N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Mer 5 Juin 2013 - 14:46


Une belle journée de printemps.

En cette belle matinée, entre deux voyages, s’arrêter non loin des prestigieuses cascades du Pays du Feu ne pouvait que nous faire du bien. Cette réunion au Pays de l’Herbe avait été éprouvante, tout ce stress qui s’était accumulé dans mes épaules m’empêchait de bien dormir. Prendre un peu de repos avant de continuer mon chemin était devenu impératif ! Alors que les rayons venaient éclairer cette douce baignoire naturelle au pied de la chute, mon ambition résidait dans le fait de me placer directement sous cette retombée d’eau, une retombée sans doute très violente, vu la taille de la cascade. Rien ne me faisait peur, c'était un défi que je m’étais lancé. Sous les yeux ébahis et inquiets de ma compagne de route, j’enlevais tous mes vêtements, sauf les dessous, avant de courir telle une enfant excitée jusqu’à la cascade. Sautant de pierre en pierre, je réussis à trouver un espace sous la cascade, un espace où je pourrai m’asseoir, le dos prenant l’eau. Lentement mais surement, je me mis en place. Pour être sûre de ne pas me détruire une vertèbre, je passai simplement ma main sous cette flotte, la pression n’était pas à négliger selon ce que je pouvais ressentir.

Allez, hop ! D’un seul coup, je vins poser mes cuisses sur la roche baignée par la cascade, joignant les mains pour prier. Difficilement, j’arrivais à garder mon dos droit, serrant les dents pour éviter que je ne craque. Comment les moines faisaient pour réaliser cet exercice matin, midi et soir ? Je les respectais de plus en plus pour leurs prouesses inouïes. Une dizaine de minutes suffit pour ébranler ma concentration, mon corps glissant de lui-même de la roche, m’offrant une chute inimaginable depuis cette hauteur. Tsurugi, affolée, enleva ses vêtements à son tour et sauta pour me rattraper en pleine chute. Une belle envolée qui se termina par un atterrissage en catastrophe, dans le bassin au pied de la colline. Blottie dans ses bras, je regardais si elle n’avait rien, et mon rire éclata sans crier gare. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ri, très longtemps. Un peu de relaxation ne faisait pas de mal, loin de là.

Quelques nuages se dessinaient dans le ciel, j’étais allongée dans l’eau, ses douces caresses me berçant telle une mère berçait son enfant. Mais ce calme ne pouvait durer. Alors que mes yeux commençaient à se fermer, Tsurugi s’était redressée, bondissant hors de l’eau, une petite roulade pour accéder aux vêtements, pour enfin empoigner un kunai à la main. Aussi vite que possible, elle revint vers moi, se plaçant de son corps entre la clairière et ma petite silhouette.


    -"Qui va là ?!"


Quelqu’un serait apparu, quelqu’un que je ne pouvais voir à cause du corps nu de mon acolyte. Tentant de me défaire de sa protection, ma tête passa légèrement à côté de son bras, je pouvais désormais apercevoir notre assaillant, qui semblait particulièrement être une femme.


Dernière édition par Amaterasu le Mer 12 Juin 2013 - 13:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Jeu 6 Juin 2013 - 11:01

L’hopital de Konoha s’est fait un plaisir de me prendre en charge, cependant, malgré de nombreux examens, des techniques d’eisenin et Yamanaka, il n’y a rien à faire la mémoire ne revient pas :

-Ce n’est qu’un flou sombre et sans couleur ni forme. Habituellement quand je « plonge » dans un cerveau les images mémorielles sont plus ou moins nettes, elles dépendent de l’ancienneté et des émotions qui peuvent avoir joué sur le souvenir. Mais ici ce n’est rien qu’un brouillard compact et je n’arrive pas à en soutirer la moindre information.

L’homme, à la chevelure blonde spécifique des yamanaka, m’invite à sortir de ma position assise tandis qu’il note quelques informations dans un dossier médical.

-On fait souvent appel à nous pour des cas psy, mais là je suis désolé je ne puis vous aider, je ne peux pas dépasser la limite du conscient, il en résulterait de graves séquelles, c’est une science qui s’approche presque de l’art interdit.

Me relevant, je m’étire pour me sortir de cet état un peu endormi qu’a entrainé le shinobi pour explorer ma mémoire. Puis je récupère ma veste sur le côté avant de rejoindre l’homme. Je sors quelques ryos de ma sacoche et lui tends, un peu cher quand même pour se retrouver au même point qu’initialement…

-Si personne ne peut vous faire recouvrir vos souvenirs, ce n’est que vous-même qui parviendrez à le faire. Si vous voulez je vous conseille de vous rendre aux cascades de Hi no Kuni, on dit que c’est là que tout commence et tout fini, et même si vous n’êtes pas superstitieuse, c’est toujours un excellent endroit pour méditer et les chutes sont magnifiques…

Je le remercie alors d’une légère courbette de la tête, avant de m’en aller en refermant la porte du cabinet derrière moi. Les chutes d’Hi no Kuni ? Pourquoi pas…

Le beau temps s’y prétait parfaitement, le printemps qui s’installe encore plus, en effets, une légère brise agréable traverse les alentours de la cascade dont j’entends déjà le fracas de l’eau contre la roche tandis qu’un parfum de pollen flotte dans l’air.
Si je viens ici ce n’est pas par superstition, je ne suis pas superstitieuse, et je crois que cela me définissait aussi avant que je ne perde la mémoire, comme quoi il en faut plus pour me faire perdre mon caractère.
Prenant une profonde inspiration je me dis que je vais enfin pouvoir souffler un peu, penser à autre chose que ma propre sécurité et à ce passé qui m’est toujours inconnu. Mais tandis que je m’approche de plus en plus de la source d’eau et que j’en vois les premiers reflets une voix se fait entendre, me sommant de m’identifier.

Surprise je m’arrête sur le coup. Qui peut bien se méfier de la moindre personne en ces terres ? Certainement pas un konohajin, mais certainement des fugitifs, des hors la loi, ou bien des shinobis en mission, mais qu’importe la raison, je me dois de répondre. Je m’avance à découvert, pour bien voir à qui j’ai à faire, avant de découvrir deux jeunes femmes quasi nue sous la cascade, l’une d’elle est armée d’un kunaï et est dans une position défensive. Et moi qui croyais que j’allais me reposer…
A partir de ce moment-là plusieurs options s’offrent à moi, mais c’est celle pacifique qui l’emporte, du moins on pourrait plus dire que c’est une réponse nuancée, je ne vais pas chercher à me battre, mais je vais mettre les points sur les I.
Malaxant mon chakra, je me booste soudainement me précipitant sur la jeune femme pour me retrouver en un rien de temps dans son dos. Sans même qu’elle n’ait le temps de réagir je lui attrape le poignet tenant l’arme de jet avec délicatesse mais fermeté avant de ne lui faire une clé la forçant à lâcher prise :

-Quand on menace, il faut s’attendre à utiliser son arme, lui dis-je en soufflant à son oreille d’une manière presque sensuelle ces mots.

Puis je la relâche avant de m’écarter un peu, désormais complètement mouillée :

-Je ne cherche pas à me battre, ni à quoi que ce soit d’autre de belliqueux, je venais juste me ressourcer ici, mais avant de vous en dire plus j’aimerais savoir ce que vous faites ici ? Vous ne portez pas le bandeau du village caché de la feuille, j'en suppose donc que vous n'êtes pas d'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Jeu 6 Juin 2013 - 12:00

Surprise.

C’était le mot, oui. Alors que la silhouette inconnue sortait de l’ombre pour foncer droit sur nous, je plissais les sourcils et concentrai du chakra dans ma main droite, mais je ne réagis pas plus, en voyant la vitesse avec laquelle elle nous chargeait. Prise de court, je ne pouvais que m’inquiéter de ce qui allait arriver à ma subordonnée, mais une clé de bras, et un pas en arrière plus tard, tout ceci n’avait plus lieu d’être. Sous la douleur, Tsurugi posa un genou dans l’eau, les dents serrées et le regard haineux. Devant la sollicitude de la nouvelle arrivante, je posai une main sur l’épaule de ma protégée, lui demandant de se calmer. Parfois, je me disais que j’étais dure avec elle, elle qui ne voulait que me protéger, et moi qui ignorait le danger. Il faudrait que je me montre un peu plus fragile la prochaine fois, qui sait.

Malgré tout, la surprise ne résidait pas dans cet assaut démonstratif. Ce qui me laissa perplexe était sa question. Apparemment, elle ne savait pas qui j’étais. Elle remarqua également que l’on portait pas le symbole emblématique des environs, c’est-à-dire celui de la feuille.

    -"Bien vu. Mais il en est de même pour vous, à première vue, je suppose que nous sommes deux partis venus prendre du repos en ces lieux. Excusez ma partenaire, nos conditions de voyage sont pour le moins controversées."

La situation désormais clarifiée, je fis mine à ma suivante de s’allonger dans l’eau, avant de moi-même en faire autant. Dans un soupir de soulagement, je repris place dans ce bassin à l’eau fraiche et cristalline. Un petit passage de mains dans mes cheveux afin de découvrir mon visage, et mes yeux revinrent vers l’inconnue.

    -"Venez, elle est à la bonne température, parfaite pour se détendre un bon coup."

Mon invitation était lancée, je n’avais pas l’intention de la forcer à se joindre à nous cela dit. Elle semblait puissante et rapide, mais c’étaient des détails que je voulais ignorer pour le moment. Le bruit des cascades berçait la tranquillité de l’endroit. Peut-être que le flot de notre future conversation saurait se joindre au tumulte des eaux. Je l’espérais en tout cas. Comme gênée par la présence d’une autre personne, Tsurugi alla chercher une serviette afin de se couvrir, avant de revenir dans l’eau. Une action qui me fit sourire, puisqu’habituellement elle ne se souciait guère du regard des autres. Bouderait-elle à cause de l’humiliation qu’elle avait subi plus tôt ? C’était mignon. Resserrant les bandages qui me servaient de sous-vêtements, j’allais me blottir dans ses bras, histoire de la consoler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Jeu 6 Juin 2013 - 21:35

Il est intéressant de comparer les réactions des deux jeunes femmes, en effet il informe beaucoup sur leur possible relation et sur leur caractère, c’est une chose importante si on veut savoir à quoi s’en tenir vis-à-vis de quelqu’un dont on ignore beaucoup. D’ailleurs cet avis a énormément évolué en quelques secondes. Tout d’abord j’ai cru que la jeune femme que j’ai désarmée était un garde du corps de la seconde qui elle semblait plus proche du VIP à défendre de par sa position passive durant ce semblant d’attaque, mais rapidement c’est un autre ordre des choses qui semble s’installer. En effet la jeune femme blonde prends rapidement les choses en main, et sans sourciller ni même laisser paraître le moindre sentiment de peur elle arrive à calmer les tensions encore présentes. En faisant ainsi elle se place en véritable maître face à la jeune kunoïchi qui prend désormais la place de l’élève qui a encore beaucoup à apprendre. Mais je ne lui en tiendrais pas rigueur ni la jugerais sur sa réaction, elle a cru faire ce qui était bon en s’interposant, on ne peut lui en vouloir.
Invitée à me baigner, j’hésite un instant, puis constatant que je suis littéralement mouillée de la tête aux pieds et que cela ne change rien que je sois habillée ou nom je décide de les rejoindre en enlevant avec douceur mes vêtements, les laissant posés sur une pierre non loin. Ne gardant que ma culotte, je trempe un pied avec hésitation dans l’eau qui ne semble pas si chaude que cela avant d’y pénétrer lentement.
Il est vrai qu’en temps normal je n’aurais pas accepté l’invitation, surtout qu’en faisant ainsi je me rends peut être vulnérable, mais aussi étrange que cela puisse paraître, cette jeune femme m’inspire une confiance que je n’ai pas l’habitude d’accorder au premier venu. Me laissant tranquillement aller tout en fermant les yeux, j’attends quelques instants avant de les rouvrir pour parler :

-Je ne suis pas vraiment ici pour me relaxer, plus pour retrouver la mémoire à dire vrai, mais cela semble trop compliqué pour qu’il en soit un sujet de discussion immédiat, peut-être plus tard si le temps et l’envie nous le permettent…
Et si l’on commençait par les conventions sociales ? Je me nomme Ozuka, ou d’autres encore m’appellent Azuko, je ne saurais vous dire lequel de ces deux noms est véritablement le mien, mais puisqu’on peut me connaitre sous ces deux noms je préfère le préciser, ainsi vous saurez qu’ils peuvent tout deux m’être attribués. Pour ce qui est du nom de famille, je ne saurais vous le dire, mais le plus probable serait peut-être Hakushi puisque je possède la maîtrise du papier un don héréditaire qui semble bien gardé par les membres de ce clan.


Pour illustrer mes propos je décide de ramener à moi, comme par lévitation une feuille qui se trouvait dans mes vêtements, avant de le transformer sans la toucher en une fleur de cerisier de papier légèrement humide, avant de finalement l’accrocher dans mes cheveux noirs. C’est étrange, mais c’est l’un des toutes premières techniques que j’ai faites par instinct après mon long sommeil. C’est elle qui m’a fait comprendre mon appartenance au clan Hakushi, alors que je m’amusais avec un simple prospectus distribué dans la foule par un vendeur de bilboquet, et qui faisait l’éloge de ses jouets pour enfants…

-Pour le reste je ne pourrais pas vous en dire vraiment plus, en fait vous savez désormais presque tout sur moi. Maintenant il me tarde de savoir avec qui je partage ce bain inattendu…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Jeu 6 Juin 2013 - 23:51

La forêt de Hi no kuni… J’avoue que je ne me souvenais plus trop à quoi elle ressemblait. A vrai dire c’est un peu normal. Premièrement parce que je n’y suis resté que quelque temps et deuxièmement parce que je suis resté pendant un petit bout de temps en prison. Oui oui vous ne rêvez, j’ai bien utilisé du passé, je suis effectivement ENFIN sortit de cette prison qui commençais à me rendre parano. En même temps qui ne le serait pas en voyant des cafards dans sa cellule tout en sachant que les Aburame possède le contrôle des insectes ? Encore aujourd’hui je reste persuadé que c’était un de leur coup bas.

En même temps j’ai été enfermé par une Aburame alors c’est compréhensible que je commence à ne pas trop aimer ce clan. M’enfin, maintenant libre, il y a une chose que je dois absolument faire en très grosse priorité. Magatama. Vous savez le mec aux cheveux verts qu’Amaterasu m’a confié pour qu’il nous serve de pigeon voyageur. C’est pas comme si je lui avais dit de resté dans la forêt le temps que je revienne… Sauf que je ne suis pas revenu. Faut dire que je n’avais pas vraiment prévu d’aller en prison hein. Mais depuis que je suis sortie je commence à me demander s’il ne m’aurait pas attendu pendant tout ce temps. Je rigole pas, il en est vraiment capable.

C’est donc dans cette optique que je me rends au dernier endroit où je l’ai aperçu dans l’espoir de retrouver sa trace. Dans le pire des cas j’utiliserais ma sensorialité pour détecter mais si je peux m’en passer je ne dis pas non. Pourtant, on dirait bien que c’est ce que je vais devoir faire. Il n’y a rien, personne, pas même une seule trace de cet homme. Moi qui pensait avoir fait une bonne affaire quand la Densenbyo m’a donné son jouet… On dirait bien que je me suis fait avoir en beauté.

D’un signe de main, j’active ma plus puissante technique de sensorialité. Si je dois me faire chier pour le retrouver, autant le faire rapidement si vous voyez ce que je veux dire. Mais alors que mon corps se met à ressentir toute les émissions de chakra alentour, je repère immédiatement une grosse source de chakra à seulement quelques centimètres de moi. Réflexe oblige, j’agrippe un kunaï et essaie de littéralement transpercer mon opposant, mais mon bras se fait immédiatement stopper par une main. Je me retourne, et tombe face à face avec l’homme aux cheveux verts.

    - Ravie de voir que vous savez toujours vous défendre Tsukuyomi-sama.

    - Ravie de voir que tu es toujours en vie Magatama. Je ne pensais pas que tu m’attendrais aussi longtemps.


Il lâche son emprise sur mon bras alors que je range tranquillement mon kunaï. Au moins je n’ai pas eu à courir partout pour le trouver, c’est déjà ça. Je reprends ma respiration lentement afin de calmer mon pouls qui s’est emballé suite à ce bref échange de coup et me reconcentre sur ma sensorialité toujours activé. Mais alors que je m’apprêtais à arrêter ladite technique, une énorme source de chakra se dessine non loin.

Il ne me faut même pas une seconde pour comprendre à qui appartient ce chakra encore plus puissant que la dernière fois. Amaterasu. J’avais complètement oublié qu’elle trainait dans le coin… Le pire c’est qu’elle m’a prévenu mais il faut croire que j’ai la mémoire qui flanche… Je me fait vieux on dirait.

Sans trop expliquer à Magatama, je me mets à courir en direction d’Amaterasu, heureux de la savoir toujours en vie. C’est une des seules personnes à qui je fais encore confiance ou que je considère comme allié alors je tiens à elle, ça c’est sûr. Seulement, en courant, je remarque qu’elle n’est pas seule. Une signature de chakra aussi grande et puissante qu’elle se trouve avec elle. Autant dire que les gens étant aussi puissant se font rare, ce qui me met un gros doute. Ami, ennemi ? Est-elle en danger ?

Commençant à avoir peur, j’accélère le mouvement alors que l’homme aux cheveux verts m’emboite le pas. Nous sommes proche, tout proches. Les arbres semblent s’écarter doucement alors que le bruit d’une cascade se fait entendre. Repoussant d’un coup de bras la branche, je débouche sur la cascade, le souffle court et saccadé. Je lève les yeux et tombe nez à nez avec trois filles quasiment nues. Virant au rouge écarlate, je me retourne et me met à rigoler. Je sais qui sont les deux filles qui l’accompagne.

    - Je ne savais pas que tu étais adepte des baignades entre fille Amaterasu, surtout en compagnie de la très connue Azuko, et de ta garde du corps.


J’ai beau en rire, je me demande bien ce qu’elles font ensemble ces deux-là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Ven 7 Juin 2013 - 15:07

Elle était venue.

Avec beaucoup d’hésitation, l’inconnue vint finalement nous rejoindre dans cette baignade insolite. J’affichai alors un grand sourire, heureuse de ma performance et de la sollicitude de cette jeune femme. Femme oui, parce que mon corps si frêle et petit m’empêchait de me considérer comme telle, une petite pensée négative vint s’installer dans mon esprit. Un jour, je serai comme elles, bien pourvues et bien menues, mais pour le moment, je me devais de rester tranquille et de boire beaucoup de lait !

Un tilt. Mes yeux s’écarquillèrent quand la jeune brune prononça sa longue phrase. Abasourdie, je me remis sur mes jambes, debout et effarée par la nouvelle que je venais d’apprendre. Comme un ensemble de flashs, des visions d’explosion, de neige et de cris défilaient dans ma tête. Hakushi Ozuka, Déserteur de Kumo, Partisane des rangs de Makka, était-ce bien elle qui se tenait devant moi ? S’il y avait bien une personne qui faisait bouillir le sang dans mes veines, c’était bien elle. Je l’avais affronté une seule fois, mais ce combat restait gravé dans ma mémoire. Le port du Pays de la Neige avait été détruit, bon nombre de riverains avaient dû déménager, abandonner leurs foyers détruits. L’un des plus gros traumatismes de mon existence. Les poings serrés, la situation était totalement différente. Cette personne devant moi se disait s’appeler Azuko, en dépit du fait de connaître son véritable nom, et était devenue amnésique. Elle ne mentait pas , je le savais d’ores et déjà. Sa démonstration ne faisait que confirmer ses dires. Je ne pouvais pas la blâmer, j’avais déjà pardonné à tous ceux qui avaient suivi la folie du Furyou qui habitait Makka, car tout était de la faute de ces abominations revenues d’entre les morts. Je devais faire la part des choses.

Reprenant mon calme, je me rassis dans l’eau, dans les bras de Tsurugi, en soufflant un bon coup.

    -"Tu ne te souviens donc de rien… Je peux t’aider à retrouver la mémoire, si tu veux. Je cherche justement un moyen de récupérer les souvenirs perdus, afin d’apporter à ce monde le répit qu’il mérite."

Récupérer les souvenirs, cela me permettrait de connaître le passé de ces monstres, de le connaitre en détail et de trouver surement des pistes pour les renvoyer d’où ils viennent. C’était pour cela que j’avais appris l’art des sceaux, un domaine bien plus profond dans le domaine de la médecine que le Ninjutsu. L’aider, j’allais l’aider à retrouver sa mémoire, sa vie passée, ses crimes, son passé, tout ce qui faisait d’elle la kunoichi qu’elle devait être aujourd’hui. C’était le seul moyen pour moi de lui faire repentir de ses pêchés.

D’un seul coup, deux hommes déboulèrent des buissons. Ce n’était pas n’importe qui, il y avait mon partenaire du moment Shuji, ainsi que Magatama qui avait pour mission de l’accompagner. Il n’avait rien, il était toujours en vie. J’étais contente, très contente. Tellement que je sortis de l’eau pour aller me jeter dans ses bras, Tsurugi se retournant pour se couvrir, mais par anticipation, mon protégé aux cheveux verts s’était déplacé d’une manière très vive afin que je n’aie pas à faire plusieurs mètres hors de l’eau. Gardant les yeux fermés, il me laissait le prendre dans mes bras. Bon, accessoirement, il était maintenant trempé, mais bon, ce n’était qu’un détail. Après cette accolade chaleureuse, il se replaça aux côtés de Shuji, le dos tourné, par politesse pour mon invitée. Ces hommes-là étaient courtois. Enfin, perspicace aussi. Le déserteur de Kumo lança d’un ton léger qu’il était surpris de me voir en compagnie de la très redoutée Azuko. Lui aussi savait de qui il s’agissait, du moins, sa deuxième identité. Cependant, sa réaction ne montrait aucune animosité, il se pourrait que l’on puisse arriver à faire quelque chose de construit et de collectif. J’allais aussi pouvoir me présenter.

    -"Je te présente Tsukuyomi, mon associé, Tsurugi et Magatama, mes élèves, et moi je suis Amaterasu. Si cela ne te dérange pas, je vais t’appeler Azuko, le temps que tu retrouves ta mémoire."

Les présentations étaient faites, je n’avais plus qu’à me rhabiller, l’heure de la baignade était terminée. Profitant du fait que les garçons étaient retournés, j’écartais les bras, ce qui eut pour conséquence la venue de Tsurugi, avec une serviette sèche. Séchée, elle rattacha mes bandages, avant de me placer mes vêtements dans les mains, le temps que je les mette. A son tour, elle se sécha et s’habilla, on était prêtes à se lancer dans cette longue discussion à venir. Assises sur l’herbe elle-même, je respirais cet air pur, les cheveux au vent.

    -"Je vais ouvrir une clinique au Pays de la Rivière, ainsi qu’un centre d’administration. Je pourrai ainsi continuer mes recherches là-bas, et gérer une multitude de shinobis errants. J’en ai assez de courir."

Une annonce à la va-vite, nul doute ne fut que mes interlocuteurs allaient me poser des questions sur la nature de mon choix et la consistance de mon projet. J’avais fait mon choix, j’allais tout gérer depuis là-bas, et sans doute prendre la tête de ce pays au gouvernement passif et inexistant. Mes cartes étaient en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Sam 8 Juin 2013 - 14:11

De nouveau j’ai affaire à une étrange réaction lorsque je donne mon nom, la jeune kunoïchi se lève soudainement comme si elle se retrouvait face à un fantôme, action qui me remets sur la défensive, sauf que je n’ai pas vraiment d’arme sous la main, si ce n’est cet origami dans les cheveux. Une arme souvent sous-estimé par les adversaires mais je ne compte pas me battre, je compte retrouver la mémoire en faisant couler le moins de sang possible, voir aucun, mais je sais qu’en ce monde rien ne s’obtient sans rien, et bien souvent c’est l’or rouge qui fait office de monnaie…
Lançant un regard perçant à la jeune fille, j’essaie de comprendre ce qui se passe, j’essaie de déterminer ce qu’elle peut bien penser. Lui aurais-je causé du tort ? L’aurais-je fais souffrir ? Nous sommes nous réellement connues ? Je ne sais rien de tout cela, elle seule en est la clé, mais la réponse à chacune de ces questions ne viendra pas immédiatement, peut-être parce qu’il s’agit de notre seconde « première » rencontre et que malgré ma bonne volonté je ne pense pas qu’elle m’accorde une confiance totale.
« On ne peut construire qu’avec de bonnes intentions, ce ne sont que les actes qui forgent ce monde… »
Ainsi même si ce départ semble mitigé, ce sera un travail de longue haleine que d’obtenir d’elle une véritable amitié. Cependant elle se calme, se rassied dans l’eau et me propose de m’aider à recouvrer ma mémoire. Un léger sourire apparait sur mon visage en entendant ses mots, sans toutefois m’enlever le sens des réalités, il lui sera très difficile de me faire totalement retrouver la mémoire, mais cela ne coûte rien d’essayer, vu qu’elle cherche plus à s’associer à moi plutôt qu’à monnayer son service.

Mais avant même que je ne puisse dire quoi que ce soit en réponse, le bruit d’un buisson frémissant attire nos deux regards, avant de remarquer la présence de deux hommes, l’un aux cheveux vert et l’autre d’un noir très profond… Mon interlocutrice semble les connaitre même bien les connaitre vu qu’elle se jette sur le vert, laissant son élève se rhabiller. Je regarde la petite scénette avec amusement, sans faire attention à ma propre tenue qui ne semble pas véritablement adaptée à la situation. Mon regard est surtout attiré par l’homme, non pas à cause de son éventuel charme qui n’a aucun effet sur moi, mais plutôt pour sa phrase dite quelques secondes plus tôt. Lui aussi semble me connaitre, mais uniquement sous le nom d’Azuko, ainsi j’ai véritablement deux noms, deux noms connus par différentes personnes, et qui semblent convenir à deux moi qui ont exposé un visage différent au monde. Perdu un instant dans mes pensée, je ne refais surface que lorsque cette « Amaterassu » nous parle d’un projet personnel. Je sors alors de l’eau ne faisant pas attention si les deux garçons me regardent ou non, j’attrape ma veste en cuir, laissant tous mes autres vêtements de côté, dont mon soutient gorge, et l’enfile à même la peau, profitant du toucher agréable, sensuel, voire érotique de la matière.
Marchant sur l’eau en direction du Tsukuyomi, je passe ma main sous son menton avant de sourire et de lui dire :

-Si tu étais jaloux tu n’avais qu’à nous rejoindre au lieu de faire ta mijaurée, je t’aurais montrée ce que vaut la grande Azuko. Mais on peut toujours se rattraper si tu veux…

Une proposition pleine de sous-entendu, uniquement placée pour lui faire courir quelques idées perverses dans l’esprit, juste ce qu’il faut pour le surprendre avec une phénoménale giffle, avant de m’en retourner sur le gazon et de finir de sécher au soleil. Dans l’action j’avais glissé un papier dans sa poche sur lequel était inscrit : « RDV à l’auberge 2 KM à l’ouest d’ici dans trois jours à 19h30, vient seul sinon ce ne sera pas un rencard ». De quoi le consoler surement surtout après ce que je viens de faire :

-Bien maintenant que le voyeur a eu ce qu’il méritait on peut discuter convenablement je suppose. Je serais ravie de t’aider dans un tel projet Amaterasu, Je dois encore rester quelques temps à Konoha pour des raisons personnelles et officielle mais cette idée d’hopital me semble intéressante, de plus elle serait comme une bouée de sauvetage dans cet océan qu’est le monde shinobi. Ce serait aussi une alternative idéale aux grands villages, elle permettrait aux plus rejetter d’y trouver un point d’ancrage.
Je te donne donc tous mon soutient dans une telle organisation et j’aimerais y participer, ce qui compte désormais, ce n’est pas le passé, mais ce que je compte faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Dim 9 Juin 2013 - 22:55

Toujours retourné, je peux entendre Magatama courir en direction de la jeune blondinette. Etrange, je ne pensais pas que la relation était comme celle-là… J’aurais plus dit qu’ils étaient des gardes du corps obligé de lui obéir avec un contrat quelconque. J’étais loin de me douter qu’ils se jetteraient dans les bras l’un de l’autre après quelques semaines sans se voir. Cela me rassure plus qu’autre chose au final. Maintenant je sais qu’elle a plus que des gardes du corps mais des amis.

La jeune blondinette prend la parole alors que je reste retourné en attendant qu’elle remette ses vêtements. Elle me présente en premier sous le nom de Tsukuyomi, s’en suit Magatama et la jeune fille aux cheveux roses pour au final en venir à elle-même. Elle continue en confirmant qu’il s’agit bien d’Azuko. Mais un petit détail me dérange. « Le temps que tu retrouves ta mémoire. ». La grande Azuko aurait donc perdu la mémoire ? Intéressant…

Après un petit temps où j’entends la jeune blondinette se rhabiller, elle reprend la parole nous annonçant ses projets. Elle a pour but de construire un centre administratif ainsi qu’une clinique au pays de la rivière. N’est-ce pas suicidaire de faire cela ? N’importe quel village shinobi entendra rapidement parler de ça et saura que s’il veut tuer la grande Amaterasu il n’aura qu’à se rendre là-bas. Je me retourne et lui lance un regard dubitatif qu’elle remarquera avec facilité.

Et là c’est le drame. Après que Mairu m’ait limite montré ces sous-vêtements, voilà qu’Azuko sort de l’eau vêtue que d’une simple culotte. A cette vue, je détourne le regard en rougissant. Il faut dire que je n’ai pas eu vraiment le temps d’avoir beaucoup de relation… Intime… avec des filles. Sans même le faire exprès, mon regard retourne à de nombreuses reprises voir ce qui se passe du côté de la grande maîtresse du Fuinjutsu. Je la voie donc enfiler sa veste à cuir et se diriger dans ma direction, renforçant encore plus mes rougissements.

Que me veut-elle ? Est-elle au courante que cela me met plus mal à l’aise qu’autre chose ? Que ce n’est pas vraiment une attitude à avoir envers un garçon ? Peut-être l’a-t-elle oublié en même temps que ses souvenirs. J’avale ma salive dans un bruit assourdissent au moment où elle met sa main sous mon menton en affichant un sourire sur son visage. Aucun doute là-dessus, elle est belle. Mais la phrase qu’elle me sort me fait comprendre que la réputation qu’elle a d’avoir un caractère provocant n’est pas usurpée.

ET BAM. Une bonne tarte dans ma gueule. Il en fallait pas moins pour me remettre les idées en place après son discoure plein de sous-entendu. Apposant ma main sur l’endroit où elle m’a giflé, je reste là, debout comme un piquet ne comprenant pas trop ce qu’il s’est passé pendant qu’elle reprend la conversation avec Amaterasu. La seule chose à retenir est le fait qu’elle soutient Amaterasu en gros ce qui m’étonne d’elle au vu des rumeurs qui la qualifie de solitaire.

    - Compte sur moi aussi Amaterasu. Je suis quelque peu dubitatif sur certain aspect mais je te soutiens quand même. Je préfère attendre et voir si mes doute sont confirmé avant de les révéler. Dans le pire des cas nous aviserons.


Puis, affichant un grand sourire, je retourne mon regard en direction de la femme qui m’a giflé il y a peu.

    - Je n’en attendais pas moins de vous Azuko. M’enfin, c’est un honneur de rencontré une Déserteurs aussi connu que vous malgré certain acte que vous avez commis. D’après ce que j’ai compris vous êtes amnésique donc je ne peux guère vous reprocher vos actions passées.


C’est à ce moment qu’une idée me traverse l’esprit. Mise à part sa réputation de grande gueule, de solitaire et de belliqueuse, elle reste aussi connue pour son Fuinjutsu. Enfin connu peut-être pas mais disons que comme j’aime bien fouiller je connais pas mal de chose sur beaucoup de personne.

    - Mais dites-moi mademoiselle Azuko… Vous avez perdu la mémoire, mais avez-vous perdu votre maîtrise des sceaux ? Je suis moi-même un maître du Fuinjutsu et j’aimerais donc savoir si vous accepteriez de me transmettre votre savoir ? Quitte à paraître direct, je préfère profiter de l’occasion d'apprendre de puissant Fuinjutsu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Mer 12 Juin 2013 - 13:55


Troublant.
Fermant un œil à l’idée d’observer ce moment clé référant à cette ultime gifle, j’eus un aperçu de ce qu’une femme était capable de faire. J’avais presque mal pour Shuji, il devait se demander ce qui s’était passé, le pourquoi du comment de cette étonnante marque de main sur sa joue. Un sourire restait néanmoins ancré dans mon visage, cette situation ne pouvait que m’amuser. Malgré tout, mon associé avait repris ses esprits et me fit part de ses doutes concernant le lieu que j’avais choisi pour entamer mon projet. Il fallait dire que je n’avais pas tout dit non plus, ce qui expliquait le malaise compte tenu de la véracité de ce chantier.



    -"Je ne rendrais pas service qu’aux âmes errantes, mais aussi aux shinobis des grands villages. Ils n’auront aucune raison de venir nous pourchasser. Il n’y a que pour mon ami Susanoo que je m’inquiète cela dit."


Oui. Si je savais que le Village Caché des Nuages n’irait pas poursuivre les ressortissants déserteurs de leurs rangs, ce n’était pas une garantie commune avec celui de la Brume. Je verrai bien une fois que j’aurai mis les pieds dans leur forteresse sanglante. Une chose était sûre, Azuko se trouvait de mon côté. Elle avait accepté de me rejoindre pour ce plan à grande échelle, pour cette aventure qui allait sans doute changer la face du monde. Une femme avec un tel caractère ne pouvait être qu’un atout, elle était aussi connue pour ses prouesses au combat. J’avais moi-même eu à le constater lors de notre affrontement au Pays de la Neige. Me relevant pour profiter de la vue, je laissai une brise passer sur mon corps, avant de reprendre la parole.


    -"Ma clinique sera ouverte pour tout l’monde. Je fournirai certains types d’informations, partagerai les résultats de mes recherches, alimenterai les relations de Kawa no Kuni avec les autres pays. Ce projet n’est pas une idée ponctuelle, j’y ai déjà mûrement réfléchi."


Plus rien ne pouvait m’arrêter, j’avais décidé de passer à l’action. Ce monde méritait une chance, j’étais prête à lui offrir l’occasion de la saisir. La route semblait encore très longue, mais en trois jours de marche tout pouvait changer. Avant ça, un peu de repos s’imposait, d’où ma présence ici. Mes yeux se posèrent sur mes disciples, Tsurugi et Magatama, qui étaient en train de discuter. L’homme aux cheveux verts soufflait à l’oreille de ma comparse, des informations sans doute. Tout ceci allait m’être rapporté dans une futur proche, je le savais déjà. Je tournai ensuite mon regard vers les deux autres protagonistes, dont l’un qui faisait l’éloge des capacités avancées dans la maitrise des sceaux de l’autre. Cela m’intéressait au plus haut point, j’apprenais tout juste l’art des sceaux, il me restait pas mal de notions à assimiler. Me rapprochant d’eux, je tentai de rejoindre la conversation.


    -"J’aimerai également en savoir plus sur le Fūinjutsu, même si cela concerne les bases, pour ma part."


Avide de connaissances, il ne me restait que ce domaine pour parfaire mon savoir, maitrisant déjà toutes les subtilités du Ninjutsu et de la médecine. J’espérais qu’elle accepte de nous enseigner, cela nous rapprocherait de notre objectif premier : l’élimination des Furyō.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Sam 15 Juin 2013 - 3:01

Quand on regarde rétrospectivement (aussi loin que rétrospectivement est possible chez moi…), on remarque que certains traits de caractères sont semble-t-il restés conservé, du moins je le pense car ils sont profondément ancrés dans mon comportement, comme cette incroyable capacité au mensonge, cet air qui laisse perplexe et tout un tas d’autres attitudes dont je ne peux passer le temps à décire, mais qui ne peuvent que se résumer en un mot au final : Azuko.
En quelque sorte, perdre la mémoire, ce n’est que perdre une partie de son identité, car l’autre est belle et bien présente. Mais aussi loin que je me souvienne, je ne ressens absolument pas la fibre de l’enseignement, je n’ai aucun dont pour la transmission du savoir, et pour cela, pas besoin d’avoir de la mémoire, c’est quelque chose que l’on sait pertinemment. Ça me fait chier, j’éprouve un profond désintérêt pour la personne qui se trouve en face de moi, et tout ce que j’ai envie de lui dire et montrer, c’est à quel point elle est nulle et incompétente. Mais depuis que j’ai perdu la mémoire il y a un autre facteur qui entre en jeu.
Je me rends compte à quel point il est important désormais à mes yeux de construire quelque chose. De par le passé, de ce que je sais, je n’ai apparemment entrainé que de la destruction, mais en faisant ainsi, je m’aperçois que m’a vie n’avait véritablement aucun sens. On n’existe pas au travers de ce que l’on détruit, mais bel et bien de ce que l’on bâtit. Cet accident m’a fait prendre conscience de ma fragilité, et à quel point il fallait que je laisse une trace positive de mon existence.
 
Ainsi quand les deux nukenins me demandent si je peux leur apprendre des techniques de fuinjutsu, c’est un léger sourire qui vient rapidement prendre place. Regardant le ciel bleu je me dis qu’il vaut mieux essayer que de refuser poliment. Après tout, je pars sur de bonnes bases avec ces deux-là, du moins en apparence, alors mieux ne vaut pas tout gâcher :
 
-Cela me va, il est assez drôle de voir deux personnes demander à une amnésique de leur apprendre quelque chose, mais puisque c’est ce que vous voulez, pourquoi pas…
 
Me relevant doucement, je sors de la poche de ma veste cinq feuilles de papier ordinaire qui trainaient là. Oui trainaient là, pour n’importe qui le papier ne traine pas par hasard, il est quelque chose d’utile et à utiliser avec parcimonie, pour un Hakushi, le papier traine, on le retrouve partout, même dans son lit ou ses sous-vêtements coquins…
 
-Mais avant toute chose, maitrisez-vous le raïton ? J’aimerais avoir une petite démonstration de ce dont vous êtes capable pour adapter mon enseignement. Allez-y attaquez moi ! On va voir si vous arrivez à me toucher.
 
C’est classique comme méthode d’approche, mais je ne vais pas faire dans l’extravagant, déjà que je n’aime pas enseigner, alors si je complique la tâche, on n’est pas sorti de l’auberge…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Dim 16 Juin 2013 - 0:40

C’est d’abord Amaterasu qui me répond la première. Devant ma perplexité, elle explique qu’elle compte aider tout le monde. Shinobi des villages comme errants, ce qui permettra donc de ne pas entrer en conflit avec les grand villages. Elle rajoute qu’elle s’inquiète plus pour son ami Susanoo. Ami ? Serait-ce lui le troisième dont elle m’a parlé ? Celui qu’elle voulait recruter ? Si c’est le cas j’aimerais bien le rencontré aussi, même si le moment est sûrement mal choisis pour partir dans nos discussions d’échange d’information.

La jeune blondinette se relève tout en regardant la vue qui s’offre à nous. Elle rajoute qu’elle a mûrement réfléchie à cela, que ce n’est pas une idée qui lui est venu sur un coup de tête. Je sais qu’elle est capable de bâtir de grande chose, mais n’est-elle pas trop jeune ? Si jamais certain s’oppose à ce projet elle risque d’être en danger. Je me demande si ce n’est pas trop pour une enfant.

Puis, après que j’ai demandé à Azuko de m’apprendre son fuinjutsu, la maîtresse de l’an’tei se rapproche de nous deux comme intéressé par notre discussion. Et avant même que l’amnésique me réponde, elle demande elle aussi à apprendre l’art des sceaux auprès d’Azuko même si elle n’en ai qu’aux bases. Intéressant, je ne savais pas qu’elle s’intéressait au fuinjutsu. Peut-être aurait-elle dû me demander mon aide pour l’aider dans son apprentissage…

Tout démarre avec un sourire. Oui, Azuko sourit et finit même par accéder à notre demande. En tout cas elle n’a pas tort sur un point. C’est assez ironique de demander à une amnésique de m’apprendre une technique qu’elle a appris avant sa perte de mémoire, mais si elle accepte c’est qu’elle n’a pas perdu la mémoire coté jutsu ce qui m’arrange plus qu’autre chose.

Elle se relève alors à son tour et sort doucement cinq feuilles de papier de sa poche. Que prépare-t-elle ? D’un ton sans provocation, elle nous demande tout d’abord si nous maîtrisons le raiton afin d’adapter son enseignement et finit même par nous demander de l’attaquer. Niveau raiton je pense qu’Amaterasu est plus forte que moi et largement d’ailleurs, mais cela ne veut pas dire que je ne me débrouille pas dans ce domaine.


    - Alors tu veux du raiton ? Bah tu vas en avoir ! Te toucher ne devrait pas être difficile.


M’enfin, tout dépend ce qu’elle entend par toucher… Toucher toucher ou toucher avec un jutsu…  Je ferais mieux de ne pas utiliser de technique trop puissante au cas où quand même. Bref, suite à mes paroles je joins les mains afin qu’un sceau se dessine au creux de ma main gauche. Je la tends ensuite en direction de mon adversaire d’une minute avant qu’une attraction se met à agir afin de l’attirer jusqu’à moi. Puis au même moment une multitude d’onde s’échappe de mon corps dans le but de troubler la nukenin. Puis pour finir, un éclair apparaît rapidement dans ma main droite. Une fois le projectile complètement formé, je le lance en direction d’Azuko. Voyons voir comment elle va se défendre contre ça !



Technique utilisé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Mar 18 Juin 2013 - 16:52

Une méthode plutôt directe d’enseignement.

La jeune kunoichi exigeait que l’on lui montre que l’on était capable d’utiliser à moindre mesure l’élément de la Foudre. C’était une manière comme une autre d’évaluer les critères qui lui permettraient d’adapter son style d’apprentissage pour chacun de nous, sans doute. Mais l’attaquer ? Cela me semblait gênant, cela me révulsait même, surtout juste après que l’on ait trouvé un terrain d’entente pour un projet qui me tenait particulièrement à cœur. Une alliance si jeune et si fragile, je ne voulais pas risquer de piétiner dessus. Cependant Shuji, quant à lui, n’hésita pas à se mettre en position de combat, s’apprêtant à passer à l’action. N’avait-il aucun scrupule à pointer une arme vers une alliée ? Tenait-il une quelconque rancune envers une ancienne collègue du Village Caché des Nuages ? Tout ceci m’inspira grandement sur ma façon de montrer à Azuko que le Raiton était mon Ninjutsu de prédilection.

Alors que le Kadoria exerçait son art qui était unique à son clan, je m’élançai dans la direction des deux autres protagonistes. Une forme électrique apparut dans les mains de Tsukuyomi, il s’apprêtait à la lancer, mais je me plaçais dans la trajectoire du projectile. Au moment de l’impact, je ne bronchais pas, les particules électriques tournant autour de moi avant que je ne les regroupe au creux de ma main. Je finis par fermer le poing, laissant un bruit d’éclair terminer mon action. Classe, j’étais trop classe ! Non ? Pourtant, je ne pouvais pas faire plus classe que ça ! Démontrer que je pouvais contrôler l’électricité à ma guise, intercepter une attaque, protéger quelqu’un et réduire cette attaque en miettes en fermant la main. Je suis désolée, mais un seul mot me vient à l’esprit : classe !

    -"Avec ça, je pense que l’on a tous les deux montrer de quoi on est capable, non ?"


Ah la la, je m’aime. Bref. Devant une telle démonstration de compétences, je me demandais si la Nukenin avait été convaincue et ainsi décidé si elle allait nous apprendre à utiliser ce sceau dont elle avait le secret. Un sceau qui requérait un contrôle certain du Raiton, j’avais une idée de la technique qu’elle allait nous enseigner. Je me rappelais d’une certaine décharge lors de notre affrontement, une décharge qui m’avait obligé à utiliser la même technique que je venais d’employer. Si c’était ça, ce serait effectivement une très bonne idée, je saurais ainsi comment lier deux sceaux entre eux.

    -"Ne serait-ce pas une technique mettant en œuvre une liaison entre deux sceaux ?"


Si j’avais vu juste, j’imaginais fort bien que la jeune femme se demande comment je l’avais su, mais étant donné ma réaction précédente quand elle énonça son nom, elle pouvait se faire une idée. M’éloignant un peu de Shuji pour me placer de manière à faire un triangle avec nos positions, j’attendais malgré tout la réponse de notre nouvelle tutrice temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Lun 1 Juil 2013 - 19:08

Malgré le non-respect de ce que j’ai demandé par la jeune fille, j’ai désormais un aperçu de ce dont sont capables les deux shinobis, cependant je porte un intérêt tout particulier envers l’assimilatrice qui a fait fi de ce que je lui ai dit, j’aurais bien aimé montrer qu’ils ne pouvaient pas grand-chose contre moi, mais celle-ci a préféré la voie pacifique, à croire quel pousse ce raisonnement vraiment loin. Désormais toute proche des deux protagonistes, je reprends mes parchemins et je dis alors après la nukenim de quoi affirmer ses suppositions :


-Exact, mais c’est une liaison multiple, c’est quelque chose d’un petit peu plus complexe, mais de plus puissant…


Je pose alors les parchemins de manière à former un pentagone assez large, tout en prenant soin de ne pas englober mes élève d’un jour à l’intérieur du périmètre, mais contrairement à d’habitude je ne l’active pas immédiatement. Après tout à quoi cela servirait-il de faire une démonstration de la technique sans en expliquer les rouages ? C’est comme essayer d’apprendre un tour de magie sans en connaitre le truc…
Puis je reviens vers eux et commence alors à leur expliquer le principe :

-c’est une technique de fuinjutsu, je ne vous montre pas comment sceller le jutsu puisque c’est assez basique, mais je vais vous en expliquer le fonctionnement, après libre à vous de retenir mon enseignement.

Prenant un sixième parchemin dans la main je leur montre alors le morceau de papier sur lequel apparaissent petit à petit des symboles :

-Ce parchemin tout comme ceux sur le sol comporte un pôle positif et négatif fortement chargé. Les deux pôles d’un parchemin, ne peuvent communiquer entre eux, mais le peuvent avec tous les autres. Chaque pôle entraine alors un chargement électrique de sa zone d’action, et quand toute la zone chargée se jouxte on obtient ceci.

Et une fois ma phrase terminé, je libère les parchemins qui entrainent alors une violente explosion lumineuse de bleu et au son déchirant comme l’éclair, le tout disparaissant en une fraction de secondes, car oui, dès que la tension est tombée, tout ceci disparaît aussi vite que c’est apparu :

-Ce qu’il faut savoir, c’est que ce que je vous ai décrit se produit en une fraction de seconde, l’attaque est donc instantanée. En fait la partie délicate consiste à donner une tension équivalente à chaque parchemin, en effet, si vous dosez mal la puissance, vous risquez de vous retrouver non pas avec un maillage compact d’une zone, mais bel et bien quatre arcs électriques qui vont vers un seul point.

Bien maintenant que la petite explication est terminée, il faut passer de la théorie à la pratique. Je fais apparaitre quatre morceaux de papier que j’envoie vers les shinobis : deux pour Amaterasu, et deux pour Tsukuyomi, avant de passer à cinq, j’aimerais vérifier qu’ils sont aptes à faire cela entre deux parchemins :

-Maintenant fini de parler, je vais vous laisser faire et on va commencer avec deux parchemins, le principe est le même, mais ici ce n’est pas grave si vous n’appliquez pas une puissance identique à chaque parchemin, le résultat sera normalement le même.

Et tandis que je les laisse avec leurs petits morceaux de papier pour sceller la technique afin de la libérer, je m’installe confortablement au soleil, sur le gazon un peu plus loin, pour profiter des premiers beaux jours de l’année…


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Lun 1 Juil 2013 - 21:11

Aucune hésitation. Certain peuvent se demander pourquoi j’ai attaqué Azuko directement et sans avoir une once d’hésitation, mais la réponse est simple. Mon combo est efficace mais n’est pas puissant au point ou la jeune femme ne puisse pas se défendre. Et même si elle se le prendrait, cela ne me dérangerais pas. Elle ne ferait que payer ses actions passées, car même si elle a perdu la mémoire, les faits sont là. Je ne vais pas le lui reprocher ou même l’emprisonner mais si jamais je la blesse lors de cet entrainement, je ne m’excuserais même pas. Elle n’a pas dû s’excuser souvent avant son amnésie alors je ne vais pas lui faire ce privilège.

Mais contrairement à ce que je pensais, ce n’est pas la dame aux papiers qui intercepte mon attaque, mais Amaterasu. Cette dernière c’est jette entre nous deux au moment même où j’ai lancé mon éclair. Suite à cela on peut-on voir la jeune blondinette user de sa capacité spéciale. Les éclairs ne la percutent pas. Ils tournent d’elle avant de venir se réfugier au creux de sa main. Au moment où elle ferme cette dernière, dans un bruit électrique, mon attaque disparait. Elle a littéralement absorbé mon jutsu, encore plus simplement que si c’était un kunaï. Elle est définitivement très puissante.

Suite à cette petite démonstration, la maîtresse de l’an’tei s’interroge sur le fait que ladite technique ne serait pas par hasard une technique mettant en œuvre une liaison entre deux sceaux. Sans que je ne rajoute rien, la grande Azuko confirme ce qu’a dit la blondinette. Cela ne m’arrange pas vraiment. Je ne connais pas de technique nécessitant une liaison entre deux sceaux, je suis donc limite au même niveau qu’Amaterasu sur ce point-là. Moi qui espérais pouvoir montrer ma valeur à ces deux femmes de par ma maîtrise des sceaux…. On dirait que c’est mort.

Il faut dire que je fais un peu tâche. Mes deux interlocutrices sont très connu et plus puissante que moi. Moi je ne suis qu’un déserteur qu’Amaterasu à prit sous son aile. Je ne suis pas connu, loin de là. Voilà pourquoi je veux que la grande Azuko m’apprenne quelques jutsu, ainsi je pourrais impressionner plus de personne et donc être reconnue. Pas que je veux devenir célèbre pour pouvoir me la péter comme beaucoup, mais être connu m’aidera à agir pour la paix, à avoir plus d’importance sur la scène politique des grand villages avec les nukenins. Je n’ai donc qu’à me plier aux exigences de l’Hakushi à l’heure actuelle.

    - Voyons voir ce qu’elle veut  nous apprendre. J’espère que c’est à la hauteur de sa réputation.

D’ailleurs cette dernière est en train d’installer plusieurs sceaux afin de former un pentagone face à nous. Elle va sûrement nous faire une petite démonstration de sa technique afin que nous voyons quel jutsu nous allons posséder d’ici peu. Elle commence tout d’abord par nous expliquer de façon théorique le jutsu avant de l’activer sous nos yeux. En une fraction de seconde des éclairs sortent des sceaux formant un véritable dôme de maillage électrique. Si quelqu’un se prend ça de plein fouet, il ne restera pas debout bien longtemps. Je suis sûr qu’elle peut même tuer, ce qui en ait une technique redoutable.

Elle finit son explication avant de nous donner à chacun deux feuilles de papiers afin de commencer en douceur. Avec deux sceaux cela ne doit pas être très très complexe non plus, je devrais y arriver sans grand mal. Alors que j’aperçois la jeune femme partir bronzé tranquille, je m’assoie en tailleur et place les deux parchemins face à moi.

    - Bon ben, quand faut y aller, faut y aller !

Je ferme les yeux en joignant mes mains. Je m’applique à respirer comme il faut et à doser mon chakra dans mes mains. Après quelques secondes, j’appose mes mains sur les feuilles de papier afin d’y faire apparaître un sceau sur chaque papier. J’observe un à un les deux sceaux afin d’être sûr qu’ils sont identiques et une fois sûr de ça j’exécute un mudras afin de les activer. Rien. J’ai beau refaire le mudras plusieurs fois, rien ne se passe. Ouais en gros je me suis planté. Le pire c’est que je ne sais même pas où…

    - Et bah on n’est pas sorti de l’auberge on dirait…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Mer 3 Juil 2013 - 14:56


Très impressionnant !

Je ne savais pas du tout que l’on pouvait faire ce genre de choses avec des parchemins. Un circuit électrique capable de détruire ce qui se trouve à l’intérieur, ce n’était pas négligeable. Sur la forme, ça avait l’air quand même assez compliqué, ce n’était pas une technique que l’on pouvait apprendre en claquant des doigts. Cette petite démonstration m’avait captivé, mais je n’avais pas totalement saisi le concept, jusqu’au moment où elle expliqua le procédé utilisé pour parvenir à ce résultat. Ah, comme ça c’était plus clair. Faire passer un courant d’un parchemin à l’autre, maintenir ce courant et intensifier sa puissance. Sur le papier ça avait l’air très facile, mais je savais à quel point il était compliqué de concentrer et maintenir du chakra sous une forme que l’on a jamais tenté auparavant. Ce petit exercice allait nous demander du temps, c’était sûr et certain. Dans sa hâte d’apprendre cette fameuse technique, Shuji commença la pratique. Un peu curieuse, je me rapprochai de lui, en laissant notre sensei aller se dorer au soleil. Le Kadoria avait placé un sceau identique sur chaque papier et tentait désormais d’insuffler du chakra pour former un lien, sans succès. Il réessayait plusieurs fois, avec aucune variation dans ses progrès. Je restais perplexe, il n’y avait pas eu une seule étincelle, ni rien. Qu’avait-il fait de mal ? Les sceaux étaient bons, puisqu’ils étaient complètement identiques à ceux d’Azuko, peut-être était-ce alors son contrôle de chakra ? J’en doutais, car il devait en falloir beaucoup pour maintenir une zone qui défiait la gravité.

Intriguée par tant de mystères, je me laissais aller et finis par m’appuyer contre le dos de mon associé, avec ma main gauche. Je ne mis pas mon poids, je posai délicatement ma main également, le tout pour ne pas lui faire peur. Alor qu’il devait continuer de se concentrer, j’insufflais du chakra Raiton dans le corps de Shuji, afin de vérifier une de mes théories. J’adorais ça ! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas retrouvée dans un état, depuis la fameuse mission gore et morbide avec la face de mort-vivant, Suguato. Ce jour-là, même si mon estomac semblait se retourner, j’avais trouvé ma passion. Tout savoir, tout connaitre, un désir de connaissance et de savoir qui alimentait mes neurones avides de nouvelles données à stocker et analyser. Durant l’espace d’une petite poignée de secondes, une étincelle émergea entre les deux parchemins, avant de disparaitre comme elle était venue. Je venais de comprendre le principe de cette technique. M’éloignant légèrement du Kadoria, j’allais m’asseoir à mon tour pour tenter quelque chose. Je posai les deux parchemins vierges au sol devant moi, avant de poser une main sur chacun d’eux. Prenant un bon souffle, je créai les sceaux identiques sur ces feuilles avant de me redresser. Le moment de vérité était proche. Une autre inspiration, et je me jetai à l’eau. La main droite portée près du menton pour former un mudra, j’activais les symboles assujetties sur les feuilles en papier. Un grand rayon électrique apparut, j’avais réussi ! Mais en fait non. Il était apparu certes, mais il était tellement puissant que les feuilles se mirent à brûler. Un échec total. J’étais sûre et certaine d’avoir mis la bonne dose de chakra, j’en avais même mis beaucoup moins. Cela semblait ardu, et on n’était pas prêt d’y arriver.

Frustrée, je jetais mon regard sur la prof’ temporaire, qui se prélassait doucement sous les chaudes caresses de l’astre solaire.

    -"-Azuko-san, comment tu fais pour concentrer ton chakra de manière à créer les sceaux ? Tu partages ton chakra équitablement dans chaque sceau ? Tu en mets beaucoup ? Pas beaucoup ?"

Tant de questions qui pourraient nous aider à avancer, surtout que ma certitude sur le fait que je touchais au but me poussait à connaître la réponse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 895
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji] Sam 13 Juil 2013 - 12:50

Moi qui pensait que j’allais pouvoir me reposer bien tranquillement le temps qu’ils maitrisent les rudiments, mais finalement ces derniers posent plus de problèmes que prévus aux deux shinobis. Certaines évidences ne le sont peut-être pas à leur yeux, après tout je n’ai aucun souvenir du moment où j’ai moi-même appris cette technique, je ne la maitrise que « d’instinct » pour ainsi dire, donc je risque d’avoir du mal à comprendre leur problème, en gros la meilleure chose à faire c’est d’essayer de comprendre où ça bloque et d’y remédier.
Pour Shuji rien ne se passe, depuis le début bien sûr je laissais un œil trainer, pour les regarder, mais désormais il capte totalement mon attention, je me relève, enlève les quelques brindilles d’herbes accrochées à ma veste, et m’avance vers lui avant de regarder plus attentivement les sceaux. Jusque-là rien d’anormal, du moins en aspect, il a parfaitement copié la technique et y a scellé du chakra, mais je pense que le problème proviens plus de ce qu’il a scellé.
Sans un mot, le regard plongé sur le sceau, je m’empare du papier, passe mes doigts sur les lignes qui composent le jutsu et tente de comprendre ce qui ne va pas. Mais à peine l’ais-je touché, qu’une décharge me parcours, me faisant légèrement sursauter. Pendant quelques instants je suis surprise, mais rapidement c’est un grand fou rire qui l’emporte sur le reste. Je mets quelques secondes à me calmer avant de lui expliquer ce qui ne va pas d’un air calme et détendu :

-Tu as chargé le sceau en électricité pure, un peu comme quand tu veux donner un effet raïton à une arme ou à des poings, je vais essayer d’imager un peu plus la chose, je pense que ce que je vais te montrer tu es capable de le faire.

J’écarte mes mains d’environ d’une distance de trente centimètres avant de ne malaxer mon chakra, et de voir apparaitre un arc électrique entre les deux :

-C’est simple la main gauche fait le pôle positif et la droite le négatif, et la tension exercée entre les deux est suffisante pour faire passer le courant et ce malgré l’air qui se trouve entre pour faire de la résistance. Ce qu’il faut arriver c’est à sceller cet équivalent sur un parchemin.

Puis je le laisse à son devoir personnel avant de m’avancer vers Amaterasu et de m’approcher de ce qu’elle vient de faire, plutôt pas mal pour une première fois, et ce malgré cette odeur de papier calciné. Dans l’ensemble elle a plutôt bien compris le truc après ce ne sont que des détails qui font que la technique n’est pas parfaitement maîtrisée. C’est alors que j’en profite pour répondre à sa question :

-Pour faire en sorte de mettre la dose équivalente, je peux te proposer une méthode, plaque tes deux mains l’une contre l’autre, et essaie de mettre autant de chakra dans l’une que dans l’autre, quand elles seront au même niveau de chakra, tu n’auras pas l’impression qu’une main est plus omniprésente que l’autre et à ce moment-là tu pourras sceller ton chakra sur les parchemins.

Je sors alors de ma poche cinq nouveaux morceaux de papier que je lui donne, et avec un léger sourire et une pointe d’encouragement je lui dis :

-Mais je pense que tu peux passer à l’étape supérieure. Tu sembles avoir le bon ordre de grandeur pour ce qui est de la quantité de chakra, peut-être qu’un chouïa moins serait parfait, et avec ma méthode en mettre une quantité équivalente dans chaque parchemins ne devrait plus poser de problème.

Et je m’écarte un peu pour la voir manier les sceaux, j’espère que cette fois ci mes explications porteront leur fruit, ce serait peut être bien la première fois que j’apporte quelque chose à quelqu’un…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Soleil Anodin, Baignade Interdite [PV : Azuko - Shuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-