N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Event Yama] Songes diurnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Event Yama] Songes diurnes Dim 1 Avr 2018 - 23:25

Un parchemin scellé de la marque des Sentinelles était parvenu au jeune Sairyo en milieu de matinée ce jour là, déposé en main propre par un exécutant anonyme qui s'en était allé sans un mot. Une convocation, peu ou prou la même que d'habitude, qui « invitait » le shinobi en sursis à venir rapporter ses agissements et tout faits et gestes notoires auprès du cabinet indiqué. Le cabinet en question était presque à chaque fois différent, de même que l'interlocuteur auquel le jeune Hiko avait à faire lorsqu'il se rendait à ces convocations. Une routine qui s'était installée depuis son arrivée quelque peu houleuse à la Citadelle. Tout manquement à ces convocations pouvait avoir de graves conséquences pour le Sairyo, aussi ce dernier n'avait jusque là jamais fait d'impaire. Au cœur du niveau militaire qui jouxtait le Centre de recherches, le cabinet étroit et exigu de son interlocuteur l'attendait. Ne lui suffirait que de frapper à la porte à l'heure dite, en début d'après-midi, et d'entrer, pour venir s'asseoir au bureau qui se présenterait devant lui, face à Lisardi, l'un des plus loyaux experts des Sentinelles.


Et, gardant ladite porte, se trouvait ce jour-la Takagami Ayame, en poste comme le voulait son devoir.

~ --- ~


A quelques encablures de là, dans l'un des laboratoires du large et profond Centre de recherches, le maître d'oeuvre Van Hoheinheim était seul et concentré sur son travail. Mais sa concentration fut quelque peu troublée par l'arrivée en grandes pompes de deux shinobis en uniformes simples, à la seule et unique particularité qu'un voile noir et épais leur couvrait le visage, comme le faisaient très souvent les soldats d'Iwa lorsqu'ils étaient en mission à l'intérieur comme à l'extérieur du pays.


« Hoheinheim-san, mes hommages, entama le premier homme, laissant son camarade le dépasser sur le côté et continuer à avancer dans la direction de Van. Nous sommes à la recherche de Bakushô Len. Il est l'un de vos proches associés, mais il est aussi le sensei de Ryöhei Jinmenju : le QG des Sentinelles le demande. Pouvez-vous nous aider ? »

Le deuxième homme, qui n'avait pas pipé mot, se trouvait à présent à quelques mètres sur le côté du maître scientifique, tandis que son homologue demeurait en pleine face de ce dernier, les bras croisés sur son torse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Lun 2 Avr 2018 - 1:42



☯️ ☯️
Songes Diurnes
Évent Yama
Été de l'an 5

Encore une journée à faire le piquet. Mais cela fait partie de mon quotidien depuis que je porte le bandeau d’Iwa. Pourtant, ses derniers temps, tout semblait être revenu comme avant. La discussion que j’avais eu avec le Tsuchikage m’avait laissé perplexe mais dans le fond, je savais qu’il avait raison. Je n’arrête pas d’y penser et cela m’a remotivé à reprendre les choses qui n’auraient jamais dû changer. Ou alors, est-ce autre chose ? Personne ne le sait finalement. C’est quelque chose que j’ai gardé pour moi. Comment cela s’est réglé ? Et bien en suivant les conseils de l’Irounin que je consultais et j’ai repris ensuite mes activités normalement comme s’il ne s’était jamais rien passé. Depuis, on ne me prend plus la tête faisant ainsi penser que j’avais bien compris la leçon. Et c’est un peu le cas même si ce n’était comme tout le monde l'espère. Au vu des températures, je me suis habillée de saison et cela n’a rien de grossiers. Ce matin, il faisait frais lorsque j’ai pris mon service alors j’avais la veste mais depuis les températures ont pas mal augmentées alors le gilet a fini dans le vestiaires pendant ma courte pause. Ce fois-ci, je devais surveiller certains accès notamment un cabinet où était affecté un membre très loyaux de l’unité spéciale des Sentinelles. Bien sûr, c’est l’une des rumeurs dont j’ai entendu parler sur Lisardi. Autant dire que je n’aimerais pas m’y frotter. En fait, en y réfléchissant, je me sens mieux à l’extérieur qu’à l’intérieur. Cela doit être une véritable fournaise là-dedans. Je ne préfère pas imaginer.

La matinée s’était écoulée plus vite que je ne le pensais et je n’avais fait que trier les personnes qui voulaient voir l’expert de la Sentinelle. J’avais pour consigne de vérifier tous les passes droits et les convocations portant le sceau de l’unité spéciale. Je ne pouvais pas rêver mieux mais je dois admettre que jouer le piquet m’ennuie fortement. Heureusement, il s’agissait d’une zone hautement fréquenté et je pouvais me permettre de discuter à voix basse alors que le cabinet était occupée par la même personne durant cette journée. Ce n’est pas plus mal pour aujourd’hui. Portant mon bandeau sur le front, je suis présente et debout devant la dite porte qui permettra aux invités d’entrer. Mais sauf qu’on n’y rentre pas comme ça. C’est ainsi que vont les choses. J’avais un poste à tenir et j’étais présente. Car même sous la forte chaleur, il fait plutôt bon là où je suis. Et au cas où j’avais apporté un sac plein de bouteille d’eau qui me servent de réserves dans une journée comme celle-ci. Pour le moment, tout semblait calme. Peut-être beaucoup trop calme pour moi et j’ignorais qu’une personne dont je me méfiais était convoquée par l’expert sur qui je veillais en quelque sorte. Ou plutôt sa porte. Faire le piquet à quelque chose de pratique à savoir me permettre de laisser mon cerveau me manifester toutes ses idées et projets qui pourrait servir pour le village. Cela fait d’ailleurs plusieurs jours que je travaille sur une idée de projet et que je dois exposer au Directeur du « Puits de Savoir ». Je savais exactement ce dont je voulais lui parler mais j’étais encore en période d’affinement de mon idée.

Alors que je pensais pouvoir prendre une pause repas, je réalise que la personne se trouvant dans le cabinet n’a pas bougé. Merde alors, tant qu’il est là-dedans, je ne peux pas partir comme ça. Je me dois de rester en place et de filtrer l’accès à ce cabinet. Je n’ai pas le choix et j’étais redevenue aussi discrète que possible. Je ne devais pas attirer l’attention sur moi et j’en avais trop fait avec ces histoires de retards et d’absences. Je devais veiller à ce que cela n’arrive plus jamais. Prenant une petite bouteille d’eau dans mon sac, je l’ouvre et j’en bois une gorgée avant de la ranger dans une de mes sacoches de ceinture dorsal. Bien sûr, elle dépasse mais au moins, je ne passe pas mon temps à la chercher partout. L’après-midi arrive vite et le soleil donne tout ce qu’il a en ce jour. Peut-être est-ce une vengeance divine face à mes actes ? Cependant, même si ma notion du devoir ne semble pas être la même que le Tsuchikage, je ne dois pas oublier que la seule façon que j’ai de me faire entendre un jour est de continuer dans ma lancée. Et on peut dire que je suis gâtée… Pas qu’un peu. Entre le Directeur qui m’a prise sous son aile et le bras droit du chef militaire, on peut dire que je suis plutôt bien lotie pour mes enseignants. Mais je ne suis pas dupe… Et je sais très bien ce qui m’attend.

Levant les yeux vers l’extérieur, je remarque le soleil et je prends une grande inspiration avant de me placer à l’ombre. Maintenant que l’astre solaire est bien haut dans le ciel, les ombres se renferment sur elle-même réduisant petit à petit mes possibilités d’éviter les insolations et autres coups de soleils. Mais je suis habituée maintenant alors je n’y prête plus aucune attention. En fait, je me trouvais en intérieur mais on se croirait presque en extérieur tellement la luminosité est présente. Et ce n’est pas plus car même si nous sommes des montagnards, le soleil fait partie de notre vie courante et même si la Neige tombe, le soleil est visible en quasi-permanence. Ce qui rend ce lieu extrêmement ensoleillé. Me calant prés de la porte dos contre le mur, je regarde les ninjas passés. Bien sûr, je les salue d’un signe de tête pour les rangs équivalents ou inférieurs mais avec un garde-à-vous pour les plus gradés. Mais bon, pas tous parce que je n’ai pas fini mais au moins, ceux qui passe à proximité. Je ne connais pas le planning de l’expert mais une chose est sûre, vu son masque et sa carrure, j’ai plutôt intérêt à me taire et à me tenir tranquille. De ce fait, je n’ose même pas parler à voix haute. Cela risquerait de me retomber dessus alors je dois faire preuve de patience et de respect. C’est ainsi et pas autrement. Pourvu que le reste de la journée passe vite… Très vite…

Spoiler:
 





Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Lun 2 Avr 2018 - 13:55


Les yeux lovés à l'intérieur des lentilles du microscope, Hoheinheim était en train de mener une nouvelle étude. Isolé dans l'un des laboratoires secondaires dont pouvait disposer le Complexe scientifique, il avait choisi ce jour afin de débuter ses premières analyses concernant l'étrange liquide noir, qu'il avait prélevé pendant l'opération Tabula Rasa. En effet le vieux quinquagénaire avait depuis lors, bien précieusement conservé l'échantillon à l'intérieur d'une note scellée. Il s'agissait concrètement d'une caisse éventrée de laquelle, suintait un inconnu et bien curieux liquide noirâtre...

Placée sous une cloche hermétique et fermée au centre de la table d'opération, la caisse devait quoi qu'il arrive être manipulée minutieusement. Les avertissements de l'un des impériaux chargé de la protection de ces caisses encore bien en mémoire, Van savait qu'il ne fallait pas prendre cette affaire à la légère, ni faire preuve de précipitation.

En guise de protection, le scientifique opta donc pour le port d'un simple masque de chirurgien afin de recouvrir à minima son nez et sa bouche. Ses yeux biens à l'abri derrière ses verres de lunettes, le vieil homme écrivait en parallèle de ses observations, quelques annotations sur sa feuille.

Au bout de quelques heures, deux hommes entrèrent sans crier gare à l'intérieur du labo. A cet instant Van était encore les yeux rivés sur son microscope. Le bruit strident de la lourde porte, l'avait aussitôt averti de leur arrivée. Se retournant lentement pour leur faire face, il les laissa expliquer la raison de leur présence. Apparemment ils étaient à la recherche de Bakushô Len et cela semblait avoir un rapport avec le Jinmenju que Van connaissait également...

Van ~ " Et bien et bien... Les services de renseignements d'Iwa semblent réellement êtres en difficulté pour en venir à consulter un vieil homme tel que moi." Fit-il en remontant ses lunettes.

Une douce ironie visant encore une fois à mettre en avant l'incompétence des ninjas de la roche. Lors de l'interrogatoire du Yôgan, le médecin en charge ce jour là, avait également fait preuve de maladresse en omettant de révéler tous les détails réclamé par le Lumineux. Aujourd'hui encore, ces hommes manquait à leur devoir, en plus de venir le déranger dans ses travaux.

Van ~ " N'approchez pas plus de la table pauvre inconscient. " Adressa-t-il sans sourciller à l'homme qui avait voulu se rapprocher au plus près de lui. " Auquel cas je ne me tiendrais pas pour responsable de votre malheur. "

Le Lumineux se tenait de l'autre côté du caisson hermétique dans lequel était la caisse éventrée. Il préférait s'éviter d'avoir à expliquer la bêtise d'un inconscient aux autorités, mais également de dissuader le soldat de l'approcher plus encore. En pleines recherches, ces soldats n'avaient visiblement aucune conscience de ce que pouvait être une étude scientifique. Les risques ici étaient pourtant biens réels.

Van ~ " Je n'ai guère de temps à vous consacrer messieurs. Mon travail consiste à diriger cet endroit et non pas à surveiller les ninjas du village. Vous feriez mieux de tenter votre chance du côté de l'Avalanche. "




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Lun 2 Avr 2018 - 17:01

Aujourd’hui était une journée comme une autre pour le jeune garçon. Il s’était levé exactement à la même heure que d’habitude, avait pris son petit déjeuner aussi lentement que d’habitude, avait filé sous la douche en traînant les pieds de la même façon que les autres jours… Bref, rien ne présageait qu’on allait lui proposer un RP qui allait sûrement faire en sorte de le voir évoluer,- d’une façon ou d’une autre -, dans son statut au sein du village caché d’Iwa no kuni.

En milieu de matinée, comme à l’accoutumée, le jeune garçon aux cheveux blancs reçut une missive de la part des Hautes Sphères du village. Ces derniers voulaient qu’il se présente au poste de contrôle, comme tous les jours, afin de s’assurer qu’il n’avait pas déserté et n’était pas une menace pour le Village. L’enfant s’en donnait à cœur joie. Plus rapidement il aurait obtenu la confiance des instances dirigeantes, et plus rapidement il pourrait quitter le village pour aller vaquer à ses occupations. Mais était-ce réellement ce dont il avait envie aujourd’hui ? Seul lui le savait… Et encore.

Ce fut donc sans rechigner qu’il arriva au niveau du poste de contrôle. Il s’annonça à la réception qui lui indiqua, comme tous les jours, la porte du bureau vers lequel il devait aller rendre son rapport. Saluant d’un geste amical l’homme derrière le comptoir, Hiko prit alors la direction du bureau. En arrivant, il vit alors Takagami Ayame. Il la connaissait un peu, ayant fait plusieurs fois sa rencontre lors de son arrivée au village. Pour être honnête, elle devait sûrement être l’une des personnes pour lesquelles il avait le moins d’affection. Sa réaction lors de la mission du Fort de la Flèche avait été quelque peu rigide… Ce qui ne plaisait clairement pas au jeune garçon. Il aimait l’aventure, la folie, et elle représentait tout le contraire.

Affichant un sourire à n’importe quelle occasion, Hiko se la représentait comme une personne fausse, qui faisait tout pour gagner la confiance des autres en affichant un sourire de façade. Il était bien placé pour en parler, car il se reconnaissait un peu en elle. Elle semblait être comme lui. L’ami de tous, mais l’amie de personne.

- Salut Ayame. Contrôle de routine ! A plus !
Puis il la laissa en plan, refermant alors la porte du bureau derrière lui, à son nez. Tout guilleret en arrivant dans le bureau, le jeune garçon aux cheveux blancs sourit alors à celui qui devait sans doute lui poser les mêmes questions que d’habitude. Ayant retenu son sourire un petit moment, car il avait été choqué par l’aspect peu attirant de celui à qui il allait parler, le jeune garçon aux cheveux blancs se reprit cependant rapidement et attendit d’y être invité avant de s’asseoir.

Une fois bien installé dans son fauteuil, Hiko sourit alors à celui qui se faisait appeler Lisardi,- même s’il ignorait son nom -, puis il prit la parole, comme tous les jours.

- Bonjour ! Je m’appelle Hiko et je suis genin de ce village. Je dois me présenter tous les jours pour un contrôle quotidien. Je vous assure n’avoir rien fait pour nuire à ce village, ne pas avoir de mauvaises intentions, et je vous assure de me présenter demain à la même heure pour le contrôle quotidien.
Ayant répondu aux questions classiques auxquelles il était soumis à l’ordinaire, Hiko n’attendait maintenant plus que l’autorisation pour aller vaquer à ses occupations. Ce qui arrivait en général… Mais pas aujourd’hui apparemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mar 3 Avr 2018 - 23:31

Derrière son masque, les yeux de Lisardi restèrent figés sur le contenu du parchemin qu'il était en train de lire, tandis qu'il tendait négligemment la main au dessus de son bureau pour inviter silencieusement Hiko à s'asseoir. Il ne l'écouta pas : il n'avait pas besoin de le faire pour le moment. Lorsqu'il prit finalement la parole, de sa voix éraillée par l'âge, témoin des guerres et des blessures endurées, ce fut un peu comme si l'échange venait seulement de débuter.

« Vous avez l'air de bien vous plaire, dans notre belle Citadelle, n'est-ce pas Hiko. On peut dire que vous avez pris vos marques. Assez pour vous permettre de déambuler dans nos rues à toute heure du jour et de la nuit... sous couvert de savants camouflages... »

Lisardi reposa finalement son parchemin sur le bureau tout à fait à plat, rehaussant son faciès masqué pour la première fois vers les yeux du jeune Sairyo.

« Vous avez un talent certain, mais vous semblez avoir oublié qu'un pisteur... peut aussi se retrouver pisté. Une leçon que vous apprendrez bien tôt ou tard, j'imagine. »

D'une main leste et gantelée, Lisardi se saisit alors d'un calepin où siégeait une feuille vierge et attrapa une plume sur le côté, la tenant au dessus de l'encrier contre lequel elle se trouvait.

« Or donc, j'aimerais que vous m'en disiez davantage sur les activités que vous avez dernièrement entreprises pendant l'un de vos jours de congé. Si ça ne vous ennuie pas. N'omettez surtout aucun détail, je vous prie. »


~ --- ~


« Un vieil homme à qui revient la tête des équipes de recherche les plus qualifiées et qui dispose de fonds très importants. Ça compte. » lança le shinobi arrivé de l'autre côté du caisson, à l'intérieur duquel se trouvait la caisse remplie de liquide noir.

« La question n'est pas de savoir ce que vous pensez avoir le temps de faire ou non, Hoheinheim-san, continua le premier homme, resté à bonne distance les bras croisés sur son torse. La Citadelle requiert votre coopération, et il est attendu de l'un de ses plus « fidèles » soldats de répondre présent quand cela se produit. Nous savons que vous avez pu collaborer avec Bakushô Len dans un passé pas si lointain. Devons-nous vraiment nous faire plus insistant ? »

Un petit silence se fit l'espace d'un instant, tandis que le shinobi qui s'était approché du caisson se retournait tout à fait vers ce dernier, son regard braqué vers Van de l'autre côté de la table, les bras le long du corps.

« D'autant que je pense que personne ne pourra être tenu responsable de vos malheurs non plus. » ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 4 Avr 2018 - 23:16



☯️ ☯️
Songes Diurnes
Évent Yama
L’après-midi commence sur les chapeaux de roues car je croise plusieurs personnes que je connaissais. Cependant, j’étais en poste et je ne pouvais pas faire n’importe quoi. Bien que le temps commence à être long, je savais où je devais être et bien que je sois contre le mur, je me tenais juste à coté de la porte. Pied à plat contre le mur, j’avais les bras croisés. Je patientais tout simplement et je préférais pas me dire que je commençais à avoir faim. Je pensais qu’il lâcherais un peu histoire de se mettre quelque chose dans l’estomac mais il semble encore plus implacable que d’autre. Soit, je dois faire avec et je me tais restant à mon poste sans me poser de question. Observant la foule qui passe et repasse, je ne semble pas être inquiète plus que ça. On ne m’avait rien dit de spécial mais je devais faire preuve de discrétion et de silence. Je me fichais depuis longtemps de ce qu’on pense de moi car de toute façon, je ne suis pas du genre à m’attacher inutilement. J’ai grandi avec la peur et la boule au ventre sans oublier la violence. Le fait d’être devenu shinobi est un peu ma façon d’être violente et cela aurait pu être bien pire.

Gardant la tête haute et les yeux ouverts, je patiente avant de m’apercevoir qu’une petite tête blanche s’approchait. Si je savais ce qu’il venait faire ? Non mais au vu des informations que j’avais reçu de mon senseï il y a plusieurs mois de cela et de la personne qui se trouve derrière la porte, je pouvais aisément faire le rapprochement. Malgré que les semaines se sont écoulées, ma méfiance à l’égard d’Hiko n’a pas changé même si je ne le montre pas. Je ne lui ai jamais montré d’hostilités ni d’agressivité mais j’ai toujours en tête l’avertissement du bras droit du Tsuchikage le concernant et le fait qu’il vienne ici ne me rassura pas pour autant. Je n’ai pas les détails et je ne chercherais pas à m’en mêler mais je sais où est ma place et pour le moment, elle est devant cette porte d’accès au cabinet. Ma mère me disait toujours qu’on ne peut pas s’entendre avec tout le monde et je suis loin d’être copine avec tout le monde. Seulement, j’ai peut-être plus d’éducation que d’autre. Jouer l’hypocrite ? Pas vraiment. Ceux que je ne porte pas dans mon cœur, je ne les salue pas. Or, je ne sais encore pas me situer avec lui. Je le laisse approcher et il me salue. Je ne suis pas du genre à être irrespectueuse. Loin de là. Gardant mes bras croisés, je le salue à mon tour tout en le surveillant.

« - Salut ! »

Que dire de plus ? Et il ne m’en a pas laissé le temps. Mon intonation de voix ne montre aucune agressivité ou lassitude. Je l’avais salué comme à chacune de nos rencontres. Haussant les épaules et levant les yeux au ciel, je ne prête aucune attention face à son snobisme. Je suis habituée à ce genre de comportement qui me laisse de marbre depuis bien des années. Je sais qui il est et j’ai pas besoin d’en savoir plus. Ce n’est de toute façon pas mon activité. Par ailleurs, ce qui se dit dans ce bureau ne me concerne pas. Me plaçant devant la porte, je devais m’assurer que personne ne passe. Je dois tout de même admettre que je serais curieuse d’entendre ce qui se dit mais cela ne serait pas correct. Observant autour de moi, je reste observatrice mais tout aussi silencieuse. Et c’est déjà un peu plus mon domaine que le combat. Il faut dire que lorsqu’on fait face à un cerveau du « Puits de Savoir », on évite de parler scientifique car vous pouvez être sûre de vous faire doubler au carreau. Bras croisés et aussi droite qu’un i, je reste calme, silencieuse et discrète devant mon poste et je suis pas prête d’en bouger. Sauf s’il se passe quelque chose d’imprévu… Seulement, cela ne sera pas du tout pareil…



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Jeu 5 Avr 2018 - 19:04

Toujours derrière son masque de chirurgien, Hoheinheim se fendit d'un sourire à l'écoute des propos tenus par le ninja de la roche. A l'entendre, il était plus qu'évident que les informations dont ce dernier pouvait disposé sur lui, étaient certifiées et exactes. Sans être vraiment surprit, Van savait depuis un moment déjà que le village gardait un œil constant sur lui et ses activités. Ainsi et lorsqu'ils redemandèrent après le Bakushô, le vieux quinquagénaire supposa que ces hommes devaient certainement faire référence, à l'incident qui était survenu dans les bas quartier de la citadelle.

Van ~ " Mesurez bien vos paroles mon garçon. Car à mes yeux, vos voiles n'ont pas plus de valeur, que la fidélité que vous prétendez m'accorder... "

Plus strict, le Lumineux ne se laisserait pas malmené pour autant par de jeunes enfants tout juste sorti du berceau. A son âge, Hoheinheim avait été confronté à bien plus de malheurs, que chacun d'eux ne pourrait réellement se l'imaginer. Justement et avant qu'un autre ne parvienne à le surprendre, le vieux quinquagénaire préféra s'enquérir des informations dont ces hommes pouvaient disposer, avant de leur parler.

Van ~ " Je n'ai aucune idée de l'endroit où se trouve Len à l'heure actuelle. "

Remontant simplement ses lunettes, le scientifique demeura de marbre et complètement impassible. Rien ne laissait entendre qu'il était en train de mentir ou bien de dire la vérité. Quoi qu'ils puissent en penser, le Lumineux ne pouvait qu'émettre quelques hypothèses concernant sa position. Après tout Len ne pouvait qu'être en mission en dehors du village, ou bien dans un bar, d'après certaines rumeurs à son sujet. Tandis que peu à peu l'atmosphère devenait de plus en plus pesante, Hoheinheim reprit.

Van ~ " Mais si la volonté du Tsuchikage était celle de me confier la tâche de sa recherche, alors... Laissez moi quelques instants le temps de remettre de l'ordre dans ce laboratoire. "

Posant soudain l'une de ses mains mécaniques sur le caisson hermétique, le regard de Van ne quittait pas celui de l'homme qui lui faisait face. Parfaitement aligné l'autre iwajin avait l'air de se tenir tranquille.
Qu'allait-il se passer maintenant ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Ven 6 Avr 2018 - 12:30

Ce qui se présentait à l’origine comme un simple contrôle de routine, tourna rapidement à l’interrogatoire. Et le sourire du jeune garçon tomba peu à peu, jusqu’à ce qu’une face neutre ne fit son apparition sur son visage. Le jeune garçon écoutait l’homme masqué en face de lui, il semblait détenir des informations importantes sur les activités du jeune garçon. Il affirmait qu’un pisteur, aussi bon puisse-t-il être, pouvait à son tour se retrouver traqué. L’arroseur arrosé, en quelques sortes.

Ne pipant mot, le Sairyo laissa son interlocuteur finir, et il sembla un peu déçu qu’il n’aille pas plus loin dans les précisions de ses interrogations. Il en savait plus qu’il ne le laissait paraître, et le jeune garçon préférait avoir le plus d’informations possibles pour savoir quelles réponses étaient les plus adéquates… Et lesquelles étaient attendues par son interlocuteur.

- En effet, c’est un très beau Village ! Les habitants sont vraiment gentils, bienveillants, et l’air y est pur et agréable. En d’autres mots, c’est un vrai bonheur de pouvoir parcourir librement ces rues si riches en activité et en culture !
Il venait de retrouver son sourire, tentant d’être le plus sincère possible. Mais il ne manquerait pas de répondre à la vraie interrogation de l’homme se trouvant en face de lui. Il voulait savoir ce qu’il avait fait un jour en particulier. Et lorsqu’il avait utilisé de puissants camouflages. À l’évocation de ces paroles, seule une après-midi lui revint en tête. Et ce n’était pas forcément très glorieux pour le jeune garçon qui avait alors eu un comportement des plus bizarres.

De la façon dont il allait répondre dépendrait sûrement son avenir au sein du Village Caché d’Iwa. Mais il ne connaissait pas son interlocuteur, et bien que ce dernier ne dispose d’un bureau, il n’était pas impossible qu’il soit corrompu jusqu’à la moelle et qu’il soit aussi au service de « Yama ». Que devait-il donc répondre… ?

[color=#a82828]- Si vous me posez la question, c’est que vous voulez une réponse sur le pourquoi plutôt que le quoi j’imagine. Car si vous m’aviez suivi aussi précisément, alors vous raconter les actions effectuées ne serait qu’une perte de temps pour chacun d’entre nous.[/colo]
Se tassant un peu sur sa chaise, l’enfant regarda alors son interlocuteur droit dans les yeux, captant son regard à travers son masque d’acier.
- J’ai suivi en toute discrétion mon senseï,- Bakushô Len -, pour savoir à quoi il occupait ses journées. Et je suis alors tombé sur une information concernant le groupe qui se fait appeler « Yama ». J’ai déjà eu affaire à eux, après qu’ils aient détruit et saccagé la boutique de bonbons du Vieux !
Le regard d’Hiko devint alors beaucoup plus sévère. Ils avaient osé s’en prendre à cet homme si cher aux yeux d’Hiko… Et pour cela, les responsables de cet acte de vandalisme paieront.
- Du coup, quand j’ai entendu parler de ça, je me suis glissé dans les rangs en toute discrétion et j’ai assisté à l’une de leur réunion. Puis, Hoheinheim Van et Bakushô Len ont décidé de suivre l’un des membres… Et un combat a éclaté et le membre est mort… Voilà, vous savez tout désormais !
Et voilà, les dés étaient jetés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Ven 6 Avr 2018 - 13:57

Consciencieusement, Lisardi prit des notes relatives à ce que lui racontait Hiko en trempant régulièrement et précisément le bout de sa plume dans l'encrier. Et sans relever son visage masqué de son bureau. Tout son corps sembla subitement se figer, lorsque le Sairyo dit en avoir fini avec son exposé, et sa main resta suspendue, plume à la main, au dessus du feuillet garni de notes. Un moment grave passa, comme si l'air se densifiait tout autours des deux protagonistes sous l'action d'un mécanisme mystique. Puis, sans crier gare, Lisardi planta l'extrémité de sa plume dans le bureau, l'y figeant avec un bruit court et intense.

« Précisément, nous savons tout. Votre témoignage amène donc sur la table deux questions essentielles, dit-il plus sèchement qu'à l'accoutumée en joignant ses mains gantées sur le bureau. La première, la plus évidente : pourquoi n'avez-vous pas rapporté plus tôt ces événements, d'une importance cruciale pour la sécurité de la Citadelle, aux autorités compétentes ? Et, la seconde, bien sûr...

Pourquoi avoir porté assistance à Yama ? Car, jeune homme, vous ne ferez croire à personne que ce kunai n'a fait que manquer sa cible. Pas à moi, en tout cas. Expliquez-vous. Maintenant.
 »

~ --- ~

« Bonne réponse, Hoheinheim-san. Je vous en prie, prenez votre temps. » dit le shinobi resté en retrait, dont les bras se desserrèrent imperceptiblement contre son poitrail.

Ce dernier, attendant quelques secondes, saisit la première opportunité pour adresser un signe de tête à son compère, resté tout près du caisson, sans que le Lumineux ne puisse le voir. Aussitôt, le second shinobi s'empara de l'initiative : en une fraction de seconde, son poing se leva, se nimba d'une couche de pierre dense et contondante et frappa le caisson, en brisant la paroi vitrée tout en envoyant valdinguer la coque de verre et son contenu vers le Hoheinheim. Parallèlement, le premier shinobi en retrait plaqua rapidement ses mains au sol et y propagea des ondes électriques, qui iraient traquer et paralyser le scientifique quelle que soit la manœuvre qu'il pourrait entreprendre.

Le parfait assassinat, bientôt déguisé en parfait accident.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Sam 7 Avr 2018 - 12:15

Guidé par son mauvais pressentiment à l'égard des deux hommes voilés et entrés plus tôt dans son laboratoire, Hoheinheim ne pouvait s'empêcher de remettre en doute, la réelle motivation de leur présence en ce lieu. Il avait intentionnellement proposer son aide plutôt que de se plier à leurs exigences, en révélant simplement la position du Bakushô. En effet le Lumineux avait bien prit conscience et ce depuis quelques semaines déjà, que les hommes de Yama pouvaient être n'importe qui au sein de leurs propres murs. Désormais la confiance était devenue la seule chose plus importante que tout le reste à Iwa, et plus encore en tant qu'ancien membre de l'Empire...

Jusque là toujours derrière le caisson hermétique sur lequel il avait sa main de poser, Hoheinheim se retira de quelques pas en arrière. Apparemment sa réponse semblait curieusement avoir suffit à convaincre l'iwajin resté devant la porte. Soit, cela ne l'empêcha pas pour autant de se méfier et de se montrer vigilant. Van venait discrètement de relier quelques fils de chakra au caisson. Son premier but en l'approchant et en déposant sa main dessus avait après tout été de le faire. Ensuite il ne fallut quelques secondes avant que l'homme au plus près de Van, ne se jette avec son poing recouvert de roche sur le caisson.

Aussitôt alerté par la soudaine agitation et par simple réflexe, le Lumineux tira sur ses fils de chakra instinctivement. Le résultat en fut de légèrement dévier la trajectoire du caisson frappé par l'iwajin. Quand bien même la vitre se brisa et libéra tout le contenu du caisson, seule le bras droit de Van se retrouva exposés à une importante projection.
Méprisant totalement le contact du liquide noir avec son bras mécanique et la blouse qui le recouvrait, l'attention du Lumineux s'en retourna totalement vers le raiton produit par le second shinobi. Puisque les éclairs véhiculaient sur le sol en direction du scientifique, ce dernier eut tôt fait de frapper le sol et d'activer l'une de ses précieuses runes sur son bras.

De ce fait toutes les ondes semblèrent alors irrémédiablement se diriger, directement vers sa main. Les éclairs entourèrent bientôt le bras du Lumineux, qui se releva ensuite comme si de rien était. Le regard sanguinaire et rivé vers les deux impudents qui venaient d'attenter à sa vie, Van referma le poing, écrasant par la même occasion la dernière bride de courant électrique qui venait de le traverser.

Van ~ " Yare yare... Je suis navré que vous n'ayez pas suffisamment comprit la leçon la première fois. A présent il est trop tard. "

Affichant un sourire à glacer le sang, Van n'hésita pas à relâcher juste après la technique qu'il venait tout juste d'absorber. Les ondes électriques émanèrent de son bras et se propagèrent depuis le pied qu'il venait de frapper au sol, dans tout le laboratoire. La technique de l'iwajin allait donc se retourner contre les deux inconscients et ainsi probablement les paralyser. Si tel était le cas alors Van en profiterait pour venir leur ôter la vie avec un simple kunaï.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Dim 8 Avr 2018 - 11:36

La disucssion devenait de plus en plus intense au fil des minutes. L’homme en face du garçon aux cheveux blancs savait de quoi il parlait, et il n’appréciait que moyennement se faire mener en bateau par l’enfant. Il avait une idée bien précise de ce qui s’était passé, et il voulait en savoir plus… Mais Hiko ne savait pas sur quel pied danser. Son interlocuteur faisait partie de la Sentinelle, et il attendait des réponses claires, nettes et précises sur les raisons invoquées pour cette « assistance » à Yama.

Le jeune garçon se raidit alors au moment où la plume du bureaucrate se planta dans le bureau. On pouvait dire que c’était pas un tendre celui-là, il ferait peut être mieux de garder ses nerfs sinon ça lui jouerait des tours pour la suite de sa carrière au sein du village caché d’Iwa. Mais bon… Il était clairement en position de force aujourd’hui, et Hiko devra alors faire bien attention aux mots qu’il allait employer s’il ne voulait pas se retrouver pendu au bout d’une corde suite à cet entretien…

- Pourquoi ne pas l’avoir divulgué et en avoir averti les autorités compétentes ? C’est très simple… Mon statut est, comment dire… Particulier.
En affirmant ce dernier moment, toute trace de sourire avait disparu de son visage. Il était le plus sérieux du monde.
- Et il aurait alors fallu expliquer pourquoi j’avais suivi Len, et toute la situation que ça implique sur ma « surveillance ». Or vous avez bien vu, le récit de cette journée va m’apporter un bon nombre de problèmes… Et je voulais les éviter autant que possible. De plus, Len et le Lumineux sont deux shinobis plus gradés, disposant d’une aura bien plus importante… Leur voix aurait donc été plus qu’entendue au sein de la Citadelle !
Une justification qui se tenait. Ce n’était pas parfait, mais cela ferait sûrement l’affaire. Il avait été plutôt sincère, même si, à dire vrai… Il préférait agir en électron libre. Le village l’avait déjà changé, mais certaines habitudes sont plus résistantes que d’autres !
- Quant au kunai… Il portait un parchemin. Malheureusement ce dernier a été détruit par une attaque de Hoheinheim Van. Le but derrière était de pouvoir contacter Yama afin d’en apprendre plus sur ce groupe… En quelques sortes… Profiter de mon statut d’ « indésirable » au sein du village pour pouvoir les approcher plus facilement.
En quelques sortes, Hiko venait d’avouer qu’il voulait infiltrer Yama pour le compte du village… De sa propre initiative. Une intention louable. Mais Lisardi devait sûrement se demander si ce qu’on lui servait à manger était du lard ou du cochon… Car Hiko voulait-il jouer double-jeu en faveur d’Iwa… Ou en faveur de Yama ?

Une question qui méritait réflexion, tant la situation du jeune garçon était particulière au sein de la Citadelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Dim 8 Avr 2018 - 14:30

Lisardi, bien sûr, n'ignorait rien du statut du jeune Sairyo, reconnu coupable d'un homicide mais disposant de facultés qui pouvaient se révéler très précieuses pour Iwa. Sa « conditionnelle » de longue durée lui était donc bien connue, et la qualité de sa défense quant à son comportement au mieux étrange laissait donc beaucoup à désirer à ses yeux. On n'arrivait en effet pas à grand chose à la place qui était celle d'Hiko en se défiant de la hiérarchie et en subodorant les intentions et réactions de ses supérieurs. A la Citadelle, on se pliait aux ordres et aux règlements, ni plus ni moins.

Les prises d'initiative, par conséquent, pouvaient tout aussi bien être richement récompensée que sévèrement punies, en fonction de leur résultat. Mais ce n'était plus du tout ce qui occupait l'esprit de Lisardi en cet instant précis. La Sentinelle d'élite sembla, pour ainsi dire, hésiter un moment, sans nécessairement le montrer physiquement. Puis tout aussi subitement qu'il avait planté sa plume dans son bureau, il joignit les mains en un puissant mudra, faisant claquer ses mains gantées. En plongeant son regard invisible dans les yeux d'Hiko. Autours des deux protagonistes, tout devint alors noir comme l'abysse, et le jeune homme réalisa bientôt qu'il se tenait à présent debout, face à Lisardi, dans un monde où ne semblait lui rester qu'un contrôle tout à fait abstrait sur ses faits et gestes.


« Je ne te le demanderai qu'une fois, alors écoute-moi très attentivement mon garçon. Que cherches-tu réellement à savoir sur Yama, et surtout... pourquoi cherches-tu à le savoir ? Prends bien garde aux réponses que tu vas me donner. »

~ --- ~

Sous leur masque, les deux shinobis grincèrent des dents en constatant le relatif échec de leur manœuvre. Car si le Hoheinheim était bel et bien touché, il était très loin d'être incapacité au point de pouvoir se laisser faire, ce qui compliquait énormément la « mission » que s'étaient donnés les deux acolytes. Sans vraiment y penser, l'un comme l'autre dévièrent les rayons électrique renvoyés par Van avec leur paume en y faisant jaillir des bribes d'éclairs de leur propre création, réfléchissant activement à la suite.

« C'est vrai, il est trop tard. Trop tard pour reculer, monstre ! » lança le shinobi resté en retrait.

Joignant les mains après quelques rapides mudra, ce dernier sembla déverser en vain son chakra dans un jutsu invisible, tandis que son acolyte harcelait le scientifique de de frappes rapides et puissantes au corps à corps avec l'aide de son Dôton. Mais bientôt, le craquèlement des piliers et du plafond vinrent rompre le silence relatif, uniquement interrompu jusque là par l'échange de coups sourd et erratique. Le shinobi resté en retrait fit un bond en arrière, se dégageant du laboratoire en passant déjà presque l'encadrement de la porte, tandis que tout le métal constituant la structure semblait se tasser sur lui-même. Dans un sursaut de lucidité, le shinobi engagé au corps-à-corps fit darder un regard plein de colère vers son compagnon et serra les dents à les en rompre. Il comprenait, sans vouloir toutefois l'accepter, ce qui allait lui arriver.

Puis, le laboratoire sembla s'engloutir lui-même dans une avalanche resserrée et fracassante de métal tordu, broyant tout sur son passage... Dans le couloir, juste assez loin pour être en sécurité, le shinobi restant souffla lourdement, observant aux alentours : personne. Pour l'instant, du moins. Reculant lentement de quelques pas, il préparait déjà mentalement son rapport et surtout, sa version des faits. Un accident de laboratoire, sans doute l'un des plus terribles qui se soit jamais produit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Dim 8 Avr 2018 - 19:07

Hiko avait tenté de donner des réponses à son interlocuteur, et ce dernier ne réagit pas immédiatement. Il se contentait d’écouter, et de prendre des notes jusque là. Enfin ça, c’était jusqu’au moment où il avait décidé d’enfoncer sa plume dans le bureau. Il était doué d’une certaine force, c’était non négligeable. Et de l’autre côté, son self-control n’était pas des plus avancés, c’était rien de le dire.

Hiko, quant à lui, attendait de voir la suite. Il venait de se livrer en disant qu’il souhaitait infiltrer Yama pour le compte du village. En même temps, il parlait à un membre de la Sentinelle, dire le contraire aurait été contre productif et lui aurait amené des énormes problèmes… Il le savait. Mais ce qui allait se passer, c’était vraiment tout sauf attendu de sa part. Et tout se passa très rapidement.

- Qu’est ce que… !
La dernière chose rationnelle qu’il avait vu était son interlocuteur qui se tournait vers lui et le regardait intensément, de par ses yeux qu’on ne saurait voir. Puis, tout le décor changea rapidement. Pris de court, le jeune garçon tenta de se cramponner à son siège, mais il se rendit vite compte qu’il n’était plus assis sur sa chaise dans le bureau mais qu’il était désormais debout… Face à Lisardi.

L’enfant commença alors à bouger ses bras devant son visage, mais il put alors sentir qu’il était plongé dans un genjutsu très puissant. Ses mouvements n’étaient plus les siens, et il se demanda alors pourquoi il était plongé dans cette illusion… Il regarda alors l’auteur de cette technique et se demanda bien ce qui lui était passé par la tête. Mais alors qu’il commençait à entrevoir une raison possible, Lisardi reprit alors la parole pour poser de nouvelles questions au jeune garçon.

Les questions étaient très précises, et il attendait une réponse bien précise. Il ne fallait pas que le jeune garçon se trompe dans cette réponse. Lisardi l’avait emmené dans cette illusion pour une raison bien précise, il ne pouvait pas continuer à parler librement dans son bureau… Il y avait donc quelque chose de louche là dessous. Hiko prit alors son temps pour répondre, et il fixa alors son interlocuteur avant de prendre la parole… Pour répondre à ses questions, les yeux dans les yeux.

- Je vois… Tu n’es pas seulement membre de la Sentinelle… Tu es aussi avec « Yama ». Eh bien, vu qu’on en a fini des faux-semblants, je peux donc me permettre d’être sincère.
Marquant une petite pause, l’enfant regarda son interlocuteur pour lui montrer qu’il ne rigolait pas.
- Si j’ai bien compris, Yama souhaite mettre à mal ces anciens Impérialistes et j’aimerai savoir quel est leur but final. Car comme vous le savez déjà… Je n’adhère absolument pas à ce système. Les villages cachés ne sont que des mini-Empires où les mêmes erreurs sont répétées. J’ai vu la folie humaine, et je ne la tolère pas. Ils me tiennent, et je ne peux me permettre de me mettre un village entier à dos… Mais rien ne me ferait plus plaisir…
Il marqua une petite pause…
- Que de le voir tomber… !
La noirceur révélée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Lun 9 Avr 2018 - 12:03



☯️ ☯️
Songes Diurnes
Évent Yama
La personne se trouvait dans le cabinet alors je n’ai rien d’autre à faire qu’attendre. Après tout, il s’agit en quelques sorte de mon devoir. Je dois bien admettre que jouer le poteau devant une porte ne me plaît pas plus que ça mais cela fait partie de mes fonctions pour le moment. Je ne suis qu’un Genin de bas étage comme dirait certains d’entre eux. Mais je ne suis pas du genre à me plaindre et je reste donc à coté de la porte en attendant que cela se termine de l’autre coté. Il est vrai que je suis curieuse mais je sais ce que je dois faire. Espionner de la sorte ne serait pas bon pour moi. Dois-je pourtant le faire ? Secouant ma tête, je tente de chasser cette idée de ma tête. Cela ne serait pas correct. Mais alors vraiment pas. Je reste alors là, pied à plat contre le mur à observer les gens qui passe. Je devrais peut-être sortir un calepin et y noter quelques idées pour le « Puits de Savoir ». A vrai dire, j’hésite encore mais il vaut mieux pour moi de me faire toute petite. Pour le moment du moins.

Restant en place, j’entends alors un bruit qui semble venir de l’intérieur et cela a pour réflexe de me faire tourner la tête et d’arquer un sourcil. Je ne demande ce qui se passe là-dedans mais il n’est pas impossible qu’Hiko en prenne pour son grade. Si cela me fait quelque chose ? Non. On est venu me dire que je devais être pragmatique… Ceci dit, concernant les entraînements et les missions, je l’ai toujours été. Même une simple mission de rang équivalent à ma puissance, je reste prudente car il n’est pas rare qu’une mission évolue en raison d’un manque d’information. Cela ne m’est encore jamais arrivé mais cela ne veut pas dire que cela n’arrivera jamais. Certes, cela n’a rien à voir avec une mission mais c’est à prendre avec le même sérieux. Finissant par lever les yeux au ciel, je regarde autour de moi. On sait jamais, le danger peut être partout.

Cela aurait pu être une journée des plus communes mais des choses vont faire que je ne suis pas prête d’oublier cette journée. Alors que tout semblait calme, je reste sur mes gardes tandis que j’ignore ce qui se cache là-dedans. Je n’espionne pas ainsi et encore moins un plus gradé que moi. Il serait capable de savoir que je le surveille et cela pourrait se retourner contre moi. J’y tiens pas trop pour le moment. Je pense que je me suis fait un peu trop remarqué à la suite de la conversation que j’ai eu avec le Tsuchikage en personne. Par ailleurs, cela m’avait bien refroidit même si pour moi, cela appartient au passé. C’est alors qu’un tremblement semble me sortir de mes pensées.

« - Qu’est ce que … ? »

Je bouge de ma place avant de voir que les mouvements se font plus rapides et plus intensifs. Qu’est ce que cela veut dire ? J’ignore ce qui se passe mais je ne peux pas quitter mon poste comme ça. Observant tout le monde, j’arque un sourcil en me demandant ce dont il s’agissait. Je m’approche d’un autre ninja qui me dit alors qu’il y a eu un éboulement au département du « Puits de Savoir ». Par réflexe, je tourne la tête et je me demande s’il y a des blessés. J’avais laissé la personne tranquille et cela semble être étrange. Le département ne semble habituellement pas à s’effondrer comme ça. Je travaille là-bas et je sais comment sont les labos. Tout cela me paraît bien étrange mais je ne sais encore pas si je dois le signaler au bureau. Je reste donc devant la porte, prête à frapper quelques coups à la porte du cabinet où se trouve Hiko. Prenant une grande inspiration, je frappe trois coups à la porte et j’attends quelques secondes avant d’ouvrir la porte. Bien sûr, je n’oublie pas la formule d’usage.

« - Monsieur ? »

je garde la main sur la clenche de la porte, prête à intervenir si nécessaire. Après tout, on ne sait pas encore ce qui se passe mais il est certain que la Sentinelle va s’y mêler. J’avais bien vu qu’il n’y avait rien entre les deux, hormis un mudra précis que je ne connais probablement pas et un silence de mort entre les deux. Je ne préfère pas réfléchir à ce qui est devant moi.



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Lun 9 Avr 2018 - 19:23

Malheureusement, aucun des éclairs renvoyés par le sceau du Lumineux, ne parvinrent à toucher leurs cibles. Les deux hommes de mains de Yama s'étaient défendus de l'attaque avec leur propre affinité Raiton, s'épargnant ainsi la triste conséquence de finir complètement paralysé par leur jutsu. Pourtant, la contre attaque de Van déclencha tout de même chez chacun d'eux, un sentiment de crainte et d'empressement. L'imprévu venait de se produire, et cela semblait fortement les contrarier. L'homme resté plus en retrait reprit donc les mots du vieux scientifique pour exprimer la nécessité de son acte. Il qualifia le Directeur de monstre, puis se servit d'une série de signes afin de préparer une nouvelle technique.

Tenu occupé par la soudaine charge expéditive du second homme de main de Yama, Hoheinheim se protégea comme il le put. Dans un environnement aussi étroit et clos que ce laboratoire, aucune chance que le marionnettiste ne parvienne à invoquer l'intégralité de son prestigieux arsenal pour se défendre. Son seul choix reposait finalement sur ses solides compétences en Fuinjutsu, mais également sur son ingénieuse capacité d'analyse. Il se servit donc de quelques uns des sceaux dissimulés dans son avant bras pour se protéger, et para la plupart des coups. A cela venait s'ajouter ses fils de chakra pour dévier de justesse, la trajectoire des attaques...

Tout en luttant et en se déplaçant à travers la pièce, Van s'inquiétait tout de même de savoir ce que pouvait bien préparer l'homme qui était resté près de la porte. Au même moment un bruit sourd et strident venu du plafond, alerta le Lumineux sur l'origine du danger auquel il devrait faire face. Suspectant le pire, Hoheinheim interposa aussitôt ses deux bras face au poing recouvert de roche du membre de Yama. Le choc le projeta au plus loin de la pièce, ce qui lui permit entre autre, de préparer les signes de sa technique et de récolter un peu de son sang.

L'occasion offrit également l'opportunité à l'utilisateur de Doton, d'adresser un dernier regard à son allié. En effet le lâche venait de sortir du laboratoire et de partir en courant. La pièce quant à elle était déjà en train de se refermer sur elle même, fragilisant les piliers, mais également la structure du sol. Alors que tout menaçait de s'effondrer d'un instant à l'autre, Hoheinheim s'accorda à adresser une dernière raillerie à son adversaire.

Van ~ " Huhuhu... Vous me facilitez grandement la tâche. Je vous remercie. "

Le sol se fissura juste après, et le laboratoire se recroquevilla sur lui même. Aussitôt que les murs se rapprochèrent du vieux Quinquagénaire, ce dernier invoqua la solide carapace géante du vieux scorpion blanc de ses Kuchyoses. Il s'agissait d'une carapace vide, qu'il n'utilisait généralement que pour se protéger de la manière la plus efficace possible. Ainsi elle le recouvrit totalement, et viendrait opposer suffisamment de résistance face aux murs pour permettre au Lumineux de trouver un échappatoire. L'homme de main de Yama lui se retrouva face à la problématique de disposer d'encore moins d'espace, depuis que Van avait fait son invocation. Si lui mourrait, Van s'en sortirait en un seul morceau, bien à l'abri et à l'intérieur de la robuste carcasse de son scorpion.

Van ~ " Yama passe à l'action on dirait... L'annonce de ma mort devrait être amusante Hahahahaha ! "

S'émancipant d'un rire à faire froid dans le dos, Van ne disposait plus de beaucoup de temps pour quitter sa situation. La carapace ralentirait la progression des murs mais ne la stopperait pas. Il pensa dés lors à risquer le tout pour le tout en venant placer sous ses pieds un puissant Fuinjutsu explosif. Puisque le sol en lui même avait été fragilisé par le nouvel aspect tordu de la pièce, le Lumineux comptait bien en profiter pour créer une brèche. La taille du sceau représentait approximativement l'espace dont disposerait Van pour se faufiler à l'étage du dessous. Il comptait se protéger du plus gros des dégâts de l'explosion à l'aide d'une rune minime. Pour le reste heureusement que son corps était en kit.

L'explosion finit par retentir et avec elle, le bras droit mécanique du Lumineux. Bousculé par la puissance de l'explosif, il parvint tout de même à atteindre l'ouverture qu'il venait de créer. Alors qu'il s'engouffra à l'intérieur, la carapace du vieux scorpion se brisa au même moment et se retrouva complètement engloutit par le laboratoire. Van chuta sur quelques mètres jusqu'à atteindre le sol de l'étage inférieur lourdement sur ses deux jambes.



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 11 Avr 2018 - 15:47



Immobile dans le genjutsu comme dans la réalité, Lisardi attendait avec une certaine impatience la réponse du Sairyo. Tous ses sens aux aguets, il épia la moindre trace de duplicité ou de double langage chez son interlocuteur, bercé dans son illusion déphasée. Et par l'Empire, qu'il fut satisfait d'entendre ces mots sortir de la bouche fictive du jeune Hiko. Leur spontanéité et leur cohérence ne lui échappèrent aucunement, et témoignèrent de leur véracité. Cette recrue très circonstanciée, au passé trouble et aux agissements douteux du point de vue de l'autorité, représentait à la fois un atout de poids à faire valoir dans la lutte contre le despotisme rampant de la Citadelle... mais aussi, peut-être, l'infiltré le moins discret qui soit. Car pouvoir compter sur ce jeune homme aux compétences expertes le moment venu serait certainement très important pour Yama, mais capitaliser sur ces mêmes compétences alors qu'il faisait encore l'objet d'une étroite surveillance était une toute autre paire de manche.

Mais alors que Lisardi laissait planer le doute sur son allégeance en restant muet et en articulant ses pensées, un bruit, suivi de quelques mots, l'obligèrent à recentrer son attention sur le réel. Le genjutsu resta intact, mais son avatar à l'intérieur ne pouvait plus esquisser le moindre geste. Posant son regard sous le masque sur la jeune kunoichi qui était chargée de la sécurité à l'entrée, et quand bien même il avait bien conscience qu'elle faisait parti du cercle extérieur de « Yama », il lui répondit durement.


« En frappant à la porte ou pas, on n'entre pas dans le bureau de son supérieur sans y avoir été invité, Ayame-san. Refermez-moi tout de suite cette porte et attendez vos ordres, c'est bien compris ? »

Ce front réglé, Lisardi put à nouveau se focaliser sur la réaction de son avatar au sein de l'illusion, où demeurait enfermé Hiko. La Sentinelle ne doutait pas de la faculté du jeune homme à se sortir de ce genjutsu si l'envie lui en prenait, mais « quelque chose » lui intimait qu'il n'avait pas réellement envie d'en sortir trop vite.

« C'est bon à savoir, Hiko. Il n'est pas toujours facile d'exprimer librement son opinion dans cette Citadelle, tu ne manques pas de cran. Nous aurons besoin de toi, le moment venu, mais pour l'heure, la meilleure façon de nous aider à renverser ce nouveau tyran et ses laquais... est de satisfaire ceux qui te tiennent en laisse. Gagne la confiance des plus hauts responsables, et ne fais pas de vague. Je saurai te recontacter. »

L'illusion prit alors subitement fin, et les deux protagonistes se retrouvèrent face à face à nouveau dans le bureau.

« Vous ne désirez pas répondre de façon honnête à mes questions ? Fort bien. Cela figurera sur votre dossier, jeune homme. Ne croyez pas pouvoir vous extirper de votre condition en faisant preuve d'aussi peu de coopération. »

Récupérant sa plume plantée dans le bureau, Lisardi se remit à griffonner quelques mots et fit vaguement signe à Hiko de sortir de la pièce de son autre main, son attention reportée sur son feuillet.

« N'oubliez pas de présenter vos hommages à la kunoichi qui tient la porte en partant. » ajouta-t-il simplement en dernier lieu.

~ --- ~


Le souffle altéré par l'adrénaline, le shinobi rescapé du laboratoire de Van Hoheinheim déambula dans les coursives du Centre de recherches afin de sortir à l'air libre. Il avait croisé les premières équipes d'intervention, et les avait vaguement aiguillé en feignant de devoir rapidement rapporter les événements à son supérieur. Même si il ne voyait pas comment il aurait pu faire autrement, il craignait d'avoir laissé trop de place à l’imprévu en ne s'assurant pas du décès du chef scientifique : se débarrasser de lui était une initiative audacieuse de sa cellule, et leur plan d'action était parfaitement rodé, mais il avait clairement pâti du manque d'informations concernant Van.

Courant à petites foulées, le soldat ne pouvait s'empêcher de regarder de droite et de gauche, de crainte de ne pas voir venir une menace quelconque. La distance séparant le centre du bureau qu'il voulait à présent rejoindre n'était pas importante : seule une grande artère à ciel ouvert particulièrement passante les séparait en vérité. Mais il suffit de cet intervalle pour qu'une nouvelle composante imprévisible se présente à lui. Son épaule heurta sèchement le torse de quelqu'un et, tâchant de garder l'équilibre, une forte odeur d'alcool mal assimilé lui emplit les narines.


« Oh, pardon, vous.... »

Portant plus précisément son attention sur celui qu'il venait de bousculer, sur son cache-oeil notamment, son cœur battit à contre-coup pendant quelques secondes, le temps pour lui de réaliser et de reprendre sa contenance habituelle.

« Len. Bakushô Len, c'est bien ça ? Désolé, vraiment, je suis confus de vous avoir bousculé comme ça... »

Son bras gauche se porta sur l'épaule du chef d'équipe apparemment imbibé d'alcool, tandis que son bras droit, pour ainsi dire caché sur son flanc, s'armait silencieusement d'un kunai. C'était une occasion inespérée, mais le contexte s'avérait compliqué à manoeuvrer. Beaucoup de regards alentours et peu de lignes de fuite sûres : si il voulait exécuter leur plan et capitaliser sur la mort de Van, il fallait qu'il agisse vite.

« Je peux vous emmener quelque part ? Vous n'avez pas l'air bien... »


@Bakushô Len
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 11 Avr 2018 - 17:21

La discussion avait atteint son point le plus important alors qu’Hiko avait répondu à la dernière question de l’homme qui se faisait appeler Lisardi. Il lui avait dit qu’il n’y aurait rien de plus jouissif que de voir le village caché d’Iwa sombrer. Sa haine pour les villages shinobis était alors palpable, et la réponse sembla convenir à l’homme masqué qui l’avait fait venir dans ce genjutsu. L’enfant aux cheveux blancs semblait avoir fait mouche avec ses paroles car l’homme semblait s’adoucir même s’il eut un petit moment d’absence où il ne bougea plus vraiment… Hiko ne le savait pas, car il était dans le genjutsu, mais ce moment coïncidait avec l’irruption d’Ayame dans le bureau.

Le corps d’Hiko lui tournait le dos, elle ne pouvait donc pas deviner qu’il était plongé dans une illusion. Tout ce qu’elle pouvait voir de la porte, était que le jeune garçon se tenait immobile, droit comme un piquet. Quoi qu’il en soit, le garçon n’en avait pas conscience car il était resté volontairement dans ce genjutsu. Il ne voulait pas gâcher ce moment particulier où il avait la chance de s’entretenir avec quelqu’un de Yama. Enfin, il le pensait de Yama. N’ayant pas de preuve, il fallait faire acte de foi.

En bref, Lisardi avait bien répondu à ses interrogations et il lui annonça que pour être utile à leur organisme, il devait continuer à faire tous les efforts possibles pour bien se faire voir par les Hautes Instances du village. Hiko opina de la tête, et alors que son interlocuteur semblait vouloir annuler l’illusion, l’enfant fit une dernière remarque avant de retourner dans le monde réel.

- Une dernière chose… J’aimerai savoir les objectifs, dans les grandes lignes bien sûr, que Yama s’est donné. Pas aujourd’hui, j’en suis conscient, mais je vous serai très reconnaissant si vous pouviez m’accorder une entrevue informelle avec votre chef. S’il le faut, je saurai appliquer des camouflages plus puissants…
Un dernier petit sourire, puis le jeune garçon repartit dans la réalité aussi rapidement qu’il ne l’avait quittée.

De retour dans le bureau, Lisardi reprit son petit manège en signifiant qu’Hiko n’avait pas été coopératif et qu’il pouvait disposer. Il avait repris son rôle de bon petit membre de la Sentinelle et il conservait les apparences. Hiko rentra rapidement dans son petit manège, et il disposa alors en le saluant d’un signe de tête et lui répondant.

- Merci Lisardi-san, passez une bonne journée !
Tout en sortant, Hiko effectua le signe du tigre alors que Lisardi se trouvait dans son dos. Il n’était pas à l’abri d’être dans une nouvelle illusion alors il préférait s’assurer d’être de retour dans le monde réel. Une fois cela fait, il ouvrit la porte puis la referma derrière lui en saluant Ayame d’un signe de la tête. Il ignorait complètement qu’elle était rentrée dans le bureau durant l’illusion.
- Salut Ayame ! Bon courage pour ta journée et à bientôt.
Voilà qui était fait, il pouvait maintenant se diriger vers la sortie du bâtiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 11 Avr 2018 - 19:07

L’alcool, en voilà une chose dons, le shinobi moyen devrait s’éloigner. Mais malheureusement pour nous, Len, n’y arrive pas, comme inlassablement attirer par ce breuvage, il en vient toujours à se mettre dans un piteux état. État dans lequel il est actuellement. Vous l’aurez compris notre borgne national à encore une fois énormément de mal à retrouver ne serait-ce que son appartement, chaque ruelle de ce village semblant être exactement pareille que la précédente, et ce, pour une bonne raison, cela fait bien dix minutes que le Bakushô tourne littéralement en rond, pensant avancés jusqu’à son domicile, il n’a pas choisi la meilleure solution pour y arriver, sa technique de tourner constamment à gauche est comment vous dires… Idiote, pour rester le plus correct possible.

Traînant au sol ses chaussures, qui sont pour ainsi dire dans un triste état, Len avance lentement, mais sûrement vers la prochaine intersection dont il continuera encore une fois par tourner à gauche. Malheureusement, c’est un violent coup d’épaule qui viendra sonner le glas de son superbe rituel. Alors qu’après ceci Len allait tout simplement pour continuer son chemin comme-ci rien de tout cela n’avait eut lieu.

C’est au moment où l’homme dit son nom que le Bakushô se retourna afin de voir celui qui apparemment le connaît. Impossible de voir à quoi cette personne ressemble en vue de cet épais tissu recouvrant son visage, le rouquin intriguer, rétorqua donc à sa première question.

Len » En effet … Je ne me pensais pas asse connu, pour que l’on arrive à me reconnaître ainsi.

Peut-être une personne ayant eut vent de l’équipe dons, il se charge, se dis en premier lieu de rouquin. Et bien qu’il n’apprécie guère que l’homme lui faisans face, se montre légèrement trop amical à son goût. Len, bien que fortement alcooliser, arriva à se rendre compte que l’homme agissait étrangement. C’est alors brusquement que le borgne, entoure alors son bras gauche sur les épaules de l'individu afin de rentrer de son jeu, en ayant l’air tout ce qui à de plus bienveillant.

Par un heureux hasard la main tenant le kunai se retrouve alors bloqué en le corps du borgne et celui de cet homme étrange. En effet, Len n’a toujours rien remarquer, l’idée que celui-ci cherche à profiter du fait qu’il est alcoolisé lui a par contre effleuré l’esprit. Il y a quelques mois, un homme lui a volé sont porte-feuille alors qu’il était dans un bien pire état qu’aujourd’hui. Tout correspondait, le fait qu’il connaisse son nom et qu’il l’aborde aussi étrangement alors qu’ils sont tout simplement étrangers.

Len » Aaahh… Comment te dire, que tu as choisi le mauvais moment pour tenter de me dépouillé. Premièrement, malheureusement pour toi, je n’ai pas asses bu aujourd’hui, deuxièmement je n’ai plus un rond sur moi, qui aurait crûs qu’un whisky, si vieux, pouvais coûter si cher. [il resserre alors l'étreinte de son bras, autour de la nuque de cette mystérieuse personne.] En temps normal, je t’aurais laissé partir sans soucis, mais j’ai vraiment besoin de passer mes nerfs sur quelqu’un…

En conclusion de cette phrase, un serpent d’argile sortie de la paume gauche du rouquin. Reptile s’enroulant alors lentement autour du cou de cet homme qu’il pense être son voleur d’il y a quelques mois. Un moindre geste de la part de cet homme, et Len n’hésitera aucunement à désolidariser cette tête de ce corps. Voilà le vrai problème du rouquin lorsqu’il se trouve alcoolisé jusqu’aux os, il a tendance à ne plus se rendre compte de ses actes. À coter de cela, la foule se rend compte de cette altercation, tous les regards son à présent tourner vers les deux hommes.


P'tit résumer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 11 Avr 2018 - 20:55

Les yeux levés vers le plafond qu'il venait de traverser, Hoheinheim se remettait tout juste du guet-apens tendu par les deux hommes de Yama. Il avait atterri à l'intérieur d'une vieille et grande salle d'archive à l'étage du dessous et dans laquelle était entreposés de nombreux ouvrages. Avec son bras en moins et ses quelques blessures dû à l'explosion, le Lumineux prit quand même quelques minutes pour reprendre ses esprits et s'éloigner de son ancienne position. En effet le Directeur n'espérait pas se faire surprendre par la chute des décombres juste au dessus de sa tête. Le mieux pour lui fut donc de se diriger vers les murs...

Là le Quinquagénaire ôta délicatement sa veste et vint dérouler l'un de ses parchemins dans le but d'invoquer une marionnette. Tout ce qu'il fit ensuite, fut d'en retirer l'un des bras afin de remplacer le sien manquant. Profitant de ce bref instant de répit également pour venir sceller sa veste à l'intérieur d'un parchemin vierge, Hoheinheim s'éprit d'une réflexion à voix haute.

Van ~ " Dire qu'il n'en reste plus que ça... " Fit-il en faisant allusion au liquide noir présent sur sa manche.

Véritablement affecté par la perte de ce précieux liquide qu'il était en train d'étudier, le Lumineux espérait bien parvenir à faire regretter Yama de s'en être prit à lui. Pour l'heure, l'annonce de sa disparition lui permettrait d'agir secrètement. Du moins si tant est que son assassin ne parvienne à rapporter l'information à son groupe...

L'explosion et le bruit provoqué par la terrible catastrophe auraient tôt fait de rameuter gardes et scientifiques. Avec tout ce monde dans les parages, la tâche allait être difficile de se faire discret. Van n'oubliait pas non plus face à quel danger était exposé Len à présent. Ces deux hommes étaient à sa recherche en partie par sa faute, ce qui laissait clairement entendre les intentions de Yama à son égard.

Pensif, le Lumineux réfléchit et tenta de trouver une solution qui lui permettrait de faire croire à sa mort, tout en essayant de retrouver Len. A ses yeux, cette stratégie visait davantage à lui permettre de ne pas s'exposer directement au conflit entre Yama et le village. Hoheinheim ne comptait pas risquer sa vie ou même faire du grabuge alors qu'il était l'une des cibles phares de ce groupuscule anti impériaux. Pour lui se cacher et se tenir hors du danger représentait encore ses meilleures chances de préserver sa vie. Surtout qu'avec tout ce qu'il venait de se produire, ses chances de remonter et d'atteindre l'extérieur du puits sans se faire voir par quiconque étaient impossibles.

Ainsi le Lumineux prit la décision de se terrer pour l'instant au plus profond du Puits du Savoir, à l'intérieur d'une pièce qui n'était finalement visitée qu'en de très rares occasion. Il s'y trouvait la base de commandement du QG souterrains dans lequel était planifiés habituellement les différentes opérations militaires. Ici Van serait en sécurité ou qui sait, peut être même en avance sur ses autres paires.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Jeu 12 Avr 2018 - 23:11



☯️ ☯️
Songes Diurnes
Évent Yama
A vrai dire, je ne préfères pas savoir ce qui se passe dans la pièce mais je ne faisais qu’appliquer des ordres. J’avais donc frappé et j’étais entré sans pour autant la passer. En réalité, je suis restée à l’entrée car on ne peut pas entrer dans une pièce occupée sans l’accord de celui qui s’y trouve. Mais j’avais bien observer sans pour autant remarquer quoi que ce soit d’alarmant ici. Juste le silence éloquent entre les deux. Je ne relève rien. Comment j’avais fait pour ne pas voir que l’homme masqué utilisait un genjutsu  ? Deux raisons : la première est que je ne suis pas une spécialiste des illusions et la seconde est que l’homme masqué dispose d’une puissance supérieure à celle de la simple genin que je suis et n’ayant rien trouvé d’alarmant, je ne peux donc pas dire ce qu’il en est. Peut-être est-ce un homme appartenant à Yama comme il est tout aussi possible. Je n’ai pas eu à attendre longtemps avant d’avoir une parole cinglante. Bon, je ne peux pas dire que je ne l’ai pas cherché. Restant neutre, j’hoche la tête et je m’incline pour m’excuser. C’est bien fait pour moi.

« - Pardonnez-moi dans ce cas ! »

Sans attendre plus longtemps, je referme la porte. Je me cale un peu en retrait et je laisse les autres s’alarmer à la suite de l’éboulement ayant eu lieu dans le département juste à côté. Si cela s’effondre, je ne me laisserais pas prendre dans un second éboulement. S’il a envie de se laisser mourir dans un éboulement, c’est lui que ça regarde. Pas moi. Du coup, je surveille partout que les murs ne s’effrite pas et je croise les bras en attendant. Je regarde les allers-venues et je reste là, à attendre que cela se tasse. Je ferme les yeux quelques secondes avant de soupirer. Quelques minutes après, la porte s’ouvre et je tourne la tête. Faut bien que je surveille les entrées et sorties de ce lieu avant que le propriétaire, si on peut dire ça, me tombe encore dessus pour ne pas avoir mon rôle de garde. Je décroise les bras et je souris à Hiko. Je le vois refermer la porte et il me salue. Je lui rends son signe de la tête

« - Passe une bonne journée, Hiko ! »

Je le regarde s’éloigner et le fait de le voir si insouciant des évènements me fait sourire. La porte était fermée et je la laisse telle qu’elle. Cette fois, je suis juste calée contre le mur à proximité de la porte. Je ne sais pas ce qu’il fait à l’intérieur et je ne préfères pas le savoir pour le moment. Je suis curieuse mais je préfères me retenir pour des raisons de sécurité. Vu les compétences de cette Sentinelle, je n’ai pas vraiment envie de me frotter à lui comme adversaire. Continuant à surveiller les murs, je craignais que l’éboulement entraîne une réaction en chaîne dans le restant du bâtiment vu que tout est lié. Contrairement à Hiko, j’étais peut-être encore loin d’avoir fini ma journée et j’avais de très mauvais pressentiment vis-à-vis de cet éboulement. Je n’ai pas encore croisé un seul de mes collègues qui devaient encore être au sein du département. Bien que je reste neutre et à ma place, cela ne m’empêche d’avoir une pensée pour eux. J’étais encore loin d’imaginer que Yama avait frappé au cœur même de la recherches du village et j’ignore encore que l’un de mes senseïs étaient leur cibles. J’attendais simplement qu’on me donne des ordres comme cela avait été exigée un peu plus tôt.



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Ven 27 Avr 2018 - 11:46

Satisfait, Lisardi l'était, mais il était difficile de dénouer en lui le mélange complexe d'émotions étouffées par la rigueur et la dévotion : dans sa position, les risques étaient énormes, mais c'était à lui qu'incombaient nombre de tâches dangereuses tel que cet entretien qu'il venait de mener. Avoir un plan pour renverser la tyrannie était une chose, mais prévoir l'imprévisible en était une autre. Il était quasiment sûr de son fait, autant que pouvait l'être un shinobi aussi précautionneux que lui : ce Hiko serait un atout pour la cause, mais son caractère espiègle exacerbé et envahissant pouvait également s'avérer à double tranchant. Résigné malgré tout, la Sentinelle masquée rédigea en hâte une note sur un parchemin sécurisé, qu'il scella de son chakra par un puissant Fuuinjutsu.

~---~

Dans la grande allée qui séparaient le Centre de recherche des baraquements et bureaux, une scène loufoque était en train de se tenir. Encore substantiellement alcoolisé, Bakushô Len aviat eu tôt fiat de confondre le shinobi affilié à Yama avec un autre homme, qui lui aurait d'après lui subtilisé son argent quelques temps plus tôt. L'homme masqué, d'abord décontenancé par l'attitude de Len et par l'irruption de son serpent d'argile, trouva en réalité dans ce comportement hasardeux et dangereux le prétexte idéal. Feignant de repérer avec surprise le serpent qui lui entourait peu à peu le cou, il s'exclafa au milieu de la foule modérée aux alentours.

« Mais qu'est-ce que tu fais, attention ! »

Faisant jaillir derechef une gerbe de chakra Raiton depuis son corps, il neutralisa rapidement et efficacement le serpent, faisant tomber sur le sol son argile inactive, et s'employa à contourner rapidement Len pour le maintenir passivement sous contrôle. Cette occasion de couper les fils des pistes qui pointaient vers Yama était trop belle, surtout après le succès qu'il pensait être sien dans les laboratoires.

« Len-san, je pense que vous feriez bien de me suivre. Je n'ai aucune intention de vous dépouiller, je suis un shinobi de la Citadelle, comme vous... ! Venez, vous allez décuver dans les baraquements, ce sera bien plus sain pour tout le monde... »

Accompagnant ses mots par les gestes, il posa fermement mais non moins amicalement sa main sur l'épaule du Bakushô, l'image mentale de l'endroit où il voulait l'emmener très claire dans son esprit. Au contraire des laboratoires, où les mises en scène d'accident étaient d'une facilité déconcertante, il ne pourrait pas improviser seul la même chose dans les environs, ni au quartier militaire. Il aurait besoin d'aide mais, heureusement, savait déjà où la trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Dim 29 Avr 2018 - 16:01

Ce centre d’attraction pour les villageois, n’a finalement pas pour destiner de se finir ici même. En effet, l’homme masqué n’eut finalement aucun mal à se débarrasser du serpent d’argile du Bakushô. À première vue, cela ne semble pas une mauvaise chose, en effet, Len n’a pour l’heure aucune idée de qui se cache derrière ce masque, si celui-ci n’est en rien son voleur d’il y a quelques mois, le tué pourrait être très mal vue par la globalité du village, et par ce même aspect, mettre fin à ses chances d’accomplir son objectif premier.

Toute cette mise en scène tourne doucement en la défaveur du Borgne, bien que l’esprit totalement parasité par sa consommation excessive de breuvages alcoolisés, Len se voit perdu dans cette situation, vaut mieux le suivre et ainsi arrêter cette mascarade, ou partir de son côté et risqué d’à nouveau entacher sa réputation déjà en lambeau. Bien que les arguments avancés par le possiblement, sentinelle, n’eut aucun effet sur le rouquin, il en pesa le pour et le contre, et fini par ce dire qu’il n’y a pas de mal à accepter cette proposition, après tout, qu’est-ce qu’il risque avec ce soi-disant ninja de la roche, ce qui d’après ses dires, serait gage de confiance et ferait d’eux des êtres pas si différents.

Len » Il m’est impossible de te donner tord là-dessus.

Enfin un soupçon de logique dans le crâne embrumé du manieur d’argile. Cela paraissait tellement logique, dans l’idée. Mais, afin de mettre tout de même ses distances avec le comportement, trop amical de son interlocuteur, le borgne, pris ses dispositions a fin de s’éloigner un peu de l’homme lui faisans face. Certains pourraient penser que tout ceci est de la méfiance pur et dur, dans ce monde, être méfiant n’a rien d’étonnant, voir même quelque chose de totalement habituel.

Len » Je vais te suivre, mais arrête de te montrer si amical. Faire partie de la même armée ne fait pas de nous des semblables.

Méfiant, Len le suivra en prenant ses distances. Cet homme semble bien trop tactile pour notre Bakushô. Quand bien même, sera-t-il se défendre si combat il y a ? Vu son état actuel, rien n’est moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Sam 12 Mai 2018 - 16:29

Traitant ses dernières affaires, Lisardi sentit l'un de ses parchemins sécurisés, matériel propre aux Sentinelles, vibrer sporadiquement à sa ceinture. L'en décrochant pour prendre connaissance des informations qui s'effaceraient quelques secondes plus tard, il grimaça. Se levant, il sortit de son bureau et fit darder immédiatement son regard invisible, caché derrière son masque, sur la jeune garde qui se trouvait toujours là.

« Toi, Ayame-san. Rends-toi immédiatement au Centre de recherches. Il y a eu un incident, je veux du renfort là-bas pour aider les secours. Maintenant. »

S'en rentrant de plus belle dans son bureau, Lisardi s'assit et saisit son menton d'une main, songeur.

~--~


Finalement, le Bakushô en état d'ébriété sembla entendre un début de raison. Prenant malgré tout ses distances -quoi de plus normal en pareille situation-, Len accepta de suivre le mouvement initié par l'homme de Yama, qui ne tenta pas de rétablir de contact direct. Celui-ci était en effet déjà satisfait d'avoir pu obtenir le degré le plus élémentaire de la confiance du jeune Chûnin, et ce pour une bonne raison : cela suffisait amplement à l'exécution de son plan. Tout ce dont il avait besoin à présent était d'une personne pour l'aider à conclure.

Sans piper mot, ayant bien compris que le Bakushô n'était pas du genre à s'épandre en sentiments de fraternité, le shinobi masqué enchaîna donc simplement des pas rapides vers les baraquements du centre militaire, s'assurant régulièrement en se retournant que Len le suivait sans souci, ce qui était le cas. Le plus naturellement du monde, naviguant à l'intérieur des baraquements, l'homme de Yama s'engagea dans un couloir dédié à l'administration, qui précédait une zone de dortoirs, et ouvrit sans frapper la porte de l'un des bureaux sur sa droite.


« Lisardi-san », eut-il le temps d'annoncer

Il n'eut pas à en dire davantage. Lisardi se leva brusquement de son siège, l'interrompant aussitôt, et se dirigea rapidement vers lui, ne réalisant qu'une fraction de seconde assez tôt que son frère d'arme n'était pas seul et était suivi de près dans le couloir.

« ...Oui ?
-Voici Bakushô Len. Je le raccompagnais, pour m'assurer qu'il ne lui arrive rien. 
»

En dépit du fait que les deux individus étaient masqués, leur regard se croisèrent de façon entendue dans la pénombre de leur masque respectif. D'un geste vif, précis et certainement pas propice à être anticipé, Lisardi saisit Len par le cou en enroulant son grand et large bras autours de son frère d'arme, les propulsant rapidement et sèchement tout deux dans son bureau, le refermant dans la foulée.

« Mais qu'est-ce que tu crois être en train de faire, imbécile.
-Je sers la cause, tout comme toi.
-Ca, je ne crois pas. Tu n'est pas venu pour faire avancer notre cause, mais pour camoufler tes traces. Ce que je vais bien être obligé de faire.
 » acheva-t-il en tournant son masque vers Len.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 254
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Mer 16 Mai 2018 - 22:05

Comme-ci être au bord du coma éthylique n’est pas suffisant, le borgne compris finalement ce qui se tramait, bien que cela soit trop tard pour être évité. Dans un bureau, asse vaste, Len se retrouve face à deux hommes n’ayant apparemment pas passé une bonne journée. Ils parlèrent de “servir une cause”, ce qui fit rapidement comprendre le pourquoi il est ici à présent. Il faut bien l’avouer, chasser des membres de Yama sans prendre la peine de se camoufler, n’était pas forcément une superbe idée et logiquement, ils souhaitent à présent se venger pour le spectacle offert il y a quelques jours en compagnie du Lumineux. Il pouvait donc déjà imaginer que Van avait déjà reçu leurs visites, à moins qu’ils veulent se faire la main sur un Shinobi moins expérimenté, ce qui les aurait amenés jusqu’à Len.

Bien qu’il ne le soit pas, Len fait mine d’être détendu dans le but qu’ils baissent leurs gardes du moins pendant quelques secondes. Il lui faut improviser et il le sait, tout en marchant, d’un pas lent, dans le bureau Len essaye de trouver un plan tout en commençant une tirade, histoire de gagner un peu de temps.

Len » Laissez-moi deviner, je ne suis pas ici dans un élan de solidarité Iwajin… Vous disiez servir une cause. Cela aurait un rapport avec le fait que vous portez un masque… Vous voulez peut-être que chaque membre d'Iwa en porte un ! J’avoue, avoir quelques stigmates liés à certains combats, mais ai-je un visage si horrible que cela, ce qui m’obligerait, pour le bien public, de porter un masque ?

Il s’égare, mais il le sait, paraître à coter de la plaque, leur fera baisser la garde, ou du moins, il l'espère. Son œil se porte alors sur un meuble collé au mur les séparant du couloir. Couloirs qu’ils se sont dépêché de quitter, ce qui laisse penser à Len que le bâtiment n’est pas rempli de partisans de Yama, voir qu’ils ne sont que deux à avoir cette conscience politique.

Len » Auriez-vous de l’alcool dans le coin ? Il montre du doigt le meuble repéré plus tôt. Peut-être là-dedans…

Len ouvre alors le placard dans le, soit disant but de trouver de quoi boire une dernière fois, d’apparence du moins, en réalité, il posa au fond du placard un bloc d’argile, le plaçant rapidement au plus près du mur. Après en avoir fini avec cela, il referme le placard avec un air dépité, comme pour avouer qu’il n’a rien trouvé d’intéressant dans ce meuble. Le borgne fini donc par s’adosser de l’autre côté de la pièce afin d’en finir avec tout ça. Son regard est à présent, plus sérieux.

Len » Bref, je suis touché que vous penser ne serait-ce qu’une seconde que je sois un danger pour votre petit club, la vérité dans tout ça, c’est que je ne suis pas en état de vous affronter, et même sobre, mes chances de sortir vivant de ce combat, sont faibles.

Puis viens un simple claquement de doigts, l’argile alors placée dans le meuble, ce détruit dans une violente déflagration qui en plus de faire de sérieux dégâts, offre un bruit dantesque, ce qui alertera les autres utilisateurs des lieux. De chaque côté de la fente faite dans le mur, Len le regarde.

Len » Vous avez sûrement une poignée de secondes avant l’arrivée des premiers soldats travaillant ici. Pensez-vous avoir le temps de me tuer ?

Bien qu’il garde en tête l’éventualité qu’il doive se défendre, Len pense tout de même les avoirs mis en échec, du moins si le plan se passe comme prévu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Eda Genin Kutsu no Rekishi
Messages : 324
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes Sam 26 Mai 2018 - 11:45



☯️ ☯️
Songes Diurnes
Évent Yama
Que pouvais-je faire d’autre finalement ? J’étais là à attendre qu’on me donne des ordres. J’avais bien vu qu’il s’était passé quelque chose et je voulais aller aider mais je ne pouvais pas sans l’autorisation de celui qui se trouvait dans ce bureau. On est quand même pas loin et j’avais senti une forme de tremblement et je voyais les allers et venues entre différents endroits de la Citadelle. Mais les ordres sont les ordres et je devais faire preuve de patience. Très grande patience. A mon niveau, je n’ai pas le droit de faire n’importe quoi mais cela pouvait paraître comme une éternité. J’avais donc saluer Hiko avec politesse et avec le sourire car finalement, il était là pour une bonne raison. Je savais qu’il devait venir se présenter régulièrement auprès des Sentinelles mais cela s’arrête là. Je reste silencieuse et j’observe en silence. J’ai essayé de le prévenir d’un incident mais il semble avoir un temps de réaction.

Cependant, même si ma cervelle se met à travailler, je reste sur mes gardes. Restant proche de la porte, je continue à surveiller les lieux sans rien dire et laissant faire les choses. C’est alors que j’entends la porte s’ouvrir et je me redresse tout en décroisant les bras. Bien sûr, mon regard croise celui de l’homme masqué qui travaillait là-bas. Il avait quitté son bureau pour me donner des consignes bien strictes mais je savais aussi ce que cela voulait dire. Hochant la tête une seule fois, je n’avais plus qu’à quitter mon poste avec son approbation.

« - A vos ordres ! »

Je n’attends pas une seconde de plus avant de disparaître de ma position initiale. Je savais très bien où je devais me rendre puisque je travaillais là-bas et il serait plus facile de mener une enquête poussée pour savoir ce qui s’est passé. Avec le puits en miette, il n’y a plus aucun lieu où faire avancer les travaux sauf un mais ce lieu est protégé par un sceau propre au Directeur et je n’y est certainement pas accès. Suivant ma route, je savais où j’allais mais aussi ce que je devais faire. Je voulais comprendre ce qui s’est passé. Je ne sais pas où est le directeur mais je savais qu’il n’appréciera pas de voir ses labos dans un tel état. Je mets pas moins de deux minutes pour arriver sur place. Je devais aider les secours mais j’avais une toute autre intention. Une attaque ou un accident ? Dans les deux cas, je devais savoir. En temps normal, un tel incident n’aurait pas provoqué aucun de bordel. Je connaissais la sécurité des lieux et je savais que le responsable de ce département avait tout fait pour minimiser les accidents en ces lieux où renferment de nombreux secrets qui ne doivent pas être révéler au grand jour.

Je continue ma route avant de tourner à droite. Passant les portes d’accès publique au « Puits de Savoir », je regarde autour de moi pour observer le désastre. De nombreux blessés gisaient là tandis que les médecins étaient occupés à soigner les blessés les plus graves. Depuis quelques temps, j’avais commencé à étudier la médecine avec l’assistante du Directeur et c’est peut-être là que je me sentirais à mon aise. Attrapant du matériel médical, je rejoins des médecins pour donner un coup de pouce après avoir attrapé une blouse blanche. Je ne suis pas médecin confirmé mais je peux soigner les petits bobos. Attrapant mon bandeau, je finis par m’attacher les cheveux avec celui-ci afin de ne pas être dérangé lors des soins.

« - Bonjour. Je peux vous aider ? »

Je regarde le médecin avant d’ouvrir la trousse de soins et de m’occuper des blessures d’un blessé. Mais je ne m’occupe que des blessures qu’on a vu. Je n’ai fais que commencer ma formation et le fait d’être à côté d’un médecin va me permettre d’en savoir un peu plus. De plus, j’avais mon badge de personnel du Puits sur moi et je l’avais placé sur ma tenue blanche. Dessus, on pouvait clairement lire que je travaillais à un laboratoire spécifique et que j’étais en étude médical. Rien de très glorieux mais il fallait bien commencer quelque part.



Botteuse de derrière & Motivatrice en Chef officielle d'Iwa
Carnet de Bord - Thème - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Event Yama] Songes diurnes

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Yama] Songes diurnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Terre :: Iwagakure no Satô-