N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Sam 5 Nov 2011 - 19:58

Aujourd'hui pas de jeu pour moi ! Depuis plusieurs jours je fais le tour des tables de poker et autres jeux d'argent qui peuvent se faire avec des cartes pour gagner ce qu'il me faut pour vivre. On peut dire que j'ai hérité d'un talent naturel pour ça, il suffit d'être habile de ses doigts pour donner la carte que tu veux à qui tu veux, et si par chance on possède comme moi une capacité permettant de manipuler le papier à sa guise alors c'est tout bénéfice. Non je suis pas du tout un tricheur c'est juste que je j'utilise tous les moyens qui sont à ma disposition. Donc oui, ces derniers jours j'avais gagné assez d'argent pour pouvoir prendre un peu de temps pour moi. Et quoi de mieux que les montagnes bordant le village pour se ressources un peu, enfin quand je dis ça c'est surtout pour mettre au point quelques techniques à l'abris des regards.

Je me trouvais donc à un endroit assez sécurisé, peu de plantes poussaient là et d'énormes parois rocheuses entouraient le lieu. C'était parfait. J'avais amené avec moi en plus de mon traditionnel paquet de cartes, un bloc de papier histoire de mettre un maximum de chances de mon coté. Je commençais alors l'entraînement une simple petite création, un petit oiseau de papier qui avait pour mission de survoler les lieux m'avertissant alors de la moindre intrusion, si toutefois celle-ci se fait dans le champ de vision de ma création. Suite à cela j'essayais pendant deux bonnes heures de fabriquer des objets me permettant d'être plus efficaces au combat. Mais la matière et fragile, et malgré ma capacité la manier reste compliqué. Je ne mettais donc aucune technique au point cette après midi là, juste de quoi réviser les anciennes et améliorer les autres par la rapidité d'exécution par exemple.

C'est alors le contact que j'avais instauré avec mon oiseau s'était éteint en même temps qu'il était tombé au sol, c'était le sol moyen que j'avais trouvé pour qu'il m'avertisse. Quelqu'un approchait. Ami ou ennemi, peut importe, je m'empressais de ramasser mes effets avant de sortir mon jeu de cartes. Une silhouette apparu au loin, je saisissais plusieurs cartes dans ma main droite prêt à tout. Mais la silhouette se précisa, comment ne pas reconnaître la personne qui approchait. Espérant qu'il ne m'ait pas vu je rangeais mes cartes tout en m'approchant lentement. Arrivé à sa hauteur je faisais un signe de salut respectueux avant de prendre la parole d'un ton moins sur que d'habitude.

"Bonjour à vous, Raïkage. Qu'est ce qui vous amène ici ?"

Un léger sourire pour terminer tout ça et peut être qu'il oublierai que j'aurais pu à n'importe quel moment lui balancer mes cartes en pleine tronche. Mais quand même, c'est pas tous les jours qu'on rencontre le Raïkage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Dim 6 Nov 2011 - 14:51

Aucune paperasse aujourd’hui, j’avais pris pas mal d’avance et aujourd’hui s’avérait être une journée assez calme pour moi. Ce n’était pas plus mal, car depuis le retour de Kiri j’avais eu pas mal de choses à faire. D’ailleurs, j’avais même accompagné certains shinobis en mission. Des journées chargées étaient donc derrière moi, et le repos que j’allais prendre était bienvenu. Je laissai donc mon bureau à ma conseillère avant d’aller vérifier de demander à un de mes hommes si Usagi était bien dans le Palais. On me répondit que oui, heureusement car elle avait l’envie de sortir ces temps-ci et c’était souvent sans me le demander. Cette petite décidément… Enfin j’allais peut-être l’emmener avec moi cet après-midi, si elle était sage jusque-là.

Faire un tour dans le village, c’était toujours très plaisant. Regarder civils et shinobis différents, marcher et rire ensemble. Tout cela sous un soleil éclatant. Et dire qu’il y a trois ans c’était la guerre. Satisfait du devoir accompli, je marchai vers les portes du village saluant ceux qui me souriaient. J’étais assez reconnaissable et ce même de loin puisque je n’avais pas retiré ma tenue de Raïkage. Quoiqu’il en soit, j’arrivai devant le Sentier Perdu. Je saluai les gardes, et je parlai même quelques instants avec eux avant de quitter le village en les assurant que je n’avais pas prévu d’aller loin.

Me promener tranquillement, c’était quelque chose que j’appréciais beaucoup. J’étais d’ailleurs parti vers les montagnes proches du village juste pour changer un peu de paysage. De toute façon, elles étaient pas mal surveillées vu leur proximité avec le Sentier Perdu. Quelques minutes de calme avant que je ne vois quelque au loin. En m’approchant calmement car je n’étais pas du genre à avoir peur, je me rendis compte que c’était un de mes shinobis. Un jeune homme d’une vingtaine d’années, et même si sa tête ne me disait que peu de choses, il me semblait fortement qu’il faisait partie du clan Hakushi. Alors qu’il me saluait dignement avant de me demander ce qui m’amenait ici, je me posai la même question à son égard.
    ─ Sûrement la même chose que toi, cher Hakushi, pour le calme et le repos.
Une réponse simple pour ce shinobi dont le prénom ne me revenait pas. Son grade m'était cependant revenu : Genin. Oui je l'avais retenu sûrement parce que c'était peu commode d'être Genin lorsqu'on est majeur. Mais nul doute qu'il devait avoir de l'expérience, peut-être avait-il même le niveau pour être un Chûnin ? Quoi qu'il en soit, son prénom me faisait toujours défaut. Il me semblait que c'était peu commode mais bon de toute façon ça ne me donnait pas de pistes. Ca viendrait peut-être avec le temps, mais pour l'instant je préférais continuer cette conversation qui débutait tout juste.
    ─ Qu'est-ce que cela fait d'être Genin à ton âge ? Il faut dire qu'on ne juge pas seulement un shinobi à son grade, mais certains y accordent beaucoup d'importance.
Question simple que je posai tout en m'asseyant sur un bas rocher non loin. J'attendais donc maintenant sa réponse, tout en essayant de me souvenir de son prénom.


Dernière édition par Kadoria Uriô le Lun 7 Nov 2011 - 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Dim 6 Nov 2011 - 16:42

Légèrement intimidé dans un premier temps je remarquais que l'homme en face de moi ne l'était pas du tout, normal après tout puisqu'il avait déjà deviné qui j'étais simplement en me regardant. M'avait il reconnu ? Très peu probable, les seules personnes qui devaient savoir qui j'étais étaient ceux que j'avais plumé aux jeux. Et le Raïkage n'était surement pas homme à jouer, en tout cas je ne l'avais jamais vu dans un de ces établissement ou perdre de l'argent était si facile pour la plupart des gens. C'était quand même surprenant, en une phrase il avait réussi à me retourner ma question sans me fournir de véritable réponse, et je doutais franchement qu'il soit ici pour la même chose que moi. Il attarda son regard sur moi, difficile de savoir ce qu'il pensait, quoiqu'il en soit il s'assit près de moi avant de me questionner sur mon grade. Il savait donc que j'étais genin, et cela semblait le surprendre que je le sois. Comme si l'être était une honte, pas pour moi, je savais qu'à mon niveau je prendrai du grade rapidement si j'y mettais du mien, mais autant lui répondre. Je me plaçais face à lui tout en tirant mon jeu de cartes avant de lui répondre.

"Oui c'est vrai, je suis genin. Mais ça ne me gène pas tant que ça, disons que j'ai quelque peu négligé mon boulot au sein du village la première année."

Difficile de lui révéler que c'était moi qui m'occuper de rafler tout l'argent que je trouvais en jouant aux cartes, je savais que certaines personnes étaient mécontentes que je gagne à chaque fois. Et je ne savais pas si cette histoire était revenu aux oreilles du Kadoria. Mieux valait donc ne pas m'étendre sur ça. je me mettais à battre les cartes machinalement de différentes façon avec rapidité et fluidité.

"Mais si vous voulez tellement savoir, mettez moi dans une pièce avec n'importe quel genin du village et vus verrez le résultat."

J'esquissais un petit sourire totalement sur de moi. En effet ce n'étais pas forcément pour me vanter mais j'avais la conviction d'être plus fort que les autres de mon grade. Peut être avais-je tord, mais j'aimais le penser. J'injectais un peu de mon chakra dans quelques cartes et je m'amusais à les faire voler devant moi.

"Et vous monsieur, votre travail de Kage, pas trop fatigant, ou lassant ?"

Sans lui laisser vraiment le temps de répondre toutes les cartes imprégnées de mon chakra se placèrent en lévitation devant le chef du village.

"Choisissez donc une carte, et voyons si je suis capable de la retrouver."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Lun 7 Nov 2011 - 17:38

L’Hakushi vint se placer devant moi tout en sortant un jeu de cartes. C’était assez amusant et original comme lien avec son clan, les cartes. Se battait-il avec ces dernières ? En tout cas il devait avoir un style de combat particulier, tout comme Ozuka. Etaient-ils de la même branche de leur clan ? Je ne croyais pas et de toute façon ce n’était qu’un détail. Ce qui pouvait être intéressant, c’était de savoir ce qu’il pensait de la récente promotion de cette dernière au rang de Chûnin. Cela me faisait rappeler qu’elle était toujours en voyage avec Tori, un rapport n’allait d’ailleurs pas tarder à arriver, normalement. Quoi qu'il en soit, mon interlocuteur me répondit rapidement. Selon lui, être Genin ne le gênait pas, c’était une bonne chose. Il poursuivit même en faisant ce qui sembla être une petite blague. Le mettre dans une pièce avec d’autres Genins pour voir le résultat, intrigant et intéressant. En tout cas, cela prouvait qu’il possédait une certaine confiance en lui, ce qui était un point positif chez un shinobi, même s’il ne fallait pas non plus surestimer ses capacités.
    ─ Je vois.
Réponse simple, car je n'avais pas grand chose à dire. L'Hakushi battit ses cartes avant de me retourner ma question. Il me demanda si mon travail de Shodaime n'était pas trop fatiguant ou ennuyeux. Une preuve qu'il n'était pas terrifié par l'idée de s'entretenir seul avec moi. Ce n’était pas plus mal, tant qu’il n’exagérait pas. Car même si j'aimais me sentir assez proche de mes ninjas, j'attendais du respect. Le Genin dont j'avais oublié le prénom avait donc intérêt à ne pas prendre trop son aise.
    ─ Et bien, disons que c'est mon devoir.
Encore une phrase de la plus grande simplicité, mais amplement suffisante pour continuer cette conversation. Alors que j'essayais de retrouver son prénom, l'Hakushi se mit à faire flotter ses cartes, tournées vers moi. Il me demanda de choisir une carte, se lançant le défi de la retrouver par la suite. J'esquissai un sourire devant ce petit amusement. Les regardant vivement, ma main alla chercher l'As de coeur. Je la regardai une fois avant de la ranger sous mon habit de Shodaime. Mes yeux retournèrent se plonger dans ceux du Genin.
    ─ Et maintenant ?
J'avais de nouveau ce léger sourire. Qu'allait-il faire à présent ? En tout cas une chose était sûre, son nom me faisait toujours cruellement défaut. Hakushi. Hakushi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Mar 8 Nov 2011 - 16:21

Et bien, toujours aussi peu bavard le Kage. Je pensais que cette conversation fortuite aurait au moins un petit intérêt, peut qu'il allait me parler de ses problèmes ou encore mieux, de ses techniques secrètes sur lesquelles il compte pour protéger le village. Pas que je doute de lui, loin de là, juste que c'est quand même rassurant de savoir un peu. C'est vrai quoi, qu'est ce que je sais de lui moi, qu'il est le chef du village et qu'il fait partie d'une des familles les plus puissantes du village. Bah oui, maîtriser la gravité c'est pas non plus donné à tout le monde, moi je manipule du papier, lui il manipule des trucs plus gros, c'est tout. Enfin difficile d'imaginer après tout. Quoiqu'il en soit je perdais vite mon intérêt pour ses capacités pour me reporter sur la carte qu'il venait de saisir. Je savais pas s'il avait deviner l'astuce mais j'avais déjà une idée de laquelle c'était. Avec le sourire je décidais de lui répondre et de lui dévoiler un de mes secrets, et oui j'imagine que je peux lui faire confiance.

"Et maintenant ? Je vais vous révéler quelque chose que peu de personnes savent."

Les cartes restantes du jeu s'agglutinèrent pour former le paquet d'origine que je reprenais en main, et machinalement je jouais avec certaines d'entre elles tout en parlant.

"Mon jeu de cartes est mon principal outil de combat en fait, c'est le même depuis que j'ai commencé à manipuler le papier. Chacune des cartes, avec le temps s'est donc imprégnée de mon chakra, c'est comme si je sentais chacune d'entre elle."

Je lui laissais quelques secondes afin d'ingurgiter correctement ce que je venais de lui dire, il avait surement déjà deviné la supercherie dans le jeu. Tant pis, j'allais lui dire.

"C'est pourquoi je ressens que la carte que vous possédez en ce moment possède plusieurs empreintes, le coeur, le rouge et enfin l'as. L'as de coeur donc."

J'effectuais une légère révérence pour marquer le coup et mimer la fin du spectacle. Nouveau sourire, je n'étais en rien hautain, ni malpolis d'ailleurs. Garder une certaine distance avec lui était préférable.

"J'espère que la prestation vous a plu. Au fait je ne me suis pas présenté correctement, vous savez donc que je fais partie de la famille Hakushi. Sinon mon nom est Mihawk. Enchanté."

Fin des présentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Mer 9 Nov 2011 - 18:44

Après quelques instants de silence les cartes restantes virent s’entasser de nouveau dans la main de l’Hakushi, formant à nouveau le paquet. Il m’annonça alors qu’il allait m’annoncer quelque chose que peu de gens savaient. Il allait sûrement trouver la carte que j’avais, mais c’était la façon dont il allait le faire qui m’intéressait. Il m’expliqua que son jeu de cartes était la base de sa manière de combattre. Intriguant, mais ça devait sûrement être positivement surprenant. Vu qu’il s’en servait pour ses techniques, toutes se cartes s’étaient donc emplies de son chakra, ce qui était logique. Il pouvait donc aisément ressentir les motifs et les couleurs de la carte, avec des empruntes. C’était plutôt pas mal en fin de compte, même si je m’attendais peut-être à autre chose.
    ─ Ah je vois, c'est plutôt pas mal.
Il tira ensuite une sorte de révérence, ce qui me fit esquisser un sourire qu’il avait déjà. Mais le mieux allait venir. En effet, il se présenta pleinement et son prénom me revint dès qu’il l’eut prononcé. Mihawk, mais oui ! Hakushi Mihawk, son dossier me revenait. Sans rien laisser paraître sur ma surprise, j’essayai de me reconcentrer pleinement sur ma discussion avec lui. Son petit tour de passe-passe s’était montré plutôt convaincant. Mais pourquoi ne pas lui en faire un à mon tour ? Quelques secondes de réflexion et je trouvai ce que j’allais montrer au Genin. Je regardai l’as de cœur que je détenais toujours, avant de sourire une nouvelle fois.
    ─ Maintenant Mihawk, à mon tour de te montrer un petit quelque chose. Je te paris que tu n'arriveras pas à voir si tu as bel et bien raison pour l'as de coeur en moins de cinq secondes.
Je posai doucement la carte au sol, avant de me redresser et de plonger à nouveau les yeux sur celui de mon interlocuteur. Même si nous savions tous les deux qu’il avait eus raison, le pari était maintenant qu’il aille retourner la carte en quelques secondes. Mais cela allait lui être impossible. Pourquoi ? Tout simplement car en l’ayant touché, j’avais grandement augmenté sa masse. La carte au sol ne faisait plus quelques grammes mais quelques dizaines de kilos. Et même s’il accumulait son chakra pour soulever la carte une fois qu’il aurait vu qu’elle était bien plus lourde qu’avant, il serait trop tard : la surprise aurait eu raison de lui et les cinq secondes seraient aisément passées.
    ─ Cinq... quatre... trois...
Amusant. Enfin au moins j'avais enfin son prénom. Mihawk...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Mer 9 Nov 2011 - 21:16

Je ne comprenais pas tout de suite ce qu'il voulait me dire par ce qu'il voulait me faire faire. En effet il voulait que je lui prouve, ou plutôt que je me prouve que la carte qu'il a choisit est bien l'as de coeur. Pourtant j'en étais sur de ce qu'était cette carte puisqu'elle était imprégnée de mon chakra, le défit était donc juste de la retourner pour voir la face visible, révélatrice de ce qu'elle est vraiment. Ça n'avait pas l'air si compliqué au premier abord, puisque j'avais juste a manipuler le papier que contenait la carte pour la retourner face découverte. Néanmoins je ne souriais pas, je savais qu'il y avait un piège, je regardais alors le Raïkage me souriant, des yeux sérieux traversaient mon visage. J'étais concentré. Sans bouger alors que le décompte commençait je tentais de retourner la carte grâce à mon affinité naturelle, mais rien ne se passait, je commençais alors à peine à comprendre ce qu'il se passait. Alors qu'il venait de prononcer le mot "trois" du décompte, je tendais le bras verre la carte comme pour avoir plus d'appuis et de force, j'en profitais pour lâcher quelques mots.

"Pas mal."

Des gouttes de sueur commençaient à couler le long de mon visage alors que ça ne faisait que quelques secondes. Il venait de prononcer le chiffre 1 alors que je venais de plaquer mon bras gauche sur le droit qui était tendu. Je mettais toute mon énergie dans cet effort pour soulever la carte, celle-ci commença à flotter et trembler en l'air. Le décompte s'arrêta enfin, je sentis alors l'étreinte d'Urio s'affaiblir, puis disparaître, la carte était de nouveau ce qu'elle était, un simple morceau de papier cartonné. Je récupérais enfin l'as de coeur pour la ranger dans le paquet mis tout de suite en sûreté dans une de mes poches. Mon regard croisa alors celui du chef du village, je lui souriais, je pouvais constater sa mine un peu déconfite comme s'il s'attendait à ce que je sois admiratif ou désolé d'avoir échoué. Au contraire, j'étais heureux.

"Très instructif ce test Raïkage. D'une part vous m'avez prouvé que vous n'usurpiez pas votre nom, et ensuite vous venez de m'apprendre à dépasser mes limites. Car oui, soulever un morceau de papier n'est pas très difficile, mais manier un très lourd est plus laborieux. Et bien que je n'ai pas réussi votre test je viens de trouver le poids maximum que je peux manier ou soulever, ça va m'encourager à aller plus loin. Peut être que plus tard, vous me referez ce test et je le réussirai !"

Je souriais toujours, content de moi et pas du tout déçu. Ce test était perdu d'avance, je le savais car un chef ne peut perdre la face devant un subordonné. Mais tout de même j'étais content de ma prestation. Nous étions toujours l'un en face de l'autre, l'homme restait là, mais pourquoi, c'était la question, peut être avait il quelque chose d'autre à me montrer. Ou à me demander.

"Et maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Sam 12 Nov 2011 - 18:01

Lorsque je lançai le compte à rebours, je vis que l’Hakushi ne bougeait pas. Il ne voulait pas relever le défi ? Non, c’était sûrement parce qu’il pensait pouvoir faire bouger le papier grâce à son pouvoir héréditaire. Et mon impression se confirma lorsque je lu la surprise sur son visage. Encore trois secondes pour tenter quelque chose. Il se baissa et tenta de soulever la carte en y mettant visiblement toutes ses forces. Et même si il semblait être sur la bonne voie, il échoua bien évidement. Un peu de sueur parcourait son front lorsqu’il se redressa. Mihawk me complimenta alors sur ce qui venait de se passer. En tout cas, il avait saisi l’important et ça me prouvait que c’était un bon élément. J'avais relâché ma technique et j'avais vu ce que je voulais voir. Alors lorsque le Genin me demanda ce qu'il allait se passer maintenant, j'esquissai un sourire.
    ─ Maintenant, j'ai vu ce que je voulais voir.
Toujours un léger sourire aux lèvres, je m’approchai de mon shinobi jusqu’à être en face de lui. Ne pas s’énerver ni se vexer face à une défaite, et se servir de cette dernière pour rebondir c’était une très bonne chose. Je posai ma main droite sur l’épaule de l’Hakushi tout en reprenant la parole.
    ─ Tu es un shinobi de valeur. Poursuis tes efforts et ton apprentissage, et il y aura forcément un jour où tu seras capable de réussir ce test.
Je relâchai son épaule avant de me tourner et de commencer à partir. Un Genin apparemment exemplaire, qui avait un bon mental. Ce test il le réussirait un jour, et même bientôt oui. Je m'arrêtai pour me tourner une dernière fois vers l'Hakushi, à plusieurs mètres de lui maintenant.
    ─ Et il faudra aussi un jour que tu me battes, hein.
Un objectif sur le long terme, mais un objectif qu'il devait se fixer pour progresser encore plus vite. En tout cas, il était promis à un bon avenir. Je m'en allai pour continuer ma petite promenade, seul. J'allais sûrement revoir ce Genin de vingt ans bientôt. Hakushi Mihawk... Une chose était sûre, je n'oublierai plus son prénom.

[HRP : Fin du RP pour ma part. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô] Dim 13 Nov 2011 - 15:02

Le Raïkage semblait fier de moi et souriait pleinement, je ne comprenais pas vraiment pourquoi, en tout cas je lui avait apparemment embelli sa journée ce qui me fit sourire aussi à cette simple pensée. J'écoutais patiemment toutes les paroles du chef de village, il disait que j'étais un shinobi de valeur, que j'avais un bel avenir, toutes ces conneries. Mais ne connaissant pas vraiment cet homme je ne savais pas vraiment quoi en penser, si ça se trouve il disait à chaque membre du village pour paraître sympa. De plus il disait ça alors qu'il m'avait fait subir qu'un seul malheureux test avec son pouvoir héréditaire. bref, j'arrêtais de me prendre la tête sur ça. Je savais déjà que j'étais à part et apparemment si Urio était honnête, je n'étais pas le seul à la penser. Je m'attardais alors sur sa dernière phrase, qu'un jour il faudrait que je la batte. Amusant bien que totalement impossible à un tel niveau, il venait de m donner une nouvelle motivation pour évoluer. Un large sourire s'étendit sur mon visage alors que je voyais l'homme s'éloigner de plus en plus. je lui laissais quelques mots avant qu'il soit hors de portée.

"Pas de problème ! Un jour ce sera à moi de vous faire réaliser des tests. Et ce jour arrivera bientôt !"

Et voila, on pourrait encore croire que je suis totalement arrogant de dire ça, non pas du tout. Juste sur de moi, j'avais de l'ambition, et c'est avec l'ambition et la volonté que l'on évolue le plus rapidement. Sans l'ambition l'homme n'est rien, ça a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça. Mais je plus important dans mon cas c'est que en plus de tout ça, j'étais sur de moi pour une simple et bonne raison. Le Raïkage m'avait montré implicitement grâce à sa gravité comment manier le papier d'une nouvelle. Je frémissais d'impatience de pouvoir mettre au point une technique par ce nouveau procédé. Je sortais alors quelques feuilles blanches de ma veste et commençais mon nouvel entraînement, un tout nouveau qui me ferait évoluer très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-