N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Sam 27 Avr 2013 - 12:09

Citation :
Il y a peu, un groupe de shinobis aurait découvert un temple à l'intérieur même d'une grotte de Mizu no Kuni. Nul ne savait ce qu'il faisait là, surtout qu'il n'y avait rien deux jours avant! Le senseur du groupe aurait relevé de nombreuse sources de chakra derrière les murs, de très nombreuses sources. Le temple ne devait pas faire 100m carrés, sans compter son architecture qui sortait carrément de l'ordinaire. Un village shinobi? Un camps de mercenaires? Un Genjutsu? Les derniers Partisans? A vous d'allez voir, et de découvrir ce qui se trame! Nous avons aussi perdu tout contact avec l'équipe depuis leur dernier message.

On pouvait jamais être tranquille à Kiri. Mission par ci, mission par là. Cela ne s'arrêtait jamais. Surtout avec ce nouvel Mizukage au commande. Celui-là, il déconnait pas. Finalement je commençais à regretter ce cher Shinichi. Mais bon, ce n'était que le début du règne de ce Lutin Fou. Peut-être que je finirais par l'apprécier. Surtout avec ce qu'il venait de se passer. Il m'avait convoqué dans son bureau, avec un jeunot, pour me recruter au sein du Misuto. Et il fallait dire que j'avais une place de rêve au sein de cette organisation : Chef de l'unité Tsume. Rien que ça. Les traques et les chasses dépendraient de moi. Peut-être un peu trop de pression sur un adolescent ? A vrai dire, j'étais quasiment majeur. Et puis j'en avais vu des vertes et des pas mûres. S'il avait choisis de m'attribuer ce rôle c'est qu'il devait avoir confiance en moi. Surtout que je n'avais jamais combattu à ses côtés donc il ne connaissait pas personnellement ma puissance. C'était pour cela qu'il m'avait proposé une mission. Encore une. Je ne les comptais même plus. Avant la guerre j'avais fais une S avec Shinichi, et à peine de retour contre la bataille de Hai no Kuni il fallait en refaire une du même niveau. Décidément, les Jônins n'avaient aucun répit. Que voulez-vous, comme une certaine personne l'avait dit : un grand pouvoir implique de grande responsabilité.
Dès que les renseignements de Kiri eurent trouvé une mission de choix pour le Mizukage et moi-même, je fus contacté. Bien sûr, ces foutus commanditaires choisissaient toujours le bon moment : l'aube. A croire qu'ils faisaient exprès. Je l’accueillis comme il se doit : j'ouvris la porte à toute vitesse avant de lui arracher l'ordre de mission des mains et de lui refermer la porte au nez. Je me jetais sur mon canapé pour lire cette lettre. Cette mission n'était pas si mal finalement. Un temple enfoui, une architecture anormale, et une menace inconnue. Des partisans qui fuyaient ? Non ça serait vraiment con qu'ils viennent se réfugier dans un des pays qui ont leur ont mit une raclée. Un Genjutsu ? Peu probable, le senseur qui a remarqué ce temple l'aurait deviné à part s'il était totalement nul. Tout cela m'intriguait. J'avais hâte de savoir ce qui se cachait derrière tout ça. Surtout que si un temple était apparu, quelqu'un avait du le bâtir. Ce qui voulait dire ninja, ou alors maçon portugais pour bâtir ça aussi vite, et donc combat.

Une fois habillé, lavé et rassasié je pris la route pour aller au temple du Mizukage. Dire que c'était ma deuxième mission avec un Kage, d'autant plus que ce n'était pas le même. Peu de ninja avait la chance de collaborer avec des ninjas de ce rang. On disait que l'ex-Régent pouvait maîtriser la vapeur. Intéressant puisque c'était une forme dérivée de l'eau, et donc de la glace. Notre pouvoir héréditaire n'était pas si différent. J'avais hâte de le voir à l’œuvre, était-il aussi doué que Shinichi ?
Je n'étais à présent plus trop loin de son lieu de travail. Il n'avait spécifié aucun point de rendez-vous dans la lettre, et puisqu'il était Mizukage il devait bien se trouver ici. C'était logique. J'entrais donc dans la bâtisse en prétendant avoir un rendez-vous avec Yoru. La femme de l'entrée ne voulait pas trop me laisser passer. En effet : il n'y avait aucun rendez-vous avec un Samui prévu dans la matinée. J'avais envie de lui montrer l'ordre de mission, mais avais-je le droit ? C'était une mission de rang S après tout. Je forçais donc le passage pour arriver jusqu'au bureau de mon coéquipier. La pauvre femme ne pouvait pas faire grand chose, et lorsque j'ouvris la porte elle s'excusa auprès du Mizukage. Je n'avais pas trop compris pourquoi, mais soit. Je m'avançais dans sa direction pour le saluer :

« Salut Yoru-sama ! J'ai reçu l'ordre de mission, je supposes que toi aussi ? Il vaut mieux ne pas perdre de temps, si ce temple est apparu aussi vite il peut disparaître à la même vitesse. »

La « secrétaire » semblait outré par mes paroles. Peut-être car j'avais tutoyé le Kage ? A vrai dire je tutoyais tout le monde. Je faisais ça avec Shinichi, et cela ne le dérangeait pas. En même temps je le connaissais depuis un moment. Il m'avait entraîné. Alors que ce Lutin là, je le connaissais pas. Peut-être qu'il n'apprécierait pas ma familiarité. Mais j'en avais rien à battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mer 8 Mai 2013 - 14:28

Et c'est reparti pour une nouvelle mission. Et pas de n'importe quel rang ! Le Conseil avait fort en apposant la mention "S" sur l'objectif de mission. La dernière fois, ça remontait du temps où j'étais Régent. C'était avec Kitase Shinichi, le Lutin Bleu. Une grande mission, riche en émotions, en saké, en conneries, et en sang, sur la fin. Là encore, j'allais devoir bosser avec un Kirijin pour le bien de la patrie. Aux dernières nouvelles, on avait découvert dans l'archipel une caverne assez étrange. Elle n'apparaissait pas dans la carte, et abritait un véritable temple. L'architecture n'avait rien à voir avec ce qu'on connaissait ici. Tout cela me paraissait intéressant, d'autant plus qu'on m'a soufflé à l'oreille que Shini ne participerait pas à la mission en rapport avec ce temple. Tant mieux, j'aimerais pas avoir droit à la pléthore de commentaires sur la décoration des lieux. Au lieu de ça, pour enquêter sur ce temple qui vient de nul part, on m'a assigné un shinobi que je connais vaguement : Samui Kyôji. Je lui avais demandé de faire une mission à mes côtés, à l'occasion. Hyôzan, tel était son nom de code au Misuto, avait été promu chef de la section Tsume. J'avais eu envie de savoir ce qu'il valait sur le terrain. Aujourd'hui, l'occasion se présente, et nul doute que je vais la saisir.

Une fois préparé, je fais mes adieux à Yuka, l'embrassant de façon matinale. Le danger du shinobi, c'est de ne pas savoir faire ses adieux. Ils peuvent être provisoires comme les derniers. Je n'ai jamais sous-estimé la dangerosité d'une mission de rang S - même si j'ai pas mal déconné une fois dans le bain - aussi, malgré mon rang de Mizukage, je reste méfiant. La mort est une option envisageable, pire encore, une issue. Ainsi, comme à mon habitude, je m'équipe convenablement, ni trop peu pour être en mauvaise posture, ni énormément, de sorte à ne pas être encombré. Dans le doute, j'emporte mon katana, histoire de pouvoir m'amuser si la situation me l'autorise. La dernière fois, mon sabre m'a été plutôt utile pour jouer au boucher sur les côtes de l'île occupée par Numara et ses hommes. Qui sait, avec un peu de chance, la boucherie du Lutin ouvrira de nouveau ses portes ?

En attendant de savoir si je dois prendre mon tablier de boucher, j'attends Kyôji dans mon bureau. J'ai oublié de prévenir la peuplade du Palais qu'il doit venir, mais tant pis : un membre du Misuto sait s'imposer pour atteindre ses objectifs. Justement, le voici qui arrive, sans prévenir, comme semble le montrer le faciès de ma secrétaire. Pour une fois que quelqu'un l'étonne vraiment… Je me lève alors, et viens serrer la main à mon camarade de mission. Le Samui marque déjà des points en me tutoyant, et en jouant la carte de l'absurdité. Il emploie la seconde personne du singulier, mais conserve la particule -sama. Habituellement, je le lui aurai reproché toutefois aujourd'hui, je préfère laisser passer, et me contenter de lui adresser la parole d'équiper à équipier.

✗ Salut, Kyôji ! Effectivement, j'ai également reçu le même ordre de mission que toi. Tu te souviens de notre réunion au quartier général du Misuto ? Et bien voilà, le temps de s'associer en mission est venu. J'ai hâte de voir comment tu te bats !
Après tout, on est pas venu pour faire de la diplomatie et boire le thé… qui dit rang S dit affrontements épiques ! Qui plus est, j'ai l'intime conviction que notre duo fera des étincelles. Mieux, qu'il marchera du tonnerre ! D'un côté, il y a le Samui et son don inné pour le contrôle de la glace. De l'autre, il y a moi, l'extrême opposé, qui manipule l'eau sous sa forme gazeuse. Le chaud et le froid, le solide et le volatile… deux faces opposés qui pourtant unies peuvent devenir monstrueuses.
✗ Bien, si t'es prêt pour l'exploration, en route ! On a un petit bout de chemin à faire, je crois bien. Le temple se trouve au Nord-Est de notre position. On aura pas besoin de prendre un bateau, l'île sur laquelle nous allons est à quelques foulées de la nôtre, une bonne utilisation du Ninjutsu sera suffisante pour aller là-bas.
Ni une ni deux, nous saluons cyniquement la secrétaire, et nous partons pour la caverne. La curiosité me dévore déjà. Elle m'incite à me demander quels dangers nous attendent sur place. Des monstres ? Une illusion ? Des guerriers aux rites primitifs ? J'en sais foutrement rien pour l'instant que pourtant toutes les options me conviennent ! Petit à petit, nous quittons le palais, puis le village, avant d'arriver sur les côtes de l'île. Nous marchons par la suite sur l'eau, et apercevons déjà au loin la silhouette de l'île où se trouve bien caché le sanctuaire. Nous avançons ainsi très lentement sur l'eau, afin que je puisse donner quelques indications au manipulateur de glace.
✗ D'ici dix minutes de marche, on sera sur les rives de l'île où se trouve le temple. La caverne est, selon les rapports, cachée dans une petite clairière au bord de la plage. Histoire de ne pas avoir trop de surprises d'un coup, je voudrais que tu utilises tes dons de sensorialité afin que tu sondes les alentours. De fait, tu prends les devants, je couvre tes arrières. Tu seras le cerveau, les yeux, et moi les muscles, le bras armé de l'équipe. Compris ?
Et petit à petit, nous distinguons la plage de galets composant l'île. La silhouette floue de la sylve apparaît également. Nous approchons de plus en plus de notre but, et la discrétion doit être notre mot d'ordre. Le Samui l'a bien compris. Et si nous voyons petit à petit notre destination, nous sommes toujours dans le flou quant à son réel contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Ven 17 Mai 2013 - 16:23

Dès lors que j'entrais dans la pièce, il se levait pour me serrer la main. Une poigne digne d'un Mizukage. Son regard était terrifiant, enfin de ce que je pouvais voir dans le seul œil visible. Il semblait être borgne, ou était-ce un piège ? Avait-il une pupille spéciale la dessous ? J'étais intrigué. Mais si je devais me battre à ses côtés, je le serais bien vite. A moins que ça soit un atout de dernier recours. Dans ce cas il ne l'utilisera pas pour cette mission. Quoique. Elle était tout de même de rang S. Nos adversaires pourraient être puissants. Il se rappelait de la petite réunion dans les quartiers du Misuto. Effectivement, il avait clairement montré son envie de faire une mission à mes côtés. Et aujourd'hui, c'était ce qu'il se passait. A croire qu'il avait expressément demandé à être avec moi. Mais ça ne me dérangeait pas. J'avais déjà travaillé avec Shinichi, alors ça ne devrait pas être bien sorcier de collaborer avec lui.
Trêve de bavardage, pas le temps de prendre l'apéro. Il parla de la mission en m'expliquant où se trouvait le temple. En fait, il était sur une autre île de l'archipel. Mais elle était tellement proche qu'on pouvait y aller à pied. Enfin, en marchant sur l'eau via le chakra. Ce qui n'était pas vraiment compliqué pour des ninjas de notre caste. En quelques minutes nous arriverons à destination.

Puis tout se déroula comme convenu. Nous quittions le palais pour nous rendre sur les côtés du village. En saluant la secrétaire, qui semblait énervée et agacée. Ahah, la prochaine fois je la ferais encore plus chier. Elle était plutôt marrante quand elle s'énervait ! J'arriverais bien à lui faire péter un câble à deux, ça pourrait être comique. Enfin, là n'était pas la question. Nous nous rapprochions de plus en plus de l'île où se situait le temple. On avait déjà traversé le village, et nous nous trouvions à présent sur l'eau. On pouvait voir la silhouette du bout de terre sur lequel nous devions aller. Yoru-sama ralentit la marche. Il avait surement des indications à me donner. Il me demanda d'activer mes dons de senseur, ce que je fis dans la seconde. Apparemment j'allais être le cerveau de l'équipe.

« Dans ce cas, si la caverne se trouve dans une clairière de la plage, je propose de contourner un peu. Cela serait bête d'arriver en plein dans leur champ de vision. Il y a de grandes quantités de chakra sur l'île, et pas loin d'ici. Cela doit être la clairière, et je peux te dire qu'elle est habitée. D'ailleurs...C'est curieux mais il y a comme une enveloppe de chakra autour. Enfin, ça à la forme d'un temple. Du chakra circule à l'intérieur des murs. Je me trompe peut-être, j'en serais sûr si on se rapproche un peu. »

Comme je l'avais précisé, je pris une autre direction. Il ne s'agissait que de quelques mètres en plus, mais qui nous permettaient de ne pas arriver en plein sur la plage mais plutôt dans une sorte de forêt. C'était préférable, car il y avait des chakras à l'extérieur de la caverne. Et qui plus est à l'entrée de cette dernière. La bâtisse était gardée. Il y avait des dizaines de personnes là-bas. Une véritable communauté.
Je guidais donc nos pas jusqu'à la caverne, arrivant derrière celle-ci. Si l'on pouvait éviter de rentrer par l'avant ça m'arrangerait. Enfin, ça permettrait d'être plus discret. Nous n'étions pas encore arrivé à cette dernière, et c'était pour cela que je ralentis à mon tour pour demander à Yoru :

« Dis-voir, tu maîtrises le Doton ? Cela serait mieux si on évite la porte d'entrée en passant par un endroit plus sûr. Après, il y a peut-être une autre entrée. Dans ce cas, je tacherais de la repérer une fois qu'on sera plus près. »

Après tout, n'avoir qu'une seule entrée n'était pas avantageux pour eux. On l'a fermé et hop, ils étaient bloqués. D'ailleurs, ce n'était pas si con que ça. Si on voulait y aller en mode bourrin on pouvait faire s'écrouler la caverne qui permettait de pénétrer au temple. Il nous suffirait de les attendre à la sortie. Mais j'attendais que le Kage réponde à mes interrogations avant de me lancer dans l’exécution d'un plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mer 29 Mai 2013 - 18:45

J’avais donné les directives à suivre pour la mission. Kyôji aurait pour rôle, avec son don de sensorialité, de sonder les alentours pour nous prévenir en temps réel du danger. En outre, avec ce même don, il devait s’assurer de la nature du lieu que nous allions explorer. Bref, il serait le requin qui réagirait à la moindre goutte de chakra sanglant dans cet océan d’espace. Belle métaphore, n’est-ce pas ? Je dis surtout ça car le dossier du Samui me revenait en tête. Ce bonhomme n’était pas n’importe qui. Il fut autrefois l’élève du feu Yakushi Hojo, dans la fameuse team Same no Yoru – d’où ma métaphore, allez pas croire que je suis poète à mes heures perdues ! Le vieux doc’ avait ainsi formé l’Iceberg au Ninjutsu, faisant de lui ce qu’il est aujourd’hui. Et honnêtement, même si après l’affaire Kurayami Raiko, j’avais une mauvaise image de ce foutu médecin, je ne pouvais rien lui reprocher quant à ses capacités de formation. Il était parvenu à affuter un minerai brut plein de talent, à le raffiner de connaissances et d’expérience pour en faire un joyau irradiant de puissance. Cela dit, de mon côté, j’étais pas à plaindre : j’ai quand même réussi à former un chef du Misuto, lui-même ayant formé un autre chef du Misuto ! Tout ça pour au final perdre tout ce beau monde. Enfin…

Alors que nous nous rapprochons à grands pas de la caverne, le Samui m’adresse la parole, pour me poser deux trois questions. Nous étions derrière la grotte en question, et apparemment, elle semblait foutrement bien gardée. Méfiance et discrétion étaient nos mots d’ordre, et j’ai même pas besoin d’utiliser la parole ou la télépathie pour le faire comprendre à mon équipier de mission. Il nous fallait donc un plan. Dommage, habituellement j’aurais proposé la méthode ancestrale de Kiri, consistant à frapper, massacrer, détruire, jusqu’à ce que ça bouge plus. Mais comme on joue pas à domicile, et qu’on ne connait pas nos adversaires, ce serait un peu débile. Tant pis, fallait trouver autre chose. Avant de savoir quoi, je décide donc de répondre à l’ami Kyôji.

✗ Désolé pour toi, mais je ne maitrise pas le Doton. Du coup, si c’est que tu imaginais, on pourra pas passer par le sol en utilisant une technique Doton. Va falloir trouver une autre issue pour s’infiltrer dans le coin.
À présent aux aguets, j’aiguise le moindre de mes sens pour être prêt à intercepter le moindre ennemi. Nous sommes dans une zone hostile, et maintenant il faut faire extrêmement attention. Ainsi, tout en fouillant aux côtés du Samui, je tourne la tête de droite à gauche, et fais suivre mon corps pour améliorer mon champ de vision – et ouais, c’est ça la vie d’un borgne. À droite, y’a des sapinettes. À gauche, aussi. Bref, y a pas de passage secret. Ou alors j’ai pas bien cherché. Je soupire un bon coup, puis me remet au boulot. Je change de coin discrètement, et reprends l’opération. À gauche, y a encore des putains de sapinettes. Je crois que je commence à haïr ces fichus arbres. Si je n'étais pas Mizukage, voire juste Kirijin, y a longtemps que j'aurais enflammé le tout. Qui sait, en brûlant tout, on risque de trouver quelque chose ? Peut-être juste de fortes de chances de tomber sur l'ennemi… enfin bref. À droite… y a un terrier. Un terrier de lapin. Un tunnel quoi. En pensant au mot tunnel, mes sens s'agitent, comme si je venais de trouver la solution ! Mais je suis pas si sûr que des lapins s’amusent à creuser jusque dans un temple super dangereux pour faire une mission S. Bref, nouvel échec pour le Lutin. Pas de doute, j'suis une brêle à ce genre de jeu d'adresse. Inutile du coup de me demander de jouer à cache-cache avec moi !

Après maintes tentatives de fouille dans les alentours, je décide de jeter l'éponge, et me postant aux côtés du Samui dans un coin à l'abri des regards indiscrets, je fais un briefing de la situation. On est sur place. Le temple décrit par le Kirijin du Misuto est juste sous nos pieds, et ses murs sont gorgés de chakra. Une seule entrée, qui fait également office de sortie, visible apparemment. Mais il faudrait vraiment être con pour ne disposer que d'un seul passage. Dans le doute, j'essaie quelque chose auprès du Samui.

✗ Hum… tout à l'heure, tu as bien dit que les parois du temple étaient recouvertes de chakra, non ? Si on suppose que le temple occupe tout le volume, alors ça veut dire qu'il doit y avoir un endroit sans chakra autour de ce temple, correspondant à l'entrée. Du coup, si on cherche un autre passage, y a qu'à chercher une autre "absence" de chakra. Enfin, si toutefois mon hypothèse fonctionne…
Je m'abstiens de soupirer une seconde fois. Bah ouais, et si ça marche pas ? Après tout, je suis pas divin, du coup, si mon plan ne tient pas la route, on est bons pour revenir à la case départ. Du coup, dans le doute, je propose un plan B.
✗ Autrement, si y a pas d'autres issues, ou simplement que mon hypothèse est bidon… j'ai une idée de secours, mais j'suis pas sûr qu'elle marche. En gros, on attend la venue du premier clampin qui sort de cette foutue caverne, on l'attrape vite fait, on l'interroge un minimum, et on infiltre le temple avec son aide, ou simplement en prenant son apparence. Celui qui n'aura pas son apparence jouera le rôle de prisonnier, si on choppe pas un autre pigeon.
C'est pas comme si j'avais forcément le choix, mais perso, j'aime bien le plan B. Shinichi est apte à confirmer le fait que j'ai un certain don pour les interrogatoires, pourvu qu'on me laisse torturer ma cible. Mais que voulez-vous, c'est comme ça, on m'a appris à faire ainsi ! Quoiqu'il en soit, malgré mon penchant pour la seconde option, je laisse le Samui décider de la suite des opérations. C'est lui qui a la sensorialité, pas moi. Et puis surtout, je veux voir comment il se débrouille sur le terrain. Je n'ai pas changé d'avis depuis la réunion de la dernière fois dans mon bureau au quartier général du Misuto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Dim 2 Juin 2013 - 16:40

Dommage. Le Mizukage ne maîtrise pas le Doton, et moi non plus. C'était mort pour entrer en toute discrétion en perçant un trou pour accéder au tunnel. Je devais réfléchir à présent. Je me posais donc sur une petite motte de terre, tout en continuant de sonder les environs. Quant à Yoru, son regard se baladait dans les alentours. Tandis qu'il se servait de ses yeux, ou plutôt de son œil, pour trouver une entrée je préférais me fier sur mes dons de senseurs. Au moins, je ne pouvais pas me tromper. Et ce que je ressentais été bel et bien réel. Il n'y avait qu'une entrée, et elle était gardée. J'aurais bien opté pour une stratégie barbare, à savoir casser le sol avec une bonne vieille technique, mais ça manquait de discrétion. On était en territoire ennemi. Qui ne nous dit pas que là-dessous il y a une bonne centaine de tarés ? Ah vrai dire, je l'aurais senti. Mais le temple était fait de chakra, c'était comme s'il bloquait ma perception. Je ressentais les chakras à l'extérieur, mais pas ceux à l'intérieur. Le ninja qui maintenait cette technique devait être de haut-niveau. Mais une fois à l'intérieur du temple, je n'aurais pas de mal à discerner chaque source de chakra. Ce n'était qu'une question de temps, mais il fallait se jeter dans la gueule du loup.
Le Lutin Fou me fit part de ses impressions. Il n'avait pas tord en me disant de rechercher une absence de chakra, mais je l'avais déjà fait. Et il n'y en avait qu'une. Pas de chance. En revanche, sa seconde idée semblait plus abordable. Attendre un corniaud. L'attraper, l'interroger, et entrer. Rien de plus facile. En plus, d'après ce que j'avais pu comprendre, Yoru dirigeait la section torture du Misuto. Cela n'en serait que plus facile.

« J'ai bien cherché une autre absence, mais il n'y en a pas. La seconde option est la plus envisageable. Je m'occupe d'en capturer un, discrétion assurée... » après avoir marqué un court arrêt, je repris : « Alors là s'est l'occasion rêvée ! Un trou est entrain de se former, apparemment quelqu'un en sort. Et ce n'est pas la porte d'entrée ! »

Sans plus attendre, je fonçais à l'endroit que j'avais repéré. Pendant quelques instants, le chakra parcourant le temple avait disparu à un endroit, et une personne en était sorti. Elle commençait à s'éloigner. Je fis un signe de la main à Yoru. La sortie empruntait par l'homme était juste en face. J'avais demandé au Mizukage d'y aller pour la garder, tandis que j'allais m'occuper de ce pigeon là. Notre première victime, parfait. Il ne me repéra même pas. Un Senbon de glace bien placé, accompagné d'un poison de mon répertoire. Il ne pourrait plus bouger pendant quelques heures, mais il pourrait parler. Plutôt pratique. Je le pris sur moi avant de retourner voir le Mizukage. Surprise, le trou s'était fermé. Mais j'avais fais une magnifique prise.

« Bizarre, je suis sûr qu'il est sorti par là. J'ai senti le chakra disparaître dans un petit espèce, mais il s'y est remit à présent. Il doit maîtriser le Doton, ou c'est peut-être le créateur de ce temple. En tout cas, je te laisse l'interroger, je vais faire une inspection pour en avoir le cœur net. Une autre brèche vient de s'ouvrir. »

Déposant le corps de l'habitant du temple aux pieds du Mizukage, je partis sans plus attendre vers l'autre sortie. Mais plus je me rapprochais, plus je sentais la brèche se refermer. Le ninja l'ayant ouverte était trop loin pour que je le rattrape. Dommage, ça aurait pu faire un autre pigeon. Après tout nous étions deux, il nous fallait deux couvertures. Mais cette histoire de brèches m'intriguait. Déjà deux fois. Peut-être que chaque habitant de ce temple maîtrisait le Doton ? Ou alors que cette technique était maintenue par tout les ninjas à l'intérieur, ce qui leur permettait de le moduler à leur façon ? Tant de possibilité. C'était sûr que ce temple n'était pas arrivé là tout seul, et que c'était plutôt louche. Il était une menace pour Kiri, menace que nous devions exterminer. On pourrait tout faire s'effondrer, mais ça ne serait pas très judicieux. Si mon hypothèse s'avérait exacte ils pouvaient manipuler le temple comme ils voulaient, ce qui expliquerait son apparition soudaine. Si jamais on allait là-dedans, ils auront l'avantage. C'était un risque à prendre malheureusement...Je retournais donc auprès du chef du Misuto pour prendre des nouvelles au sujet de l'interrogatoire tout en lui faisant part de mon hypothèse au sujet de ce temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Sam 8 Juin 2013 - 20:31

Manque de bol pour nous, l'homme-glaçon me confirme qu'il n'y a qu'une seule entrée possible pour ce temple. Il fallait donc se rabattre vers la seconde option, que j'ai formulé précédemment. Comme pour compenser notre malchance précédente, alors Kyôji approuve et décide d'appliquer le plan de rechange, ce dernier annonce l'approche d'une cible via ses dons de sensorialité. Parfait, on va pouvoir cuisiner cet imbécile pour qu'il nous dise quoi faire ! Pas le temps de tergiverser, notre tandem de choc repart à l'action. Nous fonçons ainsi vers l'endroit où doit arriver notre pigeon du jour, et une fois sur place, Kyôji le localise, sentant ce dernier hors du tunnel. Je laisse alors le Samui partir à la chasse à l'homme, tandis que je surveille la galerie générée par notre homme. Et franchement, je me demande encore pourquoi j'ai accepté ça. L'enflure de Samui s'est vraiment donné le beau rôle ! Alors qu'il allait pouvoir sueur un peu, se dégourdir les gambettes, moi je reste cloitré devant ce trou qui … ne m'évoque rien de bon. Mais vraiment, vraiment rien de bon.

Petit à petit la porte se referme. Le trou est de forme circulaire, et en se refermant, il évoque une partie spécifique de l'anatomie humaine. Pas la meilleure, pour être franc avec vous. Et oui, le mec que poursuit l'Iceberg ne manque pas d'imagination pour me donner la gerbe. Ce con a fait une entrée des artistes en terre ! Un anus, en glaise et en caillou ! Et au rythme où elle se referme, j'ai pas le temps de m'y introduire pour tenter de squatter le temple. Pas de doute, la galerie est faite de façon éphémère, le temps d'un unique aller. De toute manière, vu la ressemblance frappante avec un arrière-train humain, je me sens pas trop de rentrer là-dedans. En tout cas…

✗ Ça, c'est une bonne porte sphincter.
Après quelques minutes d'attente, longues et pénibles pour moi, le Samui revient avec le gibier du jour. Il faut avouer que certes, le manieur de glace est un peu radin, mais en tout cas, c'est un bon chasseur. Un bon point pour lui en tant que membre du Misuto qui le fait remonter dans mon estime. Tout en l'écoutant attentivement, j'observe le corps du bonhomme qu'il me ramène. Kyôji a été bref et efficace : un senbon de glace enduit d'un poison de son cru, et le tour était joué. Ça faisait un peu indigène à la sarbacane aux fléchettes enduites de curare, mais qu'importe, les résultats étaient là.
✗ Va Hyôzan ! Je me charge de discuter avec ce brave homme. Je sens qu'on va avoir plein de choses à se dire…
Et je laisse alors filer mon équipier avec un vilain sourire sur mes lèvres. Oh que oui qu'on va bien s'entendre, mon ami et moi.

Au début, monsieur fait la sourde oreille. Je m'en moque pas mal qu'il soit sonné par le poison, il avait pas qu'à nous faire peur, avec son trou ! … Comment ça, on était pas là quand il est sorti de terre ? C'est qu'un détail, il m'a quand même filé la nausée cet enfoiré. Je décide donc de le réveiller avec quelques claques, mais pas de n'importe quelle façon. Je le tarte à la gauloise : il s'agit d'une méthode ancestrale datant d'une époque révolue qui a fait ses preuves depuis. De fait, une fois le monsieur véritablement réveillé, je décide de le bombarder de questions, accentuer de coups de poings. Fini les coups à la gauloise, maintenant on reprend la méthode Kirijin. Je n'hésite pas à faire couler le sang, ma cible étant incapable de réagir. Histoire d'éviter de me faire repérer, j'utilise une ingénieuse astuce. Je bâillonne dans un premier temps ma victime, et active mon jutsu de télépathie entre lui et moi, comme ça, il pourra pas se plaindre de pas pouvoir parler !

Le temps passe, et le Samui revient me faire son rapport. Ça tombe bien, j'ai plein de choses à lui raconter aussi. Dans la foulée, dans un ultime effort dirais-je même, notre prisonnier tente de se faire la malle, les effets du poison s'étant atténués depuis le départ du Samui. Je le laisse ramper au sol l'espace de quelques instants, histoire de rire un coup, avant d'enfoncer sa tête au sol, pour le clouer sur place. Le sol est argileux, et un peu humide. Du coup, le détenu s'enfonce comme dans du beurre. Y a pas à dire, il a comme qui dirait la tête dans l'cul maintenant.

✗ Pas bouger le ver de terre. Vilain ver de terre. Du nouveau de ton côté Kyôji-kun ?
Je laisse mon camarade me raconter ses nouvelles, avant de sortir du sol le prisonnier. Un jour il me remerciera, quand il apprendra que les bains de boue sont bons pour la santé. La santé oui, mais pas la beauté. Le détenu est couvert de boue, jusque dans la bouche, et ne ressemble à rien, si ce n'est qu'au fameux monstre des marais. Par pure bonté, je décide alors d'essuyer ce faciès qui m'insupporte dans l'herbe, avant de raconter ce que je savais désormais à propos du temple.
✗ De mon côté, j'ai appris deux trois trucs. L'interrogatoire a pas été évident, vu que le glandu que tu vois a un accent de merde. Foutu étranger. Il m'a confirmé du coup qu'il y a bien un temple en-dessous, et qu'il n'existe qu'une seule entrée pour y accéder. Après, du peu que j'ai pu comprendre de son charabia de métèque, il semble qu'on ait une occasion d'infiltrer leur putain de temple. Ce soir, il m'a appris que ce serait la pleine lune, et qu'à cette occasion, ses petits copains allaient organiser un grand rituel au sein du temple. Toute leur bande sera dans le temple, ce qui implique que la surveillance de l'entrée sera nulle.
On tient là l'occasion parfaite de voir ce que ces zoulous foutent ici. Et de mon côté, je tiens l'occasion rêvée pour demander à ces imbéciles pourquoi ils font des galeries en forme de rectum géant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mer 12 Juin 2013 - 21:48

La pêche n'avait pas été bonne cette fois-ci. Cela ne pouvait pas toujours marcher. Du coup, je rentrais bredouille. Enfin, j'avais quand même des informations. Peut-être pas aussi importantes que celle qu'il avait pu avoir. Il dirigeait la section Torture après tout. S'occuper de ce pigeon ne devrait pas lui poser de problème surtout que je l'avais anesthésié avec un poison de ma fabrication. Alors que je revenais là où je les avais laissé, le pauvre fou tentait de fuir. Mon poison commençait à se dissiper. Le Mizukage le laisse ramper quelques mètres, histoire de bien se foutre de sa gueule. Il sait très bien qu'il ne pourra pas partir, alors pourquoi tenter sa chance ? Par la suite, Yoru lui enfonce la gueule dans le sol. Un comble pour un maître du Doton de mordre la poussière. Tandis que je lui faisais part de mon hypothèse, il attrapait notre prisonnier comme une vieille sandale et l'essuya sur l'herbe, histoire d'enlever la boue. Pour un maître de la torture, il semblait gentil. Quoique, je ne préférerais pas l'avoir comme bourreau. Très bonne raison de ne pas déserter, éviter de se faire torture par le Mizukage. Il me dit alors ce qu'il avait appris. Très intéressant.

« Et bien voila notre occasion. A croire que le destin est avec nous. Tu n'as pas réussis à savoir quel est le but de ce rituel ? Remarque, avec les disparitions qu'il y a eu dans les parages j'ai ma petite idée... Si tu veux tout savoir ça va pas être joli d'aller là-dedans pendant leur petit jeu. J'paris sur une secte, et un sacrifice. »

Et ouais. C'était aussi clair que de l'eau de source. Bizarre qu'il commence à y avoir des disparitions dès lors que ce temple aménagea ici. Le rituel nous le prouvait. Ils n'allaient quand même pas danser à poil autour d'un feu pour célébrer quelque chose. S'il y avait une sécurité, une seule entrée, et qu'ils se cachaient sous terre, c'est qu'il y avait une raison. Ce soir, c'était le soir. Infiltration, espionnage, et assassinat. Enfin, la troisième option n'allait peut-être pas avoir lieu. Après tout j'pouvais me tromper. S'il faut, ils avaient kidnappé ces gens pour faire une putain d'orgie et que leur dieu était le dieu de la fertilité ? Non...Après m'être mis une baffe pour avoir dérapé de façon tragique, je réfléchis à un plan. En fait, il y en avait pas dix milles. Dès que je ne sentais plus les chakras à l'entrée, let's go. Par contre, on aura peut-être besoin de ce gugusse pour nous guider dans le temple. Après tout je ne pouvais pas sentir les chakras à l'intérieur, alors peut-être qu'une fois dedans je serais inutile. Allez savoir si toute la bâtisse était comme ça, on s'ils avaient mis un sort de protection juste autour du temple.
Il nous restait plus qu'à attendre jusqu'au soir. Ainsi, nous partions dans la forêt pour nous mettre à l'abri. Si jamais des gens approchaient, j'étais là pour les repérer. En plus, j'avais faim. Impossible de me battre si j'avais le ventre vide. Je sortis donc des tonnes de biscuits de mon sac, en les disposant entre Yoru et moi. S'il en voulait, il pouvait se servir. Tandis que j'avais la bouche pleine, je lui avais fait signe d'en prendre.

La nuit tomba plutôt rapidement. Nous avions toujours notre otage sous la main bien qu'entre temps on l'avait envoyé faire connaissance avec Morphée. Bah ouais, déjà qu'il a un accent de merde alors en plus il parlait encore plus qu'une femme, on ne pouvait plus supporter ça. Il était temps de passer à l'action, je ne sentais plus de chakra à l'entrée. Timing parfait.

« Je ne sens plus personne à l'entrée. On vérifie, et on rentre. On le garde pour qu'il nous guide, je suis pas sûr de pouvoir nous diriger la dedans. Je ne peux pas sentir ce qu'il y a à l'intérieur. Je ne sais pas si dedans, ça sera pareil. »

C'était à Yoru de décider. Peser le pour et le contre. Moi ça me dérangeait pas de le laisser pourrir ici, ou de le prendre avec nous. Après tout ça ne devrait pas être sorcier de trouver son chemin là-dedans. J'arrivais donc devant l'entrée. Je jetais un rapide coup d’œil, avant de regarder Yoru. Bon...Apparemment j'allais devoir passer devant. Pas très enthousiaste mais que voulez-vous, c'était mon supérieur alors je m’exécutais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Dim 23 Juin 2013 - 0:20

Grâce à ma petite discussion avec l'homme-taupe, on va pouvoir enfin avancer dans cette mission de merde ! En effet, l'idiot du coin m'a informé que ses copains allaient organiser une petite soirée entre eux au clair de la lune dans leur temple. Du coup, tout le monde étant invité à la fête, ou plutôt au rituel comme il le disait si bien avec son accent de métèque, Kyôji et moi avons une occasion en or pour taper l'incruste. On va enfin pouvoir voir la gueule du temple, et surtout comprendre la raison de l'apparition de ce foutu temple ! Là, ça va être intéressant ! Enfin, difficile de faire moins intéressant que regarder une porte sphincter se refermer devant vous, à part faire de la paperasse à longueur de journée…
✗ Tu paries sur une secte et un sacrifice ? Bizarre, étrangement, j'aurais misé sur une association de philatélistes et un apéro. Mais qu'importe, on verra bien quelles conneries nous attendent dans ce foutu temple une fois la nuit tombée !
Sur cette dernière phrase, notre tandem s'abrite dans les bois, afin d'éviter que d'autres vers de terre ne viennent nous emmerder et fassent foirer notre mission. Manque de cul pour moi, on est en automne, et y a pas un fruit pour m'occuper l'estomac en attendant la tombée de la nuit. Tant pis, j'ai déjà cuisiné un idiot cet aprèm, je me passerai du dîner pour aujourd'hui. En ce qui concerne l'idiot en question, je me suis occupé de son cas assez rapidement. Le bonhomme, toujours bâillonné évidemment, s'est vu éviscéré, démembré, et décapité. Ça m'aura occupé comme ça, jusqu'à la tombée de la nuit. Non pas que Kyôji soit pas assez intéressant pour discuter avec lui, mais étant donné que je le connais pas des masses, on a vite fait le tour de la discussion. Je préfère du coup m'amuser à réduire en morceaux notre otage. De toute manière, pour moi, son sort était fixé : la mort l'attendait. Il en savait et en avait trop vu. Je peux pas me permettre de le laisser en vie, et me promettre qu'il changera de vie, deviendra un honnête citoyen qui payera tout le temps ses impôts et tout le baratin habituel. Du coup, pas le choix, il a fini ses jours comme un artichaut épluché. C'est là que je vois qu'au final, les hommes, les faibles je veux dire, c'est comme les crevettes : ça se trie aussi facilement que rapidement. Du coup, une fois que la Lune pointe totalement le bout de son nez, on se casse du grand arbre sur lequel on était perché, et on met le cap vers l'entrée de la caverne. Je laisse ainsi les morceaux du pauvre homme éparpillé çà et là sur l'arbre. Certains se reconnaitront d'une façon ou d'une autre. Oui, toi, lecteur qui laisse ses vêtements en désordre dans sa chambre, je m'adresse à toi ! Un bras par-ci, des tripes par là… pas de doute, on dirait presque un sapin de Noël ! Clou du spectacle, j'ai songé à mettre sa tête à la cime de l'arbre, pour faire l'étoile du sapin de Noël. Un jour, des passants verront ce joli arbre - si les corbeaux l'ont pas ruiné avant - et me remercieront… ou pas, selon les goûts.

Avec une démarche digne d'un félin, nous nous glissons alors dans l'unique entrée de la grotte, et accédons enfin au temple. Les décors me sont des plus étrangers, avec des arabesques presque géométriques, des murs ornés d'or, ou quelque chose y ressemblant. L'édifice est bien plus impressionnant que ce qu'il suggère dehors. Pas de doute, ça vaut la rang S. Et heureusement pour moi, Shinichi est pas dans le coin, sinon j'aurai eu pendant des heures l'éloge de ce temple comme patrimoine mondial de l'humanité. Nous nous infiltrons alors davantage dans le temple, et une fois au centre de ce dernier, caché derrière un mur, nous surveillons attentivement la scène qui se produit. Dans ce qui ressemble à une place principale, y a toute la troupe, avec au centre ce qui fait penser aux chefs de la tribu, aux gourous quoi. On reconnait également plusieurs personnes enchainées avec des lianes, et qui semblent faire office de sacrifice. Kyôji avait pas tort. Ce soir, ça sent la soirée charcuterie. Dommage que ça risque de finir en bain de sang, parce qu'autrement, avec toute cette déco, j'aurais bien songé à une atmosphère de ce genre :


Tant pis pour l'ambiance Yannick Noah, j'essayerai malgré tout de me mettre l'air en tête entre deux coups de couteau dans le coeur. Oui, parce qu'au final, c'est pas plus mal d'écouter cette merde plutôt que le récital à vomir des tacos des pleutres d'en face. A l’unisson, tous sans exception - sauf les sacrifices évidemment, à moins qu'ils ne veuillent mourir -  ces cons se mettent à chanter, prier, gueuler, voire les trois à la fois. Et c'est là que je me demande ce qu'on est venus foutre ici au nom d'une mission S. Parce qu'à part le mal de tête que me procurent ces imbéciles, je vois pas ce qu'il y a de dangereux. Du coup, en attendant que l'action se débloque, j'observe aux côtés du Samui, impuissants, le sacrifice des malheureux. Un coup de couteau dans le cœur s'accompagne par ce qui ressemble à un refrain de la part des individus, habillés d'une drôle de manière. Le sang répandu au sol vient alors en petits ruisseaux à travers des petites galeries vers une sorte de mini-autel, qui ne m'inspire rien de très rassurant…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Dim 23 Juin 2013 - 19:44

Pour un Mizukage, il était plutôt cool. Il avait même le sens de l'humour. Remarque, un apéro ne m'aurait pas dérangé. On se serait assis avec eux, tranquillement. On pouvait bien rêver. Une mission de rang S où on prend l'apéro. Et puis quoi encore. J'étais toujours sur la même hypothèse : ce qui allait se passer là-dessous allait être sanglant. Sinon pourquoi nous avoir demandé d'en apprendre plus et de les déloger si possible ? Après tout, cela aurait pu être des nomades vivants un peu partout. Même des forains, mais ils avaient pas l'air de ressembler à des clowns. Et puis les gens ne disparaissaient pas pour rien. Comme par hasard l'apparition du temple coïncidait avec les première disparitions.
Il fallait attendre la nuit. Tout le monde le sait, un sacrifie était toujours plus stylé le soir. Cela pouvait être une banale information, mais j'étais persuadé que cela appuyait encore plus mon idée. Pour faire passer le temps, je remplis mon estomac de gâteaux en tout genre. Mais ce fou de Yoru, lui...Alors que j'avais proposé de garder le prisonnier pour qu'il nous guide il se mit à lui ouvrir le ventre. Alors que j'étais entrain de bouffer. J'étais peut-être un Kirijin, et j'étais habitué à voir ça. Mais mon estomac n'était pas de cet avis. Je me retournais donc pour ne pas voir la scène. En revanche je l'entendis très bien. Certes il ne pouvait pas crier, le bruit de ses os se brisant se faisait entendre. Qu'est ce qu'il lui faisait ? Il avait vraiment sa place dans la section interrogatoire.
Une fois que j'eus finis tout mes biscuits, je me tournais vers mon coéquipier. Et là, j'admirais le tableau qu'il était entrain de faire. Le pauvre homme avait finis démembré. Il n'avait même pas la tête sur les épaules. La Lune pointait enfin le bout de son nez. On partit de notre petit endroit. Yoru laissa tout en plan. Il y avait des tripes un peu partout, son corps était éparpillé. Et sa tête, au sommet de l'arbre. On se serait cru à Noël, manquait plus que les cadeaux au pied de l'arbre. Et ça, je pouvais m'en occuper. Je déposais tout les papiers des biscuits que j'avais mangé, en plus d'y poser ma pêche. Vous savez, on a tous des besoins. Et moi, je ne pouvais plus me retenir. Alors bon.

Nous voila devant l'entrée. Elle est totalement vide. Dès que mon pied passa le seuil, je sentis des chakras. Comme je le pensais, il y avait une barrière autour du temple. Mais maintenant, je les ressentais tous. Ils étaient un paquet. On aurait dit que certains étaient entrain d'amplifier leurs chakras. C'était bizarre, je n'avais jamais vu ça. Il fallait se dépêcher.


On avance dans les tunnels, c'était moi qui ouvrait la marche. J'étais tellement dans l'ambiance, on se serait cru dans une exploration, tels des chasseurs de trésors. Cet endroit était fabuleux, je ne savais pas qui l'avait construit mais ça avait du charme. Jusqu'à que j'entende des gens gueuler dans tout les sens. Je m'approchais pour savoir d'où cela venait, et là je vis la scène. C'était pas pire que ce que Yoru avait fait tout à l'heure, mais ça s'en approchait. Des gens attachaient, ceux qui avaient disparu vraisemblablement. J'avais bien raison. Une secte, et des sacrifices. J'avais misé dans le mille. Alors que les meurtres commençaient, ils se mirent à crier des phrases religieuses. Comme si tout cela était une prière. Cela en devenait vachement glauque, finalement c'était pire que ce qu'avait fait le Lutin Fou. Et puis je remarquais le sol. Il y avait comme quelque chose de graver dedans, et le sang s'écoulait dans ces petits ruisseaux. C'était là que tout s'assembla dans ma tête. Les prières, les sacrifices, et ces marques sur le sol. Surtout qu'ils étaient entrain d'utiliser leur chakra, je le sentais. Ils préparaient un sale truc. Je ne savais pas quoi, mais il fallait le stopper.

« On intervient vite ! Je le sens vraiment pas, ils concentrent tous leurs chakras. Et ces prières. Tout ça ne me dit rien de bon, il faut empêcher qu'ils tuent leurs prisonniers. »

Je ne savais pas ce qui allait arriver s'ils les tuaient tous. Surtout qu'ils avaient bientôt finis. Ils allaient peut-être avoir leurs capacités décuplées, ou pouvoir utiliser une technique de haut rang comme un Kinjutsu. On peut-être qu'ils bougeaient leur temple comme ça. En faisant des sacrifices, ce dernier pouvait se transporter. Il y avait tellement de possibilités. Ils priaient un Dieu ? Et ce dernier allait leur offrir une grande puissance ? Allait savoir. Il fallait cesser ça. Je sortais de l'ombre, apposant mes mains sur le sol. Des pics de glace sortirent du sol où se trouvaient les gourous. J'en avais eu un, les autres avaient esquiver. Le combat commençait, il fallait se dépêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mar 25 Juin 2013 - 1:45

Du côté des zoulous, la fête bat son plein. Ils chantent tous comme des pieds à l'unisson, et le sang coule comme chez nous le saké pleut. Pour le coup, je plains ces imbéciles de pas savoir comment faire la fête. Ils ont pas l'air d'avoir inventé l'eau en poudre, et encore moins le saké, on peut pas leur en vouloir d'être "forcé" à égorger le premier étranger qui leur passe sous la main. À leur place j'aurais presque fait pareil ! Là en attendant, le sang qu'ils font couler se déverse dans une cuve située sous un petit autel. On distingue à peine une icône en terre cuite, représentant certainement leur divinité. Et alors que les gourous voient leur main couverte de sang, le Samui s'alarme : pour lui, ce qui suit ne présage rien de bon. Il tente alors tant bien que mal d'arrêter la cérémonie. Un pari assez suicidaire puisqu'on ne sait pas de quoi sont capables ces métèques, mais on a pas le choix; Kyôji est senseur, et j'ai confiance en son sixième sens. S'il sent que quelque chose ne va pas, alors je le suis. Mais pour le coup, je reste assez sidéré : le Samui lance une attaque qui consiste à faire apparaître des stalagmites de glace sur la place centrale. Les gourous évitent tant bien que mal, n'hésitant pas à subir des dommages superficiels pour éviter de toucher les points vitaux. Les fidèles viennent même jusqu'à se sacrifier pour leurs maîtres à penser. Résultat des courses : Hyôzan n'a buté qu'un pauvre psychopathe. Le sang coule davantage, et teinte les pics de glace d'écarlate. Super l'ambiance !

J'essaie alors de lancer une demi-dizaine de kunais sur les gourous pour les empêcher qu'ils ne tuent leurs prisonniers, mais ça sert à rien : les fidèles encaissent les dégâts, et se sacrifient à leur tour. Le sang déborde désormais de l'autel, et les fidèles blessés n'hésitent pas à offrir leur propre sang pour nourrir la rivière d'hémoglobine. Y a pas à dire, cette mission est carrément bizarre.

✗ Après ça, plus jamais je trouverai glauque les dons du sang !
Comme si ça ne suffisait pas, les gourous se mettent à gueuler de plus en plus fort. Petit à petit ils commencent à rentrer en transe, à trembloter comme des mamies atteintes de Parkinson, et à prononcer encore plus d'idioties qu'un malheureux atteint de la maladie de la Tourette. Bienvenue chez les fous ! Et en guise de comité d'accueil, les tremblements inquiétants du sol me signalent qu'un invité surprise va faire part à la fête. J'invite alors Kyôji à s'éloigner du centre de cette place, et à s'abriter. Quelques instants plus tard, un nuage de fumée suivi d'un bruit assourdissant viennent nous briser les tympans. Lorsque le nuage devient moins épais, on distingue alors une silhouette gargantuesque, d'au moins dix mètres, si ce n'est plus de hauteur. Un cri menaçant repousse alors sang et fumée autour, pour laisser apparaître notre adversaire du soir : un putain de ver géant ! Tu m'étonnes que ces cons font des galeries sous terre, et qu'ils ont des goûts de chiotte. Avec pour dieu sacré un ver gargantuesque, ils doivent avoir autant de neurones que Shinichi n'a de poils au torse. En tout cas, si j'étais un civil lambda, je crois que devant ce boudin géant, j'aurais fait qu'une chose : prendre la fuite à toute allure. Mais je suis un peu le Sandaime Mizukage, et surtout en mission, alors on va plutôt se battre contre cette chose !




Pour commencer, je tente de disperser les fidèles qui s'agenouillent devant leur dieu en carton-pâte. Ce ne sont pas eux la véritable menace, j'en conviens, mais tout de même; ils m'ont bien fait chier pendant dix minutes, et en les éliminant, ils m'emmerderont plus de si tôt. Je compose alors une série de signes incantatoires, fais émerger une flamme de vapeur dans ma main, et projette une vague de vapeur aussi acide qu'ardente. Chaud chaud chaud ! Avec ma vague du Lutin Pourpre, je compte bien asseoir notre domination sur le combat. Et je compte également sur le soutien du Samui pour appuyer mon assaut.

✗ Tiens goûte moi ça le monstre ! Ça te changera de ton haleine à en réveiller les morts !
… et si j'avais su, je crois que j'aurais fermé ma gueule.

Mon attaque se propage bien, cependant le ver s'interpose et s'enroule autour de ses fidèles pour les protéger. Au prime abord, je me dis : chouette, il se suicide l'asticot XXL, ça me fera du boulot en moins ! Et bah je crois que je mets le doigt dans l’œil - je vous laisse deviner lequel. Mon attaque a le même effet qu'une douce brise matinale caressant sa peau; il aurait eu le don de la parole, je crois que l'enfoiré m'aurait remercié. Du coup, je me sens bien baisé : je fais comment moi maintenant pour le rétamer, lui et ses fans ? Pas le temps de répondre à ma question que le ver passe à la contre-offensive et charge à une vitesse surprenante. J'ai tout juste le temps d'éviter son attaque, cependant sa vélocité est telle qu'il me projette contre un des murs constituant le temple. J'entends alors quelques uns de mes os se craquer. Il fait son poids l'animal ! Je me relève, et constate l'étendue des dégâts. Il a raté son coup, et pourtant, il m'a bien amoché. Même si la nature ne l'a pas gâté en terme d'apparence, il faut avouer que ce ver est une sacré plaie. Ayant été séparé de Kyôji suite à la charge de la bestiole, je le cherche alors du regard, et une fois retrouvé, l'invite à lancer un assaut combiné à base de Raiton. On verra bien ce que ça donne. Je compose alors une nouvelle série de mudras, et prépare une trentaine de flèches d'électricités pour ce vilain ver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mer 26 Juin 2013 - 2:00

Oh mon dieu...Dire que je venais de faire ça devant le Mizukage. Alors là pour avoir fait une bourde, elle était grosse. Le sang. Je n'avais vraiment pas l'air con. J'avais dit à Yoru d'intervenir, du coup dans le feu de l'action j'avais balancé une puissante technique. En blessant les gourous, le sang recouvrait encore plus l'espèce d'autel. Tout allait de mal en pis. Mon coéquipier tenta lui aussi d'écarter les fanatiques des victimes avec des kunais. Mais ces psychopathes se jetèrent dessus, n'hésitant pas une seule seconde à faire couler leur propre sang. Plus il y en avait, mieux c'était. Yoru fait une réflexion humoristique sur les dons de sang. Il n'avait pas tord. Parce que là, ça coulait à flot. Je pouvais pas guérir tout le monde, et si je tentais quelque choses ils se sacrifiaient. Il fallait vraiment être taré pour agir de la sorte. Bordel, tu vois une attaque, tu l'esquives, mais tu sautes dessus juste pour le plaisir de t’empaler. Fuck the logic.
Oh mon dieu. Comme si ça ne suffisait pas, ils se mettent à faire des choses vachement louche. Plusieurs se mirent à trembler, comme s'ils étaient en transe. Même mon arrière-arrière grand-mère ne tremblait pas autant. Et ils gueulaient. On aurait dit qu'on avait pris leurs parties génitales pour les clouer sur une table. Je n'avais jamais entendu ça. Certains sortent de la transe, se tailladaient un coup, avant de repartir dans un autre monde. Putain, même quand tu t'injectes toutes les drogues existantes tu finis pas dans cet état.

Comme si tout cela n'était pas déjà assez glauque, le sol se met à trembler. C'est dans ces cas là que je ne préfèrerais pas être senseur. Une masse de chakra était apparue sous le sol. Ne me demandez surtout pas comment. Mais ce truc, ça venait vers nous. Et c'était grand. Il se rapproche de plus en plus. Le sol se brisa au centre de l'autel. Un ver géant en sorti.


Sainte-Marie, mère de Dieu, qu'ais-je fais de mal pour mériter ça ? La bestiole se met à rugir dans tous les sens. Si j'avais bien compris, c'était ça leur dieu ? Un ver de terre ? Par étonnant qu'ils vivaient sous terre et qu'ils maîtrisaient le Doton. Je comprenais mieux pourquoi il y avait un autel, et autant de prières. C'était surement une invocation. Un putain de gros Kuchiyose. En revanche ne me demandez pas d'où il sortait, ça je n'en avais aucune idée.
Yoru ne se fait pas prier pour lancer l'assaut. Il me fit signe de le suivre. Il concentra son chakra tout en lâchant une flamme de sa main. Cette dernière prit énormément d'ampleur avant de se transformer en une véritable vague. Les gourous n'auraient pas eu le temps d'admirer leur Dieu. Mais le destin en avait décidé autrement. La gentille bébête s'était interposée entre l'attaque du Mizukage, et ses fidèles. Résultat des courses ? Rien. Nada. Pas une seule égratignure. Comment voulez-vous que je réussisse à le blesser si un gars de la puissance de Yoru n'a pas réussi ? On était vraiment dans la merde. Et là c'était pas jusqu'au cou. On était carrément entrain de se noyer sous des tonnes d'excréments.

« C'est moi, où il a grossit depuis qu'il est arrivé ? En plus, y a quelques gourous qui ont clamsé. Tu penses que ça a un lien ? Genre, en crevant leurs forces va à ce truc là ? »

De toute façon maintenant je pouvais croire à tout. On avait bien droit à l'apparition d'un ver géant suite à des sacrifices et des prières, alors le fait qu'il grossisse en absorbant leurs forces...Par contre, c'était très mauvais pour nous si j'avais raison. Car on devrait le maîtriser sans tuer personne, et ça cela n'allait pas être facile. La plupart des fanatiques fonçait sur nous. Et ils n'étaient pas seul, leur copain était avec eux. Ils réussissent à nous séparer, Yoru et moi. Je ne savais pas pour lui, mais je m'étais bouffé un coup de queue dans les dents. Du coup, j'devais avoir une côte brisée. Peut-être même plusieurs. Rien de bien grave, n'oublions pas que je pouvais me soigner. Je cherchais alors mon coéquipier, avant de le repérer. Lui aussi semblait être amoché suite à la charge du monstre. Mais il ne comptait pas abandonner. Il me demanda de lancer un assaut Raiton avec lui. Je préparais donc mon assaut de mon côté. Un magnifique laser d’électricité, tandis qu'il envoya une trentaine de flèches. Le ver cria un bon coup quand il fut touché. Apparemment, on l'avait blessé. Mais pas pour longtemps. Des fidèles se saignent, et là comme par magie Wormy - petit surnom donné à notre cher monstre - se met à guérir. Hallelujah mes frères, c'était un miracle.
La bête ouvra sa bouche avant d'expulser des piques. Je ne savais pas trop ce que c'était, mais deux se plantèrent dans mon épaule. Pas bon du tout ça. Composant plusieurs mudras, je créais des clones. Ainsi je pourrais agir sur le champ de bataille dans sa globalité. Alors qu'un de mes clones resta au près de Yoru pour le couvrir et les soigner, je m'occupais comme je pouvais des tarés. Je réussi à en neutraliser un seul sans le tuer. Un véritable exploit vu comment ils étaient suicidaires.

« Tu as une idée de comment tuer ce truc là ? Non parce que moi là, je sèche...Ta vague n'a pas marché, notre double-assaut non plus. Tu crois que Wormy est invincible ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Jeu 27 Juin 2013 - 1:43

Résumons. Ca doit bien faire deux heures qu'on a quitté la tranquillité des quartiers brumeux de Kiri pour rejoindre cette île paumée. De là, on a tenté de s'infiltrer en vain dans une caverne, et au lieu de ça, on a pris en chasse un homme qui creuse des galeries en forme de rectum pour lui poser gentiment des questions. Puis on a refait un sapin de Noël, de la décoration aux cadeaux avec de la matière organique, avant de venir s'incruster au rituel d'une bande d'étrangers pas foutu de parler un mot de notre langue. Comme si ça suffit pas, on assiste au massacre de prisonniers, et contribue au sacrifice des leurs pour qu'ils invoquent … un ver de terre géant.

Y a des jours où je me demande pourquoi j'aurai pas préféré finir éleveur de chèvres plutôt que faire ce métier.

Kyôji et moi tentons donc maintenant de lutter contre le ver de terre aux proportions monstrueuses. La véritable menace, constituant le rang S de cette mission en carton, c'est pas la bande de choristes masochistes d'à côté, c'est bien cette nouille géante. Et dire que nos parents ont du combattre le démon tortue à trois queues… nous on doit essuyer les restes, en se tapant le démon ver de terre à une queue ! Comme si ça ne suffisait pas, il faut en plus de ça que le ver prenne du poids. Je sais pas ce qu'il a mangé à midi, en tout cas, ça tourne pas à notre avantage. Sa précédente charge m'a brisé quelques côtes : imaginez une autre de ses charges, cent kilos plus tard. L'apparition de cette créature, ainsi que sa croissance accélérée sont sans aucun doute lié à cette cérémonie. Malheureusement pour nous, il parait impossible d'arrêter la machine; cela reviendra à ce que le serpent se morde la queue. S'il faut arrêter le rituel en butant les guignols du coin, ça ne fera que répandre davantage de sang, nourrir l'autel, et donc rendre plus fort le ver. En somme, pas le choix, il faut combattre ce ver sans tenir compte des fidèles.

Pour ça, j'ai pas fait dans la dentelle. Aux côtés du décoloré, j'ai bombardé la limace géante d'électricité. Avec ça, il lui sera difficile de s'en sortir indemne. Et effectivement, le laser télécommandé combiné à ma nuée de flèches de foudre endommagent le ver. Il hurle alors de douleur, et bave comme un chien enragé. La bave, au contact du sol, dissout ce dernier. Je m'abstiendrai de lui faire la bise, du coup. Mais sans compter sur notre malchance du jour que le ver se soigne de ses blessures. Moralité de l'histoire : ne jamais sous-estimer une créature aussi moche qu'un cul. En effet, elle possède des capacités de régénération assez pénibles. Et ma réserve de chakra, tout comme celle de Kyôji, commence à souffrir. Pas le choix, il faut passer à la vitesse supérieure, une fois encore.

Cette fois, je vais faire dans la nouveauté. Puisque mes classiques ne marchent pas, on va faire avec ce que ma Folie m'a récemment offert : le contrôle du son. Ce dernier m'offre un avantage au corps à corps, et je pense ne pas me faire prier plus longtemps à ce sujet. Puisque la bestiole cherche à nous attaquer au corps à corps, j'en ferai autant. Je concentre donc mon chakra Onkyôton dans ma paume droite, et fuse comme une flèche sur le monstre. Comme il fallait s'y attendre, la bestiole se rue sur moi pour tenter de me donner un coup de son corps flasque. C'est justement ce que j'attendais : le monstre m'offre son anatomie sur un plateau. Ma paume vient alors frapper à une vitesse incroyable son corps, me permettant de libérer tout le chakra sonique en un seul point. Je me permets alors d'annoncer la couleur avec mon emblématique

RENTRE CHEZ TA MÈRE ! Ame Ware Ura !
Pour la première fois, le choc fait mouche avec succès, et l'impact est tel que je propulse le ver une dizaine de mètres plus loin. L'animal vient alors saccager une partie du temple dans une monstrueuse partie de curling. Il se frotte alors contre les pics de glace du Samui, quelques uns de ses fidèles, et finit sa course contre un mur. Un vaste nuage de poussière se soulève sur son chemin, tandis que le temple tremble. A côté, il reste malgré tout la bande de pèlerins qui ne cesse de prier pour la victoire de leur divinité. Bien que je m'y attendais, le ver se relève, mais blessé. Il saigne, ou alors suppure, vu la couleur du liquide dégueulasse qui sort de son corps. Cette fois on tient le bon bout.

Enfin, c'est ce que je croyais.
Le ver devient plus agressif que tout à l'heure, et hurle à nouveau. Il va charger, j'en suis sûr. Et au lieu de fuser droit sur l'un de nous deux, l'animal frappe un bloc du temple avec une grande puissance. Le bloc se détache de l'ensemble, et fonce en notre direction. J'esquive tant bien que mal les premiers débris, mais la suite est trop volumineuse pour que je puisse simplement contourner le problème. Par manque de temps, je n'ai d'autres choix que d'encaisser l'attaque. Un des blocs me percute ainsi de plein fouet, me jetant au sol de tout son poids. Mon bras, ainsi qu'une partie de mon torse se retrouvent écrasés par le rocher. Je saigne abondamment, et je sens que tout a craqué. Je suis en définitive pas dans la merde. La violence du choc me plonge alors dans les pommes. C'est donc à contre cœur que je m'évanouis, laissant dans la galère le jeune Samui qui devra se passer de moi le temps que je reprenne mes esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Dim 30 Juin 2013 - 14:25

Wormynator n'était pas très content. Autant depuis tout à l'heure ses fidèles se suicidaient, et se sacrifiaient pour lui, il en gueulait pas. Mais maintenant qu'on s'en était pris directement à lui, après avoir compris que tuer les fanatiques ne faisaient qu'accélérer le processus, il entra dans une fureur incontrôlable. Déjà qu'on avait du mal, mais là...Je comprenais mieux pourquoi cette mission était de rang S. Certes les commanditaires n'auraient pas pu savoir que ce ver existait, ils avaient vu juste en estimant que ce temple pouvait être une menace. En faite, il n'en était pas une en lui-même. La menace, c'était plutôt ce qu'il abritait. Notre cher ami le visqueux. J'aurais aimé que cela soit une impression mais non : il grossissait de plus en plus. Sa croissance était exponentielle. Comment pouvait-on arrêter ça ? Il avait déjà quasiment doublé de taille depuis son entrée en scène. C'était effroyable. A deux, nous ne pourrions jamais en venir à bout. Mais il fallait au moins essayer, pour le bien du village. Si ce monstre l'atteignait, imaginez le désastre. Une autre charge, avec cette taille, et il pouvait raser des bâtiments.
Notre assaut ? Douloureux. Du moins au début, le ver fut électrocuté. Il lâcha un cri atroce, pire encore que des centaines de cochons se faisant égorger croisé à des chèvres agonisantes. A partir de là, je commençais à me dire qu'on avait nos chances. On avait réussit à le blesser. Tout ce qui saigne peut-être tué après tout ! Mais le plus impressionnant était à venir. Wormy avait des capacités d'eisei-nin. Imaginez un peu un ver de terre médecin. Il pouvait se soigner, comme moi. Rien que le fait d'avoir un point commun avec cette abomination me donnait mal au ventre. Qu’on en finisse, et vite !

Tandis que je réfléchissais à une tactique, Yoru ne perdit pas une seconde pour lancer une nouvelle offensive. Le chakra qu'il avait concentré dans son poing était effroyable. Je ne préfèrerais pas le mettre en rogne. Surtout après ce qu'il venait de faire endurer à ce cher Wormy. Son coup l'avait littéralement fait valser, comme s'il était aussi léger qu'une fourmi. Ouaw, il avait de la force ce Kage. Évitons les bras de fer avec lui. L'attaque fut accompagnée d'une petite insulte, histoire d'énerver encore plus la bête. Ce qui marcha d'ailleurs. Il saigne, et ne se soigne pas comme tout à l'heure. Cool, on dirait que le Borgne avait trouvé le point faible de la bête. Mais maintenant, il était encore plus en rogne. Il bavait autant qu'il saignait, ce qui n'était pas bon pour nous. Ce truc qui dégoulinait du trou qui lui servait de bouche, ça brûlait le sol. De l'acide ? Il fallait éviter de trop l'approcher tout de même. C'est alors qu'il pète un câble. Il détruit la roche, et nous envois des pierres dessus. Quand je disais des pierres, c'était pas des petits cailloux de merde. Plus du genre à t'aplatir contre le mur si ça te touchait. Yoru se fait bloquer. Mes clones vont le secourir. Ils usèrent d'une technique boostant la force pour soulever le rocher. Par la suite, ils se mirent à le soigner. En attendant qu'il reprenne ses esprits, c'était à moi de m'occuper de Worms.

« A nous deux gros lards. J'vais te charcuter, te faire griller, et te bouffer. Approche un peu pour voir. »

Je malaxais alors mon chakra. Il fallait mettre le paquet, et j'allais lui proposer ce que j'avais de mieux en stock. Peut-être pas ma meilleure technique, je la gardais comme un atout secret. J'allais lui faire goûter mon fameux Hissatsu Hyōsō. Peut-être même que j'allais en faire une variante. Car oui, ce foutu ver était pour le moment dans son coin, à continuer de briser la roche pour nous les envoyer dessus. Du coup, j'envoyais mon chakra dans les parois des murs, mais aussi dans le sol. Je le diffusais partout, pour faire un assaut fatal. Du moins je l'espérais. Les pics de glace sortirent autour de notre Némésis du jour, et le blessèrent. Sa queue était empalé, magnifiquement bien joué Kyoji. Il saignait encore plus. On se rapprochait de plus en plus de la victoire.
Et là, quelque chose me traversa le flanc droit. Cela faisait mal, mon sang coulait. Je me retournais, et vit un foutu fanatique. Encore heureux que j'étais senseur, sinon il m'aurait réellement empalé avec son pieux. J'avais de justesse esquiver son coup, même si j'étais blessé. Je réussis à me soigner pour réduire la perte de sang, mais c'était peut-être un peu trop profond. Mon chakra me faisait défaut. Je ne pouvais pas me soigner, et attaquer. Il fallait faire un choix, surtout que mes clones me pompaient du chakra. Ils avaient assez soigné Yoru comme ça, je les fis aller sur le ver. Il les détruisit en un coup de queue. Ce qui m'intrigua, puisque cette dernière avait été empalé. Il s'était libéré je ne sais comment, et il semblait plutôt en forme. Comme par hasard au moment où j'avais réduit aux silences deux fidèles. A croire qu'il se nourrissait de leurs forces. Au moins, la glace libérait par les clones l'empêcha de se mouvoir. Juste pendant quelques secondes. Il me chargea dessus. Je réussis à esquiver le pire, mais il me donna un violent coup avec sa queue, m'envoyant rencontrer le plafond. Le choc fut rude, surtout qu'après je m'écrasais au sol comme une grosse merde. La blessure fait par le fou de tout à l'heure se remit à saigner. J'avais des écorchures partout à cause du vol. Et je crois même avoir l'épaule gauche démise. Bordel, ce truc était réellement trop gros pour nous. Comment faire pour le battre ? A chaque fois, il revenait à la charge, toujours plus fort qu'avant. Il grossissait, il se soignait, et ses attaques étaient dévastatrices. Allait-on crever ici ?

« Yoru si tu pouvais te réveiller ça m'arrangerait, parce que là...On est en mauvaise posture. Se battre ici l'avantage, on est dans un endroit clos. Faudrait l'amener autre part... »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Mar 2 Juil 2013 - 16:41

J'aurais jamais pensé que tomber dans les vapes aurait pu être utile une fois dans ma vie. D'habitude, je suis bien placé pour savoir que s'évanouir, c'est pas cool, et que généralement au réveil t'es pas dans son assiette. Mais là… que ça fait du bien de plus rien entendre ! Quel silence délicieux ! Adieu, les chants de fanatiques qui filent la nausée ! Adieu, les cris insupportables de la larve démoniaque ! Si j'avais su à quel point ça peut faire du bien d'être à la masse, je crois que dès lors que les immigrés des cavernes avaient commencé leur chorale, je me serais bien fracassé la tronche contre un mur. Mais bon, ce serait con pour mon ami le Samui. Il doit se taper le boulot tout seul, maintenant ! Bah, ma foi : ça lui fera un peu la main. Après tout, si au début j'ai voulu faire une mission avec lui, c'est bien pour voir de quoi il est capable, non ? Alors vas-y Kyôji, démontes-y la gueule, à ce truc immonde !

Manque de chance pour moi, c'est la fin du manège. J'ai plus de pièce pour me payer un nouveau tour dans les vapes, de fait mon œil commence progressivement à se ré-ouvrir. J'entends à nouveau la grotte trembler sous le feu des affrontements, et la douleur me revient petit à petit. Ma main est en sang, et un rocher m'écrase une bonne partie de mon haut-corps. La prochaine fois, faudra que je pense à prendre plus de monnaie sur moi. Face au poids du minéral, je n'ai pas le choix : mon Yugejin Kazami s'avérerait insuffisant pour repousser le morceau. Il faut donc que je fasse appel au Hakkyô Inazuma. Je génère ainsi avec mon chakra une armure de vapeur condensée, m'octroyant un manteau rougeâtre assez imposant. Outre l'aspect esthétique de ce jutsu, mon armure me permet d'améliorer ma force. Preuve à l'appui, je pousse sans efforts le rocher qui me bloque, et reviens sur le champ de bataille. Histoire de pas trop passer pour un fardeau, je cautérise mes plaies en passant mon doigt dessus. La chair brûle, je souffre, mais ça m'évitera de crever par manque de sang. Laissant donc les blessures les plus superficielles en place, je prends connaissance de l'état des lieux. Le ver de terre géant est encore debout - quoique, on m'aurait dit qu'il serait couché, je verrais pas la différence - et Kyôji est mal en point. Parmi les quelques fidèles encore debout, certains servent de goûter au ver géant, qui reprend des forces. Ses blessures se régénèrent, et il continue de croître encore. Avec un tel gabarit, il va être difficile de le combattre. Qui plus est, nos réserves de chakra et nos blessures nous empêchent de reprendre l'avantage. Pas le choix, il faut fuir. Comme le dit si bien le Lutin Radin :

✗ Kyôji ! Repli défensif !
Nous prenons donc la fuite, histoire d'assurer nos vies. Accomplir une mission, c'est bien, la rater parce qu'on est morts, c'est ballot. Le ver nous poursuit donc sur quelques mètres avant de nous laisser nous échapper. Nous parvenons ainsi à gagner l'extérieur, couverts de blessures, avec des os cassés et un mal de tête abominable. En sortant de la caverne, j'en viens même à boitiller, tant mes jambes sont épuisées. J'ai perdu pas mal de chakra dans la bataille, et même si j'ai infligé quelques dégâts à l'ennemi, j'ai le sentiment que l'ennemi en question va s'en remettre bien plus facilement que nous. Heureusement, il y a un médecin dans la salle, et ce dernier se nomme Kyôji. Il va avoir du boulot, mais qu'importe : quand nous serrons reposés et prêts à repartir, on va pouvoir prendre notre revanche sur ce ver de merde, et lui faire comprendre qu'ici, la loi c'est nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 382
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Sam 20 Juil 2013 - 21:13

Wormy, c'était un peu le big méchant de la mission. Comme le boss final d'un jeu vidéo. Celui qui vous fait recommencer cinquante fois le combat, qui vous poutre à chaque fois parce qu'il est cheaté. Et encore, dans un jeu vidéo on a plusieurs vies. Là, on en avait qu'une. Encore plus difficile que d'attraper tout les Pokémons légendaires avec une Pokéball au premier tour. Le ver était quasiment invincible. Une résistance de fou, et même si nos offensives le touchaient il se régénérait cette enflure. Et pour finaliser le tout : des attaques dévastatrices. Déjà que c'était difficile en coopération, alors si en plus mon équipier me laissait tomber ça devenait impossible d'abattre ce monstre. Il devait bien avoir un point faible. Tout boss à un point faible, sinon on ne peut pas le tuer. Il fallait le trouver, et vite. Et puis ce n'était pas comme si je devais jeter un œil sur Yoru. Il était inconscient, et qui sait ce qui pouvait lui arriver. Un fanatique pouvait décider de s'approcher de lui pour...l'égorger. Ou un truc encore plus vicieux. Après tout ils sont allés jusqu'à se taillader et se laisser bouffer par le ver, alors éventrer un gars ce n'était rien.
Alors que je me prenais ce qui était sans aucun doute la plus grosse raclée de ma vie, ce bon vieux Mizukage décide enfin de quitter les bras de Morphée pour rejoindre ceux de Wormy - enfin, on ne pouvait pas trop dire ça étant donné qu'il n'avait pas de bras -. On pouvait pas dire qu'il était très chanceux, à peine réveillé qu'il se faisait déjà attaqué et même blesser. Il n'avait pas tellement besoin de mes clones bien que ces derniers lui avaient donné des soins basiques. L'aura qu'il dégageait cautérisa quelques plaies comme quoi il n'y avait pas que les médecins qui pouvaient faire ça. Son Futton lui permettait de "se soigner". Même si des soins prodiguaient par un Eiseinin seront plus performants. Au moins je n'étais plus seul à présent. Seul problème : nos chances de survies. Il était blessé, j'étais blessé. Je n'avais plus de chakra, il n'en avait plus aussi. Enfin, il nous en restait. Mais pas assez pour sortir victorieux de ce combat. Le Lutin Fou le savait très bien, et il donna l'ordre de se replier. Aussitôt dit, aussitôt fait. Pour assurer notre fuite je bloquais le passage. C'était plus du gaspillage de chakra étant donné que le ver défonçait à peu près tout avec sa carrure. Mais après nous avoir coursé sur quelques mètres, nous pouvions enfin atteindre l'air libre. Nous étions sortis de ce cauchemar. Espérons que Wormy ne débarque pas en pétant le sol au moment où on sera le plus affaiblis. Seul point positif : on entendait plus gueuler les fanatiques, ni les cris stridents du ver.

« Quel échec...Franchement là, c'est du lourd. On va avoir du mal à vaincre ce truc, mais c'est faisable. Il ne faut pas abandonner. C'est juste un repli stratégique après tout hein, on est pas des fuyards ! Tant qu'après on revient. Vaut mieux s'écarter de là par contre, histoire qu'il ne nous fasse pas une mauvaise surprise. »

La chose primordiale : contenir le ver dans le temple. S'il se dirigeait vers le village, ça serait la catastrophe. Revivre la terrible attaque de Sanbi, version Wormy. Certes il y avait l'océan a traversé, on n'était jamais trop sur ses gardes. Il pouvait garder d'autres atouts en réserve. Régénération, résistance, puissance et qui sait Apnée ? Autant ne pas trop s'éloigner. Il fallait se soigner, c'était très important. Nous devions être près pour le 2nd round. On n'aurait pas droit à l'erreur cette fois. Je n'avais pas trop de chakra, mais assez pour refermer les blessures qu'on avait. Le reste de mes connaissances me permettrait de remettre en place les os déboités - car mon épaule gauche n'était pas dans le bon sens - et de prodiguer d'autres soins. On n'était bien amoché, surtout ce pauvre Yoru qui s'était pris pas mal de rochers sur la gueule. Moi aussi j'avais mon lot de blessures mais elles étaient déjà en partie soignée. La plus importante étant celle que j'avais au flanc droite. Une plaie pas belle du tout, il y avait même un bout de bois provenant du pieux du fanatique qui était resté bloqué. Aie. J'allais tourner de l’œil. Mais il fallait que je tienne le choc pour retirer cette petite écharde. Vins le tour de mon épaule, un bon contre un arbre et hop c'était reparti. Mais ce n'était pas très professionnel de s'occuper de ses blessures en premier. Ainsi, je marchais vers Yoru. Le chakra qui me restait servis à le soigner. Cela allait être plutôt long, on serait opérationnel demain dans le meilleur des cas. Et avec de la chance. A voir s'il voulait attendre qu'on soit fin près, ou vraiment anéantir ce monstre.

« Je pense que le prochain round sera plus facile. Il avait l'air de se régénérer grâce aux fanatiques qui versaient leurs sangs. Il n'en reste aucun, il les a tous bouffé. Du coup certes il est plus gros, mais maintenant il nous refera pas le même coup. Sinon, des idées de stratégies ? Il y a peut-être quelque chose à faire avec mon Hyôton, genre l'emprisonner. »

J'avoue, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Cela n'aurait été peut-être pas malin de faire apparaître ma grande prison de glace dans un espace aussi restreint mais ça nous aurait permis de le garder enfermé qui sait. On ne savait pas encore s'il était capable d'autres choses, ou s'il nous avait montré toutes ses capacités. Moi, j'en avais encore en réserve. Et j'allais tout lui balancer à la gueule à cette enflure. En attendant, il fallait se reposer. Repartant du côté du sapin de Noël version Mizukage, je m'allongeais dans l'herbe pour fixer les étoiles. J'avais rien d'autres à faire, j'étais tellement fatigué. Mes yeux se fermaient tout seul, et je ne savais même pas si j'allais réussir à m'endormir avec cette douleur. Dommage, j'aurais pu prendre des somnifères. Mais comment j'aurais pu savoir que j'en aurais besoin pour cette mission de rang S ? J'avais signé pour un temple et des disparitions, pas pour un ver de terre géant. Maintenant, on était responsable de ça. Et on devait s'en occuper, coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1444
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru) Sam 27 Juil 2013 - 0:36

Maintenant que je suis réveillé, je décuve, et je capte à peine que j'ai droit à mon escorte perso. Deux clones de l'ami Samui sont venus soulever le rocher qui me maintenait au sol, et pendant que je roupillai, se sont chargés de mes blessures. Les privilèges du grade, j'ai envie de dire. Du coup, je me rends compte que je les ai totalement snobé jusqu'à ce que j'invite le vrai Samui à prendre nos jambes à notre cou, le temps de reprendre des forces. En même temps, je crois que j'étais tellement concentré sur ce putain de Kaijū, que si y avait une horde de donzelles en tenue d'Ève, entre le gros ver et les femmes, j'aurai continué de tataner la bestiole. Allez pas croire que je préfère la pelle au seau, seulement, quand je suis dans une mission, je la vis à fond - et des fois je la comate à fond. Là, je dois encore décuver, et vu le service de qualité que m'ont servi les clones, je compte bien voir jusqu'où vont leurs performances.
✗ Vous faites le café sinon ?
Et là, je me rends compte de ma connerie. Après tout, c'est vrai, ces clones ne peuvent pas faire de café. Ce sont des clones d'un Samui. A part des sorbets, des cocktails et des glaçons, ces pauvres copies ne peuvent rien faire ! Tant pis, il faudra que je me démerde par mes propres moyens. Et c'est pas dans cette grotte moisie que je risque de pouvoir boire un café bien corsé. Autour de nous, à part des fanatiques qui braillent des conneries, un ver géant dopé aux hormones de croissance, et un décor de merde, y a pas grand chose. Avec un peu de chance, les choristes d'à côté doivent bouffer de la terre matin, midi et soir. Ça expliquerait du coup leur voix à en vomir des neurones. Il faut donc attendre la fin de cette mission, si je veux boire autre chose que l'eau qui goutte des stalactites.

Maintenant qu'on s'est barré comme des voleurs de cette foutue caverne, on se pose dans l'herbe, et on souffle un bon coup. On boit un coup, on mange un peu, et on se soigne surtout. Et c'est là que je suis bien content d'avoir un Eiseinin avec moi. Habituellement, si j'ai une plaie à désinfecter, j'y vais avec de l'alcool. Si j'ai un os à remettre en place, j'y vais à la main. Une plaie à résorber ? Un coup de vapeur pour cautériser, et c'est fini. Avec la présence du Samui, je donne à mon corps l'assurance d'une médecine beaucoup plus douce et efficace que la mienne. Au passage, j'essaie de rassurer le Samui, qui n'a pas trop l'air confiant sur cette fuite improvisée.

✗ C'est qu'un répli stratégique, de toute façon. On a fui la bataille, pas la guerre ! Là, si on restait sur place, on aurait gagné, mais de justesse, alors que si on revient, le ver sera plus fort, et nous aussi. Là, ça sera cool !
Entre deux gorgées d'eau, je contemple notre superbe arbre de Noël remastérisé. Y a tout, y a pas à dire. Mais il manque quelque chose, je trouve… le détail qui fait la différence, si vous voyez ce que je veux dire. La touche de l'artiste quoi ! Aux côtés de l'Iceberg, je m'installe alors dans l'herbe humide, et souffle une énième fois, clope entre les dents. Le bonhomme veut un plan, il en aura un. Je tire une énième fois dans ma cigarette, forme un nuage de fumée entre mes lèvres, et lui réponds d'un ton calme.
✗ Pour l'asticot de cirque, je pense qu'il faut pas sous-estimer que maintenant qu'il a fini son banquet, il est plus fort que jamais. Qui sait, il a encore d'autres atouts en réserve… Il n'empêche qu'avec ta glace, il y a moyen que tu puisses l'affaiblir, et le gêner dans ses mouvements. Avec mes techniques, je ne peux pas trop le gêner, tandis que toi, entre la glace et tes techniques médicales, tu as l'embarras du choix. Ce que je te propose, c'est que je fasse office de diversion, pendant ce temps, tu t'occuperas d'affaiblir tranquillement la bestiole pour qu'on puisse l'achever plus facilement. Avec ton Hyôton, et mon Onkyôton on pourra~
Et je suis alors coupé par un bruit proche de l'explosion. Aucun doute, le son était en provenance de la caverne. Le sol tremblait sous nos pieds, et ce fut comme si l'explosion se propageait sous terre, allant de la caverne en direction de Kiri. Et si…
✗ Et merde ! On dirait que ce ver de merde est en train de creuser une galerie vers Kiri ! Il faut le rattraper, vite. Direction, la caverne !
N'ayant d'autre choix que d'abandonner la fumette, je laisse un dernier regard en direction de l'arbre de Noël remastérisé, et balance ma clope, encore allumée dessus. Petit à petit, l'herbe brûle, et de fil en aiguille, un incendie se propage avec pour cobaye notre fameux arbre. La voilà, notre touche finale ! Un peu de chaleur, et de lumière, digne des fêtes de fin d'année. Un sourire d'idiot du village plus tard, et je convie alors d'un geste de la main le Samui de repartir sur nos pas pour partir à la chasse au ver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru)

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Rang S - Kiri Jones et le temple Maudit (feat. Yoru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Forêt de la Brume-