N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Ame qui vive ? {Akumu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Ame qui vive ? {Akumu} Jeu 12 Avr 2018 - 15:10

    Ame no Kuni. On raconte bien des choses sur cette petite nation. De plus en plus de bruits circulent à son sujet. Une révolution y ferait rage ? Ou faisait ? Qu’importe les raisons, le vainqueur sera de toute façon dépeint comme le héros au combat légitime. Mais une chose est sûre : le pays de la pluie est doté d’une technologie énergétique bien développée. Le gagnant pourrait devenir riche sans grande difficulté. Et qui dit richesse technologique, dit aussi pluralités de moyens et de possibilités.

    Mais ce n’était pas forcément pour cela que le Yamanaka se trouvait en cette nation. La révolution appelait à l’affrontement, et l’affrontement aux morts, aboutissant à de nouveaux orphelins. Peut-être Shigo trouvera-t-il ici quelques cobayes pour ses expérimentations ? Mais peut-être trouvera-t-il aussi un allié plus intéressant, capable de se salir les mains à sa place ? Selon quelques rumeurs, la prison des Sabakyo aurait subi quelques désagréments, et l’auteur de l’attaque aurait obtenu plusieurs partisans dont les plus forts.

    Et s’ils avaient été faits prisonniers, il était probable que leur moral était douteuse, et donc qu’ils accepteraient des requêtes du même registre.

    Ainsi, voilà pourquoi le Yamanaka avait fait un détour en rentrant de mission, pour se retrouver dans la mince forêt séparant le lac Sennyo et la ville de Kougyou, à côté du grand complexe carcéral. Là, l’homme au masque de crâne s’était installé dans un arbre au feuillage épais, pour se protéger de la pluie mais surtout des regards indiscrets, non loin du chemin menant au lac. Et là, il attendit patiemment.

    Une bonne heure s’était écoulée avant qu’il ne vit l’objet de son désir : un voyageur seul. Alors le va-nu-pieds quitta son enveloppe charnelle pour investir ce nouveau corps. Celui d’un jeune garçon pas bien riche si l’on tenait compte de ses vêtements sals. Et pendant que Shigo demeurait à l’abri sur son arbre, l’enfant fit demi-tour pour retourner en ville. Là, il commencera par déambuler dans les rues pour rassembler des informations sur les dernières nouvelles, et notamment pour essayer de savoir où trouver ce grand libérateur.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Jeu 12 Avr 2018 - 23:38



Sabakyô Minoko
Experte en renseignement




Retourner chez les Sabakyô lui avait semblé être impossible jusqu'à il y a quelques semaines à peine. Jamais elle n'aurait cru pouvoir reprendre une place parmis les siens et pourtant, voilà que son statut d'éxilée n'était plus. Non seulement on lui avait accordé le droit de réintégration, mais son protégé était devenu un homme étonnant. Chef du clan Sabakyô, elle avait apprise comment il avait poussé l'entièreté des leurs à sortir de leurs cachettes et d'enfin reprendre ce qui leur était dû: leur liberté. Et avec cette liberté, venait son pardon à elle...décidément l'ère dans lequel Ame no kuni entrait à présent allait être une nouveauté. Quelque chose qu'elle n'avait jamais connue auparavant...

...mais elle s'était aussi vue être attribuée à une mission importante. Elle était les yeux et les oreilles du chef Sabakyô et de ce fait même, en charge de la sécurité du clan en matière de renseignement et pour elle, elle était seule à assumer ce rôle. Le pays des pluies torrentielles n'était pas le plus grand et les cracheurs de gaz n'étaient pas aussi nombreux que certains clans plus reconnus, mais c'était tout de même un travail et une position colossal que d'être la première personne de confiance d'un nouveau chef aux idées ambitieuses et quasi improbables. Néanmoins, elle en était aussi fière et au plus profond d'elle même, elle se savait à sa place, enfin.

Avoir ce titre signifiait donc d'être constamment sur les routes, dans les villes et à l'affut des moindres ragots possibles entourant le tout récent retour des hommes masqués sur le pays qu'ils avaient autrefois gouvernés. Si aujourd'hui le gouvernement avait été renversé par un individu du nom de Tsubachi, aidé par le peuple et les Sabakyô, la situation néanmoins précaire de ces derniers requierait donc l'honorable sacrifice d'une personne au nom des leurs. Elle devsit se vouer corps et âme à sa tâche, et sacrifier sa vie sociale et son rapprochement du clan pour arpenter le pays de long en large. Assez paradoxale alors qu'elle avait souhaitée retourner vers les siens. Cependant, elle était bien consciente que tous n'étaient pas d'accord avec son retour et encore moins de sa position avantageuse dans l'estime du nouveau patriarche. C'était donc un excellent moyen de pouvoir racheter ses fautes passées dans l'opinion publique tout en n'ayant pas à faire face, jour après jour, à tous ceux qui contestaient sa présence.

C'était donc dans l'exercice de ses fonctions qu'elle avait atteinte Kougyou et qu'elle avait fait son premier arrêt dans la place marchande de ce dernier. Les bonnes femmes ne pouvaient s'empêcher d'y raconter, une fois réunies autour d'un thé bien chaud, les "plus ou moins" secrets politiques que certains de leurs maris leurs avaient cobfier, en confidence d'intimité. Comme de vrais commères, elles ne s'intéressaient qu'à la réaction de leurs amies lorsqu'elles leurs apprendraient qu'un tel avait vu une telle entrer chez un autre tel pendant que la femme de cet autre tel était sortie avec un membre du ministère gérer par les anciens corporatifs. Ou du moins...c'est ce qui s'y passait avant que ces même corporatifs furent arrachés de leurs positions lors de la toute récente révolte.

Ce fut donc avec déception qu'elle remarqua comment les potins n'allaient pas bon train en cette journée de lendemain de révolte. Les gens, pour plus de la plupart, étaient heureux, joyeux. Ils avaient chassés les corporatifs et avaient élu le leader de la révolte à titre de dirigeant et la seule chose dont il semblaient vouloir parler, de ce qu'elle entendait parler alors qu'elle portait une oreille subtile à plusieurs dicussions, était de cet homme sortie de nul part qui avait convaincu les gens de se rallier pour leur salut.

De bonnes nouvelles, donc, pour les Sabakyô. Personne ne semblaient réellement y porter attention. Biensur, il y avait des commentaires les concernants, mais il en résultait surtout de l'étonnement de les savoirs toujours en vie et présent, de savoir qu'ils avaient été si près d'eux depuis toutes ces années...se cachant dans les sous-terrains de l'ancienne capitale!

Rien d'inquiétant ni de suspicieux, donc, à l'encontre de son ami ou même encore relatif à la nomination d'un nouveau chef d'état. Décidément, le pays de la pluie serait bien calme dans les heures à venir et il n'y aurait que dans les ombres les plus noires que certains plans machiavéliques se dessineraient. Des ombres petites, profondes, isolées...beaucoup trop dure à reconnaître encore même pour les plus grands détective. Il faudrait donc plutôt se concentrer sur des trucs plus commun. Des trucs louches, sans plus ni moins...et justement...un jeune homme semblait adopter le même comportemment que la jeune femme aux yeux de chats.

Il écoutait...il regardait...il analysait. Pour n'importe qui il aurait été subtile, mais pour une personne recherchant sensiblement le même type d'informations que lui, il était une luciole dans le voile noir de la nuit. Mais...cette vision allait de l'autre sens aussi. Lui aussi, avait probablement dû la remarquer. Après tout, ils étaient les deux seuls individus qui ne placaient aucuns mots, mais qui les écoutaient tous en contre partie.

Elle le fixa donc, ne dérrogeant jamais son regard de sa personne. Si quelqu'un était suiceptible d'avoir des informations ici, c'était bien lui. Ou du moins, il en avait le profil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Mar 17 Avr 2018 - 13:45

    Même si rien de véritablement important ressortait du vagabondage sur la place du marché, on en apprenait malgré tout davantage sur la situation du pays. Non pas uniquement les rumeurs qui circulaient à l’internationale mais aussi le point de vu des citoyens. Etaient-ils pour ou contre cette révolution ? Etaient-ils méfiants quant au nouveau régime qui risquait de survenir ? A quoi devaient-ils s’attendre ? Mais pour le moment, cette ville ne semblait pas ressentir ces tensions. Ils semblaient plutôt contents d’avoir de quoi bavasser. A moins que les penseurs demeuraient chez eux et gardaient leur appréhension secrète ?

    Pourtant il en était une qui ne jouait pas les commères et qui n’achetait rien pour autant. Sur cette fameuse place du marché, elle semblait identique au jeune garçon possédé par le Yamanaka. Cherchait-elle aussi des informations ? Ou vérifiait-elle plutôt ce qui se disait ? Une espionne ou une surveillante ? Et dans quel camp se trouvait-elle, au sein de la récente révolution ? Des vainqueurs ou des vaincus ?

    En temps normal, le Yamanaka aurait pris ses distances, notamment sous le regard fixe de la dame. Mais il se trouvait dans un corps étranger dont il n’avait que faire tandis que lui était bien à l’abri plus loin. Alors il choisit de jouer au culot et s’approcha de celle qui la fixait. Tout en s’approchant, il tenta de sonder les pensées de sa prochaine interlocutrice avant de les diriger vers le sujet qui lui importait justement :

    « Comment fait-on pour s’entretenir avec le libérateur ? »

    Non pas forcément le voir ou l’atteindre. Il n’était pas question d’assassinat. Uniquement d’un échange, un dialogue avec un contrat de travail à la clé pour les plus intéressés. Mais il était également possible qu’elle ne soit pas en possession de la réponse. Auquel cas son expression faciale devrait dépeindre la surprise. Mais c’était surtout quant à ses pensées que le Yamanaka obtiendra réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Lun 23 Avr 2018 - 16:39



Sabakyô Minoko
Experte en renseignement




Croisant simplement les jambes, restant bien assise où elle était, elle se savait tout autant observée que elle observait. Leurs regards s'étaient croisés et quand bien même aurait-elle voulu que ce ne soit que pour un instant (ce qui n'était pas particulièrement le cas cette fois-ci), rares étaient les gens qui la croisaient et en restaient indifférents. Plutôt normal pour un joli brin de femme comme elle, les gens ont souvent tendance à retenir la beauté. Mais, cette fois-ci, ce n'était pas la raison et elle s'en doutait bien.

Que pouvait bien vouloir un homme tel que lui? Il n'avait pas l'air bien riche, mais elle non plus, l'argent n'était donc pas le motif. La beauté, le désire, la chaleur humaine n'était pas la réponse non plus, il n'avait pas l'air dans cet état d'esprit et sa manière de rester à l'écart et ne pas venir l'aborder, ni même d'avoir un language corporel allant en cette direction. Un simple curieux alors? Peut-être, même s'il était peu probable que ce soit là la réponse aux questions qu'elle se posait. Il ne fallait néanmoins pas écarter tous ces lunatiques qui avaient tendances à paraître louches aux yeux des autres, mais qui en réalité étaient des introvertis marginaux, tout simplements.

Mais il y avait aussi cette option qui germait dans son esprit et qu'elle n'aimait guère. Savait-il qu'elle était une exclue du clan Sabakyô? Qu'elle avait, pendant des années, été rejetée de par son clan? Non, impossible. Seuls les Sabakyô le savaient et leur trop récente réapparition expliquait bien pourquoi il ne pouvait en aucun cas détenir cetfe information. Ça ou bien un Sabakyô aurait décidé de la faire suivre après sa rencontre avec leur nouveau chef, celui qui avait été à l'encontre de certaines opinions au sein du conseil afin d'attaquer et libérer les prisonniers Sabakyô de la prison impériale. Sa nouvelle position à la chefferie du clan pourrait expliquer le mécontentement de certains plus avides de pouvoirs, bien qu'ils soient certainement très peu nombreux chez eux. Quoiqu'il en soit, elle avait été promue par ce dernier afin de parcourir les terres de Ame et récolter le plus d'informations possibles quand à de possibles mouvements contestataire au retour des shinobis masqués. Le nouveau Daimyô avait clairement fait savoir au peuple qu'afin de garantir la sécurité militaire du pays, les Sabakyô y joueraient un rôle clé dans la défense du pays...faisant donc automatiquement du chef de clan un officier militaire supérieur du pays.

Cependant, elle n'eut pas à se questionner bien longtemps quant aux motivations de ce jeune hommr et elle fut même plutôt surprise de le voir venir vers elle. Étrangement, il ne semblait ni hostile, ni provocateur, ni suspicieux. Il cherchait de l'information, tout simplement, et sa phrase qu'il lança à l'encontre de la jeunne femme la lui prouva bien amplement. Il ne cherchait pas n'importe quelle information non plus...il cherchait "le libérateur".

Cette question évoqua cependant une confusion dans son esprit. Si la première chose qui lui vint en tête fut le chef des Sabakyô, une autre sensation parcouru son esprit, une autre image opposée à celle du chef de clan. Il y avait, aussi, le leader de la révolution civile qui pouvait être considéré comme un libérateur. Un homme au visage balafré qui s'était allié aux Sabakyô afin de reprendre le pays des mains des corporatifs. L'un avait libéré un clan, dans le sens propre du terme puisqu'une partie d'entre eux avaient été emprisonnés par l'empire. L'autre avait réveillé le peuple et les avaient aidés à se libérer de l'emprise de ce groupe d'hommes puissants et avares qui avaient fait du pays de la pluie, cette triste caricature d'un monde aussi gris que corrompu.

Mais, aux pensées de la jeune femme, c'était le premier qui prenait le plus le rôle d'un véritable libérateur. Il avait créé des alliances improbables et s'était lui-même mis à risque en se rendant au coeur de la prison, mais en se mettant aussi à dos une partie de son clan dans le simple but de sauver des gens que l'on "croyait" encore vivant. Mener un tel assaut, dans le simple but de vérifier si les rumeurs étaient vrais et pour sauver une poignée de vie? Peut-être était-elle idéaliste, mais c'était pour elle le véritable sens d'un libérateur.

Arquant donc simplement un sourcil, haussant les épaules et faisant mine de ne pas nécessairement trop en savoir sur la personne mentionnée, elle laissa néanmoins une fenêtre ouverte à la discussion dans la manière qu'elle présenta son "déni" sur la chose.


-Minoko
Hmm? Le libérateur? Vous voulez dire celui qui a forcé la prison ou celui qui est devenu la voix du peuple? Pour le libérateur de prisonniers politiques je peux peut-être t'aider. Pour le leader de la révolution civile...je ne peux rien pour toi.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Mar 24 Avr 2018 - 23:33

    Le Yamanaka ayant commencé à jouer la carte du culot, il aurait continué sur cette lancée jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. Après tout, si la simple écoute ne donnait rien, il ne lui restait que l’interrogation. Et une question préambule inattendue couplée à la faculté des Yamanaka de lire dans l’esprit des gens était la manière la plus rapide d’obtenir les réponses recherchées. Ainsi, si la dame n’avait rien donné, il serait allé poser la même question à un autre quidam, puis à un autre, et à un autre, … Jusqu’à avoir la réponse, ou jusqu’à avoir trop attiré l’attention sur lui et que ce corps d’emprunt ne soit en danger. Alors ce dernier mourra tandis que le Yamanaka retournera dans sa véritable enveloppe et pourra retourner à Konoha en toute sécurité.

    Néanmoins il obtint une première piste plutôt probante. Elle lui mentionna deux libérateurs, mais le Yamanaka n’était pas sectaire : il prendrait n’importe qui pouvant répondre à sa requête. L’individu ne comptait pas du moment que les résultats étaient présents.

    « Si vous n’en connaissez qu’un sur les deux, essayons déjà cela. »

    Il n’aurait qu’à tenter le second si le premier se verrait être non intéressé quant à ses propositions.

    « Du coup le libérateur de prisonniers politiques. Je souhaiterais lui soumettre quelques contrats, à lui et ou à ceux qu’il a libéré. Aux plus motivés en somme.
    Je n’en ai peut-être pas l’air, mais je suis un homme d’affaire. Ou plutôt, celui que je représente en est un. Pensez-vous que cela pourrait intéresser le libérateur ou ses hommes ? »


    Ou était-il trop occupé à chercher une autre prison à attaquer ? Néanmoins, l’attaque d’une prison pouvait très bien être en accord avec l’un des contrats que le Yamanaka comptait lui soumettre. Il n’y avait qu’une réelle inconnue dans cette équation – hormis la raison pour laquelle l’interlocutrice est passé du vouvoiement au tutoiement dans la même réplique, mais nous mettrons ça sur une faute d’inattention orale – c’était le type de récompense voulu par le fameux libérateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Mar 1 Mai 2018 - 17:21



Sabakyô Minoko
Experte en renseignement




Il avait bien fait de rectifier le tir en précisant qu'il n'était pas l'homme d'affaire en question, car elle ne l'aurait tout simplement pas cru et la mine qui s'était dessinée sur son visage en avait dit long sur ses première pensées. Cependant, en disant qu'il était plutôt un "représentant" de cette personne, elle sembla soudainement être plus disposée à l'écouter, voir même à effacer ce petit rictus qui aurait pu dire "Ouais ouais, tu me prend pour qui avec tes salades?".

Elle savait néanmoins que son maître était bien du genre à aimer "faire des affaires", mais qu'il était aussi très...très prudents dans ce genre de truc et que lui seul déciderait s'il rencontre quelqu'un...ou non. Ainsi, elle se savait incapable de répondre exactement à cette personne et dans l'impossibilité de lui obtenir un rendez-vous. Cependant, elle pouvait bien faire passer le message...et peut-être organiser une rencontre. Elle savait déjà comment elle pourrait arranger le couo, mais il faudrait d'abord que cet inconnu se montre coopératif.


-Minoko

Eh bien, tu vas droit au but on peut te l'accorder.

Je sais peut-être un ou deux trucs sur lui. Je connais des gens qui connaissent des gens et parmis ces gens il y en a qui peuvent bien lui transmettre un message. Mais ce ne sera pas gratuit. Et..Aaah-ah-ah! Pas la peine de fouiller ta bourse mon choux. L'argent, c'est pas mon truc. Ce que je veux, ce sont les derniers potins important. À ce qu'on dit, y'aurait un truc qui se prépare en dehors du pays, j'en ai vaguement entendu parlé en écoutant un couple à la table là-bas.

Malheureusement...ils n'ont qu'effleurer le sujet. Tu serais pas au courant d'un truc là-dessus par hasard, non?


Et en disant cela, elle avait pointé deux personnes assises à la terasse d'un petit restaurant. Le petit toit se toile au dessus de leurs tête ainsi que les petits murets en bambou étouffaient bien leurs conversation qui se perdaient entre les multiples bruits qui emanaient autant de la rue que des autres personnes qui passaient dans les environs, ou qui discutaient tout autant aux tables voisines. Évidemment, ces deux personnes ne semblaient clairement pas de la région, autant par leurs habits que par leurs manières qui étaient bien différentes que celles des locaux.

Le truc, c'est qu'elle n'avait pas nécessairement été très claire sur quel genre d'événements ils parlaient, cela pouvait donc être n'importe quoi. Ou sinon elle savait clairement de quoi elle parlait, et ne faisait que tester l'individus pour voir s'il tenterait de lui sortir n'importe quelle connerie. Ce qui ne serait pas totalement fou, considérent le genre de question qu'il venait de lui poser. Un homme ayant fait sauter une prison impériale et s'en sauver sans laisser aucun indice sur son identité autre que la "possibilité" qu'il soit Amejin et/ou Sabakyô...devait assurément savoir se protéger en montant un réseau bien fiscelé autour de sa personne. Après tout, on parle là d'un homme qui, selon les rapports officiels, aurait réunis plusieurs Nukenin assez puissant...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 705
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu} Mer 2 Mai 2018 - 11:32

    Elle connaissait des gens, qui connaissaient des gens, qui connaissaient des gens… Etait-elle vraiment tout en bas de l’échelle, ou feignait-elle la distance ? Peut-être même n’en savait-elle rien du tout et elle menait le Yamanaka en bateau ? Cette dernière hypothèse était la moins probable pour le jeune homme qui fouillait sans vergogne dans les pensées de son interlocutrice.

    Ainsi, elle se proposait de transmettre un message en échange d’information. Pour ce qui était de l’argent, le Yamanaka n’était pas certain d’en trouver sur ce corps-ci de toute façon. Et il n’aurait pas déboursé la moindre pièce pour un message sans garanti d’arriver à destination, et sans garanti non plus que cela intéresse la personne au bout.

    « Un truc qui se préparerait en dehors du pays ? Ai-je l’air d’un informateur ? »

    De quoi avait-il l’air d’ailleurs ? D’un pauvre jeune garçon sans le sou et sal. Un messager lui-même. Ou peut-être un informateur en effet ? Qui pour une seule pièce serait prêt à laisser traîner ses oreilles dans les pires taudis et en rapporter ce qui s’y disait. Finalement, le garçon tendit sa main.

    « Comme je vous l’ai dit, je ne suis qu’un intermédiaire. Une information de ma part vous coutera l’équivalent d’un repas à ce restaurant que vous venez de montrer. »

    Ce qui n’était pas vraiment cher payé étant donné la présentation de l’établissement et le niveau social des clients qui y étaient attablés.

    « Vous voulez savoir ce qui se prépare en dehors du pays ? Chacune des trois nations abritant un village militaire ninja aurait subi une attaque ou des troubles dont les coupables ne seraient pas identifiés. Pas dans tous les cas. Rien de surprenant me direz-vous, comme il y eut une révolution dans ce pays-ci également. Néanmoins : Iwa, Suna et Konoha prirent contact les uns avec les autres. Leur objectif est encore inconnu : peut-être se liguer contre leurs oppresseurs ? Mater le monde ? Fonder un nouvel empire ?
    Dans tous les cas, les pourparlers auraient été à l’initiative de Konoha, le village dont le dirigeant serait absent pour raison politique depuis quelques mois déjà. Peut-être comptent-ils tous se réunir là-bas ? Peut-être que la longue « absence » de l’Hokage serait lié à l’un de ces troubles ?
    Prêtez l’oreille près de la nation du feu, c’est là-bas que vous aurez le plus de chance d’obtenir des compléments d’informations sur ce qui se profile.

    Cela vous convient-il ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Ame qui vive ? {Akumu}

Revenir en haut Aller en bas
 

Ame qui vive ? {Akumu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-