N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3512
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Lun 15 Avr 2013 - 16:06

9h50. Personne à l’horizon pour l’instant. Je n’aimais pas attendre, encore moins alors que l’une des personnes que j’attendais était bien au fait de mon habitude à arriver en avance. Krystal. Encore et toujours elle, à croire que depuis que je l’avais prise sous mon aile, ma vie se résumait à la couver, en plus de mes habituelles tâches de Jonin et plus important, de membre de la Racine. Je n’avais plus de temps pour moi, mais de toute façon ce n’était pas comme si cela m’importait réellement, mes loisirs étant bien rares. Le rendez-vous avait été fixé à 10h. Je devais savoir pardonner après tout. Aujourd’hui était un grand jour. Je ne savais pas réellement pour qui ce l’était tout particulièrement mais c’en était tout de même un. Tenkuu au retour de la guerre s’était fait discret. Confié à un autre sensei, je me retrouvais à présent plus qu’avec la manipulatrice du Shoton à présent Chunin. Un peu de sang frais ne nous ferait pas de mal. J’avais épluché bon nombre de dossiers et était tombée sur deux cas tout à fait intéressants et prometteurs. A peu près du même âge que ma première élève, j’espérais qu’elles s’entendraient bien. Pour peu que niveau caractère elles se ressemblent et une guerre sans merci serait lancée. Mais bon si cela devait arriver j’interviendrais… Mais pas aujourd’hui.

Car aujourd’hui n’étais pas une journée important que pour moi, ou pour les deux nouvelles arrivantes qui allaient intégrer notre équipe non, ce l’était aussi pour Krystal qui allait se voir confier les rênes de la missions que je tenais entre mes mains. Je l’avais prévenue de l’agrandissement déjà de notre tout récent duo mais pas du fait qu’elle se débrouillerait seule. Une mission de rang B, des bandits. En toute logique rien de bien méchant même si j’aurais préféré accompagner mes trois apprenties pour être certaine qu’elles pouvaient se débrouiller puisque tout ce que je savais d’elles figurait dans leur dossier papier… Pas grand-chose donc. J’avais d’autres sujets de préoccupations malheureusement que je ne pouvais retarder d’avantages. Et puis elle était Chunin, il était temps qu’elle comprenne que son grade en plus d’attiser plus de considération à son égard impliquait également des responsabilités qu’elle ne pouvait plus repousser d’avantage.

Enfin la première arriva, suivie rapidement des deux autres, les saluant tour à tour et prenant plaisir à faire patienter les deux premières, j’attendis que la dernière de mes élèves arrive pour les présenter l’une l’autre et faire ma petite annonce. Bien sûr toutes savaient de quoi retournait cette réunion, l’administration les avait prévenu, mais je me devais au moins rajouter quelques mots…

    « Puisque vous êtes enfin toutes les trois réunies, laissez-moi me représenter. Miko du clan Aburame, manipulatrice d’insectes, et Jonin de la feuille. Comme vous le savez je m’occuperai à présent de vous trois et tacherai de vous enseigner quelques notions et réflexes qui je l’espère vous seront utiles dans votre carrière de shinobi. J’attends de vous un comportement exemplaire et votre entière coopération.»


Bien que mes paroles pouvaient sembler autoritaire, mon ton était plus doux qu’à l’accoutumée. Mon grief contre la Chunin qui se tenait également devant moi était retombé ou presque, d’autant plus que je pensais réellement chacune de mes paroles et ne souhaitait pas effrayer inutilement Mogura et Hikari. De part leur rapide parcours et leurs capacités respectives, les deux filles s’avéraient intéressant pour l’équipe et la complémentarité de celle-ci. Une manipulation du Doton poussée pour l’une et celle du sang pour l’autre. Avec mes insectes et les talents en Genjutsu de Krystal, il y avait de quoi tourner la chose de manière intéressante mais pour l’heure elles devraient se débrouiller sans moi.

    «Mogura, Hikari, Krystal ici présente avec laquelle je travaille depuis plus longtemps qu’avec vous, et récemment promue Chunin, s’assurera de tester vos capacités. La constitution de notre équipe s’accompagnait d’un ordre de mission malheureusement je ne vais pas pouvoir vous accompagner mais j’ose espérer pouvoir vous laisser entre de bonnes mains.»


Sortant une carte de ma poche, je la tendis à Krystal, la laissant la déployer devant les deux autres, détaillant la région environnante et plus particulièrement une zone entourée non loin d’un village au nord.

    « Un groupe de bandits semble s’être déployé dans cette région et n’hésite pas à s’en prendre aux personnes empruntant la route commerciale qui la traverse. Nous ne savons pas grand-chose d’eux. Essayez d’infiltrer leur camp en empruntant l’identité de trois d’entre eux, récoltez des informations sur leurs effectifs, leurs équipements, et tout ce qui pourrait être susceptible de représenter une menace pour le village et revenez. Essayez de ne pas vous faire prendre, mais surtout ne prenez pas de risques inconsidérés. Krystal à la moindre complication superflue, vous avez pour ordre de vous replier, est-ce bien clair ?»


J’allais les laisser se présenter et retourner à mes affaire après m’être assuré que mon ordre était clair dans l’esprit de Krystal. La mission pouvait s’avérer délicate certes mais malgré tout ce que je pouvais lui dire ou faire transparaitre dans mon attitude envers elle, elle était prête à prendre en charge d’autres personnes qu’elle-même. Une fois les dernières recommandations et une bonne chance souhaitée notamment à Mogura et Hikari je m’éclipsais dans une volée d’insectes. L’entièreté des membres de la Racine avait été convoquée.

Spoiler:
 





Dernière édition par Aburame Miko le Dim 28 Avr 2013 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 243
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Lun 15 Avr 2013 - 17:15

« Qu’est-ce que je devrai mettre… » Petit dilemme matinal devant le miroir de sa chambre. Aujourd’hui était un jour capital dans sa vie de shinobi, elle allait rencontrer pour la première les membres de son équipe et son sensei. Ensuite, pour ce qui est du reste du programme, elle n’avait aucune information, alors comment savoir s’ils allaient aller au restaurant manger des nouilles ou bien partir camper en forêt ? Sa crédibilité en prendrait un coup quand même si elle se pointait en robe… Elle se décida pour une tenue confortable, le genre de tenue qu’elle mettrait pour aller en mission, mais elle comptait bien l’accessoiriser au cas où un de ses camarades d’équipe la reluquerait. Elle s’imaginait déjà assise à côté d’un jeune homme ténébreux, qui lui ferait un petit sourire et tutti ! Mais elle ne voulait surtout pas avoir l’air superficiel ! C’est un peu comme les mecs qui se coiffent pour avoir l’air décoiffé et bien elle, elle mettait cent ans à choisir sa tenue pour donner l’impression qu’elle l’a enfilé en deux minutes. Sans rien porter de bien extravagant, un petit bracelet par-là, une chaine autour du cou avec un pendentif discret et une jolie broche dans ses cheveux corbeaux. Elle évita le surplus de maquillage et s’apprêta à partir. Une fois sortie de sa chambre, elle y retourna en panique pour avoir oublié de prendre son bandeau et ses accessoires ninjas. Décidément, ce n’était pas gagné, elle enfila en vitesse son joli bandeau autour de la taille tel une ceinture et quitta une nouvelle fois sa demeure.

Il lui restait un peu de temps avant l’heure du rendez-vous, elle décida de s’arrêter manger quelque chose et piocha une pomme dans son sac qu’elle dégusta en regardant l’horizon… Pensive, elle s’imaginait toutes sortes d’équipes, être la seule fille serait plutôt agréable ! Surtout si les deux jeunes hommes font tout pour satisfaire ses demandes. Elle laissa échapper un petit rictus avant de se reprendre. Ce n’est pas comme ça que doit penser un shinobi, mais après tout, ce qui se trouvait dans sa tête y resterait et elle avait bien le droit de se lancer dans quelques imaginations farfelues. Elle se renseigna sur l’heure auprès d’un passant et se rendit enfin sur le lieu de la rencontre. Elle était la première arrivée parmi les élèves à premier vue, elle ne savait pas trop si elle devait serrer la main de la dame qui se tenait à l’endroit exact du rendez-vous. Moïra se contenta de sourire discrètement et alla s’asseoir en attendant que ses camarades arrivent. Elle fut surprise lorsqu’elle réalisa que l’équipe était entièrement composée de femmes, c’était plutôt original chez les shinobis. Elle essayait de ne pas trop dévisager ses coéquipières mais ne put s’empêcher de les étudier attentivement. Elle détourna le regard de celle aux cheveux blancs lorsque la sensei prit la parole. Une prise de parole aussi formelle que la présentation qu’elle fit d’elle-même. Moïra avait entendu parler du clan Aburame, elle les imaginait beaucoup plus taciturnes avec plein de bestioles partout grouillant autour. Mais elle avait l’air tout à fait normal quoique son chakra dégageait quelque chose d’assez étrange, mais elle était puissante, ça c’était sûr, beaucoup plus que les trois jeunes filles assises à boire ses paroles.

A première vue, ça n’allait pas être la fête du slip tous les jours, elle était quand même plutôt austère comme femme. Moïra essayait de distinguer des réactions qui trahirait un peu d’enthousiasme de ses camarades mais sans grand succès. Apparemment la shinobi nommée Krystal était bien plus expérimentée que moi et l’autre. Moïra n’allait sûrement pas briller par son talent dans cette équipe si déjà elle partait avec un désavantage face à une de ses camarades. A l’annonce de la mission Moïra se félicita de ne pas avoir opté pour la robe, mental self five. La suite par contre la découragea quelque peu… La mission énoncée par la sensei était de rang c au minimum ! Et tout ce que Moira avait fait jusque-là c’était aider des jardiniers et courir après des chats, bien qu’elle peut se vanter d’être devenue une experte dans ce domaine, elle aurait sûrement du mal à suivre une mission de ce rang. Et l’absence de la jounin n’arrangeait rien. Elle devrait donc compter sur une de ses camarades… Tout ce que lui évoquait l’infiltration c’était les cours de transformation de l’académie… rien de bien glorieux. Malgré tout, elle garda la tête haute et le regard attentif, elle ne voulait pas trahir son appréhension, surtout pas le premier jour. Lorsque la jounin termina son annonce, la jeune femme acquiesça d’un simple hochement de tête. Miko disparut dans un nuage d’insectes – les fameux ! – et Moïra brisa le silence en se tournant vers ses camarades. « Hey les filles ! Moi qui m’était faite toute belle pour l’occasion, on a du pain sur la planche. » Première intervention : échec total. Toute belle ? Sérieusement ? Rien de plus niais comme expression, elle tenta tant bien que mal de se rattraper en se présentant. « Alors moi je m’appelle Mogura Shinsaine mais je préfère qu’on m’appelle Moïra… Et je suis quelqu’un de très terre à terre AHAHAH » Un rire gras suivit sa réplique, ne décelant aucune réaction chez les autres elle s’expliqua. « Oui parce qu’en fait je maîtrise le doton… … voilà voilà… » Elle regarda bêtement ses pieds et conclut son intervention par un timide « Et vous ? ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Lun 15 Avr 2013 - 19:43

En marchant le long d'un pont, au-dessus d'un cours d'eau, je faisais ma promenade matinale, mais je n'allais pas rentrer chez moi juste après, car j'ai été invitée à faire la connaissance de mon sensei et des membres de mon équipe, je m'étais préparée à ce qu'un jour je contribuerais à faire équipe, mais n'ayant fait que deux seule rencontre positive dans ma vie, dont une qui n'est plus de ce monde, cela ne va pas être une tâche facile.

Je ne suis pas insociable loin de là, mais on va dire qu'après tout ce que j'ai traversé il m'est difficile de faire confiance à des personnes que je ne connais pas, mais bon je relativise un peu la chose, ces personnes appartiennes au village, donc je pense que je peux faire une exception. Il était 9h50 et j'étais presque arrivée au rendez-vous, puis une silhouette apparue devant moi, c'était une fille qui avait les cheveux noirs avec du maquillage très prononcé, elle était très... féminine oui, puis elle entra dans le lieu où j'avais mon rendez-vous. Je me suis dit à ce moment-là dans mes plus profondes pensées.

  • * Bon il y a au moins une personne du même sexe que moi, même si elle est un peu différente, j'espère que le courant va passer, à mon tour d'entrer*

En accélérant le pas, j'atteignis la porte d'entrer, je montais les escaliers, puis ayant vu la fille que je venais de voir entrer, je me précipitais aussitôt, mais je sentais une présence qui était derrière moi, je me suis dit alors que c'était la dernière représentante de nôtre équipe.
La fille au cheveux sombre s'asseyait sur une chaise, je fis de même ainsi que la dernière arrivée. Je regardais attentivement la personne qui commença à parler, Aburame Miko, manipulatrice d'insecte, qu'on appelle la dame aux insectes, étant donné son chakra et sa manière de parler, je ne niais pas que c'était une personne très importante et forte, ses yeux exprimaient de la confiance et de la certitude, elle nous expliqua la mission qu'il fallait réussir.

Mais il n'y avait pas que ça, une dénommée Krystal serait notre sensei et non Aburame Miko, elle disait qu'elle avait travaillé longtemps avec elle et avait été promu au rang de Chunin récemment, dommage je voulais voir les talents de cette dame aux insectes, je le verrais sans doute un jour. Je découvris aussi le nom de ma coéquipière Mogura Shinsaine.

Apparemment une bande de malfrats se serait déployés dans la région, ils sont sans pitié et attaqueront quiconque empruntant la route commerciale qui la traverse. Il faut s'infiltrer parmi eux en s'accaparent l'identité de trois d'entre eux, récolter des informations diverses de ce qui pourrait être susceptible de représenter une menace pour le village. Bien sur il ne fallait pas se faire prendre, la discrétion, je pense pouvoir m'en sortir sous la forme d'un autre que moi, étant donné la couleur de mes cheveux ce n'est pas gagné, mais le tour n'est pas encore joué.

Après cette explication de la part de Krystal, je regardais les autres, pensive elles aussi, bref instant de répits, Aburame Miko finit son discours, elle disparut dans un épais nuage d'insectes en un éclair, en nous laissant à Krystal. Tout d'un coup Mogura se retourna, ayant un large sourire, elle rajouta qu'elle s'était fait belle pour l'occasion...

  • * Euh, on est attribué à partir en mission et elle s'est fait belle rien que pour ça, remarquable, j'aime bien cette fille déjà, ne pas prendre trop au sérieux une mission et ne pensant qu'à son physique c'est pas mal.*

Certes comme elle dit, on a du pain sur la planche, déjà que c'est une mission d'infiltrations et que l'on ne se connait pas, va falloir avoir de la patience. Elle sortit une expression qui ne m'a pas fait réagir, elle disait qu'elle était quelqu'un de très terre a terre, je suppose comme tout le monde, elle a le vertige ou autres je ne sais pas, je regardais Krystal est comme moi elle n'avait pas d'expression réagissant à ce que Mogura avait dit. Puis elle se rattrapa en disant que c'était parce-que elle maitrise le Dôton. Je pensais alors :

  • * C'est sûr que la c'est plus cohérent que ce qu'elle disait un peu avant, le Dôton, je n'ai pas encore vu ce qu'est réellement cet art, je ne nie pas qu'il doit être très surprenant est utile.*

Mogura regarda par terre et avec un air gêné, elle releva les yeux en nous demandant a notre tour de nous présenter. Sans réfléchir à qui devait parler, je me présentais.

  • «Heureuse est fière de faire ta connaissance Mogura, je m'appelle Tobetatsu Hikari et je maîtrise le Chi'ton, j'ai toujours été très fasciné par le sang étant petite et j'ai appris à le maîtriser. J'espère que cette mission établira des liens positifs que je n'oublierais pas.»

On dirait que quand je parle je suis un peu coincée, mais ce n'est pas très important, Mogura souriait de plus en plus, c'est tout ce que je voulais, je commençais a rougir je ne savais même pas pourquoi. Je me tournais alors à ce moment-là vers Krystal, en insistant sur le fait que c'était à son tout de faire une brève présentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Lun 15 Avr 2013 - 21:30

    Les missions matinales n’étaient réellement pas pour moi. J’étais une fille de la nuit, je me couchais tard et me levais tout autant. J’avoue être très flemmarde, j’aime dormir, je ne m’en cache pas. Mais je suis également appliquée et rigoureuse. On m’avait donné rendez-vous à dix heures aux portes. Enfin, « on »… Miko m’avait demandée de venir, pour que les présentations avec la nouvelle équipe se fassent. Je gardais un amer souvenir de ma première équipe. Kirito était, à ce qu’on en dit en tout cas, tombé dans le coma suite à une tentative de ma part de lui sauver la vie. Je sais qu’il a disparu de la circulation, mais j’ignore si c’est réellement de ma faute. Quant à Tenkuu, le petit timide n’avait pas réussi à surmonter ses angoisses durant la guerre. Traumatisé, il se vit confier à un Jônin spécialisé et particulier, pour tenter de soigner ses peurs.

    J’avais longtemps songé à protester contre mon senseï. Miko était dure, amère et injuste avec moi, et ce depuis la première fois où je l’avais rencontrée. On devait se rendre dans un pays étranger pour une escorte à priori banale, et qui a très mal tourné, mêlant affaires politiques Konohajins et Kirijins. Bref, une mission inoubliable qui aura été marquée, et je l’avoue, par mon manque de discernement. Miko et sa puissance ont, heureusement, rattrapé le coup, mais je ne suis pas fière de moi. Quelques jours plus tard, j’appris qu’elle me voulait dans son équipe, mais se montra toujours aussi froide avec moi. Elle semble me haïr du plus profond d’elle-même, et j’ai eu du mal à trouver ma place, si bien que j’ai voulu quitter la dame aux insectes. Mais Miko me demanda souvent de la rejoindre à tel ou tel endroit, pour des tâches qui me semblaient ingrates mais qui, au final, m’aida sur plusieurs points. Là où je pensais qu’elle se servait de moi pour enlever les mauvaises herbes de son jardin, elle m’apprit la ponctualité et la rigueur. Là où je la pensais dure et injuste, elle m’apprenait en réalité le sang-froid et la droiture. Là où je pensais qu’elle me torturait à me faire chercher une information futile, elle m’instruisait en fait sur des banalités que des ninjas devaient savoir mais qui n’avaient pas fait parties de ma formation ou de mon éducation. J’appris à la connaître, et malgré tout ce qu’elle me faisait subir, j’étais fière d’être son élève – bien plus qu’elle était fière d’être mon professeur, je n’en doute pas une seconde.

    J’arrivai aux portes pile à l’heure, et sans surprise, Miko était déjà là. Ce qui me surprit un peu plus, c’est que deux autres jeunes filles se trouvaient là également. A croire qu’elles avaient appris à connaître Miko avant de se présenter à elle. L’équipe N°4 serait donc entièrement composée de filles. Cela ne me dérangeait pas le moins du monde, j’ai toujours pensé que la valeur d’une personne dépassait son âge ou son sexe. Des centaines de femmes sont plus compétentes en ce monde que des hommes, Miko en était la preuve. Même si certaines femmes ne le sont pas, se prétendant ninjas le jour alors qu’elles font le tapin la nuit, et s’étonnent à qui veut l’entendre qu’elles tombent enceintes. Comme je l’ai dit, la valeur d’une personne ne dépend pas de son sexe.

    Je m’assis, souriante, comme à mon habitude, tentant de déceler quelque chose chez mes nouvelles compagnes. L’une semblait prête à défiler, l’autre semblait impressionnée. J’écoutais ma senseï d’une oreille, mais je compris que j’aurais, cette fois-ci, la tâche de garder l’équipe. J’ouvris légèrement la bouche, ne m’occupant absolument plus des deux genins à mes côtés. Je savais que la dame aux insectes aimait me lancer des défis, mais elle s’assurait toujours d’être là, jugeant de toute manière que ce serait à elle de faire le boulot puisque je n’en serai pas capable. Mais cette fois, l’enjeu était tout autre : car je serai seule, sans elle pour m’épauler ou rattraper mes erreurs. Pire : j’avais la responsabilité de deux jeunes ninjas sur les épaules, et le tout pour s’infiltrer dans un village de bandits. La situation semblait irréelle, mais ce n’est que quand Miko partit que je su qu’elle avait dit la vérité.

    Je me tournai donc vers mes deux nouvelles consœurs, leur souriant gaiement, comme je le fais toujours, paraissant ainsi la plus agréable des jeunes filles. Elles se présentèrent tour à tour. Hikari et Mogura, dites Moïra. L’une semblait réservée et timide, l’autre extravertie et sûre d’elle. Géniale, deux caractères diamétralement opposés, sachant que je me jugeai pile au centre. Cette équipe vendait du rêve. Et je ne suis même pas ironique. Ca aura le mérite d’être animé, d’avoir un large panel de possibilité et surtout d’idées. Et, apparemment, de capacités également : une manipulatrice du sang, une maîtresse du Dôton et donc moi.

    - Ravie de vous rencontrer ! Je m’appelle Krystal Kamikoru, et je suis spécialisée en Genjutsu. Je suis également adepte du Shoton. Et il semblerait que je sois celle qui mènera la mission aujourd’hui !

    Je dépliai de nouveau la carte que Miko avait donnée, et je lançai le départ. Le camp était à peine à une demi-journée de marche de Konoha, nous y serions en un rien de temps. Durant le trajet, je leur expliquais mon plan : nous allions rester autour du camp, cachées dans les arbres ou les buissons, puis capturerons trois bandits au hasard. Nous prendrons ensuite leur apparence grâce à un henge, puis infiltrerons le camp pour réussir notre mission. Un plan très simpliste, en somme, mais qui avait le mérite d’être sécuritaire et de nous mener calmement vers l’objectif de la mission. On ne doit pas les neutraliser, juste obtenir des informations. Nous étions envoyées en espions, pas en combattants.

    Nous arrivâmes à quelques dizaines de mètres du camp. On pouvait entendre les cris de ceux qui parlaient le plus fort.

    - Bon, des gardes rôdent sans doute dans les parages. On va se séparer, et tenter de trouver chacun un des bandits. On se retrouve ici dans une vingtaine de minutes, ok ? Et n’oubliez pas : nous devons êtes discrètes. Au moindre soucis, ne jouez pas les héroïnes : fuyez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 243
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Lun 15 Avr 2013 - 22:48

Durant le reste de la conversation, Moïra fit profil bas. Elle resta silencieuse jetant des regards furtifs à ses deux interlocutrices. La première, Hikari, maîtrisait le sang… eurk. Moïra n’était pas vraiment familière avec les maîtrises farfelues – autres que purement élémentaires – et pour le coup, le sang, ça avait l’avantage d’être original… Cela poussa la jeune femme à s’interroger sur plein de choses… Est-elle capable d’arrêter les saignements… de faire exploser le cerveau avec la pression du sang ? Enfin plein de choses lui passèrent par la tête et elle ne doutait pas que la jeune Hikari, qui devait d’ailleurs avoir approximativement son âge, saurait la surprendre durant les missions grâce à ses capacités. Le doton de Moïra lui parut soudainement bien moins impressionnant. Encore plus lorsque Krystal annonça qu’elle maîtrisait le cristal, un prénom sur mesure un peu comme pour Mogura lorsqu’elle saurait invoquer les taupes. Elle était aussi maître en Genjutsu, un art qui avait toujours provoqué beaucoup d’admiration et d’incompréhension de la jeune femme, tout ce qui n’était pas tangible de toute manière lui passait à des kilomètres au-dessus du crâne. Leur chef de mission ne perdit pas de temps en tout cas et cela ne déplaisait pas à Moïra qui était de nature très impatiente.

Durant tout le trajet, le groupe de trois jeunes filles aux âges approximativement similaires restèrent silencieuses et se concentrèrent toute sur la destination. Moïra était pensive et ses sourcils froncés illustraient sa détermination à mener cette mission à bien, bien que ses capacités initiales ne correspondent peut-être pas pour ce genre d’objectif. Une fois à quelques mètres de l’endroit ciblé, Krystal donna de nouvelles consignes et la dispersion du groupe ne se fit pas attendre. Moïra s’en alla au nord du campement criminel et distingua un groupe de trois soldats isolés du reste. Dissimulée tant bien que mal derrière un buisson elle tendait l’oreille pour assimiler les voix des personnes présentes. Il s’agissait de trois hommes aux voix toutes très graves, bien qu’il arrive à Moïra d’avoir une intonation masculine, elle aurait du mal à reproduire leur timbre. « Bon je vais pisser un coup moi ! Attendez-moi pour finir le jeu hein ? Et trichez pas ! » Mogura n’attendit pas une seconde pour passer à l’action. Elle se plaça à l’endroit où le bandit avait prévu de se rendre pour se soulager. En un rien de temps elle s’adossa à un rocher présent et utilisa sa technique de camouflage dans la roche et ferma les yeux…

    Ah je l’entends… il arrive. Erk ! Il empeste l’alcool, comment peuvent-ils laisser leurs gardes être imbibés à ce point… Tant pis ! Cela facilitera ma tâche, bien que j’avoue ne pas avoir assez d’expérience pour imiter un homme ivre sans que cela tourne à la caricature… Je devrai me montrer prudente et… et …. Mais qu’est-ce qu’il fait ? MAIS QU’EST-CE QU’IL FAIT ? Mais il va me PISSER DESSUS LE CON !


En effet, l’homme ivre avait porté son dévolu sur le rocher sur lequel s’était camouflé Moïra. Il baissa les yeux pour ouvrir sa braguette, oui parce qu’il avait beaucoup de mal à l’ouvrir dans son état et lorsqu’il redressa la tête, avant même d’avoir pu commencer à se… vider, il se retrouva nez à nez avec la jeune femme qui s’empressa de lui envoyer son plus magnifique coup de poing dans le visage. L’homme avait le sexe à l’air ce qui dégouta au plus haut point la jeune femme qui ferma sa braguette et essuya sur la veste du monsieur le filet de bave qui avait dégouliné sur son poing pendant le choc. La vie de ninja c’est définitivement pas la classe. « OH KIMOTO TU BOUGES TON CUL, TU NOUS PISSES UNE RIVIERE OU QUOI ? » Erk… Elle reluqua dans les moindres détails sa cible et enchaina avec son jutsu de métamorphose classique. Elle retourna ensuite au camp. « Errr désolé les gars, j’ai fini par faire la grosse commission ! » Oui il faut faire des sacrifices parfois. Elle avait prononcé ces paroles de la voix la plus grave possible. « La « grosse commission », MONSIEUR est poète maintenant ! Et c’est quoi cette voix ! Elle est toute bizarre, t’as chopé une saloperie ? » Moïra faisait de son mieux pour cacher son embarras et renchérit. « Mouaais, c’est juste que j’ai mangé euh bouffé un truc bizarre t’à’l’heure et je crois bien que ça m’est resté en travers de la gorge ! Je crois que je vais aller voir euh… le médecin. » Elle sentit une goutte de sueur coulait sur son front. « Et depuis quand on a un médecin ici, hein ?! » Les deux la regardaient d’un air suspicieux, pour elle tout était fini elle s’apprêtait déjà à prendre la fuite. Un des deux bandits se gratta allègrement les parties intimes avant de prendre en main le visage de la jeune fille. Face à l’horreur de la situation, ces mains répugnantes qui touchaient son visage, elle se mit à vomir en plein sur le visage de l’homme qui lâcha son emprise pour éviter un maximum du reflux. « Ah oui, t’as l’air bien mal en point … Bah vas rejoindre tes « appartements » poète AHAHA » Pas besoin de lui redire, la jeune fille s’éclipsa, toujours métamorphosée bien sûr et se dirigea vers le point de rendez-vous que lui avait donné Krystal il y a quelques minutes. « Oh le con, c’est pas du tout par là-bas ! On va encore le retrouver assommé dans un coin de la forêt ! » « Tant pis pour lui, il avait qu’à pas me dégueuler dessus ce con… Et comme de par hasard, ça lui arrive quand je gagnais, quel acteur ! » Assommé dans un coin de la forêt ? Et merde, la jeune fille réalisa qu’elle n’avait pas pris le temps de cacher le corps. Elle serait sûrement en retard au point de rendez-vous mais s’ils venaient à découvrir le corps, toute la mission serait ruinée. Elle retourna donc discrètement cacher le corps, n’hésitant pas à frapper à plusieurs reprises sur son crâne pour bien l’assommer, elle l’empêcha d’ouvrir la bouche avec un scotch et le ligota à une des branches du buisson dans lequel son corps était dissimulé. Il ne devrait plus être un problème. Avec le retard accumulé, Moïra espérait seulement que les deux autres jeunes femmes ne s’inquièteraient pas trop… Elle rejoignit le point de rendez-vous en accélérant le pas, tout en essayant d’être discrète et de rester dans son personnage.



Dernière édition par Shinsaine Mogura le Mar 16 Avr 2013 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Mar 16 Avr 2013 - 1:41

Après que Miko soit parti silencieusement, Krystal notre chef d'équipe, se présenta, elle est spécialisée Genjutsu et dans le Shoton, je trouve que ces deux spécialités s'accordent parfaitement, l'art de l'illusion ainsi que la manipulation du cristal et bien et bien, nous formons une sacrée équipe féminine. Krystal repris la carte et la déplia de nouveau pour bien nous expliquer ce qu'il fallait faire, un camp se trouvait à une demi-journée de Konoha, il fallait dans ce camp capturer trois bandits pour ainsi prendre leurs apparences et réussir à infiltrer le camp pour soutirer des informations.

Certes c'est plus facile qu'à faire, on ne sait pas ce qu'il pourrait nous arriver dans le camp, peut-être qu'au moment où nous prenons l'apparence de l'individu, un autre bandit non prévu nous surprend et ainsi une embuscade nous tombe sous l'os si je puis-dire. J'espère que mes coéquipières vont bien gérer leur otage et moi aussi d'ailleurs.

Après avoir sauté d'arbres en arbres de branches en branches, Krystal nous fit signe de nous arrêter, nous étions arrivés à l'endroit prévu, nous sommes arrivés à la tombée de la nuit, parfait pour nous infiltrer en douce. Nous descendons dans des buissons pour nous cacher. Nous regardâmes alors si on était bien seule et à l'abri des regards, puis étant sûre que nous étions bien camouflées, Krystal nous rappela bien ce qu'il fallait faire, en aucun cas si ça tourne mal, il fallait fuir.
Puis Mogura répondis d'un hochement de tête et s'en alla au Nord du camp, nous étions à l'est, alors je dis :

  • Je vais au Sud, on se rejoint dans vingt minutes, bonne chance.


Puis je courus très silencieusement vers le sud du camp, je faisais attention où je marchais, bien sûr, on ne sait jamais, un trou, un piège posé par l'ennemi qui sait. Je m'approchais alors des bandits et j'écoutais leur conversation très originale on va dire.

  • Bandit1 : Bon je ne sais toujours pas quoi faire les gars, soit je mange à la cuillère soit à la fourchette...

  • Bandit 2 : Bah écoute mon frère, la cuillère c'est mieux, tu prends mieux la nourriture, la fourchette, tu peux te faire mal ! Genre si tu prenais un mauvais coups bah tu te rentrerais les pics au fond de ta gorge et tu cracheras du sang jusqu'à que tu meurs hahaha !

  • * Et bien, c'est quoi cette discussion qui passe du coq a l'âne, c'est glauque...*


  • Bandit1 : Arrête ! C'est bon j'ai compris roooooh ! Je vais aller m'chercher la cuillère dans la caisse là-bas je reviens !

  • *Je vais pouvoir l'avoir celui-là*
pensais-je.

J'étais pile derrière un rocher près de la caisse ou se trouvait les couverts. Je vais utiliser une de mes techniques Chi'ton pour l'avoir, mais bien sûr avec discrétion bien évidemment. Il avança puis trifouilla dans la caisse, en cherchant sa précieuse cuillère. Et là je me montrais derrière lui, je mordis mon puce en chuchotant ma technique :

  • - Ko Bakudan No Mizu !


J'invoquais alors de toute petite bombes, oui je les avais rétréci pour que cela reste discret, je les manipulent pour qu'elles aillent dans le visage de l'individu. Elles éclatèrent alors, le bandit tomba par terre en mettant ses mains sur son visage, il devait avoir mal le pauvre, cela doit picoter fort, je rigolais à ce moment-la, mais un bref instant, je devais achever l'homme, mais les autres avait entendu le fracas.

  • Bandit 2 : Et ça va la-bas ? Une fourchette t'a piqué ?


Je pris une voix d'homme fatigué, même si je ne l'avais jamais fait auparavant.

  • - Euh... finalement je suis crevé et je n'ai plus faim, je vais me faire une petite sieste, les gars....
    Je me sentais forte d'un coup, je n'avais jamais réussi à imiter une voix d'homme. Mais je ne savais pas ce qu'allait répondre l'autre bandit. Je mettais mes mains sur la bouche du bandit qui était en dessous de moi pour entendre ce que disait son ami.


  • Bandit 2 : Haha ! espèce de pauvre mauviette va ! Tu as la flemme c'est tout ! Va te coucher gros lourdaud qui a peur de se retrouver face à une fourchette !

Puis j'attrapais la tête du bandit et la craqua d'un coup sec, l'homme ne bougeait plus. Le trainant dans les hautes herbes derrière le rocher, je pensais à ce moment-là à prendre son apparence. Je me suis dis quand même, qu'ils étaient vraiment bête ces deux-là, cuillère, fourchette, mais cette conversation était complètement débile oui.

Je pensais alors, que mes coéquipières étaient soit en train de faire la même chose que moi, soit elle n'arrivait pas à en choper un, ce qui j'espère n'arrivera pas, soit elle avait déjà fini et attendait au point de rendez-vous. Après réflexion sur la chose, je me décida enfin de partir à la zone prévu. J'étais en chemin et je m'inquiétais un peu pour mes coéquipières et la réussite de la mission.


  • *J'espère qu'elles n'ont rien et qu'elles y sont arriver.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Mar 16 Avr 2013 - 13:35

    Ma survie dépendait de cette mission. Si quoique ce soit arrivait à l’une d’entre elles, Miko allait sûrement faire de moi de la nourriture pour ver de terre. Mais elles semblaient compétentes, et cette mission ne semblait pas réellement comporter de dangers notables. Elles étaient des ninjas, tout de même, ce qui voulait dire qu’elles avaient passé des examens avec succès, et qu’elles méritaient leur bandeau. Nous avions à faire à une bande d’alcooliques qui n’avait pour eux que le surnombre, nul doute qu’aucun voyageur sain d’esprit n’aurait pu se plier à un homme pouvant à peine se tenir debout, et titubait à cause de la boisson.

    Elles se répartirent les différentes zones autour du camp, et je m’attellerais à celle au Nord. Mais avant, je voulais m’assurer qu’en cas de problème, j’en sois immédiatement informée. Je mordis mon doigt, et invoquai mon oiseau, mon colibri, mon ami : Myô. Même si après coup, l’invoquer au milieu de trois jeunes filles n’étaient peut-être pas la meilleure chose à faire.

    - Sans déconner Krystal, je prenais mon bain !

    Il se posa sur mon épaule et croisa les ailes, signe de protestation. J’attendis quelques secondes, en le fixant d’un air dépité. Il tourna légèrement sa tête, vit que je le regardais et décroisa les ailes.

    - Bon, qu’est-ce que tu veux ?

    Je lui expliquai la situation tout en me dirigeant vers ma zone de recherche, les deux jeunes recrues, Miko qui me tuerait, la surveillance de Hikari et Moïra, ma mort assurée s’il leur arrivait quelque chose (c’était très important) et la mission qu’on devait accomplir.

    - Ah mais fallait le dire tout de suite, sans déconner, qu’il fallait surveiller des jeunes filles !

    Et avant que je puisse protester quoique ce soit, je le vis s’envoler en direction de l’endroit où mes deux compagnons cherchaient leur garde. Ma zone à moi semblait plutôt calme, je n’entendais même plus les cris et les rires provenant du camp en lui-même. Je tournai quelques minutes, et je vis enfin deux gardes patrouiller. Je me faufilai discrètement dans les arbres au-dessus d’eux. Je m’installai sur une branche plutôt basse mais riche en feuillage, qui se trouvait sur leur route. Leurs paroles commencèrent à me parvenir, un débat apparemment fascinant sur l’influence qu’une huître posée en plein champ Kumojin aurait sur l’accouplement des phoques de Mizu no Kuni, un débat faussement philosophique à base d’effets papillons. J’attendis encore quelques secondes, puis juste avant qu’ils dépassent la branche, je me fis tomber, mon coup de pied me retenant en l’air sur l’arbre.

    - Bouh.

    Ma tête arrivait à hauteur des leurs. Ils sursautèrent lorsque j’apparus, mais avant qu’ils ne puissent faire quoique ce soit, je pris la tête de l’un et de l’autre, et les claquèrent violemment l’une contre l’autre. Le choc leur fit perdre connaissance. Je descendis de mon arbre, et les cachais dans les buissons, après avoir pris soin de les bâillonner. Je pris l’apparence d’un des deux au hasard, puis retournai sur mes pas, en direction de notre point de rendez-vous, tentant tant bien que mal d’imiter une voix qui se rapprocherait de celle des hommes.

    Sur place, aucun garde ne se trouvait là, mais l’absence de communication avec Myô m’assurait au moins que l’une d’entre elle ne courrait aucun danger dans l’immédiat, lui devant faire les allers retours entre l’endroit où Hikari était et l’endroit où Moïra était. Je fus rassurée quand deux gardes s’approchèrent timidement : ce qu’on pouvait certifier, au vu de leur odeur et de leur paraître visuel, c’est qu’ils n’appartenaient pas aux bandits. Myô vint se poser sur mon épaule.

    - Hikari, Moïra : je vous présente Myô, mon Kuchiyose.
    - Sans déconner, Krystal, la seule fois où tu m’appelles entourée de fille, et pas pour se battre, c’est quand elles se transforment en homme ? Pourquoi tant de haine ?

    Je fis signe aux deux « filles » de me suivre. Il était temps d’infiltrer le camp.

    Nous arrivions à l’entrée de cette mini-forteresse. Des hauts pilonnes de bois entouraient l’intégralité des tentes posées à même le sol. Des feux étaient parsemés aux quatre coins de ce village de fortune, et une cinquantaine d’hommes semblaient y vivre. Certains jouaient aux cartes, d’autres mangeaient, et une majorité d’entre eux buvaient.

    - Bon écoutez-moi les filles. Nous allons nous séparer, et tenter d’obtenir le plus d’informations possibles sur ce camp. Leur effectif, leur but, leur chef, leurs capacités, leur provenance… Tout est bon à prendre. Soyez crédibles et créatives pour obtenir ce que vous souhaitez. N’oubliez pas : ne tentez rien de stupide. Myô va voler au-dessus du camp. Si vous avez un problème, pensez très fort en appelant à l’aide. Myô a la capacité d’entrer en contact par l’esprit, il le sera avec chacun de nous et nous transmettra les demandes et les besoins des autres, compris ?

    Sur ces mots, Myô s’envola de mon épaule. Et nous pénétrâmes dans l’antre des bandits…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Mar 16 Avr 2013 - 20:49

Je sillonnais les hautes herbes, l'apparence de l'homme que j'avais pris me dégoûtait, je me regardais continuellement dans tous les sens tout en avançant, jamais je ne pourrais devenir un homme, non jamais de ma vie ses mains étaient d'une laideur et un manque extrême d'hygiène. Mais je sentais que ma propre odeur se sentais et que visiblement je n'avais pas du tout la manière d'un bandit ... Il va falloir que je fasse un effort.

Je vis au loin Krystal qui était accompagnée d'un étrange oiseau qui me survolait moi et Moira non loin de là où j'étais. Je m'approchais timidement de Krystal qui avait l'air rassuré que nous ne soyons pas en mille morceaux. Moira et moi était côte à côte, je regardais le bandit dont elle en avait pris l'apparence, on dirait un alcoolique....
Puis, l'oiseau étrange se posa sur l'épaule de Krystal, je le regardais attentivement et pensait assurément que, vu son pelage et sa taille, cela devrait être un colibri, il y en avait beaucoup dans les arbres près de la grotte où je m'entraînais à l'époque avec la vieille femme. Ils aimaient beaucoup chanter.

A ce moment-là Krystal nous le présenta, il s'agissait de son Kuchiyose, nommé Myô, d'ailleurs il commença à parler et disait que la seule fois où il était invoqué entouré de filles, il fallait que l'on soit en homme. Ce n'est pas de notre faute si nous sommes en mission ou l'on doit infiltrer des bandits en prenant leur apparence !
Krystal nous fit signe de la suivre, après un bout de chemin on s'arrêta. Devant nous surgissait une mini-forteresse, avec évidemment toute la cavalerie, tous buvez et jouer, ils n'avaient vraiment rien à faire... A vu d'oeil il paraissait quand même beaucoup entre une bonne quarantaine cinquantaine.

Le speech de Krystal débuta, prendre l'apparence d'un bandit ça c'était fait, maintenant, il fallait récolter les informations, sur le chef en question, d'où ils viennent et combien ils sont. Ainsi pour nous tous, il fallait rester sur nos gardes, rester du moins crédible et ne pas se faire choper et récolter un maximum d'informations. Krystal nous a dit que Myô nous surveillerait et que si nous avions besoin d'aide, il fallait que nous dirigeons nos pensées les plus profondes à l'oiseau, prendre contact avec l'esprit des individus était sa capacité. Un Kuchiyose de soutien, ça c'est pratique. Après ces paroles, l'oiseau quitta l'épaule de Krystal et nous entrâmes une par une dans la forteresse.
En hochant de la tête à mes deux coéquipières, je leur faisais comprendre que je me dirigeais vers le nord, là où en fait il y avait le plus de monde... Tous les bandits, était en train de boire, des alcooliques, certains dormaient et discutaient, puis d'autres plus sérieux préparaient quelques armes, sûrement ils allaient lancer une offensive bientôt, il fallait que je sache, toute cette agitation.

Je passais devant un miroir et j'observais que je n'avais pas l'allure d'un bandit, oh ça non, vite, j'observais les autres autour de moi avec discrétion, puis je commençais la transformation de ma posture et de mon attitude, dos courbé, sourire débile, yeux ténébreux. Je me regardais à nouveau et là c'était bon, mais tout d'un coup on me donna un petit coup sur mon épaule droite.
  • Bandit : Kuchiya, te voilà de retour ! Alors, tu l'as trouvé la cuillère ?

  • Euh, qui sait lui ? En tout cas il me connait, il connait mon nom et l'histoire de la cuillère et de la fourchette...*

  • - Euh, je suis allé me coucher finalement j'étais crevé !

  • Bandit :C'est bien toi Kuchiya, toujours à trouver une excuse ! Espèce de gros flemmard sans cervelle !

  • *'Daccord le bandit dont j'ai pris l'apparence est débile, flemmard... c'est trop bien, espérons que les autres n'auront pas choisi un cancre.*

  • Bandit : Kuchiya ? Tu ne viens pas, tu es chargé de venir avec moi pour approvisionner les armes au quartier général en haut.

  • *Un quartier général ? * Bien sûre j'arrive j'arrive, je le suivais, nous montions une pente, pour atteindre le quartier général, puis le bandit me parla.

  • Bandit : Dire que nous sommes nouveaux ici, depuis quelques jours seulement, enfin moi plus que toi, tu ne dois pas savoir grand-chose, n'oublie pas que je peux t'aider !

  • * Bingo ! Je suis nouveau alors, bien cela arrange tout alors, je vais lui poser des questions.*

  • Justement, je crois que l'alcool ne me réussi pas trop en ce moment, je devrais réduire ma consommation de ce produit ! Pertes de mémoire, c'est chiant !

  • Bandit : Moi je bois du raisin c'est mieux, comme ça je n'ai pas les symptômes que tu m'as dit!

  • Je ne me rappelle plus trop bien combien nous serons au final euh... pour l'assaut.

  • Bandit : Bah tout ce qu'il y a ici Kuchiya, nous sommes à peu près une cinquantaine environ.

  • On va gérer alors !

  • Bandit : Ouai bah déjà faut donner les armes au chef dépêche toi, augmente la cadence !

  • Oui, euh * euh son nom c'est quoi !* ...

  • Bandit : Ne me dis pas que l'alcool te rend amnésique à ce point et puis c'est quoi cette odeur de rose ça pue.

  • Bah tu sais qu'il est compliqué ton nom.... et euh pour la rose bah...

  • Bandit : Kuchiya, Kuchiya .... tu n'arrêteras donc pas tes amourettes avec les jeunes filles toi ! Mais en fait je t'ai pas dit mon nom, suis-je bête. C'est Hirakawa.

  • * Olala je vais dans le hors sujet de ma venu ici bon sang il faut que je me dépêche un peu* Tu as raison, mais qui dit jeune fille, dit beauté !

  • Bandit : Nous sommes arrivés, le quartier général des armes.

  • * Des armes ? Je croyais voir le chef m'enfin bon ce n'est pas grave*


Je regardais les gardes devant, un sorte de grand chapiteau se dressait devant moi, puis Hirakawa me poussa légèrement pour que je rentre à l'intérieur. Plein de caisses d'armes étaient disposées un peu partout dans la pièce, kunai, katana, parchemin explosifs etc...
  • * Et bah, ils ont de quoi batailler avec tout ça* Il y en a beaucoup et il faut emmener une caisse au chef ?

  • Bandit : Tu es fou, le chef ne se montre jamais, il se dissimule dans la grande tour l'a haut derrière les bandits capacité Dôton. il faut que tu dépose la caisse devant l'entrée comme les autres.

  • D'accord, mais comment il s'appelle ? Et en fait c'est quoi notre but précis ?

  • Bandit : Il s'appelle Haraki, Haraki le sanglant, un tueur dévastateur, pas pour rien que c'est le chef haha ! Par contre, franchement je ne vois pas du tout ce qu'on doit faire, mais ce qui est sûr c'est qu'il y aura du sang l'ami et de l'argent !


J'étais pétrifiée, il fallait que je fasse quoi moi maintenant, j'ai pris une caisse et je devais me diriger vers Haraki. Mais je dois avant tout prévenir Krystal et Moira, je pensais très fortement à tout ce que j'avais fait à Myô qui de là, où j'étais me regarder surement. Je posais la question suivante aussi : Qu'est-ce que je dois faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 243
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Mer 17 Avr 2013 - 1:56

Elle n’était pas en retard finalement, ce qui était déjà pas mal. Krystal faisait visiblement confiance aux deux genins, ne leur ayant pas demandé plus de détails sur l’accomplissement de la première tâche, elle se contentait d’en observer le résultat. Et effectivement, au lieu de trois jolies jeunes shinobis en mission, trois hommes d’une hygiène discutable taillaient le bout de gras. En apparence bien sûr, car derrière tout ça se cachait une réunion hautement secrète et jusque-là la mission avançait bien. Un petit colibri accompagnait la chef de la mission, il avait apparemment suivi les deux jeunes genins tout au long du déroulement de la première étape. Moïra ne l’avait absolument pas repéré et se sentit stupide d’avoir été si peu sur le qui-vive, s’il avait s’agit d’un espion ennemi, elle se serait faite avoir comme une jeune académicienne. Rien de bien glorieux. Elle soupira puis se concentra à nouveau sur les paroles de Krystal, tentant de détacher son regard du magnifique animal qui l’accompagnait. En plongeant son regard dans celui vide et globuleux de la transformation de la chef, elle aperçut son propre physique et ne réussit pas à cacher son dégout profond aux yeux de ses coéquipières. Quelle horreur que sa première métamorphose en équipe soit faite ainsi. Il était maintenant temps pour elles de se séparer. Il ne fallait pas éveiller les soupçons et si cela se trouve, les trois hommes qu’elles ont choisi se connaissent si peu qu’ils n’auraient aucune raison de discuter.

Le campement semblait agité, tout présageait qu’ils étaient assignés à une mission précise et Moïra n’avait aucune idée de celle de Kimoto qu’elle incarnait. Cependant elle était déjà assez fière de se rappeler du prénom de son bandit. Elle jeta un coup d’œil vers le ciel, voyant le colibri survoler le campement elle se sentait rassurée. Mais une fois le coup d’œil terminé, son regard se posa à nouveau sur la dure réalité de la vie et l’état pitoyable dans lequel était cette installation. Bien que leur nombre pouvait poser probable, elle voyait mal comment cette organisation pouvait nuire à Konoha mais il fallait rester méfiant. Elle aperçut au loin l’ivrogne d’Hikari se diriger les mains chargées vers un espace surélevé et particulièrement mis en valeur vis-à-vis du reste du clan. Nul doute qu’elle avait déjà une piste et donc une longueur d’avance sur Mogura qui n’avait rien découvert encore. Elle aperçut deux hommes bien portants et mieux équipés que le reste discuter discrètement. Elle s’en approcha tout aussi discrètement et cachée derrière un muret tenta de découvrir de quoi ils pouvaient bien parler. Ils abordèrent le dernier recensement, plus de cinquante personnes prêtes à se battre et ils possédaient l’armement nécessaire. Leurs armes provenaient d’un certain pays mais ils ne le nommèrent pas. Ils redoublaient de prudence dans les mots qu’ils employaient ce qui ne facilitait pas la tâche de la jeune femme. Ils avaient l’air de faire particulièrement confiance en leur meneur … Haka l’incontinent… Elle avait sûrement mal entendu parce que rien dans ce surnom n’était bien flatteur… Ils étaient persuadés qu’il allait les rendre riches et visiblement c’était là leur seule préoccupation. La richesse reste une motivation bien courante dans ce monde mais visiblement ils n’étaient pas animés d’une haine particulière en vers le village caché ce qui rassura la jeune fille. Les désirs de vengeance sont souvent les plus hargneux mais elle était incapable de déceler les motivations de leur chef. Décidemment, malgré cette apparence médiocre, ce campement avait l’air bien mieux organisé et dirigé qu’il n’y paraît.

Ils se mirent alors à parler avec encore plus d’engouement, parlant d’une date qui se rapprochait de plus en plus et qui était visiblement la concrétisation de tout leur projet, c’est sûrement pour en apprendre plus sur cet objectif que l’équipe avait été envoyée. Tout ça devenait très intéressant. « Kimoto ! Que fais-tu là ?! » Prise sur le fait, la jeune femme ne savait pas comment réagir… Elle était tétanisée, trois bandits la reluquaient d’un air menaçant… Peut-être que ce Kimoto avait des dettes de jeu… Ou pire, peut-être que son corps avait été retrouvé… Elle aurait dû le tuer plutôt que de le neutraliser… Mais elle avait encore du mal à choisir du vivant ou non des personnes qui la croiseraient même s’il était inévitable qu’elle doive à un moment ou à un autre, assassiner quelqu’un. Peut-être ce moment était finalement arrivé. « Ca fait un quart d’heure qu’on te cherche partout ! Me dis pas que t’es encore allé boire ? On a une mission je te rappelle ! Et si t’essayais d’éviter la mission en te cachant ici c’est raté ! T’es plus gros qu’une barrique mon pauvre garçon ! Et même si on doit y laisser la vie, cette mission est importante pour accomplir le projet de maître Haraki le sanglant ! » Ah bah oui tout de suite ce nom paraissait plus probable… La jeune femme se releva, elle réalisa après coup qu’elle n’avait pas pris en compte sa nouvelle corpulence pour se dissimuler, décidément elle avait beaucoup de progrès à faire. Elle se redressait maladroitement et visiblement ses interlocuteurs avaient l’air bien moins sensibles à ces gags que la première fois. Elle prit un air sérieux et baissa les yeux au sol. « Tu as bien raison d’avoir honte, imbécile ! Si on rate ce convoi, le sanglant nous le fera payer ! Si tu n’étais pas de sa famille, il y a bien longtemps qu’il t’aurait tué ! Tu réalises ça, raté ?! » De sa famille ? Mais par tous les diables, dans quelle merde Moïra s’était-elle fourrée encore ? Elle finit par suivre nonchalamment le trio, elle évitait de leur adresser la parole, sa première imitation ayant été plutôt désastreuse, elle préférait être sure de son coup avant de débuter.

« Hey… Kimito… » Un des trois bandits s’approcha de la jeune femme discrètement comme s’il voulait l’aider. « Il a été un peu dur avec toi mais ne t’inquiète pas, on va la réussir cette mission. Mais sois sur tes gardes, le convoi qu’on attaque sera sûrement bien défendu, il transporte une cargaison de saphir pour le village de la feuille… Je pense qu’il t’en veut un peu parce que ton cousin a tendance à nous proposer des missions difficiles en espérant sûrement te voir … enfin tu sais bien… mourir. Mais je ne t’apprends rien. Si tu buvais un peu moins et que tu t’exerçais un peu plus on en serait pas là. Mais sache que je te soutiens, quoiqu’il arrive, tu peux compter sur moi. » Il repartit rejoindre les deux autres qui avaient un peu d’avance comme si de rien était. Moïra était complètement tétanisée par les mots qu’elle venait d’entendre, bien qu’elle eut l’impression de s’être fait un allier, le fait d’être envoyée à la mort pour ramener du saphir à un homme qui souhaite voir mourir son cousin en l’enchantait guère. Ce Haraki avait l’air d’un bien affreux personnage. La jeune femme en avait des frissons un peu partout. « Quelle poule mouillée ! Cesse donc de t’apitoyer sur ton sort, on a rien demandé nous… Et d’ailleurs, je vois que t’as essayé la douche ! Pas une mauvaise idée, l’odeur nauséabonde que tu répands d’habitude à tendance à nous faire repérer. Mais la prochaine fois, évite de piquer le parfum de ta mère, ça empeste. » Malgré que la remarque venait d’un homme qui dégageait l’odeur d’une chaussette sale qui aurait été oublié derrière le lavoir depuis des semaines, elle prit très mal la critique et refusa ne serait-ce que d’imaginer qu’elle pouvait sentir mauvais. Faut pas déconner non plus, des sacrifices d’accord, mais jusque-là se faire insulter par des brigands pas question.

Moïra analysa la situation dans tous les sens pour en conclure qu’elle était enfoncée dans la merde jusqu’au cou. Elle n’avait pas réussi à rassembler beaucoup d’informations, sûrement moins qu’Hikari, elle était en compagnie de gens qui la haïssait, sauf une –seule lueur de réconfort – et elle se dirigeait vers une route marchande pour appréhender des commerçants du village qu’elle est supposée protéger, sauf qu’en l’occurrence, elle devrait sûrement les tuer. A eux trois, les brigands paraissaient bien difficile à abattre et en plus comment pourrait-elle retourner au campement sans éveiller les soupçons s’il manque trois bandits sur quatre et en plus si c’est le plus lourdo qui revient. Elle jeta quand même un œil vers le ciel, espérant y trouver le colibri de Krystal mais sans succès. A première vue il lui faudrait se débrouiller seule et vite puisque déjà ils se mettaient en position pour surprendre le convoi. De toute manière, il lui faudrait sûrement s’attaquer au convoi, cela paraissait inévitable maintenant, sauf si peut-être elle trouvait un moyen de prévenir les marchands avant qu’ils n’arrivent ici. Si elle lançait un kunai contenant un message ou même un shuriken, ses camarades la repèreraient. Peut-être créer une diversion avec un simple clone de rang E ? Cela ne ferait pas long feu. Il lui fallait absolument trouver un moyen mais comment. Difficile de protéger nos alliés quand on se trouve aux seins des ennemis, c’est un dilemme que beaucoup de ninjas avaient dû appréhender.

« Euh… les mecs, faut vraiment que j’aille pisser là… » « Pas question ! Tu ne te défileras pas comme ça, tu te retiens et tu restes avec nous ! » Oui elle n’avait pas fait dans l’originalité mais il fallait bien tenter le coup. Si seulement elle pouvait s’éclipser l’espace de quelques secondes, elle pourrait aller déposer un message aux voyageurs en passant sous terre et reviendrait aussi tôt. Ah ! Une idée. « Euh les mecs, y a du bruit qui vient de derrière… » « Mais qu’est-ce que tu racontes j’entends rien… Hein ? » Alors que tout le monde regardait dans la direction indiquée par la jeune fille, elle en profita pour envoyer plusieurs shurikens à sa gauche, étant disposée la plus à gauche dans la formation, elle fut la seule à les percevoir mais ils ricochèrent suffisamment entre les branches d’arbres pour faire pas mal de bruit et ainsi inquiéter les bandits. « Erm. Je voulais dire à gauche, j’avais dû mal entendre la première fois. » « Incapable ! Vas donc voir ce qui se passe et reviens vite nous en informer ! » Elle acquiesça d’un hochement tête et s’éloigna du groupe. Doton, la disparition souterraine. En un rien de temps elle se retrouva à quelques mètres du convoi bien qu’à la base elle voulait apparaître en dessous… mais bon. Elle écrivit rapidement sur un bout de parchemin, qu’elle attacha à un kunai qu’elle lança au pied du cochet pour l’informer de la situation. Elle s’assura qu’il le lut et tandis qu’elle le vit faire demi-tour, elle retourna au près des bandits. Elle apparut à une dizaine de mètres à droite de la formation. « Mais qu’est-ce que tu fais là ?! Retourne à ton poste ! » « Je voulais juste m’assurer qu’il n’y avait rien. J’ai fait le tour et je confirme, c’est une fausse alerte. » Elle alla rejoindre rapidement sa position initial et ne put s’empêcher de sourire face à l’exploit qu’elle venait d’accomplir. « Qu’est-ce qui te fais sourire comme ça ? Cela fait cinq minutes qu’on devrait les avoir interceptés et toujours aucune trace du convoi ! Y a vraiment pas de quoi sourire ! » Elle ravala sa fierté et reprit un air sérieux et concentré, bien qu’elle n’aurait pas à affronter les siens, elle sentait bien que les brigands la regardaient d’un mauvais œil et qu’ils risquaient de découvrir la supercherie si elle ne faisait pas plus attention.

Après encore quelques dizaines de minutes à attendre, ils finirent par retourner au village en faisant profil bas. Le brigand le plus belliqueux ne cessait de marmonner des insultes à l’égard de tous ses compagnons. « Je vais aller faire mon rapport ! Je serai toi Kimito je ne m’éloignerai pas trop, après ce que je vais raconter, les généraux vont sûrement vouloir te rencontrer… » Une sueur froide traversa le dos de la jeune femme qui n’avait jamais connu autant de sensations fortes en si peu de temps. Elle réussit cependant à apercevoir Krystal, ou du moins sa métamorphose, et partit la rejoindre discrètement pour lui annoncer la misère dans laquelle elle se trouvait. Si jamais elle devait rencontrer le chef, il la démasquerait tout de suite et il lui fallait une issue de secours ou bien que quelqu’un de plus compétent ne la remplace…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Mer 17 Avr 2013 - 22:19

    L’une partit à droite, et l’autre à gauche. Elles n’avaient pas peur et avaient le sens des initiatives, et qui plus est, elles étaient douées. Je ne sais pas si c’est Miko qui les avait choisies, mais elle avait, pour le coup, trouvé deux perles rares, et deux ninjas très prometteurs du village de la feuille. Esquissant un sourire, je me rendis compte que j’avais le regard dans le vide depuis plusieurs secondes, et je me décidai enfin à entamer ma partie de l’enquête, qui s’avéra bien plus compliqué que prévue. A mon approche, tout le monde se taisait, ou baissait les yeux. Ils arrêtaient de boire, arrêtaient de manger, arrêtaient de jouer et attendaient que je dise quelque chose, comme s’ils me craignaient.

    Et c’est exactement ce qu’il se passait : ils avaient peur de moi. Je compris rapidement que je n’avais pas pris la place du bandit du coin, venu se rallier par désespoir de cause, mais bien d’un des dirigeants de cette bande d’alcooliques invétérés. J’espérais que les deux autres s’en sortaient mieux, car dans ma position, j’aurais du mal à obtenir les informations que je souhaitais. Je continuais donc de parcourir les allées du campement, espérant qu’on m’interpelle et qu’on me donne des informations intéressantes. Ce fut le cas au bout de quelques minutes.

    - Hey Adachi !

    J’avais pris le réflexe de me retourner à chaque interpellation, pour savoir si c’était bel et bien à moi que l’on s’adressait. A plusieurs reprises, ce ne fut pas le cas, mais un homme se dirigeait cette fois vers moi, un sourire prétentieux et narquois aux lèvres. Il avait ma taille, et ne semblait ni ivre ni sale. A bien me regarder, je n’avais pas de vêtements sales, et les hommes que j’ai assommé ne puaient pas à une quinzaine de lieux de là où je me trouvais. C’était donc réellement en un des dirigeants de cette bande que j’avais pris la forme.

    C’est maintenant que je vais savoir si l’éducation des Solaris m’a été utile ou non. Savoir faire abstraction de ses sentiments. L’appréhension en était un, et si je voulais ne pas me faire remarquer, je devais être le plus discret possible. L’homme nouvellement arrivé écarta les bras.

    - Je ne pensais pas qu’un homme de ta stature se mêlait au menu fretin.
    - Je…

    Je me raclai la gorge : j’avais oublié de changer de voix. Elle n’allait pas être exactement comme celle de vrai Adashi, mais elle serait au moins un minimum masculine.

    - Je vérifiais juste que tout se passe bien.
    - Oh tu sais, un peu d’alcool et ces abrutis sont les plus heureux du monde. Je me demande pourquoi le chef les garde avec lui…

    Je me contentai d’hausser les épaules, en prenant un air détaché. Moins je parlais, plus j’avais de chance de garder ma couverture.

    - Bon bref, Haraki veut nous voir. A propos de Tu-Sais-Quoi.

    Ah non, désolée, je ne savais pas quoi. Mais l’homme avait déjà tourné les talons, je le suivis donc. On se dirigeait apparemment vers ce qui semblait être la tente du chef : beaucoup plus grande, mieux agencé, plus propre, et surtout loin de tous les autres bandits qui étaient ici. En y pénétrant, des dizaines de cartes et d’objets incrustés de pierres précieuses se trouvaient exposés sur diverses étagères, et un homme était assis à une chaise, discutant avec quelqu’un qui était déjà là. Il nous fit signe d’attendre, semblant préoccupé par quelque chose. On sortit donc de la tente, patientant à l’entrée. C’est à ce moment que j’entendis Myô me parler. Hikari avait apparemment découvert l’identité du chef – qui se trouvait bel et bien devant moi – et tout un tas d’autres informations précieuses, telles que le nombre de leurs armes ou le nombre de bandits. Elle demandait désormais ce qu’elle devait faire. Je dis à mon colibri de lui dire de se dépêcher de me rejoindre devant la grande tente, espérant qu’on n’y entrerait pas d’ici-là. Fort heureusement, l’homme, avatar d’Hikari, arriva rapidement, et fut attrapé violemment par le col par celui qui m’accompagnait.

    - Qu’est-ce que tu veux ?
    - Calme-toi, et sens-le, veux-tu. Tu vois bien qu’il n’est pas aussi bourré et puant que les autres. C’est mon nouvel intendant. C’est un bon à rien en bataille, il fallait bien qu’il serve à quelque chose.

    J’osais un petit sourire narquois, semblable au sien. Après quelques secondes de silence, il éclata de rire en me félicitant pour cette brillante idée, et qu’il allait sans doute faire de même. J’avais donc réussi à récupérer Hikari, restait donc à retrouver Moïra, de qui je n’avais aucune nouvelle. Mais avant que je ne puisse faire quoique ce soit, l’homme sortit de la tente, et ce fut à nous d’y entrer. Je fis un signe à Hikari, qui me suivit. Haraki semblait exaspéré, tapotant sa table avec vigueur.

    - Vous vouliez nous voir ?

    Il prit un temps avant de nous répondre. La présence d’un troisième homme l’indifférait totalement, ce qui, je dois l’avouer, m’arrangeait grandement. Avoir une Konohajin à côté de moi me rassurait dans cette situation.

    - Ouais. Je voulais peaufiner notre attaque sur Lyakos, mais ça attendra. Vous connaissez mon cousin, je suppose ? Il devient un réel problème. Il faut l’éliminer. Sur le champ.

    Au même moment, l’homme précédemment parti revint, avec Moïra sur ses talons. C’était inespéré, mais le hasard et les coïncidences font souvent bien les choses. Preuve en est. Puis, les derniers mots de Haraki me revinrent : il voulait faire tuer son cousin. Partant du fait que ce n’était pas l’homme avec qui il conversait… Moïra avait sans doute l’apparence dudit condamné à mort. Le Sanglant se leva, et tourna autour de son cousin, l’air sombre.

    - Tu sais, quand on m’a demandé de faire de toi un homme dur, j’ai cru un instant pouvoir réussir. Mais tu n’es qu’un incapable. Un gros incapable. Un gras incapable. Tu es né incapable. Tu mourras incapable… Tuez le.
    - Attendez !

    L’accompagnant avait déjà sorti son poignard, et s’apprêtait à frapper Moïra dans le dos. Je n’avais même pas pris la peine de voir ce qu’elles avaient fait, j’étais de suite intervenue. Mais cela me mettait également dans de beaux draps : tout le monde me regardait maintenant. Je devais cacher ma surprise, et reprendre cet air narquois que j’avais eu en arrivant. J’écartai les bras, comme l’autre dirigeant avait fait plus tôt avec moi.

    - Permettez-moi. Je vous présente mon nouvel intendant, un autre incapable que j’ai pris sous mon aile au vu de ses performances désastreuses lors des batailles, et…
    - Je te vois venir, Adashi. Il est hors de question qu’un membre de ma famille se rabaisse à nettoyer tes vêtements. La mort est plus digne que la servitude.
    - Je ne pensais pas à ça, en réalité… Le minot n’a sans doute jamais vu de sang de sa vie, et ce serait dommage de tacher une moquette aussi impeccable pour un bon à rien.

    Je souriais toujours, narquoisement, tentant d’être la plus sûre de moi possible. Je me tournai vers Moïra.

    - Laissez mon intendant le tuer pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 243
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Jeu 18 Avr 2013 - 0:50

En chemin vers Krystal, la jeune femme s’arrêta net, elle était occupée à parler avec un homme qui paraissait important, plus que tous les nigauds qu’elle avait pu croiser jusque-là… Elle les regarda parler, Krystal avait l’air dans son personnage, elle était méconnaissable, impossible de déceler ses traits personnels à travers la transformation. Plus timide, elle vit Hikari avancer… Krystal avait l’air de la protéger, de la défendre même, mais vu les rires de l’homme qui l’accompagnait ce n’était pas au détriment de sa couverture. Décidément, les deux jeunes femmes avaient réussi leur coup et Moïra se sentait vraiment comme le maillon faible de cette équipe récemment formée. Elle restait là, comme un benêt, ce qui avait l’air de n’éveiller aucun soupçon alentours, décidément son bandit était fortement déprécié… Elle ne savait pas si elle devait les rejoindre ou non, peut-être qu’elle pouvait risquer la mission en faisant ça. Mais elle n’eut pas vraiment le temps de réfléchir, en un rien de temps, ses deux camarades étaient entrées dans une tente bien gardée. Elles réussissaient sûrement à obtenir plein d’informations pour avoir réussi à s’infiltrer dans un lieu comme celui-ci. Moïra ne savait toujours pas quoi faire… « Allez Kimito ! Tu me suis, ce sera sûrement la seule réussite de ta vie misérable ; ta mort. Avec un peu de chance, tu mourras même des mains du chef quoique je doute qu’il t’accorde cet honneur ! » L’homme sortait tout juste de la tente en question. Visiblement elle allait aussi réussir à y entrer mais ce qui l’y attendait était bien moins réconfortant. Elle trainait les pieds, mais ça correspondait aussi à la situation du condamné donc ça allait. Elle se mit à penser que peut-être la carrière de shinobi n’était pas faite pour elle, après tous ces efforts ça paraissait dérisoire et vu qu’elle arrivait à la fin de sa vie… Elle aurait eu beaucoup plus de facilités à être mannequin par exemple ou tout simplement seconder son père dans l’entreprise… Elle ne voulait pas mourir mais la mission passe avant tout… hélas, foutu serment.

Une fois entrée, on pouvait lire la panique dans ses yeux, elle sentait la sueur coulait sur l’horrible visage qu’elle empruntait. Quelle mort indigne, première grande mission et même pas mourir en tant que « soi ». Le pire c’est que si elle se fait tuer devant eux, sa métamorphose stoppera et elle sera découverte. Elle put voir le regard plein de haine de son « cousin », elle évitait de regarder ses camarades bien qu’en ce moment, tout ce qu’elle aurait souhaité c’était un petit regard rassurant, disant que tout ira bien… Mais elle ne pouvait pas se le permettre, elle devait regarder la mort en face. Le chef ordonna sa mort de manière si cruelle, même si elle ne ressentait rien pour son avatar, elle pour qui la famille avait toujours tenu une place capitale malgré la mauvaise réputation, elle avait de la peine de se dire qu’il était tellement peu apprécié que même son cousin ordonnait sa mort. Et sous ses yeux en plus, sous son regard sanglant, il portait si bien son surnom. Malgré le probable échec de la mission, en tout cas elle ne pouvait rien faire pour la rattraper, elle espérait de tout son cœur que Konoha vienne à bout de ce truand. « Attendez ! » Ces mots sonnaient comme une délivrance pour la jeune shinobi, c’était Krystal qui avait pris la parole prenant le risque de foutre en l’air la mission. Après tout, elles ne se connaissaient pas, les deux jeunes filles auraient très bien pu la laisser mourir… Elles s’étaient à peine parlé, à vrai dire, Mogura en savait plus sur les vendeuses de tissus de Konoha que sur ses deux équipières… Et elle ne se voyait pas sacrifier sa vie pour les vendeuses de tissus. Quoique, c’était un peu ce qu’elle était en train de faire, elle allait probablement mourir pour protéger son village, elle pouvait au moins se consoler en se disant que cela n’aura pas été complètement vain. Elle se tourna vers Krystal, surprise mais aussi heureuse de savoir que quelqu’un allait lui venir en aide. Elle s’est mise à discuter avec le chef, décidemment elle avait du cran, elle avait l’air d’être sûre de ce qu’elle faisait. Moïra se dit qu’elle pouvait lui faire confiance et était rassurée.

« Laissez mon intendant le tuer pour vous. » MAIS C’EST QUOI CETTE SADIQUE !!! La surprise se lisait sur le visage de Moïra comme si un premier coup de couteau venait de pénétrer son corps ! Non contente de voir une de ses équipières mourir, elle demande à l’autre de la tuer ! Mais qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête !? Moïra se tourna à nouveau vers le chef et dans une dernière tentative tenta de sauver l’âme et les remords d’Hikari. « Voyons cousin ! Tu pourrais au moins avoir le courage de me tuer de tes propres mains ! Pour l’honneur ! » Surpris de cette prise de parole, Haraki regarda son cousin avec un regard sadique et un léger rictus l’accompagnait. Il avait l’air satisfait. « Non c’est parfait ! Tu es indigne de mourir de ma main, tu seras tué par un vulgaire intendant, aussi ivrogne que toi. Et toi d’ailleurs, l’intendant d’Adashi, jette son corps dans la fosse à merde ensuite, tu trouveras facilement à l’odeur. Son corps se fondra parfaitement dans le décor et sa décomposition sera d’autant plus rapide. » Quel dessein indigne attendait la jeune femme. Elle se résigna, baissa les yeux au sol et se positionna en face de son exécutrice. Elle ne voulait pas la regarder dans les yeux quand elle devrait la tuer. Ça lui évitera peut-être de se rappeler de son moment jusqu’à la fin de ses jours. Elle ne put cependant retenir une larme qui alla retomber sur les pieds d’Hikari.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Jeu 18 Avr 2013 - 15:45

Après avoir transmis le message au colibri de Krystal, je tenais toujours la caisse d'arme à la main en marchant, je ne devais surement pas aller à l'endroit prévu, je ne voyais toujours pas les avatars de Moira et de Krystal, j'avançais toujours, mais là, on me regardait bizarrement, je marchais comme si je ne connaissais même pas l'endroit, bon en même temps j'ai pris l'apparence du fameux bandit débile nouveau et flemmard ...
Puis, tout d'un coup je sentais que l'on me contactait dans mes pensées, le kuchiyose de Krystal me dit qu'il fallait que je me dépêche de la rejoindre, je regardais autour de moi à ce moment-là, puis je vis l'avatar de Krystal près d'une grosse tente, je déposais la caisse dans un coin d'ombre, puis je courais pour rejoindre Kystal. J'allais lui parlait quand un homme qui l'accompagné, m'attrapa violemment par le col de mon t-shirt, tellement qu'il avait de la force, je ne sentais plus le sol sous mes pieds. Kystal à ce moment-là me défendis, elle disait alors que je ne sentais pas l'odeur de l'alcool, que je n'étais pas un bourré et qui sentait la charogne comme les autres, elle lui rétorqua que j'étais son nouvel intendant, que je ne servais strictement à rien au front, mais qu'il fallait bien que je foute quelque chose.
Je regardais Krystal, elle esquissa un sourire, c'était très laid, enfin son avatar souriait très bizarrement, je préfère largement le vrai sourire de Krystal, En les regardant tous les deux je ne savais pas quoi faire moi, il y avait un grand silence qui résidait entre nous. L'homme me relâcha en rigolant à grande bouche en félicitant l'avatar de Krystal. Il rajoutait en partant que c'était une très bonne idée et qu'il ferait sans doute la même chose.

* On s'est débarrassé de celui-la, bravo Krystal, elle est vraiment très douée*
Bon, j'avais rejoint Krystal maintenant, mais où était passé Moira, je regardais aux alentour mais, je ne voyais rien, enfin je ne voyais pas son avatar, où même son apparence réel. Un homme sorti de la tente, sans que moi et Krystal puisse parler, Krystal me fit signe d'entrer avec elle dans la tente, je me demandais bien ce qui pouvait ce tramer à l'intérieur. Et là, j'étais interpellé, mais oui c'était bien lui, c'est Haraki, Haraki le sanglant, pour un chef c'était un chef, sa posture imposante et son regard ténébreux, il semblait pourtant ennuyé de quelque chose. L'homme qui accompagnait Krystal pris la parole auprès de Haraki, il lui demandait bien s'il voulait nous voir, mais moi je me sentais un peu en trop dans la troupe, mais pourtant vu comment il nous regardait, il se foutait complètement de ma présence. Je regardais Krystal du coin de l'oeil et je voyais qu'elle était rassurée que je sois à ses côtés, je suppose que cela doit être très oppressant de ne pas avoir quelqu'un pour soutenir ses actions.

Haraki : Ouais. Je voulais peaufiner notre attaque sur Lyakos, mais cela attendra. Vous connaissez mon cousin, je suppose ? Il devient un réel problème. Il faut l'éliminer sur le champ.
A ces paroles, je ne compris pas tout de suite, mais de ce que je me souviens de mes propres informations, il voulait bien attaquer quelque chose, maintenant qu'il dit qu'il veut soigner son attaque sur Lyakos, je comprenais pourquoi je devais apporter les caisses d'armes. Ils allaient bientôt partir au front et s'équiper. Mais Haraki avait un problème, apparemment son cousin lui causer de sale soucis et il dit qu'il fallait l'éradiquer.
Dans un coup de vent, je ne voyais plus l'homme qui accompagné Krystal, puis quelqu'un entra dans la tente et la ce fut la goutte qui débordait du vase, l'homme qui accompagnait Krystal avait ramené un bandit, non seulement c'était le cousin d'Haraki, mais en plus c'était l'avatar de Moira. Pourquoi il faut que cela nous arrives à nous, moi qui ai toujours pensé que le hasard était toujours bon, eh bien là pas du tout. Mais Krystal me regardait et je savais que les dernières paroles du chef était qu'il fallait tuer son cousin, donc tuer Moira. Haraki se leva et alla près du cousin, puis lui parla :

Haraki : Tu sais, quand on m'a demandé de faire de toi un homme dur, j'ai cru un instant pouvoir réussir. Mais tu n'es qu'un incapable. Un gros incapable.Tu es né incapable. Tu mourras incapable... Tuez le.

Puis d'un regard de désespoir, Krystal l'interrompis. Ce fut de justesse, car l'homme qui accompagnait Moira allait lui mettre un bon coup de couteau bien aiguisé dans son dos, un bon coup de lâcheté. Mais bon après cet intervention, tout le monde épier du regard Krystal, je peux comprendre ses réactions, tout le monde se demandait pourquoi elle avait agi ainsi. Puis elle pris un air narquois et commença à parler.
Elle fit les présentations, moi son nouvel intendant au chef Haraki, en me faisant une parfaite description de mon avatar, incapable au combat et débile comme ses pieds, elle allait continuer mais, Haraki l'interrompis, en la voyant venir de ce qu'elle allait faire, mais Krystal rétorqua qu'il fallait que je devienne un homme, un bon coup de pied dans le derrière me ferait du bien, en faisant couler le sang de quelqu'un. Pour bien être crédible, elle souriait toujours aussi narquoisement. Elle regardait Moira et disait que son intendant allait la tuer, je pensais à ce moment-là :

* QUOI ?? Je ne vais pas tuer son cousin ? De plus c'est Moira, mais Krystal est devenu l'allié des bandits ou quoi ? Mais pourquoi c'est moi qui doit me taper la tâche la plus difficile !*

Je regardais Krystal avec un regard très choqué, j'étais restée figée, elle se retourna pour regarder Moira, autant perturbé que moi.
Mais Moira se ressaisissais et répondais qu'elle préfèrerait que ce soit plutôt des mains de son propre cousin.

*Oui ça serait parfait pour moi !*

Mais, le rire de Haraki m'a fait frissonner sur tout le corps, ce serait indigne que son cousin meurt de sa main, alors il décida que ce serait un honneur pour moi de le tuer, aussi ivrogne que lui.* Je ne suis pas ivrogne moi !* Puis le maître me regarda sadiquement et me demanda non seulement de le tuer, mais aussi de le jeter dans la fausse à merde, je reconnaîtrais surement l'endroit, à cause de son odeur fétide.
Je me retournais vers Moira, elle tomba à genoux, elle avait les larmes au yeux, puis une larme tomba, mais je n'allais bien sûr pas la tuer, je tiens toujours mes promesses et mes paroles, jamais je ne blesserais ou tuerais un compagnon, jamais je ne trahirai pas mon ordre, ma confrérie, mes amis... Je ferais tout pour réussir cette mission, alors d'un ton décidé je disais :

- Puis-je Haraki, mon seigneur, chuchoter à l'oreille de votre cousin, j'aime bien être sadique envers les gens.

Haraki : Fais comme bon te semble, mais je veux qu'il disparaisse de cette terre !
Je chuchotais alors à l'oreille de Moira, je lui disais qu'elle ne devait pas s'en faire, qu'avec ma maitrise du sang, je ferais une sorte de fausses Hémorragies externe à partir de son cou et de son visage, de partout pour faire croire que je lui avais déchiqueter son visage. Je produirais beaucoup de sang, je n'en manquerais pas, cela serait vraiment réelle, puis je la transporterais dehors, je la mettrais dans la fosse à merde et qu'elle devrait s'échapper grâce au Dôton et ainsi mettre un cadavre à la place.

-Que ton sang coule, que ton corps brûle de douleur, adieu....
Je pris le poignard de l'homme qui l'accompagnait, me mordant ma main droite vite fait bien fait, je pris le corps de Moira et l'éjecta un peu plus loin au sol, et la poignarda au visage et au cou, faisant pâraitre beaucoup de sang sortant de ma main. Elle jouait vraiment bien la comédie, elle hurla de tout son être puis plus un bruit.
Je me retournais, mes vêtements avaient du sang frais partout, il en coulait encore, derrière moi Moira qui ne bougeait plus, j'avais fait un vrai faux massacre sur le bandit.

- Hahaha, quel plaisir ! Voilà chef, maintenant je vais le transporter dans la fosse à merde.
Tout en ayant un regard sadique, je ne voulais pas que l'on me prenne pour un peureux sûr que non, un peu de créativité de fait pas de mal. Haraki semblait un peu étonné de ce que j'avais fait, mais d'un geste de la main, il dit :

Haraki : Humpf ! Peu importe, faites ce que vous voulez, que l'on me nettoie ce carnage immédiatement, je veux que ma tente reste propre.
A ces mots, je lançais un regard à Krystal, qui n'avait pas d'expression particulière sur son visage, en lui disant qu'après avoir soulever le corps de l'avatar de Moira à l'extérieur nous nous enfuirons. Je soulevais le corps de Moira, elle n'était pas très lourde, comme moi elle était légère, en sortant de la tente, je regardais le visage du bandit, j'y suis allé de main forte, c'est un vrai carnage. Puis un peu plus loin, en sentant une odeur nauséabonde, ici résidait la fosse à merde. Je déposais Moira sur le sol et en vérifiant que personne n'était là, je m'enfuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 397
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Jeu 25 Avr 2013 - 10:53

    Je restais plutôt abasourdie par ce qu’il venait de se passer. Enfin, plutôt par les réactions d’Hikari et de Moïra. Soit elles étaient d’excellentes comédiennes, plus fortes qu’aucun Konohajin ne le sera jamais, soit elles pensaient vraiment que je voulais les faire entretuer… Une idée qui serait d’un ridicule sans nom. Comme je le disais à Haraki, il serait « dommage de salir la moquette », mon pseudo-intendant n’avait donc qu’à emmener le pseudo-cousin en dehors, et donc s’enfuir. Ils n’y auraient vu que du feu, même si la crédibilité aurait été amoindrie. Mais j’avais oublié la faculté d’Hikari, le contrôle du sang. Le meurtre feint fut le plus réaliste qu’il soit. Les talents de Moïra combinés au Chi’ton d’Hikari rendit la scène incroyable de vérité. Si je ne connaissais pas la vérité, rien n’aurait laissé présager que les deux étaient de mèche.

    Lorsqu’Hikari sortit avec Mogura sur les épaules, je me retournais vers les trois hommes qui restaient dans la tente. Haraki fixa un instant celui qui avait accompagné son cousin, qui partit aussitôt, laissant donc le commandant, le sanglant et donc moi. On se rapprocha de la table centrale, sur laquelle était posée une carte détaillée, reliefs compris, du pays du feu. Je n’étais pas la seule à être impressionnée par la précision de cette carte.

    - J’ai obtenu cette carte dans le sang, mes chers. Une famille d’explorateur aux frontières du pays de l’herbe, une femme, son mari et ses deux enfants. Ils ont été très… Coopératifs.

    Ma gorge se noua pendant que le Sanglant se mit à rire. Qu’on assassine des gens est déjà une chose horrible, mais qu’on assassine des enfants est une chose que je ne supporte vraiment pas. Mais dans ce camp, je n’étais pas en position de force, loin de là, et ce même malgré la présence proche de mes deux coéquipières, qui devaient se demander à l’heure actuelle dans quel camp j’étais. Je ravalai donc ma fierté, laissant juste apparaître un petit sourire narquois, le même que j’arborais depuis mon arrivée dans ce camp de malade mental.

    - Lyakos est une ville centrale du pays du feu, un carrefour commercial à bien des niveaux. Si l’on veut inspirer la crainte, il faut frapper un grand coup. Seuls les commerçants ambulants sur les chemins paumés nous craignent. Aussi abrutis soient nos hommes, ils ont un instinct sanguinaire plutôt développés, et la ville peut rapidement tomber. Je serai évidemment de la partie.

    S’en suivirent les plans de bataille, la route par laquelle ils passeraient, et tout un tas de détails qui venaient compléter à merveille les informations déjà récoltées par Hikari. Une bonne demi-heure plus tard, je pus enfin sortir de la tente du sanglant, prête à retourner à Konoha. Je sortis rapidement, du camp, Myô m’indiquant où se trouvaient Hikari et Moïra. Le petit colibri se mit sur mon épaule, et une fois assez loin du camp, je mis fin à mon Henge, ce qu’avaient également fait mes deux compagnons.

    - Hey sans déconner elles sont plutôt pas mal en filles !
    - Félicitations les filles, nous avons toutes les informations nécessaires. Et bravo pour la scène de meurtre. Désolée pour la frayeur que je vous ai faites, mais si l’autre homme avait tué le cousin d’Haraki tout seul, il était impossible pour nous de falsifier le meurtre et de continuer à garder notre couverture.

    Je leur expliquai ensuite, en marchant, tout ce que j’avais appris du plan des barbares. L’attaque aurait lieu sous peu, il fallait donc rapidement informer Konoha.

    - Et sinon, les filles, vous venez souvent, ici ?

    ---


    J
    ’avais retrouvé Miko, sur la terrasse d’un café, profitant des dernières chaleurs avant l’hiver. Comme à son habitude, elle avait son long manteau foncé et ses lunettes de soleil, tandis que j’avais ma robe violette foncée et mes cheveux attachés. Elle buvait son thé chaud, je buvais mon thé glacé. Je lui expliquai le déroulement de la mission, voyant à ses lèvres et devinant derrière ses lunettes qu’elle m’aurait étripé à plusieurs moments si elle avait été là. Puis vint le moment du compte-rendu. Aussi détestable soit-elle avec moi, je savais qu’elle aurait confiance en mon jugement.

    - La mission est, de base, partie sur un coup de chance. Moïra en a eu le moins, j’en ai eu le plus. Elle s’est retrouvée avec le cousin incapable et condamné à mort d’Haraki. Elle a dû jouer de ruse et de maîtrise de soi, et a carrément empêché seule une attaque d’un convoi en direction de Konoha, et ce malgré son Henge. Elle reste cependant un peu superficielle et s’emporte rapidement, sans prêter attention à ce qu’on dit ou à la logique de la situation. Pour sa survie, il était évident qu’au moment de la mise à mort, c’était Hikari qui devait la tuer, mais elle m’a cru sincère et déterminée à les faire s’entretuer.
    Hikari, quant à elle, a eu la chance d’avoir le rôle du nouveau un peu bête. Elle en a formidablement bien joué et a réussi à obtenir des informations importantes sur leur nombre, leur but et leur armement. Elle aussi a manqué de discernement, mais a eu l’intelligence, bien qu’elle me croyait sérieuse, de ne pas faire ce que je lui disais.
    Il est également important de noter qu’aucune des deux n’a oublié le but premier de la mission, et aucune des deux n’a bronché une seule fois, alors qu’elles auraient facilement pu se rebeller entre trahissant leur secret.
    Ce sont des éléments très très prometteurs, qui méritent qu’on s’intéresse à elle et qu’on leur enseigne ce qu’elles ne savent pas. Elles deviendront sans doute de très grands ninjas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 243
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B Jeu 25 Avr 2013 - 17:08

Elle avait laissé échapper une larme, qu’est-ce qu’elle pouvait être faible. Un ninja doit rester digne devant la mort surtout lors d’une mission. Elle regardait fixement le sol sans trop écouter ce qui se passait autour d’elle, c’était comme un bourdonnement permanent plutôt que des mots. Elle fixait le sol en attendant sa sentence quand soudain, Hikari vint lui susurrer des mots doux à l’oreille. Oui c’était ça des mots très doux qu’elle rêvait d’entendre. Elle dissimula son contentement, empêchant un rictus de venir trancher son visage et resta de marbre comme si la mort l’attendait vraiment. Hikari était excellente, elle avait réussi à concevoir un tel plan dans un temps de crise terrible. C’est Krystal qu’allait être déçu que Moira ne meurt pas ! A moins que … à moins qu’elle ait prévu que la mort de son personnage serait un moyen de sortir pour les deux jeunes femmes. Non seulement elle avait sous-estimé Krystal mais en plus elle ne lui avait pas fait confiance. Et maintenant elle réalisait qu’elle avait bien failli faire échouer la mission ! Quelle idiote ! Elle se prépara à recevoir les premiers coups, les cours de théâtre auxquels sa famille l’avait inscrite allaient lui être d’une grande utilité. Et la leçon commence.

« AAAAAAHHH » Elle se roulait par terre, subissait chaque faux coup, elle gobait même du sang qui giclait pour le recracher ensuite, elle se donnait vraiment à fond, hors de question qu’elle soit la cause de l’échec de la mission. Et Hikari était excellente ! On n’y voyait que du feu, incapable de se douter que le sang était celui d’Hikari. Vint ensuite le moment de s’effondrer. Moira laissa retomber son corps dans un grand boum et fit la morte. C’était très convaincant, en même temps elle avait joué une histoire d’amour terrible au théâtre et à la fin les deux amoureux mourraient. Forcément elle avait joué l’amoureuse et beaucoup à la fin de la pièce lui ont dit que lorsqu’elle était morte, immobile à ne rien faire, c’était le meilleur moment de la pièce. … … Ah… Moira venait d’en comprendre le vrai sens… bon et puis après tout elle devait faire la morte et ça n’enlevait pas le fait qu’elle sache bien le faire.

Et là, elle venait de se souvenir… la fosse à merde. Pourquoi avait-il fallu qu’elle ouvre sa gueule !? Elle se laissait porter par Hikari, avec un peu de chance elle aurait une nouvelle solution géniale pour qu’elle n’ait pas à finir dans la merde. Elle sentait petit à petit l’odeur approchait… Non… Non ça ne peut pas arriver, je ne peux pas terminer dans la merde à la fin de ma première mission de ce rang, ça en dirait long sur mes capacités ninjas… Non ce n’est pas possible… Non vraiment … Ah bah si. AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH Elle cria, intérieurement bien sûr, elle avait la bouche liée et en même temps si elle ouvrait la bouche tout en étant dans la merde elle risquerait d’en manger par mégarde. Mais dans quelle merde, et c’est le cas de le dire, elle s’était foutue. Elle était tétanisée, immobile, Hikari devait sûrement déjà être loin…

Elle n’osait rien faire, l’odeur était insurmontable, pestilentielle. Mais pour qu’elle s’en aille d’ici il fallait qu’elle s’enfonce dedans encore plus et de son propre chef. De toute manière, ça lui était impossible de rester dedans plus longtemps. Délicatement, une énorme mouche vint se poser sur son nez… Ça y est, c’en était fini elle allait vomir. Son visage virait au vert et elle sentait qu’elle ne pouvait plus se retenir. Elle n’allait pas finir recouverte de vomi en plus de merde. Surtout que les bandits alentours l’entendraient sûrement. Plus d’autres solutions, disparition souterraine.

Elle jaillit du sol à une bonne cinquantaine de mètres du campement. Elle retrouva sa forme normale, sa si belle apparence qu’elle aimait tant, à tel point qu’elle se fit un câlin à elle-même… tout en se rendant compte que le vomit était sorti pendant le jutsu. Elle n’en était pas recouverte, elle en était imprégnée. Elle se mit à courir le plus loin possible du campement et une fois à une distance raisonnable… « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH » Elle continua de crier pendant plusieurs minutes sans cesser jusqu’à ce qu’elle n’ait plus de souffle et plus de voix. Elle aurait presque préféré mourir au final. Pendant le cri, un torrent de larme s’était évadé de ses yeux et face à son état pitoyable elle ne voyait qu’une seule option. Elle aperçut un ruisseau et s’y jeta à corps perdu, elle qui était si pudique se déshabilla même sans regarder autour d’elle.

Elle y passa un certain temps mais elle finit par rejoindre Hikari qui les avait attendues à un point décidé avant même que la mission ne commence. Moira empestait toujours mais elle se sentait déjà un peu plus propre. Ce qui ne l’empêchait pas d’avoir des crises de larmes toutes les deux secondes dès que ses yeux se desséchaient un peu. Krystal les y rejoint et elle avait l’air très satisfaite du déroulement de la mission, visiblement elle avait aussi recueilli des informations importantes. Génial, bah ce n’était pas grâce à Moira pour le coup mais elle tentait quand même tant bien que mal de se dire qu’elle n’avait pas été complètement inutile dans cette mission… non parce qu’elle avait failli la faire échouer aussi. Décidément, elle avait encore un long chemin devant elle, elle devrait peut-être aller un peu moins souvent faire du shopping pour plus se consacrer à l’entraînement.

Malgré tout Krystal la félicita autant qu’Hikari à qui pourtant revenait tout le mérite. Ce qui lui fit le plus de bien au final c’était le commentaire du colibri, se sentir jolie, c’était sa meilleure médecine. Une fois rentrée à Konoha elle quitta rapidement le groupe pour se rendre aux bains les plus chers de la région et encore pas sûr que cela suffise. Elle jeta aussi les vêtements qu’elle portait et jura d’en acheter des plus adaptés à une mission la prochaine fois. Il fallait vraiment qu’elle se montre plus responsable pour devenir une véritable shinobi. Mais avant ça, c’est l’heure du bain moussant…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un nouveau tournant pour l'Equipe #4 - Rang B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-