N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une ombre dans la forêt [B, Krystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Ven 1 Fév 2013 - 13:31

Citation :
Un homme a raconté dans un bar, un soir, qu'il avait vu d'étranges ombres se profiler dans la sombres forêts interdites de Konoha. Il y a beaucoup de choses dans cette forêt, mais d'ordinaire on ne les voit pas. D'autre part on a signalé la disparition de plusieurs aspirant à l'académie. Enquêtes sur ces deux affaires, elles ne sont peut être pas si éloignées l'une de l'autre. Bonne chance.



* La forêt interdite… putain mais jsais pas où elle se trouve moi… *


Déambulant dans les rues de Konoha, je cherchais désespérément cette fameuse forêt, c’était là-bas qu’allait commencer ma première mission en compagnie de ma nouvelle coéquipière Krystal. Malheureusement les informations qu’on m’avait transmises semblaient un peu erronées car j’avais atterri dans un trou perdu, dès lors je me trouvais seul à 9h du matin à chercher de l’aide. Que voulez-vous, ce n'est pas une heure pour travailler ça ! Habitué aux longues matinées sous ma couette, j’avais un peu l’esprit ailleurs et tentais de retrouver mon chemin. Par chance un jeune garçon put me renseigner, ne sachant rien du conflit avec mon village, celui-ci me prit sûrement pour un super héros et m’indiqua une direction. Encore fallait-il que ça soit la bonne. Habillé comme d’habitude, j’avais le rapport de la mission entre les mains et décidai de le relire histoire de bien mémoriser les détails. Il semblait que des ombres furent aperçus non loin de la forêt interdite, sans préciser si c’était un homme saoul ou non qui avait vu tout ça, les hauts gradés firent rapidement le lien avec la disparition de quelques enfants de l’académie. Au moins c’était clair, il se passait quelque chose avec cette forêt interdite et le mystère devait être résolu rapidement pour éviter d’autres pertes d’enfants. Le rendez-vous avec Krystal se situait devant ce lieu obscur et morbide qu’on surnommait forêt interdite. La vérité sort de la bouche des enfants dit-on, et à dire vrai je suis bien content de me retrouver devant le lieu indiqué. Un grillage de plusieurs mètres de hauteur me barrait le passage, sans doute y avait-il un autre endroit pour y rentrer mais je n’allais pas m’amuser à la chercher.


- "Au moins avec ce grillage pas moyen de rentrer à l'intérieur pour les civils, c'est qu'il doit y avoir des bébêtes pas commodent la dedans..."

Il ne restait maintenant plus que Krystal, la surveiller allait aussi faire faire partie de ma mission et ceux pendant un long moment. Sans doute cette mission était elle là seulement pour que nous nous familiarisions l’un l’autre, cependant je ne devais laisser rien au hasard. Être toujours sur mes gardes allait une vraie priorité, ce n’est pas comme si je pouvais leur faire confiance. Même si j’en avais envie, nous étions d’ancien adversaire au final, cette alliance n’est que temporaire et nos relations pourraient exploser d’un jour à l’autre. Autant vous dire qu’il ne va pas falloir que je sois dans les parages à ce moment-là, sinon je vais encore tout me prendre en pleine face et ça risque de ne pas être très jolie. J’étais en avance de quelques minutes, regardant sur la droite, j’aperçus une petite cabane où était posté un garde. L’entrée dans cette forêt avait l’air très surveillée m’approchant pour aller lui parler, je fus rapidement rejeté comme un vulgaire chien. D’après lui je n’avais rien à faire ici, partir était ma seule solution, quel crétin il faisait, alors que j’allais lui montrer l’acte de mission. J’entendis des pas sur ma droite, très léger, cette personne ne devait pas être bien volumineuse. Une carrure qui se rapprochait étrangement de cette de Krystal, un shinobis fin qui en avait pas beaucoup dans les bras mais beaucoup dans la tête. Les plus dangereux ninjas possèdent de ce genre de caractéristique, Suguato ne l’avait pas choisie pour rien. Elle allait sûrement régler le problème avec cet incompétent dans quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Lun 4 Fév 2013 - 15:03

    L’Hokage avait été clair avec moi, je me devais de rester auprès de Kuroi le plus possible pour m’assurer de sa loyauté et de sa droiture. Mais pour que ma mission fonctionne correctement, je me devais de gagner sa confiance, aussi faible soit-elle. Je ne pouvais pas travailler sur ça avec une personne qui se méfierait de moi tout le temps, ou qui me dirait blanc en face pour prêcher le noir dès que j’avais le dos tourné. Notre relation devait être mutuelle, à double sens : et il est évident que je lui accorderai la mienne… Enfin, de toutes manières, je n’ai rien à lui apporter. Qu’il ait ou non ma confiance ne changerait rien à la donne, mais le fait de savoir qu’elle lui est ou non apportée est décisif chez beaucoup de gens.

    Coïncidence ou non, je reçus ce matin mon nouvel ordre de mission, qui cette fois se ferait en coopération avec… Ao Kuroï. Des ombres, des aspirants disparus, une forêt interdite… Le cocktail idéal en somme pour lier deux personnes et créer des affinités. Je me préparai rapidement, l’heure de rendez-vous étant fixé dans une poignée de minutes. Une fois prête, j’attachai mes cheveux avec un bandeau violet, comme à mon habitude, attrapai mon arc et sortis dans la fraîcheur matinale de Konoha.

    Je me dirigeais d’un pas lent vers la forêt interdite, qui était entourée d’un immense grillage – plutôt inutile à mon sens, tout le monde sait ce qu’il s’y cache, et ce grillage ne dissuade pas les plus imbéciles de passer en dessous. L’entrée officielle se faisait par une grande grille qui était contrôlée jour et nuit. Je m’y approchais, quand j’entendis deux personnes discuter, dont une qui haussait la voix et envoyait paître l’autre. Il ne me fallut que quelques secondes pour apercevoir que c’était Kuroi qui venait d’essayer de négocier avec le garde pour entrer dans la forêt, et que cela lui avait été refusé. Peu étonnant quand on sait le peu d’affection que les Konohajins portent actuellement aux Sunajins.

    J’aurais aimé voir comment il aurait fait pour pénétrer dans cette immense jungle, cela représentait en soi une première étape dans cette mission. Je me demandais surtout s’il était prêt à outrepasser la loi de Konoha interdisant l’accès à cette forêt à quiconque n’en a pas la permission. Oh bien entendu, la permission se trouvait dans son ordre de mission, mais le garde n’avait pas l’intention de rendre ça plus facile. Je m’approchai tout de même de lui, en souriant.

    - Salut ! Quelques problèmes à ce que j’ai pu entendre !

    Je m’approchai à mon tour du garde.

    - Bonjour ! Mon ami ici présent et moi-même aimerions pénétrer dans cette forêt - je présentai mon laisser-passer – ordre de l’Hokage.

    Il prit le bout de parchemin entre les mains, l’examina, puis son regard alterna entre la signature du palais, Kuroi et moi-même. Le garde était petit, trapu et recouvert de sueur, alors que la température était plutôt froide.

    - Et je peux savoir ce qu’une jeune Konohajin va faire dans la forêt avec ce chien de Sunajin ?

    Je lui souris un peu plus.

    - Non - je lui repris le parchemin des mains – La bonne journée !

    Fulminant, il finit par nous ouvrir la grille, nous laissant entrer dans cette immense étendu végétal.

    - Bon, on commence par où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Dim 10 Fév 2013 - 17:26

Enfin, la délicatesse des femmes résout souvent moult problème dans ce bas monde, Krystal m’en apportait une nouvelle la fois la preuve. Avec son calme habituel, elle montra l’ordre de mission qui nous autorisait à entrer dans la forêt interdite, le garde n’avait plus tellement le choix à présent. Même s’il était curieux, elle ne dit rien à propos de nos affaires. Un peu fâcher l’homme se déplaça quand même pour nous ouvrir la grille, en soi il nous ouvrait les portes de l’enfer, quelle bonté de sa part. Sa précédente insulte, très peu évolué, lui valut un coup de poing dans le visage quand le moment se présenta. Il ne pensait tout de même pas s’en tirer à si bon compte, je laisse souvent passer les insultes envers moi, mais quiconque insulte mon village recevra ce qu’il mérite. Le tuer serait un peu trop violent, de plus cela serait sûrement mal pris par l’Hokage. Un simple coup de poing suffisait donc à la punir, mon regard en disait long sur ce qui l’attendait si un jour il recommençait. Tous les ninjas de Konoha devaient savoir que cette alliance ne serait pas éternelle, s’adjuger les foudres d’un allié aujourd’hui, c’était recevoir son courroux demain. Une fois cette chose réglée, je pénétrai à mon tour dans la fameuse forêt où notre mission allait pouvoir commencer. Suivant Krystal, elle s’arrêta quelques mètres plus loin pour me demander la direction à suivre, sans doute étais-je son supérieur mais je n’étais pas vraiment dans mon élément ici. Les précieux conseils de ce shinobis me seront sans doute utiles pour mener à bien ma mission, alors que j’entendais déjà des drôles de bruits venir de l’intérieur de cet enfer, j’entrepris la discussion.


- "La mission stipule l’apparition d’étranges ombres, je pense que le mieux est de s’aventurer dans cette forêt pour voir si l’on ne trouve pas des indices. Après toute l'ombre est le reflet d’un objet par la lumière, si cet objet est une personne elle a sans doute laissé des traces. À nous de les trouver."


Regardant autour de moi, je ne me sentais vraiment pas en sécurité ici, les arbres n’ont jamais été ma tasse de thé à dire vrai. Moi c’est plus les étendues de désert, enfin, je devais faire avec. Je repris ma réflexion à haute voix.


- "De plus la disparition des enfants est sans doute liée à cette fameuse ombre, sans doute s’agit-il d’un homme or chacun sait pertinemment la dangerosité de cet endroit toi la première je suppose. De ce fait je pense que la personne en question n’a pas dû s’aventurer très loin dans la forêt, il ne prendrait pas le risque de se faire tuer par des bestioles en tous genres. Bref, on ne sait pas ce qu’il est arrivé aux enfants, vivant ou mort . S’il vit dans cette forêt c’est qu’il a un refuge non loin d’ici, à toi de me dire si une zone est plus tranquille qu’une autre."


Encore une fois mon talent d’analyse devait l’épater, sur le coup je n’entendis aucun applaudissement de sa part, sans doute était elle trop impressionné par mes capacités hors normes. Je sentais comme une intense pression vers mes chevilles, comme une illusion, celle-ci gonflait énormément et éclata en morceaux. Retrouvant l’esprit, je regardai de nouveau vers le bas, heureux de constater que tout allait bien à ce niveau-là. Attendant que Krystal me fasse part de ses profondes connaissances, je prenais garde à ne pas me faire attaquer par une araignée, un fauve ou bien un ver de terre géant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Lun 25 Fév 2013 - 13:17

    Je doutais que le coup que Kuroi lui avait asséné était réellement utile, mais on ne peut au moins nier le fait qu’il était mérité. Mais il fallait se rendre à l’évidence, ce que le garde trapu pensait était partagé par une grande majorité de Konohajins. Je n’avais rien contre Suna, je n’avais pas de haine particulière envers les Sunajins, mais cet état de domination restait gênante. Alors, je pouvais comprendre que certains villageois préféreraient que le village du Sable se retire définitivement de celui de la Feuille, et que Konoha retrouve sa liberté. Même si nous n’étions pas prisonniers, Suna ne manquait pas l’occasion de nous faire comprendre que nous avions perdu la guerre, et qu’on leur était donc, en quelques sortes, soumis.

    O
    n pénétrait dans cette vaste forêt avec des informations plutôt vagues. Des ombres et des disparitions. Au fond, on ne savait même pas si c’était réellement lié. Mais je pense que si les hautes autorités nous y envoyaient, c’est qu’il y avait une bonne raison. Je me demandais juste pourquoi on ne disposait pas de toutes les informations nécessaires à la résolution de l’affaire. La seule raison qui me vint en tête est qu’ils avaient un suspect, sans aucune preuve, et qu’ils ne voulaient pas nous influencer. L’image du garde refusant de nous laisser passer me revint en tête : avait-il quelque chose à cacher ? Non, ce serait trop simple. C’est la seule personne qu’on a croisé, que ce soit celle qui est responsable de ces disparitions serait trop simple et évident.

    - Zone tranquille dans la forêt…

    L’accès m’avait toujours été interdit, je ne la connaissais donc pas énormément. J’avais écouté les réflexions de Kuroi avec attention. Ce n’était pas bête, mais il oubliait deux éléments : on pouvait quand même pénétrer dans la forêt sans autorisation, et quand bien même : l’accès était régi par des êtres humains. Je suis persuadée que parmi tous les gardes, certains laissent passer des gens sans qu’ils aient la moindre autorisation.

    - Il y a un grand bâtiment au centre de la forêt. Il sert pour des examens, des entraînements ou autre de temps en temps. C’est aussi l’endroit le plus sûr de la forêt. On devrait commencer par là.

    Nous entamâmes notre périple entre les branches et autres feuillages. Pour une forêt réputée dangereuse, il ne se passa absolument rien, et nous atteignîmes la fameuse bâtisse de pierre sans aucune embuche. Personnellement, je n’avais même pas l’impression d’être suivie. Le bâtiment se dressa devant nous, nous dominant de toute sa puissance. Après un temps d’arrêt, nous décidâmes d’entrer dedans. Et effectivement, quelque chose clochait.


    - Hihihihihi…

    Je m’arrêtai net. Un rire strident et aigu se fit entendre, résonnant dans le bâtiment vide en écho. Et la sensation que je n’avais pas eu d’être observée commença à arriver. Pire : elle était oppressante, comme si je me retrouvais nue au milieu d’une arène pleine à craquer. Je regardais Kuroi. La question « Tu as entendu ? » me tarauda les lèvres, avant que je me rende compte qu’elle était stupide. Evidemment qu’il avait entendu.

    - Hihihihihi…

    Le son n’avait pas de réelle provenance. Il semblait s’échapper des murs. Le silence remplaçait rapidement les rires qui commençaient sérieusement à m’angoisser. J’ignorais ce que Kuroi ressentait à ce moment, étant concentrée de toutes mes forces pour tenter de localiser la source de ce rictus terrifiant. Le vent s’engouffrait dans les brèches de l’ancienne bâtisse, et frappait les parois rocailleuses d’un bruit rauque venant parfaire l’ambiance d’épouvante qui régnait au cœur de cette forêt interdite.

    - Hihihihihi…

    Je décidai de m’avancer et de commencer à parcouri les différentes pièces. En courant, de peur de tomber sur quelque chose d’horrible. Je ne prêtais même plus attention au Sunajin. Puis, j’arrivai dans cette pièce sombre, et mon sang se glaça d’effroi. Un corps informe, apparemment composé d’une tête, de bras et de jambes se trouvait au milieu, recouvert de saletés et de ce qui semblait être du sang séché. Ses yeux gorgés de sang se tournèrent vers moi à mon arrivée. Il se leva, dévoilant, et m’affirmant, au vu de sa taille, qu’il ne devait pas avoir plus de douze ans. Mais ce qui me frappa le plus, ce fut sa voix, un peu moins aigue que les rires entendus précédemment. Il me dit cette phrase qui me pétrifia, sur un ton doucereux et lent.

    - Tu veux jouer avec moi… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Jeu 28 Fév 2013 - 18:21

Un bâtiment au centre de cette forêt ? Une idée complètement folle, et en plus ils venaient y passer un examen .! Merci à toi Dieu tout-puissant de ne m’avoir pas indiqué la route de Konoha, sinon jamais je ne serais l’homme que je suis… Nous commençons donc notre traversé lugubre… un endroit pareil, sans vie humaine avec seulement des bêtes en tous genres… Je ne l’aimais vraiment pas du tout. Une fois en face du bâtiment ma coéquipière s’arrêta net, je savais pertinemment pourquoi car moi-même j’arrêtai ma course au même moment. Un son… ou plutôt un cri… en fait je n’en savais rien… je n'avais la sensation que quelqu’un nous regardais stressé comme des cons, mon imagination sûrement, tout du moins je l’espérais.

L’intérieur du bâtiment me faisait penser à un manoir hanté, les murs laissaient s’écouler ce bruit qui commençait à me donner la chair d’ampoule… (Dédicace Gad Elmaleh^^). Je suivais Krystal qui recherchait la provenance de ce bruit, la meilleure chose à faire pour l’instant vu qu’on ne possédait aucun indice. Malgré tout je n’avais pas du tout envie de savoir d’où il provenait… un monstre . Un psychopathe ? Non, j’avais comme un mauvais pressentiment et celui-ci s’en trouva résolu quelques secondes plus tard. Ma coéquipière avait pris plusieurs mètres d’avance à force de courir à vive allure, elle rentra dans une pièce et je pouvais apercevoir le bout de son pied qui se stoppa net… Elle ne bougeait plus… Qu’était-elle en train de voir… Pour être paralysé de cette manière, ça devait être terrifiant, j’entendis alors une voix sortir de la pièce mais ce n’était pas celle de Krystal. Prenant mon courage à deux mains, j’avançai et pénétrai à mon tour dans la pièce qui semblait s’ouvrir sur les ténèbres.

Un enfant était debout devant nous, le rouge de ses yeux me faisait penser à un démon… Du haut de son 1m20, il nous regarda avec un sourire comme tous les enfants de son âge… Mais le sien ne donnait pas vraiment envie. Par réflexe j’avais déjà un kunai dans la main droite, je le rangeai rapidement pour ne pas effrayer l’énergumène qui était devant nous, parce que oui, je ne pouvais pas l’appeler enfant, pas avec une gueule pareille. Je tentai donc une approche classique avec des jeunes de cet âge.



- "Que fais-tu ici mon garçon ? Tu t’es égaré on dirait…"


Il ne répondit pas immédiatement… comme si mes paroles ne l’avaient pas atteinte tout de suite, il finit tout de même par sortir quelques mots de sa bouche…


- "Il est où le monsieur qui jouait avec moi…"


Premier indice, il n’était pas seul ce qui me paraissait tout à fait logique, je passai ma main devant le regard de Krystal qui semblait un peu paniqué. Il faut dire qu’elle était jeune, la guerre elle ne l’avait pas totalement vécu. Je lui parlais quand même sans trop savoir si elle m’entendait ou me comprenait.


- "Il faut rechercher cet autre homme, il nous a sûrement entendus et est partie se réfugier quelque part. De plus si on a retrouvé un enfant, sans doute y en a-t-il d’autre dans ce bâtiment."


Je ne la voyais pas prendre ce garçon dans ses bras, je m’avançai donc vers lui et l’attrapai pour le mettre sur mes épaules. Tout heureux d’être grand, il ne prêtait plus trop attention à ce qui l’entourait, au moins il ne criait pas ce qui était déjà une bonne chose. Fouiller le bâtiment, mes clones s’en chargeraient, nous nous devions agir vite pour retrouver cette fameuse personne. Je créai plusieurs clones de métal qui partirent dans les autres pièces pour vérifier la présence ou non d’autres enfants. Notre mission stipulait aussi des disparitions, à présent cela ne faisait plus aucun doute que les deux histoires étaient liées. Sortant de la pièce, je courrais dans ce couloir qui semblait infini… des pièces sur ma droite et des fenêtres sur ma gauche menant tout droit à la forêt interdite. Si cet homme vivait ici, il allait avoir l’avantage du terrain… j’avais un enfant avec moi et la moindre erreur me serait fatale, de plus je ne pouvais pas laisser Krystal seul dans un endroit pareil… Que de responsabilités du haut de mes 17 ans.

Parcourant les lieux, je finis par trouver une autre sortie, celle-ci nous amenait à l’arrière du bâtiment où coulait un drôle de liquide bleu. Ceci ne me paraissait vraiment pas normal, était-il un scientifique qui menait des expériences sur des enfants ? Je ne laisserai pas passer ce genre de crime, je me tournai pour voir ma coéquipière qui avait l’air d’avoir repris ses esprits, je ne pouvais avancer seul dans un labyrinthe pareil. La traque était ouverte, des traces de pas . Une odeur ou bien un autre indice ? Tout devait être envisageable ici…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Sam 16 Mar 2013 - 11:47

    - Il faut rechercher cet autre homme, il nous a sûrement entendus et est partie se réfugier quelque part. De plus si on a retrouvé un enfant, sans doute y en a-t-il d’autre dans ce bâtiment.

    La voix d’Ao me fit redescendre sur Terre. Pendant quelques instants, j’étais restée ailleurs, complètement pétrifiée par ce gamin qui ressemblait à un mort-vivant. Même après avoir retrouvé mes esprits, je ne pouvais affirmer qu’il n’en était pas un. Je connaissais pas mal de personnes, rien qu’à Konoha, capables de faire ce genre de prouesses. Mais lorsque Kuroi le prit dans ses bras, je compris que ce n’était qu’un gamin ordinaire, abandonné apparemment par celui qui l’avait enlevé. Mon partenaire fit apparaître plusieurs clones qui se dispersèrent dans la bâtisse, puis il s’engouffra dans un couloir, puis un autre, pour parvenir à ce qui semblait être une cour, dans laquelle s’écoulait un étrange liquide bleuté.

    Outre l’aspect gélatineux, l’odeur qui s’en échappait était horriblement forte et acre. Je me bouchais instinctivement le nez, puis avançais vers cette étrange mixture. Sachant que je n’avais pas à la toucher, je fis juste apparaître un gisement de saphir sous ce liquide, m’attendant à ce qu’il fonde, explose ou toute autre truc dans le genre. Mais la mixture se contenta de prendre la forme du saphir, de l’épouser et de couler dessus comme si de rien n’était. Je regardais Kuroi, le regard plein de questions. A quoi cela servait ? Pourquoi était-ce là ? Je n’en avais aucune idée, mais j’étais bien motivée à le trouver.

    Un peu plus loin, j’aperçus une porte menant à une autre aile du bâtiment. Nous n’allions pas rester ici indéfiniment, ni lui ni moi ne sommes des scientifiques, il nous est impossible d’analyser ce qui s’écoule. Je fis un signe de tête au Sunajin, lui indiquant la porte, et nous nous avançâmes tous les deux pour l’emprunter. Je m’attendais à voir d’autres couloirs aussi sales et lugubres que les précédents, un labyrinthe de portes et de salles où nous devrions courir pour espérer avoir visité plus de la moitié de ce qu’il y a à explorer… Mais ce que l’on y trouva était bien pire. Et bien plus lugubre, à mes yeux.

    Une immense salle de jeu ressemblant à une chambre d’enfant se trouvait là, remplie de malice, de jouets et de peluche. Des toupies, des cubes, des legos, des bouquins, des ours, des petits soldats, des poupées, des coloriages, des crayons, des déguisements et des jouets en veux-tu, en voilà, jonchaient le sol de cette salle où l’on entendait rire des enfants de tous les côtés. Des petites filles et des petits garçons courraient dans tous les sens, sans se soucier des trois nouvelles personnes qui venaient d’entrer.

    Le petit sur les épaules de Kuroi, en revanche, sauta et partit en courant rejoindre les autres. Aussi sale qu’il fut, tous ceux qui le virent arrivés l’enlacèrent, et sans même s’étonner, ils partirent jouer ensemble. Totalement abasourdie par ce que je voyais, je regardais Kuroi. Il ne semblait pas plus comprendre que moi ce qu’il se passait. Je finis par m’avancer dans ce bordel de jouets. Et c’est là que je le vis, assis par terre, en train de lire un livre à certains enfants qui le regardaient avec passion.

    Un homme, plutôt grand et très mince, les cheveux d’un blond platine qui lui descendaient jusqu’au milieu du dos, habillé de toutes les couleurs et dont la voix imitait l’intonation des personnages dont il lisait les dialogues. Je me rendis compte qu’il avait le don pour captiver les foules, car l’espace de quelques secondes, je fus absorbée par son récit. Mais je n’oubliais pas la raison pour laquelle j’étais là…

    - Hum, hum…

    L’homme s’interrompit, et leva les yeux vers moi, les ouvrants très grands, apparemment surpris de nous voir ici.

    - Qu’est-ce que vous faites là ? Vous n’êtes pas des enfants ! Ici c’est que pour les enfants !

    Sortie du contexte de lecture, sa voix était infantile, et il zozotait un peu. Cet homme était vraiment étrange…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Sam 16 Mar 2013 - 15:34

Comme je le supposais, Krystal n’était pas plus scientifique que moi, autant dire que ce liquide visqueux et puant n’était pas notre affaire. Elle me montrait du regard cette autre porte, sûrement une fuite que l’homme avait dû emprunter, le meilleur moyen de le savoir était encore d’aller regarder ce qu’il se cachait derrière. Ayant repris ses esprits, ma coéquipière passa la première, ouvrit la porte et me fit découvrir une chose à laquelle je ne m’attendais absolument pas. Des jeux de toutes les couleurs, une pièce de rêve pour un enfant. D’ailleurs elle était pleine d’enfants cette pièce, le bruit qui en sortait me donnait déjà mal à la tête. L’enfant sur mes épaules s’échappa et partit voir les autres qui l’accueillirent à bras ouverts, sûrement ses amis qu’il avait perdu de vue depuis sa sortie dans l’autre bâtiment. Malgré tout il restait un mystère, l’homme au fond de cette salle, livre à la main ne semblait pas nous avoir remarqués. Était-il trop absorbé par sa lecture ou bien simplement sourd ? D’un léger « hum », elle dévoila notre présence ce qui était sûrement la meilleure chose à faire dans de telle condition.

L’homme très bizarre autant dans sa chevelure que dans son comportement, il posa le livre et avec une voix tout aussi étrange nous demanda ce que nous faisions ici. Une question a priori normale, malheureusement au vu des récents évènements, il était notre principal suspect dans cette affaire d’enlèvement. Qu’est-ce que je disais, c’était lui a point c’est tout. Je voyais dans son regard celui d’un fou prêt à tout pour protéger ce qu’il aimait, un homme passionné et surtout dérangé psychologiquement. Les enfants commençaient à faire moins de bruit et la plupart d’entre eux nous observaient avec un drôle de regard. Nous ne pouvions l’arrêter ici, notre cible possédait peut-être des armes et la mort d’un enfant mènerait à l’échec de la mission. Je regardais Krystal qui sans doute devait penser comme moi, j’espérais qu’elle me donne une solution à ce problème, chose qu’elle allait peut-être faire quand notre suspect poursuivi.



« Vous n’avez pas à être ici ! Bande de méchants adultes ! Vous êtes mauvais, très mauvais ! »


Tout à coup le regard des enfants se bloqua sur nous, on ne percevait que de la colère dans leurs yeux et ils semblaient aussi fous que cet homme. D’un geste de la main il nous pointa tout en criant.


« Attrapez-les ! »


Avec une synchronisation parfaite, tous les enfants nous sautèrent dessus, leur faire du mal semblait impossible à mes yeux. Après tout il n’était pas plus haut que trois pommes et ne faisait qu’obéir à ce qui semblait être leur « père ». Je fis un signe de la main à ma coéquipière lui disant de reculer pour ne pas être submergé par les enfants, pour ma part je sautai par-dessus leur crâne pour tenter de neutraliser l’individu. N’étant plus très loin de lui, je fis surpris par sa vitesse et il m’esquiva par la droite s’échappant par une seconde porte cachée par un grand rideau. Une issue de secours ? Il était bien préparé le bougre. Un choix s’offrait à moi, partir à sa poursuite et laisser Krystal s’occuper des enfants ou bien résoudre ce problème ensemble pour ensuite retrouver notre cible . Les enfants avant tout, je posai les mains au sol pour créer sous eux un terrain de boue assez perturbante pour les empêcher de bouger. Nous allons devoir analyser cette fameuse attaque avant tout, une fois les enfants en sûreté nous pourrons nous occuper de l’autre homme tranquillement.


« Ça va Krystal pas de bobo. »


Je ne savais pas encore où elle était, dans la boue avec les enfants ou bien en dehors ? Sa réponse allait m’aider à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Jeu 21 Mar 2013 - 13:02

    Après avoir remarqué notre présence, l’homme devint à moitié fou. IL se prit la tête entre les mains, marmonna plusieurs choses incompréhensibles et devint virulent envers nous. Nous étions de « méchants adultes très mauvais », selon ses dires. En fait, il avait exactement le même discours qu’un enfant, sauf que son corps était celui d’un homme d’une trentaine d’années. Syndrome de Peter Pan ou choc psychologique ? Je n’en sais rien, mais il était évident au vu des circonstances que cet homme n’avait aucun but nocif envers les enfants. Aussi stupide que cela puisse paraître, il ne cherchait qu’à s’amuser, et à rendre les enfants plus heureux. Mais cela n’empêchait en rien que les enlever reste un crime. Il sera sans doute jugé, et la démence entrera en ligne de compte. Mais de suite, il faut d’abord le retrouver. Car pendant ce temps, il avait envoyé les enfants nous arrêter.

    Cette situation était typiquement celle que je ne saurai pas gérer. Une bande de zombies ? Pas de problèmes. Une bande d’adules dégénérés ? Pas de soucis. Une bande d’enfants ? Jamais je ne pourrais leur faire quoique ce soit. Je les laissais donc arriver sur moi, en soupirant, espérant que Kuroi aurait un peu plus de cran que moi mais la même sensibilité. Car je n’avais aucune technique d’entrave qui ne soit pas douloureuse, j’espérais qu’il en ait lui. Et effectivement : il passa rapidement derrière la masse d’enfants qui se rabattit directement sur moi, et rendit le sol boueux et impraticable. Je ne savais absolument pas comment Kuroi se battait, je fus donc tout aussi surpris que les enfants lorsque mes pieds se dérobèrent sous moi.

    - Ça va Krystal pas de bobo.
    - Je vais devoir changer de chaussure, je crois…

    Il m’aida à sortir de la boue, tandis que les enfants commencèrent à se demander sincèrement ce qu’il se passait. Ils étaient désormais dans de la boue, leurs jouets avaient disparu, et la personne qui devait sans doute leur servir de repère s’était enfui. Je trouvai une caisse encore émergée, et je montai dessus.

    - Les enfants écoutez-moi ! Je m’appelle Krystal, et je suis celle que votre ami aux longs cheveux blonds a envoyée pour vous dire quelque chose de génial ! On va bientôt vous ramener à vos parents, et vous aurez le droit à d’énooooooooooooormes glaces. En attendant, vous avez le droit de… de jouer dans la boue !

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, un immense cri de satisfaction se fit entendre, et d’un geste commun, ils s’abaissèrent tous pour s’amuser avec, se rouler dedans et se la lancer à la figure. Je haussai un sourcil en descendant de mon piédestal, étonnée que cette proposition ait fonctionné. Mais peu importait, nous avions d’autres chats à fouetter. Kuroi et moi s’engouffrèrent dans la pièce dans laquelle l’homme mystérieux s’était enfui. La pièce était également recouverte de la substance bleutée que l’on avait remarquée plus tôt, et sa sur-présence me fit penser qu’elle avait sans doute à voir avec le comportement du grand blond. Mais pas le temps de s’y attarder, il fallait retrouver notre proie dans ce dédale de couloirs tous plus lugubres les uns que les autres.

    Puis, on entendit un bruit. Un bruit qui me semblait familier, puisque je l’avais déjà entendu, en arrivant dans cette bâtisse…

    - Hihihihihi…

    Naïvement, j’avais cru que ce rire strident venait de l’homme blond, de l’enfant abandonné ou même tout simplement d’un jouet. Mais il semblait que non. Quelque chose de plus dangereux, ou de plus étrange en tout cas, se cachait au milieu de ce manoir. En continuant à parcourir les couloirs, on tomba sur l’homme blond, recroquevillé sur lui-même, et suçant son pouce en se balançant d’avant en arrière.

    - S’il vous plaît, ne la laissez pas me tuer ! Elle est méchante, vraiment méchante ! Elle veut tous les enfants pour elle !

    Je comprenais alors que si son corps était celui d’un adulte, son âme, elle, était celle d’un enfant. Il ne serait donc pas étonnant que tous ces enlèvements, si ils lui étaient dus, n’avaient été perpétrés que parce qu’il se sentait seul, et avait envie d’avoir des amis. Mais cela n’expliquait pas ce rire. Je m’abaissai donc à son niveau, et posa une main sur son épaule. Après tout, ce n’était qu’un enfant.

    - Ne t’en fais pas, nous allons t’aider. Dis-nous juste ce qui te fait peur, et où cette chose se trouve.

    Il me regarda, et ses yeux s’illuminèrent. Il se leva, bombant le torse comme quand un enfant est fier de ce qu’il a fait ou va faire, et commença à s’avancer dans les couloirs, le rire se faisant toujours entendre. Puis, on arriva devant une nouvelle porte, que le blond nous indiqua comme étant le « Repère de la méchante ». M’attendant à tout et n’importe quoi, je pris mon courage à deux mains et j’ouvris la porte.

    C
    e que je vis m’étonna une fois de plus, et m’écœura presque. Je vis deux choses, en fait : une jolie jeune fille, d’où s’échappaient les petits rires, et qui dansaient comme un petit rat de l’opéra, au milieu de la pièce. Puis, derrière, comme une chasseresse observant sa proie, d’une taille gigantesque, avec des yeux rouges étincelants, des poils aux pattes, et accrochée au mur… Une espèce d’insecte géant, d’où s’échappait le même liquide bleu qu’on a trouvé à plusieurs endroits de la demeure.


    Une vision d’horreur, en somme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Jeu 4 Avr 2013 - 17:41

Krystal s’en était plutôt bien sortie, coincée dans la boue, je me dépêchai d’aller la secourir avant qu’elle ne s’enfonce davantage. Heureusement que j’avais bien géré mon chakra, cette technique est beaucoup plus gênante quand elle est pratiquée à forte puissance. Bref, les enfants étaient à présent sous contrôle, un discours de ma coéquipière les fit crier de joie et tous s’amusèrent dans la boue comme des… enfants. Le plus simple venait d’être accompli, le temps était venu de partir à la rencontre de l’homme blond qui très apeuré s’était enfuie. Des couloirs encore et toujours, ce bâtiment se révélait être un véritable labyrinthe, l’homme devait le connaître par cœur et pouvait aisément se jouer de nous. Le même rire sortait des murs, je ne savais pas pourquoi mais je me sentais constamment observé. Les murs avaient-ils des yeux ou des oreilles ? En tout cas une chose était sûre, il avait une grande bouche.

On finit par retrouver l’homme assit tel un gosse à s’amuser tout seul, le pouce dans la bouche, nous ne pouvions pas inculper quelqu’un avec un tel comportement. Dans la seconde suivante il nous supplia de ne pas le tuer, ou plutôt qu’une soi-disant femme veuille le tuer. Encore une personne de plus dans l’affaire, je n’y comprenais plus rien. Lui aussi était-il manipuler par quelqu’un ? Dans ce cas ce n’est pas à lui qu’on doit ces enlèvements mais bien à cette femme qui reste dans l’ombre depuis le début. Grâce au sang-froid de Krystal, il finit par nous montrer le chemin qui menait à cette dominatrice, devant la pièce, je me tenais un peu en retrait pour surveiller nos arrières. Un très mauvais sentiment s’emparait de moi, je levai la tête et aperçus immédiatement la bête qui se dressait face à nous. Comme envoûté, je ne pouvais enlever mon regard de ses pattes velu, de son corps visqueux et de cette substance bleuâtre qui coulait le long de son corps.



*Pourquoi ça se finit toujours comme ça… J’en ai marre d’affronter des monstres moi…*


Sur le coup je ne fis même pas attention à la petite fille qui dansait et chantait comme si de rien n’était, elle ne semblait pas avoir peur, au contraire, on la sentait rassurer d’être ici. Non mais allo quoi ! Ta une bête gigantesque derrière toi et tu danses ! Les femmes, c’était à n’y rien comprendre. La méchante était donc la bête ou la fille… J’avais du mal à croire que cette fille si calme et douce voulait du mal à cet homme. Elle prit la parole quelques secondes après notre entré, toujours en sautillant et en formant un rond.


- "Je ne vous ai pas invité dans mon jeu, alors pourquoi êtes-vous venu ici ? Je n’ai pas encore nourri ma belle Arocia… Je crois qu’elle meurt d’envie de vous croquer jeunes insouciants. Amusons-nous… d’accord ? "


Le sourire sur ses lèvres faisait d’elle un véritable monstre, un caractère de jeunes princesses dans un corps de démon. La vie était vraiment étrange, mais bon au final notre adversaire était cette gamine d’à peine 12 ans et cette bête de 4 mètres de hauteur. D’un geste de la main, la jeune fille ordonna à la bête de nous attaquer, déployant ses longues pattes elle jeta en premier lieu cette substance visqueuse sur nous. J’étais en retrait et ne pouvais pas protéger tout le monde, je frappai le sol avec ma main et provoquai un léger tremblement de terre dans la pièce. Celle-ci n’était pas très solide et le sol s’effondra sous les pieds de Krystal et de l’homme blond. La substance passa au-dessus d’eux et allait atterrir sur mon torse, s’éclatant tel un cracha, j’en étais recouvert mais ne sentais rien de bien dangereux. La solution, ce n’était pas vraiment moi mais bien l’un de mes clones avec qui j’avais changé de place avant de pénétrer dans la pièce. Enchaînant une série de signes j’envoyai plusieurs petites boules de feu vers cette bête atroce.


- " Tu vas cramer saloperie ! "


Sans m’en rendre compte, la jeune fille était à présent devant moi et d’un geste de la main propulsa mon clone en dehors de la pièce. À dire vrai je traversai la fenêtre du couloir et descendis en chute libre les 10 mètres qui nous séparaient du sol. Comment pouvait elle aussi forte, une simple pression sur mon torse et j’avais volé tel un moucheron. Heureusement que ce n’était qu’un clone, j’aurais eu mal au dos après une attaque pareil. J’avais laissé Krystal et l’homme sans surveillance, d’ailleurs je n’avais pas eu le temps de savoir si oui ou non ils étaient bien tombés. Et mon attaque avait elle fonctionné?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Jeu 11 Avr 2013 - 21:45

    Le sol se déroba sous mes pieds à la suite de la technique de Kuroi. Instinctivement, je pris le blond dans mes bras pour le protéger des débris et de la poussière. Plus je l’écoutais et le voyais, plus je sentais en lui une présence enfantine, un profond traumatisme l’ayant amené à ne jamais mûrir, et à rester enfant toute sa vie.

    - Ca va, tu vas bien ?

    Les yeux humides, se retenant de ne pas éclater en sanglots, le jeune homme acquiesça de la tête. Je levai mes yeux. Le Sunajin était déjà en train de se battre contre cette étrange petite fille et cette horrible bête. Je serrai les poings et courus en dehors de la salle, me retrouvant une nouvelle fois dans ce dédale de couloirs qui se ressemblaient tous. Dès que j’aperçus un escalier menant à l’étage du dessus, je m’empressai de le prendre, et retournais par la même dans un autre labyrinthe sombre et lugubre. Les bruits provenant du combat, et la voix de Kuroi me parvenaient de plus en plus clairement, et… Kuroi passa devant moi, en volant.

    Un don rare que celui de voler, mais je doutais que l’ambassadeur y soit réellement familier. La jeune fille semblait être bien plus coriace qu’elle n’y paraissait. En même temps, elle paraissait être une jeune fille, alors bon… J’entrai à mon tour dans la pièce, et Kuroi se trouvait là, conséquemment à quoi je devinai qu’il avait donc utilisé un clone, et que ce-dit clone avait volé en dehors. Oui, je sais être d’une pertinence plutôt élevée. J’observai rapidement la pièce. L’étrange liquide continuait de couler de son insecte répugnant, mais elle semblait le contrôler à sa guise. Pire, à ce que j’avais compris, ce liquide avait une certaine propriété : il décuplait la force de la gamine. Ca risquait d’être compliqué, d’autant que son animal, qui n’avait rien fait d’autre que d’éjecter sa substance, ne me disait rien de bon.

    Je fis quelques mudras, et lançai une prison mentale à la jeune fille, un genjutsu très puissant mais qui ne pourrait pas la blesser. Cela la neutraliserait. Du moins, c’est ce que je croyais. A peine eut-elle le temps de tomber dedans que son insecte s’agita, poussant un effroyable cri qui résonna en faisant trembler les murs. Il s’avança légèrement, à un rythme de pas égal aux miens qui me faisaient reculer. Plus loin je me trouvais de cette chose, mieux je me portais.

    - Vous êtes méchants ! Vous allez mourir ! MOURIR !

    Le transfert d’esprit ? Cette jeune fille était sans doute une Yamanaka. Et voilà sa bête qui nous fonce dessus, criant et crachant son liquide bleuâtre en jet puissant. J’en esquivai certain et me jetai ensuite derrière un mont de débris créé par les récentes perturbations. J’avais perdu Kuroi des yeux, nul doute qu’il allait tenter d’arrêter ce monstre velu également. Je commençai, par intermittence, par lancer des flèches en direction de la bête, de simples flèches. Je compris rapidement que mes petites piqûres que représentaient mes armes ne lui feraient rien. Je devais donc réfléchir. Mes illusions seraient inutiles, la jeune fille n’aurait qu’à changer de corps pour s’en sortir.

    On nous apprend souvent que la deuxième meilleure arme du ninja, après son cerveau, c’est l’environnement. Ici, on ne possédait qu’une vieille pièce en ruine, sur le point de s’écrouler… Sur le point de s’écrouler… C’était ça. Si on ne peut blesser la bête directement, l’environnement le fera pour nous. J’envoyai une flèche explosive sur le plafond de la salle, à quelques mètres devant l’araignée, qui continuait d’avancer. Je regardai Kuroi, espérant qu’il aurait compris ce que je voulais faire : dès que faire se pourrait, je ferais exploser cette flèche… Et le plafond avec…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Lun 15 Avr 2013 - 17:04

Mon clone avait été réduit en miettes, il avait beau avoir résisté à l’attaque de cette jeune fille, la chute d’une dizaine de mètres était de trop. Nous étions des ninjas et non des chats capables de retomber sur leurs pattes sans trop de soucis. Essayant de surprendre la gamine, je vis arriver Krystal derrière moi, heureux de voir qu’elle n’était pas blessée, mais le plus dure restait à faire et nous n’avions pas le temps de parler. Nous allions devoir nous comprendre rien qu’à l’aide de regards et de signes, ma foi, cela m’allait très bien. Du 2 contre 2, nous avions nos chances, à dire vrai je savais que nous pouvions gagner ce combat aisément mais l’endroit n’était pas adéquat avec mes attaques un peu trop dévastatrices. Trop étroit pour moi cette pièce, mes techniques pourraient involontairement toucher ma partenaire, le risque était trop grand et il fallait que je réfléchisse à autre chose.

Ma coéquipière lança un sort de genjutsu apparemment inefficace sur ce petit démon qu’était la jeune fille, je me demandais comment elle avait fait pour survivre ici avec un âge pareil. Bref, je lui demanderais tout cela plus tard, pour le moment il nous faut la neutraliser et non la tuer de préférence. Faire attention à ce liquide visqueux était aussi primordial, il lui donnait une force surhumaine par je ne sais quelle magie. La bête qui se tenait en arrière commença à nous envoyer des amas très visqueux pour nous piéger, je partis sur la droite esquivant assez aisément cette attaque. Me tenant maintenant au plafond la tête à l’envers, j’apercevais Krystal qui s’était protégé derrière des débris, cette petite était intelligente et nul doute qu’elle avait une idée derrière la tête. Agir en conséquence serait mon objectif, une attaque coordonnée ne pourrait que nous offrir la victoire.

L’araignée se déplaçait rapidement et semblait parfaitement comprendre les attaques de Krystal, un don de transmission d’esprit était caché la dessous. Cette jeune fille était pleine de ressources, un bon élément que Konoha avait gâché encore une fois. Au plafond, l’araignée me rejoint pour essayer d’en finir avec moi, je désactivai mon chakra au bout de mes pieds et tombai au sol sur mes deux jambes cette fois-là. Au même moment, ma camarade de Konoha lança une flèche étrange vers le plafond où se tenait préalablement le monstre à 8 pattes. Elle n’était pas sans savoir que ce bâtiment était fragile, demeurer dans un lieu aussi hostile que cette forêt avait des répercussions sur les fondations. De plus les plantes faisaient leur travail et fragilisaient grandement les murs, l’explosion qui suivit surpris la jeune fille et l’araignée. Celle-ci tomba dans la pièce où se trouvait précédemment Krystal. Je n’avais pas eu de nouvel de l’homme blond, en espérant qu’il ne soit pas resté en bas, sa connerie ne serait pas à ce niveau tout de même !!

Je profitai de ce moment de trouble dans les actions de la chanteuse pour cracher une grande quantité de lave de ma bouche et toucher de plein fouet ce monstre à 8 pattes. Son cri m’effrayait et j’espérais que cela suffise à la mettre en pièces, de la lave sur tout son dos, elle n’allait pas rester en vie bien longtemps. Sans son jouet préféré, la jeune fille paraissait désorientée à un point qu’elle trébucha sur une pierre et partit en arrière pour rejoindre son seul ami dans la mort. Personnellement je l’aurais bien laissé crever cette salo** mais une mission était une mission, n’en faire qu’à m’a tête ne m’aiderait pas avec Suguato. Je sautai dans le vide pour la récupérer avant qu’elle n’atteigne la lave, si je ratais mon coup on allait y passer tous les deux… L’attrapant au niveau de son pied, mon bras s’agrippait à un morceau de bois à moitié explosa sur le côté, me servant d’appui je pus atteindre le mur et tenir en équilibre grâce à mon chakra. Une action rondement mené qui se termina plutôt bien. Je fis signe à Krystal pour la prévenir.



- C’est bon je l’ai, maintenant faut qu’on se barre d’ici… Je crois que ma lave est en train d’abîmer tout le bâtiment !!


Je sortis de là rapidement, sautant par une fenêtre et longeant les murs du bâtiment comme un véritable acrobate, on ne croirait pas que dans mes bras se trouve une jeune fille de 10 ans environ. Une fois au sol je la posai par terre en attendant ma coéquipière qui ne serait tarder, sans doute cherchait elle le jeune blond que j'avais carrément zappé. Me retournant je vis la jeune fille partir à toute vitesse dans les bois, je fis un pas en avant pour courir la chercher mais fus pris dans un engourdissement intense qui me paralysa sur place. Je regardais alors mes jambes et aperçu un sceau accroché qui avait l'air de faire son effet, conna** de gamine, je l'avais pas vu ce coup-là... Je fis donc ce que n'importe qui ferait à ma place.


- Krystal elle se bars!! Dépêche toi!!!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Sam 27 Avr 2013 - 17:59

    La petite fille ne présenta aucune réelle force, une fois l’effet de surprise passé. Son insecte était plus impressionnant que dangereux, et Kuroi et moi en vînmes rapidement à bout. Avec la petite dans les bras, je lui fis un léger signe de tête pour lui faire comprendre que j’allais retrouver l’homme blond ainsi que les enfants qui devaient encore patauger dans la boue. Mais à peine eu-je le temps de descendre un étage que le Sunajin cria. Décidément, cette mission était pleine de rebondissement, et la jeune fille bien plus maline qu’elle ne paraissait… Si jeune, et si talentueuse, au point de tromper un Jônin… Soit les jeunes filles de Konoha sont d’un talent immense, soit les Jônins de Suna ne sont pas véritablement aussi puissants que leur titre le laisse penser…

    Je sautai de la fenêtre à côté de moi, et augmentai ma vitesse. La jeune fille avait pris pas mal d’avance, mais je pus rapidement la rattraper, lui attachant les mains et l’empêchant donc de faire quoique ce soit. Je me rapprochai de Kuroi, qui était resté sur place en tentant d’enlever le sceau que la jeune fille lui avait apposé. Déposant son agresseur ç côté de lui, je me dirigeai à nouveau dans la vieille demeure, et allai retrouver les jeunes enfants, recouverts de boue désormais, ainsi que l’homme blond qui les avait rejoints. Telle une colonie en sortie, nous nous dirigions vers la sortie de la forêt, direction le palais de l’Hokage…

    ---

    J’appris la nouvelle que bien plus tard, et le dénouement de cette étrange affaire également, lors d’un débriefing en compagnie de Kuroi. La jeune Yamanaka avait perdu ses parents très jeune, et avait été « recueillie » par une espèce protectrice vivant dans la forêt, l’une de ces espèces très dangereuses qui font que la forêt est interdite au public. Avec le temps, elle avait développé une affinité avec la substance qui sortait de l’insecte, la rendant plus puissante et plus forte. Mais elle grandissait, et plus mature, se rendit compte qu’elle était seule au beau milieu de la végétation. Sa nouvelle mère décida donc d’enlever d’autres enfants, pour qu’ils puissent jouer avec elle, et un « adulte » pour les surveiller. N’étant attirée que par les cœurs d’enfants, elle captura un adulte n’ayant jamais grandi, à savoir l’homme blond.

    Tous les enfants retrouvèrent leurs parents, et la jeune Yamanaka fut confiée à d’autres membres de son clan, afin qu’elle redevienne une enfant comme les autres. La sécurité fut également renforcée autour de la forêt, pour plus que des bêtes aussi dangereuses puissent s’y échapper… Depuis ce jour, les parents racontent des histoires à leurs enfants… S’ils ne sont pas sages, l’insecte de la forêt viendra les capturer, comme il l’a fait pour l’enfant Yamanaka…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 765
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Une ombre dans la forêt [B, Krystal] Dim 5 Mai 2013 - 13:42

Me faire avoir par une jeune fille, la honte s’abattait sur moi… Que devait penser ma coéquipière après un tel appel au secours si on pouvait dire. Enfin bref, je donnais une mauvaise image de mon village, peu importe, ils n’ont qu’à croire que Suna est une nation faible, au final nous avons gagné la guerre. Krystal arriva donc pour rattraper la jeune fille et terminer une bonne fois pour toute cette mission très étrange. La disparition des enfants était à présent résolue, en direction du palais du Hokage, je réfléchissais plus longuement à pourquoi une jeune fille aussi talentueuse avait tourné aussi mal. Il fallait avouer qu’elle avait du talent la petite, pour son âge cela aurait été une pièce maîtresse pour Konoha. Le rapport fait, je me séparai de ma coéquipière pour finir la journée sous un arbre avec une bouteille de saké non loin de là, après l’effort, le réconfort n’est ce pas . Je ne savais pas ce qu’il allait advenir de l’homme blond et de cette fille talentueuse, un tour en prison pour quelqu’un de son âge . Je n’espère pas, sans doute ne savait elle pas vraiment ce qu’elle faisait.

Ce n'est que plus tard qu’en compagnie de Krystal que nous avons appris la vérité sur cette affaire, encore une histoire d’orphelin qui a mal tourné. La guerre ne cesse de créer ce genre d’histoire, plus le temps passait et plus ma voie se rapprochait de celle d’un pacifiste intégriste. L’araignée avait fait d’elle son enfant et à force de jouer dans ce liquide visqueux, elle avait obtenu un pouvoir impressionnant. Que d’évolution pour cette jeune fille. Tout se termina bien au final, la jeune fille puis retrouver certains membres de son clan et ainsi développer son talent. Son visage je ne l’oublierai jamais, à vous glacer le sang d’un regard ! Elle avait vécu seule et sa haine pour les adultes devaient être grandes, ce sont ces enfants qui au final deviennent violents à un point qu’ils ne se rendent plus compte qu’ils tombent dans une spirale infinie. Une mission d’accomplie pour les services de Konoha, j’avais un peu honte d’exécuter ce genre de chose pour un village soi-disant allié. Une alliance est dure à créer mais facile à rompre, il suffit d’un élément, d’une brindille dans cette machine complexe pour que tout cela se dérègle, que la haine refasse partie de ce monde et que les corps et les crient s’entrelacent dans une danse infinie gouvernée par une chose : les sentiments.



* Ce monde est pourri… Il va falloir le changer rapidement mon frère… *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une ombre dans la forêt [B, Krystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-