N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 L'avarice n'est que source de conflit [Rang B, Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: L'avarice n'est que source de conflit [Rang B, Solo] Mer 2 Mai 2012 - 20:58

    Citation :

    ⇨ Dans les montagnes de Kaminari no kuni, deux villages se détestent depuis la découverte à la frontière de leur territoire respectif d'une mine d'or. Chacun tente de s'approprier les gisements à l'intérieur de cette dernière. Les habitants s'acharnent donc sur leurs voisins dès qu'ils le peuvent et se livrent à des raids meurtriers. Depuis peu l'un des deux a embauché un nukenin pour les aider à prendre l'avantage sur leurs adversaires. Vous êtes donc mandaté par le village pour aller à la rescousse du chef du second village pour contrer la menace Nukenin. Vous avez en revanche ordre de ne pas toucher aux villageois.

    Les portes du village… C’est ici que je me trouvais en ce moment même. Sans savoir quoi, j’attendais. Peut-être que je cherchais la motivation pour me lancer une bonne fois pour toute dans la mission qu’on m’avait confiée qui était de rang B. Ce n’était pas ma première de ce rang, j’en avais déjà fait une avec mon équipe, mais ce coup-ci j’allais devoir me débrouiller entièrement par moi-même car j’étais seul. Retour aux missions solos, j’étais curieux de voir comment j’allais m’en sortir. D’après l’ordre de mission, je devais empêcher un Nukenin d’attaquer un village civil qui se trouve dans les montagnes du pays de la foudre. Ce Ninja avait été engagé par un second village afin qu’il puisse s’accaparer les richesses d’une mine d’or se trouvant à leur frontière commune. Les hommes et leur soif… Quand il s’agissait d’or comme dans cette situation, je craignais le pire avec la nature des hommes en général. D’ailleurs, la mission le confirmait puisqu’ils allaient même jusqu’à tuer les membres du village voisin. Revenons en au Nukenin, pour menacer un village entier, bien que civil, je ne pense pas qu’engager quelqu’un de niveau Genin était suffisant, de plus c’était une mission de rang B donc je pense avoir affaire à quelqu’un de niveau Chûnin. Pff… J’en avais déjà marre alors que je n’étais même pas encore sorti du village, ça promet vraiment cette histoire. Je m’étirais un bon coup avant de me mettre en route en direction des montagnes ornant le paysage.

    En chemin, je réfléchissais comment j’allais m’y prendre, j’avais mon plan d’action en tête et j’espérais que des inconnues n’allaient pas fausser mon équation. Pour moi, mon objectif était clair : je voulais capturer le Nukenin et ensuite essayer de trouver un compromis entre les deux villages pour qu’ils puissent se partager les gisements de la mine. Connaissant les hommes, ça n’allait pas être une tâche aisée, mais je peux toujours leur faire peur d’une quelconque manière. C’était le seul passage de mon plan où j’allais improviser, je ne peux pas vraiment imaginer la tournure des évènements. Je pense que j’ai le droit de m’en mêler, ça évitera qu’il y ait des récidives après tout et je ne peux pas partir en disant : « Ouais bon, continuez à vous tuer tant que vous n’engagez pas d’autre Nukenin ! ». Non, je ne me voyais vraiment pas sortir quelque chose comme ça, il faudrait vraiment être un coincé qui ne pense qu’à sa mission et aux règles pour dire un truc pareil. Je parie même que venir en aide aux deux villages pour qu’ils arrêtent de se faire la guerre était ce qu’on attendait de moi. A force de penser à tout ça, je n’avais même pas vu que j’étais tout proche des montagnes, à partir de maintenant je me devais d’être attentif et sur mes gardes, puisqu’il ne devait plus être bien loin. Mais je n’allais bien sûr pas le chercher comme ça, ma priorité était d’aller à la rencontre du chef du village qui m’avait fait venir ici pour le prévenir que je me chargeais de l’affaire, mais j’avais quelque chose d’autre à lui faire part selon ce qu’il allait me dire. Après un bon moment de marche, je finis par trouver le village grâce à des informations que j’avais recueillies par des passants et j’allais pouvoir faire mon entrée dans ce village.

    Il était assez petit mais c’était quand même potable, je ne voyais pas grand monde à l’extérieur, peut-être qu’ils s’étaient tous enfermés chez eux. Le Nukenin devait sûrement se charger de faire peur aux villageois et de les empêcher de sortir pour permettre au camp adverse de vider la mine tranquillement. C’était mon idée qui n’était basé que sur des sources incertaines et des suppositions de ce que je voyais. Il fallait que je me renseigne sur le lieu de l’habitation du chef du village, mais à chaque fois que je m’approchais d’un des rares civils pour lui parler, il prenait la fuite.

      *Bon… Inutile d’insister je vais chercher par moi-même.*


    C’était en effet la seule solution qui me restait. Tous les bâtiments étaient différents des autres et aucun ne se différencier vraiment du reste du lot. Enfin presque, un semblait plus grand et plus luxueux et j’avais la ferme impression que c’était ici qu’il se logeait. Je frappai à la porte, un homme qui semblait être comme un majordome vint m’ouvrir. Il ne manquait pas de sous-fifres le gars, il avait carrément un majordome pour lui !

      « Bonjour mon garçon, notre chef ne peut recevoir personne actuellement à cause des derniers évènements… Je vous prie de bien vouloir m’exc… »

      « Chûnin de Kumo. Je suis ici car votre dirigeant a fait appel à mes services et je ne partirai donc pas. »


    L’homme me regarda de la tête au pied, il ne devait pas me croire que j’étais le Ninja qu’il attendait, peut-être s’attendait-il à voir venir un homme imposant et baraqué, et bien non il allait faire avec ce qu’il avait, tant pis pour lui s’il était déçu de mon arrivée. Il s’excusa de son impolitesse et me fis entrer dans la demeure qui représentait bien la richesse de l’homme. Comme si tout ça ne lui suffisait pas, il fallait aussi qu’il se remplisse les poches avec de l’or au prix du sang des autres. Après quelques instants, le majordome me laissa devant la porte d’une salle où devait se trouver le chef. Je rentrai donc dans la salle qui était en réalité un bureau après avoir eu l’autorisation de rentrer. Poliment, je saluai l’homme qui se tenait face à moi.

      « Bonjour monsieur, je suis Kurayami Raiko, Chûnin du village caché des nuages et je suis venu pour votre affaire de Nukenin. Pouvez-vous m’expliquer en détail la situation ? »


    Il m’expliqua la situation bien que je la connaissais déjà, mais je voulais voir ce qu’il en pensait et surtout les actions qui ont été menées. Il parla de la découverte de la mine et des conflits qui ont suivis entre les deux villages. Il précisa bien qu’il y avait eu des victimes, que ce soit chez l’un ou chez l’autre. Puis il parla du Nukenin, il avait pu obtenir quelques informations le concernant, comme la maîtrise du Katon. Je savais déjà son affinité, donc s’il n’en avait pas d’autre j’avais un avantage de savoir à l’avance ce qu’il a comme ressources. Rien qu’avec ça j’avais eu tout ce que je voulais en seulement quelques secondes.

      « Je vais donc m’occuper de ce criminel, mais à une seule condition… Il est hors de question que je travaille pour un tueur. Si j’ai votre parole qu’aucun autre membre du second village ne sera tué une nouvelle fois, je ferais mon boulot comme convenu. Si après ma mission il y a récidive, je m’arrangerais pour revenir vous voir mais pas en tant qu’allié cette fois-ci. Vous acceptez mes conditions ? »


    Il aurait pu penser que j’avais du culot de poser des conditions, mais ce n’était pas dans mes principes de travailler pour un tueur pour des raisons aussi minables. Je ne suis pas un pion à qui on dit de faire ça et ça, j’ai un cœur et c’est tout. Le dirigeant acquiesça et je disposai. Cependant, alors que je sortais du bâtiment, des cris et de l’agitation se firent entendre. Que se passait-il ? Je n’allais pas tarder à le savoir, ayant un mauvais pressentiment je me mis à courir afin de sortir le plus rapidement possible et je remarquai tout de suite un homme à l’entrée du village, qui possédait de fines aiguilles entre chacun de ses doigts. Vu l’expression de sa tronche il n’était pas là en tant qu’allié, ça devait être sûrement le Nukenin que je recherchais, je n’avais pas d’informations physiques sur lui mais je le sentais. Et puis, j’entendais des fois des « C’est lui ! » et tout le reste du blabla. Il n’y avait aucun doute, il était bien là. Ce dernier s’apprêtait à balancer ses aiguilles sur un homme qui était face à lui, un peu plus loin et qui était tétanisé par la peur. Je courrai, armé d’un kunaï et m’interposa entre les deux hommes.

      « Te voila. »


    Je m’attendais à ce qu’il tente d’attaquer, mais il ne fit rien de tout ça et me regarda d’un air surpris. Ils avaient tous un problème ou quoi aujourd’hui à me dévisager de la sorte ? Après quelques secondes il prit la fuite vers je ne sais où. Autant vous dire que j’avais l’impression d’être tombé sur une tapette de première catégorie, ça me désespérait. Mais pas question de le regarder faire, je me mis tout de suite à sa poursuite pour ne pas le perdre de vue. Peut-être qu’il ne s’attendait pas à voir un Ninja débarquer et s’était enfui en conséquence. Si c’était ça, on pouvait dire qu’ils avaient engagé la bonne personne… La poursuite se continua en plein dans les montagnes, je ne savais pas où il comptait aller jusqu’au moment où je vis une mine… La mine ! Quel est l’intérêt d’y aller dans la situation actuelle ? Il y entra et je fis donc de même. A l’intérieur, c’était assez sombre et c’était comme un labyrinthe, l’homme s’arrêta de courir et se tourna vers moi, que comptait-il faire maintenant ?


Dernière édition par Kurayami Raiko le Mer 2 Mai 2012 - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'avarice n'est que source de conflit [Rang B, Solo] Mer 2 Mai 2012 - 21:13

      « Tu crois m’avoir eu ? Erreur, tu as fait exactement ce que je voulais. »


    Exactement ce qu’il voulait ? Que voulait-il dire ? A moins que son but n’était pas d’attaquer le village… Oh non !

      « Hahaha, je t’ai attiré jusqu’ici pour que les deux villages s’affrontent tranquillement ! Mais ne crois pas que je fais ça dans leur intérêt, non… Tout d’abord je me débarrasse de toi et ensuite j’emporte avec moi le maximum d’or qu’on peut trouver ici. Entre les gisements d’or d’une mine entière et le salaire d’une mission, mon choix est vite fait. »


    Les deux villages risquaient encore de s’affronter, surtout que celui de mon camp avait interdiction de tuer qui que ce soit et ils risquent donc de se mettre en danger. Il fallait impérativement donc que je me débarrasse de lui, de cet agent double qui agit pour son compte et trahi son camp. C’était lamentable, et en plus il comptait m’éliminer il s’y croyait trop le gars. Un « Pff » sortit de ma bouche et je me mettais en garde, étant prêt à tous les scénarios. Pas question d’attendre qu’il lance sa première offensive, autant ne pas prendre de risques.

      « Ne crois surtout pas que tu vas t’en sortir comme ça ! »


    Je fis quelques mudras afin d’activer Raijin no Ken. Cette technique permettait de créer une épée de foudre dans ma main et j’allais m’en servir pour l’attaquer avec. Je fis un large mouvement avec mon bras droit pour lui asséner mon attaque mais quelque chose bloqua ma lame. Du feu… C’était une sorte de fouet enflammé qui avait ligoté mon arme et qui provenait du Nukenin. Elle finit par être consumée… Evidemment, cette attaque n’était pas vraiment d’une puissance extraordinaire. Seulement, s’il ne se contentait que de ça, il devait rester au corps à corps alors que je pouvais très bien me débrouiller à distance, mais ce n’était pas mon intention, je devais me dépêcher et je n’avais pas le temps d’essayer de garder la distance avec lui et de l’empêcher d’esquiver mes attaques. Le tout était de ne pas me faire attraper par son arme sinon j’allais rôtir méchamment et ça ne sera pas joli joli à voir. A son tour, il fonça vers moi préparant un coup de fouet qui allait venir sur ma gauche, le temps jouait contre moi je ne tenais absolument pas à ce que les villageois s’entretuent à nouveau, si j’esquivais ses coups je perdrai du temps mais je prendrai moins de risques. Alors que si je la joue à la kamikaze, j’ai une chance de l’arrêter à temps… C’était décidé, je fis rapidement de nouveaux mudras et ce coup-ci ce fut mon poing qui devint foudre. Kumotai me permettait d’infliger un coup de poing considérablement puissant grâce à mon chakra Raïton, il fallait que je le heurte avec avant qu’il ne m’attaque avec son fouet pour éviter de finir brûlé vif. Ces quelques secondes où l’action allait se dérouler semblaient être au ralenti, je voyais le moindre déplacement de chacun et j’étais focalisé sur son arme ainsi que sur sa tronche que je visais avec mon poing. Je semblais pouvoir arriver à le toucher avec, mais c’était sans compter de la réactivité de mon adversaire : il dévia la trajectoire de sa technique Katon pour viser mon bras qui finit par être enroulé et totalement immobilisé. A partir de cet instant, c’était un calvaire. Je sentais ma chair en train d’être calciné sous le fouet et cela provoquait une douleur insoutenable… Ou presque : je ne cédais pas et j’essayais toujours d’atteindre ma cible avec mon poing bourré d’électricité. Là c’est un duel de force qui s’installait. Il fallait que je résiste à la douleur et que je trouve la force d’envoyer mon poing en avant malgré la ténacité du fouet. J’essayais de me concentrer et d’un seul coup je tentai d’envoyer mon poing vers l’avant avec force. Par le frottement, mon bras fut bien plus brûlé qu’il ne l’était avant mais mon poing atteint finalement sa cible qui fut projeté plus loin dans le décor. D’ailleurs, sa tête heurta une grosse pierre qui se trouvait derrière. Avec deux gros chocs comme ça il y avait de quoi assommer facilement quelqu’un, mais lui parvint –difficilement certes- à se relever. Son visage était dans un piteux état, du même genre que mon bras en somme.

      « Enfoiré !! Regarde ce que t’as fait… J… Je… »


    Il était paniqué et prit à nouveau la fuite. Dans d’autres circonstances j’aurais pu en rire, puisqu’il semblait bien que mon attaque l’avait empêché de voir correctement puisqu’il s’était pris deux ou trois murs mais là je ne perdis pas de temps et je me remis à nouveau à sa poursuite. Il passait sa vie à courir et faire courir les autres ce mec quand même. Je vis la sortie, je n’arriverais pas à le rattraper à l’intérieur de la mine. J’espérais qu’il n’allait pas encore m’éloigner de plus en plus. Cependant, lorsqu’il était sorti de la mine, il s’arrêta net. Aucune idée de ce qui se passait mais tant mieux pour moi. Tant bien que mal, je me servais de mon bras à la peau calciné pour effectuer de nouveaux mudras et je pris deux kunaïs en main. C’était Aratameru Heiki, cela me permettait d’insuffler du chakra Raïton dans des armes de ce style puis je les balançai sur mon adversaire qui ce les reçu dans son dos. Pour lui, ça devait être la goutte qui a fait déborder le vase et s’écrasa sur le sol rocheux. Des cris de stupeur se firent entendre et lorsque je sortis je vis le chef de village que je connaissais et un autre homme qui semblait être le dirigeant du second village qui se trouvaient là. Que se passait-il ? Et pourquoi avais-je l’impression que quelque chose clochait ? Le chef du village adverse s’approcha de moi.

      « Bonjour Shinobi de Kumo, je te remercie de l’avoir neutralisé. »


    Je lui lançai un regard interrogateur, pour lui faire comprendre que je ne comprenais rien de ce qu’il me disait. Pourquoi me remerciait-il alors que j’avais vaincu son sbire ?

      « L’avoir engagé n’était qu’au fond qu’une erreur et nos actes l’étaient par la même occasion. Comme tu dois déjà le savoir, j’avais conclus avec lui d’aller attaquer mon confrère ici présent pendant qu’il détournait ton attention. Malheureusement, il y eut encore des morts des deux côtés dont des êtres chers pour nous deux… Et c’est là qu’on a compris notre erreur : on ne peut pas prendre la vie des gens comme ça sans aucune raison qui se doit… C’est pourquoi on est là, face à toi pour te demander une dernière faveur. »

      « Laquelle je vous prie ? »

      « Nous ne pouvons pas nous servir dans cette mine… Si l’on s’enrichit de cette manière se serait un manque de respect envers ceux qui ont connu une fin tragique dans cette histoire. Cet or est précieux, mais il ne vaut pas la vie de nos hommes. C’est pourquoi je te demande, en hommage à tous les morts causés par nos bêtises, de bloquer définitivement l’accès à la mine pour que plus personne ne puisse se servir à l’intérieur. »


    D’un signe de tête, j’acquiesçai après avoir toisé du regard l'homme qui m'avait promis de ne plus tuer personne. Le meilleur moyen pour bloquer l’accès était de faire exploser la mine pour qu’il y ait des éboulements. Enfin dans l’état actuel des choses je ne voyais que ça. J’allai installer quelques parchemins explosifs un peu de partout dans la mine puis j’en ressortis. Je lâchai mon bras blessé que je tenais de ma main gauche pour envoyer un unique kunaï muni d’une note explosive. L’explosion entraîna celles des parchemins et dura un petit moment jusqu’à que l’entrée fut entièrement bloquée par l’éboulement. Ca c’était fait. Les deux chefs me remercièrent, il me restait encore deux choses à faire. Déjà, soigner mon bras qui était en piteux état. Bon, avec mes capacités d’Eisen-nin ce n’était rien et je pouvais m’en occuper facilement, ce n’était pas une blessure irréversible après tout. Ensuite, le Nukenin n’était pas mort il était hors de question que je l’achève. J’allais donc le ramener à Kumo, après s’il se fait tuer tant pis tant que ce n’est pas moi qui m’en charge. Et puis dans la mission on ne m’avait jamais demandé de le tuer. Je n’allais quand même pas le traîner jusqu’au village… Si ? Il va me claquer entre les doigts en chemin celui-là. Bon, je n’avais pas le choix, je le ligotai donc avec du fil Ninja et j’attrapai son pied gauche et je commençais à le traîner au sol, après tout je ne me sentais pas de le porter sur une si longue distance.

    Le chemin du retour se passera sans rien de spécial, mis à part qu’au bout d’un moment il commença à reprendre connaissance. Mais ce n’était pas un problème, je l’avais de nouveau assommé avec un bon coup de pied dans la tête. C’est le seul moment de la journée où j’avais rigolé un peu. Arrivé au village, je me débrouillai pour le faire mettre en cage une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'avarice n'est que source de conflit [Rang B, Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-