N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Le retour de l'exilée (Pnj Akumu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Le retour de l'exilée (Pnj Akumu) Jeu 12 Avr 2018 - 19:58




Être chef ne signifiait pas seulement agir avec leadership et savoir penser au mieux pour l'ensemble de ses sujet ou de son clan. Si le gros du travail consistait bel et bien à penser aux autres, aux siens, au clan, une petite portion (et vraiment pas moins importante) reposait aussi dans le fait de savoir se protéger soi-même, de s'entourer des meilleurs éléments pour soi-même et d'agir avec un certain égoïsme invisible dans le simple but de surveiller ses arrières en tout temps. S'avoir bien s'entourer était un art que j'avais appris à maîtriser depuis longtemps et s'il était vrai que je n'avais jamais eu énorméments d'alliés, les seuls que j'avais s'étaient montrés jusqu'ici irréprochable autant dans leur discrétion que dans l'aide qu'ils pouvaient m'apporter. Surtout parce qu'ils savaient qu'avec moi, un service en attirait un autre et que si j'avais leur soutient indéniable, ils avaient aussi le mien.

Mais pour cela, il fallait aussi bien les choisirs dès le départ et s'assurer que la confiance soit durable entre les deux partis. Ainsi, je compris rapidement "comment" faire en sorte que cela soi réalisable; il fallait, dès les premiers instants, dès la première impression, savoir se montrer indispensable pour l'autre. Savoir lire dans ses rêves et être en moyen de les appuyer dans la poursuite de ceux-ci, ou encore mieux, amener ce rêve à eux si on en avait les moyens.

Et, ma seule raison de vivre depuis des années déjà, était justement d'avoir tous les moyens à ma disposition pour accomplir ce que je veux, comme je le veux, quand je le veux. Et aujourd'hui, je voulais des alliés, des gens de ma propre caste envers qui je pouvais avoir confiance au point de leurs laisser d'infimes parties de mes plans sans me soucier du bon fonctionnement de ceux-ci une fois entre leurs mains à eux.

C'était donc pour cette raison que j'avais fais appel...à elle. Elle, qui s'était toujours cachée dans l'ombre d'Ame, aux service des Sabakyô et qui, par une seule fois auparavant avait échouée à nous servir. Le conseil l'avait bannie pour l'erreur qu'elle avait commise par le passée. Elle qui était le seule contacte vers l'extérieur que possédait le clan durant nos dernières années de reclusion, d'inexistance aux yeux du reste du Yuukan qui nous croyait toujours éteints à jamais.

Elle avait laissée des traces compromettantes de notre existance en dehors de notre cachette, et les anciens avaient décidés de la punir pour son erreur...et de lui enlever son appartenance au clan. Car, non, elle n'était pas née avec le pouvoir héréditaire du clan comme la plupart des nouveaux-nés de la nouvelle génération. Comme beaucoup, elle avait eut recours à la chirurgie, l'exposition prolongée et l'imposition d'un sceau unique  à notre caste afin de pouvoir posséder le talent de manipuler les gaz. Mais...ce que les Sabakyô donnaient...ils pouvaient aussi le reprendre et non seulement avait-elle été exilée, mais on lui avait soutirer ses capacité claniques.

Mais...jamais...même après tout ce temps...elle n'avait perdu sa loyauté envers nous. La preuve? Jamais elle n'avait dénoncée notre position. Jamais elle n'avait cherchée à faire subir au clan entier, le poid de son erreur ou encore de sa vengeance. Car elle comprenait que la décision d'une poignée de vieux débris ne valait pas la peine de sacrifier l'ensemble des siens. Elle était fidèle, loyale, solide...elle était parfaite. Parfaite pour le rôle qui lui revenait de droit et dans lequel je la voyais revenir. C'est donc pour cette raison que, une fois la vote passé et que je fus enfin seul et unique détenteur de l'étendard de notre famille...mon premier ordre fut de me ramener cette chère Minoko. Je la connaissais...elle me connaissait...en fait...elle était même celle qui m'avait tout appris de l'art de la subtilité. Il était temps pour moi de lui rendre son dû.

Deux jours seulement s'écoulèrent avant qu'elle ne rentre au bercail et lorsqu'elle arriva enfin dans l'ancienne chambre du conseil, aujourd'hui devenu salon du chef...mon salon. Nos regards se croisèrent...ou plutôt le sien croisa le reflet de mes verres épais et fumés. Néanmoins, je savais que ses propres pouvoirs héréditaires à elle lui pernettait de déceller le vert de mes yeux derrière ces lunettes épaisses. Car, voyez-vous, la raison pour laquelle elle n'étais pas née avec notre kekkei genkai malgré son appartenance à la nouvelle génération...c'est qu'elle était d'abord née Gekkei. Un trait emprunté à la femme de son père. L'un des nôtre qui avait comme épouse une femme-félidée des terres de Taiyô No Kuni.




-Minoko
Akumu...en toute honnêteté je me sens presque honteuse d'être surprise de te voir assis là. J'aurais dû me douter que ça allait se produire un jour ou l'autre, mais dans ces conditions? Un sauveur...vraiment? J'imagine très bien comment tu dois sourire derrière ton masque.


-Akumu
Hmhmhm...je ne peux pas leur en vouloir toute ma vie. Ils s'étaient trompés à mon sujet, ils m'ont sous-estimés...comme tout le monde d'ailleurs. Ou peut-être était-ce seulement...

-Minoko
...Ce que tu voulais? Oui, ce serait bien ton genre je l'admets. Même moi je n'ai jamais su lire en toi. C'est bien ta force je le conçoit. Je suis discrète...mais toi tu es pire. Tu es vicieux. Je me cache dans les ombres...toi...tu rampe dans les cauchemares. Et, c'est un beau compliment ne t'inquiète pas.

Mais bon, la vrai question aujourd'hui serait plutôt: Maintenant que tu as obtenu ce que tu désire au sein de ton clan, que veux-tu de moi Akumu? Je suis exilée, je ne devrais pas être ici et tu le sais.


J'aimais cette femme. Sincèrement. J'aimais comment elle était intelligente et hypocrite à la fois. J'en avais là l'exemple parfait même de cette façade naïve et un peu ignarde qu'elle se donnait d'elle-même. Habituellement, l'on aurait pu dire que sa question était tout à fait en contexte et prenait bien son sens. C'était là...la question à poser en fait! Mais, je savais qu'elle en connaissait déjà la réponse et que cette demande ne consistait en fait qu'en un moyen pour elle de me l'entendre dire, de clarifier ce qu'elle avait déjà devinée. Et, c'était bien pour ça que je l'avais rappeler. Cette vivacité de l'esprit, subtilement caché par un jeu dont elle était devenue maîtresse.

-Akumu
Hmhmhm!!! Ne me fait pas rire Minoko! Tu sais très bien que tu n'as même pas besoin de poser cette question.

Tu es revenu car ta place est ici et pas ailleurs. Tu le sais, je le sais, ils le savent.


-Minoko
Non...nous le savons! Toi et moi, mais eux...ils m'ont exilé! Tu te rends compte? Je comprends que j'ai fais une erreur et cette erreur je la trainerai jusqu'à ma tombe...à voir si ce n'est pas elle qui me traînera jusqu'à ma tombe même. Je sais ce que tu veux, mais en prenant cette décision tu te fera des ennemis et...


-Akumu
Oh je t'en pris Minoko. Tu sais très bien qu'avoir des ennemis est bien le dernier de mes soucis. Ils ont besoin de moi, j'ai besoin de toi et toi tu as besoin de nous. Marche sur ton orgueil un peu et laisse le passé derrière nous. Et je ne te demande pas de faire comme si rien ne s'était passé, mais bien de faire un pas vers l'avant.

Et puis...j'ai un travail important pour toi. Qui entre parfaitement dans tes cordes. Tu ne peux pas refusé. En fait...tu ne veux pas refuser.


Puis, faisant signe à la jeune femme de me suivre, je poussai une brique sur le mur au fond de la pièce, tout en appuyant aur une dalle du plancher et lentement, une partie du mur se mit à glisser afin de laisser place à un long couloir dans lequel je commençais à m'enfoncer. Si elle voulait en connaître plus, et je savais que s'en était le cas, elle allait devoir foncer dans le mystère. Mais une fois un pied mit dans ce long couloir, il n'y aurait plus de chemin de retour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le retour de l'exilée (Pnj Akumu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Ame no Kuni-