N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Dim 13 Mai 2018 - 21:32



Quel temps de merde sérieux

je regardais par la fenêtre de ma chambre, j'étais dépité de voir qu'hier il faisait beau et qu'aujourd'hui il fallait être un ninja de rang SSS pour passer entre deux averses. Parfois la pluie pouvait être relaxante, surtout quand j'étais sous ma couette à dessiner de nouveau modèle, avec le battement de la pluie sur le velux.
Cependant aujourd'hui je n'avais pas le temps de flâner au lit, j'avais des courses, du matériel à récupérer et pleins d'autres choses à faire et la pluie ne faisait que me ralentir.
Pour me réconforter j'ouvris mon dressing, la pièce la plus importante dans l'appartement …. après la cuisine où il y avait la bouffe …. même la salle de bain et le maquillage pouvait passer après le dressing. Fallait mieux être bien habillé et pas maquillé que mal sapé et bien maquillé. Le dernier cas on pourrait te prendre pour une femme de joie si il fait un peu tard c'était clairement pas mon cas !
Je choisis quelques choses de sobre, qui n'attire pas le regard, toute cette pluie et ce mauvais temps m'avais rendu maussade. J'enfila une collant noir charbon, une jupe plus claire, disons noir encre dilué et un tee shirt bleu pastel.
Évidement avant de sortir entre deux rafales de pluie je pris mon parapluie transparent pour voir si un arbre allait me tomber dessus.
Avec une petite écharpe pour couper le vent et ma veste d’automne alors qu'on était en été j'étais prête pour affronter cette météo capricieuse.
Nous étions en été mais ce jour n'était pas comme les autres, le sale temps venant de Tsuchi ou de Tetsu était venu assombris la ville et me forçais à prendre une éternité pour m'habiller sans avoir l'air d'une poubelle, et continuer à rayonner et imposer mon style dans les rues de Konoha.

Je devais me rendre à l'autre bout de la ville pour récupérer des ustensiles et de la matière première pour une nouvelle tenue pour le sport.
Cependant à mi chemin, un monstrueux nuage noir et orageux descendait la rue que je voulais remontait.
Mon pauvre parapluie allait sûrement pas aimer, je ne voulais surtout pas me retrouver sans parapluie sous un orage monstre au risque de frisés, me prendre la foudre, et finir détrempé.
D'un regard se scanna la zone en quête d'un abri, jusqu'à qu'une porte ouverte avec un peu d'animation attire mon attention :

 
École de la stratégie des deux cieux comme une terre. J'avais jamais fais attention qu'il était là, et surtout ouvert. Allons jeter un coup d'oeil le temps que l'orage passe. C'est toujours mieux que le petit salon de thé de papy-mamie qui radotent la même choses en boucle.


Une fois à l'intérieur je déposa mon parapluie dans le pot prévu à cet effet, je retira mes chaussures et mon sac ainsi que mon blouson pour me retrouver sur les tatamis.

Le dojo était vraiment grand, l’extérieur ne payait pas de mine, mais il était bien pensé et bien équipé. Un homme en particulier attira mon regard, il avait l'air d'être un sabreur, sûrement l'un des fameux samouraïs de Tetsu. Il s'entraînait avec une jeune fille, sa technique de déplacement et d'attaque était impressionnante et soudaine.
Durant un instant j'oublia même la pluie et ma quête initiale. Je restais là, sur place à observer cet homme se mouvoir sur les tatamis avec aisance et classe. Ce petit imprévu s'avérait fort intéressant !

petite idée de ma tenue du jour :
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 396
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Lun 14 Mai 2018 - 18:16


Taira Tomoe

Aujourd’hui le temps était mauvais, étrange pour cette période mais j’avais vue pire. Après tout, celui qui a vécu à Tetsu ne va pas se plaindre pour quelques goûtes d’eaux. Ceci dit, on n’allait pas avoir un entraînement à l’extérieur non plus. J’avais décidé de continuer la formation de ma fille Tomoe sur le taijutsu car même si elle savait très bien manier le katana, le combat à mains nues était presque inexistant. On ne pouvait pas lui en vouloir, elle était encore jeune. Je lui avais déjà enseigné quelques bases et aujourd’hui on allait mettre la chose en pratique dans un vrai combat, je n’allais pas y aller avec douceur. Dans le fond, elle allait avoir le même entraînement que moi dont la philosophie n’était nulle autre que « C’est par la douleur que l’on apprend ».

On était alors dans le bâtiment principal pour l’entraînement, on se préparait pour l’entraînement. Le bruit de la pluie tombante pouvait avoir quelque de calmant et même berçant. Je me mis alors en position, la fixant.


Spoiler:
 

Tu es prête ?

Elle même se mit en garde, prenant un air plus sérieuse. Elle hochait la tête pour me dire qu’elle était prête. Je ne l’attaquais pas tous de suite, je l’observais d’abord. Finalement au bout de quelques secondes d’observations je la chargeais et le combat était engagé. Elle restait sur le défensive, essayant de mettre en pratique les bases qu’elle avait en essayant de dévier mes attaques pour créer des ouvertures. Les mouvements étaient fluides comme l’eau qui coulait dans un fleuve. Je la mettais sous pression, lançant des attaques plus rapides et fortes pour la tester, comment allait-elle réagir ?

Elle n’arrivait pas toujours à dévier, elle était alors contrainte de devoir bloquer la frappe avec ses bras. Il fallait l’admettre, cela ne lui faisait pas du bien mais c’était probablement mieux que de se prendre un coup en pleine figure. Elle essayait alors une rapide contre que je déviais sans grand soucis sur le côté, créant une belle ouverture pour lui offrir un beau coup en pleine figure. Elle reculait de quelques pas, mais comme dans un vrai combat, je ne comptais pas lui donner le répit.

Je me lançais alors vers pour enchaîner de violents assauts contre elle, mais elle me repoussa de plusieurs mettre par une explosion d’aura qui me surpris. Je le regardais, souriant comme si j’étais satisfait par cette réaction. Je me remis rapidement en garde avant de repartir à la charge, une charge plus rapide cette fois. La charge était accompagnée d’un coup de coude au niveau de son visage qu’elle bloquait.

J’enchaînais de nouveau avec quelques frappes, déviant ma dernière plus violemment sur le côté dans l’espoir de créer une ouverture. La chose était bien pensée, mais elle manquait encore d’expérience. Je pivotais sur moi-même rapidement avant de lui asséner un violent coup de pieds dans le ventre qui la propulsa à travers la pièce. Elle ne s’y attendait pas et elle paya le prix. Je me remis normalement, lâchant un petit soupire alors que je posais ma main sur mon épaule droite. Tomoe était au sol, se tenant le ventre de douleur.


On va faire une pause pour l’heure, tu te débrouilles plutôt bien. On pourra reprendre plus tard.


Elle se mit assise sur le sol, essayant de récupérer doucement de cet intense entraînement pour elle. Pour ma part je remarquais alors la présence de la jeune femme au dojo qui nous observait. J’étais bien trop absorbé par l’entraînement pour remarquer sa venue, je souris.


Pardonnez moi, je ne vous ai pas vue ni entendu venir. Soyez la bienvenue dans mon école.

Elle n’avait pas l’air d’une shinobi ou d’une combattante alors que faisait-elle ici ?

Je peux vous aider ? Peut-être êtes-vous intéressée par devenir une samouraï ?


Ne savait-on jamais. Il ne fallait pas toujours se fier aux apparences et peut-être pouvait-elle devenir une grande samouraï, l’espoir faisait vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Ven 18 Mai 2018 - 16:19



J'observais les gens se battre et s’entraîner dans ce dojo que je ne connaissais pas. J'avais rarement échangé de coups avec des gens mise à part des Tôhatsu dans un dojo car il y avait peu de shinobi à Kusa No Kuni. Le seul endroit où je pouvais voir des combats et entraînement était dans la capitale, plus précisément dans l'arène mondialement connue de Kusa.
L'homme qui attirait mon attention pris une garde étrange, et se préparait à attaquer une jeune femme face à lui. La femme se faisait harceler de toute les côtés, elle ne pouvait pas dévier tout les coups et parfois elle était obligé de bloquer plutôt qu'esquiver. Cependant un coup trop fort pour elle ouvra un brève dans sa défense et le sensei s'engagea dedans lui coller une grande tatane de forain.

À peine debout que l'homme se remit à frapper sa victime qui déchargea une énergie autour d'elle. Je pouvais clairement voir et sentir qu'il ne s'agissait pas de chakra, tant bien que je n'étais pas une Kunoichi sensorielle. Il devait s'agir de la fameuse « Aura » des samouraïs, un dérivé ou une copie non élémentaire de ce dernier, utilisés par de nombreuses personnes à Tetsu No Kuni, un pays beaucoup trop fort et sauvage pour que je mis aventure pour le plaisir.
Cependant l'homme n'avait pas dis son dernier mot et chargea une ième fois avec bien plus de violence et de rapidité. Puis il pilonna la femme avant de lui assener un coup de pied dans le ventre qui la coula définitivement au sol.

Finalement l'homme remarqua ma présence et s'approcha en se présentant comme le maître des lieux. Aussitôt je fis une courbette respectueuse en guise de bonjour avant qu'il ne me demande si il pouvait m'aider et si je voulais devenir une samouraï.

Devant une telle proposition je souris d'amusement, ma tenue n'indiquait en rien que j'étais une kunoichi mais plutôt une civile allant faire des courses. (mais une civile classe).

Bonjour, hélas non, je ne peux devenir Samouraï et utiliser « Aura » comme vous, vu que je maîtrise le chakra. Je suis une Kunoichi. J'allais chercher des affaires importantes et un orage violent ma fait dévié jusqu'à votre dojo.

C'était peut être un orage du destin, car votre style de combat est plaisant à observer. Alliant vitesse et précision, votre adversaire se défendait bien mais manquait d'expérience et de réflexes face à vous.

Oh, je me suis pas présenté : Asami, du clan Tôhatsu de Kusa No Kuni. Permettez vous que je reste un peu pendant que l'orage passe ?

je m'attendais à se qu'il accepte, il n'avait pas l'air d'être un homme méchant qu'il jette les shinobis en dehors de son dojo surtout par un temps aussi pourri. J'étais même intéressé pour rester et étudier plus en détail sa façon de se battre pour l'appliquer dans mes prochains entraînements et combats.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 396
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Dim 20 Mai 2018 - 19:49

J’étais presque déçu qu’elle ne désire pas devenir une samouraï, mais au moins je savais maintenant qu’elle était une kunoichi de Konoha, enfin, du moins je partais du principe qu’elle était de Konoha sinon elle me l’aurait signalé. J’espérais juste qu’elle n’était guère une petite princesse qui ne voulait pas se salir car sinon on pouvait se demander de la cohérence du choix de sa voie, mais après tout, qui étais-je pour juger les shinobi.

En tout cas elle semblait avoir des connaissances en combat et, à juger par les explications qu’elle fournissait, elle savait également observer. Ces informations me laissaient suggérer qu’elle était plutôt une combattante de corps-à-corps et ce, malgré les apparences. J’affichais un petit sourire et hochait la tête.


Enchanté. Je suis Taira Shingen et voici ma fille, Taira Tomoe. J’imagine que vous êtes une kunoichi de Konoha.


Je la lâchais un temps du regard pour le poser à l’extérieur et de voir le temps, il était vrai qu’avec l’entraînement je n’avais guère fais attention au temps qu’il faisait. Je reportais de nouveau mon attention sur elle.

Vous pouvez rester un peu ici si vous le désirez. Nous faisons de toute façon une pause pour l’heure.


Et il fallait dire que je devais moi-même aller doucement dans le combat, ma plaie n’avait toujours pas guérie.

Alors dites moi, quelle est votre spécialité ? Si je devais juger sur vos précédentes explications, je dirais que vous êtes une utilisatrice du taijutsu. Pourtant, sans vouloir vous insulter, vous n’avez pas l’air d’une utilisatrice de taijutsu.


Je ne doutais pas qu’elle même était consciente de ne pas avoir la tête de la fille qui utilisait le taijutsu pour se battre. Au moins elle savait prendre soin de soit, ce qui n’était pas une mauvaise chose. On ne pouvait pas dire que j’étais réellement un exemple sur ce plan car parfois il était nécessaire de se laisser toucher pour vaincre son ennemi. Je regardais rapidement Tomoe pour voir comment elle allait, elle semblait récupérer doucement du coup.


Il serait peut-être temps de changer les bandages, père.


Je la regardais, glissant ma main sous le haut du kimono pour toucher les bandages avant de soupirer.

Tu n’as pas tord, tu peux aller chercher les affaires ?

Elle hocha la tête et disparu alors que je m’assis au sol en tailleur. Je fixais notre invitée, affichant un léger sourire.

Je m’excuse que vous ayez à voir et supporter ça.


Je retirais déjà mon haut de kimono, laissant un torse essentiellement couvert de bandages, j'attendais l'arrivée de Tomoe pour la suite. Il était difficile de changer ce genre de bandages en étant seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Lun 21 Mai 2018 - 14:19



J'avais donc affaire au chef du dojo, un certain Taira Shingen ainsi que sa fille qui venait de prendre une rouste. Il précisa que j'étais une kunoichi de Konoha, effectivement je n'avais as pris mon bandeau de village et je venais d'une autre contrée donc tout portée à croire que je pouvais être juste une étrangère.
L'homme n'avait pas l'air de savoir que dehors un gros orage se préparait, il était tellement pris par son entraînement qu'il en avait oublié l'extérieur. Cependant il m'autorisa à rester dans son bâtiment le temps que le temps soit plus clément. Shingen-Sama profita de sa pause pour discuter un peu avec moi et en apprendre plus, il jugeait que j'étais une utilisatrice du Taijutsu mais pourtant je n'en avait pas la carrure. Il ne se voulait pas offensant, et je pouvais le comprendre c'était le but recherché : paraître douce et fragile alors que je pouvais être une bête, une tempête de coup venant de toute part.

Effectivement j'utilise le Taïjutsu en symbiose avec le don de mon clan, les gens se méfient peu d'une frêle jeune fille avec de beaux habits et de jolies cheveux. C'est là leur première et derrière erreur qui les conduisent bien souvent à une défaite éclair.

pour illustrer le don de mon clan je fis mouvoir mes cheveux, ils pouvaient prendre différentes formes et densité, ma chevelure était une extension de mon corps, comme des tentacules ou des paires de mains supplémentaires.
Finalement l'homme s'assit en face de moi et commença à changer ses bandages, il était bien amoché au niveau du torse et s'excusa de faire ça devant moi.

Cela me dérange pas, vous êtes chez vous. Et des blessures j'en est déjà vues … et infligées. Cependant votre technique de charge et d'attaque étaient très intéressantes. Si votre fille ne savait pas se défendre correctement elle aurait eu des blessures plus graves que celle que vous portez. D'ailleurs quel genre d'adversaire peut infliger de telle blessure à un samouraï de votre tranche ?

Je voulais savoir quel genre de personne il aimait combattre et pour quelle éthique et morale il se battait en plus du Bushido. Peut être même qu'il pouvait m'apprendre quelques passe d'arme si nous avions les mêmes objectifs et la même philosophie de combat. J'espérais au fond de moi qu'il était comme Takeo-Sama, et qu'il aimait l'adrénaline de la chasse ou du combat, avec un style instinctif presque animale où l'imprévisible et l'originalité était au rendez vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 396
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira] Aujourd'hui à 17:25

Elle n’avait pas tord que ses capacités en taijutsu devaient surprendre plus d’une personne, encore fallait-il qu’elle soit douée dedans. Je ne doutais qu’il était possible qu’elle le soit, simplement, je n’avais encore rien vue. Elle me fit une petite démonstration des capacités de son clan, c’était la maîtrise des cheveux et la chose était plutôt… intéressante. Je ne doutais pas qu’il était possible d’avoir des techniques plutôt sales, ces cheveux pouvaient être utilisés comme des aiguilles. Néanmoins, j’en arrivais à me demander si les capacités se limitaient qu’aux cheveux ou si la chose pouvait s’étendre sur tous les poils du corps, mais nous allions éviter de poser la question.

Fort heureusement, mes blessures ne la dérangeait pas. Il fallait dire, que ma plus récente était plutôt moche et prenait du temps à guérir. Je laissais Tomoe s’en charger, elle commençait pas s’assurer que la plaie était encore propre. Je souris à la question, je posais alors mes doigts sur la cicatrice entre mon épaule droite et le cou.

Celle-ci vient de mon demi-frère que j’ai combattu et tué lors de la guerre contre l’Empire. Je l’ai laissé me transpercer l’épaule pour pouvoir lui couper les bras puis la tête.

Disais-je en souriant légèrement. Il fallait être plutôt fou pour se laisser toucher par des attaques, mais je considérais qu’il était parfois nécessaire de subir des blessures contrôlées pour avoir un avantage au combat. Je pointais ensuite la grande cicatrice diagonale sur mon torse.

Celle-ci vient de la terroriste de Hasu. Vous en avez sûrement entendu parler. Elle savait se transformer en tornade… Une vraie folle en somme. Elle m’avait chargé pour m’attaquer au corps-à-corps pour me frapper avec une lame de vent, chose qu’elle réussie. J’avais décidé de ne pas gâcher ce qu’il me restait en force pour tenter de me défendre et au lieu de ça, j’ai tous concentré pour tenter de la tuer. Je n’ai pas réussi à la décapiter, mais je l’avais suffisamment amoché pour laisser les autres la capturer.


Je laissais Tomoe finir, me refaisant un bandage pour la blessure de Kitatsu.

Et la plus récente que vous venez de voir, elle provient d’un monstre que j’ai traqué avec Takeo. Je ne suis pas sûr s’il était dès le départ un démon ou s’il n’était qu’un homme possédé par un démon. Il se nommait Kitatsu et il prenait Taiyo no kuni comme un restaurant avec buffet à volonté. Il allait croquer quelques gekei singes puis quelques gekei oiseaux… puis quelques gekei poissons car ils étaient, d’après lui, les meilleurs. Bref, les Gekei qui croisaient sa route ne survivaient pas. Généralement ils étaient partiellement dévorés, ne laissant que des morceaux, des entrailles et du sang.

Je marquais une courte pause, remettant doucement mon haut de kimono.

Kitatsu n’avait plus rien d’un humain. Il n’était qu’une bête sauvage qui ne pensait qu’à une seule chose : manger. Il était capable de changer la taille de son corps et de ses membres comme un Akimichi. Il avait plusieurs bouches, notamment la plus grande au niveau du ventre.


Je laissais un instant mon regard parcourir l’extérieur avant de reprendre.

La faim était devenue si forte qu’il a même commencé à se manger. Il s’est arraché un bras et a commencé à le dévorer comme un frénétique qui n’avait plus rien mangé depuis des semaines.

Je posais de nouveau mon regard sur elle, affichant un petit sourire.

Lors du combat, Kitatsu a tenté de me dévorer toute la partie droite du corps. J’ai réussi à éviter le pire, mais ces crocs ne m’ont pas loupés et… Ma foi, vous avez vue le résultat.

Le combat était probablement le meilleur et le plus excitant que je n’ai jamais pu avoir. On n’a pas tout les jours l’occasion de combattre un tel monstre et en prime puissant. Il avait terrorisé tout un pays et c’est moi qui l’ai décapité.


Je laissais Tomoe ranger doucement les affaires.

Vous devriez faire plus attention à votre corps père. À ce rythme vous ne saurez même plus marché tellement vous l’aurez mutilé et détruis.


Je la regardais, affichant un sourire amusé.

N’exagère pas non plus. Je ne compte pas laisser un ennemi me mutiler.

Elle soupirait, on voyait qu'elle n'en n'était pas vraiment convaincue puis quitta l’endroit pour aller remettre en place les objets.

Se laisser toucher par l’adversaire peut être aussi utile qu’une charge. Si on parvient à bien calculer et maîtriser la chose, il est possible de pouvoir éliminer son adversaire rapidement, mais j’admets volontiers que la charge est une méthode plus sûre.

Le temps semblait légèrement s’améliorer dehors alors que Tomoe nous rejoignis de nouveau.

Dites moi Asami, savez-vous charger un ennemi et l’attaquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira]

Revenir en haut Aller en bas
 

Première Leçon : Savoir foncer dans le tas [PV Taira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînement :: École de la stratégie des deux cieux comme une terre-