N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Message(#) Sujet: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Mer 14 Nov 2012 - 18:26

Spoiler:
 


Nous étions arrivé sur les lieux du premier drame. Effectivement, il ne restait pas grand chose du patelin jadis prospère qui s'était construit sur la côte Nord-Est du Pays de la Foudre. Les décombres recouvraient la majorité des rues, et on pouvait voir ici et là des cadavres que les survivants s'évertuaient encore à extraire des ruines. Pas assez nombreux, les malheureux à la mine déconfite avaient bien du mérite à continuer de rechercher d'éventuels rescapés. La vue qui s'imposa à nous lorsque nous arrivâmes était la représentation même du chaos et de la désolation... Les villageois ne nous prêtèrent aucune attention, bien trop occupés à s'organiser pour la pérennité de ce qui restait de leur communauté décimée. Tout en marchant d'un pas lent à travers l'endroit dévasté, je remarquais quelques jeunes Ninjas que je connaissais bien : des Genins de Kumo, sur place depuis la veille avec pour mission d'aider les habitants dans leur tragédie. Ils nous adressèrent un bref salut sur notre passage, apparemment débordés par la situation... Malheureusement, nous n'étions pas venus ici pour les épauler, et les jeunes gens devaient se débrouiller seuls, livrés à eux même. Je ne savais pas si c'était leur première mission ou non, mais les pauvres se rappelleront surement toute leur existence de cette vision apocalyptique qu'ils avaient trouvé en venant ici. Même longtemps après les ravages des Guerres des Clans, les jeunes gens continuaient à être confrontés à de telles choses...

J'aurai certes souhaité apporter mon aide aux survivants du désastre, mais mes camarades et moi-même n'étions pas là pour ça, notre mission étant toute autre. En effet, le Bureau des Missions de Kumo avait dépêché ses meilleurs éléments pour s'occuper directement de la source de ce carnage. Car vous imaginez bien qu'un coup pareil n'était pas arrivé tout seul. Quelqu'un avait forcément orchestré cette attaque tout à fait inattendue, dont je ne voyais d'ailleurs pas bien la légitimité précise... C'était le commanditaire de notre mission qui avait témoigné de ce qui était arrivé. Une créature monstrueuse avait selon-lui émergé des flots pour attaquer immédiatement la paisible communauté sans crier garde. Elle était arrivé, avait tout détruit, et s'en était repartie aussi vite qu'elle était arrivée. Les gens effrayés étaient incapables de nous décrire exactement le monstre amphibien... Était-ce l’œuvre d'une simple bête marine que nous n'avions pas encore répertorié ? Ou alors carrément l'un de ces Démons contre lequel le Village Caché de la Brume s'était confronté il y a de ça quelques années ? Cette seconde supposition n'était guère très aguichante... Quoi qu'il en soit, un autre témoignage m'amenait à penser encore autre chose. Une femme insistait qu'il y avait un individu aux côtés de la bête, et que celui-ci semblait la diriger. Avait-elle rêvé ? Quoi qu'il en soit, cela pouvait dès lors signifier que le monstre était soit une illusion créée par cet énigmatique personnage, soit un Kuchiyose d'une puissance remarquable, une invocation que seuls les plus talentueux Shinobis savaient contrôler. Dans tous les cas, notre cible était bel et bien cet homme mystérieux, l'unique responsable de cette terrible attaque.

Je vous ai dis précédemment que le Bureau des Missions avait fait appel à ses meilleurs éléments pour les mettre sur cette affaire. Effectivement, étant donné la puissance que l'on voulait bien prêter au criminel, le Village Caché des Nuages n'allait pas faire intervenir n'importe qui. Notre team n'avait été formée que très récemment, mais nous étions déjà considérés par tous comme l'équipe choc du Pays de la Foudre. Il y avait d'abord Aisaka Kira, un Ninja de talent que j'avais rencontré au tout début de sa carrière de Shinobi. Ce jeune homme me rappelait souvent mon défunt camarade Gecko Shin, de par sa capacité a avoir su évoluer très rapidement jusqu'à arriver à atteindre mon propre niveau en des temps records. Il était le parfait exemple de tous ces jeunes Kumojins qui prenaient peu à peu la relève, me reléguant sans gêne moi et mes autres camarades à l'état de reliques issues des vieilles Guerres des Clans. Jusqu'où ces jeunes gens pouvaient-ils bien devenir forts ? Cela devenait très difficile pour moi de garder la tête froide lorsque je voyais ces gamins remettre en question mon titre de l'un des Shinobis les plus forts du Pays de par leurs étonnantes capacités... Il fallait que je me motive à fond pour ne pas bientôt me faire considérer comme un vieux dépassé par la nouvelle génération !! Bref, c'était Aisaka Kira, Jônin de Kumo que je considérais à raison comme mon égal.

Mon second camarade n'était autre que Ishidate Masamune. Et même si ses faits d'arme n'étaient pas encore bien définis au sein du Village... Et bien il était notre patron, le Nidaïme Raïkage. Je ne connaissais encore rien de ses capacités, mais espérais que le Conseil de Kaminari no Kuni avait misé sur le bon candidat pour ce poste... J'avais encore un peu de mal avec lui, car cela ne faisait guère longtemps qu'il avait repris les reines du Village. Et aussi car, à mes yeux, remplacer Kadoria Uriô était impossible. C'était avec Uriô que nous avions bâti Kumo, avec lui que j'avais combattu pour défendre notre nouvelle patrie... Il était resté à la tête du Village depuis le commencement. Un lourd fardeau reposait désormais sur les épaules de Masamune, et malheureusement je ne lui facilitais pas la tâche... Il avait encore beaucoup à faire avant de gagner ma confiance, mais marquait déjà des points en ne m'ayant pas retiré le commandement du Satoru que Uriô m'avait confié. Sans doute ne voulait-il pas se passer de mes services, au point qu'il avait monté il y a peu cette petite équipe, peut-être pour que nous fassions plus ample connaissance et que des liens se créent en mission. C'était bien entendu ce qui allait se passer à coup sûr. La réalité était simplement que je n'intégrais pas encore le décès du Shodaime. Il fut mon compagnon d'arme, et mon ami. Je faisais pourtant des efforts incommensurables pour ne pas mettre Masamune sur un piédestal, et essayais plutôt de lui faire confiance le plus possible. S'il était réellement digne d'être notre nouveau leader, je m'en rendrais compte bien assez vite. Cette mission, par exemple, était l'occasion parfaite pour qu'entre nous s'instaure le climat nouveau de confiance dont le Village avait besoin.

Et il y avait enfin moi, Yashira Mugen, connu aussi sous le nom d’Éclair de Kumo. Pour en savoir plus, veuillez consulter mon CV, il est pas bien dur à trouver... Vous me reconnaîtrez surement grâce au bandeau rouge et bleu qui recouvre mes cheveux, avec ses deux pans des mêmes couleurs qui volettent systématiquement dans le sillage de mon passage. Mes yeux d'un bleu électrique sillonnaient le sinistre paysage avec toute la colère qu'ils pouvaient refléter. Celui qui avait fait ça allait le payer au prix fort, je vous le garanti. Je me déplaçais en tête de notre petit groupe, un peu à la façon de l'éclaireur qui prend tous les risques pour protéger son patron et le jeune qui viendrait prendre le flambeau s'il venait à lui arriver malheur. Ainsi répartis, nous nous étions dirigé vers la plage, où effectivement je vis ce que j'attendais. Des traces de pas immenses apparaissaient encore dans le sable, juste en face du village. Le monstre était sorti de l'océan pour porter son attaque courte mais dévastatrice, puis était reparti vers le Nord. Vers le second village qui, nous avait-on dit, avait lui aussi subi une attaque du même ordre. Peu après, un troisième avait subi le même sort. En bref, quelqu'un s'amusait à détruire les villages côtiers, et la raison d'une telle folie m'échappait encore. Je m'arrêtais net, fixant l'océan de mes yeux de la même profonde couleur. Puis je me retournais vers mes deux camarades pour leur adresser un regard des plus déterminé. Si c'est la guerre que notre criminel voulait avoir... Il allait la trouver. Le trio choc de Kumo était là pour la lui donner !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Mer 14 Nov 2012 - 19:33

Q.. Qu.. Quelle scène.. Effroyable.. Comment un être humain pouvait-il être l'acteur d'un tel massacre ? Comment pouvait-il consciemment éteindre autant de vie sans éprouver le moindre remords ? Qui ne pouvait pas avoir un pincement au coeur en ouvrant les yeux sur une telle tragédie ? Je ne comprendrais décidément jamais la race humaine.. Ils entraient tous en contradiction les uns avec les autres. Il y avait d'un côté les personnes comme les boudhistes, les moines, les prêtres et les pacifistes qui n'oseraient jamais user de la violence pour arriver à leurs fins, ce sont des hommes qui prêches la paix dans le monde, alors que de l'autre côté, il y a des shinobis, des sérial killer, des bourreaux et des hommes sans pitiés qui pouvait massacrer violemment un simple petit enfant sans défense qui croiserait le chemin de l'un de ces hommes. Le monde marche sur la tête.. Moi, de quel camp étais-je ? J'étais certes un animal, mais j'avais l'enveloppe d'un homme, alors de quel côté étais-je ? La réponse est simple : AUCUN ! Je ne suis pas un homme sans émotions, je ne peux tuer une personne innocente sas remords, mais je ne suis pas non plus un pacifiste. J'ai des idées grâce auxquelles je suis prêt à user de la force, grâce auxquelles je suis prêt à ôter une vie comme je l'ai déjà fait à de nombreuses reprises. Mais réellement...

... Qui pouvait être l'auteur d'une telle boucherie. J'étais debout, dans l'allée principale du premier village où le démon avait libéré sa hargne et son envie de meurtre. Le spectacle en était retournant, bouleversant. Ma gorge était serrée, mes entrailles nouées, mon esprit meurtri et ma conscience apostrophée par ce spectacle. C'était censé être la ville la plus sonctueuse, la plus vivante qui soi.. Mais tout était à terre, les maisons étaient en ruines, il n'en restait que des bouts de pierres formant un amas de débris. Certaines maisons étaient encore fumantes. De nombreux corps gisaient sur le sol. Les survivants s'étaient organisés pour chercher les corps, sauver les rescapés de cet odieux crime. Sur chaque côté de l'allée se trouvait des dizaines, des vingtaines de corps, tournés sur le dos, pieds vers l'intérieur de l'allée, leurs paupières ont étés fermées. Devant moi, une maison fumante, une petite fille au visage ensanglanté qui pleurait en tenant une main qui sortait des décombres. La peau de cette main était blanche et semblait molle comme un pantin, cette personne était décédée. Un jeune homme aux cotés de la fillette tentait de la rassurer, sur son front, un bandeau du village des nuages.. Je vis au loin un homme au-dessus d'un brancard de fortune sur lequel se trouvait un corps, agiter lentement la tête avec les yeux fermés et la mine déconfite. Encore un homme sans vie. Plus loin, une femme pleurait en tenant la tête de son mari qui était allongé sur le sol, la tête sur ses genoux. Elle pleurait la perte de celui qu'elle aimait.

Mes compagnons et moi étions catastrophés par une telle scène, un tel carnage.. Nous avions tous les trois étés dépêchés par le comité des missions de Kumo, mais même moi, Nindaime Raikage, n'aurais imaginé que le résultat de cette attaque soit aussi pharaonique. Il y aurait des centaines de morts à déclarer dans ce village, voir plus. Et trois villages ont étés ainsi touchés par ce fléau. A l'origine de ce chaos, un homme.. Accompagné d'un monstre.. C'était ce que révélait les témoignages de ceux encore sous le choc de cette tragédie. Tous ont décrit un monstre, gigantesque, un amphibien qui s'est violement abattu sur les maisons, fauchant des années de labeurs, fauchant toutes les vies croisant sa route, ne montrant aucune pitié envers les habitants de ce village. Cependant, certains récits font part d'un homme, à la chevelure blonde qui accompagnait cette créature. Un ninjas et son kuchiyose peut-être ? Je voyais la scène dans ma tête : les cris, le sang et le vacarme d'une attaque d'une telle envergure, la créature sautant à droite et à gauche en fauchant les vies, et marchant droit dans cette même allée sur laquelle je me tenais, souriant de satisfaction du pouvoir qui est le sien, se fichant des vies arrachées, des coeurs brisés..

Mais cet homme allait devoir payer pour ses crimes, payer pour ce champ de désolation et de larme qu'il avait laissé derrière lui. Fort malheureusement, ce village n'était pas le sens touché par les vils desseins de cet homme, car plus loin, deux autres villages avaient vécus l'attaque du monstre amphibien. J'ai trois noms à vous cités, que tous reconnaîtront un jour ou l'autre. Yashira Mugen : Capitaine du Satoru, Jûunin d'élite du pays de la foudre. C'était un homme intelligent que j'avais rencontré après mon élection au titre de leader des nuages. Un homme sage à première vue, mais qui savait tout comme moi user de la force pour se faire respecter, un allié de choix et, dans le contexte actuel, un frère d'arme. Aisaka Kira, Jûunin d'élite lui aussi, membre de l'unité spéciale du Satoru sous les ordres de Mugen, il est aussi le bras droit du dirigeant actuel. Et le troisième nom est le sien, celui du Nindaime Raikage, Ishidate Masamune : Moi ! Fort de puissance et d'action, dès mon arrivée au pouvoir, j'avais monté cette équipe d'exception, pour les cas.. Exceptionnels. Notre équipe avait été dépêchée pour mettre un terme à la menace grandissante que représentait l'homme à la longue chevelure blonde et à son chien qui créait autant de dégâts.

Nous étions tous les trois dans l'allée principale à regarder le champ de ruine qui s'étalait à perte de vue. Certaines personnes en nous voyant se focalisèrent sur nous. Certains se redressaient sans un bruit, d'autres sans le vouloir adressaient des regards suppliants. Je vis une femme se mettre à pleurer à notre vue. Notre présence n'annonçait rien de bon, car si le Raikage lui-même et les deux hommes les plus puissants de la nation s'étaient réunis en ce lieu, c'était que la menace ne serait pas simple à écarte. A ma gauche, des corps aux paupières closes, je m'y accrochais lentement, une personne était à leurs côtés, une jeune femme rousse qui pleurait abondement en tirant un nouveau corps, pour l'aligner avec les autres. Je n'étais pas là pour ça, mais la soulager ne me prendrais pas beaucoup de temps. Je me baissais pour ramasser le corps du vieil homme. Mon action la sortie de ses pensées, elle plongea son regard dans le mien. Elle pleurait abondamment. Elle allait ouvrir la bouche, mais plaçant ma paume vers elle, je l'empêchais de prononcer ses mots, certainement douloureux. J'allais silencieusement poser le corps avec les autres, fermant les paupières de ma main gauche et plaçant ses mains sur son ventre de la main droite.

" Faites moi confiance.. "

Ce fut les seuls mots que je prononçai à son égard avec une douce voix avant de rejoindre mes deux compagnons d'armes. Sans s'en rendre compte, alors que notre attention était concentrée sur les dégâts de la créature, nous étions dans la trace de la patte postérieure de la créature. Mon regard tombait sur le sol, examinant de près les traces laissées par cette bête. Gigantesque.. La tâche ne serait pas simple, mais je crois qu'après un tel spectacle, nous étions tous les trois gonflés à bloc, prêt à se battre jusqu'au bout pour qu'un tel crime ne puisse se reproduire. Reconcentrant mon regard sur mes compagnons, je commençais à parler d'une voix sereine et sérieuse, limite froide. La gravité de la situation était grande, ils le savaient, il fallait donc agir, et vite, avant que d'autres villages ne soient touchés.

" Vos hypothèses ? "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 708
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Ven 16 Nov 2012 - 16:03

Déjà vu. À de nombreuses reprises lors de l'époque des guerres claniques une décennie plus tôt, j'ai assisté trop de fois à ce même spectacle. Je voyais déjà au milieu des débris une image, un souvenir qui refaisait surface. Un jeune garçon âgé d'au moins une demi-douzaine d'année parcourait l'allé principale d'un des villages civils sans renommer qui parsèment le continent. Sa crinière châtaigne virevolta dans le sens du vent glacial et posait l'un de ses pieds par mégarde dans une mare de sang où un cadavre jonchait le sol sous ce qui était autrefois sa maison. Derrière ses joyaux d'émeraude, on pouvait y lire une profonde tristesse et une certaine incompréhension. L'interrogation ? « Pourquoi la race humaine s'acharne-t-elle pour s'entretuer pour si peu ? ». Ce spectacle était de mise au moins une fois tous les mois. Fréquemment, un village disparaissait de la carte et la raison est toujours la même ; un conflit clanique. Je me revoyais à présent dans la même situation d'antan, au beau milieu des ruines d'un village quelconque, à explorer les dégâts causés par le phénomène. Les survivants s'unissent à la tâche de prendre les cadavres de leurs proches pour leur donner un enterrement digne de ce nom.

Dans ma promenade analytique, je posai mon regard sur une femme tenant son bambin, décédé. Elle pleurait toutes les larmes de son corps et posait son regard charbon sur l'adolescent qui se dressait au beau milieu de ce qui était jadis une route. Je la regardais indifféremment, étant habitué pendant ma jeune enfance de prendre part à ces situations. Mon indifférence me fit peur un peu. Pour me rattraper, je décidai de m'approcher de la femme pour la prendre dans mes bras pour la soulager, l'aider à faire son deuil. Et elle lui restait encore tant de souffrance à évacuer. Après de longues minutes, je décidai d'aider cette dernière à faire la tombe avant de repartir vers les troupes des Shinobis de Kumo dépêchés sur les lieux du crime. Pour les Genins, c'était simplement affreux. Mon manque de réaction suffisait pour attirer l'attention non-voulue. Et pourtant, les mêmes sentiments d'autrefois commencent à m'envahir à nouveau. La pitié, la tristesse, la rage et le plus marquant ; l'ignorance. Tant de vies ôté par la main d'un criminel en un court laps de temps, il n'y a qu'un homme vidé d'émotions et de toute humanité qui peut accomplir une tâche similaire. Et cet individu, j'espérais pour lui qu'il sait se défendre convenablement... J'ai bien l'intention d'apporter l'Enfer sur terre et le faire souffrir, le laver de ses péchés à ma propre manière.

Trois villages en vingt-quatre heures. Un puissant Shinobi est apparu et a détruit les villages près de la côte. Il n'était pas seul, une énorme bestiole l'accompagnait et il l'a contrôlé. Après avoir vu la monstruosité que Shinichi possédait comme atout, je ne serais pas étonné de voir un kuchiyose de cette taille. Il entre et sort à partir de la mer. Donc, nous avons là un expert en Suiton, du moins, la bestiole. Qui dit eau dit aussi faiblesse à la foudre, ça m'arrange dans un sens. Mais quand je lisais et relisais à nouveau le rapport de mission, je commençai à me dire si ce le meurtrier ne serait pas par hasard le Lutin Bleu lui-même. On parle ici d'amphibien... Je jure que si c'est le cas, je vais péter le village de la brume en entier. Toutefois, j'écarte cette hypothèse. Malgré que notre rencontre fût de courtes durées, je sais bien que le Kitase n'est pas ce genre de mec. Rajoutons à cela que nous sortons d'une guerre, alors en repartir une autre ne serait pas très intelligent de la part de Kiri. La description physique ne correspond pas non plus au Nidaime Mizukage, quoique nous savions tous que le plus mauvais des Shinobis est capable de prendre forme sous une autre enveloppe physique... La partie qui me laisse le plus perplexe est celle où il est écrit que l'homme est supposément un utilisateur de Genjutsu. Pas impossible, mais expliquez-moi comment il a choppé son monstre.

Lorsque l'administration du village des nuages a eu connaissance du danger qui guette les côtes du pays, laissez-moi vous dire qu'ils n'ont pas envoyé n'importe qui. Tout d'abord, celui qui avait disparu un bon deux semaines est revenu au bercail au grand soulagement à tous. Yashira Mugen, l'illustre Éclair de Kumo. Capitaine du Satoru, c'est un vétéran et un vrai guerrier. C'est un homme auquel j'ai beaucoup de respect et qui m'a servi d'exemple tout au long de mon cheminement jusqu'à aujourd'hui et c'est loin d'être terminé. L'homme le plus rapide du pays de la foudre est dans les parages, son Taijutsu est à redouter et vaut mieux s'y connaître dans le domaine avant de se frotter contre le Yashira. En second, il y a le nouveau leader de Kumo. Un homme qui a supposément vécu dans l'ombre depuis le début de la création du village, ce qui me laisse plutôt perplexe à son égard. Jamais rencontré de mon côté, j'ignore si tel est le cas pour Mugen. Ayant accès à la panoplie de fichiers sur la cité, je n'ai rien pu trouver sur cet Ishidate Masamune. Même pas la moindre information sur son style de combat. Enfin, si le conseil a choisi cet homme, je ne crois pas qu'il y ait un problème, du moins je l’espère. Et pour terminer, il y a moi, Aisaka Kira. Orphelin, enfant de la guerre, un pacifiste par-dessus tout. Je cite, un excellent combattant dans tous les domaines, à fuir si vu sur le champ de bataille. On m'appelle souvent comme étant l'individu le plus destructeur de Kumogakure. Quelle ironie !

En gros, les trois hommes les plus forts et expérimentés du village des nuages sont sur les lieux et il faut être aveugle pour voir qu’on était déjà prêt à en découdre sérieusement. Maintenant sur la rive en compagnie des deux autres, j’observais la mer de côté les bras croisés. Mon regard de jade perdura dans le semblant d’infinité que donnait l’eau. Nous étions présents en plein dans une trace du fameux monstre. La regardant, je me disais que cela pouvait être la même invocation que Shinichi a utilisée… Regardez-moi cette taille, bordel. Le nouveau Raikage prit la parole, nous demandant nos hypothèses. Sans toutefois regarder mes coéquipiers, je fis part de mon intention sur le ton de voix le plus neutre possible.

« Un kuchiyose, je ne vois pas quoi d’autre sinon. Le type contrôle la bête soit par du Genjutsu, ou bien simplement en lui ordonnant… Je préfère écarter l’hypothèse que la bête soit une illusion créée par notre personnage, la trace laissée est bien réelle. Mon regard se porta vers l’énorme cratère laissé par l’amphibien. Si tout ceci serait une illusion, mon Meneki me préviendrait. J’ignore pourquoi il le fait. Peut-être veut-il faire passer un message à Kumo, ou bien il veut simplement s’approprier le pays par la force, allez savoir. Le moment est bien choisi vu que nous sommes en pleine récupération. »

Hélas, nous nageons dans le néant. Le criminel se déplace par la mère à l’aide de sa bête et nous n’avons aucun moyen de le stopper dans sa course. Il ne reste plus que les suppositions.

« Dans l’ordre, les villages se font détruire un par un, du côté de l’Est. Logiquement, le prochain village sur la côte tout en suivant la trajectoire tracée par notre énigmatique individu sera la victime. En fouillant dans mon étui, j’en sortis deux de mes fameux kunais et les lanças délicatement vers mes compagnons et ils les attrapèrent. Bien sûr, la trace est tellement évidente que tout me laisse croire que notre ennemi nous tend un piège, peut-être il compte changer de capte après un certain temps… La possibilité qu’il soit idiot n’est pas impossible. »

Vite fait, j’expliquai le fonctionnement de ses Kunais et des sceaux qui sont apposés un peu partout dans le pays de la foudre. Mon Hiraishin est à ce jour inconnu aux yeux de Kumo. Je ne peux toutefois garantir si tel est le cas à Kiri. Cette technique doit faire l’un des sujets les plus fréquents au village de la brume suite à mon combat avec Shinichi. Ce n’est pas tous les jours qu’un être humain à la possibilité de se téléporter… Suite à cette brève explication après avoir insisté aux deux hommes de les garder sur eux tout le long de notre mission, je regardais le Nidaime Raikage et le Capitaine du Satoru pour savoir s’ils avaient d’autres hypothèses à suggérer avant de bouger au prochain village. Le plus rapide que j’arrive là-bas, plus vite que l’évacuation sera faite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Mar 11 Déc 2012 - 21:10

Palpant de la main l'immense trace laissée dans le sable par la bête de notre énigmatique terroriste, je me redressais pour observer les flots devant moi d'un œil mauvais. Le raisonnement de Kira tenait la route. Par déduction logique, nous pouvions envisager que le prochain village qu'allait prendre pour cible notre adversaire était celui situé géographiquement juste au dessus du troisième, dans la continuité des autres sur la côte Est. Nous devions longer la berge vers le Nord, passant malheureusement sur les lieux des deux autres carnages qui avaient succédé à celui-ci. Surement que la gravité des dégâts était là-bas semblable à ce que nous avions vu dans les ruines derrière nous... A combien s'élevait le nombre des victimes ? Ce sera là l'objet d'une autre mission, et il n'était pas nécessaire de souligner que la notre était de loin la plus importante de toutes. Il fallait au plus vite stopper l'auteur de ces terribles massacres, avant qu'il ne cause d'avantage de préjudices au Pays de la Foudre... Si la nouvelle de ces attaques venait à s'ébruiter, nous ne tarderions pas à voir arriver à nos portes de nouvelles troupes de Kiri, profitant de cette diversion pour s'en prendre au Village Caché. Avec toutes les pertes que nous avions subi lors de la guerre il y a peu, nous nous passerions bien volontiers d'une nouvelle offensive de la part de nos voisins du Pays de l'Eau. Et puis d'ailleurs... Le Village Caché de la Brume ne pouvait-il pas être directement concerné par ces attaques ?

"Il n'est pas exclu que ce soit là l’œuvre des Ninjas de Kiri... Ils savent très bien qui serait envoyé sur ce genre d'affaire, et pourraient en profiter pour attaquer le Village..."

Me retournant vers les ruines du village, là-bas un peu plus en hauteur, j'interpelais un Genin occupé à dégager une route de ses lourds décombres pour lui demander de porter un message de ma part à Kumo. Levez le niveau d'alerte et renforcez la surveillance aux abords du Village. Ce n'était là que pure spéculation mais il était préférable de couvrir toutes les possibilités. Une fois le gamin parti, je reportais mon attention sur mes deux camarades, certainement tout comme moi en proie à leurs pensées les plus lugubres. Nous avions là sans conteste les trois plus puissants Ninjas de Kumo... C'était effectivement le moment rêvé pour attaquer, maintenant que nous étions loin de chez nous. Maintenant, nous devions poursuivre notre route vers le Nord pour protéger le quatrième village et nous débarrasser de notre cible. Mais plus nous irons loin, et plus il nous faudra de temps pour rentrer en cas de besoin... Pas le choix, nous avions une mission importante à remplir, et les autres Kumojins sauraient se débrouiller seuls. Même si certains étaient eux-aussi en mission, il y avait encore à ma connaissance quelques effectifs de valeur capables de tenir le Sentier Perdu. Ajustant ma tenue ébouriffée par le vent qui soufflait sur la vaste plage, je m'adressais à mes deux camarades d'une voix ferme.

"D'après l'intervalle entre chaque attaque, on peut être surs que la créature se déplace assez vite. Nous devons partir dès maintenant si nous voulons l'intercepter."

Nous partîmes quelques instants plus tard lorsque nous fûmes tous d'accord. La route était longue mais nous courions vite, plus vite j'espérais que le monstre amphibien dont nous devions arrêter les agissements. Je prévoyais la prochaine attaque pour commencer dans quelques heures seulement... Espérons que nous arriverons sur place au bon moment pour éviter un nouveau malheur. Nous finîmes par arriver sur la plage du deuxième village. Malgré moi, je ralenti jusqu'à complètement m'immobiliser pour regarder, désemparé, le second spectacle macabre qu'il y avait là. Seuls trois Genins de Kumo avaient été dépêchés pour aider les survivants, surement tout aussi peu nombreux que ceux du lieu-dit précédent. Le Village Caché des Nuages était en sous-effectifs, nous n'avions pas assez d'hommes pour aider toute la population affectée... Les gens d'ici avaient de sérieux problèmes, bien plus urgents que ceux du précédent... Et je n'osais même pas penser aux habitants du troisième village, là ou aucune aide de Kumo n'était encore arrivé... Les gens devaient être totalement démunis et devaient se demander ce que faisaient les secours... Il fallait arriver à destination avant que la situation ne devienne complètement incontrôlable, si tel n'était pas déjà le cas. Nous repartîmes bien vite, presque à contre cœur pour ma part car j'aurais bien aimé aider ces gens là... Il ne faudra surtout pas s'arrêter au troisième village, ce serait se faire du mal pour rien...

Nous courions donc tous les trois vers le Nord, longeant la plage, nullement ralentis par le sable dans notre course effrénée. La bête semblait sortir des eaux pour son attaque qui ne devait durer que quelques instants, puis repartait aussitôt en direction de sa cible suivante. Ses traces n'étaient en tout cas visibles que devant les ruines, et pas ailleurs... Quelle créature allions nous donc trouver au bout de la berge ? Et surtout quel homme cruel pouvait bien contrôler telle abomination ? En pensant au quatrième village vers lequel nous nous dirigions, j'eus soudain une pensée qui me bouleversa. Ce village, j'avais des contacts parmi les habitants... Des gens bien auxquels je ne permettrais pas qu'il puisse arriver quoique ce soit. De tout mon être, j'espérais que nous allions arriver à temps. Si ce n'était pas le cas, je serais après ça incapable de me regarder dans une glace en arborant le titre de Sennin de Kumo. Je devais les protéger, c'était mon rôle en tant que Shinobi des Nuages. Renforçant la quantité de chakra dans mes jambes pour accélérer, j'hésitais même à utiliser dès maintenant mes techniques de déplacement, qui me feraient arriver là-bas en un temps record. Mais je ne pouvais me séparer de mes deux camarades, car si je me retrouvais nez à nez avec l'ennemi, je serais bien content de bénéficier de leur aide. Il serait inconscient d'aller seul là-bas. J'accélérais pourtant le pas. Il fallait faire vite. Plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Ven 1 Mar 2013 - 2:00


Au coeur de la Trahison

Mon regard se portait sur mes deux équipiers, de grands hommes. Ils avaient pratiquement autant de droit sur le village que moi, Kira par son titre de bras droit et Mugen par son titre de Senin et Capitaine du Satoru, unité que j'allais bientôt réformer. Je fus tout d'abord captivé par mon bras droit qui s'adonnait directement à répondre à ma question sur leurs hypothèses quant à la créature qui pouvait faire ça et laisser de telles traces. Il accusait directement un expert en kuchiyose et vu la taille des empreintes, certainement un maître animal, le roi d'une race assez particulière. La deuxième hypothèse était que cette créature ne soit pas une invocation, mais contrôlé par un puissant genjutsu, donc la créature serait pacifique de base, mais devenue haineuse et annonciatrice de malheur à cause d'une manipulation mentale venant de l'homme ? Ou peut-être la créature s'était simplement rangée de son côté. Quelle importance cela avait ? Tout simplement parce que si lors du combat, nous pensions que c'était un kuchiyose, il disparaitrait rapidement si l'homme mourrait au combat, alors que si la créature obéissait simplement à cet homme, nous devrions alors l'envoyer elle aussi six pieds sous terre. Mais vu les dégâts et la puissance des ravages qu'elle faisait, le moindre faux pas, la moindre erreur nous mènerait tous vers une mort certaine. Ensuite, quelles seraient les motivations de l'homme ? D'après Kira, prendre le contrôle du pays serait une option non négligeable, et justement à envisager. Il fallait prévenir le conseil de Kumo afin qu'ils fassent quelque chose, mais Mugen me prit de vitesse en envoyant un genin en mission sur les lieux.

Le capitaine du Satoru prit alors la parole pour donner son avis sur la question, d'après lui, il ne fallait pas exclure la possibilité que ce soit quelqu'un de Kiri qui voulait lancer une autre offensive sur Kumo, de façon indirecte en s'en prenant aux villages mineurs de ce pays, non dotés de shinobis et de réelle force de frappe. Tout cela dans le but de faire venir les plus puissants de Kumo et profiter de leur absence pour frapper le centre de Kaminari, la capitale. Cependant, cette hypothèse me semblait à exclure. Anciennement de Kiri, je connaissais un peu maintenant Yoru et Shinichi pour les avoirs côtoyés, mais cependant, j'avais fais surveiller Kiri par des éléments plus que fiables et je n'avais eut aucun écho d'une intervention d'une telle envergure. Je pris immédiatement la parole pour répondre à Mugen, sérieusement.

" Mes sources ne m'ont absolument rien indiqué de spécial aux frontières avec Kiri no kuni. Ils semblent se remettre eux-aussi de leurs blessés. Une opération d'une t'elle envergure aurait fait du bruit et les déplacements des troupes les auraient alertés. De plus, mes techniques de sensorialité ne détectent aucun mouvement sur le pays. " Car oui, mes techniques de sensorialités s'entendaient jusqu'au pays entier.

Kira reprit alors la parole pour parler de la prochaine cible de ce monstre et de son maître. Mugen renchérit, mais ils semblaient ne pas prendre en compte une information importante et j'allais leur communiquer sous peu. " Ne nous focalisons pas sur le monstre en lui-même, mais sur son maître, car si c'est une invocation, nous ne la croiserons que si nous trouvons son maître. Allons au prochain village qui n'est pas attaqué, mais ne passons pas par les routes. Notre chakra et nos apparences sont connus dans le monde entier. Il lui serait aisément possible de nous tendre un piège en nous voyant arriver si nous ne prenons pas gardes. Restons vigilants. " Puis nous partîmes tous les trois en direction voulue, en prenant soin de ne pas prendre la route.

" ATTENDEZ " Criais-je avant que l'on ne commence à partir.

Je me retournais alors en voyant débarquer trois personnes, d'après leur chakra respectif, ils étaient chûunin, voir jûunin. De Kumo bien entendu. Ils arrivèrent à notre niveau et posèrent un genou à terre en me voyant. Décidément, je ne me ferais jamais à cette manie de se courber devant la hiérarchie, même si je le faisais lorsque j'étais à Kiri. " Nous sommes envoyés par le conseil, d'urgence. Un groupe de shinobis renégat de Kumo recherché dans le Bingo Book a profité de l'attaque de la créature pour piller et kidnapper dans un village éloigné de la zone de combat. " Ce que je craignais arrivait, se servir de cette histoire comme diversion pour attaquer une autre contrée. Il fallait prendre une décision rapide, je ne pouvais m'y rendre moi-même et laisser une telle responsabilité à mes deux compagnons. Il fallait choisir entre envoyer Mugen ou Kira. La puissance de Mugen n'était plus à démontrer, et celle de Kira non plus, je savais Kira capable de bien des choses, surtout qu'avec son Hiraishin, il pourrait nous rejoindre rapidement. Je fis volte face pour regarder Kira dans les yeux. Il allait recevoir un ordre direct de son nouveau kage.

" Kira, rends toi là-bas avec ton Hiraishin, puis rejoins nous dès que tu as terminé de mater ces renégats. Mugen et moi allons continuer sur notre lancée. Je compte sur toi." Puis sans un bruit, il se volatilisait en utilisant son Hiraishin.

Une fois Kira partit réaliser sa mission, Mugen s'en retournait préparer notre avancée alors que le fis signe aux chûunins d'adopter deux options. Soit ils rentraient auprès du conseil, soit ils restaient porter assistance aux rescapés de ce drame. Ensuite, j'effectuais quelques mudras en me retournant vers Mugen l'air grave. Il fallait qu'on se remette en route, même à deux, nous serions certainement capable de mettre fin aux agissements de cet homme et de sa créature. " Je vais activer mes techniques de sensorialité, je te laisse ouvrir la marche. Ouvre l'oeil ! "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 313
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune] Ven 1 Mar 2013 - 20:26

J'étais bien motivé à ouvrir la marche à mes camarades le long de la plage au sable fin, sur laquelle on voyait encore les immenses traces de pas reptiliennes que les premiers flots de l'océan peinaient à effacer entièrement, lorsque la voix de mon nouveau supérieur me freina brusquement dans mon élan. Me retournant avec l'air perplexe et un peu contrarié d'avoir été forcé de stopper le début d'une course si joliment entamée, je suivi le regard de mes deux équipiers pour voir s'avancer vers nous trois individus arborant les couleurs de notre fier village. Ils étaient vraisemblablement des nôtres, mais à en juger par leur mine alarmée et déconfite, non pas porteurs de bonnes nouvelles... Je les vis poser genou à terre devant le Nidaime, pour décocher des phrases empressées dont le ton ne présageait à mes oreilles rien de bon. Comme on aurait pu s'y attendre, un groupe de criminels du dimanche profitait du chaos généré par le criminel et sa bête de foire que nous poursuivions pour emmerder encore d'avantage les villageois déjà fortement désemparés par la situation... Mais d'après leurs dires, ces opportunistes n'étaient pas là des forcenés de bas étage, mais bel et bien des renégats dont les noms figuraient dans notre très cher Bingo Book... Il fallait quelqu'un pour mettre un terme à cette histoire, et il semblait effectivement que la situation ne soit pas à prendre à la légère si ces trois là venaient piocher les renforts parmi nous. D'un œil interrogateur, j'eus l'impression de voir Masamune réfléchir à toute vitesse pour trouver la décision la mieux adaptée aux imprévus qui s'imposaient à notre mission principale. Il se tourna sans hésitation vers Kira pour le désigner comme l'homme de cette situation nouvelle. C'était un choix judicieux, car le jeune homme sera effectivement capable de nous rejoindre au plus vite grâce à ses techniques de déplacements qui, je devait bien l'avouer, dépassaient largement les miennes.

Je vis mon ami hésiter l'espace d'une fraction de seconde, puis il acquiesça sans mot dire. Je surpris ses yeux se porter sur moi pour que nos regards se croisent, et le Jônin m'adressa un imperceptible signe de la tête. L'instant d'après, il s'était volatilisé, bientôt suivi par les trois autres Shinobis qui étaient venus nous apporter ces faits nouveaux. Étrangement, dans le laps de temps où je croisais le regard de mon camarade et l'instant où il disparu, je fus saisi d'un vif pressentiment pour le moins dérangeant. Pas le temps d'y accorder un crédit quelconque, mais je n'avais pas prévu qu'on se sépare aussi tôt, autant car j'aurai bien apprécié l'avoir à nos côté pour affronter le monstre responsable de tout ce carnage, mais aussi car j'aurai bien souhaité garder un œil sur mon petit protégé... Peu importe, bientôt tout ce cirque sera terminé, et tous nous rentrerons à Kumo pour un repos bien mérité. Ce furent les paroles de Nidaime qui me tirèrent de ma rêverie. Il fallait qu'on avance. Tout en reprenant notre route le long de la plage où gisaient nombre de débris des villages dévastés, je ne pu m'empêcher de songer que notre nouveau leader avait su prendre les meilleurs décisions vite, et bien. Même si je ne le connaissais pas encore mieux que ça, il venait sans que je m'en rende encore vraiment compte de gagner une partie de ma confiance, celle-la que je n'accordait pas malgré moi à tous les personnages que je croisais. Même si nous n'avions plus Kira avec nous pour cette périlleuse traque, je me sentais tout à mon aise car nous étions là probablement les deux plus puissants Ninjas du Village Caché des Nuages. Aussi fort que soit notre adversaire et sa créature porteuse de destruction, je doute qu'il puisse parer à ça. Tout à ma course à laquelle je pouvais enfin pleinement m'adonner sans qu'on ne m'interrompe pour des broutilles, j'observais silencieusement Masamune qui semblait préparer quelque chose. Notre chef était donc un Ninja Sensoriel, comme moi, mais je doute que mes propres capacités puissent les égaler... Surement faudra-t-il que je travail un peu à les développer si je voulais rester dans la place.

Notre marche se fixa rapidement sur un rythme rapide qui nous convint à tous les deux, vitesse que tous les Shinobis n'étaient ma foi pas forcément capables d'atteindre même avec beaucoup d'entrainement. Comme le chemin à prendre n'était pas bien compliqué, toujours tout droit, longez la plage, j'étais libre de vadrouiller dans mes pensées. En fait, je réfléchissais à comment les choses allaient se passer maintenant que Uriô n'était plus des nôtres, et que c'était cet inconnu qui remplaçait ses hautes fonctions. Que ce soit en mieux ou en mal, les choses allaient forcément évoluer d'une manière ou d'une autre, et il m'appartenait de prendre les choses en main pour que cet homme me garde dans ses confidences. Depuis la fondation du Village j'avais été aux côtés de Shodaime, influençant la plupart du temps certains de ses choix pour ce qui était pour moi la bonne marche à suivre pour Kumo. Maintenant, si Masamune décidait de se passer de mes services, c'était lui le patron, mais je continuais à penser qu'il fallait que je garde une poigne même imperceptible sur l'évolution du Village Caché. Cette mission était très importante dans cette optique car nous allions combattre côte à côte un adversaire probablement redoutable, ce qui allait nous permettre de poser les bases d'une relation que j'espérais amicale, celle-la même qui vraisemblablement affectera Kumo d'une manière ou d'une autre. Nous arrivions sur une zone de la berge plus éloignée des zones de chaos, là ou ni les débris ni les traces de pas du monstre n'avaient altéré la beauté naturelle du paysage. Il ne nous faudra encore guère bien longtemps avant d'atteindre le village suivant qui était notre destination, et aussi certainement celle de la créature. Parfois, mon regard s'attardait sur l'étendue bleue agitée de grandes vagues à ma droite, m'attendant peut-être à voir l'aberration reptilienne surgir de l'océan d'un moment à l'autre. Mais rien ne venait troubler notre rapide course le long de la plage. Du moins, pas en cet instant, ce qui fort malheureusement ne dura qu'un temps...

L'explosion fut soudaine, impressionnante et terrifiante dans l'incroyable brutalité de son écho pourtant lointain. Surprises par cette nuisance sonore dont nous nous serions volontairement passé, mes oreilles furent légèrement irritées par ce fracas inattendu qui me fit sursauter tout en me freinant malgré moi dans notre course jusqu'alors régulière. J'étais perplexe quant à ce qui venait de se passer, et je lançais un regard inquiet à Masamune lorsque je vis, loin à l'horizon, cet énorme nuage qui s'élevait là-bas quelque part entre les terres, l'océan et la plage. Nul doute quant à ce qui venait de se passer : le monstre avait encore frappé. Il avait une longueur d'avance sur nous, mais nous pouvions constater fièrement que nous l'avions rattrapé de beaucoup ! Malheureusement, il semblait que nous n'avions pas été suffisamment rapide pour empêcher notre énigmatique ennemi de s'attaquer à un autre village... Utilisant mes capacités à manipuler les sons pour gérer avec précision mes facultés auditives, je dirigeais mon ouïe loin là-bas devant pour essayer de comprendre ce qui se passait. Et ce que j'entendis là-bas ne fut que cris d'horreur, appartenant à de pauvres gens terrifiés que je devinais courir en tout sens sous les bâtiments ébranlés qui partaient en gravats sous les coups d'une puissance herculéenne dont nous ne connaissions toujours pas la nature exacte. Essayant de capter autre chose en me concentrant sur mon audition pour repérer un son qui pourrait me servir, je décelais entre milles plaintes apeurées ce rire qui me marqua comme au fer rouge. Un rire franc, glacial, empli de mal et de cruauté qui me vrilla les tympans si fort que je dû aussitôt mettre un terme à ma technique. Plaquant mes deux mains sur les côtés de mon crâne meurtri, je ne parvenais plus à me débarrasser de l'écho de ce rire si douloureux qui m'avait frappé comme en plein cœur. Notre ennemi était là. Sans plus perdre une seconde, nous étions repartis droit en direction de tout ce chaos qui nous attendait.


"On l'a bien rattrapé, cette fois c'est sur qu'on va l'avoir !"

Et lorsqu'on arriva sur place, ce ne fut que pour voir exactement le même spectacle dont nous avions déjà été témoins pour les villages précédents... Un paysage dévasté sous des débris fumant fraichement détruits, avec tous ces cris et hurlement de terreur et d'incompréhension qui allaient si tristement bien avec le décors de mort qui s'étalait sous nos yeux impuissants... Nous arrivions trop tard. Et pourtant, dans un éclair de lucidité, me regard se porta droit sur les flots de l'océan agités de grandes vagues qui s'écrasaient avec fracas sur la berge. Et là, dans le sable, je vis exactement les mêmes traces géantes que précédemment, à l'exception que celles-ci venaient juste d'être faites.

"Masamune !! Cette ordure doit encore être dans le coin ! Tu peux le repérer ?!"

Parcourant l'océan bleu de mes yeux d'exacte même couleur, je gardais une main sur le manche de mon sabre, prêt à m'en servir. Peut-être la bête était-elle encore là à nous épier, ou bien était-elle déjà parti vers le Nord à la recherche du prochain village à écraser. Les cris derrière moi étaient encore là et mettrons longtemps à s'arrêter, du moins pas avant l'arriver de secours qui, j'imagine, étaient déjà débordés... Mais, couvrant tous les autres sons agressifs régnant tout autour de moi, restait bien marqué dans mon esprit ce rire... Ce rire si vil qu'il m'en rendait malade. Ce rire qui m'avait marqué l'âme pour y laisser une trace de dégoût absolu envers son responsable. L'écho restait là, tapis dans mes oreilles qu'il martyrisait à n'en plus pouvoir... Ce rire là, je désirais le faire cesser à tout prix tellement la trace qu'il m'avait laissé m'avait marqué de par son caractère démoniaque. C'était le rire de notre adversaire. Le rire d'un monstre à abattre, que sans plus attendre nous devions faire taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rang S, Au coeur de la Trahison [Team Kira, Mugen, Masamune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-