N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Alone with a mess of toughts [Kuchy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Alone with a mess of toughts [Kuchy] Sam 19 Jan 2013 - 4:04

Ennuyeux. C'était le terme à utiliser. Seul sur l'un des pics rocheux de Kaminari no Kuni, j'examinais le ciel et les nuages du pays. Un paysage sublime et à la fois hypnotique. Je pensais à beaucoup de choses, mais aussi à rien. Ma vie me semblait à l'arrêt. Il ne se passait rien. Depuis la guerre avec Kiri, les choses étaient devenues si monotones... Chaque jour c'était la même routine qui pouvait différer légèrement entre l'entraînement ou les missions. Il ne se passait rien d'autre, pas de copain, pas de sorties et pas vraiment d'amies à qui se confier. Bref, rien à faire de bien plaisant de ses journées. Seul sur mon perchoir, je pensais à ma vie en générale et aux opportunités qui s'offriraient bientôt à moi. Tout d'abord, une guerre allait bientôt frappé, qu'elle soit contre Makka ou contre un autre village, Kumo devrait s'affirmer dans le monde shinobi. À l'heure actuelle, il était clair que nous étions le village le plus faible et donc, le plus vulnérable. Kiri avait profité de cette faiblesse et le fondateur de notre village, Kadoria Uriô avait subitement disparu. Était-ce un évènement relié de près ou de loin au village caché de la brume ? Je ne saurais le dire, mais une chose est sur, il y avait du louche dans tous cela.

Pour ce qui est de mes opportunités futurs, à part la guerre, j'espérais être promue jônin dans quelques mois voir une année. Ça faisait maintenant un moment que j'étais chûnin et même si je n'avais pas vraiment démontré mes talents devant tous, je savais que j'étais capable de passer les épreuves. Notre kage actuelle finirait par reconnaître ma valeur, enfin je l'espérais. Rester chûnin indéfiniment n'était pas un avenir très glorieux. Un autre de mes espoirs était aussi celui de devenir membre de l'unité spéciale du village, le Satoru. Seul des shinobis de confiance pouvaient y entrer et je devais donc tâcher d'avoir une conduite irréprochable pour pouvoir l'intégrer. Chose peu aisée vu mon caractère plutôt colérique et aventureux. Si je voulais soit passer jônin ou devenir membre de l'US, je devrais me prouver d'une manière différente qu'à l'aide de mes attributs de clan qui n'impressionnaient pas grand monde. Pour la plupart, l'art des explosions était quelque chose d'inutile qui ne servait qu'à faire des ravages immense et qui, en combat à un contre un, ne serait d'aucune utilité. Je pensais tout le contraire mais ce n'était pas à moi de faire changer la mentalité des citoyens. Le clan Kadoria salissait déjà assez notre réputation...

Alors que je regardais les nuages d'un air fébrile, plusieurs nouveaux modes de combat à tester parcouraient mon esprit. Devrais-je apprendre la médecine, manipuler une nouvelle affinité ou même être capable de matérialiser des sceaux en tout genre ? Aucune idée. Après plusieurs tests passés lors de mon enfance, je n'étais pas doué pour la plupart de ces activités et je devrais donc me tourner vers autre chose. Mais quoi ? Valait mieux y penser à deux fois avant de se lancer dans un nouvel entraînement qui pourrait s'étaler sur des mois. Plongée dans ses pensées, je ne remarquai pas le papillon qui se pausa sur mon genoux. Mes yeux fixaient les montagnes et rien d'autre. Après quelques minutes, l'insecte remua et me sorti de mes songes. C'était un papillon aux ailes fines et à l'allure distinguée. D'une couleur bleuté au reflet vert, il était irrésistible et je l'examinai à son tour pendant de longues minutes.

■ Oh petit papillon. Si seulement tu pouvais parler et me comprendre. Je n'ai pas vraiment d'amis à qui me confier alors acceptes-tu d'être mon confident pour deux ou trois minutes ? Bien sur, je comprendrais si tu avais autre chose à faire...
Un phénomène surprenant et à la fois joyeux se manifesta alors. Le petit papillon répondit et ce avec une voix semblable à celle d'un garçon adolescent de Kumo ! Wah, ça parle ces trucs ? Que j'étais bête, chaque espèce de notre monde pouvait parler et les ninjas pouvaient conclure des pactes de sang avec eux. En échange de services, les animaux acceptaient généralement de combattre aux côtés d'un ou de ninjas.

■ Je ne suis pas si petit que ça tu sais ! J'ai bientôt atteint l'âge de seize ans ce qui signifie celui de l'adulte chez les papillons. D'ailleurs, tu n'as pas l'air bien plus vieille que ça. Peut-être le début de l'âge adulte chez les humains, voir un peu moins. À propos, je suis Kaïmaro le papillon. Enchanté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Alone with a mess of toughts [Kuchy] Sam 19 Jan 2013 - 4:33

Comment enchanté ? Décidément, les papillons étaient des animaux futés et charmants. J'étais heureuse de voir ce petit bonhomme ailé m'engager la conversation. Ça me changeait de mes habitudes de converser avec un animal. Une première dans mon cas. Il me fixait de ses grands yeux, probablement les meilleurs du monde animal. Eh oui, les papillons peuvent voir partout, même haut dessus de leur tête. Je décidai de lui répondre prestement pour ne pas paraître impoli.
■ Bakushô Kin, chûnin de Kumo. Je suis aussi enchanté de faire ta rencontre. Désoler de ne pas t'avoir remarqué plus tôt, j'étais perdu dans mes pensées. La vie est parsemée d'embûches tu sais, je dois apprendre à les surmonter même si ce n'est pas toujours facile.
Le petit papillon semblait très intéressé par mes paroles. Je ne le savais pas encore, mais cette conversation allait changer mon existence et aussi la vision que j'aurais du monde. Kaïmaro commença à tournoyer autour de moi. Se posant parfois sur ma tête ou un peu partout sur mes bras et ce sans s'arrêter de parler.
■ C'est triste. Je suis sur que tu finiras pas trouver ta voie ! Dis toi que ce n'est pas non plus facile pour nous, les papillons. Même si nous sommes une espèce répandue, nous sommes très peu protégés. Tous l'ignorent mais les deux représentants humais de notre espèce, soit ceux qui ont conclus un pacte de sang avec nous sont morts ou disparus. Cela nous laisse dans une situation bien précaire. Les prétendants ne manquent pas mais le conseil papillon est très susceptible et notre chef ne signe pas avec le premier venu... Désoler, je ne veux pas t'embêter avec mes histoires !
C'était si complexe que ça le monde des papillons ? Ça m'émerveillait beaucoup et en appendre plus sur le sujet me permettrait d'une part, de m'instruire sur un sujet sérieux et de l'autre, d'éloignée mes pensées du stress de ma vie future.
■ Oh non, ne t'en fais pas. Ton récit ne m'importune pas du tout. Je compatis à votre malheur, je suis aussi un peu perdu au niveau de mon futur. Je peux peut-être t'aider à trouver une personne de confiance pour rebatir la notoriété des papillons ? Je ne suis pas une jeune femme très connue à Kumo, mais je connais quelques ninjas de talent.
À la fin de cette phrase, le papillon se posa devant moi avec un air très sérieux. Puis, sans parler il recommença à voler et se dirigea droit vers mon visage. Je ne bougeais pas de peur de lui faire mal avec un geste trop brusque, mais j'avais aussi très peur qu'il me fasse mal aux yeux avec ses pattes ou ses ailes. Ce qui arriva fut bien différent que ce que j'avais espéré. Une petite poudre fine se dégagea de ses ailes en direction de mon née et je m'évanoui aussitôt. Ses dernières paroles furent un simple mot, «désoler».

Ce que je ne savais pas et que j'apprendrais un peu plus tard, c'est que cette évanouissement était une démarche volontaire et aussi amical de la part de l'insecte. Il voulait m'emmener dans son monde mais ce sans que je ne sache où il se trouve, par mesure de sécurité. M'avertir aurait été bien plus simple, mais je comprenais sa réaction. Je me réveillais donc environ une heure plus tard, couché sur le plancher d'une grande sale. Un énorme papillon aux ailes grises sans éclat se tenait à moins d'un mètre du sol. Une couronne dorée ornait ses antennes. Probablement le roi et chef des papillons. Derrière lui et à ses côtés, d'autres lépidoptères de couleurs différentes qui conversaient à voix basse. Je reconnu l'un d'entre eux, c'était Kaïmaro ! C'est alors que le roi émit un petit cri aigu qui fit aussitôt taire ses compatriotes. Il s'exclama d'une voix lourde et grave, signe de son âge avancée et de sa grande sagesse.
■ Bakushô Kin. Je te souhaite la bienvenue au royaume des papillons. Je tiens à m'excuser au nom du prince pour t'avoir évanoui. Le secret du lieu de notre royaume est l'une de nos priorités alors n'y voit pas une attaque.
Mais de quoi parlait ce vieux fou ? Qu'est ce que je faisais ici moi ? Et c'était qui ce prince ? C'était devenu un peu trop intense... Il y avait des papillons partout, pas un seul humain et ce probablement à des kilomètres à la ronde. Debout au milieu de cette foule, j'attendais la suite avec impatiente. Les poings crispés, prête à me défendre et ce jusqu'à en donner ma vie.
■ La raison de ta venu est complexe. Le prince Kaïmaro nous a parlé de toi. Tu sembles être une excellente candidate. Tu es la première qui s'intéresse à nous et ce depuis longtemps. Les papillons ne sont pas qu'un peuple qui se pavane dans la nature en exposant ses ailes colorés. Nous sommes des combattants et notre histoire est longue. Mon fils affirme que tu es très sympathique et que tu n'as pas la langue dans ta poche. Ça tombe bien, nous aimons beaucoup parler. Tu sembles te soucier de ton futur et c'est aussi, comme tu le sais déjà, notre cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 507
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Alone with a mess of toughts [Kuchy] Mar 22 Jan 2013 - 14:22

Il est vrai que leur futur n'était pas très rose. Sans représentant humain de sa race, une espèce pouvait frôler la disparition. Les papillons étant très sensibles à la nature et aux intempéries climatiques, il serait très facile de les exterminer. La vraie raison de ma présence en ses lieux était encore un problème à résoudre. Pourquoi moi ? Il y avait des tonnes de shinobis à Kumo et encore plus par de là ses frontières, alors pourquoi aller intercepter une jeune fille à l'air inoffensive qui se tenait seul sur l'un des toits du monde ? Je comptais bien leur poser la question. J'étais à peu près sur qu'ils allaient me proposer de conclure un pacte de sang avec leur espèce. Était-ce une bonne idée ? Après tout, un papillon, ce n'est pas très dangereux. J'aurais préféré me faire interpeller par un lion ou un grand oiseau, ça c'est la classe. Parce que là... à part être jolie, un papillon ça ne faisait vraiment pas grand chose.
■ Kin. Un choix s'offre à toi. Nous sommes dans une phase critique de notre existence et nous avons besoin de quelqu'un pour nous défendre. Bien entendu, nous épaulerons cette personne en échange de ses services. Je crois que tu l'as compris, nous souhaitons que tu deviennes la nouvelle héritière de la puissance et du savoir du clan des papillons.
Bon, il ne me restait plus qu'à répondre par oui ou par non. Un choix difficile tout de même. J'avais le choix entre apprendre à manipuler les invocations avec les papillons, ce qui me serait très utile dans des combats futurs ou attendre de trouver une meilleure espèce animale pour m'accompagner dans mes aventures. Le deuxième choix me plaisait beaucoup, les papillons, c'était tout simplement naze. Étrangement, avant même que j'ai eu le temps d'ouvrir la bouche, le roi s'exclama de nouveau.
■ Nous les papillons, savons ce que tu penses. Ce n'est pas la première fois que nous formons un héritier. Tu crois que notre espèce est inoffensive. Détrompes-toi, les papillons sont bien plus que de simples petits insectes. Tout d'abord, nous pouvons voler et même si en apparence notre corps est frêle, il n'en est rien. Je pourrai avec mon seul corps porter plus de cinq shinobis et ce sur d'immenses distances. Rappelles toi aussi que nous pouvons nous dissimuler facilement dans la nature, un peu comme les caméléons. Un autre attrait intéressant de notre espèce, les spores que nous dégageons. Empoisonner, faire divaguer ou autre, c'est notre spécialité. Si tu dis oui à notre offre, tu auras avec toi des compagnons de combat hors-pairs pour toutes tes aventures. En échange, nous te demanderons simplement de défendre notre royaume du mieux que tu le pourras si jamais nous sommes attaqués. Quelle est ta réponse ?
C'était pas si mal que ça finalement. Les spores m'intéressaient beaucoup. C'était une espèce de genjutsu, mais pas besoin de savoir utiliser les genjutsus ! Les papillons se chargeraient de tout pour moi. D'autant plus qu'ils savaient voler, tout comme mes créatures d'argiles, mais avec une aisance incroyable. Deux pairs d'ailes, c'est bien mieux qu'une et ça apporte une mobilité sans précédent. Oui, ma décision était prise.
■ J'accepte votre proposition. Les papillons, c'est la grande classe ! Oh, mais il me reste une toute petite question, ça fonctionne comment un pacte de sang.
Le roi ne répondit pas à ma dernière question. Pour seul réponse, j'entendis un bruit d'aile provenir d'un corridor à ma droite. Six petits papillons d'un jaune éclatant qui portaient un grand rouleau se dirigèrent vers le milieu de la pièce. Ils déposèrent le rouleau sur le sol et l'ouvrèrent avec délicatesse. Il y avait plusieurs marques de sang sur ce rouleau, certaines bien plus récentes que d'autres. La première devait remonter à des centaines d'années, soit bien avant la création des villages ! Le roi prit la parole de nouveau les six papillons jaunes, quant à eux, commencèrent à tournoyer autour de moi et du rouleau.
■ Bakushô Kin. Par le sang et par le coeur, tu te lis de corps et de pensée à notre espèce. Que les papillons t'aident dans ta vie et que tu les aides dans la leur. Une amitié est sur le point d'être signé. Par ton sang, tu endosses les responsabilités de notre espèce. Par ton sang, tu reçois l'héritage des plus grands héros de notre monde, soit ceux qui ont signés se rouleau avant toi. Par ton sang, tu reçois l'héritage d'Hayashi Miyu, shodaime hokage et puissante manipulatrice des papillons. Par ton sang, tu reçois l'héritage de Ryukuu Namiko, brave médecin de ton village. Signe maintenant. Puisse ce pacte apporter prospérité et bonheur aux deux partis !
De très belles paroles. Un discours que je m'efforcerais de garder en ma mémoire. C'était toujours utile de savoir bien parler. Oh et puis merde, pourquoi je pensais à ça ? Ils étaient tous là, à me fixer, en attendant que je signe leur rouleau. Je mordis donc mon index droit avec élégance avant de signer un Bakushô Kin sur le rouleau. Je m'appliquai pour que la signature soit parfaite et au final, j'étais assez contente du résultat. Une fois ceci fait, les papillons jaunes arrêtèrent de tourner et reprirent le rouleau, avant de reprendre le chemin du couloir sur ma droite. Yahou, j'étais une invocatrice d'une super espèce qui pourrait m'épauler dans tout mon parcours. GÉANT.
■ Merci pour tout Kin. À présent, je te laisse avec le prince Kaïmaro qui se chargera de t'enseigner les bases sur les papillons. Sache que peu importe le moment, tu n'auras qu'à mordre ton pouce et à appuyer ta main sur le sol pour invoquer l'un des notres. L'invocation demande tout de même pas mal de chakra alors n'abuse pas trop !
Le roi se retira avec toute sa suite. Un pacte venait d'être signé. Une nouvelle histoire allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alone with a mess of toughts [Kuchy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-