N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'illusion des Diahama [A - Anko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: L'illusion des Diahama [A - Anko] Ven 7 Juin 2013 - 0:34


Citation :
Votre ancienne patrie a besoin de votre aide et de vos connaissances en matière de déserteurs, et donc de "révolte", même si votre cas est différent. Une grande île se trouve au sud du pays de la foudre. Pas vraiment rattaché au pays mais plutôt dans ses idéologies, la coopération a toujours été de mise entre les deux territoires. Cependant, depuis peu, un mouvement rebelle s'est levé, mené par les redoutables Diahama, maîtres dans l'art des illusions. Ils pratiquent un véritable embargo envers Kumo, et refusent de laisser partir un seul navire de marchandise. Ils ne sont cependant pas violents, ce qui rend leur rebellion bien plus crédibles aux yeux des habitants de l'île. Kumo envoie une Jônin pour régler ce problème. Accompagnez-là.



Et vas-y qu’on enchaîne ! Après Yukio et notre tournoi, voilà que Kumo s’amuse encore à réclamer mes services. Je commence limite à croire qu’ils ne peuvent plus se passer de moi. Non mais qu’on se le dise… A peine j’ai terminé une mission avec un de leur jonin qu’ils m’en envoient un autre. Enfin, une autre, au moins ils sont un peu originaux. Le pire je crois c’est que cette mission est elle aussi de haut rang, tout comme celle avec Raiko. Peut-être que Kumo essaie de me faire mourir dans une de ces missions qui sait…

En tout cas sur celle-là je ne dois pas me planter vu qu’elle concerne directement la politique de Kumo, donc il faudrait éviter que je fasse une connerie si je ne veux pas me retrouver avec le Satoru aux fesses. Peut-être même que cette « Jonin » en fait partie et en profitera pour récolter des informations sur un déserteur du village caché des nuages. De toute façon ce n’est pas comme si j’avais grand-chose à cacher… Surtout à Kumo. Ou alors c’est peut-être Naoko, même si je ne la vois pas trop partir en mission classé S qui peut durer plusieurs jours voir semaines pendant que Misa sera seul à la maison. Dommages, j’aurais bien aimé avoir quelqu’un que je connais en duo.

Enfin bref. Après avoir lu l’ordre de mission qui me donne un bref aperçu de pourquoi cette mission est classé S, je me dirige en direction du point de rendez-vous donné. Celui-ci se trouve juste à la cote de l’île où nous devons aller. Normal quand on y pense. Il va falloir qu’on soit un minimum discret si on ne veut pas se faire repérer par les rebelles et pour cela il n’y a rien de mieux que de passé par la mer sans prendre de bateau. Personnellement j’ai ma lévitation pour traverser en toute discrétion mais ma coéquipière… Elle pourrait au pire marcher  sur l’eau comme sait le faire tout bon shinobi mais c’est pas ce qui est le mieux niveau discrétion. Surtout si nous avons à faire à des senseurs suiton, histoire qu’il nous détecte dès qu’on touche l’eau. C’est typiquement le genre de défense que pourrait avoir une île comme ça. Je pourrais éventuellement la faire léviter mais j’ai la flemme. Oui, j’ai la flemme d’avance.

Après plusieurs heures de marche à travers plusieurs pays, je me retrouve au sud de Kaminari no Kuni, non loin du point de rendez-vous. Pendant mon trajet, je me remémore un par un tous les Jonin que possédait Kumo à l’époque où j’y étais, histoire de voir à peu près sur qui je peux tomber. Bien évidemment, comme pour ma mission avec Yukio, je flippe à l’idée de me retrouver avec Ryûji. Surtout que je n’ai pas eu le temps de lui envoyer la fameuse lettre.

Arrivé sur les lieux, je n’aperçois personne. Fière d’être en avance contrairement à la dernière fois, un sourire se dessine sur mon visage alors que je regarde au large. C’est impressionnant comment que la mer est déchaîné aujourd’hui, c’est limite si je n’entends pas mes pas quand je marche tellement le bruit est assourdissant. Aucune chance qu’elle puisse simplement marcher sur l’eau là… Faut croire que je vais devoir la faire léviter. M’enfin, au moins j’ai une belle vue le temps d’attendre ma coéquipière…


Dernière édition par Shuji le Lun 24 Juin 2013 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Jeu 13 Juin 2013 - 19:26

Spoiler:
 

Ah ! Encore une mission de rang A. J'avais rendez-vous au sud du pays de la foudre avec un nukenin, dont je ne connaissais pas l'identité. Un rapport avec Kumo ? Peut-être. De toute façon cela m'était un peu égal parce que je n'avais pas besoin de savoir cela pour mener à bien cette mission. Je me rendais donc sur les lieux, me demandant si j'allais découvrir mon coéquipier ou si j'allais devoir l'attendre. En même temps, vu l'heure à laquelle j'étais sortie de chez moi, je pense plutôt que je serais bien en retard.

Il faisait bon aujourd'hui, contrairement à la semaine qui venait de passer. Le printemps prenait de plus en plus ses marques. Super, au moins on passerait pas notre journée sur la pluie. Ca m'éviterait d'abîmer mes fringues. Lorsque j'arrivais sur les lieux, mon coéquipier était déjà là. C'était un personnage étrange, même si cela ne m'impressionnait pas vraiment. Il avait une marque sur le visage, un... éclair ? Soit.

"Salut, jm'appelle Anko. Bon, on y va ?"

J'observais la mer, me demandant comment nous allions faire pour traverser et rejoindre l'autre rive. Comme de l'autre côté les Diahama n'étaient pas très favorables à l'arrivée et départ de bateaux, il fallait prendre garde à ce que nous allions faire. Nous pouvions marcher sur l'eau, comme l'île n'était pas très loin. De toute façon nous n'avions pas vraiment d'autres options. Nous devions juste faire attention à ce que nos chers compatriotes ne se méprennent pas sur nos attentions. Je commençais donc à poser les pieds sur l'eau, et doucement j'avançais comme si je marchais sur terre. Il ne nous faudrait que quelques minutes pour atteindre notre destination.

Nous arrivions de l'autre côté et je remarquais que quelques personnes nous attendaient. Nous n'avions pas été attaqué, fort heureusement, mais ce n'était que les débuts des hostilités. Nous allions parler avec les autorités locales et, du coup, nous pourrions probablement régler le problème. Kumo voulait comprendre ce qui se passait pour qu'une telle rébellion ait lieu. Moi, je m'en fichais éperdument, en espérant juste que les Diahama soient coopératifs et que nous puissions vite rentrer pour avoir notre récompense.

"Qui êtes-vous ?"


"Nous venons de Kumo. Nous aimerions parler avec les autorités locales afin de régler nos différends."


Les personnes présentes se regardèrent tour à tour, se demandant sûrement s'il fallait nous faire confiance ou non. Nous fûmes alors escorter dans un bâtiment assez vaste pour parler avec les autorités. Je regardais mon coéquipier afin d'être sûr qu'il soit prêt à agir s'il s'agissait d'un piège. Nous ne pouvions pas savoir à qui nous avions affaire au bout du compte. D'un autre côté, je ne faisais pleinement confiance à mon coéquipier, je ne savais rien de lui. Je préférais pouvoir me défendre toute seule. Le nukenin qui m'accompagnait serait un plus. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Sam 15 Juin 2013 - 23:39

Après quelques minutes à l’attendre, une jeune femme se présente sous le nom d’Anko. Une chose est sûre, je ne la connais pas. Je ne me souviens même pas l’avoir vu dans le registre des Jonin à l’époque où j’étais au village caché des nuages. Donc soit j’ai une mémoire de merde, soit elle à été promu Jonin après mon départ ou alors elle a été recruté par le village après ma désertion comme ils l’avaient fait avec Ryûji. Je lui adresse un sourire sincère pour ne lui montrer aucune hostilité et me présente à mon tour.


    - Tsukuyomi pour ma part. On ferait mieux d’y aller en effet.


Oui, je ne lui ai pas dit que m’appelais Shuji et que j’étais un déserteur de son village. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle avait l’air de faire face à quelqu’un qu’elle ne connait pas quand elle m’a regardé la première fois. Comme si on ne lui avait pas parlé de moi. Au risque de paraître débile je préfère encore ne pas lui révéler mon identité même si elle la découvrira dès qu’elle sera rentrée à Kumo. Et puis il faut dire que je ne suis pas crédible en disant que je m’appelle Tsukuyomi, elle va sûrement remarquer que c’est un surnom.

Enfin bref, moi qui voulait léviter à la base, je préfère au final marcher sur l’eau aux cotés de ma coéquipières afin d’éviter de gaspiller du chakra inutilement. Surtout que j’aurais dû la faire léviter aussi pour qu’on reste ensemble, hors sa m’aurait couté encore plus de chakra. J’espère juste qu’on sera assez discret pour ne pas se faire attaquer par les Dihama.

Fail. Quelle bonne surprise le hasard si hasardeux nous a fait en faisant en sorte que des personnes nous attendent à notre destination. Enfin, le hasard ne doit pas y être pour grand-chose sur ce coup-ci. Je pencherais plus pour une technique de sensorialité suiton comme je le pensais. Enfin bref, après quelques secondes à nous regarder dans les yeux les hommes se décident à nous demander qui nous sommes. Avant même que j’ouvre ma gueule, ma chère coéquipière leur répond que « nous » sommes de Kumo.

Sur le coup je me demande si je dois préciser que je ne suis pas de Kumo ou fermer ma gueule. Au final je choisis la deuxième option vu que ça ne ferait que baisser le peu de confiance qu’ils ont en nous. Suite aux paroles de la Jonin de Kumo, nos interlocuteurs nous emmènent voir les autorités locales conformément à ce qu’on a demandé. C’est alors que nous sommes rapidement emmener dans un vaste bâtiment où doit sûrement nous attendre les autorités. Ma coéquipière et moi-même échangeons un regard afin de vérifier que l’autre soit prêt à agir si cela est un piège.

Après quelques minutes à attendre, nous voyons arriver un groupe d’homme avec un regard dur et sévère. Je remarque rapidement qu’un seul d’entre eux porte des vêtements différents avec notamment un insigne bizarre à plusieurs endroits. Ils s’avancent vers nous et celui qui sort du lot prend la parole.


    - Je suis le représentant des Diahama et voici mes acolytes. Sachez que vous n’êtes pas les bienvenue ici Kumojin et que nous ne voulons pas d’une quelconque altercation.

    - Il en va de même pour nous. Nous ne cherchons pas de conflits, nous sommes juste ici pour comprendre votre mouvement de révolte. Après tout nous pourrions peut-être arriver à un arrangement non ? C’est sûr que si nous ne connaissons pas la raison de votre soulèvement nous ne pouvons en aucun cas vous donner ce que vous-voulez.

    - Je ne peux guère vous parler du pourquoi du comment, mes supérieurs me l’ont interdit.



Génial. Manquais plus qu’il ne soit pas coopératif l’enflure. Et le pire c’est que l’on ne peut même pas lui faire une démonstration de force afin de lui prouver qu’il ne faut pas sous-estimer Kumo, vu que sinon on va se retrouver avec toute l’île aux fesses. Je tourne alors mon regard vers ma coéquipière afin de lui faire comprendre que j’aurais besoin d’un peu ‘aide sur ce coup-là. Surtout que je dois jouer la comédie si jamais je dois dire qu’il ne faut pas sous-estimer le village caché des nuages, alors autant qu’elle le dise elle, se sera déjà plus crédible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Dim 16 Juin 2013 - 0:17

J'étouffais un rire léger en attendant la stupide raison de l'un de nos interlocuteurs pour ne pas nous répondre. Nous étions venus, sachant très bien les risques que nous encourions sachant que nous n'étions que deux et que les Diahamas étaient très nombreux, mais on ne voulait pas nous donner d'explication.

"Si vous ne voulez pas nous répondre, cherchez donc vos supérieurs et ne me dites pas que vous ne pouvez pas. Je pourrais vous arracher les yeux, à chacun d'entre vous, dans cette pièce, avant que vous ayez eu le temps de lancer vos illusions, et je pourrais m'en faire une soupe. Alors ? Pourquoi n'êtes vous pas déjà en route ?"

Je n'hésitais pas à faire des menaces parce que, bizarrement, je n'avais absolument pas peur de l'issue de cette discussion. Ils n'oseraient pas nous attaquer, car cela déclencherait une guerre avec le village de Kumo. Je pourrais d'ailleurs leur foutre encore un petit peu plus la pression avec ça, mais je crois qu'à ce moment ils avaient compris que j'étais totalement sérieuse et que je n'hésiterais pas à mettre ma menace à exécution s'ils ne voulaient pas coopérer avec nous. On demandait pas la lune, quand même ! Alors pourquoi tant de réticences ? Les quelques personnes présentes dans la pièce se regardèrent tour à tour, chuchotant à tour de rôle d'une oreille à une autre comme pour chercher la solution à ce problème. Cependant, je ne quittais pas des yeux le représentant des Diahama. Il était trop louche, ça me donnait envie de lui trancher la gorge. Quelle idée d'être aussi stupide quand même. J'aurais bien envie de m'amuser un peu, mais ce serait dangereux pour les relations entre les peuples. Je me contentais donc d'imaginer ses tripes à l'air et son visage agonisant, crachant tout le sang de son corps. Au bout d'un moment, ils obtempérèrent. Ils partirent chercher leurs supérieurs tandis que nous, nous restions dans la pièce, attendant que quelqu'un se présente à nous. Qui sait combien de temps cela prendrait ?

"Bon, on devrait pas tarder à avoir les réponses qu'on cherche. Ils ont intérêt à coopérer, je garde difficilement mon calme, quand bien même cela causerait du tort au village."

Les Diahama étaient réputés pour être des pacifistes, alors une véritable guerre ne serait pas envisageable pour eux. Puis, si nous comprenions leur problème, nous pourrions le résoudre, et tout irait pour le mieux. Je préférais la solution de force mais bon, c'est pas moi qui fait les ordres de mission.

Au bout d'une bonne heure, quelques personnes se présentèrent à nous. Ils étaient trois. Les supérieurs apparemment. Je ne pris même pas la peine de me lever en guise de politesse puisque nous avions été accueillis comme des criminels.

"Vous vouliez vous entretenir avec nous, Kumojins ?"

"Exact. Nous sommes là pour des explications à propos de votre révolte. Pourquoi bloquer le commerce maritime ?"

A nouveau, un silence se fit dans la pièce et les trois personnages se regardèrent comme pour trouver une réponse commune. Allaient-ils se jouer de nous ? Ou allaient-ils nous dire la vérité ? J'avais hâte d'entendre leurs explications sur ce qui semblait être une rébellion totalement inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Dim 16 Juin 2013 - 22:01

Seigneur Dieu. Pendant l’espace d’un instant j’ai bien crus avoir une Kirijin comme coéquipière. Son ton froid et menaçant… Est-elle vraiment Kumojin ? Je ne pensais pas que des personnes aussi belliqueuses étaient présente à Kumo. Ah moins qu’elle ne soit elle aussi membre du clan Kadoria ce qui expliquerait ce comportement.

La bouche grande ouverte, totalement outré par ses propos, je la fixe en essayant de capter pourquoi elle est si menaçante. Qu’elle menace ne me dérange pas, au contraire si cela peut nous permettre d’avancer, mais qu’elle exécute ses menaces… Il ne faut pas croire que je vais la laisser faire ça. Je ne suis pas du genre à laisser les gens mourir pour rien, surtout qu’ils sont pacifiques. Certes ils nous ont traité comme des criminelles mais ils ne nous ont nullement attaqué ou autre.

Très rapidement, le représentant des Diahama repart pour aller chercher ses supérieurs alors que nous restons dans la pièce. Après plus d’une heure à rester assis avec une ambiance tellement morte qu’elle en ferait jouir un nécrophile, trois personnes se présente à nous. Ils portent tous le même insigne à plusieurs endroits comme leur représentant. Pour leur montrer que nous ne sommes pas hostiles, je me lève et m’incline devant eux, contrairement à ma coéquipière qui reste assise, sûrement pour prouver sa supériorité. Autant dire que ce n’est pas franchement l’attitude à avoir dans une mission diplomatique.

L’un d’eux prend la parole en nous demandant de confirmé ce qu’a dû leur dire leur représentant, à savoir que nous aimerions nous entretenir avec eux. Toujours sur un ton froid, ma coéquipière  prend la parole en leur demandant directement pourquoi ils font un blocus vers Kumo ce qui a permis d’installer directement un bon gros blanc. Puis après quelques secondes à se regarder dans le blanc des yeux, ils se chuchotèrent quelque chose avant de prendre le temps de nous répondre.


    - Nous avons simplement écouté le peuple. Depuis déjà quelques temps beaucoup se plaignaient du fait que notre île dépendait beaucoup trop de Kumo, que beaucoup nous rattachais à votre village. Nous les Diahama avons décidé d’agir de façon pacifique. La seule chose que nous voulons c’est l’indépendance.


Sur ce coup-là je me demande de quel côté je dois me ranger. Malgré le fait qu’il aurait pu faire cela d’une façon moins radicale, leur intention n’est pas vraiment mauvaise.


    - Et pourquoi n’avez-vous pas simplement demandé un rendez-vous avec le Raikage ? Et puis ce n’est pas parce que vous voulez être plus indépendant qu’il faut bloquer TOUTE les marchandises en direction de Kumo.

    - Vous croyez sincèrement que le Raikage nous accorderait de son temps ? Allons ne soyez pas idiot, à par nous envoyer balader, votre dirigeant n’aurait rien fait. Il suffit de regarder votre coéquipière. Avec des gens comme ça, aucun accord n’aurait pu être possible.

Délicatement, je tourne ma tête en direction de ma coéquipière. Je doute que la provoquer de la sorte soit une bonne idée. Du peu que j’ai vu d’elle, elle serait capable d’engendrer une guerre entre Kumo et cette île ce qui serait fort regrettable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Dim 16 Juin 2013 - 22:24

Les supérieurs des Diahama avaient dit ce qu'ils avaient à dire, et cela me donnait encore plus envie de leur régler leur compte, mais je me retenais malgré ma soif de sang car je risquais gros si de plus gros conflits naissaient entre eux et Kumo. De ce fait, une fois que leur accusation fut faite, je regardai celui qui avait pris la parole pour dire une telle chose. Mes traits s'adoucirent quelque peu, mais cela ne voulait en aucun cas dire que j'étais plus détendue ou moins en colère. Je me levai doucement et fixai mes yeux dans ceux de mon interlocuteur.

"De une, je n'aime pas vos accusations envers moi. J'aurais peut-être été plus sympathique si vous l'aviez été dès le départ. De deux, vous prétendez qu'aucun accord n'est possible avec le Raikage alors que vous n'avez fait aucune demande d'entrevue. Sachez qu'elle aurait probablement, non, évidement été prise en considération. Nous ne sommes pas des tyrans."

Je m'arrêtai un instant pour que nos opposants aient le temps d'assimiler mes paroles. Je n'avais plus le même ton qu'avant, mais j'étais tout aussi dur. Je trouvais ce comportement complètement stupide et hors de propos. Comme si arrêter le commerce maritime pouvait les rendre plus indépendants. Oui c'était le cas, mais pas de la bonne manière, d'après moi.

"Vous deviendrez peut-être plus indépendants en arrêtant le commerce maritime, mais vous n'aurez plus aucune relation avec les autres villages, avec les autres pays. Sachez que les bonnes relations profitent souvent à un village plus que le village lui-même. Il est beaucoup trop difficile de vivre indépendamment des autres, vous le savez, nous le savons. C'est un fait que personne ne peut contester. Si vous voulez une entrevue avec le Raikage, vous l'aurez, nous nous en assurerons, mais je ne pense pas que cela soit nécessaire pour régler notre problème."

Tout le monde dans la pièce savait que j'avais raison. Le pire, c'est que les Diahama affirmaient être assimilés à Kumo de manière permanente, ce qui leur enlevait leur indépendance, je n'étais pas tout à fait d'accord. Bien sûr Kumo faisait parti de l'un des plus grands villages cachés du monde, donc on en parle, mais ce n'est pas pour ça que tous les autres peuples sont mis à l'écart.

"Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais Kumo peut vous offrir des choses que vous ne possédez pas comme vous pouvez lui offrir des choses qu'il n'a pas. Pourquoi sommes-nous là d'après vous ? Le fait que vous ayez bloqué tous nos navires nous dérangent, car cela nous met dans une mauvaise position. Un accord commun serait profitable aux deux peuples."

Les Diahama avaient besoin de nous comme nous avions besoin d'eux. Ce n'était pas un secret et, bien sûr, ils étaient dans notre ombre, d'une certaine manière, mais cela valait-il la peine de priver le peuple des denrées provenant du village ? Je ne pense pas. Tandis que je méditais les paroles que j'avais prononcé, je réfléchissais à la façon dont je pourrais prolonger mon argumentation une fois qu'on nous aurait une fois de plus dit que nous nous trompions.

"Peut-être que nous parlerons à votre Kage, cela permettrait de mettre au clair la situation. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites. Le fait que nous soyons affiliés à Kumo en permanence nous nuit. Kumo est la puissance tandis que nous sommes les sous-fifres. Personne ne s'occupe de nous et de ce que nous pouvons offrir, parce que Kumo peut en faire de même grâce à ce que nous lui offrons. Vous nous prenez notre commerce et nous laissez dans une situation quelque peu alarmante."

Là, il marquait un point. Je ne savais pas vraiment quoi répondre à cela. Je me rassis et me mit à nouveau à réfléchir à la situation. En attendant de trouver une réponse correcte à fournir, j'espérais que mon coéquipier lui avait une idée assez intéressante pour régler la problème. Il avait déjà marqué des points sur ce qu'il avait dit précédemment, et malgré que je ne sache rien de lui, j'arrivais, bizarrement, à lui faire confiance pour cette mission. Il semblait gérer la situation tout comme j'essayais de le faire. Il ne restait donc plus qu'à voir ce qu'en pensaient nos "amis".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Lun 17 Juin 2013 - 21:57

Ses traits s’adoucissent. What ? Le mec vient limite de l’accusé d’être une grosse barbare, ce que je ne nie pas bien sûr, et pourtant aucune expression de colère  marque son visage. Au contraire même. Se levant doucement, je remarque que son regard ne quitte pas nos interlocuteurs avant qu’elle ne prenne la parole. Elle commence tout d’abord par confirmer mes dires concernant l’entrevue avec le Raikage en précisant qu’ils ne sont pas des tyrans. Kumo non, mais elle oui, enfin je suppose.

S’arrêtant un bref moment, sûrement pour leur laisser le temps d’assimiler ses paroles, elle reprend. Commençant sur l’arrêt du commerce maritime pour après repartir sur l’entrevue avec le Raikage qu’elle « assure » qu’ils l’auront. A sa place je ne serais pas aussi sûr d’elle… Après tout le Sandaime doit-être un homme occupé et n’a sûrement pas que ça a faire de partir à l’improviste pour régler une affaire de rébellion. M’enfin, si ça peut les mettre en confiance pourquoi pas, même si je ne suis pas un adepte des promesses mensongère.

En tout cas elle sait trouver les bons mots. Je ne peux qu’être d’accord avec elle sur el fait qu’il leur serait très dur de vivre seul, littéralement coupé du monde. A coups sûr, ils n’ont pas tout ce dont ils ont besoin sur cette île et les faits importé, sûrement de Kumo. Et puis il faut dire qu’en étant en quelque sorte allié avec Kumo, ils profitent d’une protection envers les bandits ainsi qu’envers les autres grands villages Shinobi. Quoique Kiri serait bien capable d’attaquer l’île même si cette dernière est allié avec un autre grand village…

Mais contrairement à ce que je pensais, ma coéquipière proposa une solution totalement pacifique et sans conflit, sans même menacer nos interlocuteurs. D’après elle, les deux peuples peuvent facilement trouver un accord, chose que j’approuve totalement soit dite en passant. Mais bine évidemment, cette mission n’allait pas être aussi simple, les Diahama avait encore quelque chose sur quoi râler. Cette fois-ci, c'est ’moi qui réplique direct.


    - Et vous pensez que sincèrement que c’est en faisant un blocus que les choses vont changer ? Et puis vous auriez très bien pu nous le dire dès le début ça, que votre peuple est mis de côté dans une situation alarmante. Une lettre aurait été beaucoup plus simple vous savez.

    - Et qu’est-ce qui nous prouve que cette lettre aurait été lu par qui que ce soit ? Alors qu’en faisant un blocus nous nous exposions à deux issues. La première étant de couper nos liens avec Kumo, l’autre de tomber sur un accord qui aiderait notre peuple qui souffre.

    - Huum… Dans ce cas que dites-vous si ma coéquipière retournait à Kumo pour tenter de vous décrocher une entrevue avec le Raikage ou du moins des très haut gradé de Kumo pendant que moi je m’occuperais de faire le tour de l’île pour faire un rapport lors de l’entrevue ?

    - Faites donc.


Ça c’est fait. Au moins avec ça ils ne pourront pas dire que leur situation est mise de côté ou qu’ils n’auront pas d’entrevue. Le problème reste de savoir si Anko est d’accord avec ce plan que j’ai élaboré sans lui en parler auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Lun 17 Juin 2013 - 22:37

"Très bien, on fait comme ça. Je reviens dès que possible."

Eh oui, mon coéquipier nukenin avait eu la bonne idée de me faire chercher les autorités de Kumo. Au moins, on règlerait le problème plus vite même si cela n'enchantait pas vraiment les Diahamas. Ils étaient partis si pessimistes qu'ils n'avaient fait aucune demande pour régler leur problème, ils avaient préféré se renfermer et se couper du monde. Bien mauvaise idée finalement, mais peut-être que cela allait changer maintenant. Sur ces dernières paroles, je me levai de ma chaise, m'excusa pour pouvoir sortir tout en faisant un petit signe de tête en guise d'au revoir temporaire.

Je sortis donc de la pièce et me dirigeait à nouveau vers la mer pour rejoindre Kumo. Cette fois, nos hôtes avaient pris l'initiative de me prêter un petit bateau afin que je puisse voyager en toute tranquillité, sans me fatiguer. Je montai à bord, tandis que mon coéquipier lui faisait un tour dans le village. Peut-être qu'il trouverait des choses utiles en faveur des Diahamas pour que les deux peuples se mettent enfin d'accord.

Le voyage fut plus court que la dernière fois. En même temps, je ne surfais pas sur la mer, cette fois. J'arrivais à Kumo et demanda à m'entretenir avec les autorités. J'ai évoqué le Kage mais bien sûr il était occupé et ne pouvait pas s'occuper de ce genre de choses pour le moment. Deux personnes se présentèrent à moi, les représentants du Raikage pour ce genre d'affaires. Ils pouvaient prendre les décisions pour le village sans l'accord du Kage si c'était bon pour nous. Je leur expliquai donc la situation en précisant que nos chers Diahamas étaient quelque peu coriace. Ils ne lâcheraient pas l'affaire comme ça. Ils acceptèrent de m'accompagner pour pouvoir parler aux supérieurs des rebelles de vive voix. Apparemment, il y avait peu être une chance que tout s'arrange. La mission allait réussir parfaitement. Plein d'argent, yay \o/

Bref, nous retournions donc sur l'île, quelques heures plus tard. Nous arrivions, toujours accueillis par nos amis qui ne semblaient toujours pas nous faire réellement confiance. Je fis les présentations, même si je m'en fichais éperdument -on s'en fiche de qui est qui, l'important c'est qu'on règle notre problème-.

Et nous revoilà dans cette fameuse salle. Tsukuyomi était revenu lui aussi, et j'avais hâte -ou pas- d'entendre ce qu'il avait à nous dire maintenant. Je pris la parole pour lancer le débat entre les deux camps.

"Bien, maintenant que tout le monde est là nous allons reprendre quelques points. Nos hôtes ici présents ne veulent pas être affiliés à Kumo car le village prends une grosse partie de son commerce. Cela nuit à la population et je pense que mon coéquipier pourra vous en dire plus que moi à ce sujet."

Je ne pouvais pas en dire plus pour le moment car je pensais qu'il serait plus judicieux de laisser parler mon coéquipier pour pouvoir ouvrir une voie vers la ou les bonnes solutions. Après tout, nous ne savions pas vraiment l'état dans lequel se trouvaient les villageois, alors nous ne pouvions pas dire ou faire grand chose pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Mer 19 Juin 2013 - 23:26

Contrairement à ce que je pensais, ma coéquipière accepte mo n plan sans broncher. Et encore mieux, elle se retire même avec toute la politesse dont elle n’a pas fait preuve au début. Petit à petit elle remontait dans mon estime, pas au point que je veuille la revoir après cette mission mais au moins quand j’entendrais son nom je saurais que je n’ai pas directement à me méfier d’elle, c’est déjà ça en plus.

Enfin bref, Anko partit, il est temps que je prenne congé à mon tour. Me retirant avec politesse je me dirige seul et très facilement vers un village non loin afin de voir comment est la vie des villageois. Pas très dur en même temps avec ma sensorialité. Il me suffit juste de trouver un gros rassemblement de chakra avec une majorité faible et basta, j’ai trouvé un village remplis de civile que je vais étudier comme des cobayes.

Une fois arrivé là-bas, une énorme claque psychologique me frappe. Quand il disait « Quelque peu alarmante » ils étaient bien gentil parce que là… Des femmes, des hommes, des enfants. Tous jonchent à même le sol enroulé dans des draps pendant que d’autre les observe sur le seuil de leur maison modeste dont ils doivent avoir du mal à payer le loyer. Il est claire que cette île à un problème économique, et pas qu’un petit. Au moins j’aurais de quoi dire lors de l’entrevue avec les autorités Kumojins.

Mais c’est clair que si Kumo ne fait rien je vais gueuler. Je ne suis certes pas en très bonne position pour ouvrir ma gueule étant un déserteur mais je en compte pas m’arrêter pour si peu. Après tout ils font appel à moi pour des missions alors ils peuvent prendre un peu en compte mon avis non ?

Enfin bref, je traverse les rues une par une sous le regard affamé des villageois. Certain me demande une pièce mais je n’accède pas à leur demande. Car oui, une pièce de leur suffira pas à survivre jusqu’à que Kumo bouge son cul. Je leur donne donc à chacun une bonne poignée de pièce directement pioché dans l’argent que j’ai gagné en faisant des missions ainsi que le peu qu’il me reste de mon clan. Vous vous souvenez de l’argent que j’ai piqué à mon clan avant de déserter ? Bah personne n’a jamais remarqué que j’avais pioché dedans, preuve que les Kadoria ont tellement d’argent qu’ils ne font même plus gaffe quand on leur en prend…

Après avoir fait le tour de village pendant quelques heures, je décide de retourner à la grande salle où j’étais précédemment avec ma coéquipière. Coéquipière qui doit sûrement être de retour avec des très hauts gradés de Kumo.

Après que tout le monde se soit installé autour d’une magnifique table, Anko prend la parole en première en expliquant la raison du blocus organisé par les Diahama. Elle me donne ensuite la parole afin que je puisse expliquer ce que j’ai vu tout à l’heure lors de ma tournée dans le village.


    - Afin que vous compreniez bien tout, cher kumojin, je vais faire une comparaison entre une ruelle de Kumo et une ruelle d’un village de cette île, du moins de celui que j’ai vu. Quand j’étais à Kumo, je n’avais jamais vu quelqu’un dans la rue, à demander de l’argent. Pourtant, au village où j’étais il n’y a même pas vingt minutes, je n’ai vu que ça. Et encore, ce n’est rien comparé au gens qui dorme dans la rue, qui vive dans la rue. Alors qu’à Kumo, les seuls personne qu’on risque de croiser dans la rue la nuit c’est un mec totalement bourré. Parce qu’au village caché des nuages, ils ont les moyens de jeter de l’argent par les fenêtres avec l’alcool.


Au moins ça c’est clair. Si les hauts gradés de Kumo ne sont pas mal à l’aise après cela c’est qu’ils ont vraiment un cœur de pierre. Et je n’ai pas finis.


    - Kumojin. Comptez-vous continuer à volé ces gens qui n’ont déjà rien ? Et vous Diahama. Pourquoi ne pas avoir prévenu le village caché des nuages de la situation de l’île ? C’est sûr qu’ils ne vont pas faire grand-chose s’ils ne savent rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Jeu 20 Juin 2013 - 19:52

Un silence béant planait sur la pièce. Les deux Kumojins qui m'avaient accompagné étaient en train de se regarder et ils semblaient un peu gênés et perdus. Ils jetaient des coup d'oeil vers mon coéquipier, et à première vue ce n'était pas quelque chose de positif. Il avait été un peu cru sur ses mots lorsqu'il avait pris la parole quelques minutes plus tôt. Même moi, ça m'avait choqué, c'est pour dire. Il s'était carrément mis à insulter le village comme s'il connaissait les kumojins... Ce qui me laissait penser qu'il était en réalité un déserteur, mais je ne pouvais pas en être sûre.

Tandis qu'il nous faisait passer pour de véritables monstres, il accusait également les Diahamas de tout garder pour eux. Au moins, les choses étaient claires, il était difficile d'être plus direct pour régler notre problème. Les autorités kumojins étaient en train de réfléchir et de mon côté, j'en faisais de même. Mais ces dernières prirent la parole avant que je puisse dire quoi que ce soit.

"Après y avoir réfléchi, je pense que nous pouvons régler notre problème. Votre commerce ne fonctionne plus parce que vous marchandez vos denrées avec Kumo et que ce n'est pas rentable pour votre peuple. De ce fait, nous avons décidé la chose suivante : Nous continuerons le commerce avec vous, naturellement, puisque nous en avons besoin et que cela vous est profitable également. Mais nous nous engageons à ce que le commerce marchand ne soit pas orienté vers Kumo uniquement mais vers tous les peuples qui en ont besoin."

C'était déjà un bon point mais quelque chose me disait que cela ne satisferait pas pleinement les Diahamas. Après tout, ils avaient une vie plutôt médiocre, alors il voulait s'en sortir du mieux qu'il le pouvait. La reprise de leur commerce ne suffirait pas à les sauver complètement. On pouvait facilement voir dans leurs regards sceptiques qu'ils n'allaient pas s'arrêter là.

"Oui mais ce n'est pas suffisant. Nous avons vécu dans la pauvreté pendant très longtemps maintenant et nous allons avoir besoin d'aide pour nous remettre sur pieds. Vous êtes prêts à nous aider cette fois ou non ?"

"Heu, je tiens à préciser que le "cette fois" n'est pas nécessaire étant donné que vous n'avez jamais demandé d'aide, aux dernières nouvelles."

"Là n'est pas la question. Vous aiderez nous, oui ou non ?"

"Voilà ce qu'on va faire. Dans les jours qui viennent, nous allons vous envoyer plusieurs personnes pour vous aider à reconstruire le village pour qu'il soit correct pour l'habitation. Nous allons également vous envoyez des fonds afin que les foyers puissent se reconstruire. Avec cela et le commerce qui va reprendre, tout devrait aller pour le mieux pour la suite. Et dorénavant, s'il vous plait, faites nous savoir si vous avez des problèmes plutôt que de vous rebeller de la sorte. Ce n'est pas très diplomatique."

La question semblait être réglée maintenant, enfin, c'est ce que nous allions savoir dans quelques minutes quand les Diahamas rendraient leur verdict. En espérant qu'ils ne chercheraient pas de noises à Kumo, enfin façon de parler puisqu'ils sont pacifiques. Avec un peu de chances nous pourrions enfin rentrer au village et passer à autre chose. Cette journée était déjà assez ennuyeuse comme ça. Pitié que ça ne dure pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Lun 24 Juin 2013 - 11:54

Au moins on ne pourra pas me reprocher de tourner autour du pot. Il est vrai que j’aime bien parler sans détour, dire les choses clairement fait partit d’une de mes qualités mais qui peut aisément se retourner contre moi. Si j’avais parlé comme cela de Kumo directement devant le Sandaime, je ne doute pas une seul seconde que je me serais prit une de ses techniques dans la gueule. Même si au fond, j’avais parfaitement raison sur ce coup-là, mais les Kage n’aime pas vraiment qu’on critique leur village apparemment alors je ferais mieux d’éviter.

D’ailleurs, les hauts gradés du village caché des nuages ont l’air quelque peu perturbé face à mes accusations directes. Se regardant les uns les autres dans un silence gênant, c’est au final l’un d’entre eux qui répond aux accusations. Pour mon plus grand plaisir, il annonce qu’ils vont faire le nécessaire pour améliorer le commerce, afin que l’île des Diahama en profite aussi. Que ce ne soit pas une source de revenue à sens unique en gros. Mais au vu de la tête dubitatif que font les Diahama, je doute que cela ne suffise, et a vrai dire je suis d’accord avec eux.

La réponse ne s’est pas fait attendre bien longtemps. Comme je le pensais, les Diahama ne jugeait pas cela suffisant et demandait à ce que Kumo les aide à se relever de leur pauvreté cette fois-ci. Après une brève rectification de ma coéquipière sur le fait qu’ils n’ont jamais demandé de l’aide, les hauts gradés de Kumo reprennent la parole, comme pour annoncer un verdict

Je ne sais pas si je dois danser, chanter ou encore hurler pour exprimer mon soulagement mais en tout cas il est bien là. Moi qui pensait que le débat allait durer deux heures, le voilà qui se termine assez rapidement au final, sur un accord de Kumo. En effet, ils ont proposé d’envoyer de l’argent et des hommes afin de les aider à bâtir un village plus adapté à l’habitation. Ainsi après le commerce reprendra et l’île va pouvoir se développer petit à petit tranquillement. Je doute fort que les Diahama refusent une telle proposition, c’est bien trop alléchant. Quoique leur méfiance pourrait bien nous jouer des tours.


    - Bien. Nous acceptons les termes du marché. Mais avant ça…


Pourquoi faut-il qu’il y ait toujours un mais ? Ils ne peuvent pas prendre la tune et vivre tranquille en paix sans faire chier ? Je ne sais pas ce qu’il veut mais qu’il se bouge. Monsieur prend donc une feuille et ce mets à écrire avec sa plus belle écriture un long texte. Nous restons là, en silence à regarder l’un des dirigeants Diahama écrire un pavé sur une feuille avant de finalement la tendre en direction des hauts gradés de Kumo. Ne me dites pas que…


    - Voici un contrat. Afin d’être sûr que vous respectez votre part du marché je vous demanderais bien gentiment de signer tout en bas de la feuille. Vous pouvez bien évidemment, prendre le temps de lire le contrat, c’est vous qui voyez. Entre autre, j’aimerais que vous aussi, vous signiez ce contrat à titre de témoin de notre entrevue.


Prévenant est un adjectif bien petit pour qualifier la méfiance de Diahama. Je suis sûr que leur phrase préféré c’est « Mieux vaut prévenir que guérir ». Enfin bref. Comme prévu, les haut gradé de Kumo signent la feuille chacun leur tour, scellant ainsi le destin de l’île. La feuille est ensuite destinée à Anko qui est resté surtout en tant qu’observatrice le long de cet entretien. Aller ma poule, on a plus qu’a signé ça et après on va pouvoir rentrer tranquille chez nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Mar 25 Juin 2013 - 22:01

Un contrat ? Sérieusement ils en ont pas marre là ? Ils ont du culot de venir nous emmerder de la sorte alors qu'ils devraient se faire tout petit pour avoir crée une rébellion comme ça sans nous en expliquer les raisons. Bon ok, Kumo aussi est fautif, puisque la pauvreté des Diahama était pour la plus grosse part de leur faute, mon cher coéquipier nukenin nous l'avait bien fait remarqué, à tous. D'ailleurs en parlant de ça, même si c'était franchement risqué de dire un truc pareil devant les autorités de Kumo, ça m'avait bien fait rire, intérieurement en tout cas. Oui parce que bon même si je pouvais être une vraie garce, dans une situation pareille, je n'allais pas me mettre à pouffer de rire devant des gens qui avaient toutes les raisons de nous en vouloir.

Enfin bref, le contrat était là, très long, et je n'avais pas franchement envie de le lire. Les autorités kumojins s'en étaient chargées et avaient fini par le signer, ce qui devait être une bonne chose. Pas de raison de lire quelque chose approuvé par ces gens. Cependant, le fait de devoir être témoin de ce genre de petite réunion ne me plaisait pas franchement. Cela finirait par nous retomber dessus si jamais Kumo ne répondait pas de ses engagements. En y réfléchissant bien, je m'en fichais un peu. Que cela me retombe dessus ou non, je les enverrais tous baladé si on venait encore me parler de cette journée ennuyeuse. Tout était réglé maintenant, chacun de nous avait signé et les choses devraient rentrer dans l'ordre. Tandis que tout le monde se serrait a main en guise d'acceptation de ce petit marché, j'observais mon coéquipier. La façon dont celui-ci avait parlé me laissait suggérer qu'il éprouvait un quelconque mépris envers Kumo. Cela ne m'étonnerait même pas qu'il soit un déserteur. Je pourrais en parler à Kumo lorsque je rentrerais pour en savoir plus à son propos. Ce n'était pas mon genre de me mettre à apprécier les gens, mais j'avoue que ce mec n'était pas aussi con que toutes les personnes que j'avais rencontré dans ma vie. Enfin, je dis pas non plus que c'est mon pote, c'est pas comme si j'allais boire un café avec lui maintenant que la mission était terminée. Je ne pouvais faire confiance à personne sur cette planète, alors ce n'est sûrement pas un mec qui ne daigne même pas me donner son vrai prénom -parce que oui, c'est une évidence- qui va m'inspirer ce sentiment.

L'entrevue était maintenant terminée, et les autorités kumojins s'empressèrent d'embarquer sur le bateau des Diahama afin de rentrer à Kumo. De ce fait, nous saluons aussi poliment que possible les gens qui nous avaient fait suer tout au long de la journée pour ensuite embarquer à notre tour sur le bateau qui nous ramènerait chez nous. Enfin "chez nous", façon de parler. C'est fou les choses incroyablement emmerdantes qu'il se passait tout autour de village. Je ne m'étonnerais même pas d'avoir une nouvelle mission ici ou chez un autre peuple pour le même chose de bêtise humaine. Le pouvoir fait faire bien des choses aux gens, mais au final, tout le monde mérite une dose de souffrance, surtout les gens qui ont du pouvoir, les gens qui peuvent faire plus de mal que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 732
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Jeu 27 Juin 2013 - 20:14

Le contrat passe rapidement de main en main, signé à chaque fois. Ce sont les hauts gradés de Kumo qui mettent le plus de temps à signé puisqu’ils prennent le temps de bien lire tout le contrat deux fois. Avec autant de prudence, nous pouvons signer sans crainte Anko et moi. Enfin, moi c’est déjà fait mais bon.  M’enfin, après avoir été signé par ma coéquipière qui n’a pas franchement cherché plus loin comme moi, tout le monde se lèvent et commence à se serrer la main comme si cet accord avec été fait dans la joie et la bonne humeur. Qu’est-ce qu’ils peuvent être hypocrite quand ils le veulent n’empêche.

Après cela, j’embarque sur un bateau avec les kumojin afin de nous ramener au continent. J’aurais très bien pu partir seul dans mon coin, en marchant simplement sur l’eau, mais je voulais voir la réaction des hauts gradés de Kumo après qu’on soit partis de l’île. Malheureusement ces derniers se sont enfermés dans une pièce où ma coéquipière et moi-même n’avons pas accès. Nous restons donc là, comme deux débiles qui n’attendent qu’une chose : Que cette mission soit définitivement terminer.

Une fois débarqué, j’ai simplement fait mes au revoir à ma coéquipière avant de repartir de plus belle dans la nature sauvage. J’avais prévu de reprendre mon enquête sur le Furyou qui avait été interrompu par cette mission, mais avant même que je ne sorte du pays de la foudre, je reçois une lettre. Une lettre portant le signe du village caché des nuages. Sur le coup j’ai un peu hésité à la jeter purement et simplement mais au final je me suis dit que c’était peut-être des remercîments. Combinant cela à ma curiosité je n’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir la lettre.

Qu’est-ce que je suis con parfois. Des remercîment de Kumo ? Et puis quoi encore ! Faut que j’arrête de bisounoursiser tout le monde moi parce que là ça va plus. Enfin bref, cette magnifique lettre m’annonce que je dois faire un magnifique demi-tour afin de retourner sur les l’île des Diahama. Putain de mission de merde interminable de mes couilles tu vas me laisser faire ma putain d’enquête sur les Furyou oui ou merde ?

M’enfin, apparemment il y a un problème avec le contrat. Je me disais aussi qu’ils prenaient un peu trop de précaution, c’était louche. Et bien il semblerait qu’un paragraphe soit magiquement apparu sur le contrat, comme si il avait toujours été là. Ce paragraphe annonce que Kumo doit lui verser le double de l’argent initialement prévu et qu’ils devront envoyer autant d’homme afin d’aider les Diahama qu’il le veulent. Bref, ils ont refait les termes du contrat mais en abusant clairement.

Kumo nous demande donc, car oui je me retrouve encore avec la dénommé Anko, d’aller une nouvelle fois sur l’île afin de demander des explications au Diahama. C’est donc plus blasé qu’autre chose que je fais un demi-tour avant de me mettre à courir le plus vite possible vers ma direction. Bah quoi ? Plus vite j’arriverais là-bas, plus vite cela sera terminé.

C’est donc après plus d’une journée que je me retrouve sur la côte de l’île. Contrairement à la dernière fois, personne n’est venu me faire chier… Peut-être parce que j’ai volé cette fois, ce qui confirmerais la thèse de la détection suiton. M’enfin, à vrai dire on s’en fou, maintenant je n’ai plus qu’a attendre ma coéquipière pour définitivement mettre un terme à cette foutue mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Jeu 4 Juil 2013 - 22:53

Cela faisait maintenant quelques jours que la mission chez les Diahama était terminée. Tout était rentré dans l'ordre. Enfin, je dis ça, mais je pouvais pas le savoir parce que bon, j'allais pas les voir en tant que bon voisin pour savoir où ils en étaient dans leur reconstruction vers un monde meilleur. Blablabla. Bref, j'étais en pleine réflexion à propos de ce que j'allais faire dans la journée. Hiryü était certainement en train de se soûler dans un bar à draguer tout ce qui bouge. Peut-être que j'irais le voir pour le corriger et lui faire passer l'envie de me faire ça à chaque fois que je le laissais seul. Cependant, je n'en avais pas vraiment le temps, car à peine je pensais débarrasser de cette stupide mission diplomatique qu'un nouvel ordre de mission m'est parvenu. J'ai cru pouvoir passer à autre chose et faire une autre mission pour pouvoir me faire un peu plus d'argent, mais je me trompais totalement. Enfin sur le premier point, pas sur l'argent. Je lus donc la description de la mission et il s'avérait que le contrat que nous avions tous signé avait été piégé et que les Diahama s'étaient servi de leurs dons pour les illusions afin de tous nous mener en bateau. Cela m'était égal personnellement, mais bien sûr le village n'aimait pas trop se faire rouler dans la farine. Malgré leur richesse, se faire piquer un peu plus d'argent que prévu ne devait pas être très agréable.

Je me rendais donc à nouveau chez les Diahama, cette fois seule, mais je retrouvais vite mon ancien coéquipier, Shuji. Oui je dis bien Shuji parce que j'avais pu découvrir son vrai nom lorsque j'en avais parlé à Kumo. En même temps son visage n'était pas inconnu pour les kumojins. Un déserteur du village, la grosse blague. Donc, ce Shuji était déjà sur les lieux quand j'arrivais, je le saluais donc  en prenant bien soin de lui faire remarquer son mensonge.

"Bonjour, Shuji. T'as pas mis longtemps à venir à ce que je vois, t'avais la nostalgie du village que t'as déserté ?"

J'aimais bien lancer des piques comme ça. Provoquer la bagarre, c'était le genre de truc que je faisais, même si je sentais que cela ne mènerait à rien aujourd'hui. M'enfin, j'aimais bien m'amuser comme ça tant que je ne pouvais cogner sur personne. Enfin bref, nous avions autre chose à faire. Nous retournions dans la fameuse salle où nous avions signé ce fameux contrat la première fois, sans prendre la peine de nous présenter poliment aux autorités présentes. Je m'assis dans la pièce et regarda mes opposants dans les yeux.

"Vous allez très vite chercher les personnes qui nous ont fait signer ce faux contrat. Et ne me le faites pas répéter sinon ça va mal aller pour vous."

J'étais vraiment énervée de me retrouver à nouveau dans cette situation. Les missions diplomatiques c'était vraiment pas mon truc et je ne pouvais pas me résoudre à vivre ça encore et encore. Vivement qu'on en finisse en gros. Les autorités se présentèrent à nous, comme si de rien n'était, comme s'ils ne comprenaient pas ce que nous faisions là.

"Nous sommes quatre à avoir signer un contrat qui imposait à Kumo certaines conditions vis-à-vis des Diahamas. Nous sommes quatre à pouvoir dire ce qu'il y avait sur ce contrat, alors ne vous foutez pas de nous. Vous avez trafiqué le contrat grâce au genjutsu, c'est une évidence. Vous ne pouvez pas le nier et je ne vous le conseille pas d'ailleurs, sinon ça va vraiment très mal aller. On aime pas trop se faire prendre pour des cons chez nous, vous voyez le genre ?"

Je m'arrêtais un peu de parler, pour ne pas me faire allumer par le village par la suite, mais c'était vraiment difficile de me contenir face à des imbéciles pareils. Je laissais donc mon coéquipier prendre la suite pour que cela ne finisse pas en bain de sang. De leur côté de la table, pas du nôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Messages : 415
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'illusion des Diahama [A - Anko] Sam 3 Aoû 2013 - 17:35

Shuji ne semblait pas vouloir prendre la parole, peut-être était-il gêné que j'ai découvert qu'il n'était qu'un stupide déserteur. Remarque, je m'en fichais un petit peu, mais le fait de pouvoir emmerder quelqu'un en lui faisant croire que cela me touchait, ça c'était plutôt amusant. Bref, je décidais donc de m'imposer une fois de plus afin d'être très claire avec nos chers Diahamas. Il n'était pas concevable que Kumo se fasse avoir une fois de plus.

"Très bien, maintenant que vous êtes à nouveau là, nous allons pouvoir parler. Enfin non, je vais pouvoir parler. Il semblerait que vous n'ayez pas été très francs avec nous. Les termes du contrat ont été modifié à notre insu après signature, et je pense que vous savez comme moi que ceci n'est pas très légal. Nous avons quatre témoins qui pourront confirmer ce qui a été dit et fait lors de notre dernière rencontre alors je pense qu'il est inutile de nier les faits. Kumo est prêt à passer l'éponge si nous revenons aux termes initiaux du contrat. A leur place, j'aurais tout simplement détruit ce stupide contrat et je vous aurais laisser dans votre merde puisque vous la méritez, mais bon le village n'est pas comme ça. Apparemment, il pense que vous méritez tout de même une autre chance alors nous allons vous la donner."

Je m'arrêtais un instant, laissant le temps aux personnes qui me faisaient face de pouvoir dire quelque chose, mais elles gardèrent le silence. Honteuse ? Ou simplement dégoûtée de s'être fait prendre. En même temps, il fallait un petit peu s'en douter, les kumojins ne sont pas nés de la dernière pluie.

"Pour être sûr que le contrat sera respecté, je vais moi-même le rédiger."

"Nous avons modifié le contrat parce que nous méritions tout ce que nous vous avions imposé ! C'est à cause de vous si on en est là."

"Sauf qu'une fois de plus vous nous avez fait un sale coup dans le dos et vous ne nous avez rien demandé. Les contrats sont basés sur la confiance. Nous avons parlé des conditions, et les deux camps étaient d'accord. C'est votre problème si cela ne vous convient plus maintenant mais nous ne sommes pas à votre service. Vous devriez être capable de gérer les besoins de votre peuple tout seul, et Kumo a la bonté de vous aider parce qu'il se sent un peu responsable vis-à-vis du commerce maritime. N'en rajoutez pas."

Je pense que les choses dites étaient assez claires, même si cette situation était plutôt amusante à mes yeux, je me devais de protéger mon village, parce que c'était ma mission, et parce que j'étais là pour faire ce qu'on me demandait. On ne crachait pas sur Kumo de cette façon, c'était inacceptable.

Lorsque je finis de rédiger le contrat, je fis signer tout le monde, une fois de plus, et je vérifiais attentivement les moindres faits et gestes des Diahamas pour être sûre qu'ils ne recommencent pas leur petit tour illusionniste. Une fois ceci fait, je partais à nouveau avec Shuji, comme la dernière fois, et nous partions chacun de notre côté, moi vers Kumo, et lui autre part, vers un endroit où je ne le reverrais sûrement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'illusion des Diahama [A - Anko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-