N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [YYY] Du vent, des montagnes, et...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Jeu 5 Avr 2012 - 2:06

C'était sûrement l'un des lieux où il passait le plus de temps. Il avait fini par remarquer que seuls les remparts de Kumo le mettaient mal à l'aise ; une fois passée la porte, plus rien ne le gênait. De toutes façons, l'intérieur de la ville n'avait pour lui qu'un intérêt limité. Il ne s'y sentait pas vraiment à sa place, ne savait pas vraiment comment s'occuper. Au final, il ne trouvait jamais rien de mieux à faire que sortir et apprécier l'air de la montagne. Ce jour-là, il ne comptait pas monter bien haut. Ne sachant trop quelle direction prendre, il avait commencé à errer le long d'un chemin légèrement pentu, qui se dirigeait dans la direction opposée au village, pour ensuite disparaître derrière le flanc de la montagne. Il suivit ce chemin pendant un certain temps ; il sentait la chaleur du soleil venir se déposer sur son visage, accompagnée d'un vent léger qui rendait cette sensation enivrante. Il faisait déjà chaud en cette fin de matinée. Peut-être l'annonce d'un orage prochain ? Pour l'instant, heureusement, ce n'était vraisemblablement pas le cas.

Le Genin cherchait un endroit avec de l'espace, au moins assez pour pouvoir s'entraîner un peu. Il n'est pas aisé de trouver ce genre de chose à une si basse altitude, les larges plateaux étant plus fréquents à proximité des sommets. Cependant, il eut de la chance, et ne mit pas tant de temps que ça – il avançait à coups de Bourrasques, histoire de s'échauffer en douceur – à trouver un lieu qui lui convenait. Le chemin longeait une sorte de creux, dont la profondeur n'excédait pas deux mètres, qui le séparait de la façade sur une centaine de mètres. Il pouvait se contenter de cela, tant qu'il avait un minimum de place pour se mouvoir. Il rejoignit donc cette sorte de renfoncement naturel d'un saut rapide, atterrissant avec maîtrise et légèreté au milieu des morceaux de rochers poussiéreux qui avaient probablement dévalé la montagne jusqu'à se retrouver stockés dans ce réservoir. Ca ne le gênerait pas particulièrement ; au contraire, cela pouvait même constituer un support d'entraînement utile.

Il était déjà prêt physiquement suite à ses déplacements rapides. Maintenant, il devait se concentrer sur son chakra. Il avait encore un peu de mal à maintenir stables les flux d'énergie qui parcouraient son corps, et sa maîtrise du Ninjutsu s'en ressentait quelque peu, bien que ce ne fut rien de grave. Il y avait encore des imperfections qu'il devait effacer s'il voulait pouvoir compter sur cet art qu'il essayait d'apprendre. Il fit apparaître du métal à même sa peau, à trois endroit différents : une plaque protégeant son cœur, les deux autres sur ses cuisses. Cette technique des Écailles était une défense efficace à la première utilisation, mais conserver tant de métal sur lui ne faisait que le ralentir, étant donné le poids qu'il devait du coup porter. Mais ce contrecoup constituait également un avantage pour les entraînements ; à chaque fois qu'il se libérait de ces protections, Kaze avait l'impression de ressentir qu'il était capable de voler. S'habituer à ce handicap ne pouvait que l'avantager en situation réelle. Maintenant prêt à s'entraîner, le jeune homme se lança dans une série de mouvements, le plus rapidement possible. Il continua à se mouvoir encore et encore, esquivant, se décalant, lançant un coup de poing en direction de son ennemi imaginaire. Il essayait d'aller le plus vite possible, se forçait à tester ses limites. A pleine vitesse, il créa un katana dans les airs, avec une anticipation parfaite de son propre déplacement par rapport au point d'apparition de l'objet qui lui permit de l'attraper sans ralentir, et enchaîner sur une nouvelle série de mouvements une fois retombé sur ses pieds.

Mais, alors qu'il s'apprêtait à faire apparaître une deuxième arme, il entendit, non loin de là, que certains cailloux se mettaient à rouler le long du chemin qu'il avait emprunté. Caractérisant le déplacement d'une entité mobile, ce bruit l'avertit qu'il n'allait pas tarder à être rejoint par une personne qui lui serait vraisemblablement inconnue. Il arrêta immédiatement de gesticuler, faisant disparaître sans un bruit ses créations de métal, et tendit ses sens afin de récolter la moindre information sur cet inconnu – ou cette inconnue ? C'était dommage d'interrompre un entraînement si bien parti, pensa-t-il, mais rencontrer quelqu'un était quelque chose... D'autre.

A priori, il n'avait rien à craindre, Kumo était un village civilisé.

Mais sait-on jamais...


Dernière édition par Kazeshoshi le Sam 7 Avr 2012 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Sam 7 Avr 2012 - 1:25

Je devais bien avouer que je m'emmerdais aujourd'hui, rien de spécial à faire, pas de mission en cours... Quant à mon but, autant dire que pour le moment ce n'était toujours pas d'actualité. Kumo n'était finalement qu'un village de bouseux parmi tant d'autres. Certes il y avait de l'activité mais tellement peu lorsqu'on le comparaît à d'autres villes bien plus attrayantes telles celles de Ta no Kuni. Enfin bref, cela ne changeait pas ma préoccupation de ce jour, à savoir, comment m'amuser ? Pour le moment j'errais sur les remparts à la recherche de quelqu'un à malmener mais sans grand succès. Les gardes faisaient parfaitement leur travail du coup je ne pouvais me permettre quelques remontrances à leurs égards !

Finalement au bout de quelques instants je vis un jeune homme un peu plus jeune que moi sortir de notre milieu civilisé pour s'enfoncer dans la forêt. C'était quelque part intriguant même si pour n'importe quelle autre personne, ce n'était d'un détail anodin. Chez moi cela créa une certaine curiosité qui me suffit pour m'élancer à mon tour dans l'amas de verdure. A l'heure actuelle je ne savais où ce pistage allait m'emmener et à vrai dire je m'en foutais un peu, cela me permettrais au mieux de bien m'amuser, au pire de prendre l'air. Je prenais garde de pas me faire repérer par ce quidam. J'utilisais mon sixième sens pour le suivre à bonne distance et j'en profitais pour interpréter son niveau d'énergie spirituelle. A première vue, il semblait être du niveau d'un Genin mais sait-on jamais, parfois les lions aiment prendre l'apparence d'une vulgaire souris.

Quelques heures plus tard, après avoir emprunté chemin escarpé et sentier boueux, ma cible c'était enfin arrêtée, je décidais de m'approcher de lui comme si j'étais un simple voyageur en quête d'aventure, camouflant au mieux mon niveau de chakra. Je pris même le soin de bien faire du bruit afin qu'il remarque ma présence et qu'il se rende compte de mon arrivée. Mon entrée fut tout ce qu'il y a de plus banale, je marchais jusqu'à arriver à sa hauteur, puis je le dévisageais de haut en bas avant de balayer la zone du regard, le tout avant de lancer un :

⇨ Salut face de pet, chouette zone que tu as trouvé ! T'as un beau panorama là hein ! Bon c'est bête que ta gueule de singe gâche un peu le paysage !

J'ajoutais ensuite une phrase sans queue ni tête mais ça me plaisais de lancer des choses parfois sans aucun rapport avec le sujet initial, même si les salutations étaient quelque chose que je trouvais profondément chiant !

⇨ Mundi placet et spiritus minima ! Ca ne veut rien dire mais on pourrait bien imaginer une traduction du type le roseau plie, mais ne casse qu'en cas de pépin, ce qui ne veut rien dire non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Sam 7 Avr 2012 - 19:30

N'étant de base pas spécialement à l'aise dans le domaine que l'on appelait communément « relations sociales », il avait, de surcroît, cherché un tel endroit dans le but entendu de pouvoir s'entraîner tranquillement sans qu'aucun gêneur ne vienne le perturber. Certes, sa déception à ce sujet avait vite disparu, mais il resta malgré tout immobile et silencieux, attendant de pouvoir déterminer ce que l'inconnu était venu faire seul en cet endroit à une heure pourtant si peu propice aux balades montagnardes. Le soleil atteignait son zénith, ne laissant aucune zone d'ombre dans ce paysage, cette sorte de carrière de pierre où il attendait tranquillement d'obtenir plus de détails sur cette personne. Avait-il été intentionnellement suivi depuis le début ? C'était très peu probable à ses yeux ; qui pouvait bien s'intéresser à un jeune homme solitaire errant dans les montagnes sans but apparent ? Peut-être un curieux, cela dit... Mais il savait que, si quelqu'un l'avait suivi, il l'aurait repéré. Le vent ne lui cachait rien...

Il n'était pas vraiment du genre à lancer une conversation, même s'il ne rechignait jamais à discuter avec de nouvelles personnes. Sa soif de connaissance n'égalait pas sa méfiance vis-à-vis des shinobi – il supposait que les civils ne s'aventuraient pas seuls en-dehors du village, ayant bien trop à faire dans son enceinte - ; il resta donc muet pendant que s'approchait le nouvel arrivant. Les caractéristiques physiques de ce dernier, bien qu'elles n'eussent que peu d'importance à ses yeux, n'étaient pas des plus communes. Si sa stature ne présentait aucune particularité notable, Kaze, en revanche, remarqua immédiatement son style vestimentaire, qui était pour le moins perturbant. La raison principale était le chapeau, bien trop grand et trop gênant, que portait l'individu sur sa tête. Difficile de combattre avec ça... Cet homme était-il réellement un shinobi ? Le Genin n'arrivait d'ailleurs pas à repérer un éventuel bandeau, et ces deux constatations transformèrent sa certitude à ce sujet en indécision.

Cependant, il fut coupé net dans ses réflexions lorsque cet inconnu s'adressa à lui, après avoir lancé des regards un peu dans tous les sens, comme pour se faire une idée sur lui et ce qu'il fabriquait dans un endroit paumé comme celui-ci. Pour la première fois depuis son « intégration » à Kumo, il parlait avec quelqu'un qui semblait n'avoir que peu de considération pour les conventions sociales. Alors que, jusque-là, chaque personne qu'il avait rencontrée était restée polie et aimable dans le dialogue – exception faite de Shinji, mais ils n'avaient pas réellement parlé l'un à l'autre ; le contexte était différent -, celui-là semblait être le genre d'énergumène qui aimait se faire remarquer par son extravagance. Une telle assurance faisait à nouveau pencher la balance du côté ninja plutôt que civil, mais il ne pensait pas pouvoir s'en assurer simplement par des mots. Et, même s'il obtenait une réponse, cette personne était bien trop étrange à ses yeux pour qu'il puisse se permettre d'accorder confiance à sa parole en seulement cinq secondes et deux phrases totalement dénuées de sens. Il ne l'aurait que difficilement admis, convaincu que c'était précisément le but de son interlocuteur, mais ouvrir un dialogue par des insultes – qu'il n'avait pas relevées – suivies d'une phrase dont le non-sens était explicitement admis le perturbait totalement. La seule chose qu'il pouvait déduire de ces paroles, c'était qu'il était face à quelqu'un de très particulier. Un fou ? Pas si évident que ça... Face à cette approche, il hésitait quant à sa réaction. Il ne savait trop que dire, se demandant si le meilleur choix était de lui demander son nom ou de se murer encore plus longuement dans le silence. Après un instant d'hésitation supplémentaire, il finit par se décider à ouvrir la bouche, et commença à parler d'une voix assurée, teintée d'un ton légèrement moqueur qui le surprit lui-même.


"Que tu sois fou ou manipulateur, je le découvrirai vite. Ou bien ça lui importerait peu, dans le cas où la discussion tournerait court. Par contre, ce que j'aimerais savoir, c'est pourquoi tu viens traîner dans un tel endroit. Y a-t-il réellement quoi que ce soit qui t'intéresse ici ? Il se gardait soigneusement d'exposer tout ce que cet homme et son arrivée fracassante avaient déclenché dans son esprit. S'il n'y faisait pas attention, il deviendrait rapidement une cible facile pour quiconque lui voudrait du mal. Il reprit. Le ton moqueur avait disparu. Au fait, tu as peut-être un nom, shinobi de Kumo ?"

Son dernier postulat ne se basait sur rien de solide ; juste une impression globale. Il aurait pu se contenter de l'attaquer pour en avoir le cœur net, mais, s'il avait eu tort, cela aurait risqué de mal finir. Au final, face à un homme aussi étrange, la meilleure solution semblait être de faire passer la pilule sans qu'il le remarque. Il était plus simple d'obtenir des réponses claires, précises, mais aussi certaines, de cette manière.

Cela dit...


Dernière édition par Kazeshoshi le Dim 8 Avr 2012 - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Dim 8 Avr 2012 - 12:08

Que je sois fou ou manipulateur, il le découvrira très vite ? C'est du foutage de gueule ce qu'il vient de me sortir le débile là ! Il ose me traiter de fou ? Moi ! Mais il ne sait pas à qui il s'adresse, je suis le dieu des clowns. Je fais rire les enfants et chavirer le coeur de ces dames. Enfin en vérité, j'ai plutôt envie d'égorger les enfants et le coeur de ces dames, c'est plutôt mon argent qu'elles convoitent mais bon ! Ouais donc en gros j'ai pas trop la côte, mais bon ce n'est qu'une question de mentalité, si tu veux avoir la classe tu l'auras ! Y'a quand même quelques cas désespérés, genre cet énergumène devant moi, lui rien qu'en le voyant on peut dire que dans sa vie il n'arrivera à rien. Il est partit pour être un traîne savate, un pauvre clochard errant dans les rues pour le reste de sa misérable vie, seulement bon à procurer du plaisir à tout les homosexuels passant à côté de son domicile, à savoir une poubelle au coin d'une friterie dégueulasse de la vieille ville de Kumo ! Finalement je lançais une simple pique mesquine comme à mon habitude afin de répondre à ce dégénéré du bulbe !

⇨ J'sais pas si je suis fou ou manipulateur mais en tout cas toi t'es sacrement con, ça c'est avéré, prouvé, admis, on ne revient pas dessus !

Il était temps de m'attaquer à la suite de ses paroles, il m'avait demandé la raison de ma présence dans ces montagnes et ce qui m'intéressais en ces lieux. A vrai dire vu que je l'avais suivis car j'avais rien d'autre à foutre, je ne savais pas vraiment ce que je devais répondre à cet idiot. Enfin il me demandait si j'avais un nom. En plus de m'appeler Shinobi de Kumo. Mon bandeau situé sur mon épaule avait dû l'y aider certainement. Je m'exclamais donc afin de répondre à mon interlocuteur.

⇨ J'traîne où ça me chante, j'ai pas besoin d'une autorisation écrite pour aller où j'ai envie, si ? Et je m'appelle Yugata Yugure, chûnin du village des nuages, freluquet !

Lançais-je d'un ton moqueur et un tantinet hautain. Il est vrai que le titre de chûnin en imposait, bon peut être pas comme autant que celui de Satoru ou bien de Jônin mais c'était clairement mieux qu'un vulgaire Genin de bas étage. Je ressentais du chakra dans ce petit bonhomme moins élevé que le miens du coup, il devait être un Genin voir un chûnin qui venait de prendre du galon, je ne pouvais clairement le savoir. Je me lançais moi aussi dans les interrogations.

⇨ Et toi tu t'appelles comment, mon con ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Lun 9 Avr 2012 - 10:47

Encore une fois, l'inconnu surprit Kaze par sa réponse. Encore une fois, le Genin laissa l'insulte passer au-dessus de sa tête. Encore une fois, il essaya de comprendre quel pouvait être le but de tout cela. Il savait que le dialogue avait commencé de manière étrange, mais il avait espéré que son interlocuteur aurait rapidement changé de délire, faute de quoi son intérêt pour la conversation risquait de diminuer soudainement, comme sur une remarque de trop par exemple. Mais, pour l'instant, tout cela semblait s'enfoncer dans le non-sens le plus incompréhensible. Ou bien peut-être que cet homme avait tout simplement un problème d'ego qui avait pour lourde conséquence le fait qu'il ne pouvait s'empêcher d'insulter chaque personne qu'il croisait au moins deux fois par minute ? Si c'était le cas, il aurait du mal à se faire apprécier, le bonhomme... Mais bon, tout cela ne relevait pas vraiment de l'intéressant. Kaze, en plus de ne pas y accorder une seconde d'attention, avait besoin de plus de matière ; il voulait pouvoir se baser sur des éléments plus solides, moins flous, afin de pouvoir en tirer des conclusions qui pourraient, au moins potentiellement, se révéler utiles.

Heureusement pour lui, la phrase suivante de l'homme au chapeau semblait indiquer qu'il souhaitait reprendre une direction un peu plus classique – de toutes façons, une discussion à base d'insultes n'aurait pas tenu bien longtemps. Il avait beau garder le même ton railleur et sarcastique, ses paroles étaient déjà plus sensées. Sa première réponse, même si elle laissait toujours la question en suspens, ressemblait en tous points à ce que Kaze aurait pu dire à n'importe quelle personne lui posant une question sur son attachement envers le village – mais, diplomate, il aurait utilisé un vocabulaire plus retenu et une attitude moins irritante. Apparemment, ce Yugure était lui aussi du genre à faire fi de la hiérarchie et autres conventions sociales pour s'en aller en balade improvisée, sans but aucun, librement. Un point commun, mais le Genin savait qu'il ne pouvait être certain de la véracité de ses conclusions. Face à un tel homme, qu'il n'arrivait d'ailleurs toujours pas à qualifier, l'incertitude quant aux réactions à avoir persistait. Cependant, immédiatement après avoir constaté cela, il apprit qu'il s'agissait d'un Chûnin. Cette information dissipa tous ses doutes quant à la présumée folie qui rongeait cet esprit. Bien qu'elle eût également pu être fausse, Kaze lui fit aveuglément confiance sur ce coup-là, d'abord parce que c'était une chose facilement vérifiable, mais aussi parce que savoir qu'il était gradé le ferait avancer bien plus vite que n'importe quoi d'autre.

Ainsi donc, il était à présent certain que l'homme en face de lui n'était pas fou. Avait-il simplement une étrange personnalité, ou bien était-il amateur de théâtre et de tromperies, jouant un rôle qui ne lui correspondait pas dans la vie réelle ? Si son apparence de clown incitait Kaze à penser en ce sens, ce dernier restait conscient que cela aussi avait pu être monté de toutes pièces. Mais, honnêtement, qui serait capable de se faire passer pour quelqu'un qui se ferait passer pour un acteur qui jouerait le rôle d'un fou ? Il avait dépassé le nombre limite d'appels récursifs. La réflexion s'arrêta en même temps que la question sur son nom parvint à ses oreilles. Ah, enfin la question classique ! Le comportement de Yugure commençait-il réellement à tendre vers le normal ? Kaze l'espérait, et essaya d'oublier les phrases – intentionnellement ? - perturbantes qu'il avait entendues jusque-là, pour ne prendre en compte que celles qui avaient un sens à ses oreilles.

Il avait en face de lui un Chûnin de son village dont il allait tenter d'apprendre plus. Il ouvrit la bouche pour répondre, d'une voix presque amusée par les stratagèmes oraux de son interlocuteur, mais tout de même assez ferme pour signifier qu'il n'était déstabilisé ni par ses insultes ni par sa folie apparente.


"Moi j'm'appelle Kaze... Dis-moi, les insultes dans toutes les phrases, c'est génétique ? Monosomie 18, si je me trompe pas... Ou bien tu fais juste exprès ? Qu'est-ce que tu essayes de cacher derrière ton arrogance, ton chapeau et tes airs de taré ? Un Chûnin, c'est censé savoir se maîtriser, être responsable, montrer l'exemple... Je plains tes élèves, ils ont l'air mal barrés... A moins que tu ne te comportes normalement quand tu es avec eux ? Mais es-tu seulement capable de te comporter normalement ?"

Il changeait progressivement de tactique. Il attendait de constater les effets de sa phrase avant de décider définitivement de la manière dont il allait mener cette discussion par la suite.

Peut-être allait-il découvrir un déclencheur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Lun 9 Avr 2012 - 18:05

Sa réponse tenta quelque peu d'imiter mon style, du moins c'était de cette manière que je le comprenais. Il demandait si mon comportement était issu d'une erreur génétique. En plus de cela il essayait de me faire la morale, prétextant que Chûnin ça devait être serviable, attentionné et il évoqua des élèves sans même que je lui dise si j'en ai ou non. Ca se voyait presque immédiatement qu'il tentait de faire l'intéressant. Bon moi j'en avais rien à foutre hein, il pouvait bien faire le pseudo scientifique à la gomme. Personnellement j'estimais qu'en face de moi j'avais un jeune con, sans doute puceau qui venait d'avoir ses hormones et donc qui avait besoin de se sentir supérieur à son interlocuteur ! Mais c'est pas grave, il agit comme bon lui semble. Par contre va falloir qu'il prenne acte, que mon pied dans son fion est une réaction tout à fait normale dans ce genre de cas. Mais bon avant cela, un petit avertissement verbal, afin de le mettre au parfum des risques qu'il encourt, si il n'interrompt pas fissa, son acte inconscient de me traiter de débile. Alors c'est partit ! J'allais bien entendu choisir un vocabulaire des plus exhaustifs collant bien avec la situation.

⇨ Alors déjà tu vas arrêter de taper tes manières. Avec moi c'est pas la peine de tortiller du cul, faut que ça chie droit. Ensuite, t'as beau parler comme un bouquin, j'en ai rien à carrer si j'ai envie de faire mon connard, je le fais et enfin, si t'oses encore ne serait-ce qu'une fois, de dire que tu doutes de la santé de mon cigare, je te ferais ratisser la bouse avec les dents et utiliserais ta langue pour torcher le cul des poules de toutes les fermes avoisinantes ! Jeune cake !

Comme dirait mon oncle, c'était gratuit. Le type, je venais de lui envoyer une souffante, il allait s'en rappeler pour les décennies à venir. Non mais oh ! Il ne sait vraiment pas à qui il parle ce jeune impertinent, j'pourrais le briser rien qu'avec la force de mes mains. Triple andouille, fumier, face de moule, four à merde, tin' mais d'où je suis grossier moi en plus ? L'archétype même du type civilisé, l'allégorie même de la politesse ! un cas d'or du respect à autrui. Je pouvais pas comprendre qu'on ose me dire des choses du genre. En plus c'est pas gentil ça fait du mal ! Quelle petite bite, cette salope quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Mar 10 Avr 2012 - 18:00

Décidément... Il avait l'air d'être tombé sur un shinobi des plus particuliers. Pas le genre facile à vivre, quoi. Kaze ne s'offusquait pas ; il essayait simplement de comprendre. Pas évident, hein ? Que ç'ait été sa vraie nature, ou, comme il le pensait, un jeu de masques, ce Yugure était des plus difficiles à cerner, contrairement par exemple à Kira, un autre Genin du village qu'il avait rencontré pendant l'été. Il ne savait pas vraiment comment il pouvait apaiser son ardeur et l'amener à parler de manière plus réfléchie, moins agressive. C'était ça qu'il voulait. Une sorte de nouveau test ? Pourquoi pas, après tout. Il devait comprendre ce qui pouvait le calmer, à travers ses mots.

Le Chûnin avait l'air d'être plutôt du genre solitaire – peut-être aussi à manipuler les gens ? Ses remarques impératives concernant sa liberté d'action et d'expression étaient assez explicites, et Kaze le comprenait. Cependant, ce type était totalement opaque et méritait un minimum d'attention. Il ne devait pas se laisser piéger – si tant est qu'il y avait un piège. Se méfiait-il trop, encore une fois ? S'il hésitait, c'était à cause de la dernière phrase de son interlocuteur, qui clamait, avec cette violence verbale qui lui était propre, qu'il était totalement sain d'esprit. Ou bien qu'il était peut-être fou, mais que, dans tous les cas, Kaze n'avait pas intérêt à lui reparler de ça. Apparemment, il n'aimait pas qu'on joue l'arrogant avec lui. Tiens, il avait eu l'air arrogant ? A ses yeux, ce n'était rien comparé aux insultes qu'il esquivait avec classe depuis le début de la conversation. En fait c'était un simple complexe de supériorité... Mais, encore une fois, il était persuadé que ça cachait autre chose. Il était beaucoup plus intrigué par cet homme qu'il n'avait envie de se battre contre lui, et décida donc de calmer le jeu. Il devait avoir l'air troublé. Ce n'était pas trop grave. Il mit un moment à réfléchir à ce qu'il allait dire, laissant un silence total pendant un court instant. Il ouvrit la bouche, hésita, se lança d'une voix presque faussement assurée.


"C'est quoi ton but dans la vie ?"

Cette phrase l'étonnait lui-même. Comme le souhaitait Yugure, il n'avait pas tortillé du cul, ni évoqué le possible brin de folie qui se cachait dans son cortex. Maintenant, est-ce que c'était une bonne question ?

Il commença à réfléchir à une alternative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Mar 10 Avr 2012 - 22:11

J'y crois pas, je venais de lui mettre une soufflante et le type, tout ce qu'il trouve à me répondre, c'était : C'est quoi ton but dans la vie ? Y'avait pas comme un soucis de cohérence là ? En tout cas si pour vous non, pour moi c'est clair que oui. C'est quoi cette manière de répondre à quelqu'un qui essaye de vous inculquez des valeurs morales ? Qui se prend le bec pour que vous vous rendiez compte de votre absurdité ? Non franchement ! Quel manque de respect de la part des jeunes cakes de quinze seize ans de nos jours ! Et eux ils espèrent devenir ninja ? Ca a pas trois poils au cul que ça se sent de rabrouer les autres ! Eh bah elle est belle la jeunesse, nan, sérieusement, moi les jeunes de Kumo ! Je leurs pisse à la raie ! Bon il était quand même temps de répondre à cet imbécile de branleur qui me répond une phrase bateau pour pas reconnaître qu'il a tord !

⇨ Nan mais elle est sérieuse, la jeunette là ? Tu me sors une phrase bateau pour ne pas à avoir à rougir de ta stupidité ? Et ça te fais pas mal au crâne de temps en temps d'être aussi con ? Bon on va suivre ton idée hein, mon but dans la vie c'est de faire parler les débiles, on va dire qu'avec toi j'ai plutôt remplis mon objectif ! VOILA elle est contente la poulette ?

J'avais peut être chargé un petit peu la mule là, mais en même temps j'avais une sainte horreur que l'on me provoque avec des phrases à la con trouvées dans le cul d'une poule. Déjà que j'étais pas poli en général, si en plus on se fout de ma gueule et on me pousse à être grossier. Faut pas trop tirer sur la corde hein, j'ai un coeur comme tout le monde mais ma bonté à des limites ! Et ce gugusse là il venait de les dépasser et cela à sa dernière remarque, il avait intérêt à bien choisir les prochains mots qui allaient sortir de son claque-merde, sinon il prenait le risque de plus pouvoir l'ouvrir pendant les dix prochaines années, ce con !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Mer 11 Avr 2012 - 0:09

Comme il s'y attendait, ça ne marchait pas. Il ne trouvait pas. Ne comprenait pas comment fonctionnait ce mec. Il semblait que rien ne pourrait le faire changer de comportement. Kaze soupira. Il venait de subir un échec cuisant. Yugure se bornait dans son attitude démodée de connard vulgaire, et la discussion n'avançait pas d'un poil. Il voulait bien admettre que sa phrase était mal choisie, mais cet enchaînement de réactions disproportionnées l'exténuait. C'est fatigant, à la fin, un clown dont les blagues ne font pas rire. Limite blasé, il fit part d'une chose qui venait seulement de le frapper, alors qu'il aurait du y penser bien plus tôt.

"En fait, c'est tout simplement impossible de parler avec toi, pas vrai ? Je trouve ça totalement incompréhensible... Mais bon..."

Cette dernière remarque était plus adressée à lui-même. Il repensa à cette rencontre. Au final, au point où il en était, tout cela s'avérait être une perte de temps. Depuis le début, ça n'allait pas beaucoup plus loin que du foutage de gueule. Le mystère demeurait complet sur ce personnage et ses raisonnements, mais Kaze savait qu'il n'avancerait pas, de toutes façons. Pas en parlant. Cependant, il pouvait encore lui trouver une utilité. Après tout, Yugure l'avait interompu dans son entraînement, il pouvait bien se rattraper de cette manière. Quant à lui, il y gagnait aux changes ; un combat contre un être humain est toujours plus enrichissant qu'un simple entraînement. Non pas qu'il s'attendait à l'intimider ; il voulait simplement observer ses réactions. L'important, c'était la surprise, la vitesse.

Tout se passa presque en même temps. Le vent se leva soudainement, sa force augmentant pendant une unique seconde, avant de retomber. Kaze avait déjà couvert la distance qui le séparait du Chûnin. A peine son mouvement amorcé, il usa de son Kinton pour créer un sabre court dans sa main droite. Dans l'élan du déplacement, il décrivit un mouvement horizontal avec son kodachi qui n'effleura même pas Yugure, mais qui semblait avoir laissé, dans son sillage, comme une lame invisible qui tranchait l'air. Le genin, à peine sa technique Fûton lancée entre les épaules de ce détraqué, s'éjecta dans les airs et atterrit trois mètres en arrière, après un salto. Une fois réceptionné, il reporta son attention sur la réaction du Chûnin. Il était curieux de constater ce que cet homme plein de menaces valait en combat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Sam 21 Avr 2012 - 9:32

Impossible de parler avec moi ? IMPOSSIBLE DE PARLER AVEC MOI ?! Bien entendu que si c'était possible. Il faut juste ne pas être totalement con et sortir mieux que des phrases bateaux de seconde zones toutes les deux secondes et avoir un semblant de répartie dans son discours. Pour le type se trouvant en face de moi, j'avais fais une croix sur l'intelligence et le sujet des phrases bateaux. Pour la répartir du peu que j'en avais vu, il n'était pas le genre de bonhomme à répondre avec une bonne paire d'insulte mais plutôt avec des questions auxquelles il avait déjà apporté une réponse, qu'elle soit vraie ou fausse. Je fixais donc mon interlocuteur sans rien dire après ses dernières paroles. J'attendais autre chose que de simples mots de sa part et le temps confirma ce que je pensais. Un combat n'allait pas tarder à éclater. Je commençais alors à ressentir le chakra aux alentours, afin de comprendre les futurs mouvements de l'homme qui allait sans doute sous peu devenir mon adversaire.

Finalement du chakra s'éleva dans l'air et un vent se mit à souffler sur la zone de combat. Cette légère bourrasque n'était pas suffisante pour causer des dommages, cependant elle l'était assez pour l'aider à se propulser vers moi avec force. Il souhaitait donc attaquer de cette manière là. Soit. Il n'allait cependant pas gagner à ce petit jeu. Je sautais en arrière profitant moi aussi du vent créer par mon adversaire. Dans le bond que je venais de faire, je concentrais du chakra dans mon pied et à l'instant même où je retrouvais le sol, un cercueil de chakra opaque vint se dresser entre moi et mon opposant. Je m'exclamais alors, d'un ton tout à fait sérieux pour donner le nom de ce jutsu.

⇨ Signa loculo...

Je ressentais toujours le chakra de mon adversaire dont une partie vint se heurter à la paroi de ma défense. Je venais de me protéger efficacement et le jutsu adverse n'avait même pas réussi à entamer ne serait-ce qu'un peu ma protection de chakra. Je devais bien avouer que c'était de la bonne came, ce sceau que je possédais sur mon pied. Il était maintenant venu le temps de contre-attaquer gentiment, tout en restant près du cercueil afin de profiter à nouveau de cette technique plus tard. Je fis donc un bond sur le côté et envoyait dix senbons de foudre en direction du jeune homme, dont la position m'était connue puisque je le repérais avec mon sixième sens. J'avais hâte de voir comment il allait contrer ma technique.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Sam 21 Avr 2012 - 13:12

Les choses commençaient à prendre une tournure intéressante. C'était avant tout son premier combat contre un shinobi, même si, pour lui, il s'agissait plus d'un entraînement que d'une situation où il risquait sa vie – tant mieux. Un shinobi plus gradé que lui, qui plus est. Il partait donc désavantagé, si tant est que Yugure était réellement ce qu'il prétendait être. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait pris l'initiative le plus rapidement possible, en comptant sur l'effet de surprise que pouvait lui procurer sa vitesse. Cette première offensive était censée lui donner la maîtrise du rythme tout en testant les capacités de son adversaire ; il avait espéré qu'il pourrait enchaîner rapidement avec une autre attaque après avoir déstabilisé le Chûnin, et voir s'il était capable de le forcer ainsi à rester sur la défensive.

Cependant, les choses ne prirent bien évidemment pas la tournure qu'il souhaitait. Ç'aurait été trop facile. Face à lui, un ninja plus expérimenté, et sûrement plus puissant. Il ne pouvait pas lui imposer son bon vouloir d'un simple coup de sabre. Mais, même si le but de cette attaque légère était avant tout de tester Yugure, il fut tout de même surpris par sa rapidité de réaction. Au moment où il se réceptionna, alors qu'il s'apprêtait déjà à repartir sur une autre bourrasque, il réalisa que son adversaire avait reculé pour se donner le temps de créer un mur sur lequel sa lame de vent s'écrasa avant de se disperser. Il regretta alors de s'être lui-même éloigné ; la distance qui les séparait était maintenant bien trop grande pour qu'il puisse de nouveau le prendre de vitesse. Il n'était pas assez rapide pour le priver d'un moment de réflexion avant de devoir réagir. Puisque l'effet de surprise n'avait pas marché, il allait devoir se procurer un avantage stratégique. Maintenant que Yugure était sur ses gardes, sa vitesse ne pourrait plus servir qu'à lui donner une légère avance dans les mouvements – encore que, d'après ce qui venait de se passer, son opposant semblait être suffisamment réactif pour ne pas se retrouver handicapé par cet aspect.

D'ailleurs, Yugure ne resta pas sur la défensive, et contre-attaqua presque immédiatement. Une dizaine de projectiles électriques se dirigeaient vers lui avec vélocité. De nouveau, il se reprocha une erreur. Il aurait dû repartir immédiatement à l'assaut, plutôt que de rester planté là à analyser les débouchés de son attaque. A présent, il était en danger. Il ne savait pas si son adversaire pouvait maîtriser la trajectoire de sa technique, et, même si elle semblait être relativement faible, Kaze préférait éviter de se faire électrocuter. Cela le mettrait immédiatement à la merci d'un combo et marquerait la fin du combat. Mais un combat de trente secondes ne lui apporterait rien, à part peut-être une phase de dépression due à sa faiblesse. Il était obligé de réagir.

Finalement, il effectua la séquence de mouvements qu'il avait prévue au départ. Son indécision venait de lui faire perdre de précieuses secondes, mais il pouvait toujours se rattraper. A nouveau, il utilisa sa bourrasque. L'attaque fonçait sur lui venant de la gauche ; il s'échappa sur la droite grâce à son accélération, tout en se rapprochant de Yugure. Mais, alors qu'il cherchait à engager un combat au corps-à-corps, il remarqua que le bouclier de son adversaire était toujours présent sur le lieu du combat. Était-ce volontaire ? Y avait-il une feinte quelque part ? Bah, de toutes façons, ce n'était pas la prudence qui l'aiderait à en savoir plus. Son objectif n'était pas de prendre le dessus sur un gradé – même s'il n'aurait pas été contre le fait de s'assurer de sa propre efficacité en combat -, mais bel et bien d'essayer de comprendre le fonctionnement de ce personnage à travers ses attaques et son style de combat. Ainsi, il fit une chose à laquelle il n'était vraiment pas habitué, et se précipita sur son adversaire en mettant de côté le danger potentiel que pouvait représenter sa barrière. Il passa sur la droite de celle-ci, se gardant tout de même de la toucher au cas où il y avait effectivement un coup fourré, et se retrouva à nouveau face au Chûnin, qu'il agressa immédiatement. Ils étaient à environ trois mètres l'un de l'autre. Dans sa main apparut une longue barre de métal à l'extrémité pointue et tranchante à souhait, qu'il lança de toutes ses forces, visant le bas-ventre de Yugure. Il dévia ensuite sa course vers la droite, s'éloignant ainsi du bouclier qui était encore présent, et composa des mudra pour faire apparaître, dans le dos de son adversaire qui l'avait suivi des yeux lors de son mouvement, un mur d'acier certes petit, mais qui lui entravait une première possibilité de réaction face à la lance. Kaze continua sa course dans le but de l'intercepter s'il venait à esquiver de l'autre côté. Deuxième possibilité...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Emissaire de Maskine
Messages : 1729
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Lun 30 Avr 2012 - 22:29

L'action se déroula de manière plutôt rapide, le jeune homme avait réussi à esquiver mes senbons de foudre en utilisant à nouveau sa technique de déplacement à l'aide du vent. Pour ma part je n'avais pas bougé de ma position, je prévoyais de me servir à nouveau de ma protection par conséquent je n'allais pas me mettre à découvert. Grâce à son jutsu il se trouvait maintenant en face de moi au niveau opposé de mon mur. Il avait quelque part imité ma position, sans doute pour utiliser le mur à son tour. C'était un gars plutôt malin même s'il lui manquait une chose essentielle. Le respect de ses aînés et ce peu importe leur nature. Dans très peu de temps j'allais lui montrer à quel point il s'était trompé sur mon compte. Si on comparait cet imbécile à une souris. Alors.... Je suis un dragon. Au bout de quelques secondes il créa une sorte de lance métallique et l'envoya vers moi. Même pas besoin de sourciller je frappais des mains et une plaque de terre apparut depuis le sol. Cette simple défense avait été construite de manière bancale volontairement pour qu'elle se brise avec l'impact de la technique pour que je puisse en profiter.

Je n'attendais même pas que le mur soit ériger pour enchaîner avec une autre série de signe après m'être préalablement mordu le pouce bien entendu. Je plaquais ensuite ma main sur le haut de ma muraille afin de donner l'espace nécessaire à l'invocation, puisque ses pattes s'agripperaient sur le haut de mon signa loculo. Un nuage de fumée blanc apparu. J'avais potassé les signes avec mon corbeau depuis longtemps, il savait bel et bien quelles devaient être ses actions lorsque je le regardais intensément comme dans la scène qui suivit son apparition. L'animal se mit à chanter. Cette technique consistait en une chanson qui immobilise la cible qui l'écoute. En somme avec l'effet de surprise mon adversaire allait certainement être prit au piège surtout qu'à partir du moment même où l'on entend la voix du volatile il est déjà trop tard. Ni une, ni deux, je me précipite vers le jeune Genin, utilisant le piasu ten sur ma main droite afin d'avoir l'air le plus menaçant possible. Bien entendu pour réaliser tout cela j'avais utilisé pas mal de chakra, mais bon, je n'allais pas m'en plaindre après tout. Faire des combats permet de rester en forme. J'arrivais au corps à corps avec mon adversaire, et je visais la carotide de mon opposant avec mon attaque. Bien entendu si aucune réaction de sa part était noté, j'arrêterais le jutsu de ma main, mais certainement pas mon immobilisation. Je m'exclamais dans l'action, même si c'était de manière un peu théâtrale.

⇨ C'est la fin !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 304

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et... Lun 7 Mai 2012 - 16:41

Il continuait sa course. Son adversaire allait sûrement riposter - il était censé être plus puissant, et ne le laisserait probablement pas imposer son rythme. En tous cas, s'il restait sur place, il allait sûrement se faire malmener. Et pourtant, les choses semblaient prendre cette tournure, puisqu'il décida de se défendre avec un mur qui sortit du sol plutôt que de riposter en esquivant son arme. Kaze ne s'arrêta pas, toujours convaincu que le Chûnin allait jaillir dans sa direction. Cependant, il le perdit pendant un court instant, alors qu'il se cachait derrière sa défense. Insignifiant ? Non, chaque seconde pouvait compter. Mais, alors qu'il contournait cet obstacle, quelque chose le surprit. Il s'attendait simplement à voir sa lance se planter, mais le rempart explosa tout simplement, comme s'il avait été trop faible pour supporter le choc. Cela dit, l'arme gisait maintenant au sol, inoffensive.

Du coup, il put à nouveau localiser Yugure, qui n'avait toujours pas bougé. Quelle que pouvait être la feinte, Cela ne le freina pas. Il réorienta sa course dans la direction de son adversaire, prêt à lancer une nouvelle offensive tout en guettant ses mouvements, au cas où. Mais, alors qu'il venait tout juste de bifurquer, il vit apparaître, posté sur le haut du premier mur qui, lui, n'avait pas explosé, un corbeau gigantesque. Il comprit instantanément qu'il s'agissait là d'un Kuchiyose – le court instant venait de changer la donne. En un instant, alors que l'invocateur et son animal semblaient se regarder dans les yeux, le Genin se décida à attaquer ce dernier sans plus attendre. S'il accordait l'avantage du soutien à son adversaire, c'en était fini de lui. D'instinct, il sortit la première technique qui lui vint à l'esprit. Il était certain d'être assez proche du volatile pour l'avoir dans sa portée. Il lança sa technique favorite – qui, malheureusement, était aussi sa plus puissante attaque – droit sur le corbeau géant, tout en en prononçant le nom.


« Tir Tornade !! »

Il lança son bras droit en avant. Son mouvement fut accompagné par le vent, qui sembla se concentrer autour de sa main avant de partir en une sorte de tourbillon véloce, droit vers la massive créature qu'il ne pouvait que difficilement louper. Il reporta son attention sur Yugure, qui semblait lui aussi avoir l'intention de se jeter au corps-à-corps. Sa technique se précipitait sur l'oiseau qui commençait à ouvrir le bec. Mais ça, il ne l'avait pas remarqué.


Citation :
J'ai juste le temps de lancer cette technique pendant que tu lances un regard amoureux à ton piaf.

Tir Tornade [rang B] (voir FT ou rp pour description)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [YYY] Du vent, des montagnes, et...

Revenir en haut Aller en bas
 

[YYY] Du vent, des montagnes, et...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-