N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le temps passe, frérot [Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 31
Rang : C

Message(#) Sujet: Le temps passe, frérot [Kihran] Sam 24 Mar 2018 - 11:21

Le temps passe, frérot
Hayashi Kihran
Elle avait passé le reste de l’après-midi avec Yell et Asahi, son neveu. C’est un petit garçon dont elle est complètement gaga. Du coup, elle passe beaucoup de temps à jouer avec lui et à comploter avec Yell. Il est vrai que Yell est la première étrangère du clan mais pas pour Rioko. En effet, elles se sont connues depuis toute petite alors lorsqu’elle a su qu’une partie du clan la considérait comme une étrangère, elle a été la première à être outrer pour de tels mots. Rioko aime profondément sa belle-sœur et elle ne permettra pas qu’on lui fasse du mal tout comme elle n’acceptera pas non plus qu’on tente de s’en prendre au petit. Le matin, elle avait eu des entretiens afin d’intégrer une équipe mais cela ne progressait pas beaucoup de ce coté là. Elle n’était pas pressée d’en intégrer une mais avec un poids sur les épaules, elle ne peut pas faire autrement que de se bouger lorsqu’on la pousse. Elle avait par ailleurs parler de ces craintes à Yell. Cela fait des années qu’elle voit Yell comme une sœur et elle a toujours été là pour la guider. Lorsqu’elle a été agressée par les Impériaux, c’est Yell qui lui a donné la motivation de se battre pour ce qu’elle croyait juste. Ce n’est pas le clan mais bel et bien Yell.

Depuis, les deux sœurs n’ont cesser de se rapprocher et elle a rapidement appris à se battre même si elle avait déjà de très bonnes bases. A cette époque, elle a toujours été une pleurnicharde et la perte soudaine de son meilleur ami a déclenché une vague de changement. Maintenant qu’il n’est plus là, elle continue de regretter de ne pas avoir pu le protéger et elle continue encore à se rendre sur sa tombe qu’elle a voulu lui faire en guise de dernier hommage. Et pourtant, il s’en est passé des années. Malgré tout, elle conserve le vide qu’il a creusé à sa mort même si sa mort est loin d’être un accident. Elle continue à prendre ça comme une punition. On dit que le temps sait soigner les blessures les plus profondes mais Rioko subit encore les sanctions du temps et elle continue à s’en vouloir. Bien sûr, ce n’est pas quelque chose qu’elle révèle, même à sa sœur. En fait, depuis l’évènement, elle s’est éloigné de tout le monde.

N’ayant pas le cœur à en parler, elle tente de se montrer elle-même sans chercher à se cacher. Personne ne lui a encore parlé mais elle se doute que des personnes se doutent de certaines choses. Ayant la même crainte que son frère aîné, elle préfère passer beaucoup de temps avec son neveu, persuadée qu’elle n’aurait jamais d’enfant. A son âge, elle n’a même jamais fini dans le lit d’un homme. Chose étonnante non ? Qui voudrait d’une brute comme elle ? Mais elle ne peut pas s’en empêcher. Elle doit encore avoir des pulsions violentes. Jusqu’à maintenant, son frère a souvent été là pour temporiser mais elle a dû se mettre un partie du clan à dos.

La nuit est déjà bien avancée et elle avait aidé Yell à coucher le petit avant d’aller prendre l’air. En réalité, elle attendait son frère. Rioko savait qu’il avait beaucoup de travail depuis qu’il a été nommé régent du village avec deux autres personnes mais il rate toute la jeunesse de son fils et il s’en mordra les doigts un jour. Mais que peut-elle lui dire ? Elle n’a ni mari ni enfant… Et pourtant, elle le voudrait bien… Mais la vie fait tout ce qu’elle veut et elle semble vouloir la punir de quelque chose. La question est quoi… Chassant cette idée saugrenue de sa tête, elle la secoue avant de lever les yeux au ciel.

Silencieuse, elle lâche plusieurs soupirs avant de voir une silhouette. Bien sûr qu’elle l’a reconnaît parmi mille. Si elle n’avait pas eu cette cicatrice et les cheveux longs, elle lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Vu l’heure avancée, elle montre un sourire en coin avant de lui lancer un paquet de cigarette. Elle ne fume pas mais elle sait que son frère si. C’est donc avec un sourire espiègle sur le visage qu’elle lui lance un petit pique sympathique en ce milieu de soirée.

« - C’est à cette heure-ci que tu rentre ? »

Le ton utilisé voulait tout dire. Il s’agit là d’une petite provocation. C’est courant entre les deux mais ils s’aiment malgré tout. Bien sûr, Rioko est proche de son frère même s’ils ont des trajets différents. Il a opté pour l’académie alors que cela n’est absolument pas son domaine. Au contraire, elle était une vraie brute là-dedans, attirant parfois des soucis à son frère. Mais malgré tout, ils en ont fait des coups ensemble les deux là et cela n’est pas prêt de s’arrêter.

« - Beaucoup de boulot ? »

Son ton s’était radouci et il n’y a qu’avec lui, Yell et Asahi qu’elle n’est pas ce ton presque agressif qu’on lui reproche souvent. Elle n’y peut rien si elle n’apprécie pas les membres du clan sauf sa mère, sa grand-mère, son frère, sa belle-sœur et son neveu et sans oublier Ryuu qui a déménagé il y a peu. C’est tout de même un comble pour une Hayashi. Cependant, elle se sait être le vilain petit canard du clan et elle ne s’en porte pas plus mal.


Hiver An 4
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps passe, frérot [Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-