N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission de rang C] Escorte d'un bourgeois (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 20
Rang : C

Message(#) Sujet: [Mission de rang C] Escorte d'un bourgeois (terminé) Sam 24 Nov 2012 - 2:32


Encore une journée ou je n'avais rien à faire, et honnêtement sa n'était pas plus mal je devais l'avouer. Je me baladais, les mains dans les poches, au beau milieu de Konoha qui baignait dans le zenith du soleil. Même si j'essayais de refouler mon passée, je voulais profiter au maximum de la vie car dieu le savait, la vie d'un shinobi était courte. Après m'être arrêté chez Sugaku, ou j'avais commandé d'excellents porcs au caramel, je devais maintenant aller m'entraîner, après tout, même si cela m'exaspéré au plus au point, je devais faire honneur à ma réputation connu sous le nom de "l'ombre tueuse".

Alors que j'arrivais chez moi, un des gardes de Konoha m'interpella. Il m'annonça alors que le hokage voulait me voir, qu'elle avait du travail pour moi. Bien que je ne voulais qu'une chose, me reposer, cela m'interessa. C'était en effet ma première mission ! Après quelques minutes, je me retrouva chez l'hokage, qui m'annonça ma mission. J'étais chargé d'une escorte, d'un homme apparement riche qui était en danger à cause de cette richesse. Une mission qui pouvait s'avérée interessante malgré tout. Après quelques instructions d'un ordre secondaire, je retourna chez moi pour me préparer, ma mission débutait le lendemain aux premières lueurs de l'aube.

Ma nuit fût bonne, comme je les aimées, même si le réveil était dur. Après une bonne douche, je m'étais préparé. Mes kunais aux nombres de six, mon fil de 5 mètres enroulés et mes deux parchemins explosifs étaient rangés dans ma veste tactique, mon katana était rangé derrière mon dos fourré dans mon étui, mes deux dagues se trouvaient dans le bas de mon dos elles aussi logées dans leur étui, mon bandeau représentant le symbole de Konoha était accroché à mon biceps gauche, mon sac de provision contenant de l'eau et de la nourritures, et ma longue toge noirâtre pour ne pas trop être exposé. Il ne me restait plus qu'à accroché mes cheveux à l'avant, puis j'étais parti au point de rendez vous, devant la porte titanesque de Konoha ou l'homme que je devais protéger m'attendait.

Avant de partir, mon père me donna quelques indications. Il me confirma que le chemin que j'avais tracé était bon. Il me renseigna aussi que la forêt était dangeureuse, notamment à cause des bêtes sauvages qui y sommeillaient. A vrai dire, je me rappel dans mon enfance que l'on en parlait de cette forêt, ou un monstre terrifiant mesurant une dizaine de mètres y résidait, mangeant les passants lorsqu'il avait faim. Mais ce n'était que des dires d'enfants insouciants et naifs. Malgré tout, la conception naturelle de cette forêt n'était pas en mon avantage, mais plus en celle des éventuelles brigands qui pouvaient surgir en créant des embuscades.

Quelques instants plus tard, les mains dans les poches, le visage ne dessinant aucun sentiment, je m'avançais en direction de l'homme qui semblait m'attendre. Je pouvais déjà apercevoir en cette homme d'une cinquantaine d'année un air hautain et une peur qui semblait aller compromettre la facilité de ma mission. De plus, il affichait avec aisance sa richesse, chose qui était un détail assez dérangeant, surtout dans la destination ou l'on allait aller. Heureusement, j'avais prévu le coup, j'avais pris une longue toge semblable à la mienne ou il passerait inaperçu.



Après quelques pas, je m'approcha de l'homme qui m'intriguait, puis j'ouvris le dialogue d'un air un peu embeté ...

" Salut ... Je suis le ninja qui va vous escorter jusqu'à la frontière avec Ta no Kuni où un autre ninja prendra le relais, on me nomme Kazuki. Avant de prendre la route, qui devrait prendre deux jours compte tenu de votre état physique, je vais vous demander d'enfiler cette veste pour ne pas être trop visible. En effet, cette forêt est souvent mal fréquenté à cause des brigands qui y rôdent. Deuxièmement, je vous demanderais de rester constament prêt de moi, j'assure votre sécurité, par conséquent je dois vous garder prêt de moi. Si vous n'avez pas d'objection, nous pouvons prendre la route. "

L'homme semblait s'entêter. Rien qu'avec l'expression de son visage, je devinais que j'avais affaire à un bougre qui allait me donner du fil à retordre...

" Mon brave, sachez que je suis le grand percepteur Sayame Iruku ! Je n'ai pas d'ordre à recevoir d'un shinobi, qui plus est d'un genin de première classe ! Votre mission est de me protéger, alors faites le, mais ne commencez pas à me faire des leçons de civisme ! Des gamins comme toi, j'en commande plus d'une centaine ! "

Après un long souffle de desespoir, les yeux fixant les nuages, j'ôcha les épaules avant de répondre à cet homme qui ne semblait guère aimable, le voyage allait être long et ennuyeux. J'esperais une chose, c'est de ne pas le tuer moi-même. Une chose était sur, il ne connaissait ni mon passée, ni ma réputation ...

" Bien, je vous aurais prévenu. Après tout si vous venez à mourrir, je pourrais rentrer plus rapidement chez moi. Ne perdons pas plus de temps, en route. "

Plus tard, après quelques heures de marche sous un soleil qui tappait d'aplomb sur le sentier linéaire de poussière et de terre, nous marchions encore et toujours vers le point de destination. Il n'y avait rien à signaler pour le moment, si ce n'est le chant des oiseaux et le balais des feuilles qui dansaient sous le rythme de la douce brise portait par le vent. Les lieux étaient en mon avantage pour l'instant grâce au soleil et aux arbres qui fournissaient de l'ombre sur les deux côtés de la route. A l'inverse, l'homme ne parlait pas, il était toujours avec cet attitude invinsible et hautain, ne craignant rien. Mais c'était surement mieux ainsi.

Mais cela ne pouvait pas durer, surtout à cause de l'accoutrement de ce bon vieil Iruku. Ses vêtements qui reflétaient sa situation sociale, et ses bijoux qui faisaient "bling bling" à chaque pas, cela ne pouvait qu'alerter des brigands à l'image d'une meute de loup affamé par l'odeur du sang d'une biche blessée. Heureusement, aucun détail ne m'échappait. La présence de ces malfrats étaient perceptibles, et je m'en étais rendu compte au bon moment. Il y avait par exemple certains buissons qui étaient écrasés, comme ci l'on s'était affalé sur ces derniers, il y avait aussi le chant des oiseaux qui s'étaient estompés. Mais le détail le plus marquant se trouvait sur le sentier, ou quelques traces de pas visibles se dirigeraient vers l'herbe écrasé de la forêt. C'était donc signe que ces loustics n'étaient pas vraiment loin, je devais en informer "mon protégé", bien que je craignais sa réaction.


" Ecoutez moi bien, je pense que nous allons être attaqué d'ici peu de temps, probablement par des brigands qui en veulent à votre fortune. Votre tenue vestimentaire nous a trahi. Je prends les choses en main, faites comme si de rien était, marchez normalement. Si vous continuez à vouloir n'en faire qu'à votre tête, je vous laisse mourir puisqu'avec votre comportement égoiste, vous risquez nos vies. Je ne plaisante plus. Est-ce bien compris, Iruku ? "

Bien que mes paroles furent honnête et sérieuse, Iruku continua de prendre la grosse tête. Il se refusait d'écouter un shinobi, sa fierté et son orgueil compromettaient sérieusement la finalité de la mission, et je devais faire avec ses éléments qui rendait l'affaire casse-tête... Il était vrai que si je l'assomais, puis que je le porterais sur le dos, j'irais beaucoup plus vite... mais je salirais à coup sur l'image du clan, et notre sécurité en serait plus compromise.

" Vous êtes voyant peut-être ? Je ne vois personne ici ! Si vous n'êtes pas content, rentrez chez vous ! Je me débrouillerais seul ! "

C'est alors que le vieil homme se mit à accelerer le pas histoire de me distancer, avant d'être stoppé par un kunai juste à ses pieds. C'est alors qu'une bande de brigand apparu devant lui, prêt à l'enlever, surement pour le prendre en otage et le dépouiller de ses bien qui valaient une fortune. Iruka comprit alors que ce que je racontais n'était pas du vent, et que le danger était bien réel, mais il était trop tard ...


Ils étaient armés jusqu'aux dents, et ce groupe de quatre était reconnu dans le village du feu pour leurs actes de banditisme dans toute la région. Ils étaient dangeureux, et n'hésiteraient probablement pas à tuer Iruku et moi-même après avoir obtenu ce qu'ils voulaient. Après un long souffle d'agacement, j'agissais en conséquence. Il fallait réagir vite et promptement avant qu'ils ne passent à l'action. Plusieurs options s'offraient à moi. La première, de les attaquer de plein front avec mon Kage Mane, mais il pouvait connaître mon pouvoir et exécuter le vieil homme, c'était risqué ... la deuxième, la plus intelligente, de me servir de l'ombre faite par le feuillage des arbres pour y glisser la mienne, pour ensuite les avoir par l'arrière. Le problème était le temps que cela prendrait. Malgré tout il fallait vite agir, j'optais alors la deuxième option.

Les bandits eux, ricanèrent, regardant Iruku paniquer et trembler comme une feuille. Ils sentaient qu'ils avaient réalisé un gros coup, cet homme vallait une petite fortune...

" HeHeHe ... !!! Vous ne fuyerez pas ! Tu es à nous mon ptit ! Ne fais pas d'histoire si tu ne veux pas que l'on te fasse de mal ! Et toi le mec de Konoha, ne tente rien de stupide sinon je le tue ! "

Après m'être abaissé en position incliné sur les genoux, j'éxécuta mon Kage Mane. Après quelques longues secondes, sans qu'ils ne se doutent de quelques choses. Lorsqu'ils s'apprêtèrent à enlever Iruka, ils furent bloqués sur place, comme si ils avaient été figés en plein dans leur élan...

" Technique de la manipulation des ombres ... Ok. Vous êtes maintenant tout les quatres sous mon contrôle. Il semble que "le mec" comme vous dites a été plus malin que vous. Vous m'avez sous-estimé, j'ai moi-même participé à la troisième guerre shinobi, j'ai même gagné le surnom de l'ombre de la mort. Salut les gars. "

Les bandits n'avaient juste eu le temps d'entendre mes paroles qui tombèrent dans l'inconscience. En effet, je me retourna dans une position idéale de la sorte qu'ils se retrouvèrent face à face, puis je donna des coups de poings dans le vent, ce qui n'était pas le cas pour eux, puisqu'ils se frappèrent mutuellement avant d'en perdre connaissance. Iruka était terrorisé, mais il revint en ma direction, bien content finalement que je sois la pour le protéger. Mais comme dans tous groupes, il y avait un meneur, et celui-ci ne tarda pas non plus à se faire entendre.


On pouvait entendre des claquements de mains et un rire narquois. L'homme à la carrure importante se fit voir après quelques instants de suspences, puis il n'hésita pas à prendre la parole avec une voix roc et forte pleine d'assurance et de confiance...

" Quel bande d'idiot. Même en surnombre ils se font avoir. J'ai déjà entendu parlé de toi, Kazuki. Même si tu as ta réputation, tu ne pourras rien faire contre moi. J'ai moi-même, Hirujiu était un ninja il fût un temps, mais j'ai été remercié par mes instructeurs car je n'avais pas "la volonté de Konoha". Quelle ironie. Je vais pouvoir me venger en tuant un membre de Konoha. Ta technique a du te fatiguer, sa ne marchera pas face à moi. J'ai entendu dire que tu te débrouillais dans l'art du Kenjutsu. J'ai moi-même une capacité innée dans ce domaine, battons nous au sabre. En garde ! "

Vu le spécimen, je n'eus pas vraiment l'envie de répondre, il n'avait déjà aucun respect pour ses hommes, c'était une honte. Après un souffle, je dégaina mon katana. On s'échangea quelques coups, puis des kanatas. L'homme qui semblait s'appeler Hirujiu n'avait pas tord sur un point, ma technique m'avait fatigué, l'effort de bloquer quatre individus m'avait fatiguer plus rapidement. Mais même si son niveau était assez bon, il ne faisait aucun doute que je le surpassais en Kenjutsu. Après l'avoir testé, j'augmenta le rythme des coups du Katana, qui finit par briser son arme, puis je lui asséna un coup de manchette de mon arme derrière la nuque, ce qui le fût tomber dans les pommes.

Après avoir rengainé mon arme, je sortis mon fil de 5 mètres puis après les avoir désarmés, j'attacha les bandits fermement sur le tronc d'un arbre pour les récupérer à mon retour, sans dire un seul mot. Iruka était encore sous le choc, son orgueil et sa fierté avaient été mis de côté. Après avoir fini mon labeur, Iruku prit la parole avant de partir au lieu de rendez-vous.

" Alors c'était donc toi le fameux Nara que l'on surnomme l'ombre de la mort ... ?! Tu n'es donc peut-être pas un genin anodin. Je vais prendre la toge, si tu veux bien me l'a donner.. "

" Elle est à vous prenez la. Que cela vous fasse réfléchir à présent. Vous avez failli nous coûter la vie à cause de vos exigences. Vous voyez cet homme, ce chef de bandit ? Et bien il a la même mentalité que vous, il prends ses subordonnés pour des moins que rien, et son orgueil fait de lui un être abject. Vous tenez vraiment à lui ressembler ? A avoir cet image la ? Méditez la dessus. En attendant, nous allons reprendre la route, le soleil va bientôt se coucher, j'ai besoin de reprendre des forces. "

Après tout ces évenements, nous marchâmes pendant une bonne heure, avant que la nuit pointe le bout de son nez. Nous avions posé notre campement non loin du sentier. La nuit allait être froide, et les bêtes sauvages étaient connus pour fréquenter les lieux quand l'obscurité était totale. La nuit allait être longue, j'allais devoir veiller toute la nuit pour m'assurer qu'aucun danger ne s'en prenne à Iruku. J'avais stratégiquement posé un feu de camps ainsi que d'autres points de flammes autours du campement pour éloigner les bêtes, notamment les ours et les loups. On sentait bien que Iruku avait réfléchi, celui-ci se proposa de faire une partie de la garde pendant la nuit, chose qui aurait été inimaginable dans le passé. Bien sur, je me devais de refuser même si au fond je mourrais d'envie de dire oui, en effet le but de la mission était que je m'assure de sa protection, et je comptais bien l'honnorer.

Plus tard pendant la nuit, alors que le vieil homme dormait, on pouvait entendre les bêtes qui rôdaient autour du camps, mais le feu les repoussaient comme prévu. Malheureusement, un imprévu vint contrarier le choix stratégique ... la pluie ! Les gouttes éteignèrent peu à peu les flammes se transformant en braises, pour ensuite devenir poussière. On pouvait alors percevoir des craquements de boisaille, des hurlements tout autour du campement, puis des yeux se faisaient voir dans l'obscurité de la nuit. Pour faire fuir les bêtes, j'envoya mes deux parchemins explosifs sur les deux côtés Ouest et Est du camps, ce qui fut fuir les bêtes qui étaient vraisemblablement des loups d'une taille conséquente. Bien que le danger fût écarté provisoirement, je ne voulais pas prendre plus de risque, j'avais repéré lors de la création du campement un gros chênes, je décida donc de prendre Hiruku pour l'ammené en haut de l'arbre ou il y était en sécurité.


N'ayant qu'une place sur la branche, je me retrouvais à terre, sujet à tous les dangers. Même si le bruit avait fait fuir la meute, elle avait attiré un ours d'une taille gigantesque, furieux et enragé. Je ne pouvais pas utiliser mon Kage Mane à cause de l'obscurité omniprésente sur le territoire, et j'avais laissé mon katana au campement, je n'avais que mes deux dagues accrochées au dos et mes six shurikens. L'ours me chargea à une vitesse affolante, ce qui m'envoya falser contre un arbre. Le choc était terrible, mais je m'étais quand même relevé avec beaucoup de mal. La bête d'au moins sept mètres de hauts me chargea une nouvelle fois, je lança alors mes shurikens pour le freiner dans sa course, puis je pris appui sur l'arbre pour me retrouver sur les épaules de l'ours. Je dégaina alors mes deux dagues, puis je les enfonça dans la gorge du "monstre" qui s'écrasa comme une pierre à terre. Nous fîmes ensuite tranquille le reste de la nuit, même si nous n'avions pas fermé l'oeil de la nuit.

Le lendemain, dès les premières lueurs de l'aube, même si nous étions fatigués, on reprit la route en direction de la frontière avec Ta no Kuni. Ayant bien marché le jour d'avant, nous avions mis très peu de temps à atteindre le point de rencontre, sachant qu'aucun obstacle n'avait entravé notre route. Nous avions atteint le point d'échange, pour être sur que le ninja soit fiable, je m'assurais que ce n'était pas un usurpateur. Je lui posais la question de quelle était la réponse à la question secrète. L'homme ne savait pas quoi répondre ... et c'était une bonne réponse puisqu'il n'y avait aucune énigme.

Avant de se quitter, alors que je faisais route vers Konoha, Iruku m'interpella au loin, les larmes aux yeux; le visage crispé :



" Hey Kazuki ! Je te remerci pour tout ce que tu as fait, cette petite escapade m'a changée. Tu es digne de ta réputation. Je vanterais t'es mérites à ton chef, prends soin de toi, j'espère que l'on se reverra ! "

D'un geste de la main accompagné d'un sourire, je lui faisais comprendre qu'il avait pris la bonne décision et que je l'estimais à présent. Bien que fatigué et légérement blessé du au combat à cause de l'ours, je fis le chemin du retour en quelques heures seulement sans être embeté sur la route. Au passage, je récupéra les 5 bandits que je livra à la police de l'avant garde de Konoha, puis je fis un rapport détaillé à l'hokage du village. Ensuite, je retourna chez moi pour me reposer après avoir reçu quelques soins par ma mère suite à ma mission. Ce fût ma première mission, une première mission je pu tester mes compétences physiques et intellectuelles, une mission que je n'oublierais pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission de rang C] Escorte d'un bourgeois (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-