AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Ven 29 Juin 2012 - 21:46

Spoiler:
 

Le printemps touchait à sa fin et l'été arrivait à grands pas. Après avoir participé à de nombreuses missions diverses, Misory était une habituée. Elle maîtrisait le protocole, elle savait ce qu'elle avait à faire, elle savait ce qui était bon pour son village et ce qui ne l'était pas. La mission qu'elle a reçu ce jour là était une mission assez périlleuse mais la jeune femme n'était pas craintive. Elle devait retrouver un haut dignitaire du pays du feu. Une rançon avait été envoyé à Konoha mais cela ne coote>nvenait pas au village. Le haut dignitaire devait être sauvé quoi qu'il arrive, et les coupables allaient être punis comme il se doit.

Pour cette mission, Misory avait deux partenaires. Le premier était un Aburame qui lui était inconnu pour le moment. Le second était un genin a qui elle avait enseigné une technique de multi-clonage. La jeune chûnin se rendit aux portes du village. Elle voulait aller dans la forêt avec ses compagnons pour préparer un plan à l'abri des regards. Ils ne pouvaient pas savoir qui étaient les coupables alors valaient mieux être discret dans les préparatifs.

Misory se hâta donc de se rendre au point de rendez-vous et attendit ses compagnons. Comme il n'avait aucune idée de l'endroit où était emprisonné le haut dignitaire, il fallait préparer une stratégie digne de ce nom pour que les ennemis soient arrêtés, neutralisés, et que le haut dignitaire du pays du feu soit en sécurité totale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 82

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Dim 1 Juil 2012 - 19:53

Setsu était déjà au point de rendez vous lorsque Hyô Misori arriva. Setsu savait que c'était elle, car on lui avait donné un signalement, et qu'un tel signalement ne pouvait pas convenir à plus d'une seule personne à la fois. Misori avait les yeux jaunes, le corps couvert de tatouage, des cheveux blonds. Un physique plutôt inhabituel, même chez les ninja. La jeune fille, tout comme Setsu avait récemment été promue au rang de Chûnin par le Hokage.
Pour que ce dernier dépêche deux Ninjas de ce niveau sur une mission de rang B, c'était que le risque était au moins aussi important que ce que le laissait présager la mission. Il était assez rare que des individus s'en prennent directement à des dignitaires importants du pays du feu. Depuis maintenant quelques années, l'influence et la puissance militaire de Konoha avaient augmenté et les crimes de ce genre avaient eu tendance à diminuer, du fait de la dissuasion exercée par le village des feuilles. Dans le même temps, il était impossible que les responsable d'un tel enlèvement n'aient pas évalué la possibilité qu'un détachement de Konoha intervienne, et cela signifiait qu'ils étaient suffisament bien préparés pour penser pouvoir y faire face avec succès. Ou très arrogants. Les deux allaient souvent de paire.

Setsu, donc, salua Misori lorsqu'elle arriva aux larges portes du village, d'un signe de main rapide. Il ne tenait pas particulièrement à engager la conversation, mais devait au moins signaler sa présence. Perché sur une branche basse d'un arbre des environs, ses habits vert sombres et sa veste d'officier assortie n'aidaient pas à le rendre visible dans l'ombre du feuillage, et son masque dissimulait intégralement son visage. Aaaah, les Aburame. Jamais pressés de se dévoiler, même à leurs alliés. Une caractéristique clanique héritée des Kikai, ces insectes noirs qui préféraient toujours les recoins sombres des ateliers à la lumière du jour.

Ne manquait donc plus qu'un seul élément pour que cette équipe constituée à la va-vite soit au complet. L'Ordre de Mission mentionnait un Genin du nom de Saitô Atasuke. Contrairement à Misori, Atasuke n'était pas un inconnu pour Setsu. Ils avaient déjà eu l'occasion de collaborer lors d'une mission particulièrement tendue, en coopération avec le village cachée de la brume, dans le petit pays frontalier d'Ame. Le garçon maîtrisait tout comme un autre Shinobi de Konoha, Natoshi Miku, l'art de manipuler le son, et affichait un certain penchant pour le feu, un côté que n'appréciait pas le Aburame, mais avec lequel, une fois de plus il devrait composer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Dim 1 Juil 2012 - 22:15

C'est dingue comme le délais de repos est court entre deux missions. Ces derniers jours, on m'attribuait régulièrement des tâches aux objectifs assez atypiques, pour un jeune genin, mais ô combien stimulant. Au sein même de mon village, je devais être l'un des rares ninjas dits inexpérimentés à enchaîner autant de mission de telle envergure. Je dois bien l'avouer, côtoyer si souvent des personnes bien mieux gradé que moi me donnait l'occasion de profiter de leur expérience, d'en accumuler moi même, et surtout de partir à l'aventure, histoire de voir du pays, et de ne pas être constamment cloîtré à Konoha en train de récurer les chiottes des villageois. Chanceux, c'était le mot qui me qualifiait, malgré les diverses cicatrices et autres bleus qui ornaient la quasi totalité de mon corps après ces missions particulièrement éprouvantes, et qui peuvent souvent s'avérer très violentes.. Malheureusement, quelque chose me dit que cette future mission pour laquelle je venais d'être assigné ne ferait pas exception à la règle. Une personnalité importante du pays du feu avait été enlevé, et Konoha, en bon village de crevard, ne veut pas payer la rançon. Grosso merdo, il faut zigouiller les ravisseurs. Une mission banale en apparence. Je me rendis donc sur le lieu de rendez vous avec mes partenaires. Sur la lettre qui m'avait été envoyé, je n'avais même pas pris la peine de lire le nom de ceux avec qui j'allais devoir passer quelques heures de mon existence. Pas par nonchalance.. J'avais juste oublié. Bref, il ne me fallut pas plus d'une dizaine de minutes pour arriver devant la forêt.. Cette même forêt ou j'avais grandis et avais été éduqué. Que de souvenirs à la simple vue de cette étendue verdâtre qui dominait complètement Hi no kuni. Cette forêt était le poumon de notre pays, et même des pays aux alentours tant sa superficie était imposante. A quelques mètres devant moi se trouvaient 2 personnes.. Probablement mes équipiers. Comme à mon habitude, j'étais le dernier sur les lieux.. Puis finalement, en m'approchant de plus près, je me rendis compte que ces deux silhouettes ne m'étaient pas totalement inconnues.

"Tiens tiens, mais qu'est ce que je vois.. Misory sensei et l'énigmatique Setsu.. On dirait bien que nos chemins se croisent de nouveau aujourd'hui."

Les retrouvailles furent brèves. Même si j'appréciais chacun de mes partenaires, l'heure n'était pas à la discussion ni à la plaisanterie. Nous avions une mission importante à effectuer. Si nous échouons, c'est la crédibilité de Konoha qui sera remise en cause. Que diront les villages voisins si ils se rendent compte que notre village n'arrive même pas à protéger ses hautes personnalités ?

"J'imagine qu'on a quasiment aucune information sur l'ennemi.. En tout cas, rien ne m'a été communiqué à moi. Ce que je sais c'est que notre image risque d'être ternie si on échoue. Personne n'est au courant de cet incident, et on compte sur notre tandem pour faire en sorte que les ravisseurs ne vantent pas leurs exploits au-delà des frontières. "


Je marquai une brève pause avant de reprendre. J'espérais que mon ton naturellement autoritaire ne leur donnerait pas une mauvaise image de moi.. Car loin de moi était l'envie de donner des ordres à des plus hauts gradés.

"L'avantage ici est que je vous connais tout les deux et que vous me connaissez. Le son et l'électricité c'est mon rayon. J'imagine que toi Misory, tu auras deviné sans aucun problème que Setsu manipule les insectes, et est un formidable stratège en plus d'être un très bon élément de soutien. Le tout, c'est de s'organiser j'imagine.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Lun 2 Juil 2012 - 22:49

Tous les ninjas devant participer à la mission étaient présent au lieu de rendez-vous. Après de brèves présentations, ils se mirent en route vers la forêt. Comme l'avait bien remarqué Atasuke, ils n'avaient aucune informations sur les ravisseurs, l'affaire était compliquée. De plus, l'urgence était de mise puisqu'il fallait à tout prix que les konohajins règlent le problème avant que cela se sache. Si les autres villages savaient qu'un haut dignitaire avait été enlevé, la réputation de Konoha serait quelque peu ternie.

« Je sais que nous devons nous presser de retrouver le haut dignitaire, mais il faudra tout de même être très prudent. Qui sait ce qui nous attends... »

Bien que Misory avait déjà participé à quelques missions de ce niveau, elle n'en était pas moins rassurée. C'était une mission de la plus haute importance qu'il fallait gérer délicatement. Konoha ne voulait pas payer la rançon qui avait été demandée en échange de la libération du haut dignitaire et c'était normal. Pourquoi Konoha se laisserait faire bêtement comme cela ? Si le village payait la rançon maintenant, les enlèvements de ce style ne ferait que se multiplier. Si certaines personnes venaient à savoir que Konoha payait facilement les rançons, qui sait qui pourrait être enlevé la prochaine fois.

« Il faut que nous élaborions une stratégie. Avant de vouloir libérer le haut dignitaire, nous allons devoir récolter des informations sur les ravisseurs. J'ai quelques techniques qui pourraient nous être utile pour cela. »

En effet, elle avait récemment créer une technique qui pouvait lui être très utile dans les cas où elle aurait des missions d'espionnage. Dans cette situation, la récolte d'informations étaient indispensables. Sans attendre l'assentiment de ses compagnons, Misory s'exécuta. Elle lança sa toile aux monstres fantomatiques. Pendant quelques instants, il ne se passa rien autour de la jeune femme. C'était comme si elle n'avait rien fait du tout. Cependant, les tatouages au niveau des chevilles de la chûnin se mirent à onduler et doucement les souris s'extirpèrent de la peau de Misory pour devenir réelles, ou presque. Les quatre souris, toutes matérialisées d'encre, se tenaient devant la jeune femme en attendent d'instructions. En regardant de plus près les chevilles de la kunoichi, on pouvait voir que plus aucun tatouages n'y figuraient. Elle demanda à ses souris d'aller se promener dans la forêt pour tenter de trouver quelque chose.

« Dès que l'une de mes souris trouvera quelque chose, elle reviendra immédiatement vers moi pour me donner les informations qu'elle a trouvé. Elles sont très discrètes donc il ne devrait pas y avoir de problèmes. »

Pendant ce temps, les ninjas devaient s'occuper d'autres choses. Les ravisseurs devaient forcément s'être préparés à accueillir des konohajins en colère. C'était forcément des ninjas d'un très haut niveau qui pourraient aisément se défendre en cas d'attaque.

« Je pense que nous devrions un peu parler de nos capacités afin de pouvoir les combiner comme il faut et ainsi être beaucoup plus efficace en cas de combat, ce qui arriva forcément. »

Elle s'arrêta un temps pour réfléchir puis reprit très vite la parole.

« Je commence : j'appartiens au clan Hyô, je manipule donc l'encre. Comme vous avez pu le voir, je peux matérialiser certaines choses avec de l'encre. À part cela, je maîtrise le suiton et le dôton. »

Elle ne dit rien de plus en attendant d'en savoir plus sur ses compagnons. Il ne pourrait pas avancer sans le travail d'équipe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 82

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Lun 2 Juil 2012 - 23:35

    -Aussi discrète cette technique soit-elle, Misori, le temps qu'il leur faudrait pour parcourir la totalité du pays du feu est largement supérieur à celui dont nous disposons pour terminer cette mission. Constata Setsu, blasé, en voyant s'enfuir les quatre souris liquides dans l'ombre des arbres.
Setsu avait déjà entendu parler de ce genre de technique. Pendant la guerre, de nombreuses communications ultra-secrètes avaient pu être délivrées sans encombre grâce à cet habile subterfuge. Transformés en animaux, les messages d'encres se déplaçaient d'eux même, économisant l'utilisation d'un messager susceptible de tomber dans une embuscade ennemi. Même si celle de Misori avait l'air d'en être à un stade plus évolué. Dans une moindre mesure, les Aburame avaient également eut recours à ce genre de technique. Certains membres du clan avaient formé leurs insectes spécialement pour qu'ils soient en mesure de restituer des informations collectées en toute discrétion sur le champ de bataille. Aburame Haari, l'homme aux fourmis volantes était même resté célèbre pour ses talents et était longtemps resté un membre éminent des équipes de reconnaissance du village.

Mais là encore, il n'y avait pas vraiment le temps pour raconter les exploits de chaque clan de Konoha durant la guerre. La mission passait avant tout.
    -Je suis un Aburame. Mon clan utilise les insectes au combat. Fit le Aburame. Détailler l'éventail des possibilité serait trop long, aussi je propose que l'on se re-concentre sur nos objectifs à court terme. Le Chuunin déploya une carte, par terre et s'agenouilla devant. Il pointa un bois représenté à un kilomètre au nord du village.
    -Nous nous trouvons actuellement ici, à l'orée des terres du clan Nara. Le Haut dignitaire... ce... Nisemon-sama qui a été enlevé est originaire de la petite ville situé à deux jours de marche vers l'Ouest, Kyomu. Bien qu'il travaille la plupart du temps auprès du Daimyô du pays du feu, dans le centre du pays, c'est à Kyomu que réside sa famille, d'après l'ordre de mission qui nous a été donné. Nous devrions nous y rendre pour visiter la famille. Les motifs de l'enlèvement sont encore inconnu, et peut être que quelqu'un là bas sera en mesure de nous donner des informations dont nous ne disposons pas encore. Nisemon-sama avait peut être des ennemis politiques ou peut être doit-il sa place à des manœuvres peu recommandables. Autant de motifs potentiel qu'il nous faudra découvrir pour établir une liste de suspect et une zone de recherche. Même si nous n'avons pas beaucoup de temps, nous pouvons raisonnablement estimer que les ravisseur n’exécuteront pas leur cible. Ils n'auraient plus aucune monnaie d'échange, ni aucun moyen de négocier avec un effectif militaire venu de Konoha ou d'un autre village caché. Alors en route, nous avons du chemin à faire jusqu'à Kyomu.

• Sur la route •
Kyomu était une cité reculée et perdue à travers les vastes forêts de feuillus du pays du feu, et le groupe de ninja dût assez rapidement sortir de la route pour s'enfoncer sur des pistes de terres mal entretenues. En raison de sa proximité avec la frontière du pays du vent et de la pluie, l'ouest du pays du feu était devenu l'un des principaux pôles commerciaux du pays, et il n'était pas rare de croiser sur les routes un certain nombre d'attelages, de caravanes et autres charrettes qui transportaient les denrées venues de l'Ouest vers l'intérieur des terres. Tous les ans, le seigneur du pays du feu promettait de faire quelque chose pour améliorer l'état des routes de cette partie du pays, et chaque année, les commerçants itinérants voyaient leurs espoirs déçus.
Bien sûr, la situation ne déplaisait pas à tout le monde. Qui disait route défoncée, disait trajet plus long et donc, arrêt obligatoire. Les routes desservant l'ouest du pays étaient donc devenue une véritable mine d'or pour les aubergistes et les loueurs de chevaux. Ce fut donc dans une auberge de bord de route que Misori, Atasuke et Setsu décidèrent de s'arrêter, à la fin d'un premier jour de marche plutôt fatiguant. Le prix de la chambre était raisonnable, le repas compris dans le tarif de la nuit avait l'air copieux. Rien de mieux pour reprendre des forces avant une nouvelle journée de marche sur des sentiers de forêt.
    -Arrêtons nous ici. Il y a pas mal de voyageur. Peut être pourrons nous mettre la soirée à profit pour essayer d'en apprendre plus sur notre affaire. Les gens qui voyagent entendent toujours des tas d'histoires, parfois bien plus intéressantes qu'il n'y paraît...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Mar 3 Juil 2012 - 12:42

Nous nous étions donc arrêté dans cette bicoque. La quasi totalité des murs était submergé de moisi, et l'odeur émanante des cuisines, desquelles on nous préparait notre repas ne me disait rien qui vaille. La pièce dans laquelle nous nous trouvions et qui servait de cantine était aussi vaste qu'archaïque. Avec Misory et Setsu, nous avions pris place autour d'une petite table, à l'abris des regards indiscrets. Comme le dit l'expression, même les murs ont des oreilles. Il y avait tout autour de nous une multitude de personne, toute aussi louche les unes que les autres. Dès notre entrée, certains nous avaient regardés avec mépris à la simple vision de notre bandeau. Nous avions là un public majoritairement composé de commerçants de bas étage, et dieu seul sait à quel point ces hommes sont bavards. Il ne se passe jamais rien de bien fascinant dans le coin, alors le moindre petit incident devient un évènement de taille. Nous n'étions pas bête, mes équipiers et moi savions parfaitement que chacun des hommes présents dans cette salle en savait long sur l'affaire du kidnapping. Le hic, c'était que les shinobis n'étaient pas les bienvenus dans le coin, car il est évident que chaque marchand s'adonne à des activités plus ou moins légales pour arrondir les fins de mois. Peu importe l'opinion que pouvaient bien avoir ces hommes dont le visage rougi par les beuveries nous assénait des regards tonitruant. C'est lorsque nos repas et ceux de toute la salle furent servis que je me décida à décrocher les premiers mots, profitant du braillement des gens présents pour étouffer mes paroles et ainsi ne pas être entendu de tous.

"Ils en savent plus que nous, c'est évident. Il n'y à qu'a voir la façon dont ils nous regardent et l'on devine immédiatement qu'ils savent pourquoi nous sommes là. On devrait peut être procédé à un interrogatoire... Discrètement."


Le repas fut rapidement englouti. Devant nous se trouvait une grande table, dont chacune des chaises étaient occupés. L'assemblée était dominé par un homme, manifestement grand mais frêle. Il portait une longue barbe et avait une vilaine cicatrice sur le visage. Ce type était sans aucun doute le meneur de la petite bande. Là encore, il devait s'agir d'une bande de commerçant organisés, qui vivait en groupe et qui mettait les bénéfices en commun. Les bandes de marchands étaient monnaie courante par ici, cela leur permettait d'exercer sur un territoire plus vaste, et d'user de leur influence pour obliger les vendeurs qui eux font cavalier seul de déguerpir, afin de s'approprier des emplaçements stratégiques. Je me levai, allant au fond de la salle pour aller me chercher un morceau de pain rance. Cela n'était qu'un prétexte pour pouvoir prendre furtivement la clé du chef de la bande qui dépassait de sa poche, lors de mon aller vers le panier à pain, puis de la remettre discrètement en feintant la bousculade au retour. Ces petites techniques shinobis avaient du bon dans ce genre de cas.

"Le mec derrière.. Celui qui parle plus fort que les autres.. Il est à la chambre 9. Les marchands se lèvent généralement très tôt et vu l'heure, il ne devrait pas tarder à aller pioncer. Donc si on veut agir, c'est maintenant. Les portes de cette auberge devraient être simple à forcer, si on veut avoir quelques renseignements.. Pourquoi on n'irait pas l'attendre dans sa chambre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Mer 4 Juil 2012 - 19:47

« Mes souris ne seront peut-être pas très efficace mais je préfère les laisser fouiller la forêt, au cas ou. Simple précaution. Pour le moment, l'idée de Setsu est la meilleure, nous avancerons mieux de cette façon. »

Misory n'avait rien à dire de plus. Les trois ninjas se mirent donc en route en direction du village d'origine du haut dignitaire qui fut enlevé quelques jours plus tôt. Le voyage ne fut pas très éprouvant. Les konohajins passèrent la journée à croiser des marchands divers sur la route, rien de bien exceptionnel. La nuit commençait doucement à faire son entrée, faisant disparaître le soleil petit à petit. La température semblait chuter rapidement, c'est pourquoi Setsu proposa que les trois jeunes gens s'arrêtent dans la première auberge qu'ils trouvèrent.

À l'intérieur, il faisait beaucoup plus chaud. L'endroit était légèrement éclairé ce qui donnait une allure beaucoup plus chaleureuse à l'endroit, mais ce n'était qu'une illusion. En regardant de plus près, l'hygiène laissait à désirer. La moisissure recouvrait tous les murs et l'odeur de la cuisine empêchait la jeune femme de respirer sans plisser le nez.

Misory se hâta de trouver une table pour que les ninjas puissent manger. Apparemment, ils n'étaient pas passés inaperçus au sein de l'auberge. De nombreuses personnes ne cessaient de les regarder avec des yeux méfiants et remplis de mépris. Ils avaient certainement remarqués qui ils étaient et ils devaient savoir pourquoi ils venaient. La quête d'informations seraient certainement plus dur que prévu. Cependant, tous avaient remarqué que la plupart des personnes présentes avaient l'air d'en savoir plus qu'ils n'y paraissaient.

Ce fut Atasuke qui prit les devants. Après que le repas fut totalement engloutis et que chacun fut rassasiés, il se leva, feignant de chercher un morceau de pain. Il revint cependant avec une clé dans les mains et proposa à Setsu et Misory d'aller attendre le propriétaire de cette clé dans la chambre. La chûnin regarda donc derrière elle et vit une table à laquelle se démarquait une personne qui semblait en être à la tête. C'était certainement de lui dont il parlait et à en voir sa tête, il devait savoir des choses.

La soirée se déroula normalement. Petit à petit, plusieurs personnes commencèrent à quitter la pièce pour sortir ou pour se rendre dans les chambres. C'est à ce moment que Misory devait passer à l'action. Elle savait y faire pour avoir l'air d'une personne totalement innocente. La jeune fille se leva et s'étira. Elle bailla en mettant soigneusement la main devant sa bouche pour ne pas briser son apparence de femme particulièrement charmante. Par la suite, elle se dirigea vers les chambres en prenant soin de ne pas faire attention à leur cible.

« Vous ne devriez pas tarder à aller dormir, il commence à se faire tard. Bonne nuit. »

Bien sûr, elle savait qu'ils allaient directement la suivre. Elle les attendait donc dans le couloir et faisait en sorte de ne pas se faire voir. La mission ne faisait que commencer. Les ravisseurs allaient payer pour leur crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 82

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Mer 4 Juil 2012 - 22:45

Le repas n'était terrible, mais c'était toujours moins pire que les rations de combats sur protéinées auquel il avait eu droit pendant la guerre. Assis côté mur, le Chuunin surveillait les portes de l'auberge en même temps qu'il mangeait son ragoût. Toujours s'asseoir côté mur; ils envoyaient rarement des volées de Kunai dans le dos.
Lorsque Atasuke revint s'asseoir, après avoir dérobé la clé du grand maigre, un nouveau groupe entra dans la grande salle. Quatre homme, la quarantaine bedonnante, l'air normal. Ni riches, ni pauvres, ni heureux ni tristes. Le genre d'individus sans intérêt comme il en existait des millions à travers le monde. Pourtant, un détail attira l'attention du Chuunin. L'un d'eux, l'air de ne pas y toucher, s'était mis à vérifier systématiquement les issues de la pièce. Les personnes qui adoptaient ce genre de comportement n'étaient pas légion. Les premiers étaient les ninjas, les seconds, les voleurs et les fugitifs ou plus généralement toute personne ayant besoin de fuir rapidement en cas de problème.
Les quatre hommes finirent par s'asseoir dans un coin de la pièce, et commandèrent leur repas. Le reste de la soirée passa tranquillement et enfin vint l'heure de dormir pour tout le monde. Ou presque; car si la nuit portait conseils à certains, pour les shinobis elle rapportait plutôt son lot d'informations. La pêche à la rumeur était officiellement ouverte et c'était Misory qui avait donné le top départ.

Setsu monta donc à l'étage, dans la chambre qu'ils avaient pris. Chambre 19, au fond du couloir, juste à côté des salles de bain communes.
• Chambre 19 •

Setsu s'était débarassé de ses trois couches de vêtements, et s'était étendu sur son matelas, le plus proche de la porte d'entrée. Les mains croisés sous la tête, il réfléchissait. Grâce aux talents de kleptomane de Saito, Misori et lui allaient pouvoir explorer la chambre du grand maigre à l'air sur de lui. A tous les coups, ils trouveraient de quoi avancer dans l'enquête en faisant parler le grand bavard. A en juger par l'air fier de lui qu'il avait arboré toute la soirée, il devait être le genre de type à aimer de faire mousser en racontant ses récits de voyages, savamment enjolivés pour l'occasion. Pour autant il ne parvenait pas à se sortir de la tête le petit groupe qu'il avait vu entrer et le petit moustachu qui regardait dans tous les sens. Il devait savoir qui étaient ces types, ou au moins où ils se rendaient. Il posa la main par terre, laissant s'échapper des trous percés dans ces avants bras quelques dizaines de punaises, qui s'enfuirent droit vers la porte, derrière la quelle elles se dispersèrent. Vu l'état de l'auberge, aucun risque qu'un client ne s'insurge de trouver de tels nuisibles sous ses draps. Mais hanter la litterie des clients n'était pas vraiment le but premier de Setsu. Il forma quelques sceaux et exécuta son nouveau Jutsu.
    *Mushi Gigan*

L'oeil artificiel d'insecte. Une technique secrète d'espionnage du clan Aburame. Le Ninja créait un troisième connecté à son cerveau via son chakra, grâce à ses punaises, et obtenaient alors la vision d'un endroit que ses yeux à lui ne pouvaient voir. Une technique que d'autres clans semblaient avoir développés sous d'autres formes. Le membre du clan Kawaguchi de Suna que Setsu avait eu à affronter lors du tournoi avait même fait montre d'un Jutsu très similaire.
L'oeil s'était donc formé dans un recoin obscur du plafond, et Setsu observait désormais à loisir les allées et venues des clients. En vérité il n'y avait pas grand monde. Seulement les derniers retardataires qui montaient se coucher, et Misory qui feignait de rejoindre sa chambre, à quelques dizaines de mètres. Soudain, une porte s'ouvrit. La numéro 6. En sortit le petit moustachu de la soirée. Il se dirigeait vers les salles de bain, et comme à son habitude, adressait à toutes les portes de l'étage un regard furtif. Setsu coupa sa technique, laissant les punaises reprendre leur forme normale. Désormais, leur destination étaient la chambre six. Leur mission, se cacher au fond d'un sac, dans les replis d'un vêtement, ou dans les sculptures des semelles d'une sandales. Ces quatre marchands n'avaient peut être rien à se reprocher, et le moustachu était peut être simplement paranoïaque, mais on était jamais trop prudent.
De leur côté, Saito et Misory devaient déjà être entrés en action, du côté de la chambre neuf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Jeu 5 Juil 2012 - 0:13

L'atmosphère de l'auberge s'était apaisé en l'espace de quelques minutes seulement. Les longues sérénades firent place aux douces rêveries des vagabonds et autre voyageurs. Ce calme ambiant instaurait un faux sentiment de sérénité. Seul le craquement du plancher sous le pas lourd de l'aubergiste venait de temps à couper le seul son qui daignait atteindre nos tympans, à savoir celui du souffle de notre propre respiration. Ce fut sans grande hésitations que Mysory et moi prenions la décision de pousser la porte rongée par les mites de la chambre 6, violant alors le peu d'intimité que pouvait bien avoir la personne qui résidait en ces lieux. La pièce était à l'image du reste de l'infrastructure.. Pourrie, et terne. Les quelques pièces de monnaie qui traînaient dans ma poche de pantalon avaient sans doute bien plus de valeur que les quatre murs dans lesquels nous étions à présent cloîtré. Quelques affaires de valeur discutable appartenant au résident jonchait ici et là la pièce, mais aucune d'entre elles ne semblaient pouvoir nous apporter grand chose dans notre quête d'indices. J'adressai un regard perplexe envers Misory. Et si cet homme n'était qu'en fin de compte un simple marchand besogneux, aux traits sournois et à l'attitude bravache certes, mais après tout, il n'est pas dit que l'on soit complice ou responsable de quoique ce soit sous prétexte que notre apparence ou notre comportement laisse à désirer. Tout ici indiquait la précarité dans laquelle cet homme semblait vivre. Les longs repas du soir étaient sans nul doute un moyen comme un autre pour lui de se s'enivrer, pour se donner un quart d'heure d'oubli, et s'adonner à de longues tirades sans queue ni tête. Il ne serait ni le premier, ni le dernier à se livrer aux joies de l'alcool pour fuir l'espace de quelques heures la dur réalité dans laquelle la vie peut nous noyer. Seulement voilà, il était bien trop tard pour rebrousser chemins. L'on entendait depuis la chambre quelques paroles presque imperceptibles qui mais qui semblaient se rapprocher. Je pouvais distinguer deux voix, toutes les deux des voix d'hommes, ainsi que leur pas. Puis soudain, je n'entendis plus qu'un seul homme marcher. L'autre devait s'être arrêté dans l'une des chambres voisines, afin de trouver enfin le sommeil. Il n'en restait donc plus qu'un, qui venait de s'arrêter net devant la porte de la chambre ou nous étions. Je m'étais placé à gauche de cette fameuse porte, Misory elle, à droite. La poignée se tourna, puis la porte s'ouvrit. Un homme d'environ 1m90 pénétra dans la chambrette, et, sans qu'il eut le temps de se rendre compte de quoique ce soit, je fermai la porte avec mon pied, me plaçai derrière le grand gaillard avant de lui mettre un kunaï sous la gorge.

"Si tu oses prononcer un mot plus haut que l'autre, je te garanti que je te tranche la carotide sans la moindre hésitation."


Je pris alors une chaise, qui était à ma portée, et qui d'ailleurs, était au moins aussi pourrie que le reste, puis obligeai l'homme à s'asseoir sans faire d'histoire, avant de l'inviter à se mettre à table... Une fois de plus. Sur le coup il paniqua, en silence cependant. De grosses gouttes de sueurs firent leur apparition sur son visage apeuré, avant de nous répéter sans cesse qu'il ne savait pas pourquoi nous l'avions embarquer dans une telle situation. Le calme extraordinaire des shinobis étaient leur arme la plus fiable. Nous avions tout les arguments avec nous. S'il savait quelque chose, il allait parler, à n'en pas douter. Dans le cas contraire.. Je m'assurerai qu'il dorme quelques heures, le temps qu'on puisse s'en aller loin d'ici, et que l'on attire ainsi pas d'avantage l'attention.

"Tu es un marchand, je me trompe ? Et à voir comment toute ta petite troupe t'écoutait avec la bouche grande ouverte tout à l'heure, j'imagine que tu es leur chef. Moi et mes compagnons sommes ici pour une mission capitale, et étant donné que tu as vu que nous sommes du pays du feu, j'imagine aussi que tu sais parfaitement pourquoi on est là.. Vrai ?"


L'homme acquiesça. Malgré la peur qui le rongeait, il semblait être prêt à coopérer pour ne pas y laisser sa peau. Je détachai brièvement mon regard de lui pour me concentrer sur le reste de la chambre. Il y avait quelques sacs auxquels je n'avais pas prêté attention tout à l'heure, ainsi qu'une commode fermée, ou pouvait être dissimulé bien des choses. Qui sait, cette pièce pouvait peut-être renfermer des éléments capitaux pour la bonne réussite de cette mission.

"Misory senpai, tu veux bien l'interroger s'il te plait ? J'aimerais fouiller la pièce pendant que tu lui fasse cracher le morceau !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Ven 13 Juil 2012 - 11:59

« Bien sûr Atasuke. »

Misory allait s'atteler à ce que son coéquipier lui demandait de faire. Le travail d'équipe était primordial et, maintenant qu'ils étaient en pleine action, ils devaient être extrêmement prudent pour ne pas éveiller les soupçons dans l'auberge. C'était d'ailleurs certainement pour cette raison que Setsu n'était pas venu avec les deux autres ninjas dans la chambre de leur cible. Mieux valait ne pas se retrouver au même endroit s'il se passait quelque chose. De toute manière, il devait probablement faire des recherches de son côté, ce qui serait tout aussi important pour la suite.

Pendant qu'Atasuke se promenait dans la chambre à la recherche d'informations, Misory allait donc continuer à interroger l'homme à qui la chambre appartenait. De la façon la plus élégante possible, la jeune femme se dirigea devant le « marchand » et se pencha pour disons.. l'intimider. Elle le regarda dans les yeux, d'abord sans rien dire, pour déceler une quelconque faiblesse dans son regard qui pourrait arranger ses affaires et du coup lui permettre de recevoir des informations encore plus rapidement que possible.

« Qu'est ce qu'un homme dans votre genre fait dans une chambre aussi insalubre ? Vous pouvez certainement vous permettre mieux que cela. »

Elle le regarda sans ciller pour voir s'il se détendait quelque peu en pensant que la kunoichi était plus tendre que son coéquipier. Lorsqu'elle vit la réaction qu'elle attendait, elle se remit donc à la charge pour lui faire encore plus peur qu'au début.

« Très bien, tu as trois options. La première, c'est que tu es dans le coup et tu vas nous le dire tout de suite si tu tiens à vivre encore quelques temps. La deuxième, tu sais quelque chose et tu vas tout de suite nous donner toutes les informations que tu possèdes et ainsi, tu ne risqueras rien du tout. »

Elle s'arrêta un instant pour laisser à l'homme le temps de réfléchir à ce qu'il allait faire. À en voir son regard ,il attendait la troisième option pour pouvoir paniquer réellement mais Misory l'empêcherait de faire quoi que ce soit qui pourrait les faire remarquer et qui pourrait ainsi faire échouer tous leurs plans.

« La dernière, c'est que tu sais quelque chose mais tu ne vas rien nous dire. Les conséquences dans ce cas-là seront.. Mieux vaut que tu ne le saches pas. Je te conseille l'une des deux premières sinon je m'occuperais personnellement de toi et tu peux me croire, je ne suis pas une attendre. Tu seras torturé à tel point que tu me demanderas de t'achever pour que tu n'es plus à subir tout cela. »

De la sueur continuait de perler sur le front de l'homme. Il semblait ne pas savoir quoi faire et regardait partout autour de lui. Il voulait crier pour appeler quelqu'un au secours, sachant que ses sbires n'étaient apparemment pas très loin puisqu'ils occupaient des chambres voisines. Pourtant, il savait qu'il ne pouvait rien faire. Il eût cependant une lueur d'espoir qui passa dans ses yeux, comme s'il avait trouvé un plan.

« Si vous me tuez, vous ne pourrez pas avoir les informations que je possède. »

Misory recula et ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire. Elle se retint cependant pour ne pas se faire entendre des autres chambres. De toute manière, personne ne s'alarmerait d'entendre un délicieux rire de femme dans une chambre voisine...

« Si tu ne nous dit rien, nous récolterons nos informations autre part. Nous pourrons interroger et assassiner s'il le faut un à un tous tes compagnons, jusqu'à ce que nous ayons ce que nous voulons. Alors franchement, ta vie m'importe peu. Donc, tu vas te décider à parler ? »

La confiance qui envahissait le propriétaire de la chambre disparut soudainement pour faire place, encore une fois, au doute et à l'angoisse. Il n'avait plus aucune échappatoire.

« J'ai entendu un groupe de ninja se vanter d'avoir un moyen de pression sur Konoha. Je n'ai pas entendu de quoi il s'agissait mais comme j'ai eu vent de la rumeur qui disait qu'un dignitaire du pays du feu avait été enlevé, j'ai tout de suite fait le rapprochement. Ils étaient trois mais je ne sais pas d'où ils viennent ni quel est leur niveau. »

Misory regarda Atasuke pour voir s'il avait entendu ce que le captif avait dit. Il acquiesça et continua ses recherches. Elle se tourna à nouveau vers l'homme et soupira.

« Franchement, tu aurais pu nous dire ce que tu savais tout de suite au lieu de nous embêter de la sorte. J'imagine que tu t'es fait voir et que tu as eu des menaces pour avoir eu peur de nous dire tout cela. »

Il baissa les yeux et regarda ses pieds, comme secouer par la honte et la colère à la fois.

« Ils.. Ils ont menacé ma famille si je disais quoi que ce soit. »

Une lueur de compréhension traversa les yeux de Misory. Elle pouvait comprendre qu'il ne voulait rien dire pour le bien de sa famille, mais il l'avait fait tout de même.

« Si c'est ça qui vous importe, personne ne saura d'où nous avons eu cette information. Où avait vous vu ce groupe de ninja exactement ? »

L'homme répondit une dernière fois à leurs questions en disant qu'il avait vu les ninjas près du village auquel les ninjas se rendraient le lendemain. Elle regarda donc son compagnon.

« Bon eh bien nous n'avons plus qu'à continuer notre route comme c'était prévu alors. Tu as trouvé quelque chose Atasuke ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 82

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Mer 18 Juil 2012 - 8:08

La nuit avait passé, et Setsu avait réussi à dormir à peu près convenablement. Le soleil se levait tout juste quand lui aussi quittait ses draps pour la salle de bain voisine, où il était temps de faire un brin de toilette. On peut être ninja et crapahuter dans les bois toute la sainte journée, sans pour autant être totalement étranger aux règles d'hygiène élémentaires !

Dans les salles de bain communes, il revit d'ailleurs un visage familier. Le voyageur aux yeux baladeurs de la veille s'était aussi levé de bonne heure, et rasait sa barbe de trois jours à l'aide d'un rasoir à main parfaitement affuté. Setsu pouvait le voir à la façon dont la lame coupait les poils dru sous le menton de l'homme sans rencontrer la moindre résistance. Une habitude toute ninja lui fit penser qu'un tel ustensile pouvait facilement trancher une veine, ou un muscle, si l'on y appliquait la force nécessaire. Plutôt que de commenter la qualité du rasoir de son voisin de lavabo, il se contenta de lui adresser un signe de la tête, que l'autre lui rendit, avec le même regard inquiet qu'il avait arboré toute la soirée de la veille. Qu'est-ce qui pouvait donc le pousser à se méfier autant de son environnement ? Setsu préféra ne pas poser la question. De toute façon, d'ici moins d'une demi-heure, Misory Atasuke et lui auraient repris la route de Kyomu, afin de poursuivre leur enquête.

Quoi qu'aient pu trouver Misory et le Genin, la ville d'origine du dignitaire restait pour le moment leur priorité.
• Trente-cinq minutes plus tard •

Après un petit déjeuner correct, l'équipe de ninja était de nouveau prête à reprendre la route. S'ils maintenaient le même rythme que la veille, ils y seraient sans aucun doute en début d'après midi. A condition bien sûr de ne pas rencontrer de pépin sur le chemin. Enfin, l'équipe se mit en route.

Les Kilomètres et les paysages s'enfilaient depuis deux heures déjà. Tantôt somptueux, tantôt quelconques, la route vers l'Ouest du pays offrait une diversité de panoramas à nulle autre pareille dans le monde ninja. Setsu les regardait tous avec une certaine attention, dans l'espoir de pouvoir profiter de son voyage, malgré l'enjeu qui pesait sur les épaules de l'équipe. Comme leurs insectes, les Aburame étaient des individus besogneux, et les moments de distractions se faisaient rare. Lorsque Setsu n'était pas en mission ou à l'entrainement, il aidait son père à l'atelier de confection, avec ses oncles et ses cousins. Le travail y était répétitif, mais les textiles Aburame étaient réputés par delà les frontières du pays du feu et il fallait bien maintenir la production pour répondre à la demande.
Mais soudain, alors que la route prenait un virage vers une rizière qu'elle traversait de part en part, le Chûnin marqua un temps d'arrêt avant de reprendre sa progression. Il se tourna vers ses coéquipiers.
    -Nous sommes suivis.

D'un discret mouvement de la tête, il avait porté son regard vers l'arrière, où effectivement, quatre voyageurs, de grands gaillards à l'air sympathique, marchaient d'un pas tranquille. Et rien n'aurait été anormal, si ces quatre voyageurs ne portaient pas sur eux les punaises lâchées par Setsu la veille.
    -Vous vous souvenez des quatre type à l'auberge hier ? Les derniers qui sont entrés, après nous. Eh bien pendant que vous vous occupiez du marchand, je me suis débrouiller pour leur laisser quelques uns de mes insectes. Le petit gros d'hier m'avait l'air un peu trop méfiant pour un simple voyageur dans une auberge. Eh bien, les quatre types derrière nous portent mes insectes sur eux. Mais comme vous pouvez le constater, il n'y a plus de petit gros. Ces quatre là ont forcément utilisé une technique de transformation Ninja à un moment où à un autre. Nous sommes donc suivi par des Shinobi, et ils ne viennent pas de Konoha. Misory, un plan d'action ?

Un plan d'action était bel et bien nécessaire. Qui que soient ces quatre types, leur obstination à se trouver sur l'itinéraire des Konohajin, sous une apparence ou une autre ne présageait rien de bon...

|HJ| Le poste anticipe beaucoup sur la réponse d'Atasuke, mais on pourra toujours utiliser tout ce que tu as trouvé plus tard dans le rp Smile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 145
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Mer 18 Juil 2012 - 23:08

De notre côté, Mysory et moi n'avions pas eu l'occasion de fermer l'oeil de la nuit. Tandis que le chûunin se livrait à un interrogatoire musclé, mais paradoxalement discret, moi j'avais endossé le rôle d'un petit détective en herbe, à la recherche d'un quelconque indice pouvant nous en révéler plus sur la nature de nos ennemis, et ce avant de reprendre la route dès le lever du soleil. De temps à autres, j'entendais un gloussement s'échapper de la gorge de l'autre ahuri, comme des cris de peur que le marchand tentait tant bien que mal de camouffler. C'était compréhensible, même moi j'avais été refroidi par le changement de ton si brutal de Misory. De toutes façons, il n'y a rien de plus terrible à affronter que le courroux d'une jeune et jolie jeune femme, alors ce travail était pour la chûunin un rôle de composition. De mon côté, j'épeluchais au peigne fin la moindre parcelle de bois qui composait la pièce. Aucun tiroir ne m'échappait, et ce sont des amonts de poussières qui virvoletaient dans l'air à chaque fois que je fouillais à un autre endroit. Tout était malheureusement vide. Je trouvais ici et là quelques papiers sans importance, des emballages de gâteaux et autre conneries, jusqu'à finalement tomber sur un tiroir un peu particulier. La planche de ce même tiroir semblait tremblante, et il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour deviner qu'il s'agissait là d'un camouflage de fortune, mis en place par un crétin, et qui donc, pourrait être reconnaissable par n'importe quel crétin. J'ôtai la première planche du tiroir qui faisait office de leurre, et en dessous se trouvait un dossier, qui lui était posé sur le support d'origine, et non dissimulé derrière une vulgaire planche dont la couleur du bois ne suivait même pas avec le meuble tout entier. Bref, j'extirpai ces quelques feuilles de l'endroit ou elles étaient posées et en lut les premières lignes.

"Tu as l'air d'en savoir beaucoup plus que ce que tu prétends mon cochon."

Parmi tout ces papiers, il y avait une lettre reçu par une personne dont le nom n'était pas donné. Cependant, cette lettre était tamponné, et le sigle qui y était aposé me disait vaguement quelque chose. Dans tout les cas, le courrier mentionnait une entente entre le marchand et l'inconnu. Ce même marchand servait d'informateur auprès d'une organisation dont on n'avait pour renseignement que la marque du tampon. Je faisais alors voir le papier à Misory.

"Je jure que je ne sais rien d'autre, je.. Je ne suis pas un de leur shinobi, d'ailleurs je ne les ais jamais rencontré directement, ils m'envoient toujours rencontrer un de leurs intermédiaires pour que je leur raconte la moindre activité shinobis dans les environs.."

Il semblait être sincère. Il n'était donc qu'un vulgaire mouchard, une taupe, bref, un type dans la misère qui, apâté par l'argent, se voit faire faire tout le sale boulot par une organisation malhonnête, le tout pour toucher quelques pièces de plus à la fin du mois. Dans tout les cas, nous devions tenter de rester le plus discret possible jusqu'à trouver le plus d'indice nécessaire à la bonne réussite de la mission.

"Vu que tu es un de leurs informateurs.. J'imagine que notre présence ici sera vite dévoilée à ton patron.."

"Non.. Je vous promet que je dirais rien, mais.. Par pitié, partez, je vous en supplie.. "

Dehors, le soleil commençait à se lever, et Setsu devait avoir finit son boulot. J'adressai dès lors un bref regard envers Misory. Bref, mais concis. Je sortis alors un kunaï de son étui, m'approchai du grand maigre avant de lui fir une profonde entaille dans la gorge.. Suffisamment profonde pour qu'il ne puisse pas avoir le temps de souffrir. Je n'avais jamais vraiment aimé ôter la vie à quelqu'un, et j'aurai préféré à ce moment qu'il y ait une autre issue possible, mais le risque était trop grand pour qu'on puisse se permettre de le laisser filer. Une expression de dégoût de moi même et de tristesse s'afficha alors sur mon visage, et ne me quitta pas avant un bon moment. Cet homme avait une famille, il tentait juste de la faire survivre.. Et je n'avais eu d'autre choix que de le tuer...

Sur la route..

"Hé bien, d'après ce que Misory et moi avons découvert, on a visiblement affaire à une espèce de bande organisé. Une sorte de mafia local qui opère dans ce pays et qui dispose de beaucoup d'atouts pour nous mettre en échec. On sait aussi qu'un voire plusieurs de leurs groupes de ninjas se trouvent là ou on se rend. Ah et, j'ai par la même occasion mis la main sur une lettre. Regardez là, le sigle du tampon.. C'est pas l'emblème des Yoshida, à Konoha ? 'Paraît que leur fils était un ancien ninjas mais qu'il s'est cassé y'a quelques années.. Il s'appelait Zenko je crois, c'est chez ses parents que j'ai acheté mon chat, sa mère tenait une boutique d'animaux.. Son père par contre, il bossait dans la politique ou un truc du genre d'après ce que j'ai pu entendre, mais il a été viré pour des raisons inconnues, et c'est pour ça que le magasin a fermé, ils pouvaient à peine se payer de quoi manger.. Une histoire de vengeance peut être ?"

Voilà en gros le topo. Une organisation de voyou, attiré sans doute par l'argent, et dont l'un des principaux dirigeants aurait peut être un lien avec Konoha. Cet enlèvement avait sans doute un lien avec ce qui s'était passé il y a quelques années, mais il était trop tôt pour le savoir. Cette organisation était de toute évidence très influent dans la région, au point d'avoir des troupes de shinobis à leur disposition, ainsi que des espions leur informant la moindre entrée et venue sur le territoire. Ils avaient plus d'un tour dans leur sac.. Après tout, réussir à enlever une personnalité aussi importante du pays du feu sans se faire tuer, c'est déjà un exploit en soit.

"Avec Misory, on s'est dit qu'une fois arrivé à bon port, on n'aurait sans doute à faire face à plus d'une dizaine de shinobis. Le village ou on se rend n'est pas un village ninja, mais vu la puissance de cette organisation, ils ont sans doute les moyens de corrompre les forces de l'ordre et de s'installer ou bon leur semble. Et puis bon, ils ont dû déployer les grands moyens pour surveiller à la fois le dignitaire, et à la fois ceux qui souhaiteraient tenter de lui sauver les fesses. On n'aura pas le choix que de jouer la carte de l'inflitr.."

Setsu me coupa soudain la parole. Pas par impolitesse, non, ce n'était pas son genre, mais pour souligner que vous étions suivis. J'étais tellement concentré dans les informations que je donnais que je n'avais même pas remarqué que nous étions grossièrement pris en filature par ce qui semblait être des ninjas. Le génie de Setsu avait encore frappé, et il avait pris toutes les précautions imaginables pour couvrir nos arrières. C'était à présent au tour de Misory d'entrer en jeu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke] Sam 21 Juil 2012 - 12:32

Misory n'en revenait toujours pas de la scène à laquelle elle avait assisté. Son coéquipier, Atasuke, avait tué sans aucune pitié l'homme qui nous avait fourni le peu d'informations que nous possédions jusqu'à présent. La jeune femme était réellement choquée de ce geste du fait qu'elle n'aurait jamais fait une chose pareille en de telles conditions. L'homme, vivant, aurait pu être très dangereux s'il était allé dire quoi que ce soit à ceux qui l'avaient engagés. Cependant, mort, il attirait encore plus de soupçons sur lui. Un cadavre ne parle pas mais, d'une certaine manière, en dit beaucoup plus.

La nuit passa et les compagnons reprirent leur chemin vers le village du dignitaire enlevé. Ils étaient bien déterminé à trouver la cause de l'enlèvement pour retrouver et sauver une personne très haute placée du pays du feu. Cependant, pendant qu'Atasuke expliquait sa théorie quant à l'origine de ce drame, Setsu, lui, indiqua aux deux autres ninjas qu'ils étaient suivis par des personnes qui étaient présentes à l'auberge la nuit dernière.

« Il manquait plus que ça. Bon, je vais essayer de les emprisonner. Ma prison ne sera pas éternelle alors assurer vous qu'ils ne puissent s'échapper. »

Ils continuèrent de marcher comme si de rien n'était. Pendant ce temps, Misory posait discrètement des sceaux au sol, sceaux que les ennemis ne pouvaient certainement pas remarquer à moins de marcher dessus. Une fois fait, les compagnons avancèrent encore pour que leurs cibles arrivent au niveau des pièges de la jeune femme et l'effet escompté se produisit.

En quelques secondes, chaque personne du groupe ennemi se retrouva emprisonné dans une énorme cage de boue. C'était une technique assez simple qui pouvait être détruite d'une certaine manière. Cependant, les ninjas de Konoha ne leur laisseraient pas le temps de s'échapper. La kunoichi couru immédiatement vers l'un d'eux et sortit les cordes de son sac pour les attacher à un grand chêne qui se trouvait juste à côté d'eux. Elle en lança une à Setsu et une à Atasuke pour qu'ils s'occupent des trois autres. Il fallait être rapide pour qu'aucun des hommes n'ait le temps de s'échapper. Cependant les konohajins n'étaient que trois pour quatre dans le camp adverse. L'un d'eux réussit aisément à se libérer de sa prison pour contre-attaquer et libérer ses coéquipiers.

L'un des ninjas adverses était donc libre de ces mouvements pendant que les autres étaient incapables de bouger. La jeune femme invoqua deux lions d'encre : L'un pour s'occuper des personnes ligotés, l'autre pour s'attaquer à celui qui pouvait encore être dangereux pour les konohajins.

Le ninja encore opérationnel n'avait pourtant pas l'air d'être un novice. Il utilisa une technique de Raiton qui changea son poing en un poing éclair et attaque le lion de plein fouet. Il dut le frapper à trois reprises pour qu'il s'autodétruise. Misory cherchait quoi faire mais elle ne pouvait certainement pas s'en sortir toute seule. Elle regarde ses coéquipiers pour que l'un d'eux lui vienne en aide. Si elle utilisait trop de techniques d'un seul coup, elle se fatiguerait trop rapidement alors que le chemin était encore long.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sauvetage au pays du feu! [PV Aburame Setsu & Saitô Atasuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-