AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Message(#) Sujet: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Ven 12 Oct 2012 - 21:45

    - Le temple de Kyûbi ? Il se trouve à Hi no kuni. Vous ne pouvez pas le rater, on le voit dès que l'on entre au pays du feu.


C'est ce que m'avait dit un vieux à qui j'avais filé une bouteille de saké pour avoir cette information, il y a de cela trois journées. Pourtant, selon la carte que j'avais dans les mains, je venais juste d'entrer dans les terres du pays du feu et devinez ce que l'on voit ? Rien du tout. Enfoiré de vieux schnock, il m'avait filé de faux renseignements et me voilà perdu en plein pays du feu. Surtout qu'à ce qui parait il y avait une sorte de forêt de la mort pas loin avec plein d'animaux sauvages, vénéneux et des p'tits mioches qui s'entraînent à lancer des kunais dans tous les sens. D'ailleurs, allez savoir qui sont les plus dangereux : les animaux sauvages ou bien les mioches qui font n'importe quoi avec les armes qu'on leur donne à l'académie des ninjas. Tout ça pour dire que comme d'habitude, je m'étais fait arnaquer. Mais bon, peut-être qu'avec de la chance j'allais finir par le trouver ce temple de Kyûbi. Selon les dires des moines de Kiezan, ce temple était le plus beau temple qui existait en ce monde. En tant que grand admirateur de la beauté, je me devais d'aller voir ça de plus près. Et puis je commençais à m'ennuyer à traîner dans tous les bars, il fallait que je découvre le monde de plus près et que je parle aux personnes si je voulais créer une unification de tous les villages shinobis.

La chance était avec moi en ce jour ensoleillé. Je réussis avec tant bien que mal à stopper dans sa course une équipe qui partait en mission. Bon, au début le sensei des trois genins avait essayé de me latter la gueule avec des kunais donc j'ai dû le calmer avec des high kick dans les côtes puis bizarrement, il est devenu plus sociable. Il m'a expliqué que l'ancien temple était un peu plus au sud, à seulement trente minutes de marche de l'endroit où je me trouvais. Cela me paraissait étrange puisque normalement je devrais le voir mais, peut-être qu'il n'était pas aussi grand qu'on le disait. Je remerciais le sensei et m'excusait pour ma violence puis je reprenais la route en direction du temple. L'une des merveilles de ce monde n'était plus qu'à quelques minutes de marche. Bon, il devait vraiment être petit ce temple puisque même à quelques minutes je n'arrivais pas à le voir. A moins que le chemin que j'ai pris ne sois pas le bon mais, j'en doutais sincèrement. Et quelques minutes plus tard j'arrivais enfin au temple ... si l'on pouvait appeler cela un temple. Etrangement, je n'avais plus la force de porter mes jambes. Le choc était tel que je tombais sur mes deux genoux en regardant les vestiges d'une des merveilles du monde. Des ruines ... IL NE RESTAIT PLUS QUE DES PETITS BOUTS DE PIERRES ! Quelques gouttes tombaient sur les pierres du temple de Kyûbi. Ce n'était pas de la pluie, loin de là. Et alors que j'entendais une personne s'approchait de ma direction, je tournais ma tête en direction de l'homme.

    - La haine des hommes leur fait faire des folies inexplicables. Pourquoi saccager un tel monument si ce n'est par colère ou par pure vengeance ? Plus le temps passe et plus les hommes recourent à la violence. Ne comprendront-ils jamais qu'il y a moyen d'être heureux et en paix sans avoir à faire la guerre ?


Des larmes coulaient de mes pupilles. Je ne comprenais vraiment plus les hommes. J'avais beau essayé de tout tenter pour unifier chaque personne que je croisais, une autre la faisait souffrir davantage pour le faire à nouveau sombrer dans la colère. C'était un cercle vicieux qui ne s'arrêtait jamais et qui allait me faire perdre le peu d'humanité qui me restait si cela continuait. Je venais de poser des questions que probablement les plus grands sages de ce monde se posait. Maintenant, voyons si cet inconnu à la réponse à ces questions ou si comme moi il n'avait aucune idée de ce qui pousse les hommes à faire de tels actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Ven 12 Oct 2012 - 23:00

Plusieurs mois maintenant que j'avais quitté Kumo pour vivre ma propre vie, pour partir dans les nombreux bars proposant des tournois de Poker par exemple. Des endroits ou j'aimais aller car l'As était aujourd'hui connu dans le monde entier, du moins autour des tables de jeu de cartes. Quelle réputation avait il ? Simplement que personne ne l'avait jamais vu perdre, il était comme invincible. Et c'était le cas, à chaque fois que j'avais des cartes en mains, sans parler de ma capacité spéciale, c'est comme si elles fusionnaient avec mon esprit si bien que je pouvais tout voir, tout comprendre au jeu de mes adversaires. Nombreux sont ceux qui avaient essayé de faire tomber l'As, mais aucun n'avait réussi. je devais avouer être fier de cette réputation que j'avais forgé au cours des années car cela me m'ouvrait pas mal de portes.

Mais on me connaissait sous un autre nom aussi, Mihawk, l'Oeil de Faucon de Kumo qui avait déserté son village, en effet depuis mon départ de nombreux ninjas se sont lancés à ma recherche. Ayant bon coeur je laissais la plupart de mes assaillants en vie et c'est comme ça qu'est né ce second surnom, Oeil de Faucon, car ceux que j'avais battu et qui revenaient en vie aimaient à m'appeler par ce surnom. Flatteur je devais une nouvelle fois avouer. Ce qui était drôle cependant, c'est que très peu de personnes pouvaient se douter Oeil de Faucon et l'As ne faisaient qu'un. Moi. C'est en pensant à tout cela que je traversais paisiblement la forêt de hi no Kuni, un endroit que j'avais toujours rêvé de visiter lorsque j'étais encore sous les ordres de Kumo. C'était totalement différent, le climat, les bêtes, et mêmes les gens ! Ils étaient plus agréables je diraient.

Mais revenons au Poker, car c'est autour d'une des tables de jeu la veille que j'avais entendu des trucs comme quoi il y avait un magnifique temple qui avait été détruit il y a peu. J'avais bien sur gagné la partie et en avais profité pour payer ma tournée, les langues s'étaient donc déliées plus que de natures et j'avais pu récolter un peu plus d'informations à ce sujet qui je devais l'avouer, m'intriguais. Il y aurait eut donc une grande bataille en ces lieux sacrés si bien que le temple en fut détruit presque en totalité, un Sunajin nommé Wataru avait osé défier seul la puissante nation de Konoha et le Hokage en personne s'était déplacé. Inutile donc d'annoncer qui en était le vainqueur, c'était évident. Bref, après avoir entendu toute cette histoire j'avais décidé de mettre cette journée à contribution pour trouver ce temple et faire ma petite visite. J'étais certes en quête de puissance, mais un peu de vacances ne faisaient jamais de mal.

Après quelques heures de marche à parcourir ces forêt et en croisant toute sorte de bêtes bizarres j'arrivais enfin devant le temple qui autrefois devait être magnifique. Et là, j'assistais à une scène comment dire, pas banale. Un homme était à genoux et pleurait devant les ruines, j'avais envie de sourire face à cette situation pittoresque mais bizarrement je n'y parvenais pas. Je m'approchais donc silencieusement mais il sembla sentir ma présence et se mit à parler. Son chagrin était sincère, et ses paroles aussi, ce qui était vraiment surprenant pour car je sentais en lui une grande puissance, peut être égale à la mienne. Pas la peine d'être senseur pour sentir cette aura émanent de lui. Il arrêta de parler comme s'il attendait des réponses de ma part, qu'espérait il que je dise ? J'étais moi même un homme violent, mais je comprenais parfaitement ce qu'il voulait dire.

Sans trop me poser de questions supplémentaires je sortais une cigarette puis l'allumais sans condition, aspirais une bouffée puis la recrachait dans les airs. Mon regard perçant se porta alors sur l'homme, son regard croisa le mien et c'est à ce moment que je décidais de prendre la parole tout en fumant ma clope.

"C'est une question existentielle que tu me pose là ! Et tu n'es pas le premier à te la poser je me doute. Mais ton problème n'en est pas un ! Il existera toujours des hommes qui vivent de la violence, quoiqu'on fasse, une société, même un monde ne peut être en paix. C'est la nature humaine je pense, cela fait longtemps que j'ai cessé d'oeuvrer pour la paix maintenant. J'ai simplement réalisé que c'était impossible à obtenir. Je préfère agir dans l'ombre, agir pour ceux qui me sont chers soient en paix, c'est le plus important. Pourquoi se préoccuper des hommes qui n'ont que faire de toi ? Je connais un homme qui essaye par le biais de son organisation d'obtenir une paix mondiale, mais sa quête est vaine, il ne rend pas compte qu'il provoque lui même des problèmes. La paix engendre la violence, et la violence incite à la paix. C'est comme ça."

Je tirais une nouvelle bouffée de fumée et essayais de comprendre ce que je venais de dire. Je ne me croyais pas capable d'un tel discours, mais j'espérais au moins que ma réponse soit suffisante aux yeux de cet homme. Mon regard se porta alors sur lui.

"Qui es tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Sam 13 Oct 2012 - 11:43

Malgré l'eau dans mes pupilles, je scrutais attentivement l'homme qui venait d'apparaitre. Son visage était moins surpris que le mien lors de son arrivée, peut-être savait-il déjà pour tout cela. Mais oui, suis-je bête, cela doit faire un moment que ce temple à été détruit, il n'y a plus aucune trace de sang sur les pierres. Pourtant, c'est évident qu'il y a eu un combat ici. En tant que grand observateur, je pouvais aisément dire qu'il y avait eu une grande explosion ici et que des hommes à ce moment étaient enfermés dans le temple. J'entendais les cris des civils et des touristes coincés dans le temple lors de l'explosion et je sentais leur souffrance à travers les pierres que je pouvais toucher. La façon dont ils étaient morts était ignoble. Quel monstre pouvait-il faire ça à de simple civils ? Je crois que je préférais mieux rester dans l'ignorance, cela m'éviterait de partir dans une quelconque vengeance qui ne fera que verser plus de sang.

J'étais perdu dans mes pensées mais, les paroles de l'homme aux yeux perçants me firent revenir à la réalité bien rapidement. Devais-je avaler ses paroles ? La paix était-elle vraiment impossible à obtenir ? Non, il suffisait d'y croire. Tant qu'il y a de l'espoir, tout est possible. Chaque homme est bon, c'est juste que pour certains il faut chercher un peu plus loin que les autres. Je plaignais cet homme, car pour ne plus croire à la paix, il avait surement dû faire la guerre. Il s'était alors rendu compte de la folie des hommes qui contrairement aux autres espèces humaines ne tuent pas pour survivre mais, par pur plaisir ou par égo. N'ayant moi-même participé à aucune guerre, je ne pouvais pas le contredire sur ses paroles même si je n'en pensais pas moins. Cet homme voulait agir pour les siens dans l'ombre, dans le fond c'était un homme bon. Puis il commençait à me parler de quelque chose d'assez intéressant qui me laissait perplexe pendant quelques instants. Je le regardais fumer sa clope et en essuyant mes larmes avec la manche de ma veste, je répondais à sa question.

    - Seiko Kenshin. Tu n'as sûrement jamais dû entendre ce nom car je n'ai encore rien accompli mais, cela ne saurait tardé. Je suis celui qui arrêtera les guerres et la folie des hommes. Il n'y a pas besoin de violence pour se faire entendre, si on est assez nombreux et si les kages de chacun des villages shinobis nous écoutent, nous pourrons obtenir une unification de tous les villages ninjas et la paix ne pourra que régner sur le désir de violence. Au fond, tout ce qu'il suffit de faire c'est de mettre de côté son égo.


J'étais peut-être un peu rêveur mais j'y croyais sincèrement et personne ne pourra m'enlever cela. Je me relevais alors petit à petit, tout en me mettant à droite de l'homme aux yeux perçants. Je continuais de regarder les ruines et pourtant, aucun sentiment de violence émanait de moi. Il y avait beau avoir eu un carnage ici, j'étais persuadé que les morts ne voulaient pas être vengés. Puis je tournais ma tête en direction de l'inconnu pour lui poser une nouvelle question.

    - Et vous, qui êtes-vous ? Et quelles épreuves avait vous endurés pour ne plus vouloir la paix ?


C'était des questions un peu plus personnelles cette fois et il était dans le droit de ne pas y répondre, tout dépendait de lui maintenant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Sam 13 Oct 2012 - 16:28

L'homme essuya finalement ses larmes et décida de me répondre. Il se présenta sous un nom qui m'était inconnu, Seiko Kenshin, pourtant je connaissais pas mal de gens en ce monde et j'avais une très bonne mémoire, c'est pourquoi j'étais surpris de n'avoir jamais entendu ce nom, que ce soit autour d'une table de jeu ou de la part d'un adversaire. Le plus étonnent était pourtant qu'il possédait une aura que peu de personnes avaient, c'est le genre de truc difficile à expliquer, certaines personnes dégagent quelque chose que l'on peut sentir si nos sens sont assez aiguisé. Cependant je ne pourrais pas sentir si j'en possède une ou non. Il se présenta donc comme l'homme qui arrêterait les guerres et instaurerait une nouvelle paix mondiale. C'était un rêve un peu fou je devais l'avouer, même complètement taré, mais bizarrement il me donnait envie de le suivre, amusant. Il essaya de m'expliquer une partie de son plan, mais pour moi c'était complètement irréalisable, ce que les villages verront en cet homme c'est une nouvelle menace, comme Maka ou même Teichiro qui a sensiblement le même objectif.

Il se leva finalement pour venir à mes côtés, je portais donc mon regard vers les ruines. des légendes parlent de trésors en ces lieux ou encore de fantômes, je reconnaissais donc des traces de pillage un peu partout comme des trous creusés ou des cordes laissées par terre ça et là. Les hommes n'avaient eu aucun respect en ce lieu déjà si abîmé. Je me posais alors une question, restait il quelqu'un pour s'occuper de ce lieu ? J'allais avancer pour entrer lorsque le Kenshin reprit la parole pour connaître mon identité. Que devais-je lui dire ? Un de mes deux surnom, mon faux nom ou mes vrai nom que j'avais décidé d'oublier ? Prenant en compte qu'il avait déjà pu croiser mon regard de Faucon je décidais d'opter pour cette solution, il n'y avait aucune utilité pour lui de savoir que j'étais l'As, du moins pas encore.

"J'ai abandonné mon nom il y a quelques temps déjà, aujourd'hui je me fait appeler Taka Niramu, beaucoup me connaissent sous un autre nom, Oeil de Faucon."

Je ne savais pas s'il avait déjà entendu parlé de moi, mais si tel était le cas alors il devait maintenant se faire une autre idée de moi. J'aspirais une nouvelle bouffée salvatrice de ma cigarette puis repris la parole d'un ton posé.

"Marchons."

Nous commençâmes donc à nous diriger vers le temple, la seule entrée disponible à pieds était un énorme trou fait dans le mur d'enceinte. Nous le franchîmes donc pour arriver dans une sorte de cours intérieure encore dévastée mais dont la nature commençait à reprendre ses droits. Mon regard observait tout cela tandis que nous marchions et enfin, je décidais de répondre à la question qu'il m'avait posé.

"Ce n'est pas que je ne veux plus la paix. Je me suis juste rendu compte que l'obtenir est impossible, quoiqu'on face. Plus jeune on m'a collé des idées qui pour moi étaient des vérités, comme quoi il faut être sage, servir ton prochain et toutes ces conneries. Ce que j'ai fais. Seulement lorsqu'on évolue dans un monde comme le notre on se rend compte que des gens comme nous sont traités comme de marginaux, des faibles. Je me suis donc endurcis, je me suis fait des amis aussi avec qui j'effectuais des missions pour le service d'un village caché. Aujourd'hui ils sont morts. Une partie de mon clan s'est fait tuer par une de mes cousines que j'ai pourchassé pour me venger, sans résultat. Mon esprit a changé, ces évènements m'ont transformé et m'ont fait apprécier le goût du sang."

Alors que nous continuions à marcher je me demandais pourquoi je lui racontais tout cela, je venais de le rencontrer et pourtant les mots découlaient tout seul, comme si je pouvais lui faire confiance, comme si nous nous connaissions déjà.

"Je connais un homme qui a sensiblement les même objectifs que toi, mais aujourd'hui il est pourchassé par les villages. pourquoi ? Car il pourrait perturber l'équilibre qui s'est instauré aujourd'hui, un équilibre bien instable certes, mais tout de même. Les villages ne sont pas dupes, leur chef non plus, ils tiennent à leur petit confort et leur petite guéguerre. Ils ne laisseront jamais quelqu'un essayer de ruiner tout cela, fais moi confiance je sais de quoi je parle."

Me vint alors une idée, qui ne m'avait jamais traversé l'esprit. Une idée qui commençait à faire son bout de chemin dans mon esprit, une idée qui pourrait même me faire changer complètement si je la menait à bien.

"Mais comme toi sans doute je suis à la recherche d'une certaine... sérénité. Les villages sont intouchables, du moins trop forts pour le moment, et nous qui espérons voir changer les choses, sommes trop faibles. Mais je suis d'accord avec toi il est possible d'agir mais pour cela ..."

Un léger fracas se fit alors entendre, comme quelque chose que l'on jetait par terre pour le briser. Surgirent devant nous une dizaine d'hommes, vu leurs têtes c'était des pillards. La plupart avait des armes assez dangereuses comme des sabres ou des lances, ils étaient prêt à s'en servir, contre nous. J'aurais pu tous les tuer à l'instant mais je voulais voir les réactions de cet homme face à une agression, allait il enfin employer la violence qu'il semblait vouloir renier. Pas le temps de se poser la question puisque déjà, les bandits couraient vers nous armes en mains prêt à nous découper en morceaux. Je sortais donc mon paquet de cartes prêt à m'en servir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Dim 14 Oct 2012 - 12:56

Bizarrement, je savais déjà que l'homme allait répondre à mes questions. Pourtant, il avait tout l'air d'être le mec trop mystérieux qui en dit peu sur lui. J'avais senti un lien fort entre nous qui pourrait bien grandir avec le temps si nous apprenions à nous connaître. Et c'est ce que nous étions en train de faire justement. Après quelques secondes à rester perplexe l'homme me répondit qu'il se fait appeler Taka Nimaru et ou bien "Oeil de faucon". Je devais avouer que ce nom lui allait très bien puisque la première chose que l'on apercevait chez lui c'était ses yeux et qu'ils ressemblaient fortement à ceux d'un faucon. C'était quand même triste qu'il ait oublié son nom, cela voulait dire qu'il voulait oublier sa vie passée. Je ne connaissais encore rien de ce qui l'avait poussé à changer de nom mais, je comptais bien le pousser à me parler de son vécu. L'inconnu ou plutôt devrais-je dire Taka, me demander de le suivre en direction du temple et malgré qu'on ne se connaissent que depuis quelques instants, je marchais à côté de lui comme si c'était un pote d'enfance. Ca serait cool de faire de lui un pote et de partager ma vision de la paix avec un homme. Ce sera pour moi une grande victoire s'il acceptait que l'unification des villages était possible.

Cependant, je savais très bien qu'on ne pouvait pas changer une personne après quelques paroles. D'ailleurs, l'homme me parlait de son enfance ou plutôt d'un résumé de son histoire. C'était à la fois très intéressant et à la fois assez triste puisque sa cousine avait tué une partie de son clan et qu'il avait essayé de les venger. J'étais content qu'il n'ait pas pu le faire et j'espérais aussi par la même occasion qu'il avait oublié cette histoire de vengeance avec le temps. Ensuite, sa dernière phrase me laissa quelque peu perplexe.

    * Il aime le goût du sang ... Serait-ce un vampire ? ○.○ *


Ma main droite s'enfuit dans l'une de mes poches pour y prendre une croix religieuse que je pointais discrètement vers Taka mais rien ne se passait. Ouf, je pensais qu'il m'emmenait dans ce temple pour être à l'abri des regards et ainsi me sucer le sang. Non, en fait il était clean ce type. Quoique, il avait un passé vraiment douloureux que je ne pourrais lui faire oublier, même après une année passée à ses côtés. Ensuite, il me parlait d'un homme qui avait eu la même idée que moi. C'est vrai qu'il m'avait parlé un peu plus tôt d'une organisation qui recherchait la paix. Tout cela avait été vain selon lui, moi je n'en étais pas si sûr. Si cet homme avait fait parler de lui dans le monde entier et que tout le monde connaissait son but, il est sûr qu'au moins une personne en ce monde avait essayé d'écouter ses dires. Et la confiance d'une personne, même d'un enfant innocent est bon à prendre. Mais que cela me serve d'exemple, je ne pouvais pas arriver dans un village et ordonner au kage ainsi qu'à ses habitants de co-exister avec un autre village. D'ailleurs, Taka aussi chercher la sérénité au fond, il l'avait lui-même avoué. Il avait raison, nous étions beaucoup trop faibles et pas assez nombreux pour faire changer les choses. Il fut ensuite coupé par un bruit de fracas et l'apparition d'une dizaine d'hommes.

Je stoppais mon camarade avec ma main pour le dissuader d'attaques ces pauvres hommes. Je savais déjà comment m'y prendre avec les personnes voulant m'agresser. Je n'ai jamais su pourquoi mais, il se trouve que je fais partie des hommes les plus rapides au monde grâce à ma technique. Je disparaissais donc pour réapparaître à côté des hommes en une fraction de seconde. Un léger coup dans la nuque de chacun d'eux suffit à les mettre hors d'état de nuire. On ne pouvait pas dire que c'était de la non-violence mais, c'était un bon moyen pour arrêter l'homme dans sa bêtise. C'était le meilleur moyen que j'avais trouvé puisqu'à chaque fois que j'essayais de négocier, cela n'aboutissait à rien. Je jetais ensuite une bourse de ryôs que j'avais durement gagné lors d'une mission mais, qui était plus utile à ces hommes qu'à moi. Bon par contre, va falloir que je me trouve de la bouffe gratis ce soir et que je dormes à la belle étoilé parce que j'avais plus de thunes pour payer quoique ce soit. Je sortais ensuite un bout de papier de ma poche pour y écrire " Faites l'amour pas la guerre. " Comme c'était un post-it, je le collais sur le front de l'un d'eux pour qu'il remarque le bout de papier une fois réveillé. Après ce petit incident, je me relevais doucement puis comme si rien ne s'était passé, je demandais à Taka tout en continuant à marcher :

    - Parle-moi un peu plus de cet homme et de son organisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Dim 14 Oct 2012 - 19:29

Un léger sourire se forma sur mon visage lorsque Kenshin me dévoila une partie de ses capacités, et n'importe laquelle, la vitesse, rien qu'à le voir à l'oeuvre un frisson parcourut ma nuque et je me demandais s'il rivalisait de rapidité avec Yashira Mugen, l'éclair de Kumo. Il avait donc mit hors combat nos assaillants en quelques mouvements juste après m'avoir retenu de leur balancer mes cartes en plein tronche, il leur laissa ensuite une bourse puis un mot avant de les quitter, tous inconscients. Et lorsqu'ils se réveilleraient ces hommes trouveraient de l'argent et un mot, reflétant la bonté de cet homme. je fermais doucement les yeux en pensant à ce qui allait arriver, ces bandits allaient tout simplement prendre l'or pour aller boire un verre dans une taverne, rigoler de ce qui s'est passé, et tuer et piller à nouveau. Ce genre de personnes, si on pouvaient encore appeler cela comme ça, ne méritaient pas de vivre plus longtemps. Je du donc faire appel à tout mon self-contrôle pour contenir la rage qui m'envahissait, je me fit donc la promesse de revenir ici plus tard, de les traquer et de tous les tuer. Piller un tel yeux méritait la peine capitale et c'est qui allait la leur offrir.

Mon attention se reporta alors sur le Seiko alors qu'il se remit à marcher afin de s'enfoncer encore plus dans ce labyrinthe qu'était le temple. Il me posa alors une question à laquelle je ne m'attendais pas, il me demanda de lui donner des informations sur Teichiro, un homme que je voulais tuer. Mais je savais ce qu'il avait derrière la tête, et c'était surement à cause de moi, je me doutais qu'il avait envie de le rencontrer. Mais comme moi le Samidare sentirait le potentiel énorme en cet homme il en profiterait pour arriver à ses fins en utilisant des mots doux, des tournures de phrases telles qu'elles t'embrouillent l'esprit, et sans t'en rendre compte tu fais déjà partie de son groupe. Non merci. Je ne l'avait rencontré qu'une fois mais on m'en avait assez parlé pour que je me fasse une bonne idée de ses méthodes. Je stoppais finalement mes réflexions à ce sujet car je me rendais compte que j'avais déjà trop parlé, et lui très peu. J'étais donc pour remettre les pendules à l'heure et rééquilibrer tout ça ! Ma clope terminée je la jetait sur le corps d'un des hommes évanouis juste avant de ne plus être à portée, puis je prenais la parole.

"Il est un homme dangereux, et c'est un manipulateur."

Autant couper court à ce sujet si je voulais embrayer sur un nouveau sujet. Je sortais de son paquet une nouvelle cigarette, l'allumait en tirait une bouffée puis reprenais.

"Je t'ai raconté mon histoire, et je ne suis d'habitude pas très bavard. Tu as une sorte d'influence, c'est peut être les larmes qui m'ont attendris. En tout les cas je ne connais rien sur toi, me dirais-tu pourquoi recherches tu à tout prix cette paix pour laquelle tu es en quête ?"

Aspirant une nouvelle bouffée je pensais alors à un détail qui ne m'avait pas plus, autant régler cela tout de suite !

"Ah ! Tu peux me tutoyer."



Dernière édition par Taka Niramu le Dim 21 Oct 2012 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 486
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Mar 16 Oct 2012 - 18:43

J'avais ressenti les pulsions meurtrières de Taka. A vrai dire, n'importe qui pourrait les ressentir tellement elles étaient intenses. Pourtant, je ne l'interrompais pas, j'allais aborder ce sujet après sa prise de parole. J'étais impatient de savoir ce que Taka savait de cet homme qui voulait la paix et pourquoi il ne l'avait pas obtenu. Malheureusement, il ne prononça que deux mots sur l'homme en question : Manipulateur et dangereux. Tout le contraire d'un homme oeuvrant pour la prospérité, ce n'était donc pas vraiment un homme qui recherchait la paix. A vrai dire, il avait plutôt les caractéristiques d'un homme qui recherchait une guerre mondiale, c'était mon parfait opposé et je me devais d'en savoir un peu plus sur lui pour l'empêcher de faire quoique ce soit. Mais, vu que Taka n'avait pas très envie de parler de lui, je rechercherais des informations sur cet homme et son organisation par d'autres moyens.

Ensuite, l'homme me complimentait sur l'influence positive que j'avais sur les personnes que je rencontrais et me demandait pourquoi je recherchais à tout prix la paix. En gros, il voulait connaître mon histoire. C'était normal après tout puisqu'il venait de m'expliquer son histoire, c'était à mon tour de me confier.

    - Et bien, disons que j'en ai marre de voir les hommes s'entre-tuaient et la nature souffrir de leur guerres. Je suis née dans un village de paysans où l'on n'apprend pas les arts du shinobi et de la guerre. Nous vivions de nos récoltes et jamais aucun incident ne s'était produit. Pourtant, on ne s'ennuyait jamais, bien au contraire. Un jour, nous avons recueilli des shinobis blessés et repoussés leurs poursuivants. Le chef de ces mêmes poursuivants ordonna la destruction de notre village pile au moment où j'emmenais les shinobis à l'abri. Nous étions de pauvres paysans sans histoire et pourtant, ils n'ont pas hésité à tuer les habitants et à détruire le village. C'est la mentalité actuelle des chefs de village. Ils ne pensent qu'à leur égo et non à leur population, ils n'ont rien compris de ce qu'était un vrai chef. Un vrai chef, ce n'est pas l'homme le plus fort du village, c'est l'homme le plus sage de par ses décisions. Le jour où un village ninja comprendra cela, je pourrais lui parler de la paix que je veux pour tous. Quel genre d'hommes sont-ils pour ordonner à des enfants de se battre à mort alors qu'à cet âge, ils devraient jouer à cache-cache tous ensemble ?!


Je continuais de marcher tout en pensant aux habitants de mon village natale et plus précisément au chef de ce village. C'était lui qui m'avait mis cette idée de paix dans la tête. Sa mort ne sera pas vaine, je changerais la mentalité des chefs du village, même si je dois pour cela en mourir. Puis, en reprenant mes pensées, je reprenais là où je m'étais arrêté.

    - Imagine un monde sans shinobis. Imagine un monde sans guerres. Imagine la beauté de la nature. Imagine tes proches sourire et rire à gorge déployée à chaque journée de leur vie. C'est ce genre de monde que je veux. Je ne souhaite pas le créer, je souhaite juste montrer à tout le monde qu'avec des efforts de la part de chacun, on pourra tous ensemble faire de ce monde une réalité.


Je m'arrêtais soudainement de marcher et je me retournais vers l'arrière. Malgré le fait qu'on ne puissent pas les distinguer d'où on était, je comptais bien sauver la vie de ces hommes de la fureur de Taka.

    - Inutile de tuer les hommes derrière nous, ils ne sont pas si différents que toi et moi au fond. C'est juste qu'eux n'ont pas eu la chance d'avoir des capacités spéciales comme nous et de maîtriser les affinités. Et pour cela, ils ont été rejetés par la société qui impose d'être soit un ninja soit un moins que rien. Voilà le monde d'aujourd'hui, celui qui n'hésite pas à rejeter les faibles pour garder uniquement les forts. Si je réussis à conquérir un pays, celui-ci sera tout d'abord un foyer pour toutes les personnes rejetées par les villages shinobis.


Et oui, je venais parler de conquête à cet homme que je venais tout juste de rencontrer. Au point où on en était, autant ne rien lui cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ] Dim 28 Oct 2012 - 23:52

A chacune des paroles de l'homme j'écarquillais les yeux et avais systématiquement une réaction de surprise, j'étais décontenancé par tant d'assurance dans ses propos. Il était convaincu que son monde idyllique, son rêve, était réalisable. Et moi, je savais pertinemment que c'était presque impossible à obtenir, je connaissais que trop bien la nature de l'homme, sa cruauté, sa violence et sa malhonnêteté. Pourtant, comme une enfant je buvais littéralement ses paroles. Était-ce à ce genre d'homme que les gens se ralliaient pour une quelconque idée ? Ce genre d'homme qui possédait une telle éloquence qu'il était capable de rallier n'importe qui à sa cause ! Mais j'avais un avantage que le commun des mortels ne possédait pas, j'étais l'As, le joueur, le bluffeur mais aussi l'imbattable. Et même si j'étais sensible à ses paroles je ne ma laissait pas convaincre si facilement. C'est lorsqu'il s'arrêta que bizarrement une pensée fit surface dans mon esprit, un de mes plus vieux rêves refaisait surface après tant d'années. Oui, je constatais que ce Kenshin avait un rêve qui se rapprochait dangereusement du mien. Car à l'époque ou j'étais encore jeune et sot, je croyais encore en l'âme humaine, je croyais qu'il serait possible de faire changer les choses.

Ce démon du passé refaisait maintenant surface et j'étais confronté à cet homme qui croyait dur comme fer que changer les choses était possible. Était-ce la personne que j'attendais depuis tout ce temps pour me montrer la voie ? Et c'est alors qu'il évoqua la conquête d'un pays, ce serait le début de son oeuvre d'art, le modèle en quelque sorte. Le prototype du monde parfait. Un sourire s'afficha alors sur mon visage. Je levais les yeux au ciel et mon regard croisa celui de mon rapace bien aimé, s'ensuivit alors un cri venant de petit faucon d'une puissance incroyable. Il était d'accord avec moi, il était temps que l'As entre en scène. Mes yeux de faucon se plongèrent alors dans ceux du Seiko. Mon regard était puissant et déstabilisant, pourtant cela ne semblait point le perturber. Le temps était donc venu pour moi de prendre la parole.

"Tu as de belles idées en globalité, mais garde bien quelque chose en tête. Un homme reste un homme, dans ta mission tu rencontreras des obstacles et tu seras obligé d'en venir aux mains, tu n'auras d'autre choix que de réduire à néant tes ennemis. Et il y en aura beaucoup."

J'aspirais une bonne bouffée de fumée puis reprenais la parole d'un ton calme et posé.

"Ce monde je le connais, tes futurs ennemis je les connait aussi. Fis toi à moi."

Je sortais alors de ma poche le jeu de cartes qui m'avait suivit toute ma vie, le seul jeu de cartes que je n'utilisais pas pour le combat, ou seulement en dernier recours. De ce paquet je sortais l'As de coeur, celui de trèfle et celui de carreau. Je saisissais l'as de coeur et le tendait à l'homme.

"Celui-ci est pour toi, on m'appelle l'As et je n'ai jamais perdu à aucun jeu, quel qu'il soit ! Cet as représente le lien que je crée dès à présent entre toi et moi si tu es d'accord. Et si tu n'as pas vu celui de pique c'est qu'il se trouve dans les mains d'un homme qui devra mourir sous mes coups."

Inutile de lui dire que l'homme dont je parlais était celui là même dont il voulait en savoir plus.

"A partir de ce jour, permets moi de te suivre et de t'aider dans ta tâche."


Ma vie prenait un nouveau tournant.

PS: Rp terminé, je dois bouger. On s'en fera un autre bientôt pour préciser les choses ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Temple de Kyûbi-