N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 17:54

Retirant le wakizachi de mon adversaire, je regarde son œil tourner lentement, comme s’apprêtant à voir le ciel s’ouvrir pour lui et monter au paradis. Le sang coule légèrement, tandis que je regarde autour de moi le massacre que je viens de perpétrer. Trois kumojins à terre mort et la cargaison qu’ils conservaient à ma merci. Cependant je ne suis pas ici pour la richesse ni même pour le plaisir du sang, je suis là pour faire mal à ce village, lui faire comprendre qu’il n’est pas aussi intouchable qu’il peut le penser. Toucher là où ça fait mal, l’argent et les richesses, le commerce en quelque sorte.
Je sors de ma sacoche des parchemins explosifs que dispose tout autour de la cargaison et sur les cadavres. Mais avant de continuer je passe ma tête dans la caravane laissée à l’abandon que ce soit par ses gardes que par ses chevaux. Des caisses entières contenant une chose dont j’ignore encore tout. Curiosité féminine peut-être je m’aventure à en ouvrir une, le masque bien campé sur le visage, soulève le couvercle avant de me pencher dessus. De l’alcool en bouteille, des dizaines et des dizaines de bouteilles de saké, vin, bière.
Un sourire se dessine alors sur mon visage tandis que j’attrape une des bouteilles de boisson au houblon. Je la débouche, sentant le doux effluve de l’alcool me titiller les narines. Rangeant mon wakizachi, j’enlève mon masque que j’accroche à ma ceinture, avant d’amener la bouteille à mes lèvres, laissant le liquide gazeux se déposer dans ma bouche et le fond de ma gorge.

-On ne se refuse rien à kumo dis-donc, dis-je seule, persuadé qu’il n’y avait pas âme qui vive à bien un kilomètre à la ronde.

Il faut admettre que de tomber sur des cuvées aussi délicieuses en pleine montagne. L’air frais sifflant au creux des cols, je m’assois un instant à la place du conducteur, en poussant son cadavre au sol. Profitant du paysage, je me siffle la bouteille rapidement, avant de m’atteler à un alcool un peu plus fort. Je crois que ce goût je le tiens bien de Nikkou, moi qui ait toujours détesté l’alcool, depuis le baisé que je lui ai laissé à tetsu no Kuni, cette boisson ne m’est plus si désagréable.
Je me perds ainsi dans mes pensées pendant quelques secondes, quittant les difficultés et injustices de ce monde pour un court instant. Oubliant le sang que j’ai fait couler, même celui qui est encore frais et tout récent de mon attaque. J’en ai même encore sur mon sabre que je n’ai pas pris soin de laver. Ces montagnes du village caché de la foudre font remonter tellement de souvenirs que je ne me rends pas véritablement compte du temps qui passe et c’est ainsi qu’en moins de deux bouteilles une heure s’est vue s’écouler comme une seconde. Descendant de mon assise, je me prépare à faire sauter tout ceci en un joli feu d’artifice bleuté, couleur de l’alcool qui flambe. Pas la peine de remettre mon masque me dis-je tandis que je m’éloigne avant de tout faire sauter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 18:25

    Oh, le belles montagnes ! Dommage que ces dernières ne soient pas au goût de la Kusajin, vraiment. Heureusement, vous pouvez compter sur votre humble narrateur pour vous décrire les neiges éternelles, vous compter les batailles, vous informer sur les traditions anciennes des lieux, etc... Cependant, chers lecteurs, nous n'avons pas pour vocation de faire guide touristique, aussi nous vous prions de bien vouloir nous excuser de l'absence de description exhaustive qui saurait contenter vos esprits assoiffés de connaissances et de pittoresque. La seule chose que les lecteurs que vous êtes veulent et doivent savoir, est qu'il faisait beau, nous étions encore dans la basse-montagne à l'abris des températures trop extrêmes. Zassou n'irait pas beaucoup plus loin, de toute façon. Mais vous demanderez pourquoi une Kusajin dont l'aversion pour les reliefs est si poussée viendrait s'aventurer dans les montagnes. Sachez mes amis que la jeune femme n'y avait pas mis les pieds depuis bien longtemps, et que certaines rumeurs laissaient à penser qu'il y avait de l'argent au sommet de pics, dommage pour direz-vous, mais on disait que la basse-montagne, en plus d'offrir un climat ma foi très agréable regorgeait de contrats en tout genre et bien plus "posés" que ceux que l'on trouvait en plaine, ou où que ce soit d'autre. Aussi c'est pourquoi notre très chère kunoichi arpentait ce sentier parsemé de cailloux et de brins d'herbes.

    Autant dire que le coin n'était pas très boisé, pourtant nous n'étions pas très haut, la respiration de Zassou n'était pas encore dérangée. Aucune explication ne sera glissée ici, pour des raisons déjà expliquées. Oh ! Mais à couvert ! Notre kunoichi vient de dénicher une sorte de convoi. Ledit convoi était en contrebas, il était conduit par... un cadavre qui avait comme qui dirait chuté de sa place de conducteur. Ohoho, le convoi avait essuyé une attaque, pas le moindre doute. Le fautif ? Cette forme qui s'en allait tel un oiseau fuyant les flammes d'un feu de montagne. Zassou plissa les yeux, la forme ne l'avait sans doute pas repéré, sinon elle n'irait pas en continuant son chemin sans même tourner la tête dans sa direction. A moins que cette forme ne soit un shinobi, intéressant. Sans doute un frère Nukenin pour faire les choses si salement.

    Puis il y eut un bruit. Du genre "Prooom". Le convoi s'en allait en cendres, et Zassou s'en allait sur les traces du pyromane. Ce petit bruit d'explosion avait rappelé à Zassou bien des choses, les explosions de la guerre par exemple. Elle en avait souffert de ces explosions. Par souffrir, nous n'entendons évidemment pas que la guerre a laissé une marque profondément indélébile dans le coeur de la jeune femme, non, ça c'est pour les scénari de bas-étages. Saviez-vous que l'apparition du parchemin explosif fut un grand tournant dans la Grande Guerre ? Qu'il est à l'origine de bien des massacres ? Qu'il avait rendu les affrontements horriblement aléatoires ? C'est de cela que Zassou avait souffert, surtout qu'à l'époque, les troupes pros-Kusajin n'étaient pas aussi bien armées que les pros-Uchiwa ou Senju. Mais bref, laissons le passé derrière et ne nous perdons pas dans des explications plus longues les unes que les autres et laissons place à l'action. Zassou attendit de se rapprocher suffisamment, bien qu'elle ne soit pas sûre de la position exacte du pyromane, pour siffler et crier.

    -Vous avez oublié quelqu'un !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 19:34

Le bruit de l’explosion retentit dans toute la vallée, certainement de quoi donner l’alerte aux kumojins. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’ils n’arrivent mais qu’importe et je dirais même tant mieux, voilà de quoi semer le trouble dans leur cœur et certainement de quoi les attrister, tout cet alcool qu’ils devaient se réserver pour fêter une quelconque victoire, ils devront faire une croix dessus, certainement la pire des choses qui a pu se produire dans cette attaque. Tout ce bon alcool gâché, mais je m’étais fait la promesse de détruire la cargaison et de ne la laisser intacte sous aucun prétexte, de la destruction pure et simple, pas par plaisir, mais bien pour les blesser.
Mais alors que je m’apprête à remettre mon masque sur le visage, j’entends une voix derrière moi qui me hèle. Assez lointaine certes, cependant l’entendre ne fait faire qu’un tour à mon sang. Dégainant mon wakizachi juste après avoir remis mon masque, je me retourne pour faire face à mon interlocutrice d’après son timbre. Plissant les yeux derrière ce visage de bois qui cache mon visage, je regarde cette demoiselle aux cheveux sombres et au visage doux. Portant d’amples vêtements, elle se dirige vers moi presque insouciante de l’éventuel danger qu’elle court en m’abordant après ce que je viens de faire. Cependant cette attitude m’indique qu’elle n’est pas d’un éventuel village caché puisque sinon elle se serait méfié de moi bien plus que ce qu’elle ne fait. Cependant je ne peux la considérer comme une potentielle alliée, c’est pour cela que dans mon for intérieur elle possède désormais le titre non moins rare pour une première rencontre de : « parfaite inconnue qui ne semble pas hostile mais dont on doit tout de même se méfier ».

Sabre toujours en main je ne bouge pas, j’attends qu’elle arrive à mon niveau avant de lui dire :

-Que faites-vous ici jeune demoiselle ? (Oui, la maîtrise de l’art shinobi poussé à un certain degré permet à des gens du même âge de considérer son interlocuteur comme plus jeune que lui…) Si vous vouliez voler la cargaison d’alcool il est déjà trop tard je me suis chargée de la détruire, cependant il doit me rester une bouteille.

Je me mis à fouiller dans ma sacoche, trouvant une bouteille de saké à moitié pleine, n’ayant pas trouvé l’envie de la finir tout de suite. Je la lui jette, la faisant tomber sur le sol sans qu’elle ne se casse ni s’ouvre, bref tout un art que le lancer de bouteille.

-Pas de quoi étancher une soif, mais bon vu que j’en ai eu assez, je vous l’offre de bon cœur en maigre compensation, en espérant que vous ne m’en veuillez pas…

En fait cela m’est un peu égal qu’elle m’en veuille ou non, c’est juste histoire de faire la discussion, bien que je n’ai pas véritablement énormément de temps devant moi puisque des shinobis du village caché des nuages risquent d’arriver d’un moment à l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 20:23

    Le sourire était une arme de choix face à un petit katana, n'est-ce pas ? Du moins c'était l'avis de Zassou. Son sourire était surtout du à la réaction que son cri avait suscité chez la kunoichi. Au moins elle n'aurait pas à courir derrière, même si le but initial de sa venue en ces terres montagneuses n'était pas de faire la rencontre d'une inconnue versée dans les explosions. Mais sachez, mes très humbles lecteurs, que même si Zassou savait qu'il fallait plus qu'un petit wakitruc pour la mettre hors d'état de nuire, elle pressentait qu'elle ne jouait pas dans la même cour que son interlocutrice. Les vibrations d'origines chakratiques, si je puis m'exprimer ainsi, auxquelles la Kusajin était très sensible lui indiquaient qu'il y avait du niveau. Plus encore, le fait de s'attaquer à un convoi à grands coups d'explosion si près du village presque bien caché de la foudre, ou d'un truc comme ça, montrait une certaine arrogance ou folie que seuls les grands de ce monde pouvaient se permettre. Aussi, Zassou ne préféra pas adopter la même attitude qu'avec les autres, elle ne se présentaient plus comme une protectrice ou donneuse de leçon, mais plus comme une consoeur intéressée. Sa chevelure ébène vint attraper la bouteille d'alcool, et la porta à ses lèvres. Bwah, du saké. De la boisson de femme ! Oh... mais Zassou est une femme, non ?

    Elle attendit que la saveur de l'alcool lui ait dévoilé tous ses petits secrets, puis dans une mimique de connaisseuse elle observa l’étiquette. A vrai dire, le morceau de papier ne lui disait rien. Elle lança un regard dans la direction de sa consoeur et déclara.

    -Je ne suis pas très bonne en alcool, mais j'apprécie celui-là. Par contre, Madame -petit ton ironique-, l'expérience de la vie m'a souvent dit que les villages shinobis, ne sont pas très blagueurs avec nous autres les non-alignés.

    Elle pouvait s'accorder de telles paroles car rien ne lui avait échappé, que ce soit le masque ou la façon de faire, ni même le bandeau, cette femme était Nukenin. par contre, elle n'était sûre de rien quant à la proximité du village de la foudre, sa seule information était qu'elles se trouvaient dans le pays où lui-même se trouvait, Kaminari. Il fallait maintenant passer à la phase de "coolitude de l'autre", mieux valait ne pas laisser cette rencontre à l'état de simple rencontre. Il fallait marquer le coup, faire de cette étrange jeune femme, une alliée, ou un contact utile en cas de problème. C'était d'ailleurs la quête principale de la kunoichi, rassembler un maximum de "contacts" pour ensuite pouvoir espérer compter sur eux le moment venu. Quel moment ? me direz-vous, eh bien, n'importe quel moment !

    -Je suis Zassou, Zassou de Kusa, et je crois que les lieux sont mal choisis pour s'amuser à l'apprenti artificier. J'arrive seulement ici, et je ne compte pas m'y attarder, si vous pouviez m'indiquer comment et où trouver un peu de renommée ou quelques contrats, je vous écoute.

    Dit-elle d'un ton très évasif. Zassou n'était pas très forte quand il s'agissait de s'incruster dans l'aventure d'un(e) autre. Elle essayait, tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 22:08

Petit à petit mon stress retombe, les craintes vis-à-vis de la jeune femme se voient de moins en moins fondés, et finalement je décide de ranger mon arme qui n’est pas forcément l’outil le plus approprié pour avoir une discussion libre et ouverte entre deux individus, du moins c’est l’expérience qui parle, vu le nombre de fois où je me suis servie de ce petit bout d’acier, qui bien placé sous la gorge peut délier toutes les langues. Ce n’est pourtant pas vraiment l’endroit où se situe la langue la gorge ?
Je ne prends pas la peine de relever le ton ironique de mon interlocutrice que je décide de mettre sur le dos de l’inexpérience. Après tout si elle savait qui j’étais, elle ne comporterait pas ainsi, du moins c’est ce que je pense. Cependant chose intéressante elle semble capable de contrôler ses cheveux, technique que je n’avais jamais vu auparavant, j’en avais entendu parler au cours de mes voyages lorsque j’étais encore kumojin, mais cela remonte à tellement longtemps, presque trois ans si mes souvenirs sont bons. Et si je ne suis pas très précise sur la date, c’est aussi et surtout parce que la vie de vagabondage n’est pas très propice à une bonne estimation du temps qui passe.
Mais avant de continuer la discussion plus avant je décide de prendre l’initiative de nous envoler loin de là. D’ici peu les montagnes alentours grouilleront de shinobi le cœur lourd et chargé de haine, et je n’aimerais pas être là à un tel moment même si les voir attristé me ferait bien plaisir. Sortant de ma poche deux petits faucons de papier, je laisse ces derniers prendre leur envol avant de n’obtenir leur véritable taille, d’un simple geste accompagné de quelques mots, j’invite donc la jeune femme à monter sur l’oiseau volant :

-Si vous tenez à la vie, montez vite sur l’oiseau, d’ici moins d’une heure la moitié de la caserne du village de kumo sera ici, et je crains que vous ne puissiez fuir à pied, ces montagnes n’offrent que peu de refuges à ceux qui ne les connaissent pas.

Il est vrai que je les connais presque comme ma poche, mais je ne voulais pas risquer de me faire prendre par un malheureux hasard, mieux valait-il s’enfuir par la voie des airs, et une fois haut dans le ciel, les deux origamis se confondraient avec leurs comparses de plumes et de chairs.
Ainsi en quelques secondes, le sol n’était plus qu’un vague souvenir, avec un petit point bleu rougeoyant qui était le reste de la cargaison finissant de se consumer. Finalement relevant le regard pour fixer la jeune femme je prends le temps de lui répondre, tout en sentant l’air frais des hauteurs pénétrer les quelques trous de mon masque :

-Je m’appelle Azuko, et il est vrai qu’il n’est pas de bon ton de se mesurer aux villages ou de même rire avec eux, mais quand on connaît les limites et surtout « ses » limites on peut s’offrir ce genre de fantaisies. Je n’ai pas de contrat ou de mission à te proposer, par contre je peux te proposer de quoi voir jusqu’où peuvent aller tes limites et d’éventuellement marquer ton nom dans les roches de ces montagnes pour un petit moment…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Sam 6 Avr 2013 - 22:56

    Rêve ta vie en couleurs, c'est le secret du bonheeeeeur ! Rêve que tu as des ailes, hirondelle et tourterelle et là-haut dans le cieeeeel ! Tu t'envoles, tu t'envoles, tu t'envooooles ! Oui mes très chers readers -un peu d'anglais- nous nous envolons dès à présent sous les conseils de cette très chère kunoichi et avec la compagnie Origami Airlines. Plus l'oiseau s'élevait, plus Zassou mesurait le fossé qu'il y avait entre elle et sa consoeur, décidément, cette journée était pleine de surprises. Pour une fois, ce n'était pas à Zassou d'assurer le rôle du plus fort, et il faut avouer qu'on a du mal à se retrouver dans l'autre rôle, celui du plus faible. Mais enfin, on se relax un peu plus, on se laisse porter, on a l'impression d'être accompagné d'un être invincible, on gagne de la confiance, puis on aimerait être à la place du mentor, puis on devient mentor, puis... etc... Zassou sentait les premières bourrasque de vent froid sur son visage, elle mit son masque à son tour pour se protéger un tantinet et pour pallier à l'éventuelle possibilité de se faire reconnaître, sait-on jamais. C'est dingue de se retrouver inférieure, tout de même.

    Mais les surprises ne s'arrêtaient pas là, "Azuko" était une femme qui avait visiblement le don de savoir parler aux gens. Elle venait d'apporter de quoi se faire une sacré réputation à la Kusajin. Un sourire un peu niais s'esquissa sur le visage de Zassou, heureusement, le masque cachait cette horrible faiblesse d'un instant. Il faut noter que Zassou, bien que très heureuse d'avoir entendu de pareilles choses, ne fournira pas le même discours à ses petits protégés, peut-être parce que ces derniers étaient beaucoup moins expérimentés qu'elle ne l'était elle même à ce moment-ci. Ou peut-être parce qu'elle avait sa propre manière de forger de jeunes pousses. Oui, nos éditons préfèrent tout de même vous rappeler que cet événement se situ dans le passé et qu'il n'était pas encore question pour la jeune femme de Sainan ou d'autres choses du genre, Sainan que nous saluons en passant. Revenons sur l'offre et disons une fois pour toutes qu'elle était des plus alléchantes, que même le plus imbécile des imbéciles ne serait resté de marbre. Ah, quand on parle de pouvoir et de renommée, il n'y avait plus beaucoup de place pour l'humilité et le désintérêt... pauvre monde.

    Que répondre ? Un simple "oui" ferait-il l'affaire ? Les limites de Zassou pourraient-elles supporter le fait de se mettre à dos un village tel que Kumo ? Mais comme elle le dira plus tard à son petit Mamoru (Sainan), si tu meurs, c'est ton problème, non ? Elle avait toujours pensé ainsi, "si je meurs, c'est que j'aurais été conne, et je ne suis pas assez conne pour mourir", mais maintenant qu'elle se trouvait bien loin du monde mal famé des pays mineurs, qu'elle se trouvait en compagnie de ce qu'on pourrait appeler un mastodonte du monde shinobi, était-elle vraiment prête à se plier à cette règle qu'elle s'était elle-même imposé ? Pourrait-elle foncer dans le truc et espérer se faire sauver en cas de pépin ? Jouait-elle à la roulette Russe ? Tu a de la chance et tu gagnes un max de blé et t'es en vie, mais si tu perds, t'es juste mort ? Hmm... il fallait réfléchir, elle ne connaissait cette Azuko que depuis dix minutes à peine et, même si elle semblait avoir des atomes crochus avec elle, elle restait une Nukenin, une sorte de vagabonde, paria, désertrice peut-être. Elle même ne l'avouera jamais, mais Zassou avait peur pour sa vie. Elle se sentait comme quand quand vous étiez jeunes et que l'uns des frères de votre pote avait des amis à la maison et que vous vous étiez embarqué dans un jeu de boisson où, quoi qu'il puisse arriver, vous ne gagneriez pas, et finiriez la tête dans les chiottes en premier.

    -Je suis très... flattée qu'une telle proposition me soit faite par une kunoichi de ta volée, mais enfin, tu ne penses pas qu'il est un peu trop tôt, pour moi ? Vois-tu, on vient tout juste de me ficher comme étant Nukenin de rang B, et je pense qu'il est encore temps pour moi d'acquérir un peu plus d'expérience. A moins que ta proposition ne tienne plus pour le futur... si proche soit-il. En tout cas, merci de t'être conduite ainsi avec moi, ça va te paraître un peu enfantin, mais j'en avais besoin... dès à présent, je me sens plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Dim 7 Avr 2013 - 16:44

Tandis que nous volions, je regardais en contre bas les montagnes défiler et au loin un peu plus à l’ouest, l’ombre du village caché de la foudre, je ne savais pas qu’en me prenant à ce convois j’étais si proche du dit village, mais maintenant que nous sommes loin, être prêt de l’ennemi ne change rien à notre sécurité.
Mes mots on semble-t-il fait mouche puisque la kunoïchi qui a désormais mis un masque semble plutôt enjouée à l’idée d’un tl projet, cependant elle ne sait pas vraiment ce qui l’attend et c’est aussi avec une certaine appréhension qu’elle me répond.
Un sourire se dessine sur mon visage, bien que caché par mon masque, j’ai toujours trouvé cela drôle les discussions entre deux individus masqués, mais je ne reviendrais pas là-dessus. Voyant que nous quittons de manière assez rapide le pays de la foudre je nous fais atterrir puisque la situation n’exige plus vraiment cette consommation de chakra inutile, nos pieds ferraient le reste.
Tandis que les pliages se posent et disparaissent après nous avoir déposé saines et sauves sur le sol je lui explique un peu plus en détail ce qui se passera :

-Un shinobi de ma volée ? Ce compliment me va droit au cœur, cependant je pense que tu te fourvoie un peu. Mais ne t’inquiète pas, ce que j’aimerais faire n’aura pas lieu tout de suite, il a certaines choses que je dois régler avant.

Je prends ma respiration un instant cherchant un bout de tissu pour finalement nettoyer mon wakizachi qui portait toujours des taches pourpre qui étaient désormais sèche, puis je reprends :

-Le tout est qu’il ne faut pas que tu te sentes plus forte, il faut que tu en sois sûre. Sinon pour plus de précision, sache que ce que je prévoie de faire demandera une touche de sang-froid, mais aussi une certaine maitrise de l’art shinobi chose que je semble retrouver chez toi. Cela consistera à s’en prendre à un village shinobi de manière directe, une provocation qu’ils ne seront pas prêts d’oublier de sitôt. Par contre attends-toi à voir ta vie modifiée après un tel acte de provocation…

Rangeant le petit sabre j’ajoute finalement :

-Cela te convient-il ? Dans un mois environ, nous lanceront cette attaque, je te préciserais le village à la dernière minute. Ne t’en fait pas, j’ai des contacts qui te retrouveront sans aucun mal.

Laissant échapper un sourire invisible pour la jeune demoiselle, j’attends désormais sa véritable réponse, savoir si elle sera positive ou non…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 305
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Dim 7 Avr 2013 - 17:15

    Bientôt, les deux origamis atterrirent et se replièrent, chers passagers nous sommes arrivés à destination et vous souhaitons un bon séjour sur le continent shinobi ! Plus sérieusement, Zassou ne revenait toujours pas de ce qu'elle venait de vivre, mais elle ne pensait pas que cela ait put être une simple blague du hasard, non, seul le Destin était capable de tels prodiges. Zassou ne cessa de fixer son interlocutrice, à tel point que sans son masque cela aurait pu être dérangeant. Oui, pour le moment elle avait les bases, des nerfs d'acier, un passé et un mode de vie qui avaient été favorable à sa bonne éducation Nukenin, en gros, elle savait se débrouiller, elle était assez bonne, aussi, mais votre narrateur ne peut que vous affirmer qu'il lui manquait encore un peu de vécu. A ce moment-là, Zassou était comparable à un fruit presque mûr, dans la vie d'un fruit, elle se situait au moment où le goût final apparaissait, au moment où tout se jouait. Votre humble narrateur que je suis ne peux que vous rappeler que c'est dans ce mois que la jeune rencontrera son Mamoru, qu'elle obtiendra cette dernière petite touche qui fera d'elle une combattante digne de ce nom, bien qu'en l'état actuel des choses, elle avait déjà la possibilité de se lancer dans pareille épopée.

    -Crois-moi, si je n'avais pas su faire preuve de sang froid jusque là, je serais morte bien des fois. Ensuite, sache que tes paroles ont suscité chez moi beaucoup d'engouement, et je n'avais pas ressenti cela depuis longtemps. Chez moi, c'est comme ça que sa marche, si je suis emballée par quelque chose, je progresse, jusqu'à ce que je m'en lasse et passe à autre chose, vois-tu.

    Ces paroles étaient dignes d'un traître si mal interprétées, aussi laissons ma voix guider vos pensées et aiguiller votre interprétation sur le bon chemin. Zassou, lorsqu'elle disait cela, ne mentait pas, elle n'était pas du genre à rallier une cause, rester fidèle à une pensée fixe pour l'éternité, enfin, la seule chose à laquelle elle était restée fidèle était son vieux rêve, celui de renverser l'ordre des grandes nations au profit de la liberté des nations dites mineures. Bien-sûr, elle ne retournerait pas sa veste au moment de la bataille, elle n'irait en rien trahir ses alliés ou ne pas aller au bout des choses, cependant, elle prenait ce rôle comme: d'une, et vous l'aurez deviné, un apprentissage, de deux, comme un acte mercenaire. Elle se mettait aux côtés de Azuko en échange de la renommée que lui apporterait son plan, voilà tout. Bien-sûr, il n'était pas encore question d'amitié, ça n'existe pas dans le monde des Nukenins, ou si peu...

    -Je suis bien consciente que ma vie sera différente, Azuko, c'est bien la raison pour laquelle je veux te suivre dans ton opération. J'imagine que pour arriver à ton niveau, il ne faut pas se la couler douce dans son coin ! Quant à ma maîtrise de l'art shinobi, elle est suffisante pour me permettre de survivre, mais je te remercie de me faire confiance sur ce point. Serait-il temps de nous quitter ? Dit-elle en tendant sa main qu'elle avait écorché au préalable comme pour sceller un pacte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou] Dim 7 Avr 2013 - 20:36

Une fois sa réponse dite, je ne peux que me féliciter, qui croyait qu’en venant ici j’allais trouver une personne assez courageuse pour me suivre dans un combat contre les villages ? Bien que je ne lui propose pas de rejoindre, pour de multiples raisons, aussi bien pour elle que pour moi, on a toujours besoin de soutien dans cette lutte perpétuelle face à une ennemie source des maux de ce monde.
Finalement m’avançant vers elle je lui tends la main pour la lui serrer et dit :

-Parfait, si tu continues avec cette volonté je pense que tu pourras aller loin, cependant réussir n’est pas uniquement lié à son mental. Je crois en effet que nos chemins se séparent ici, sur ce je te souhaite bon courage pour ce qui t’attends, tache de rester en vie et ne prends pas trop de risque, ou ce monde te rappellera bien vite que tu n’es que de la chair sur des os.

Me tournant d’un mouvement bref, je la laisse là, entamant une marche au travers de la forêt toute proche, abandonnant les montagnes grisonnantes derrières moi. En quelques instants je me retrouve déjà loin de la jeune femme, quand un sifflement me parvient à l’oreille.
Me tournant je constate qu’un visage apparait au milieu des feuillages, il porte les marques significatives qu’appose Rodyle à ses petits espions, ou rats comme il aime à les appeler, un surnom que j’aurais du mal à tolérer à leur place. Cependant en tant qu’orphelin, ils considèrent l’homme de science comme un second père malgré ce qu’il leur fait subir. L’avantage dit-il c’est qu’ils sont maléables, personne ne les connait, personne n’y fait attention, ils ne valent rien et sont sacrifiables sans le moindre remords, de la monstruosité pure et simple à mes yeux. Il me devient même difficile de travailler avec lui parfois…

-Des nouvelles sur ce que j’ai demandé ?

-Oui, les armées des quatre villages se préparent, Père (c’est ainsi qu’ils l’appellent) m’a dit de vous dire que Haï no Kuni bouge beaucoup ces derniers temps, par contre il n’a toujours rien au sujet de ce « Rei ».

Une grimace vient se coller sur mon visage bien que masquée, cependant je ne dis rien, seulement j’aurais espéré que l’ancien médecin en saurait un peu plus ou du moins arriverait a obtenir de nouvelles informations :

-Bien, dis-lui que j’aimerais qu’il garde un œil sur une dénommée Zassou, elle contrôle ses cheveux semble-t-il.

D’un signe de tête il me confirme avoir compris et disparait aussi vite qu’il est apparu. De nouveau seule, je poursuis mon chemin sachant qu’il ne me reste plus beaucoup de temps avant que la guerre n’éclate…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-