AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Gouttes de pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Bras droit de l'Hokage - Chef de la Racine
Messages : 1448
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Gouttes de pluie Dim 12 Mai 2013 - 0:27

Allongé sur son lit, un bras replié derrière la tête et l'autre pendant mollement hors de matelas, Natsuki observait le plafond avec une expression d'ennui imprimé sur le visage. Sa lampe, qu'il avait allumé et posé à-même le sol, projetait l'ombre de sa main au-dessus de sa tête, avec qui il * s'amusait * à jouer au Janken. Bien évidement, même en ayant le pouvoir de contrôler cette dernière, il savait quelle combinaison allait sortir à chaque fois, si bien que très vite, il soupira, et pivota sur le côté. Le regard vers la fenêtre, il observait la raison de sa présence dans le domicile plutôt qu'à l'extérieur : une matinée pluvieuse. De sombres nuages engorgeaient le ciel, et une pluie diluvienne martelait le sol et s'abattait contre les murs. Le brouhaha était tel que tout portait à croire qu'une armée dévalait les rues du village, prête à envahir. Sauf qu'il suffisait de poser son regard dehors pour comprendre qu'il n'en était rien, bien au contraire. Les rues n'auraient su être plus désertes. S'il y a trois heures encore, il était possible de voir ceux qui avaient été surprit par la tempête soudaine courir en tous sens pour s'abriter, désormais, c'était le calme plat, avec toute la relativité que l'on pouvait accorder au terme '' calme ''.

Natsuki appréciait la pluie, la symphonie que jouait chaque goutte en s'écrasant contre une surface, l'odeur de la nature humidifiée, et peut-être aussi pour l'humanité, lavée d'un peu du sang que l'on fait couler chaque jour. Mais aujourd'hui, c'était beaucoup trop. Loin d'une mélodie, c'était une cascade, des coups à la place des notes, de la violence déchargée au lieu d'un apaisement apprécié. En résumé, rien qui ne donnait envie de mettre le nez dehors. Dans un énième soupir, il tenta de se consoler en se disant qu'il y avait au moins un avantage à ne pas faire partie d'une équipe de ninja pour le moment : il n'avait pas à crapahuter en extérieur, à vider les poubelles des magasins ou enquêter sur une vague de banditisme sur prétexte d'une mission de groupe. Non pas que ce genre d'assignation le dérangeaient, bien au contraire – il suffisait de savoir comment la prendre – mais avec un temps pareil, sa bonne humeur et son moral chutaient au plus bas, ce qui n'était pas vraiment stimulant ni pour l'inventivité, ni la productivité.

Seul dans la résidence de sa famille – elle-même appartenant au clan – il lui fallait aussi se débrouiller pour le repas, ses deux parents étant tous deux parties en mission depuis quelques jours. La cuisine ne l'inquiétait pas, cela dit. Il avait acquit les bases avec sa mère plus jeune, et s'étant découvert un intérêt particulier pour le domaine culinaire, il avait continué de développer ce talent au fil des années. Comme quoi, il était possible d'être ninja et de savoir faire autre chose que tuer. Au moins, si un jour il devenait infirme ou trop vieux pour continuer sa carrière de ninja, il savait déjà dans quoi se recycler. Cela serait une grande première dans son clan d'ailleurs, qu'un Nara oriente sa vie vers une autre voie que celle de servir les ninjas de son village. En effet, son clan étant connu pour faire partie des plus grands génies militaires de Konoha, ceux qui n'étaient plus capable de se battre, qu'elle qu'en soit la raison, avaient leur place déjà toute trouvée dans les bureaux de commandement. Sauf que dans son cas, c'était légèrement différent. La génétique est une chose, mais elle ne fait pas tout. Si bien que Natsuki, porteur pourtant du patronyme Nara, ne vouait qu'un intérêt très limité à la stratégie militaire de large envergure. Autrement dit, en cas de conflits de masse, mieux valait ne pas se tourner vers lui. A l'inverse, les affrontements en effectifs réduit bénéficiaient de toute son attention. La seule chose qui lui manquait, qui le séparait du reste de son clan, était l'expérience. Et il n'existe qu'un unique moyen pour l'acquérir.

Alors que onze heures et demie approchait, le jeune Nara se décida finalement à sortir de son lit amorphe, comme si son énergie était sapée, pour gagner la cuisine, et commencer la préparation d'un plat. Le temps exécrable avait pilonné son moral, même l'envie de cuisiner l'avait désertée. Il se contenterait d'un repas simple. Enfin, il s'en serait contenté, s'il n'avait pas découvert une mauvaise surprise en ouvrant la porte de son réfrigérateur : ce dernier était presque vide. Le ninja n'eut même pas envie de jurer. Il referma simplement le tout, exaspéré, et se résigna à affronter la pluie. Un peu plus tôt dans la matinée, avant la tempête, l'une de ses tantes était venu le voir, pour lui emprunter deux ou trois menues bricoles alimentaires dont elle avait besoin. Il avait bien sûr accepté de la dépanner, et l'avait laissé se servir à sa guise. Ce n'était que maintenant qu'il voyait que c'était un peu plus que * deux trois menues bricoles * qu'on lui avait prit : il n'y avait plus rien pour faire le moindre plats, pas même un reste de pâtes dans les placards. Sa tante avait fait ses courses chez lui, à lui d'aller les faire dans l'endroit approprié désormais.

Sa cape sur le dos, avec l'insigne de son clan brodé sur l'épaule et son parapluie à la main, il soupira une dernière fois, et ferma la porte de sa maison avant de s'aventurer dans la rue. Coup de chance pour lui, le débit d'eau arrosant le village depuis plusieurs heures commençait à faiblir. Son moral lui, entama alors une légère remonté. En effet, en levant les yeux vers le ciel, Natsuki pu apercevoir les prémices d'un océan bleu derrière la mer de nuages grisâtres.

Ce fut l'une des rares choses qu'il pu apercevoir sur le chemin du magasin cependant, car avec le temps actuel, les rues étaient encore vide, seules les urgences incitaient à quitter la chaleur de son foyer.


Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 15
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Gouttes de pluie Dim 12 Mai 2013 - 21:54

L'averse de pluie qui s'abbatait sur Konoha avait vraiment l'air puissante vu de l'intérieur, Satoshi se tenait debout devant sa fenêtre, pensif. Ce dernier venait d'être réveillé par les claquements que produisait la pluie venant frapper son toit, il trouvait ce bruit très désagréable et cela l'avait mit de mauvaise humeur en ce début de journée. De plus, il avait prévu d'aller faire ses courses aujourd'hui et voilà que ses projets était réduit à néant à cause d'une météo capricieuse. Après une longue absence les yeux rivés sur l'extérieur, Satoshi décida finalement d'aller faire sa toilette, il décidera seulement après de ce dont il allait faire. Quelques minutes plus tard Satoshi sorti de sa salle de bain et marcha jusqu'à sa chambre dans le but de se vêtir, une fois cette opération terminé il regarda de nouveau par la fenêtre : la pluie ralentissait, cela été observable tant par la vue que par l’ouïe. Les choses avaient donc l'air de bouger mais trop tard, Satoshi était de mauvaise humeur. En contemplant le triste spectacle auquel on pouvait assistait dehors, notre protagoniste finit par penser :

*Après tout, ce ne sont pas de ridicules gouttelettes qui vont venir gâcher ma journée, on se motive ! Un shinobi ne peut se laisser abbatre et se démoraliser aussi vite et pour si peu, j'aurai des situations autrement plus compliqués à prendre en charge si je veux devenir un grand ninja et réaliser le rêve de Tenshi. C'est décidé, la pluie ne sera pas un obstacle pour moi en cette matinée glaciale !*


Rester chez lui à attendre que la pluie cesse serait une perte de temps, surtout que Satoshi n'avait vraiment rien à faire aujourd'hui donc bouger en ville serait le meilleur moyen de combler l'ennui qui gouverne en maître chez lui depuis que son grand frère n'est plus de ce monde. Dès fois Satoshi réfléchit à sa propre situation, il aurait bien besoin de compagnie mais, qui serait en mesure de l'intéresser ? Où trouver cette personne ? Trouver quelqu'un avec qui parler résoudrait vraiment ses problèmes ? Encore et toujours des questions auxquelles Satoshi ne peut trouver de réponses pour le moment. En tout cas ce qui le préoccupait pour le moment, c'était d'aller faire un tour en ville et faire les courses au passage, de toutes façons, on fait toujours les meilleurs rencontres lorsqu'on ne s'y attend pas, espérons que le hasard fasse bien les choses.

Ainsi, Satoshi enfila une veste, sauta dans ses baskets et ferma la porte à double tours. Malgré sa mauvaise humeur matinale et des conditions météorologiques désastreuse, Satoshi se mit sur le chemin du centre-ville plein de détermination, il se devait de marcher rapidement si il ne voulait pas arriver tremper de haut en bas. En regardant au loin dans le ciel, on pouvait apercevoir certaines petites tâches bleus au travers de gros nuages gris remplient de tristesse, c'était plutôt bon signe, on pouvait désormais observer un léger sourire au coin des lèvres de Satoshi. Après de longues minutes de marche, Satoshi arrivait enfin au centre ville, il était trempé et les rues les plus empruntés habituellement été déserte, le village caché de Konoha été comparable à une ville fantôme, il y régnait une étrange atmosphère.

*Qu'est-ce que ce temps est glauque ...*


Cela perturba Satoshi puis ce dernier se souvint de la raison pour laquelle il était venu et il continua de marcher, au bout de quelques secondes supplémentaires, ça y était, il était arrivé au magasin d'alimentation.



Dernière édition par Itakana Satoshi le Lun 13 Mai 2013 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Bras droit de l'Hokage - Chef de la Racine
Messages : 1448
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Gouttes de pluie Lun 13 Mai 2013 - 18:08

La première vie humaine qu'il aperçut, et même première forme de vie tout court, ce fut non loin de la boutique dans laquelle il s'apprêtait à faire ses courses. Un jeune homme blond – et trempé – marchait dans sa direction. C'est presque en même temps qu'ils bifurquèrent pour entrer dans le magasin, refuge dans la tempête. Natsuki l'observa alors un peu plus en détails alors qu'il ouvrait la porte. Visiblement, la pluie battante n'avait pas entamé que son moral, d'autres étaient aussi touchée, ce qui lui tira un sourire.

« Je vois que je ne suis pas le seul nécessiteux ayant dû affronter vents et marrées s'il espérait manger quelque chose. » lui lança le ninja tatoué d'un ton sympathique.

Suite à quoi, il ne lui porta pas vraiment davantage d'attention. Il n'était qu'une rencontre fortuite sous la pluie comme l'on en voit tant d'autre, rien qui ne l'incite à plus de contact. La priorité de Natsuki était d'abord de remplir le réfrigérateur et les armoires que sa tante avait dévalisé. Il déambula alors dans les très fournis rayons de la boutique. Elle n'était pas très grande, mais l'on y trouvait tout ce dont un estomac affamé pouvait rêver. De la salade en boite aux fruits et légumes de saisons, tout type d'alimentation carnée jusqu'au plus végétarien des plats préparés, ne pas trouver ce que l'on cherchait relevait presque du mensonge. Du moins, c'était vrai avant la déclaration de guerre de Suna. Car depuis, bien évidemment, trouver les produits exotiques du pays du sable est bien plus difficile, pour ne pas dire impossible.

La magasin était particulièrement vide de présence aujourd'hui, hormis celle du vendeur habituel, et de l'autre jeune homme blond qu'il croisa à de nombreuses reprises aux détours des multiples allées. Natsuki échangeait alors avec lui un regard, un sourire, avant de reporter à nouveau son attention sur la marchandise. La liste de ce dont il avait besoin mentalement dressée, il empilait dans deux sacs ses futurs achats. Une promotion sur les fruits de saison mit un terme à l'éternelle question : '' que vais-je manger ? ''. Avec la viande de volaille qu'il avait déjà dans le sac, le meilleur accompagnement possible qui lui vint à l'esprit fut l'ananas. Il compléta alors sa recette en sélectionnant quelques légumes supplémentaires, puis prit la direction de la caisse.

Alors qu'il déballait le tout devant le caissier, il croisa encore une fois le blond, lequel avait lui aussi fini ses courses, et attendait pour payer à son tour. Cela ressemblait un peu à un huit-clos, mais il ne tardera à finir, lorsque chacun des deux repartira de son côté... sous la pluie qui avait recommencé à battre. A croire que le temps se moquait vraiment de lui, surtout que maintenant, pour le retour, ses deux mains étaient prise avec les sacs lourds de provisions. Un regard en arrière lui apporta une solution concrète à ce problème pratique.


« Attrape ! » lança-t-il au blond en lui jetant mollement dans la main son parapluie à la verticale, laissant ainsi au concerné tout le temps de réagir. «  Tu en auras plus besoin que moi je pense. N'oublie simplement pas de me le rapporter quand il ne te servira plus. »

Il termina sa phrase d'un salut sympathique de sa main libre, empoigna son deuxième sac, et tourna les talons sans un mot de plus. L'adresse était étiquetée sur le manche – cela prévient les vols de parapluies, lui avait dit sa mère – il était donc inutile qu'il annonce à cet inconnu où le retrouver quand le soleil se décidera à émerger, il s'en rendra déjà très vite compte par lui-même.

Grâce à sa cape coupe-pluie munit d'une capuche, Natsuki pu rentrer sous le nouveau torrent sans être mouillé jusqu'à l'os, et protégeant par la même occasion ses provisions des rafales de gouttes.


« Avant j'en doutais, maintenant j'en suis sûr. Le temps se paye vraiment ma tête... » marmonna le jeune Nara.

Il n'était plus qu'à deux mètres de son domicile lorsque la pluie se radoucit brusquement. Et de la fenêtre de sa cuisine où il déposa ses courses moins de trois minutes plus tard, il vit un arc-en-ciel dans ledit ciel que la majorité des nuages gris avaient déserté. Il jeta alors un coup d'œil à sa cape dégoulinant accrochée dans l'entrée, et se demanda si le temps se serait réellement comporté de la même façon s'il avait décalé sa sortie d'une heure. Question sans intérêt cela dit, pas plus que de se demander s'il récupèrera son parapluie plus vite du coup. Midi étant passé, l'heure était à la cuisine, qu'il commença sitôt qu'il eu terminé de vider et ranger ceux dont il n'avait pas besoin dans ses deux sacs.


Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 15
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Gouttes de pluie Sam 18 Mai 2013 - 20:01

Pourquoi ce garçon avait-il été aussi gentil avec lui alors qu'il ne le connaissait à peine ? Il aurait très bien pu ranger son parapluie dans un de ses sacs et rentrer chez lui comme si de rien était. A l'instant même, c'était une sensation étrange qui parcourait Satoshi, la gentillesse et la solidarité étaient des valeurs qu'il avait préféré oublier depuis quelques années et les retrouver dans ces circonstances lui procurait une certaine euphorie, de plus le parapluie qui venait de lui être prêter allait grandement lui être utile et lui permettre de rentrer chez lui un minimum sec car il doutait fortement des capacités d'imperméabilité de ses habilles. Néanmoins, il subsistait une interrogation : Comment allait-il lui rendre son parapluie ? Il ignorait tout de ce garçon, à commencer par son prénom. Il scruta l'objet qu'il tenait entre les mains et aperçu finalement une adresse étiquetée dessus, alors c'était décidé, il irait lui rendre son parapluie lorsque le temps aura cessé ses caprices.
Il leva la tête au ciel et exprima ses pensées à voix haute, " C'est vraiment la moindre des choses ... "
Satoshi continuait d'avancer sous la pluie, il imaginait le garçon qu'il venait de rencontrer entrain de marcher sous des trombes d'eau jusque son domicile, cela devait être tellement épuisant et inconfortable. Mais peut-être que désormais il était rentré chez lui, alors Satoshi continua sa route en essayant de faire le vide dans ses pensées et retrouver sa tranquillité d'esprit. Ça y est, il marchait calmement maintenant quand soudain un terrible gargouillement vint rompre le silence, avec ce qui s'était passé au magasin Satoshi en avait oublié son estomac, il décida d’accélérer le pas. Il était à mi-chemin avec sa maison lorsque la pluie cessa d'une minute à l'autre, le temps allait donc les surprendre toute la journée ... Puisque c'était ainsi, Satoshi irait directement rendre son parapluie à son propriétaire, il rebroussa chemin et partait donc à l'adresse indiqué sur le parapluie, si il allait assez vite il aurait le temps de rentrer chez lui pour à l'heure du déjeuner.
Satoshi traversa une multitude de lotissements et plusieurs quartiers, il passa devant des dizaines d'échoppes et une ribambelle de maisons et appartements, il entre-aperçu même des coins de la ville qu'il n'avait jamais découvert auparavant. Il fit des centaines de mètres à vive allure, parfois il s'arrêtait à un croisement ou une intersection pour vérifier qu'il était sur la bonne voie puis repartait au même rythme. En plus d'avoir faim il commençait à se fatiguer, son ventre se prenait pour un véritable instrument musical et on pouvait quasiment discerner une mélodie tellement les gargouillis de Satoshi étaient fréquents et réguliés maintenant, cette situation était plutôt embarrassante. Satoshi se trouvait dans la dernière allée, ce n'était plus qu'une affaire de nombres maintenant.
Il regarda une dernière fois l'adresse sur le parapluie et regarda juste devant lui, il était arrivé, il fit les derniers pas qui menaient à la porte d'entrée, au bout de quelques secondes supplémentaires il se trouvait sur le palier, il haussa le bras droit et donna trois coups secs contre la porte, * Pourvu que ça soit la bonne adresse. *
Soudain la porte s'ouvrit, Satoshi tenait le parapluie droit devant lui, le bras tendu, un léger sourire se dessinait au coins de ses lèvres," Salut ! Je suis venu te rendre ton parapluie. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Bras droit de l'Hokage - Chef de la Racine
Messages : 1448
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Gouttes de pluie Lun 20 Mai 2013 - 3:13

Une fois les courses rangées, il ne restait plus sur la table que ce dont le ninja avait besoin, à savoir un poulet déjà vidé, un paquet de riz, un ananas frais, une petite bouteille de sauce aigre-doux, du poivron, une carottes, du persil, et quelques autres légumes de saison. Tout était en place, il ne lui restait plus qu'à enfiler son tablier de cuisine, et commencer le travail. Sauf qu'entre la première et la deuxième étape, quelqu'un frappa à sa porte. Sans se donner la peine d'ôter sa protection vestimentaire blanche, Natsuki gagna l'entrée de son domicile et actionna la poignée, pour se retrouver nez à nez avec le jeune homme à qui il avait prêté son parapluie moins d'une heure auparavant. Il lui avait demandé de le lui rendre quand il n'en aurait plus besoin, mais il ne pensait pas qu'il le ferait si vite, alors que l'orage venait de se terminer. Pour le moment tout du moins. Esquissant un sourire en retour, le jeune Nara récupéra son bien de la main gauche, avant de tendre la droite pour lui serrer la main.

« C'est gentil d'avoir fait si vite. Mais ce n'était pas nécessaire. Il n'est pas ensorcelé, tu sais ? »


Avant qu'il puisse ajouter quoi que ce soit, ce fut l'estomac du blond qui prit la parole, pour ainsi dire, en émettant un grognement très suggestif. Natsuki ne pu réprimer son sourire, qui révéla ses dents si impeccablement alignées qu'il était possible de croire qu'elles avaient été poncées de sorte à ce que rien ne dépasse.


« Me l'avoir rapporté sans avoir prit la peine de manger avant, qui plus est. »


Relâchant la main de son interlocuteur, il lança avec adresse le parapluie dans le support chargé de l'accueillir près des manteaux, avant de reporter son attention sur son visiteur.


« En remerciement pour ta peine, que dirais-tu de venir manger à la maison ? Je suis seul aujourd'hui, et manger en unique compagnie de son assiette est plutôt déprimant. » 


Il poussa alors la porte un peu plus loin, pour permettre à son invité d'entrer.


« Inutile de faire le timide, c'est moi qui invite. Oh, c'est vrai que je ne me suis pas encore présenté. Tu peux m'appeler Natsuki. Ravi de te connaître. »


Sans l'avoir forcé, le manipulateur des ombres ne lui avait pas vraiment laissé non plus l'occasion de refuser la proposition. Vu les cris que poussait l'estomac du blond, il aurait de toute façon été criminel qu'il le laisse repartir de la sorte. Refermant alors la porte derrière lui, il lui indiqua où il pouvait déposer ses affaires et ses chaussures, avant de lui fournir une paire de chaussons d'appartement.

«  J'espère que tu n'as rien contre le poulet à l'ananas, c'est ce que j'ai prévu de cuisiner pour ce midi. Je n'ai pas encore commencé par contre, donc cela prendra un peu de temps. Mais je t'en prie, tu peux déjà prendre place. » indiqua Natsuki en pointant la table de la cuisine.

Il déposa dessus un verre, suivit d'une bouteille d'eau et d'une brique de lait, en précisant qu'il n'avait qu'à se servir à sa guise. Les manches retroussées et les mains propres, il s'attela alors enfin à la cuisine en commençant par allumer la gazinière. Il régla le feu sur doux, puis vida sa bouteille de sauce aigre-doux dans la marmite qu'il posa sur la flamme. Sur son plan de travail a côté, il découpa avec une habileté étonnante le poulet en petits dés à l'aide d'un couteau large, en prenant bien soin d'ôter la peau et les os de la viande, viande qui vint rejoindre la sauce dans le récipient. Il passa ensuite à l'évier, où il rinça puis taillada en rondelles les poivrons et autres légumes, carotte et persil exclus, avant de leur faire découvrir à leur tour le fond de la marmite. De profile par rapport à Satoshi, et bien que concentré sur sa tâche, Natsuki n'en restait pas moins silencieux.


« Alors dis-moi, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Tu n'as pas l'air d'être un voyageur, j'en déduis que tu vis aussi à Konoha. Tu apprends un métier particulier ici, ou tu as décidé comme beaucoup d'embrasser la carrière de ninja ? »


Les questions sur la famille, Natsuki savait qu'il valait mieux éviter de les poser, lors des premières conversations tout du moins. La Grande Guerre des shinobis, puis de nombreux conflits ouverts plus petits avaient fait couler beaucoup de sang, et presque personne dans le Village n'avait perdu de proche dans les affrontements. C'était à Satoshi de décider d'en parler de lui-même ou non. Il lui accorda un bref regard avec un sourire, puis reporta ses yeux vers l'ananas. Il le coupa d'abord en deux, puis fit de petits morceaux avec la chair du fruit qu'il ajouta au contenu de la marmite. Il touilla le tout durant quelques minutes avec une cuillère en bois, laissant encore la préparation chauffer à feux doux. Il était temps de passer à la touche esthétique : la carotte. Quelques habile coups de couteau suffirent à la débarrasser de sa pelure, suite à quoi il la découpa avec minutie, taillant dans deux morceaux l'emblème du Village de Konoha, la feuille que l'on retrouvait sur le bandeau de tous les ninjas d'ici. Le reste de la carotte par contre n'eut pas droit de servir de matière première à de l'art, car elle termina découpée en lamelles comme le reste, et ajoutée dans la marmite avec le persil. Ne restait plus qu'à mélanger doucement pendant que le repas cuisait, et commencer en parallèle la cuisson du riz sur la plaque d'à côté. Il profita de ce temps pour commencer à dresser la table.

« Ce sera bientôt prêt. En ce qui me concerne, je suis un ninja d'ici, comme tous ceux de ma famille, en fait, même je ne pense pas que je suivrai le même chemin qu'eux. »

Natsuki passa sa main sur l'arrière de son crâne et afficha une petite moue souriante.


« Enfin, je dis ninja, je suis plutôt en apprentissage encore. Je n'appartiens à aucune équipe pour le moment, bien que ce ne soit pas l'envie qui me manque. Je stagne un peu, il me faudrait un formateur extérieur au clan pour arriver à quelque chose, mais ce n'est pas si facile de trouver chaussure à son pied, autant dans un sens que dans l'autre. Et puis, je vais t'avouer qu'avec la météo hivernale que l'on se paye, je n'ai pas vraiment le cœur à chercher. Vivement l'arrivée du printemps. »


Natsuki était loin de savoir que dans trois jours, par une belle matinée enneigée, il allait recevoir un message qui risquait fortement de changer radicalement sa routine de vie.

S'en retournant régulièrement à son fourneau pour surveiller la cuisson, il l'arrêta finalement après un moment, et d'une louche agrémenta le riz déposé dans l'assiette de la recette qu'il avait préparé dans la marmite avant d'ajouter l'emblème taillé dans la carotte. Une assiette fumante dans chaque main, il se tourna vers Satoshi avec un grand sourire, en annonçant avec plaisir :


« Le repas est servit. »


Prenant place en face de son invité, il précisa avant de planter sa fourchette dans le riz inondé :


«  J'espère que mon talent pour la cuisine ne m'a pas défaut aujourd'hui. Alors, qu'en penses-tu ? »


Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gouttes de pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-