N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Dim 3 Juin - 3:30

J’avais été un bon militaire par le passé. Jamais au sens classique du terme, mais avec les habitudes de rangements, d’uniforme et d’exigences que les supérieurs demandaient dans l’armée, des caractéristiques inutiles qui étaient rapidement abandonner quand ne faisait pas de « terrain ». J’avais été pendant longtemps un homme de laboratoire et, dans une moindre mesure, de médecine. Certes, j’avais perdu beaucoup de ces habitudes pendant mes longues années d’errance. À tel point que Nyuuwa ne m’avait probablement jamais vu habillé ainsi. Normalement, en voyage constant, nous ne transportions pas beaucoup de bagages à part des provisions, des couvertures, de quoi s’abriter et des vêtements pour s’adapter à la température. Si l’hiver approchait, nous achetions des manteaux plus chauds, mais médiocres, pour éviter de payer un prix trop fort. Il y avait peu de chances que les vêtements traversent plus d’une année à cause des aléas, mais aussi parce que durant l’été nous nous en débarrassions pour ne pas avoir trop d’équipement à transporter. Ma première semaine à Konoha, je l’avais passé à m’acheter des vêtements de meilleurs qualités, plus résistant à longs termes et plus chauds, sachant que j’aurais un endroit pour les ranger maintenant. Je l’avais aussi passer à faire ce qu’on m’avait demandé : examiner des dossiers de jeunes Konohajins.

Toute la semaine, les gens des baraquements nous avaient regardés avec curiosité et méfiance, mais sans hostilité la plupart du temps. Ce n’était pas vraiment des baraquements, rien à voir avec les installations sommaires de mon service à Kawa no Kuni, mais plutôt une suite de pièces spartiates pour les soldats moins fortunés ou sans demeure pour le moment. C’était provisoire et ce n’est pas ici que je passerais la majorité de mon temps. Nyuuwa était à côté de ma chambre, dans la sienne. C’était étrange et inquiétant de ne pas se réveiller à côté d’elle, à quelques mètres, ou en même temps, mais c’était une crainte enfantine, provoquée par l’habitude. Je mettais des bottes avec une mince couche de fourrure à l’intérieur pour protéger du froid, le cuir n’était pas encore « cassé » par l’usure et était un peu trop raide. Je porte des pantalons simples, un peu larges, par-dessus les bottes, de grandes poches bien visibles sur les côté. Une simple chemise en dessous d’une veste grise sans manche venait m’assurer que le mince manteau serait suffisant. Les nombreuses poches qui la parsemaient seraient utiles. C’était normalement une veste civile, du même genre que portent les embaumeurs durant les cérémonies, que j’avais pris soin de modifier. Après une brève hésitation, j’avais opté pour une cravate, symbole de laisse ou de pendaison, symbole de mon adhésion au Village de Konoha, ou peut-être parce que lors de mon service à Kawa c’était un élément de l’uniforme.

En terminant de la resserrer, je posais mon oreille contre le mur séparant ma pièce-chambre de celle de Nyuuwa. Je n’entendais pas un bruit, mais ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas là. Je mis mon manteau, relativement court, avec le col en fourrure replié, la température ne nécessitait pas encore de se protéger du vent, glissant les mince gants à ma ceinture. Après une brève hésitation, je pris le bandeau de Konoha et, au lieu de l’afficher, après avoir arraché le tissu pour l’attacher, le plaçait dans ma poche, comme les plaques des forces militaires responsables de la sécurité civile à Kawa. Je sortis finalement de la pièce après avoir pris le sachet de tissu tenant dans le creux de ma paume, tout près de mon installation artisanale de fioles, d’un brûleur et de ballons vitrés. Dès que l’air frais se fit sentir, je mis mes gants en me dirigeant vers le point de rendez-vous, près des remparts, à l’extérieur du Village, question de ne pas effrayer les jeunes. Nyuuwa nous y rejoindrait probablement, ayant reçu la convocation pour son adhésion à l’équipe, sans savoir que c’était moi, du moins, sans qu’on lui ait dit. Arrivée sur place, je m’adossais au rempart en glissant les mains dans mes poches, attendant les Genins. Dès que je pus en apercevoir un, je le saluais d’un hochement de tête en fouillant dans ma poche. Chacun leur tour, je leur distribuais une petite pilule en les saluant :

- « C’est un médicament, ça vous sera utile, vous en aurez besoin. »

Avec un clin d’œil et un sourire entendu, parfois en hochant la tête pour les rassurer. Ensuite, je restais silencieux en attendant les autres, observant la direction de laquelle ils viendraient probablement s’ils passaient par la porte principale. Dès que le dernier pointa son nez, je rangeais le sac de tissu avec les pilules avant de fouiller dans ma poche et d’en prendre une à mon tour.

[Un chiantos troll amical, oui je parle de toi, vient de me signaler que c'est l'été, ce l'était hier quand j'ai commencé à écrire mon post. Pour la cohérence avec mon arrivée, je demanderais d'excuser mon erreur et de faire semblant que je me suis pas trompé xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Dim 3 Juin - 22:29

Aujourd’hui était un grand jour pour le blondinet. En effet le gamin avait reçu une convocation comme quoi il avait été attribué à une équipe dirigée par un Jonin. Une nouvelle expérience qui s’annonçait à la fois intéressante mais également extrêmement stressante. De fait, le Yamanaka était quelque peu angoissé car dans son entourage proche, il ne connaissait personne ayant eu une expérience similaire. Et pour cause… Le village n’était pas suffisamment vieux et donc cette histoire d’équipe formatrice était pour le moins récente. Pour une fois son père n’allait pas pouvoir le tuyauter, ayant certes déjà travaillé en équipe, mais n’ayant pas suivi un tel entrainement pour devenir le shinobi qu’il était aujourd’hui.

Mais bon… Il fallait bien que tôt ou tard il suive sa propre voie. Son père ne serait pas toujours là pour le guider et l’aider comme il le faisait. Il fallait qu’il se prenne en main et fasse ses propres expériences ! C’est dans cet état d’esprit que le gamin après avoir pris un copieux petit déjeuner s’apprêtait maintenant à se diriger vers le point de rendez-vous à peine à l’extérieur de l’enceinte du village.

Brrr il ne faisait pas si chaud dehors et ce même bien emmitouflé qu’il était. Rehaussant son écharpe noire pour qu’elle lui cache le bout du nez, le gamin continua à marcher là où lui et ses futurs coéquipiers et son futur senseï –enfin non les actuels-, devaient se retrouver. D’ailleurs à quoi pouvaient-ils bien ressembler ? Et quelles pouvaient être leur faculté ? En espérant qu’ils ne lui soient pas tous inconnus … Encore pour le Jonin ça allait être difficile, mais Iji était tout de même parti plusieurs fois en mission avec d’autres Genins … Peut-être Miku ? Allez savoir, le mystère restait entier et il n’allait pas tarder à être dévoilé.

Dépassant les portes et longeant les remparts, le garçon aperçut bien assez rapidement une personne là où devait être le fameux point de rendez-vous. Attentif, le gamin se rapprochait peu à peu. L’individu était adossé contre le mur et semblait visiblement attendre. Et maintenant senseï ou coéquipier ? Arrivant à sa hauteur, le blondinet rabaissa son écharpe et se présenta, répondant au signe de tête du bonhomme.

    « Enchanté, Iji Yamanaka .»


Ne sachant que dire de plus, il tendit la main pour recevoir ce qui semblait être une pilule. Hmmm pour quoi faire ? Ecoutant l’individu qui lui annonçait que c’était un médicament et que ça allait lui être utile, Iji regarda attentivement la petite boulette comme s’il eut pu identifier ses effets d’un simple coup d’œil et fit finalement le choix de la confiance en avalant la pilule comme s’il eut s’agit d’un simple bonbon. S’il avait menti, quel genre de mensonge est-ce que ça pouvait être là de toute façon ? Quel aurait été l’intérêt du bonhomme de raconter des cracks ? Aucun. Car même sans pilule le Yamanaka ne devait pas faire le poids. Ce serait donc lui le chef d’équipe ? … Le jaugeant du regard dans une tentative qui se voulait discrète, le blondinet n’avait plus qu’à attendre le reste de l’équipe nouvellement formée à laquelle il appartenait désormais.


Spoiler:
 


Dernière édition par Yamanaka Iji le Mar 5 Juin - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mar 5 Juin - 0:42

Assise sur mon lit, je regarde tout ce qui m’entoure. Ce matin encore, je me suis réveillée seule, entourée par quatre minces cloisons. Suguato n’était pas dans mon champ de vision, comme pendant toutes ces années où nous avons voyagé. Mais là, le voyage est terminé. On reste une équipe, un étrange duo, mais séparé. Je l’entends s’agiter de l’autre côté. Il doit se préparer pour une autre journée. Toute la semaine, je l’ai vu s’acheter des vêtements de qualité, des objets, des possessions, ayant un endroit où les ranger, maintenant. Ce n’est plus comme si nous devions tout porter dans notre sac, sur notre dos. J’ai fait de même, moi aussi : des pantalons, des chemises, des bas, un manteau chaud, des bottes doublées. Je les vois, sagement suspendu dans mon placard. Doucement, je me lève, sans bruit. Je ne sais pas ce que mon compagnon fera de sa journée, mais, pour ma part, j’ai reçu une convocation. Je ne comprends pas encore très bien tous les aléas du système, mais je suis maintenant une genin. Je n’ai pas été à l’académie. Je n’ai pas la formation officielle, mais je crois que Suguato m’a entraînée dans un but particulier. Dans ce but particulier. Enfin, il m’a au moins offert une opportunité particulière.

J’enfile rapidement une paire de pantalon noir et une chemise blanche dans un lin résistant. Je bouge mes bras pour m’assurer d’une certaine liberté. Je me doute que je ne ferai pas que lire ou parler, aujourd’hui. Je prends une paire de bas, attrape mes bottes pour retourner m’asseoir sur mon lit. Je les enfile lentement. De l’autre côté de la cloison, c’est le silence. Il est peut-être déjà parti. Je lace mes bottes. Elles sont encore neuves. J’espère simplement ne pas avoir trop mal aux pieds à la fin de la journée. J’hésite même à mettre les anciennes. Toutefois, il me faut bien « casser » le cuir de mes bottes. Autant que ça se fasse maintenant. Je me relève, me rince le visage. Je tresse mes cheveux en cherchant le bandeau qu’on m’a donné. Il signifierait mon appartenance au village, à Konoha. Je me vois mal l’attacher autour de ma tête. J’ai davantage l’impression qu’il va me déranger. Je l’attache donc à ma taille, de manière à ce qu’on en voit le symbole. Pour le moment, c’est le mieux que je puisse faire. J’enfile un veston, vérifie toujours la mobilité de mes bras. Aucun problème. Je glisse des gants dans les poches de mes pantalons. J’entoure mon cou d’une écharpe. J’ai tendance à être frileuse. Et je ne sais pas s’il ventera. Je remonte le collet de mon manteau. Je ne crois pas qu’il me faille autre chose. Je regarde la pièce, une dernière fois. Peut-être la convocation. Je l’attrape, la plie, la glisse dans une poche. On ne sait jamais.

Je ne prends pas beaucoup de temps à me rendre au point de rendez-vous. Je marche d’un bon pas, les mains dans les poches, un peu renfermée sur moi-même. Je lève la tête en arrivant. Suguato est là, donnant quelque chose à un jeune homme blond. Que fait-il là? Pourquoi ne m’a-t-il rien dit? Je m’approche silencieusement, les salue d’un hochement de tête. Suguato a un drôle de sourire. Mes yeux sont remplis de questions. Le petit se présente. Il a l’air d’un adolescent. C’est l’âge que j’aurais dû avoir, peut-être. Mais moi, à ce moment-là, je faisais la rue. Étrange, non? Il a plus d’expérience que moi sur le terrain où va nous amener notre senseï. Si c’est bien le nouveau titre de mon ancien compagnon de voyage.

    « Kireru Nyuuwa. »

Je tends la main, regarde la petite pilule donnée. Doit-on l’avaler maintenant? Je regarde Suguato.

    « Tu peux nous éclairer davantage au sujet de ça? »

Main ouverte, paume vers le haut, je la tends vers Suguato. J’aimerais des explications. J’aimerais savoir à quoi m’attendre. Mais je connais le personnage. Il ne donnera que les informations qu’il juge utile maintenant. On les aura au compte-goutte. Je déteste ça. Mais j’ai l’habitude. Je regarde de biais le gamin. Ou alors, c’est moi qui suis trop vieille. Attend-on quelqu’un d’autre, maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mar 5 Juin - 7:46



    Ah qu'il est doux le parfum des fleurs! Ah qu'ils sont mignons les oiseaux qui gazouillent! Ah qu'ils sont verts les arbres verts, devenu verts! N'est-il pas ?


    Ah qu'elle est douce la chaleur des draps! Ah qu'ils sont mignons les petits doigts agrippant la couette! Ah qu'il est... blanc le paysage... Et oui mes amis, changement de ligne, changement de décor, car ce n'est plus notre beau Printemps qui est chargé du pinceau mais bien son cousin l'Hiver. Mais notre ami n'est pas piètre artiste, loin de là, ses doigts ne sont pas crochus, son regard n'est pas fourbe; il faut avant tout le voir comme un révolutionnaire, un homme qui n'a pas de Vert, de Rose, de Marron, de Jaune ou de Rouge à brandir comme argument, non, notre homme est humble, notre homme a une poésie bien à lui, une poésie pâle dont l'âme fait frémir les gens, une poésie sombre cachée sous la blancheur des vêtements dont elle est accoutrée, et qui, de par sa mortelle beauté, fait s'endormir le Monde sous un grand drap couleur de blanc. Cet artiste de l'ombre à l'art aveuglant berçait le village de la Feuille, laissant les habitants s'abriter en leurs demeures, car oui, notre virtuose non pas des couleurs mais des formes n'appréciait guère que l'on édente son art. En guise de protection, notre homme chantait, il chantait les louanges de sa solitude, ses chants effrayaient les enfants, mettaient les hommes de mauvaise humeur, inquiétaient les femmes, mais cela n'était que peu de chose comparé à son réel pouvoir.

    Car l'Hiver est un Empereur, il est le seul Seigneur de ses terres;personne n'ose s'aventurer sur sa toile immense avant que ce dernier n'en est donné la permission. Ceux qui osaient le déranger dans quiétude perdaient l'esprit, ils se perdaient et trouvaient la mort, une mort gelée. Une mort qui souvent prenait fin la nuit, au moment où l'hiver et sa maitresse laissaient parler leurs instincts les plus profonds. Qui aime les nuits d'Eté redoute les nuits d'Hiver. La Nuit est joueuse, mais c'est avec l'Hiver que sa transe est la plus intense. Dans cette transe Kaya avait eût le malheur de se trouver. Seule témoin du bal des deux entités, elle observait, silencieuse comme à son habitude. Elle apprenait ce qu'une femme attend d'un homme, et vice versa. Le vent soufflait, il faisait rage, il mordait les joues, pénétrait les membres, et lorsque son apogée fût atteinte, il se tut immédiatement. La nuit s'en allait, satisfaite ou presque laissant place à son grand ami le jour. Cependant, l'homme n'était pas rassasié, sa réputation se devait d'être tenue; aussi, il entraîna la jeune fille dans une valse effrénée, le jour ne laissait que rarement telles choses arriver sous son regard, c'est pourquoi la scène fût brève, si brève que le seul "au revoir" que laissa le cavalier du froid à sa proie fut un simple souffle.

    Kaya se réveilla en sursaut, et ce n'est que trop tard qu'elle regretta de ne pas avoir profité de chaque instants de son réveil. La jeune femme était humide, son cavalier l'avait épuisée. Elle posa un a un ses deux petits pieds sur le plancher de la demeure qui fut "jadis" celle de ses parents. La pièce dans laquelle elle couchait était vide, la maison entière était vide. C'est donc sans pudeur qu'elle alla passer l'eau chaude préparée par ses propres soins sur son corps nu et rafraîchit par la longue et pénible traversée du long couloir menant à la salle de bain. Son corps était encore sensible au moindre touché, preuve que la présence du cavalier de la nuit, faisait encore frémir ce dernier. Passant de manière pensive le gant humide et chaud sur son corps, elle pensait à sa journée, une journée importante. Le jour d'avant, elle avait tout préparé pour paraître convenable, dépensant au passage une coquette partie de l'argent laissé en héritage par ses géniteurs. On ne peut blâmer Kaya de coquetterie à dire vrai, on devrait plutôt féliciter les vendeuses du village de la Feuille pour leur talents de...vendeuses et leur envie frénétique de SURTOUT écouler la collection d'hiver de cette année. Cela était d'ailleurs presque pathétique, voir la petite Kaya se faire mener par le bout du nez par cette bande de femmes accro à la mode. Que voulez-vous... au moins, après six essayages de presque une heure chacun, elles avaient réussi l'impossible à savoir vendre six tenues. Six essayages, six tenues, je vous laisse faire le calcul.

    Le gant ne satisfaisait pas Kaya, et parce que au diable le manque de confort et que les pulsions féminines sont dominantes, le reste de l'eau chaude se déversa dans la baignoire de la salle de bain. Kaya, maintenant dans le bain, pensait alors à son ballet nocturne, en fait elle songeait sérieusement à se trouver un homme. Elle fantasmait déjà sur le grand ténébreux à la barbe fine et au traits nobles. Un homme pouvant la protéger et partager son intimité en lui promettant en même temps un amour sincère, un homme qui lui glisserait des "je t'aime" et qui de par ses seuls mots d'un romantique exquis suivis par ses mains connaisseuses -qui ne connaitraient qu'elle- saurait faire trembler son enveloppe de plaisir. Elle esquissa un sourire des plus rêveur. Son envie d'érotisme fut malheureusement rattrapée par le temps et sa grande lame à double tranchant. En retard elle ferait mauvaise impression, et mauvaise impression elle ne pouvait faire.

    Sortant d'une traite de son bain elle courut à sa chambre. Son engouement soudain lui fit oublier de se sécher, chose qu'elle fit en un temps record. Elle se trouvait maintenant devant un dilemme: Que porter en ce jour froid d'hiver tout moche ? Bah, de toute façon elle n'y connaissait rien en mode, donc bon, autant faire confiance à ses "amies" les vendeuses. Ses cheveux séchés et plus ou moins coiffés elle put se préoccuper de son apparence vestimentaire. Elle commença par enfiler une paire de collants noirs, puis un petit juste au corps blanc, ce fût ensuite au tour de la chemise blanche de venir épouser ses formes, elle même suivie par le fameux "gros pull à col en V rouge", le pantalon en denim (un jean, osef de l'époque, je veux un jean) bleu, l'écharpe légère de couleur noire et enfin... des chaussures ! De petite chaussures beiges à talon épais mesurant d'environ six centimètres de longueur, "idéal pour la marche" selon la vendeuse. De belles petites chaussures en daim avec de la fourrure mignonne!

    Ne pensant pas nécessaire de mettre un quelconque manteau car finalement, notre Hiver allait bientôt se retirer, la petite femme quitta sa chambre pour se rendre dans l'entrée. Son reflet dans la glace d'un placard lui fit remarquer qu'elle n'était pas aussi "sexy" que lorsqu'elle portait ses habits de combat, ensemble rouge moulant et laissant une partie plus importante de sa peau à nue. Sa dernière hésitation, se porta quant au fait d'amener ses armes avec elle, loin d'elle l'idée de se sentir plus en sécurité avec son arsenal de fer gouverné par deux kamas, mais comment dire... ça faisait plus professionnel ? Après quelques secondes elle se mit finalement en tête que les "senseï" ne mangeaient pas et que donc elle n'en aurait pas besoin. Le pas de la porte passé, l'air froid lui parvint au corps, provoquant chez elle un petit sursaut. Elle fronça brièvement les sourcils et se rendit compte que le froid se faisait plus oppressant que jamais au niveau de sa poitrine. Un petit rafraichissement de mémoire permit à la kunoichi de se rendre compte qu'une partie essentielle de son attirail manquait, je ne vous en dirais pas plus, la chose à retenir est que la jeune tête en l'air ne rebroussa pas chemin et s'en alla directement. Fermant sa porte à clef bien sûr.

    Les rares brins d'herbe encore présents craquaient sous les pieds de Kaya alors que cette dernière s'aventurait maintenant sur un terrain qu'elle ne connaissait pas à savoir la forêt. Elle mit un peu de temps avant de rejoindre le groupe, sa prochaine unité. Elle aperçut trois individus, et le seuls trois mots qui lui venaient en tête étaient "blond", "femme", "moc...et un troisième". Kaya était le genre de personne vite dépassée par les évènements, et le fait de voir l'autre représentante du sexe féminin en train de demander des explications sur la pilule donnée par le professeur lui faisait déjà peur.

    Alors qu'elle voulait déjà apaiser un conflit inexistant, Kaya se rendit compte que son nom n'avait été annoncé. Elle porta sa main au cou, sous son écharpe, et nota l'absence de la petite plaque de métal sur laquelle elle avait fait graver son nom. Qui était l'odieux auteur de ce vol ? Le bain ne faisait aucun doute. Soudain, alors qu'elle ressentait déjà un profond sentiment de détresse quant à la situation, elle se figea. Que faire ? Intervenir et s'attirer les foudres de cette femme ? Manger la pilule et continuer la discussion ? Discussion qu'elle ne pourrait pas tenir ? Personne ne la reconnaitrait ? Et si cet homme était malsain ? Voudrait-il abuser d'elle ? Et puis, devenir shinobi était synonyme de guerre ! Mais il y avait déjà un conflit ici ! Pilule ? Explications ? Et le tout... en sachant qu'elle avait oublié de se parfumer ?! Son premier jour était raté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mar 5 Juin - 22:42

Je regardais les trois nouveaux poser des questions ou me jeter des regards allant de l’inquisiteur à une légère panique. Le Yamanaka agit exactement comme je le pensais. Il me jeta un regard, tenta d’évaluer rapidement la situation avant d’avaler le médicament. Il avait des raisons qui devaient justifier sa décision, même sans lui demander, je m’en doutais. Nyuuwa fut celle qui me surprit le plus. Je secouais un peu la tête en réalisant que son éducation ne la préparait à rien à la vie des Shinobis de Village, qu’elle était depuis trop longtemps un électron libre comme moi qui n’avait jamais pris la peine de se questionner sur le monde qui l’entourait. Il était peut-être temps de casser notre cocon de duo pour lui faire voir qu’il y avait autre chose. Un léger pincement au cœur, aussi imprévu que surprenant, m’indiqua que l’idée me déplaisait. Ça ne signifierait pas que nous ne serions plus proches, ça signifiait que je ne serai plus le seul avec qui elle serait le plus proche. Réaction enfantine. Et la dernière, une jeune adulte, complètement désemparée, in capable de décider si elle suivrait le blondinet ou la plus vieille de ses coéquipiers. Incapable de prendre une décision. Une belle bande de bras cassés… À cette idée, je souris, content de mon choix.

- « Je vais vous parler de plusieurs choses… Parce que j’aime le son de ma propre voix et, évidemment, pas parce que je veux ignorer vos questions. »

En parlant, je me permis de lâcher un ricanement. Un léger sourire maladroit à cause des cicatrices se dessina sur mon visage alors que je les regardais à tour de rôle. Non seulement ils n’avaient pas le même âge, mais en plus je voyais dans leur visage des marques qui les différenciaient dramatiquement, à condition que ce mot signifie bien quelque chose. La Nyuuwa aux traits déjà marqués par le souci, le blondinet au visage aussi uniforme qu’un bébé, enfin, moins, mais qui ne trahissait que peu de problèmes obsessifs et, pour finir, celle du centre en terme d’âge, qui avait le visage un peu fuyant, comme si elle était prête à penser à autre chose à tous moments. Une analyse peu objective, mais vu ce que je savais d’eux, ces impressions me semblaient justes.

- « On voudrait certainement que je vous apprenne à être de bons soldats, en plus des compétences, mais je ne tiens pas ce Village, pas plus qu’un autre, en haute estime. Un soldat stupide est un soldat obéissant, c’est un soldat qui va réaliser la honte de ce qu’il fait et essayer de la noyer avec la camaraderie et le sentiment de glorification pour son Village. Appelons ça des soldats de Village et, les autres les soldats intelligents. Je préfère ne pas entrer dans le jeu politique d’un Village, je forme des soldats intelligents… Mais il semblerait que je sois paranoïaque. »

En disant cela, je m’inclinais un peu en écartant les bras, les coudes toujours le longs du corps. J’avais bien conscience que je risquais d’agresser le petit Konohajin, peut-être la jeune femme, mais certainement Nyuuwa. J’aurais bien le temps de l’agresser plus tard, même si le terme agression pouvait directement se dire « blesser » dans ce cas. Je fis une légère moue, en prenant une profonde inspiration, avant de la relâcher. Fouillant une nouvelle fois dans ma poche, je pris une nouvelle pilule avant de recommencer à parler.

Konoha profite de soldats stupides. Elle profite de la confiance aveugle que vous pourriez avoir pour cette belle étiquette qu’est le bandeau. Il y a quatre raisons pour que je prenne une équipe : je dois gagner ma vie, je tenais à veiller sur Nyuuwa, vous ferez de parfaits sujets d’étude et je tiens à avoir des gens de confiance à l’avenir. »

Je penchais un peu la tête de côté en la hochant, me demandant si tout était tout à fait exact. J’y avais pensé plusieurs fois depuis notre arrivée et il était clair que je n’éprouvais guère d’attachement. Pourtant, l’idée de former Nyuuwa avec deux autres m’excitaient. Une espèce de défi personnel ? Après tout, je conservais beaucoup de mes instincts Nukenins envers les membres de Village. Après un dernier hochement de tête, je pris une dernière inspiration.

- « Vous serez soit les individus les plus méprisables, soit excellents, pour ce que ça vaut. Vous êtes tous bien placé pour savoir ce qui se passe quand on pousse l’humain, c’est exactement ça la guerre. Vous avez des outils exceptionnels. Vous allez soit les ignorer et préférer croire que de regarder les faits, dans ce cas, vous serez de bons soldats pour Konoha, dans l’autre cas, vous serez des soldats intelligents. »

J’ignorais probablement s’ils m’écoutaient. La plupart d’entre eux devait me prendre pour un crétin qui parle trop. De toute façon, nous n’avions plus beaucoup de temps. Je ne pus m’empêcher de sourire largement en levant les yeux au-dessus de leur tête, un léger balancement vers l’arrière accompagnant le mouvement.

- « Si vous voulez servir Konoha, faites de Konoha votre outil. De manière qu’à ce que le Village vous serve à avoir ce que vous voulez et, pour ce faire, vous soyez obligé de travailler pour lui. À longs termes, c’est la seule solution. Les bons soldats ont soit des obsessions, soit des névroses. Je vais vous ridiculiser, vous dévoiler, me moquer de tout ce qui est cher, pour que la honte devienne une obligation. Vous apprendrez à la gérer, à comprendre que c’est ridicule, à ne plus l’enfouir, à l’utiliser avec vos obsessions, tout en sachant qu’elle a une importance relative cette névrose. »

Je jetais un regard vers Nyuuwa. Je l’avais entrainé, mais c’était un tout autre entraînement. Je ne voulais pas former de stupides soldats, je voulais avoir des gens intelligent, pour leur bien, mais parce que dans le futur j’espérais compter sur eux.

- « La confiance ne se mérite pas à cause du titre de Konohajin. C’est l’expérience qui permet de l’utiliser. Un individu peut vous trahir, il y a possibilité que ça se produit, mais si d’expérience il ne l’a pas fait, vous pouvez agir avec lui. C’est ainsi que vous resterez à l’affût. Pour illustrer mes propos : le médicament était un vomitif qui devrait bientôt faire effet, d’où notre présence dans un endroit discret. Vous aurez l'estomac fragile quelques heures après vous avoir bien vidé. Nyuuwa, tu avais l’expérience de moi, tu aurais dû me faire confiance, tu avais les mêmes pilules de sucre que moi. Kaya, tu ne l’as pas pris par panique et paralysie. Iji tu es trop naïf. »

Je les regardais à tour de rôle, examinant leur visage, même le jeune Yamanaka qui ne tarderait pas à le cacher pour vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 6 Juin - 0:22

Les deux autres membres de l’équipe arrivèrent bien assez rapidement. Toutes deux des kunoichi, elles semblaient réellement plus âgées que le Yamanaka. De quoi le faire désespérer. Il allait encore passer pour un morveux à leurs yeux à tous assurément. Pfff... Marrant mine de rien comme tous les trois ils formaient déjà une équipe des plus étranges. Et l’âge n’était pas la seule chose qui les différenciait. En effet, niveau caractère, les deux jeunes femmes avec qui se retrouvait avec Iji semblaient totalement différentes. La première elle au moins s’était présentée d'ailleurs. Kireru Nyuuwa hein… Elle semblait plutôt autoritaire et devait avoir son franc parlé pour littéralement agresser le ninja qui allait être leur senseï. Quant à la seconde, elle semblait préoccupée par autre chose… En espérant que cela lui passerait.

Reportant son attention sur l’homme qui commençait à prendre la parole, le blondinet remarqua qu’il ne s’était même pas introduit… Bon un nom sur trois… Cela commençait bien hein. Prêtant plus attention au bonhomme, le Yamanaka haussa un sourcil peu convaincu quand celui qui parlait leur annonça qu’il ne tenait pas Konoha en haute estime. On était loin de la vision idéaliste du village que le jeune homme s’était attendu à recevoir avec ce système d’équipe. N’était-ce pas le village qui était supposé encadrer tout ça ? S’associant à merveille au ‘‘soldat stupide’’ décrit par l’inconnu quant aux sentiments de glorification de son village, Iji cacha néanmoins son irritation. On commençait bien…

Néanmoins d’un certain côté il n’avait pas tort … Car après tout si au final il réussissait à devenir un ‘‘soldat intelligent’’ -comme l’homme qui leur adressait la parole apparemment...-, il pourrait de son propre chef se ranger sous la bannière de Konoha, renforcé dans des idéaux qui lui semblaient pour le moins à suivre. Mais cette vision des choses était à double tranchants… En laissant faire le Jonin, il lui permettrait alors de le laisser l’influencer contre son gré, risquant de se détacher de la cause pour laquelle il était devenu shinobi : la valorisation de son clan, et de celle du village auquel ce dernier s’était rattaché.

Buvant sceptiquement les paroles du beau parleur, le blondinet tilta soudainement lorsque ce dernier énonça les raisons pour lesquelles il avait pris la charge d’une équipe. L’appât du gain… Nous y voilà … Mais pas seulement. Il connaissait Nyuuwa –hmm d’où la familiarité entre les deux ok. Et … Il voulait des sujets d’études ainsi que des personnes de confiance… Pardon ? Sujets d’études ? Etait-il médecin… écrivain ? … Se retenant de justesse de lui en faire la remarque, le Yamanaka rota intériorement, mettant ça sur le dos de son petit-déjeuner. Il n’aurait pas dû manger autant… Il essayerait de mettre les choses au clair plus tard.

Donc s’il avait bien compris, l’objectif du bonhomme était de leur apprendre comment se servir du village ? Etrange comme apprentissage … Etrange et suspect. Tout comme le Jonin. Il avait dit vouloir des personnes de confiance après tout. Mais pourquoi ? Dans quel but ? Pour l’instant ce genre de questions ne l’intéressait pas réellement, se disant avec conviction que si magouille il y avait il s’en apercevrait, et serait en mesure de garder la tête au frais.

Nouveaux gargouillis. Merde. Le médicament était un test. Il l’avait foiré. Comme le disait le bonhomme, il était soit disant naïf… Bouillant d’indignation de s’être fait avoir, le blondinet essaya d’argumenter, voulant cracher impunément son venin sur le gradé. Il aurait aimé lui demander ironiquement si du coup ils ne devaient accepter aucun ordre de sa part, et essayer de le mettre dos au mur –métaphoriquement parlant bien entendu puisqu'il l'était déjà. Mais il ne pouvait pas. En colère plus contre lui-même qu’autre chose pour avoir concédé une victoire si facile au Jonin, le gamin remit sa main devant la bouche, déglutissant bruyamment.

L'autre n’avait pas menti pour ce qui concernait le vomitif. S’écartant du groupe pour ne pas s’humilier d’avantage, le gamin vomit trippes et boyaux, se promettant que dorénavant les matins de journées qui promettaient d’être mouvementées il ne s’en tiendrait qu’au strict minimum. Toujours intérieurement blessé, le Yamanaka tentait néanmoins de canaliser son animosité. Mais dans quoi il avait été entraîné ? Il allait en chier visiblement d’après ce que l’autre avait dit. Et le coup de la pilule n’en devait être qu’un avant-goût. Cependant hors de question de baisser les bras. Le Genin tiendrait le coup, devait-il en baver. Il ne serait pas de ceux qui abandonnent si facilement.

Revenant quelques instants après, le temps de finir ce qu’il avait à faire, le blondinet fit apparaître un sourire exaspéré sur son visage, comme si tout cela n’était qu’une mauvaise blague. Regardant son maître assigné, le gamin le fixa de ses yeux verts, souriant presque innocemment.

    « D’autres surprises de ce genre pour le moment … Senseï ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 6 Juin - 3:44

Je regarde toujours d’un œil sceptique la petite pilule blanche qui trouve place dans le creux de ma paume. Je connais Suguato. Je dois lui faire confiance. Je lui fais confiance. Mais ici, le cadre est tout autre. Ce n’est plus nous. Ce n’est plus nous et les autres. C’est nous parmi les autres. C’est pourquoi j’attends une réponse avant même de penser à avaler ça. Ça, dont je ne sais rien. Le gamin à mes côtés semble avoir une confiance aveugle envers notre chef. Quel est le nom de son titre, déjà, dans cette équipe dont je fais partie? Il me faudra clarifier cela un peu plus tard. Enfin, avant même qu’il ne prenne la parole, le dernier membre de l’équipe, une femme, arrive. Elle a l’air un peu perdue, un peu désorientée. Je l’observe quelques secondes avant de retourner mon attention vers Suguato.

Je vois un petit sourire sur ses lèvres. Je me demande quelle sera la suite. Il arrive souvent à me surprendre. Pratiquement toujours, en fait. Le personnage est toujours aussi attrayant. Plus bavard que lors de notre première rencontre, mais toujours aussi mystérieux. Je ne comprends toujours pas pourquoi il m’a simplement demandé de me rhabiller et de l’accompagner. Il nous regarde chacun notre tour, ses yeux s’attardant sur nos personnes. Il nous juge, tout simplement, nous évalue. Que ne donnerais-je pour savoir ce qu’il pense de moi en ce moment même? Un simple moment de curiosité. Une envie de comprendre ce qui s’est passé des années plus tôt, et ce qui se passe encore aujourd’hui. Peut-il me regarder comme un simple membre de son équipe après plusieurs années à vagabonder côte à côte? J’ai du mal à y croire, sincèrement.

Il se met à parler, nous faisant profiter de sa merveilleuse voix et de ses paroles douteuses. Mes sourcils se froncent. Simple réflexe. Nous sommes venus à Konoha pour trouver refuge. Pourquoi remettre en doute l’autorité du village maintenant? Devant deux personnes qui en font partie intégrante? Pourquoi tout mettre en jeu maintenant? Je veux bien croire qu’il préfère des soldats intelligents à de bons soldats, mais quand même… Petite courbette de sa part. Il s’amuse, se joue de nous. Déjà, il nous énumère les raisons de ce petit groupe, ses raisons à lui. La deuxième m’irrite. Veiller sur moi? Pourquoi? Je sais bien qu’il est plus vieux et que c’est ce qu’il a fait, mais je nous ai toujours considéré comme des égaux, pas comme un maître et son élève. En fait, oui, une partie de notre aventure, avant, c’était ça : lui, le professeur, moi, l’élève. Mais ce n’était pas que ça! J’ai bien envie de lui dire que je suis assez grande, que s’il m’a appris à reprendre possession de mon corps, ce n’est certainement pas pour dépendre à nouveau de quelqu’un.

Il continue avec le plan de notre entraînement, même si je ne sais pas à terme à quoi servira exactement cet entraînement. À l’entendre, je n’ai pas envie de continuer. Ce serait inutile. Surtout si je ne comprends pas. Si je pouvais voir où il veut nous amener, peut-être, mais là…

Il continue avec une petite surprise : un vomitif. Sur le coup, j’ai envie de rire. Je sais que, moi, je ne l’ai pas pris. L’autre, la nerveuse, n’y a pas touché. Mais le gamin, lui, il l’a avalé tout rond sans prendre la peine de poser des questions. Suguato passe un commentaire. J’aurais dû lui faire confiance? Au contraire, c’est bien parce que je le connais que je ne peux pas toujours lui faire confiance. Là, on sort de notre cadre ordinaire. Là, ce n’est pas comme avant notre arrivée au village. Avant, je n’aurais pas hésité. Je ne peux m’empêcher de murmurer, satisfaite de moi :

    « C’est justement parce que je te connais que je ne peux pas totalement te faire confiance. »

Petit sourire, de ma part cette fois. Le petit semble amer de cette première expérience. Ce n’est pas vraiment une bonne journée pour lui. Avec un semblant de fierté, le blondinet prend un moment à se vider les tripes. J’en arrive presque à le plaindre. Il revient, avec presque un sourire. Étrange. Ah! Tiens. Senseï, le nouveau titre de Suguato. Je me contente de le regarder, un petit sourire au coin des lèvres.

    « Alors, qui sera le premier à subir l’humiliation suprême …? Senseï. »

Petit ton ironique, comme pour m’amuser. Comme le gamin. Il ne reste qu'à attendre la prochaine surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 6 Juin - 15:43

    Le problème de pilule fut vite réglé à vrai-dire, Kaya allait simplement la jouer observatrice et chasser toutes ces pensées contradictoires de son esprit. L'étrange homme allait certainement répondre à la dénommée Nyuuwa, s'il n'en faisait rien, sa petite mise en scène tomberait à l'eau de toute façon, soit ça, soit il prenait son pied à farcer les gens. Mais écoutons ce que cet homme avait à dire.

    On peut dire que cet étrange personnage avait du cran mais semblait en même temps d'humeur contradictoire, non pas qu'il put contredire les paroles de ses élèves, quelle critique peut on apporter à une présentation, mais c'est bien dans ses propres propos que Kaya décela quelques flous. Premièrement, le gradé, et c'est tout à son honneur, déclara que ce n'étaient pas de simple soldats qu'il formerait mais des soldats intelligents. Seul problème, il classait ses "soldats" dans la catégorie des non-obéissants, des soldats dont les faits et gestes ne seraient pas dictés ? Des soldats qui ne rentreraient pas dans les standards donc; intéressant mais arrivé à ce stade nous ne parlions plus de soldat mais de guerriers, car en effet, les soldats sont par définition membres d'une armée et l'armée étant une institution stricte bannissant, tuant ou punissant les rebelles, la petite équipe, menée par son senseï ayant tout pouvoir mais qui lui même ne respectait pas les standards ne pouvait aspirer à s'identifier comme soldats, nous parlions bel et bien de guerriers, pire, de mercenaires. 

    Très bien, chacun sa vision du monde après tout, et à vrai dire, Kaya se fichait complètement de la moralité de son statut, le village est content lorsqu'il est protégé, après tant que la façon d'agir ou de penser n'est pas trop extrême ce dernier ne vient pas chercher de broutilles à ses protecteurs. Les dernières paroles furent les plus importantes, elles montraient que le personnage agissait de manière étrange. Il voulait faire de ses guerriers des Surhommes, nous ne parlons pas de l'Homme à la force colossale -lui il est surhumain, ne pas confondre les deux termes- mais de celui qui est éveillé et lucide. Et comment allait-il faire? En empruntant le chemin le plus simple à savoir appuyer sur les complexes de ses hommes espérant de les rendre plus forts, mais les complexes naissent naturellement et s'envenime un peu plus lorsqu'ils sont regardés, on ne peut pas utiliser les complexes, qui sont la base des névroses. Seulement, le Surhomme n'utilise pas ses défauts (qui amènent à des complexes) à vrai dire il en est fier. Car le Surhomme est, finalement. Briser, casser, que ce soit des complexes ou des briques n'est que stagnation d'un certain point de vue, créer est en soit névrotique. Créer un Surhomme? Créer un être comparable à ce que l'Homme nomme "Dieu", qui est lui même "le" Surhomme, Dieu qui fut créé par les hommes montrant ainsi que le Surhomme est un stade d'évolution non pas génétique mais mental? Un stade qui est atteint en étant, et nous sommes parce que nous pensons (la conscience), seulement, il est douteux de faire penser à quelqu'un qu'il est un Surhomme car le Surhomme est. A moins que cela soit une invitation à en devenir hein, seulement le Surhomme c'est seul que l'on peut l'atteindre. Et que ferait Konoha de Surhommes?

    Désabusée, Kaya regardait l'homme aux cicatrices d'un regard interrogateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 6 Juin - 18:40

En regardant Iji s’éloigner, je ne pus m’empêcher de sourire. Il aurait bien pu essayer de me vomir sur les bottes, question de se venger un peu de le ridiculiser, mais il s’éloigne. Je me contente de faire une moue avant de hocher sensiblement la tête. Il revînt rapidement vers nous avec un sourire exaspéré. Malgré sa naïveté, la réaction a du mérite, elle trahi un bon recul et une espèce d’accord avec mes paroles. Je m’approche un peu de lui, le fixant quelques secondes, avant de relever le menton et essuyer le coin de ma bouche avec mon pouce, pour me moquer un peu plus des régurgitations. Du coin de l’œil, je regarde Nyuuwa qui parle avec des mots que je ne m’attendais pas à retrouver dans sa bouche. Je reviens vers le plus jeune en me tapotant l’estomac avec mon index et mon majeur collé ensemble.

- « Évite les aliments trop salés, prend des trucs avec de l’eau, comme de la soupe, ça devrait aider. Et je pense qu’après t’avoir fait cracher tes restes, tu peux m’appeler par mon nom : Suguato. Ou tout autre diminutif qui te facilitera la vie. »

Je me retourne brièvement vers Nyuuwa, hésitant quelques secondes à répondre à ses provocations avant de me radoucir en fermant mes yeux quelques secondes et en me permettant un sourire rendu maladroit, comme celui d’un bébé encore trop jeune. Je prends une inspiration entrouvrant la bouche pour lui répondre, avant de la refermer et de secouer lentement la tête. Ce n’est pas la priorité du moment, je dois m’occuper du Yamanaka qui est beaucoup plus jeune, mais, surtout, semble le plus prompt à écouter.

- « Si je réponds à ta questions, si je te préviens qu’il y aura des surprises, alors je ne tiens pas parole. Je t’ai dit vouloir t’apprendre à faire confiance par expérience, si je te donne une réponse avant que l’expérience ne te permette de me croire, je te prouve qu’à l’avenir tu ne peux pas me faire confiance. Alors, si je te réponds, tu dois me croire sur parole aujourd’hui ? »

En parlant, je parle rapidement, me contentant de sourire largement en balançant un peu mon torse vers l’arrière, comme un alcoolique ou une personne étourdit. Je ne sais pas exactement ce qu’il va comprendre ou ne pas comprendre, mais il aura largement le temps de ruminer tout ça. Je regarde Kaya, ne sachant encore comment réagir à sa paralysie. Je devrais l’agresser, l’humilier plus que les autres, mais j’ignore si sa présence ne me rend pas étrangement triste. Non, il vaut mieux lui laisser comprendre mon reproche, qu’elle puisse l’admettre par elle-même. Je me décide finalement pour Nyuuwa.

- « Nyuuwa, il n’y a pas d’humiliation suprême, je ne suis pas un sadique. Ce qui serait sadique c’est de vous dire que tuer et se faire tuer est merveilleux et voir qu’à défaut d’être mort, vous avez eu une vie douloureuse et sans joie. Voit ça comme une expérience de domination et de ridicule sur toi-même, comme vient de le faire Iji. »

Cette fois, aucun sourire. J’ai envie de bien laisser quelques commentaires sur Nyuuwa, mais je regrette déjà celui du jeune Yamanaka. Je ne veux pas qu’il croit s’en être bien sorti : la naïveté tue. Je ne l’ai vu que quelques minutes, mais sa simple réaction m’a impressionné. Pourtant, je ne veux pas le voir fier, je ne veux pas le voir sûr de lui, il doit douter et regarder les faits avant de commencer. Une idée traverse ma vieille tête au moment où je souris en coin.

- « Ne me met pas au défi, Nyuuwa, je prendrais trop de plaisir à gagner et je risquerais de devenir sadique. Et si tu ne peux pas me faire totalement confiance, je te rappel que c’est une pilule de sucre que tu as. L’expérience prouve que tu devrais me faire confiance, alors ne soit pas bête, tu ne l’as pas été il y a presque 10 ans… Tu te souviens ? »

Je souris en coin. Une simple remarque sur le passé devrait me donner une bonne idée de comment réagir et attaquer à l’avenir. En plus, ça l’offrait une piste appréciable aux autres fouines qui auraient pu parsemer notre équipe. Cependant, nous allions vers un débat stérile, terriblement mesquin peut-être, il valait mieux faire les recommandations sérieuses pour l’avenir. J’enlevais mes gants et le remis à ma ceinture avant de passer ma main sur ma bouche pour recommencer à parler, la langue un peu épaisse à cause des pilules de sucre et de farine qui formaient maintenant une fine pâte qui me donnait soif. C’est là tout le plaisir de l’éducation, je suppose.

- « Plus sérieusement… Iji, tu es une chance inespérée pour notre équipe. Je ne sais pas jusqu’où s’étendent les capacités des Yamanka, mais les choses que tu pourrais apprendre sur nous, moi inclus, te permettront de nous y confronter. Cependant, je ne sais pas s’il existe un mode de communication, mais évite de prévenir tes coéquipiers par ce moyen pendant les missions, tu leur nuirais. Quand ils ne travailleront pas avec toi, ils auront plus de difficulté à se coordonner par les moyens classiques… Si tu atteins l’apogée de ta puberté avec nous et te mets à fantasmer sur Kaya, je te demandes d’attendre à ce qu’un des deux soient promus avant de commencer à échanger des fluides. »

J’étais sérieux, mais je ne pouvais m’empêcher de laisser échapper un léger rire étouffé, un peu moqueur. Je me tournais ensuite vers Nyuuwa, je savais qu’elle était au courant des aspects techniques, comme les autres, mais le travail d’équipe c’était autre chose. Apprendre à travailler avec des gens qu’on ne connaîtrait pas toujours est difficile et je doutais qu’elle y soit prête. C’était d’ailleurs la raison de notre présence ici : un maximum de savoir pour peu de risques.

- « Toi, tu vas être le fer de lance. Tu as les capacités pour tenir le combat direct, tu vas devoir apprendre à te fier à tes coéquipiers, à t’appuyer sur eux et à leur offrir des ouvertures en mission. C’est toi qui va permettre la pleine efficacité de l’équipe, tu as techniquement les capacités les plus efficaces et brutales en ce sens. »

Je hochais simplement la tête, conscient d’avoir trop parlé. Je m’arrêtais et fis mine de me préparer à partir, remettant déjà mes gants et ne disant plus rien. Nous avions quelques trucs à préparer, ils me suivraient probablement, je leur indiquerais en route. Ça ne prendrait pas plus d’une heure en tout, ça permettrait de tout digérer, à Iji de se replacer et à tout le monde de se faire sa propre opinion sur ce qui se passait. Soudain, je m’arrêtais et me tournais vers Kaya.

- « Tu as autant d’utilité et de présence qu’une plante verte. Je te conseille de servir à quelque chose, sinon, je vais acheter un benzaï, au moins, ça nous occupe pendant qu’on l’entretien. Tes parents ont été un peu naïfs, mais tu as eu de la chance, je ne suis pas un sadique, apprend à remettre en doute et à le dire. Si on n’agit pas, on ne vérifie pas. En combat, une plante verte ça sert à se camoufler, rien d’autre, je suis sûr que tu veux avoir tes propres compétences. »

En disant cela, je repartis vers le Village. Je devais me diriger vers une espèce de papeterie et peut-être l’Académie. Après une centaine de mètres, je jetais un coup d’œil par-dessus mon épaule pour voir s’il me suivrait. Si oui, nous poursuivrons cet entretien le temps qu’il faut, sinon, nous nous retrouverions plus tard. Peut-être qu’ils se retrouveraient devant le fait accomplie et je préférais voir chez eux une volonté de participer à l’édification. Sinon, j'avais lancé quelques pistes pour le Yamanaka. Nous verrions bien ce que ça donnerait.

[Nietzsche, Kaya, Freud ou Schoppenhaeur ? Sinon, félicitation pour le temps de réponses, vraiment, tout le monde.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 6 Juin - 21:18

S’essuyant énergiquement le coin de la bouche en réponse au geste que lui avait fait le bonhomme, le sourire d’Iji se fit d’avantage forcé. C’était un comique apparemment celui-là hein ? Au moins ce Suguato n’était pas 100% mesquin, lui conseillant en effet d’éviter les trucs salés et de plutôt prendre des soupes pour soulager son estomac qui avait été mis sans dessus dessous. Une minute … Il avait le droit à tous les diminutifs qu’il voulait ? Intéressant. Susu ? Sug ? Bah il trouverait bien quelque chose d’accrocheur histoire de se venger gentiment du bonhomme infâme qui n’avait pas eu de scrupule à le faire gerber…

Content néanmoins de voir que la jeune femme qui connaissait d’ores et déjà Sug’ semblait être entrée dans son jeu, le Yamanaka ne put cependant s’empêcher de redouter cette fameuse humiliation suprême. Comment ça une suprême ? Elle le connaissait avant donc était la plus à même de cerner la personnalité du nouveau senseï malgré visiblement l’incompréhension entre eux deux à ce moment-là. En espérant que ce n’était que des paroles en l’air et qu’elle ne s’était fondée sur aucun évènement passé pour sortir une telle expression.

Le gradé s’adressant à lui en premier comme pour répondre à sa question, le blondinet assimila le petit monologue débité à une allure plutôt soutenue. Affichant un air sceptique alors qu’il se repassait les paroles du Jonin, il ne tint pas réellement compte de ce qu’il disait à Nyuuwa. Il voulait lui inculquer une leçon c’était ça ? S’arrêtant dans sa réflexion, il capta sans le vouloir la phrase de Suguato qui faisait référence à lui.

Pour reprendre les propos de l’étrange Jonin, il avait fait l’ ‘‘expérience de domination et de ridicule’’ c’était ça ? Etrange comme il en parlait plutôt comme une bonne chose. Sous-entendait-il qu’il valait mieux que le gamin tombe dans ce genre de piège avec lui plutôt qu’avec un autre ? Il ne fallait donc faire confiance à personne ? C’était ça la leçon ? Moui ça se tenait. Au moins à l’avenir il n’accepterait pas les bonbons que lui proposeraient des parfaits inconnus. C'était déjà ça. Vilain papa qui ne l’avait pas prévenu contre ça !

Continuant à se taire, à observer et à réfléchir à propos des paroles pas si vides de sens de son nouveau mentor, le gamin sourcilla néanmoins quand celui-ci fit référence à un évènement qui s’était passé il y a une dizaine d’années entre lui et la jeune femme. Sa curiosité naturelle l’emportant, il se décida d'essayer d’en savoir plus un autre jour. Après tout n’étaient-ils pas tous les quatre destinés à rester collés les uns aux autres un petit moment ? Il aurait amplement le temps pour satisfaire son goût du secret.

N’ayant pas le temps d’en caser une, Iji se fit interrompre dans ses pensées par le Jonin. Il parlait beaucoup assurément… Peut-être un peu trop … Cependant il ne leur laissait jamais le temps de s’exprimer librement. La preuve, l’autre fille n’avait pas dit grand-chose depuis le début. Ou avait-elle seulement dit quelque chose ? Pas le temps de réfléchir. Le gradé lui parlait. Il se disait apparemment content d’avoir un membre du clan Yamanaka dans son équipe… Visiblement pour le côté psychologique de la chose. Iji n’était pas encore un pro dans le domaine de la manipulation d’autrui et l’utilisation de ses facultés dans des vertus thérapeutiques pour confronter les gens à leurs peurs ou autre, mais il y parviendrait un jour. Après tout le cerveau humain était la principale cible des techniques Yamanaka et de leur style de combat si particulier... Lui parlant de télépathie, Iji voulut le rassurer immédiatement en lui disant qu’il n’en était pas encore là même si son père lui avait promis de la lui enseigner un de ces jours. Mais pourquoi ne pas utiliser cet autre atout quand ils étaient tous les quatre ? Certes cela pouvait faire perdre leurs repères à ses coéquipiers lorsqu’il ne serait pas là, mais quand ils partiraient en mission ensembles pourquoi ne pas mettre toutes les chances de leur côté ? Finalement peut-être qu’il se souciait réellement de leur apprentissage et que tout n’était pas qu’une question d’argent et de « sujets d’études »…

Ne voulant pas s’étendre sur la mauvaise blague sur sa puberté à laquelle le Yamanaka répondit par un froncement de sourcil mécontents comme pour montrer qu’il trouvait la blague douteuse, il écouta le tour de Nyuuwa et celui de la dénommée Kaya, le gamin s’apercevant que finalement cette rencontre n’avait peut-être pas été la plus désagréable pour lui; cette dernière ayant été méchamment lynchée… Voyant le Jonin partir sans les inviter à le suivre, le blondinet se tourna vers ses nouvelles coéquipières, pris du doute de le suivre ou non, voulant connaître leur avis sur la question, et plus particulièrement celui de la jeune femme la plus âgée qui le connaissait.

    « Euh … C’est fini ? Pourquoi il part ? On a eu le temps de rien lui dire … Tu … Vous pensez qu’il faut le suivre ? »


Comme en réponse à sa question, le Jonin se retourna alors qu’il était déjà pas mal éloigné. C’était quoi ça une invitation ? Un ordre implicite pour leur dire de rompre les rangs ? Ils n’avaient même pas d’indications sur la suite des évènements… Prêt à suivre le mouvement imposé par ses ainées, le jeune homme hésitait à poursuivre le bonhomme à coup de « Sugsug attend-nous ! » … Une seule humiliation à la fois… Son haleine de chacal lui rappelant qu’il en avait eu assez pour la journée, il se dit qu’il se montrerait boute-en-train une autre fois. Le bonhomme l’avait personnellement laissé profondément insatisfait, plusieurs questions le taraudant. Pourquoi s’enfuyait-il comme ça ? Il n’éviterait pas les plaintes et les questions de la sorte dans tous les cas !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Jeu 7 Juin - 5:24

Étrangement, nous sommes quatre, mais je ne connais que Suguato. Je ne connais que le nom de Suguato. Le premier doit s’être présenté avant mon arrivée. Je ne me souviens pas avoir entendu le ô combien doux son de sa voix. Quant à l’autre femme, elle semblait plutôt… distante, nerveuse, inutile? Bref, quand le petit revient vers nous, Suguato se montre presque gentil, même s’il le ridiculise un peu. Et je vois qu’il a envie de répondre à mes paroles. Il faut qu’il s’y reprenne à deux fois avant de finalement prononcer quelques mots. Je le vois fermer les yeux, esquisser un petit sourire maladroit, secouer la tête. Pourtant, ce n’est pas à moi qu’il parle, mais au gamin, encore. Encore quelques conseils, mais je vois bien qu’il ne parle pas qu’au blondinet. Il s’adresse à nous, aussi, moi et la plante verte. Finalement, il se retourne vers moi. Apparemment, il ne sait pas trop quoi faire de l’autre. Bref, il n’est pas un sadique? On devrait faire confiance par expérience? Ce qui vient de se passer me permet de lui faire confiance, oui, mais Iji ne devrait pas, lui. Et l’autre, bah, non plus, mais comme elle n’a pas pris la pilule…

Suguato ne rit plus. Il a une idée derrière la tête, même s’il ne me l’expose pas. J’ai l’impression que cette équipe va faire mal à notre duo. Ça ne marchera pas aussi bien que je le crois. Je vais avoir quelques difficultés à accepter ça, surtout s’il me traite différemment d’avant, donc différemment des autres. Bref, il enchaîne avec d’autres paroles qui me laissent étrangement indifférente. Qu’en ai-je à faire de mon passé de prostituée? J’ai vendu mon corps par nécessité, pas par plaisir. Qu’en ai-je donc à faire que les autres le sachent? Je me contente d’hausser les épaules. S’attend-il vraiment à ce que je rougisse ou que je me mette à me défendre, à dire que j’aurais pu le faire sans lui? Non, s’il n’était pas venu me chercher, je serais toujours en ville, à faire la rue. L’équation est assez simple. Toutefois, encore aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi il m’a proposé cela. Je garde le silence. Lui se contente d’enlever ses gants pour les remettre à sa ceinture.

Et il y va maintenant de ces conseils, considérant le Yamanaka comme une chance inespérée pour l’équipe. Bien entendu, il ne pouvait s’empêcher de passer un commentaire sur la probable explosion des hormones du jeune homme lorsqu’il grandira, explosion peut-être déjà en cours. La cible serait ou sera apparemment Kaya. Tiens, elle s’appelle Kaya. La plante verte a un nom. Après ces charmants conseils dont le gamin se serait certainement passé, il se tourne vers moi et me parle assez directement. C’est moi qui vais foncer dans le tas, ouvrir la voie aux autres. C’est moi qui vais combattre, au corps à corps, directement. Je me demande comment il peut juger de mes capacités par rapport aux autres. Je ne sais même pas ce que sont capable de faire les autres. Je ne sais même pas jusqu’où je peux aller, mais Suguato, sur ce point, m’a toujours aidé. Je me doute qu’il me laissera me débrouiller, faire mes preuves, me distinguer, mais je crois également qu’il devrait réussir à m’aider, me guider comme avant. Du moins, je l’espère. Suguato remet ses gants, émet un commentaire à Kaya qui est comparée à une plante verte (tiens! Comme moi) et repart finalement vers le village. Et nous, on ressemble à trois idiots. Il n’a pas clairement indiqué qu’il fallait le suivre, mais ce serait juste logique de le faire. Iji prend les devants en posant les questions, toutefois. Questions inutiles, mais bon.

Sans prendre la peine de leur demander leur avis, je prends le pas pour suivre Suguato. Je ne le rejoins pas tout de suite. Peut-être pourrais-je faire profiter les deux autres de mon expérience du personnage qu’est Suguato? Peut-être, mais comment? Même à moi, il m’échappe. Je sais une chose toutefois. Si on lui pose une question, il y répondra. Il ne nous dira peut-être pas ce qu’on veut entendre, mais il nous répondra.

    « Je le connais depuis un moment, mais ça ne veut pas dire que je le comprends. Posez vos questions. Il y répondra. Même je ne garantis pas la réponse. »


Et moi, ai-je une question à lui poser? Je n’ose pas trop s’il est pour me rabaisser devant les autres et toujours évoquer mon passé comme un ombre qui plane sur mon futur. Je sais qu’il en fera toujours parti, mais je ne pensais pas que ce serait Suguato qui le ferait planer… Et la plante verte, elle va se rendre utile, maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mar 12 Juin - 4:00


    Les choses prenaient une tournure que Kaya, comme à son habitude, appréhendait. Ayant été élevé loin de tout, protégée par Matsukeyto, bercée dans l'illusion par ses consoeurs, il était dur de contrôler ses émotions, à vrai dire, émotionnellement parlant Kaya était une petite fille. Les mots de Suguato ne lui firent aucun mal, à vrai dire elle se sentait presque heureuse que l'on porte un peu d'attention sur sa personne, bien que la référence à la plante verte ne soit, en soi, péjorative. Suguato était sans doute un homme expérimenté, mais il ne connaissait finalement que très peu la kunoichi. Les amis, la famille, les rires, elle ne connaissait pas, en revanche, les armes, l'absence de sentiments (qui a dit plante verte?), le souffle calme et la violence, cela elle connaissait; c'était ce dans quoi elle était née.

    V
    int le moment où Suguato s'en alla, laissant la jeune femme entre les griffes de sa compagne et de son "futur partenaire". Le silence et ses lourdes mains posées sur ses épaules, rendaient Kaya mal à l'aise, de toute l'entrevue elle n'avait décroché mot, -normal me direz-vous- et dans le monde des gens qui parlent c'était agaçant.

    Voyant le senseï faire son chemin, la jeune femme posa ses mains sur les épaules de ses coéquipiers. Elle laissa un sourire s’échapper et recula de quelques pas. Là, elle pointa se pointa du doigt et fit des mouvements circulaires au niveau de sa gorge. Ensuite, elle leva le doigt en l'air et ramena ses mains sur ses épaules. Après un petit moment d'hésitation elle désigna les deux shinobis et de sa main gauche mima le geste de manger. La réponse des deux shinobis ? Elle espérait qu'elle soit positive.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 13 Juin - 0:08

Après quelques secondes, je me permis un nouveau regard vers l’arrière. Je vis Nyuuwa faire un pas dans ma direction, rapidement suivit par le plus jeune du groupe. Il avait une brève hésitation, mais je voyais clairement à son visage que l’idée de suivre Nyuuwa faisait largement son affaire. Je souris en coin en étant plutôt satisfait cette fois, surtout du plus jeune qui ne semblait pas prendre la mouche. Cependant, alors que je me préparais à continuer à marcher, je vis Kaya les arrêter et faire quelques signes. Je me contentais de hausser les épaules en faisant quelques pas jusqu’à me rapprocher de la porte. Avant de tourner et entrer dans le Village, probablement hors de vue vu leur position, je m’arrêtais pour poser mon dos contre le mur. Je les regardais « échanger » quelques mots, même si le terme n’est pas exact, c’était plutôt un échange avec une muette. Je fronçais les sourcils, en ayant quelques doutes sur la capacité à parler de Kaya. C’était une étrange fille, difficile à cerner, probablement difficile. Qui se priverait d’un mode de communication simple et accessible pour s’amuser à faire des signes si elle le pouvait. Drôle de numéro.

Après quelques minutes, je fis signes au petit groupe que je les attendais, haussant les épaules en écartant un peu les paumes en signe d’impatience. Voyant un moment leur silence, je pris une inspiration avant de parler fort, sans crier, mais presque.

- « On ira manger un truc ! Ce ne sera pas moi qui ferai à bouffer ! On en profitera pour aller vider votre bourse, je dois vous faire acheter quelques trucs. »

Je savais qu’au moins deux viendraient, sauf peut-être la dernière. Elle se sentirait humiliée peut-être, de voir que ses deux coéquipiers préféraient m’emboîter le pas que sa proposition, mais ça l’obligerait peut-être à être plus intéressante. Sinon, elle serait contente de voir sa proposition accepté par les deux « classes » du groupe : ses alliés et son Senseï. Ce ne serait pas de trop.

Dès qu’ils s’approchèrent de moi, je leur fis signe de se diriger vers le village, avançant rapidement dans la partie du Village qu’on pourrait appeler centre-ville où il y avait quelques restaurants. En marchant, je les écoutais parler (s’ils le faisaient), essayant de répondre aux questions de façon directes, conscient que leurs paroles donneraient la donne au repas. Nyuuwa n’aurait pas beaucoup de questions sur moi, probablement, mais certainement beaucoup sur le fonctionnement à venir. Iji serait certainement curieux de connaître les raisons de ce que je lui avais dit. Kaya… elle écouterait probablement en arrière sans oser trop parler. Ce n’était que des hypothèses, ça m’aiderait à tester mes impressions sur mes coéquipiers.

[Court, je ne sais pas qui suis, alors si je me suis trop avancé, dites le moi, je change. Je vais aussi commencer la mission rang C]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mer 13 Juin - 23:11

Ayant emboité le pas de la jeune femme dénommée Nyuuwa, Iji prêta attention à ce qu’elle disait. Au moins selon elle, il répondrait à toutes leurs questions … Bien que certaines réponses pouvaient s’avérer décevantes apparemment. Au moins le bonhomme était un minimum enclin au dialogue, ce qui rassurait plutôt bien le Yamanaka, car même si le bonhomme paraissait étrange et un peu brut quant à ses méthodes et à ce qu’il voulait leur enseigner, il ne ferait pas qu’asseoir son autorité sur eux et les coordonner bonnement et simplement… Normal au final, si ce qu’il voulait former c’était des ninjas intelligents. Il voulait du scepticisme ? Avec le gamin il allait en avoir ! Se tournant vers celle qui lui avait répondu, Iji se décida à faire plus ample connaissance avec elle, celle que leur nouveau senseï avait traité de « plante verte » toujours étrangement muette et dans son monde.

    « Un moment ? Dix ans ça fait plus qu’un moment je trouve quand même… Si j’peux me permettre, vous vous êtes connus comment ? »


Un gentil sourire amical sur les lèvres, le blondinet tentait mine de rien de creuser le sous-entendu qu’avait lancé Suguato tout à l’heure. Curiosité naturelle… Que voulez-vous … Et puis ce ne devait pas bien sortir de l’ordinaire… Quel âge devait-elle avoir il y a dix ans … Si c’était bien à ce moment qu’ils s’étaient connus … Son âge ? Peut-être étaient-ils de la même famille ? Ou tout comme ? Et il l’avait recueilli car ses parents avaient succombé pendant la guerre civile ? Une possibilité parmi tant d’autres, et peut-être en aurait-il la confirmation. Attendant la réponse, ils continuaient de marcher. Quelques mètres encore et le blondinet sursauta alors qu’on lui touchait l’épaule de derrière. Ah … Kaya c’était bien ça ? … Que … ? Leur proposant de manger avec des mimiques étranges et un sourire naïf. Pourquoi souriait-elle comme si de rien n’était ? A sa place Iji bouillerait de rage… Sa fierté personnelle en avait pris un coup avec l’histoire du vomitif, mais même si tout ça lui restait en travers de la gorge encore –littéralement-, il n’avait pas senti chez le bonhomme une volonté de le rabaisser particulièrement.

    « Euh non … Non j’ai pas trop faim personnellement … Inutile de préciser pourquoi… »


Figure contrit comme si se souvenir de ce merveilleux moment lui torturait encore l’estomac, le blondinet hésita un petit instant avant de décider d’être franc avec la fille sur laquelle le Jonin avait sorti sa mauvaise blague.

    « Dis… Tu … Pourquoi tu parles pas ? »


Si véritablement elle ne pouvait pas parler, pas la peine de s’attendre à une réponse et ça Iji le comprenait … mais demander de but en blanc avait quand même le mérite de clarifier la situation bizarre dans laquelle elle s’était mise. S’ils allaient tous faire équipe, mieux valait qu’elle parle si elle le pouvait… Peut-être avait-elle honte de sa voix ? Souriant intérieurement en imaginant la kunoichi avec une grosse voix rauque de fumeur, le Yamanaka attendit néanmoins la réponse.

Arrivant finalement au niveau du gradé qui visiblement les avait attendus, le blondinet sourcilla à la blague du bonhomme… Double blague pardon. Proposer d’aller manger tous ensemble était-il un moyen d’enfoncer le petit Genin d’avantage ? Et lui qui ne se disait pas sadique … Et puis il sous-entendait que pour leur acheter des trucs il utiliserait leur argent… N’avaient-ils pas leur mot à dire dans tout ça ? Curieux de savoir ce que le bonhomme pouvait bien avoir à leur faire acheter, Iji prit de court hocha la tête sans rechigner, continuant de suivre comme il le faisait si bien depuis tout à l’heure. Ils avaient parcouru une bonne distance quand le Yamanaka se décida enfin à rompre le silence qui semblait s’être imposé. Mieux valait clarifier les choses quant à son argent à lui et d’engranger la machine à question. Sur fond d’apparence de petite pique bien que le gamin semblait innocent, le blondinet savourait enfin le plaisir d’en caser une face à ce ninja si sûr de lui.

    « Pour l’argent ça risque de pas être possible, j’ai … pas vraiment apporté ma bourse, je m’attendais pas à ça … ça serait possible de m’avancer ? Ça paye bien instructeur non ? Et sinon j’voulais savoir … Pour cette histoire de nous comme sujets d’études … C’était …une blague ? »


Qu’il dépense un peu son argent hein… Après tout comme il l’avait dit c’était grâce à leur instruction qu’il était payé non ? Il pouvait bien en utiliser une partie pour eux tout de même … Au pire le blondinet rembourserait … Enfin peut-être s’il n’oubliait pas malencontreusement … Une forme de petite vengeance personnelle quoi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Ven 15 Juin - 11:46


    Hein ?! Bah, euh... comment dire, quelqu'un qui s'exprime avec des gestes ne parle pas non. Ce fut la première phrase que Kaya formula dans sa tête lorsqu'elle entendit les quelques mots que le Yamanaka formula en guise de...question, niaiserie, prenez ça comme vous le voudrez. Evitant à tout prix de ne pas afficher une mine blasée par peur de blesser le jeune homme, la kunoichi agita la tête de gauche à droite formulant ainsi sa réponse. La petite Kaya était tout de même tombée dans une drôle d'équipe; Un instructeur aux propos inappropriés -vous comprendrez que de dire à ses élèves qu'ils seront des sujets d'étude, qu'il n'avait strictement (ou presque) rien à faire de Konoha et que de toute façon ils allaient souffrir n'était pas la meilleur façon d'aborder ces derniers; autant dire "On va faire des choses mais ma fierté m'interdit de me placer au même niveau que vous c'est pour ça que d'une je vais vous prendre de haut en vous étudiant tout en vous faisant progresser, histoire que vous ne croyiez pas que j'ai fais ça pour vous mais pour moi, et je permets de dire ça parce que de toute façon le village, j'en ai rien à foutre". Ensuite venait Iji, le cadet du groupe, Kaya se demandait si il faisait ne faisait pas exprès de rentrer dans le jeu de Suguato, en posant des questions, en essayant de faire vivre les choses et cetera et cetera, il ne faisait que, finalement, adhérer à une doctrine tellement absurde qu'on pouvait se poser des questions sur si oui ou non il pratiquait le masochisme. Il était jeune, c'est une raison. Et quant à la dernière, Nyuuwa de son nom, elle n'avait pas affiché de position, elle connaissait Suguato.

    Il est dur de briller d'un état plus étincelant que celui d'un astre. Et dans cette petite rencontre, Suguato brillait, pire, il avait directement affichés ses instincts de mâle dominant en disant que quoi qu'il arrive il casserait ses élèves, et, ceci ayant intimidé au moins l'un d'entre eux, il les empêchait de briller, gardant alors sur lui une certaine attention. Il était beau l'acteur placé sous le feu des projecteurs. Un assassin n'est pas un acteur car on ne connait pas l'assassin, on ne le voit pas, et ce sont les autres qui brillent à sa place. Kaya aspirait à devenir l'un d'eux. Les humains punissaient souvent les gens brillants ou trop bavards, ils les jalousaient, les tuaient, ou pour les plus "éduqués" les faisaient tuer. Kaya se remémora alors les dires de Suguato, son petit discours sur les soldats stupides et intelligents. Pour elle, la question n'était pas là, elle ne voulait pas être classé de si ou de ça, elle voulait agir, après, qu'elle soit intelligente ou non n'avait pas d'importance, elle laissait ce jugement aux gens qui voulaient bien perdre leur temps à l'émettre. Agir dans l'ombre, dans les coulisses, faire fi des applaudissements, laisser les médailles aux gens qui les acceptaient. Konoha n'avait pas besoin de soldats intelligents, stupides ou quoi que ce soit, non, Konoha avait besoins de tueurs et de politiciens.

    Silencieuse et presque ennuyée de la situation qu'elle vivait, elle émit le vouloir de parler à Suguato en tête à tête, car finalement, il pouvait l'entraîner au combat mieux que n'importe qui dans l'équipe. Il étudiait, elle utiliserait. A quoi bon se faire des amis quand on ne veut pas être connue ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Dim 17 Juin - 3:49

J’ai à peine fait quelques pas, invitant mes futurs compagnons à me suivre, ou plutôt à suivre Suguato, que la plante verte semble reprendre vie, déposant subitement sa main sur mon épaule. Je fige, légèrement. Elle se permet beaucoup de familiarité alors qu’on vient à peine de se connaître. Je me contente de me retourner légèrement pour l’observer nous mimer ce qu’elle veut. J’en viens sincèrement à me demander si elle a toute sa tête ou si on lui a coupé la langue. Pourquoi ne peut-être pas s’exprimer comme tout le monde? J’arrive tout de même à comprendre qu’il est question de nourriture. Suguato, un peu plus loin, semble avoir vu les mimiques de la plante puisqu’il se met à nous crier qu’on pourra aller manger un truc, parce qu’il est hors de question qu’il fasse à manger. Il ajoute bien sûr qu’on devra encore acheter des trucs. Je me demande sincèrement quoi. Mes armoires ne sont pas pleines encore, dans ma nouvelle chambre, mais bon… Il n’est pas nécessairement non plus de les remplir.

À côté de moi, le blondinet aussi victime de la plante verte semble moins enthousiaste que cette dernière à aller manger. C’est vrai qu’il vient de vider tout le contenu de son estomac. Un petit sourire vient étirer mes lèvres. La situation a un petit quelque chose d’amusant et d’ironique. Après quoi, le blondinet enchaîna avec une question qui pouvait paraître logique, mais qui manquait un peu de sens. Il était inutile de demander pourquoi elle ne parlait pas si elle était muette. Elle ne pourrait décemment pas nous répondre. Elle semble même fatiguée de tout cela. Ou énervée. J’avoue que je ne suis pas toujours douée pour comprendre les émotions des gens. Et puis, avec Suguato, je n’ai jamais eu à faire un tel effort. Pas parce que je le comprends instinctivement, mais parce que j’ai toujours eu l’impression qu’il était inutile d’essayer de le comprendre. Après tout, il dit ce qu’il doit dire, mais toujours au moment où il le décide. Du moins, c’est l’expérience que j’ai de lui.

Enfin, la plante verte s’avance en direction de Suguato, probablement pour lui parler en privée ou pour lui mimer ce qu’elle veut, ne veut pas ou autre. Pour ma part, je continue à marcher en direction du… du quoi? Senseï? Les autres poseront probablement des questions à Suguato sur le personnage en lui-même. Moi, c’est davantage ce qui va suivre qui m’intéresse. Vivre à deux, c’était différent. Maintenant que je suis dans une équipe, il va falloir que je comprenne ce que je fais là, exactement. Pourquoi avoir une équipe? À quoi sert-elle? Pourquoi c’est moi le fer de lance? J’aurai bien le temps de tout lui poser plus tard. Pourtant, l’adolescent à côté de moi me pose une question. Comment nous sommes-nous connu? Je retourne dans mes souvenirs, me demandant encore ce qui s’est passé cette nuit-là, parce que je ne comprends toujours pas pourquoi il m’a demandé de me rhabillé. Sans même regarder Yamanaka Iji, je vais tout de même faire l’effort d’apprendre son nom vu que, vraisemblablement, on va être amené à travailler en équipe, je lui réponds tout bonnement :
    « Dans un bordel. »

Bon, je pourrais expliquer un peu davantage, mais j’aime bien l’image que cela donne de Suguato, qui fait encore plus étrange, quoi que cela lui amène une certaine normalité, comme quoi il est comme tous les hommes. Pourtant, je ne peux m’empêcher d’ajouter quelques explications, pour présenter un portrait juste de l’homme. Après tout, je m’attendais à ce qu’il me touche, à ce qu’il essaie du moins, mais il n’a jamais posé la main sur moi autrement qu’amicalement.
    « Je vivais en ville avec une tante et des cousines. Je l’ai rencontré un soir, et il m’a proposé de partir avec lui. Je n’avais plus rien à perdre alors… je l’ai suivi, tout simplement. Aujourd’hui, je ne le regrette pas. »

Je marche toujours en direction de la ville. J’ai mes quelques économies sur moi, ce qui n’est pas le cas de Iji. Toutefois, il semble plus à l’aise que moi dans ce système. J’aurai probablement une meilleure réponse de sa part, plus claire en tout que celle que pourrait me donner Suguato.
    « Dis, tu peux me dire à quoi sert notre équipe, au fait? Quel est le but de tout cela? »

Je dois paraître bien idiote, mais je le serais encore plus de prétendre que je sais alors que ce n’est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Dim 17 Juin - 5:27

Je les laissais me rattraper. Les autres semblaient avoir rejeté l’offre de Kaya qui semblait plutôt se tourner vers moi. J’étais un peu étonné, j’espérais plutôt une crise ou une atmosphère boudeuse, mais elle semblait se contenter d’ignorer ce qui la dérangeait ou d’en faire fi. Je hochais silencieusement la tête en guise d’approbation discrète alors que nous nous dirigions vers un petit restaurant à nouille. J’aurais préféré un endroit plus adulte, prendre un verre peut-être, au moins un bar miteux où s’asseoir tranquille et profiter du relatif vide vu l’heure, mais le Yamanaka était trop jeune. J’aurais certainement pu l’abandonner et continuer avec les autres, question de stimuler leur haine les uns pour les autres, mais je préférais ne pas pousser le bouchon trop loin. S’ils se détestaient avant de se connaître, ils n’apprendraient rien. S’ils se connaissaient et se détestaient ensuite, ils apprendraient et pourraient clairement montrer ce qu’ils pouvaient mépriser. Nyuuwa ouvrait le bal de la meilleure façon. À la question du Yamanaka, je souris en riant un peu.

- « Tu sais comment les choses marchent au moins ? Nous recevons un salaire en fonction de ce que nous faisons, les missions sont donc plus payantes. Je pourrais passer mes journées à vous faire chanter, je recevrais la même paie. Le problème avec ça, c’est que vous serez morts dans moins de 10 ans, peut-être 5, dès que votre boulot deviendra sérieux. »

J’aurais pu prendre le temps d’expliquer de long en large ce que j’avais déjà dit, mais s’ils ne comprenaient pas que dans le futur je voulais avoir quelques anciens élèves sur lesquels me fier pour des missions, ils en viendraient assez vite à le réaliser au bout de quelques mois. Il se remettait vite, il avait certainement l’estomac flottante, mais une fois le vomitif rejeté, il reprendrait rapidement du poil de la bête. D’ailleurs, il le faisait bien sentir dans l’équipe. Néanmoins, la réponse de Nyuuwa sur notre rencontre semblait avoir rendu moins crédules Iji. Il doutait moins que je puisse les prendre pour un sujet d’étude. J’échangeais un regard en coin avec Nyuuwa, échangea un sourire entendu avec elle, avant de me retourner et faire un léger geste en écartant les deux mains, me penchant vers l’arrière.

- « Si j’ai engagé une adolescente, en passant, très bien formée pour son âge, dans un bordel, tu crois que prendre des sujets d’expérience me dérange ? Si on m’a attitré à une équipe, c’est pour que Konoha me surveille et en apprenne plus sur moi. Je me dis qu’avec vous, j’en apprendrai plus sur Konoha, entre autre. »

Le sourire charognard en coin signifiait que je ne parlais pas seulement de visite. C’était un sourire qui se voulait amuser, mais mon visage ne présentait pas toujours les expressions que je souhaitais avec les cicatrices. Nyuuwa s’occupa de dissiper le malaise en commençant la discussion avec Iji. Je la laissais faire en l’écoutant d’une oreille discrète, surtout en écoutant Iji répondre, avant de remarquer Kaya qui d’un léger effleurement avait attiré mon attention, faisant signe de m’éloigner. Je hochais la tête, laissant les autres discuter en nous dépassant, le restaurant déjà en vue, pour rester seul avec Kaya et écouter ce qu’elle avait à dire.

[Bon, comme ça, Nyuuwa et Iji, vous pouvez continuer le RP en attendant le retour de Kaya de son déménagement. Ne vous occupez pas de l’ordre au pire, je ferai le bout privée avec Kaya au rythme où il pourra et on se rejoindra pour terminer ou continuer.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Lun 18 Juin - 23:45

Totalement refroidi par la révélation de la jeune femme, le Yamanaka ne savait pas réellement réagir. Un bordel ? Comme pour les prostituées ? C’est vrai qu’elle n’était pas désagréable à regarder… Mais bon. Se mordillant la lèvre inférieure imperceptiblement en guise de gêne, le gamin hésitait sur la réaction à adopter. Qu’il réagisse ou non, dans les deux cas elle pouvait mal interpréter son action. C’est finalement le Jonin qui le sauva de la position délicate dans laquelle il se trouvait. Enfin s’il s’agissait de le sauver vu sa réponse.

Quand il disait très formée pour son âge que sous-entendait-il ? Visiblement le sens le plus cru vu son air satisfait. La vision qu’avait le blondinet de ses deux nouveaux équipiers changea rapidement, celle de son senseï changeant plus brutalement que celle de la kunoichi. Car après tout qu’importait réellement qu’elle ait été une p… une prostituée ? Elle était allée de l’avant et c’était ce qu’il comptait … Mais mieux valait ne pas le lui dire, elle se sentirait peut-être vexée qu’il ne déborde pas d’un trop plein de compassion. Le chef de leur équipe en revanche était un cas plus particulier. Sa façon de dire qu’il avait engagé Nyuuwa et avait testé ses capacités était … troublante. Ne restait plus qu’à clarifier le sens du terme « sujet d’étude » mais le gamin n’en était pas trop tenté pour le moment, redoutant plus le Jonin qu’autre chose … Il avait laissé apparaître un côté sadique et sombre auquel le gamin ne voulait même penser mais qu’il serait forcément obligé d’affronter un jour ou l’autre ou même au quotidien. Il comprenait pourquoi Konoha gardait le bonhomme à l’œil si c’était le cas … Etaient-ils -ou du moins lui et Kaya-, des appâts pour le village ? On pouvait même aller à se demander si Kaya ne simulait pas son étrange comportement bipolaire et muet pour espionner le bonhomme, mettant en application la surveillance dont il se sentait menacé. Pensait-il que l’un de ses élèves rapportait ses faits et gestes aux plus hautes instances ? Si oui, il ne l’avait pas clairement exprimé, mais il avait sûrement du y réfléchir. Peut-être pensait-il qu’il s’agissait du blondinet lui-même allez savoir et s’adresser ainsi à lui devait être pour le Jonin un moyen de communiquer directement avec ceux qui l’avaient mis pour ainsi dire sur écoute…

Le discours moralisateur sur l’histoire des soldats stupides prenait toute son ampleur, et le Yamanaka s’aperçut qu’instinctivement il ne voulait pas en faire partie. Pas question de renoncer à Konoha mais pas question pour autant d’accepter la manipulation qu’avait en partie dénoncée le nouveau chef d’équipe. S’il voulait continuer à œuvrer pour le village sans n’être qu’un pantin crédule, il allait devoir devenir un ‘‘soldat intelligent’’. Ayant initialement le visage impassible et fermé, le Yamanaka se permit d’afficher un petit sourire entendu à l’adresse du Jonin. Seule idée qui lui avait traversé l’esprit pour le moment. S’il se montrait confiant, il se pouvait que l’autre le prenne pour une confirmation que c’était bel et bien le blondinet qui était chargé de faire la taupe, sous-entendant que s’il lui arrivait quelque chose, les autorités sauraient vers qui se tourner… Peut-être avait-il commis une erreur mais dans la précipitation un faux pas était si vite arrivé… C’était comme marcher sur une corde raide. Entrapercevant ce côté sombre du monde shinobi qu’était l’hypocrisie que les anciens dénonçaient comme monnaie courante, le blondinet réalisa que ce n’était pas au même niveau que les petits manèges auxquels il se livrait habituellement par le biais de sa constante bonne humeur apparente. De quoi méditer ce soir seul dans sa chambre.

Profitant de la question de la jeune femme, Iji tourna la tête, ravit d’être détourné de l’attention du bonhomme. Une véritable échappatoire. S’apercevant que Kaya et Suguato restaient quelque peu en arrière sûrement pour parler ou communiquer avec les mains entre eux puisqu’elle ne parlait pas, le Yamanaka reporta son attention sur Nyuuwa alors qu’ils continuaient à marcher vers le restaurant, pensif, tentant d’expliquer tant bien que mal avec ses mots ce qu’il avait compris du système des équipes :

    « Bah je découvre aussi en fait… Je sais pas trop… Mais je pense qu’en plus d’avoir un rôle de … de nous former à devenir de vrais ninjas capables de faire des missions plus importantes que celles qu’on peut se voir attribués en tant que Genins, ça nous permet de fonctionner en équipe, puisqu’en règle générale d’après mon père on envoie souvent des équipes de quatre pour les traques, les captures ou les missions bateau mais plus corsées que les autres… »


Marquant un petit temps d’arrêt, le gamin réfléchit quelques secondes, décidant de mettre carte sur table quant à la question qui le taraudait un peu. Tentant de prendre plus de pincettes avec la jeune femme, puisqu’elle lui avait raconté en deux mots son passé et que celui avait dû être loin d’être tout rose, le gamin se lança.

    « Mais… -Désolé de te demander ça-, je m’imaginais plutôt que les autres Genins auraient … seraient moins âgés. »


Pas besoin de s’enfoncer d’avantage en disant qu’il pensait qu’ils auraient son âge… Il reprit par la suite après une petite hésitation.

    « C’est que … Si vous vous êtes rencontrés il y a 10 ans et qu’il t’a formé pendant tout ce temps, tu devrais avoir un niveau largement supérieur à celui d’un Genin non ? »


Pas besoin de s’attarder sur le sujet, ce devait être un cas appart. Soit c’était une taupe et elle simulait soit sa grande différence d’âge entre elle et le blondinet et le fait qu’elle était toujours Genin s’expliquait de lui-même vu comment elle était, ou semblait être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Jeu 21 Juin - 3:03


    L'homme s'approcha, Kaya eût un petit regard rêveur accompagné d'un petit sourire en coin. Le duel commençait maintenant. La jeune femme ralentissait le mouvement, tant et si bien que la vitesse des deux individus permit Nyuuwa et Iji de les distancer; juste assez pour que la discussion bien que peu bruyante échappe à leur attention. L'acteur allait être testé lui aussi, Kaya, verrait si il était d'une un bon professeur et de deux un être intelligent. Nous allions voir quel être se dressait derrière toute cette moquerie et cette confiance, peut être que l'espérance de vie de l'acteur était un peu plus élevée que le temps d'une pièce. Inspirant un grand coup, Kaya, fixa son senseï et afficha un grand sourire, elle murmurait des signes, des signes sans réèl sens à vrai dire, elle racontait des scènes au hasard, la plupart inspirées de sa propre vie. Vous pensez bien que ce n'était pas le point, Kaya ne faisait qu'installer une situation, de manière un peu grossière, certes, mais l'idée y était.

    Au fur et à mesure que le maître et l'élève avançaient, Kaya pesaient le pour et le contre de ses actions, futures. Elle avait une idée fixe mais il fallait de la mise en scène, l'acteur s'y plairait. Kaya feinta alors l'excitation, elle esquissait des sourires, sourires pourtant vrais car elle pensait à de bons moments, et accélérait ses gestes, elle regardait Suguato dans les yeux histoire de faire croire qu'elle était comprise. Peu à peu, de petits sons se faisaient entendre. S'accordant puis se désaccordant tant avec les gestes qu'avec eux-mêmes. Essayer "d'endormir" un ninja du rang de Suguato sans un peu de mise en scène serait plus arrogant qu'effectif, et Kaya avait des choses à dire, un message à faire passer. La petite Kaya, n'était, aux yeux des autres, qu'une "plante" bipolaire -elle l'est un peu- alors pas étonnant que son chakra s'agite au moindre signe d'excitation. De plus, la distance qui séparait les deux groupes était assez importante pour que Iji et Nyuuwa, n'entendent rien.

    Ce ne fût que lorsque les sons avaient atteint leur apogée, que Kaya détourna son regard pour fixer le sol. Ses yeux prirent un air de démence et, la bouche entrouverte laissant ainsi ses dents blanches voire le jour, elle frappa l'homme présenté comme son senseï. Oui mes amis, elle le frappa, purement et simplement. Et, le bras tendu, elle fixa de nouveau son teacher et d'un air aussi sérieux que celui affiché par ses yeux, elle déclara quelques paroles.


    -Est-ce qu'un ninja intelligent ferait ça ? S'attaquerait-il à un individu cent fois plus fort que lui ?... Je ne pense pas, à moins que la situation soit à son avantage, parce que vois-tu Suguato, ici et maintenant tu n'as rien de supérieur, et c'est sans remord que je te donnerais le coup de grâce; enfin, tu as de la chance, ta mort ne dépend que de toi.


    Suguato était le seul être au monde à pouvoir entendre les dires de Kaya, elle mise à part bien sûr car la technique qu'elle utilisait lui permettait tout de même d'entendre le son de sa voix mélodieuse. Logique. Kaya avait bien affiché sa position en d'une tutoyant son supérieur et de deux en le menaçant. Qu'il la touche et toutes les fondations de la construction de sa vie s'effondraient en deux secondes, quoi de pire que de tuer un frère d'arme ? Rien, surtout à Konoha.

    -Mais tu imagines bien que ce n'est pas pour te faire peur ou quoi que ce soit d'autre que je te dis cela. A vrai dire je me fiche totalement d'entrer dans ton petit jeu de manipulation ou non, c'est inintéressant au possible, je ne m'amuserais pas, donc à moins que tu n'aimes te sentir fort et gagner sans te lasser ce sera inutile de me compter comme un adversaire, tu vois je déclare déjà forfait. En revanche j'ai besoin de toi Suguato, toi peut être pas, mais moi oui, et j'entends bien que tu m'aides. J'ai besoin de progresser vite, je peux faire les sacrifices nécessaires. Tu veux étudier, étudies je t'en prie, mais si tu n'acceptes pas, je t'arracherais ton enseignement par la force.

    Sur ces mots Kaya durcit son regard.

    -Avoues que tu aimes que l'on te porte de l'attention, au pire je t'achèterai des fleurs pour te dédommager.

    Un petit mouvement de tête pour s'assurer que personne n'assistait à la scène et Kaya fit son chemin en direction des deux autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1025
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Ven 22 Juin - 7:29

Soudainement, Kaya devînt extrêmement bavarde. Je me contentais de froncer les sourcils, surtout en voyant ses expressions, surtout que depuis le début de la rencontre elle restait de marbre. Maintenant elle parlait, toujours et tout le temps. Soit elle s’excitait, soit elle préparait quelque chose. Je la laissais se livrer à son petit jeu, écoutant avec intérêt ce qu’elle disait. Elle parlait de plus en plus, des éléments en rapport avec son dossier, mais je préférais taire ce détail. Le son semblait allez en grandissant, me forçant à jeter des regards fréquents vers Nyuuwa et Iji. Aucun des deux ne semblait surpris de voir Kaya parler. Même si la distance nous séparant pouvait rendre possible ce phénomène, je doutais qu’aucun des deux ne soient assez curieux pour essayer de remarquer. Je hochais silencieusement la tête.

Soudainement, mon élève décrivit un mouvement rapide pour s’avancer devant moi et se retourner. J’avais vu son poing reculer vers l’arrière pour se préparer à me frapper. Immédiatement, par réflexe, mon regard porta sur sa ceinture, cherchant à vérifier si une ou l’autre de ses mains avaient un objet métallique. En ne l’apercevant pas, je me contentais de sourire en coin avant de recevoir son poing sur le nez. Je fis un pas en reculant, avant de porter ma main à mon nez, le pinçant un peu malgré la douleur, pour éviter que les vaisseaux sanguins ne coulent. Le coup était douloureux, mais, en quelques minutes tout ou plus, je serais sûr de ne pas saigner du nez. Je relevais les yeux pendant qu’elle parlait, examinant les deux autres. Une fois certain qu’il avait tourné le coin, je haussais les épaules. Alors qu’elle parlait, je me contentais de m’assurer que mon nez ne saignait pas.

- « Ça n’a rien à voir avec ma « supériorité », ça tout à voir avec celle que chacun de vous pourrait croire voir dans un autre, moi y compris. Si tu vois une supériorité, tu la suis aveuglément. Tu viens de me provoquer, sans aucune curiosité ou recherche, seulement parce que l’idée que je te sois supérieur et le sache t’agace. Ça implique que tu admets une supériorité que je ne crois même pas posséder. »

Je lâchais un peu mon nez pour vérifier qu’il n’y avait pas de sang sur mes doigts. Rien, mais j’avais encore le museau engourdi. Je lui fis signe de rejoindre les deux autres en lui emboîtant le pas. Alors que nous nous approchions d’eux, je me tournais vers elle en souriant, secouant la tête. Un sourire amusé, suivi d’une petite grimace douloureuse à cause de mon nez. Je désignais vaguement les deux devant nous, un peu plus loin, alors que nous nous rapprochions en restant à hors de portée de leur oreille vu le peu de volume dans la discussion.

- « Je l’es dit, je ne suis pas un sadique. Ce jeu est certainement intéressant pour moi, mais je l’ai dit : une névrose doit être mit au service d’une tâche. Ma tâche est vous former, d’assurer votre survie. C’est le seul but de ce jeu. Je peux t’apprendre à progresser vite, Jolie Plante, mais pour moi, votre survie est une histoire de rédemption. Je vais t’aider, mais je t’assure que ta solution en est une de remord, moralement ou pour ton intelligence. Mais si ça peut assurer ta survie, je le ferai. »

Je hochais simplement la tête, touchant délicatement mon nez déjà moins douloureux. En la laissant prendre un peu d’avance pour rejoindre les autres, à quelques pas à peine d’elle. Je ne pus m’empêcher de sourire en coin, satisfait de mon équipe, plus que jamais. Devant les regards des autres sur mon nez, je me contentais de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Mar 3 Juil - 0:52

J’échange un sourire avec Suguato. Il profite de la situation pour semer la terreur, me semble-t-il. En effet, s’il n’a eu aucun scrupule à engager une prostituée à l’époque, pourquoi en aurait-il à mener une étude douteuse avec nous comme sujet? Bon, il ne m’a pas proprement engagé, à l’époque. Il m’a demandé de faire un choix, tout simplement. Mais je me contente de sourire, puisque nous partageons ce secret, cette vision des choses.

Iji, à côté de moi, est silencieux, un moment. Je me remémore les paroles de Suguato. Une histoire d’espionnage. Il se sait surveiller. Après tout, oui, je suis dans son équipe, et je ne vois pas pourquoi – et pour quoi – je le dénoncerais, mais nous sommes dans le village depuis peu. Ils n’ont pas eu le temps de vérifier notre allégeance, nos motivations. Moi-même, je ne les comprends pas tout à fait. Je sais que, pour ma part, c’est un aveuglement total. Je fais confiance à Suguato, en espérant qu’il ne me trompera pas au fil du temps. Il m’a dit que Konoha, d’où nous sommes le plus près, serait un bon village où nous pourrions trouver une certaine protection. En contrepartie, nous devons le protéger, bien entendu. C’est normal. Un service contre un autre. Le monde marche ainsi. Toutefois, je me doute que les motivations de Suguato sont plus profondes. Il a quelques années d’avance sur moi. Il sait comment ces villages fonctionnent. Moi, je me contente de suivre. En espérant survivre, faire les bons gestes au bon moment. Mais c’est sûr que ce n’est pas moi l’espion dans notre groupe, si espion il y a. Le petit à côté de moi semble étrange. Le petit sourire qu’il lance à Suguato, ce n’est certainement pas le sourire pour dire qu’il sait et que c’est lui. Quant à la plante verte, est-ce une attitude qu’elle se donne, un moyen de le surveiller? Je secoue la tête. Je deviens suspicieuse. Je me fais des idées, m’invente des histoires qui ne mènent, assurément, nulle part. Il va falloir commencer par observer, par constater avant de tirer des conclusions.

La plante verte, si elle ne parle pas, semble tout de même communiquer par signe, puisqu’elle attire Suguato un peu à l’écart, me laissant seule avec le gamin blond. Nous continuons tout de même de marcher en direction du village. Et puis, il se décide à répondre à ma question. Je l’écoute, le visage tourné vers l’avant. Sa réponse n’est qu’à moitié complète, tout juste une esquisse de ce que sera notre travail. En somme, parce qu’on est une équipe, qu’on doit apprendre à travailler en équipe, on nous enverra au front, affronter des trucs plus difficiles, sans savoir quel genre de missions exactement nous serons confiés. Je peux m’en contenter pour le moment. Après tout, je verrai bien quand on sera rendu à effectuer des missions. Un petit silence avant qu’Iji ne reprenne la parole, visiblement gêné… J’esquisse un petit sourire. Moi, je ne m’attendais visiblement pas à ce qu’ils soient si jeunes. Quoi que, dans notre équipe, il est bien le seul. Kaya ne semble pas du tout avoir son âge. Peut-être plus près du mien que du sien. Quant à Suguato, il est encore plus âgé que je ne peux l’être, même si je ne sais pas son âge. Quant à mon niveau, ça peut s’expliquer.
    « Je ne sais même pas trop ce qu’est un Genin, mais j’ai commencé mon entraînement assez tard. J’avais seize, dix-sept ans quand Suguato m’a pris sous son aile pour m’apprendre ce que je sais. Et encore. Il y a beaucoup de trucs que j’ai appris par moi-même. Sur certains terrains, je suis sûre que tu me bats à plate couture. Simplement parce que tu sais alors que moi, j’ignore encore beaucoup. »

Je continue de marcher. La conversation ne peut décemment pas se terminer ainsi. Je dois continuer à l’entretenir, ne serait-ce que pour en savoir un peu plus sur mon coéquipier. Étrangement, je ne me demande même pas si mon passé de prostitué l’indiffère, le dérange, l’intimide. Qu’en ai-je à faire?
    « Suguato parlait tout à l’heure de… faculté? Je ne sais pas trop, mais il t’a demandé de ne pas en faire usage. C’est quoi, cette faculté? Et ton entraînement, tu l’as commencé à quel âge pour te retrouver si tôt sur le terrain? »

Je l’avoue. Je suis bien curieuse, maintenant. Il y a ma normalité, qui paraît étrange à Iji, probablement. Et il y a la normalité d’Iji, qui me paraît étrange à moi. Mais je contiens mon enthousiasme, mes questions. Une à la fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3437
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe] Jeu 5 Juil - 16:31

Insatisfait par la réponse de la jeune femme alors qu’il ne pouvait rien en conclure ne connaissant pas son âge, le gamin choisit cependant de ne pas rétorquer, prêtant une oreille attentive à ce qu’elle disait. Suguato était-il un si bon professeur que ça ? A en douter … Car d’un côté il affirmait que son élève de longue date était plutôt efficace, allant jusqu’à affirmer qu’elle serait le fer de lance de leur équipe, et de l’autre elle se disait avoir énormément de lacunes allant jusqu’à ignorer la hiérarchisation des ninjas. Mais bon cela ne voulait rien. Ce n’était pas parce qu’elle ne connaissait pas toutes les ficelles du monde ninja qu’elle n’avait pas de talent. Elle ne savait –ni lui d’ailleurs- juste pas comment se qualifier par rapport au restant. Mais cela viendrait. Peut-être qu’après tout au niveau des combats elle les surpassait largement… Dans son propre cas ça ne devait pas être extrêmement dur…

    « Et dans d’autres c’est totalement l’inverse j’suis sûr… »


Souffla le gamin en guise de complément de ce que venait de dire Nyuuwa, exprimant tout haut ses pensées. L’avait-elle entendu ? Peut-être. Peut-être pas. Car si elle se disait ignorante sur certains sujets, lui l’était aussi mais sur d’autres… Il n’y avait qu’à voir la confiance aveugle avec laquelle il avait avalé le vomitif s’opposant à la perfection à sa prudence méfiante –un peu trop d’après Suguato d’ailleurs. En situation lui serait mort. Elle non. Elle avait l’expérience de la vie, lui n’avait fait jusqu’à présent que l’ignorer. Petit silence. Ils continuaient de marcher vers le restaurant, y arrivant presque. Pensif, le blondinet ne chercha pas à engranger la discussion, ses aigreurs à l’estomac lui rappelant le long chemin qu’il avait à effectuer. Devenir un vrai ninja… ça semblait plus facile sur la brochure … Et pour l’instant il en était loin.

    « Hmmm comment expliquer ça … Grâce à mon appartenance au clan Yamanaka… J’ai ce qui s’appelle des capacités héréditaires. Grosso-modo pour combattre nous, les Yamanaka, on se sert principalement des faiblesses psychologiques de l’adversaire, pour le déconcerter, voir le faire combattre pour nous. On a un lien étroit avec tout ce qui concerne la psychologie, le cerveau quoi. Ce qui nous permet d’arriver à extraire des informations de quelqu’un sans avoir besoin de le forcer à parler, directement en fouillant ses souvenirs. Sur ce principe, beaucoup d'membres de mon clan ont développé un moyen de communiquer entre eux directement sans avoir besoin d’utiliser des mots. Par pensées en fait. C’est c'qu’on appelle la télépathie… Mais ce moyen de communiquer est pas réellement propre à notre clan. Je connais d’autres personnes qui s’en servent, et il doit sûrement y en avoir encore beaucoup plus partout dans le monde. »


Pensant avoir plutôt bien présenté son clan et ses facultés, le gamin pensa notamment à un Genin avec qui il avait fait une mission il n’y avait pas si longtemps. Natsuki Tsuku. Sa capacité à communiquer par télépathie était-elle un art que son clan avait maîtrisé ? Ou bien l’avait-il développé toute seule ? Il serait intéressant de lui demander. Peut-être même pousser jusqu’à lui demander de lui apprendre … Car pour l’instant il ne possédait soi-disant pas le niveau adéquat, ce qu’il s’empressa d’ajouter –hésitant-, à sa nouvelle partenaire.

    « Mais ce que j’ai pas eu le temps de dire à Suguato c’est que j’suis encore loin de maîtrisé ce genre de technique… Pourtant je m’entraîne dur et tout depuis que je suis devenu Genin… Par contre pour ce qui est de mon entraînement je saurais pas trop te dire. C’est mon père qui m’a presque tout appris -notamment les techniques de mon clan-, depuis je pense mes dix ans, quelque chose comme ça. Mais c’était pas quelque chose qu’on faisait régulièrement … C’est devenu plus régulier depuis un an ou deux… Quand on a commencé à s’habituer à la vie ici… Enfin surtout lui quoi ! »


Finissant sa phrase sur un petit sourire amusé, le gamin trouvait que son propos était des plus pertinents. Bah oui, à cette époque ce n’était pas comme s’il avait trente-six mille choses sur le feu. La fréquence de leurs entraînements dépendait plus de la disponibilité de son instructeur plutôt que de la sienne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nouveaux arrivants, nouvelle équipe [Membre de mon équipe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-