AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S


Message(#) Sujet: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Mer 5 Juin 2013 - 15:09

Ces gredins !

Manque de bol hallucinant, j’avais été encerclée. A deux contre vingt-trois, je ne pouvais pas faire grand-chose. Un saut sur une branche, puis un autre, puis un autre. Cette épopée nous faisait traverser pratiquement toute la forêt. Selon mes souvenirs, la direction que l’on prenait menait tout droit vers le Village Caché de la Feuille, mais ce n’était pas une bonne idée d’y aller, surtout avec autant de monde à mes trousses. Il fallait que je fasse quelque chose. Ces bandits ne faisaient pas partis de n’importe quelle caste de voleurs, c’étaient des Suzume. Oui, ce clan du Pays de l’Herbe vivant dans l’ombre de la prestance des Tohatsu. On ne pouvait pas les blâmer, c’étaient des voleurs après tout. Mais des voleurs shinobis. Il ne fallait donc pas que je les tue, ni même les blesser. Quoique, les rendre inconscients serait une excellente perspective qui nous permettrait de fuir cette situation dangereuse. Mais comment ?

Oui, parce que je n’ai pas tout dit. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurai déjà envoyé au pays des songes cette petite troupe, mais dans mes bras il y avait un nourrisson. Un petit bébé que je portais contre moi, qui braillait de toutes ses forces. Cela ne pouvait plus durer. Cherchant du regard un peu plus loin devant moi ma coéquipière, j’accélérai la cadence pour la rejoindre. Tsurugi avait été blessée au bras, et avec cette offensive je n’avais pas eu le temps de la soigner. Critique, mais pas insolvable.

    -"Tsurugi, après tes trois prochains sauts, arrête-toi et descend à même le sol !"
    -"Oui, Hime-sama !"


Un grand bond, puis un deuxième, et enfin le dernier. Juste après celui-ci, elle se laissa tomber au pied d’un arbre, se rattrapant sur ses jambes, tel un chat en pleine chute. Je fis de même, en continuant ma course vers elle, afin de lui déposer le bébé dans les bras. Aussitôt fait, je me retournais, le regard furieux, avant de disparaitre du champ de vision des shinobis. Comme un éclair, une explosion retentit dans leurs rangs et un ninja tomba au sol, inconscient. Quelques secondes après, des cris se firent entendre non loin de là, avant qu’ils ne se fondent dans le silence désormais pesant de la forêt. Ainsi de suite, ils tombaient comme des mouches, je frappais comme une ombre éphémère, ils ne me voyaient pas venir. Malheureusement, sept d’entre eux fonçaient droit sur Tsurugi et le nourrisson, et je ne pouvais pas les aider. Sabres à la main, ils s’apprêtaient à trancher l’un de mes trésors les plus précieux !

    -"Non ! Tsurugi !!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com

avatar
Informations
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Mer 5 Juin 2013 - 16:03

C'est une belle journée pour se balader dans la forêt, pour une fois que je ne coure pas, j'en profite. Le vent est doux, agréable, et je marche en contemplant des arbres majestueux et immenses, et d'autres frêles et minces. Une journée comme celle-là, ça fait longtemps que je n'en ai pas prise. Je respire le bon air frais qui vient doucement vers moi, ah oui, cette journée est calme.

Soudain j'entends des cris, mais c'est quoi ça? Je sortis de mes rêves pour courir vers les cris et quand j'arriva, je vis une gamine criant un nom, Tsurugi je crois, et des ninjas, armés chacun d'un sabre, fonçant vers une femme avec un enfant dans les bras, ça doit être la mère des deux enfants. Mais qu'est-ce qu'ils veulent, eux? S'attaquer à des personnes plus faibles, ils n'ont pas d'honneur? En tout cas, je vais m'occuper de ces lâches.

Je balance des kunais devant eux pour les arrêter net, ce qu'ils font, le temps que j'invoque des clones, autant qu'eux pour les distraire, pendant ce temps, je fonce sur cette femme, Tsurugi si j'ai bien suivi, et je lui dit:

"Je viens vous aider, ne vous inquiétez pas, je vais vous mettre en sécurité."

J'avais pas le temps de m'expliquer, mes clones étaient sur le point de disparaître, alors je la prends et je l'emmène plus loin, en sécurité, pour l'instant. Mes clones explosèrent tous en même temps, super, et me voilà sur leur route, avec des kunais explosifs, des parchemins attachés à des kunais, et je fonçais sur ces bandits, et je commence à frapper l'un deux à la tête après une esquive, puis je me met sur les mains et je tourne sur moi-même, avec rapidité, ce qu'il n'avait pas prévu, les shinobis voleurs. Ma mini-tornade repoussent les bandits, et ils en ont pris des coups, ils ne s'y attendaient pas mais moi je sautais en l'air, après avoir balancé un fumigène au sol, puis j'activa mon fameux Aéro pour foncer plus vite sur eux. J'atterris sur deux bougres que j'assomma, c'était déjà ça, mais d'autres débarquent, je commence à être surplombé, génial.

Je suis entouré de 10 à 15 bandits, je crois que je vais dérouiller, moi. Mais je n'abandonnerais pas ces personnes qui se sont fait attaquer, alors je fonce sur eux, en mettant hors service certains d'entre eux, mais y'en a beaucoup trop, là, c'est pas facile à éviter leurs foutus sabres longs et tranchants, ils me donnent du mal ces lâches qu'attaquent à 15 un seul ninja, c'est pas cool du tout, ça. Je commence à être en difficulté, là, moi. C'est génial, je vais me faire tuer en essayant d'aider quelqu'un, tu parles d'un sauveur! Mais pourquoi je suis aussi pessimiste d'un coup? Serait-ce la peur de la mort qui me met comme ça? J'avais oublié cette sensation, depuis mon affrontement contre les Nukenins venus attaquer la maison de ma famille d'accueil, quand j'ai décidé de protéger Sari avec mon corps, j'ai eu cette même sensation. Mais maintenant, je me laisserais pas faire, je me battrais, même si je dois mourir avec eux, je m'en moque. Je concentra un peu de chakra en sautant d'un coup et j'hurla, formant un X avec mes mains:

"Fûton: Les lames de la paix!"

Et mon X fonça sur mes adversaires et en blessa quelques uns, je ne veux pas tuer, mais je peux blesser. Puis je fonce sur ceux qui sont encore debout, un peu sonnés, et je les frappe avec rage et colère et je parviens avec du mal à les mettre tous à terre. Mais des gars qui étaient tout à l'heure à terre se réveillaient, et d'autres rappliquaient, c'est pas possible, ils ont une armée ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Mer 5 Juin 2013 - 21:23

~ Une douce journée s'offrait à moi, enfin un moment de répit, entre deux missions. Mais pas question de perdre ce temps à me prélasser, j'entrepris un entrainement improvisé. Lorsque le soleil venait d'apparaitre, pour nous illuminer de sa lumière rosâtre et éphémère, je me rendais comme à mon habitude dans la forêt, non loin du village, au prêt d'un petit ruisseau pour commencer mes exercices matinaux. L'astre embrasé était à son zénith lorsque la fatigue commençait à se propager telle une maladie, dans tous mes muscles et toutes mes articulations. Allongé, les yeux rivés sur ce magnifique ciel azur, seuls quelques nuages venaient obstruer ma vision. Comme un enfant dans les bras de sa mère, le bruit constant de l'eau me berçait. La vision brouillée par mes lourdes paupières, je me sentais serein, rien de mieux pour se reposer, que le silence d'une forêt endormi. Lorsque je laissais enfin vagabonder mon esprit dans des raisonnements faussés, un cri vint briser cette accalmie. Que se passait-il ? Ce vacarme excitait ma curiosité. De nouveau en pleine possession de mon énergie, je bondis pour me relever, avant de me diriger vers le fracas d'une bataille. Il me fallut un peu de temps pour rejoindre la zone bruyante. Mes yeux analysaient rapidement chaque détail, une jeune demoiselle d'un côté, avec tout autour d'elle une dizaine d'homme à terre, d'autres l'entouraient. Avait-elle fait ça toute seule ? Si c'était le cas, elle devait être bien forte malgré sa taille et son jeune âge. De l'autre côté un gamin, son bandeau indiquait Konoha, était-il un Genin tout comme moi ? Je ne le connaissais pourtant pas. Il défendait une femme avec un nourrisson dans les bras. Je comptais sept ennemis autour de lui, mais le pauvre devait en imaginer plein d'autre vu sa situation, je ne peux pas me moquer bien entendu, je saurais dans le même état que lui face à tant d'ennemis. Il se battait vaillamment, mixant des jutsu à des offensives au corps-à-corps. Les ennemis se relevaient, affaiblis, après chacune de ses attaques, ils devaient donc être expérimentés et à cette allure le jeunot ne s'en sortirait pas seul. Les yeux posés sur le nouveau-né en pleur, je décidais d'intervenir. Après tout, même si la jeune Kunoichi avait mis KO nombreux d'entre eux, elle était encore occupée avec ceux qui restaient.

~ Ils étaient tous bien loin de tout environnement, et à la fois bien proche du village, mais vu leur nombre et leur hostilité, ils ne venaient pas de là. D'où venait-il donc ? Il n'y avait rien d'autre au alontour. Ces trois étrangés étaient-ils en fuite ? Poursuivis par ces vauriens, qui les attaquaient maintenant ? Je ne pouvais en être sûr, mais il était en mon devoir de protéger un enfant, je suis un ninja de Konoha après tout. Je n'avais plus le temps d'étudier la situation, un des hommes attaquaient le Genin par derrière. Les mains collées, je fis croitre un arbre juste devant le lâche, pour le stopper dans sa course. Une fois mon allié protégé je pris mon envol, sautant de l'arbre, je créais cinq clones. Une fois les pieds au sol, l'un deux posa ses mains à terre pour créer des racines afin d'immobiliser quelques adversaires. Deux autres, après quelques mundra, crachèrent des boules de feu pour mettre à terre les individus enracinés. Pendant ce temps, les deux derniers clones se sacrifiaient dans les explosions des boules de feux, afin de les frapper à la tête avec un coup de pied retourné. Mes clones disparurent juste après, je venais d'utilisé trop de chakra en une seule action. Il me restait néanmoins le camarade qui venait du même village que moi. Dos à lui, je lui adressais tout bas ces quelques mots.

    Tu as fait du bon travail en les protégeant, mais ne t'inquiète pas, tu n'es plus seul maintenant. À nous deux nous pouvons nous occuper du reste des ennemis. Je prends les deux devant moi, je te laisse les deux autres qui se trouvent devant toi, ça te va ?

~ N'aillant plus que très peu de chakra, j'attrapais mon Wakizashi dans le dos, pour continuer à me battre. Un air sérieux et concentré ornait mon visage, qui était habituellement paisible et amical. Une flamme de détermination dans la poitrine m'empêchait d'avoir peur ou même d'hésiter. Je ne pensais plus qu'à les vaincre, pour défendre ces personnes, et ceux même s'ils m'étaient inconnus. Le sabre en main, je m'élançais, m'appliquant à frapper avec la partie plate de mon arme pour ne pas les tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Jeu 6 Juin 2013 - 0:28

J'avais bien cru que c'était la fin.

In extremis, un jeune shinobi vint à la rescousse de ma subordonnée. Ce timing parfait soulageait mon cœur qui voulait s'arrêter l'espace d'une seconde. Tsurugi était sauve. Le ninja avait des ressources, il se démenait comme un diable, mais la situation devenait critique pour lui. Je ne pouvais pas m'éterniser plus longtemps, ils étaient trop nombreux. Malgré tout, un deuxième shinobi fit son apparition, il fit pousser un arbre pour stopper l'assaut d'un des brigands. Un Hayashi, pur et dur. En y réfléchissant bien, il ne pouvait y avoir que des ninjas de Konoha pour nous venir en aide dans cette forêt proche de leur village. Dos à dos, ils semblaient prêts à entamer un combat du tonnerre face à leurs opposants. Je ne pouvais pas les laisser faire ça, je ne pouvais pas les laisser s'embarquer dans cette histoire qui n'était pas la leur, s'attirer des ennuis alors qu'ils paraissaient si jeunes - plus âgés que moi mais on ne va rien dire. Les mains jointes, je fis apparaitre deux images identiques à moi-même, avant qu'elles ne se posent chacune sur une branche. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Nous disparûmes toutes les trois, laissant derrière nous que des cris étouffés, jusqu'à se retrouver devant les Konohajins venus nous aider. Il n'en reste qu'une, l'originale, moi. Dans les airs, ma main sur l'épaule d'un des voleurs, une petite décharge électrique en sortit, le laissant tomber au sol, alors que d'un même mouvement j'esquivais un kunai qui volait dans ma direction, tout en répliquant avec un éclair, puis, pour terminer, je fonçai vers le dernier homme debout pour lui asséner un coup de paume en plein thorax. Voilà, tout était terminé.

En reprenant mon souffle, j'observais la situation. Vingt-trois hommes tombés, une blessée de notre côté, mais sinon tout le monde allait pour le mieux. Indiquant à tout ce petit monde de me suivre, on se déplaça un peu plus lin dans la forêt, pour ne plus être à portée de nos ravisseurs. Sans plus tarder, je fis Tsurugi s'allonger contre le pied d'un arbre, et commençai à soigner sa blessure au bras grâce à mon chakra. Pendant la procédure, mes yeux se posèrent sur les deux jeunes gens, des yeux emplis d'étoiles et d'une reconnaissance sans égale.

    -"Merci, merci infiniment ! Je ne saurai jamais comment vous remercier."


La petite fripouille que Tsurugi tenait dans ses bras se remit à pleurer, mais il se tut une fois que ma main libre se posa sur son front. De loin on pouvait voir que c'était un garçon. Que faisais-je avec un bébé ? Nombre de personnes pourraient se poser des questions. Cependant, ce n'était pas le fruit de ma chair, ni celui fe mon acolyte. Par pur hasard, j'avais ramassé cet enfant dans un panier, au bord d'une rivière. Il était écrit sur un bout de parchemin "Prenez soin de lui, je vous en suplie." Un enfant abandonné par les circonstances, je ne pouvais que le recueillir. Malheureusement, peu après cet évènement, le groupe de voleurs nous était tombé dessus. Une infortune fortement mal placée qui pouvait nous coûter la vie. Dans la confusion, j'avais oublié de me présenter, et oublier de demander les noms de ceux qui nous avaient prêté main forte. Des altruistes, des vrais.

    -"Je me présente, je suis Amaterasu. Vous devriez sans doute déjà me connaître. Et vous, qui êtes-vous ?"


J'agissais de la manière la plus normale qui soit, je ne me considérais pas du tout comme étant une personne d'importance. Cependant, prévenir ces ninjas était de mise, histoire qu'ils n'oublient pas leurs ordres s'ils en avaient à mon égard.Laissant mon trésor se reposer, je pris dans mes bras le nourrisson qui s'était calmé. Je le berçais tranquillement, devanr les deux garçons qui devaient se poser énormément de questions, surtout concernant ma personne, une adolescente aux capacités non négligeables. J'étais prête à leur répondre, après tout, ils avaient sauvé la vie de mes précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com

avatar
Informations
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Jeu 6 Juin 2013 - 13:29

Là ça commence à chauffer pour moi, et puis si les voleurs veulent attaquer la jeune fille et la femme, j'aurais du mal à les aider, voire même je ne pourrais rien faire. Il faut que je me débarrasse d'eux et vite, car leurs attaques en cercle sont très bien synchronisés, si j'en esquive un, l'autre frappe là où je vais, et si j'esquive, un autre encore essaie de m'embrocher, ils sont forts en groupe, ceux-là. Soudain un arbre pousse derrière moi, empêchant ainsi un voleur de m'embrocher, c'est un Hayashi, enfin quelqu'un qui pourra m'aider, je suis un peu soulagé. Puis mon partenaire se plaça dos à dos avec moi et me dis de prendre les deux devant moi et lui les deux devant lui, c'est parfait, je lui réponds:

"C'est parfait, merci de ton aide, maintenant finissons-en!"

Je finis cette phrase en fonçant sur les deux voleurs en face de moi, quand je m'arrêta net: la fille était venue nous aider, et elle avait mis à terre tous les bandits en quelques instants, quelle vitesse, elle est douée, décidément. Je crois que j'ai appris qu'il ne faut pas juger sur les apparences. Elle nous fit signe de la suivre, ce qu'on fit, et sa mère, enfin je crois, s'installa au pied d'un arbre, où la fille la soigna, en nous remerciant. Je souriais et je lui répondais:

"Mais c'est normal, on ne pouvait pas laisser ces brigands vous attaquer et regarder, je me présente, Anaki Ryuki, ninja de Konoha."

J'étais heureux de voir que personne n'ait été blessé gravement, c'est le principal. Puis le bébé pleura un peu, et la jeune fille le calma, c'était beau à voir. Mais je me posai des questions, non pas que je la soupçonne de quoi que ce soit, mais j'étais curieux, alors je demanda poliment:

"J'aurais une question à te poser, si ça ne te dérange pas, mais d'où viens-tu? Et aussi est-ce que cette femme est ta mère et le nourrisson est ton frère? Excuse-moi si ces questions te dérangent, tu peux refuser de répondre, ce ne sera pas."

J'espère qu'elle me répondra, car ma curiosité me démange, mais ma raison et mon caractère m'empêche d'insister, je ne vais pas la brusquer, j'espère qu'elle me répondra, c'est tout. Puis j'examinai mon camarade de Konoha, il avait des lunettes jaunes qui m'empêchaient de voir la couleur de ses yeux, c'est tout ce que je remarquai de spécial chez lui, les vêtements, chacun fait comme il veut, je ne juge personne, rien que moi je crois pas que mes vêtements soient courant, ce que j'aime bien, je veux pas être comme les autres.

Puis je m'adressai à mon compagnon Hayashi en lui disant:

"Merci pour ton aide, sans toi, je serais déjà mort, alors merci, et puis j'aimerais te demander comment tu t'appelles?"

Je lui souriais en prononçant cette phrase, c'est un ninja de Konoha, mais je ne le connais même pas, je me sens un peu idiot, d'un coup. Et puis son intervention m'a montré que je manque encore d'entraînement, une fois rentré, j'irais m'entraîner, mais d'abord je vais m'assurer que Amaterasu, le bébé et Tsurugi, je sais toujours pas si c'est ça, puissent rentrer tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Jeu 6 Juin 2013 - 21:27

~ Dos à dos avec mon compagnon, je bondissais sur l'un de mes adversaires. Lorsque le bruit sourd d'une explosion me fit tourner la tête, la jeune fille ne rigolait plus, elle prit les choses en main, assommant chacun de ses adversaires et ce, en quelques secondes tel un démon, telle une ombre imperceptible. Je ne pouvais la suivre du regard. Quelle puissance. Ridiculisais par sa performance, je la regardais, elle n'était encore qu'une enfant, mais elle venait à bout de ses adversaires comme si ce n'était que de simples brindilles qu'on voulait briser. Châtiant ses opposants, comme la foudre qui s'abat sur la terre. Il existe des gens comme elle dans ce monde ? Ma décision était prise, je devais m'entrainer encore plus dure pour rattraper mon niveau minable, mon défunt père devait se retourner dans sa tombe. Un jour, je surpasserais n'importe qui, je te le promets père. Le vacarme d'une détonation m'arracha de mes pensées, comme un éclaire qui rompt le ciel en deux lors d'un orage. Dérapant pour m'arrêter, je ne pouvais qu'assister à la débauche d'une petite fille en colère. Les derniers ennemis tombèrent rapidement, tel des feuilles en automne. Une vingtaine d'ennemis gisaient au sol, aucun ne semblait mort. Le calme de la forêt endormis reprit ses droits, le bébé cessé même de pleurer, avait-il comprit qu'il était sauvé ? Pas le temps de tergiverser, d'autre aller peut être arrivé. Nous suivîmes la jeune femme à sa demande, jusqu'à un grand arbre isolé. La femme portant le nouveau-né s'allongea à son pied, le dos sur son tronc, elle se reposait. Je m'aperçus de sa blessure que lorsque la gamine posa sa main sur la plaie pour la soigner. Encore une surprise, savait-elle tout faire ? Mes yeux posés sur l'enfant, je comprenais sa gentillesse lorsqu'elle posa sa seconde main sur le bambin qui avait recommencé à pleurer. Qui étaient-ils ? Elle nous avait remerciés infiniment, des étoiles dans les yeux, montrant sa gratitude éternelle, mais je ne savais toujours pas qui ils étaient. Ça ne m'empêchait pas de lui sourire tendrement, tout en me grattant la tête comme à mon habitude lorsque je suis gêné. J'écoutais les paroles de mon compagnon avant de prendre à mon tour la parole.

    On n'a pas fait grand-chose. Mais si on a pu t'aider, j'en suis ravi.

~ Elle avait fait tout le sale boulot après tout, nous n'avions que retenu ses opposants le temps qu'elle s'en occupe. Mais après tout, sans notre aide ça aurait pu mal finir pour le môme et la jeune femme, je prenais donc à cœur son remerciement. Toujours avec ce sourire qui égaillait mon visage, j'écoutais Ryuki poser ses questions. Amaterasu.. Il est vrai que j'avais déjà entendu ce nom quelque part, mais où ? Tout comme mon camarade ma curiosité me titillait. Lorsque cette fois il s'adressa à moi, lui aussi me remerciait et tous deux me demandèrent mon nom. Il est vrai que j'aurais pu prendre le temps de me présenter, mais j'avais tellement de question en tête, tellement d'incompréhension, que je n'y avais pas pensé.

    Oui désolé, je suis Hayashi Mao, Genin de Konoha, enchanté Amaterasu-chan, Ryuki-san ! Je vais peut-être me répéter mais je suis honoré si j'ai pu vous aider.

~ La main, une nouvelle fois dans les cheveux, j'attendais les réponses de la jeune demoiselle, mais je n'étais pas pressé, je voyais bien qu'elle était occupée à soigner sa partenaire. Pour les aider un peu, je m'approchais du pleurnichard, pour le tenir dans mes bras, je n'avais pas l'habitude des enfants, mais je voulais faire mon possible pour me rendre utile. Je demandais bien entendu l'autorisation de le prendre. Les yeux rivés sur lui, je pouvais voir que c'était un petit homme. Recroquevillé dans le linge qui se trouvait dans les bras de la jeune femme, je ne pouvais voir que des cheveux écarlatesa, sa chevelure avait été souillée par le sang. Prenant un morceau de mon brassard en main, je lui essayais tant bien que mal pour le nettoyer un peu.

    C'est mieux comme ça non ? Il s'appelle comment ?

Attendant toujours l'approbation pour le prendre, je regardais à présent la blessée qui était appuyé sur l'arbre. Une mine toujours souriante, je me demandais également comment elle s'appelait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Mer 12 Juin 2013 - 14:40


Aimables.

En dépit de mon identité, ces jeunes shinobis étaient aimables. L’altruisme pur que je connaissais habitait encore le cœur de quelques jeunes ninjas de nos jours. Ils devaient avoir connu une enfance plus ou moins tranquille, ou alors ils n’avaient pas sombré dans le désespoir et la haine. Les cicatrices du passé ne se fermaient jamais complètement, à part si l’on trouvait une lumière bien plus puissante que les ténèbres qui nous envahissaient. Un fait indéniable d’autant plus que je n’avais pas trouvé cette fameuse lumière. Malgré tout, le premier de ces jeunes gens – j’insiste, même si je suis plus jeune qu’eux ! – retint mon offre et posa alors ses questions. Une déjà si compliquée, je ne pouvais me permettre de répondre, de révéler l’endroit d’où je venais. Ces plaines arborant le toit du plus grand sommet du Pays de la Foudre ne devaient en aucun cas être connues comme étant ma première maison, même Tsukuyomi n’était pas au courant. Avec un air désolé, je fixais mon interlocuteur curieux.
 

    -"Désolée, je ne peux révéler une telle information. Par contre, cette femme est mon amie et disciple, Tsurugi, et ce bambin… est mon précieux."

 
Mon regard bleuté plongé dans celui du nourrisson, nos visages s’illuminèrent d’une joie incontournable. Ses petits yeux noirs ne reflétaient pas mon visage, mais on pouvait très clairement identifier le sien dans les miens. Anaki Ryuki, Hayashi Mao. C’étaient les noms des deux Konohajins qui se trouvaient devant moi. Mao s’était rapproché, il me demandait l’autorisation de prendre le bébé dans ses bras. N’ayant pas vraiment de raison de refuser, je tandis l’enfant vers lui, avec un sourire chaleureux mais quelque peu triste, je m’y étais attaché au petit ! Cependant, une idée me vint à l’esprit, il fallait absolument que je profite de cette occasion pour saisir ma chance.
 

    -"Il s’appelle Ninigi. Dites, j’ai un service à vous demander. Je suppose que vous connaissez Myakudō Onpu, votre senpai. Apportez-lui cet enfant, dites-lui de le garder, il saura quoi faire."

 
Mes errances et mes futurs projets annonçaient l’arrivée de gros nuages vers moi, je ne pouvais me permettre d’exposer ce nourrisson à de tels dangers. Konoha Gakure no Sato était un endroit sûr, et On’ quelqu’un de confiance. Je n’avais pas le choix, c’était le seul moyen pour moi d’assurer la sécurité de mon bien le plus précieux, la vie de cet enfant. Je n’avais pas terminé mon discours cela dit.
 

    -"C’est un enfant de l’hiver, il a environ un an et deux mois, il pèse environ neuf kilos et mesure presque 70 centimètres. Il est d’ores et déjà sevré, préfère les aliments comportant plus de sel que de sucre, ne s’endort que lorsqu’on lui chante une berceuse. Il sait aussi marcher, très bien même, il faut donc faire attention à ne pas le quitter des yeux. Je sais que vous ne retiendrez pas tout ça, alors j’ai écrit une petite note."

 
Là, c’était l’infirmière qui parlait. Mes compétences en médecine m’avait permis de maintenir ce bébé en parfaite santé, sans le gâter plus qu’outre mesure. Cela me faisait de la peine de devoir le quitter, mais je n’avais pas le choix. On sentait toute la détresse du monde dans mon regard, les deux Genins se devaient de ne pas en tenir compte.
 

    -"Pouvez-vous me rendre ce service ?"



Dernière édition par Amaterasu le Jeu 13 Juin 2013 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com

avatar
Informations
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Mer 12 Juin 2013 - 22:44

Cette femme se nomme bien Tsurugi, mais c'est le disciple de la jeune fille? Eh bien là, cette nouvelle m'a grandement étonné, qui aurait cru qu'à son âge on soit aussi fort et qu'on puisse avoir pour disciple une adulte? Peu de gens sûrement, mais cette fille doit être une fille prodige, et puis le bébé, qui se nomme Ninigi, n'est probablement pas d'eux, car Amaterasu nous demande d'apporter ce petit ange- oui j'aime les bébés, et alors?- chez Myakud Onpu, mais je ne le connais pas trop, et ce n'est pas mon senpaï, alors j'étais un peu mal à cet instant, mais peu importe, j'amènerais ce bébé à ce Myakud, même si je dois le chercher dans tout Konoha! Mais j'avais l'impression que mon camarade Mao saurait où il est, Mao doit être un peu plus, voire beaucoup, plus expérimenté que moi, il a dû faire pas mal de missions et connaît beaucoup de ninjas de Konoha. Je répondis à Amaterasu, en souriant:

"Ne t'inquiète pas! On amènera ce petit ange à Myakud Onpu, tu peux compter sur nous! Hein, Mao?"

Je priais intérieurement pour qu'il me dise oui, sinon, j'aurais du mal à retrouver Onpu. Mais s'il voulait apporter ce bébé tout seul? Non, j'irais avec lui, car j'adore Ninigi, il est trop mignon! (non je suis pas transsexuel ou gay, on a le droit d'aimer les bébés, non?). J'eus une sorte de flash: je repensais à mes parents, je ne les connais plus, je ne sais même plus leur nom, on n'a jamais voulu me le dire, et cet enfant n'a plus de vrai parents, il n'a aucun nom de clan ou de famille, il n'a qu'un prénom qui ne provient même pas de ses parents mais de la petite fille qui se tient devant nous, peut-être que ce Onpu connaît ses parents, ou bien c'est un ami à Amaterasu, je n'en sais rien, mais je veux le savoir.

"Dis, où as-tu trouvé Ninigi? Et c'est toi qui lui a donné ce prénom? Excuse-moi deces questions, mais je m'inquiète pour ce petit, il ne verra plus ses parents..."
 Puis je finis ma phrase, plus bas, en soupirant: "Lui non plus."

Ce petit garçon me ressemble d'une part, ni lui ni moi ne reverrons nos parents, car je ne pense pas qu'un ou une Konohajin abandonne son enfant dans la forêt. Cela devait être queqlu'un qui fuyait, ou qui voyageait, contraint d'abandonner le fruit de sa chair, ou bien il ne voulait pas de ce garçon et l'abandonna sans regret. Je fixais Ninigi tristement, presque avec les larmes aux yeux. Je détournais la tête quand il me regardait, je ne voulais pas qu'il voit la tristesse si jeune. Il doit s'épanouir, grandir, réaliser ses rêves... Puis je regarda Amaterasu et Tsurugi, puis Mao, et enfin Ninigi, l'air vaguement triste, mais en regardant Ninigi me sourire m'a redonné la joie, et je ne la cachais pas, non, non:

"Ce petit est tout simplement magnifique, je ne peux rien dire de plus. Il redonne le sourire à tous ceux qui le voient, il est magique, cet ange."

Toutes mes idées noires se sont évanouies dans le sourire magique de Ninigi, je ne pouvais m'empêcher de sourire, et de faire mumuse avec le petit garçon en le chatouillant un peu, ou en mettant mes mains devant moi puis les ouvrir en faisant un "Qui c'est? C'est moi!" et le voir rire me rendait heureux. Et Mao le portait dans ses bras, et les deux aimaient ça, j'en étais sûr à 100%. Mais mon cerveau fit TILT et je demanda à la jeune fille:

"Mais si tu nous le confie, ça veut dire que tu ne restes pas ici, n'est-ce pas?"

Je croyais qu'elle était venue par ici, pour intégrer le village, mais elle repart déjà, elle doit chercher quelque chose ou bien elle aime voyager, mais je ne lui demanderais pas de venir, elle décidera elle-même de chaque pas qu'elle fera dans sa vie et ce jusqu'à sa mort.

Et puis je regarde à nouveau " L'Ange Ninigi "; et je le contemplai, l'air pensif, ce bébé ne connaîtra peut-être pas ses vrais parents, mais il trouvera une belle famille, comme moi aujourd'hui, j'en suis sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Jeu 13 Juin 2013 - 8:13

~ Mon regard plongé dans celui du bébé, je ne pouvais qu'idolâtrer son sourire, si pur, si vrai. Il y a tellement de façon différente de sourire dans ce monde, il y a celui qu'on dessine pour cacher notre gêne, celui qu'on affiche pour combler un vide, ou bien encore celui qu'on utiliser pour prouver notre amour. Mais rien n'égal le sourire d'un enfant, un sourire plein d'insouciance, de tendresse. Tel un coucher de soleil au-dessus d'une mer paisible, il nous apaise, nous libère de toute haine. Le regard plongé sur cette fripouille, j'écoutais les réponses de l'enfant qui paraissait déjà si mature. Je n'étais guère surpris par son refus, en effet, on ne peut révéler l'adresse de son foyer lorsqu'on est recherché. Elle accepta néanmoins de présenter sa disciple, Tsurugi. Plus rien ne pouvait m'étonner provenant de cette gamine, une force et une vitesse hors du commun, le don de soigner autrui, une maturité à toute épreuve, tout ça malgré son très jeune âge, elle n'était rien d'autre qu'un véritable génie. Et pourtant, elle regardait ce nouveau-né avec des yeux d'enfant, certes, emplit d'amour, mais enfantin. On ne pouvait lui en blâmer, elle n'était encore qu'une gosse, même si elle parlait déjà comme une adulte. Que c'est triste, rater son enfance pour aller directement dans le monde compliqué des adultes. Je ne connais que trop bien ce sentiment qui brise l'âme.

~ Après seulement quelques secondes, elle accepta de me le confier. Le prenant dans mes bras, je la regardais, elle n'en était pas la mère, mais ça ne lui empêchait pas de l'aimer et d'agir comme tel. Depuis le peu de temps où nous l'avons rencontré, je ne pouvais lire en elle que ce détail, ainsi qu'une souffrance anonyme. Son regard quitta le sien lorsqu'elle nous demanda de l'emmener à un certain Myakud Onpu, un Senpaï de Konoha. Ôtait-elle son regard parce qu'elle se sentait coupable de le laisser ? Elle n'avait pourtant pas le choix, tout comme mes parents, elle a décidé la sureté de son trésor le plus précieux, plutôt qu'une vie de fugitive.

~ Je ne connaissais que très peu cet intitulé Onpu, seulement quelques ragots. Une main posée naturellement sur la nuque du petit être pour lui retenir la nuque, je le plaquais contre mon torse, comme pour le rassurer. Ça m'arrachait le cœur de lui retirer, mais nous n'avions pas vraiment le choix, elle avait déjà pris sa décision. Ryuki me précéda une nouvelle fois en donnant son accord, avant de m'impliquer à sa décision comme pour se rassurer. Je n'étais donc pas le seul qui était embarrassé. Ce qui ne s'arrangea pas suite aux paroles d'Amaterasu, tel des mots d'adieu, elle expliquait tout ce que nous devions savoir sur Ninigi, son âge, son poids, sa taille, sa nutrition, ses préférences culinaires et bien d'autre chose. Pour être sûr qu'on oubliera rien, elle nous tendit un bout de papier qui contenait toutes ces informations. Elle avait préparé ces écrits en avance, elle avait donc déjà pris la décision de le confier, et ce, depuis un certain temps. Nous n'avons que croiser son chemin pour la lui faciliter.

    Ne t'en fais pas, on s'occupe du reste. Je pense parler pour Ryuki et moi-même en te promettant de garder un œil sur cet enfant et de le protéger au péril de nos vies. Du moins, ça ne doit pas beaucoup te rassurer vu la démonstration médiocre qu'on t'a montré tout à l'heure. Mais sache qu'en tant que Shinobi de Konoha, on ne renonce jamais et on est prêt à tout pour honorer nos promesses. De plus, ce n'est pas un adieu, mais un au revoir, tu pourras toujours venir le voir si la situation change. Du moins, je l'espère.

~ Un sourire aux lèvres comme pour détendre l'atmosphère, je m'empêchais de me gratter la tête, après tout, j'avais un bébé dans les bras, je ne pouvais me le permettre. Je regardais à présent mon camarade Genin jouer avec le bambin, tout en posant de nouvelles questions.

    Je suis égoïste, tu veux peut-être le prendre pour lui dire au revoir Amaterasu ?

Le bras de Tsurugi semblait être guéri, alors la gamine se redressait, pendant ce temps, je m'approchais doucement d'elle pour lui tendre cet être si cher à son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 754
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao] Jeu 20 Juin 2013 - 13:12


Ma chance semblait être en forme aujourd’hui.

La présence de ces deux shinobis de la Feuille relevait du pur hasard, des Genin, emplis de vertu et de courage, prêts à défendre la veuve et l’orphelin. Mon petit Ninigi allait arriver à bon port, j’en étais sûre. La petite angoisse qui pesait sur mes épaules était due à ma malheureuse rencontre dans cette même forêt avec l’un de mes plus grands ennemis désormais , Meteora. Celui-Qui-Chasse était devenu un véritable fléau, bien plus actif et incontrôlable comparé à Makka. Un problème de taille que je finis par oublier sur l’instant. Il n’y avait aucune chance qu’il se trouve ici, Tsurugi me l’aurait déjà signalé. Malgré tout, j’imaginais déjà la tête de On’ quand ces deux garçons lui montreraient ce bambin, il crierait sans doute un grand "Mais pourquoi moi ?!" avant d’accepter cette requête. J’avais foi dans la bonté de cette personnalité marquante du Village Caché de la Feuille, foi dans la bonté de ces villageois qui ne laisseraient pas cet enfant mourir simplement parce qu’il venait de moi.

Alors que je me perdais dans mes pensées, le Hayashi s’approcha de moi avec l’enfant dans les bras. Il pensait que je voulais le reprendre dans les miens pour lui dire au revoir, mais, pour ma part, je n’avais pas envie de pleurer devant eux. Si je revoyais encore de si près ses petits yeux, ou ressentais encore sa petite source de chaleur, sa petite vie, petite existence, je ne voudrais plus le lâcher. Non, c’était mieux ainsi. Faisant deux petits pas en arrière, je secouais la tête pour montrer mon refus, avec une certaine lenteur malgré tout. Mes yeux rivèrent du premier Genin au deuxième, avant de revenir sur le premier, tentant Ninigi fermement contre lui.

    -"Nan, ça ira, je m’y ferai ne vous en faites pas. Je dois en effet partir, vous ne semblez pas me connaitre, vous pourrez en demander plus à Myakudō-san. Sur ce, je ne vais pas m’attarder plus longtemps ici, mes actions sont limitées et mon temps précieux. Prenez bien soin de Ninigi, je vous fais confiance !"


Pendant mon petit discours, je m’étais rapprochée de Tsurugi qui s’était finalement relevée. Ma main posée sur son épaule, je lançai un dernier sourire aux deux garçons, avant de totalement disparaitre de leur champ de vision. La providence était de mon côté, j’avais saisi l’occasion de pouvoir laisser un être vivre en toute quiétude, alors que moi, je m’apprêtais à exécuter l’un de mes plus grands projets jamais conçus, un projet qui allait bouleverser l’équilibre du monde entier. Je n’avais plus de temps à perdre ! Suivie de près par mon acolyte, nos pas résonnèrent à travers les arbres, jusqu’à ce que l’on sorte de cette forêt où de nombreuses choses s’étaient produites depuis mon arrivée dans ce pays à la volonté ardente, le Pays du Feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
 

Escarmouche Improvisée [PV : Anaki Ryuki - Hayashi Mao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-