AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 759
Rang : S


Message(#) Sujet: [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami) Sam 7 Avr 2012 - 21:47

Ordre de mission: Depuis ce matin, nous n'avons plus aucun contact avec la ville de Kô-ha se situant non loin de Taki no Kuni. Pourtant, là-bas il ne semble y avoir aucune trace d'affrontement. Personne n'a attaqué la ville. La population aurait donc déserté d'elle-même en une soirée ?

----------

    Du vent et de la pluie venait de s'installer pour de nombreuses sur le Pays de l'Eau. L'automne était déjà là. Les températures baissaient mais l'activité shinobi, elle, ne cillait guère. Les administrations faisaient tourner le principal moteur du village caché de la Brume et le Nidaime Mizukage faisait bien ses preuves aux yeux de son peuple. Tout allait pour le mieux, du moins, dans l'optique du jeune Chef des Épéiste, c'était le cas. Ce dernier se trouvait à un endroit bien étrange pour user de son art de la ferronnerie en cette fin d'après-midi maussade. Il était sur un terrain d'entrainement, trempé jusqu'aux os et accompagné d'un crocodile géant mesurant bien cinq mètres de hauteur, habillé d'un simple manteau noire où le kanji « crocodile » était marqué sur chacune de ses manches. Ses écailles sombres et rouges par endroits juraient parfaitement avec son regard doré, aussi puissant que le guerrier qu'il était. L'animal était une invocation du forgeron mais surtout un ami précieux en ces temps de changements et à l'heure actuelle, Sensoo Kiru, était en train de terminer la réparation de la puissante hallebarde chinoise du crocodile guerrier, proportionnée à sa taille peu commune. En regardant plus attentivement on pouvait remarquer que le jeune homme avait la bouche en sang et que ses habits étaient déchirés çà et là. Le crocodile semblait avoir perdu quelques écailles et se tenait une partie de sa longue et colossale mâchoire.
    La bête tentait pour une énième fois de mettre la faute sur son invocateur au sujet d'un litige qui avait démarrer il y avait déjà quelques bonnes minutes.


    Wanibushi: « … qu'il fallait pas utiliser ta lame, t'aurais dû m'écouter. »
    Kiru, calme malgré son état: « T'aurais pas hésité à me couper le bras si je n'avais pas dégainé, tu prends l'entrainement trop au sérieux... Et puis, je te rappelle juste que tu fais deux fois et demi ma taille en passant. »
    Wanibushi, prenant un air boudeur: « Mouais... Si tu l'dis. »

    Les deux compères s'étaient installés ici par manque de la place dans la forge du sabreur. En effet, la bête était obligée d'être présente, sous peine de voir son arme automatiquement transportée avec lui, dans son monde. Kiru avait dû déplacer une bonne quantité de matériel pour pouvoir refaire la lame de l'arme. Arme qu'il avait fait fondre par mégarde pendant un entrainement de niveau élevé, se basant uniquement sur un combat au corps-à-corps ayant un peu dégénéré par la suite. L'achèvement de son travail était sur le point de se terminer lorsqu'un homme sentant les administrations à dix kilomètres avec ses habits classiquement noires et son petit parapluie sombre, arriva en étant un peu essoufflé et soulagé de trouver le maître forgeron. Presque que comme s'il en avait l'habitude, le crocodile guerrier tendit la main vers l'homme qui n'hésita pas à lui donner un parchemin presque intact malgré la pluie. Il était vrai que Kiru était connu désormais et que ses invocations étaient souvent vues au village comme étant des coéquipiers d'entrainement ou de missions. Après quelques secondes de lecture appliquée, le crocodile interrompit son ami d'un air totalement neutre malgré ses paroles alarmistes.

    Wanibushi: « Y'a une ville qui est devenue déserte en une soirée apparemment. »
    Kiru, venant tout juste de remarquer que le crocodile détenait son ordre de mission: « Je t'ai déjà dit de ne pas les prendre, tu les abîmes avec des griffes. M'enfin... Quel rang? »
    Wanibushi, feintant de ne pas avoir entendu Kiru: « Oh... T'es avec une Konohajin. Iwasa... C'est écrit tout petit... Iwasaki Nami. Tu connais? »
    Kiru, se contenant pour ne pas s'énerver: « Non... Quel rang?!? »
    Wanibushi, prenant enfin en compte la demande de son invocateur avec un sourire narquois: « Mission de rang... S »

    S'en suivit d'une nouvelle dispute entre homme et crocodile sur le principe d'urgence d'une mission classée S. Après la nouvelle querelle, l'animl retourna dans son monde mythique pour laisser Kiru renter s’habiller d'une tenue plus confortable pour la mission. Il prit soin de s'octroyer quelques soins et on put le voir ressortir de sa demeure habillé de noire de pied en cap. Il avait l'allure des unités spéciales comme cela à la différence près que les quatre vagues représentatives du village flottait dans son dos cousu en blanc. Son visage n'était pas discernable sous sa capuche et seule son immense lame, haute de deux mètres, pouvait trahir son identité pour ceux qui avaient plus ou moins entendu parler de lui.
    Sur le chemin qui menait au port, le jeune ninja se demandait en quoi ces disparitions pouvait être suspicieuses au point de classer la mission comme étant l'une des plus délicates et les plus difficiles qui soit. Chose curieuse supplémentaire, on l'affectait avec une kunoïchi du village caché de la Feuille. L'aventure promettait d'être riche en nouveauté en tout cas. Malgré le climat peu joyeux, l'activité du port semblait être resté à la normale. Les marins partaient et revenaient, comme s'il ne s'agissait que d'une vulgaire averse, il fallait l'avouer, le Pays de l'Eau comptait les meilleurs navires et les meilleurs hommes pour les diriger avec tact. Les rares fois où le port dû cesser toute action se comptait sur les doigts d'une main mais quoi de plus évident lorsqu'on savait que cet endroit était la source même de l'économie de ce côté-ci du monde ninja. Comme à son habitude lorsqu'il quittait le pays, Kiru trouva rapidement son vaisseau. Un majestueux trois mâts de couleur blanc et bleu au calme dans l'eau agitée. Sur sa coque, on pouvait y voir le symbole Kirijin et ce fut avec une certaine fierté que le jeune sabreur monta à bord. Seuls les grands avaient eu le le privilège de grimper dans ces superbes embarcations et il lui était encore difficile de se mettre dans la peau du Chef des Épéistes de la Brume. Le voyage en mer dura un peu plus de trois jours. Le temps était devenu plus calme au fil du temps mais aussi plus frais, la pluie ne tombait plus et les quelques rayons de soleil perçus suffisaient à peine à réchauffer l'équipage. Enfin, la terre était en vue et il ne fallut pas plus de vingt minutes pour que Kiru débarque, lame au dos, sac en main et des questions plein la tête. Il devait encore effectuer trois à quatre jours de randonnée et pour une fois, il ne maudit pas les administrations, prendre de la distance avec son village ne pouvait lui faire que du bien, il l'avait peu quitté depuis la mort de Mahan, cela lui ferait certainement du bien. Il avait également hâte de rencontrer la dénommée Nami, il se demandait comment elle serait, pas physiquement bien sûr, si elle allait être neutre vis-à-vis de la situation politique entre Kiri et Konoha qui restait encore floue et si elle allait se montrer comme le défunt Inuzuka Ryôken avec qui Kiru avait eut la chance d'effectuer une mission de rang A. Ce dernier s'était montré assez réticent à son égard et ce n'était qu'à la fin de leur mission en commun qu'il s'était montré plus aimable. Le sabreur, lui allait faire comme toujours lorsqu'il travaillait avec des nations étrangères, adopter la neutralité et s'adaptait au comportement de l'autre en premier lieu.
    La marche fut longue et fastidieuse, quelques averses avaient accompagné le jeune homme sur sa route mais il était tout de même arrivait dans un petit village de Taki no Kuni. Il était convenu que lui et sa coéquipière se rencontre ici pour faire plus simple. Kô-ha se situait encore à plusieurs kilomètres à l'ouest, à la limite de la frontière avec le Pays de la Terre. Il faisait encore jour, et à en juger par la hauteur du soleil, Kiru estimait l'heure aux alentours de seize heures, à présent il lui fallait retrouver la Konohajin pour démarrer réellement cette mission qui lui avait déjà valu un sacré périple avant même de débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami) Dim 8 Avr 2012 - 21:23


Kiri et Konoha étant toujours en froid, la situation était encore délicate et le transfert d’information entre les deux villages étaient comme gelé, mais de temps à autres, il y avait des missions qui se faisaient en commun et après avoir fait un rapide passage auprès de tous les anciens du village, mais également ceux du conseil qui dirigeait Konoha pendant que l’Hokage s’occupait de son enfant, il était convenu que la belle allait faire équipe avec un membre du village de la brume. Une mission importante du fait qu’elle allait simplement faire un duo avec un Shinobi de Kiri qu’elle ne connaissait pas, mais également pour une mission de rang S. C’était la troisième de sa vie et encore, elle avait une boule de peur mêlée à du stress au niveau du ventre. Ce n’étaient pas de simples missions et elle devrait donner le meilleur d’elle-même et elle n’irait pas par quatre chemin.

Un village avait sa population qui avait été littéralement réduite à zéro. Ce n’était pas un massacre non, le village était tout simplement désert. Il n’y avait plus âme qui vive et c’était bien ça… qui était dérangeant dans tout cela. Comment toute la population d’un village avait elle pu disparaitre de la sorte en même pas quelques heures ? Sur l’ordre de mission, il n’y avait pas énormément de détails et pour cause, c’était aux deux Shinobi de s’occuper de tout cela. Ca n’allait pas être facile, mais ils feraient sans aucuns doutes de leur mieux et parviendraient à retrouver la trace de toute la population ou bien quelques indices intéressants. Quittant Konoha, elle ne se pressa pas le moins du monde, ayant une journée d’avance sur le Shinobi de Kiri du nom de Sensoo Kiru. Aucunes informations sur lui, ça ne la dérangeait pas, du moment qu’il laisserait les problèmes et les tentions entre leur village de côté, tout irait bien. De toute manière, ce n’était pas le genre de Nami et c’était déjà arrivé lors d’une autre mission avec un autre membre du village de la brume.

Prenant son temps donc, elle arriva à Taki no Kuni avec une demie journée d’avance sur le planning prévu avec Sensoo Kiru. Elle était déjà venue dans cette ville quelques mois plus tôt pour accomplir une mission avec l’aide d’une Nukenin, mais elle n’était pas revenue depuis bien longtemps. Seule, elle se contenta de trouver quelques informations sur la ville ou les villageois avaient disparus. Kô-ha, plus d’une centaine de personnes y vivant, travaillant essentiellement dans les mines avoisinantes, il n’y avait pas grand-chose d’intéressant et ce qui aurait pu l’être n’était pas prononcé par les personnes ici et la qui n’osaient plus parler de ce lieu à présent maudis par tous. Il était difficile de trouver quelqu’un de bavard et en somme, la belle ne trouva rien d’intéressant du tout et préféra attendre son coéquipier calmement et finalement, la mission pourrait commencer. A vrai dire, pour le moment, elle avait peur de se rendre dans un village fantôme, mais avec une autre personne, ça irait mieux. Finalement, l’homme ne tarda pas à arriver.

- Bonjour ! Je suis Iwasaki Nami, votre binôme pour cette mission.

Il s’inclina légèrement, plus par habitude qu’autre chose, voyant l’imposante arme de l’homme, surprise par un tel attirail. Elle était certaine qu’elle ne pourrait pas la soulever et encore moins l’utiliser. Il devait être vraiment fort et sans nul doute que ça devait être un épéiste. Intéressant, très intéressant tout ça !

- La ville se trouve dans cette direction. De ce que les gens ont bien voulu me dire, elle vivait de son activité minière, mais personne n’ose en parler, c’est une ville maudite, une ville fantôme. Vous voulez directement y aller ? Ou tenter de faire parler les gens ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 759
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami) Mar 10 Avr 2012 - 21:51

    Finalement, le jeune Kirijin encapuchonné finit par trouver sa coéquipière du Pays du Feu alors qu'il s'était installé dans une sorte de cafétéria pour observer la population des environs. La dénommée Nami était ravissante à tous points de vue et elle ne semblait pas tenir compte des tensions plus ou moins existantes entre sa nation et celle de l'Epéiste. Un bon point pensa intérieurement le forgeron. Son visage n'était pas encore découvert mais elle avait certainement dû le reconnaître via son épée souvent typique du village caché de la Brume ou encore du symbole cousu dans son dos représentant quatre vagues. Kiru enleva donc sa capuche pour faire face à cette coéquipière et celle-ci se présenta sans plus attendre, sa voix était douce et calme et rien n'indiquait de la réticence à son égard. Son regard gris aurait pu sembler froid mais l'air serein et rassurant qui flottait sur sa figure ôtait toute négativité de son apparence. Par ailleurs, le jeune homme nota qu'elle n'avait pas divulgué son grade, soit par principe, soit par politesse mais quoiqu'il en fut, il était persuadé qu'elle avait le niveau pour effectuer ce genre de mission, autrement son village ne l'aurait pas envoyé. Prenant exemple sur elle, il parla simplement pour se présenter.

    Kiru: « Enchanté! Sensoo Kiru, du village caché de la Brume. »


    Le ton avait été cordial sans être mielleux et la phrase fut accompagné d'un geste respectueux d'inclinaison envers la jeune femme. Étant plus au calme pour l'analyser discrètement, le sabreur observa que la Konohajin était reposée contrairement à lui qui avait dû parcourir pas mal de distance pour arriver jusque là. Elle devait être sur les lieux depuis quelques temps déjà puisqu'elle déballa bien vite les quelques informations prises à certains habitants du village dans lequel les deux shinobis se trouvaient. Cela lui rappela brièvement Masao Nikkou, autre originaire de Konoha ayant pour principal défaut de tirer des conclusions hâtives. Heureusement, sa hâte était plus productive et la situation n'était pas non plus la même. Silencieusement, Kiru assimilait les nouvelles données... Une ville fantôme? Elle avait déjà cette réputation au bout d'une semaine... Étrange que cette nouvelle se soit propagée aussi vite et surtout donner pour fruit une réputation glauque. Quelque chose se tramait là-dessous mais le forgeron attendrait d'en être sûr avant de faire part de ses réflexions. Nami prit l’initiative de demander son avis au jeune homme sur la voie à choisir pour la suite des évènements. Il était clair pour Kiru que ce village n'avait plus rien à leur apprendre et la seule activité professionnelle de Kô-ha lui avait donné l'envie de démarrer l'investigation directement sur le terrain.

    Kiru, se levant: « Allons directement sur place, on en saura plus là-bas. »


    D'un geste vif il remit sa capuche en place. Ce n'était pas une question de température, bien que celle-ci soit fraîche, et encore moins par peur d'être reconnu avec une Konohajin mais quelque chose en lui, certainement son instinct reptilien*, lui disait qu'il valait mieux se faire discret sur cette affaire. D'après ses calculs, il fallait environ trois heures de course soutenue pour arriver au village cible et les deux ninjas arrivèrent effectivement alors que la nuit avait déjà conquit le ciel. Un petit vent froid souffla, rendant la zone encore plus sinistre. Les bâtiments rendus sombres par l'absence d'éclairage public donnait un panorama morbide aux ninjas debout à l'entrée de la ville. L'homme du duo avança sans attendre plus longtemps, il était temps de passer à la recherche d'éventuels traces suspectes. Par habitude, il prit un ton autoritaire et assurant lorsqu'il s'adressa à Nami, en général, il donnait des ordres aux troupes offensives de son village et il était difficile de se réhabituer à parler avec neutralité en plein cours d'une mission de cette importance.

    Kiru: « On fait un tour séparément dans deux axes parallèles de la ville et on se retrouve au nord vers les mines. Je pense que si on ne trouve rien ici, la zone la plus côtoyée par les habitants nous en apprendra davantage. »


    Il se rendit alors compte du ton employé et fut content qu'il fasse nuit et d'avoir un visage invisible pour qu'on ne puisse voir ses joues devenir rosées par la gêne dû à son comportement. Il se rattrapa en s'éclaircissant la gorge et en parlant d'une façon plus amicale, comme lors de sa brève présentation lorsqu'il faisait encore jour.

    Kiru, après s'être raclé la gorge: « Enfin... Si cela vous convient bien évidemment. Peut-être préférez-vous agir d'une autre façon? »

    Les choses était revenue dans l'ordre selon lui même s'il ne savait guère comment avait réagi cette jeune femme face à son changement de ton brutal lorsqu'il avait imposé par erreur sa stratégie d'approche. La mission débuterait réellement une fois qu'elle aurait donné son avis propre mais, une fois de plus, Kiru ressenti quelque chose d'étrange, comme s'il était observé. Un esprit? Mystère pour le moment...


*(rapport à son parcours pour obtenir son pacte d'invocation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 480
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami) Mer 11 Avr 2012 - 17:18


La situation était plus que désagréable dans ce village. Il n’y avait que le champs des corbeaux au loin qui laissait présager quelques signes de vie. Il n’avait fallu que quelques petites heures au duo pour rejoindre les lieux et franchement, elle s’en serait bien passée, car de nuit, l’imagination s’enflamme et elle pensait déjà aux pires horreurs et créatures qu’elle pourrait rencontrer au détour d’une ruelle sombre. S’il n’y avait personne dans cette ville, c’est qu’il y avait eu quelque chose ici et elle espérait qu’elle ne tomberait pas dessus aussi tôt. Regardant tout autour d’elle, elle tenta de rechercher quelques signes de vie, mais il n’y avait personne dans son périmètre, c’était véritablement une ville étrange.

Sensoo Kiru semblait véritablement être un meneur d’homme. Confiant, il l’était par ses paroles et surtout, stricte. Elle avait comprit qu’il avait l’habitude de donner des ordres et ça ne devait pas être simple pour lui que de devoir équipe d’égal à égal avec une autre personne qui n’était pas du même village. Du moment qu’il n’était pas violent outre mesure et qu’il ne tentait pas de l’attaquer, tout irait bien dans le meilleur du monde, bien que l’endroit n’était pas le plus agréable du monde. La nuit n’était pas la bienvenue, mais il était temps de passer aux choses sérieuses et la petite demoiselle était d’accord avec Kiru. Certains penseraient que se séparer diminuerait la force du groupe, mais elle était certaine qu’au contraire, cela augmenterait leurs chances de trouver des indices.

- Ca me va parfaitement. Retrouvons nous rapidement et faites bien attention à vous.

Un petit vent frais ne tarda pas à faire frémir la demoiselle qui remit bien sa cape sur ses épaules, pour que le vent ne viennent pas lui chatouiller la peau. Seule, elle ne désirait pas le rester bien longtemps et comme on le disait si souvent, mieux valait être bien préparée plutôt que de se faire avoir. Prenant l’axe ouest, la belle commença à arpenter la longue rue qui ne contenait que des habitations. Ses capacités de Senseur en activité, elle préférait ne pas se faire avoir par surprise et bien qu’elle ne voyait pas de présence, elle se sentait comme épiée. C’était étrange… mais elle faisait confiance en ses capacités. Jusqu’à aujourd’hui, elle ne s’était pas faite avoir et elle n’avait pas l’intention de commencer aujourd’hui.

N’y voyant pas grand-chose et toutes les lumières étant éteintes, la demoiselle ne tarda pas à attraper un morceau de bois attaché à un mur, servant probablement de torche avant de l’allumer pour y voir mieux. Elle n’avait pas de lampes de torche malheureusement, mais elle ferait avec, bien que la situation est plus que lugubre. Elle remarqua que certaine porte étaient fermées à clé et d’autres non, ce qui paraissait étrange. Elle se concentra sur une maison en particulier, la porte entre ouverte, elle entra, un Kunai dans sa main libre -au cas ou- et elle inspecta les lieux. Elle tenta d’allumer la lumière, mais apparemment, l’électricité était coupée, ce qui ne lui faisait pas vraiment plaisir et montrait que la situation dans cette ville était plus que critique et surtout étrange. Qu’est-ce qui avait coupé l’électricité ? Ou était leur petite centrale ?

Continuant sa petite tournée, elle constata qu’il y avait encore de la nourriture sur les tables et qu’ils étaient parti précipitamment, sans même prendre leurs affaires… ou, dans d’autres demeures, il n’y avait plus rien, ou tout du moins, il n’y avait plus les manteaux. Comme c’était sinistre, elle ne comprenait pas grand-chose à la situation, mais ce n’était pas tout. A chaque entrée, à chaque fenêtres, il y avait des petites marques, de petites griffures, il devait également y avoir sur les routes, mais la pluie avait fait disparaitre bien des traces et elle ne pourrait rien trouver de plus. Continuant encore un petit moment, elle se retrouva finalement à la sortie du village au nord qui n’était autre en fait que l’entrée vers les mines qui devaient s’étendre sur des Kilomètres au vu de l’ouverture, mais également du nombre de chariots en métal qu’il y avait ici et la.

- Cette ville est vraiment… vide. Certaines personnes ont quittés leur demeure en plein repas, d’autres ont même laissés les portes ouvertes. Je n’ai ressentie aucunes présences, mais il y a des marques semblables à celles-ci un peu partout dans la ville… Et il semblerait que ça va jusque dans les grottes… Prêt pour une petite excursion dans les profondeurs de la terre ?

Ça ne l'enchantait guère... mais ils n'avaient plus le choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 759
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami) Lun 16 Avr 2012 - 17:47

    La Konohajin n'avait pas été troublée par le ton de Kiru et semblait être d'accord avec ses propos quant au début de l'investigation. Ils se séparèrent et bien vite, le vide et le silence devinrent les seuls compagnons du sabreur. Le village n'avait pas l'air ancien à première vue, caractéristique première pour déterminer si elle était animée ou visitée. Théoriquement, la réponse était positive et le ninja avançait avec l'idée de rencontrer quelqu'un à chaque ruelle. Pensée qui arrêta de l'habiter au bout de dix minutes de marches dans le village désert. Soudain, un bruit de craquement se fit entendre, Kiru s'était retourné tellement vite qu'il faillit tomber mais se rattrapa avant et observa derrière lui, les yeux brillants et la main posée sur son arme légendaire. Rien... Ce phénomène lui rappelait également la mauvaise sensation d'être observé, était-ce lié? Quoiqu'il en fut, le noir ambiant ne servait qu'à augmenter sa paranoïa et le jeune homme n'arrêtait pas de jeter des regards en arrière tous les dix pas.
    La visite du village ne donna aucune information jusqu'à ce que le jeune homme fut attirer sur un coin de la rue qu'il arpentait. Il y avait des traces de pas baigner d'une sorte de liquide sombre répandu sur le sol, ce dernier sentait bizarre, comme s'il s'agissait d'une sorte de sang. Mais le regard expert en la matière du guerrier qu'était le jeune Kirijin de dix-huit ans ne pouvait pas le trompé, il ne s'agissait pas de sang. Après quelques secondes d'hésitation, il finit par toucher la substance, c'était froid et piquant à la fois, comme de l'acide. Quoique ce soit, cela était là depuis peu de temps, deux heures tout au plus... Le village sans aucune population avait tout de même quelque chose qui rôdait entre ses murs. Cette pensée inquiétante rappela à Kiru sa belle coéquipière et il reprit sa route pour aller la retrouver au point de rendez-vous fixé entre eux avant de se séparer. Il y arriva en dix minutes et fut soulagé de voir la fille aux cheveux flamboyants sur place. Celle-ci affirma que les habitants avaient été comme contraints de quitter leurs habitations et parla de traces de griffes étranges. Elle convia alors le sabreur à se rendre aux mines. Ce dernier acquiesça mais la retint un moment pour lui faire également part de sa trouvaille inquiétante.


    Kiru, montrant un de ses doigts comportant un petit trou semblable à une brûlure de cigarette: « Regardez... C'est l’œuvre d'un liquide rouge sombre n'ayant aucun rapport avec du sang. Il y a quelque chose de blesser ici, il faut faire attention. Peut-être qu'il s'agit de celui qui a laissé ces traces... »

    Et donc du coupable quant à la volatilisation de la population du village. Après cela, les deux compagnons d'un jour se mirent en marche vers les grottes. Désormais, il n'était plus question de se séparer, du moins, de l'avis de Kiru. Une chose potentiellement dangereuse était à l’œuvre en cette soirée froide...
    Le forgeron qu'était également l’Épéiste ne put s'empêcher de remarquer la remarquable qualité du fer dans les environs et était même surpris de n'avoir pas encore fait de contrat avec Taki pour des importations en métal. Cela aussi parut étrange au jeune homme... De ce qu'il avait vu, la ville n'était pas extraordinairement développé mais elle possédait une source de richesse conséquente paradoxalement. Il préféra garder cela pour lui, éveiller des soupçons inutiles n'était pas bon alors qu'ils passaient tout juste l'entrée véritable de la grotte.
    Le noir les entourait désormais, un esprit pervers en aurait profité avec la belle Nami, mais pas Kiru, non Madame, pas lui... Le ninja de la Brume usa de son chakra pour faire apparaître une boule enflammée de vingt centimètres de diamètre. Elle fournissait un éclairage au duo shinobi, ainsi qu'une défense cachée aux yeux de la kunoïchi. En effet, Kiru détenait une bombe à grande échelle dans sa main et l'idée de l'utiliser en lumière avait été source d'improvisation qui étonna même son créateur. De nouveau, il ôta sa capuche, histoire d'avoir toute la visibilité requise. A première vue, rien de bien choquant, du métal se voyait çà et là, mais en avançant l'odeur maintenant familière de cette espèce de sang se fit sentir et Kiru stoppa net la marche en écarquillant les yeux. Le liquide funeste trempait la zone, aussi bien à terre qu'au plafond, il semblait s'écoulait des parois de façon inquiétante. Une seule envie pour lui, faire exploser l'endroit mais par soucis de vouloir bien faire sa mission en découvrant ce qu'il s'était passé, le ninja se retint et lança un regard interrogateur à Nami, que faire? Avancer ou rebrousser chemin?
    L'attente de la réponse fut empreint d'une certaine inquiétude pour le sabreur, la sensation d'être observé venait de l'envahir pour la énième fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission de rang S] La ville fantôme (PV: Iwasaki Nami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-