N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Message(#) Sujet: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Mar 10 Juil 2012 - 16:06

    Patrouille dans la forêt:
     

    Voilà peu de temps que j’avais enfin pu intégrer le village de Konoha, et à partir de là tout s’était accéléré très vite. Au lendemain même du début de ma carrière de ninja, on m’avait déjà confié une mission de rang C en compagnie d’un inconnu. J’étais curieux de rencontrer cet homme dont je ne connaissais rien, mis à part son nom : Myakudou On’. Inconnu au bataillon, mais en même temps c’était normal je n’étais qu’un petit nouveau. Je me demandais bien quelle réaction ce On’ allait adopter lorsqu’il verrait que son partenaire de mission n’était qu’un gamin de neuf ans. J’allais tenter de ne pas le décevoir, si je m’attirais la faveur des gens, ces derniers seront plus gentils avec moi… Mon doudou dans les bras, je cherchais le point de rendez-vous, là où je devais retrouver le Myakudou. Honnêtement, je n’avais pas encore tout à fait la carte de Konoha dans ma tête, impossible pour moi de trouver où était l’entrée du village. Enfin… Je connaissais un chemin pour m’y rendre à partir de chez moi, mais j’étais parti dans la mauvaise direction dès le départ et j’étais… PERDU !

    De par ma petite taille, je peinais à trouver des potentielles indications sur le chemin à suivre. J’essayais d’attirer l’attention des passants pour qu’on me guide, mais toutes les personnes que je croisais n’en avait rien à faire, ou ne me voyait simplement pas. Pff… Ça commençait bien ma première mission, puisque j’étais déjà en retard. Bon à la limite j’avais une excuse, mais j’ignorais tout de la personne que j’aurais en face, je n’avais pas envie de sortir mes crocs pour une histoire de retard. Mais j’aurais dû être sur place près de quinze minutes plus tôt… Je tendis mes bras face à moi et retournai mon doudou pour voir sa tête. C’est ce que je faisais toujours quand je voulais lui parler.

      - Tout ça c’est ta faute ! C’est toi qui as voulu habiter dans un labyrinthe !


    Je regardais mon petit zombie avec une mine renfrognée, de boudeur. Mais je ne pouvais pas résister au regard du doudou et je le pris fort dans mes bras tout en m’excusant de lui avoir crié dessus. Un nouveau monsieur passa à l’endroit où j’étais. Lui, c’était pas question que je le rate ! Je me concentrai fort pour abattre l’une de mes meilleures cartes… Je me mis à pleurer sur commande, je commençai avec des petites larmes avant de commencer à geindre comme pas possible. L’homme qui était tout près à ce moment vint du coup vers moi, et me demanda ce que j’avais. C’était une personne plutôt âgée, avec une moustache grise et un chapeau assorti à son costume. Il devait être dans la catégorie plutôt aisée des civils, il ferait un bon pigeon !

      - Snif… Je… Je me suis perdu… J’ai peur tout seul…


    L’homme se fit avoir et me proposa de m’aider, une fois que je lui dis le lieu où aller, il m’y emmena. Au début, je marchai, mais par un petit caprice je m’étais retrouvé sur ses épaules. Là j’étais content de moi !

    Finalement, c’est avec près d’une demi-heure de retard que j’arrivai au point de rendez-vous, où devait m’attendre mon partenaire de mission. L’homme me déposa et partit ensuite après que je l’ai remercié. Juste à côté, se trouvait un homme qui semblait attendre. Il y avait des chances que j’étais tombé sur mon partenaire.

      - Bonjour monsieur, c’est vous Myakudou On’ ? Je suis Aku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Lun 6 Aoû 2012 - 19:38

- Désolé mon garçon, tu dois faire erreur, lui répondit l'inconnu.

Onpu, quant à lui était déjà loin dans la forêt. Ce n'était pas tellement l'attente qui lui avait donné envie de partir, mais plutôt la volonté de prendre un peu d'avance pour ne pas perdre de temps, d'autant plus qu'en bon senseur il avait déjà un peu réfléchi à la manière dont il allait traquer le rôdeur. Le point de rendez-vous avec cet « Aku » était la porte ouest de Konoha ; aussi, comme il n'avait pas envie que son camarade s'impatiente en ne trouvant personne, il avait planté au sol un petit shuriken chargé d'énergie Onkyôton, lui permettant de capter tous les sons qui étaient émis à cet endroit grâce à un habile tour de chakra. En entendant que quelqu'un cherchait « Myakudou On' », il comprit que son camarade était arrivé... mais vu le temps qu'il avait mit pour s'y rendre, il n'y avait pas de raison de ne pas le faire attendre à son tour ! D'ailleurs, pour un « Il », cette personne avait une voix de fillette...

Le chûnin « sécurisait » une zone de la forêt. De la même manière qu'il avait placé un shuriken aux portes du village, il dissimulait un makibishi tous les 100 mètres environ, au pied des arbres. Gorgés de chakra, ces bouts de métaux lui offraient de nombreux points d'écoutes : si le rôdeur venait à passer, On' pourrait ainsi le localiser plus facilement. Après avoir semé ses « graines » sur une grande partie de la forêt à l'ouest du village, il décida de se rabattre sur les portes pour retrouver son mystérieux équipier...

Arrivé sur place, il n'y avait plus personne. Enfin, à part ce môme assit là-bas avec une casquette et une espèce de zombie en peluche serré contre lui... zut alors, il était arrivé trop tard, cet « Aku » était déjà reparti.
S'adossant contre la porte géante, il finit par se laisser glisser et s'asseoir par terre, se demandant comment il allait faire pour retrouver ce personnage dont la voix ressemblait à celle d'un môme...
môme...
môme...
Il tourna la tête vers le petit avec la casquette.
Et si...
Non, c'était une mauvaise plaisanterie.
Il fallait en avoir le cœur net. Il se releva et se dirigea vers le petit.


- Aku ?
Demanda-t-il avec hésitation.

Les yeux du marmot s'illuminèrent. Malédiction, c'était donc bien lui ! Onpu faisait équipe avec un enfant !!! C'était juste improbable. S'agissait-il d'une espèce de surdoué ? Non, on ne devient pas genin à 10 ans... quoi, il avait peut être même 7 ans, si ça se trouvait ! Tellement jeune, même Iji était un vieux croûton à côté.
Au moment où il allait décliner son identité, On' sentit du chakra vibrer en lui. Une des balises qu'il avait posé en forêt venait de détecter quelque chose... un bruit de sandale. Furtif. Une seule personne se déplaçait, au Sud-Ouest. Pas le temps de traîner !
Sans laisser à Aku le temps d'ajouter le moindre mot, il commença à partir dans cette direction et lui fit signe de le suivre. Ah mais... ce n'était qu'un môme, n'est-ce pas ? Il ne semblait pas avoir vraiment compris ce qui se passait. Pourtant, il fallait se grouiller, la source sonore s'éloignait du point d'écoute ! Toutefois, il était impensable de laisser son équipier en plan : Onpu revint sur ses pas, attrapa le gosse sous les aisselles et le mis sur ses épaules. Plus besoin de l'attendre désormais !

Il se mit à courir en direction du makibishi qui avait repéré la présence, tout en portant Aku.

- Je suis Onpu, appelle-moi On'. On est dans cette mission ensemble ! J'ai laissé quelques « micros » dans la forêt pour repérer le rôdeur qu'on cherche, et l'un d'eux vient de capter un signal. C'est peut être pas la cible, mais allons vérifier !


On' n'en revenait pas... il parlait vraiment au petit bout sur ses épaules ! Il s'agissait de veiller à ce qu'il ne se prenne pas une branche dans la forêt !
Ils approchèrent du lieu où Onpu avait détecté la présence... Était-ce vraiment une menace ?


Dernière édition par Myakudou On' le Dim 12 Aoû 2012 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Dim 12 Aoû 2012 - 19:11

    La personne à qui je m’étais adressé n’était pas mon partenaire de mission d’aujourd’hui. Ah bon… Mais que faisait-il alors ? Je veux dire, j’étais moi-même très en retard, et je ne pensais pas qu’il soit possible que ce On’ le soit encore plus, à moins que… Il serait déjà parti ? Sans moi ? Mais il n’avait pas le droit de me faire ça ! Ca arrive à tout le monde de se perdre un jour ou l’autre après tout… Mon visage affichait une mine triste, et je me dirigeai vers un banc pour m’y installer. Peut-être qu’il allait finir par se montrer à un moment ou un autre, c’était tout ce que j’espérai. Les minutes défilaient, j’étais assis sur ce banc, mon zombie sur mes jambes que je tenais fermement. J’attendais… Encore… J’en avais marre et je grognais par moment. Tout ça, sans voir qu’une autre personne était arrivée depuis quelques temps, et s’était adossée contre les portes du village.

    Ce monsieur s’approcha, et sa voix me sortit de mes pensées. Il avait prononcé mon prénom, c’était donc lui Myakudou On’ ? On y était enfin, il n’était pas parti sans m’attendre, et je dois avouer que ça me rassurait. Le sourire aux lèvres, je montrai mon soulagement de l’avoir enfin trouvé, mais lui sembla plus surpris qu’autre chose. Il n’avait jamais vu un gosse ? Bon, c’est vrai que ce n’est pas la première chose à laquelle on s’attend en rencontrant son partenaire de mission, il faut l’avouer.

      - Oui c’est…


    Hein ? Je voulais lui répondre et le voila qu’il part en courant. Je… Je l’avais fait fuir ? A ce point ? Ah non, le voila qu’il me demande de le suivre. Mais qu’est-ce qu’il avait le bonhomme ? Il était si pressé que ça de commencer cette mission ? Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il faisait, si bien que je ne bougeais pas, restant planté sur mon banc tant qu’on ne m’explique pas la situation. Le Myakudou stoppa sa course effrénée, avait-il remarqué que je ne le suivais pas ? C’était bien ça, il revint vers moi après s’être arrêté. Je pensais qu’il allait prendre le temps de m’expliquer sa réaction subite, mais ce qu’il fit était totalement différent que ce que je m’imaginais : il me prit dans ses bras et m’installa en haut de ses épaules. Lorsque ses mains m’avaient attrapé, j’avais laissé échapper un petit cri dû à la surprise, et j’avais même tenté de lui mordre le bras… Simple précaution. Il pourrait prévenir quand même ! Tel un cheval, il se mit à galoper avec moi pour cavalier, décidément ils étaient gentils à Konoha, ils semblaient être tous prêts à me porter.

      - Viiiiiiiiiiiiii !


    La vitesse de la course m’amusait grandement, c’était vraiment sympa de se balader de cette manière. L’homme se présenta ensuite en tant qu’Onpu, mais me précisa que je pouvais l’appeler On’. Il m’expliqua ensuite la raison de son départ si soudain… Apparemment, le monsieur avait équipé le terrain de micros pour trouver notre cible, et que l’un d’eux avait repéré cette dernière.

      - Compris monsieur On’ ! On va le retrouver !


    Serrant toujours avec le même entrain mon doudou pour ne pas qu’il ne tombe, je tâchai tout de même de garder un certain équilibre sur les épaules de mon coéquipier pour ne pas finir étalé sur le sol. Il courait toujours à la même vitesse et le vent me fouettait le visage. Si bien que j’avais manqué à plusieurs reprises de perdre ma casquette. Ce transport était pratique, mais il fallait faire attention… Je finis par ranger mon zombie dans mon sac pour me libérer un peu les mains, là c’était bien plus pratique… Surtout pour faire des bêtises. Monsieur On’ courait en direction de son micro ayant émit un signal, tandis que moi je m’amusais à lui cacher les yeux avec mes mains par moment. Bon pas trop longtemps, je n’avais pas spécialement envie de finir dans un arbre non plus, mais cela restait distrayant un moment. Et puis, je n’avais pas envie qu’il s’énerve, l’agacer pourquoi pas mais rien de plus.

    Alors que je continuais mon petit jeu, on s’arrêta en plein milieu de la forêt. Il… Il voulait me taper ? Non… Non… Pas ça… Attrapant ma casquette, je l’abaissai pour recouvrir au maximum mon visage, comme si je cherchais à me protéger.

      - Non ! Promis je le ferai plus !


    C’était seulement après avoir dit ça que je me rendis compte qu’on était juste arrivé à l’endroit où le Myakudou avait repéré une présence. Relevant ma casquette avec un petit sourire, je descendis de ses épaules pour regarder les alentours avec précision. Mais rien de particulier… Il avait dû juste passer par là. Dommage, mais il ne devait pas être très loin ! Bien que je nous aie un peu retardés sur le départ, nous avions mis un temps correct à arriver jusqu’ici…

    La présence repérée n’était donc plus là, et je ne voyais pas vraiment comment on pouvait savoir dans quelle direction il était parti. Il fallait trouver quelque chose, un indice, ou bien attendre que l’un des micros de monsieur On’ repère autre chose. Si on se contentait d’attendre ça nous avancerait à rien… J’étais déçu et je ne me cachai pas, déçu car je ne voyais pas ce que je pouvais faire dans cette situation… Je laissais le monsieur qui était avec moi faire ce qu’il avait à faire, tandis que je m’éloignais un peu de là où on était. Pas beaucoup, juste un peu pour pouvoir regarder un peu plus en détail ce qu’il y avait autour de nous, en attendant qu’un autre signal se fasse entendre. ..Ah ! C’est quoi ça ? Quelque chose semblait être au pied d’un arbre, il était caché derrière. Je m’approchais et je vis la chose se relever et partir en courant. Surpris sur le coup, je me demandais qui cela pouvait être… Je n’avais pu voir le visage ou quoi que ce soit d’autre d’important, juste de dos et il était encapuchonné. Je revins sur mes pas en vitesse pour prévenir le Myakudou de ce que j’avais vu, ignorant de tout ce que lui avait pu trouver de son côté.

      - Monsieur On’ ! Monsieur On’ ! Venez ! J’ai vu quelqu’un là-bas, mais… Mais il s’est enfuit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Sam 18 Aoû 2012 - 9:22

    Ah , les mômes...
    Après sa phase de jeu un peu usante pour Onpu qui craignait la chute à chaque fois qu'Aku lui masquait les yeux en rigolant niaisement, voilà qu'il se prenait à un autre jeu : la mission. Pas trop tôt.
    Difficile de savoir comment il avait fait, mais il s'était montré plutôt efficace : il avait vu quelqu'un, dans la direction qu'il pointait du doigt. Onpu eut besoin d'utiliser sa sensorialité pour avoir confirmation d'une présence humaine à une centaine de mètres plus loin. Il s'agissait maintenant de la suivre discrètement...

      - Bien joué, ptit bonhomme. T'as gagné un autre tour.


    Il le reprit sur ses épaules, afin de perdre moins de temps en déplacement, mais surtout pour lui faire profiter de sa technique. Trois mudras plus tard, Onpu déploya autour de lui une sphère de chakra de silence, englobant également le petit lutin sur ses épaules. Cette sphère était une couverture qui leur permettrait de se déplacer sans faire trop de bruit.
    C'était reparti. Des bonds entre les arbres, à travers les feuilles mortes... Onpu s'arrêtait de temps à autres, pour tendre l'oreille. Il mirent à peine cinq minutes pour retrouver l'homme encapuchonné. Ils se tenaient derrière un tronc d'arbre. L'heure était à l'espionnage : pour bien le faire comprendre à Aku, le chûnin le fit descendre de ses épaules, mais accompagna son geste d'un « chuuuut », l'index devant la bouche.
    Il passa une tête pour observer l'individu...
    Celui-ci faisait quelque chose, près d'un arbre. Des feuilles mortes volaient. Il creusait à mains nues...
    Puis il se releva, et se dirigea vers un autre arbre, en courant. Sa démarche faisait peur, il boîtait presque. C'était un homme, de toute évidence, qui faisait une tête de plus qu'Onpu. Rien de très engageant !
    Il essaya de le suivre, passant d'un arbre à un autre. L'homme avait recommencé à fouiller au pied d'un tronc... en écoutant bien, On' pouvait entendre des bruits venant de lui quand il creusait, comme de petits gémissements qui partaient dans tous les sens.
    Il passa une fois de plus à un autre arbre...
    Horreur !!! Aku était caché de l'autre côté ! L'homme et le môme étaient chacun de part et d'autre du tronc ! On' se tint sur ses gardes. S'il tentait quelque chose contre Aku, il fallait se préparer à l'arrêter.
    L'homme vit Aku. Effrayé, il fit volte-face, et partit en courant dans l'autre direction, en gémissant de plus belle, et de manière plus ridicule encore... ok...
    Onpu l'intercepta. Il se plaça devant lui, stoppant sa course, et le fit tomber d'un petit coup sur l'épaule. Affolé, l'homme massif tenta de se relever, mais la panique l'en rendit incapable. Sa capuche finit par tomber.
    Finalement sa démarche était peut être correcte si on la comparait à son visage. Celui-ci était tout sauf symétrique, notamment au niveau de la bouche. Il continuait à gémir de manière inquiétante.

      - Du calme, l'ami, on ne te veut pas de mal. Que fais-tu dans les bois ?

      - Yé mé mé mé da ga pas tout !

      - … Plaît-il ?

      - Paaaaaas touuuuuuut. Vé.

      - Paaas... trouvé ? Tu cherches quelque chose ?

      - Bah. Ganana fé pas ja gé do do do do dé pas bloeuz.


    Il arrêta d'essayer de comprendre. Cet homme avait tout d'un mongoloïde. Il ne fallait pas rire de ces gens-là. Malgré sa carrure, il n'était pas dangereux ; de toute évidence il avait besoin d'aide.
    On' l'aida à se relever.

      - Que cherches-tu ?

      - Naga pas touvé.

      - Oui, ça j'ai compris. Mais tu cherches QUOI ? Tu as besoin d'un coup de main ?

      - NA NA NA !!! Patapé ! Patapé !


    Décidément... il fallait peut-être parler plus simplement.

      - Comment tu t'appelles ?


    En entendant ces mots, l'homme se mit à dévisager Onpu, puis partit d'un grand éclat de rire. Cela dura environ dix secondes... après quoi il repartit dans la direction opposée, pour se remettre à creuser auprès d'un arbre.
    On' faillit s'arracher les cheveux. En réalité, il n'était même pas sûr que l'homme ne représentait pas une menace, peut-être possédait-il une réserve de chakra gigantesque et qu'il connaissait des techniques destructrices. Cela dit, il n'avait pas l'air bien méchant. Mais la communication était quelque peu difficile ! Il fallait sans aucun doute envisager une autre approche, plus approfondie... ou au contraire plus ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Dim 26 Aoû 2012 - 14:13

    Cet homme bizarre m’avait fait assez peur dans sa fuite subite. Mais qui était-il ? Et que faisait-il là ? Une fois revenu sur mes pas, je m’étais chargé de prévenir le ninja qui m’accompagnait dans cette mission. Me félicitant, il me fit remonter sur ses épaules pour retrouver notre cible. J’aurais très bien pu reprendre mon petit jeu de tout à l’heure, consistant à lui recouvrir les yeux avec mes mains pour m’amuser, mais je ne le fis pas. Pourquoi ? Car on risquait de perdre notre cible. Et puis, je n’étais pas plus rassuré que ça à vrai dire… Il fallait que je reste sérieux sur cette partie de la mission. En plus on était à l’intérieur de quelque chose d’étrange, c’était quoi ? Une sorte de chakra ? Monsieur On’ n’avait pas l’air de s’en faire pour ça, une technique à lui ? Bien, dans ce cas-là je n’avais pas à m’inquiéter pour ça.

    Une silhouette furtive. Oui, c’était bien l’homme que j’avais vu… Je tremblais légèrement lorsqu’il me déposa au sol, demandant le silence. Discrètement, je l’observais de loin. Il avait l’air de… Creuser… ? Oui au pied d’un arbre. C’était un chien à capuche ? Euh… Non je m’égare là. Mais… Tant il n’était pas humain en plus le monsieur ! Et si c’était un monstre ? … … Avec de telles pensées, mes dents ne purent s’empêcher de claquer à de nombreuses reprises en même temps que mes tremblements. Il ne me rassurait vraiment pas le bonhomme… Je vis mon coéquipier se déplacer d’arbre en arbre. Hein ? Quoi ? Mais, et s’il nous bouffait… ? Pas très rassuré, je voulais le suivre pour ne pas trop m’en éloigner jusqu’à ce que…

    Nooon ?! Il était là ! Le monstre était derrière mon arbre ! Et monsieur On’ était plutôt éloigné ! J’essayai de me calmer et de faire le moins de bruit possible. Je craignais qu’il me repère et qu’il me… AHH ! Il m’avait vu ! En criant je partis sans n’avoir aucune idée d’où aller. Bon pas très loin non plus. De là où j’étais, je pouvais encore les voir, d’ailleurs monsieur On’ réussit à le faire tomber au sol. Lorsque je vis ça, je repris mon calme. Il avait la situation en main, avec lui je ne devais pas m’inquiéter. De mon côté, je faisais n’importe quoi et je l’aidais pas vraiment. La discussion n’était pas encore lancée que j’arrivais à leur niveau. Je vis son visage.

      - Hiii ! Un…


    Mais que j’étais con j’allais le mettre en rogne pour de bon. Je voulais dire un monstre mais ce n’était peut-être pas sa faute. Bon rattrapage !

      - Un moustique ! Va t-en !


    Oui bon… J’ai dit la première chose qui m’était venue en tête, on ne va pas en faire toute une histoire hein. Le moustique fictif étant parti, le Myakudou lança la discussion avec cet énergumène des bois. Il lui demanda ce qu’il faisait ici, et sa réponse était plus que surprenante. Un défaut de langage ? Je me calmai entièrement pour me concentrer sur ce qu’il se passait. Il n’avait pas l’air très méchant le bougre, au final il me faisait plus de la peine qu’autre chose. Même si je ne comprenais pas spécialement tout ce qu’il disait. Monsieur On’ semblait lui aussi être perdu. D’après ce qu’il comprenait, il cherchait quelque chose. Quelque chose, mais quoi ? C’est ce qu’il essayait de savoir, mais en vain. Il s’était même senti agressé à un moment, répétant « Patapé ». Le pauvre homme partit même en fou rire lorsque le Myakudou lui avait demandé son nom. Il était reparti. Au pied d’un nouvel arbre, continuant à creuser. Etrange réaction pour une question comme celle-ci. J’étais parvenu à me calmer entièrement pour prêter attention à cette drôle de scène qui se déroulait, prenant sur moi j’attirai l’attention de mon partenaire en lui tirant la manche.

      - Laissez-moi essayer…


    Essayant de ne plus trop penser aux deux fois où il m’avait réellement fait peur, j’essayai de me rendre utile pour me rattraper. Depuis le début je n’avais fait qu’avoir peur de notre cible. Inutile de dire que je ne comptais pas en rester là. Je m’étais avancé en sa direction, lui il creusait toujours. Allez… Plus que quelques pas… Ah ? Il s’était retourné vivement en ma direction une fois que j’étais proche de lui. Il me regardait bizarrement.

      - Keu mé beu ?
      - Je… Je veux vous aider…


    Je ne le comprenais pas vraiment dans ses paroles, mais j’avais l’impression de savoir de quoi il parlait. Par logique, par l’intonation et par les syllabes qu’il employait. Quelque chose du style « Qu’est-ce que tu me veux ? ». C’est ce que je comprenais. Cependant, de par son regard interrogateur, il semblait que lui ne m’ait pas compris. Il fallait peut-être trouver un autre moyen de communiquer. Les signes ? Ce n’était pas mon fort, sinon une sorte de mime ? Hmm… Pourquoi pas, on pouvait toujours essayer. Le but étant de savoir ce qu’il cherchait, ce serait intéressant de l’aider et voir de nous-mêmes la raison de tout ce cirque. Je n’avais aucune idée si monsieur On’ pensait comme ça également, mais il fallait qu’il me laisse faire. Je ressentais que cet homme n’avait rien de bien méchant, l’aider ne poserait donc aucun problème. Si j’arrivais à le comprendre de cette manière, ce ne serait pas plus mal. Le pauvre homme me regarda alors que je me dirigeais vers un arbre qu’il n’avait pas encore fait. Il s’approchait, le regard interrogateur, quand il vit la direction que je prenais.

    C’était le moment de tenter de lui expliquer ce que je comptais faire. Mon index me pointa en premier, puis le pied de l’arbre. A près ça, je mimais dans l’air son mouvement pour creuser avant de le montrer lui. En gros, ça donne « Je veux creuser pour toi. », mais je doutais qu’il ait compris dans ce sens, se mettant à grogner tel une bête enragée.

      - Grrr Ganana patou ! Poumoi poumoi. Paaaas touvé. Toi.


    Et il se mit à avancer plus rapidement vers moi. Il ne voulait pas que… Je trouve moi ? Il n’avait pas l’air d’avoir compris que je voulais l’aider. Et puis… Ganana c’était quoi ça ? Il l’avait déjà dit tout à l’heure. Y avait-il une signification réelle ? Même si je n’étais vraiment pas rassuré, je tournais la tête en direction du Myakudou, et d’un signe de tête je lui fis comprendre qu’il ne fallait pas qu’il intervienne. Bien que s’il m’observe bien il pourrait lire sur mon visage que j’étais effrayé…

      - Pooouuuur tooooi… Moi aider toi. Trouver pour toi !
      - Geu ga do… Moi ? Beu pou… Moi ? Poumoi.
      - Euh… Oui. Poutoi. Touvé poutoi.
      - Ganana touvé poumoi !


    Il sourit et exclamait sa joie, alors que j'étais sur le point de pleurer. La pression finit par retomber entre nous deux. En comprenant quelques-uns de ces mots j’avais pu établir un autre moyen de communication, qui était certes très restreint. Mais c’était suffisant. J’espérais qu’il avait compris. On dirait que Ganana était le terme qu’il utilisait pour nous nommer… Voulait-il dire Konoha ? Hmm… Ouais, ça devait être quelque de ce style là, c’était assez probable à vrai dire. De mon côté, j’étais persuadé qu’il n’était pas dangereux.

    Après avoir gagné sa confiance, je me dirigeais vers le Chûnin. En lui parlant, j’attrapai sa manche pour le tirer jusqu’à l’endroit où était le rôdeur.

      - J’ai pu lui parler, on va l’aider ! Vous êtes d’accord ? Dîtes oui monsieur On’, dîtes oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Mer 29 Aoû 2012 - 1:10

    Ce gosse avait de la ressource! Sa tentative de communication avait été un franc succès. On' lui tapota sur la casquette.

      - Ça me paraît effectivement la meilleure chose à faire! Bien joué.


    Cela dit, ils n'avaient toujours pas la moindre idée de ce qu'il fallait chercher. Vraisemblablement, c'était sous un arbre, mais c'était difficile d'en savoir plus. Et il y avait des millions d'arbres dans ce bois... tant pis, il fallait bien essayer, au moins quelques temps. La chance leur souriraient peut être plus vite qu'ils ne le croyaient.

    Dans cette forêt, la terre était meuble. Il suffirait d'un peu de chakra doton pour la dompter. Le mélomane se positionna près d'un arbre, forma le tao de la chèvre pendant quelques secondes, puis frappa le sol du pied avec énergie. Dans un anneau d'un demi-mètre d'épaisseur autour du tronc, la terre jaillit du sol comme si des explosifs avaient été placés dedans. Aucun objet de taille notable n'était sorti... tant pis, au suivant.

    Cela lui prit bien cinq minutes et une quinzaine d'arbres avant de comprendre à quel point c'était désespéré. L'objet était peut être minuscule, rien ne l'assurait qu'il ne l'avait pas déjà fait sortir puis replonger sous terre. En regardant l'homme, même lui ne semblait pas savoir avec précision à quel arbre il avait ensevelit sa relique, puisqu'il changeait de tronc chaque minute, et qu'à en croire l'ordre de mission il menait ses fouilles depuis déjà belle lurette. Onpu et Aku avaient eu beau s'être tués à essayer de le comprendre, ils étaient de nouveau dans une impasse.

    Blasé, Onpu s'assit au sol, regardant cet étrange et massif inconnu, brasser les feuilles au pied des platanes.
    Il devait pourtant y avoir un indice, un infime moyen de s'orienter dans cette quête énigmatique.

      -Ganana? Pensa-t-il tout haut.
      -Gaanaéna.

    Ah? Le son du mot semblait l'avoir interpellé. Tout en continuant ses fouilles, il s'était donné la peine d'intervenir, cela méritait d'approfondir. Onpu s'avança vers lui en répétant:

      -Gaanaéna?
      -Gaannané.
      -Gagané?
      -Gnagané.

      -.................Hagane!!!

      -BWAAAAAH!


    Vu son exclamation (car c'était un cri de joie, malgré les apparences On' aurait été prêt à y mettre sa main à couper), c'était bel et bien ce mot qu'il essayait de prononcer. Hagane, ou "acier" en japonais... le "Ganana" ne faisait donc pas référence à eux deux, mais à l'objet qu'il recherchait! Et si l'on en croyait ses dires, c'était quelque chose en acier. Le chûnin jubila. Tout allait désormais s'accélérer.

    Buffle, singe, rat: la technique se nommait kenshutsuki, elle permettait de détecter tous les objets métalliques dans un rayon de 20 mètres. La sphère de chakra se déploya. Rien dans les environs? Tant pis, il suffisait de bouger un peu. En se déplaçant, sa sphère de détection le suivait. Très bientôt, il put sentir une subtile réponse. L'arbre auprès duquel était enfoui l'objet qu'il avait détecté était gigantesque, le tronc devait faire près de trois mètres de diamètre. Excité, Onpu se mit à creuser, creuser...
    Une boîte rectangulaire. Il frappa quelques coups dessus: elle n'était pas vide. Il en ôta le couvercle. Un parchemin et un mystérieux pendentif.
    Très vite rejoint par Aku et monsieur "Ganana", il s'empressa d'ouvrir le rouleau.

    "Bonjour, qui que vous soyez.
    Si vous lisez ce message, c'est que vous avez découvert ceci par hasard avant mon fils.
    Je viens d'un clan très reculé de Kawa no kuni. Dans mon village, les soldats s'emparent des enfants des civils pour les former à la guerre et aux arts ninjas dés leur plus jeune âge. Voulant protéger le mien, j'ai décidé de lui apposer un sceau sur le dos pour le limiter volontairement afin qu'il échappe à ce destin horrible. Mais ça n'a pas marché. Ils me l'ont enlevé, malgré son handicap.
    Avant qu'il ne me quitte à tout jamais, je lui ai dit qu'il me retrouverait au pays du feu, dans la forêt, au pied du plus grand arbre près de la plus grande ville, dans une boîte d'acier. J'ai insufflé du chakra dans ce pendentif, il s'agit de l'unique moyen de rompre le sceau. C'est la seule chose que j'aie pu faire pour l'aider: si vous avez du cœur, remettez cette boîte où vous l'avez trouvé jusqu'à ce qu'il la découvre.
    Je serai sans doute morte quand il enfilera le pendentif, mais je pourrai alors rester en lui à jamais.
    Merci."


    Quelle histoire étrange.
    Onpu voulut prendre le pendentif... mais il avait disparu!! Non, Aku s'en était emparé. Qu'est-ce qu'il fichait avec!? Alors qu'ils touchaient au but! Pas le moment de jouer!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1030
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On'] Jeu 30 Aoû 2012 - 13:51

      *Oh c’est joli, c’est quoi ?*


    Alors que je creusais depuis quelques temps, monsieur On’ avait prit les choses en main. Utilisant une technique de senseur, il avait pu retrouver l’objet en question. Une boîte en acier. Celle-ci contenait un écrit ainsi qu’un pendentif. Le musicien prit le parchemin et commença à le lire. Je ne savais pas ce qu’il y avait d’écrit, et à vrai dire je ne me sentais pas de tout lire. De mon côté, j’avais pris le second objet que contenait la boîte. Le pendentif. Cet objet était merveilleux, je ne savais pas ce qui me retenait de partir discrètement avec et de m’enrichir avec. Ah oui, je savais ce qui m’en empêchait : l’étrange monsieur qu’on devait aider. Depuis que je tenais dans mes mains le pendentif, cet homme ne m’avait pas lâché du regard. Ou plutôt non, c’est ce que je tenais qu’il ne cessait de fixer. J’imagine que c’est ce qu’il cherchait, mais il n’avait pas l’air plus heureux que ça de l’avoir retrouvé. Il était plus pensif qu’autre chose. Comme si ce n’était pas vraiment ce qu’il cherchait. On s’était trompés ? Non je ne pense pas.

    Sortant de ses pensées, il essaya de me l’arracher des mains pour le prendre. Ah non… ! Cet objet avait l’air plus que précieux ! Et vu qu’il n’a pas été content de le trouver, on pouvait dire qu’il était à moi maintenant. Oui, rien qu’à moi. Mais il n’était pas de cet avis, il continua de vouloir me le prendre, alors que je continuais à ne pas me laisser faire. J’étais comme… Ébloui par la beauté de ce pendentif. Il m’irait bien en plus, ne le cachons pas ! D’un air nargueur, je regardais le monsieur alors que je m’apprêtais à l’enfiler. Sauf que je vis le Myakudou me regarder bizarrement, étant donné que j’avais dérobé le pendentif qui était dans la boîte alors qu’il avait le dos tourné.

      - Hihihi… J’ai rien fait !


    Il m’expliqua ensuite la situation, ce qui était écrit sur le parchemin. C’était… Triste comme histoire… J’avais même discrètement pleuré en l’entendant. Bon, vous me direz il en faut pas grand-chose pour me faire pleurer. Ce n’est pas faux, mais là je pense qu’avec un minimum de compassion, vous pourrez me comprendre. Bref, après avoir entendu cette histoire, il n’était pas question que je le garde pour moi. Ca m’énervait de devoir rendre un objet aussi beau, qui semblait avoir une grande valeur. Mais bon… On n’avait pas vraiment le choix… Je lui tendis le pendentif, pour qu’il le mette à son cou. Apparemment, ça marchait comme ça. Cet objet permettait d’annuler le sceau dont il a été victime. Avec ça, il devrait pouvoir « redevenir normal » on va dire. D’un regard interrogateur, il me regarda, il ne comprenait pas vraiment comme ça marchait. Puis il le mit à la bouche.

      - Non rec… Euh… AHHHH ouvre la bouche ! Fais comme moi… AHHH


    Ca serait plus simple pour lui de comprendre ça. Pas sûr qu’il aurait comprit si je lui avais demandé de recracher. J’attrapais la corde du pendentif qui dépassait un peu pour lui sortir de la bouche…



    Berk… C’était tout baveux ! Pourquoi ça doit tomber sur moi ce genre de truc… Gare au premier qui rigole. Bref, je pris avec dégoût le pendentif et je lui accrochais au cou. Au début, rien ne semblait se passer, j’étais déçu. Mais quelques secondes après, il y eut une réaction. Le pendentif s’illumina, c’était encore plus beau ! A partir de là, je ne comprenais plus vraiment ce qui se passait. J’attendis patiemment de voir la suite des évènements, de voir les effets de la rupture du sceau.

    Et rien. Il avait toujours la même figure mal formée, et les apparences n’avaient pas beaucoup changées… Et merde le pauvre… Enfin si, il avait l’air un peu moins ahuri si on peut dire ça comme ça. C’est peut-être méchant, mais je ne voyais pas d’autre terme pour qualifier cela.

      - Touvé Gnagané !


    J’étais déçu, voir triste pour lui. Pour une raison que j’ignorais, la rupture du sceau ne semblait pas avoir changé grand-chose. Je m’y connaissais dans ce domaine, et je sais qu’ils peuvent être imprévisibles lorsque certaines données rentrent en compte. Là, il semblerait que les effets du sceau soient devenus irréversibles. Du moins dans le domaine du Fuinjutsu. Le facteur qui lui a fait défaut devait être le temps, puisqu’un sceau peut varier, comme lorsqu’il s’affaiblit. J’imagine que cela devait être quelque chose comme ça. Les séquelles physiques étaient bien là, et risquaient de ne jamais partir. Néanmoins, il n’était peut-être pas trop tard pour réparer ses lacunes mentales, comme son langage par exemple.

      - On doit l’amener au village. L’hôpital psychiatrique de Konoha devrait être en mesure de lui venir en aide… On n’a pas une minute à perdre.


    N’attendant pas l’accord du Chûnin, j’attrapai la main de l’homme pour le guider jusqu’à Konoha, demandant à monsieur On’ de me suivre. De toute façon, je ne pense pas qu’il ne soit pas d’accord avec moi sur ce point.

    Une fois arrivé au village, on se dirigea vers cet hôpital psychiatrique pour que le cas de ce rôdeur soit pris en charge. Maintenant, ce n’était plus dans notre domaine, on avait accompli la mission que l’on nous avait confiée. Étant donné que je ne comprenais rien de rien à tout ce qui touche à la paperasse et tout, je laissais le Myakudou s’en occuper. Bon, eh bien il était temps de se dire au revoir. Je n’aimais pas ça, il était gentil monsieur On’ et j’espérais avoir l’occasion de le revoir très prochainement.

      - Bye bye monsieur On’ ! Pas de bêtises et à une prochaine !


    Et je partais en courant, dans le but de trouver une nouvelle occupation pour la suite de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Patrouille dans la forêt [Rang C, PV On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-