N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Éloge écarlate [Kasuga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Éloge écarlate [Kasuga] Sam 14 Avr 2018 - 22:58



Cette journée était de celles où l'humeur se montrait au beau fixe.
Loin de l'irritation véhiculée par les agissements d'une poignée d'individus que l'on ne parvenait pas a confondre e qui continuaient sans doute, sans vergogne, de se pavaner dans les rues de la capitale...

Les échantillons de sang de la population étaient en cours d'analyse cependant. Si certains d'entre eux étaient sains avant même d'avoir reçu l'antidote, c'était que leur possesseur me devaient des explications...
Bien entendu, rien ne permettait d'affirmer que cette précaution d'envergure allait se révéler utile. Les malfaiteurs avaient pu tout simplement s'inoculer la toxine par eux mêmes afin de passer inaperçu ou bien disparaître de la capitale : même si cette information me serait alors parvenue.

Non, aujourd'hui mon état d'esprit ne serait pas entaché par ces traîtres que je voulais voir empalés sur une pique. Car malgré ce genre de raclures menaçant la quiétude de Kaze, il y en avait d'autres qui savaient s'illustrer de part leurs actions a contrario de d'autres... Une prouesse qui se devait d'être soulignée lorsqu'elle en était digne.

C'était pour cette raison que j'avais fait venir la jeune Kinzoku au Palais.
Kinzoku Kasuga, celle là même qui avait assisté Kioshi dans la traque et l'arrestation de Sobek, le reptile du désert tout droit échappé des prisons d'Ame ayant soif de destruction et de conquêtes.
Une shinobi prodige en devenir qui méritait mon attention.

La femme aux cheveux écarlate ne tarda d'ailleurs pas a faire son entrée dans mon bureau et plus exactement sur le balcon terrasse où je me trouvais, assise sur l'un des fauteuil du salon d'extérieur sous la douce fraîcheur nocturne s'installant peu a peu. La clarté de la lune nous baignait dans son halo luminescent tandis que quelques torches venaient l'assister dans sa tâche pour nous permettre un éclairage décent.

« Kinzoku Kasuga. Installez vous, je vous prie. »

La saluai-je en lui désignant le fauteuil face au mien tandis qu'Aastet, l'une de mes kuchiyoses bipède, avisa la nouvelle venue de ses yeux de félidé depuis sa place, assise a mes côtés.

« Si je vous ai sollicité c'est pour féliciter vos actions. Sobek n'est désormais plus qu'un mauvais souvenir et cela grâce a vous ainsi qu'a Kioshi. En ces temps de troubles où certains des nôtres cherchent vraisemblablement à nous nuire, il me semble important d'évoquer et de remarquer les bons éléments. »

Un fait non négligeable de part son statut de simple genin.

« Vous possédez un bel avenir dans notre pays si votre dévotion poursuit ainsi sans faillir. Au nom de tout Kaze, je vous remercie pour votre devoir que vous avez accompli avec brio. »

Oui, je n'étais décidément pas avare en compliments aujourd'hui...





We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 307
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Lun 16 Avr 2018 - 11:07

Enfin un peu de calme dans ce monde de brutes. Même un guerrier doit pouvoir se reposer un minimum après une lutte acharnée. Kasuga se remet de son affrontement contre le criminel de Kaze. Ce majestueux reptile qui à son passage dans le pays, mettait les villages à feu et à sang. Au final, elle ignore toujours l’objectif de la bête, mais qui importe peu maintenant qu’il est à nouveau emprisonné. La Genin se sent fière, fière d’avoir combattue pour son pays, de l’avoir défendue. Bien entendu, seule, elle n’aurait rien fait. Heureusement que Yamada Kioshi passait dans le coin et pris part à la traque. Elle se souvient du sentiment de faiblesse qu’elle avait éprouvé, de voir ses attaques si facilement bloquées ou esquivées. Pourtant elle a continué et le groupe a eu raison de lui. Le village, proche du lieu de la capture, a remercié de tout cœur le duo sunajins. Kasuga se sentait un peu gênée, vu que le plus gros du travail avait été réalisé par son congénère, mais même lui a félicité la jeune femme. C’est un pas vers son objectif, celui de s’élever jusqu’aux grands noms du Yuukan. Elle n’en attendait pas plus, cette reconnaissance lui était suffisante, cependant, elle n’était pas au bout de ses surprises…

Une rencontre, une rencontre personnelle avec la dirigeante du pays, la Seigneuresse du Vent, la célèbre Ketsueki Yami. Quand elle tenait de ses vives mains, une convocation signée par la dame, elle n’en croyait pas ses yeux. Une occasion qui se présente rarement, voire jamais pour certains. Une chance unique pour la guerrière, supportrice des idéaux de la souveraine. Puissante, éblouissante, dominatrice… Un modèle de perfection pour la rouquine. L’honneur est immense, tellement que le stress envahie intégralement Kasuga. Des questions lui traversent l’esprit : comment dois-je y aller ? De quelle manière vais-je me présenter ? Habillé ou normal ? Des futilités quand on connaît déjà la fin ces interrogations. Etant un soldat, elle reste classique, son plastron de métal et sa jupe composent donc sa tenue. Après un peu de préparation, la convoqué se met en route vers le Palais.

Il n’est pas commun pour la Genin d’aller à une rencontre nocturne. La raison vient sûrement du fait que la souveraine est occupée la journée dans la gestion du grand pays qu’est Kaze. De toute façon, peu importe à quel moment l’entrevue se produit, l’honneur sera toujours le même pour Kasuga. Lors de son arrivée au Palais, elle présente la lettre expliquant sa venue aux gardes à l’entrée. Après une fouille, elle est accompagnée par deux autres surveillants. La sécurité est très élevée avec les événements dramatiques qui ont eu lieu sur le territoire. Cela remémore quelques souvenirs liés à l’attaque du Palais, la première intervention de la guerrière pour le pays. Puis l’enquête sur les responsables avec Eiki le samouraï. Elle n’avait pas réellement fait attention, mais elle avait déjà agi pour sa nation, bien que ce fût minime. Mettant cela de côté, elle arrive aux portes du bureau de la Seigneuresse, faisant donc son entrée.

Elle était là, confortablement installée dans un fauteuil, baignée par la lumière lunaire. C’était tel un chef-d’œuvre représentant une divinité. Posant un genou au sol et inclinant la tête, la guerrière salue sa dirigeante, qui lui demande alors de s’installer en face d’elle. Exécutant la requête, Kasuga est attentive aux paroles qui suivent. Recevoir des compliments de Koshi et des villageois étaient déjà assez, sauf que là ce sont ceux de la souveraine de Kaze, de la femme la plus puissante du pays. Elle contrôle sa joie, gardant son calme comme lors d’un combat.

- C’est plus qu’un honneur que d’être invitée dans votre bureau et recevoir autant de louanges. J’avoue ne pas être habitué à des félicitations. Je ne suis qu’un soldat, me battant pour ma nation, agissant sous vos ordres ma Seigneuresseie. Après tout, ce sont vos idéaux qui me guident et qui m’ont permis d’agir contre ce genre de problème.

Marquant une pause, afin de laisser son interlocutrice réagir, elle désire continuer sa prise de parole.

- Je sais que vous n’avez besoin d’aucune permission pour ce que je m’apprête à dire, mais vous pouvez m’utiliser comme bon vous semble. Si j’ai rejoint les rangs de Suna, c’est pour suivre vos ordres. Vous êtes un modèle pour les kunoïchis de mon genre. Demandez-moi ce que vous voulez, je vous aiderai du mieux possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Jeu 19 Avr 2018 - 15:38

Les louanges ne demeuraient pas à sens unique aujourd'hui.
La Kinzoku pensait-elle réellement ce qu'elle affirmait ou usait-elle d'éloges pompeuses dans le simple but de bien paraître et s'attirer ma sympathie ? Une tentative bien vaine en toute circonstances.
Toutefois, c'était une question que je me posais souvent en conversant avec mes interlocuteurs. Une redondance qui m'avait permis de repérer le véritable du factice.
La kunoichi elle, semblait véritablement sincère dans ses paroles et les mérites qu'elle m'attribuait. Tout cela était intéressant... Pour ne pas dire surprenant.
En effet, les personnes qui n'éprouvaient pas une certaine méfiance à mon égard devaient se compter sur les doigts d'une main.

« J'entends bien votre sollicitation et vous en remercie. Il n'y a, après tout, que les bons éléments qui peuvent se voir exécuter des missions ou assister à des conversations à grandes responsabilités, et c'est également pour cela que je vous ai mandaté. »

Une servante arriva au même instant et déposa une tasse de thé pleine sur la table basse face à nous, sur laquelle trônait désormais également quelques gourmandises.
La jeune femme présenta à la Kinzoku une autre tasse colorée, attendant vraisemblablement son approbation pour la servir à son tour.
Les volutes de fumée s'élevèrent ainsi sur le balcon, emportant avec elle leur fragrance enivrante d'orange avec laquelle le thé était parfumé.

« J'ai ouïe dire que vous vous trouviez avec le dénommé Buyuu Eiki face à l'un des attaquants de Suna. Vous avez d'ailleurs chercher des informations au sujet de ce dernier conjointement. »

Mon regard se fit plus intense.

« Que pensez-vous de cet homme ?»

Aurait-elle remarqué un trait m'ayant échappé. Possédait-il une quelconque implication dans l'attaque au poison ? Je ne le pensais pas mais je me devais de m'en assurer.

« Bien entendu, si je vous pose la question c'est que j'en ai mes raisons. Quoi qu'il ait pu vous dire ou vous paraître : je vous somme de vous méfier de lui. »




We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 307
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Lun 23 Avr 2018 - 20:56

Le cœur de la demoiselle bat rapidement. Le stress refait surface après avoir fini terminée sa prise de parole. Elle ne veut surtout pas faire mauvaise impression devant la dame du Suna. Pourtant, elle sait que le stress va empirer les choses si la conversation continue. Elle cherche à tout prix un moyen de se calmer.
Heureusement que des servantes prennent place dans ce palais. Après un second remerciement et un agréable commentaire de la part de la souveraine, une d’elle fait éruption pour apporter une collation accompagnée de friandises. Le luxe n’est pas présent que sur l’architecture du Palais, mais également dans son service. Acceptant de bon cœur le thé, elle réussit à s’apaiser pour enchainer sur la suite.

La puissante femme semble s’interroger à propos d’une ancienne rencontre de Kasuga, Buyuu Eiki. Elle demande à la fois des informations, qui fait réfléchir la Kinzoku à son sujet, pour ensuite conseiller de se méfier à son égard. Sans monter son étonnement, la guerrière médite sur les moments passer avec le samouraï en prenant sa tasse. Serait-il suspect ? Aurait-il une quelconque implication avec les attentats ? Des questions qui brûlent les lèvres, sans pourtant oser en apprendre plus de la part de la seigneuresse. Si elle n’en parle pas d’elle-même, Kasuga n’a absolument aucun droit de questionner. Remémorant tous les détails sur l’homme, elle répond après avoir pris une petite gorgée de son thé qu’elle repose.

- Cet homme me paraît mystérieux. Je ne connais rien de lui, alors le juger me semble rapide. J’ai remarqué qu’il n’était pas apprécié, autant des gardes de Suna que de certains villageois. Sinon, le seul détail qui me semble judicieux est le fait qu’il s’était isolé lors de la recherche d’informations sur les assaillants. Il parlait d’aller voir des « connaissances ». Cela ne m’a pas dérangé sur l’action, mais en prenant du recul, ça me paraît étrange, comme s’il cachait quelque chose...

Prenant une posture exprimant son doute à propos d’Eiki, elle n’arrive pas à trouver de nouvelles trouvailles. Les mots de la majesté passent en boucle dans son esprit. Qui est-il et que veut-il à Suna ? Sûrement des réponses que la dame de Suna ne possèdent pas encore, d’où l’interrogation lors de la discussion.

- Je suis navrée si mon témoignage n’apporte rien de nouveau à son sujet. Je tâcherai de faire attention lors de ma prochaine rencontre avec cet homme. Je vous informerais si je trouve quoique ce soit sur lui, dit-elle penchant légèrement son buste.

Elle se relève et croise le regard perçant de son interlocutrice. Des yeux enivrants, où nombreuses personnes ont dû se perdre, ou perdre la vie devant cette lueur. Ses yeux montrent clairement son appartenance clanique, ce clan privilégié et dominant. Si bien que Kasuga se souvient de maître également remarquant ce détail.

- Majesté, si je peux me permettre, je veux en apprendre plus sur mon chef d’équipe actuel, Ketsueki Hanzo. Je n’ai pas l’occasion de le voir souvent, puis lorsque c’est le cas, il n’est pas très bavard. J’aimerais donc en entendre à son sujet, et bien entendu, sur votre clan également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Mar 24 Avr 2018 - 16:29

Sirotant une gorgée de thé, j'écoutai avec attention les paroles de la demoiselles aux cheveux aussi écarlates que mon regard. Son discours ne m'apprit cependant rien de nouveau, hormis le fait qu'elle disposait d'un bon sens de l'observation et de l'analyse.

En effet, Buyuu Eiki n'était pas un homme apprécié de Suna puisqu'il avait purgé une peine d'emprisonnement suite à son implication dans un réseau noir.
« Les connaissances » qu'il avait évoqué lors de leur investigation sur l'attaque de la capitale n'étaient autre que ses contacts dans ce même monde. Une donnée dont j'avais connaissance pour faire suivre ses allées et venues.

En revanche, le fait qu'il ait voulu rechercher les choses de son côté, sans se satisfaire de la coopération demeurait intéressant. Cela me renforçait dans l'idée qu'il fonctionnait fondamentalement de la même manière de moi, comme j'avais pu le remarquer lors de notre entretien privé.
Et si je connaissais mes points forts, je savais également ceux qui s'avéraient plus sensibles... Une perspective sur laquelle il me tardait de converger si je le voyais dévier de sa trajectoire.
Il pensait certainement pouvoir me duper mais j'étais en mesure de tout lui anéantir. L'existence ne figurant qu'en dernière ligne du tableau pour bien lui faire mesurer le poids de son erreur...

« Je souhaiterais en effet que vous me rapportiez tout comportement suspect de la part de cet homme si vous en êtes témoin. »

Mon regard on ne peut plus sérieux posait là l'importance de ces informations. Il en allait probablement du futur de Kaze.

La suite de la discussion me laissa toutefois surprise. Arquant un sourcil, je me demandais quelle audace poussait la Kinzoku a aborder le sujet de mon clan. Qu'elle se pose des questions sur son mentor pouvait être légitime mais sur notre appartenance clanique... ?

« Voilà un choix de sensei bien audacieux. »

Clamai-je non sans une esquisse de sourire.

« Si vous êtes capable de survivre aux enseignements d'un Ketsueki, c'est que rien ne pourra vous résister dans la vie. Hormis eux-mêmes... »

Un sourire énigmatique se forma sur mes lèvres, bien vite effacé par ma nouvelle gorgée de thé que je bus sans empressement avant de reporter mon regard sur ma convive nocturne.

« Vous savez, ma chère, les miens ne sont guère très loquaces et rare sont les opportunités où nous nous retrouvons. »

Des rassemblements qui finissaient toujours mal d'une certaine façon...

« Nous partageons les mêmes convictions pour la plupart, source éternelle de conflits. Chacun cherchant a tirer sa propre épingle du jeu. »

Nouvelle gorgée parfumée à l'orange.

« Vous l'aurez donc compris : mieux vaut se trouver de notre côté... »

Mon regard appuyé et mon sourire parlant d'eux mêmes.

« Je ne peux toutefois guère vous apprendre quoi que ce soit sur votre mentor, ne le connaissant pas personnellement. Ce que je peux vous dire en revanche, c'est qu'il est aussi détestable que bon danseur... »

Une bien curieuse information qui se trouvait pourtant être la seule que je possédais sur son compte. Cet énergumène m'ayant invité a ouvrir le bal clanique en sa compagnie.

« La prochaine fois que vous le verrez, faites lui savoir que, en sa compagnie, mes escarpins furent magnifiquement lustrés... »

Tant il n'avait cessé de les cirer tout au long de la soirée...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 307
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Ven 27 Avr 2018 - 20:34

L’ambiance était si sérieuse qu’elle avait fait disparaître toute la pression que Kasuga avait pu ressentir. Si bien qu’elle ne se gêne pas à poser sa question, qui s’écarte totalement des premières discussions. Heureusement que sa royauté est très ouverte en conversation, malgré un visage stupéfait de la demande. Ainsi, la dame de Suna répond en parlant brièvement de sa noble famille, en appuyant sur leur supériorité, mais aussi sur leur personnalité solitaire. Les liens familiaux ne sont pas la priorité, provoquant plus des catastrophes d’après les dires.

Tasse à la main, quelques gorgées de temps à autre, la guerrière est très attentive. Elle se sent agréablement bien lors de cette conversation. Pourtant la personne la plus influente se trouve en face d’elle, mais rien ne la chamboule à présent. Les multiples sourires de son interlocutrice suffisent à la captiver. Sauf que plus intéressant arrive après. En effet, une petite information est lancée par la souveraine, exprimant un jugement sur Hanzo, le grand maître de Kasuga. La surprise est si grande que la kunoïchi est figée sur place et manque de peu de renverser sa tasse. Comment un homme si confiant, si convainquant, a pu passer pour un cireur ? Un Ketsueki qui inspire la puissance, pourtant si sous-estimé par un autre membre. Comme quoi, même si le clan est le même, la hiérarchie s’y impose. La plus puissante reste la dirigeante du pays. La Kinzoku prend une des gourmandises pour mieux digérer la nouvelle. Après une bouchée, elle la repose au bord de sa tasse.

- Je vois que même les plus puissants trouvent encore des personnes au-dessus d’eux, dit-elle en esquissant un petit sourire.

Le rêve de Kasuga est de finir dans ce groupe, de grimper jusqu’au sommet des combattants, devenir un symbole pour le reste des shinobis. Si battre Hanzo-senseï est un de ses objectifs, d’autre commencent alors à se mettre en place.

- Je ne peux que remarquer votre domination, ma Majesté. Je voudrais alors demander conseils. Je me trouve en ce moment en bas de l’échelle d’après votre système. Or, je veux progresser, je veux évoluer et finir ma vie aux côtés des grands noms des champs de bataille. Quel est le chemin à prendre ? Comment dois-je m’y prendre ? Peu importe les moyens, je ferai en sorte d’y parvenir de toute manière. Telle est ma volonté, sur mon nom de Kinzoku.

Le ton de la phrase fait retomber l’ambiance dans le sérieux. Après les attaques et la traque, la Genin prend conscience que le temps n’est pas à rêvasser devant son idole ou bien prendre le thé avec elle. Le danger surplombe le Yuukan et l’avenir ne présage rien de bon pour ce monde qui reste en paix. Du moins, pour le moment…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga] Mar 8 Mai 2018 - 13:07

« Les plus puissants savent s'entourer pour écraser les personnes susceptibles d'être au dessus d'eux. »

La rectifiai-je dans un nouveau sourire plein d'assurance.
L'escalade de puissance avait ses limites et lorsqu'elle était atteinte, il suffisait de contourner ce mur pour continuer sa route différemment, sans se départir de son objectif.
La vie et l'immortalité de ma lignée m'avait appris cette leçon.
Leurs erreurs, leurs fautes les conduisant au néant, je les avais en tête et ne comptais pas reproduire le même schéma. Aucun des miens n'avaient atteint le sommet de la pyramide du pays, a contrario de moi, et pourtant, cela ne les avaient guère empêché d'entreprendre et d'entrevoir de grandes choses.

Pourtant, nous avions débuté en bas de l'échelle, comme tout le monde, malgré notre prédisposition pour le règne inscrit dans nos gênes.
Les échelons s'étaient gravis un à un au prix de nombreux sacrifices dont les initiateurs n'avaient, pour la plupart, pas profité de leur propres labeurs, confiant aux générations futures le flambeau pour faire perdurer notre nom.
Une cohésion presque enviable alors que ce n'était là que la face émergée de l'iceberg : la vérité demeurait ailleurs.
Les Ketsueki ne pensent qu'à eux mêmes, personnellement, avant de penser aux autres et cela même entre eux. Leurs actions avaient permis aux autres de profiter des opportunités orchestrées, grappillant les efforts de tierce frères et sœurs de sang pour mieux tirer leur propre épingle du jeu, quitte a éliminer les initiateurs devenus gêneurs dans leur quête de pouvoir. Il en avait toujours été ainsi.

« La question est de savoir si vous souhaitez devenir l'un des grands noms de champ de bataille ou le grand nom. L'unique, le seul. Posez vous la question. Souhaitez vous vous élever en toute suprématie ou seulement rejoindre les meilleurs en stagnant à leur rang ? Quel est votre objectif et la limite de vos désirs ? »

Mon regard écarlate se fit plus intense en plongeant dans le sien tandis que je sirotai une nouvelle gorgée de thé, laissant choir le contenant après coup sur sa coupelle.

« Vous n'êtes pas une Ketsueki, Kagusa-san. Aussi ne pourrais-je me permettre - ni n'en détiens l'envie - de vous conseiller en tant que tel à ce propos. Chaque clan, chaque individu possède ses convictions, ses croyances et son éducation. Un savoir à travers ses propres actes et erreurs mais aussi à travers ceux de ses pairs. Voyez vous... Je ne pense pas qu'il existe qu'une seule méthode universelle... Trouvez la votre. Celle qui vous correspond. Mais attendez vous toutefois a me trouver sur votre route un jour ou l'autre... En tant que soutien ou en tant qu'obstacle ? Il n'en tient qu'a vous et votre objectif. »

Je l'avisai du même sourire que précédemment, sachant déjà pertinemment dans quel camp elle se tiendrait pour l'avoir observé depuis son arrivée.

« Le seul conseil que je pourrais vous donner n'est autre que vous posséder déjà la volonté d'y parvenir. Assurez vous seulement d'en avoir également la force. »

Un simple mot pourtant porteur de bons nombres d'interprétations...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Éloge écarlate [Kasuga]

Revenir en haut Aller en bas
 

Éloge écarlate [Kasuga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Palais Seigneurial-