AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Mer 5 Juin 2013 - 23:29

Au printemps, j'étais donc adossée à un arbre, les feuilles mortes autour de moi, je lisais un merveilleux bouquin sur les insectes. Comme quoi, les insectes sont des êtres très intéressants. Leur corps est composé de trois parties : tête, thorax et abdomen. Ils ont six pattes, quatre ailes et deux antennes. Cette description est une généralité, l'évolution ayant fait que par spécialisation, certains éléments peuvent être atrophiés : par exemple, la mouche n'a que deux ailes, une paire d'ailes ayant été transformée en « balancier ». Les araignées, scorpions et acariens ne sont pas des insectes, mais des arachnides ; entre autres différences, ils ont huit pattes.

Le bibliothécaire m'avait conseillé ce livre, je ne sais pourquoi, à moitié médium, il m'avait prédit que j'aurais une mission qui aurait le même thème sue le livre. Sur le coup, j'étais très surprise, je me suis dit alors, que, c'était un vieux fou et qui approchait de la retraite à grands pas, il lui fallait donc du repos urgemment. Mais comme je ne connais pas trop ces spécimens, je décidais tout de même de lire ce bouquin, un peu de lecture ne fait de mal à personne. Je conseillerai d'ailleurs au bibliothécaire un livre sur le trouble du cerveau. Je voyais quelqu'un arrivait en courant, un petit garçon avec l'insigne du facteur dessinait sur son gros sac à dos rouge. Je ne faisais pas attention à lui pensant que ce n'était pas pour moi. Mais je voyais le petit garçon qui regardait dans ma direction. Mais il ne bougeait pas. Je continuai de lire mon livre, puis je levais les yeux, le garçon avait avancé, surprise, je refaisais donc la même chose, et il avancer encore, mais en restant immobile quand mon regard le croisé. Il jouer avec moi ou quoi ce mioche facteur ?

    ◊ Bon petit, arrête de jouer et donne moi ce que tu as à me donner ou tu vas rester immobile toute ta vie.


Le garçon, surpris par ce que je venais de dire, s'approchais de moi, s'agenouilla et me tendis une lettre, avec pour insigne, l'Hokage. Une mission, enfin un peu de divertissements, ce n'est pas que le libre est ennuyant, mais je préfère tout de même les missions. Le garçon me faisait la révérence, puis parti en courant. En déchirant la lettre, je la lisais à haute voix.

    ◊ À l'accoutumer, la forêt interdite de Konoha est bien isolée du reste du village. Seulement, sur le plan est, une brèche a été ouverte dans le grillage, et depuis, des insectes surdéveloppés s'en échappent et élisent domicile chez les gens aux alentours. Allez les déloger, et renvoyez ces monstres de là où ils viennent. Oh non !!!


J'étais alors choquée, le vieux avait raison , il y avait bien des insectes, mais des insectes comparés à des monstres ! Il y avait donc une brèche dans les grillages du village de Konoha. Mais comment est-ce possible ? Ce n'est pas là la question, mais non seulement, ils sont surdéveloppés, mais ils s'installent chez les villageois. C'est horrible, je comprends mieux pourquoi il y a tant de personnes qui se sont plaintes à cause d'un taux surélevé de nid chez eux. Il va falloir les exterminer à ma façon ! Enfin à notre façon, je dois faire équipe avec un certain Hayashi Yuri, je connais un Hayashi, mais lui, je ne le connais pas, une nouvelle rencontre rien que pour moi, c'est comme si je vendais ma maison aux enchères ! Ce n'est pas souvent que je rencontre des personnes de jour en jour, ça me fait vraiment très plaisir, si seulement ... elle était là pour les connaitre ...

Une heure plus tard, je me trouvais donc comme dans l'ordre de mission, devant la brèche pour rencontrer mon coéquipier. J'étais adossée au grillage en scrutant la taille de l'entaille faite au grillage, cela ne s'était fait en aucun cas naturellement, on avait forcé pour que cela casse. Après avoir observé les environs, je fermais les yeux en attendant mon coéquipier.


Dernière édition par Tobetatsu Hikari le Jeu 6 Juin 2013 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Jeu 6 Juin 2013 - 14:50

Comme à mon habitude, je me promenais dans le village, activité que j'adorais faire. Cela me permettait de rencontrer du monde et d'être au contact des gens même si je ne leur adressais pas forcément la parole. J'aimais voir les gens vaquer à leurs occupations, que ce soit du rebord de ma fenêtre, ou en haut d'un bâtiment ou même en me mélangeant à eux. J'avais l'impression qu'on est tous une grande famille et que chacun veillait sur les autres. Si seulement c'était entièrement vrai. Cela ne m’empêchait pas de me rendre serviable dès qu'il le fallait. C'est tout naturel pour moi d'aider les gens.

Depuis le début de cette fraîche matinée où un petit vent soufflait, j'avais rendu service à deux personnes. Et je savais que cela n'était que le début de la journée. Je me doutais de quelque chose qui ferait que je me retrouverai à aider le village. Et cela fut vite vérifier.
Alors que je passais devant le palais du hokage, quelqu'un me héla. Je regardais dans tous les sens pour savoir d'où cela pouvait bien venir. Mais rien à l'horizon. Une nouvelle fois on me héla et me cria :

- Hé ! Regarde à la fenêtre abruti !

Je levai les yeux au ciel et vu une femme penché à la fenêtre de la bâtisse où reposait notre cher Daiki. Je rentrai donc dans le bâtiment pour voir ce qu'elle me voulait. Une fois à l'étage elle me regarda d'un ai septique par-dessus ses lunettes. Elle était la caricature parfaite de la secrétaire antipathique. Elle me scruta avec ses petits yeux aigris avant de me dire :

- Bon, Hayashi-sama n'est pas là. Il m'a confié la mission de te remettre cet ordre de mission. Je cite "Sur le plan est, une brèche a été ouverte dans le grillage, et depuis, des insectes surdéveloppés s'en échappent et élisent domicile chez les gens aux alentours. Allez les déloger, et renvoyez ces monstres de là où ils viennent."
Il m'a aussi dit de te préciser que tu faisais équipe avec une certaine Tobatatsu Hikari. Maintenant oust !


Je reparti comme j'étais venu, sans un mot. Je ne connaissais pas cette jeune femme avec qui je devais coopérer. J'avais hâte de la rencontrer pour savoir qui elle était. J’espérais jeune et joli. Enfin on verrait bien. Je me rendis donc en direction de la faille qui avait laissé entrer dans le village ses drôles d'insectes mon katana dans la main droite. Elle avait bien dit "surdéveloppé" ? Il fallait que je vois ça. Ça avait l'air d'être une mission intéressante.
Après plusieurs minutes de marche je me retrouvais devant le grillage. Il n'y avait personne aux alentours. Je commençais donc mes investigations dans le coin sans trop m'éloigner. Je ne voulais pas louper ma coéquipière. Après quelques minutes de recherche je revins sur mes pas et mis sur un des piliers qui supportaient la limite en fer de la forêt interdite. C'est là que je la vis en bas, assise contre le grillage, à m'attendre. Elle ne m'avait pas vu ni entendu encore. J'entamai la conversation alors d'un air très professionnel. Je ne voulais pas paraître pour un novice dès le début.

- Le grillage a été ouvert, mais pas de façon naturel. Quelqu'un a dû le découper pour laisser passer ces insectes.


Je sautai de mon poteau pour la rejoindre en contre-bas pour parler d’égal à égal. Mes cheveux, grossièrement attaché en bas par un élastique laissant donc plusieurs mèches en vadrouille virevolté pendant ma chute. J'amortis la descente en pliant les genoux, me relevai puis me tournai vers la jeune femme. J'allais continuer d'énoncer mes recherches lorsque mon regard croisa le sien. Je restai bouche bée. Incapable de prononcer un mot. Ses yeux saphir contrastant avec ses cheveux argentés me laissaient pantois. Je ne savais plus ce que je disais. Et il me fallut bien quelques secondes pour me remettre de cette hypnose. Magnifique, c'est le premier mot qui me vint à l'esprit. Elle devait avoir à peu près le même âge que moi. Elle m’avait littéralement envouté.
J'essayai de reprendre mes idées puis une fois retrouvé, je repris avec difficulté :

- On... On a deux solutions. Soit refermer le grillage pour éviter que d'autres insectes ne sortent de la forêt et exterminer ce dehors, soit le laisser ouvert prenant le risque d'en laisser échapper d'autres mais les ramener vivant chez eux. Quand penses-tu ?
Et pour ce qui est du malfaiteur, voir si on essaye de l'attraper ou non


Alors que je finissais ma phrase, je lui décrochai un grand sourire aux allures légèrement abruti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Jeu 6 Juin 2013 - 21:34

Alors que j'attendais patiemment adossée à mon grillage, j'entendais alors une voix masculine très prononcée. Il parlait du grillage, qu'il avait été coupé non naturellement et que quelqu'un à du le couper par la force pour laisser ainsi ses insectes venir dans notre village. De son poteau au-dessus de moi, c'était un garçon qui semblait avoir le même âge que moi, il avait les cheveux violet attachés pour faire une queue-de-cheval grossièrement faite et qui descendis en bas de son dos avec un élastique. Il était assez grand et décidait de descendre de ses hauteurs. En amortissant sa chute en repliant ses genoux lors du contact au sol, il se relevait, puis se tournait vers moi. Je le regardais alors, mon regard croisait le sien, et c'est là que j'ai senti qu'il y avait quelque chose d'anormal chez le jeune homme devant moi, il ne bougeait plus, il resta figeait un moment.

Je ne savais pas quoi faire, moi, on aurait dit que j'avais quelque chose sur mon visage qui dérouter son attention. Mais, en regardant ses yeux noirs ténébreux, j'étais comme, hypnotisé et attiré par ces yeux si mystérieux. Il était mignon, il convenait tout à fait à mes goûts de jeune femme libre. Mais il fallait passer à autre chose et laisser nos pensées de cotée, nous avions une mission en cours et puis il m'a quand même parler sans se présenter. Je savais que c'était Yuri car il parlait de la mission, mais tout de même, une petite présentation devait s'imposer.

    ◊ Oui, il n'a pas été coupé naturellement, cela se voit si l'on observe le découpage bien précisément sur les cotés. Mais, je me présente, Tobetatsu Hikari, tu peux m'appeler Hikari, je suppose que tu es Hayashi Yuri, enchantée de faire ta connaissance et de faire cette mission avec toi !


D'un sourire éclatant que je montrais, je m'incliner pour signaler que je le respectais, puis, je lui serrais la main en posant mon bras droit sur son épaule pour le décontracter. Je sentais qu'il était assez crispé, mais il se détendit alors au fur et à mesure, j'enlevais ensuite mes mains et riait en silence. Il avait l'air tellement tétanisé que j'en riais, mais bon pour lui ce ne devait pas être facile d'être dans cet état-là, à moins que je me trompe totalement et qu'il soit très serein. Puis je le voyais qu'il commençait à reprendre ses esprits, ainsi, il m'expliquait que l'on avait deux solutions, qu'il fallait choisir l'une d'entre elles. Soit refermer le grillage pour éviter que d'autres insectes ne sortent de la forêt et exterminer les autres dehors, soit le laisser ouvert prenant le risque d'en laisser échapper d'autres, mais les ramener vivant chez eux. Le malfaiteur, nous y reviendront à un autre moment si on essaye de l'attraper ou non.

D'un sourire chaleureux, il riait en m'annonçant alors son plan très astucieux.
En effet, la solution la plus évidente était la première, refermer le grillage pour éviter que d'autres ne sème la pagaille et les exterminer dehors. Les rameners vivants ? S'ils sont comparés à des monstres, je ne pense en aucun cas qu'il faut les laisser en vie. Je proposerais plutôt la première, mais en rajoutant qu'il faut exterminer ceux présent dans le village, soit une dizaine pas plus.

    ◊ La plus évidente serais la première solution, la numéro deux ne servirait pas à exterminer les insectes comparés à des monstres. Je rajouterais que nous devrions donc le fermer, mais que nous devrions aussi sauver les villageois des insectes surdéveloppés dans leur maison tout de même, sinon le Hokage qui est déjà très occupé ne va pas être très content.


Ainsi, je regardais mon compagnon qui, en me regardant, réfléchissais à mes propositions que je venais de donner.


Dernière édition par Tobetatsu Hikari le Jeu 6 Juin 2013 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Jeu 6 Juin 2013 - 22:25

Après cette vue enivrante et plus que déroutante, j'avais enfin retrouvé mes esprits mais je n'étais pas encore tout à fait libéré de son emprise. Mais je devais vite me concentrer à nouveau sur notre objectif. Suite à mes théories et les choix que j'avais exposés, la jeune femme qui se tenait devant moi prit la parole et confirma mes dires. Le grillage avait bien été découpé et ce par la main de l'homme. Mais elle enchaîna sur la chose la plus importante qui soit et que j'avais totalement oublié tellement ma tête était ailleurs. Elle se présenta, Tobetatsu Hikari. Je me sentais tellement confus de mon oubli. Comment n'avais-je pas pu penser à me présenter ! Quel idiot ! Mais cela n’empêcha pas le fait qu'elle connaisse mon nom. Je passai la main dans les cheveux et d'un air gêné répondis :

- Mince excuse-moi... Il est vrai que je ne me suis pas présenté en t'abordant et je m'en excuse. C'est bien cela, Hayashi Yuri, ravi de faire ta connaissance.

J’acquiesçais un grand sourire pour répondre au sien qui rutilait. On se serra la main. Ça y est les présentations étaient faite. C'est en enlevant sa main que je me rendis compte qu'elle était posé sur mon épaule. J'en aurai presque rougit. Elle rigola doucement vu mon état de crispation. Je n'étais pas comme ça d'habitude. Était-ce elle qui me faisait cet effet la ? Certainement. J’avais tellement voulu faire bonne impression dès le début que j’en avais oublié les bases. Décidemment cette femme irait loin si elle exploitait ses atouts.

Une fois mon plan exposé elle prit part pour la première proposition qui était de toute évidence la meilleure. Après les paroles il fallait passer à l'acte. C'est bien beau de parler, mais j'étais plus doué pour bouger. Je lui dis :

- Commençons d'abord par refermer le grillage. J'ai rapporté un peu de quoi refermer la brèche en venant ici, mais vu le trou qui a été fait, je doute fortement qu'il y en ai assez. A part si tu en as il va falloir aller en chercher.


Sur ces mots je me mis au travail. Tirant d'un côté pour le rapprocher de l'autre pour essayer de faire passer le fil de fer entre les losanges. Mais mes bras n'étaient pas assez grands pour attraper les deux extrémités. Et je ne savais si Hikari était parti ou si elle était encore là pour m'aider. Décidemment cette ouverture était immense. Et on devait se dépêcher de la refermer avant que d’autre insectes mutants ne veuillent s’échapper ce qui compliqueraient fortement la tâche, qui était de toute évidence loin d’être une partie de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Ven 7 Juin 2013 - 21:50

Je voyais ses yeux qui chercher dans le vide, puis, il ne finit pas trouver ce qu'il voulait dire, d'un air gêné, il me parlait, il me disait que pour l'instant, il fallait fermer le grillage, ce qui était logique, il me disait aussi qu'il avait emmené de quoi fermer la brèche, mais vu la taille de la brèche, il n'en n'avait surement pas assez, a part si j'en avais apporté. Je venais de penser que ceux qui entretenaient le grillage et tout autre construction du village nous avaient laissés de quoi refermer la brèche, des planches avec un marteau et des clous, dommage qu'il n'y avait pas de colle, à moins que mon compagnon Yuri en a, je ne savais pas s'il en avait ou pas. Alors sans dire mot, je me dirigeais vers les outils qu'ils nous avaient laissés. D'un œil, je regardais derrière moi, Yuri qui avait déjà commencé à fermer la brèche, ne m'avait surement pas remarqué que j'étais partie chercher les outils. Je le voyais au loin, très sérieux, travailleur.

Je décidais rapidement de venir l'aider, je n'allais tout de même pas lui faire faire le sale boulot et puis je ne suis pas une paresseuse loin de là. Alors j'arrivais toute joyeuse avec le matos dans les bras. Je prenais le marteau et une planche, je la disposais donc très brutalement sur une partie de la brèche, je regardais Yuri très concentré dans son travail d'artisan professionnel. Malheureusement lorsque je voulais enfoncer un clou, j'ai fait tomber mon marteau sur mon pied gauche, quelle maladroite, la douleur était insoutenable, je me mordais les doigts tellement que ça faisait mal. En voulant ramasser mon marteau, j'avais perdu l'équilibre et je tombai alors sur le malheureux jeune homme.

    ◊ Ouch !


J'avais cogné ma tête contre quelque chose de dure, j'avais fermé les yeux, ainsi pour voir où j'étais et ou je m'étais cogné, je les avais ouverts, j'étais alors très embarrassée. Ma tête se trouvait en face de celle de Yuri mes yeux plongés dans les siens, alors d'un mouvement très rapide, je me relevais et m'inclinais pour m'excuser de cette incident très embarrassant. Je reprenais mon marteau ainsi que les clous et je continué en une vitesse grand V. Parfois, tellement j'avais les nerfs que les clous s'enfonçaient très profondément dans le bois. Quand tout d'un coup, je sentais qu'une autre présence se dirigeait vers nous. J'entendais alors un battement d'ailes très rapide comme un bourdonnement qui s'approchait de nous, je me retournais alors vivement et là, une énorme bestiole s'était postée derrière nous, elle ne bougeait pas, peut-être nous observait-elle.

Elle avait de grandes ailes tachées pars des ronds noirs, des antennes courbées comme celle des boucs, des yeux avec des pupilles à foison. Certes, la bête faisait assez peur, mais par mûre réflexion, elle n'était pas si monstrueuse que ça. Je n'allais pas aller par quatre chemins, alors je sortis mon katana cacher par ma jupe, puis je l'attaquais, je n'eus pas le temps de le toucher que la bête fuyait comme un lâche. Je ne comprenais pas pourquoi elle était venue ici à nous regarder comme des pions sur un échiquier. Je me retournais et regarder mon compagnon.

    ◊ J'ai jamais vu une bestiole comme ça de ma vie, dit moi que je n'ai pas rêvé ?!


Choquée par cette apparition soudaine, je n'avais pas du tout envie d'affronter ces bestioles qui s'étaient réfugiées chez les villageois. J'attendais avec impatience la réaction de Yuri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Ven 7 Juin 2013 - 22:52

J'avais entamé le travail studieusement. Je voulais bien paraître et montrer que j'étais quelqu'un qui travaillait. Mais au-delà de le faire pour montrer ce que je valais, je devais m'exécuter pour remplir la mission qu'on m'avait confiée. Il fallait bien que quelqu'un répare cette foutu brèche, et le destin avait fait que ce soit à moi de le réaliser avec ma partenaire, qui... tient d'ailleurs où est ce qu'elle est parti ?
Je ne voyais pas ce qu'elle faisait. Elle était dans mon dos alors que j'essayais de racoler le grillage. Je l'entendis qu'elle s’éloigna pris des affaires et revint. Qu'avait-elle été allée chercher ? Je tournai la tête et la vis. Elle était à côté de moi, les bras chargés de clous, fil de fer, planche et autres matériels qui pourraient nous être utile à colmater ce trou béant. J’acquiesçais un petit sourire et me remis à la tâche.

Elle déposa les affaires qu'elle avait ramenées à ses pieds avant de prendre des clous, un marteau et des planches. Elle comptait placarder un grillage en fer ? Quelle drôle d'idée mais pourquoi pas. Du moment que ça marche. Un rictus traversait mon visage. Alors que je me débattais pour faire passer le fil de fer dans les alvéoles, je tournai les yeux vers ma partenaire qui me regardait aussi. Elle allait frapper avec son outil le clou sans faire attention à ce qu'elle faisait, et son marteau glissa de sa main avant de venir tomber sur son pied.

Elle grimaça, pris son pieds entre ses mains comme pour essayer de calmer la douleur. C'était assez drôle à voir. J'en aurai presque rigolé mais je ne voulais pas me moquer d'elle, surtout que ça devait vraiment faire mal. Après ses cabrioles, elle se pencha pour ramasser son instrument de torture mais glissa et perdit l'équilibre. Ni une ni deux, je me précipitai vers elle pour la rattraper, mais la terre boueuse trempé par les pluies diluviennes de ces derniers jours me fit glisser à mon tour. Sans rien pouvoir faire, ma tête vint heurter la sienne. Je fermai les yeux un instant dû à la douleur et lorsque je les rouvris, et je plongeai dans un océan bleu cristallin. On était tous deux allongés dans la boue, face à face. Elle était tellement près de moi que je sentais son souffle sur mon visage. Mes pommettes se mirent à virer à l'écarlate et mon cœur s'emballa. Je ne savais pas comment réagir mais c'est elle qui fit le premier mouvement en se redressant d'un coup. Hikari s'inclina pour s'excuser de sa maladresse pendant que je me relevais. J'étais dans un piteux état et mes cheveux étaient tous gadoueux.

Je voulu rattacher mes cheveux avec mon élastique pour éviter qu’ils ne viennent se coller à mon visage pendant que je réparais le mur. Hélas je l'avais perdu pendant ma chute et impossible de le retrouver. Mince ! Alors que je retournais à ma tâche, la jeune femme avait déjà repris et enfonçait les clous d'un seul coup de marteau. Impressionnant. Je reprenais mon fil de fer, lorsque j'entendis un vrombissement sourd. Le son d'ailes battant l'air à toute vitesse. Je me retournai et vu un insecte non des moins communs. La genin se précipita alors à toute vitesse dans sa direction, sortant son katana de sous sa jupe et l'attaqua. Mais l'étrange animal s'enfuit bien vite. Après son offensive elle se retourna vers moi et m'adressa la parole. Je lui répondis tout aussi hébété :

- Nan mais ta vue la taille du truc ! Non t'as pas rêvé, je l'ai bien vu aussi. On doit vite s'en charger avant qu'il ne retourne vers les habitations. Un insecte de cette taille-là pourrait faire de sacré ravage. On doit intervenir tout de suite.

Alors que je disais ça, je me tournai vers le grillage non encore réparé. Je plaquais mes mains l'une sur l'autre et m'écriai :

- Mokuton, Moku Joheki no Jutsu !

Un mur de bois poussa du sol et vint combler le trou. Cela devrait suffire en attendant que l'on revienne. On devait tout d'abord exterminé ces choses qui s'étaient échappés. On ne pouvait laisser de telle créature dans la nature. Les risques étaient trop importants. Je rejoignis Hikari et me posta devant elle.

- On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Dim 9 Juin 2013 - 23:26

Après avoir été choqué par cette abominable créature ailée, j'entendais alors Yuri, ces commentaires étaient très réalistes, il fallait en finir vite. Il se dirigeait ainsi vers le grillage puis il prononça une technique, Mokuton, Moku Joheki no Jutsu. Un mur de bois assez large comme la brèche apparut et couvrait le trou béant dans le grillage. Il vint se poster devant moi avec un grand sourire aux lèvres en disant d'y aller. Reprenant mes esprits après tout ce qui venait de se passer à l'instant, je regardais mon compagnon, lui fit une tape amicale sur l'épaule puis, je disais en partant :

    ◊ Oui ! Allons-y ! Je compte sur toi pour m'aider !


Je partais donc à grande vitesse, à la recherche de la bestiole volante, de toits en toits, nous scrutons les ruelles, chaque petit détail qui bougeait m'intéressait, nous devions trouvés où elle aurait pu aller, je pensais à interroger un villageois, cela nous aiderait beaucoup.

    ◊ Yuri, viens nous descendons, cela fait trop longtemps que nous la cherchions, les villageois nous aiderait à la retrouver s'ils l'ont vu.


D'un geste de la tête, je parlais donc à Yuri, il hocha la tête pour dire qu'il avait compris, nous descendions donc et au premier villageois que nous verrons, nous l'interpellerons pour l'interroger. Je trottinais, puis je voyais une femme affolée qui courait dans touts les sens.

    ◊ Voila notre premier témoin ! Dépêchons !


Je courais donc vers la femme, je l'appelais pour l'arrêter, mais elle ne m'écoutait pas, alors je décidais d'employer la manière forte. Je fis un sprint, j'attrapais son bras, planta mes deux pieds dans le sol, bien encrés, la femme s'arrêta net grâce à la force de mes bras. Un écran de fumée vint alors, nous aveuglant un petit peu. Puis elle se dégagea. La villageoise était très effrayée et affolée, elle regardait autour d'elle et voulait retirer son bras de mes mains. Je décidais alors d'être brute, car le temps nous étaient comptés, je prenais la femme par la tête, la regardais fixement et lui parlai.

    ◊ Calmez-vous, tous va bien nous sommes là, pourquoi courez-vous dans tous les sens comme une folle ?


    Femme : Il y a une bête énorme dans ma maison ! Maintenant excusez-moi, je dois aller voir mon petit-fils !


La femme courait en arrachant brutalement ses bras des miens pour courir à toute vitesse. Je regardais mon compagnon et je lui faisais un signe de la tête lui faisant comprendre qu'il fallait que nous passions à l'action. J'entrais donc la maison, l'intérieur était vraiment en désordre, surement l'œuvre du monstre, il n'y avait rien, pas un bruit, puis je voyais un escalier, je décidais donc de monter à l'étage, quand tout d'un coup, je vis la bête planquait au plafond, elle sauta d'un coup, par un réflexe surnaturel, je sautais tout en poussant Yuri qui me suivait, ce fut un boucan énorme. Le planchait était en morceaux, moi et Yuri étions à terre, nous nous relevâmes sans trop de fracas. La bête était encrée dans le plancher, elle n'arrivait pas à se sortir de ce pétrin. Il fallait donc en profiter pour l'achever. Je sortais alors mon Katana, je sautai sur son dos et enfonçai profondément ma lame jusqu'à atteindre son cœur.
Je sentais alors le souffle de la bête de moins en moins fort, mais elle respirait toujours, alors d'un geste sec, je l'achevais sans pitié. Je descendais alors de son dos, et nous observâmes l'insecte minutieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Lun 10 Juin 2013 - 20:04

Une tape sur l'épaule, c'était mieux quand même comme contact pour une première entrevue. Non pas que cela me dérangeais que Hikari me tombe dessus ou dans les bras, mais avec elle je m'en sortais avec pas mal de bleu et ce en très peu de temps. En y repensant c'était assez comique et j'en souriais intérieurement. Qu'avait-elle prévu la prochaine fois comme contact, pas trop violent j'espère !
Elle me répondit et confirma mes paroles. Elle partit comme une fusée en direction des habitations. Je la suivais d'un bon train, guettant tout autour de moi si quelque chose pouvait nous indiquer où l'insecte était passé.

Une fois arrivé à la première maison du village, nous montâmes sur les toitures pour prendre de l'altitude et peut-être trouver quelque chose. Mais rien du tout. Alors sautant de bâtisse en bâtisse nous approfondîmes nos recherches nous engouffrant un peu plus dans Konoha. Mais peu importe là où nous allions, aucune trace de la bête. Elle n'avait pourtant pas bien pu disparaître. Je regardais tout autour de moi, et vit que la jeune femme a côté de moi faisait de même, concentrée dans sa mission. Elle se tourna alors vers moi et me proposa de descendre dans les ruelles, et d'interroger les villageois. Je lui fis un signe de tête et un petit son sorti de ma bouche :

- Hmm

Une fois en bas, nous aperçûmes une femme totalement affolé. La genin se précipita à toute vitesse vers elle pour lui poser des questions, mais elle ne réagissait pas, totalement paniqué. Elle avait dû voir quelque chose et il fallait qu'on le sache. Quelque chose me surpris alors fortement, Hikari saisi la femme fermement et lui ordonna assez sèchement de répondre à sa question. Elle s'exécuta et une fois ça fait, elle repartit en panique.

On savait enfin la bête se cachait ! La charmante demoiselle se retourna vers moi et me fit signe de tête qu'il fallait passer à l'action, elle avait raison, il ne fallait pas perdre de temps sinon des dommages irréparables pourrait être causé et même des personnes blessées voir pire. C'était des insectes utilisés pour l’examen chunnin après tout, ce n'était pas n'importe quelle bête.
Nous rentrâmes dans la maison brusquement pour surprendre l'animal, mais rien. Pas un bruit, pas un mouvement, cela sentait l'arnaque à plein nez, il fallait rester vigilent. Je dégainai mon katana, le sortant de son fourreau pour être prêt à attaquer si ça se passait mal. Et ce qui allait arriver.

Hikari se dirigeait vers l'escalier, certainement pour aller voir si la chose ne s'était pas cachée à l'étage. Je la suivais donc pour couvrir ses arrières. Mais dans un vrombissement tonitruant, la bête sauta sur nous, et par réflexe, la demoiselle bondit en arrière, me bouscula et nous tombâmes tous les deux au sol, elle à moitié sur moi. Mais je n'eus pas le temps de réagir que déjà elle fonçait sur la bête coincé dans le parquet et lui enfonça son épée. Elle rendit l'âme dans un souffle sourd.
Je me relevai donc et me dirigeai vers la porte d'entrée pour observer la ruelle. Il n'y avait rien d'autre. Puis d'un coup ma tête me tournis, et je m’appuyai lourdement sur l'entrée de la demeure. Je me rendis compte alors que mon épée était tâchée de sang. Je n'avais tué aucun animal poutant.En faisant plus attention, je vis que ma cuisse saignait ! Quel abruti ! Dans ma chute je m'étais tailladé avec la lame.

- Oh merde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Mar 11 Juin 2013 - 17:09

En observant l'insecte de plus près, je voyais quelque chose qui n'allait pas, ce n'était pas la bête qui avait un problème, mais je sentais une odeur de sang, évidemment pas celle provenant de mon katana, non, mais elle venait de derrière. Ainsi je me retournait, mon collègue s'était éclipsé pour regarder les ruelles, mais il s'appuya sur l'entrée de la maison, c'est à ce moments que je voyais alors sa cuisse tâchées de sang. Je me disais alors, que c'était de ma faute, c'est à cause de moi si il était blessé, car en étant retombé sur lui, il a du se planter son katana malgré lui. Je me précipitais donc, je le soutenais alors, je mettais ses mains autour de moi et je le soutenais par-dessus ces bras. Je le faisais s'asseoir sur un gros morceau de bois. J'observais la blessure, heureusement qu'il n'y avait pas d'objets plantés dans sa cuisse, sinon il aurait fallut lui retirer et il aurait souffert.
Je décidais alors de déchirer une partie de ma jupe pour en faire un bandage, ainsi je pourrais arrêter l'hémorragie de la blessure, il aura certes, mal, mais plus pour longtemps.

    ◊ Ne t'inquiète pas, ca va aller, je vais te faire un bandage bien serre pour stopper l'hémorragie externe, ça va te faire mal quand je vais serrer mais c'est la seule chose à faire.

Avant de faire quoique ce soit, grâce au Chi'ton, je soignais la blessure peu à peu, pour qu'il n'y est plus trop de sang, puis je serrai donc sa cuisse, je le voyais grimacer, cela me rappela de terrible souvenirs, mais au moins lui est encore vivant est n'est que blessé, il n'est pas découpé en morceaux ou autres... C'est alors que pris par l'émotion, des larmes coulait sur mon visage pâle. Des larmes chaudes comme l'autre fois devant ce corps inerte qui m'avait tant aidé... Je me relevais subitement, en cachant mes larmes, je les essuyais avec mes mains.

    ◊ Je .. je m'excuse, ce n'est en aucun cas mon habitude de chialer à un moment pareil, puis je m'excuse aussi que tu sois blessé, c'est à cause de moi, en fait je m'excuse d'être une moins que rien !


Je tomba sur mes genoux, voyant des gouttes qui coulait le long de mon bras, en serrant les poings. Je sentais Yuri derrière moi qui voulait faire quelque chose, mais je l'interrompis.

    ◊ Non, c'est bon laisse, je suis assez grande pour me consoler de moi-même, j'ai l'habitude...


Je me relevais ainsi avec mes dires aussi sec que l'écorce d'un arbre. Mes larmes séchés, sans regarder Yuri, je relevais et nous marchâmes donc vers la sortie. Je sentais évidemment qu'il boitait, il s'appuyait sur moi, au moins je servais à quelque chose, un appuie. Puis, des foules de villageois courait dans tout les sens, et là, une dizaine de bestioles les poursuivaient. Dans le cas où nous sommes, il fallait prendre le risque de combattre. J'envisageai d'utiliser mes techniques bien évidemment mais est-ce que Yuri pourrait combattre à mes cotés ? Je réfléchissais, même avec mes techniques, nous n'arrêterons pas les dix bêtes en même temps, or il le faut. Il nous faudrait un filet ...

    ◊ Bon, nous allons chercher un filet chez un des commerçants du coin, tu te rétabliras en marchant, tant que tu t'appuie sur moi, tu ne te blesseras pas.


Nous commençons donc à marcher, nous n'allons pas à une vitesse grand V, mais nous y allons tout doucement, à notre rythme. Nous arrivâmes donc chez un commerçant, mais il avait fuit comme les autres, je regardais un peu la marchandise et comme par hasard il y avait un filet. Je le prenais donc avec moi et nous partîmes donc en direction des monstres ailées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Mar 11 Juin 2013 - 19:10

Je n'avais pas remarqué que le ciel était d'un bleu pastel aujourd'hui. C'était signe de froid, et pourtant je ne ressentais pas cette fraîcheur. Celle-ci venait de l'intérieur, de mes entrailles. Je tressaillais. Les oiseaux volaient bas et le vent soufflait dans les feuillages des arbres leur faisant murmurer quelques secrets à ceux qui tendaient l'oreille et voulaient bien les écouter. Certains centenaires voir d'avantage avaient bien des histoires à raconter, des choses oubliées de la mémoire des hommes, mais qui laisse de profonde marque à la nature.
J'étais adossé à l'encadrement de la porte, vide de toute émotion. Mon corps était comme incapable de bouger. Mes pensées s'étaient évadées lorsque j'avais regardé dehors. Cela me semblai durer une éternité alors qu'à peine une seconde passa en réalité. Je revenais à moi et sentais le sang encore chaud couler le long de ma cuisse dans mon pantalon. Je souris légèrement, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas ouvert de la sorte et me renvoya à la fragilité de la nature humaine. Un simple petit choc et ça y est, nous saignions, et si nous ne nous en occupions pas, l'infection survenait et nous emportait vers de nouvelles contrées. Mais parfois, certaines âmes généreuses venaient à notre secoure.

J'entendis Hikari se précipiter vers moi pour m'aider. J'étais lourdement appuyé contre l'encadrement, et la jeune femme fit passer mon bras au-dessus de son cou pour me supporter. Elle en faisait trop, ce n'était qu’une petite égratignure. Elle décida tout de même de m'emmener dans la rue où elle me fit asseoir sur une souche d'arbre. Elle m’ausculta pendant quelques minutes puis déchira un pan de sa jupe. Elle était folle ! Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour moi pour si peu ! Et puis déchiré sa belle jupe, elle n'aurait pas dû... Elle me dit qu'elle devait stopper l’hémorragie et commença donc à nettoyer la plaie avant de serrer fort avec son morceau de vêtement déchiré. J'étais concentré sur ce qu'elle faisait, mais elle arrêta et je relevai la tête pour la regarder. Elle pleurait. De grosses larmes coulaient sur ses petites joues. Je voyais la tristesse dans ses yeux. Elle se releva brusquement pour se cacher de moi. Avait-elle honte de pleurer ? Il ne fallait pas... Elle s'excusa de son comportement et se traita de moins que rien. C'était totalement faux ! Elle ne devait pas penser ça.
Puis comme submergé par les émotions, elle tomba sur ses genoux en sanglots. De vieux souvenirs, et certainement très tristes et durs avaient dû revenir à la surface. Je me sentais mal pour elle. Je ne savais pas quoi faire dans ce moment-là. Je décidai donc d'aller la consoler, mais comme une furie elle m'aboya :

- Non, c'est bon laisse, je suis assez grande pour me consoler de moi-même, j'ai l'habitude...

Cela me mit encore plus mal, par la faute elle pleurait et je ne pouvais rien faire pour l'aider. Elle se releva et sans dire mot s'avança vers moi, passa mon bras par-dessus son cou et nous reprîmes notre marche, silencieusement. Elle ne pleurait plus mais je sentais le poids de sa souffrance. Je regardais le sol mal à l'aise. Même si je boitais et avais du mal à marcher et que Hikari était là pour me soutenir, j'évitais de trop m'appuyer sur elle. Je ne voulais pas être un poids pour elle.

Nous aperçûmes alors au loin dans la ruelle des habitants courir vers nous en criant en tous sens. Aïe les insectes les poursuivaient et ils étaient bien une dizaine. Je pouvais me battre, peut-être pas au meilleur niveau, mais je le pouvais. Le seul souci c'est que j'allais certainement gêner ma compagne durant le combat. Que fait-il faire. Elle me proposa alors d'aller chercher un filet chez un commerçant. Pourquoi pas, bonne idée. Cela éviterait le combat, et en plus nous aurions plus de chance de les attraper.
Nous nous dirigeâmes donc vers quelques échoppes pour trouver notre bonheur. Et après en avoir examiné quelqu'un, nous finîmes par tomber sur un magasin de pêche. Ici nous trouverions notre bonheur. Après être entrée la demoiselle appela pour savoir si quelqu'un était là. Mais aucune réponse. On devrait se débrouiller tout seul.
Elle me déposa dans un coin de la pièce près d'un petit meuble où je pus m'asseoir dessus et elle partit faire ses petites emplettes.
Lorsqu'elle eut enfin trouvé ce qu'elle voulait, un grand filé pour attraper les bestioles, elle revint là où elle m’avait déposé précédemment. Mais elle n'y vis absolument rien à part le morceau de jupe déchiré gisant par terre.

La plaie était bien plus profonde que je ne le pensais. Le sang coulait encore sur ma cuisse et entre mes doigts. Je pinçai alors les deux morceaux de chair puis avec un hameçon et du fil de le plantai pour recoudre l’entaille. La douleur était insupportable et je serrai les dents pour ne pas crier. Heureusement que j'avais trouvé un briquet deux minutes plus tôt en cherchant le matos qu'il me fallait, et avais donc pût stériliser l'aiguille. Le pire qui puisse se passer était l'infection et je ne voulais pas risqué une telle chose. J'étais tellement concentré dans mon affaire que je n'entendais pas ce qui se passait autour de moi. Je m'étais réfugié dans une petite pièce derrière le comptoir pour me recoudre.
Alors que je n'avais tout à fait fini, je vis alors la tête de Hikari passer dans l’entrebâillement de la porte. Elle avait l'air totalement paniqué. Je ne m'étais pas rendu compte de mon action. La laisser la toute seule sans préciser où j’allais. Je m’excusai profondément de mon geste inconscient. Il me restait encore quelques centimètres à recoudre, mais mes doigts tremblaient et j'avais du mal à finir ce que j'avais entrepris. Je ne savais comment j'allais terminer ça. Avec du courage certainement.

Une fois que tout était fini, nous sortîmes du magasin. Une idée me frappa alors la tête violemment. Je rentrai à nouveau dans le magasin, fouillai dans ma poche et en sortit quelque pièce. Il était pour moi normal de payer si l’on se servait, et ce même si le propriétaire n’était pas là. Une fois ça fait, nous nous dirigeâmes vers le lieu où nous avions vu les insectes pour la dernière fois. Et il fallait s'en douter, ils avaient bougé. On était donc reparti pour une nouvelle traque, et j'espère que cette fois-ci nous tomberions vite dessus. Un groupe d'insecte gros comme des vaches ce ne se perd pas de vu si facilement que ça quand même non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Mer 12 Juin 2013 - 0:31

Pendant que je ramenais le filet, je me retournais puis d'un coup, mon cœur battait à la chamade, Yuri n'était plus derrière moi, pourtant je l'avais laissé pas très loin pourtant, alors je le chercher du regard, affolé, j'allais crier son prénom lorsque je décidais avant de chercher un peu, sinon j'attirerais l'attention et ces bestioles nous tomberait dessus et nous ne pourrions pas alors nous défendres dans l'état où nous sommes. Je cherchais donc entre les rayons, rien, puis je voyais une porte derrière le comptoir, comme j'entendais un peu de bruits, je décidais d'aller jeter un petit coup d'œil. À travers l'entrebâillement de la porte, je voyais Yuri adossé contre un mur, un hameçon à la main avec un fil relié à sa cuisse, j'observais aussi mon morceau de jupe par terre, ainsi, je découvrais que sa blessure était plus grave que ce que je ne pensais. Mais il avait réussi à rafistoler sa blessure en recousant l'entaille. Je me précipitai donc paniqué, mais j'observais qu'il allait bien, même s'il grimaçait. Je m'énervais donc ensuite.

    ◊ Non mais ! Rooh ! Tu aurais pu me prévenir de ton départ soudain, j'étais prise de panique, j'ai cru que l'on t'avait enlevé ou autres choses de graves !


Il me regardait d'un air désolé, il s'excusait alors d'avoir agis sans me prévenir, j'étais assez énervé, mais je décidais de lui pardonner, je suppose que s'il n'avait pas choisi de recoudre cette blessure, je pense qu'il aurait perdu déjà trop de sang et serait peut-être entre la vie et la mort. Peu après nos soi-disant réconciliations, nous décidâmes de sortir du magasin. Je partais devant, laissant Yuri derrière moi, j'allais entamer la marche quand je vis Yuri qui fouillait ses poches et déposait alors quelques ryôs. C'est vrai que j'avais pris le filet comme une voleuse, bon, on va dire que je ne le suis pas. Le commerçant était parti à cause de menace extraterrestre, mon devoir en tant que Genin est donc de le secourir en empruntant différentes mesures d'opération. Donc logiquement, j'ai le droit de faire ce que je veux sans pour autant aller dans une effraction par la loi, puisque j'aide un citoyen et que j'ai le droit de choisir par quels moyens le secourir, étant plus que c'est son produit que j'utilise.

Le jeune homme à la queue-de-cheval revenait donc, il fallait poursuivre les bestioles ailées. Bon étant donner qu'elles étaient assez, comment dire, grosses, je ne pense pas que nous les louperons. Ainsi, trottinant à notre rythme avec Yuri, car oui, il avait tout de même sa blessure, nous suivions les traces laissées par des villageois, elles allèrent dans des ruelles étroites, pour ainsi continuer vers la grande place. Nous observions alors les alentours, tout était dérangé, tout détruit, des tuiles de maison, des bancs cassés et autres. Puis, le chemin fut familier, nous nous retrouvâmes donc près de la brèche. D'un hochement de tête, je disais à Yuri qui fallait prendre de la hauteur, précisément dans un arbre. Mais je savais pertinemment qu'il ne pouvait pas sauter seul.

    ◊ Je vais t'aider à monter, ne t'inquiète pas.


Il s'appuyait alors de mes bras, je le tenais aussi pour ne pas qu'il perde l'équilibre. Nous sautâmes dans l'arbre. Et c'est là que nous avons eu un choc. Tous les villageois que nous avons vu courir près du commerce étaient tous réunis ici, encercler par ces monstres aux orbites énormes. Je sentais comme un craquement sous nos pieds, la branche allait céder, Yuri ne pourrait certainement pas sauter, je n'eus pas le temps de lui dire mot que la branche se cassa. Tenue par une autre branche plus solide, j'étais très bien agrippée avec ma main droite, j'avais donc eu le réflexe le plus chanceux du monde, de rattraper Yuri avec ma main gauche. Je regardais s'il n'y avait pas une banche bien solide, juste a coté du Genin, il y en avait une, alors je le balançais, sur cette branche totalement accessible pour le jeune homme. Je le lâchais ensuite, puis il réussit à trouver l'équilibre, j'allais bien sûr le rejoindre, au cas où un autre incident aller se produire. Je sautais de ma branche à celle de Yuri, puis je me retrouvais alors très près de lui, gêné, je tournais la tête vivement et je lui raconter mon plan d'action.

    ◊ Bon, nous voilà donc en face d'une troupe de bestioles affamés qui veulent dévorer nos valeureux villageois, je ne supporterais pas qu'on les touches. Écoute, à l'aide du filet que nous avions récupéré, nous allons en faire un piège. Je vais créer des clones aqueux, qui vont les attirer, nous, nous aurons déployé chacun de notre côté le filet pour que les insectes se le prennent en pleine figure et nous les capturerions. Mais il faut faire attention, on ne sait jamais si l'auteur des faits et dans le coin.

Je déployais ainsi le filet discrètement, je sautais donc à un autre arbre un peu plus loin, le filet de pêche était assez grand, c'était très pratique pour que nous le tendions à notre guise et loin. Je regardais Yuri, en attendant qu'il me fasse signe ou alors qu'il veuille me dire des dernières suggestions avant que nous commencions le plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Mer 12 Juin 2013 - 19:37

Nous marchions dans les rues de Konoha, de celle qui sont exilés. J'avais la main dans une de mes poche et sans m'en rendre compte la faisait tourné dedans. Quelque chose alors d'encore un peu humide rentra en contact avec ma peau. Tiens qu'est-ce que ceci ? Je le sorti et me demanda ce que c'était. En y regardant de plus près c'était un bout de tissu bleu taché de rouge. Je l’examinai et me rendit compte que c'était le lambeau de jupe que Hikari avait appliqué sur ma cuisse ensanglanté. C'était un beau bleu roi et je trouvais ça dommage d'avoir déchiré un si beau vêtement. Il aurait fallu trouver une autre solution pour faire un garrot mais elle avait été trop rapide. Pour m'en être voulu d'avoir déchiré sa jupe, j'avais ramassé le morceau en sortant du magasin et avait décidé de le garder.
Nous nous mirent alors à trottiner dans les ruelles à la poursuite des insectes. Et plus nous avancions plus nous nous rendions compte du chaos qu'avait créé ces bêtes ailées. Tout avait été saccagé, les bancs, tuiles de toiture, volets, portes... Elles avaient donc décidé de tout détruire ici. Je pestais après elle dans ma tête. Il fallait leur donner une bonne correction !
 
Après plusieurs minutes de recherche et d'investigations, nous trouvâmes la piste de nos futures victimes. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'elles ne périssent de nos lames. Nous suivîmes les traces donc qui petit à petit nous emmenaient vers un terrain boisé. Après réflexion cela ressemblait fortement à l'endroit d'où nous venions. Étaient-elles rentrées au bercail ? Il fallait que nous le sachions. La jeune femme me proposa de monter dans un arbre pour prendre de la hauteur et essayé de les trouver.
Je pensais avoir du mal à monter en haut, mais elle se proposa naturellement pour m'aider à grimper. Quelle gentillesse. Il ne fallait pas qu'elle en fasse trop ! Elle monta et me tendit les bras pour m'aider. J'acceptai son assistance sans broncher. Et après quelques minutes de dur escalade, on se retrouvait en haut, près à arpenter des yeux les horizons.
 
Alors que je regardais dans une direction, la genin me donna un coup dans les côtes doucement et pointa du doigt en contre bas. Tout comme moi elle fut choquée. Les monstres, car c'est le mot qu'on pouvait leur donner, avait repoussé les villageois contre le grillage de la forêt interdite et les avaient encerclé. Elles étaient menaçantes et agressives. Nous devions vite agir sinon il serait trop tard. Alors que nous allions faire mouvement avec hâte pour secourir les villageois, on entendit un bruit sourd. Je ne compris pas bien ce qui se passa. Je me sentis tomber dans le vide sans savoir d'où cela venait. J'allais m'écraser au sol et me casser les jambes mais quelque chose m'attrapa le poignet et stoppa ainsi ma dégringolade. Je levais la tête au ciel et vit que ma compagne m'avait secouru. Mais je baissai vite le regard lorsque je vis que sa jupe flotter au vent. J'étais gêné. Puis elle se balança et réussi à me propulser sur une branche plus bas et plus solide je l'espère. Elle me rejoignit bien vite, mais sauta très près de moi. Nous nous touchions, l'un en face de l'autre, collé. Elle détourna vite la tête comme embarrasser. Elle avança sur la branche et m'expliqua son plan, de capturer les insectes avec le filet en les attirant avec ses clones aqueux.
Elle allait partir mais je la rattrapai par le poignet, l'attira à moi, mis ma main sur ses reins la serrant contre moi tout en souriant. Je relevais légèrement sa jupe avec mon autre main en la regardant dans les yeux puis lui susurra tout en prenant son katana :
 
- Je t'emprunte ça...
 
Puis d'un bond je me rendis sur une autre branche d'un arbre voisin. Je me tenais prêt à l'intervention. Elle se rendit à son tour à mon opposé tout en étendant le filet. Après son opérations faite, elle me regarda, elle était prête et moi aussi. D'un signe de tête je lui dis que l'on pouvait commencer l'opération. Ses clones sortirent alors de derrière les fourrés et firent énormément de bruit pour les attirer. Ils criaient, gesticulaient, ils se faisaient remarqués quoi. Les bêtes, tout d'abord surpris par cette intervention commencèrent alors à se diriger vers les doubles dans un vrombissement assourdissant. Super ! Le plan marchait ! Mais je remarquai alors que deux d'entre elles n'avaient pas suivis le mouvement. Parfait c'était pour moi le moment d'agir et de montrer que même avec ma blessure je servais à quelque chose.
Dégainant les deux sabres, je sautais avec allégresse pour venir terrasser mes deux cibles, abattant violemment les armes dans leurs têtes et les transperçant. La mort qui venait du ciel. Le sang gicla et m'éclaboussa ainsi que les villageois. Je relevais la tête et vu le filet tantôt dressé tomber sur les bêtes géantes. Elles étaient prises dans le piège. Mais elles se débattaient tellement que le filet risquait de s'envoler avec elles et alors tout aurait été vain. Je m’élançai avec célérité et planta un des katana dans le sol par un des trous du filet dans un coin et fit de même avec l'autre. J'espérais que Hikari avait pu faire de même de son côté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Jeu 13 Juin 2013 - 19:17


Ainsi, d'un signe de la tête, Yuri répondait donc à mon signe, nous pouvions alors commencer le plan " récolte d'insectes" comme je pensais. Je faisais alors dans un premier temps, invoquer mes deux clones aqueux, je leur disais donc d'aller dans les buisson près des insectes sans faire de bruit, enfin sans se faire remarquer quoi. Puis, quand tout le monde était en place, je disais à mes clones d'entamer la procédure, ainsi ils sortirent des buissons, ils crièrent :

    Clones : Hey ! Vieilles mouches puantes ! Nous sommes ici, venez nous attraper ! Vous n'êtes que des moins-que-rien avouez le ! Hahaha !



 
Je n'avais pas trouvé mieux pour les distraire, mais bon le temps compter, si on n'avait pas établi le plan vite fait bien fait, je pense que les villageois se seraient faits avaler tout cru tout rond. Mes clones attiraient donc les bestioles, mais je n'en comptai que huit, je regardais alors Yuri et je savais qu'il l'avait remarqué, deux des monstres n'avaient as été attiré par mon piège. D'un coup Yuri s'élança, il sauta et alla vers les deux égarés. Je n'en croyais pas mes yeux, malgré sa blessure, il arrivait quand même à bouger parfaitement, je le regardais tel un ancien samouraï déchu, prenant ses deux lames, il terrassa alors les deux insectes en leur transperçant leurs boites crâniennes. Grâce à notre filet, les insectes étaient piégés, mais il se débattait sans relâche en hurlant, c'était vraiment assourdissant.
 
Malheureusement, je voyais que le filet allait bientôt céder, je voulais alors descendre, mais en descendant, maladroite comme je suis, je me coinça ma jambe entre deux branches. Je n'arrivais pas à la libérer pour l'instant.
Je voyais alors au loin que le jeune Genin se précipitait sur le filet, puis, il planta chaque Katana dans les coins du filet, mais je voyais à son visage qu'il avait besoin d'aide, mais, mes clones avaient disparu, Yuri avait pris mon katana, donc je n'avais pas d'arme sous la main, alors je réussit à me décoincer des branches avec force, je courais tout en invoquant ma naginata ensanglanté :
 

    ◊ Ketsueki suraido no jutsu !

 
Grace à mon Chi'ton, une grande lance apparut couverte de sang, je la lançais alors au loin et elle se planta dans le coin gauche du filet, quant à moi, je me jetai sur le dernier coin du filet a bloqué. Je fermais les yeux à ce moment-là, je soufflais, j'étais essoufflait, trop de techniques avaient été faites pendant une courte durée. Inspiration, contenir la douleur, expiration relâcher la souffrance. Même si je m'étais décoincé, je n'allais pas sortir tout à fait indemne. Le lendemain, j'aurais surement un énorme bleu à la jambe. J'entendais les cris des bêtes, elles ne pouvaient plus sortir à présent, puis j'ouvrais les yeux, je voyais donc Yuri au loin me regardant, deux katanas plantés ainsi que ma naginata. Mais d'un coup, une silhouette derrière le jeune Genin apparut, encapuchonné, je n'arrivais pas à identifier correctement son visage, il était trop loin, il était en train de courir, je ne pouvais voir s'il était près ou loin de Yuri, mais je devais rester tenir le filet, alors je hurlai de toutes mes entrailles.
 

    ◊ Yuri !!! DEGAGE !!!

 
Je pointais du doigt alors avec mon index, l'homme qui se dirigeait vers nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Jeu 13 Juin 2013 - 21:31


Je soufflais tel un bœuf, mes poumons en feu. L'effort que cette intervention m'avait demandé était assez important surtout avec ma blessure. Je le vais alors la tête et vis que Hikari était coincé par le pied entre deux branches. Elle n'arrivait pas à se décoincer. Je voulus m'élancer pour lui venir en aide mais avec force elle retira son membre piégé par la nature. Elle composa des mudras et criait une technique que je n'avais encore jamais entendu. Une lance ensanglantée apparut alors dans ses mains qu'elle balança aussitôt vers le coin gauche (droit pour moi) du filet non encore fixé. Celle-ci ce planta accrochant le piège pour qu'il ne puisse s'enlever. D'un bout, elle sauta alors vers le dernier endroit non encore arrimé. Elle le cramponna sec et le maintint par terre. Ca y est, on avait réussi. Les insectes avaient tous été capturés. Il ne restait maintenant plus qu'à les faire rentrer chez elle, où alors solution de faciliter, les éliminer. J'étais content que tout cela soit fini. Je regardais ma partenaire avec un grand sourire comme soulagé. Puis son visage se crispa. Qu'avait-elle ? S'était-elle blessé pendant sa chute ? Mais je l'entendis alors hurler :
 
- Yuri !!! DEGAGE !!!
 
Je ne comprenais pas pourquoi elle me disait ça. Que pouvait-il bien se passer. J'entendis alors une branche craquer derrière moi et je me retournai. Quelque chose s’approchait rapidement de moi avec force. Je ne compris pas bien ce que c'était ni ce qui se passait. J'eus seulement le réflexe de relever mes avant-bras pour protéger mon visage. Action qui se révéla utile, car on me percuta violemment à cette hauteur. Le choc fut si rude que mes pieds décollèrent du sol et je m'envolai pour venir m'écraser contre le grillage. Ce contact fut si ardu que j'eu du mal à me relever et comprendre ce qui venait de m'arriver. Alors que je me remettais sur mes jambes, une douleur effroyable traversa ma cuisse droite me forçant à plier genou. Je failli tourner de l’œil, mais seule ma volonté me permis de résister. Je vis alors que ma cuisse saignait abondamment et que les fils qui retenaient les chairs de mon entaille avaient lâché. Ça avait certainement dû casser lors de mon saut mais je ne m'en étais pas rendu compte sous le coup de l'adrénaline. Mais maintenant je souffrais le martyr.
 
Ma vue commençait à se troubler et de petites lumières blanches virevoltaient devant mes yeux. Ça n'allait pas, mais pas du tout. D'ici quelques minutes je serais certainement à terre, et voilà qu'un malfaiteur venait pour nous agresser, me frappant par derrière comme un lâche. Je relevai la tête essayant de voir ce qui se passait, mais mon cerveau avait du mal à analyser la situation. Hikari était toujours au sol à maintenir le filet en place. Elle ne pouvait bouger ou intervenir sans quoi les insectes s'envoleraient et il faudrait tout recommencer. Voilà pourquoi l'homme nous avait attaqués, pour les libérer. Je la regardais, mais elle était dans le flou pour moi. Je ne savais ce qu'elle regardait, et je n'arrivais pas à discerner les émotions qui transparaissaient. De la peur ? De la quiétude ? Nan je ne voyais pas. Par contre ce que je pouvais remarquer, c'est qu'un homme encapuchonné s'avançait à grand pas vers elle, déterminé. Il passa devant un des sabres planté, le siens, l'arracha du sol et continua sa route vers la jeune femme. Il allait lui faire du mal, et je ne pouvais le laisser faire.
 
Une nouvelle fois je tentai de me relever, mais une fois de plus j'échouai. Je le voyais, lui, se dirigeant vers elle, sans qu'elle ne pût bouger. Mon cœur s'emballa lorsque, une fois arrivé devant elle, il leva son bras armé prêt à abattre sa main pourfendeuse. Je ne voulais pas la voir disparaître de cette façon, pas devant moi, sans que je ne pusse faire quelque chose. Mes mains se plaquèrent alors l'une contre l'autre puis se plaquèrent au sol. Dans un chuchotement je disais "Mokuton, Moku Joheki No Jutsu".
Dans un bruit tonitruant, un mur de bois apparut entre les deux êtres, les séparant, l'un d'un meurtre, l'autre de la mort. Cela me soulagea premièrement. La jeune femme était sauve et en sécurité derrière ma barricade. Mais l'homme se retournai maintenant vers moi et je vis son œil dans la pénombre, noir et empli de colère. Je n'avais plus le choix, je devais me battre, pour ma survie. Je sortis des kunaïs de ma sacoche et en plaça un sous chaque pieds que je maintins avec du chakra, ainsi que deux autres dans mes mains attachés à des parchemins explosifs.
 
L'adrénaline revint en moi, je la sentais couler dans mes veines. Je me relevai donc ce qui me valut de laisser échapper un cri de douleur surmonté de rage. C'était un face à face qu'il ne devait pas gagner. C'est avec une douleur  insupportable et les dents serré que je m'élançai vers mon adversaire. Celui-ci commençait alors à faire de même. J'effectuai alors un bon sur le côté en direction de mon katana qui lui se trouvait encore enchevêtré dans la terre. Tout en effectuant cette action, je balançai mes deux kunaïs explosif. Une forte détonation retentit et un épais nuage de fumée se créa sur le champ de bataille. Cette explosion me donna une bonne diversion pour saisir mon arme, et y planter un kunaï à la place que je prenais dans ma sacoche. A peine mon sabre entre mes mains que je m'élançai sur l'homme encore dans le brouillard. J'enchaînai plusieurs attaques de sabre sur lui, variant gauche droite, haut bas, sautant par ci et par là, le tout pour essayer de trouver une faille dans sa défense qui, je le remarquai, avait de grosse faiblesse. Ce n'était clairement pas un ninja, ni un quelconque combattant.
Alors que mes agressions avaient enfin porté leurs fruits et que je pouvais lui donner le coup fatal, une violente douleur me tétanisa et m'empêcha de finir mon mouvement. L'homme profita de ce moment pour m'envoyer valser dans les airs. Malgré mon esprit embué, je parvins pendant mon saut à balancer les deux kunaïs précédemment cachés sous mes pieds qui vinrent se planter dans ses deux bras. Au moment même où je touchais le sol de mes pieds, mes mudras se terminaient et on put entendre :

- Suiton, Suiryudan No Jutsu

Un énorme dragon d'eau se créa et vont alors s'abattre sur l'homme qui l'entraîna et vint l'écraser contre le mur de  bois. Je me relevai prêt à faire face à une nouvelle offensive si mon adversaire avait réussi à survivre à cette dernière attaque. Qu'est-ce que... mon corps devint alors léger comme une plume, je ne le contrôlais plus, impossible de faire le moindre mouvement. Ma vue était totalement perturber. Les lucioles avaient laissé place à un brouillard sombre. Ma tête me tournait. Plus rien ne réagissait. Je me sentais alors flotté dans les airs, et j'avais l'impression de tomber, dans une chute interminable. La réception fut rude. Mon corps s'étala comme une poupée de chiffon sur le sol, incapable de réagir. Ma tête cogna violemment le sol et mes yeux se fermèrent alors sur une grande étendue bleu et verte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Ven 14 Juin 2013 - 0:20

Je regardais alors tout ce qui se passait entre Yuri et l'homme encapuchonné, le jeune Genin avait eu le réflexe de se retourner et de mettre ses avant-bras pour se protéger et il avait eu raison, car le malfaiteur le frappa violemment, le coup était si violent que je voyais le Hayashi qui décoller pour s'écraser contre le grillage, je sentais que Yuri n'était pas en très bon état, d'ailleurs, il n'arrivait pas à se relever correctement, on sentait les conséquences de cette attaque si rude et brute du malfaiteur. Il réussit tout de même à se relever, puis il grimaçait, je regardais plus attentivement sa posture, son genou s'était plié, j'avais totalement oublié sa blessure à la cuisse, je pensais que la couture résisterait, mais je vois le contraire. Le pauvre souffrait le martyr, il n'y avait que sa volonté qui pouvait le faire encore tenir debout. Moi, je restais là, tenant le filet, je pensais que je ne servais pratiquement à rien, mais si je me levais de là, je ne savais pas si les bestioles réussiraient à sortir, étant donner qu'il y avait deux katanas plantés, mon Naginata et moi-même, je pense que si je pars, le filet tendra encore. Je regardais le pauvre Yuri, je le sentais à moitié ici et à moitié ailleurs, comme s'il était entre la vie te la mort, j'avais beaucoup de peine pour lui, que pourrais-je faire dans ces cas-là, pleurer et la seule chose qui me venait à l'esprit. Même si je ne le voulais pas, des larmes chaudes coulèrent de mon visage. Je ne pouvais pas supporter que l'émotion me prenait encore. Trop de souvenirs, trop de souffrance, trop de haine et de vengeance, de larmes et de sang.

J'essuyais mes larmes avec mes mains, abîmer par l'action qui s'était déroulée, je relevais la tête et je voyais l'homme qui s'approchait de moi. Puis il prenait un Katana, je reconnaissais le mien, car il avait le ruban blanc, celui que je possède depuis que la vieille femme est morte, son ruban. Il me regardait alors, il n'avait pas d'expression particulière sur son visage, comme moi avant d'intégrer Konoha, dépourvu de sentiments. Je ne bougeai pas, figé sur place comme pour les décapitations, on attend que le bourreau prenne son épée et qu'il vous tranche la tête, en disant que la sentence était irrévocable. Je le voyais levé son bras quand tout d'un coup, un mur de bois nous écarta moi et le malfaiteur. Remuer, je réussis à ouvrir les yeux, je contemplais le grand mur de bois devant moi, mais où était l'homme qui allait m'exécuter ? Je me déplaçais donc en rampant et je le voyais là, qui se dirigeait vers Yuri. Je voyais l'homme les points serres, il n'était pas du tout content, Yuri lui avait arrêté sa série de victoire. Je voyais un peu flou, je n'arrivais pas bien à voir ce qui se déroulait ensuite, mais je savais que mon coéquipier était vraiment en très mauvaise posture. Il fallait que j'intervienne. Je repris alors ma vue normale, je voyais alors un dragon aqueux attaquait l'homme encapuchonné. L'homme se fit alors éjecter et s'écrasait sur le mur en bois devant moi. J'entendais alors des voies derrière moi.



    Villageois : Ninja, nous vous venons en aide, nous nous occupons du filet, terminer ce que vous devez faire !



Les villageois qui étaient encerclés par les monstres tout à l'heure étaient revenus motivés pour nous aider, je ne pensais pas qu'il reviendrait, ou qu'il aurait eu une once de bravoure, affolé comme ils étaient. Du coup, cela m'arrangeait fortement, je pouvais enfin servir à quelque chose, j'allais décrocher mon Naginata ensanglanté, puis j'allais devant le malfaiteur, je le regardais avec dégout. Je ne pouvais même pas parler, il n'en valait pas la peine. Je serrais alors mon arme, et je transperçai avec bonheur le corps de celui-ci. J'avais tellement la haine que je réussis même à transpercer le bois du Hayashi. L'homme hurla de douleur et moi de plaisir. Je tournais mon arme à travers ses entrailles, je sentais ses organes se tordre. Puis, je sentais qu'il ne respirait plus, son âme s'était évaporée ? Sur qu'il n'allait pas aller au paradis celui-là. Bref, après avoir été très morbide avec cet homme, je me rappelais que Yuri était très mal en point. Je lâchais mon arme qui disparut, puis je me précipitais vers le corps inerte que je voyais. Je tombais violemment sur mes genoux. Je ne sentais plus la douleur tellement je l'avais ressenti. Il ne bougeait plus, les yeux fermés, je ne voulais pas qu'il parte dans l'autre-monde. Il n'avait pas mérité cela. Tout ça est à cause de moi, je ne suis en aucun cas une bonne coéquipière. Une Kunoichi ? Je ne pouvais même pas le pensais, à quoi ça sert si je ne peux pas protéger les êtres qui me sont les plus chers.

Je tapais alors avec un grand coup de poing sur son torse, je sentais que j'avais fait une sorte de vibrations assez intéressante, mais c'était inutile. Il ne se relèvera pas, mais c'est alors que ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Ven 14 Juin 2013 - 19:24


Une grande plaine à perte de vue illuminé par un soleil éblouissant, éclairant d'une lumière vive cet immense champ de blé, plus brillant que l'or. L'astre scintillait si fort que je devais plisser les yeux pour essayer d'apercevoir quelque chose. Je ne pouvais distinguer l'horizon tellement le terrain s'étendait à perte de vue. Au loin quelques arbres que je distinguais à peine. J'étais là, debout, seul au milieu de cette immensité rutilante. Le vent soufflait doucement faisant plier légèrement les épis. Où est-ce que je me trouvais ? Rêvais-je ? Je me mis à avancer lentement, laissant traîner mes mains sur la tête des brins de blé. Je pouvais les toucher donc il est clair que je n'étais pas plongé dans un songe. Mais pourtant je ne sentais rien. Ni le contact de la céréale au bout de mes doigts, ni la brise sur mon visage.
Je me sentais bien en ce lieu. Je n'appréhendais aucune douleur, aucune souffrance. Seulement de la joie, du bonheur, de la chaleur. Je continuais à marcher dans ce champ, levant la tête au ciel et fermant les yeux, le soleil irradiant mon visage. Je n'avais pas envie de partir. Je connaissais le paradis. Si seulement la vie était réellement comme ça, sans tracas ni peine. Mais j'allais bientôt retourner à la dure réalité. La terre trembla, je me sentis décoller et voler dans les airs, arraché à cet Éden. La souffrance revenant en moi, et parcourant mes entrailles. En plus de la douleur à la cuisse, je ressentis un violent élancement à la poitrine.
Tout mon corps se contracta sur lui-même et mes yeux s'ouvrirent en grand. J'aperçus alors un ange à mes côtés.
 
- Huuuu... Je suis sur tu m'as pété une côte...
 
Alors que je disais ça, je lui souriais. Elle avait l'air cependant totalement désemparé. De grosses larmes coulaient sur ses joues. Qu'est ce qui se passait ? Quelque chose de grave ? Mais tout me revint soudainement. Je pris alors ses mains dans les miennes. Elle était à genoux devant moi. Je lui souriais, puis je mis ma paume sur sa joue, et lui essuyai ses larmes qui roulaient sur ses petites pommettes roses. Elle ne devait plus s'inquiéter maintenant. Et l'attirant vers moi, je l'enlaçais tendrement la blottissant contre moi. Nous étions tous les deux allongés sur le sol, lové l'un contre l'autre. J'avais ses cheveux dans mon visage, et malgré tout  ce qui venait de se passer, les combats, les courses poursuites, l'odeur du sang, elle sentait bon et ses cheveux dégageaient un agréable parfum.
 
- Désolé, mais j'ai besoin de me reposer un peu... J'ai plus de force...
 
Alors que j'entamais ces derniers mots, je replongeai dans un profond sommeil. Mais cette fois-ci il fut moins chaleureux que le dernier. Dommage, peut-être une prochaine fois. J'étais cependant heureux d'être là avec Hikari.
Mes yeux papillotèrent quelques fois et enfin j’emmargeai de ma latence. Je regardais tout autour de moi et remarquai que j'avais bougé de place. J'étais maintenant adossé contre un arbre, et déjà la nuit tombait. Combien de temps avais-je dormis ? Certainement un bon paquet de temps. J'essayai de me relever mais avec difficulté. Mon corps était empli de courbatures, et je voyais bien que toutes mes forces n'étaient pas revenues. Il me faudrait certainement un bon moment avant de récupérer entièrement. Cette dernière technique m'avait été fatale. Alors que je marchais en titubant en direction du grillage qui cette fois-ci avait été bien réparé, je remarquai qu'il n'y avait plus personne. Pas un chat. M'avait-on abandonné ? Même ma partenaire ? Je regardais tout autour de moi appelant espérant obtenir une réponse mais rien. J’avais certainement dû offusquer ma partenaire en la serrant contre moi de cette façon. Ça avait été déplacé et elle m'avait donc laissé ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 146
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Sam 15 Juin 2013 - 1:30

Je voyais Yuri qui ouvrait les yeux petits à petit, j'écarquillais les yeux en croyant que, ce n'était pas possible que ce soit mon coup sur son torse qu'il l'avait ramené à la vie. En tout cas, je ne le pensais pas du tout. Il me regardait alors avec ses yeux grands ouverts, il disait alors de sa voix faible, qu'il était sure que je lui avais cassé une côte. Je riais alors intérieurement. Je n'avais pas frappé si brutalement, si ? Mes larmes continuer de couler, mais moins abondamment qu'auparavant. Il me souriait, il prenait mes mains pour les mettres dans les siennes, mon cœur eut un choc, que faisait-il ? Il enleva une main pour essuyer mes larmes qui étaient encore sur mes joues. Je rosis alors un peu. Puis, je me sentais attirer par lui, non de moi-même, mais par l'Hayashi. Il m'enlaça tendrement et me serrait fort. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Il devait vraiment être en manque pour faire ça, je n'allais pas succomber à ce câlin qui était malgré moi, doux et relaxant. Mais mon cœur n'était pas si facile à prendre loin de là. Je sentais une odeur, ce n'était pas un parfum, en tout cas pas celui que l'on achète en boutique. Mais je sentais 'odeur de sa peau contre la mienne. Je me sentais apaiser, comme si nous étions dans un champ de roses, le même parfum, mais plus fluide. Nous étions donc allongés, sur le champ de bataille, j'entendais au loin la victoire des villageois, il prononçait tous les hymnes possibles de magnifique triomphe du mal. Mais nous, nous nous en foutions totalement, ce qui comptait, c'est que personne ne soit mort et qu'il soit vivant.

Il s'excusa alors en me desserrant, car il devait se reposer un peu, il n'avait plus un brin de force, moi, j'en avais encore un peu, je n'ai pas combattu comme une malade comme lui. Je compatis, il avait besoin de reprendre des forces, à commencer par faire une longue sieste. Regardant les villageois au loin, je leur disais de rapporter le filet avec les insectes à l'intérieur auprès de l'Hokage et que je viendrais après pour valider la mission. Je devais cependant en premier temps, mettre Yuri dans un endroit calme et plus convenable, ici, il y avait trop de massacre et de sang, je ne pense pas qu'il serait content de se réveiller au même endroit, surtout avec l'odeur nauséabond du sang dans les narines. Je le prenais alors dans mes bras, il n'était pas lourd ce qui, facilité mes pauvres muscles abîmés par la bataille. Je le portais donc pendant un peu plus loin, j'avais marchais pendant dix bonnes minutes, il dormait à poings fermer, il ne ronflait pas, il était très charmant d'ailleurs. Je secouais alors ma tête, je ne voulais pas penser ce genre de choses. Je voyais alors le fameux grillage réparé. Le Mokuton de Yuri avait été très utile pour combler le trou dans la brèche. J'allais donc vers l'arbre, je le déposais, il était donc adossé contre l'arbre. Je ne voulais pas le laissais seule, mais personne ne viendrait ici de toute façon, il fallait que j'aille valider ma mission. Je courais donc en direction du manoir, je jeter un coup d'œil derrière moi pour voir si i n'y avait rien, effectivement le seul truc que l'on voyait, c'était Yuri qui se reposait donc les yeux fermés. Rassurée, je continué mon chemin.

Je sautais donc de toit en toit, et je voyais le manoir, en faisant le plus vite possible, je me dirigeais vers l'entrée qui était gardée par deux Jônin. Ils me regardèrent, je les regarder. Puis je leur parlais, je leur disais s'il n'avait pas vu des villageois avec un filet de pêche rempli de bestioles vertes. Ils me répondirent que oui et qu'ils les avaient enfermés en attendant une analyse. Je m'empressais de dire alors que ces insectes étaient ma mission, je leur donnais donc mon nom ainsi que mon compagnon. Les Jônins se regardèrent et hochèrent leurs têtes, ils me disaient alors qu'ils le diraient au Hokage et que je pouvais compter sur eux. Je leur faisais confiance, je m'inclinais pour les remercier puis, partis. J'allais donc en direction de là ou j'avais laissé mon coéquipier, mais je me suis souvenue qu'il était fatigué. Alors j'eus une brillante idée. Pourquoi ne pas acheter des ramens et prendre des couvertures pour manger sous la belle étoile ? C'était une excellente initiative de ma part. Je n'avais jamais penser à faire ça autrefois, bon en même temps je suis tout le temps seule, mais le faire seule, ce n'est pas du tout marrant. D'un pas décidé, je m'empressai d'aller chercher les bons ramens, je courais alors toute joyeuse, jusqu'à ce que je vois la file d'attente. C'était horrible, il en fallait au moins pour dix minutes d'attente. J'espérais alors en m'incrustant dans la file d'attente, que Yuri ne s'était pas réveillé et n'avait pas décidé de partir. Finalement ça n'a pas était si long que ça, je n'ai eu que cinq, six minutes à patienter, des ramens tout chaud, miam. J'allais ensuite chez moi prendre des couvertures chaudes, puis j'allais donc à l'endroit ou j'avais déposais mon coéquipier.

En trottinant et en faisant attention à ne pas renverser les nouilles, j'arrivais enfin auprès de Yuri. Il s'était effectivement réveillé et était près du grillage, sûrement un moment de nostalgie. Je me dépêchais donc, j'arrivais alors derrière lui et jeta une de mes couvertures sur lui. Il sursauta, puis se retournait alors en face de moi. Je lui tendis alors un bol de ramen encore tout chaud ainsi que des baguettes, qui étaient fournis. Je mettais donc les couvertures en places sur le sol, puis nous nous asseyons, mon compagnon et moi dégustions donc les fameuses nouilles. Tout en mangeant, je me couvris d'une couverture, je remarquais qu'elle avait mon odeur, c'était très embarrassant, mais bon, ce n'était pas le plus important. Je regardais donc le ciel remplis d'astres plus lumineux les uns que les autres, finissant mes nouilles, je m'endormis sur l'épaule du jeune Genin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri] Sam 15 Juin 2013 - 16:07

Chaque pas, chaque levé de jambes étaient une torture. La fatigue me tenait au cou, et j'avais du mal à me mouvoir. C'était la première fois que je me retrouvais dans un état pareil, et ce pour une première mission. J'espère que les autres ne seront pas aussi dures et empli de tant de rebondissement. Il était nécessaire de souligner que c'était ma première réelle tâche à effectuer sous les ordres de l'Hokage, il était donc tout à fait normal que je fasse des erreurs, et j'en payait maintenant le prix. Mais je devais apprendre de mes lacunes pour ne plus les refaire. Et puis cette blessure. Elle m'avait totalement handicapé et amoindrit. Il fallait vraiment être un incapable et un maladroit fini pour se blesser avec sa propre arme. Heureusement il y avait eu plus de peur que de mal, j'avais juste une entaille, et même si elle était profonde, ne pouvait mettre ma vie en danger. Je passais les doigts dessus justement, voyants que ça avait arrêté de saigner. Les chairs étaient cependant encore à vif et il faudrait certainement que j'aille faire un petit tour aux urgences pour qu'on me recouse, mais cette fois-ci un peu mieux que ma manière artisanale qui n'avait strictement servi à rien.
Je me dirigeai vers la clôture passant mes mains sur le mur de bois érigé un peu plutôt. Il faut croire que cela suffisait pour retenir les bêtes, ou du moins dans un premier temps, car il ne tiendrait pas éternellement. Il faudrait finir un jour ou l'autre par l'enlever et y mettre du grillage.

Je retirai mes mains de là et reculai tout en le regardant. Il était temps pour moi de rentrer à la maison, je n'avais plus rien à faire ici, d'autant plus que tout le monde était parti en me laissant là. C'est alors que je me trompai totalement. Quelque chose me recouvrit la tête m'obstruant la vue et par la même occasion déclencha chez moi un sursaut. Qu'est-ce que c'était !? Encore une attaque !? Je retirai la chose qui m'avait recouverte en faisant de grands mouvements ridicules. Je vis alors une jolie jeune femme qui se tenait devant moi. Elle tenait dans ses mains des bols de nouilles et m'en présenta un. Je le pris puis la regarda avec un grand sourire. Tout compte fait elle ne m'avait pas abandonné. Elle était revenu et avec à manger en plus. Cela m'enjouait au plus haut point. Elle saisit une couverture et l'étala au sol où nous nous assîmes pour déguster le repas. Elle avait vraiment été trop gentille.

Déjà la lune brillait haut dans le ciel. Le temps était passé à une vitesse folle. Il est vrai que nous avions beaucoup discuté et nous ne nous étions pas aperçu que les heures s'étaient écoulées. Nous avions abordé différents sujets telles que les souvenirs de notre mission, où bien ceux de notre enfance et encore bien d'autres et toujours aussi variés. C'était un grand moment de partage et de bonne humeur. Nous rigolions beaucoup et parfois pour un rien.
Mais tellement le temps avait passé, que nous ne nous étions pas rendu compte que la fraîcheur s'était installé. Il est vrai que maintenant il ne faisait plus très chaud. Et ceci fut confirmé par la genin lorsqu'elle se couva d'une des couvertures qu'elle avait emmenées. Je fis de même et nous nous blottîmes l'un contre l'autre pour nous tenir chaud.
Hikari et moi-même nous mirent alors à regarder les étoiles qui brillaient plus que jamais. Je lui montrais quelques constellations, de celle que j'avais apprise de mon père lorsque ce dernier m'emmenait les regarder. Mais ça c'était il y a bien longtemps. Aujourd'hui c'était avec cette femme, qui il y a quelques heures encore à peine je ne connaissais pas, que j'observais cette étendue sans fin illuminé par de petits points qui nous font tant rêver. Le temps s'écoula d'avantage et je sentis que la tête de la jeune fille vont trouver mon épaule. Elle s'était endormie. Elle en avait bien besoin. Je regardais alors la lune qui était à son zénith mais qui paraissait bien pâle et sans vie par rapport à l'astre qui se tenait à mes côtés et qui rayonnait dans cette clarté et avait illuminé ma journée.
 
Il était temps de rentrer, nous n'allions pas coucher ici. Doucement je me levai, et enroulai Hikari dans les couvertures pour pas qu'elle n'attrape froid. Je la pris dans mes bras délicatement pour ne pas la réveiller. Je devais la ramener chez elle. Je parcouru la distance qui nous séparait de la forêt interdite à son domicile. J'avançais doucement pour ne pas la brusqué. Il n'était pas dur de la porter, elle était aussi légère qu'une plume. Ses cheveux d'argents volaient dans les airs avec allégresse et sa peau claire reflétait la lumière de ce ciel étoilé. Elle était ravissante.
Après on bon quart d'heure d'escapade, j'arrivais devant ce qui devait très certainement être sa maisonnée, d'après les indications qu'elle m'avait donné durant notre repas en tête à tête. Je m'approchai de la porte et essayai de l'ouvrir comme je pus mais en vain. Impossible, et je n'allais quand même pas la réveiller pour lui demander ses clefs. Je reculai donc pour essayer de trouver un autre moyen d'entrée. Je vis alors qu'une fenêtre n'était pas fermée à l'étage. Cela n'était pas prudent, quelqu'un aurait pu s'introduire par-là, mais ça faisait mon bonheur. D'un bond j'atteignis le rebord et rentra dans la pièce par le carreau ouvert. Ça devait être très certainement sa chambre d'après ce que j'en vis. Elle était typiquement agencé que l’on n’aurait pas pu se tromper. Je la déposai alors sur son lit, enlevai les couvertures dans lesquelles elle s'était emmitouflée. Je tirai sa couette et la recouvrai avec pour qu'elle dorme à l'aise. Je la regardais dans la pénombre. Ses cheveux tombaient sur son visage et je les repoussai d'un doigt. Je vins lui déposer un baiser sur la joue et lui susurrai à oreille :

- Bonne nuit Hikari

Je sortis par là ou j'étais rentré, la laissant dans ses rêves les plus secret. J'essayai de refermer tant bien que mal derrière moi pour éviter que la jeune fille endormi n'attrape froid.
Direction mon lit maintenant ! La fatigue se faisait ressentir et je devais récupérer absolument. Après mon petit tour dans les rues de Konoha totalement déserte, j'arrivai au pied de ma maison. Je sautai à ma fenêtre qui n'était jamais fermé. J'enlevai tant bien que mal mes habits et mes chaussures. Mes yeux piquaient et commençaient à se fermer tout seul. Il était plus que temps. Je m'étalai lamentablement sur mon pieu, et ne pris même pas le temps de me mettre sous les draps. Je m'endormis d'un coup. Ça y est, j'étais parti pour plusieurs jours de sommeil très certainement. Je n'avais qu'une idée en tête, revoir très vite Hikari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C - Opération Insecticides ! [Pv Hayashi Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-