N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Letting Go [ps2?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Letting Go [ps2?] Ven 17 Mai 2013 - 23:51

I - L'art de laisser aller



Haruno Maïka:
 


*Iji ? Tu m'entends ? Tu sais où est On' ? J'arrive pas à le choper, il répond pas à mes appels télépathiques...*

Les doigts sur les tempes, adossée contre la vitrine de la lutherie de Konoha, Maïka attendit quelques secondes que son camarade Yamanaka lui réponde. Il était tard, elle commençait presque à s'inquiéter.

*Aux dernières nouvelles, il était du côté de l'Académie.*

*L'Académie ? Qu'est-ce qu'il fout là-bas ?*

*De la doc, à la bibli... enfin je crois hein.*

En voilà une drôle d'idée. Qu'est-ce qu'il préparait encore, ce guignol... La Haruno se remit en route, rattrapant l'une des artères principales du village menant vers le palais de l'Hokage. Une fois à l'Académie, elle ne tarda pas à trouver à trouver le centre de documentation, s'y glissa sans faire de bruit. La journée, le lieu n'était pas utilisé que par des apprentis genins, mais à la tombée de la nuit il n'était plus que hanté par quelques originaux.
En particulier, à une table dans le fond de la grande salle, on pouvait trouver un Onpu, le front noyé dans une effrayante ribambelle de livres ouverts. Il dormait.
Elle se contenta de soupirer discrètement, main sur la hanche. Sans le réveiller, elle souleva un des bouquins pour en lire le titre. « Eléments de psychoacoustique ». Un autre s'intitulait « Un jeu de clés pour ouvrir les huit portes »... Ce garçon était décidément dur à suivre.

♪♪♪

Le luthier se réveilla doucement. Il était dans son lit, chez lui. Quelques rayons du soleil du matin d'hiver frappaient la vitre de sa chambre. Maïka était à côté, vautrée sur un fauteuil ; elle ne dormait plus, mais ne semblait pas très réveillée. Elle avait dû le ramener chez lui, et rester y dormir...

-T'aurais pu squatter le canapé, plutôt que de rester assise toute la nuit.

-Bah. J'ai préféré garder un œil sur toi, de peur que tu retournes à la bibli dans ton sommeil. Jamais trop prudent.

Il sourit, puis s'assit dans son lit, sans s'extraire de ses draps.

-Je fais des recherches.

-Ça je m'en doute, banane. Sur quoi ?

Il mit quelques secondes à répondre. Par où commencer...

-Makka... je n'ai servi à rien contre elle. Je dois ma vie à Kenji et au Mizukage actuel, sans eux j'étais plus ou moins foutu. Il faut que je développe des stratégies plus offensives si je veux espérer tenir tête aux autres Furyous.

-Et tu crois vraiment en nageant dans les livres de la bibli que tu vas y arriver ?

-J'ai déjà essayé, tu sais. Les portes célestes, toutes ces conneries... Au final j'ai juste craché du chakra jusqu'à vider ma réserve. Du coup je tente une approche plus personnelle.

Maïka se leva, et regarda par la fenêtre.

-Y'a pas trente-six moyens d'ouvrir les portes, Onpu.

-Tu te trompes. Le chakra ne fait l'objet d'aucune science exacte, chacun en a sa propre conception. J'essaie juste de pousser la mienne le plus loin possible.
Ça reste très empirique, mais j'ai remarqué que le chakra était très corrélé avec l'adrénaline, j'en produis davantage quand je stresse ou que je suis dans une situation extrême.


-Et... c'est quoi le rapport avec la psychoacoustique ?

-Ben comme j'ai une mémoire auditive, il suffit que j'entende des sons reliés à des souvenirs agités pour booster mon débit de chakra. C'est tout.

Elle se retourna vers lui, penchant la tête.

-C'est tout ? Mais alors pourquoi t'as encore besoin de faire des recherches, si t'as déjà compris tout ça ?

-... s'tu veux, l'idée ça serait de recréer artificiellement de tels sons, que je me diffuserai à moi-même pour stimuler ma production de chakra. Du coup je cherchais juste à savoir quelle catégorie de bruits étaient les plus alarmants.

-T'es bête. Pas besoin de chercher ça dans des bouquins ! Il suffit d'une mise en situation, et tu n'auras plus qu'à enregistrer. De quoi tu as le plus peur ?

-Euh.

Il réfléchit quelques secondes.

-Devenir sourd ?

-... Mouais. Rien de plus concret ?

-Si, le feu. Et un peu les bêtes féroces, autre que chauve-souris bien sûr. Genre les loups, les...

Il s'arrêta. Ils se regardèrent. Pas la peine d'en dire plus, ils avaient leur homme.


Dernière édition par Myakudou On' le Sam 18 Mai 2013 - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Letting Go [ps2?] Sam 18 Mai 2013 - 0:00

II - L'élan sauvage



Inuzuka Aki & Kiba:
 


Aux terrains d'entraînement, dans un bois.
Le grand Aki se tenait contre un arbre, bras croisés. Maï et Onpu étaient en face de lui, tandis que Kiba, son chien-loup, se tenait à ses côtés. Il finit par répondre, après un long silence.

-Je ne comprends pas tout à tes histoires, Onpu. J'imagine que c'est une approche un peu trop scientifique à mon goût. Mais je suis prêt à participer à ton « expérience », surtout si ça peut t'aider à lâcher prise. Tu as beau faire partie de la crème des senseurs, tu en as grand besoin.

On' acquiesça. Maïka était un peu moins enthousiaste que lui dans cette histoire, elle ne connaissait pas beaucoup cet Aki et pour tout dire elle avait un peu peur de son cabot elle aussi.

-Tu sais On', y'a peut-être d'autres moyens... j'ai un médoc qui permet de faciliter la circulation du chakra.

-C'est gentil, mais je préférerai y parvenir sans être obligé de me droguer...

-Comme tu veux. Je te le refourguerai dans tous les cas, tu sais ! Pas la peine de lutter. Dés que tu auras le dos tourné, je le fourrerai dans ta sacoche, avec tes kunais.

Elle disait ça sur le ton de la rigolade. Du moins, Onpu osait l'espérer.

Il s'écarta d'eux, et se plaça en face de Kiba, le loup. Celui-ci le regardait d'en bas. Il sentait qu'Aki n'allait pas tarder à lui dire de passer à l'assaut, et n'attendait qu'un mot de sa part.

-A l'attaque.

Et Kiba, bave aux dents, se rua sur Onpu. Celui-ci, dans un concentré de réflexes animaux, bondit en arrière, s'agrippa à une branche et voltigea à travers le bois. Le loup ne perdait pas le Nord, et continuait à le pourchasser. La hauteur des arbres ne l'arrêtait pas : en quelques bonds, l'animal se hissa sur des branches à la hauteur du luthier.
Le stress le gagnait ; même si ce n'était qu'une simulation de danger, Kiba ne faisait pas semblant de le chasser. Il grognait comme une bête, fusant de cèdre en cèdre. Onpu, concentré sur sa fuite, n'en oubliait pas pour autant d'enregistrer soigneusement tous les sons qu'il percevait dans une mémoire de chakra. Pourtant, sa production d'énergie n'était pas à son maximum, la peur ne faisait que la moitié de son effet habituel.

Alors, pour forcer les choses, Onpu s'arrêta brusquement de fuir. Il se tint droit, regardant Kiba lui foncer dessus droit dans les yeux. Ce dernier ne s'arrêta pas. Il se jeta finalement sur lui, lui charcutant les côtes de ses crocs.

Maïka, qui avait suivi la scène dans les bois, eut un élan d'angoisse. Le chien-loup ne s'arrêtait pas, il agressait Onpu avec toute la sauvagerie qui le caractérisait. Aki était là aussi. Elle se tourna vers lui, retroussa ses manches.

-Arrête-le.

-Non.

-Arrête-le, ou je te déboîte la mâchoire.

-Onpu ne...

-J'EN AI RIEN A CARRER, TU L'ARRÊTES !!!

Aki soupira. Un sifflement à Kiba lui suffit pour lui faire comprendre que la chasse était terminée. Le chien se retira, et rejoignit l'Inuzuka, laissant derrière lui un Onpu défiguré qui saignait de toutes parts, se relevant péniblement. Maï se rua vers lui.

-Bordel, mais regarde-toi... qu'est-ce qui t'a pris ?

Il ne répondit pas. Aki le regardait lui aussi.

-Ça a marché ?

-Non. Merci quand même, Aki.

Et il se retira silencieusement, traînant la jambe.
Maï le laissa partir, la paume contre son visage. Au bout de quelques minutes, elle se reprit et s'apprêta à le rejoindre.
Aki ouvrit la bouche.

-Je s..
-Ta gueule.

Et elle s'éloigna à son tour.


Dernière édition par Myakudou On' le Sam 18 Mai 2013 - 16:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Letting Go [ps2?] Sam 18 Mai 2013 - 0:08

III - Là où tout a commencé...



Monad:
 


Onpu ouvrit une nouvelle fois les yeux. C'était en pleine nuit, cette fois-ci.
Grâce aux soins immédiats prodigués par Maïka, aucune de ses blessures n'avait eu le temps de s'infecter. Ce chien n'y était pas allé avec le dos de la cuillère, mais au final même ses attaques n'avaient pas suffit à décoincer le chakra du luthier. Il y avait un grain de sable dans l'engrenage.

Comme il ne parvenait pas à se rendormir, il s'habilla et sortit de son appartement pour se hisser sur le toit d'un bâtiment et s'asseoir à son bord. Il devait être deux heures du matin. Il n'y avait pas de lune, tout était extrêmement sombre.

Une croûte lui démangeait sur le visage, il se la gratta jusqu'au sang... regardant le fluide rouge sur son pouce, il décida de le rentabiliser. Quatre mudras et un nuage grisâtre plus tard, une grande ombre s'était déployée au dessus-de lui, masquant la grande Ourse.

-Il y avait longtemps que tu ne m'avais pas invoquée en pleine nuit, zigomar.

-Bonsoir Monad.

Il parlait à voix basse, tandis que Monad ne se faisait pas prier pour faire sonner son timbre improbable. Elle fit pivoter ses oreilles dans toutes les directions.

-Je ne sens aucun danger. J'imagine que je ne suis là que pour te faire la conversation ?

-Tout juste.

-La prochaine fois appelle plutôt Aaron. Contrairement à moi, il s'intéresse de plus en plus à vous autres les humains, il a plein de questions à te poser.

-Ha ha ha, ravi de l'apprendre. Malheureusement ce n'est pas de questions que j'ai besoin, mais de réponses.

Et il lui raconta sa journée affreuse.

-Libérer ton énergie en utilisant la peur, hein... on dirait que tu découvres la vie, jeune ami.

-Tu veux dire que c'est comme ça que vous fonctionnez, vous autres ?

-Non. Je n'y connais rien, le concept même de chakra nous est plus ou moins étranger. Tout ce que je sais, c'est que ce n'était sûrement pas en demandant à un loup de se jeter sur toi que tu allais débloquer quelque chose.

-Que me conseilles-tu alors ? Je ne sais plus vraiment quoi faire. Si même la mise en situation ne marche pas...

-On s'est mal compris, je ne pense pas que ta méthode soit mauvaise. Il faut juste passer au niveau supérieur.

Il la regarda, et lui montra ses blessures.

-C'est pas suffisant comme niveau ?

-Oh, pauvre enfant.
Dis-moi Onpu, est-ce que tu as vraiment ressenti une seule seconde un danger de mort quand ce loup t'a sauté à la gorge ?


Il réfléchit quelques secondes. La réponse était non. C'était probablement parce qu'il savait que Maïka et Aki seraient là pour le sauver en cas de pépin.

-Si tu veux réveiller ton angoisse, dans toute sa substance... tu sais où trouver Rone.

Rone, la chauve-souris démoniaque géante. Il y avait de l'idée. L'affreux monstre devait se trouver dans la caverne de Hi no kuni, celle où il avait signé le pacte. Là où tout avait commencé. Ça serait le lieu parfait pour défier la mort.

-En fait non, j'ai oublié où c'était.

-Tu finiras bien par retomber dessus un jour, va.

-Non, je veux y aller maintenant.

Sa condition n'était probablement pas favorable à une telle épreuve, mais dans son élan d'inspiration nocturne, il s'en moquait.
Monad soupira, blasée.

-Tu m'agaces. Grimpe sur mon dos, et par pitié, tais ta bouche pendant le trajet.

Il s'accrocha à elle, et ils s'envolèrent dans la nuit.


Dernière édition par Myakudou On' le Sam 18 Mai 2013 - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Letting Go [ps2?] Sam 18 Mai 2013 - 0:14

IV - Principes de géométrie



Rone:
 


Arrivé à l'entrée de la caverne, Monad laissa Onpu descendre de son dos.

-Méfies-toi de Rone. Tu n'es pas le seul à avoir su le dompter, mais l'un de tes prédécesseurs a essayé de dialoguer avec lui. Il y a laissé une main.

On' en apprenait tous les jours. Sur ces sages paroles, Monad fit volte-face et s'enfonça dans les profondeurs de la forêt pour se régaler de quelques rongeurs. Le luhtier, quant à lui, s'engouffra dans la grotte.

Son ouïe le guida assez rapidement vers la grande cavité centrale, ce grand lac sous-terrain où débouchaient toutes les sources alentours. Les nouvelles se propageant très vite dans le monde des chauve-souris, Rone l'attendait déjà sur la plate-forme naturelle centrale, au milieu de cette gigantesque cave.
Onpu traversa le lac d'un bond gigantesque propulsé par son chakra, et amortit sa chute sur la plate-forme grâce à un courant fûton. Rone ouvrit ses grands yeux fluorescents, il était à une petite quinzaine de mètres.

-Le petit homme semble perdu... shhrrr... à moins qu'on l'aie mené jusqu'ici ?


-J'ai besoin de ton aide, Rone.

-De l'aide ? La dernière fois que la bête a aidé le petit homme, la tempête verte lui a hanté le corps : chaque lune depuis lors, les poumons brûlent.
Disparais.


Rone était donc rancunier. La tornade de phosphore déclenchée par Raiu no Kenji semblait lui être restée en travers de la gorge, dans tous les sens du terme.

-La tempête verte... celui qui l'a déployée est notre nouvel ennemi. Si tu m'aides, je pourrai peut-être le vaincre.

Mais alors, le démon gronda et déploya ses ailes immenses.

-Insolent ! Les humains sont donc tous si stupides ? Tu ignores tes limites, et sous-estimes les miennes, petit homme. Je te dévorerai...

En un instant, la cave sous-terraine s'était transformée en une grande arène, opposant Onpu à sa plus puissante invocation. Au final, la bête allait coopérer malgré elle. Des milliards de chiroptères s'étaient rassemblées dans les plafonds humides du lieu pour assister au pugilat.
Sans décoller, Rone lui fonça dessus, ouvrant grand sa mâchoire de cauchemar. Onpu fit un bond sur le côté, atterrissant sur l'eau. Mudra à l'appui, il voulut décocher une foudre droit dans la glotte de la bête, mais celle-ci referma sa grande gueule au dernier moment avant de prendre son envol, encaissant ainsi le raiton avec sa peau solide.

-Le petit homme a du culot d'être aussi agressif envers la bête ! Oreille pour oreille, vent pour vent...

Elle hurla une rafale d'ondes fûton qui traversa la cave et fit gicler l'eau à côté du luthier. Celui-ci dut mettre en œuvre tous ses réflexes pour éviter les attaques de la chauve-souris géante, qui se rapprochait dangereusement à vue d'oeil.
Pour lui échapper, il plongea, se laissant couler au fond du lac. Rone le suivit, s'immergeant dans une éruption d'écume. Il rattrapa Onpu, et referma ses dents de rasoirs, manquant de lui ôter un bras à trois reprises. Propulsé par son boost sonore, Onpu fusait dans l'eau, mais le démon en jaillit comme une baleine, pour finalement fondre sur lui à la façon d'un rapace. Un nouveau fracas aquatique se fit entendre, mais Onpu s'était extirpé de l'eau in extremis ; il se tenait contre une paroi de la cave.

Ça ne marchait toujours pas. Bon sang ! Pourtant, la mort était omniprésente ! Elle l'avait guettée un peu plus chaque seconde depuis le début, pourquoi diable son chakra ne se débloquait-il pas plus que d'habitude ?
Alors que Rone émergeait lentement du lac, Onpu voulut attraper un fumigène dans sa sacoche, mais sa main tomba sur autre chose. C'était une capsule blanche qu'il n'avait jamais vue auparavant.

Le médicament de Maïka. La bougresse le lui avait quand même donné malgré lui. C'était le moment ou jamais pour le prendre, ou alors il y laissait sa vie.

Mais Rone ne lui laissa pas cette occasion.

-Tu réfléchis trop, petit homme ! Tu faiblis !!!

Et en échappant à la charge du démon , Onpu laissa le médicament lui glisser des doigts, et le vit tomber et échouer dans la gueule de Rone. Tout était perdu.

A l'issue d'un bond, Onpu était de retour sur la plate-forme centrale. Rone l'avait rejoint, furieux, repoussant l'air, l'eau et la poussière sur son passage. Mais le chakra du démon avait changé : il semblait moins stable, prêt à exploser comme une bombe à retardement.

Un coup de génie.

Au moment précis où la bête le rejoignit à la plate-forme, On' tendit les paumes et expulsa une série sons de fréquences différentes, se remémorant ce qu'il avait lu à la bibliothèque. Les fréquences anxiogènes n'étaient pas les mêmes pour les chauve-souris que pour les humains, mais Onpu commençait à connaître ses bestioles, en particulier Rone qu'il avait pour habitude de contrôler grâce aux ultrasons.
Le démon s'arrêta net dans son élan. Son chakra venait d'adopter une géométrie particulière dans son corps. Une nouvelle fréquence... une nouvelle géométrie. Tout en reculant par sécurité, On' continua de jouer cette symphonie synthétique, brandissant ces notes en balançant ses bras, de façon de plus en plus dynamique.

Le bouquet final fit son apparition. Le chakra de Rone se déversa par tous ses pores et l'entoura, comme une sphère d'énergie impossible à transpercer. Tout se mit à tourbillonner dans la grotte, les chauve-souris pendues au plafond devenaient folles. Onpu, quant à lui, sentit un flux frais lui carresser le visage. Il ne put pas dire si c'était l'écume du lac qui s'agitait ou la perception du chakra vertigineux de son invocation qui flottait désormais dans les airs sans battre une aile, mais il y avait un arrière-goût de victoire.

A terme, Onpu n'avait pas pu débloquer son chakra. Il restait cantonné à ses maigres performances de senseur. Toutefois, sous l'impulsion du médicament de Maïka, des ondes générées par Onpu, de la peur inavouée qu'éprouvait la bête malgré elle par rapport à son invocateur, et de sans doute bien d'autres facteurs, c'était Rone qui avait brusquement dévoilé son potentiel. Et par extension, toutes les autres chauve-souris également.

♪♪♪

Plus tard, après d'autres nombreuses heures de recherches à la bibliothèques, Onpu comprit que cette nuit-là, Rone avait en fait littéralement défoncé les cinq premières portes célestes d'un seul coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Letting Go [ps2?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-