N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Il est ressuscité {Yukimura Keiji}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 682
Rang : A+

Message(#) Sujet: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Sam 31 Mar 2018 - 10:26

    Une nouvelle mission d’accomplie. N’était-ce pas là le lot quotidien des ninjas ? Le Yamanaka fut seul affecté à cette quête. Bien que ce n’était pas sa première fois en solitaire, il se demanda si c’était lié au dernier échec en équipe. Il était plus doué sans les autres. Si seulement ces autres savaient suivre les ordres correctement…

    Quelle fut cette mission cette fois ? Rien de bien folichon. Servir d’escorte à un marchand qui se rendait au forum de Kusa dans l’espoir d’y faire fortune, à Taki no Kuni. Hélas, ce pays possédait un sol riche qui attirait les convoitises des voisins. Et si le sol est riche, le peuple l’est tout autant : d’où la présence de brigands et de voleurs. D’où la présence du Chunin de Konoha sur cette carriole, assis à l’avant aux côtés de son commanditaire. Et bien que ce dernier lui demanda d’ôter son masque car cela l’effrayait, Shigo n’obtempéra point. C’était justement son apparence qui découragea les potentiels criminels de passer à l’action. Un crâne humain sur le visage laissait présager de funestes malheurs à qui se mettait sur sa route, et qui était à sa merci…

    Ainsi, rien qu’avec ce subterfuge, le marchand fut escorté sans encombre jusqu’au forum de Kusa. Il ne restait plus qu’au va-nu-pieds de retourner à Konoha. Et c’est ainsi que débute ce récit : nous voici à Shiomizu. La grande ville de Taki la plus proche du village de la feuille, à l’orée d’une forêt. Le soleil déclinait doucement mais le Yamanaka aurait pu voyager plus longuement encore : il ne dormait jamais dans les tavernes ou auberges. D’abord parce qu’il ne connaissait pas ni leur couche ni leur sécurité, et ensuite parce que c’était payant. Il préférait dormir sur un arbre, entouré d’autres feuillages, en hauteur à l’abri des bêtes et des regards. Ce n’était pas là que les pillards visaient pour leurs rapines. Ni là qu’un groupe armé ciblait pour une attaque. L’auberge, si. Une ville d’autant plus.

    Pourtant le Yamanaka se trouvait encore à Shiomizu. Ou dans les alentours plutôt. Il avait rangé le bandeau prouvant son appartenance à Konoha bien avant d’arriver là. A présent, il retourna sur les lieux qu’il avait repéré à l’allé, à la recherche de ces sols riches en ressources, et surtout de nourritures… Des fruits, des légumes cultivés dans des champs à l’écart, ne serait-ce que des pelures données aux poules, voire une poule elle-même. N’importe quoi à se mettre sous la dent et qui ne sollicite pas de paiement, du moment qu’il n’y a aucun témoin dans les parages…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 772
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Ven 6 Avr 2018 - 13:07



Me voici de nouveau à Taki no kuni. Ce pays où je suis née mais où je ne me sentais pas comme chez moi et encore moins aujourd’hui alors que, se tenant parmi des êtres au visage attristé et aux épaules affaissés comme si tout espoir les avait quittés pour toujours, je n’avais qu’un désir : m’en aller. Malheureusement, la situation ne me permettait pas de m’échapper sans que cela sera considéré comme un affront car j’assistais à l’enterrement de mon géniteur. Un Kinzoku tombé dans la déchéance il a quelques années à cause d’un adultère dont je suis le fruit. Secret qui n’avait éclaté au grand jour qu’à mes quinze ans et qui, apparemment, depuis il trainait comme un fardeau bien que juste après avoir appris la vérité, j’ai quitté le foyer où je ne vivais que comme simple serviteur de la famille qui n’était pas la mienne. J’ai même quitté Taki pour me retrouver à Tetsu, un pays voisin où j’ai rejoint un samouraï que je connaissais. Le premier être à m’avoir considéré comme une humaine à part entière alors que tous ne me voyaient que comme une marionnette au service d’un homme qui se faisait passer pour mon bienfaiteur en recueillant l’orpheline que j’étais alors qu’en réalité j’étais son enfant illégitime.

Mon géniteur avait, paraît-il, succombé à une dépression dans laquelle il était tombé depuis que la vérité avait éclatée. Un état qu’il avait tenté de dissimuler mais qui avait fini par le ronger petit à petit pour finir par le clouer au lit. C’était depuis ce dernier qu’il avait rédigé une lettre à mon attention. Une missive dans laquelle il avait sollicité ma présence pour une raison qu’il avait préféré ne pas écrire. Sans la moindre hésitation, j’avais répondu à sa requête bien que sa démarche ne m’eût point touché. J’étais venue par simple politesse. Et comme je m’y étais attendu, sentant sa fin arrivée, il avait souhaité me demander pardon pour avoir l’âme en paix. Pardon que je lui avais accordé par un simple hochement de tête car je n’avais rien à lui dire. En vérité, jamais je n’avais voulu à cet homme qui s’était puni tout seul. Mais je ne lui étais pas reconnaissante non plus. Je restais entièrement neutre à cette histoire qui avait fini par entraîner le coupable dans la mort.

La cérémonie funèbre se termine enfin. Avec précipitation, j’abandonne la foule et leur morosité qui me laissait entièrement indifférente tout comme la disparition de l’homme qu’ils étaient en train de pleurer. Sans dire au revoir à quiconque, je m’éloigne en prenant la direction vers Tetsu. Je n’avais plus rien à faire au Pays des cascades alors que le devoir m’attendait au Pays du fer. Personne ne cherche à me retenir et tant mieux car je n’avais aucune envie de justifier mon empressement.

En chemin, je me débarrasse du kimono sobre que j’avais enfilé par-dessus mes vêtements habituels dans lesquels je me sentais bien plus à l’aise mais qui n’étaient pas adapté pour assister à un enterrement. Je donne le kimono, qui était de très bon marché, à une dame qui avait des vêtements en assez mauvais état. Elle me remercie tout en s’inclinant plusieurs fois comme si je venais de lui offrir un précieux objet mais je n’accorde pas d’importance à sa révérence et poursuivis mon chemin sans perdre de temps.

J’étais sur le point de quitter définitivement Shiomizu - ville où j’avais vécu autrefois et où se reposait à présent mon géniteur – mais je décide de faire un léger détour, en me dirigeant dans une forêt en bordure de la ville. Un endroit que je connaissais très bien pour y avoir beaucoup trainé par le passé et où se trouvait même ce qu’on pourrait qualifier de mon jardin secret ; enfin mon ancien jardin secret. Une grotte dont l’entrée tapissée des plantes gênantes tout étant pas très propres dissuadait de s’y aventurer. J’y avais dissimulé des « trésors de guerre » et la curiosité de voir s’ils étaient toujours là me poussait à y retourner maintenant que je ne n’étais plus loin.

J’étais sur le point d’atteindre la caverne lorsqu’un bruissement stoppe mes pas. Sans paniquer mais sur mes gardes, je regarde dans la direction d’où provenait le bruit et je distingue un homme à travers des feuillages à environ une trentaine de mètres de ma position. J’essaie de comprendre ce qu’il est en train de faire mais mon attention se fait absorber par le masque d’un crâne humain qui couvrait son visage. Une singularité qui me rappelle une histoire que m’avait raconté Yukimura Keiji. Un samouraï que je « servais » à Tetsu no Kuni. Celui-ci était d’origine de Hai no kuni et m’avait révélé avoir rencontré sur son île natale un jeune garçon qui tout comme lui avait été réduit en esclavage par des adultes peu scrupuleux. L’enfant qui était très chétif avait été gardé en vie par ses tortionnaires parce qu’il avait un don qui leur était très utile. Dans leur malheur commun, Yukimura-sama avait pris en affection le jeune garçon qu’il avait fini par considérer comme un petit frère. En plus de son pouvoir hors du commun, ce dernier avait la particularité de cacher en permanence son visage marqué à vie par une vilaine blessure sous un masque de crane. Un étrange garçon que Yukimura-sama croyait aujourd’hui mort. Et s’il avait tort ? Pour s’en assurer, sans la moindre hésitation, ni chercher à cacher ma présence, je m’approche de l’homme masqué.

- Yamanaka Shigo ? Demande-je d’une voix totalement indifférente sans même me présenter.

Je ne désirais pas spécialement le connaître mais je voulais juste m’assurer qu’il n’était pas ce jeune garçon dont la survie ferait grandement plaisir à Yukimura-sama. S’il n’était pas cet être alors je m’en irais tout simplement …


Dernière édition par Yukimura Keiji le Jeu 19 Avr 2018 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 682
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Ven 6 Avr 2018 - 15:05

    Le Yamanaka était en train de s’attaquer à un pommier, après avoir rempli quelques-unes de ses poches de baies. Il stockait et dévorait dans le même temps. Rapidement, sans prendre le temps d’en savourer les saveurs. Comme à l’époque où ils devaient finir leur pauvre gamelle avant qu’on ne vienne leur voler leur nourriture. Manger n’était pas un plaisir : c’était une nécessité pour demeurer en vie. Pour survivre. Ni plus ni moins qu’un effort obligatoire. Et surtout éviter de dépenser de l’argent pour de telles futilités. L’argent fait tourner le monde, il est le pouvoir qui permet tout. Pour ce qui est de la nourriture, la force suffit à l’obtenir dans la majorité des cas.

    Lorsqu’une voix féminine l’interpella, le va-nu-pieds se trouver dans un arbre, une pomme en bouche avec le crâne à moitié relevé, une autre pomme en train d’être stockée dans sa sacoche et l’autre main cherchant déjà la suivante. Sitôt qu’il vit l’inconnue, et même dès qu’il l’entendit, il cracha la pomme pour que son crâne recouvre son visage et ses mains se libérèrent pour pouvoir servir si besoin est. S’il fallait combattre par exemple.

    « Cela dépend… »

    Comment connaissait-elle son nom ? Lui qui ne le dévoilait que quand c’était nécessaire. Il avait beau la regarder, sa silhouette ne lui rappelait strictement rien. Il pouvait fouiller dans ses souvenirs autant qu’il le voulait : il ne la trouvait nulle part. Une parfaite étrangère. Et pourtant elle le connaissait ? Pourquoi ? D’où ? Le Yamanaka n’avait pas forcément une excellente réputation, et sa renommée n’était pas bien grande non plus. Pourquoi aurait-elle entendu parler de lui, si ce n’est pour lui vouloir du mal ?

    « Qui le demande ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 772
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Mer 18 Avr 2018 - 11:54



Lui qui semblait tant tenir aux pommes qu’il était vraisemblablement en train de voler, crache sans hésitation celle qu’il avait en bouche afin de laisser son masque lui retomber sur le visage. Le voleur des pommes ne semblait pas souhaiter que je remarque son visage. Soit. Après tout, savoir à quoi il ressemblait ne m’intéressait guère. Tout ce que je désirais c’était de savoir s’il était Yamanaka Shigo ou pas. D’ailleurs sa réponse à ma question, bien que n’était pas une confirmation, enlève le doute que j’avais. Il tentait de m’embrouiller avec son « cela dépend » mais s’il n’était pas réellement l’homme que je demandais, il aurait dû dire « non » tout simplement. Et puis le « Qui le demande » avait sonné à mes oreilles comme un « Oui. Qui me demande ? » plutôt.

- Yukimura-sama vous croit mort ! Contente-je de lui balancer sans réduire la distance qui nous séparait.

Une phrase si courte mais qui révélait tant d’informations.

Je n’en dis pas plus car si le voleur des pommes était véritablement le petit frère adoptif de Yukimura-sama alors il va surement souhaiter en savoir plus. Dans le cas contraire, soit je me suis trompée sur son identité, soit il ne voulait plus avoir affaire avec Yukimura-sama. Dans le premier cas comme dans le second, je n’aurais donc plus rien à faire ici. Chose qui j’avoue m’arrangerait car, bien que je tiens à faire plaisir à Yukimura-sama en retrouvant cet Yamanaka à qui il semblait tant tenir, je n’étais pas contre le fait de mettre un terme à cette conversation que j’avais engagé avec ce voleur des pommes sur qui je suis tombée par le plus grand des hasards. Je n’aime pas bavarder et encore moins avec un étranger.

Yukimura-sama m’avait parlé du pouvoir des Yamanaka. Une faculté plutôt effrayante mais le voleur des pommes ne me faisait pas peur. Je savais qu’il pouvait lire dans mon esprit mais je ne fais rien pour éviter que cela n’arrive mais si jamais il osait le faire, il a intérêt à ce que je ne sois pas au courant car sinon je ne lui ferais pas de cadeau au risque de décevoir Yukimura-sama …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 682
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Jeu 19 Avr 2018 - 8:59

    Yukimura ? Parlait-elle de Keiji ? Sauf que c’était impossible. Le va-nu-pieds regarda tout autour de lui tout en gardant l’étrangère dans son champ de vision. Serait-il là, dans les parages ? A les voir et les entendre ? Pourtant il ne vit personne. Personne d’autre que cette inconnue qui avait prononcé un nom sortant d’outre-tombe.

    « Ca l’arrangerait bien que je le sois… »

    Son unique œil se posa sur la dame et ses mains restèrent près de ses armes. Il était prêt à défendre sa vie s’il le fallait. Ou à en prendre une. Pourquoi ? Keiji avait tué sa mère lors de la révolte au sein des esclaves. Lorsque leur grand maître fut tué. Shigo l’avait vu : Keiji debout devant le corps inerte et en sang de sa génitrice…

    « Mais c’est lui qui est mort ce fameux soir. Le Yukimura dont vous me parlez doit être un faux. »

    Il n’avait pas pu réchapper au massacre. Et quand bien même, il serait simplement devenu esclave de l’organisation suivante. Shigo avait été sauvé par un autre Yamanaka qui l’avait pris sous son aile. Celui-là même qui avait assassiné leur grand maître et provoqué ainsi la discorde. Mais Yukimura n’avait aucune chance de s’en sortir. Pas dans ce grand tumulte de sang.

    Pourtant le Yamanaka ne ressentait ni fourberie ni mensonge dans les pensées de l’inconnue. Elle semblait avoir dit la vérité sans arrière-pensée aucune. Disait-elle la vérité ? Auquel cas :

    « Où est-il ? »

    Ou devrait-il demander où se cache-t-il ? Pour s’expliquer, mais aussi pour venger la mort de sa mère. Pour lui faire payer sa trahison à son égard. Lui qui se disait son frère. Lui qui avait traversé le même enfer. Lui pour qui il avait sacrifié un œil. Lui qui tua sa mère…

    Instinctivement et sans le vouloir, l’une de mes de Shigo se referma sur un kunai, encore camouflé dans sa poche. Avait-il l’opportunité de tuer ce faux frère qui lui avait tant pris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 772
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji} Hier à 16:30



Je ne m’étais donc pas trompée. Le voleur des pommes se révélait être bel et bien cet Yamanaka que Yukimura-sama croyait mort.

D’après l’histoire que m’avait conté Yukimura-sama, lui et Yamanaka Shigo étaient très proches même si j’avais compris à travers ses récits que Shigo avait été un enfant très méfiant. La réaction de de ce dernier devenu un homme me laissait donc un peu perplexe. Je ne suis pas douée pour interpréter les réactions de mes semblables mais j’aurais pensé qu’il se réjouirait un minimum à l’idée de pouvoir retrouver ce grand frère qu’il avait perdu de vue depuis belle lurette. Au lieu de cela, il semblait nourrir une rancœur envers Yukimura-sama. Je pressentais de l’amertume dans sa voix et malgré la distance qui nous séparait, mes yeux inquisiteurs qui ne le quittaient pas remarquent sans mal ses crispations.

Aurais-je donc raté un épisode ? Yukimura-sama m’aurait-il caché quelque chose ? Je ne pensais pas. Je le connaissais assez bien pour pouvoir affirmer sans la moindre hésitation qu’il m’aurait confié même un fait qu’il considérerait comme un secret honteux. Sans vouloir me vanter, il me considérait comme sa confidente. Une personne en qui il avait une confiance aveugle. Privilège qui ne me réjouissait pas le moins du monde mais il aimait me confier ses petits tracas et secrets. Sans doute parce que cela lui faisait du bien et qu’il savait qu’avec moi ses secrets ne risquaient pas de s’ébruiter.

- Si vous êtes réellement Yamanaka Shigo, natif d’Hai no kuni, alors nous parlons bien du même Yukimura … De son nom complet Yukimura Keiji et lui-même natif de l'Île de la cendre.

Je ne désirais pas savoir ce qui était à l’origine de la haine qui semblait animé le voleur des pommes et dont Yukimura-sama était vraisemblablement le responsable mais j’étais sûr au moins d’une chose : cela devrait-être un fâcheux malentendu. Yukimura-sama était l’être le plus prévenant que je connaissais et j’avais du mal à croire qu’il eût commis un quelconque tort à ce Yamanaka Shigo qu’il semblait si apprécié.

- Si vous souhaitez le rencontrer, dites-moi où il pourrait vous trouver ?

Il était hors de question que je communique à cet homme qui semblait lui en vouloir l’endroit où se trouvait Yukimura-sama car assurer sa sécurité faisait partie de mes devoirs …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Il est ressuscité {Yukimura Keiji}

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est ressuscité {Yukimura Keiji}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-