AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 210
Rang : B+

Message(#) Sujet: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Mar 16 Avr 2013 - 0:55

Les journées s'enchaînaient, et se ressemblaient étrangement. Raki avait une curiosité maladive pour un sujet très étrange récemment, les propriétés du chakra. Il voulait comprendre le fonctionnement de cette étrange énergie, plus profondément que quiconque jusqu'à présent.

Il ne partait pas de rien bien sûr. Ses cours, le jeune homme les connaissait sur le bout des doigts. Ce n'était rien d'autre que le mélange de deux énergies en général : celle du corps, et celle de l'esprit. On le malaxait, on l'utilisait pour des techniques diverses et variées. Pourtant, cela ne l'intéressait pas vraiment. Si Raki voulait s'intéresser aux changements de propriétés du chakra, il fallait déjà commencer par son fonctionnement de base, celui que n'importe qui maîtrisait.

La technique qui l'intriguait faisait partie des notions qu'on enseignait aux genins. Elle permettait d'accroître son contrôle du chakra, et ainsi éviter un large gaspillage d'énergie. Cette pratique était facile pour lui, en tant que ninja-médecin, il avait appris à maîtriser avec précision son flux de chakra.

Pourquoi pouvait-on marcher sur l'eau ? Pourquoi pouvait-on marcher la tête à l'envers, ou courir le long d'une falaise ? Il voulait savoir, plus que tout au monde.

Cela semblait être évident que le chakra possédait, outre de nombreuses autres, deux capacités. Une à attirer deux entités, ce qui permettait de marche au plafond avec un naturel déconcertant. L'autre à repousser deux entités, permettant de marcher sur l'eau sans soucis apparent.

Ce problème en tête, Raki venait depuis plusieurs jours aux bains. Il lui fallait impérativement une source d'eau pour ses petites expériences. Une paroi solide, il pouvait en trouver à peu près partout. De l'eau aussi en même temps. S'il avait été honnête, il aurait admis que voir des filles ne le gênait pas. Si on lui demandait, il justifierait cela sans aucun doute comme un moyen détendu de s'entraîner. Après tout, quoi de mieux que de s'entraîner dans un bain relaxant ?

Concentrant son chakra dans un doigt, le jeune homme commença à l'approcher de la surface de l'eau, sans trop insister ni résister. Il fallait que cela se fasse le plus naturellement possible. Au début, il faisait circuler une flux constant de chakra dans ce doigt. Celui-ci se stabilisait sur la surface de l'eau.

Toute la difficulté résidait à comprendre les lois qui régissaient ce phénomène. S'il jaugeait mal la quantité nécessaire, son doigt avait deux possibilités : ne pas contrebalancer la gravité et couler, ou se faire repousser et perdre l'équilibre à cause de l'air. Cette dernière constatation était une grande avancée. Il marchait sur un sentier délicat, mais cette conclusion avait été testée à plusieurs reprises et semblait à toute épreuves. Apparemment, les matières avaient différentes densités de chakra et requéraient donc un flux particulier propre à chacune. L'air étant bien trop léger par rapport à l'eau créait un fort déséquilibre et empêchait toute adhésion.

Raki laissa son regard se perdre face à lui... Les jeunes filles en face de lui semblaient si délicieuses, une peau adoucie par ce bain, et doucement caressées par les rayons du Soleil. Il fit changer le bâton de sa sucette de côté. Ce qui les rendait le plus irrésistible était ces magnifiques... touffes de poils. Oui, il y en avait beaucoup, et partout. Dans le dos, sur les bras, les jambes, le visage, partout, même dans les endroits les plus délicats.

Sursautant, le jeune homme mit un certain temps à comprendre qu'un groupe d'hommes, trois au total, venaient de se mettre en plein milieu de son champs de vision. Ces stupides adultes l'empêchaient de laisser vagabonder son esprit, et des pensées horripilantes commençaient à l'envahir. Il se sentait mal, vraiment mal. Les magnifiques corps qui avaient occupés ses pensées s retrouvaient maintenant couvert de poils même dans ses souvenirs, impossible d'effacer ces détails immondes de sa mémoire.

La seule chose qu'il pouvait faire était de se concentrer sur son objectif, pour oublier tout cela. Il fallait qu'il teste l'adhérence suivant les types de matériaux, et le chakra qu'il fallait pour adhérer. A vrai dire, il s'intéressait déjà à la peau. Pouvait-on marcher sur quelqu'un ? Cela semblait très intéressant, bien que difficile à mettre en œuvre. Il pouvait y avoir des parasites venant du chakra de la personne. Il était possible que la personne ne puisse pas supporter le poids de l'autre. Pouvait-on d'ailleurs supposer que le poids se répercutait ? Après tout, cela ne semblait pas impossible qu'un mur ne ressente absolument rien d'une personne qui lui marchait dessus, de même pour l'eau.

Au moment même où toutes ses questions s'invitaient dans son esprit, son regard se perdit à nouveau dans sa direction préférée. Raki retînt tout juste un sanglot de déception et de dégoût lorsque ses yeux furent brûlés par la vision des hommes.


Dernière édition par Senroji Raki le Mer 17 Avr 2013 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Mer 17 Avr 2013 - 17:23

Encore une nouvelle journée s'annoncait au village. Tellement banal que je me demanda si en réalité je ne vivais pas la même journée indéfiniment. Je commenca ma journée par un petit entraînement, pour améliorer mon agilité. Après, je partit me promener au village, regardait ce que les marchands avaient de nouveaux à vendre. Je soupira, je m'ennyuais terriblement, tellement que je pense que j'aurai bien aimer que le village soit attaqué, enfin je pense. Pour tenter de me détendre, j'alla aux sources chaudes, l'un des endroits que je détestait le plus, mais on en disait que c'était "relaxant".


J'alla donc aux sources chaudes me relaxer. Arrivé là-bas, je s'asseya devant les bains et ferma les yeux. Je malaxa mon chakra quelques instants, je n'avais vraiment rien à faire, et il faisait chaud dans les bains. Je rouvra les yeux et vit alors un garçon qui posait son doigt sur l'eau. Je haussa un sourcil, il avait concentré du chakra au bout de son doigt puis toucher l'eau. Je n'eus pas besoin de réfléchir longtemps pour remarquer que ce garçon était fou. Pris d'une soudaine curiosité, je me leva et alla le voir.


Il regardait des jeunes filles, je les trouvait absolument laides. Je trouvais toutes les femmes existente laides de toute façon. Je m'approcha doucement derrière lui, je reprima alors un rire quand je vis que trois hommes très poilu s'était mis juste devant le jeune garçon qui faisait des choses étranges avec son doigt. Je toussa pour qu'il me remarque puis je lui dit :



-Euh, bonjour. Serait-ce impoli de ma part de te demander ce que tu fais exactement ?


Combien de personnes venaient parler aux gens comme ça sans aucune raison. Mais en même temps, combien de personne mettait du chakra au bougt de leur doigt pour le poser sur une surface aquatique ? Je toussota une nouvelle fois, j'espérais qu'il ne me recale, j'avais horreur de ça, je baissa donc le regard et reporta mon attention vers les trois hommes de devant. Je souris intérieurement, je trouvais cette situation plutôt comique, bien que je n'avais aucun sens de l'humour.... Je commençais à avoir vraiment chaud dans ces bains, mais j'aimais cette chaleur, elle se propageait en moi et me revigorait en énergie, c'était apaisant. Je m'assis et ferma les yeux en attendant la réponse de mon interlocuteur.. Je profita du silence présent pour me concentrer davantage, qui sait, peut être ce que faisait le garçon n'était pas si loufoque après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 210
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Mer 17 Avr 2013 - 19:26

Un, deux, trois, quatre. Non, mauvais rythme. Raki recommença son exercice, synchronisant son chakra avec les mouvements de deux de ses doigts. Il voulait faire marcher un bonhomme sur l'eau. Enfin, un bonhomme, ça voulait dire l'index et le majeur qui s'alternait. Un, deux, trois, quatre. Non décidément, cela n'allait pas. Il y avait un problème avec son chakra.

C'était fatiguant. L'exercice n'usait pas beaucoup de chakra. Il aurait pu le faire des jours entiers. Le réel problème résidait dans le fait que sa concentration avait de grandes limites. Autant étudier les propriétés du chakra s'avérait intéressant, autant les échecs devenaient lassant. Les expériences menaient toujours à des conclusions, plus ou moins correctes, et plus ou moins précises. Le problème résidait dans le fait que dans ce cas précis, les conclusions étaient délicates. Il fallait d’innombrables essais pour parvenir à une conclusion digne de ce nom.

Intérieurement, Raki pestait contre les hommes. Il aurait bien bougé un peu pour revoir les magnifiques jeunes filles de l'autre côté du bassin, mais ce ne serait pas discret. Il n'était pas non plus un voyeur. Peut-être un peu alors, mais juste un peu, car on le voyait rarement le faire. Après tout, en tant que ninja, il devait bien savoir se cacher et se déguiser en buisson.

Soupirant, le ninja fixa sa main d'un air pensif. Des idées fusaient pour tenter de trouver des réponses, et des solutions à tout ses problèmes. Les voies qui y menaient, il pouvait les voir. Les parcourir par contre, il fallait essayer pour le savoir.

Derrière lui, quelqu'un toussa légèrement. Raki ne sursauta pas. Après tout, quoi de plus normal qu'il y ait quelqu'un derrière lui dans un bain ? Le jeune homme restait concentré, et s'amusait maintenant avec sa main toute entière. C'était vraiment bizarre d'être aussi agile pour maîtriser son chakra. En même temps, pour pouvoir maîtriser les techniques de soins, il fallait avant tout une excellente maîtrise de son chakra. Question de logique. Rien qu'en connaissant ce fait, on pouvait savoir que sa dextérité était meilleure que la moyenne.

Après quelques secondes perdus dans un monde lointain et indescriptible, Raki revînt à la réalité. Avec quelques difficultés tout de même. Son esprit divaguait tout seul sur le chakra, et il lui aurait bien fallu un crayon et un parchemin pour tout noter.

Tournant légèrement la tête, le jeune homme dévisagea celui qui s'amusait à le déconcentrer. D'un regard neutre, il le jaugea. Un peu maigrichon, un peu petit aussi. Assez musclé, les cheveux roux. L'éclair rouge dans ses yeux intriguait Raki. Il n'avait pas l'air spécialement méchant ni gentil, peut-être un peu simple. Enfin, ce n'était qu'une première impression. Pour continuer avec les premières impressions, Raki aurait dit faible. Oui, celui qui lui faisait face ne semblait guère taillé pour être un ninja. Physiquement, ça allait, mais mentalement, il n'avait pas l'air d'avoir suffisamment de force de caractère. Pourtant, cela semblait évident : ce type était quand même dangereux. Parmi les personnes faibles, Raki était en première position. Le plus faible, parmi les plus faibles. Jamais un combat ou une mission ne se passait correctement. Tant que cela ne l'intéressait pas, sa puissance était minimale. Après, elle n'augmentait pas réellement, mais ses stratégies lui permettaient de compenser la majorité de ses faiblesses.

Ce type l'avait vu utiliser son chakra. Il pouvait être un civil assez banal, mais cela était pour probable. Moins de 10% de chance. En plus sa silhouette montrait qu'il s'entraînait, à moins que ce ne soit pour faire le coureur de jupon, il n'y avait aucun doute.

« Euh, bonjour. Serait-ce impoli de ma part de te demander ce que tu fais exactement ?  »

Une lueur d'intelligence brilla dans le regard de Raki. Ce type l'intéressait. Enfin, assez pour arrêter son petit jeu quelques instants. Peut-être même plus suivant la discussion. Dans tous les cas, que quelqu'un l'abordât ainsi l'intriguait.

« Bonjour. »

Raki fixait intensément les yeux de ce type. Qu'est-ce qu'il voulait en réalité ? Cela ne gênait pas réellement. Après tout, cela n'avait rien de secret, ni d'exceptionnel.

« Je teste mon chakra. Mais généralement, quand on vient vers quelqu'un, on commence par se présenter. J'espère que ça ne te gêne pas qu'on continue par ça ? »

Sortant sa main gauche de l'eau, Raki la plaqua sur la poitrine de son interlocuteur. Sans mouvement brusque, il ne tenait pas à ce que l'autre se sente menacé.

« Moi, c'est Raki, Senroji Raki, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Mer 17 Avr 2013 - 20:21

J'étais fatigué, vraiment fatigué, pourtant, j'avais quand même décidé de venir parler à ce garçon des plus étranges. Celui-ci daigna se tourner vers moi et commença à me fixer étrangement du regard. Je n'était pas si spéciale que ça après tout. Etait-ce ma couleur de cheveux qui l'intriguait ? Mes yeux ? Mon corps en général ? Bien que cette éventualité était assez douteuses Le garçon décidaalors de m'adresser la parole et me dit :


Bonjour


Il fixait maintenant mes yeux, je commencais par être très génée par l'intention qu'il me portait. Je baissa le regard, je n'aimais pas quand quelqu'un me regardait trop intensément, j'avais l'impression d'être un phénomène de foire, enfin, qui aimerait ça après tout ? Il prit ensuite de nouveau la parole :

« Je teste mon chakra. Mais généralement, quand on vient vers quelqu'un, on commence par se présenter. J'espère que ça ne te gêne pas qu'on continue par ça ? »


Plus il continuait à parler,plus je le trouvais étrange, une personne qui vous dit de vous présenter avant toute chose, c'était étrange. Soudain, il sortit sa main de l'eau et plaça contre ma poitrine. Je fûs légerment étonné. Mais il l'avait fait calmement, puis il me dit:


« Moi, c'est Raki, Senroji Raki, et toi ? »


Je baissa le regard, je trouvais cette situation bizarre, pourquoi parlais-je avec lui déjà ? Ah oui, je soupira enconre une fois et me présenta à mon tour :


-Moi c'est Kodokuna Katsu. Bon et maintenant peux-tu répondre à ma question ?


J'était très impatient,je voulais retourner chez moi et m'allonger dans mon lit, mais je restais quand même curieux quant à l'étrange activité auquelle s'adonnait le garçon. Je retira alors sa mainde ma poitrine et le regarda à mon tour.Chétif, il avait l'air très faible, au niveau physique en tout cas, mais son regard inspirait l'intelligence. Je lança un regard vers l'eau où le le dénommé Raki avait posé son doigt puis reporta mon attention vers lui en lui demandant :


- Es-tu au courant que si tu veux mettre ton doigt au fond de l'eau, mettre du chakra au bout ne te facilitera pas la tâche ?


C'était la base, grâce au chakra,on pouvait marcher sur n'importe quelle surface et le fait que ce Raki contrôle son chakra signifiait logiquement qu'il devait être au courant de ça. Et puis, qui s'amuserait à faire ce genre de choses ? Franchement, j'avais beau me creuser la tête, je n'avais aucune idée de ce qu'il pouvait faire. Je lança encore un regard vers les hommes poilus et souris une nouvelle fois, je les trouvait drôles, surtout parce que Raki les avait sous les yeux alors qu'il croyait sans doute regarder de sublimes jeunes filles, enfin sublimes pour lui en tout cas. Je trouvais que la chaleur devenait légerment étouffante, il fallait que je prenne l'air, j'était assez apaisé comme ça. Jeregarda alors Raki et attendit sa réponse avec beaucoup d'impatience....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 210
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Mer 17 Avr 2013 - 21:17

Celui qui sera mangé, n'aura pas droit à son dîner. Voilà la première pensée qui effleura Raki lorsque sa main se posa vers le cœur de l'inconnu. Un battement régulier. Un peu précipité. Une respiration légèrement trop importante. De la transpiration évidemment. Il avait chaud, et était visiblement pas très à l'aise. N'avait-il pas l'habitude d'aborder les gens ? Étrange. Quelqu'un comme lui l'abordait directement, et pourtant, il était mal à l'aise ?

Les yeux du roux se baissèrent. Définitivement mal à l'aise. Pourquoi ? Juste pour savoir ce qu'il avait encore inventé comme idiotie ? Non, cela ne tenait pas. Ce type était définitivement louche. Pas dangereux dans l'immédiat, mais suspect.

« Moi c'est Kodokuna Katsu. Bon et maintenant peux-tu répondre à ma question ?  »

Kodokuna... Katsu. Un nom dont Raki devrait se souvenir. Une petite enquête s'imposerait probablement plus tard, genre dans quelques semaines, quand il aurait ou le temps, ou l'envie. Pour l'instant, ce type se trouvait au second plan dans sa tête. Il devait continuer à s'amuser avec son chakra. Même si cela n'avait rien de particulièrement drôle, suivant les résultats, on pouvait trouver des utilités amusantes.

Cet autre retira la main qui le gênait de sa poitrine. La sienne était plus rugueuse. L'entraînement sans doute. Les corps parlaient, et comprendre leurs langages pouvait être un atout crucial. On pouvait par exemple dire qu'il n'avait jamais réellement risqué sa vie. Aucune cicatrice sur son corps, quelques petits bobos, sans grandes importance, mais pas de cicatrice montrant qu'un combat avait été rude. Soit il était très fort -ce dont Raki doutait- soit ce n'était qu'un novice. Bien sûr, il penchait pour la dernière réponse. Sa présence ne pouvait pas avoir mille raisons, soit il venait se laver, soit se relaxer. Encore une fois, Raki penchait pour la seconde. La raison était simple, ses muscles étaient un tantinet tendu. Il avait pu le sentir au contact de sa poitrine et de sa main. Pas grand chose, mais suffisamment pour qu'on préfère apprécier la tiédeur de l'eau dans un bain relaxant. Raki avait une bonne expérience en la matière après tout.

« Es-tu au courant que si tu veux mettre ton doigt au fond de l'eau, mettre du chakra au bout ne te facilitera pas la tâche ?  »

Sa voix, ses pupilles, son attitude toute entière. Non, ce type connaissait déjà la réponse à sa question. Il savait déjà que Raki utilisait du chakra pour maintenir sa main au-dessus de l'eau. Il savait donc que c'était un ninja, sans aucun doute possible. Cette question continuait sur sa lancée. Il voulait savoir ce que faisait le phénomène en face de lui. Cette curiosité... pourquoi ?

Cette question revenait sans arrêt lorsque le médecin fixait Katsu. Pourquoi ? Une grande question, mais finalement, cela englobait toutes les sous-questions et sous-sous-questions possibles. Pourquoi voulait-il tant savoir ? Quel était l'intérêt pour lui ?

Le manque... Raki voulait une sucette. Cela faisait bien vingt minutes qu'il n'en avait pas eu une en bouche. Franchement, il aurait du faire ses réserves. Des fois, il aurait bien voulu faire l'écureuil. Malheureusement, sa dépendance l'en empêchait. C'était plus facile de réfléchir avec une sucette en bouche, et accroupi. L'eau n'était pas vraiment idéale pour tout ça. Il valait mieux se relaxer pour l'instant, les questions avaient toujours leurs réponses en temps voulu. Ça, il le savait pertinemment.

A la place, le jeune homme décida de se mordiller le pouce, sans pour autant quitter l'autre des yeux. Quelle réponse devait-il lui donner ? La méritait-il ? A la limite, cela avait assez peu d'importance à ses yeux. Raki aimait bien assouvir sa curiosité, empêcher un autre s'assouvir la sienne, cela ressemblait à de la cruauté pour lui. Surtout que personne d'autre ne pouvait lui donner la réponse. Soit, il allait répondre.

« J'essaie de voir ce que je veux faire avec mon chakra, et d'étudier ses propriétés pour tenter de développer de nouvelles techniques. Pourquoi ? Ça t'intéresse ? »

Cette fois, Raki détourna le regard. Il voulait quand même continuer à faire son petit travail. Les deux mains à plat sur l'eau, il forçait un peu trop le flux de chakra, les enfonçant dans l'eau après avoir reçu une légère résistance. Le tout était vraiment instable. Pendant un instant, il avait cru pouvoir tenir sur l'eau avec cette masse importante de chakra. Cela ne semblait pas avoir tant d'intérêt, ça, il le savait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Jeu 18 Avr 2013 - 22:41

« J'essaie de voir ce que je veux faire avec mon chakra, et d'étudier ses propriétés pour tenter de développer de nouvelles techniques. Pourquoi ? Ça t'intéresse ? »

Voila ce qu'il dit avant de retourner à ses occupations, étranges. Je haussa les épaules. Personellement, je ne savais même pas si je devait lui répondre. En y réfléchissant bien cela semblerait logique, mais il avait l'air très occupé avec ce qu'il faisait avec ses mains. Je porta une main à mon crâne et me grata la tête, j'étais embarassé, si je partais sans rien dire, il pourrait le prendre comme un signe d'impolitesse, mais si je lui répondait et qu'il ne m'écoutait pas, autant que j'aille parler à un mur. A mes risques et périls, je tenta une réponse tout en essayant de m'eclipser d'ici, ces bains commentcait sérieusement à me chauffer.


-Je vois que tu a l'air occupé, alors je ne vais pas te dérangé plus longtemps, j'espère que tu trouvera ce que tu est venu découvrir...


Puis je m'en alla discrétement. Retrouver l'air frais du village me faisait énormément de bien. J'aurai pû dormir dehors tellement c'était rafraichissant. Mais je voulais avant tout retrouver mon chez moi où je pourrai m'allonger dans mon petit lit douillet. Je repensa alors à cette rencontre très singulière aux bains. Raki était une personne vraiment intrigante avec ses activités pour le moins étranges. Je souris à cette pensée, je repensait à Raki en train de mettre son doigt emprunt de chakra sur l'eau. Soudain, je m'arrêta, j'avais enfin comprispourquoi Raki faisait ça ! C'était idiot, je ne savais même pas si j'avais raison, mais ce serait logique. Et s'il faisait une expérience, ça irait bien avec sa personnalité. La façon dont il me regardait, la manière dont il avait posé sa main sur ma poitrine, il m'analysait ! Je fût alors pris d'un fou rire, quelques villageois s'arrêterent pour me regarder, je m'en fichais.


Après avoir rigolé un bon coup, je me promena encore un peu à travers le village avant de rentrer chez moi. Le soleil s'était couché à Konoha, une autre journée se terminait. Au moins, cette journée avait redonnée un peu de boost à ma vie, moi qui rechignait parce que je voulais absolument partir des bains. Arrivé à la maison, je m'écroula sur mon lit. Cette journée m'avait exténuée, je n'avait même pas envie de manger tiens. Ce Raki m'avait coupé l'appétit, et aussi la vue des trois jeunes filles. En y repensant, Raki n'était pas aussi bizarre que ça, l'était-il plus que moi? J'en doutais fortement. Je m'allongea plus confortablement dans mon lit et repensa encore à cette rencontre, j'espérait pouvoir rencontrer de nouveau ce Senroji Raki, lors d'un combat, pour voir ce qu'il valait, et ce que je valais surtout..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 210
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu] Jeu 18 Avr 2013 - 23:26

Tranquillement, Raki s'amusait avec son chakra. Sans fixer directement son interlocuteur, il prêtait pourtant grande attention à ses mouvements et son attitude. Il fallait bien se distraire un peu pour éviter de s'énerver. Après tout, cela faisait longtemps qu'il expérimentait et entraînait son chakra sans avoir aucun résultat sensationnel. Cela ne le gênait pas. Raki aimait les défis et les batteries de tests. Seulement, quand une montagne de travail s'amoncelait à sa porte, comme tout le monde, il n'avait pas vraiment envie de s'y mettre.

L'autre n'avait pas vraiment d'intérêt pour lui. Enfin, pas encore, cela pouvait venir, et cela pouvait devenir réciproque. Après tout, Raki non plus n'éprouvait pas de réelle curiosité. Un intérêt superficiel. Rencontrer des gens permettaient d'avoir des nouvelles idées, on y gagnait de nouvelles perspectives. Enfin, pas forcément à chaque coup, mais cela valait la peine d'essayer au moins un peu de regarder autour de soi. Quel passé cachait-il ? Quelles compétences maîtrisait-il ?

Le rythme de son cœur résonnait encore aux oreilles de Raki. Pressé. Il avait vraiment chaud, et ce n'était pas du à un quelconque mal-être. Peut-être un peu, mais pas essentiellement. Du mal à supporter la chaleur ? Il devait préféré les eaux fraîches. Le médecin pouvait le comprendre, c'était sans doute meilleur pour le corps.

« Je vois que tu a l'air occupé, alors je ne vais pas te dérangé plus longtemps, j'espère que tu trouvera ce que tu est venu découvrir...  »

Occupé, certes. Raki ne le nierait pas. Ce type était au second plan en ce moment. Mais du second, il gagnait déjà un demi-rang. Techniquement, cela ne voulait rien dire, mais pour Raki il venait de perdre un peu d'estime.

Katsu sortit du bain, assez discrètement, comme pour ne pas le déranger. Appréciable comme intention. Mais définitivement mal-élevé. Raki fixa le dos qui s'en allait d'un regard neutre. Il n'allait pas se mettre en colère contre quelqu'un pour si peu. Non, cela ne valait pas la peine de s'énerver.

Se mordant la lèvre inférieure, le jeune homme riva à nouveau son regard sur ses mains, sans prêter grande attention à son flux de chakra. Il repassait dans sa tête les images qu'il avait eu. Les cheveux, les yeux, les marques sur sa peau. Il essayait de se rappeler de chaque détail, jusqu'au grain de beauté, jusqu'à la lueur dans ses yeux à chaque réponse et à chaque question.

Il était sans aucun doute irritant. Il n'avait même pas pris la peine de répondre à sa question, juste un faux au revoir. Une dérobade des plus minables face à la question. Peut-être l'avait-il abordé simplement pour le jauger ? Cela lui manquait, cette réponse. Pourquoi ne l'avait-il pas obtenu alors que lui-même en donnait une ? N'était-ce pas un échange de bons procédés ? Visiblement, chacun ne considérait pas les choses à sa manière. Mais ce n'était rien d'autre qu'un sursis. Ses réponses, Raki les obtenait toujours, tôt au tard. Ce serait certainement amusant.

Interrompant le flux de son chakra, le jeune homme se redressa et s'étira. Sans un regard pour les jeunes filles ou les hommes poilus qui l'avait un peu déçus, il quitta le bain. Cela devait faisait plus d'un quart d'heure qu'il ressassait tout seul des choses qui n'intéressaient que lui.

Celui qu'il venait de rencontré n'était pas comme lui. Quelque chose de différent habitait son regard, son corps tout entier. Mis à part les bonnes manières mises au placard, Kodokuna Katsu serait un nom à retenir. Non pas que Raki le trouvait spécialement fort ou intéressant, mais que son évolution serait sans doute des plus intéressantes.

Une sucette en bouche, Raki l'oublia l'instant d'après pour des théories plus fumeuses les unes que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On tire et on pousse ! Quand on se lâche aux bains ! [Kodokuna Katsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-