N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Entremêlement des routes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 431
Rang : B+

Message(#) Sujet: Entremêlement des routes Mer 14 Mar 2018 - 8:13

Année -2 C'était le début de la révolution contre le puissant Empire qui dominait à ce moment tout le continent. Trois grandes nations s'étaient élevées depuis les territoires conquis. L'une se situait dans les terres du feu, une autre se situait dans les terres du vent, et une dernière se situait dans les terres de la roche. Ces trois nouveaux pays s'étaient alliés dans l'unique but de renverser l'Empereur.

Afin de stopper son extension, afin de cesser sa domination, les clans qui étaient restés silencieux jusqu'à présent décidèrent de lever les armes pour reprendre leurs droits de cet homme devenu de plus en plus avide de pouvoir. Les Jisetsu ne firent pas exception, ils furent même parmi les premiers à se rebeller.

Pendant trop longtemps, toutes nos archives, toutes nos connaissances, tous nos travaux, se faisaient livrer sous nos yeux les uns à la suite des autres jusqu’à la capitale, sans que nous ne puissions faire quoique ce soit l’empêcher. Cette colère face à notre propre impuissance croissante était devenue trop grande pour être contenue plus longtemps. Il était l'heure d’aller récupérer ce qui nous appartenait.

À cette époque, j'étais encore un jeune adolescent qui s’ouvrait pour la première fois au monde extérieur, aux champs de bataille et aux ruines. Contrairement à mes confrères, je n'étais pas encore capable de me battre. Ma puissance était restreinte, mon endurance était limitée, mon pouvoir encore endormi. J’étais bien loin de l'honorable caste guerrière de notre clan, hier comme aujourd’hui.

Néanmoins, chacun faisait de son mieux, soldat, hommes, femmes, enfants, même les civils étaient mis à contribution et je ne fus pas exception. Ce jour-là, je fus envoyé dans un village qui se trouvait également sous la domination de l’empire. J’accompagnais un commerçant pour livrer une cargaison de vivres à des villageois, afin de les aider à lutter contre la famine et peut-être les rallier à notre cause.

Selon nos informations, c'était un village relativement pauvre qui se trouvait aux frontières du pays où les habitants survivaient difficilement, toutes les récoltes étaient envoyées à l'Empire et il ne restait plus grand chose pour les pauvres. C’était pourquoi nous devions leur venir en aide.

C'était l'une des premières fois que je sortais du pays. Je discutai longtemps avec mon compagnon de voyage, le trajet fut plutôt calme et même presque plaisant, nous parlions de tout et de rien. Enfin, jusqu’à ce que des hommes vêtus de tissus recousus sortirent des buissons, sans que je ne puisse comprendre pourquoi ou comment.

« Aaaaah ! Des attaquant arrivent.. sans doute impérialistes..! Ils veulent nous empêcher de rejoindre ce village.. Il faut fuir ! » Cria mon allié.

Des impérialistes ? Que faisaient-ils dans ce village éloigné ? Pourquoi portaient-ils des vêtements en lambeaux ? Fuir ? Qu’advenait-ils des vivres ? Je restai un instant figé sur place comme pétrifié, mais mon compagnon commençait déjà à prendre ses jambes à son cou. Machinalement, je me relevai pour le rejoindre, mais rapidement nous fument encerclés par des adversaires de plus en plus nombreux. Était-ce réellement des impérialistes ?

« Laissez votre cargaison sur la route et partez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 371
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Entremêlement des routes Jeu 5 Avr 2018 - 20:12

La guerre avait débuté contre l’Empire et d’autres pays s’étaient soulevés contre celui-ci. Chacun se battait pour ces valeurs, pensant être dans le juste chemin. Chacun se trouvait légitime dans sa lutte, estimant qu’il était de son devoir de stopper les ambitions impériales. Pour ma part, je ne me souciais pas vraiment de savoir qui avait tord ou qui avait raison, ces futilités pour se présenter comme celui qui détient la morale supérieure ne m’intéressait pas.

On apprenait vite en tant que samourai que la notion de bien ou de mal était relative, non seulement celle-ci évoluait avec le temps mais elle variait d’un groupe à un autre. Ce qu’un samourai juge bien ne l’est pas pour un shinobi. Est-ce pour autant qu’une morale, qu’une cause a plus de valeur qu’une autre ? Dans les faits non, mais elle devient supérieure si elle gagne.

Je m’étais engagé aux côtés des shinobi non pas par sympathie ou parce que je tenais à ces gens. À vraie dire je m’en cognais le coquillard, leur sort ne m’intéressait pas plus que ça. Ce qui me motivait à les aider était la gloire. Je trouvais plus glorieux de combattre pour le camp jugé faible. Même si la volonté de gagner était là, elle n’était pas garantie car nous avions en face un énorme démon considéré comme imbattable, c’était bien pour ça que je voulais le combattre. Quel intérêt à écraser un insecte ? Il n’avait aucune gloire à en tirer.

On m’avait envoyé aider un village, certains diront qu’il est maltraité par l’Empire. On ne pouvait pas dire que l’Empire le gérait avec beaucoup d’amour et de bienveillance, mais c’était ainsi. La guerre était dure, en particulier pour les civils qui s’en prenaient pleins la gueule. J’étais contre cette pratique car j’estimais qu’il n’avait rien de glorieux à s’en prendre à des gens inoffensif, des gens faibles incapables de ce battre. J’estimais qu’une bonne guerre n’impliquait que les combattants et les élites dirigeantes sans que les civils en subissent les dégâts, mais c’était bien trop utopique.

Je traversais le pays à pied, le chapeau de paille sur ma tête et une cape pour me couvrir. Je marchais sur la route sans rencontrer le moindre soucis, le village ne devait plus être très loin. Je n’avais pas prévu cette rencontre en pleine route. Je voyais cette drôle de scène dans laquelle deux hommes étaient encerclés par des hommes, des brigands ? Certainement, en tout cas ils n’avaient pas l’air d’être de vrais militaires. J’affichais un sourire, un combat allait s’annoncer, c’était une certitude.

Je doutais qu’ils allaient décamper en me voyant, c’était certain même. D’autant plus, ils étaient en surnombres, ils allaient se sentir confiant car après tout, que valaient trois adversaires face à eux ? Pourtant, ils étaient loin de connaître la vie d’un samourai et ce qu’il devait endurer pour devenir un digne guerrier. On baignait dès notre plus jeune dans la violence, l’entraînement martial se faisait par la douleur. On nous entraînait pour avoir des nerfs d’acier, ne craint rien, même pas la mort. On me répétait souvent « le samourai vit pour mourir ». On se levait en pensant à la mort et on allait se coucher en pensant à elle, c’était ainsi.

Je n’avais pas une grande expérience militaire, c’était vrai, mais je n’en restais pas moins un combattant avec un digne niveau. Je me rapprochais d’un pas tranquille en direction du groupe et lorsque je n’étais plus qu’à quelques mètres d’eux, je dis à voix haute.


Hoy, ça ne vous dit pas de foutre la paix à ces deux personnes ? Les lâches de votre espèce me dégoûte.

Je dégageais un pan de ma cape pour dévoiler mon katana qui se trouvait à ma gauche, l’autre était encore dissimulé sous le tissu. Je les regardais d’un regard froid.

Je suis Taira Shingen, un samourai envoyé par le pays du feu.


Je regardais les hommes, restant sur mes gardes. Le moindre faux pas et ils étaient mort, c’était ainsi. Au moins ils savaient maintenant à qui ils avaient à faire.


Se sera votre seule chance de partir vivant, je n’ai pas pour habitude de faire des prisonniers. Alors choisissez : Partir et vivre ou… Combattre et mourir.


Disais-je d’un ton froid. Les forts survivaient, les faibles mourraient, la règle était aussi simple. Je laissais à ces hommes le choix : M’attaquer et mourir ou fuir et survivre. Nous savions tous ce qu’ils allaient décider de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Entremêlement des routes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-