N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 A Mundo Condito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

Message(#) Sujet: A Mundo Condito Sam 8 Sep 2012 - 12:16

Prélude

A peine eut-je le premier pied au dehors de ma demeure qu’un rayon de soleil perça les nuages pour s’abattre sur ma figure, sans crier gare, sans même me prévenir de son arrivée. Comment réagir face à cette attaque ? Aucun choix ne s’offrait à moi, faire demi-tour m’étais interdit, je mis donc mes mains en visière devant mes yeux, me protégeant ainsi des rayons pénétrant du soleil. Où allait-je en cette belle journée ? Pourquoi faire ? La réponse était très simple, j’allais comme la plupart des shinobis vers les fameuses montagnes de Kaminari, une chaine de montagne que le pays avait accueillis en son sein. Sans attendre, je pris alors une marche furieuse vers ses montagnes, marchant devant de nombreuses maisons, de nombreux commerces et devant l’école des shinobis de laquelle je venais tout juste de sortir. Mes parents sont morts il y a peu, depuis, je vis seul, et pour subvenir financièrement à mes besoins, je suis entré dans la milice des nuages, afin non seulement de gagner de l’argent, mais aussi de participer à la politique du village. Je sais bien que je ne pourrais pas immédiatement donner mon avis aussi humble soit-il au grand, au très grand Urio, mais je monterais les échelons avec empressement, quitte à exploser des cranes, fracasser des mâchoires ou faire avaler des dents à mes opposants. Avec moi, la tyrannie serait de mise, gare à vous bandes des râclures, si je prends le pouvoir, c’est le début de la fin du monde. D’ailleurs, c’est mon but, prendre le pouvoir sur Kumo, donner à ce village une nouvelle vie, une nouvelle ère. Terminée cette paix promise depuis fort longtemps et jamais obtenue. Avec moi vous aurez la paix ça c’est sur, une fois que j’aurais assis ma domination sur toutes les autres nations de ce monde. Je ne me contenterais pas de Kiri, de Konoha et de Suna non ! Je m’étendrais aussi a Yuki, Taki, Kawa et même Hai no kuni, cette batarde rouquine prêtresse du feu me lèchera l’anus jusqu’à ce qu’elle me supplie de l’abattre. Finalement, il ne faut peut-être pas que je prenne le pouvoir, j’enverrais trop de gens rencontrer Baal, il sera débordé..

M’enfin, l’ambition c’est bien, l’action c’est mieux. Je quitte finalement le village des nuages. En tant normal, je ne devrais pas quitter le village de par mon grade, mais les gardes me connaissent, ils savent bien ce que je vais faire, d’ailleurs, ils me détestent, ca se vois dans leur regard, haineux à souhait. Des râclures eux aussi. Un jour, je leur en collerais une dans la gueule, sans crier gare, rien que pour le fun. Mais je ne vais pas m’y attarder maintenant, j’ai à faire. J’ai beau être fier comme gars, je reconnais aussi ce que je suis à ma juste valeur, et là, à l’heure actuelle, je suis une merde ! Un simple genin qui n’a pas su montrer sa valeur à cause des tests bidons que l’on passe.. Connards de fonctionnaires ! Il faut que je m’entraîne, mon enfoiré de père ne m’a pas appris l’essentiel, il ne m’a pas enseigné de technique avant de crever, il va donc falloir que je gère ça moi même, en vrai shinobis, mais ce n’est pas plus mal finalement, j’aurais tout le mérite de dire que je suis devenu puissant de mon propre chef, et non en ayant suivis les conseils véreux d’un alcoolique non anonyme qui ne cherchait qu’à violer sa femme pendant son sommeil. Enfoiré de paternel, connasse de maternelle, j’emmerde les Bakushô, j’emmerde le monde, je veux devenir politicien et homme d’action, j’ai des ambitions, mais pas assez de pouvoir ni d’influence pour arriver à mes fins maintenant. C’est clair, il va falloir que je me démarque des autres shinobis d’ici, ca va être chaud, y a pas mal de mecs super balèzes dans ce village, même si dans le clan Bakushô bah.. c’est pas trop ça ! Si il y avait bien ce connard de Noy, mais s’enfoiré à disparu de la circulation, volatilisé, paf !

C’est clair, faut que je prenne le relais. Je me met à courir en concentrant mon chakra dans mes pieds pour aller plus vite, j’ai pas énormément de temps. Comme dit le proverbe, le temps c’est de l’argent, alors allons-y coco ! J’veux gagner de la bonne monnaie, hey cousine lève ton troisième doigt et vise the fucking moon. J’adore, j’ai de bonnes punchlines, mais c’est pas ça qui va m’aider à devenir puissant. A moins que j’aille voir Urio en lui disant « Mecton fais pas l’con si tu veux pas que j’te fracasses donne moi ta place ».. Mouais non, en fait c’est à chier, mieux vaut la puissance que de bonnes punchlines, même si ca peut permettre de remettre à sa place quelques râclures. Mais bon, je secoue ma tête de gauche à droite pour me remettre les idées en places, il faut vraiment que j’avance dans mes projets, et les paroles ne m’avanceront à rien. Allez coco ! Fonce, la montagne est droit devant, va gagner en puissance, ca ne t’en sera que bénéfique ! J’avance encore et encore, je vais certainement arrivé dans une bonne trentaine de minutes, mais sur le chemin, je croise soudainement un mec entrain de faire je sais aps quoi dans la forêt qui borde la chaine de montagne. C’est qui ce mec ?

« Monsieur, tu fais quoi là ? T’es blessé ? »
« Dégages minus ! »
« Oh bâtard ! »

Comment il me parle lui ? Bam, je lui balance mon pied en pleine tête pendant qu’il est accroupi à faire je sais pas quoi. En faite, il était entrain d’attacher un animal à un arbre avant que je le frappe en pleine tête. C’est quoi son problème ? Un sadique ? Il aime attacher des animaux aux arbres. Pauvre con ! Je libère la biche.. En voyant ça, il me hurle d’arrêter et me fonce dessus, pieds devant, je lui assène sur le visage pour l’envoyer s’asseoir sur les fesses. Pauvre mec, surement un chasseur qui utilise des appâts plus petits pour appâter du gros gibier. Il m’a appâté moi ! Finalement, le voilà qui se redressa, dépoussière sa veste en m’insultant de nouveau, au début, je voulais juste me montrer courtois en lui demandant s’il allait bien, mais vu comment il m’a répondu, je pense reprendre dès maintenant mon caractère habituel. Lui, lorsqu’il mourra, je demanderais à Baal de le démanteler lentement. Finalement, je créer une sorte d’araignée d’argile que je lance dans ses jambes avant de la faire exploser. L’explosion le fait voler, tel un ballon de baudruche, il vole dans l’air en criant. Il finit sa course sur un arbre, l’abdomen en avant. Pfff, bon, reprenons notre marche vers la montagne.. Il m’a soulé cet homme sérieux..

En arrivant à la montagne, je suis finalement passé à autre chose, je me reconcentre sur mon objectif principal, au moins, l’homme que je venais de frapper avait eut le bénéfice de me retirer de l’esprit toutes ces affaires de domination du monde et j’en passe. Je n’avais pas énormément de technique dans mon répertoire. Analysons la situation, je suis un membre du clan Bakushô, j’ai donc accès à un pouvoir spécial qui me donne le possibilité d’user d’argile explosif, et je maîtrise le Dôton, comme tous les membres de ce clan. Mais pour se démarquer, il fallait penser stratégique, il fallait que je me spécialise dans un ou deux domaine d’action afin de me faire connaître et d’exceller dans ce domaine. Mais quoi ? Le ninjutsu ça c’était certain, c’est un peu le b-a-ba de tout shinobis, très peu d’hommes ont réussis à percer sans le ninjutsu. Réfléchissons, tous les membres de mon clan jouent de leurs explosifs en adoptant un style de combat à distance et semi-distance. Mais oui voilà, c’est ça, si au lieu de faire comme tous mes cousins je faisais autre chose. Un spécialiste du taijutsu explosif ? Oui, c’était ça ! Je n’ai jamais eut peur de me salir, de me blesser ou même d’avoir les tâches ingrates, voilà qui serait parfait. J’ai donc ma prochaine spécialisation. Je vais devenir un expert du taijutsu en jouant également sur le pouvoir que Baal ma donné en me faisant naître dans ce clan. Il a bien joué quand même, j’aurais pu me retrouver samurai à Yuki, dans ce pays glacial ou même marionnettiste à Suna, bandes de tapettes en chaleurs.


Dernière édition par Bakushô Shaemon le Sam 8 Sep 2012 - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: A Mundo Condito Sam 8 Sep 2012 - 18:11

Qui es-tu ?

Maintenant, place à la prochaine étape de cet entraînement matinal. L’expérimentation de nouveauté ou le renforcement des techniques du clan Bakushô. J’en connaissais quelques unes, ca me permettrait de bien m’échauffer avant de passer à la suite des opérations. Sur une surface en pente, graveleuse, je commençais à malaxer mon chakra dans chacun de mes méridiens avant de plonger ma main droite sur un sac d’argile que j’avais accroché à ma hanche. Après quelques secondes, je le sortais et en ouvrant ma main, je ressortis une grosse boule blanche d’agile. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je sortis mon bâton servant aussi de lance et je recouvris la pointe avec ce chakra d’argile explosif. Armé de ce bâton, je commença alors à effectuer des ronds parfaitement articulés avec mon arme, tout en bougeant également, comme un véritable expert en Kenjutsu, à la différence bien entendu que moi, mon bâton pouvait libérer une grande explosion s’il touchait sa cible, ou même, lorsque je le déciderais. Pour preuve, je sauta en l’air et en retombant, je frappa le sol en faisant exploser l’argile autour du bâton. Le souffle de l’explosion n’est pas assez grand pour me déstabiliser, mais je reçois des morceaux de roches qui m’égratigne.. C’est fâcheux, voici une faiblesse auquel il va falloir que je fasse quelque chose, et vite, surtout si mon objectif est de devenir un expert en taijutsu.

Enfin bref, tous mes taijutsus sont des formes de danse de capoeira, et oui, je suis un adepte de cet art illustre et magnifique, la beauté des gestes me.. Comment dirait-on ? Ah oui, la beauté des gestes me trou le cul ! Finalement, je me lève pour aller poser mon bâton plus loin avant de revenir à ma position initiale. Je retire le haut de mon kimono et mes sandales pour me retrouver finalement pieds nus avec un simple jogging sur mes jambes. Quelques échauffements avant de finir sur les mains, en équilibre, les pieds en l’air. Je me mets à tourner, de plus en plus rapidement avant d’écarter au maximum les jambes, effectuant un grand écart. La force accumulée à la vitesse de rotation rend mes coups bien plus puissants qu’un simple coup de pieds sans élan, grâce à la capoeira je suis devenu extrêmement souple et je vais en faire désormais mon arme de prédilection. Un spécialiste de la capoeira mêlé à l’argile explosive du clan Bakûsho. Cette idée me fit sourire alors que je décrivais avec mes pieds des cercles, usant de toute la grâce de cet art. Mes deux pieds, l’un après l’autre retombe sur le sol et profitant de l’élan donné, je fais un salto sur le côté

« Evergado »

C’est le nom de ce mouvement, très utile, surtout pour briser la cage thoracique d’un homme au sol. De quoi achever le combat et la vie de son adversaire. Pas mal du tout ! Après trente bonnes minutes d’enchainement de capoeira, je décide de m’arrêter pour me reposer un peu. Je prends une serviette dans mon sac pour m’éponger un peu, la chaleur est épuisante, surtout à cette altitude, mais comme dit le proverbe « il faut souffrir pour être beau ». Bon, là, c’est un peu une variante, car la beauté n’a rien à voir dans la force, quoi que, je suis sur que certains ont des ninjutsu lié à la beauté, comme des genjutsus par exemple. Il n’y a que les faibles qui utilise des genjutsu, l’art de l’illusion, mes fesses ouais. L’âme d’un guerrier vit au niveau du corps à corps, du sang, de la sueur des efforts, de la fatigue, pour que finalement, l’un prenne le dessus sur l’autre, c’est là toute la beauté d’un combat. Mais je ne me voile pas la face, je sais parfaitement que très peu de gens maintenant voient les choses de la même manière que la mienne, tous aveuglés par une paix fragile, pouvant se briser à chaque saute d’humeur de l’un des puissants de cette nation. Uriô pouvait lui-même mettre fin à ce monde, en enclenchant une grande guerre shinobis, en déclarant la guerre aux autres nations, mais il n’en fera rien, soit par manque de corronnes, soit parce qu’il n’a pas les moyens militaire pour une telle action. Mais ce n’est pas les tactiques et les stratégies qui manque, alors pourquoi ne prend t-il pas les rênes de ce monde dès maintenant ? Je suis certain que c’est la vie de ses petits shinobis qui lui importe, parce qu’il est sensible notre petit Uriô, en vérité, il a un cœur d’éléphant, mais en porcelaine. Baliverne, moi je ferais mon entrée comme un éléphant dans une boutique de porcelaine.

« C’est plus Green Peace, mais Fucking Peace ! »

Assis près d’un rocher, alors que j’allais me mettre à râler, une sorte de ballon de baudruche explose devant moi, libérant masse de fumée. C’était un fumigène ? Alerté, je sors rapidement du nuage d’un bond en me dissimulant derrière une pierre, bien entendu, je ne souhaite pas me cacher, d’ailleurs, je sais parfaitement que l’auteur de cette attaque avait suivit mon déplacement. Une fois que la fumée se soit entièrement dissipée, mon regard se porta sur l’homme qui était en plein milieu du terrain, là où je me suis placé pour commencer mes enchainements de capoeira. Un vieil homme, plutôt gros, avec une très longue barbe blanche, plus aucun cheveux sur le caillou, avec une grande tunique noir qui regardait dans ma direction sans un bruit, les paupières plissées. C’est quoi ça ? L’énervement me prend, je monte sur le rocher derrière lequel je suis et je saute sur le vieil homme en brandissant mon poing, il allait s’en prendre une bonne lui, encore un vieux qui voulait me faire chier. Un ca va, deux c’est trop, sale journée ! Je lui colle ma droite en pleine face, mais il l’arrête, dommage pour lui, j’avais de l’argile. L’explosion fut légère, mais assez pour provoquer pas mal de dommages. Je souris en restant sur place, lui s’est prit l’explosion en pleine face, il ne s’en relèvera pas de si tôt.

« N’attaque pas de front quelqu’un dont tu ne connais rien ! »

J’en reviens pas, il est encore debout, à la même place, sans même une égratignure. C’est quoi ce mec exactement ? Après m’avoir fait une semi-morale, le voilà qu’il passe à l’action, je sens sa main repousser la mienne, et son poing s’écraser dans mon ventre, le fait d’avoir des abdominaux n’a rien changé. La douleur est vive, je crache une gerbe de sang en etouffant une plainte sourde avant d’être soulevé par la force du coup. Mais il ne s’arrête pas là, un deuxième coup de poing dans les cotes, dont certaines que j’entends se briser. La douleur est de plus en plus intense, sa force est monstrueuse, si je pare avec mes bras, ils finiront en charpie, pas question, cette fois-ci je n’ai pas le choix, même si je n’aime pas ça il faut que je suis, sinon ma vie prendra un tournant décisif et final aujourd’hui. Je n’ai pas le temps de fuir, à peine mes pieds retouchent le sol qu’il m’attrape par la tête et la dirige violement vers son genou. Une nouvelle douleur vive, mon nez saigne, ma bouche saigne, j’affiche un rictus immonde en criant ma douleur. Alors que mon corps se redresse par réflexe, un nouveau coup de poing vient s’écraser sur ma mâchoire avant que je finisse au sol. Impossible, c’était qui ce mec ? En quatre coups à peine, il m’avait mit à sa merci ! Vais-je mourir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A Mundo Condito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-