N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Ennemis naturels ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Ennemis naturels ? Jeu 5 Avr 2018 - 16:52

[Taki - Printemps de l'an 5]

- Je vous remercie d'avoir accepté de m'escorter une fois encore.
- Je vous en prie … Je ne fais qu’obéir aux ordres de mon Seigneur.

Par ces quelques mots, Keiji essayait de faire comprendre gentiment et poliment à l'homme qu'il escortait que si ça ne tenait qu'à lui jamais il ne l'aurait accompagné dans ce déplacement qui était de moindre importance car il ne s’agissait que d’une visite chez un ami qui vivait dans un pays avoisinant. Le Yukimura était pourtant un samouraï réputé pour sa serviabilité mais il ne prenait aucun plaisir à rendre service au personnage de Sosuke Kaoji qui représentait tout ce qu'il méprisait. Kaoji était un homme arrogant et cruel. C’était une personnalité influente à Testu no kuni mais qui n'avait aucun scrupule à profiter de sa position pour piétiner la dignité de ceux qu'il savait ne pourraient rien lui apporter alors que par intérêt il savait pourtant faire preuve de gentillesse voire même de la bienveillance.

Comme la plupart des grands nobles, Sosuke était un personnage intelligent et fin manipulateur mais, à cause de son côté méprisant, il faisait partie de ces hommes de pouvoir qui n'avait pas beaucoup de serviteurs fidèles. Fait qui n'était pas à son avantage car dans le pays des samouraï, plus qu'ailleurs, avoir des loyaux subordonnés était une chose très importante. Cela contribuait au pouvoir et à dorer son image.

Sosuke Kaoji était un homme très riche, bien plus que les Takeda - le clan que servait Keiji - et peut-être même plus que la princesse Sanada elle-même. La raison pour laquelle Takeda Nigen – le Seigneur de Keiji – se pliait à toutes les demandes de cet homme qu’il savait mieux avoir de son côté.

Enviant un serviteur aussi loyal qu'était Keiji, Kaoji cherchait à se faire apprécier du Yukimura ; cherchant sans doute à le ranger de son côté mais c'était peine perdue. Par politesse, jamais le jeune samouraï ne s'est montré ouvertement désagréable envers Kaoji malgré le peu d'estime qu'il portait à ce dernier. Ce qui alimentait l'espoir de Sosuke de parvenir un jour à faire du Yukimura son propre serviteur.

Ce n’était pas la première fois que Kaoji et Keiji se retrouvaient à faire de la route ensemble et comme toujours ce dernier se forçait à garder son sang-froid face aux comportements et aux propos bien outrageux du Sosuke envers ceux qui les accompagnaient ou ceux qu’ils croisaient en chemin. Kinzoku Mairu – une jeune guerrière qui ne quittait presque jamais Keiji – ne faisait pas exception.

***

- Je te confie la protection de Sosuke. J'ai besoin de prendre un peu l'air.

Mairu inclina légèrement la tête face au Yukimura en guise d'approbation. Puis, sans un mot de plus, Keiji se dirigea vers la sortie de l'auberge où ils s'étaient arrêtés pour la nuit. Sosuke Kaoji avait exprimé le souhait de s'arrêter dans une petite ville qui était à peine à une heure de galop du lieu de leur destination. A croire que le seigneur cherchait à prolonger exprès le déplacement alors que Keiji avait hâte que celui-ci prenait fin.

Ayant une confiance totale en capacités de la Kinzoku à qui il venait de confier la sécurité de Sosuke Kaoji, Keiji s'éloigna l'esprit tranquille de l'auberge qui avait été vidé de tous les autres occupants à leur arrivé car l'arrogant noble avait décidé de louer entièrement le lieu pour l'unique nuit qu'ils allaient y passer.

Sans avoir une direction précise à suivre dans la ville qu'il connaissait peu, les pas de Keiji finirent par le mener devant une taverne qui était déjà bien animée en ce début de soirée. N'étant pas un amateur d'alcool ni d'un endroit tel que celui se présentait à lui, le samouraï resta dehors, le regard rivé sur l'établissement. Le Yukimura n'avait aucune envie d'y mettre les pieds mais, étrangement, il resta planté dans la rue à admirer le lieu de débauche, se laissant bercer par les sons qui y sortaient ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Ven 6 Avr 2018 - 16:17

Le printemps était une saison douce, alors que certains jours le soleil pouvait amener clarté et paix sur le pays, la pluie faisait bien trop souvent son apparition. Un équilibre parfois bien trop tendu pour espérer voir la vie renaître chez certaines plantes. Par chance, les cailloux ne pouvaient se reproduire, dévalant les pentes d'une des nombreuses montagnes de la région, j'avais les pieds en compote. Cette course poursuite commençait à entamer mon endurance.

Pour faire un résumé, voilà plusieurs jours que je suivais la trace d'un groupe de bandit, ils avaient fait passer plusieurs armes illégalement dans le pays. Bien évidemment, j'étais le plus près lorsque le village appris la nouvelle. Un oiseau bien dompté et voilà qu'il me trouvait, avais-je une odeur particulière sur moi ? Pour la peine, j'étais partie pour 3 jours de poursuite. Les hommes avaient environ 4 heures d'avance sur moi, ce qui ne me laissait que peu de marge de manoeuvre. J'étais accompagné d'un spécialiste en sensorialité, sans lui, je me serais déjà perdu depuis longtemps. Il possédait la faculté de tracer l'odeur d'une personne, même si celle-là était passée à un endroit depuis plusieurs heures.

Trika, de son prénom, était toujours positionné devant moi pour me guider. En termes de rang il était mon égal, malheureusement pour lui il n'était pas fait pour le combat. Un homme de support ne pouvant se défendre seul, personnellement je n'aimais pas vraiment sa situation, je le plaignais mais lui s'était fait une raison. Il vivait pour aider son prochain, un objectif comme très peu en ont dans ce monde. Au final, je me sentais rassuré avec lui, je pouvais garder mon énergie en attendant la rencontre avec ces fameux bandits.

Notre longue ballade prenait fin alors que nous arrivions dans un petit village, Trika avait utilisé sa technique bien trop longtemps et nous n'avions toujours pas rattrapé nos cibles. Je savais qu'il allait être difficile pour nous de les rattraper à présent, préférant continuer demain, en espérant que les bandits aient eux aussi fait une pause, il partit se reposer dans une auberge du coin. Il avait bien mérité une bonne nuit de sommeil, le retour au village serait douloureux mentalement, revenir pour annoncer un échec n'était en rien drôle pour nous.

Pour ma part je préférais me consoler avec un petit verre d'alcool, j'avais pris l'habitude de ne pas boire pendant le service mais la mission étant presque terminée, je faisais un petit écart. Parcourant les rues à la recherche d'un endroit sympa, je finis par trouver qui ressemblait à celui que je cherchais. L'animation était déjà bien au rendez-vous, mais un homme placé non loin de là attirait mon attention. Non je n'étais pas attiré par les hommes, mais ces deux lances rangés dans son dos, quelque chose me disait qu'il avait des choses à raconter. Je n'avais jamais vu un énergumène pareil dans le village, peut-être l'un de nos voisins du pays du feu. Voilà l'occasion pour moi de commencer à me faire des relations dans ce vaste monde.

M'approchant donc calmement de lui, je l'interpellais de la façon la plus logique du monde.


« Alors l'ambiance ne t'intéresse pas jeune guerrier ? Les hommes sont parfois un peu bête mais un verre n'a jamais fait de mal à personne, tant qu'on reste à un seul verre bien entendu haha !! »

D'une main tendue, je me présentais à l'homme en face de moi, je ne le connaissais pas mais je sentais déjà un bon feeling dans son regard.


« Hari Kenjin, shinobis d'Iwa, à qui ai-je l'honneur ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Lun 16 Avr 2018 - 16:37

A force de camper au milieu de la rue alors qu’il était armé non pas d’une mais de deux lances qui formaient une croix dans son dos, keiji finit par attirer l’attention d’un homme qui se présenta à lui comme étant un shinobi. A ce dernier mot, instinctivement, le corps du samouraï s’alarma même si d’apparence rien ne semblait avoir changé chez lui. Son faciès était resté serein et ses muscles ne s’étaient point raidis même lorsqu’il tendit une main pour empoigner amicalement celle du dénommé Hari Kenjin.

- Yukimura Keiji, samouraï de Tetsu no kuni … Enchanté !

Si le ninja était un senseur alors il pouvait certainement sentir que le samouraï était sur la défensive. Et pour cause, les shinobi étaient les ennemis « naturels » des samouraïs. Du moins de ceux qui étaient fidèles à leur patrie. En effet, fervents partisans de l'Empire du Kamui tombé à cause des shinobi, les Tetsujin nourrissaient une amertume vis-à-vis de ces derniers et de leur monde.

Depuis la Grande Guerre Shinobi, les ninjas, surtout ceux liés à des Villages cachés, n’étaient pas les bienvenues sur la terre des samouraïs mais aujourd’hui Keiji se trouvait en dehors du Pays de fer et puis, bien qu’il eût perdu des êtres chers durant la grande guerre dont son premier Seigneur qu’il avait aimé et idolâtré telle une entité divine, le Yukimura n’était pas un étroit d’esprit ou un rancuneux qui accuserait tous les shinobi des malheurs survenus durant cet obscur passé. Le samouraï accordait le même égard à tout le monde, shinobi ou pas, même si son éducation le poussait à se méfier des ninjas. Il n’était pas un homme qui jugeait ou qui condamnait son prochain sans le connaître.

- Je vais plutôt m’acheter à boire puis me trouver un endroit plus tranquille … Désirez-vous vous joindre à moi ?

Keiji n’était pas un amateur d’alcool mais il était d’humeur à descendre un verre ou deux, seul ou accompagné. Peut-être que cela l’aiderait à oublier le trajet en mauvaise compagnie qui l’attendait le lendemain. Et il avait invité le shinobi à le rejoindre par courtoisie mais aussi parce qu’il n’était pas contre le fait de le connaître mieux. Chose que beaucoup de ses semblables lui reprocheraient mais le Yukimura préférait saisir l’occasion de faire d’un ennemi naturel un potentiel camarade … Et puis, il pressentait qu’ils pourraient très bien s’entendre mais il pouvait bien sûr se tromper car l’homme était de nature si imprévisible …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Mar 17 Avr 2018 - 18:06

Yukimura Keiji, un nom qui m'était inconnu jusqu'à ce jour, il n'était donc pas du village. Il faut dire que sa tenue était assez différente de la nôtre, même si la mienne, sans t-shirt, n'avait rien de commun. L'auberge ne semblait pas l'attirer plus que ça, il faut dire que s'il n'était pas un adepte des soirées à rallonge et des verres pleins, cet endroit n'était pas pour lui. Je ne pouvais m'empêcher de le voir comme un puissant guerrier, affichant avec fierté ces deux lances dans son dos, il était intimidant. De là à dire qu'il me faisait peur, je ne pense pas, mais disons que montrer ces armes au grand jour n'aidait pas à la conversation.

J'étais un shinobis, j'étais habitué à cela et gardait mon calme. Il ne m'avait pas l'air spécialement colérique et sa proposition d'aller boire un verre ailleurs montrait bien son envie de faire connaissance.


« Avec plaisir Keiji, bouge pas, je vais aller chercher ça rapidement ! »

Je l'appelais déjà par son prénom comme si c'était mon pote depuis toujours, qui sait, certaines rencontres restent parfois graver dans la mémoire. Nous pourrions être utile l'un l'autre, encore fallait-il se connaître un minimum.

Pénétrant dans l'auberge, je passais à travers crie et bouteille volante pour arriver finalement au niveau du bar. Levant la main pour commander deux bouteilles, je ne savais pas vraiment s'il était un grand alcoolique comme mon camarade Len. Au moins avec cette quantité nous n'aurons aucun manque d'alcool. Je finis par sortir de cette pièce aussi vite que j'y étais entré, lançant son breuvage à mon compagnon du soir, j'affichais un large sourire.


« A la tienne Keiji, puisses-tu ce soir te reposer en paix, la conscience tranquille. »

Comme si un shinobis pouvait avoir une conscience avec toutes ces vies qu'il prenait. Marchant quelques peu pour trouver un endroit assez calme, je finis par lui raconter ma vie dans les grandes lignes. Mon village, mes compagnons ainsi que ma mission du jour, j'entrecoupais mes phrases de grandes gorgées d'alcool. Par de souci, je tenais encore sur mes jambes. Pointant un banc du doigt, une superbe vue sur la lune s'affichait devant nous. Rien de tel pour savourer un bon alcool et parler tranquillement.

« Et toi Keiji, qu'est-ce qui t'amène ici ? Je ne sais pas vraiment d'où tu viens mais afficher ces armes de cette façon, tu n'as pas peur qu'on te prenne pour un terroriste... Les attentats sont réguliers dans notre pays, soit tout de même prudent avec ta façon de te balader haha !! Il serait dommage qu'un accident arrive à cause d'un malentendu... »

Ma façon de parler lui faisait bien ressentir tout l'humour que j'entourais à travers cette phrase, si j'avais voulu l'attaquer, je l'aurais bien depuis très longtemps. J'étais tout de même très curieux de savoir d'où il venait, d'un autre village caché peut-être...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Mer 18 Avr 2018 - 23:43

C'était lui qui l'avait invité mais au final ce fut le ninja qui lui offrit à boire.

Kenjin n'avait pas demandé ce que Keiji désirait boire mais n'étant pas un amateur d'alcool, n'importe quoi irait à ce dernier. Son entourage étant composé essentiellement des amateurs du saké, la boisson traditionnelle du pays, le Yukimura avait pris l'habitude de boire le fameux alcool de riz mais il n'était pas contre essayer autre chose. De toute façon, ce qu'il recherchait n'était pas le goût mais plutôt l'effet pervers du liquide.

Tout en marchant à la recherche d'un coin où se caler et en descendant de temps à autre quelques gorgées de sa boisson alcoolisée en buvant à même la bouteille - chose qu'il faisait très rarement - keiji écouta son compagnon de buvette sous les étoiles narrer son histoire.

Le samouraï était un peu étonné de voir à quel point le shinobi s'ouvrait à lui alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer. Le Yukimura se demanda si le Hari était déjà sous l'emprise de l'alcool ou s'il désirait tout simplement s'ouvrir à lui ? Ou peut-être qu'il ne faisait que lui raconter des bobards afin de gagner sa confiance pour une raison obscure ? Keiji n'était pas très sûr du dernier point car Kenjin lui paraissait si sincère mais il restait tout de même méfiant. Le Hari n'avait peut-être pas de raison de se méfier de lui mais en plus de la doctrine politique de son pays qui était contre les shinobi, des incidents survenus par le passé poussaient Keiji à se méfier de ces derniers. Le jeune samouraï avait beau ne pas aimer mettre tout le monde dans le même sac, il gardait cependant en mémoire que les ninjas étaient en majorité des êtres perfides et sans honneur. Keiji ne les considérait pas néanmoins tous mauvais. D'ailleurs, il avait déjà croisé un qu'il avait trouvé plutôt sympathique même si leur affrontement qui était supposé être amical avait un peu mal tourné. Peut-être que le Hari se révélerait également être un homme plaisant.

- Effectivement, j’ai déjà eu des problèmes à cause de ces lances que je porte mais il est tout à fait normal pour un samouraï d’exhiber et avec fierté ses armes. Un samouraï désarmé se sentirait comme nu … Après, il est vrai que mes lances sont beaucoup moins discrètes que le daishō traditionnel que porte la plupart de mes camarades.

Keiji avait noté la pointe d’ironie dans les paroles de Kenjin mais il tenait tout de même à lui expliquer les choses. Qu’il n’exhibait pas ses lances dans le but de provoquer ou encore de faire peur mais par pur tradition.

- Je suis également ici en mission. J'escorte un homme dont je n'apprécie pas trop la compagnie mais … les ordres sont les ordres ! Keiji se tourna vers Kenjin pour le fixer droit dans les yeux. Tu dois connaitre ça aussi je suppose ? … Toi qui es également au service d'un homme.

Keiji marqua une pause, le temps de descendre une nouvelle gorgée de sa bouteille alors que cette fois il leva les yeux vers la lune.

- Je suis un samouraï au service d'un clan assez influent à Tetsu. En tant de guerre, j'occupe un poste très important au sein de l'armée de mon Seigneur mais en tant de paix, je suis réduis à effectuer des missions que même ma jument trouve ennuyeuses … Mais ne va pas croire que je n'aime pas la paix. Au contraire, je préfère cela à la guerre … Pas toi ?

De nouveau, Keiji s'était retourné vers Kenjin …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Ven 20 Avr 2018 - 16:49

J'avais donc à faire à un samouraï, autant dire que la moindre parole de travers pouvait me coûter la vie. De mémoire, ils ne nous portaient pas dans leur cœur. Toutes ces questions politiques, je m'en fichais pas mal. Peu importe d'où il venait, je ne jugeais pas les gens sur leurs actions passé ni sur leur clan mais bien sur leurs actions présents. Même s'il était nu samouraï, Keiji semblait être une personne sympathique.

Il trouvait ça normale d'exhiber ces armes pour un guerrier tel que lui, personnellement je pensais surtout qu'il n'avait aucun endroit où les cacher. Question discrétion, c'était zéro, mais au moins on savait directement à qui on avait à faire. Me délectant de cet alcool fort bien goûteux pour la saison, lui aussi était en mission. Contrairement à moi, la sienne ne semblait pas se terminer sur un échec.


« Mouai... Les ordres sont les ordres en effet... Mais je déteste n'avoir aucun moyen de liberté, voilà pourquoi je prévois rapidement de voler de mes propres ailes. Bien entendu je ne suis pas assez bête pour me mettre mon village à dos et passer pour un déserteur, mais il existe bien des façons d'être libre... »

La conversation alla doucement vers le domaine de la guerre et de la paix. Est-ce que j'avais une préférence ? Carrément !

« La guerre ou la paix ? Je prône la paix, mais elle est tellement difficile à obtenir, que peut-être que la guerre est une nécessité. Finalement je suis un peu perdu à ce niveau là...

Mais je te rassure, je préfère largement regarder les étoiles dans le ciel plutôt que de rester sur mes gardes toutes les secondes. »


J'attrapais ma bouteille pour l'amener vers ma bouche bien trop sèche pour l'heure, l'alcool ne faisait que très peu effet sur mon foie, celui-ci ayant l'habitude de ces grandes doses de liquide.

« Mais soyons réaliste Keiji, si la paix était si simple à obtenir, nous n'aurions pas d'armes comme les notre pour vivre. Tu n'aurais pas besoin d'accompagner cet homme que tu n'aimes pas car il serait aisément en sécurité. Pour ma part je n'aurais pas besoin de poursuivre des bandits et de m'épuiser autant... »

Me grattant légèrement la tête, je lui parlais librement, peut-être même un peu trop pour une personne que je venais de rencontrer.

« J'espère pouvoir apporter la paix avant de finir en poussière... Je ne me vois pas rester en vie durant plusieurs années, mon métier étant bien trop à risque pour qu'il puisse me permettre cette vie si longue... Comme ma vie sera courte, autant faire en sorte que ce peu de temps sert à quelque chose haha !! Ne soyons pas des pions Keiji, prenons notre vie en main !! »

Je m'emballais légèrement en parlant, à croire que mon foie avait bien plus de dégâts que prévu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Lun 23 Avr 2018 - 16:18

Il n’était pas dans les habitudes du Yukimura d’aborder le sujet de la guerre et la paix qui souvent était source de discorde mais sa curiosité de savoir la position de Kenjin sur la question l’avait poussé à aborder celle-ci.

Le shinobi et le samouraï allaient dans le même sens à la différence près que le premier semblait voir bien plus loin que le second. En effet, bien que prônant la paix, Keiji n’était pas prêt à sacrifier sa vie pour le bien d’une patrie autre que la sienne. Sans doute parce que Tetsu, bien que n’étant pas son pays natal, était la nation où il avait enfin pu trouver une vie satisfaisante.

Le Yukimura était natif de Hai no kuni mais dans ce pays où le vice régnait en maître, il n’avait connu que des misères. Il avait assisté à l’assassinat de sa mère puis les bourreaux l’avait réduit en esclavage durant deux années avant que l’opportunité de s’échapper ne s’était présenté à lui. Sa fuite l’avait ensuite menée à Yu no kuni qui appartenait à l’Empire à l’époque. Au pays des sources chaudes, il avait mené une vie bien meilleure mais il baignait toujours dans la misère jusqu’à ce qu’un Samouraï originaire de Tetsu no kuni et en déplacement dans le pays eût décidé de le prendre sous son aile. Le Seigneur qui était à la tête d’un clan - celui qu’il servait encore aujourd’hui – lui avait offert une vie et un statut enfin dignes d’un être humain. Keiji serait éternellement reconnaissant à cet homme qu’il avait fini par vénérer comme un Dieu tant il l’avait admiré. D’ailleurs, s’il continuait à rester dévouer au clan Takeda malgré les conflits des idéaux qu’il avait avec le chef actuel du clan, c’était en mémoire de l’ancien meneur.

- Ne te méprends pas mon ami. Il est vrai que je suis assez souvent en conflit avec les ordres de mon Seigneur mais ma position me convient parfaitement. Je ne l’échangerai même pas contre la place d’un Daimyō.

La dernière phrase révélait à quel point le Yukimura était si peu ambitieux mais il n’avait pas honte de ce fait.

Keiji prit le temps de descendre plusieurs gorgées de sa bouteille avant de reposer le récipient encore plein à trois quarts puis il poursuivit son discours tout en fixant Kenjin.

- Je comprends que tu sois réticent à l’idée de quitter ton Village mais peut-être qu’un jour ta soif de liberté te donnera le courage de passer ce cap.

Pour Keiji qui ne connaissait que les mauvais côtés des Villages cachés, la trahison d’un shinobi envers son Village était au contraire quelque chose de bien. A ses yeux, cela restaurerait son honneur terni. D’ailleurs, au pays des samouraïs, on arrivait mieux à tolérer la présence d’un déserteur qu’un ninja lié à un Village. Attitude que Keiji lui-même reconnaissait être liée au manque de confiance mais lui-même avait des multiples raisons de se méfier des shinobis au service d’un Village.

- Tu dois savoir que nous les samouraïs n’appréciont pas tellement les shinobi mais étrangement je me sens plus proche de toi que certains de mes camarades … J’espère que je n’aurais pas à croiser le fer avec toi un jour … Hari Kenjin.

Une déclaration sincère et qui n’était point liée à l’effet pervers de l’alcool car Keiji était encore totalement lucide. Et il espérait que son compagnon de boisson était dans le même état. Que les paroles qu'il lui avaient adressées n’étaient pas celles d’un ivrogne ou pire d’un menteur.

Keiji se rendait compte qu’il y avait effectivement des hommes bien même parmi ceux que sa patrie considéraient comme des êtres malhonnêtes dépossédés d’honneur. Idée sur laquelle il avait toujours été partagé mais aujourd’hui il avait la preuve que tous les shinobi n’étaient pas des mauvaises personnes tout comme tous les samouraïs n’étaient pas des hommes d’honneur …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Lun 23 Avr 2018 - 17:25

Il était un samouraï et comme la plupart d'entre eux, le sens de l'honneur semblait très important. Malgré ça je sentais que sa position actuelle lui allait à ravir, fallait-il voir ça un manque cruel de motivation, l'envie d'évoluer en grade étant peut-être différent chez eux. Je ne connaissais que très peu de choses sur eux et mes précédentes observations s'étaient avérées fausses car jamais je n'avais été attaqué par un samouraï. Encore aujourd'hui j'avais à faire à un homme intelligent qui n'attaquait pas les gens simplement à cause de leur lieu de vie.

Je repris la parole pour lui répondre, essayant avant tout d'être honnête, je ne pouvais pas tout dire à un simple inconnu.


« Haha, j'ai bien prévu de quitter mon village, j'attends juste le bon moment pour cela. Certaines tensions sont en train de naître chez moi, je ne veux pas partir alors qu'ils pourraient avoir besoin de moi. Et puis, je ne partirais pas vraiment... »


Il n'était pas dans mon village et n'avait aucune raison de trahir mes objectifs. Est-ce que dans ce monde nous pouvons faire confiance au premier venu ? Pas vraiment, mais l'alcool était un vice bien trop tentant. Attrapant ma bouteille, je bus plusieurs gorgées avant de reprendre ma phrase.

« La vie Keiji, c'est pas de rester sur un banc à regarder les étoiles, ça c'est pour les flemmards égoïste qui ne veulent pas remercier la vie de les avoir mise au monde !! »

Je me levais brusquement du banc, dominant l'horizon sans le moindre adversaire.

« Je vais voyager, rencontrer les différentes personnalités de ce monde et créer une entente générale, une alliance pour qu'aucune guerre n'ai lieu entre nous !! »

Je me tournais vers lui et le fixais droit dans les yeux en lui tendant la main, tel un appel à ma démence.

« Et crois-moi, je n'oublierais pas les samouraïs !! Vous devez faire partie de ce groupe car sans cela, vous serez considérés comme nos ennemis et nos querelles ne cesseront jamais ! Il est temps que je rencontre votre roi !! »

Me voilà perdu dans mes pensées, voulant avant tout réussir mon objectif de paix, je voulais aller trop vite. La précipitation était un vilain défaut que j'avais à cause de l'alcool, j'espérais que mon camarade saurait réagir de la bonne manière, histoire que je ne sois pas ridicule devant son seigneur...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 801
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Mar 24 Avr 2018 - 15:26

Alors que le Hari blablatait, le Yukimura se contenta de le regarder sans l’interrompre. Au fur et à mesure que le shinobi parlait, le samouraï était convaincu que son compagnon de boisson était ivre. Peut-être avait-il encore un semblant de lucidité mais il semblait se laisser emporter par l’effet pervers de l’alcool.

On dit que l’alcool rendait ouvert et sincère alors Keiji ne doutait pas de la sincérité des paroles de kenjin mais ce dernier semblait être dans l’incapacité de maîtriser sa langue.

- Freine donc un peu ton ardeur mon ami. Ne laisse pas l’alcool s’exprimer à ta place.

Keiji se leva à son tour mais sans saisir la main que kenjin lui offrait mais une fois débout il posa chaleureusement une main sur une épaule du Hari tout en le fixant dans les yeux.

- Je suis bien d’accord avec toi. Ce n’est pas en restant fainéanter sur un banc qu’on va changer le monde mais la précipitation n’est pas non plus une solution … Si je t’amène auprès de mon roi maintenant tout ce que tu y gagneras ça sera ton arrestation. Ça serait fort regrettable !

Le Yukimurai s’était exprimé sur le ton de la plaisanterie mais il disait belle et bien la vérité. Keiji n’était pas certain si par « roi », Kenjin désignait son Seigneur ou bien son Daimyō qui était deux personnes différentes mais, dans un cas comme un autre, le samouraï ne pouvait garantir que les choses finiraient bien si le shinobi allait prôner son désir de paix au nom de son simple idéal auprès de ces personnalités. Ne la connaissant pas personnellement, peut-être que la Princesse Sanada Aoji saurait se montrer clémente envers le malheureux mais pas Takeda Nigen pour qui les shinobi n’étaient que des vermines bonnes à être exterminer. Celui-ci serait même capable de demander à Keiji de se débarrasser de Kenjin. Chose que le Yukimura n’avait point envie mais sa loyauté l’obligerait à s’exécuter.

- Je te propose d’aller te coucher et si à tête reposée tu tiens toujours à rencontrer mon roi alors viens me trouver à Tsuyoisuifou. C’est une ville portuaire se situant à l’est du Pays de fer. Et surtout, dis-bien à ceux qui tu le demanderont que tu es à Tetsu pour me voir et non pas pour voir notre roi !

Keiji retira sa main de l’épaule de Kenjin mais continue de le fixer.

Au fond le Yukimura préférait que jamais le Hari ne poserait les pieds à Tetsu mais s’il osait le faire alors sa détermination mériterait à ce qu’il l’aide dans l’accomplissement de son rêve que même le samouraï pacifiste de nature trouvait pourtant fort utopique.

Et peut-être aussi que toutes ces belles paroles que Keiji avaient écoutées n’étaient que celles d’un ivrogne …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 360
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ? Sam 28 Avr 2018 - 9:47

En effet, l'alcool avait pris une place bien trop importante dans ma tête, il fallait croire que mes dernières missions m'avaient particulièrement épuisé et que je n'étais plus apte à m'amuser. Par chance, mon camarade lui était sobre, le bougre, il tenait vraiment bien l'alcool. Il venait peut-être de m'empêcher de faire une bêtise que j'aurais à coup sûr regretté au lever du soleil.

Malgré ça il était d'accord avec moi avec quand même quelques réticences. Pour lui réfléchir à un plan d'action plutôt que de se précipiter était une approche bien plus logique, je ne pouvais pas vraiment lui donner tort. De toute façon je ne pensais pas aller à la rencontre des hauts dirigeants sans un plan en tête, l'improvisation n'était pas permise. La politique étant un élément que je ne maîtrisais pas du tout, j'allais devoir penser de manière globale.

Il était tout de même d'accord pour que je rencontre son roi, celui qui donnait les ordres directs aux samouraïs. Cette partie du monde, je ne la connaissais pas. Leur fonctionnement ? Leurs dirigeants ? Leurs alliances ? J'avais beaucoup de chose à apprendre et nul doute que mon collègue du jour allait jouer un rôle important dans les mois à venir. Même s'il n'était pas un représentant hiérarchique important dans sa faction, il en faisait partie et au vue de sa demande, je pouvais espérer rencontrer des personnes importantes grâce à lui. Posséder des contacts était nécessaire pour ce que j'envisageais de créer, une alliance inter-village devait être créée pour éviter tout conflit de grande ampleur.

Une main sur mon épaule pour me montrer sa sympathie, enfin je crois, il avait raison, je devais aller me reposer sans tarder. Son invitation était dans un coin de ma tête, mais je ne pouvais le laisser sans aucune information.


« Si jamais tu as besoin d'aide, n'hésite pas à venir au village pour qu'on se revoit. Je t'aiderais du mieux que je peux et si jamais je ne suis pas sur place, demande Bakushô Len. C'est un ami de confiance, dis-lui bien que tu me connais et ça devrait aller. Il est un peu spécial mais il possède un bon fond haha !! »

Passant à côté de lui pour rentrer à son auberge histoire de dormir quelques heures, je lui tapais légèrement l'épaule en guise d'au revoir. Une rencontre hasardeuse qui pouvait au final amener beaucoup plus de chose qu'elle ne le montrait, du moins c'est ce que j'espérais. L'objectif que je m'étais fixé n'était pas sans risque, la trahison était monnaie courante chez les shinobis, il allait falloir trouver un moyen de dissuader ce genre d'action...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Ennemis naturels ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Ennemis naturels ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-