N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Message(#) Sujet: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Sam 29 Sep 2012 - 14:17

Spoiler:
 
J'étais assis sur une balançoire dans un parc dans le village caché de la foudre. Il faisait bon aujourd'hui, le soleil avait fait fondre la quasi-totalité de la neige que l'hiver nous avait apporté. J'observais. Des maisons, tous plus grandes que les autres... Je me trouvais dans le village le plus beau de ce monde, ce n'était que mon opinion. Je me lève tout doucement, me rappelant qu'on venait tout juste de m'assigner une mission... Oui, une mission ça ne me ferait aucun mal. Au contraire, depuis peut je pense qu'à progresser, devenir plus fort, une bonne mission c'est ce qu'il y a de meilleur pour ça. D'ailleurs ça sera ma première mission de rang B. Les missions de rang B n'étaient pas faite pour être exécuté en solo, encore moins pour un genin. C'est peut-être pour cette raison que le Raikage envoya Kadoria Led avec moi. Un chunin. N'importe quel genin devrait stresser à un moment pareil, recevoir sa première mission de rang B, c'était d'un tout autre niveau que ceux de rang D ou même C. Mais bon fallait bien évoluer à un moment et moi c'était maintenant que je m'étais mis en tête de progresser. Devenir chunin, puis jonin et ensuite pourquoi ne pas devenir le Raikage ! Voilà ce que je m'étais mis en tête. Cela avait l'air dingue à premier vu, mais tellement réaliste à long terme. J'avais appris que c'est qu'à partir de cette semaine que Led mon compagnon de mission était devenu chunin... Oui, il y a une semaine, il était genin tout comme moi. Je trouve cela impressionnant ! La différence de puissance qu'il peut y avoir entre un genin et chunin est certes minime mais rien que le fais d'avoir le droit et parfois l'obligation de gérer une équipe montre à quel point le rang de chunin rend supérieur.

Pourquoi tant d'obsession pour le pouvoir ? Pourquoi maintenant ? Je voulais devenir plus fort, plus résistant et plus endurant, mais pourquoi ? Dans quel but ? La guerre. La guerre était proche et ça tout le monde le savait. Fallait ce préparé. Moi, j'étais loin d'être prêt, enfin loin d'être indispensable lors d'un combat. La guerre était le seul motif de mon acharnement à progresser. Je n'allais pas me battre pour faire couler le sang, pour faire souffrir ou même tuer, mais surtout pour défendre mon pays ! Et pour cela il était important de devenir plus fort... En tout cas, plus fort que je ne le suis déjà.

Trêve de rêverie, fallait que je revienne à la réalité. Certes penser à la guerre était importante, mais fallait pas que cela met à mal la mission. Je continuais à marcher, ma destination n'était d'autre que le point de rendez-vous qu'avait fixé le Raikage pour moi et le Kadoria. On devait se retrouver devant les portes du village... Classique quoi... J'ouvre le rouleau contenant l'ordre de mission et commençait à lire à voix basse. La mission était plus ou moins simple... Il y aurait du challenge bien sûr comme toute bonne mission de rang B, mais celle-ci opposait trois frères : Pif, Paf, Pouf. Ils s'attaquaient à tous les chariots qu'ils croisaient dans les bois nuages ou dans les montagnes où ils ont leur QG. Il était même inscrit qu'ils étaient adepte du taijutsu et que lorsqu'ils frappaient leur adversaire, on entendait : Pif, Paf, Pouf. Je n'ai pas pu me retenir de rire face à cette précision débile. Ce que les frères volaient, ils le revendaient à un prix bien supérieur à la normal. Moi et le Kadoria devront mettre à fin ce commerce illégal. Pas si difficile que ça finalement... Enfin, faut voir encore la valeur des trois frères au combat, s'ils étaient vraiment si puissants que cela au taijutsu. J'espère qu'on va s'amuser ! Je referme le rouleau et continue mon chemin.


« Kadoria Led ? Dis-je au shinobi se trouvant devant moi : c’est bien toi nah ? »

Je me trouvais devant les portes du village, m’adressant à une personne que je ne connaissais point. Je n’étais même pas sûr qu’il fût le Kadoria avec qui je devais partir en mission, je l’espérais en tout cas, je n’aimais point attendre seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 233
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Sam 29 Sep 2012 - 18:30

Aujourd'hui, je devais entamer une mission avec l'un des Genin du village, Shinzô. On devait partir pour les montagnes pour arrêter trois criminels adeptes de taijutsu, mais ne possédant pas les mêmes connaissances que nous autres shinobi. Comme preuve, leur plus puissante attaque consiste à faire "Pif Paf et Pouf", il faut d'abord être bête pour se limiter à une combinaison aussi simple, mais il faut l'être encore plus pour que celle-ci soit révélée à tout le monde. On sait maintenant qu'il faudra nous défendre contre 3 coups avant de riposter, même si on ne sait pas exactement d'où ils vont venir. Leur QG se trouve dans les montagnes de Kaminari, un endroit où la sécurité n'est pas très élevée, il faudra donc s'attendre à ce qu'ils aient plein d'armes et de pièges à leur disposition. Enfin, j'dis qu'il faut s'y attendre, mais "Pif Paf Pouf" ne sont pas des noms annonçant une très grande vivacité d'esprit, on aura sûrement affaire à des brutes inexpérimentées, mais voyons cela après.

Je me rendis donc aux portes de Kumogakure où j'étais supposé rencontrer mon équipier, il devait supposément porter un chapeau à rayures vertes et blanches, avec ça je ne pouvais pas le manquer, mais pourtant je ne voyais personne de la sorte dans les alentours, il n'était de toute évidence pas encore arrivé. En attendant je m'assis sur une poutre en haut de la porte du village et balançais mes pieds en regardant l'horizon, je réfléchissais à une stratégie pour reconnaître les malfaiteurs, parce que des bandits, il y en a plein dans les montagnes, il fallait qu'on pogne les bons. Avec un peu de chance, mon partenaire sera utilisateur de Dôton, un élément commun à Kumo, et on pourrait se dissimuler dans le sol pour traquer nos cibles jusqu'à leur repère, où peut-être on retrouvera des biens volés d'autres marchands. Pour les identifier, j'ai pensé à nous transformer nous-mêmes en marchands et nous placer le plus près possible de la montagne, comme ça nous serons remarqués dès qu'ils sortiront. On sera sûrement volés, et on prétendra s'enfuir alors qu'on se dissimulera dans le sol lorsque l'ennemi aura le regard occupé, ça marchera sûrement. Sur cette pensée je fut interrompu par quelqu'un derrière moi:

« Kadoria Led ? Me demande le shinobi se trouvant derrière moi : c’est bien toi nah ?

Chapeau à rayures, ça devait être lui:

- Lui-même, lui répondis-je. Et toi c'est Shinzô je présume ?

Il hocha la tête vers la positive et je poursuivis :

- Parfait, on va planifier une petite stratégie et on passe à l'action, dis-je.

Je lui expliquai mon plan avec les marchands et le déguisement, il fut d'accord et on décida qu'on planifiera le combat en détail que lorsqu'on sera rendu à leur repère. Nous étions tous deux utilisateurs de Dôton, et les montagnes avantageaient beaucoup cet élément, ce qui nous donnait un petit bonus pour économiser notre chakra. On discuta de nos différentes techniques, et à ma surprise il n'en possédait pas beaucoup, ou peut-être m'en cachait-il certaines, ce qui est compréhensible, moi non plus je ne révélais pas mes bottes secrètes. On se rendit au poste de garde pour demander une caravane de commerce avec des items populaires pour que nos 3 rigolos aient envie de nous voler, notre requête fut, heureusement, acceptée. Heureusement parce qu'il était difficile de trouver un marchand volontaire pour nous prêter son équipement, mais l'une des victimes des brigands a apprécié qu'on intervienne et nous prêta son équipement en échange d'une garantie que celui-ci lui reviendrait intacte, ou au moins qu'une compensation lui soit donnée.

Peu importe, on avait notre stock, et on était prêts à partir pour la montagne. On utilisa une technique de transformation apprise à l'académie pour nous transformer en vieillards, puis nous nous mirent en route, traînant avec nous la caravane.

Nous marchâmes longtemps, espérant tomber sur les bandits un jour ou l'autre, mais presque personne ne passait. On ne nous a pas dit s'ils attaquaient le jour ou la nuit, mais je devinais qu'on allait rester là longtemps, donc je rassurais Shinzô de temps à autre en lui disant qu'on serais attaqués d'un moment à l'autre, mais je pense qu'il a remarqué que je perdais espoir. Enfin presque, car un groupe de trois gars balèzes s'approchait armé. On les remarqua de loin et on s'arrêta net en dépliant l'équipement.

- Voilà nos clients, n'oublie pas de sourire, avertissais-je Shinzô.



Dernière édition par Kadoria Led le Dim 30 Sep 2012 - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Sam 29 Sep 2012 - 20:40

« Lui-même. Un temps d’arrêt. Et toi c'est Shinzô je présume ? Je remue ma tête de bas en haut, signe de réponse positif, Led continua : Parfait, on va planifier une petite stratégie et on passe à l'action »

Juste après, il m’explique son plan. Il voulait qu’on utilise notre technique de ninja basique : henge no jutsu pour nous métamorphoser en civil pour faire croire aux trois frères que nous étions que de simples marchands, mais surtout de bonne proie pour eux. Pif, Paf et Pouf n’ont aucune connaissance dans le domaine shinobi, il serait pour eux extrêmement difficile de nous repérer dans cet état. Bref, continuons, lorsque les trois frères se jetteront sur notre caravane, nous utiliserons une technique doton permettant de se dissimuler dans la terre et ainsi pouvoir les suivre en toute discrétion jusqu’à leur repère, là où le Kadoria espère trouver plusieurs objets volés. C’était cool de penser à tout ça, mais fallait qu’on trouve la caravane et le matériel qu’on est supposé se faire voler. Exactement, on se devait de trouver une caravane et deux, trois objets de valeurs. Le chunin à la chevelure blanchâtre avait trouvé un marchand victime du trio et il aimait le fait que l’on intervienne dans cette histoire qui semblait sans fin, il nous prêta son équipement en échange de sincère parole du Kadoria que celui-ci reviendrait à son propriétaire intact, ou tout simplement une compensation sera donné à la place. C’est bien tout ce charabia, mais je ne comprenais rien à son truc de rigolo intello… Je préfère sauter tête baisser le moment venu et en finir directement.

Maintenant qu’on avait tout le matos, le plan mit en place par le chunin commençait maintenant. Un mundra et me voilà transformer en vielle personne. A partir de maintenant, je m’appelais Poteto (tr : pomme de terre) Midori (tr : vert). Pour tout être ne possédant pas les bases shinobi, je n’étais plus Shinzô, mais bien une vielle dame au nom tellement ridicule ! Bien sûr j’avais choisi de garder le bob pour le henge, ça pourrait me servir. On était prêt. On avait la soit disant caravane, car oui pour moi c’était plutôt un grand chariot vu la taille que faisait l’engin, on avait aussi quelques objets de valeur. Il était temps pour nous de partir à la montagne et pécho les trois rigolos qui terrorise tout le monde. Après de longue heure de marche, j’ai perdu espoir, cette mission n’était pas si bonne qu’elle en avait l’air. On se trouvait à plusieurs kilomètres de Kumo et on n’avait pas pensé une seconde à prendre quelque chose à manger, je crevais la dalle ! De temps en temps je lançais des regards au chunin, voulant le faire comprendre que j’avais faim… Mais il était préoccupé par quelque chose au loin. Je regarde et aperçois trois silhouettes se dessiner. J’espérais du fond du cœur que c’était eux ! N’oublie pas de garder le sourire me dit le Kadoria. Le trio ce dirigeait vers nous, ils étaient armé. Plein de questions trottaient dans ma tête : devais-je suivre à la lettre le plan du chunin, pourquoi ne pas attaquer directement et les forcer à tout nous avouer ? Ils se rapprochaient de plus en plus quand soudain, j’improvise :


« Vous voulez d’un élixir rajeunissant, d’une potion qui embellie celui qui l’a boit… Un temps de réflexion de ma part pour ensuite continuer : Ou vous êtes tout simplement là pour refaire votre garde-robe et ainsi acheter des habits de bonne qualité ? »
« Euh… J’veux un bon prix pour toute votre marchandise, disons… Gratuit ?! »
« Tenez essayer mon super bob ? Il vous ira à merveille ! Ai-je dis en jetant mon bob vers le mec qui venait de parler : Pas trop lourd j’espère ? »

Mon bob atterrit sur sa tête, puis d’un coup sans que personne ne comprenne ce qu’il se passe vraiment, le colosse tomba net, tête coincé sous le chapeau circulaire. J’étais le seul à comprendre ce qu’il venait de se passer. Sûrement l’une de mes techniques sur la gravité. Le mec était cloué au sol criant de douleur, comme si finalement le simple bob que j’avais depuis le début sur ma tête pesait le poids d’un rocher. Et de un, ai-je murmuré. J’espère que Led n’est pas trop déçu en apercevant que son plan tombe à l’eau après mon offensive « masquer ». Mais bon vu comment ce mec s’était fait prendre dans mon piège, je pense qu’on n’aura pas vraiment de mal avec les deux autres. Les deux frères toujours debout crièrent en même temps le nom du gars se léchant le sol, c’était donc Pouf que j’avais piégé. Je regarde le Kadoria et dit à haute voix :

« Je te laisse t’occuper de celui de gauche… Un sourire narquois se dessine sur mes lèvres : On les interrogera plus tard. »
(HRP : Dsl trop mou ton plan... x)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 233
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Sam 29 Sep 2012 - 22:23

Pouf était neutralisé par le chapeau de Shinzô et les deux frères restant étaient en panique. Nous nous séparâmes et je fis face au plus gros des deux pour ne pas que mon équipier prenne la grosse tête, le gros me lança alors un coup de pied en criant "Paf!" que j'esquive en reculant d'1 mètre, et, pendant que son pied est encore à l'air j'exécute des mudra pour mon "Maddo Maddo" et rendit boueux le sol sur lequel se trouvait mon ennemi qui, je suppose, se nommait "Paf". Ce dernier glissa et se retrouva sur son dos, puis je posai mon pied sur son torse. Il tenta de me le saisir mais je l'enlevai au dernier moment, il avait un peu remonté la tête ce qui me permit de lui foutre un coup de pied en pleine gueule avec le même pied, je l'avais eu au nez, ce n'était pas ce que je visais car je détestais la douleur piquante d'un coup au nez, mais c'était un accident et je m'excusais sarcastiquement au brigand.

Je ne voulais pas trop l'amocher car j'avais besoin de le faire parler, il nous fallait savoir où le repère se trouvait pour recueillir des preuves sur leurs complices, mais mon partenaire inexpérimenté avait probablement omis ce détail et avait écrasé la figure de notre premier suspect avec son chapeau au sol, je me retournai pour voir dans quel état il était, du sang coulait de sa bouche et il articulait très mal. J'essayai de soulever le chapeau mais il était très lourd, j'exécutai donc à nouveau un "Maddo Maddo" pour pouvoir faire glisser l'homme d'en dessous du chapeau. Je le posai sur son dos et vérifiai que Paf n'était pas encore remis du coup, et je constatai qu'il était en effet encore en train de pleurnicher dans son coin, je me concentrai alors sur Pouf :

- Hey ! Tu vas bien ? Demandai-je au brigand pour ne pas révéler que ma réelle intention était de voir s'il pouvait parler ou non, peu importe ce qu'il dit.

- Ah..non...Mon cou est cassé, je n'peux plus me battre, me répond ce crétin qui me répondit en levant la tête.
-Je suis content de l'apprendre.

Je sorti mon épée et déchirai les ligaments des genoux de Pouf, puis partit en finir avec Paf. Il avait toujours mal au nez.

- Arrête de faire ta fillette, ça fait plus d'une minute que tu chiales, lui dis-je.

Il se retourna, car il était tourné sur le côté pour ne pas qu'on le voie, et tenta à nouveau de m'attaquer en criant "PAF!". J'encaissai son coup avec mon bras gauche, s'était pas mal, je senti quelques fourmis passer mais rien de plus. Il me regarda horrifié puis tenta de s'enfuir, mais j'avais attrapé sa jambe et il ne faisait que ramper sur place. Je me dis que l'on a plus besoin de celui-là, et je lui plantai mon épée à travers la colonne vertébrale; s'il a survécu au coup il est maintenant paralysé. Je posai mon index et mon majeur entre sa jugulaire et son larynx pour sentir son pouls, et il s'avérait qu'il y en avait un, léger, mais présent. Comme quoi notre bonhomme est aussi coriace qu'il en avait l'air.

Je repartis voir Pouf qui agonisait, il regardait ses genoux avec un air paniqué et je le rassurais:

- Tu sais, je peux te réparer ça avec du ninjutsu médical et tu seras libre de tes mouvements, mais seulement si tu me guide à votre repère, lui proposai-je.

Il me regarda en gémissant en m'indiquant qu'il ne peut pas parler à cause de la douleur, et je perdis vite patience.

-Bon, tu sais quoi ? J'ai menti, je ne peux pas te guérir, lui avouai-je. Mais j'ai bon coeur, et je vais abréger tes souffrances en te tuant, ton autre frère nous donnera l'information qu'on...

- Ahhh c'est bon ! M'interrompa-t-il. J'peux parler, lâches ton putain de sabre !

Il était de nouveau docile et je le transportai jusqu'à la petite caravane en lui attachant les mains à celle-ci. Je fis de même avec Paf qui avait perdu conscience, je ne pris pas le temps de vérifier s'il était mort car cela nous importait peu. Ils étaient tous deux incapacités et incapable de bouger, j'étais prêt pour les emmener au repère mais Shinzô se battait encore avec... Pif, si j'ai bien compris. En l'attendant, je m'adressai à Pouf pour qu'il nous révèle l'emplacement exact du repère, je le prévins que si jamais il me mentais ou me guidais vers la mauvaise route, je le mutilerais et le tuerais dans la plus atroce des souffrances. Il me regarda puis jeta un coup d'oeil à ses genoux sanglants, mais semblait encore hésiter. Je rangeai mon épée et sorti un Kunai, puis je me mis à gratter violemment ses blessures avec la pointe de mon arme et il hurla, mais d'une force...! Enfin, hurla assez fort pour m'indiquer qu'il avait compris. Je lui donnai quelques secondes de repos pour qu'il respire et oublie un peu la douleur, puis l'interrogea à nouveau. Il me pointa la direction du repère en me précisant qu'il fallait nous diriger vers le Nord-Est, et que le repère serait à environ un kilomètre de notre position et que celui-ci était enfoui à l'intérieur d'un rocher devant lequel il fallait prononcer la formule : Patapouf, ouvres-toi. Je lui demandai pourquoi ils avaient choisi un mot aussi stupide que "Patapouf" et n'attendait pas vraiment de réponse, car je me disais qu'ils étaient suffisamment stupides pour avoir aimé ce nom. Cependant, il m'avoua que Patapouf était leur père, leur chef, et le détenteur de tous les contrats signés avec les marchands malhonnêtes du pays de la foudre.

J'étais trop occupé pour m'en rendre compte, mais Shinzô avait neutralisé son adversaire et écoutais les confessions de Pouf portant sur leur repère.

- T'as reçu toute l'info ? Alors c'est parti.





Dernière édition par Kadoria Led le Dim 30 Sep 2012 - 3:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Dim 30 Sep 2012 - 3:10

« T’as pas de chance gamin… Tu es tombé sur le plus intelligent du trio. Je vais te mettre la raclée de ta vie ! »
« Ahah ! Le plus intelligent du trio ? Moi qui pensais qu’il n’y avait pas plus con que toi… »

Je ne pus m'empêcher de rire. D'ailleurs Pif, car c'est comme ça que mon adversaire s'appelait, prit l'opportunité de pouvoir me blesser en me donnant un coup de poing en plein bas du torse. Je retins le cri de douleur qui devait s'échapper, je recule d'un pas, ma main sur mon ventre... Je sentais la douleur exploser en moi. Le coup que je venais de recevoir ne m'avait pas empêché de rire, mais cela empirait, car lorsque le poing de Pif vint à toucher mon ventre, cela émana un son bizarre ressemblant fortement au nom du bandit. Cet adversaire était puissant et je ne pouvais le nier, fallait que je trouve un moyen de fuir son taijutsu, mais arriver tout de même à lui foutre un maximum de dégâts dans la face. Pif sort une sorte d'épée longue et épaisse, il se dirige vers moi l'air coléreux, je tiens alors fermement un kunai à ma main droite et attend impatiemment le bandit. Lorsque l'impact de l'épée sur le kunai se fit, cela allait se jouer à celui qui aurait l'arme la plus lourde... Son épée devait peser une bonne dizaine de kilo... Alors que mon kunai lui pesait la cinquantaine. Mon regard défiait le sien, d'un coup je voyais la peur s'installer en lui. Il venait sûrement de comprendre quel genre de jutsu j'utilisais. Pif fut surpris et lâcha son arme. L'inertie veut que je me rapproche de lui, c'est alors qu'il me colle un coup de pied circulaire qui me propulse loin derrière un rocher. Putain qu'il était balèze quand même... Certes il ne connaissait rien aux techniques ninjas, mais son taijutsu était bien supérieur au mien. Je devais me battre en retraite et c'était l'occasion rêvée !

Derrière le rocher, l'adepte du taijutsu aperçu un écran de fumer. C'est de ce dernier qu'un de mes clones de pierre sortit, je lui avais imposé Kinkou dessus, la technique me permettant de jouer avec la gravité sur des objets à distance. J'avais donc triplé le poids du clone de pierre qui était déjà bien assez lourd. Pif n'aurait maintenant aucune chance. Mon clone saute sur lui, il l'évita avec aisance et lui était sur le point de lui coller un coup de poing quand soudain un shuriken vint stopper la trajectoire de sa main. Mon intervention surprisPif, qui déconcentrer se prit de plein fouet l'uppercut de mon clone, le projetant une dizaine de mètre dans les airs. Un coup de pied circulaire de ma part vint percuter le ventre du gars. Ça c'était pour le coup de tout à l'heure ! Il est enfin hors service. Il m'a tout de même donner du fil à retorde ce mec. Fallait vraiment que je me mette un peu plus au taijutsu, ça m'éviterait de devoir me cacher pour préparer des coups tordus à mon adversaire. Je m'approche de Pif, met mon pied sur son torse, le forçant à rester à terre. Je lui demande enfin des informations... Savoir pour qui il travaillait et avec qui était primordial pour la mission. Si on soutire assez d'information pour nous le permettre, nous arrêterons deux ou trois commerçants complices du trio Pif, Paf & Pouf !


« Si tu me donne le nom des commerçants qui vous ont aidé à en arriver là, je pourrais te laissé en vie. »
« Je vois pas de quoi tu parles. Dit-il avant de cracher une boule de sang : Tu parles peut-être de ceux qui nous achètent tout ce qu’on vole ? »

J'étais étonné d'entendre le nombre de personne qui avait comploté avec ces trois-là... On aurait toute une liste de gens à arrêter une fois arrivé à Kumo, j'en ai bien peur. J'assène un dernier coup à Pif pour qu'il soit hors d'état de nuire à la mission. Je me dirige ensuite vers Pouf, celui dont j'avais complètement écraser la gueule en premier avec mon chapeau. Je le regarde d'un air simple, ce trio étaient si pitoyable en fait... Tellement ridicule. Je ramasse mon chapeau à rayure et le remet sur moi. Je pensais sincèrement qu'on avait vraiment enfin terminé cette mission si fatigante à la fin, mais non, selon Paf, l'adversaire qu'avait combattu Kadoria Led, il reste encore un dernier personnage à combattre portant le nom ridicule de « Patapouf ! ». Je ne pus m'empêcher d'avoir ce fou rire. C'est que lorsque Led me demanda si j'avais compris toute l'info qu'il m'informa de notre départ vers le véritable repère de ces bandits. Le nord-est. J'avais une idée en tête, je m'approche du Kadoria, tien son manteau par l'arrière, tien la caravane et tout d'un coup nous nous mirent à décoller du sol. Après quelques minutes de vol, on atterrit devant l'entrée d'une grotte bloquée par un énorme rocher. En m'approchant de plus près, j'aperçu un sceau dessiné sur un papier coller sur la roche... Il m'empêchait d'utiliser le moindre jutsu sur cette pierre. Je préfère laisser le Kadoria laisser gérer ça, ce n'était pas de mon niveau et je m'y connaissais pas vraiment en fuinjutsu à part deux trois trucs.

« Chui mort... Façon de parler. Ch'te laisse t'occuper de ce problème... »
(HRP : Problème => MP Wink)


Dernière édition par Kadoria Shinzô le Dim 30 Sep 2012 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 233
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Dim 30 Sep 2012 - 18:06

Nous nous tenions donc face à cette entrée secrète, un sceau apposé dessus laissait deviner que celle-ci était piégée. Je lançai un regard à Pouf en faisant semblant de me trancher la gorge avec mon pouce pour lui faire comprendre ce qui l'attendait s'il tente quoi que ce soit. Je fit signe à Shinzô de se tenir éloigné et de ne rien faire, car certains sceaux réagissent au chakra. Je n'étais pas vraiment inquiet, les bandits étaient stupides, donc j'imaginais que leur père aussi, mais le fait qu'il ait posé un sceau ici prouve qu'il sait prendre ses précautions. Je ne voulais pas faire ce que Pouf m'avait dit, car sans le savoir je pouvais prononcer un code qui activerai un piège ou une alerte, mais le sceau ne me disait rien, alors autant faire les choses simplement. Je rapprochai Pouf de l'entrée après l'avoir détaché de la caravane, puis le fit prononcer la phrase qui devait ouvrir l'entrée. Il cria "Patapouf!" et le sceau se mit à briller d'une lueur verte, puis une partie du rocher rentra à l'intérieur de ce dernier, qui était en réalité creux et cachait bel et bien un repère. J'attache à nouveau Pouf avec ses frères et décide du cours des actions qui vont suivre. Il fallait que quelqu'un surveille les bandits, donc je demandais à Shinzô de rester là haut en attendant que je vois ce qui se trame là-dedans, je lui file un sceau en l'informant qu'il peut le déchirer pour m'avertir d'un danger quelconque, puis je descendit les escaliers qui se trouvaient derrière l'antre.

Les murs étaient fait de la même pierre que le rocher de tout à l'heure, et de nombreuses torches étaient accrochées de parts et d'autres du couloir étroit dans lequel je descendais, arrivé en bas des escaliers, un autre couloir continuait, mais plus éclairé cette fois-ci. La source provenait d'un peu plus loin, et je continuais à marcher jusqu'à ce que le couloir s'élargisse et s'ouvre sur une grande salle ressemblant à une cachette à trésors : Des coffres remplis d'argent traînaient là, des papiers, des parchemins, et même des tonneaux et des boîtes contenant de la marchandise étaient là. La salle était remplie à craquer, puis je m'approchais pour inspecter de plus prêt le lieu et remarquai une autre porte située au fond. Je m'en approchai sans faire de bruit et me mit à écouter, car elle était ouverte et laissait sortir du bruit. J'entendis quelqu'un qui tripotait du papier en grognant, ça devait sûrement être le chef en question. Je toquai alors à la porte:

- Entrez, les enfants, déclara-t-il. Qu'est-ce que vous m'apportez aujourd'hui ?

- Une mauvaise nouvelle, dis-je en défonçant la porte avec un coup de pieds violent.

L'homme, qui devait avoir la cinquantaine, se leva brusquement de la chaise d'un bureau derrière lequel il était assit, et sortis des poings américains de ces poches et les mis à ses poings. Il était bien bâti, il possédait une musculature apparente malgré les vêtements qu'il porte, et semblait savoir contrôler le chakra puisqu'il en insulfa ses poings.

- Je sais pas comment t'es entré, mais tu vas pas ressortir tu peux en être sûr, dit-il en appuyant sur un bouton qui était situé sur le mur de la pièce.

Un bruit grave retentit, comme celui d'un rocher qui s'écroulait, avait-il scellé la sortie ? Je sortis un sceau de ma poche ressemblant à celui que j'avais donné à Shinzô et celui-ci avait été déchiré, impliquant qu'il voulait me prévenir de quelque chose. Ce qui s'était produit devait donc bien venir de la sortie, et j'étais bloqué avec Patapouf, ce qui n'est pas si mal puisque j'ai un compte à régler avec lui. Il se précipita sur moi avec en tenant bien haute sa garde, puis lança un coup de poing en direction du visage que je bloquai de justesse, et sentis la douleur passer à travers mon os. Je ne devais pas prendre ce combat à la légère, et je décida d'exécuter "Mahha no jutsu", une technique qui transformait mes mains en mains de métal en rendant mes poings plus pointus et aiguisés, le combat pouvait maintenant être égal. Patapouf tenta de nouveau une attaque, mais cette fois avec un coup de poing direct au corps en criant "Pif!", le coup était rapide, je réussi à le parer légèrement mais l'encaissai tout de même, et mes abdominaux me faisaient extrêmement mal. Il en profita pour m'asséner un coup de pied chargé de chakra à la figure en criant "Paf!", que je bloquai difficilement avec mon bras droit, alors qu'il était durcit. Patapouf gémit de douleur et j'étais un petit peu sonné malgré le bloc. Je tentai alors mon offensive à mon tour et lui lançai un crochet au visage qui lui déboîta la mâchoire, mais ne l'empêcha pas de continuer à se battre, puisqu'il encaissa le coup et me lança un coup de poing en revers au visage en criant "Pouf!". Le coup était trop rapide pour que j'esquive, et pourtant j'étais spécialiste en taijutsu. Normalement, c'était la fin de sa technique, et je décidai de l'attaquer et me précipita sur lui, mais il faisait semblant d'être fatigué et s'était préparer à me restreindre avec ses bras. Il était très fort, je ne pouvais pas me libérer de son emprise. Il me souleva en l'air d'environ 3 mètres, car il était également très grand, et cria "Patapouf!" avant de m'écraser par terre.

J'avais le dos éclaté, et mon corps entier me faisait mal, mais mon adversaire était maintenant épuisé pour de vrai. Je ne sais pas pourquoi je voulais absolument voir sa technique avant d'en finir avec lui, mais ma douleur me le fit regretter un petit peu. Je lui fit signe de se ramener, et que j'étais encore prêt à encaisser des coups, il suait et me regardait avec désespoir, puis décida finalement de retenter un round de "Pif Paf Pouf", mais je connaissais tous ses mouvements et esquivai ou bloquai le moindre de ces derniers. Lorsqu'il tenta de nouveau le "Patapouf" je donnai deux coups de poings en même temps à ses clavicules au moment il avait ouvert ses bras, et j'entendis bien les os craquer suite à l'impact avec mes poings de métal. Il poussa un hurlement de souffrance et de rage en tombant sur ses genoux et en posant les mains sur son torse, il semblait avoir du mal à les bouger car ses bras tremblaient. Il n'était plus apte à combattre et je décidait quand même de le mettre K.O et lui envoyai un uppercut sur la mâchoire inférieure gauche. Il gisait par terre et j'étais libre de fouiller pour trouver les documents qu'il me fallait. Tout se trouvait dans le bureau, une liste de noms, des contrats signés, des cachets du pays de la foudre et des copies authentiques de pièces d'identités. Je rassemblais tout ce que je pouvais trouver dans un gros dossier qui traînait, le posai et partis attacher les pieds de Patapouf en lui déchirant ses vêtement et en s'en servant comme liens, car je n'en avais pas. Je partis chercher le dossier et laissai Patapouf par terre.

En allant rejoindre Shinzô je me retrouvai bloqué à cause de la roche, mais je me dissimulai dans le sol avec du ninjutsu et me déplaçait en direction de la sortie, le sceau qui était posé à l'entrée n'était plus actif donc je n'avais pas à m'inquiéter de la présence d'un piège.

Je retrouvais Shinzô, nous discutèrent de ce qui était arrivés de nos deux bords puis nous prîmes la route vers Kumo avec la caravane et les trois frères. Nous volâmes comme tout à l'heure et, une fois rendus en ville, laissions les frères à un poste de garde en livrant le dossier trouvé dans la cachette en indiquant le lieu où se trouvait celle-ci. Les autorités confirmèrent la réception de notre information et nous affirmèrent qu'ils s'occuperaient de tout à partir de maintenant. Notre mission était terminée et nous partîmes en aviser nos supérieurs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin rang C
Messages : 385
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led] Dim 30 Sep 2012 - 19:34

Le Kumojin était en train d'analyser le sceau poser sur la pierre. Ensuite je ne sais pour quelle raison il détache pour le rapprocher de la pierre. Ce dernier c'était mis à crier haut et fort : « Patapouf ! » et le sceau poser sur le rocher nous bloquant l'entrer dans le repère ce mit à briller d'une lueur verte. Je mets ma main devant les yeux, la lumière que projetait ce sceau m'éblouissait. Lorsqu'elle disparut, j'aperçu que la pierre venait de dégager, nous ouvrant finalement le passage. J'avais hâte d'affronter le père du trio, mais malheureusement fallait quelqu'un pour se charger de surveiller les trois guignols et Led le chef d'équipe pour la mission avait décidé que cela allait être ma charge. Avant qu'il entre dans le repère, il me donna un sceau, s'il arrivait quoique ce soit à l'extérieur, je devais le déchirer. Kadoria Shuji, mon sensei ne m'avait jamais fait un coup pareil ! Me laisser surveiller des bandits pendant que lui combat le boss de la mission ! Je voulais lui expliquer que si j'étais en mission, c'était pour progresser et ce n'est pas en surveillant ces trois-là que je j'allais devenir plus fort...

Me restait plus qu'à attendre sagement qu'il revient... C'était un moment tellement ennuyeux et méprisable ! En même temps, j'étais épuisé. Faire voler toutes ces choses m'avait vraiment fatigué. Ma technique de vole consistait à me faire voler moi et moi seul ! J'avais dû la combiner avec mon jutsu d'allégement de poids pour pouvoir tout porter dans les airs ! Mais tout ça bouffait du chakra hein ! Quelque chose perturba ma penser, le rocher qui bloquait tout à l'heure l'entrer était revenu à sa place, bloquant à nouveau l'entrer. Je m'approche de ce dernier, essaye de le déplacer en modifiant son poids, mais même ainsi, le rocher était bien trop lourd, comment allais-je faire pour le déplacer ? Sa mère en vérité, je déchire le sceau que m'avait confié le Kumojin comme il me l'avait si bien demander en cas de doute.


* * *
Après environs un quarts d’heure d’attente, Led était de retour, il avait vaincu, j’étais fière de lui et lui fis remarquer. De la même manière dont on était venu, nous repartîmes vers Kumo. J’allais laisser le Kadoria s’occuper des papiers et de tout le tralala… La mission était finalement terminer !
(HRP : Juste pour conclure la mission.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led]

Revenir en haut Aller en bas
 

[B] Pif, Paf, Pouf ! [Coop : Kadoria Led]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-