N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Esprit dévoué | Team Ikinokoru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 40
Rang : C

Message(#) Sujet: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Sam 24 Mar 2018 - 21:02


Citation :
HRP : 1 mois auparavant...

Il avait beau se montrer récalcitrant à cette idée, il devait s'y soumettre. Le père adoptif de Nobusada, Sora, fidèle représentant du clan Yamanaka ayant jeté son dévolu sur la mère du petit Nara, n'aimait guère la nouvelle qui venait de lui tomber sur le coin de la gueule, d'autant plus qu'il avait toujours estimé qu'il était parfaitement en mesure d'encadrer lui-même une équipe et que de ce fait Nobusada, bien qu'étant son fils adoptif, pouvait devenir son propre élève. Ainsi le Yamanaka espérait-il pouvoir protéger cet enfant prodigue de tous les dangers qui le guettaient en suivant la voie d'un shinobi dont il n'avait pas nécessairement sondé l'esprit, ce qui par supposition pouvait compromettre l'éducation qu'il lui avait prodigué. Nombreux étaient ceux qui sombraient dans la folie, et il ne voulait certainement pas que cet enfant en soit victime par contagion.

Tenant dans ses bras sa fille biologique, Yamanaka Sanada, petite soeur du jeune Nara, il décida de relire les lignes de ce courrier adressé à celui qu'il avait élevé comme s'il s'agissait de son propre fils, comme pour se convaincre qu'il venait d'halluciner. Mais c'était mettre du sel sur la plaie et cela lui arracha un nouveau sentiment de rage qu'il tenta d'effacer malgré lui, serrant sa mâchoire et ses poings. Il ne connaissait que très peu de choses sur cette équipe, si ce n'était qu'elle était instable : et cela, il l'attribuait volontiers à Shigo. Ce cousin éloigné était de son clan et si les deux Yamanaka n'avaient pas vraiment eu l'occasion jusqu'alors de tisser des liens, il n'en demeurait pas moins que le va-et-viens des élèves sous son commandement n'augurait pas vraiment que du bon. Etait-il seulement capable d'assumer une équipe ? Il ne le savait guère, mais il supputa que non, selon ce qu'il pouvait constater. Méfiant, il décida de conseiller son fils adoptif, jugeant bon de le prévenir des mésaventures que ce dernier pourrait encourir avec un chef inconnu dans une équipe aussi instable.

"Mais non, pap' ! Tout va bien se passer, tu peux me faire confiance, hein ?"


Dît-il en tentant de le convaincre.

La team Ikinokoru. Ou plus littéralement l'équipe de la survie. Malgré la mise en garde de son beau père, Nobusada trépignait d'impatience à l'idée de rencontrer son futur chef d'équipe. Sa mère, Koharu, lui offrit son plus beau sourire et l'aida à préparer son sac pour le premier rendez-vous avec son futur mentor. Il jubilait. Il voulait crier, manifester son impatience, mais il se garda d'exprimer toute cette satisfaction. En bon Nara, il tenta de garder un visage neutre, d'allure presque nonchalante. Après avoir attaché son manteau en ceinture et serré son bandeau sur sa tête, il enfila son sac sur ses épaules et claqua la porte derrière lui, laissant Sora, Sanada et Koharu dans l'ombre de l'enfance. Il était de prendre le chemin de l'avenir.

Il lui fallût plusieurs minutes pour rejoindre le lieu de rendez-vous indiqué sur la lettre. Lorsqu'il arriva, il se trouvait au milieu d'une vaste plaine balayée par les vents. Il était largement en avance, soucieux de bien présenter devant celui qui lui indiquerait bientôt la route vers le succès, la justice et l'héroïsme. C'est du moins ce qu'il espérait. Il posa son sac et attendît. Son chef arriverait tôt ou tard, pour le meilleur...

... ou pour le pire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Sam 24 Mar 2018 - 22:16

    Pourquoi devenir professeur ? Prendre une équipe sous son aile et endosser davantage de responsabilités ? Plus de risque d’être sujet aux critiques ? Léguer son propre savoir sans en attendre en retour ? Dévoiler et se dévoiler à quelqu’un ? Pourquoi ferait-il ça ? La prime salariale était probablement un argument qui avait fait pencher la balance du bon côté, mais pas uniquement. Shigo avait conscience d’une chose : les moyens et capacités d’une personne seule étaient limités. Avoir une équipe pouvait lui permettre d’amener les premières brebis dans son enclos. Bien guidés, ils pouvaient devenir de bons garde du corps, ou des yeux et des oreilles dévoués, et dans le pire des cas : un cobaye pour quelques expériences.

    Ikinokoru. La survie avant tout. C’était ce qui motivait chaque action du Yamanaka. Ainsi, avec sa méfiance naturelle, le jeune Nara put apercevoir un corbeau s’envoler de la plaine lorsqu’il arriva enfin sur le lieu du rendez-vous. Le volatile était possédé par l’esprit de Shigo, posté là bien avant l’heure annoncée sur la lettre. Il vérifiait toujours le terrain avant sa propre venue pour savoir à quoi il devait s’attendre. Ne rien laisser au hasard : et surtout pas son avenir.

    Plusieurs minutes plus tard, sa silhouette apparaissait à l’orée de la pleine. Le va-nu-pieds qui portait un crâne sur le visage s’avançait d’un pas lent. Son unique œil fixait le jeune Nara sans jamais dévier de sa cible. Ses vêtements amples recouvraient l’ensemble de son corps pour ne laisser filtrer aucun indice : ni sur son gabarit ni sur ses capacités musculaires. Seuls ses pieds étaient visibles. Des pieds sales, criblés d’anciennes cicatrices et de corne.

    Shigo s’arrêta à deux mètres du jeune homme, toujours aussi silencieux qu’au départ. Aucun mouvement superflu, il demeurait immobile, laissant le temps s’écouler paisiblement tout en gardant le Nara à l’œil. Puis, tout aussi lentement, il montra sa main gantée et présenta cinq doigts nus levés.

    « Cinq questions simples pour débuter et mieux vous connaître. »

    Savoir s’il avait ce qu’il faut pour lui.

    « Pourquoi devenir ninja ? Qu’est-ce qu’un ninja et quel est son devoir selon vous ? »

    Un seul doigt descendit dans la paume de la main, bien qu’il y avait là plusieurs questions. Mais elles étaient rangées dans une même notion.

    « Quel est votre but dans la vie ? »

    Si toutefois il en possédait déjà un à son jeune âge.

    « Qu’attendez-vous de cette équipe ? »

    Il ne restait plus que deux doigts, et toujours aucune présentation dans les règles. Chacun connaissait le nom de l’autre, alors à quoi bon ? Tout d’abord il fallait vérifier qu’il soit bien à la hauteur.

    « Quelles sont vos capacités ? »

    Connaître ses forces et ses faiblesses. Savoir ce qu’il pouvait apporter et ce qu’on pouvait lui faire.

    « Êtes-vous prêt à obéir à n’importe quel ordre sans hésitation et sans remettre en question la directive ? »

    Le poing était à présent fermé et le bras rejoignit l’autre le long du corps. Comment le jeune Nara allait-il réagir à cette introduction ? Tout allait être épié. Ses mots, mais aussi sa gestuelle et son regard. Rien n’était laissé au hasard. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 40
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 0:00


Si la présence du corbeau passa comme un élément négligeable du décors pour Nobusada, l'arrivée de Shigo n'en fut rien. Avançant et laissant traîner derrière lui ses vêtements amples, celui qui portait un crâne sur le visage se présentait comme un spectre de la mort devant le jeune Nara. Ce dernier ne tarda pas à en être tout à fait épouvanté. S'il avait imaginé quelque chose, c'était bien un fier guerrier, un vieux roublard ou un prof anodin : en aucun cas il ne s'attendait à une pareille apparition. Les paroles de son père ne tardèrent pas à résonner dans sa tête comme une alarme, et il avait comme une envie de fuir devant celui qui se présentait comme un cauchemar devenu réalité. Un professeur, cette chose ? Certainement pas. On avait dû se tromper, choisir la mauvaise personne. En aucun cas Nobusada ne voulait devenir un assassin. Il avait cette étrange envie d'abandonner, de retourner auprès de son père la queue entre les jambes.

C'est au moment où Shigo présenta sa main et ses cinq questions qu'il réalisa ce qu'il faisait là. Il était enfin confronté à la réalité. Comme il l'avait songé, il devait enterrer l'ère de l'enfance et se tourner vers l'avenir : aussi le monde des adultes se présentait-il à lui dans son aspect le plus funeste. Il était là, ce destin, plus vrai que jamais, plus terrible que terrible. Nobusada avait choisi la voie du ninja et cette dernière n'avait rien d'un jeu d'enfant. Il lui fallait accepter ce destin difficile et lui faire face, même s'il était gouverné par la mort. Il fallait survivre dans cette fatalité. Survivre. Oui. Il avait immédiatement compris la chose en étant confronté à ce monstre.

Alors, timidement, il leva sa main, le poing fermé. Il allait reprendre point par point. Il leva d'abord son petit doigt. Il avait beau trembler, il était déterminé à profiter de cette rencontre pour se prouver quelque chose.

"Si vous me permettez, je vais reprendre dans l'ordre. D'abord, oui, je suis prêt à obéir aux ordres, dans la mesure de mes capacités..."

Il leva le doigt suivant, suivant la logique qu'il avait déjà construit dans son esprit, en bon Nara qu'il était. Il se rendît compte qu'il faisait actuellement preuve de courage. Il montrait du courage parce qu'il avait peur, et c'était aussi ça, la réalité du ninja. Le courage était le fruit de la peur et sans elle, il n'y avait rien de brave à emprunter la voie du shinobi.

"... ce qui m'amène au point suivant : mes capacités sont celles que l'on attribue au clan Nara. Et je sais jouer avec le vent. Je... je dois encore travailler pour progresser, mais je suis prêt à tout pour..."

Il leva son majeur, ce qui le conduisait au troisième point.

"... pour faire honneur à l'équipe que vous dirigez, si vous m'acceptez comme élève. Je... je veux que l'on m'apprenne à devenir un homme. Je veux devenir assez fort pour protéger ceux qui doivent l'être, et plus encore : je veux que mes compétences fassent honneur à ma famille."

Il avait l'impression qu'il allait se pisser dessus. Il aurait voulu devenir microscopique et disparaître, ne plus jamais croiser cet individu aux allures macabres. Il flippait. Il flippait grave. Il regarda son quatrième doigt et dût faire un effort inouïe pour sortir la réponse associée, qui pourtant était déjà préméditée par son esprit.

"Ce quatrième doigt est celui que... euh... j'associe à la question la plus difficile. Je... je crois que le but de quelqu'un évolue dans la vie. Mais je crois que la réponse est simple, si j'ose dire... je présume que vous avez envie d'entendre que je veux survivre... et c'est effectivement le cas."

Il attendît un long moment avant de conclure. Il était terriblement intimidé par Shigo, mais trouva dans le fond de ses tripes la force de terminer l'interrogatoire, comme s'il déplaçait ses pions sur plateau de jeu. La main grande ouverte, il parvint enfin à s'exprimer, sans être capable toutefois de tenir le regard de Shigo - ou du moins le regard de son masque.

"Pour finir, je présume que le devoir d'un ninja est de survivre. Survivre pour que les autres survivent. Survivre pour protéger ?"

Il baissa sa main, la tête toujours orientée vers le sol, en totale soumission. Il ne faisait pas le poids, pour une fois. Si cela le troublait, il n'en demeurait pas moins qu'il s'en voulait. Une forme de honte et de gêne commencèrent à s'installer en lui : il fallait changer tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 0:25

    « Le devoir d’un ninja serait de survivre ? »

    Une réponse bien intéressante, quoiqu’elle n’arrangeait pas forcément le Yamanaka qui préférait évidemment un élève prêt à sacrifier sa vie pour son mentor plutôt que de survivre seul. Pourquoi avait-il répondu cela ? A cause du nom de l’équipe ? Ou était-ce véritablement sa réponse à la question ? Il maîtrisait les dons Nara et le Futon, rien qui semblait me priver d’user de mes propres capacités. Alors je pouvais aisément sonder son esprit et y lire ses pensées les plus superficielles pour connaître ses véritables intentions.

    « Survivre pour protéger ceux qui doivent l’être… Et qui donc sont ces « ceux qui doivent l’être » ? »

    Des questions mais aucune réponse de la part du va-nu-pieds. Rien de plus normal vu qu’il s’agissait d’un test et qu’une explication risquait de biaiser les réactions du jeune Nara. Le silence, le décor, et des questions. Cela suffisait dans un premier temps pour se faire une idée.

    « Que vos compétences fassent honneur à votre famille… Qu’entendez-vous par là ? Qu’est-ce que l’honneur ? Et qu’est-ce qui ferait honneur à votre famille ? »

    Le Yamanaka ne saisissait pas bien ces propos. Mais comment pouvait-il en être autrement pour cet homme qui n’avait jamais connu l’honneur ? Cependant, les questions ne demeureront pas les seuls paramètres du test d’entrée. L’homme au masque de crâne sortit un kunai de ses vêtements et le lança volontairement en cloche vers le Nara pour qu’il puisse l’attraper avec aisance, le forçant alors à lever son regard plus haut par la même occasion.

    Les mains croisées dans son dos, Shigo attendit de voir la réaction de son interlocuteur à l’obtention du kunai. A quoi pouvait-il bien penser ? A un présent ? Un gage de réussite ? Une promesse ? Il n’en était rien.

    « Vous avez dit être prêt à obéir aux ordres. Dans ce cas, veuillez-vous trancher un doigt. »

    Quelle était la valeur de sa parole ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 40
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 1:07


L'homme au masque continuait d'intriguer le Nara qui impuissant assistait à une reformulation de ses réponses pour conduire à de nouvelles questions, peut-être plus profondes, en tout cas plus précises. Il avait l'impression d'affronter un adversaire sur un plateau de jeu, mais un adversaire douteux qui avait à coeur de bien fixer les règles avant d'engager la partie. Il était littéralement sondé par le Yamanaka, mais cela faisait partie somme toute, songea-t-il, d'un mal nécessaire pour convaincre le chef de ses bonnes intentions. Des bonnes intentions qui n'étaient pas nécessairement partagées par ce dernier, puisque les questions qu'il posait se voulaient de plus en plus indiscrètes. Cependant le Nara était dans une position où il aurait été impertinent de se montrer réfractaire à lui donner des réponses, aussi ne tarda-t-il pas à les formuler.

"Eh bien... comment dire..."

De toute manière, même s'il n'avait rien voulu dire, il aurait été forcé de le faire. Il était totalement soumis à l'apparence morbide de son interlocuteur et, paralysé par l'angoisse, il pouvait à peine remuer pour témoigner de son inconfort. La meilleure chose qu'il pouvait faire pour se sortir de ce sortilège était de caresser Shigo dans le sens du poil. De se soumettre, corps et âme.

"... il me semble qu'un village qui organise ses forces militaires et forme des ninjas le fait pour que ces derniers puissent lui servir. Dans ce cas, je crois que notre rôle tient à défendre les intérêts politiques, économiques et militaires de ceux qui font partie de notre communauté, ainsi que de ceux qui constituent la nation. Sinon, quel intérêt pour un village de vouloir produire des ninjas ?"

C'était une réponse académique, comme ce qu'il avait appris durant sa formation. Dans le fond, cette réponse n'avait rien de sensible, et manquait peut-être un peu d'humanité, mais elle reflétait le caractère relativement neutre du Nara. A son âge, il était encore loin d'avoir une idéologie intègre et avisée : il lui manquait l'expérience de l'homme qu'il voulait devenir. Toutefois, cette absence de convictions dans ses propos ne l'empêcha pas de répondre à la question suivante.

"Je n'ai pas de définition précise de l'honneur. Ceci dit, mon père m'a toujours dit que c'est ce qui nous distingue du monstre."

En disant cela, il ne put s'empêcher de penser que le Yamanaka devait probablement faire partie de ces monstres. Sous cette apparence, il n'avait presque rien d'humain et cette manière qu'il avait de le sonder depuis le départ lui donnait un air de glace qui n'était pas pour lui prêter un charisme des plus engageants. D'autant que ce qui suivait allait conforter les idées que le jeune Nara avaient vis à vis du porteur de masque.

Le kunai fut lancé en cloche et, dans le même temps, le chef somma à son potentiel élève de se trancher un doigt. Il lui expliqua qu'il était prêt à obéir aux ordres, et que de ce fait il devait prouver ce qu'il avait admis. Il avait affirmé qu'il serait prêt à y obéir dans la limite de ses capacités et, face à cette situation, il mesura qu'il avait également omis ce détail. Il laissa le kunai tomber à terre et s'enfoncer dans le sol. Tout en observant le projectile, il prit la parole.

"Effectivement, je crois avoir commis une erreur. Il ne faut obéir aux ordres que dans le cadre où ces derniers n'enfreignent pas les conventions, les traités internationaux et les coutumes de la guerre. En d'autres termes, l'ordre ne doit être respecté que s'il a une légitimité, ce qui n'est pas le cas dans cette situation précise."

Encore une fois, c'était une réponse scolaire et, en la présentant comme telle au Yamanaka, il croyait bien faire. Toujours sous l'emprise de la peur, il espérait que ses réponses fussent les bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 11:35

    Un bon, mais aussi un mauvais point. Le devoir du ninja : réponse typique d’un examen à l’académie. Pourtant, lui avait-on demandé l’avis d’autrui ou bien le sien ? A moins qu’il ne possédait pas d’avis sur la question ? Pas encore du moins, du fait de son jeune âge et de son manque d’expérience. De ce fait, il demeurait un garçon encore manipulable car ses idéaux n’étaient pas totalement ancrés en lui. Peut-être même pouvait-on les changer ?

    Cependant, le fait qu’il ne daigna pas se trancher le doigt ne jouait pas en sa faveur. Pourtant : rares étaient les Genins de Konoha à suivre cet ordre dès le premier entretien. Peut-être qu’après quelques séances, sa soumission lui sera accordée ?

    « Il semblerait que vous ayez été un bon élève à l’académie. Cependant, cette dernière n’existe que depuis quatre années, comme les villages, et elles ne reflètent pas entièrement la réalité du terrain. Ils cherchent à vous formater pour que vous deveniez des soldats dociles et faciles à manipuler. Une armée. Des outils plutôt que des individus. »

    Placer le village comme le vilain chef pour passer pour le mentor clairvoyant qu’il vaut mieux écouter plutôt que le système.

    « Et c’est bien normal. Il faut de la cohésion pour tenir un village et différents clans ensemble. Cependant, plus le temps s’écoulera, et plus les jeunes générations seront formatées à ce patriotisme jusqu’à obéir à n’importe quel ordre de l’Hokage, qu’il soit légitime ou non. Un maître qui éduque ses brebis pour servir ses dessins. Yamanaka Ayumi est une bonne Hokage, mais son absence me laisse perplexe quant à la stabilité politique de Konoha. Peut-être aurons-nous à subir des changements bientôt. Pour le mieux, ou pour le pire… »

    Mais le Yamanaka divaguait. Aussi, il s’avança jusqu’au jeune Nara et se pencha lentement pour ramasser le kunai avant de faire jouer l’arme entre ses doigts.

    « Mais permettez que j’argumente mon exposé. Les ordres ne doivent pas enfreindre les conventions, les traités internationaux et les coutumes de la guerre ? Dans ce cas, dites-moi : avons-nous mal fait de nous lever contre l’Empire ? Les villages n’existaient pas encore. Il n’y avait pas d’Hokage. Uniquement des individus, des clans, et un Empire. Pourtant une révolution fut lancée. Ce soulèvement respectait-il les conventions, les traités internationaux et les coutumes de la guerre ? Et cependant : que vous apprend-t-on à l’académie à ce sujet ? Quel avis donne Konoha de cette révolution qui est contraire aux enseignements mais qui a donné naissance au village ? Ces révolutionnaires ne sont-ils pas dépeints comme des héros de guerre ? »

    N’était-ce pas paradoxale avec la réponse fournie par le jeune Nara ?

    « Vous auriez très probablement fait honneur à votre famille en participant à cette rébellion dont l’introduction ne correspond pourtant pas à ce que l’on vous apprend à l’académie.
    Pourquoi ? Parce qu’en guerre il n’existe point de bon ou de mauvais. Ni de légitimité d’ailleurs. Il n’y a qu’un gagnant et un perdant. Et c’est au gagnant que revient le droit d’écrire les livres d’histoire et de se dépeindre comme un héros en déclarant immoral et illégitime les actions du perdant. Ainsi, l’Empire a perdu et a périclité. Que retient-on d’eux ? Que c’est une bonne chose. A l’inverse, s’ils avaient vaincu, ils auraient été célébrés comme un homme ayant rassemblé l’ensemble du Yuukan sous une même bannière.
    Un rapport de force. Voilà ce qu’est la guerre. Voilà ce qu’est notre métier.
    Mais revenons à cet ordre que je t’avais donné. Voici les conséquences qui peuvent en découler. »


    Retournant le kunai vers lui, le Yamanaka se transperça la poitrine avant de tomber à genou. Dans un grognement rauque, il finit de choir au sol, l’arme bien ancrée dans sa chaire. Et il demeura là, inerte durant de longues secondes, jusqu’à ce que cette image soit bien présente dans la tête du Nara.

    Enfin, le corps disparut et reparut debout, à deux mètres du jeune homme. Le kunai était toujours là, planté dans le sol. Une illusion donc. Qui avait été lancée avant que le Yamanaka ne s’avance et après qu’il ait lancé le kunai en l’air. Très probablement lorsqu’il avait croisé ses mains dans son dos pour que ses mudras ne soient pas visibles de son interlocuteur. Alors, si ce dernier s’était tranché un doigt, il ne se serait rien produit dans la réalité.

    « En mission, vous ne devez pas vous demander si l’ordre est légitime ou non, ni vous remémorer les différentes conventions en vigueur. Une seule hésitation suffit à coûter la vie d’un coéquipier, ou même à vous.
    Si je vous demande de fuir en me laissant derrière, vous devez prendre vos jambes à votre cou dans l’instant. Si je vous demande de tuer l’homme que vous tenez en joue, vous devez le faire aussitôt. Ce n’est qu’à cette condition que l’on peut espérer revenir en vie de mission. Des vraies missions, j’entends bien. Pas de celles où il nous faut secourir le chat d’une vieille dame qui est resté bloqué dans un arbre.
    Comprenez-vous bien cette notion ? La légitimité des ordres, c’est pour un système, un village, afin d’éviter de potentiels abus. Mais dans une équipe, une confiance et une obéissance totale doit être acquise tout simplement pour pouvoir maximiser les chances de survie. Mort, comment ferez-vous pour faire honneur à votre famille ? »


    Le Yamanaka s’avança une nouvelle fois pour récupérer le kunai et le ranger. Il n’était plus nécessaire. Le test était passé, et il ne restait plus qu’à débriefer tout ça. Et surtout : à voir les réactions du jeune homme face aux explications données. Allait-il les comprendre, les contredire, les accepter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 40
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 12:13


Il avait beau être pourvu d'une intelligence redoutable, le Nara se trouvait décontenancé par l'argumentaire délié du spectre de la mort. Après avoir fait déjanter Nobusada qui croyait avoir bien récité ses leçons, le confrontant à un point de vue qu'il n'avait jamais connu jusqu'à présent et qui somme toute remettait en question le statut des héros de la guerre, il invita l'esprit du manipulateur des ombres à revoir sa propre Histoire. Les héros étaient-ils des héros ou simplement des vainqueurs ? La question méritait d'être posée et l'héritier du clan Nara s'en voulait de ne pas y avoir pensé plus tôt. C'est comme si il avait un train de retard, comme si la vérité lui avait été caché depuis trop longtemps. Presque comme si on lui avait menti sur son propre héritage. La tempête commença à faire rage sous son crâne. Qui croire ?

Il y avait effectivement ce psycho-formatage nécessaire pour les jeunes ninjas qui entérineraient la volonté de la Feuille. Un conformisme élémentaire que le Nara regardait à présent comme un alphabet à partir duquel, en fonction de son propre point de vue, on commençait à construire ses propres arguments. Il entrait dans l'âge des révélations : une période ingrate où les corps se virilisent et s'enlaidissent, où les gamins sont moins protégés et moins choyés, où la mort commence à se faire palpable pour ceux qui empruntent la voie du shinobi. Il repensa aux propos de son père. Il fallait se méfier. Mais se méfier de qui, finalement ? De ceux qui nous mentent ou de ceux qui nous invitent à regarder les choses sous un autre angle ? Dans les deux cas, on en revenait au même point : le shinobi était sujet à un endoctrinement nécessaire.

C'est alors que, contemplatif, Nobusada assista au tour de passe-passe du porteur de crâne. Le spectre de la mort s'infligea un coup mortel et s'écroula... avant de disparaître et réapparaître. Une illusion. Ainsi semblait-il enclin à jouer avec les sortilèges que l'on accorde à la famille des Genjutsus. Nobusada demeura cois, ne sachant comment réagir à ce spectacle macabre. Le petit Nara était assez vif d'esprit pour comprendre que, tacitement, ce geste montrait des apparences parfois trompeuses. Cette illusion reflétait en somme l'éducation des jeunes ninjas du pays du Feu.

Et puis il y eut toute cette explication sur la confiance et l'obéissance. Assurément, le cadre de la légitimité se confrontait ici au cadre de l'idéologie ainsi qu'au cadre pratique. On ne pouvait incessamment se comporter en gentil petit soldat : il fallait parfois faire ses propres choix et laisser parler l'homme qu'il y avait derrière les armes. C'est à peu près ce qu'il entendit derrière les lignes de Shigo.

Et il y croyait. Il y croyait dur comme fer. Pour une fois, il avait comme l'étrange impression qu'on ne lui mentait pas.

"Je..."

Il observa le Yamanaka avec une sorte d'hésitation, explicable entre autres par l'impression que dégageait le spectre de la mort qui continuait de l'épouvanter, bien que jusqu'alors il semblait avoir été bienveillant auprès de lui. Il prit son courage à deux mains.

"J'ai compris. En gros... je dois probablement sortir des sentiers tracés et réfléchir par moi-même. Sortir des codes pour être efficace. Je tâcherais donc de survivre, même si cela doit être illégitime. Vous pouvez me faire confiance. J'obéirais. Si c'est la meilleure méthode pour servir sa nation alors..."

Il brandît son poing devant lui, brûlant d'ardeur. Une flamme semblait s'être allumée dans ses yeux.

"... alors mes ombres appliqueront vos conseils à la lettre !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru Dim 25 Mar 2018 - 14:16

    Si c’est la meilleure méthode pour servir sa nation… Voici donc son véritable but ? Evidemment que ça l’était. Cependant, on ne pouvait changer cela. Pas dès la première entrevue tout du moins. Il fallait avancer les choses doucement. Un changement après l’autre, une étape après l’autre. La patience était le meilleur allié de l’endoctrinement, de la manipulation.

    « Yamanaka Shigo. Chûnin de Konoha. »

    Les présentations venaient enfin. Cela voulait-il dire que le test était terminé ? Alors, avait-il échoué ? Si le va-nu-pieds avait fait l’effort de prononcer son nom, c’était plutôt bon signe.

    « Vous voilà officiellement membre de l’équipe Ikinokoru. Félicitations. »

    Mais peut-être espérait-il ne pas l’intégrer après avoir vu la silhouette de son mentor ? Qui sait.

    « Avez-vous des questions ? Sinon, cet entretien est terminé et je prendrais congé. »

    Comme dit plus tôt, il fallait prendre le temps de la manipulation. Bousculer un principe après l’autre, et ne pas chambouler tous ses fondements en une fois, sans quoi il risquerait de repousser le Yamanaka, tout naturellement. Mais si ce dernier lui ouvrait les yeux point après point sur les mensonges du monde, c’était ainsi qu’il gagnera sa confiance. Et une fois sa confiance acquise, le reste sera d’une simplicité exquise.

    « La prochaine leçon aura lieu demain, à la même heure, mais pas au même endroit. Nous nous retrouverons au cimetière de Konoha. »

    Pourquoi ? Cela, le jeune homme ne le saura que le lendemain, mais cela avait attrait à l’une de ses réponses aux questions du Yamanaka. Cependant, ce dernier lui laissera la nuit pour bien intégrer toutes les informations qu’il reçut. La première graine était plantée, mais il fallait à présent qu’elle trouve un bon terreau au sein de son cœur. Et, dès le lendemain, Shigo pourra commencer à arroser doucement cette graine en vérifiant si la fertilité de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Esprit dévoué | Team Ikinokoru

Revenir en haut Aller en bas
 

Esprit dévoué | Team Ikinokoru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-