloignaient lentement de l'utopique équipe shinobi amicale et soudée telle une seconde famille. Pire encore, Masao commençait à douter de plus en plus de Eiki, l'homme était toujours en confrontation avec l'équipe. Le Haijin pensait qu'en faisant un pas vers lui voir même faire des concessions pour ne pas trop frustré le ronin, allait améliorer la situation, mais rien n'avait fonctionné.
Seule Ruri-Sensei et la Saibogu restait haut dans l'estime de Masao, surtout Yukiko qui se dévoilait au cours du temps au grand plaisir de son coéquipier.
La chose qui fit tilter Masao était l'habitude à Eiki de quitter très rapidement le repaire des Kanzetsu peut après les réunions. Au départ le garçon avait mis sa sur le compte de sa mauvaise humeur permanente et son côté asocial. Mais depuis la disparition soudaine de Seiichi sur Hai Masao avait un doute. Seiichi avait des secrets en plus de fréquenté les mauvaises personnes tel que les Inagawa.

Alors Masao attendit que Eiki quitte le repaire après un briefing pour aborder Yukiko de façon discrète. Masao ne voulait pas inquiéter Ruri-Sensei avec ses doutes.

Yukiko, je peux te parler de Eiki ?

Sans même attendre une réponse de celle-ci le garçon se plaça dans un coin de pièce :

Depuis mon retour de Hai, je commence à avoir un vrai doute sur Eiki. Durant ma mission Seiichi, mon Chunin a clairement disparus pour aucune raison. Je savais qu'il avait des activités en parallèle vu qu'il appartenait à une famille de la mafia locale. Et l'attitude de Eiki est similaire. Il ne parle jamais des relations qu'il a mise à part nous. On connaît pas ou très peu ses hobbys, ses centres d’intérêts mise à part sa propre personne. J'aimerais vérifié qu'il nous cache pas des choses trop douteuses. Je le suspecte d'être alcoolique et un peu drogué. Mais j'ai peur que cela puisse aller plus loin que cela.

L'idée était de le suivre et d'en apprendre un peu plus sur lui. Son train de vie les fréquentations qu'ils avaient. Le but n'était pas forcement de le piégé mais de pouvoir comprendre le garçon dans son intégralité et non pas que la face qu'il voulait montrer. Cependant si par des activités douteuses telles que les addictions aux drogues dures, aux jeux d'argents et autres Masao ne verrait plus en lui un allié digne de confiance mais un paria qui pouvait mettre en danger son équipe et indirectement sa vie.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mar 20 Fév 2018 - 22:40

La bibliothèque du quartier général était modeste, mais l'essentiel était là. Yukiko cherchait dans les rayons un tome spécialisé sur les annales des fouilles archéologiques menées sur un site du grand canyon. Peu d'objets de valeur y avaient été retrouvés, puisqu'il avait été pillé, mais il semblerait qu'un vaste réseau de galeries souterraines s'y étendait sur plusieurs kilomètres.

Une cité troglodyte...

Elle lisait avec concentration, quand un bruit agaçant se fit entendre. Bruit qui se mua en mots. L'auteur était en fait Masao, et il souhaitait l'entraîner dans une enquête portant sur Eiki. La kunoichi battit plusieurs fois des paupières en le regardant, se forçant à revenir dans le monde des mortels.

- Eiki? demanda-t-elle. Pourquoi?

Le Asshu lui fit part de ses inquiétudes quant à leur coéquipier. Il serait un mafieux, en plus d'être drogué et alcoolique.

- Ah bon, tu crois?

C'est vrai qu'il a une sale tête ces derniers temps...

Elle se souvint aussi qu'il avait fait partie d'une bande de bandits, à l'époque où ils s'étaient rencontrés. S'il avait continué ses activités illégales après son arrestation, par contre, elle n'en avait aucune idée.

- Et qu'est-ce que ça peut bien nous faire, à nous?

Elle devint songeuse un instant. S'il était drogué ou avait trop bu, il pouvait les faire tuer dans une mission. En ce qui concernait ses fréquentations... tant et aussi longtemps qu'on ne s'en prenait pas à la kunoichi ou aux autres du Kanzetsu, c'était son affaire. Mais ce qui la convainquit vraiment de s'engager dans cette filature hasardeuse, c'était qu'elle avait une machine fraîchement terminée à tester.

- Hum... je vois un peu ce que tu veux dire. On le suit maintenant?

Yukiko referma le livre et le mit dans son sac pour le consulter plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mer 21 Fév 2018 - 18:33

Le soleil, comme à chaque jour, est terrible. Je ne m’y suis jamais réellement habitué. Le plisse les yeux en sortant de la taverne malfamée. Malgré la saison, la chaleur est omniprésente. Je déboutonne un peu mon manteau léger. Tout en me dirigeant vers ma demeure, marchant des les rues ayant une densité de population très faible, je retire mon calepin et révise mon horaire de la journée.

*Matinée : Entraînement, colis, entretient avec Mag, Kanzetsu. Après-midi : Récolte Basse-Ville, interview au Scorpioz, paiement chercheur, Nise. Soirée : Nourrir les jeunes, entretient au Tigre d’Or avec nouveau partenaire.*

Je soupire.

Mes pas s’accélèrent malgré moi. J’ai tant à faire et cette stupide rencontre a pris bien plus de temps que prévu. Je n’aurai pas le temps de manger; il faudra que j’achète quelque chose dans le marché avant d’atteindre la Basse-Ville si je veux éviter les regards indiscrets.

Vingt minutes plus tard, je pénètre dans la ruelle du bâtiment juste à côté du mien. J’attends quelques minutes, fumant une cigarette en fixant l’unique sortie sur la ville, m’assurant ainsi de ne pas être surveillé ou suivi. Une fois le mégot jeté, je sautille entre les murs jusqu’à atteindre le toit et, à ras le sol, je me déplace jusqu’à l’extrémité opposée. Je saute jusqu’à ma fenêtre, l’ouvre et rentre.

Rapidement, j’enlève mon bandeau en brassard que je cache dans une poche intérieure de mon manteau. Je transfère quelques notes dans un autre carnet codé et cache celui que je transportais dans le double fond du deuxième tiroir. Mes yeux font le tour de ma pièce, m’assurant que toutes mes cachettes sont dans le même état que je les avais laissés.

Satisfait, je sors par la porte d’entrée et me dirige jusqu’à la Basse-Ville en faisant un détour par le marché où je m’achète un long sandwich et un autre paquet de cigarettes. L’astre du jour est maintenant au-dessus de Suna, mais je m’accorde tout de même quelques minutes pour savourer mon repas au coin d’une rue.

Quelqu’un s’approche. Il est grand et revêt un pull vert.

« Haiiro..? » demande-t-il timidement.

Mes sourcils se froncent. Son visage rond ne me dit rien.

« Oui? »

Aussitôt, son expression change et il sort un couteau et cherche à me frapper. Je laisse tomber mon repas et esquive l’attaque d’un pas chassé. Il tente de me couper une nouvelle fois, mais j’arrive à lui attraper le poignet.

Son visage est crispé par la rage.

« Tu as tué mon frère! » hurle-t-il.

Je reste de marbre, affichant la seule expression que je ne connaisse dans de telles circonstances : la froideur antipathique.

« Qui? » demandé-je.

Les larmes coulent sur ses joues. Il pousse maintenant à deux mains pour retirer son arme de mon emprise.

« Lulla Makiko! » s’époumone l’homme tremblant obligeant les passants à se retourner. « Lulla "La Bulle"! »

L’image d’un jeune consommateur me revient en tête. La Bulle était bien un acheteur de la bande de Tachimoro jusqu’à quelques semaines.

*Il doit être mort en overdose ou il avait trop de dettes,* pensé-je en fixant l’homme directement dans les yeux.

Ce dernier tire de toutes ses forces pour me blesser. D’un mouvement sec, je le tire vers moi, le déstabilisant complètement, puis, brutalement, sans merci, je retire mon sabre et fonce dans sa direction.

Le son du choc est ahurissant.

L’homme tombe au sol comme une poupée.

Je glisse mon fourreau avec quoi je l’ai frappé sous ma ceinture et rengaine ma lame.

« Je n’ai aucune idée de qui vous parlez, » dis-je alors qu’il revient lentement à lui, déboussolé. « Mais, ne m’accusez plus jamais ou je devrai sévir. Il est dit que les Tetsujins ne laissent qu’une seule chance, » mens-je. « Vous feriez bien de l’accepter. »

Je l’observe pendant une seconde. Sa jambe droite est pliée anormalement. J’y ai sûrement été avec trop d’envergure. Pourtant, je conserve la même attitude en retournant à mon sandwich que je reprends du sol. Il est poussiéreux. J’expire bruyamment, clairement contrarié, et je le jette dans la poubelle la plus proche avant de me remettre en marche vers la Basse-Ville sous les lamentations du jeune homme à la jambe cassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mar 27 Fév 2018 - 22:05



Devant les inquiétudes de Masao et son raisonnement Yukiko fini par accepter de suivre le troisième membre des Kanzetsu. Masao pris la tête du duo et laissa un peu d'avance à son homologue Rônin, pour rendre un peu plus difficile son identification le Asshu fixa sa cape blanche pour couvrir son visage et une partie de son armure rouge pourpre. Tout les sens du ninja senseur était en alerte car il ne sous estimé par Buyuu, il était impulsif, froid mais loin d'être idiot et si il avait des activités douteuses l'homme allait prendre des précautions.
Au détour d'une rue l'homme disparut, ne voulant pas se faire voir Masao fit signe "Halte" à sa partenaire pour ne pas être deux idiots dans une rue déserte. Finalement les sens du Asshu s'agita, plus que son odorat c'était son sang qui s'exprimait. De la Cendre ! l'homme était entrain de fumer une cigarette et Masao le sentait, chaque cendre avait son odeur, son goût et sa particularité et depuis que Maso fréquentait le Rônin il avait pris l'habitude de sa marque de cigarette.

Eiki fume dans la ruelle, je le sens à sa cigarette, sa clope à une odeur particulière et laisse des cendre que j'ai l'habitude de ressentir. Si il se déplace je pourrais le pister avec durant une courte période.

Une fois que l'odeur s'estompa Masao passa un rapide regard devant la ruelle et s'avança, Eiki venait de quitter la ruelle par la voie des airs.

Oeil Cendreux marmonna Masao en exécutant quelques mudras.

grâce à un troisième oeil cendreux, Masao pouvait voir l'entrée de la propriété sans y être vraiment et dévoiler sa position. Finalement le Rônin sortit l'air de rien sans son brassard de Suna et traversa la foule.

Il est dans la foule, on doit le suivre pour pas le perdre, mais pas trop proche car si il se retourne, ou qu'il s'arrête brusquement on doit pas être vu.

Et évidement Eiki s'arrêta pour manger un peu, et fut interpellé par un garçon vêtu d'un pull vert. Il venait d’appeler Eiki "Haiiro", avant de tenter de le poignarder. Le Haijin sourit en voyant cette scène, il savait bien que le garçon était dans de mauvais drap. Vu sa corpulence et sa vitesse il n'avait aucune chance face au membre du Kanzetsu.
Ne souhaitant pas intervenir Masao s'approcha dans la foule et tendit l'oreille tout en gardant l'anonymat, il était curieux de savoir pourquoi Eiki portait le surnom de "Haiiro" et pourquoi le garçon lui en voulait.

Le Rônin avait apparement tué son frère, pas étonnant venant d'un homme brutal et froid comme Eiki, mais la vraie question était pourquoi ? Pour cela Masao demanda à Yukiko :

Je pense qu'il voudrait se séparer ? interroger le garçon et suivre Eiki ? Tu crois pouvoir continuer un moment seule ? Si il te repère tu pourra lui sortir un baratin, il te suspectera moins que moi. Tiens prendre une poignée de cendre volcanique, place en dans une de tes poches je pourrais te rejoindre en suivant leurs traces.

Masao tendit une poignée de cendre froide venant de son fourreau, la cendre avait la trace de son chakra se qui facilitée sa manipulation et son suivis. tel une trace de sang pisté par des loups Le Asshu allait pouvoir rejoindre son alliée rapidement après avoir questionné le garçon qui était au sol, amoché par son altercation avec Eiki.









Dernière édition par Asshu Masao le Ven 2 Mar 2018 - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mer 28 Fév 2018 - 21:46

Yukiko marchait nonchalamment derrière Masao. Les mains dans les poches, elle se demandait si c'était réellement une bonne idée d'être sortie à la suite de son coéquipier alors qu'il y avait tant à lire et à faire. Perdue dans ses pensées, elle faillit lui foncer dedans alors qu'il s'était immobilisé brusquement pour lui indiquer d'arrêter.

- Tu arrives à repérer ce genre de chose? demanda la kunoichi, en faisant référence à l'odeur de cigarette.

Elle eût beau humer l'air, mais rien ne vint lui chatouiller les narines, outre ce qui se dégageait de l'endroit où ils étaient. Yukiko haussa les épaules et se contenta de regarder Masao créer une sorte d'oeil qui partait en reconnaissance pour eux.

Ah, c'est vrai. Je voulais tester mon invention aussi...

Son oeillère apparut devant son oeil gauche, puis elle sortit une curieuse structure de métal, assez petite, dont elle testa les réglages avant de la mettre en marche. La Saibogu lui fit faire quelques pas, suivis de quelques sauts, pour ensuite la faire grimper sur le mur.

Parfait.

La couleur mate et sa petitesse lui permettraient de se dissimuler avec succès dans un milieu encombré comme dans un endroit typique de Suna.

Yukiko réalisa que Masao était déjà en train de bouger, aussi le rattrapa-t-elle en laissant sa machine se débrouiller pour les suivre selon ses indications.

Un peu en retard. Améliorer la vitesse.

Elle hocha distraitement la tête aux propos de Masao, davantage concentrée sur son invention qui se faufilait entre les pas des gens et sous les étals. Elle parvenait à suivre son avancée sur son oeillère, qui lui montrait en direct ce qu'elle voyait. Au terme d'un périple où elle faillit se faire écraser deux fois, la machine finit par se positionner de manière stratégique entre les pattes de deux étals. Eiki apparaissait ainsi sur l'oeillère de Yukiko, en train de discuter puis de frapper un homme au chandail vert.

Elle est vraiment trop lente...

Masao lui demanda de continuer à suivre Eiki, alors qu'il irait discuter avec le jeune homme qui venait de se faire battre à plate couture.

- O.k., dit-elle en empochant la cendre et en ressortant son livre.

Restant dissimulée derrière un bâtiment et feignant de lire, elle attendit de voir où se dirigereait le samouraï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Jeu 1 Mar 2018 - 18:16

Il faut passer par plusieurs ruelles plus mal famées de la vie, certaines même plutôt dangereuses, pour se rendre rapidement du marché à la ville basse. Les chemins, de plus en plus étroits, se divisent et se regroupent incessamment à la manière d’un sombre labyrinthe d’où une fumée quasi-permanente plane. Tous les gens qui sont présents ont quelque chose de louche et d’inquiétant. C’est ici que la majorité des échanges illégaux du bas de l’échelle se font. C’est dans cette toile d’araignée rejoignant les quartiers pauvres, le centre ville et la Basse-Ville que les activités criminelles fleurissent, que les ententes obscures se signent et qu’une tonne de drogues passe de mains, se consomme et, même, tue les utilisateurs.

Je navigue habilement et rapidement entre les gens, les boîtes, les structures indéfinissables et les poubelles à l’ombre des bâtiments en me disant, comme à chaque fois, que le nombre de morts serait incroyablement élevé si un grand feu se déclarait dans ces espaces clos, étouffants et, même, claustrophobiques.

Les malfrats et consommateurs me laissent passer, quelques uns parce qu’ils connaissent mon nom et le groupe auquel j’appartiens, alors que les autres voient simplement le regard décidé que j’affiche.

À une croisée, je m’arrête et allume une cigarette, prenant un moment pour observer le ciel au-travers de la très mince ouverture entre les toits des bâtiments. Je jette un œil dans toutes les directions, m’assurant que l’homme que j’ai blessé plus tôt était seul. J’avale une rasade de ma flasque, m’attardant un peu plus longtemps sur le corridor d’où je viens, analysant la réaction qu’a eu mon passage sur la population étrange et sale qui y réside. Ils me renvoient le mauvais œil et murmurent sûrement des insanités, mais je m’en moque. L’important, c’est que je ne sois pas pris en chasse par les habitants de ces dédales malodorants. À tout moment, ils peuvent s’affoler et, en groupe, s’attaquer à n’importe quel passant.

*Je l’ai vu et ce n’est pas joli! J’espère que ça ne m’arrive jamais. Ici, coincé, je suis en désavantage considérable!* me dis-je avant de me remettre en marche rapidement, laissant derrière moi une fine ligne de fumée bleutée.

Je prends une longue et profonde inspiration une fois sorti des ruelles sombres, quelques minutes plus tard, savourant l’air de l’extérieur provenant du Port. Autour de moi, quelques passants me dévisagent, certainement impressionné de voir quelqu’un passer par ce chemin si peu emprunté. Le détour par le centre ville et le Port demande le triple du temps si je ne veux pas courir et sauter de toit en toit. De plus, il est pratiquement impossible de me suivre dans les dédales.

J’écrase ce qu’il me reste de tube cancérigène et me dirige vers les bâtiments faisant office de façade à la Grande Allée piétonnière donnant sur la Basse-Ville. Il est temps que j’aille récupérer l’argent qui m’appartient!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Ven 2 Mar 2018 - 2:47



Ne lachant pas la victime du regard Masao attendit que la brute disparaisse de son champ de vision avant de s'approcher du garçon toujours à terre pour le questionner, il avait des informations concernant Eiki et Masao ne voulait pas le laisser filer.

Hé garçon, j'ai vu l'homme qui ta battu, j'ai besoin de quelques informations pour le mettre hors état de nuire. Tu as utilisé un surnom pour l’appelé ? tu sait pour qu'il travaille ou son activité ?

Argg, ce salaud de Haiiro à vendu du poison à mon frère. Il voulait juste passer une nuit amusante et au lieu de ça.Mais au lieu de lui filer un truc cool, il lui refilé un une merde qu'il a tué mon frère. Je sais juste qu'il traîne et vend sa merde dans la basse ville avec tout les brigands du coin. fait souffrir ce porc comme je souffre !

Le garçon avait l'air mal en point, il avait peut être une fracture et une commotion, mais son témoignage était important. Eiki était lié à un trafic de drogue potentiellement le fameux Inyoka (Serpent en zoulou) que Masao traquait depuis un moment.

Pour ne pas attirer plus l'attention le haijin quitta le lieu du drame et se concentra sur l'odeur de sa cendre pour retrouver Yukiko qui était sur la piste du Rônin.

s'approchant furtivement de la kunoichi Masao l'informa de son interrogatoire:

Eiki se fait appeler Haiiro dans la Basse Ville, il serait à l'origine d'une vente de drogue qui aurait empoisonné le frère du garçon.

Par contre dans la Basse Ville, les shinobis sont sûrement mal vu car on représente l'autorité et la loi, et on va faire tâche, mais tant pis nous devons voir où il va et qui il fréquente.
Le Asshu devait faire vite, l'odeur de la cigarette d'Eiki s'estompait rapidement dans le mélange de la ruelle.
Les deux shinobis étaient beaucoup moins rapide dans ce lieu, les personnes ne se poussaient pas, limite ils faisaient exprès de gêner leur progression car les shinobis "n'avaient pas à se trouver là".
Cherchant du regard au loin la tête de Eiki Masao se heurta à une armoire à glace, le genre de brute qui faisait parler les poings avant la parole.

Excuse toi gamin, ta place est pas ici. Va plutôt protéger les fils à papa et à maman des beaux quartiers.

Masao avait horreur qu'on lui parle sur ce ton, lui aussi avait connu la mafia et les bas fonds sur Hai No Kuni. Il ne pouvait pas s'effacer devant la menace sans quoi il aurait encore plus de problème. De plus il ne voulait pas laisser un abruti associé les shinobis à des simples garde du corps de bourgeois. Plongeant alors son regard dans le sien Masao rétorqua en glissant un kunai sous la gorge :

Le gamin n'a pas besoin de ta permission pour traverser. Alors écarte toi sinon tu vas savoir comment on traite les gens grossiers a Hai ?

Avant même que l'homme ne puisse répondre Masao lui souffla un petit nuage de cendre incandescent au visage pour lui brûler les muqueuses et l’empêcher des suivre le duo.
l'agitation inutile allait trahir la position des suiveurs si Eiki avait le malheur de se retourner au même moment.
Le Rônin était entrain de prendre beaucoup trop d'avance par rapport aux autres membres du Kanzetsu, Masao espérait pouvoir remonter sa trace sans le voir grâce à sa cigarette ou à l'instrument de Yukiko. Ce n'est qu'une fois arrivé quelques minutes plus tard à un croisement que le duo comprit que le sabreur avait disparut.


Yukiko ? ton invention à vu dans quelle direction il a pris ? Il a allumé une cigarette à endroit, je sens la trace de la cigarette qu'il fume continuellement, mais il n'est pas seule dans la zone à en fumer cela brouille les pistes. Sinon nous devons se séparer de nouveau mais dans un lieu aussi mal famé ce n'est pas une bonne idée.

Masao espérait que Yukiko avait une solution car sinon il allait devoir faire un choix crucial, gauche ou droite ? mais se séparer ici n'est plus vraiment envisageable, même si Yukiko savait se défendre un shinobi contre plusieurs malfrats dans un lieu inconnu était dangereux.




Résumé:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Ven 2 Mar 2018 - 23:38

Marchant d'un pas lent, guettant à la fois la route devant elle ainsi que suivant le parcours de sa machine à distance, elle se faufilait à la suite d'Eiki en demeurant en dehors de son champ de vision. Toutefois, le risque était extrêmement grand pour elle, car sous ses yeux avides s'étendaient les lignes d'un livre passionnant qu'elle n'avait pas encore lu...

Regarde où va Eiki. C'est LE test par excellence pour la machine, il ne faut pas le rater...

Yukiko bouscula quelqu'un par mégarde, ignora complètement ses récriminations, et continua à lutter contre son envie démesurée de lire. Heureusement, Masao la rejoignit peu de temps après, la forçant à mettre son livre dans son sac (à contrecoeur). Elle se convainquit, non sans tristesse, que prétendre lire un livre qu'on souhaitait réellement lire tout en marchant dans une foule n'était pas la solution idéale pour filer discrètement quelqu'un d'autre...

- Haiiro? Ah oui, j'avais oublié que c'était son autre nom, dit-elle à Masao.

Pas désolée une seconde pour le frère mort, elle continua à avancer tranquillement avec son collègue du Kanzetsu à travers un réseau de ruelles de plus en plus labyrinthique. Subitement, Yukiko réalisa qu'elle connaissait ce coin du quartier, car elle y venait (et s'y perdait) régulièrement ces derniers temps pour rencontrer un fabricant d'armes. Il lui montrait comment forger le métal pour qu'elle puisse fabriquer ses propres pièces en échange de diverses réparations et de son expertise. Toutefois, ils passèrent devant la ruelle où se trouvait sa boutique et continuèrent à s'enfoncer plus loin, dans une portion encore plus mal famée de Suna.

Elle aurait peut-être pu passer inaperçue d'ordinaire, au moins quelques temps, mais avec Masao et son allure noble, c'était plutôt difficile. Il dégageait quelque chose qui détonnait décidément avec l'environnement dans lequel ils se trouvaient, et ce ne fut pas long avant que cela se retourne contre eux. Un homme de type armoire à glace l'accosta agressivement, lui sommant de retourner dans les beaux quartiers de la ville. Masao le confronta de la même manière et, alors qu'ils continuaient à jouer à déterminer qui était le plus fort des deux, Yukiko fit profil bas et se faufila à travers le cercle des curieux avides de bagarre qui venait de se former.

Sur son oeillère, l'image d'Eiki se volatilisa vers la droite. Il venait de tourner à un carrefour.

Avance plus vite!

Sa supplication silencieuse destinée à encourager sa machine fut inutile, car son allure ne pouvait pas être modifiée de la sorte. Toutefois, lorsqu'elle tourna après de trop longues secondes, au grand dam de la kunoichi, Eiki réapparut sur son écran.

Excellent...

Masao la rattrapa au moment où elle arrivait à la hauteur du carrefour et, alors qu'il lui faisait part de la possibilité de se séparer dû aux odeurs troubles des cigarettes fumées, elle le tira par le bras dans la direction opposée qu'avait emprunté le samouraï. Avisant une ruelle moins fréquentée, elle y bifurqua, puis s'affaira à escalader la façade d'un immeuble en se servant des grilles en fer qui en barraient les fenêtres. Après avoir effrayé un groupe de pigeons et attiré l'oeil d'un guetteur, elle retourna dans la direction empruntée par Eiki. Comme il avait tourné à gauche plus loin, elle devrait à présent se fier à son sens de l'orientation pour le retrouver.

Mon sens de l'orientation...

Yukiko enjoignit sa machine à observer ses environs pour lui retransmettre des points de repères qu'elle-même pouvait voir du haut des toits.

Là, trois étals à la tenture verte collés ensemble...

Elle réussit à les retrouver sans trop de peine, puisqu'elle était complètement concentrée et, à nouveau sur la bonne piste, continua sa filature du haut des airs, vérifiant fréquemment sa position pour être certaine qu'elle ne s'était pas égarée. Elle faisait son possible pour passer derrière les guetteurs et autres personnes qui pouvaient être présentes sur les toits, mais on dut la juger inoffensive, voire inintéressante, puisqu'on la laissa évoluer tranquillement jusqu'au port, où s'était arrêté Eiki. Elle attendit qu'il se remette en marche pour continuer à le suivre en conservant toujours ses distances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Sam 3 Mar 2018 - 14:15

La porte battante avait résonné puissamment lorsque je l’avais poussé et deux hommes s’étaient présentés face à moi pour me bloquer le passage. Sans ralentir, je n’ai que rugis. Stupéfaits ou effrayés, ils s’étaient immobilisés comme des statues, le regard hébété.

« Monsieur Dante est en réunion, » me dit la réceptionniste sur un ton qui se veut calme lorsque j’arrive à son bureau.

Je n’ai pas le temps de bavarder avec elle, d’être doux et subtil. Kuro-sama veut des résultats. Le cycle de violence était déjà enclenché et, lorsque la roue tourne, il est impossible de la stopper. Je crois que ceux qui profitent de sa protection, sur la Grande Allée, ne réalisent pas réellement l’ampleur du réseau de cet homme.

Ils n’ont pas eu le message, en soit.

*Alors, ils devront être le message!* pensé-je en regarde avec sévérité la jeune femme brunette.

Elle aussi reste là, tétanisé, me laissant champ libre pour traverser l’énorme vestibule jusqu’aux escaliers en colimaçon plus loin. En grimpant les marches, nonchalant, jetant un œil plus bas pour m’assurer que tous les employés sont toujours inactifs, je sors le calepin de l’intérieur de mon manteau et tourne rapidement les pages.

Les codes, dans mes carnets, sont compliqués à décrypter pour trois raisons. Premièrement, ils font référence à des dates, des événements et des noms Tetsujins. Deuxièmement, le cryptogramme est divisé en plusieurs calepins se faisant références les uns aux autres. Donc, quelqu’un qui ne sait pas qu’il existe d’autres documents se trouverait certainement dans d’étranges situations en atteignant des lieux qui n’ont rien à voir ou ayant des indices sur des personnes n'existant pas. Troisièmement, il y a un système de nombre de pages et de nombre de lignes qui brouille d’avantage les pistes. Tout ce qui est écrit en dehors de ces endroits précis ne servent à rien d’autre qu’ajouter du chaos. De surcroît, ce code est différent dépendamment de la reliure du carnet.

Celui qui connait ce code complexe peut facilement trouver l’information, tant qu’il se souvient des détails des autres livres ou du Pays du Fer, alors que les autres n’ont absolument aucune chance de trouver l’information.

Quelques instant plus tard, j’atteins l’étage et trouve finalement l’information qui m’intéresse.

*Quatre-vingt mille Ryô…* pensé-je en fermant subitement le calepin que je range aussitôt.

Seul devant cette immense porte en acier j’inspire longuement.

« Dante! » Hurlé-je. « Je viens récupérer l’argent que vous devez! »

Je dépose ma main sur le manche de mon Katana, glissant mes doigts sur le relief de son pommeau avant de l’empoigner fermement.

« C’est votre première et dernière chance d’obtempérer gentiment! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Sam 3 Mar 2018 - 16:26



La situation agaçait Masao, il n'était plus dans son élément, et ne connaissait pas beaucoup les Basse Ville, intérieurement le Asshu souhaitait que cette filature se passe sur Hai où Eiki aurait aucune chance de le semé dans la ville. Il se devait d'être plus performant, il n'était encore qu'un novice comme ninja senseur et il n'avait pas le talent inné des Inuzuka pour le pistage des odeurs et la détection des hormones. Mais il pouvait compter sur Yukiko qui avait la technologie des Saibogu avait réussi à localiser Eiki, ou du moins sa direction.
Malgré tout la Kunoichi attrapa le bras de Masao pour le tirer dans la direction opposée, mais étant originaire de Suna, le garçon lui fit confiance, elle devait mieux connaître le coin que lui. Finalement quelques mètres plus loin le duo bifurqua et escalada les façades en prenant soin de ne pas attirer l'attention.
une fois sur les point Masao sourit, il avait une bonne vue sur une partie de la ville et le port se profilait à l'horizon, et surtout il y avait beaucoup moins de monde.

D'un coup l'ingénieure s'arrêta au bord d'un toit et observa la place devant elle. Eiki était entrain de jeter sa cigarette avant de pénétrer dans un bâtiment avec un pas déterminé.

On doit savoir se qui se trame dans le bâtiment, si il y a un sous-sol ou une cache on risque de le perdre. Je veux le prendre sur le fait. Savoir dans quoi il trempe. Je connais les risques liés à la mafia, Hai est gouvernée par cette dernière. Seiichi en a sûrement du faire les frais.

Masao ne savait pas si Seiichi avait disparu à cause du groupe de terroriste, où a cause de son ancienne famille. Mais une chose était sûr, la mafia ne pouvait apporter rien de bon à Eiki et surtout à Suna. Le Asshu se décida ! il ne voulait plus attendre que Eiki cause encore du tord à Suna et au nom de l'équipe en traînant avec des malfrats. Masao sauta du toit et se dirigea à son tour vers l'établissement où le Rônin avait disparu. Yukiko pouvait le suivre, ou rester en arrière pour surveiller les entrées et sorties.

A l'entrée deux hommes s'interposèrent, l'établissement était apparemment fermé et n’accueillait aucun client.

Je ne suis pas un client. Je viens pour l'homme qui est rentré il y a quelques minutes. Il s'agit d'une priorité pour la sécurité de Suna. Veuillez ne pas entraver le bon déroulement de mes recherches.


Masao venait de prendre un air sérieux et déterminé. Il n'avait pas de temps à perdre avec les portiers. Ne sachant plus quoi dire, l'un des deux hommes bredouilla que Eiki ou Haiiro venait d'emprunter les escaliers en colimaçon d'ou un boucan provenait.

Effectuant quelques mûdras Masao développa l'un de ses sens, il pouvait ressentir toutes les vibrations autour de lui pour identifier combien de personnes se trouvaient autour de lui et quelle direction générale ils prenaient.

Un homme isolé à l'étage, plusieurs personnes rapprochés dans un espace restreint. marmonna le ninja senseur.

Finalement Masao commença à monter doucement et discrètement l'escalier pour voir se qu'il s'y tramait. Le Asshu voulait conserver un effet de surprise si il devait stopper Eiki car, même si le garçon était jeune il demeurait un adversaire redoutable surtout à courte distance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Sam 3 Mar 2018 - 18:11

- Qui est Seiichi? demanda Yukiko.

Masao descendit ensuite du toit pour entrer à la suite d'Eiki. La kunoichi, quant à elle, positionna sa machine près de la porte et, alors que son collègue adressait la parole aux gardiens de sécurité, lui enjoignit de se glisser dans sa cape. Elle alla ensuite s'installer sur le toit du bâtiment investi par les autres membres du Kanzetsu.

La cape n'est pas un bon endroit...

En effet, l'image renvoyée sur son oeillère était un mélange indéfini de couleurs et de tissus. C'est pourquoi elle fit grimper la machine dans le dos de Masao, en comptant sur l'épaisseur de ses vêtements pour qu'il ne sente rien, jusqu'à ce qu'elle arrive à la hauteur de son capuchon. Prenant soin de la laisser sur le col, loin de la peau, mais camouflée dans l'ombre, elle obtint enfin une image de ce qui se passait.

Une image, oui, mais pas de son...

Elle était sidérée. Malgré toutes ses précautions et réflexions, malgré les heures de travail et de réglages qu'elle avait effectuées, elle avait oublié de s'assurer qu'il y ait le son! La Saibogu soupira, songeant avec tristesse qu'elle ne méritait pas réellement d'appartenir à cet exceptionnel clan.

Mon oncle aurait honte...

Yukiko s'étendit sur le dos, les mains derrière la tête et ferma les yeux un instant. Elle repassa en mémoire les diverses étapes de construction de sa petite machine et détermina de quelle manière l'ajuster pour obtenir le son. Ce ne serait pas particulièrement difficile.

Elle laissa échapper un soupir.

C'était un test, j'avais le droit à l'erreur...

Elle rouvrit les yeux et reporta toute son attention sur l'image.

Poursuivons le test.

À l'intérieur, Masao marchait d'un pas décidé dans les couloirs. Les gens effrayés par Eiki plus tôt s'écartaient à présent sur son passage. Sans doute étaient-ils heureux de voir qu'un représentant de l'ordre s'emploierait à les protéger du violent courroux d'un samouraï pas commode. Ou bien n'étaient-ils pas plutôt malheureux de voir qu'il venait mettre son nez dans leurs affaires alors qu'un mafieux (Eiki appartiendrait à la mafia, donc?) était dans leurs bureaux pour récupérer de l'argent qu'ils devaient... Oui, avec le son, ç'aurait été beaucoup mieux pour en apprendre davantage.

Je n'ai qu'à lire sur les lèvres...

C'était vraiment la seule solution possible pour le moment. D'ailleurs, l'allure de Masao s'était faite plus lente. Il devait approcher du but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Dim 4 Mar 2018 - 23:34

Le rapide débriefing au sommet (notre quartier général, l'endroit le plus confortable de Suna, une fois passé la porte blindée) m'avait laissé une étrange sensation. Une tension dans l'air était parfaitement perceptible, presque palpable. Yukiko semblait dans la lune et peu touchée par la mauvaise ambiance générale, mais les deux garçons avaient les sourcils tellement froncés qu'ils allaient rester ridés s'ils continuaient comme ça. Je supposais deviner vaguement les problèmes de chacun : Eiki se demandait qui était la prochaine petite vieille qu'il allait agresser pour lui voler son portefeuille, et Masao se demandait ce qu'il allait porter ce soir pour sa réunion de Scrabble. Ou alors, Eiki pensait à ses problèmes liés à la drogue et Masao pensait à ses problèmes liés à Eiki, mais je pensais que la première hypothèse était plus probable.

J'avais essayé d'analyser mes élèves ces derniers jours, j'avais même acheté des livres sur la psychologie. Beaucoup plus simple que d'avoir une conversation normale avec eux pour les connaître un peu plus profondément, bien sûr. Enfin bref, je me penchais surtout sur leurs faiblesses ; pour les transformer en force, ou alors pour les exploiter (seul Dieu le savait). J'en étais arrivée à la conclusion suivante, notée bien soigneusement dans mon carnet : la faiblesse d'Eiki est sa rage mal contenue et sa fierté mal placée / la faiblesse de Masao est son envie de respecter les consignes et certainement son pays d'origine et sa famille / la faiblesse de Yukiko est ???

Oui, je n'avais pas trouvé la faiblesse de Yukiko. Peut-être ses bouquins et ses machines ? A expérimenter.

Enfin bref, pour revenir au sujet du jour, j'avais choisi de les suivre pour les... disons... mieux les connaître discrètement. Non, le verbe "espionner" ne me semblait pas approprié. Et aujourd'hui me semblait être un jour parfaitement rentable pour ce genre d'activité, vu leurs faces d'enterrement. Je ne savais pas encore qui j'allais suivre : Yukiko, pour découvrir enfin sa faiblesse ? Masao, pour m'exercer contre la sensorialité ? Ou Eiki, pour découvrir ses plans foireux et le faire chanter ? Bof, je verrais bien le moment venu.

Tout en soupirant, je rangeais ma lime à ongles et enlevais mes pieds de la table basse, puis me décidais à mener ma filature. Ils étaient partis depuis quelques minutes maintenant. Ainsi ne fut pas ma surprise de voir donc Yukiko et Masao à seulement quelques mètres plus loin, partant dans la même direction... Alors il se passait quelque chose entre ces deux-là ?! J'allais vite le savoir... Mais si les choses tournaient dans le domaine de l'intime, je n'aurais plus qu'à arrêter mon enquête. Ou pas.

Propulsant mon chakra dans mes jambes, j'escaladais une façade pour aller me percher sur les toits du village, restant à bonne distance tout en les gardant en visuel. Ma méthode préférée. Au bout d'un moment à observer leur comportement plus qu'étrange (ne correspondant pas du tout à un jeune couple), je compris qu'eux aussi suivaient quelqu'un : Eiki ! Je continuais ma route, le sourire aux lèvres. Tout cela m'amusait énormément.

Après avoir traversé le village jusque dans la Basse Ville, le duo grimpa à son tour sur les toits et c'est moi qui dû faire attention de ne pas me faire remarquer, me tenant encore plus loin d'eux. Impossible d'entendre ce qu'il se disait, ce qui était un peu rageant. Masao descendit du toit, alors que Yukiko s'allongea. Ne tenant plus, je m'approchais discrètement de la Saibogu pour observer la machine par-dessus son épaule.

« Mais c'est génial, ce truc ! » M'exclamais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Mar 6 Mar 2018 - 18:44

Je n’ai rien senti avant le dernier moment. Une bourrasque incroyable a ouvert les portes brusquement et m’a emporté. J’ai protégé mon cou, mon torse et mon visage à l’aide de mes bras et mes jambes en me recroquevillant, mais les morceaux de fenêtres ont quant même fait de nombreuses lacérations au reste de mon corps.

La chute m’a aussi surpris! Je ne m’attendais pas à traverser les grandes fenêtres en saillie se trouvant à l’opposé des bureaux. Aussi, je me suis brutalement fracasser sur la chaussée.

J’ouvre lentement les yeux, observant le ciel dégagé, fronçant graduellement les sourcils.

*Calmes-toi, Eiki. Du calme.*

J’inspire longuement et me relève. Je craque de partout, je serai réellement courbaturer demain. Quoi qu’il en soit, je ne peux pas me soustraire à cette tâche. Je dois coûte que coûte récolter, à la demande de Minato, le Shateigashira-sama en charge de la bande de Tachimoro et, par extension, de moi.

Je pousse ma tête de gauche à droite à l’aide de ma paume, produisant un bruit de craquement désagréable.

« Vous êtes blessé? » s’informe un passant.

Je réalise aussitôt que je me trouve dans la Grande Allée et des dizaines de piétons m’observent. Je serre subtilement des dents.

« Non, ça va, » lui réponds-je.

Il regarde l’endroit d’où je suis tombé et me revient. Je sais déjà ce qu’il demandera et je n’ai pas de réponse convenable.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé? »

J’inspire plus longuement sans le quitter des yeux.

« Un bris mécanique. »

Il me dévisage pendant de longues secondes, digérant l’information.

« Un bris mécanique? » me répète-t-il.

Je soupire et hausse des épaules.

« Un bris mécanique, oui. »

L’homme, évidemment confus, regarde à nouveau à la fenêtre. Pendant ce temps, je retourne à la porte principale. Je l’entends répéter l’excuse que je lui ai donnée une fois de plus, visiblement perturbé par son incompréhension. Je tente de balayer du revers de mes mains gantées les débris de la fenêtre. Mon manteau est tailladé de toutes parts. L’épaisseur du tissue m’a probablement sauvé de blessures bien plus graves.

J’ouvre les portes d’entrée, nonchalant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Dim 1 Avr 2018 - 23:16



Masao avançait doucement, pas à pas dans le grand escalier de pierre, il entendait la voie de Eiki à l'étage supérieur, il était entrain de menacer des gens, Il voulait de l'argent à un certain Dante. Laissant le Rônin faire son petit tour, Masao voulait le surprendre le sabre dégainé à menacer des gens et avec de l'argent dans les mains, un flagrant délit assuré pour remettre le garçon à sa place : en prison. Il avait entendu que le garçon avait fait un peu de prison, mais pas qu'il recommence de plus belle une fois sortie, la récidive était généralement durement punis que cela soit à Hai comme à Suna.
Mais d'un coup, un bruit sourd retentit accompagné d'un bruit de verre qui se brise, quelqu'un ou quelque chose venait de traverser une fenêtre. Quand Masao releva la tête pour voir dans la salle, il fut surpris de voir que le Buyuu avait disparu, il avait traversé la fenêtre pour finir dans la rue. D'un coup le Asshu ne savait plus trop quoi faire : intervenir et risquer le même sort, aller aider Eiki ? Continuer à jouer la planque pour comprendre le problème.
La dernière solution était la meilleure, Masao monta donc à l'étage et se plaça dans une salle vide à côté de l'objectif de Eiki et s'enferma dans cette pièce. Il utilisa de nouveau sont troisème œil cendreux pour voir l'intérieur de la pièce et les visages des cibles du Rônin, qui n'allait pas tarder à revenir.
Pris dans l'action le garçon n'avait pas remarqué le petite créature mécanique qui l'accompagnait depuis le debut. Dans le doute, le garçon marmonna quelques mots à la machine savoir si Yukiko pouvait l'entendre, sans réaction de sa part, il utiliserait la langue des signes pour tenter de communiquer avec son allié qui était à l'extérieur du bâtiment.

Yukiko, si tu m'entends, Eiki est peut être entrain de racketter des gens, ou du moins un certains Dante qui doit tenir ce bâtiment.

une fois le message terminé Masao ressentit des secousses brutales au rendez de chausses, il s'agissait de sa perception des vibrations, une technique de sensorialité qu'il avait développé en vu de sentir le danger venir. Et le danger du moment était Eiki qui devait être énervé, partant mettre en pièce l'homme ou les hommes qu'il avait pris pour cibles.

Eiki, Le Retour ! Va y franchir le ligne, commettre un méfait capable de ternir l'image des Kanzetsu, d'apporter un peu plus la honte sur lui et même sa famille ? Et redevenir un malfrats qui devrait faire un tour par le cachot ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Lun 9 Avr 2018 - 19:12

L'image était à présent fixe. Masao avait arrêté de bouger et attendait. C'était le moment ou jamais de de tenter quelque chose pour le son. Yukiko enleva son oeillère pour l'essuyer et, la regardant au cas où il se passerait quelque chose, elle sortit le transmetteur que Ruri leur avait donné. Sur le verre, elle vit des personnes passer dans le cadre.

- Mais c'est génial, ce truc! s'exclama un voix.

Yukiko sursauta et reconnut son sensei qui s'étonnait de l'image retransmise sur son oeillère. Elle ne s'était pas attendue à la retrouver là!

- Génial? Non, pas encore... dit-elle, un peu déçue, une fois revenue de sa surprise. Il manque le son... On voit en ce moment ce que Masao voit. Il est sur la trace d'Eiki qui fait quelque chose de louche, selon lui.

Elle tendit son invention à Ruri alors qu'elle-même s'affairait à ouvrir le transmetteur avec soin en utilisant une boîte d'outils de petite taille. Elle était en train de comprendre comment il fonctionnait quand subitement, un bruit de verre brisé éclata. Yukiko se dirigea vers le bord du toit et regarda ce qui s'y passait. Eiki était apparu sur le pavé, couvert d'éclats coupants. Il se releva et un passant sembla l'interroger sur son état. Sans attendre de connaître la suite, la kunoichi ordonna à sa machine de trouver le transmetteur de Masao, alors qu'elle-même remettait le sien en état de fonctionnement.

Avec un peu de chance, il l'a quelque part sur lui...

Elle n'avait pas entendu Masao essayer de lui parler, puisqu'elle n'avait pas encore le son à ce moment, mais dans l'une des poches du garçon, la machine retrouva le transmetteur, qu'elle alluma. Yukiko mit le son du sien au maximum et, malgré le fait que l'appareil n'était pas fait pour ce genre de fonctionnement, elle et Ruri purent entendre : "...un peu plus la honte sur lui et même sa famille ? Et redevenir un malfrat qui devrait faire un tour par le cachot ? "

- Masao voudrait qu'Eiki retourne en prison? demanda-t-elle avec surprise à sa sensei.

Sur l'écran, le samouraï leur faisait face et ne paraissait pas particulièrement de bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Ven 13 Avr 2018 - 18:40

En grimaçant, je retire un débris de ma joue.

*Du verre…* pensé-je en le jetant sur le sol.

Les portes battantes referment bruyamment derrière moi. À leurs côtés, les deux hommes, le regard confus, m’observent. Je leur renvoie la pareil, chacun son tour, sans qu’ils n’agissent puis, du revers de la main, j’essuie le filet de sang qui glisse de ma nouvelle plaie, laissant une trace sur mon gant blanc que je jetterai plus tard.

« Bon, » soupiré-je en regardant vers le haut des marches.

Sans me presser, je grimpe l’escalier et atteint l’étage. Ma main ne quitte plus le manche de mon sabre. Sans réelle surprise, je découvre l’état de vestibule du premier. Les portes sont arrachées, les grandes fenêtres ont éclatées, les plantes et autres décorations sont renversées et il y a des débris partout.

Je secoue doucement la tête.

« Dante, » dis-je calmement, ma voix profonde ne trahissant aucune émotion, « il faut payer. »

J’entre dans les bureaux, donnant un coup d’œil distrait à ma droite où se trouvent un long couloir et plusieurs portes. L’énorme pièce servant de bureau au Vice-président devait être particulièrement de bon goût avant qu’elle ne soit sans dessus dessous. Il y a quatre sofas, quelques tables à café et d’autres meubles d’office comme un secrétaire, un bureau et quelques cabinets et bibliothèques qui sont tous fait du même bois sombre. Un tapis d’un blanc qui devait être immaculé avant mon arrivée contraste avec des murs peints d’un bleu marin particulièrement sombre et en gris, voire charbon. Ils sont six, dont Dante que je reconnais par ses cheveux clairs malgré son teint basané. Je ne connais pas les autres.

« Décampe, connard! » s’exclame le premier, me faisant serrer des dents. « On se charge de la protection de m’sieur Balao maintenant! »

J’expire et réfléchis pendant un moment.

« Très bien, » réponds-je sobrement. « Je peux savoir qui vous êtes? »

Un deuxième, installé dans une chaise plus loin, affiche un sourire et rigole silencieusement. La seule femme du groupe prend parole.

« Non, Ducon, ça n’te r’garde pas! »

Mes sourcils se froncent.

« Je vois, » dis-je sèchement, laissant mon pouce caresser le bord de la garde de mon arme. « Si vous vous occupez de la protection de Balao-sama maintenant, vous devez savoir que la meilleure façon d’éviter les problèmes est de payer son dû à temps. En l’occurrence, monsieur doit quelques milliers de Ryôs à mes clients, »

Un autre membre de la fine équipe se laisse descendre du bureau et marche lentement vers moi.

« Ouais, sale merde, qui est-ce qui va être le problème? Toi, peut-être? Avec ta tronche de sac à foutre! » clame-t-il en hurlant d’un rire gras.

Je hoche doucement de la tête en guise de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu] Ven 20 Avr 2018 - 18:15

Mes paupières se plissent d’avantage. Je sens le torrent monter en moi. Le manque de respect m’importune toujours autant; je n’ai réussi qu’à repousser le moment où je n’arrive plus à garder le contrôle. Je suis condamné à devoir maîtriser cette rage, cette haine bouillonnante qui, toujours, menace d’exploser et de brouiller mon juger, de me mettre en situation de risque et de me faire perdre toute logique.

La tension est palpable, des cinq mercenaires, trois affichent un sourire. Les deux derniers semblent déjà prêts à en découdre. Plus loin, toujours derrière son grand bureau, Balao Dante observe la situation, l’expression quelque part entre soulagement et inquiétude, comme s’il était content de la tournure des choses sans pour autant être complètement certain.

« Bien, » dis-je, le plus calmement possible. « Si c’est ainsi que vous voulez jouer… »

Ils réagissent tous, se redressant, attrapant quelque chose à leur ceinture ou en prenant différentes positions de combat, alors que je glisse ma main dans mon manteau. Lentement, je retire le bandeau de Sunajin et leur montre.

« Voyons comment vous aimez les geôles, » conclus-je, tenant l’objet devant moi sans pour autant délaisser la poigne sur mon arme.

Un lourd silence s’abat sur la salle. Leurs expressions voraces se sont envolées, laissant place à la surprise et, pour le plus petit, à la peur. La moitié des leurs laissent tomber leurs positions, dépités. L’allure de Dante change drastiquement aussi, toute forme de soulagement complètement évaporée.

« Mais… Ne vous laissez pas avoir! » s’exclame le vice-président soudainement, après ce qui semble avoir duré plusieurs minutes, mais qui, au final, n’en a duré qu’une. « C’est un gangster! Il fait du racket! C’est un faux! »

Tous les yeux se tournent vers lui puis vers moi. J’entends le dernier qui m’a insulté déglutir.

« Pour quatre-vingt mille ryô, soit la somme due à mes supérieurs, je peux ranger le bandeau d’où il vient et m’assurer que toute cette affaire passe inaperçue, » expliqué-je, nonchalant, dirigeant lentement le symbole des Shinobi Sunajins à mon bras pour l’enfiler. « Sinon, je le porte et voyons ce que mes confrères auront à dire sur votre implications, messieurs, » dis-je à l’intention des mercenaires, « et sur vos liens avec la pègre, Balao-sama. »

Alors que mon poignet entre dans le morceau de vêtement significatif, un des hommes de mains, celui à la voix la plus grave, s’affole et s’élance vers moi en criant.

« Je n’irai pas à taule, fils de pute! »

Son regard injecté de sang d’indique rien qui vaille! Son agissement non plus! Il y a quelque chose de très curieux avec ces gens, outre le fait qu’ils sont vulgaires et portés à la violence. Non, quelque chose ne tourne pas rond! J’ai déjà vu ça, lorsque j’étais encore emprunt à la dépense à diverses drogues, recherchant le sentiment d’exaltation et de force que j’avais eu lors de l’épreuve coriace de Ruri-sama.

Sans réellement y penser, je bondis vers l’arrière. Les mouvements de l’homme sont fous, en effet, mais plutôt lents. Je suppose que les autres ne tarderons pas à charger ton comme lui, malheureusement. À quelques pas hors des bureaux, je me prépare à me défendre, mais, au fond, un des leurs entame des Mudras.

*Oh non! La bourrasque!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Doute Grandissant [Kanzetsu]

Revenir en haut Aller en bas
 

Doute Grandissant [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-