N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Visite guidée [Pv Natsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Visite guidée [Pv Natsuki] Ven 16 Mar 2018 - 19:48



Quelques jours étaient passés depuis la réunion diplomatique dont était chargé Masao. Le temps que les Konojins s'installe, et s'adapte un peu à la chaleur écrasante de Kaze No Kuni.
Aujourd'hui, Masao allait avoir un moment privilégié avec Nara Natsuki, le leader de la délégation diplomatique, mais aussi l'Assistant de l'Hokage en personne.
Depuis le début de cette mission d'escorte le Asshu arborait un sourire de satisfaction. En effet, le garçon était honoré avoir été choisi parmi tout les Sunajins possible, surtout qu'il n'était pas originaire de Kaze No Kuni. Il devait donc profiter de cette occasion pour marquer le plus de point possible auprès des instances de Suna, et créer une bonne image des Asshu et de lui-même à Konoha dans l'idée d'une future visite.

Le garçon était donc devant son miroir, pour bien ajuster son bandeau de Suna sur le col de sa tenue, vérifier si tout était correctement ajusté, il ne fallait pas avoir l'air dépravé comme Eiki durant un temps, même si ce dernier à fait des bon efforts vestimentaires dernièrement.

Fin prêt, Le ninja senseur se dirigea vers Le Palais Seigneuriale où résidaient les invités diplomatiques. Il n'avait pas vraiment d'idée de quel sujet il allait aborder avec le gradé, mais il devait être simple et courtois, la discussion allait sûrement se faire d'elle même. Surtout que Masao était à l'aise dans les jardins suspendus c'était presque un sanctuaire pour lui. Le lieu propice pour que son esprit divague, il faisait frais, c'était calme et les plantes exotiques embaumaient les pièces de douces odeurs.

Bonjour, Asshu Masao. Je vais faire visiter les jardins suspendus et peut etre la vieille ville à l'un des invités de Konoha. Il s'agit de Nara Nastsuki. Je signale que nous serons dans le palais puis dans les alentours quelque fois que Yami-Sama ou un membre de l'équipe de Natsuki-Sama le cherche.

Très bien je prends note, merci d'avoir prévenu. répondit la femme de l’accueil.

Masao ne voulait pas "voler" le gradé à la Kazekage et s'attirait les foudres de la Ketsueki, il voulait simplement prendre soin des convives et faire visiter la ville avec la même hospitalité qu'il avait reçu il y a quelques années.
L'air tranquille et souriant, Masao se présenta devant la suite réservé pour le Nara. Il frappa et recula d'un pas pour ne pas être collé à la porte et avoir l'air idiot. Il attendit qu'on lui ouvre avant de se présenter de nouveau avec une courbette de politesse devant le gradé:

Bonjour, Asshu Masao. J'étais là pour vous accueillir il y a quelques jours. J'espère que la réunion avec Yami-Sama était à la hauteur de vos espérances. Je viens comme promis vous faire découvrir les jardins suspendus et les alentours.

Le discours sortit naturellement, ni trop ni pas assez, comme quand il était à Onsen de Hai No Kuni avec ses parents. Finalement le garçon sourit, l'exercice n'était pas aussi compliqué qu'il avait pensait, même si le Nara avait une certaine prestance et importance. Il n'était pas si différent des clients de renom qu'il avait servi dans sa jeunesse




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Lun 26 Mar 2018 - 0:22

Vivre dans le désert était un peu comme vivre au sein d'une toundra gelée, à la différence que cela ne plongeait pas Natsuki dans une humeur exécrable. L'air de rien, la vie en milieu aride lui convenait plutôt bien, et il pourrait sans problème s'y habituer : le printemps et l'automne lui manqueraient un peu, mais c'était loin d'être dérangeant si cela offrait l'assurance de vivre sans hiver.

En ce qui concernait l'inversion du cycle jour / nuit, Natsuki était un habitué des missions nocturnes et des horaires de bureau douteux qu'imposait en son temps Ayumi, aussi il avait prit le pli rapidement : il se reposait davantage quand il le pouvait que quand il le voulait. Akio lui prenait une grande part du temps qu'il ne passait pas avec Yami, pour au final des journées qui n'étaient pas plus reposantes qu'à Konoha.

Mais ainsi allait la vie, ainsi allaient les jours, jusqu'à celui où l'on vint frapper à sa porte en une fin d'après-midi, là où le soleil avait fini de tenter d'incinérer toute forme de vie, et où les températures étaient viables – 35 degrés à l'ombre, le grand luxe. Vêtu jusqu'au bout des doigts pour protéger sa peau fragile, Natsuki découvrit sur son pallier de porte l'un des shinobi qui l'avaient accueillit à l'entrée de Suna quelques jours plus tôt.


« Oui ? »
questionna-t-il de façon semi-protocolaire en haussant un sourcil.

Masao se présenta alors, ainsi que le motif de sa venu qu'ils avaient évoqué en se rendant au Palais du Daimyo la première fois.


« Oui, je me souviens de vous. Oui, l'entretien et ce qui a suivit s'est très bien passé aussi. »


Il n'était pas desséché et malodorant, pendu au bout d'une corde sous le soleil du désert, donc l'on pouvait dire que cela s'était bien passé.


« C'est fort aimable à vous de m'avoir proposé la visite des jardins suspendus. J'ai du temps devant moi, aussi c'est avec plaisir que je vais vous suivre. Je vous laisse ouvrir la marche ? »


Natsuki ne verrouilla pas sa porte derrière lui. Premièrement parce que ce n'était pas un verrou qui arrêtait un ninja, et secondairement parce qu'il n'avait rien à cacher – hormis ce qu'il portait sur lui. C'est ainsi que les deux hommes prirent la direction des jardins suspendus, source de curiosité pour le Nara tatoué.


« Dites-moi Masao. »
commença Natsuki en cours de route. « Si je m'en réfère à votre patronyme, vous êtes originaire du clan éponyme. Ne sont-ils pas installé sur l'Île de la Cendre normalement ? Comment avez-vous atterrit ici, en plein milieu du désert ? Si vous me permettez la question tout du moins. Je suis simplement curieux. Curieux de savoir, si vous avez grandit là-bas, ce qui motive un habitant venu d'un territoire si inhospitalier de choisir pour patrie un environnement où vivre n'est qu'à peine plus aisé. »

Court moment de silence un peu gênant.


« Sans mauvaise pensée. »
précisa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Lun 26 Mar 2018 - 21:52



Masao venait de se présenter à la porte de la suite reservé à l'Asssistant du Hokage, et membre du Triumvirat en cours. Même si il s'agissait d'une simple visite guidée des jardins suspendus présent non loin du Palais, Masao jouait tout de même gros. Il représentait Kaze, Hai et lui-même, un pas de travers, un affront pouvait être relié à son image, celle de Kaze No Kuni et son pays natal : Hai No Kuni. Malgré tout cela le garçon restait confiant, il était capable de servir l'homme qui voulait la mort de son clan, dans l'Onsen familial sans même froncer les sourcils ou perdre le sourire.

L'homme mit quelques secondes à se remémorer la proposition du Haijin durant leur rencontre. Avec chance, Le Nara avait du temps devant lui et accepta immédiatement de suivre le garçon dans son «Sanctuaire ». Sans même fermer la porte, Natsuki suivit Masao de près, et ouvra la conversation alors qu'ils quittaient l'aile du Palais reservé aux invités pour se diriger vers le passage donnant sur les serres et jardins.
Devant une question si direct et si bien formulé venant d'un gradé, Masao sourit, il était rare qu'on s'intéresse autant à son clan et de cette façon, généralement le regard était plus dans la méfiance, car les cendres n'est pas l’élément le plus agréable du monde comparé à la neige ou le cristal.

Vous pouvez permettre cette question, il n'y a pas de soucis. Il est rare qu'on s'intéresse tant à mon clan et qu'on soit déjà autant renseigné dessus, mais vous n'êtes pas l'Assistant du Hokage pour rien. Effectivement vous avez raison. Je viens de Hai No Kuni comme tout Asshu. Ma famille qui tient à Onsen est resté là-bas. J'ai rejoins Suna pour développer mes talents de shinobi car sur mon île, le Daimyo chasse tout les manieurs de chakra ou s'en sert à de mauvaises fins. J'ai donc grandi près du Ra'Oni, jusqu'à rejoindre le village caché. De plus le sable est l’élément qui se rapproche le plus de la cendre en terme de maniement et d'utilisation, les Kawaguchi font donc d'excellents professeurs.

Le petit ajout concernant le climat de Kaze fit sourire de nouveau le garçon, qui lâcha même un petit soupir :



Oui Kaze n'est pas forcement plus accueillant que Hai, mais cela reste une question de point de vue, on peut pas tout avoir. Ici le soleil brûle alors qu'à Hai on peine à le voir au travers du rideau de cendre. Mais le littoral reste tout de même vivable, et même agréable il y a même des stations balnéaires, un paradis en comparaison de la grande majeur partie de Hai et du désert de Kaze. Comme tout, je m'adapte, ce qui nous tue pas nous rend plus fort d'après la légende n'est pas ?

Dit Masao en regardant Natsuki-Sama dans les yeux pour voir la réaction devant cette célèbre mais parfois ironique. Ironique car parfois on aimerais mieux que le soleil nous tue plutôt qu'il nous brûle lentement.
La conversation allait passer sur le Nara quand le groupe entra dans le premier jardin suspendus, tout de suite le duo pouvaient sentir un peu beaucoup plus frais, plus humide telle une bulle de douceur dans un enfer de flamme.

Nous voici dans le première jardin, ici on trouve les plantes que l'on sûrement voir au Hi ? Des échantillons d'une forêt septentrionale avec des fleurs fruits et légumes du même climat. Il y a d'autres serres avec d'autres reproduction de biome dans les suivants. J'imagine que cette parcelle ressemble à votre forêt ? J'ai lu que les Nara étaient les gardiens d'une forêt et des cerfs y vivent.

Masao était curieux de connaître un peu plus l'intimité d'un fier clan comme les Nara qui jouissait d'une grande réputation et d'un respect même d'après la mer qui séparait Hai et Hi No Kuni. Il comptait visiter cette partie du Yuukan, et aller voir les fameux bains de Dieux, un Onsen très réputé de la contrée du feu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Ven 30 Mar 2018 - 23:58

« Oh, vous savez, il ne s'agit pas là d'être Assistant du Hokage, mais d'être cultivé. J'ai toujours été très curieux du monde qui m'entoure, et assurément c'est une qualité si l'on veut comprendre comment il fonctionne. J'imagine que cet attrait de la connaissance qui est le mien me vient directement de mon clan. »

Même si, contrairement à la croyance générale, l'on ne naissait pas intelligent parce que l'on portait du sang Nara dans les veines : c'était au système éducatif des manieurs d'ombre que revenait tout le mérite – même si cela entrainait des lacunes ailleurs...


« Je vois. »
finit par répondre plutôt sobrement Natsuki lorsque Masao acheva de lui parler de son arrivée au Pays du Vent. « J'imagine que le mentor Kawaguchi doit être cet Amano que vous aviez mentionné quelques jours plus tôt. Les rumeurs prétendaient les Kawaguchi très refermés sur eux-mêmes, je suis donc heureux d'entendre que c'est très exagéré, puisque vous êtes acceptés parmi eux. »

Même si, tout aussi bien, cela pouvait n'être l'action que d'un seul. Les Hayashi sont un peu pareils, dans le fond : une minorité est assez sympathique et ouverte d'esprit tandis que le reste se complait à regarder son nombril, tant pis si le monde brûle autour tant qu'ils ne sont pas touchés.


« Dans un territoire où le sable est partout, j'imagine qu'il vaut mieux les avoir en alliés. Ils représentent l'un des clans majeurs à Suna, si je déduis bien. »


A mesure que Natsuki parlait, de plus en plus de similitudes se dessinaient entre les Hayashi, maîtres de la nature dans un territoire feuillu, et eux, gardiens des sables dans un immense désert. Des ressemblance au point qu'il en vint à se demander ce que les Kawaguchi pouvaient bien raconter à leur enfants, lorsque venaient les questions à propos des fleurs, du pollen, des choux et des roses.

Les plantes n'étaient en effet pas foule au Pays du Vent, en confirmait Masao.


« Le clan Aburame arbore un dicton assez similaire à votre légende. '' S'adapter, ou mourir ''. J'imagine qu'il doit y avoir une racine commune quelque part. »


Et en parlant de racine, Natsuki se retrouva prit au dépourvu, à devoir reprendre ses pensées vis-à-vis de la végétation dans le désert : le premier jardin suspendu lui donnait terriblement tort. Natsuki pénétra dans la serre non sans une certaine surprise pour ce qu'il y découvrit.


« Je ne cacherai pas être impressionné. »
avoua le Nara tatoué. « Si je ferme les yeux, j'affirmerai que tous mes autres sens me trahissent si l'on voulait me faire croire que je suis toujours au Pays du Vent. Ne manque peut-être que la brise tiède du printemps mourant. »

Natsuki promena son regard sur les plantes entretenues et cultivées ici, ainsi que les moyens mis à disposition pour permettre à la flore de survivre si loin de son milieu naturel.


« J'imagine que la technologie des Saibogu y est pour beaucoup dans ce qui a été de recréer l'écosystème nécessaire à ces plantes. Mais assurément, tout le mérite ne relève pas de la mécanique. Il faut aussi de nombreuses connaissances sur le milieu de vie et les besoins de la flore. Le genre que l'on n'acquiert pas uniquement dans les livres. »


Y avait-il des visites du côté des frontières voisines ? Sans doute. Le monde était ouvert, et la libre circulation de mise. Sauf pour les marchandises.


« J'ignore qui est responsable des jardins suspendus, mais rien que pour cette parcelle, je peux dire qu'il connait très bien son métier. Il a toutes mes félicitations. »


Pour ce qu'elles valaient.


« Je vois que vous êtes vous-même un homme très cultivé. »
commenta Natsuki lorsque Masao évoqua le bosquet des cerfs. « Serait-il possible que vous faites partie de ceux qui se sont instruit pour prendre soin de ces serres ? » glissa-t-il avec un sourire complice. « En tout cas, il est vrai que le clan Nara s'occupe d'une forêt où vivent des cerfs. C'est l'une des raisons qui a motivé les miens à prendre part au conflit contre l'Empereur, même si elle est loin d'être la seule. Voyez-vous, avant que Konoha ne soit fondé, nous étions déjà un clan très nombreux. Aussi, dans un soucis de travail, nous étions dispersés en branches un peu partout sur le territoire du Feu. Toutefois, nous avions un sanctuaire où siégeait la maison-mère : il s'agissait du bosquet des cerfs, où ces animaux vivent en semi-liberté sous notre protection. La relation entre ces cerfs, vénérés presque comme des divinités, et les Nara est bien loin d'égaler celle qu'entretiennent les Dôbutsu avec la faune, mais les générations se succédant, les cervidés ont fini par tolérer leurs homologues humains. Dans une certaine mesure tout du moins. »

Le sourire de Natsuki indiqua que les animaux cornus qu'ils protégeaient étaient loin d'être des peluches dociles que l'on pouvait approcher pour câliner. Aux risques et périls de ceux qui pensaient le contraire.

« Toujours est-il que lorsque les armées de l'Empereur sont arrivées avec leurs grosses bottes au pas minuté chez nous, outre la soumission et la privation de liberté qui étaient exigées du clan Nara, ils ont tenté de marcher sur la mauvaise forêt. Il est évident que sans l'Alliance Shinobi qui s'était formée pour la Révolution, les Nara n'auraient jamais pu tenir tête envers l'envahisseur à eux seuls, mais vous pouvez avoir la certitude que l'Empereur n'aurait pas rencontré un groupe aussi pugnace que nous ailleurs. »[/b][i]

Un peu comme les Hayashi avec leur Arbre Sacré. Sauf que le leur avait brûlé.


« Étant donné qu'Il était un conquérant venu du froid, j'imagine que le désert a dû lui donner bien du mal aussi. »


Peu à conquérir, et un climat qui privilégiait davantage les assauts nocturnes. Sauf que les locaux avait un net avantage territorial.


« Comme chacun, j'apprécie grandement que cette page de l'histoire soit dernière nous, mais pouvons-vraiment dire qu'elle l'est ? Des assauts similaires à ce qu'a vécu Suna ont eu lieu sur le territoire du Feu, et l'un des suspects appréhendés avait avoué avoir été engagé par des partisans de l'ancien Empire. L'Empereur a beau être tombé, des vestiges de son idéologie survivent encore, et continuent de causer bien des dégâts. Je ne pense pas qu'ils soient seuls, cela dit. »


Natsuki demeura pensif quelques instants, ayant déjà partagé ses doutes avec le Seigneur du Vent.


« Quel est votre avis sur le sujet, Masao ? Qui, en dehors des impérialistes, peut bien en vouloir à l'ère shinobi naissante ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Dim 8 Avr 2018 - 20:21



C'était peut être la première fois que Masao avait l’occasion de s'entretenir avec un haut gradé de cette manière. Il continuait tout de même a respecter les codes de respect et de bien séance, il jouait l'image de Suna et ne voulait pas se retrouver avec une Ketsueki ou un membre du Ryodan voir de la confrérie sur le dos pour avoir commis une erreur plus grave que celle de Milly-Chan.
Mais au fur et à mesure de la visite Masao prit lentement l'habitude, surtout dan la première serre où le Nara devait se sentir comme chez lui et donc peut être moins vigilant sur les uses et coutumes entre le membre du Triumvirat et le Genin.

L'homme affirma qu'il était cultivé grâce à l'enseignement de son clan, un peu les Asshu mais à leur manière. En effet les Nara était réputé pour êtres des fins stratèges, développant leur logique dès le plus jeune âge. Contrairement à certains membres des grands clans de Suna, le Nara aimait aussi en apprendre sur le Genin qui l'accompagnait, chose qui était rare pour un Jonin de s'intéresser à un novice. Ce qui surprit le Asshu c'est avec quelle logique et soucis du détail que Natsuki-Sama releva le discours de Masao par rapport aux Kawaguchi. Celui-ci avait comprit que Amano-Sama était un des Kawaguchi qui pouvait devenir un excellent sensei par rapport à la relation Haiton-Sunaton.

Effectivement, les Kawaguchi sont un peu comme les Ketsueki, très fiers de leur clan et leur origine. Pour certains il est difficile de les approcher et de les connaître personnellement. Mais Amano-Sama est différent. Nos emplois du temps ne nous permettent pas de nous voir souvent. Mais chaque rencontre est un plaisir.... pour ma part du moi. J'imagine que cela est réciproque car il aurait refusé de m'accompagner au Temple d'Ichibi.

Finalement Natsuki-Sama souleva un autre point intéressant : celui d'avoir des alliés dans kaze No Kuni. Car malgré que la paix soit instaurés entre les clans majeurs, une guerre politique faisait toujours rage surtout entre les Ketsueki et les Kawaguchi. Les Akuzu et Yamada étant des clans nomades à la base n'avaient que peu d'intérêt dans les querelles de pouvoirs.
Puis le Nara fit sourire le Asshu en dévoilant qu'une des citations d'un autre illustre clan de Hi était «s'adapter ou mourir ». Cette citation était vraie, surtout à Hai ou Kaze, si on ne s'habitue pas aux sables, soleil, cendre ou chasse aux shinobis les deux pays n'étaient pas fait pour vous.

Une fois au milieu de la serre, L'assistant de Hokage avoua qu'il était impressionné par les moyens déployé et le résultat qu'offrait le jardin, si il fermait les yeux, il se sentait presque chez lui, il ne manquait que la brise d'air. Toujours motivé par la curiosité l'homme soupçonné l'ingénierie Saibogu et un savoir faire d'expert pour maintenir ce biome vivant. Il avait de nouveau raison, l'art de cultivé des plantes dans un climat aussi aride relevait de la capacité aux Saibogu à apporter de l'eau et purifier l'air grâce à d’extravagante machine ainsi qu'un savoir apporté par un homme qui a visité les quatre coins du Yuukan.

Effectivement l'homme en charge des serres est un homme qui a énormément voyagé. Il a ramené une grande partie des graines qui fleurissent désormais ce jardin. Il a forcement rencontré les Hayashi de votre contré. L'une des rares espece qu'il n'arrive pas à maintenir en vie sans une aide extérieur est celle ci.

Déclara Masao en saisissant une rose d'un rouge pourpre entre ses doigts avec une délicatesse infinie.

Une Belle de Cendre. Vous avez compris je pense. Il s'agit d'une espèce endémique de Hai qui ne pousse qu'en présence de cendre spécifique qui donne sa couleur si particulière. Lorsque que je suis arrivé ici, elle n'avait pas sentit la cendre depuis un certain nombre d'années. Elle était devenue blanche comme la neige. Mais depuis je la chouchoute, je lui offre volontiers un peu de ma cendre

Tout en donnant des explications Masao faisait pleuvoir un peu de sa cendre contenu dans son fourreau au dessus du pot qui isolait le rosier. Durant quelques instants, le garçon avait oublié son invité, il n'avait que des yeux pour la Belle. La Belle de Cendre était peut être la seule chose de Hai qui pouvait survivre à Kaze en plus de son amour pour sa terre.

Mais rapidement il reprit le fil de la conversation et écouta avec attention l'explication du Nara sur l'origine des légendes qui lient les Naras aux cerfs de Hi No Kuni. Même en parlant de son passé l'homme restait modeste, il félicita même Masao d'être lui aussi cultivé pour avoir retenu ce détail qui pouvait échapper à beaucoup de monde/

J'aide comme je peux, je m’intègre. J'utilise un peu de ma cendre pure pour le rosier. Et le reste, je la dilue dans de la terre et autres substances pour servir d'engrais et apporter des minéraux indispensables sans pour autant tuer les plantes avec les effets néfastes de la cendre volcanique..

Natsuki-Sama préféra noter indirectement que les cerfs n'étaient pas apprivoisés mais avaient juste l'habitude de voir des Nara. Leur relation n'était pas comme celle des Dobustu ou des Gekei. Masao avait même un petit sourire en coin en pensant aux macaques blancs qui avaient élus domicile tout près voir même dans l'Onsen familiale. Au départ les singes étaient une plaie, mais au fur et à mesure des années, les deux parties avaient finies par co exister autour des sources thermales. Les singes blancs étaient même devenu l'une des particularité de L'Onsen des Asshu.

Soudainement, la conversation vira de bord, le Nara parlait un peu plus de la guerre et des intrigues politiques passées. En de plus de cela, il venait d'entrée dans la serre correspondant aux pays du nord avec un climat plus rude. Essentiellement composés de fleurs et de petits arbustes le décor était similaire à se qu'on pouvait voir à Tsuchi.
Aussi étonnant que cela puisse paraître le membre du Triumvirat demanda à un simple Genin son avis sur la situation politico-militaire du moment. Sur le coup, Masao marqua une pause avec un sourire gêné. Il pensait éviter ce genre de question piège et éviter de dire des bourdes qui pouvaient être répété, déformé et qu'il passe pour un traître aux yeux de tous. Mais le garçon décida de répondre tout de même :

Mon avis sur le sujet... je ne sais pas si je serais vraiment objectif et pertinent. Je ne suis qu'un Genin je n'est pas une vision et une connaissance aussi poussée sur le sujet que vous ou Yami-Sama. Mais il est vrai que les impérialistes représente le groupe le plus virulent du moment. Mais peut-être que des groupes on apportés leur aides. Si nous voulons être objectifs. Les samouraïs du pays du fer sont assez..... réticents sur le maniement du chakra. D'autres groupes tels que la famille de Yamaguchi de Hai No Kuni pourchasse des shinobis. D'autres pays ou groupes sont encore loyal envers le Kamui, même si publiquement il préfère dire le contraire.

Finalement le garçon soupira, il n'avait pas divulguer d'informations sur les événements de Suna même si le gradé devait en avoir connaissance. Mais en étant honnête il avait donné deux cibles : le pays du fer et le pays de la cendre, qui était aussi sa patrie. Cela pouvait être un avantage comme un défaut. Peut être qu'il était un infiltré pour la cause anti-shinobi même si cette dernière était ridicule.
Où alors les hautes instances allaient avoir besoin de lui pour enquêter sur Hai et même aurait t'il le soutien pour renverser les Yamaguchi de Hai et il serait en position de force pour en prendre la tête et devenir le premier Daimyo shinobi de Hai.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Mar 17 Avr 2018 - 22:32

Natsuki observa avec un intérêt poli la rose qui lui était présentée par Masao, accompagné par les explications sur son origine et ses conditions de vie.

« Je n'ai eu l'occasion de visiter le Pays de la Cendre qu'une seule fois, et j'avouerai ne pas avoir relevé la présence des Belles de Cendres. Pas assez pour m'en souvenir, tout du moins. »


Il n'y était pas allé pour le tourisme. Et vu l'hospitalité ainsi que les conditions de vie là-bas, personne ne le croirait s'il prétendait le contraire.


« C'est une impressionnante durée de vie pour une rose, surtout si elle a vécu sans la cendre que vous m'avez décrit comme lui étant essentiel. »


Mais l'explication se trouvait d'elle-même lorsque l'on observait Masao s'occuper de la Belle de Cendre avec une attention et une tendresse dans le regard que bien des femmes envieraient. Natsuki resta en retrait afin de lui accorder quelques instants avec sa fleur, puis la discussion enchaina en même temps que le changement de serre. Le choc climatique fut immédiat, mais heureusement pour le Nara tatoué, ce n'était qu'artificiel et sur un petit territoire. Pas de quoi entacher son humeur donc.


« Le talent n'attend pas l'âge pour se révéler, et croyez-moi que le grade est loin d'être le véritable reflet d'un individu. La preuve en est votre analyse plutôt pertinente de la situation. Voyez-vous, j'en étais arrivé aux mêmes suppositions que vous lors de ma discussion sur le sujet avec votre Seigneur, même si je ne suis pas certain des noms à poser sur les groupes. Beaucoup d'indices tendent à faire croire que plusieurs groupuscules agissent de concert, ou du moins, dans un intérêt commun, mais nous manquons encore de trop d'informations pour se permettre de tirer des conclusions hâtives. »


Lesdites informations étaient dans les fourneaux, mais il manquait encore un peu de temps pour qu'elles soient prêtes, que ce soit le cas des cultistes liés à la brume violacée ou l'affaire des réserves d'eaux empoisonnées de Suna. Yami disait tenir une piste, aussi Natsuki attendait que l'enquête touche à son terme pour en apprendre un peu plus.


« Comme je le disais à votre Seigneur, nous avons tous à gagner dans cette histoire en collaborant. Dommage que des liens d'amitiés - ou à défaut, de non-hostilité – doivent se bâtir sur des événements de la sorte. »


L'ennemi commun rendait l'Homme capable d'oublier de vieilles rancœurs, et de trouver des alliés là il n'y avait avant que des ennemis.


« A nous de faire que ce ne soit pas en vain. Surtout que les relations entre les Pays sont souvent bâtit sur du sable. Sans mauvais jeu de mots. Après tout, ce sont les politiques qui définissent qui sont les alliés, et qui sont les ennemis. Un Régent peut très bien partir sur le contre-pied complet de ce que son prédécesseur avait entreprit. La guerre entre les Nations résume très bien cela : celui que nous appelons ennemis n'est ni plus ni moins qu'un homme que ne nous ne connaissons ni d'Adam ni de Eve, et nous le considérons comme tel uniquement pour le symbole qu'il porte sur son bandeau. Idem pour les alliés. »


Natsuki afficha une moue blasée, puis s'efforça de sourire.


« Le mieux encore est de profiter de l'instant présent lorsqu'il est agréable. Comme aujourd'hui. Changeons donc de sujet. Je nous ai mené sur une mauvaise voie, et parler de cela n'est guère plaisant, vous en conviendrez. »


Ils poursuivirent leur route vers le jardin suspendu suivant.


« Parlez-moi un peu de vous Masao. En dehors du jardinage, avez-vous d'autres passions ? Un homme doit savoir vivre pour autre chose que son travail, autrement ce n'est pas sain. Nous avons tous besoin de nous aérer l'esprit de temps à autre. »


Et ceux qui considéraient leur travail comme une passion ou un divertissement étaient peut-être ceux qui avaient le plus besoin de prendre du recul, selon lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Jeu 26 Avr 2018 - 21:39



Durant quelques instants le Jonin avait disparu de l'esprit de Masao qui n'avait des yeux que pour sa rose fétiche. Il la pouponnait comme une princesse, venait quasi régulièrement pour lui déposer un peu de sa propre cendre. Il venait souvent après s'être rendu au Temple pour méditer un peu. Mais aujourd'hui il abrégea ce moment pour ne pas faire attendre son invité qui lui avait laissé de l'espace par courtoisie.
L'homme avait traversé le pays de la cendre une fois, mais n'avait pas pris le temps d'observer le peu de végétation surtout que les Belles de Cendres ne poussaient pas n'importe où. De plus les shinobis sur Hai surveillait davantage autour d'eux pour éviter de se faire courser par une milice ou se faire dénoncer pour avoir utiliser un ninjustu.
Puis le Nara avoua que le talent n'avait pas d'age ni de grade. Une chose que Masao avait pu voir à Suna où certains membres de grandes familles étaient un peu trop sûr d'eux et de leur capacité alors qu'il était juste bon à rien. Natsuki-Sama finit même par dire que durant leur entrevue Yami-Sama et lui-même étaient plus ou moins venu au même raisonnement que Masao : différents groupe anti-shinobi unit contre les villages cachés.
Interlocuteur de Masao était un peu déçu que relations d'entre aide voir d'amitié se forment à cause d'un sombre événement comme les attaques terroristes.
Le Nara délia peu à peu sa langue et affirma qu'au final les alliés et ennemis n'était qu'un jeu de politique qui pouvait changer du tout au tout.
Intérieurement Masao souriait, les intrigues politiques et les trahisons même au sein des familles étaient le passe temps favoris de la « Haute » à Hai No Kuni, la raison était simple : le pouvoir toujours plus de pouvoir.

Avant même que Masao intervienne sur ce sujet pour appuyer et confirmer les dires du Jonin ce dernier changea de sujet pour éviter de mettre son guide mal à l'aise qui rebondit dessus :

Ce n'est rien, à Hai No Kuniles intrigues politiques sont encore plus complexes et importantes. Ils vont jusqu'à trahir des membres de leur famille pour obtenir toujours plus de pouvoir. Il y a 2 politiques : la vraie la bonne où on se bat pour son peuple et la politique : le pouvoir dans les mots.

Devant la demande de Natsuki-Sama, Masao rougit légèrement, il n'avait pas l'habitude, c'était même la première fois qu'un gradé et quelqu'un avec autant de réputation s'intéresse personnellement à un genin étranger tel que lui.

Et bien …. Je médite beaucoup, je ne suis pas forcement aussi pieu et bon qu'un Kiezan mais je prends soin d’honorer nos dieux et nos ancêtres. J'attends d'avoir un peu plus de réputation et d'avoir les grâces des grandes instances pour ouvrir un Onsen comme celui de ma famille à Hai et faire profiter le peuple de Kaze des bienfait des sources thermales et des minéraux volcaniques, si j'arrive à en produire ou en importer. Je n'est pas forcement une vie très intense et palpitante, les Asshu ont l'habitude d'être discret et de vivre pour leur famille où à défaut .. la pègre à Hai. Et vous, j'imagine que vous avez des activités en dehors de la formation des jeunes genins comme moi et de la paperasse du village ? Les Nara qui passent leur temps à jouer au Shôgi est un cliché j'imagine ?

Au fond de lui Masao était content qu'on s'intéresse à lui, un peu comme avec Amano-Sama, Le garçon avait plus de facilité et apprécié plus de se lier d'amitié avec des gens légèrement plus âgé et gradé que lui. Les autres étant souvent pas sur la même longueur d'onde que lui ou aussi réfléchi à l'image de Eiki.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Lun 7 Mai 2018 - 11:06

« Tiens donc. Vous voulez vous lancer dans l'entrepreneuriat ? C'est plutôt une bonne idée pour assurer sa retraite, à supposer que l'on arrive aussi loin. Un onsen dans le désert doit avoir un certain charme, surtout si cela fonctionnait sur l'Île de la Cendre. »

Et cela restait mieux que les hammams mal fréquentés qu'il avait vu la veille.


« Si vous avez besoin de conseils, n'hésitez pas à me contacter, je m'y connais un peu : je touche moi-même à ce genre d'affaires. Véritablement pour ma retraite, en l'occurence. Je commence à me faire vieux pour le métier il faut dire. La trentaine lorsque l'on exerce depuis près de vingt ans, c'est considéré comme vétéran. »


Et il ne se voyait pas faire cela toute sa vie. Il avait beau être un fils de clan, et aimer son Pays, il avait bien conscience de ne pas être indispensable : un jour ou l'autre, l'on n'aura plus besoin de lui. En général, c'était lorsque l'on mourrait. Il fallait donc savoir s'arrêter avant, même si c'était plus difficile à dire qu'à faire, lorsque le spectre de la Faucheuse rôde à chaque tournant.


« C'était il y a quatre ans maintenant, quand j'ai décidé de rénover un grand restaurant dont le propriétaire avait disparut. L'idée initiale, telle que je la concevais, était d'avoir une prestation différente par étage. Sur le papier, le Septième Ciel est ainsi née. En pratique, cela a été évidemment autre chose. Je n'avais pas les moyens financiers de tout faire à la fois, à plus forte raison que je n'y connaissais presque rien dans chacun des domaines que j'avais à l'esprit. J'ai donc laissé ma curiosité du monde et ma passion première – ainsi qu'un certain pragmatisme – prendre le relais : avec quelques conseils et en m'entourant bien, j'ai relancé le restaurant du rez-de-chaussée. »


Vu que tout l'équipement était déjà sur place, il avait juste eu à aménager pour concentrer ce qui était autrefois un restaurant sur cinq étages en un seul.


« Pour ainsi dire, c'était le test : si cela fonctionnait, je poussais plus loin mon projet, sinon tant pis, j'aurai au moins essayé. Et peut-être que le contexte psychologique d'après-guerre a aidé, mais le restaurant a rencontré beaucoup de succès. Il faut dire aussi que j'avais dégoté une chef cuisinière formidable. En seulement six mois, j'ai pu rembourser mes dettes et dégager du profit. »


Surtout rembourser ses dettes en fait, car il ne fallait pas se mentir : même si son emprunt avait été minime grâce à une structure architecturale et matérielle pré-existante, c'était davantage son salaire de shinobi que ses recettes de gérant qui ont permit de solder ses comptes avec la banque.


« J'ai donc continué sur ma lancée, entreprenant les paris et les étages. J'ai surfé sur cette mentalité '' après-guerre '' où l'on cherchait plus à s'amuser pour oublier la période de combat enfin terminée, avec l'ouverture d'une boite de nuit grâce une Saibogu avec qui j'avais gardé contact : elle m'a construit pas mal d'équipement de pointe sur mesure à des prix intéressants. Puis il y a eu un casino, un cinéma et un palais des plaisirs, pour former le Septième Ciel tel qu'il est connu aujourd'hui. Un projet long de trois ans et demi, qui bien qu'éprouvant, a été assurément une expérience très enrichissante. J'y ai prit en tout cas beaucoup de plaisir, et le jour où vous vous lancerez à votre projet, je vous en souhaite tout autant. Le secret de la réussite est avant tout de persévérer, et de bien s'entourer. »


Et de flairer toutes les opportunités à ne manquer à aucun prix, quitte à abuser sur les bords et au milieu. Natsuki n'avait jamais eu de remord pour l'occasion, les morts et les disparut n'étant plus là pour se plaindre de ce qu'ils avaient abandonné.


« Un homme vit de ses projets. Qu'ils soient des échecs ou des réussites, l'important est de les vivre à fond. »


Natsuki attrapa un étuit plat dans sa poche, et le fit tourner distraitement entre ses doigts tandis qu'il parlait.


« Vous aurez probablement l'occasion de venir à Konoha dans les mois à venir. N'hésitez pas à visiter de ce côté-là. »


Il tira de l'étuit une carte de visite représentant la pagode du Septième Ciel, ainsi que ses coordonnées au dos, et la tendit à Masao.


« Et si vous chercher l'inspiration, je vous mettrai en relation si vous le voulez avec le propriétaire de l'onsen établit à Konoha : Le Bain des Dieux. Sa réputation n'est plus à faire, il saura certainement vous conseiller. Mieux que moi en ce qui concerne les onsen en tout cas : je suis plutôt meilleur investisseur. »


Suggestion discrète, mais ayant tout de même le mérite d'exister.


« Avec tout cela, il me reste effectivement peu de temps pour d'autres loisirs, mes obligations professionnelles emplissant bien mon emploi du temps, mais ce n'est pas à regret : c'est une situation que j'ai choisi. J'aurai bien du temps pour profiter de tout le reste si j'arrive à plus tard. Me remettre convenablement à la cuisine ou à la guitare par exemple, ou faire des spectacles d'ombres chinoises. »


Natsuki souligna sa plaisanterie par un clin d’œil amusé.


« Pas de shogi en tout cas. Le jeu est très attractif, mais cultivé à un trop haut niveau au sein du clan : sans horloge, les parties sont vraiment très longues et il y a plus de réflexion que de coups joués. Et avec un minuteur, celui qui gagne est en général celui qui joue en second, lorsque le compteur de temps de son adversaire affiche '' zéro ''. »


Autrement dit, le shogi était apprécié par les Nara, mais pas entre Nara.


« Je n'ai pas le niveau de mes aïeux, mais c'est peut-être ce qui maintient un certain intérêt dans les parties. Si un jour vous voulez que nous partagions une séance. »


Natsuki marqua une pause, promenant son regard à la découverte des plantes du nouveau jardin suspendu qui lui était présenté. Puis, alors qu'il s'était penché sur une plante à la coloration plutôt singulière, il reprit la conversation.


« Vous me disiez tout à l'heure attendre d'avoir un peu plus de réputation et d'influence pour débuter votre projet. Est-ce là la finalité de ce que vous attendez de votre carrière de Shinobi ? Un moyen en soi, servant de marche à autre chose que vous souhaitez accomplir ? »
demanda-t-il sans se retourner.

Il n'y avait pas de jugement dans la voix de Natsuki, seulement une certaine curiosité. Et peut-être éventuellement une légère pointe d'agacement sous-jacente, qu'il liait à son collaborateur à Konoha : ce dernier était entré dans l'armée régulière non pas pour protéger son Pays, mais simplement pour lécher des bottes et embrasser des culs afin de se faire un nom et gagner en pouvoir. Une finalité que le Nara tatoué ne comprenait d'ailleurs pas, puisque l'individu en question ne profitait ni des richesses ni du pouvoir qu'il avait déjà actuellement, vivant plutôt comme un pseudo-gitan.

Natsuki considérait que pour comprendre le monde, il fallait comprendre les individus qui le composaient. Il y avait toutefois des choses qui le dépassaient complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Sam 12 Mai 2018 - 15:22



Sans que Masao s'en rend compte, la conversation qui était purement courtoise envers le gradé ce transforma. Peu à peu il oublia le jardin et se focalisa sur la discussion de plus en plus personnelle qu'il entretenait jusqu'à même dévoilé des projets et idées encore incertaine.
L'idée de créer et gérer un Onsen dans Kaze No Kuni avait l'air de plaire au Nara qui avait lui aussi un établissement à sa charge.
Avec beaucoup attention le Haijin écouta et enregistra mentalement les conseils avisés de son aîné. L'homme avait réussi à recouvrir les dettes contractées en à peine six mois et maintenant il générait assez de profit pour agrandir son entreprise.
D'après lui, un homme vit de ses projets qu'ils soient des échecs ou des réussites. Masao était d'accord même si il voulait éviter certaines échec qui pouvait être mortel pour lui ou sa famille.

Finalement l'homme souleva un point intéressant, dans quelques mois Masao allait sûrement devoir aller à Konoha, sous entendu pour l'épreuve Chûnin qui était à la base une rumeur mais qui devenait une réalité.
Dans un élan de grâce le Jônin proposa même au garçon de Hai de le mettre en relation avec l'onsen très connu de Konoha : Onsen Le Bain Des Dieux. Il avait déjà l'intention d'y aller au moins une fois dans sa vie pour voir comment il avait pu faire de leur Onsen une entreprise connue à l'internationale et l'appliquer ensuite chez lui.

Natsuki-Sama il tendit une carte de visite à Masao, qui la reçue avec les deux mains comme le veut la tradition, accompagné d'une courbette respectueuse. Puis il avoua que cela lui avait pris beaucoup de temps entre la construction, la gérance et le travail pour le village caché. Il n'avait plus beaucoup de temps pour d'autres passions comme la guitare ou la cuisine et les spectacles d'ombres chinoises.
Devant cette dernière proposition Masao arbora un petit sourire, c'était le comble pour un Nara de faire des ombres chinoises alors qu'il pouvait mouvoir son ombre comme bon lui semblait.

Masao fut étonné d'entendre que le shogi était une passion pour les Nara mais pas entre eux car ils avaient des soucis pour jouer, le trop de réflexion les empêchaient de jouaient convenablement entre eux. Mais Natsuki-Sama ne rechigna pas à partager une séance avec le genin qui l'accompagnait, au grand plaisir de ce dernier.

J n'est pas beaucoup joué au shogi, ma famille proche n'était pas attiré par ce genre de « distraction ». Je n'est pas eu souvent l’occasion de m'exercer contre des joueurs expérimentés, j'ai simplement observé les anciens y jouaient.

Durant quelques instants un silence s'installa entre les deux hommes pour les laisser observer le cadre magnifique qui était autour d'eux. La serre était assez calme et surtout fraîcheur par rapport à la fournaise extérieur. Ce lieu avait la particularité d'arrêter le temps. Masao ne savait même plus combien de temps il était dans le jardin. La conversation y était si spontanée et agréable qu'il ne voulait pas gâcher ce moment conviviale.

Quand le Nara ressortit dans sa rêverie, il posa une question existentielle au Asshu. Ce dernier pris quelques instants pour formuler sa phrase, on lui avait jamais demandé ce genre de chose, même pas à son arrivée à Suna :


Oui et Non. Je ne souhaite pas devenir Kaze à la place du Kage, cela ne m’intéresse clairement pas. Pas à Kaze No Kuni du moins, ce n'est pas mon pays natal, je n'est pas de légitimé à gouverner ce pays comme le fait Yami-Sama. Je laisse cela au Kawaguchi, Ketsueki Yamada et autres clan du désert.
Cependant je souhaiterais m'illustrer suffisamment pour que ce pays ce souvienne de moi et de mon nom comme celui d'un allié venu d'ailleurs. Que je rembourse ma dette envers ce pays qui m'a formé et ma aidé à me construire. Je lui serait éternellement reconnaissant. Mais je ne peux pas perdre de vue mon objectif premier qui est de remettre mon clan et mon pays dans le droit chemin.


Et vous Nastuki-Sama. Qu'est que vous désirez plus que tout ? Vous vous êtes pas engagé dans les forces de Konoha et avait gravit tant d'échelon uniquement pour votre égo, il y a un autre but derrière j'imagine ? Je pense pas que vous cherchez la gloire et la reconnaissance comme beaucoup de guerriers ? Même si cela ne m'étonnerait pas qu'on vous accorde le titre de Sanin dans un futur proche pour vos faits d'armes et votre sagesse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Jeu 17 Mai 2018 - 19:47

Natsuki hocha la tête.

« Je n'insinuais pas qu'il faut forcément viser le sommet de la hiérarchie sociale. Tout le monde n'aspire pas à être Kage ou Daimyo . Certains Hommes sont d'ailleurs davantage taillés pour être commandés que pour commander. »


Dommage que la plupart ne s'en rendaient pas compte.


« En ce qui me concerne, j'ai d'abord pris les armes parce que l'on me les a fourré dans les mains et apprit à m'en servir. Je les ai ensuite brandis parce que c'était ce que je savais faire de mieux. Après cela, je les ai dressé parce que c'était nécessaire. Et aujourd'hui, je le fais pour épargner cette charge à d'autres. Je n'attends rien de plus de mon métier que de contribuer à un monde où il n'y aura plus besoin de nous comme soldats. Quant à ce que je désire le plus... »


Arrêter enfin de risquer ma vie sans cesse, pouvoir rentrer chez moi et retrouver la femme et l'enfant avec qui je veux construire mon avenir. Couler des jours heureux avec eux dans un monde que j'aurai contribué à rendre meilleur. Voir les saisons passer, ma descendance grandir, et éventuellement partir avant ma femme après avoir vécu une vieillesse sereine.


« … ce doit être de trouver un héritier. »
dit-il après un moment de réflexion. « Former un étudiant partageant cette même vision que moi du monde, et savoir que j'ai laissé à la génération suivante les repères pour suivre une route que j'ai jugé juste. Que je puisse un jour raccrocher mon uniforme, et me dire que je n'ai pas fait tout cela en vain. »

Natsuki lui adressa un sourire neutre.


« Difficile de dire si c'est une forme d'immortalité que je veux atteindre ainsi, en laissant mes idéaux se poursuivre à travers un autre une fois que je cesserai mon activité – ou de vivre, si cela se passe mal -, ou si je pense que c'est la direction que devrait prendre le monde. »


Il passa sa main gantée sur sa nuque.


« L'un dans l'autre, l'on ne pourra en tout cas pas dire que la gloire m'intéresse, ou que je veuille absolument inscrire mon nom dans l'Histoire. Je ne prétends pas à des objectifs aussi grands qu'est le vôtre, à savoir réformer un Pays. »


Une réforme qui à l'heure d'aujourd'hui se présentait de prime abord comme un coup d'état.


« Je vous souhaites de réussir. Surtout qu'avec le Pays du Vent, vous avez choisi le bon endroit pour vous forger. Et je ne parle pas que physiquement. Diriger et redresser un Pays nécessite de la force physique, certes, mais aussi de caractère. Je ne saurai que trop vous conseiller de prendre exemple sur le Seigneur Ketsueki, si ce n'est pas déjà le cas. »


Sa voix baissa d'un ton, comme s'il faisait une confidence.


« De vous à moi, je connais Yami depuis assez d'années pour savoir que ce n'est pas la sympathie qui l'étouffe en tant qu'individu, mais elle est une dirigeante exemplaire et fiable comme beaucoup de Pays mériteraient d'avoir. En tant que seconde autorité de Konoha, je suis serein de savoir une Daimyo de sa trempe à la tête d'un Pays voisin au mien, tout comme je redouterai si nous devions un jour être ennemi. Vous n'avez pas l'air d'être n'importe qui pour elle, aussi profitez de votre position pour apprendre d'elle : vous trouverez difficilement meilleure place, et meilleur enseignement dans sa catégorie. Corrigez-moi si je me trompe, mais tout Seigneur devrait être à la fois apprécié par son peuple, et redouté. Pensez-vous l'être ? »


Ou à défaut, capable de le devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki] Dim 27 Mai 2018 - 14:54



Natsuki-Sama avait bien raison sur un point : des hommes étaient nées pour commander, d'autres être commandés. Pour le moment Masao se contenait clairement d'être commandés par Ruri-Sama et les instances de Suna. Cependant le Haijin était prêt à prendre les commandes, à assumer sa famille et sa nature dans un pays qui les traqués. D'un être fataliste Masao expliqua le fond de sa pensée

Parfois, pour le bien de tous. Il faut être et devenir contre nature. Je n'écarte pas l’éventualité de devenir Daimyo de Hai si nécessaires, même si pour l'instant je préfère suivre les ordres que les formuler.

finalement le garçon écouta de nouveau avec la plus grande attention le récit du Jônin. L'homme était comme Masao, son rêve était de mettre un terme à un cycle de guerre et éviter aux générations futurs de subir les mêmes atrocités que lui. L'aboutissement de son rêve était un monde qui n'avait plus besoin de soldats, un monde sans guerre, un monde idyllique.Mais ce que désirais le plus le Konojins était aussi de trouver un héritier, non pas un héritier de sang qui pourra son nom pour que les Nara perdurent dans le temps car cela était déjà une formalité, mais un héritier qui poursuivra le même but pour que le cycle de guerre-paix ne reprenne pas et reste sur une paix éternelle.
Il devrait lui même cette volonté comme une forme immortalité, au même stade que Ashu Saboru, qui était immortel aux travers du Code rédigé pour la survie des Asshu de Hai.

Masao lâcha un petit sourire gêné quand l'homme avoua que son rêve n'était pas aussi grand que celui du Haijin, qui voulait réformer tout un clan et un pays. Au fond, Masao en avait fait une nécessité plutôt qu'un désir personnel. Il conseilla même le Genin de prendre exemple sur la Seigneur du Vent actuelle qui menait le pays d'une main de fer dans un gant de velours.

Effectivement, un chef doit être apprécié mais redouté. L'un ne va pas sans l'autre. Il faut un juste milieu. Cependant je suis ravi d'apprendre que je ne suis pas invisible au yeux de la Seigneur du Vent. Je ne pensais pas qu'un Genin venant d'une île lointaine attire l'attention La Dame du Vent.

Cette nouvelle empli le garçon d'un nouveau souffle, si il pouvait avoir plus facilement l'attention de Yami-Sama, ainsi que son soutien ses rêves prendraient forme plus vite. La relation entre le Nara et la Ketsueki piqua la curiosité du Asshu à vif qui ne put résister à l'envie de demander plus ample détails :

Vous avez combattu aux côtés de Yami-Sama contre le Kamui ? Vous devez peut être savoir pourquoi parfois elle marmonna des mots incompréhensibles voir inaudibles ? J'ai jamais osé lui demander car l’occasion ne s'y est jamais vraiment prêté. Mais vous avez l'air de bien la connaître personnellement.

La visite de courtoisie prennait lentement une forme plus intéressante pour le Asshu qui pouvait marquer des points auprès de Konoha comme de Suna. Avoir le soutien et la reconnaissance de deux des trois grands villages cachés pouvait lui être favorable pour faire changer les choses à Hai et les maintenir. Même si il était encore loin de se rêve chaque phrase, chaque action pouvaient jouer en sa faveur ou en défaveur dans le futur. Mais plus qu'un soutien Masao pouvait avoir une oreille attentive, comme celle de Amano-Sama qui, en dépit de sa grande famille était humble, modeste et plein de sagesse comme le Nara en face de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Visite guidée [Pv Natsuki]

Revenir en haut Aller en bas
 

Visite guidée [Pv Natsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Palais Seigneurial-