N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Castle in the Air [S - Masamune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Castle in the Air [S - Masamune] Ven 8 Fév 2013 - 14:52

Castle in the Air:
 

Ryûji:
 

Hmm… Drôle de mission. En ce monde, il y a un bon nombre de chose dont je n’arrive pas à expliquer, mais là c’est la totale. On venait de m’assigner une mission de rang S, ma première. Seulement, l’ordre de mission traitait un sujet bien spécial. Elle stipulait qu’un château serait apparu dans le relief montagneux du pays de la foudre. Un château qui apparait comme ça par magie, je me demande bien qu’est-ce que cela cache, et quelle est l’utilité de faire ça. De ce que l’on sait, il était infesté de brigands et de ninjas en tout genre. Que faisaient-ils là-dedans ? Il fallait qu’on le découvre. Oui, je dis "on" car je n’allais pas être seul sur cette affaire. Un certain Ishidate Masamune allait m’accompagner, et il n’est rien d’autre que le Raïkage. Cette affaire avait le mérite que le chef des nuages s’en mêle en personne. Ce n’était pas rien. De mon côté, je l’avais déjà rencontré il y a peu, à mon arrivée au village.

Cette apparition serait donc l’œuvre d’un ninja puissant, mais on ignorait le but de cet acte. On savait juste qu’il représentait une menace, et grouillait de criminels. Il ne m’en fallait pas plus. J’avais un jugement assez rude et arrêté, pour moi, doivent disparaître tous les êtres nuisibles de ce monde. Cet homme dont parlait la mission en faisait partie, et je ne retiendrai donc en aucun cas mes coups. De plus, la mission nous demandait de le tuer, que demander de plus ? Moi, c’était tout ce que je demandais en tout cas. Nous allons donc nous rendre dans ce château, et faire le ménage. Et il y avait de quoi faire apparemment.

On était donc en pleine matinée, et nous devions nous rendre dans les montagnes de Kaminari no Kuni, là où se trouvait le château. Dans les montagnes, quelle idée. Je ne vois vraiment pas ce que ça pouvait leur apporter. Non, vraiment pas. Le ninja qui était derrière tout ça devait avoir une idée derrière la tête. Il fallait que l’on se rejoigne déjà. Me déplaçant dans les contrées de la foudre, je me dirigeai en direction de ce château. Grâce au rapport de ce ninja porté disparu depuis, on pouvait connaître la position exacte de ce château. Dans les montagnes, c’est plutôt vague, mais on nous a fait part de l’endroit précis où ce château était apparu, ce qui allait donc nous faciliter la tâche. Il était temps que je me mette en route, pour ne pas faire attendre le Raïkage, on doit se retrouver sur place, dans les alentours du château. Bien sûr, je n’allais pas m’amuser à le chercher de partout, il y avait un point bien précis où je devais me rendre, qui n’était pas très loin de ce lieu étrange.

Partant à toute vitesse une fois prêt, je quittai le village de Kumo, pour me diriger vers ma destination. Un sentiment d’excitation s’empara alors de moi. Cette mission n’allait pas être simple, et c’est ce qui me motivait. Et le fait de l’effectuer aux côtés de mon supérieur était une source de motivation supplémentaire. M’étant enrôlé dans les forces du village il y a peu, il était nécessaire que je réussisse à m’y intégrer complètement. Cette mission allait bien m’aider, c’est une certitude. Et puis, c’était l’occasion d’éliminer de potentielles menaces pour le monde shinobi, ce qui n’était pas du refus.

Après un bon moment de marche, je n’étais plus très loin. Je n’étais pas en retard, ce qui était une bonne chose, moi qui détestait l’être. De là ou j’étais, je pouvais voir mon partenaire d’aujourd’hui, qui était déjà présent. Puis un peu plus loin, en hauteur, je vis ce fameux château. M’arrêtant prêt de mon supérieur, je jetai un œil au dessus de nous, en direction de l’habitation.

    - Voilà donc le château dont parle la mission… C’est intéressant comme phénomène.


Mon regard se tourna une nouvelle fois vers lui, je le saluai tout en mettant mon casque sur le cou, avant de reprendre la parole.

    - Je me demande bien ce que ça cache. Je pense que l’on devrait éviter de se séparer une fois à l’intérieur, ce n’est peut-être pas qu’un simple château. Il n’est pas à exclure qu’il ait des propriétés particulières, comme une autre technique. 'Fin, j’ai plus tendance à dire que l’on verra sur place. On y va ?


On allait bientôt faire face à ce mystère, et agir en conséquence. En tout cas, ce lieu sera la tombe de notre cible.


Dernière édition par Kurayami Raiko le Lun 15 Avr 2013 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Dim 10 Mar 2013 - 16:17


Castle in the Air


Une drôle de mission venait de m'être confiée. Enfin, une drôle d'apparition de laquelle j'avais voulu me charger. Le bruit avait rapidement fait le tour de la nation. Dans les montagnes de Kaminari, un château flottant était apparu. Un château.. C'est une chose. Mais un château qui flotte dans l'air, ça, ce n'était pas banal. Aucune piste n'était à exclure, Makka, d'autres groupuscules criminels. Ce château devait être investi, son auteur, interrogé sur sa provenance et ses objectifs. Un homme de rang S de Kumo avait été envoyé là-bas en éclaireur, mais son rapport était le seul à être revenu, et qui plus est, l'aigle qui l'avait ramené avait du sang partout sur ses plumes, du sang humain. Il lui était donc arrivé quelque chose. De plus, il ne donnait pas de signe de vie depuis plusieurs jours alors qu'il aurait dû revenir le lendemain de son rapport. Je connaissais cet homme, il fallait le sauver et mettre fin au petit jeu de cet homme qui avait crée ce château. Tout devait disparaître.

Avec moi, j'avais engagé un homme qui commençait à faire ses preuves dans l'armée de la foudre. Kyoku Ryûji, un shinobis non natif de Kumo qui état venu il y avait peu pour proposer son aide au village. C'était cet homme : juunin de Kumo qui allait m'accompagner pour cette mission. Le conseil m'avait conseillé de prendre un troisième coéquipier, mais à trois, nous serions beaucoup plus visible par les forces ennemies. Nous bénéficierions certes d'une plus grande force de frappe, mais notre vitesse et notre discrétion diminueraient, c'était une règle de base, et une règle d'or du parfait petit shinobis. Il serait donc mon seul compagnon pour cette mission.

Nous avions rendez-vous près de l'une des montagnes, juste en face du château, à quelques kilomètres. Cependant, nous, nous verrions le château tellement il était imposant, mais eux ne pouvaient nous voir de si loin. J'étais le premier arrivé sur les lieux. De loin, j'observais l'imposante porte. Nous pouvions voir des ombres se faire soulever dans les airs à un certain endroit du château. C'était alors ainsi qu'ils entraient dans le château sans savoir voler. Pour nous, il ne serait pas question d'entrée de la même façon qu'eux car nous serions obligatoirement repérés. A moins que..

Alors que je réfléchissais à un moyen d'entrer dans le château, mon compagnon fit irruption juste à côté de moi, me surprenant par la même occasion. Il me saluait tout en contemplant le château. Il fallait dire que ce spectacle n'était pas anodin. Il parlait ensuite des caractéristiques possibles du château, mais il semblait tellement impatient qu'il pourrait en oublier que cette mission était une S et que peu de shinobis revenaient vivant des missions de ce rang. Il fallait être extrêmement prudent. Je l'arrêtais d'une main avant de prendre la parole.

" Il faut d'abord analyser la situation et ne pas rentrer tête baissée. Je vais lancer un sort de sensorialité sur toute la zone. Toi, va discrètement aux alentours et attrape deux brigands, sans bruit, de nos tailles et ramène les ici ! On va prendre leurs vêtements, nous passerons plus inaperçu. "

C'tait ça mon plan, et sans attendre, je composais une série de mudras avant qu'une très fine pluie s'abatte sur toute la zone, château compris. Oh mon dieu ! Ils étaient tellement nombreux.. Il fallait que l'on soit encore plus prudent, car ils pouvaient être un danger potentiel pour le village caché de nuages. Moi, Raikage, je ne permettrais pas une telle chose, et je pensais réellement pouvoir compter sur mon compagnon dans cette mission, à condition qu'il ne soit pas imprudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Mar 16 Avr 2013 - 0:06

Ryûji:
 

L’ombre de la Foudre était tout juste devant moi. Nous étions donc réunis, et prêts à mettre fin à tout ce cirque. Un château qui flotte dans les airs… Où va le monde ? Il fallait qu’on élucide cette affaire. Et pour cela, il fallait que l’on s’infiltre discrètement dans l’habitation des nuages. C’était plus facile à dire qu’à faire… De mon côté, je n’avais pas de plan en particulier, pour l’instant. Venant à peine d’arriver, je n’ai pas eu la chance d’observer ce phénomène avec précision, ainsi que le terrain. Masamune a eu ce privilège, et, de ce fait, a pu penser à une stratégie nous permettant de pénétrer à l’intérieur de cette forteresse volante, sans encombre.

Son plan était à la fois simple et ingénieux : se vêtir de la même façon qu’un brigand. Il devait bien en avoir dans les environs, en effet. De cette manière, on pourrait se faire passer pour des brigands, à l’effigie de tout ce qui grouillait à l’intérieur. C’était bien pensé. Après les ordres donnés, il invoqua de la pluie, qui s’abattit sur la zone entière. C’était donc ça, son sort de sensorialité ? Tout comme moi, le Raïkage était un expert en sensorialité. Peut-être même plus que moi. Deux senseurs qualifiés sur cette affaire, on ne pouvait pas rêver mieux. En terme de discrétion, nous n’avons que très peu d’égaux. Nous étions parfaitement aptes à mener cette mission à bien.

Cette pluie lui permettait donc de repérer chacune des présences qui étaient sur la zone d’action de la technique. Ensuite, il m’en informa. Il m’indiqua l’emplacement des traces qui sont à nos alentours. Il y en a beaucoup. Il fallait la jouer très finement sur ce coup, le moment n’était pas encore venu pour nous pour rentrer dans la bataille. Il fallait que je trouve deux hommes de nos tailles. C’est tout. Hmm… Bien. C’est parti.

    - Compris, je m’en occupe.


Activant mes techniques de camouflages, j’effaçai toute trace de chakra et de son provenant de moi. Puis je me dirigeai en direction des lieux que l’on m’a indiqués. Avançant discrètement, en prenant soin de ne pas me faire repérer visuellement, je progressai sur la zone. Les brigands les plus proches étaient à une certaine distance de ma position initiale. Parmi toutes les présences que l’Ishidate m’avait localisées, j’en avais retenues deux particulièrement. Pourquoi ? C’était deux traces de chakra qui étaient proches, en plus d’être les plus isolées des autres. C’était exactement ce qu’il nous fallait. Il en manquait plus qu’à espérer qu’ils portent des vêtements qui sont de notre taille… Sinon, cela ne servira à rien. Strictement à rien.

Etant assez proche de ces deux présences, je me faisais encore plus discret. Caché discrètement derrière un rocher, je les vis, je les entendis. Ils étaient là. Jetant un coup d’œil, je constatais qu’ils avaient tout juste le profil qu’il nous fallait… Parfait mes petits, on va bien s’amuser mes jolis. M’armant de deux kunais, j’attendis le moment propice. Ils s’avançaient. Bientôt, ils me feront dos, sans même le savoir. C’est à cet instant précis que j’agirai. Leurs tenues étaient vraiment moches, laides, hideuses… Aucun style. Rien. Je n’ai pas spécialement envie d’enfiler ça… Pourtant, il le faut. Ce n’était pas le moment de faire mon gamin capricieux. On avait une mission de rang S à remplir, et pour cela, j’étais prêt à enfiler… Ce truc.

Ils me faisaient dos. Rapidement, je vérifiai qu’aucune autre source de chakra n’était dans les environs. Parfait mes cocos… Rassurez-vous, avec moi vous ne souffrirez que très peu. Je ne suis pas un sans-cœur non plus… M’approchant discrètement d’eux, tout en préservant mes techniques de camouflage actives, je me retrouvais bien vite derrière eux, sans qu’ils ne se rendent compte de rien. Les deux lames se plantèrent dans les deux gorges. Ils laissèrent échapper quelques bruits étouffés, et difficilement discernables. Leurs cordes vocales ont été tranchées, ils ne peuvent plus appeler à l’aide. Mon coup était précis et calculé. Dans quelques secondes, ses deux corps allaient se laisser tomber sur le sol, morts. Trois. Deux. Un… Boum. ~

C’était fini.

Avant qu’ils ne s’écrasent au sol, je les rattrapai, avec douceur. Inutile de créer une source sonore pour un rien, on ne sait jamais. Ces deux brigands méritaient entièrement le sort que je venais de leur réserver. Car, comme je venais de le dire, c’était des brigands. Pour des gens de cette espèce, pour ne pas dire de cette race par peur de paraître vulgaire envers ces chers petits êtres sans défense, la mort était la seule option valable. Les attrapant sous les bras, je me déplaçai de la même manière qu’à l’allée : tout en discrétion, et camouflée aux oreilles et esprit des senseurs les plus téméraires.

En chemin, il y eut un imprévu. Un homme était devant moi, seul. Il était habillé de manière similaire aux deux brigands que j’avais dans mes bras. Oh… Lui aussi veut mourir ? Hmm… Non, celui-là non. Il va rester parmi nous, dans le monde des vivants. Pourquoi ? Car j’avais déjà deux corps inertes sur moi, et que je n’allais pas me battre avec. Et puis, il ne fallait pas que je perde mon temps. En passant rapidement à côté de lui, je lui donnai un violent coup dans la nuque. Ils étaient faibles… J’imagine que les plus puissants se trouvent dans le château. Le corps tomba inerte dans mes bras. Et de trois… Ce n’est pas pratique de se trimballer trois corps, je dois l’admettre.

Après quelques courtes minutes, j’arrivais près du Raïkage, et déposa les trois corps. D’un côté les morts, d’un côté le vivant.

    - Voilà les bandits que tu as commandés. Ils font normalement notre taille… Oui, ça m’en a tout l’air.


Je jetai un regard en arrière, vers le bandit restant. Il était toujours inconscient. C’était peut-être l’occasion d’obtenir des informations. Si du moins, ils savent quelque chose. Ils n’ont pas l’air d’être très futés entre tous.

    - Et pour lui, on fait quoi ? C’est le seul que je n’ai pas encore tué. On peut peut-être lui soutirer des informations, non ?


Devrions-nous l’épargner ? Ca me faisait mal au cœur, mais la mission passait avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Mar 16 Avr 2013 - 0:44


Castle in the Air


Mon compagnon Kumojin se contentait de suivre mes instructions, et ce n'était pas plus mal au vu de la mission dangereuse qui nous attendait. Mon ordre était simple, de trouver et d'éliminer deux hommes ayant à près notre corpulence afin de pouvoir se déguiser et aisément passer tous les gardes sans devoir combattre et dépenser inutilement du chakra. Alors que je maintenais la technique de sensorialité afin de comprendre non seulement la disposition des lieux, mais en plus de compter le nombre de shinobis que nous devrions affronter, j'entendis au loin des bruits ou plutôt des cris étouffés. Ryûji faisait vraisemblablement du bon travail, tuer sans se faire prendre, ou plutôt, sans se faire repéré. C'était primordial, se faire repérer ici serait semblable à un appel de la faucheuse, ils sont tellement ! Cependant, avec une bonne stratégie, le nombre ne compte que très peu..

Une bonne poignée de minutes plus tard, je vis Ryuuji revenir avec non pas deux mais trois corps, donc un qu'il laissa sur le sol. Les deux autres étaient morts, avec une entaille au niveau de la tête. Le shinobis posa son regard sur moi avant de me faire constater qu'il avait bien rempli sa mission et que le dernier homme pourrait éventuellement nous transmettre des informations cruciales pour la suite de la mission. J'adoptais cette option de la tête en me dirigeant vers l'homme prêt à le réveiller. J'attrapais son corps afin de l'asseoir sur le sol, contre un rocher. Debout devant lui, je posais mon regard sur Ryuji avant de prendre une grande inspiration, reculant mon bras, je le fis revenir à toute vitesse avant que la paume de ma main ne claque avec force sur la joue de l'homme, le réveillant alors dans la douleur. Et bien entendu, j'avais pris la peine de lui attacher les mains dans le dos. Armé d'un kunai que je plaçais sous sa gorge, la simple sensation du métal froid sur sa peau devait forcément le dissuader d'hurler.

En ouvrant le yeux, l'homme en voyant les deux protagonistes devant lui reculait brusquement la tête, se cognant contre le rocher qui le retenait. Puis, en sentant le métal froid sur sa peau, il se contentait de rester là à rien dire, avec des yeux pratiquement sortit des orbites où l'on pouvait lire : " Pitié ! Ne me tuez pas ! ". Il n'en serait pas question bien entendu, enfin, sauf si cela s'avérait nécessaire. Posant alors mes questions, je commençais par le nombre de shinobis qui se trouvaient dans ce château. Et bien entendu, après la première réponse banale " Je l'ignore ", j'ai eu le droit à un " une dizaine ". Bon, ce n'est pas très précis, mais il a tout de même ajouté que c'étaient de dangereux shinobis classé dans le bingo book mondial. Tous les autres étaient des brigands, mercenaires ou autres mauvais hommes là pour l'argent. Lui en faisait partit. Ensuite, enchainant les " Je sais pas ", je soulevais mon kunai afin de l'abattre, jusqu'à ce qu'il se mette à rire de façon à la fois diabolique et sadique.

" Et qu'est ce qui te fais rire ainsi ? " Demandais-je froidement
" Vous arrivez trop tard, le monde est sur le point de changer.. "
" Et de quel faç... Qu'est ce que c'est ? " Dis-je en ouvrant grand les yeux, alors que le ciel se mit à hurler.
" Haaaahaahaaa "

Sans attendre, je tranchais la gorge de l'homme avant de me retourner vers le château. Le sol tremblait alors que le ciel lui s'assombrissait, des nuages noirs firent leurs apparitions rapidement et recouvrirent le ciel. Je regardais haut et vis alors l'une des tours du château s'ouvrir. Qu'allait-il se passer ? Soudain, une sorte de lueur vert clair s'emmagasina sur la tour avant de fondre vers le ciel. C'était comme une tornade verte déchirant le ciel, sans emporter les nuages. Il faisait désormais tellement sombre alors qu'il y avait seulement cinq minutes il faisait si clair. Le ciel était parsemé de nuage blanc, contrairement à maintenant. Sans attendre une seule seconde de plus, j'enfilais les vêtements à ma taille avant d'attraper violement Ryuji par l'avant bras droit. Cependant, avant que je ne parle, un nouveau bruit grave et sourd se fit entendre, le ciel toujours sombre devint de la même couleur que le tube verdâtre. Ce même rayon constant montant vers le ciel s'écroula dans l'eau, à des centaines de kilomètres de là. Le rayon d'action de cette technique était gigantesque. Une immense explosion retentie avant que les vagues ne se propulse jusqu'ici. C'était terriblement dangereux, bien plus destructeur que Makka elle-même.

" Ryûji, je maintiens le jutsu de sensorialité jusqu'à ce qu'on soit dans le château, mais trouve un moyen d'y pénétrer pendant ce temps. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Ven 19 Avr 2013 - 3:06

Une fois arrivé auprès du Raïkage, je l’observais faire. Il interrogea le troisième bandit que j’ai attrapé. Les deux autres étant morts, ils ne pourront rien nous apprendre de plus. Quant au troisième, j’avais fait exprès de lui laisser la vie sauve, pour qu’il puisse se rendre utile en parlant. Par contre, j’allais laisser le Nidaime s’en changer, parce que moi… On va dire que je préfère taper que parler. C’est plus dans ma nature, et je n’étais pas spécialement doué pour les interrogatoires. Une torture je ne dis pas non, mais un simple interrogatoire comme ça, ce n’était pas pour moi. Je n’ai pas cette force de persuasion dans la parole, qui fait qu’un homme va finir par cracher tout ce qu’il sait. Ce n’est pas dans mes cordes, et j’espérais que Masamune était plus doué que moi.

Le bandit capturé se mit à geindre, et à le supplier de lui laisser la vie sauve. Il était marrant lui, s’il ne coopère pas, il meurt. Point à la ligne. S’il parle par contre, je ne sais pas. Moi je serai d’avis de mettre fin à ces jours, mais l’ombre de la foudre ne serait peut-être pas de cet avis. Il nous donna une première information. Dans ce château, il y aurait une dizaine de bandits. Vrai ou faux ? Tout semblait indiquer que cette information était vraie, mais floue. Son flux de chakra était troublé par l’angoisse, mais ne s’était pas troublé davantage lorsqu’il a répondu à notre question. Il rajouta même que ces hommes étaient de dangereux criminels. Intéressant. Cette mission allait se révéler bien plus palpitante que je ne l’aurais imaginé.

Il essayait ensuite d’obtenir d’autres réponses, mais cet homme ne savait rien. Je n’en suis pas si sûr… Oui, il avait l’air con comme un balai. Mais il semblait en savoir un peu plus que ce qu’il faisait croire. D’un geste vif, le Raïkage voulut le tuer à coup de kunai. Tant mieux, je pourrais dormir sur mes deux oreilles ce soir, sans me dire qu’un bandit a eu la vie sauve. D’un côté, le fait de ne pas avoir trop parlé m’arrangeait, bien que cela ne nous avance pas tellement dans notre enquête. Cependant, il se mit à rire de manière étrange, nous annonçant que le monde était sur le point de changer. Lorsqu’il dit ça, le sol se mit à trembler, et une série d’évènements aussi improbables les uns que les autres s’enchaînèrent…

Un tremblement de terre, suivi d’une apparition de nuages sombres dans le ciel. Qu’est-ce que c’est… ? Ensuite, c’est une lumière verte qui apparut, allant du château flottant jusqu’à dans le ciel. On pouvait ressentir que la puissance de cette technique était extraordinaire. Le chakra qu’elle dégageait pouvait réduire à néant n’importe quel homme. C’en était une certitude. Même moi, si je me prends une telle concentration d’énergie dessus je finis réduis en cendre. C’était très dangereux, mais ce n’était pas une raison de se dégonfler. Pas maintenant. Tout comme le Raïkage, j’enfilai les vêtements d’un des deux bandits que j’ai capturé précédemment. Décidément, c’était affreux. Qu’est-ce que c’était moche sur mi, ça m’allait pas du tout… Bref, je crois qu’il y a plus urgent. Mon partenaire de mission me sortit bien vite de mes songes en m’empoignant par les bras pour me faire bouger. Etrangement, c’est une situation qui se répétait souvent, à croire que je suis un peu mou. Mais bref, passons.

Un son insupportable se fit ensuite entendre, il était juste horrible. En tant que maître du son, je ne pouvais qu’être horrifié par une telle horreur auditive. Suite à cela, c’est le ciel lui-même qui devint vert. C’était juste hallucinant. Et pour couronner le tout, une explosion. Elle était très éloignée, et pourtant on aurait dit que ce n’était qu’à quelques pas de nous, tellement le souffle en était puissant.

    - C’est quoi ce truc de malade ?


Évidemment, je me doutais bien que mon supérieur ne pouvait pas me répondre, à moins qu’il connaisse ce phénomène particulier. Apparemment non, ça n’en avait pas l’air. On avançait donc, et il m’expliqua qu’il maintenait sa technique de pluie pendant que je trouve un moyen de pénétrer dans le château. Comment faire ? Je ne sais pas voler moi… Hmm. Il fallait que l’on s’approche le plus possible de cette forteresse. Suivant les indications de l’Ishidate pour éviter de se retrouver face à des bandits supplémentaires, on les contournait tout en prenant une certaine altitude. L’heure était venue de faire un ménage plus sérieux.

Cela faisait déjà quelques minutes qu’on prenait de l’altitude dans ces montagnes. L’idéal serait de se retrouver à une hauteur équivalente. Après je ne sais pas encore ce que je vais faire. Baby-Bee ne pourrait pas nous porter, on était bien trop lourd pour elle, même séparément. Il va falloir improviser, tant pis. Une fois en haut j’observais le château de là. Rien de spécial, je ne vis aucun passage. Il doit bien y avoir une astuce pour y monter ou en descendre… Ce n’est pas possible autrement. On ne bougeait plus, et j’observais chaque petit détail pouvant nous être utile. Rien. Rien. Toujours rien. Quoique… C’est moi ou… ? Etrangement, la pluie du chef se comportait bizarrement à un endroit bien précis, à notre droite, dans les airs. Les gouttes de pluie semblaient s’écraser sur quelque chose, dans les airs. Comme si elles avaient un impact sur le sol… Mais sur rien du tout.

    - Il y a quelque chose là-bas.


Faisant signe à mon coéquipier de s’approcher, je me dirigeai vers cette zone étrange. Ce n’était que sur une petite zone, qui s’allongeait jusqu’au château. Comme si quelque chose était invisible. C’est ça l’idée. Arrivé devant, je me penchais légèrement en avant, envoyant ma main vers ses gouttes de pluie qui implosent dans le vide. Ma dextre toucha quelque chose. De la roche. Je ressentais également un certain chakra y circuler. Grâce à sa pluie, il a dû lui aussi remarquer ça.

    - Genjutsu. Ca m’en a tout l’air. Il y a une parcelle de terre assez étroite devant nous, mais elle est invisible.


Après cette remarque, je concentrai mon chakra sur nous deux, histoire de repérer si nous sommes nous-mêmes plongés dans un Genjutsu. Apparemment non, nos flux de chakra sont normaux. Je me retournais vers mon Kage.

    - Il y a sûrement un spécialiste des illusions à l’intérieur, en plus de quelque chose étant capable d’expulser de puissantes vagues de chakra et de provoquer des catastrophes. Il va falloir que l’on soit très prudent à partir de maintenant, ça n’a pas l’air d’être de la rigolade à l’intérieur.


Je crois que je vais m’apprêter à vivre les minutes les plus palpitantes de ma vie. Mais pour l’instant, il fallait que l’on traverse cette plateforme invisible. Marchant doucement, je faisais attention à l’endroit où je mettais mes pieds, histoire de ne pas tomber à cause d’un trou étant placé malencontreusement sur mon chemin. Cette histoire m’intriguait de plus en plus.

Une fois devant la porte du château, la partie pouvait commencer.

    - C’est parti.


Bien évidemment, je pris bien soin de dissimuler mon chakra. Avec cette mission, j’allais épuiser toutes mes réserves en camouflage, faut le faire quand même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Sam 20 Avr 2013 - 19:18


Castle in the Air


Akatsuki by Naruto on Grooveshark

Alors que mon compagnon de mission se contentait de suivre mes indications en cherchant un moyen de pénétrer à l'intérieur du château, je concentrais mon chakra dans une zone précise, à l'intérieur du château. J'avais comme une sensation très étrange, extrêmement désagréable. C'est alors que je le sentis, une brusque sensation ! En fermant les yeux, je tentais de me concentrer sur cet étrange sentiment lorsque mon cerveau visualisa une image qui ne venait pas de mon imagination. Je vis alors deux énormes yeux rouges dans mon esprit ainsi qu'un cri sourd, extrêmement grave et violent. Tellement que je fus brutalement sortit de ma torpeur. Ma tête basculait violement en arrière et je manquais de deux doigts de tomber à la renverse. Quel était ce pouvoir ? Quelle était cette puissance, qui pouvait contrer même les techniques de sensorialités ? Bousculé, je ne savais plus vraiment quoi faire.. En temps normal, je devrais me contenter d'appeler des renforts, mais je doute qu'ils arrivent à temps. Selon le spectacle qu'ils venaient de nous offrir, ces adversaires ne semblaient pas très diplomates, il fallait donc faire en sorte de résoudre rapidement ce problème.

Seulement.. Y arriverons nous à deux ? J'étais certes le Nidaime Raikage du village de la foudre, mais je n'étais pas axé sur le pur pouvoir de destruction. C'était lors des moments comme celui-ci que je regrettais toujours de ne pas avoir demander à Soroshiya de m'accompagner. Membre important et puissant du clan Bakushô, il n'aurait fait qu'une seule bouchée de ce gigantesque château. Mais l'heure n'était pas aux regrets, mon compagnon avait trouvé une entrée, alors je le suivis sans perdre une seule seconde. Après tout, désormais, le temps nous était compté. Si une telle charge d'énergie s'écrasait sur le village, celui-ci disparaitrait dans la seconde, en faisant des milliers de morts. Je me devais d'empêcher ce massacre. Mon compagnon aussi senseur avait trouvé des escaliers camouflés avec un genjutsu. Donc finalement, il y avait un moyen d'accéder à ce château, c'était déjà une bonne nouvelle. Cependant, une crainte naissait dans mon esprit. J'avais comme l'impression que nos déguisements ne servaient à rien. Serions-nous déjà repérés ?

" Allons-y ! "

Dis-je avant d'entrer l'air de rien au sein de cette immense demeure lugubre. L'intérieur ? Tout aussi sombre que sa réputation le présage. Il y faisait extrêmement sombre, seulement éclairé par des torches accrochés au mur et tellement séparé que l'on ne voyait pas la troisième devant soi. Les murs étaient assez étroits, étrange pour un château. Seul deux personnes pouvaient marcher l'une à côté de l'autre sans se toucher. Cependant, ce n'était pas la seule chose qui me troublait. Mais il y avait une musique, lourde, grave, insistante et profonde qui emplissait ce château de mystère et de danger. Quel était ce nouveau fléau prêt à frapper Kumo ? Mon instinct me mettait en garde, mais le plus gros était que c'était mon sang animal qui était en ébullition dans mes veines, c'était comme un message : " Pars ! Pars vite ". C'était ce genre de message.. Mais malheureusement, mes obligations étaient trop grandes pour écouter simplement mon instinct comme je l'aurais fait quelques années auparavant lorsque j'étais Kirijin. Je me tournais alors vers Ryuji.

" Il y a forcément une grande puissance derrière tant de pouvoir. Nous devons nous séparer, toi, trouve la source d'énergie de ce château, ce qui le fait tenir debout et la façon dont il envoie de telle décharge d'énergie. Si tu le peux, détruit-le, sinon, rejoins moi. Quant à moi, je vais m'occuper de trouver la personne qui se trouve derrière tout ça. Fais attention, j'ai un mauvais pressentiment.. "

Et je partis alors directement, m'enfonçant dans le château, à la recherche de cette mystérieuse personne. Une chose était sûre, elle devait dégager une gigantesque puissance et un grand charisme pour réunir autant de personne autour de ses idéologies. Courant dans le château pendant de longues minutes, je suivais la source de la musique qui retentissait. C'était le bruit d'un orgue, certainement dans une salle immense au vu de la résonnance. Une bonne dizaine de minutes plus tard finalement, j'arrivais dans une grande salle. Toujours déguisé, une grande porte marron me faisait face, gigantesque porte en bois. Mais le plus etonnant, est que celle-ci s'ouvrit automatiquement. Courageux, je fis le premier pas et entra dans la salle. La porte se refermait alors derrière moi. Les torches de cette immense salle s'allumèrent toutes d'un seul coup, dévoilant vaguement dans le fond un homme, encapuchonné, qui jouait sur un orgue. L'homme me tournait le dos. J'avançais de quelques pas avant que celui-ci ne s'arrête de jouer, mais il gardait cette même pose et se mit à me parler.

Spoiler:
 
" Ishidate Masamune.. Je sais qui tu es.. Tu es arrivée jusqu'à moi parce que nous t'avons guider jusque là. Nous allons te laisser en vie. Ton compagnon lui.. N'aura pas cette chance "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Dim 21 Avr 2013 - 1:02

D’un pas déterminé, nous fîmes notre entrée dans ce château. Cette demeure m’impressionnait, elle était… Spéciale. Très sombre. Bon encore pour ça, on pouvait s’en douter. Seulement, c’était très étroit. Qu’est-ce que c’est… On dirait plus un labyrinthe douteux qu’un château. Et encore, ça avait l’air d’être loin d’en être un. Sur quoi on est tombé, franchement… Mais le plus inquiétant dans tout ça était le chakra qui émanait de ce lieu. Une fois entré, mes dons de senseurs s’agitèrent. Il y avait dans ce lieu des bêtes de foire, contenant des quantités monstrueuses de chakra. Eh bien, on n’allait pas s’ennuyer. Cette mission méritait amplement sa classification au rang S. J’étais euphorique à l’idée d’affronter ça. Nul doute que cela allait être un défi de taille pour nous deux. Un défi que nous nous devions de relever, pour le bien de Kumo, et surtout pour notre plaisir personnel. Enfin, je ne vais pas mettre l’Ishidate dans le même sac que moi. Nous avions tous deux nos propres motivations. En tant que Raïkage, j’imagine que la sécurité du village passe avant tout pour lui. Ce qui serait logique. Enfin, cela peut changer selon les personnes.

Une fois à l’intérieur donc, je regardais tout autour de moi. Et j’écoutais. Oui, une musique se faisait entendre. Ce n’est pas ce que j’écouterai, mais le musicien était talentueux en tout cas. Ce lieu était encore plus mystérieux que je ne l’aurais pensé. Quelque chose de curieux s’en dégageait, c’était étrange. Trop étrange. Mais en tout cas, il fallait agir vite. Si le château porte une attaque du même style que la dernière, mais sur le village… Rien ne pourrait l’arrêter. La puissance de ces attaques était époustouflante. Encore heureux que le dernier tir ne s’est pas dirigé vers Kumo. Sinon, ce serait la catastrophe. Avec une arme pareille, on pourrait en être bien vite tenté… Le Raïkage me sortit bien vite de mes pensées, en proposant un plan : la séparation. Il voulait que je me charge de trouver la source d’énergie de ce château. Selon lui, il y aurait comme un cumul d’énergie qui permettrait au château de s’alimenter pour pouvoir flotter dans les airs. Ce n’est pas une mauvaise idée. Quant à lui, il allait tenter de trouver la personne qui manigance tout ce plan. Soit.

    - Bien. Fais attention à toi aussi !


Un mauvais pressentiment ? C’est ce qu’il ressentait. C’est un sentiment partagé. Nous étions au cœur d’une puissance considérable, où des ennemis plus que coriaces nous attendaient. Mais ils ne pourront pas lutter. Ils avaient face à eux deux ninjas éminents du village. Un Jônin d’élite, moi, et le Raïkage en personne. Ils n’ont aucune chance. Ils perdront, c’est sûr et certain. Voyant mon supérieur partir s’atteler à la tâche, j’en fis de même. Il fallait que je trouve une source d’énergie spéciale. Je sentais quelque chose. Il y avait quelque chose effectivement. Parmi toutes ces sources de chakra présentes dans ce château, il y en avait une qui se démarquait des autres… C’était plus bas. Comme des sous-sols du château. Il ne manquait plus qu’à trouver une solution pour descendre. Détruire tout sur mon passage ne serait pas une bonne idée, bien que cela me tente. Si je fais tomber le château avec nous dedans… Aie aie aie.

Errant dans les couloirs étroits de la fondation, je finis par tomber par un escalier menant plus bas. Il était discret, j’aurais pu passer devant sans ne rien voir. Et puis, cette obscurité et cette mélodie envoûtante ne me facilitait en rien les choses. Après être descendu, la musique s’arrêta. Non, ce n’est pas moi qui me suis éloigné, c’est le musicien qui s’est arrêté. Hmm… Masamune aurait-il trouvé quelque chose ? C’est possible. Je n’en savais rien. Il fallait que je me concentre principalement sur ma tâche. Progressant dans les sous-sols de la bâtisse, je vis une lumière bleutée au loin. Au milieu de toute cette obscurité, c’en était aveuglant, mais mes yeux allaient s’y habituer. Je m’avançai, avant de voir un peu mieux ce qui se passait. Vu de là, je ne compris pas ce que c’était. J’aurais pu m’avancer, mais je ne le fis pas davantage. Je me retournais, envoyant un kunai explosif en arrière.

Il y avait quelqu’un.

Spoiler:
 

Me retournant, je vis cette personne. Enfin… Cette chose. C’est quoi ça ? Comment ce truc peut dégager autant de chakra ? Je ne savais même pas si c’était humain quoi. Ma cible envoya un autre kunai pour intercepter l’explosion.

    - Hé l’caniche, pour qui tu te prends de m’approcher de la sorte ? Tu croyais m’avoir avec un de tes coups de pute ?

    - Hin hin… Hin… HIN HIN HIN !


Flippant.

    - On m’a demandé de… De te tuer… Me voila HIN HIN HIN !

    - « On » ?

    - HIN HIN HIN !


J’vais le tuer. Non, lui faire la misère, lui faire cracher toute la vérité, et enfin le tuer. Oui, c’est mieux comme programme. Concentrant du chakra Onkyôton dans mes jambes et mes mains, j’augmentais drastiquement ma vitesse pour l’attaquer avec un combo digne de moi. Cependant, tout en riant, il évita chacun de mes coups, avec facilité. Peuh. Je ne me donnais pas à fond de toute manière. Si je donne tout dès le début, ce n’est pas drôle. Je vais l’exploser tout en prenant mon temps. Cependant, il attrapa l’un de mes poings à main nue. Ehhh pas mal. On ne dirait pas, mais le bougre savait se défendre. Le corps-à-corps à ce niveau-là ne servait pas à grand-chose pour l’instant. Je ne comptais pas utiliser mes techniques les plus puissantes. Pas face à ça quoi. Mon orgueil en prendrait un sale coup. Je m’éloignai donc, et quelque chose se formait dans la main du caniche… Mais c’était… Moi. Une réplique parfaite de moi. P’tain j’suis beau gosse quand même, même avec une tenue pourrie comme ça.

    - HIN HIN HIN. Kyoku Ryûji, je te présente Kyoku Ryûji. J’imagine que vous allez bien vous entendre… HIN HIN HIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Dim 21 Avr 2013 - 16:47


Castle in the Air


Earth by Jesper Kyd on Grooveshark

Mon poing frappait brutalement l'orgue alors qu'il était destiné à l'homme momifié. Il venait d'esquiver mon coup par un simple mouvement vers la gauche. Attaquant de plus belle, nous commencions alors un véritable combat au taijutsu. Cependant, il repoussait tous mes coups et moi les siens. Il ne semblait pas effrayé par ma présence au corps à corps, ni moi par la sienne, nous étions donc des shinobis de même tempes. Pourquoi l'avais-je attaqué ? Tout simplement parce que je n'avais pas aimé sa dernière phrase, mon compagnon était en danger, et je me devais de me débarrasser rapidement de lui avant de rejoindre Ryuji pour le secourir. C'était peut-être ça ma mauvaise impression de tout à l'heure, ce n'était pas un danger pour moi, ni pour Kumo, mais pour Ryuji. Mourrait-il aujourd'hui ? Je ne le pensais pas.. Ou du moins, je ne le permettrais pas. Coup de poing sur coup de poing, coup de pied sur coup de pied, pirouette, salto arrière, bond, tout s'enchainait à une vive allure, sans que ni l'un ni l'autre ne lâche. Nous faisions ainsi toute la pièce, sans réussir à se toucher l'un l'autre. Une fois revenu près de l'orgue, je m'attendais à le coincer et exécuta une technique de rang A. Concentrant mon chakra dans ma main droite, je m'apprêtais à le frapper mortellement au niveau de la clavicule droite.

" Fûuton - Repuushuu "

L'homme déploya la paume de sa main devant moi avant que je n'y remarque des trous. Il avait un trou dans la main, mais ne traversant pas toute la main. Qu'était-ce ? Ces trous étaient entourés d'une sorte d'anneau de métal. Qu'importe, je m'apprêtais à porter mon coup quand une immense rafale d'air sortit des trous de sa main, m'envoyant alors m'écraser contre le mur à l'autre bout de la pièce. Retombant, je crachai sur le sol une gerbe de sang. Mon dos et l'arrière de ma tête avaient trop violements heurtés le mur pour que je reste indemne. Ca, il allait le payer cher. Au moins, j'avais réussi à obtenir une information de lui, il maîtrisait le Fûuton. Génial ! C'était bien là ma veine, le Fuuton était plus fort que le Raiton dans la hiérarchie des affinités. Il faudrait que je me débrouille autrement. J'avais une idée, mais j'allais en baver. Cependant, il fallait tout de même tenter. Je composais quelques mudras avant qu'un nouveau souffle d'air me colle au mur, me soulevant légèrement du sol. Le vent soufflait encore, me tenant étrangement que les bras et les jambes entièrement collés au mur. L'homme vint alors juste devant moi.

" Ishidate Masamune, tu ne vaux pas mieux que ton prédécesseur. A Kumo, vous êtes tous d'arrogants et d'ignorants shinobis, ne sachant pourquoi ils combattent, seulement pour les caprices d'un seul. Ce n'est pas la démocratie, le conseil ne sert à rien, ce n'est qu'une monarchie absolue, basé sur le bon vouloir du kage avec à gauche l'argent des daimyos et à droite une armée capable de raser le monde. Cependant, vous ne prêtez nulle attention aux Dieux de ce monde. L'homme peut égaler Dieu à condition de s'en donner les moyens "
" Tu divagues, personne ne peut atteindre les Dieux, tu fais fausses route. "
" Tu verras si je fais fausse route.. Nous nous élèverons bientôt au niveau des Dieux, dirigeants vos médiocres vies. Vous nous supplierez de vous laissez en vie. "
" Qui est ce "nous " ? "
" Tu n'as pas à le savoir, il ne va pas être content, mais finalement, je préfère que ta vie s’achève ici, comme celle de ton ami. Un dernier mot ? "
" Nasagi.. "
" Quoi ? "
" NASAGI ! "

C'est alors que j'ouvris grande la bouche, tellement grand que ma mâchoire se disloqua, cette capacité n'était pas humaine, mais n'oubliez pas que de base, je suis un membre du clan Gekei, et je suis non seulement lié au jaguar, mais j'ai aussi poussé tellement loin ma recherche de pouvoir que je suis également, et c'est rare, lié au serpent. Ma bouche grande ouverte, l'homme sembla surprit de ma capacité, mais ne s'attendait certainement pas de ce qui allait en sortir. Nasagi, le serpent toujours à mes côtés, le fils du seigneur Droa sortit d'un seul coup, la gueule ouverte. Trop proche, l'homme ne pu l'éviter et se fit mordre au visage. La technique me retenant sur le mur rompait, je tombais alors au sol, prêt à en découdre. Alors qu'il se battait avec Nasagi, je lui fondis dessus avant de lui porter un grand coup au niveau de l'abdomen. Le serpent lâcha prise et disparut aussitôt dans un nuage de fumée. Frappant l'homme à l'abdomen, je lui administrai alors un coup de pied frontal au niveau du torse. L'homme fut propulsé et s'écrasa sur l'orgue qui émit un son sourd. Composant une série de mudras, je me dirigeais vite vers lui, avec ma technique de Yonkhon activé au niveau de la main droite. Comme je l'avais prévu, il balança ses deux paumes devant moi avant de les faire souffler. Cependant, mon approche n'avait pas pour but de le blesser.

C'était une diversion. Penser que j'attaquerais de front, alors que.. non ! Avant de me faire souffler, j'attrapais ses deux avants bras avec mes mains avant qu'un bourdonnement sourd se fit entendre. Un éclair traversa le mur du château et tombait violement sur nous deux, créant alors une grande explosion, nous propulsant chacun contre un mur différent. L'orgue fut détruit dans le même temps, et l'une des vitres principales de la pièce éclata en morceaux. Au sol, je mis quelques minutes à me remettre de cette déflagration. Mais me redressant lentement, je constatais les dégâts. Mes vêtements avaient brûlés, ma peau sur mon torse aussi, je saignais de la tête et de la bouche, j'avais quelques côtes cassées. De son côté, les dégâts étaient lourds aussi, il se redressa en même temps que moi.

" Je t'ai.. Sous estimé.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Dim 21 Avr 2013 - 21:31

C’est quoi cette blague ? Pourquoi y a-t-il une copie de moi devant moi ? Ce mec se fout de ma gueule, il croit vraiment que je vais me faire avoir de la sorte ? Il rêve. À tous les coups, c’était lui qui a jeté un sort d’illusion sur les escaliers invisibles menant au château. Cette réplique était illusoire. C’en était certain. Et, dans le pire des cas, si elle était réelle, ce ne serait qu’un leurre. Aucun ninja ne pouvait créer une copie parfaite d’une personne. Personne ne sait le faire sur soi-même, alors pourquoi lui parviendrait-il à le faire sur les autres ? Ou alors, c’est vraiment une bête de foire.

    - Je n’ai pas de temps à perdre à jouer à ton petit jeu.


Je concentrais mon chakra au niveau de ma bouche afin d’en expulser une puissante vague sonore. Seulement, la copie en fit de même. Les deux cris rentrèrent en contact, avant de dégager un son insupportable. Je rêve ou… Le caniche ria, de ce même rire flippant et débile. De mon côté, j’étais très surpris par ce qu’il venait de se passer. Mon double n’était pas qu’une copie physique de ma personne… Il maîtrisait mes techniques. Ce n’est donc pas une illusion. C’était juste la réalité, moi. S’il possédait la même puissance et les mêmes techniques, ce combat allait être très serré. D’autant plus qu’il y avait cet étrange homme avec lui, qui possédait une quantité considérable de chakra. Ca n’allait pas être simple comme affaire. Honnêtement, je reconnais que je vais avoir du mal à le vaincre. Mais j’avais un avantage par rapport à lui. Personne ne me connaît mieux que moi.

Même si ça allait s’avérer compliqué, j’avais toutes mes chances de gagner. Je suis la personne qui me connaît le mieux, et ce n’est pas une vulgaire imitation qui va me battre. Il ne manquerait plus que ça. Mais ce combat était loin d’être équitable. Il y avait cette chose bizarre qui pouvait se mêler à tout moment au combat. Son chakra avoisinait le mien. Tout allait dépendre de son rôle dans ce combat. S’il avait besoin de toute sa concentration pour contrôler son pantin, il ne pourra rien tenter envers moi. Et effectivement, il resta derrière son pantin. Etait-ce une bonne chose ? Ou un excès de confiance ? Je n’en savais rien. Mon double fonça sur moi, prêt à m’assaillir de coups au Taïjutsu. J’en fis de même, essayant à tout moment de faire passer l’un de mes coups. Frappes, esquives… Tout cela s’enchaînait très rapidement. Faisant un bond en arrière, je crachai dans la foulée un requin aqueux. Il fit de même. Les deux attaques éclatèrent l’une sur l’autre. Ce n’est pas vrai, il me nargue. Il pourrait très bien prendre l’avantage en m’attaquant avec d’autres techniques… Mais non. Il me narguait, me provoquait. Il essayer de me montrer qu’il avait une emprise totale sur mes capacités. Il me singeait, et ça je ne pouvais pas le supporter.

    - HIN HIN HIN…


Son rire… Il m’insupportait. Hein ? Quoi ? Que se passe-t-il ? Ma tête… Son rire résonnait dans ma tête d’une force inimaginable. Ma vue et mon ouïe se troubla, que m’avait-il fait… ? Une illusion, encore. C’était donc lui qui a mis en place cette illusion à l’entrée du château. Et là… ? Bordel. Mais une étrange douleur me sortit de cette torpeur illusoire. Je vis mon double devant moi, un scalpel de chakra en main. Cette arme très connue dans le domaine de la médecine était l’une de mes techniques. Le scalpel m’était passé au travers, non loin du cœur. Il s’était manqué, ou l’avait-il fait exprès. Aucun organe vital n’a été touché, mais je ne parvenais plus à respirer correctement. D’un coup sec, il releva l’arme vers le haut, pour la faire sortir par mon épaule gauche. Crachant du sang, je tombais au sol, dans l’impossibilité de bouger. Ou du moins, en ayant beaucoup de difficultés à le faire. Ma respiration était pratiquement coupée, l’oxygène n’était plus correctement transmis aux muscles de mon corps.

    - Ne le tue pas… Ne le tue pas… C’est moi qui m’en occupe hin hin HIN HIN.


L’enfoiré. Me faire battre par une réplique… Bon en même temps, ils s’y y sont mis à deux, avec une illusion dans le lot. Ce mec semblait être vraiment un expert dans les coups de putes. Pendant que j’agonisai sur le sol, un bruit sourd résonna dans tout le château. C’est le Raïkage ? J’espère qu’il s’en sort de son côté, car moi j’ai un peu merdé… Haha. Pendant ce court instant, je bougeai péniblement ma main droite jusqu’à mon torse, là où je me suis fais blesser. Je crachais de plus en plus de sang, j’étais bien amoché. Concentrant du chakra dans la paume de ma main, j’activai une technique de soin, pour me soigner de cette blessure. Je savais que ce ne serait que partiel, mais je ne pouvais rien faire d’autre.

    - Pendant que je le tue à petit feu, va donc rejoindre Ishidate Masamune, et offre nous un beau spectacle.


Quoi ? L’enflure. Ma copie s’en alla, me laissant seul avec ce caniche. Ma défaite risquait de mettre en danger le Raïkage, un nouvel adversaire arrivait droit vers lui, et avait mon apparence. Il fallait que je l’arrête le plus rapidement possible, avant qu’il ne se fasse avoir. Nos chakras étaient identiques, trait pour trait. Dans quelle galère je nous ai mis… Heureusement, la chose n’avait pas remarqué ma technique de soin, mais s’était retournée vers moi trop rapidement. Et merde. L’une de ses mains s’avança vers moi. C’est ça son pouvoir. En touchant quelqu’un ou quelque chose sûrement avec sa main, il est d’en faire une copie parfaite. Il n’était plus très loin de moi, et s’approchait de moi tout en riant de son rire flippant. Pas le choix. J’allais prendre cher. Dégainant un kunai explosif de nouveau, je l’envoyai droit sur sa main. Le projectile s’y planta avant d’exploser. Héhé, à moi de prendre l’avantage. Tu ne t’y attendais pas à celle-là. Mes soins ont été suffisants pour que je reprenne un souffle régulier. Mes mouvements n’étaient plus entravés.

Malgré l’explosion, qui m’avait encore plus amoché, je partis à la poursuite de ma réplique. Il fallait que je finisse ce que j’ai commencé. Si je me serai complètement débarrassé du chevelu, l’autre Ryûji arriverait jusqu’au Raïkage bien avant moi. Donc, je commencerai par lui. Me déplaçant avec rapidité, je me servais de mes capacités de senseur pour le pister. Il s’arrêta, près de deux autres grandes sources de chakra. Parmi elles, mon partenaire de mission. Vite. Quelques secondes après, je me trouvais derrière lui. Il n’avait encore rien tenté. Ensuite, tout se passa très vite. Mon tour était venu, j’allais lui montrer la puissance de mes scalpels de chakra. Une fois crée sur ma main, il s’abattit à toute vitesse sur lui. Seulement, moi, je ne m’étais pas manqué. Le cœur, voila ce que je venais de viser.

    - Il n’y a qu’un seul et véritable Ryûji. Et c’est moi.


Après ces quelques paroles, la copie se disloqua avant de disparaître complètement. Masamune ne devait pas très bien comprendre ce qu’il était en train de se passer, mais j’aurais tout mon temps pour lui expliquer après. En tout cas, tout comme moi, il semblait être blessé, et nos deux réserves de chakra étaient bien en dessous de son seuil initial. Son adversaire aussi. Une momie. Eh bien, c’est vraiment des bêtes de foire dans tous les sens du terme.

Il arriva. Mon adversaire aux longs cheveux. Il était derrière moi. Il ne fallait plus qu’il me touche. Et il fallait que je fasse très attention à ses illusions… En prenant ces précautions, la victoire serait mienne sans aucun souci. Le combat allait pouvoir reprendre.

    - Masamune, fais attention à ne pas te faire toucher par c’lui-là. Ce que tu as vu tout à l’heure, c’était sa création.


Après ce rapide conseil, le combat pu reprendre.

    - Ninjas de Kumo, c'est aujourd'hui que votre vie s'achève... HIN HIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Lun 22 Avr 2013 - 1:46


Castle in the Air


Earth by Jesper Kyd on Grooveshark

Nous étions là, tous les deux, agonisant. Nous nous relevions avec beaucoup de difficultés. Nous étions pratiquement dans le même état, avec quelques côtés cassés en plus pour moi. Nos vêtements tombaient en lambeaux, enfin, ses bandelettes tombaient en lambeaux le concernant. Nous crachions du sang, mais il fut plus rapidement debout que moi. Sou estimé ? Bien sur qu'il m'avait sous estimé, mais j'avais dépenser beaucoup de chakra dans cette enchaînement et il fallait absolument que j'en termine rapidement afin de pouvoir ensuite porter assistance à mon camarade qui était potentiellement en danger. Avec mes dons de senseurs, je sentais qu'il avait engagé le combat, et d'après la dose de chakra qui était libérée, ce n'était pas un combat contre de simples mercenaires. Je devais en finir rapidement. Me tenant les côtes, je me redressais alors complètement en essayant de reprendre mon souffle.

" Chaque menace planant sur Kaminari sera abattue sans jugement et sans sommation ! "
" Toujours des grands mots de la part d'un minable, tu m'as eu par surprise, je ne m'attendais pas à l'intervention de ton serpent, mais sans lui, tu serais déjà probablement mort. "

Il avait raison, si je n'avais pas appelé Nasagi à ce moment-là, il m'aurait certainement éventré. J'avais encore pas mal de lacune, surtout contre les utilisateurs de Fuuton et il faudrait que je trouve un moyen de changer ça, qu'importe le moyen, mais il faudrait que ça change. J'allais m'apprêter à relancer un nouvel assaut lorsque je vis arriver par la grande porte mon compagnon. Que faisait-il ici ? C'est étrange, pourtant, je le sentais encore plus loin dans le château, mais pourtant, c'était lui, même apparence, même chakra, tout identique. A un détail prêt, il ne semblait ni amoché ni fatigué alors qu'il avait utilisé pas mal de chakra. Mais je fis rapidement sortit de cette réflexion par une main traversant le coeur de Ryûji. Mon coeur ne fit qu'un tour, qui avait bien pu le tuer ? Mais c'est alors que Ryuji se. Disloqua.. ? Lorsque cette sorte de clone disparut, je vis alors le véritable Ryuji, je sentais son chakra, sa réserve avait été fortement entamée. Il fallait faire vite. Mais qu'en était-il de son adversaire ? Et quel était cet étrange clone ? Alors que je me concentrais sur Ryuji, il se mit à me parler.

Ne pas le toucher ? Mais de qui parle t-il ? Puis je le vis alors, un tout petit être, un homme semblerait-il, ou plutôt en petit enfant. Il était immonde, ou du moins, très étrange. Court sur patte, avec de très longs cheveux qui tombaient sur son visage jusqu'a ses genoux. On ne voyait de son visage que son oeil gauche. Et bien, avec la momie, ils formaient un beau duo. Mais attend ? Il formait un duo avec lui ? Quand la momie disait que quelqu'un s'occupait déjà de Ryuji, il parlait de ce truc là ? Mon compagnon semblait blessé, assez grièvement, mais je savais de source sur qu'il était médecin, ce ne serait donc pas un problème, enfin.. Sur une courte période, car même un médecin pouvait mourir. Guérir les plaies des autres c'est une chose, mais guérir ses propres plaies, s'en est une autre.

" Comment as-tu pu le laisser venir ici ? Tuons les tous les deux et finissons en ! "

Puis la momie après avoir beuglé ses ordres, fondit directement sur Ryuji. Alors ils voulaient changer les adversaires. Je ne pouvais permettre cela. L'homme allait vite, mais un sourire s'affichait alors sur mon visage. Finalement, cela marchait, même sur lui ! En arrivant près de mon compagnon, mon adversaire s'arrêta net et fit quelques pas haletant avant de pratiquement tomber sur le sol. Chargeant mon chakra Raiton dans ma main, je pu alors lui porter un coup, et même s'il tentait de l'esquiver, il n'y arriva pas totalement. Mes doigts lui déchirèrent la peau, touchant pratiquement les os au niveau du thorax. La momie tomba en arrière en étouffant un cri de douleur. Sur le sol, il ne semblait pas comprendre ce qui était entrain de lui arriver.

" Qu'est ce que.. "
" Les serpents ont une propriété qui est le poison. Nasagi que tu as combattu t'as injecté du poison lorsqu'il ta mordu.. "
" Enfoiré " dit-il en crachant du sang.

L'homme se releva avec difficultés et tentait alors de combattre au taijutsu, cependant, avec le poison, sa vision était flouée, il saignait beaucoup et perdait en vitesse. S'il ne voyait pas un médecin rapidement, il mourrait de ses blessures. Chaque coup qu'il me donnait était aisément contré et renvoyé au niveau du visage ou du thorax. Il était mal, vraiment mal, heureusement que Nasagi était là. Un coup de poing au visage, il recula de quelques pas avant que mon poing ne s'enfonce désormais dans ses côtes lui faisant cracher du sang. Un nouveau coup de poing au niveau de la mâchoire le fit décoller du sol. Mais il activa ses techniques fuuton et grâce à la paume de ses mains réussissait à se diriger. S'il ne pouvait plus marcher, il pouvait au moins voler.

" Nous nous retrouverons ! "

Il comptait partir ? Volant, il se dirigea vers son partenaire. Merde, il était rapide et moi j'étais trop mal en point pour me déplacer aisément et ainsi pouvoir le rattraper. La momie attrapa son compagnon au corps alors que celui-ci combattait avec Ryuji avant de sortir par la fenêtre qui avait éclaté avec mon attaque Raiton de rang S. Nous étions donc victorieux, même si nous n'avions pas pu les tuer, ils ne se réattaqueraient pas à Kumo aussi vite, mais ils reviendraient, c'était certain ! Je reculais de quelques pas avant de m'adosser au mur. Je glissais lentement contre le mur avant de m'asseoir par terre. Un peu de repos avant de se remettre en marche. Ryuji était médecin, j'allais lui demander un petit coup de main.

" Si tu pouvais m'aider un coup pour mes côtes.. Puis il faut qu'on trouve le source du pouvoir de ce château afin de le détruire. " Dis-je avec beaucoup de difficulté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 459
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Lun 22 Avr 2013 - 16:11

Après que le gosse ait annoncé la fin de notre vie, ce fut au tour de la momie de s’énerver, mais contre son coéquipier maintenant. Elle lui reprochait de m’avoir laissé venir ici. Faut avouer que sans ce caniche, je ne serai pas venu ici, c’est un peu lui qui m’a guidé, pensant bien faire. Il ne s’attendait pas non plus à ce que j’ai plusieurs tours à mon sac. Cependant, de nous quatre, c’était lui qui était le moins blessé. Il va vraiment me le payer. La momie cria qu’ils devaient nous tuer, et se précipitait à toute vitesse sur moi, alors que mon attention était en partie concentrée sur le gamin aux longs cheveux. Ca va être chaud, mais je pense pouvoir gérer.

Seulement, alors que je m’apprêtais à répliquer, l’adversaire du Raïkage s’arrêta, et éprouva des difficultés à s’approcher de moi. Mon compagnon de mission en profita pour l’enchaîner de violents coups. Il avait apparemment réussi à l’empoisonner. Bien. Quant à moi, j’ai un adversaire à vaincre. Avec lui, il fallait que j’évite le plus possible le corps à corps. S’il me touche avec sa main encore une seule fois, c’était fini. Je ne pourrais pas lutter contre un second moi, maîtrisé par ce mec derrière, et avec une étrange momie dans les parages. Tant pis. Même si mon domaine de prédilection était le Taïjutsu, je n’avais pas spécialement le choix. Il va falloir que je fasse sans.

Prenant mes distances avec lui, je lançai une nouvelle fois mon attaque sonore, qui fut interceptée par une étrange barrière. Un sceau, une barrière Fûinjutsu. Décidément, il maîtrise les domaines qui sont les plus obscurs pour moi. Les sceaux et les illusions. Deux spécialités avec lesquelles je n’étais franchement pas à l’aise. La barrière sembla éclater, en même temps que mon attaque sonore s’atténuait. Puis, il se remit à rire. Cette sensation, je la connais… Encore. Encore cette illusion. Je savais maintenant de quoi il était capable. Je ne vais pas me laisser faire. Mon chakra se stabilisa grâce à l’une de mes techniques, alors que je simulai être toujours dans l’illusion. Il s’approchait. Je le voyais, ses deux mains étaient tendues vers l’avant. Il comptait encore me copier, ou peut-être m’appliquer un sceau quelconque. Je n’ai pas envie de le savoir, j’en ai assez vu.

Il était tout proche. Du chakra Fûton m’entoura, alors qu’une trentaine de lames de vent fusèrent en sa direction. À cette distance, il ne pourra rien tenter. Rien. Bien vu. Il mit du temps à comprendre ce qu’il se passait. Trop de temps. Il tenta de se protéger comme il le pouvait.

    - NAAAAHH HAAAAH…


Même quand il souffre il fait des cris bizarres. Bien qu’il soit étrange et puissant, il semblait avoir une trop grande confiance en ses capacités. En plus de ça, sans ses copies, il ne vaut pas grand-chose. Un ninja de son niveau devrait être capable de mieux se débrouiller que ça, de manière individuelle. L’attaque l’avait projeté loin devant moi, bien blessé par mon attaque de vent. Il était hors-combat. Un kunai en main, je m’approchais de lui pour mettre fin à ces jours, un grand sourire aux lèvres. Seulement, la momie intervint en volant, embarqua le gosse pour s’envoler. Une attaque avait déchiré le mur du château avant que je n’arrive. Ils partirent là-bas. L’ordure.

Épuisé, je respirais fortement. La blessure du scalpel de chakra n’était pas complètement guérie, et ma respiration était saccadée. Mes techniques de soin n’étaient pas assez développées pour guérir entièrement une blessure comme celle-ci. Il faut l’avouer, je n’ai tiré que du côté offensif des médecins. Les soins, ce n’était pas ma tasse de thé. Pour une blessure comme ça, je ne pouvais pas faire grand-chose. Lorsque l’on sera au village, je demanderai à mon frère de s’en occuper. Quant au Raïkage, il semblait lui aussi bien blessé. Lui par contre, je pouvais peut-être faire quelque chose. D’ailleurs, il me le demanda. Ses côtes semblaient le faire souffrir. Bien. D’un mouvement de tête, j’acquiesçai, avant de m’avancer vers lui.

    - Je m’en charge.


Effectivement, ses côtes étaient cassées. J’imagine que combattre avec a du s’avérer compliqué, surtout au Taïjutsu. Il fallait que je m’en occupe. Mon chakra de médecin se concentra sur mes mains, avant de s’appliquer sur ses côtes brisées. Cela dura quelques secondes. Mon chakra chutait de plus en plus, progressivement. Mais la guérison fut une réussite. Mon essoufflement s’accentua également. Maudit gamin, si je recroise sa route je vais lui faire payer.

    - Tes côtes sont guéries. Force pas trop dessus. J’ai dépensé trop de chakra par contre pour pouvoir m’occuper de toutes nos blessures… On va devoir faire avec. Pour la source du pouvoir du château, il me semble que je l’ai aperçue avant de tomber sur ce gosse. C'est en bas.


Oui, il y a de forte chance que ce soit cette lueur que j’ai vue au loin avant de rencontrer le caniche. Elle dégageait une certaine énergie, assez spéciale. J’ignore ce que c’est exactement. En attendant, on prit quelques minutes pour souffler un peu, avant de se remettre en route. Lui indiquant de me suivre, on se déplaçait tranquillement, sans utiliser la moindre goutte de chakra. Et heureusement. Il ne m’en restait plus beaucoup, j’ai utilisé pas mal de techniques depuis le début de la mission. Il fallait en finir au plus vite. L’avantage c’est que je connaissais le chemin pour m’y rendre, il était donc inutile d’en dépenser encore pour localiser cette source d’énergie. Seulement, si un combat nous y attend… Nous serions dans de beaux draps.

Ce couloir, c’est ici que j’ai commencé à me battre. Au sol, de l’eau, du sang, les murs affectés par l’explosion. Oui, c’était bien ici. Et au loin, cette lumière. Je ne perdis pas de temps ce coup-ci, et je m’avançai. C’était une grande salle lumineuse, blanche, qui contrastait avec l’intégralité de la bâtisse. Cette lumière était aveuglante, mais je finis par voir ce qu’il se passait. Encore un peu devant nous, on vit une sorte de grande sphère énergétique, avec des hommes assis au tour. Comme s’ils l’alimentaient en chakra continuellement. Ces hommes étaient concentrés sur ce qu’ils faisaient, à tel point qu’ils n’ont même pas remarqué notre présence. Ont-ils entendu les combats qui se sont déroulés ? Aucune idée. Tout en chuchotant, je pris la parole.

    - Je crois qu’on a trou… Hein ?


Un détail m’intrigua. Sur les murs circulaires de cette salle apparaissait un motif étrange, répété. Dont un plus gros, qui attirait bien plus l’attention.

Spoiler:
 

    - Tu sais ce que c’est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 1099
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Castle in the Air [S - Masamune] Dim 28 Avr 2013 - 23:15


Castle in the Air



J'étais adossé au mur, en sang, mes vêtements étaient en lambeaux. Du sang coulait de ma bouche, ce salopard m'avait aussi explosé l'arcade, mais ce n'étaient que des blessures superficielles. Je n'étais pas mortellement en danger, mais si Ryuji pouvait faire quelque chose pour mes côtes, cela m'arrangerait. C'est ce qu'il fit, plaçant ses paumes verdâtres au-dessus de mes côtes, je les sentis douloureusement guérir. Cependant, je voyais bien les gouttes de sueur sur le front de mon homologue. Avant que tout soit parfaitement guérit, je lui attrapai le poignet afin de le repousser en arrière, signe que c'était bon, qu'il n'avait plus besoin d'user d'autant de chakra. Je me redressais doucement avant de suivre Ryuji jusqu'au point où il avait pensé voir la source d'énergie qui maintenant ce château en l'air et qui faisait en sorte de pouvoir balancer des sources d'énergie tellement puissantes que rayer un village de la carte serait possible.

Nous y allions difficilement, mais nous y étions enfin, une sorte de boule d'énergie pure tenait en l'air, dans une salle étrangement lugubre. C'était la première fois que je voyais un tel sceau sur les murs. C'était un symbole satanique, j'avais déjà vu ça dans les livres de la bibliothèque de Kiri du temps où j'étais Pô. Je n'en croyais pas mes yeux, finalement, ces hommes que nous avions affrontés faisaient partit d'un culte religieux satanique ? Et bien.. De sombres jours s'annonçaient pour Kaminari. Autour de la sphère d'énergie, des hommes habillés avec de larges vêtements étaient assis en tailleur tout autour, avec les mains en l'air en prononçant d'étranges incantations. Un Kinjutsu sans aucun doute. Ils ne nous remarquèrent que lorsque je fis un pas en avant. Un homme, en face, avec les vêtements d'une autre couleur se leva rapidement en gueulant un ordre avant que tous les hommes ne s’arrêtent pour nous attaquer. D'un geste de la main, je mis Ryuji derrière moi. Il avait dépensé trop de chakra, j'en faisais mon affaire.

Sans les tuer, je les fracassais l'un après l'autre, au taijutsu. Décidément, ils n'étaient pas vraiment très doué dans les autres domaines shinobis. L'homme en rouge sortit alors une lame avant d'essayer de me planter au niveau du thorax. Concentrant mon chakra Raiton dans ma main droite, je fendis sa lame avant de le transpercer lui aussi au niveau du thorax. Tombant au sol, il était mort. Puis, maintenant toujours la technique, je vis que le noyau devint alors soudainement rouge et dégageait une forte lumière en tournoyant un peu plus rapidement. Le château se mit alors à trembler. " Ryuji, court ! Sors du château ! " Lui ordonnais-je avant de me reconcentrer sur ma cible. Il fallait détruire ce noyau. Usant de mes dernières réserves de chakra, je transperçais lentement le noyau qui réagissait très agressivement à mon contact. Ma peau se brûlait lentement, me faisait souffrir. Ryuji arrangerait ça. Finalement, je touchais le centre du noyau et celui-ci se brisa en reprenant sa couleur naturelle, mais on sentit alors la gravité faire son travail.

Je n'avais plus que quelques secondes avant de me faire ensevelir sous les ruines, car au vu de la hauteur et de la taille du château, lorsque celui-ci tomberait sur le sol, les occupants seront tous broyés. Avec difficulté, j'atteignis la porte avant de sauter dans le vide. Qu'importe sur quoi je tomberais, ce serait mieux que de finir ensevelit. Il fallait que je rentre faire un rapport détaillé, sur ce que j'appellerais : le Genei Ryodan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Castle in the Air [S - Masamune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-