N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 J'ai faim [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: J'ai faim [PV] Jeu 13 Sep 2012 - 14:01

Le dos vouté sur l'un des murs d'une des innombrables bâtisse du centre-ville du village, j'attendais avec impatience mon élève. Notre dernière rencontre remontait à il y a peu. Elle s'était tenue à la fontaine du quartier hyûga et chacun de mes étudiants avaient pu se présenter aux autres. J'avais maintenant comme plan de les rencontrer seul à seul pour parler des choses profondes et pour établir ce que je devrais leur apprendre dans ma tête. Ça serait assez compliqué mais j'y arriverais, nous pourrions ensuite nous lancer dans une suite de missions, en commençant par des tâches de bas niveaux pour peut-être ensuite, chasser des criminels de haut niveau. Pour l'instant, je sentais que notre équipe n'était pas très cohérente, nous devrions établir des stratégies de combat et des enchaînements dévastateurs. Nous avions quand même de la chance, tous les membres de notre équipe possédaient une capacité spéciale, que ce soit la maîtrise de la cendre pour Kenzaku ou le son de Miku, on se démarquait tous à notre façon et c'était vraiment génial. Je comptais aider mes élèves à développer leurs particularités mais aussi, leur montrer des arts et techniques très communes des ninjas qui peuvent vous sortir du pétrin en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Je regardai les chariots passés et les commerçants s'exclamer de toute leur énergie dans la rue. C'était un dimanche très actif vu la température qu'il faisait. Personne ne chômait, sauf peut-être moi qui attendait le Saruboti pour aller déguster un bon bol de nouille dans un restaurant du coin. Après quelques brèves minutes d'attentes, je le vis arriver, marchant d'un pas assez rapide en ma direction. Il m'avait aussi reconnu et pressa le pas pour me rejoindre. Je lui souris tout en me redressant pour ne pas paraître paresseux.

→ Bien le bonjour Kenzaku. Comment vas-tu ? Je t'invite à déguster un bol de nouille non loin d'ici, ça te tente ? M'exclamais-je en pointant du doigts une bâtisse fraîchement repinte.

Puis, dans l'attente de sa réponse, même pas une seconde après avoir fini de parler, je commença à marcher doucement vers le restaurant car il faut le dire, j'avais drôlement fin ! J'allais me faire plaisir pour une fois, un bon repas chaud préparé par de bons cuisiniers. Ça me changerait de ces foutus rations militaires, je faisais trop de missions ses temps-ci et j'en avais vraiment marre de manger des plats pré-faits qui avaient tous un petit arrière goût de caoutchouc. Mais maintenant que j'ai une équipe composé de ninjas de bas et moyen niveaux, ils pourront transporter la nourriture pendant que je me la coulerai douce sans sac ! Ça c'est la grande vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 615
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Jeu 13 Sep 2012 - 17:35

    En ces temps de guerre, rares sont les ninjas qui ne se précipitent pas dans les couloirs en sortant du bureau du Kage. Soucieux, ils savent que les missions qu'on leur donne seront d'une importance décisive pour la victoire du village caché de la feuille. Quiconque cherche à protéger son village, sa famille, ne peut se permettre d'agir dans la demi-mesure. Chaque ninja donne son maximum pour sa patrie, tout en tentant de chasser de son esprit une angoisse bien réelle : celle de ne jamais revenir. Pourtant, c'était avec une sérénité totalement hors contexte que je quittai ce matin le Hokage. Ma mission du jour avait été excessivement simple, si bien qu'un rapide aller à la bibliothèque m'avais suffi à trouver les informations demandées par mes supérieurs. Je fréquentais cet établissement depuis si longtemps que les différentes rangées de livres paraissaient presque m'indiquer où se trouvait le document convoité. Certes, j'avait dû m'en charger avant même le lever du soleil, mais ceci m'offrais à présent l'occasion de prendre un peu de repos. Les prochaines missions ne seraient très certainement pas choses aisées à accomplir, il faudrait donc se sentir frais et disponible.

    Lorsque je fis mon rapport à mes supérieurs, se derniers me tendirent un papier. Pensant que c'était une mission, j'étais assez angoissé à l'idée de devoir partir loin de chez moi, de mes amis, de ma famille et risquer ma vie. Mais tel était la vie d'un shinobi et tel était l'ordre de mes supérieur. Cependant, ouvrant le papier, je puis me rendre compte que j'avais tord sur toute la ligne. Ce papier m'était certes adressé mais c'était un message de mon nouveau sensei, Hyûga Kenzo, qui me donnait rendez-vous au centre-ville. Nous n'avions ni entraînement prévu, ni mission, alors que me voulait-il ? Une seul façon s'offrait à moi pour le savoir: me rendre sur les lieux. Le rendez-vous n'était que dans quelques heures, j'avais le temps pour faire ce dont j'avais envie. Je ne voulais cependant par rentrer chez moi, je voulais profiter des quelques éclaircit de la matinée. Le village était calme pour la simple et bonne raison qu'il était encore tôt. Les marchands m'étaient leurs articles et leurs pancartes devant leurs boutiques, préparant au mieux l'arrivé de leurs clients. Je profitai alors de la non-agitation du village pour faire quelques courses pour approvisionner mon réfrigérateur. Les secondes, les minutes puis les heures étaient passés à présent, l'heure H était arrivé pour me rendre sur les lieux du rendez-vous. Arrivé au centre-ville, je vis Kenzo plus loin, l'air de m'attendre. Me dépêchant à arriver à son hauteur pour éviter un maximum qu'il ne m'attende, je le vis se lever à me sourire avant qu'il ne me salut et me demandai comment j'allais. C'était de simple banalité, comme quiconque le fait à tout le monde. Il me proposai par la suite d'aller déguster un bol de nouilles dans un restaurant voisin. Ne me laissant pas répondre à ses deux questions qu'il venait de me poser, il se mit alors en marche pour rejoindre le restaurant.

    Nous arrivâmes alors à l'intérieur du restaurant et nous nous essayèrent à une table. Je n'avais pas vraiment envie de manger un bol de nouilles, ce n'était pas vraiment équilibré. Je ne me faisais pas attention à mes lignes mais je préférait manger des produits frais venant directement de la nature. Mais par dessus tout, j'aimais cuisiner et j'aimais ma propre cuisine. Enfin, il m'avait proposé de venir manger avec lui, je n'allais pas refusé, surtout que ce n'était que la deuxième fois que je le rencontrais et qu'il était réjouis à l'idée de manger un bol de nouilles. Je me décidai alors de prendre la parole.

      « Vous ne devez pas m'avoir donné rendez-vous ici pour rien, pourrais-je savoir pourquoi me convoquer, surtout seul à seul, sans Miku et Shirotsuki ? »


Dernière édition par Sarutobi Kenzaku le Jeu 13 Sep 2012 - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Jeu 13 Sep 2012 - 22:24

Bah ouais, je l'avais tout simplement convier pour papoter. Et c'était mieux de lui convenir car étant son senseï, je pouvais être sévère avec lui. Ça n'était pas vraiment dans ma nature mais pourquoi ne pas essayer ? J'écartai cette idée car je n'arriverais certainement pas à me fâcher, ça n'était encore jamais arrivé, j'étais beaucoup trop calme et serein. Deux qualités extrêmement utiles en combats mais quand c'était le temps de chicaner un peu quelqu'un, c'était pas top. J'entrai dans le restaurant, suivi de prêt par mon élève et je m'assis à une petite table bien entassé dans le coin, prêt de la vitre. Moi, l'habitué de l'endroit, je savais très bien que nos places étaient les meilleurs du coin. Je fis signe aux serveurs d'attendre un petit peu avant de venir nous bombarder de questions sur notre repas. J'entamai alors la discussion avec Kenzaku et surtout, je m'efforçai de répondre à sa question.

→ Je veux connaître chacun de mes élèves, pas en tant que ninja membre de l'équipe mais en tant que personne. D'autant plus que j'ai deux coupons rabais pour le restaurant et que je n'avais pas trop envi d'inviter ma famille...

Je fis alors signe au serveur pour qu'il vienne nous voir. C'était tout à fait mon genre de précipiter un peu les choses et ça m'amusait bien. Au final, je pensai plutôt pour des takoyakis, un plat formidable ! Mais il me restait une interrogation, la grosse ou la petite portion ? Je n'étais pas gros du tout mais prendre une grosse assiette inutilement ne m'aiderait pas non plus. Oh et puis, j'étais en congé aujourd'hui et avec le nombre d'heures que je passais à courir à travers le pays du feu, je pouvais bien me permettre de prendre une ou deux livres. J'avais d'ailleurs le pressentiment qu'on allait encore m'affecter à une mission ou à un autre truc du genre dans pas trop longtemps.

→ Je vais prendre les takoyakis, la grosse portion. Mettez tous ce que vous pouvez dans l'assiette, j'ai une de ces faims vous savez... Et toi Kenzaku que vas-tu prendre ?

Il était certainement tout déconcerté, le menu de l'endroit était gargantuesque et les noms un peu compliquées. Mais bon, tous mes élèves devraient savoir quoi faire dans mon restaurant préféré car je comptais venir le plus souvent possible mais pas toujours à mes frais. Et oui, d'autres jônins me racontait il y a quelques temps que l'on peut faire payer ses élèves au moyen de petits passes passes. Rien de bien méchant mais ça fait du bien au portefeuille.

Je pris ensuite le verre d'eau glacée qui se tenait devant moi et je pris deux ou trois petites gorgées avant de le reposer délicatement sur la table. Je pris ma serviette et la déposa sur mes genoux, un autre truc stupide de politesse que les hyûga m'avaient enseignés. Chez moi, il y avait trente-six fourchettes, couteaux et cuillères, sans oublier les baguettes qui ont toutes une utilité différente. Inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 615
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Jeu 13 Sep 2012 - 23:27

    Alors que je venais de demander à Kenzo sa raison pour me convoquer, j'eux la réponse immédiatement lorsque nous entrèrent dans le restaurant. S'il l'avait fait pour une raison importante, nous ne serions jamais en train de papoter autour de cette table. Enfin papoter, j'étais le seul à parler jusqu'à ce qu'il me dise qu'il m'avait convié seul pour me parler. Il voulait faire plus ample connaissance avec ma personne, savoir qui j'étais en quelque sorte. C'est vrai que cela était normal de connaître un peu les personnes avec qui nous faisions équipe, surtout que nous allions peut-être faire des missions périlleuses et dangereuses, et ainsi risquer nos vies ensemble. Il fallait être sur qu'on pouvait compter les uns sur les autres dans ces moments difficiles. Pour le moment, nous n'en étions pas là, les missions de ce genre de sont accessibles qu'au shinobis de rang moyens ou supérieurs et non à de simples Genin. Il m'expliquai également qu'il avait deux coupons pour manger gratuitement et à l'oeil dans ce restaurant, alors pour ne pas les perdre, il se devait d'inviter quelqu'un et il ne voulait pas inviter sa famille. Le clan Hyûga est un clan noble, j'aurais trouvé cela assez bizarre si j'en voyais dans un restaurant. Enfin, il y a toujours exception à tout, comme le Jûnin se tenant devant moi de l'autre côté de la table. D'ailleurs, il y avait une autre exception en lui par rapport aux restes des membres de son clan. Ses yeux différaient des leurs, pourquoi avait-il les yeux vert alors que tous les autres en ont des blancs, faisant penser aux terres enneigées de Yuki No Kuni ?

    Le serveur était arrivé avec les cartes pour que nous puissions commander ce que nous voulions manger. J'eux rapidement décidé de ce que j'allais mangé. J'avais une envie de galettes garnies et grillées. Prendre un plat de Okonomiyaki était tout désigné pour moi. Ce plat pouvait être garnie par de la viande, des fruits de mer ou encore des légumes. Raffolant de la viande et cette dernière étant l'une des nourritures les plus protéiné, ce plat me satisfaisais pour le mieux. Kenzo choisissant alors son plat, je renchérissement en leur demandant mon plat, également en grosse portion. Puisque c'était gratuit, autant en profiter. Le serveur partit en cuisine chercher nos plats, laissons seul le Hyûga et moi-même, je pouvais répondre à la question qu'il m'avait posé après avoir répondu à la mienne.

      « Je ne sais pas vraiment ce que je peux vous dire sur moi sensei. Je suis un membre du clan Sarutobi, j'ai vécu toutes mon enfance dans la forêt du pays du feu et lorsque le village caché de la feuille fut construit, des membres de mon clan et moi-même avons rejoins les rangs. Après ce que je compte faire, c'est être comme mes aînés. Ils occupent tous des places importantes, que ce soit membres des douze gardiens, anbu et même certains diplômâtes. Je n'aspire pas à devenir Hokage mais occuper un important poste dans la hiérarchie pour affirmer mon opinion et agir en connaissance de cause pour la protection du village. Après, tout ceci reste ma vie en tant que ninja alors que vous m'avez demandé de me présenter en tant que personne »


    Je décidai de laisser un blanc lorsque le serveur était de retour avec nos plats. Il les déposai sur la table et nous laissai de nouveau seul. Je repris donc:

      « Je ne suis pas quelqu'un qui soit vraiment prise de tête et arrogant. Je ne me prétend pas surtout parfait. Si je dois me situer, disons que si un ordre et donné, je réfléchis et effectue cet ordre s'il me semble favorable pour le village et des êtres humains. Si l'ordre me semble injustifié, je ferais en sorte de le faire savoir au personnes qui le faut. Selon moi, un shinobi ne pensant qu'à sa propre personne n'a rien à faire dans nos rangs. Assez parlé de moi, parlez-moi un peu de vous. Quelque chose m'intrigue et je ne suis pas sûr que je puisse me permettre mais il faut que je satisfasse ma curiosité. Pourquoi n'avez-vous pas les yeux verts comme vos semblables Hyûga ? »


    Sur ces paroles, je pris mes baguettes et commençai à déguster mon plat, tout en lui souhaitant un bon appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Ven 14 Sep 2012 - 0:41

Une vie pas trop mal en somme. Il avait visiblement tout une admiration pour les membres de son clan, beaucoup plus grande que la mienne envers mes frères et mes soeurs, ou devrais-je dire demi. Lorsqu'il toucha le point qu'un ninja ne pensant qu'à lui n'avait rien à faire dans nos rangs, je me dis qu'au final, beaucoup de ceux que j'avais côtoyé dans ma vie ne méritaient pas d'être konohajins selon ce gamin. C'était en partie vrai mais toute vérité a aussi une part de fausseté. On ne peut être ninja sans oeuvrer un peu pour sa puissance personnelle, selon moi, aucun humain ne peut résister à être le meilleur dans tel ou tel domaine. Par exemple, dans le panel de jônins du village, je suis l'un des meilleurs en taijutsu, score que j'essai de conserver, tout comme des gens comme Onpu' sont exceptionnelles au niveau du son mais beaucoup moins compétents en combat rapproché. Après son petit récit, nos plats arrivèrent sur la table, ma portion était vraiment grosse et je doutais d'arriver à la terminer. J'empoignai mes baguettes et je commençai à déguster ce merveilleux plats qui m'avait tant fait saliver dans les dernières minutes.

Kenzaku me posa la fameuse question en rapport avec mes yeux. Je m'y attendais, c'était tout à fait normal pour n'importe quel ninja de s'interroger sur ce fait. D'ailleurs, j'ai moi-même passé de longs jours à essayer d'élucider ce problème, j'ai une partie de la réponse mais elle n'est pas complète. J'ai comme but de trouver le comment du pourquoi, peut-être dans quelques années ou même très bientôt. Ça me prendra du temps, beaucoup de temps, chose que je n'ai pas en cette période de conflits. La guerre qui approche m'empêche, tous comme à tous les autres ninjas de nous reposer constamment ce qui est assez lourd, je dois le dire. Après une grosse bouchée de riz, je décidai de lui répondre.

→ Il y a deux versions à l'histoire qui entoure mes yeux. Ces paroles furent suivis d'un léger soupire, eh oui, la première était complètement fausse mais est tout de même la version officiel du clan Hyûga. Selon mon clan, j'ai subis une anomalie génétique, du jamais vu auparavant, qui a modifié la couleur de mes yeux mais pas leurs pouvoirs. Ils témoignent hors de tous doutes que mon père, mort au combat était un guerrier aux yeux miroirs tout comme ma mère. Cette dernière est toujours en vie, mais je la vois très peu.

J'engouffrai ensuite une autre bouchée dans ma bouche grande ouverte et je l'avala presque d'un coup. Puis, sans attendre un instant de plus, je continuai mon récit.

→ Ma version est cependant tout autre, je ne crois pas que mon père est du clan Hyûga. Je te demande tout fois de garder cette supposition pour toi, si les miens l'apprenaient, ce serai le bannissement voir pire. Je recherche encore et toujours mon vrai père mais sans succès. Peut-être l'avenir me portera conseil... Si tu as des question sur mon clan ou sur l'histoire de mes yeux, n'hésite pas. Mais dit moi, quelle est la spécialité du clan Sarutobi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 615
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Ven 14 Sep 2012 - 1:30

    Dégustant donc mon plat, j'écoutais les paroles de mon sage maître. Ce dernier était en train de manger tout en me parlant. Il aurait pu en moins terminer sa bouche avant de parler à me montrer les aliments pleins de salives qu'il était en train de mâcher. Je voulus d'ailleurs lui faire un petit signe pour le lui faire comprendre mais je n'en fus rien, je ne voulais pas le faire sentir mal à l'aise, enfin c'est surtout moi qui aurait été mal à l'aise et irrespectueux. Il m'expliquai qu'il y avait deux versions à son histoire. La première était des plus banals, un problèmes génétiques. La deuxième était cependant plus intéressante. Il me confiai qu'il pensait que son clan lui cachait la vérité. Selon lui, ses yeux ne sont pas un problèmes génétiques lors que la production du foetus mais du fait que son véritable père qu'il n'avait jamais connus ne devait pas être un Hyûga. Il m'avait également demandé de garder le silence car si son clan l'apprenait, il aurait de sérieux problèmes. Grâce à cela, j'avais un moyen de pression sur lui, il ne fallait pas qu'il me traite comme un sous-fifre ou un moins que rien. Bien sûr, ces dernières pensées n'étaient que pures calomnies et ironies, je ne ferais jamais une telle chose, ce n'était vraiment pas ma façon de penser et surtout, c'était irrespectueux, malsain et rabaissant pour moi. reprenant, il me demandai de lui poser toutes questions que j'avais sur son clan qui me passais par la tête. Je n'en avais aucune, c'était son clan, et non le miens. Quoi que, j'avais une question à lui poser, mais il ne me laissai pas le temps de la lui poser qu'il me demandai qu'elle était la spécialité du clan Sarutobi. Il n'y avait pas vraiment de spécialité au sein de mon clan, c'était plutôt une façon de vivre, une mentalité qui était notre spécialité. Quoi que, nous avons presque tous des compétences de combats similaires. Finissant d'abord mon morceau de galette de viande, je lui répliquai:

      « Nous n'avons pas vraiment de spécialité dans le clan Sarutobi. Mes aînés sont presque tous des experts en Ninjutsu, seul les jeunes comme moi ont encore quelques difficulté. selon moi, être expert au Ninjutsu ne fait pas tout, j'aimerais grandement m'améliorer en Taijutsu, c'est en ce domaine que j'ai de réel lacune. Par contre, quasiment tout les membres de mon clan sont des manipulateurs Katon, art du feu, et Haiton, art de la cendre. J'ai hérité de ces gênes. Mais ce dont démarque mon clan des autres, c'est sans aucun doute pour la personnalité de ses membres. Nous sommes tous fier, déterminé, noble, droit, juste et serviable envers quiconque, envers notre patrie »


    Mangeant à mon tour une importante bouché de mon plat, je repris par la suite:

      « Une question me surviens par rapport au clan Hyûga. Comme vous me l'avez dit, vous êtes des spécialistes en Taijutsu. Je connais votre art qu'est le Jûken, permettant de viser les Tenketsus de vos adversaires pour ainsi stopper le flux de chakra. Est-ce grâce à votre Dôjutsu, le Byakûgan, que vous arrivez à faire cela ? »


    C'était une question plutôt pertinente. Si un shinobi n'ayant pas le Byakûgan pouvait se perfectionner dans cet art, j'aurais aimé être l'un d'eux. Il fallait à tout prix que je perfectionne mon Taijutsu et je pense qu'il l'avait comprit. Continuant de manger, j'attendis qu'il me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Ven 14 Sep 2012 - 3:42

La traditionelle question du jūken, ma vie était tellement prévisible... Je finis rapidement mon plat et je fis une fois de plus un signe au serveur pour qu'il vienne chercher l'addition. J'étais devenu impatient et stressé, moi l'homme calme d'autrefois l'était beaucoup moins maintenant. Ce qui se tramait au village caché de la feuille ne me plaisait pas du tout et ça paraissait sur mon train de vie. D'abord la destruction du temple de kyubi et la capture de son attaquant, la visite d'un nukenin au chakra fort et aux aspirations étranges. Suna, village avec lequel nous étions en guerre, semblait se préparer fortement à une offensive. Konoha était un village fort mais j'avais peur pour mes frères d'armes et dans une certaine mesure, pour mon clan. Devrais-je parler de tout ça à mon élève ? Non, mais ça viendrait bientôt. Kenzaku était brillant, c'était indéniable. Ce petit était certainement celui avec le plus grand potentiel de mon équipe, on connaissait les Sarutobi pour des ninjas hors-pairs, capables de beaucoup, surtout dans la maîtrise du feu qui avait selon certains atteint le niveau des légendaires Uchiha. Je décidai d'enfin répondre à Kenzaku, il devait me trouver distrait, j'étais perdu dans mes pensées.

→ Je ne crois pas que le jūken soit utilisable sans le byakugan malheureusement. Mais peut-être pourrais-tu arriver à développer un style de taijutsu semblable mais qui ne nécessite pas mes yeux. Tu vois, quand je frappes le corps d'un adversaire, j'insufle du chakra dans le sien pour bloquer son système circulatoire de chakra. Nous verrons à l'entraînement mais je crois avoir quelques idées pour toi.

Je pris l'addition que le serveur me tendit et la réglai en déposant une petite somme de ryôs sur la table. L'homme nous salua et s'enfuis avec le paquet. Puis, je me levai de table en invitant mon compagnon à me suivre dehors de l'établissement. C'était décidé, je voulais parler un peu avec lui de Konoha en général, de ce qu'il savait sur le village et son futur. J'ouvris la porte du restaurant en la tenant suffisamment pour qu'il suive derrière. Je me dirigeai ensuite, flanqué par mon élève, vers un coin ensoleillé de la ruelle pour ne pas que la petite brise qui venait de tomber sur le village nous donne froid.

→ J'aimerais connaître tes connaissances sur le village ? J'ai pas envi que tu me relates sa création et tout mais plutôt comment tu perçois Konoha en ce moment et si tu connais les enjeux actuels du village ! J'aime être renseigné et toi ?

Je pris alors une grande respiration, je sentais que j'allais être malade, l'hiver m'énervait, je passais mon temps à être enrhumé, à éternuer et à vider des boîtes de mouchoirs sur mon nez. Peut-être que les médecins pourraient me soigner car ça devenait très handicapant pour un ninja propre et fin de mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 615
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Ven 14 Sep 2012 - 11:49

    J'eux presque instantanément la réponse à la question que je venais de poser au Jûnin. Comme il me semblait, il fallait bel et bien posséder le Dôjutsu du clan Hyûga pour connaître l'art qu'est le Jûken. Cependant, il me dit que je pourrais peut-être apprendre ces jutsus sans posséder le Byakûgan. Je m'expliquai ensuite le fonctionnement de son style de combat, que je connaissais déjà puisque par le passé, avant la création du village caché de la feuille, j'en avais déjà rencontré. Ce style permettait d'expulser du chakra d'une partie de notre corps et frapper avec au niveau des Tenketsus adverses, bloquant alors la circulation du chakra. C'était bel et bien grâce à ses yeux qu'il pouvait voir ces points et être autant précis pour empêcher la circulation mais si nous insufflions une plus grande quantité, cela pour palier aux yeux que je ne possédait pas, peut-être. Enfin, il avait des idées pour moi et nous verrions ça plus tard, lorsque nous nous entraînerons ensemble.

    Ceci dit, le serveur approchai et prit l'addition que Kenzo venait de déposer. Il avait déposé une bonne sommes d'argent à cause du plat que j'avais choisis. Je pensais qu'il avait, comme il me l'avait dit, des bons de réductions pour manger gratuitement et à la place, il décidai de payer. Je n'avais pas prit le plat le moins cher, et cela de loin puisque je pensais qu'il n'allait pas débourser un yens. Je me sentais à présent mal à l'aise lorsqu'il régla la note pour lui et moi. Ce n'était pas à lui de payer pour moi, surtout une si telle somme. Mon mal être devait à présent se faire sentir, je détestait avoir ce genre de sentiments, et je lui était maintenant redevable. Il devait sentir ce que je ressentais mais mes pensées furent perturbé lorsqu'il me demandai comment je percevais en ce moment le village shinobi du feu. Cette question était sûrement une question piège. C'est vrai que ces derniers temps, le village se comportait de façon louche, je ne savais pas ce qu'il se tramai, mais ça allait avoir un impacte important. En rajoutant à cela la mystérieuse destruction du temple de Kyûbi dont j'ai pu constaté les dégâts quelques jours auparavant alors que je me promenais dans ce coin, il y avait anguille sous roche. Il attendait une réponse, ce qui fut immédiat.

      « Je ne sais pas ce qu'il se passe en ce moment au village mais cela n'annonce rien de bon. En ce moment, le village est un perpétuel circulation. Les shinobis haut gradés comme toi sont agités et rapide dans leur tâches. Beaucoup de ninjas prenaient le temps de se divertir, de parler au centre-ville mais en ce moment, rares ce font ces derniers en train de se dorer et se reposer tranquillement. De plus, il n'y a de cela que quelques jours, avant que l'ont m’intègre à votre équipe, j'ai été envoyé à Ame No Kuni retrouver une personne. Pour retrouver cette personne, j'avais été le compagnon du Nidaime Mizukage, Kitase Shinichi. Envoyer un simple Genin en mission avec un homme tel que lui, ceci me paraissait bizarre, ce qui rejoint mon premier point, les shinobis sont tous actifs dans leur tâches et il en manque pour répondre aux besoins du village. Pour finir, lorsque je me promenais du côté de la forêt, je pu constater que le temple de Kyûbi avait été dévasté et même détruit. Une autre connaissance Jûnin m'avait expliqué qu'il était sur lieu lorsqu'il fut annéanti. Ce lieu avait été attaqué par des shinobis, mais il m'expliquant qu'il avait échoué et sentant son mal être lorsqu'il m'en parlait, je ne m'étais pas trop attardé sur cette histoire. Je suis également curieux, j'aimerais bien savoir ce qu'il se ache dernier toute cette histoire, cela est vrai »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: J'ai faim [PV] Ven 14 Sep 2012 - 22:20

Il se questionnait et c'était un peu normal. Tous les ninjas de Konoha se doutaient qu'il y avait un problème mais personne ne savait vraiment ce qui se tramait au village. J'étais un peu plus renseigné que la moyenne, mais pas trop non plus. N'étant membre d'aucunes unités spéciales ni un proche du Hokage ou de l'un de ses conseillers, il m'était difficile de récolter une masse d'informations mais j'avais pu, dans les dernières semaines, m'approvisionner considérablement en informations. C'était bien simple, si on voulait savoir avec qui Nikkou s'entretenait, il suffisait de bien surveiller les portes et autres endroits populeux du village à la recherche de ninjas errants ou d'autres villages qui sont susceptibles d'avoir une audience avec notre cher Kage. J'avais pour ma part intercepté deux grands combattants aux portes du village, sur l'un, j'en savais très peu mais l'absence de bandeau sur son front en disait beaucoup. Quand au second, ce n'était nul autre que le légendaire Samidare Teichirô, que j'avais aperçu prêt de sa statue au colisée du village. Il avait voulu discuté avec Nikkou et Konoha et l'ant'ei allaient probablement s'allier, un futur très incertain selon moi. Vu la situation, j'avais même pensé à m'éloigner pendant un moment, ce qui se passait à Konoha ne me plaisait pas du tout, prendre du recul m'aiderait peut-être mais il était hors de question que j'abandonne mes élèves... L'avenir déciderait pour moi. Je fixai ensuite Kenzaku, j'allais lui en dire un peu mais pas trop non plus.

→ Ne pas pas à tes amis de la suite, c'est confidentiel. Konoha a des ennemis et pas n'importe qui. Suna va attaquer, à moins que Nikkou décide de mobiliser nos forces avant eux, ce qui reste tout à fait probable. Je ne peux pas te dire grand chose car la majeure parties de ces informations sont réservés aux gradés mais ne t'aventure pas à l'autre bout du pays seul ni même trop loin du village. Deux organisations rodent dans ce monde, toutes deux sont indépendantes et Konoha tira peut-être profit de l'une d'entre elle mais ça reste à voir. Je ne peux t'en dire plus, mais tu peux toujours enquêter par toi-même.

Ces deux organisations étaient bien entendu les messagers du Rinyūaru ainsi que l'An'tei. L'une dirigé par je ne savais trop qui et l'autre, par un connu manipulateur de la cendre aux yeux étranges et par une femme très endurante à la boisson, Teichirô & Gabushi. À elles seuls, ces organisations pourraient probablement renverser une armée en offrant leur soutien à un village. La plus forte des organisation était de notre côté mais je n'avais pas confiance en le Samidare, une désertion définitive ne se pardonnait jamais. Il avait été l'ancien maître de Nikkou et ça jouerait peut-être sur sa décision... J'espérais qu'il soit sage sinon Konoha ne survivrait pas. Bon, c'était assez, j'avais à faire ailleurs. Je n'étais jamais vraiment complètement en congé, toujours un petit truc à voir ou à inspecter, c'était moi tout craché. Je frottai alors la tête de mon élève, un peu comme s'il avait été un jeune enfant.

→ Je dois filer, prend soin de toi et on se revoit bientôt.

Je sautai alors sur le toit du restaurant avant de m'enfuir dans le ciel du village, droit vers le quartier hyûga. J'avais une longue réflexion à faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

J'ai faim [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-