N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Une journée de repos mouvementée [FB Yell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Messages : 13
Rang : C

Message(#) Sujet: Une journée de repos mouvementée [FB Yell] Ven 30 Mar 2018 - 2:54

Musique:
 


Le jour commence à se lever, et les premiers rayons du soleil transpercent ma fenêtre venant doucement éclairer mon visage et ainsi me réveiller. Je grimace avant de me retourner dans mon lit afin de dormir encore un peu car aujourd'hui je n'avais rien de prévus. Je commençais à me rendormir quand soudainement je sentis quelqu'un me sauté dessus brusquement. Je sursautai en grommelant puis vis soudain le visage de ma cadette avec un grand sourire et ses deux yeux pales remplit de malice me dire en riant :

T'as eu peur hein dit ! T'aurais dû voir ta tête grand frère !


Elle rigolait aux éclats, je secouais la tête devant ce spectacle mais ne pus m'empêcher de rire aussi. Cette petite chipie avait réussi à me surprendre et je ne pouvais le nier, mais très vite nos éclats de rire fut interrompu par notre mère qui nous demanda de descendre pour manger. Je me levais et en profita pour attraper Yuni et l'emmena à la cuisine sous le bras. Elle gesticulait dans tout le sens si bien qu'une fois devant notre mère elle faillit tomber, ce qui fit légèrement rire notre mère. Je relâchais finalement ma sœur et me mis à table. Durant le repas je discutais avec ma mère des dernières réunions au sein du clan, lui expliquant ce qui avait été décidé, les travaux annoncés et j'en passe. Mais avant d'avoir fini, mon espiègle sœur trouva le moyen de me couper en poussa un bâillement tellement fort que j'ai du m'arrêter. Ma mère commença alors à la gronder et la sermonner. Je mis une main rassurante et lui fit comprendre que ce n'était pas grave. Je comprenais parfaitement ce qu'elle ressentait d'entendre des conversations barbantes je devais subir ça à longueur de journée.

Je regardais le ciel par la fenêtre, ça s'annonçait être une belle journée, je tournais la tête vers Yuni qui faisait sa tête de chien battue et lui dit en souriant :

Que dirais tu qu'après notre entrainement on aille se balader tous les deux Yuni ? Regarde il fait beau et aujourd'hui j'ai ma journée.

Elle leva les yeux et me fit son plus beau sourire avant de venir me prendre dans ses bras. Je posai une main sur sa tête affectueusement et le fit signe d'aller se préparer. Je fis de même, et une fois ceci fait on passa une partie de la matinée à s'entrainer. Elle avait déjà quelques bases, assez pour ne pas être à la traine quand elle rentrera à l'académie. Et durant la seconde partie de la matinée je lui enseignais l'histoire de notre clan et du village. L'après-midi arriva très vite et vint l'heure de ma promesse. Elle arriva dans le salon vêtu d'un kimono blanc avec des motif floraux et commença à me tirer par la manche pour m'emmener dehors. Son enthousiasme faisait plaisir à voir, je la suivais et très vite on était dehors. Elle me prit la main et me dit de sa petite voix :

On va où maintenant ?

Je mis un doigt sur mon menton et me tourna vers elle :

Que dirais tu du parc ?

Elle acquiesça de la tête et nous nous mirent en route. Elle sautillait gaiement à mes côtés fier de pouvoir se promener avec moi. Il est vrai que ces derniers temps je n'ai pas eu beaucoup de temps a passé avec elle. Nous nous arrêtâmes chez le glacier pour prendre une glace avant d'arriver au parc. Là elle me lâcha la main et couru vers les balançoires. Je souriais devant cet empressement et alla m'assoir sous un arbre non loin.

Plusieurs enfants étaient là avec leurs parents, ils jouaient dans le parc à différents jeux. Leur innocence m'emplissait de joie. Hana et Père auraient été fier de voir ce qu'est devenu le village. Je me mis alors à rêvasser pensant à ce que serait devenue ma jumelle et mon père s'ils avaient été toujours de ce monde. Je fus tiré de ma torpeur par Yuni qui venais de me tirer la manche, je tournais la tête et la vis tenant un enfant à l'air apeurer par la main et elle me dit avec un grand sourire :

Regarde grand frère j'ai trouvé un nouveau camarade de jeu.

Je restais bouche bée devant se spectacle, le garçon était à peine plus jeune que ma sœur. Il semblait un peu déboussolé par ce qui se passait. Je commençais à vaguement comprendre ce qui venait de se passer le pauvre fut embarqué de force par Yuni et maintenant ne il ne savait plus quoi faire et semblait chercher son parent du regard. Je lui souris gentiment et lui dit :

Bonjour mon grand quel est ton nom ? Je suis Hyûga Jinzo le grand frère de la tornade qui t'as attrapée j'ai nommé Yuni. Ne t'inquiète pas je vais pas te manger, tes parents sont dans le coin ?

Je cherchais à le rassurer, car le geste de ma sœur était un peu brutal et le pauvre devait être un peu déboussolé, je me promis intérieurement d'expliquer la notion de tact à Yuni tout en posant une main rassurante sur la tête du petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 511
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une journée de repos mouvementée [FB Yell] Mar 3 Avr 2018 - 14:01


Cette journée ensoleillée était le symbole de l'apaisement. Une journée de congé loin des soucis quotidiens. Pas de cours a donner à l'Académie aujourd'hui. Pas de mission en vue non plus. Seulement du temps passé en famille... du moins en partie...

Kihran n'avait plus beaucoup de temps libre. Passant ses journées sous des montagnes de papiers et autres rendez vous importants... Il enchaînait les heures à l'Académie en tant que Directeur, puis retrouvait ses deux acolytes formant le triumvirat temporaire pour la gestion du village et enfin assumait son rôle de chef de clan à son retour...
Évidemment, il rentrait épuisé à la maison – lorsqu'il rentrait – et Asahi, notre fils, commençait à en souffrir à son tour...
Alors je lui expliquais. Que son père avait beaucoup de travail et que c'était grâce à tout cela que nous pouvions vivre tranquillement et sereinement : bien que ce ne soit pas pleinement la vérité... La méfiance restait de mise, comme en témoignait mes entraînements quotidiens. Pourtant, à travers ses yeux d'enfants, tout ça lui semblait bien idiot. Il voulait son papa, un point c'était tout...

Heureusement, sa tante Rioko venait souvent le voir, cela lui changeait les idées, et il passait beaucoup de temps avec ses grands parents. Avec moi aussi, faisant mon maximum dans mon travail pour me rendre disponible le plus souvent possible.
Je soupirais en y songeant... Depuis combien de temps n'avions nous pas eu un moment rien qu'a nous ? Tous les trois ? ...
Mais je n'avais pas le droit de me plaindre. C'était même égoïste de ma part... Je possédais bien plus que certains. J'étais chanceuse et en étais pleinement consciente.

Kihran était certes peu présent mais il restait aimant et protecteur. Un mari exceptionnel et un père formidable. Où était mon reproche alors ? Disons qu'il ne le concernait pas directement... Je ne lui en voulais pour rien au monde, j'étais même pour ainsi dire fière de lui et de ses accomplissements. C'était simplement la solitude qui se révélait pesante, par moment. Ma petite tête rousse était bien là pour moi mais c'était passé du temps avec des adultes qui me manquait... Passer du temps avec lui, surtout...

Mais... Haut les cœurs ! Je n'allais pas passer cette journée de repos à broyer du noir pour des problèmes personnels et mineurs ! Ça non !
Souriant devant Asahi qui était en train de s'appliquer a dessiner, je vins lui ébouriffer la tête pour lui proposer une sortie au parc par ce beau temps. Sitôt dit que le voilà parti mettre ses sandales, les yeux pétillants.
Portant mon grand garçon à hauteur de mes yeux, je frottai mon nez contre le sien dans un nouveau sourire affectueux avant de gratifier son front d'un baiser.

***

Le parc du village était magnifique et bien garni. Des aires de jeux pour les enfants, dont la plupart en bois venant directement de la confection des Hayashi, ainsi que des bancs réalisés par les mêmes mains.
La végétation ambiante et la légère brise qui la faisait bruisser, y conférait une atmosphère paisible.
Ici, nous pouvions nous mêler tous ensemble : civils comme shinobis.
Certains de mes camarades émettaient une réserve à ce genre de rencontres mais ce n'était pas mon cas. J'avais, après tout, des parents civils, commerçants au centre ville, et nous étions bel et bien shinobis pour protéger certes notre pays mais aussi, et surtout, sa population.

Malgré notre arrivée, Asahi restait cramponné à ma main, observant tantôt les autres enfants, tantôt moi, indécis et surtout un peu craintif. C'était sa nature, il était du genre discret, à la façon de son père, et son éducation au sein des préceptes nobles des Hayashi ne facilitait en rien son aisance auprès des autres... L'encourageant, je posais mes mains sur ses épaules.

« Vas y, mon chéri ! Regarde ! Il y a pleins de jeux différents ! »

Mais ce n'était pas ça qui le gênait, je le savais bien.
Je me levai donc pour l'accompagner sur un toboggan, tâchant de combattre sa timidité. Après quelques temps, il fut plus à l'aise et recommença seul, me laissant m'asseoir de nouveau sur un banc tout en l'observant, agitant la main pour lui montrer ma présence lorsqu'il se retourna pour me chercher du regard.
Rassuré, il se remit à jouer, cherchant même a aller vers d'autres jeux avec plusieurs enfants.
Il agissait toujours de cette façon, chaque fois que l'on venait.

Soupirant de contentement je l'observai s'amuser avec insouciance, heureuse de ces moments en toute simplicité, loin des guerres et entraînements shinobis.
L'esprit ailleurs, je partis ainsi dans mes réflexions jusqu'à poser de nouveau le regard sur l'aire de jeux et... ne plus voir Asahi ?!
Les yeux écarquillés, je le cherchai du regard, sillonnant les environs avec une appréhension naissante jusqu'à remarquer sa chevelure rousse au pied d'un arbre avec une petite fille et un homme.

Aussitôt, je partis en courant vers eux, remarquant la gêne de mon fils, « retenu » par la fillette. Cette dernière avait des pupilles que je connaissais bien, tout comme la personne qui l'accompagnait : des Hyûga, autre clan noble de Konoha.
Connaissant l'éducation stricte qu'ils possédaient eux aussi, scindée en deux branches, je m'empressai de m'excuser.

« Je suis désolée... Mon fils ne vous a pas importuné ? »

Baissant respectueusement le haut du corps sur ma déclaration, je m'accroupis ensuite à hauteur des enfants, laissant Asahi se jeter dans mes bras tandis que je l'enlaçai.
Mon attention se reporta sur le Hyuga alors que je me relevai, ma tête rousse cramponné à mes vêtements

« Il a suffit d'un instant pour qu'il échappe à ma vigilance... Merci d'avoir veillé sur lui pendant ce laps de temps. Tu dis merci, Asahi ? »

Le visage a moitié caché, il marmonna :

« … Merci... »

Je m'adressais alors à la petite fille dans un sourire bienveillant.

« Il est timide, pardonne lui. Comment tu t'appelles ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une journée de repos mouvementée [FB Yell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-