N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 2eme impression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1047
Rang : C

Message(#) Sujet: 2eme impression Jeu 14 Juin 2012 - 17:17

Ma chambre empestait, l’odeur aigre d’un acide faible ayant bouilli longtemps et la chaleur du brûleur, subtilisé dans les sous-sols de l’hôpital où je j’aidais un peu parfois pour des analyses, laissait une étrange odeur de métal chauffé. Ma petite production d’acétone commençait à devenir problématique, même en si petites doses. Je devrais la cesser pendant quelques temps le temps que les résidus se dissipent et d’éviter que le tout devienne toxique, même de façon peu importante. J’avais entrouverte la porte de ma pièce, placé quelques objets sur la poignée, un peu de tâchant fait maison dans l’espace de rangement, de quoi me faire savoir si quelqu’un s’était senti inviter de fouiller dans mes affaires rangés, c’est-à-dire, les restes de mes expériences. L’aération en viendrait à bout en quelques heures et je préférais sortir le temps que tout se fasse.

En avançant dans le Village, je regardais autour de moi. La plupart du temps, j’étais avec mon équipe, plus souvent avec Nyuuwa dans mes temps libres, le reste était partagé entre ma chambre et les sous-sols de l’hôpital. Il y avait longtemps que je n’avais pas pu m’adonner aussi méticuleusement et longuement à mes petites expériences chimique, même aussi humbles que ces dernières, vu le peu d’équipement à ma disposition. Le soleil était doux, le vent amoindri par les murailles de Konoha faisait crisser les arbres de la forêt à l’extérieur. Il faisait encore un peu froid en ce printemps, mais les restaurateurs avaient commencé à ouvrir les terrasses, pas encore très populaires. Je m’approchais d’une espèce de bar, le royaume des intoxiqués, qui s’occupait aussi en fournissant de quoi manger. Ce n’était pas un hasard.

J’y allais souvent rôder aux alentours, assez pour savoir que l’homme qui nous avait accueilli y allait, relativement rarement. Je m’étais tenu informé au sujet de ce Nikkou, probablement à cause de ce qu’il représentait, la première impression de Konoha sur moi. Il faisait des missions, mais semblait particulièrement actif au sein du Village. Tant qu’à moi, je ne me faisais pas d’illusion, sa surveillance sur moi devait être bien supérieure à la mienne sur lui, même si au fil des mois les autorités semblaient plutôt satisfaites. Je ne me faisais pas d’illusion : à défaut de pouvoir me faire confiance pour les missions importantes, on m’avait confié une équipe pour me garder à proximité de Konoha. Ce n’était pas si mal, ça m’assurait de bien terminer la formation de Nyuuwa.

Aujourd’hui, mes longues semaines d’attente semblaient récompenser : il était assis là. Il y avait peut-être 3 autres personnes sur la terrasse, peu bruyante, mangeant calmement. Je décidais de m’approcher de l’endroit, m’installant sur une table voisine. Après plusieurs minutes, le dos posé contre la chaise, souriant bêtement en regardant les airs, un serveur vînt demander ma commande ; une carafe d’eau, une bière de riz et un verre de saké, dans un grand verre. Je posais un bras à la rambarde, observant mes doigts quelques seconde, avant de me pencher vers l’avant à l’arrivée du serveur. Le payant rapidement, dès son départ, je jetais un regard en direction de Nikkou, espérant croiser le sien, avant de plonger mes doigts dans le saké et de les l’y laisser tremper, un clin d’œil vers mon silencieux interlocuteur.


Dernière édition par Shiaijin Suguato le Jeu 14 Juin 2012 - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Jeu 14 Juin 2012 - 19:11

Les événements négatifs se succédaient les uns après les autres, et semblaient tous proches les un des autres malgré les mois qui les séparaient. Mais là c'était trop. Après le Grand tournoi de Konoha, Nami vit sa maladie la rattraper et tomba dans un coma. Nikkou était parti la voir en courant à l'hôpital un jour plus tôt. Cela avait attristé le jeune homme, profondément. Il avait perdu tant de personnes à qu'il tenait, et la mort guettait une fois de plus quelqu'un qu'il aimait beaucoup.
La Nidaime n'était donc plus alors capable de diriger le village et il fallait donc un remplaçant. Quelqu'un qui avait de l'expérience et en qui on pouvait avoir confiance. Le Masao savait qu'il était loin d'être un inconnu dans le village. Certains le considérait presque comme un héros. D'autres l'appelait simplement par son surnom : la flèche blanche de Konoha. C'était pour cela qu'on l'avait désigné comme successeur à ce poste. Ce n'était pas encore officiel, mais cela devait être pour bientôt. Cela faisait beaucoup trop, et dans ce genre de cas, c'était dans le sake qu'il allait trouver un peu de réconfort.

Assis là à son bureau, il avait fermé les volets. Il n'avait pas envie d'être observé, ni d'être dérangé. Il finit par se lever et sortir de la pièce, avant de sortir complètement du Palais. Le soleil était peut être doux, mais après avoir passé trop de temps dans l'obscurité et cela mélangé avec la fatigue, la luminosité était difficilement supportable. Certains le regardaient passé avec un sourire, d'autres continuaient juste leur route.
*Et dire que bientôt je vais avoir la responsabilité de protéger tous ces gens... *
Il avait l'habitude d'aller dans un endroit assez discret dans ce genre de cas, le Royaume des intoxiqués. A chaque fois qu'il était entré là, c'était dans le même état.

Quelques instant plus tard, le jeune homme s'était enfin installé à sa table, en terrasse. Celle ci était relativement petite, laissant seulement deux rangés de table. Le konohajin prit celle à l'opposé de la rambarde du bar, pour se loger dans un coin pour ne pas être déranger, dos à l'entrée. Le serveur arriva pour me demander la commande. L'homme répondit simplement : la « commande du chevelu ». Interloqué dans un premier temps, le serveur s'en alla, en notant ce qu'avait dit le Masao. Il s'agissait de sa commande habituel de quand il venait par ici. Le saveur de son sake aurait celle que le barman aurait choisi de servir. C'était ce que signifiait la commande.
Posant ses deux mains à plats sur la table, il les retourna pour les examiner. Il repensa à tous ce que « ces » mains avaient fait. Il avait tué, parfois sauvé, des gens avec. Et c'était en protéger énormément qu'il allait faire avec à partir de maintenant.

Sa commande arriva assez rapidement. Le serveur revint avec un verre et une bouteille pleine de Sake. Alors qu'il se servait, il remarqua quelqu'un de familier s'asseoir à la table voisine. Jetant un coup d'oeil furtif, il remarqua que c'était Suguato, un ancien shinobi errant ayant rejoint le village quelques mois plus tôt. La première rencontre entre les deux hommes n'avaient pas été dans les meilleurs conditions. La méfiance régnait et même après l'approbation du Hokage, Nikkou avait quand même pris la décision de le surveiller, pour voir s'il ne risquait pas de causer du tort au village. Ce qu'il savait, c'est qu'il avait un choisis ses quartiers dans le sous sol de l'hôpital pour faire de petites expériences chimiques. Il avait également une équipe, une chose que le futur Hokage approuvait.
Alors qu'il prenait une première gorgée de sa boisson, il remarqua le clin d'oeil de jônin. Le jeune homme prit tout de même la peine de lui répondre d'un ton assez neutre mais qui trahissait un peu d'anxiété par rapport à son état, en fixant son verre, avant de prendre une nouvelle gorgée.

_ Tiens Suguato, qu'est ce qui t'amène par ici ?


Il attendit la réponse tranquillement. Le destin lui interdisait apparemment de rester seul, ce n'était pas comme s'il allait faire une bêtise... Mais peut être était-ce aussi pour un but bien précis. Il allait pas tarder à le savoir en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1047
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Jeu 14 Juin 2012 - 20:00

Nikkou semblait être relativement bien connu du milieu. Personne ne venait le saluer, du moins, aucun employé. Le noyau dur des employés devaient le connaître, mais les autres non. Il ne devait pas y passer beaucoup de temps, mais venir de temps en temps. Je hochais la tête en l’observant, les doigts tassés et collés ensemble pour entrer dans le verre au fond de saké. Il buvait tranquillement avant de remarquer, plutôt, avant de remarquer ma tentative pour entrer en contact. Il semblait moins pressé, moins sûr de lui n’était pas le terme approprié, plus… lent, non pas au sens négatif, mais plutôt comme s’il prenait le temps de réfléchir aux questions et aux réponses. Sa question me laissa dubitatif, avant de sourire largement, presque béatement, comme si je venais de comprendre quelque chose. En guise de réponse, je désignais le verre dans lequel mes doigts étaient fourrés, les poignets l’un contre l’autre pour permettre aux extrémités de passer.

- « C’est drôle, avec toi je me propose toujours de me faire menotter. »

En disant cela, je retirais mes doigts du verre, non sans que ce dernier ne reste accrocher et se fasse soulever de quelques centimètres avant de retomber sans se renverser. Je secouais un peu mes doigts vers le sol pour nettoyer les dernières gouttes d’alcool, prenant ensuite le verre de saké pour jeter le contenu par-dessus la rambarde et le redéposer sur la table, terminant mon manège en essuyant mes mains sur mes pantalons sombres, mais amples, dont quelques tâches de décolorations parsemaient les cuisses.

- « Comme tu vois, ça n’a rien à voir avec le fait que m’intéressait à toi, ce qui serait plutôt de bonne guerre, mais plutôt avec les mêmes raisons que toi : me détendre et sortir un peu… Et l’éthanol, enfin, l’alcool. »

Je désignais vaguement, en reculant un peu le haut du corps, mon index un peu refermé, le saké de mon nouveau compatriote. Mes doigts sentait fort et devenait déjà un peu collant au fur et à mesure du séchage. Je lui fis signe de venir s’asseoir à la table avec moi, prenant le verre vide pour le remplir avec la carafe d’eau avant d’y tromper un à un mes doigts. La minute suivant, je me relevais un peu pour placer mes mains hors de la terrasse et verser un peu du verre et de la carafe dessus, question de les laver à l’eau, avant de me rassoir en essuyant mes doigts sur mes pantalons. En me rassoyant, je détachais ma cravate pour me laisser un peu d’espace, finissant d’essuyer mes doigts encore humide sur ma veste.

- « Même si ton surnom évoque plutôt une tâche précoce de sperme sur un feuille, je sais que tu es sûrement au courant qu’à mon arrivé il m’a été fortement recommandé de prendre une équipe. Ça me va, ça respecte mes demandes et, si vous vouliez pouvoir me surveiller à travers les Genins, c’est une bonne décision, ça ne me pose pas de problème. Je me demandais seulement dans quel mesure pour les autres tâches on me restreindrait à l’aide de laboratoire à l’hôpital, si je pouvais bientôt espérer un peu plus de liberté que l’identification des échantillons. »

En parlant je débouchais la bière brasser directement par l’établissement, souriant en coin. Le temps de le laisser peser la question, je pris une gorgée rapidement, plusieurs en fait, surpris par ma propre soif. C’est vrai que je n’avais pas but beaucoup pendant la journée dans la chaleur de ma pièce exiguë. J'éloignais la bouteille pour la regarder, un peu surpris par ma soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Dim 17 Juin 2012 - 18:01

Le Shiaijin ne répondit tout simplement pas, continuant de jouer avec son verre avant de joindre les deux mains. Une remarque assez ironique fut lâché par l'homme. Nikkou se rappelait que c'était un clin d'oeil à leur première rencontre. Se contentant de lever un simple sourcil à sa remarque, il haussa ensuite les épaules pour lui répondre. Après tout, s'il se sentait agressé, c'était son problème, Le jeune homme bientôt Hokage, n'en avait réellement que faire. Il gardait cependant un œil à ce que son interlocuteur faisait. On aurait dit qu'il découvrait le contenu de son verre, alors qu'il se touchait les doigts remarquant que le substance laissa une trace collante.
Le shinobi prit son verre et se prépara à prendre une nouvelle gorgée. Suguato ajouta à tout cela qu'il n'était pas venu à cause de sa présence, chose que le Masao ne croyait pas. Buvant finalement sa fameuse gorgée, il reposa le verre sur la table avant de bailler et de s'étirer avant de détourner son regard vers le simple mur du bar alors que le jônin continuait de lui parler. Non pas qu'il fut vexé de la comparaison de son surnom avec autre chose de douteux, mais même si ce jeu était réel, la paranoïa un peu trop poussé du chimiste, mais aussi pour éviter de répondre temporairement à son invitation.. Se grattant la nuque, il tourna la tête vers Suguato une nouvelle fois pour répondre.

_ Tu te sens autant surveillé que ça que tu penses que tes propres élèves te surveillent ? Il faut pas pousser le bouchon trop loin non plus hein ?

Voyant son verre vide, le jeune homme attrapa la bouteille afin de se resservir, portant donc toute son attention à ceci pour éviter de tout mettre à côté.

_ Mais tu as raison sur un point, mais un seul. Tu es bel et bien surveillé, mais ceci est plutôt de mon initiative personnelle. De la paranoïa tu me diras, mais en même temps...


Il laissa sa phrase en suspens le temps de reboucher sa bouteille et de la poser, avant de glisser en ses doigts son verre à nouveau rempli de Sake.

_ Je pense que je peux te le dire maintenant. Avant que t'arrives, Konoha a connu une menace assez sérieuse... Des explosifs avaient été placés par des agents dormants. La responsable court toujours. On pouvait pas être sûr que vous n'étiez pas de mèche, toi et ta protégée.

Là dessus, on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas été honnête, bien au contraire. Il venait même de prendre un risque, mais un risque mesuré. Son verre à nouveau rapidement terminé, il se laissa tomba contre son siège. Finalement, le jeune décida de montrer un comportement un peu plus amical. Embarquant son verre et sa bouteille, il vint s'asseoir en face de Suguato.
Repensant à ce que ce dernier avait dit concernant son champ d'action qui était, il fallait le reconnaître, très réduit. Il venait de penser à quelque chose de pas trop mal. Un endroit où il pourrait réellement garder un œil sur lui. Le paris était risqué, mais si ça marchait, il aurait une personne de confiance dans ce village. Dans l'autre cas, eh bien, au moins il serait fixé.

_ Mais concernant ta question... Sur ton rôle dans le village... J'ai peut être quelque chose à te proposer, cela va même certainement de surprendre.

N'en disant pas plus, il laissa son interlocuteur s'imaginer ce qu'il voulait. Nikkou voulait, même si cela serait quand même étonnant que ça arrive, voir cet homme surpris. Car en effet, cette expression semblait être complètement bannie de son visage. Avec un sourire amusé, le jeune homme entama un nouveau verre de Sake... Seulement le troisième de la journée... Ce n'était pas grand chose... Mais il ne partirait pas avant d'avoir terminé sa bouteille, celle ci qui était d'ailleurs déjà à moitié vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1047
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Dim 17 Juin 2012 - 19:22

Je le laissais parler, de long en large. La plupart de ses questions était rhétorique. En posant ma bouteille sur la table, je laissais mon regard se poser sur la sienne, beaucoup plus importante. Il avait une bonne descente. Ça ne me semblait pas le genre d’homme à aimer se saouler. À notre première rencontre, il me semblait plutôt le genre d’homme à apprécier avoir un contrôle sur la situation. Une qualité nécessaire pour un bon soldat, mais pas toujours possible. Il était évident qu’il fallait l’accepter pour prendre des décisions et, avec la vitesse dont il ingurgitait son éthanol alimentaire, je n’avais plus de doute sur sa capacité à écarter une propre névrose pour décrocher. Je hochais silencieusement la tête en le voyant se servir à boire et se taire. Je levais la main devant moins, l’index dressé vers le ciel, le secouant de gauche à droite.

- « Je ne dis pas que je me sens surveillé, je dis que c’est du domaine du possible. C’est ce qui va faire la différence entre un Nukenin mort et plumé d’un vivant et avec sa paie. »

Je fis mine au serveur, d’un petit signe d’approcher. Ailleurs, il me remarqua et hocha la tête avant de continuer à s’occuper de deux autres clients. Je laissais ma main retomber sur la table, en attendant qu’il vienne nous voir, continuant à parler avec Nikkou. Je ne sais pas à quel point son état d’ébriété allait devenir distrayante et utile, ce n’était pas ma principale préoccupation. Pour le moment, c’est deux hommes qui discutaient ensemble, s’amusant visiblement de la situation. Il avait du mordant, il était honnête, c’était le genre d’homme avec lequel on pouvait en apprendre beaucoup, mais aussi se fier à sa critique. J’aimais bien ce type.

- « Je me doutais bien qu’on garderait un œil sur moi et Nyuuwa. Je ne suis pas bête, je sais comment les grosses têtes des armées peuvent fonctionner. Je sais aussi que tu as certainement des hommes capables de me suivre, sans les connaître, avec leur connaissance du terrain et les moyens qu’ils peuvent avoir à leur disposition, me surveiller discrètement est du domaine du possible, tu en convient ? »

Mon sourire en coin, un peu enfantin, trahissait visiblement un amusement certain. La paranoïa n’a rien à voir dans tout cela. C’est de la prudence, il le savait, je le savais. Parler de paranoïa était une vaste blague et il fallait la prendre ainsi. Le serveur s’approcha, suspendant notre discussion quelques secondes, je lui demandais de nous apporter un plat, une espèce de rouleau avec un peu de viande de volaille à l’intérieur, des légumes et du riz, tout ça collé ensemble avec une sauce épaisse et épicé. Le temps qu’il revienne avec sa commande, je me remis à parler avec Nikkou, sortant la cravate de ma veste en la tripotant un peu, finissant par la lisser en m’adossant à ma chaise.

- « C’est logique. C’est dans mon domaine. Les agents dormants ont toujours été une vraie épine dans le pied. Avec des états de guerre qui remontent à loin et des changements fréquents d’ennemis, pas étonnant que les pays aient des agents dormants. Si tu veux mon avis, Konoha est trop ouvert pour rapidement trouver des coupables en regardant les comportements des gens. Tournez-vous sur la matière, les matériaux des bombes. Un bombeur standard aura ses habitudes de construction, sinon, il aura des traces d’où il a pu apprendre. Juste ici, il y a des produits capables de servir. »

C’était une question sans ambivalence pour moi. Je n’avais jamais été un spécialiste des bombes, mais je connaissais plusieurs réactions chimiques, à vue de nez, sans trop y penser, capable de produire une réaction exothermique assez forte pour en griller quelques-uns. Quand je dis quatre, je parle des éléments probablement autour de nous. Le serveur interrompu sa déclaration en apportant ma commande, me garantissant un bon repas avant de retourner travailler et peut-être une longue discussion avec Nikkou si l’idée lui venait de manger aussi. Avec le saké qu’il ingurgitait, ce serait difficile, la faim étant camouflée. Je le verrais bien dans quelques minutes.

- « L’alcool bien traité fait de l’éthanol, produit inflammable et qui s’évapore facilement. Le corps, pourvu que les reins éprouvent quelques difficultés, peut pisser de petites quantités d’acétone une fois traité, en quantité infime. Juste avec une bouteille de bière, en réduisant la tension de surface et en y mettant quelques petits objets tranchants, on a un objet à fragmentation. Il y a beaucoup de manière, en trouvant comment, tu trouveras qui. Et ça c’est pour un non shinobi. »

Je souris largement, conscient que j’augmentais les doutes à mon sujet. Je me penchais vers mon repas, prenant un des trois rouleaux pour le renifler avant de croquer dedans. Rapidement, je dus me pencher vers l’avant, au-dessus de l’assiette, une grosse tranche de pain un peu sec que je mangerais après, pour éviter d’échapper le contenu sur la table. Je posais une main sur ma poitrine en m’y reprenant pour éviter un nouvel accident, collant ma cravate contre moi pour éviter de la salir. Après quelques bouchées, je repensais à sa proposition. M’adossant de nouveau en prenant ma bouteille de bière, penchant un peu la tête de côté pour demander.

- « Surprend moi alors… »

Je souris en coin en prenant une gorgée, renversant un peu la tête vers l’arrière pour faire descendre le repas servit. Ça allait être une rencontre très enrichissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Mar 19 Juin 2012 - 20:05

On ne pouvait pas dire qu'on s'ennuyait avec ce type. C'était presque du domaine de l'impossible même, vu le drôle de personnage que Suguato était. Prenant une petite pause entre deux verres, Nikkou se laissa tomber dans son siège tout en écoutant les réactions de son camarade de beuverie. En général, le jeune homme tenait assez bien l'alcool, et il savait quand s'arrêter, ce qui voulait dire que la fameuse bouteille de sake qui était là sur la table, représentait la quantité qu'il pouvait ingurgiter sans que cela ait des répercutions trop importantes. N'ayant pas beaucoup mangé, l'alcool commençait à atteindre la tête du konohajin. Mais tant qu'il n'avait pas à bouger plus que ça, on ne pouvait pas dire qu'il avait grand chose à craindre.
Le Shiaijin enchaîna alors sur ce qu'il avait entendu sur Makka après avoir demandé au serveur de nous apporté un plat. Pour moi c'était des râmens au porc. C'est par la suite qu'il montra toute sa connaissance à l'ancien chef du Genkai, sur la chimie, et notamment sur la fabrication des bombes. L'écoutant d'une oreille, il jouait un peu avec son verre, en le faisant un peu tourner tout en regardant le liquide bouger à l'intérieur. Reposant le verre, il croisa les bras et continua à écouter le chimiste parler. C'est lorsque Nikkou posa sa questions qu'il lacha un petit sourire en coin. Le serveur était revenu avec la commande des deux hommes.
Le jeune homme en avait un lui aussi sur le coin de sa bouche. S'avançant, en posant ses bras sur la table, il regarda son interlocuteur droit dans les yeux.

_ Que dirais-tu d'être mon bras droit ?

Peut être que quelqu'un d'ordinaire serait complètement bouche bée, mais avec ce Suguato, on pouvait s'attendre à vraiment n'importe quel type de réaction, aussi bien surprenante que parfois peu appropriée. Mais c'est ce qui rendait la conversation et le personnage intéressant après tout.
Laissant la question flotter un moment dans l'air, il enchaîna sur l'explication de cette demande avec toute l’honnêteté du monde.

_ Le conseil du village a tranché... Ils m'ont désigné pour être le nouveau Hokage du village. Pour l'instant rien est officiel mais... Je te demande ça pour deux bonne raisons.

Jouant dans un premier temps avec ses baguettes, il s'amusa à tapoter l'un des morceaux de viandes du bouillon avant de reprendre sa phrase.

_ La première c'est qu'au moins, je suis sûr de garder un œil sur toi. Mais la deuxième va sûrement te faire rire, tellement qu'elle est ironique.


Balayant la fumée de sa main droite, il l'a reposa à côté de son bol.

_ Tu es par la même occasion, la seule personne en qui je peux avoir confiance, étant donné que je n'ai pas arrêté de te surveiller moi même. Hilarant n'est ce pas ?

Le jeune homme commença alors à manger, après avoir laisser échapper un petit rire.

_ Itadakimasu

Ayant prononcé la formule de politesse, il entama alors son bol de nouille après avoir tout de même soufflé un peu sur sa bouchée avant de la mettre dans la bouche. Aspirant les nouilles, il put preque sentir cette première bouchée descendre jusque dans son estomac. L'effet de l'alcool ? Probablement, ou tout simplement, le Masao avait faim.
Il laissa son interlocuteur répondre. Sa réponse allait certainement être également inattendue. En même temps, c'était de bonne guerre, malgré la réaction, une question surprenante méritait une réponse surprenante la plupart du temps, ça va de paire. Prenant une nouvelle bouchée, Nikkou ria intérieurement. Qui aurait cru qu'il mangerait avec cet homme qu'il avait surveillé et parfois suivi par méfiance ? C'était maintenant certains. L'ambiance et la situation n'était que pure ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1047
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Mar 19 Juin 2012 - 21:48

À sa demande, alors qu’il avait le bras sur la table, je m’arrêtais. La bouteille de bière toujours dressé, immobile, le regard essayant de le fixer dans cette position inconfortable. Après avoir avalé ma gorgée avec un « gloup » sonore, je descendis la bouteille. Penchant un peu la tête de côté, les sourcils froncés, j’écoutais ce qu’il avait à dire. J’alternais entre son visage et son assiette alors qu’il jouait avec les restes d’animaux dans son bouillon. Je levais ensuite un sourcil sceptique. En entendant ses raisons, je me contentais de hocher silencieusement la tête. Je me penchais pour prendre une bouchée, avant de lâcher un commentaire.

- « Tu ne crois pas que les menottes auraient été plus simples ? »

Je mangeais dans le drôle de rouleau, une bouchée plus petite, avant de le laisser retomber sur ma tranche de pain. À mon tour, je me mis à prendre une des baguettes. Au lieu de jouer dans mon assiette, je suivis l’exemple de Nikkou, pendant qu’il mangeait : je me mis à tapoter les bouts de viandes dans son assiette. C’était une proposition étrange, probablement dangereuse, pas pour lui, mais bien pour moi. Dans quelles mesures pourraient-ils me restreindre et m’attacher à Konoha. Je n’avais pas prévu quitter les lieux au moindre problème, mais Nyuuwa n’aurait pas toujours besoin de temps pour s’habituer, un jour elle s’y ferait. Elle prendrait sa décision de rester ou de partir, même si je ne la suivrais peut-être pas, quelles raisons me pousseraient à rester ici ?

- « Si tu m’avais dit une raison moins logique que ça, je t’aurais probablement rit au nez... »

Je me penchais vers l’arrière pour reposer mon dos contre le dossier, abandonnant mon manège sur les boulettes de Nikkou. Drôle d’entrée en matière pour lui servir de bras droit : jouer avec ses boulettes. L’idée me fit rire, aussi idiote qu’enfantine qu’elle puisse être. Je redéposais mes baguettes. Je me contentais de hocher lentement la tête en comprenant tout ce que ça pourrait signifier, mais pendant un bref instant, j’hésitais à le lui faire réaliser. Une seconde après, je souris largement, avant de reprendre la parole.

- « Alors tu sais que je ne suis pas patriotique, « imperméable à tout patriotisme » serait le terme. Aucune chance que je vous trahisse pour d’autre patrie, alors c’est une bonne idée pour toi… Mais pour moi ? Je veux dire, je ne suis pas dominateur ni un ambitieux, alors donner des ordres n’est pas une motivation en soi, je serais ton laquais et probablement plus préoccupé par la paperasse que le reste… Non ? »

Je levais un sourcil, glissant ma main sur ma bière pour la prendre, bien conscient que mon sourire montrait clairement que l’idée était loin de me déplaire malgré ce que je pouvais en dire. Nyuuwa aurait certainement des avantages manifestent, je pourrais surveiller à ce que tout ce passe bien. J’aurais une certaine influence, je pourrais rester discret. Je pris une gorgée en hochant la tête de nouveau, plus pour moi-même que pour Nikkou. Mais au fond, j’avais peu à y gagner. Je savais que j’allais marchander, mais rien de ça ne compterait, je m’en étais déjà privé avant en tant que Nukenin. Je pris une inspiration et je me mis à énumérer mes demandes.

- « Je veux que ce soit discret. Je peux rester en arrière, mais je ne tiens pas aux apparitions publiques et à être reconnu partout. Tu seras ta propre parole, si tu as besoin de faire de moi un messager, tu me feras passer pour un garçon de course. Je suis paranoïaque ? Certainement. Tu verras que c’est mon meilleur avantage. Ensuite, je demande une seule demeure pour moi et Nyuuwa. Finalement, je veux un laboratoire avec une équipe de mon choix, toujours au service de Konoha, bien sûr, mais ce sera mon projet. »

Mes demandes énuméré, je pris une gorgée, finissant la bouteille et la posant délicatement sur la table. Le temps de le laisser cogiter, je me penchais au-dessus de mon assiette pour finir l’espère de rouleau avant qu’il ne devienne trop froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 598
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Jeu 19 Juil 2012 - 23:15

Le jeune homme attendait toujours la réponse de Suguato. Celle-ci fut presque immédiate. Alors qu'il énumérer ses conditions, Masao Nikkou lui se contentait de manger avec attention son bol de nouille. Après tout, il ne fallait pas non plus manger tout ceci froid. D'après ce que disait son futur bras-droit, il voulait rester dans l'ombre. Buvant un coup entre deux bouchés, le futur Hokage se disait que finalement c'était pas plus mal. Un homme de lumière, un autre d'ombre. C'était nécessaire finalement.
Continuant sa petite liste, il voulait également sa propre demeure. Sur ce point là, le jeune homme ne dirait pas non. Nami aurait dû leur en donner une depuis le début, depuis qu'ils s'étaient installés ici, une erreur qu'allait corriger le Masao. Et le dernier point vint enfin, celui du laboratoire. C'était un chimiste, et il avait besoin de matériel. On ne dit pas, « qui veut la paix prépare la guerre » ? Eh bien là aussi, il allait donner carte blanche, mais évidemment il surveillerait tout de même l'activité pour quand même éviter d'éventuels incidents.
Ayant presque finit son bol, c'était finalement à Nikkou de parler.

_ Tu as mon accord sur tous ce que tu viens de me demander. Je pense qu'on pourra pas y arriver non plus si une confiance ne s'installe pas.

Marquant une pause, il prit le temps de boire le bouillon de son bol avant de s'essuyer la bouche et de poser ses baguettes.

_ Alors, tant que tes expériences ne sont pas dangereuses pour le village, tu as carte blanche, tu auras ton équipe et le meilleur équipement.

S'adossant à son siège il continua sur sa lancée.

_ Et je vais réparer cette erreur du fait que toi et ton élève n'ayez pas de demeure. Je te fais confiance Suguato, je vais arrêter de te surveiller, même si je sais qu'ironiquement, je n'en aurais pas vraiment besoin mais, plus besoin que tu te sentes « menotté » avec moi.

Se rapprochant de la table il regarda son interlocuteur dans les yeux.

_ Tu as ma parole. Alors marché conclu ?

Tendant la main, avec un petit sourire, il s'attendait encore à une manœuvre original de son futur Bras-droit. Au fond, ce type lui plaisait, il était fasciné part le personnage qu'il représentait. On pouvait dire qu'il ne cessait de le surprendre, et de l'avoir comme seconde main et peut être pourquoi pas en tant qu'ami, était une grande chance pour le jeune homme. Les shinobis sur lesquelles il pouvait compter dans le village était très faible voir quasiment inexistant. Mais la donne avait changé depuis.
Une nouvelle page de Konoha allait s'écrire, et ça avec le plus improbable des duos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1047
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: 2eme impression Ven 20 Juil 2012 - 15:25

Je regardais l’homme manger. J’avançais ma main pour terminer le rouleau alors qu’il faisait la même chose avec son assiette. Il devait probablement cogiter, tant qu’à moi, il ne me restait qu’à attendre et préparer quelques arguments au cas où je ferais face à un refus. En finissant son bol, Nikkou releva la tête alors que j’approchais mon repas de ma bouche. Je m’arrêtais dans mon geste pour écouter sa réponse. La suite de la réponse me sembla à la fois satisfaisante, mais en même temps provoqua ma curiosité. Il fallait avouer qu’elle m’insulta un peu. J’en lâchais mon rouleau et le laissais retomber dans mon assiette avec humeur, une humeur boudeuse d’enfant.

- « Toutes hypothèses est une prise de risques sur la réalité, Nikkou. La science est faite d’hypothèses, elle est risquée. Il y aura toujours des risques. Surtout dans des systèmes complexes comme la chimie où, si on fait l’erreur de croire que tout est sous contrôle et réduit à des paramètres simples. C’est le meilleur moyen de courir des risques, de ne plus avoir conscience de ces risques. »

J’examinais l’homme de haut en bas. Un Shinobi pourrait certainement comprendre ce que je voulais dire par là, mais Nikkou avait peut-être de futurs devoirs qui lui montaient à la tête. Je l’observais quelques secondes en me penchant pour récupérer mon rouleau, m’attelant à la tâche de le « reconstruire » un peu après sa « chute propulsé par la bouderie » sur le pain. Je l’engloutis en l’enfonçant dans ma bouche, puis je hochais silencieusement la tête. Je pris le morceau de pain qui servait d’assiette, un pain épais et un peu sec, mais lourd. Je commençais à le défaire en petit morceau en faisant des gestes nerveux des doigts, presque comme si je le massais.

- « Si tu me demandes de ne pas jouer les kidnappeurs de cobayes comme il y en a dans les nombreuses fabulations de partout dans tous les Pays, traitant d’espèce de savants fous, je te le promets. À une époque, c’était le genre de chose qu’on faisait, mais je te jure de ne pas le refaire à Konoha… Marché conlu ? »

En parlant, je me bourrais la bouche avec le pain. Après avoir léché mes doigts consciencieusement, je tendis la main pour me saisir de la sienne et la serrer. Malgré le dégoût qu’il aurait pu éprouver, l’étonnement, je n’étais pas prêt à laisser passer sa proposition sous silence. J’essuyais un peu mes doigts sur ma veste avant d’arrêter le serveur, lui demandant un crayon et de quoi m’essuyer les mains. J’observais silencieusement Nikkou pendant ce temps, fouillant dans mes poches pour sortir quelques Ryôs que je laissais tomber négligemment sur la table pour le repas. Le serveur amena ce que je demandais et je le remerciais sans le regarder alors qu’il comptait l’argent. Ensuite, j’attirais la serviette de papier près de moi, y écrit un montant de plusieurs centaines de miliers de Ryos avant de le faire glisser vers Nikkou, autour du million en fait.

- « Ça servira à l’installation, l’achat de matériaux et les bâtiments peut-être. Les salaires et les produits aussi y entreront. Ça peut te sembler énorme, mais le Laboratoire va te servir. Les médecins peuvent identifier les poisons ou les antidotes, trouver certaines traces de ceux utilisés sur un corps, mais il ne se concentre pas là-dessus. Moi je le ferai, je pourrais faire des autopsies plus sensibles à ce niveau, produire aussi, innover. »

Je me relevais tout sourire, visiblement excité par cette rencontre et le montant allouer pour mes délires. Je souris largement avant de me rappeler que j’avais obtenu autre chose de cette rencontre. Je haussais les épaules avant de lui lâcher quelques mots, moins sérieux que les derniers.

- « Nyuuwa va s’occuper de la demeure. Je suis sûr que nous nous trouverons quelque chose de beau. Je vais préparer mes achats, moi. »

Je partis immédiatement. Il fallait avouer que je n’avais jamais bénéficié de cette somme et de cette liberté. Je savais que je devrais justifier chaque achat, les raisons du pourquoi, etc. Ce n’était pas un problème. Faire, trouver, livrer des citernes, des tuyaux, des matériaux médicaux, des produits chimiques, de manière discrète, n’était pas chose facile, mais depuis mon départ de Kawa, je rêvais de le faire, j’avais prévu des scénarios, regarder comment. J’y arriverais en quelques mois… Sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

2eme impression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-