N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Jeu 12 Avr 2018 - 17:54

« J'ai quelque chose à vous dire : vous allez avoir la chance de vous mesurer... »

Non, ça n'allait pas. Ça n'allait définitivement pas.

« Nous allons faire un jeu ! À la clé, du pouvoir ! »

C'était mieux, mais pas encore tout à fait ça. Je devais faire durer le suspens.

« Mes chers poulets ! J'ai l'honneur de vous annoncer qu'aujourd'hui est un grand jour ! »

Oui, c'était ça. Parfait. Je n'avais plus qu'à attendre qu'ils se montrent au QG.
______________________________________________________

« Mes chers poulets ! J'ai l'honneur de vous annoncer qu'aujourd'hui est un grand jour ! »

M'exclamais-je en ouvrant grand les bras, debout sur la table, lorsque mes trois élèves pénétrèrent presque en même temps dans la pièce. Je descendis de la table d'un petit saut, avant de poursuivre :

« Dans quelques jours, un évènement majeur pour notre équipe va se produire. Un événement avec, à la clé, une récompense : du pouvoir ! »

Je rayonnais, comme à chaque fois que je devais leur annoncer un de mes plans tordus. Le théâtre coulant dans mes veines, je savais comment faire durer le suspens. À chaque annonce, la terreur que je voyais dans leurs yeux me donnait pleine satisfaction. Même si au fil du temps, cette terreur semblait plutôt se transformer en agacement. Il faudrait trouver une solution pour remédier à ce problème.

« Vous allez avoir l'opportunité, que dis-je, la chance, de participer à un tournoi, préparé exclusivement pour notre équipe, bande de petits veinards. Comme je suis une sensei responsable, je vous prépare à la compétition et ainsi à vos futurs examens. Et comme on avance mieux avec une carotte, une récompense exceptionnelle est à la clé. Ceci est... »

Je me retournais pour taper de mes mains sur la table, imitant le son du tambour.

« Une promotion interne ! L'heureux gagnant de ce tournoi évoluera, se transformera, passant de banal poulet au roi de la basse-cour, j'ai nommé : le coq ! Mais ce n'est pas tout. Avec le nom de coq, vient de grandes responsabilités. Ainsi, celui qui obtiendra le titre pourra diriger ses petits camarades pendant une période indéterminée, à mon bon vouloir selon ses performances ! Coq, sous-chef des Kanzetsu ! »

L'émotion était à son comble. Je ne doutais pas du fait qu'ils allaient sauter sur l'occasion afin de régler ou d'alimenter les vieilles rancoeurs.

« Allez donc vous préparer, je vous renverrai une missive quand tout sera prêt. Je compte sur vous pour être au top ! J'attends des performances exceptionnelles ! Mais ne vous leurrez pas : toutes les épreuves ne seront pas seulement physiques. Toute votre personne va être mise à rude épreuve, aussi bien physiquement que mentalement ! Vos limites vont être poussées à leur maximum ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Jeu 12 Avr 2018 - 18:27

Une seule pensée me traverse l’esprit, lors de l’annonce de Ruri : Contrôle.

*Le contrôle! Le pouvoir d’éviter des situations comme lors du racket de la Basse-Ville,* pensé-je en soufflant subtilement la fumée de ma cigarette.

Installé sur le coin d’une table, j’observe à tour de rôle les deux autres élèves du Kanzetsu. Masao n’a jamais fait le poids. Il cherche continuellement à plaire à Ruri et à se mêler des affaires des autres.

*Il ne comprend pas l’importance de mon travail, de ma tâche, et ne réalise pas à quel point il est un boulet pour tous les membres de l’équipe,* me dis-je, détournant le regard.

Je soupire.

*Yukiko n’aura aucun intérêt à participer à l’examen. Elle est pourtant plus intelligente que Ruri, Masao et moi, mais n’a pas d’ambition et ne prend pas l’initiative. Elle se laisse trainer et accepte pratiquement tout ce qui se passe, complètement lasse à ce qui l’entoure,* songé-je.

L’image de l’Autre-lieu apparaît dans mon esprit. Le visage de la Saibogu était presque larmoyant face aux immondices que j’ai perpétrées envers les machines et monstres.

*Je ne l’ai plus jamais revu ainsi : fière, passionnée, certaine, stratégique.*

J’écrase ma cigarette et me lève, époussetant quelques cendres ayant tombé sur mon manteau.

« Je serai le Dragon, un jour, » dis-je calmement à Ruri. « Pour l’instant, je me contenterai de cet autre titre malgré le fait que je n’aime pas être comparé à des animaux de la basse cour, » complété-je, ponctuant d’un léger sourire en coin.

Je me retourne vers mes comparses et, sans effacer le sourire, je baisse doucement ma tête de quelques centimètres.

« J’espère que vous êtes prêt à m’écouter. »

Puis, me redressant, je croise les bras, reprenant mon expression habituelle.

« Je vous conseille de vous entraîner ensemble, vous deux. Vous en aurez besoin, » conclus-je en me mettant en marche vers la sortie du Quartier Général du Kanzetsu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Dim 15 Avr 2018 - 15:28

- Stupide pi... AHH!

Véritablement en colère, cette fois, Yukiko avait décidé de flanquer un violent coup de poing... à l'une des deux grosses pièces de métal qui s'étaient écroulées sur le sol pour la énième fois. Inutile de dire que c'était parfaitement stupide, puisque le métal est inerte et que sa main lui faisait à présent atrocement mal.

Il y eut un éclat de rire. La kunoichi, le regard en feu, se retourna pour apercevoir Buichi, sur le pas de la porte. Il lui prêtait depuis un moment déjà son arrière boutique pour s'entraîner à la confection d'objets divers en métal, en échange de travaux nécessitant ses capacités Saibogu. La petite musique d'ambiance matinale, ajoutée à la machine à café de Buichi, avait scellé le début de cette fructueuse coopération.

- Je peux te donner un coup de main, si tu veux, lui dit-il en souriant.

- Non... je vais y arriver... dit-elle en reprenant brusquement son attitude habituelle.

Un jour, je saurai manier le métal comme lui...

En effet, Buichi savait parfaitement utiliser son art ninjutsu de la manipulation du métal. Yukiko souhaitait de tout coeur pouvoir faire comme lui, mais ses tentatives s'étaient avérées infructueuses jusqu'alors. Un jour, peut-être...

- De toute façon, j'ai un rendez-vous, dit-elle en abandonnant tout sur place et en sortant de la boutique comme si rien ne s'était passé.

- Range, au moins... avait-il protesté.

Mais elle était déjà trop loin dans ses pensées pour entendre quoi que ce soit.

Une fois douchée, ses brûlures neuves aux bras et sa blessure à la main bandées, elle était arrivée en même temps que les autres au quartier général pour assister à l'annonce théâtralement faite par Ruri. Cette dernière s'attendait à voir des performances digne de ce nom et celle qui remporterait la victoire deviendrait coq. "Celle", car Yukiko entendait battre les deux autres.

Non... Écraser les autres...

Son nouvel échec contre l'élément métallique l'avait mise de fort mauvaise humeur, aussi tenait-elle à restaurer son honneur pour elle-même en faisant triompher son art Saibogu. Qui plus est, elle avait pas mal peaufiné ses armes et stratégies de combat, dernièrement, et il lui tardait de les mettre à l'épreuve.

- Je ne crois pas qu'on aura à t'écouter, Eiki... dit-elle simplement en rivant un regard déterminé sur le samouraï, dont elle ne laisserait certainement pas le métal de la lame triompher.

Puis, elle se tourna vers Masao.

- Bien sûr, on peut s'entraîner ensemble si tu veux, lui dit-elle.

Eiki se contentait de tout taper avec son épée, avec une portée d'une certaine distance. C'était simple, tout en étant rudement efficace, donc à ne surtout pas prendre à la légère. Mais elle savait plus ou moins à quoi s'en tenir, à moins qu'il n'ait une botte secrète. Mais il ne la dévoilerait de toute façon pas dans un entraînement. Toutefois, concernant Masao, elle n'en savait pas tellement, sauf qu'il maniait la terre et la cendre. Cela pourrait être intéressant d'en apprendre davantage. Tout en ne dévoilant rien, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Mar 17 Avr 2018 - 23:09



De toutes les activités que Masao pouvait avoir en une journée, seule deux pouvaient lui prendre beaucoup de temps. La méditation était l'une d'elle, essentielle à l'harmonie du corps et de l'esprit et nécessaires pour ne pas céder à des pulsions primitives ou sombré dans de triste pensée. La seconde était de s'occuper de sa Belle de Cendre, une variété de rose venant de Hai. Le garçon avait montré sa perle à Nara Natsuki durant leur visite des jardins suspendus.
Comme il avait pu lui dire et le voir, Masao pouvait passer des heures à bichonner sa rose, lui donner toute l'attention et l'amour dont elle avait besoin.
Mais ce moment fut interrompu par un coursier amenant une requête portant le symbole des Kanzetsu, Le Asshu était convoqué d'urgence pour une réunion au repaire secret !

Soufflant, le garçon quitta donc la serre laissa sa belle avec sa dose de cendre quotidienne et vitale pour qu'elle puisse garder la chatoyante couleur rouge pourpre.
Pour une fois le garçon arriva en même temps que les deux autres membres, personnes n'étaient vraiment en retard, ils étaient même presque synchro, hasard ou habitude ?

Le Haijin s'installa dans son pouff habituel, une clémentine à la main, il écoutait avec attention le discours théâtrale et plein d'enthousiasme de la cheftaine.
Toute de suite, le mot pouvoir résonnait dans la pièce, surtout pour Eiki qui avait l'air subitement plus intéressé par rapport à d'habitude. Cependant la suite était un peu moins plaisant pour Masao, en réalité il s'agissait d'un concours, ou plutôt d'un tournoi entre les membres des Kanzetsu, sur des épreuves physique mais aussi mentale.

Évidement avant de quitter la salle, le Buyuu lâcha un petit pic, surtout en direction de Masao le prévenant de faire équipe avec Yukiko pour le battre car il allait gagner et allait devenir le petit chef du groupe.
Intérieurement Masao rigolait, il n'avait pas besoin de Yukiko pour le battre, il lui avait déjà démontré un peu de sa force dans une combat de rue sur le sujet de Ruri.
De plus Yukiko n'avait pas l'air d'apprécier la blague, elle fixa même le ronin avec un regard déterminé voir même méchant se qui était très rare chez elle.

On verra bien, que le meilleur ou la meilleure gagne.

Puis Masao se tourna vers Yukiko avant de se lever :

J'aimerais bien, mais pour une autre occassion, je veux pas donner à Eiki une excuse pour se plaindre comme quoi on la battu à deux et non seul. Même si je ne deviens pas chef je préfère affronter ce tournoi sur un pied d'égalité avec vous deux. Cependant apres je serais ravi de m’entraîner avec toi pour corriger les défaut mit en avant durant le tournoi.

Sans plus de cérémonie Masao salua poliment les deux femmes restantes et quitta la pièce pour aller se préparer pour la suite des éventements.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Jeu 19 Avr 2018 - 23:26

Ils étaient tous très enthousiasmes devant mon grand projet. Les piques fusaient déjà. Et alors que cela ne m'étonnait pas du tout de la part d'Eiki et Masao, Yukiko décida qu'elle n'allait pas rester en retrait. C'était bien, très bien. Elle s'affirmait de plus en plus. Maintenant, c'était à moi de jouer pour leur concocter des épreuves qui seraient autant intéressantes à regarder qu'elles seraient utiles à mes jeunes élèves. Il fallait bien que quelqu'un leur apprenne à affronter le monde cruel dans lequel nous vivions.

___________________________________________

Je leur avais donné rendez-vous dix jours après notre réunion, pour qu'ils aient le temps de se préparer. Se préparer comment, ils n'en avaient aucune idée. Ils devaient juste être prêts. Le point de regroupement n'était autre qu'une place très fréquentée du centre-ville d'Aketana, et non pas celui de Suna, pour une très bonne raison.

« Mes très chers élèves ! Aujourd'hui marque le premier jour de notre grand tournoi ! » M'écriais-je en les apercevant. « Comme vous l'avez certainement entendu, l'examen Chûnin que nous comptions préparer a été annoncé plus vite que prévu. J'espère que vous allez... ou plutôt, vous allez vous inscrire, pour montrer aux autres nations la puissance des Kanzetsu ! »

En tant que chef de clan, je m'étais immédiatement présentée au palais dans l'objectif de les inscrire directement à l'examen, sans leur laisser l'occasion de se défiler, et ainsi montrer à tout le monde à quel point mes élèves défonçaient les leurs. Mais, malgré ma tentative de corruption sur la secrétaire, j'avais vu ma demande refusée. Et pour une bonne raison : ils devaient le faire eux-mêmes. Soit. Je ne doutais pas de leur volonté de participer, de toute façon.

« Et donc, cet examen a bousculé un peu mes plans. Avec une échéance aussi rapide, nous ne pouvions pas prendre le risque de vous blesser, n'est-ce pas ? Alors les épreuves risquent de vous paraître un peu... Originales. Mais toujours utiles d'une façon ou d'une autre. De toute façon, nous ne savons pas comment est constitué l'examen. »

Malgré mes hommes de main envoyés dans le pays du Feu, je n'avais pas réussi à obtenir d'informations à ce sujet. Deux échecs en si peu de temps, c'était à se demander si je n'avais pas été la cible d'un mauvais sort. Mais comme on dit "tu peux foirer deux fois, pas trois", donc tout s'annonçait bien pour l'examen.

« Alooooors ! La première épreuve, celle d'aujourd'hui, est une épreuve de force mentale, de caractère. Je vous laisse vous équiper selon vos goûts. »

A ces mots, je leur présentais un grand sac de voyage contenant plusieurs accessoires, les plus délurés les uns que les autres : des tutus roses, des perruques afro, des grosses lunettes de soleil à strass, des palmes, des boas à plumes, un bavoir de bébé, etc.
J'avais d'abord pensé les laisser faire l'exercice et leur expliquer ensuite, mais je ne pouvais pas risquer de vexer un certain samouraï.

« Vous allez vous équiper, ici-même. Vous vous doutez bien des réactions des passants ? Il faudra les surmonter. Il vous faudra supporter les moqueries et autres insultes sans broncher. Le premier à réagir d'une façon ou d'une autre fera gagner trois points à ses deux équipiers. Bien entendu, la non-participation ou le non-respect des règles vous disqualifie du tournoi et le pouvoir vous passe sous le nez. »

Au moins, les choses étaient claires.

« Contrairement à ce que vous devez penser à ce moment même, le but de cet exercice n'est pas de vous humilier. Lors de cet examen, vous allez rencontrer d'autres genins venus d'autres pays. Il est bien connu que le QI des habitants de Kaze no Kuni est bien plus élevé que celui des pays voisins, vous aurez donc à supporter la stupidité des autres. Certains essaieront de vous humilier, de vous provoquer, de vous faire perdre tous vos moyens ; dans un seul but : vous faire perdre. Si vous cédez, vous avez perdu. Et dans le pire des cas, vous pouvez même déclencher un incident diplomatique. Et personne ne veut de ça, n'est-ce pas ? C'est pour ça que vous faites ça aujourd'hui. Pour vous apprendre à ne pas céder à l'adversaire, sur le plan mental. Renforcez votre concentration et prouvez-moi que vous avez autant de maîtrise dans votre tête que dans vos muscles. Vous n'avez qu'à vous dire que vous faites une soirée déguisée ! »

Le but de l'exercice était vraiment l'apprentissage de la maîtrise de soi, mais je n'allais pas en perdre une miette, bien entendu. Me saisissant d'un boa à plumes roses et de lunettes à strass, j'allais me mettre en retrait pour observer la scène.

A LIRE !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Sam 21 Avr 2018 - 23:39

*Évidemment,* pensé-je alors que Ruri explique la première épreuve. *Évidemment que c’est une connerie! C’était sûr, c’était à prévoir! Avec elle, c’est toujours une putain de foutue de connerie!*

J’inspire pendant pratiquement toute son explication, cherchant à me calmer, à diminuer les battements puissants de mes tempes et à réduire la force avec laquelle mon cœur frappe dans ma cage thoracique.

« Très bien, » réponds-je entre les dents, une fois son discours terminé.

Voulant me démarquer, je me lance en premier et attrape, sans regarder, trois objets.

Lancer des dés:
 

Dans mes mains, je tiens un masque jaune en latex, une très grosse moustache brune en faux poils qui remonte sur les côtés et une énorme perruque afro. Mon visage affiche un dédain sans précédent. Visualisant les objets, je soupire et retire mon sabre court puis coupe une ouverture sans le masque.

*Aller, Eiki, quelques minutes et ça sera terminé…*

J’enfile d’abord la perruque. Elle pue et démange. Pour m’assurer qu’elle tienne, je passe le masque autour et l’attache derrière. Finalement, je pose la moustache qui dépasse de mon visage sur les côtés.

Du coin de l’œil, j’aperçois mon reflet. Je suis heureux du fait que mon expression déconfite ne soit pas visible.

Avant même de me mettre en marche, un des piétons se retourne et pouffe de rire.

« C’est pas l’Halloween, le clown! » dit-il.

Je ferme les yeux, expire, et me met en route sans lui répondre.

Plus j’avance, plus il y a des gens qui m’observent, rigolent et m’insultent. La densité de la population de cette artère importante d’Aketana est de plus en plus importante au fur et à mesure que j’approche de quartier commercial, à quelques coins de rue d’où Ruri nous a briefés. Les commentaires désobligeants augmentent.

*Contiens-toi, Eiki! Contiens-toi!* me répété-je sans arrêt en expirant de plus en plus bruyamment.

Les regards que je jette aux passants deviennent de plus en plus meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Dim 22 Avr 2018 - 23:19



10 jours ! C'était le temps qu'avait laissé Ruri-Sama aux genins pour se préparer et se rendre à la grande cité de Aketana. Masao ne savait pas trop en quoi pouvait constituer les épreuves de la cheftaine surtout qu'il ne voulait pas prendre trop de risque pour ne pas gâcher aux épreuves pour le passage au rang de Chunin prévenu dans peu de temps. Le Asshu était prêt à laisser gagner Le Buyuu si il voyait qu'il pouvait compromettre son avenir et ses chances. Entendre les réflexions et les ordres du Ronin durant un petit moment n'était rien par rapport à une montée en rang importante et se voir attribuer des droits et des devoirs supplémentaires.
Cependant le garçon ne voulait rien laissait au hasard, il prit de quoi faire face à de nombreuses situation : équipement pour survivre au milieu du désert, son fourreau de cendre, l’équipement de shinobi ( kunai senbons etc). Des tenues plus discrète que sa tenue habituelle. Mais les plans de Ruri-Sama étaient encore au dessus de tout l'équipement possibles et imaginable du Haijin.

Masao se rendit à la place centrale de la ville en pleines heures de pointes pour rejoindre les Kanzetsu. Ruri-Sama attendaient ses enfants avec impatience, comme toujours elle exposa la première épreuve avec beaucoup d'enthousiasme. Une chose soulagea Masao : entendre la cheftaine dire qu'elle voulait que ses poussins participent à l'examen Chunin et ne se blesse pas avant.
Finalement la première épreuve était une épreuve de force mentale, là où le Haijin pouvait gagner des points et Eiki son plus gros rival, en perdre ; quand à Yukiko Masao ne savait pas trop de quoi elle était capable quand elle était aussi déterminée.

Avec professionnalisme, La Chikamatsu affirma que le but était pas de blesser l'égo des Kanzetsu et de les humilier, mais de les renforcer devant la critiques qu'ils pouvaient avoir durant la rencontre avec les autres genins durant l'examen. Avec surprise Masao vit Eiki s'équiper en premier et se jeter dans la foule avec une coupe afro, une fausse moustache et un masque ridicule. Mais il avait l'air de prendre beaucoup sur lui, beaucoup plus que d'habitude. Alors pour pousser un peu le destin Masao plongea les deux mains dans le sac de Ruri-Sama et retira : des grosses lunettes de soleil à strass rouge, une tenue d'homme pancarte et une collerette, la collerette de la honte pour tout les chiens et chats qui l'on porté une fois dans leur vie.

Soupirant devant les gadgets plus farfelus les uns que les autres Masao finit par se placer non loin de Eiki dans un cercle de sceau préparé par la marionnettiste.
Aussitôt des enfants approchèrent de Masao :

Avec tes lunettes moches on dirait des boules et ta tête une bite ahaha. T'es un vieux penis pfff ricana l'un des gamins

l'un d'eux utilisa de la peinture pour dessiner un sexe sur la pancarte de Masao recouvrant le signe à vocation commerciale.
Si tu pouvait savoir où mon sexe irait petit morveux. Ta puérilité ne m'atteint pas. pensa Masao en essayant de rien laisser transparaître.

Puis une femme passa d'un air pressé devant le shinobi avant de s'arrêter à son niveau et de le regarder de haut en bas

Une collerette de la honte de toutou pour un shinobi ! Bien fait, vous méritez ça à vous croire au dessus de tous. Pauvre type lâcha telle avant avant de repartir fière d'elle

Blablabla les carottes sont pas à la vapeur c'est pas sain, et la salade on la plie on la coupe pas. Pimbêche hautaine de nous deux c'est elle qui devrait avoir honte.

Masao avait trouvé son système de défense, il ne disait rien mais il donnait son avis intérieurement pour « égaliser » les critiques. Il avait l'habitude t'entendre du mal des shinobis dans l'Onsen où sa famille travaillait car il pouvait accueillir des proches du Daimyo qui étaient anti-shinobis. Mai il devaient les services comme tout les autres pour ne pas révéler sa vraie nature et mettre sa famille en danger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Lun 23 Avr 2018 - 15:06

Dix jours s'écoulèrent durant lesquels Yukiko s'affaira sérieusement à se préparer. Du moins, ce fut le cas lors des deux premiers. Après, elle était retournée à ses vieilles habitudes, se plongeant dans la lecture d'un volume de mécanique antique écrit par l'un des premiers archéologues à avoir découvert la civilisation à l'origine de la technologie qui fait la renommée des Saibogu aujourd'hui. Reste qu'elle avait eu le temps d'acheter et de fabriquer tout ce qui lui manquait et qui s'avérerait sans doute nécessaire de posséder pour les tests que Ruri leur imposerait. Elle avait dû en échange accepter d'effectuer quelques menues réparations plus tard, mais peu importait.

Toutefois, une fois à Aketana et après avoir entendu le principe de la première épreuve, Yukiko soupira. Aucune de ses inventions, techniques, ruses, attaques, défenses, ne serait d'utilité.

Pffff......

Rien de bien difficile. Ne pas réagir à des commentaires et des moqueries. Même affublée d'accessoires ridicules comme ceux qu'Eiki venait de sortir du sac de Ruri, la kunoichi savait que personne ne tirerait quoi que ce soit d'elle. Ne rien laisser paraître, pour ne pas dire ne rien ressentir du tout, était ce qu'elle avait l'habitude de faire tous les jours. Elle n'aurait qu'à ignorer la foule et à penser à autre chose. À essayer de calculer où se trouvait le temple originel, par exemple. Ou encore à la portion des écritures du livre qu'elle avait ramené de l'Autre-Lieu, avec Eiki. Les idées de lui manquaient pas.

C'est ainsi qu'elle alla tirer ses éléments, à la suite des deux autres. Elle tomba donc sur un chapeau style Sherlock Holmes, des protections pour les coudes, les genoux et les mains utilisées pour les débutant en patins à roulettes, ainsi qu'un tutu rose. Soupirant, elle enfila le tout, puis se dirigea tranquillement vers la foule.

Aux points géographiques donnés, rien n'a été trouvé...

- Le cirque est en ville à ce qu'on voit! dit un jeune homme.

Ses deux amis éclatèrent de rire, davantage à la vue de Yukiko qu'à la blague du jeune homme qui n'en était en vérité pas vraiment une.

Ou bien ils ne sont qu'un code, des données déguisées en données...

Les gens s'écartaient à son passage, les yeux ouverts de stupeur ou pouffant de rire, s'échangeant des commentaires, et se demandant ce qui se passait.

Ou encore, il faut creuser plus profond, et des mécanismes brouillent calculs et capteurs... Quelque chose qui dérègle les instruments de mesure, menant de ce fait à creuser au mauvais endroit!...

Des enfants s'étaient mis à scander une chanson à la rime excellente, vantant le grotesque de Yukiko. C'était comme s'ils s'étaient réunis d'avance et l'avaient écrite pour l'occasion. Reste que la jeune femme ne l'entendit pas. Elle n'était consciente d'absolument rien. Sauf peut-être de cette substance visqueuse qui coulait à présent sur sa joue.

Qu'est-ce que...

Conservant son air détaché, elle passa la main sur son visage et retira les restes d'un aliment rouge qui avait dû être particulièrement mûr.

Une tomate...

Elle se mit alors à entendre l'éclat de rire général de toute la foule qui l'entourait. C'était un peu comme lorsqu'elle était jeune et que les autres se moquaient d'elle parce qu'elle...

Pourquoi ils riaient de moi, déjà?

Yukiko n'en avait plus la moindre idée, mais son oncle lui avait dit à l'époque que ça n'avait aucune importance. Tant et aussi longtemps qu'elle-même savait qui elle était et ce qu'elle valait, l'opinion des autres ne devait pas l'atteindre.

Et les opinions des autres ne l'atteignaient toujours pas. Hélas, la tomate, si. Une seconde vint éclater derrière sa tête, salissant ses cheveux et son chapeau. À bien y penser, maintenant, Yukiko réalisait que presque à chaque fois qu'elle était touchée en combat, c'était quand elle était trop concentrée sur un aspect en particulier. Un peu comme maintenant, alors qu'elle s'était mise à réfléchir à autre chose plutôt que de tenir en compte son environnement.

Une troisième tomate la manqua de peu, suivie d'une quatrième et d'une cinquième qui ne la ratèrent pas.

Pas si inutile que ça, comme épreuve, finalement...

Mais comment venir à bout de ces garnements qui, s'étant lassés de leur chanson, s'étaient mis à la bombarder, aux frais du maraîcher qui pleurait à présent ses produits?

Réfléchir et prendre conscience de l'environnement doit se faire simultanément... Observer, réfléchir, esquiver...

Yukiko apaisa son esprit et nota mentalement la position des canailles. Ils n'étaient pas dispersés, leur approvisionnement dépendant du stand, aussi à partir de ce moment, la kunoichi évita habilement presque chaque tomate lancée contre elle, tout en surveillant la réaction des autres qui l'entouraient.

Les capteurs de foule... non... de toma... non...

Elle esquiva le projectile.

Capteurs de pression, d'espaces libres ou de parois épaisses...

Le suivant faillit bien s'écraser sur son nez, mais elle avait bougé juste à temps.

C'était difficile, mais peu à peu, elle prenait le rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 343
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Jeu 26 Avr 2018 - 23:04

À la surprise générale, c'est Eiki qui s'élança le premier pour choisir ses accessoires. Deux secondes plus tard, il était affublé d'un masque de catcheur, d'une fausse moustache et d'une perruque afro. Choix assez étrange, car les éléments n'étaient pas vraiment harmonisés, même s'il était difficile de garder son sérieux devant ce spectacle. J'avais réussi à donner un minimum de crédibilité à cette épreuve, c'était pas pour tout foirer en me foutant d'eux.

Masao était déjà plus couvert avec son costume d'homme pancarte et sa collerette de la honte géante. Les grosses lunettes à strass finalisaient le look. Yukiko enchaîna et se retrouva avec des protections pour les genoux, un tutu rose et un chapeau d'inspecteur. Il aurait juste fallu une paire de rollers pour avoir une tenue tout droit sortie des années 80. J'aurais dû attribuer un point pour le style. Tant pis.

Quant à moi, j'étais juste fabuleuse. Les plumes roses tourbillonaient sur mon passage. Une vraie diva. À tel point que les gens ne devaient sûrement pas me rattacher au groupe. J'envisageais presque à adopter le look à mon retour à Suna.

L'épreuve commença et les passants ne se firent pas prier pour balancer des saloperies au trio. Les gosses que j'avais mandatés étaient même allés plus loin en leur lançant des tomates à la tête. Ces sales morveux ! Cela ne faisait pas parti du contrat. Mais bon, ça les repoussait encore plus dans leurs retranchements. J'étais très vigilante sur la sécurité des civils, prête à activer les sceaux de protection au moindre pétage de plombs. Et étonnamment, le soleil se coucha sans qu'aucun d'eux ne laisse ses émotions exploser. Il y avait bien eu des regards meurtriers et des dents serrées, mais rien à pénaliser.

« Félicitatioooooooons ! L'épreuve est terminée ! Vous avez tous réussi ! Je suis super super fière de vous ! »

Et c'était vrai, j'étais très fière. Ils avaient fait un bon bout de chemin depuis le jour où je les avais recueillis dans mon équipe. Ils s'étaient transformés, physiquement et psychologiquement. Bientôt, ils allaient tous devenir des Chunins et ils s'en iraient chacun de leur côté. Mon coeur se serait pincé, si j'en avais eu un.

« Vous avez bien mérité une bonne douche chaude et du repos. On se retrouve à Suna dans deux jours pour la prochaine épreuve ! »

_____________________________________________________

La deuxième épreuve se déroulait aux terrains d'entraînement de Suna. Je les attendais de pied ferme, à l'aube. À côté de moi se trouvait trois poteaux enfoncés à moitié dans le sol, dépassant d'un mètre. J'avais aussi apporté trois morceaux de bambou d'environ deux mètres.

« Bonjour ! Vous allez bien ? Je vous présente le deuxième exercice : l'épreuve des poteaux ! Le but est simple : tenir en équilibre debout sur ces poteaux, un bambou posé à la verticale au sommet de vos têtes. Le but est de le garder le plus longtemps possible. Si vous tombez ou que vous faites tomber le bambou, c'est terminé ! Les points sont distribués de la manière suivante : un point si vous tenez plus de 3h, deux points pour le deuxième à laisser tomber et trois points pour celui qui tient le plus longtemps ! Je vous laisse quelques minutes pour aller aux toilettes, bien sûr... Cet exercice travaille votre équilibre, votre concentration et votre endurance. Quand vous êtes prêts, c'est parti ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 395
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Ven 27 Avr 2018 - 18:41

Je range les accessoires excentriques dans la valise de Ruri en lançant des regards noirs et meurtriers aux enfants et autres spectateurs toujours hilares. Notre Sensei nous explique que nous sommes toujours à égalité; à ma grande surprise, malgré tous mes efforts pour ne pas broncher, pour accepter les injures et les insultes, je ne suis pas plus avancé.

Ravalant ma fierté, je prends une décision importante : je gagnerai le reste des épreuves quoi que cela ne me coûte. L’extravagante marionnettiste nous invite à le rejoindre à Suna dans deux jours pour la prochaine étape. Sans un mot de plus, je quitte le boulevard et me rend dans une taverne où je concocte un plan pour m’assurer de la victoire.

À la date convenue, le Kanzetsu se trouve aux terrains d’entraînement, là où plusieurs Shinobi ont sués et saignés. Curieusement, chaque zone du sous-terrain est vide. Notre dirigeante a dû, une fois de plus, joué de son influence pour s’approprier le droit de prendre toute l’espace. À chaque fois, elle trouve moyen de renouveler mon étonnement.

*Si je ne la connaissais pas, je l’apprécierai! Son génie pour ce genre de chose est sans égal. Dommage qu’elle soit complètement cinglée et sadique,* me dis-je alors qu’elle nous accueille et qu’elle explique les règles du prochain défi, sa voix résonnent bruyamment dans les sous-sols, faisant écho.

Cette épreuve allait être incroyablement difficile, d’autant plus que je n’ai jamais tenté quelque chose de similaire! Je tente de cacher vainement mes craintes en me rendant au poteau sans attendre. Je l’examine pendant un instant, ayant la ferme certitude qu’une surprise nous attend. Puis, une fois que Yukiko et Masao sont prêts, nous montons et nous installons.

Dès que le bout de bambou est sur ma tête, j’évite de tomber de justesse en produisant une minuscule onde de choc grâce à mon Aura comme Kioshi me l’a enseigné. Je dois utiliser cette technique plusieurs fois durant les premières dix minutes, n’étant réellement pas habile pour ce type d’activité. Contrairement aux Ninjas, je ne peux pas utiliser l’Aura pour me stabiliser; il m’est impossible de courir sur les murs ou de tenir tête en bas sur une branche.

Et, après ce laps de temps, alors que je combats encore ma chute, qui est inévitable, je mets en branle mon plan odieux. Un léger sourire apparaît.

« Masao, » commencé-je, ma voix profonde se répercutant sur les parois éloignées de notre terrain, « avez-vous remarquez que les jeunes vous insultaient plus que moi à Aketana. Vous aviez réellement l’air complètement ridicule! »

J’expire bruyamment.

« Et, vous, Yukiko! Vous aviez une expression comme un poisson rouge! Complètement perdue! »

C’est une compétition! Je serai le Coq! Jamais Ruri-sama n’avait dit qu’il ne fallait pas interagir avec les autres membres du groupe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/crusifyx
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 165
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Dim 29 Avr 2018 - 17:42



Masao jetait un coup d'oeil régulièrement à Eiki qui n'avait pas l'air de vouloir craquer devant les insultes. Le Rônin commençait à devenir un peu meilleur sur le contrôle de ses émotions, Masao exprimait même un sourire malgré qu'il subissait les mêmes moqueries.

A defaut de l'apprécié véritablement, il s'améliorer et devient un peu meilleur chaque jours. Même si il ne l'admettra jamais cela est sûrement grâce aux Kanzetsu. Ne pas aller toujours dans son sens la fait réfléchir j'espere.

Yukiko s'en sortait vraiment bien pour ce genre d'épreuve, son air toujours perché l'aidait grandement pour ce genre de situation où elle ignorait totalement son entourage. C'était un avantage dans cette situation mais parfois un défaut quand l'équipe essayait de lui faire comprendre quelques choses où cherchait à avoir son avis.
Masao répliquait intérieurement et cherchait un moyen de passer outre, au fond ils ne savaient rien de lui et ce genre épreuve n'était pas si dure par rapport au traitement des shinobis sur Hai No Kuni.
Une fois le soleil couché, le test pris fin et les trois genins n'étaient pas sorti de leur gongs. La seconde épreuve était à Suna et le groupe avait quartier libre dans Aketana pour la soirée, aussitôt Eiki se dirigea vers un bar pour noyer sa colère. Masao lui s’éclipsa rapidement sous son voile blanc pour rejoindre un endroit plus calme et évacuer les mauvaises pensées qu'il avait accumulé durant l'épreuve.
Le Haijin se réfugia dans un bar à thé pour boire une infusion Kazejienne avant de purger ses nerfs dans un petit temple local. Même si Shukaku n'était pas son dieu protecteur il restait la divinité qui l'avait accueilli dans son royaume. Il avait mis Amano-Sama sur son chemin et lui avait permit d'évoluer en harmonie à Kaze, il se confiait donc parfois dans les temples à son honneur.

2 jours plus tard le ninja senseur retrouva son équipe au terrain d’entraînement qui était désert par rapport à d'habitude. Ruri-Sama avait encore fait en sorte pour que les Kanzetsu ne soit pas importuner et divertit par leur entourage. Avec toujours le même enthousiasme le cheftaine expliqua que l'épreuve suivante était basé sur l'équilibre et le contrôle : une chose que Masao avait parfaitement. Le but était de tenir en équilibre sur un poteau avec un bambou maintenu sur la tête.
Une foi passé au toilette Masao gravit le poteau et se positionna pour l'épreuve. Il savait que Eiki allait être en dé avantage à cause de sa carrure alors que Masao et Yukiko étaient des ninjas et avaient plus de possibilités pour corriger leur balancement.
Une fois le bambou sur la tête Masao ferma les yeux et commença à faire le vide. Il cherchait à entrer en transe, à oublier son entourage. Cependant le Buyuu qui avait du mal à tenir l'équilibre commença à ouvrir la bouche.
Il voulait faire remémorer les insultes du test précédent, mais avec plus d'amplitude et déconcentrer le garçon. Au départ Masao pouvait l'ignorer et ne pas répondre, mais sa voix résonnait dans sa tête. Il n'arrivait pas à atteindre son point de transcendance et arriver à méditer et oublier le reste. Une chose le retenait dans le monde physique, sûrement l'effort demandait et la douleur dans les articulations qui s’installaient progressivement.

Les genoux du garçons commençaient à tremblaient légèrement devant le manque de concentration de Masao, qui répliqua par une série de Mudra avec une main pendant que l'autre maintenant le bambou droit.

Kage Bushin  marmonna Masao

Masao venait d'invoquer des clones de lui-même qui prirent position sur le poteau et l'aida à maintenir ses genoux droits. Les clones étaient là pour servir de fixation à l'invocateur même si le moindre chocs pouvaient les faire disparaître.
Finalement le garçon ouvrit son fourreau dans le dos et commença à respirer sa cendre incandescente pour faire revenir le souvenir de Hai qui l'aidait à entrer en transe, mais il voulait aussi que le vent porte les cendres aux nez de Yukiko et de Eiki pour les déconcentrer avec la forte odeur de soufre et l'irritation dû au cendre.






Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu] Lun 30 Avr 2018 - 18:24

Si les autres épreuves se révélaient aussi faciles...

... on n'arrivera jamais à se départager...

Même Eiki, d'ordinaire si enclin à se laisser emporter par une fierté aussi démesurée qu'inutile, était parvenu à remporter cette épreuve haut-la-main. Une fois les félicitations d'usage de la sensei terminées et une douche bien méritée, Yukiko s'était replongée dans un livre passionnant, cherchant à percer le mystère de l'emplacement du temple qu'elle et d'autres archéologues avant elle s'efforçaient de trouver depuis des lustres.

Peut-être que je me suis un peu trop préparée pour rien...

Reste que le jour de la seconde épreuve, elle n'avait rien négligé et était en pleine forme. Elle avait même sorti son arbalète pour l'occasion, comptant sur le fait que s'ils avaient d'abord testé leur maîtrise d'eux-mêmes, ils devraient maintenant se servir de leurs capacités de shinobis. Ruri la flamboyante leur expliqua ce qu'ils devraient faire. À première vue, c'était une autre tâche d'endurance, physique cette fois, et de patience. Yukiko soupira, plus ou moins ennuyée par la facilité d'une tâche de niveau débutant. Elle commençait à perdre l'intérêt pour ces épreuves. À quoi cela servirait-il de gagner?

Masao et Eiki semblent déterminés...

Leur langage corporel était assez clair.

Et alors... qu'est-ce que ça peut bien me faire...

Soupirant, Yukiko se résigna, après s'être préparée quand même, à monter sur le bout de bois et à installer le morceau de bambou sur sa tête.

... montrer la supériorité des Saibogu... Je dois montrer la supériorité des Saibogu...

Se rattachant à cette idée fixe, elle parvint à un certain équilibre et exécuta l'épreuve aussi sérieusement que lorqu'elle concevait une machine. Elle s'entraînait aussi à réfléchir tout en gardant en tête le bambou et son environnement, comme lors de l'épreuve précédente avec les enfants, leur chanson et les tomates.

Grâce à cela, elle put entendre Eiki se mettre à insulter Masao, puis elle-même.

C'est pourri, comme provocation... il faudrait vraiment qu'il travaille ça un peu...

Mais subitement, son attention fut dirigée ailleurs. Un sentiment horrible, pressant, l'intimait à réagir immédiatement pour ne pas perdre la vie. Aussitôt, elle invoqua trois flèches spéciales d'un tatouage qui allèrent se planter dans le sol autour d'elle. Une barrière de protection s'éleva.

Le bambou tangua beaucoup, mais Yukiko parvint heureusement à en reprendre le contrôle. Son pied avait glissé, mais elle n'était pas tombée non plus.

Qu'est-ce qui se passe...?!

Sur ses gardes comme jamais, elle scrutait les environs. Rien, malgré cette sensation d'urgence, ne la menaçait directement. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. À sa gauche, Eiki semblait concentré sur ce qu'il faisait, alors qu'à sa droite, Masao avait fait apparaître des clones pour le soutenir.

Déjà en difficulté... il est moins résistant que je le croyais...

Son observation attentive lui permit de voir, à la limite de sa barrière, une sorte de masse fine, incandescente, en train de s'amasser, alors qu'un fin filament du même genre se dirigeait vers Eiki.

C'était donc toi...

Si Masao n'avait pas voulu s'entraîner avec elle, c'est qu'il cachait véritablement un secret. C'est lui qui lui faisait ressentir le danger. Et maintenant, il essayait de les désarçonner, Eiki et elle, en les intoxiquant avec ce qui semblait être sa cendre. Il n'avait pas attaqué le samouraï de la même manière, puisqu'il savait que tôt ou tard, il lâcherait le premier, vu qu'il ne maîtrisait pas le chakra. Vraiment étonnant. Masao ne lui avait pas semblé capable de faire de genre de coup bas.

Malin...

L'épreuve commençait à devenir intéressante. Enfin. L'oppression du danger était réellement agaçante, mais comme rien ne venait briser sa barrière de protection, elle se considérait en parfaite sécurité et faisait de son mieux pour l'ignorer.

Quelque chose qui n'est pas réel, mais que je sens réel... du genjutsu?

Masao serait un utilisateur de genjutsu?

Le bambou tangua un peu.

Je dois rester concentrée...

Prenant quelques secondes pour retrouver un équilibre adéquat, Yukiko enchaîna en matérialisant son grappin. Elle visa le haut haut du bambou de Masao, puis activa son outil. Le grappin fila en direction du bambou. Selon ses calculs, une fois le bambou attrapé, Yukiko rétracterait le fil métallique puis, grâce à la force du mouvement, elle relâcherait la prise pour qu'il soit lancé en direction du bambou d'Eiki.

Faisons d'une pierre deux coups...

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu]

Revenir en haut Aller en bas
 

Le roi de la basse-cour ! [Kanzetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Passé & Lettres :: Flashbacks-