N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Lun 24 Juin 2013 - 1:39

~ La jeune femme et son acolyte disparaissaient toute deux au loin dans la forêt. Nous n'étions plus que trois, Ryuki, le nouveau-né et moi-même. Une mission nous avait été donnée, ce n'était pas vraiment une missive, mais plus une requête. Nous devions emmener ce bébé à un certain Myakudõ Onpu. Heureusement pour nous, cet homme était un shinobi renommé de Konoha. Je savais donc où le trouver, du moins, je n'en étais pas réellement sûr, ne le connaissant que de nom et de réputation. Commençant notre retour au village, je portais toujours le petit être dans mes bras. Après quelque temps, nous arrivions à la porte du village. Ne voulant pas le secouer, nous ne faisions que marcher tranquillement. Regardant mon camarade jouer avec lui, je ne vis pas le temps passer. Il faisait bientôt nuit à présent, nous avions donc discuté si longtemps dans la forêt ? En effet, nous avions appris tellement de chose. Tout d'abord, nous les avions rencontrés, la petite fille combattait des bandits pendant que sa partenaire garder l'enfant à l'écart. Nous avons donc débarqué pour les aider. La plus jeune, qui été monstrueusement puissante ce nommé, Amaterasu, du moins, ça devait être un surnom pour cacher sa véritable identité. Elle était accompagnée d'une femme plus âgée qu'elle, Tsurugi. Notre destin nous avait donc liés à ce môme. Après quelques instructions ainsi qu'une grande discussion, nous nous sommes séparés. Elle l'aimait plus que tout, mais ne pouvait s'en occuper, elle avait donc pris la douloureuse décision de le confier à une personne de confiance. C'était à nous de jouer à présent, trouver cette personne, tout lui expliquer. En espérant qu'il accepte cette charge, sinon, nous n'avions plus qu'à l'emmener dans un orphelinat.

~ Nous étions dans la rue commerçante à présent, la nuit finissait de tomber, le ciel était embrasé de lumière orangerez. Ne connaissant que l'existence de sa boutique, nous recherchions ce dénommé Onpu. Après quelques minutes de recherche, mon camarade trouva enfin la boutique, ce, avec l'aide d'un passant. Nous nous trouvions juste devant la porte, de la lumière s'y trouvait. Il n'était donc pas parti. Tournant comme je pouvais la poignée, j'entrais doucement, indiquant notre présence avec un appel. Quelques secondes passèrent. Attendant cette mystérieuse personne, je regardais tout autour de moi la salle marchande. Que c'est ironique, je l'avais déjà croisé, mais je ne m'y été jamais arrêté et aujourd'hui, j'y suis enfin entré, non pas pour un achat, mais pour une livraison quelque peu étrange. Nous pouvions sentir l'atmosphère accueillante dans cette salle, quelques carpettes étaient dispersées de façon réfléchie, sur le sol. De grandes étagères en bois soutenaient une vaste collection d'instrument de musique, principalement à corde. Mais il y avait néanmoins d'autres instruments, comme à vents ou à percussions. Il y en avait plein que je ne connaissais pas, beaucoup trop d'ailleurs. N'est-ce pas étrange ? Un shinobi qui passe son temps libre à la vente d'objet musical. Mes yeux furent alors attirés par une ombre qui venait d'entrer dans la pièce. Tournant rapidement le talon, me retrouvant face à cette personne, tenant d'avantage le nouveau-né pour ne pas le faire tomber dans mon élan. Je m'adressais alors à cette mystérieuse personne.

    Bonjour, je m'appelle Hayashi Mao.

Attendant quelques secondes que mon coéquipier se présente, je calmais le braillard qui s'était mis à pleurer, sentait-il que nous allions bientôt nous séparer ? Une fois sa présentation terminée, je repris la parole, montrant le petit être qui se trouvait dans mes bras.

    Lui, c'est Ninigi. Êtes-vous Myakudõ Onpu ?

~ Ces quelques mots prononcés, je tournais rapidement les yeux vers Ryuki, il semblait être tout aussi impatient que moi d'entendre la réponse. Nous voici donc au dénouement de notre aventure. Je n'avais pas passé énormément de temps avec ce môme pleurnichard, pourtant, je m'y étais habitué, même accommodé. Lui aussi semblait nous appréciait, calme et serein, peut-être parce qu'il dormait à nouveau. Je comprenais d'avantage les sentiments d'Amaterasu. Mon regard se dirigea une nouvelle fois vers cet homme. Ses yeux étaient cachés par ses cheveux bruns. Il avait également une grande écharpe autour du cou, mais la sienne, contrairement à la mienne qui était rouge, se trouvait être blanche. Il me semblait jeune, était-il réellement la personne que nous recherchions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Lun 24 Juin 2013 - 17:24

En voilà, d'étranges lunettes oranges.

Le propriétaire des lieux avait pour habitude de laisser la porte de son magasin ouverte y compris pendant ses heures sup le soir, estimant qu'il n'était jamais à l'abri d'une petite visite surprise. Et en terme de surprise, il fut servi. Deux jeunes hommes à la tenue excentrique... son regard s'était attardé sur la paire de lunette flashy du premier, mais le pendentif en forme de couronne du second ne manqua pas d'attirer son attention. Les tenues shinobi n'étaient plus ce qu'elles étaient. Remarque, il pouvait parler, lui, avec ses T-shorts premier prix...

Ce furent ses oreilles qui, quant à elles, lui avaient signalé la présence d'un troisième petit cœur battant aux côtés de ces deux quidams. Un petit bonhomme. Ou une minette, difficile à dire avec cette capillarité si restreinte. Pour tout dire, c'était moins son petit cœur battant que son râle prolongé qui avait interpellé l'ouïe du senseur.

Encore un Hayashi, tiens. Cela commençait à en faire quelques-uns dans son carnet d'adresse ! Et celui-ci avait l'air plutôt excentrique. Après le Godaime impénétrable, le rejeton incapable de développer le mokuton et le blondinet au chakra rouge, voilà l'écorché de la joue aux lunettes jaunes ! Quant à l'enfant, il s'appelait simplement Ninigi.

Ninigi... cela fit tinter une clochette dans la mémoire d'Onpu. Celui-ci n'avait jamais été très au point question mythologie, mais il était persuadé d'avoir déjà entendu ce nom-là quelque part.

- J'en ai bien peur, leur répondit-il finalement en se frottant la nuque, un peu étonné. Enchanté.

Jusqu'ici, il ne s'était pas vraiment posé de questions. Mais aussitôt qu'il commença à y réfléchir, les hypothèses sur la présence de ces deux – trois, mes excuses Ninigi – jeunes gens dans sa boutique commencèrent à fuser dans sa tête. Ils étaient sûrement genins, sans doute en mission de rang D du style baby-sitting. Ou alors, ils étaient ses voisins directs, et ils venaient s'excuser d'avance pour le bruit que pourrait éventuellement faire ce nouveau né à travers les cloisons – il écarta bien rapidement cette éventualité en constatant que si un môme de son âge habitait une des résidences voisines, il l'aurait entendu d'une façon ou d'une autre.

Mais en constatant leurs regards écarquillés, il se rappela d'une chose. On le considérait désormais comme Sennin. Quelle farce. De nouvelles suppositions absurdes naquirent alors dans sa tête.

- Euh... faut pas croire ce qu'on dit dans la rue, hein, je ne suis pas sorcier. Enfin, je connais effectivement un ninjutsu pour rendre les gens muets ou étouffer leurs voix, mais ça s'estompe au bout de vingt secondes.

Oups, c'était sorti tout seul.

- A moins que... la motivation de votre visite ici n'ait rien à voir avec les braillements de ce petit ange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Mar 25 Juin 2013 - 6:17

~ Nous avions donc frappé à la bonne porte, je suis soulagé. Pendant une petite minute, je pensais que nous nous étions trompés, je ne pouvais pas vraiment croire, que le grand Onpu passait son temps libre comme vendeur dans une boutique musicale. Comme quoi l'entrainement n'est pas la seule option pour devenir quelqu'un de renommer, ou même, pour acquérir de la puissance. Lui son moyen, était la confection d'instrument de musique. Quelle magie hors du commun, coupler la musique à la vie d'un shinobi. Tout ce que je voyais, c'est qu'il avait des tiques, tout comme moi, il se frottait une partie de son corps, lorsqu'il est gêné où à toute autre occasion. Lui, c'est sa nuque, alors que moi c'est mes cheveux. Pourtant, nous n'avions guère des parasites, qui nous refilaient des plaques d'exéma ou de l'urticaire. Non, c'était plutôt une façon d'extérioriser nos sentiments.

~ Je me demandais ce qu'il pouvait penser de nous. Deux jeunes hommes, entrant dans son magasin à une heure tardive, un enfant dans les bras. Pouvait-il seulement imaginer la charge qui allait l'accabler durant toutes ces années, à éduquer cet enfant. Je me pliais au désir de sa mère adoptive de quatorze ans, pourtant, il m'était dur de donner ce bébé. Et s'il s'en occupait mal, ou s'il ne voulait tout simplement pas en prendre la charge, ou même qu'il n'est pas le temps d'en prendre soin. Mais après tout, il était un homme de confiance, un Sennin renommé de notre village, de Konoha. Je ne voulais pas pour autant le forcer, du moins, je ne le pouvais pas.

~ Je le regardais réfléchir. Allait-il deviner qui est cet enfant, avec pour seul indice, son nom ? Je pouvais lire dans ses pupilles qu'il cherchait, analysant chaque détail. Bizarrement lorsque je le voyais, je me comparais à lui, nous avions la même taille, quasiment le même âge, nous avions tous deux une écharpe, nous avons l'air rêveur, mais surtout nous analysons chaque option. Qui sait, peut-être qu'un jour, j'aurais sa force et son expérience. Plus je l'entendais parler et plus mes doutes se dissipaient, je savais à présent qu'il accepterait la requête d'Amaterasu, du moins, j'en étais persuadé. Sa voix aimable me rassurait, ses mots m'amusaient. Ils se faisaient tant de film, il pensait que nous étions là pour ces talents de sorcier, pour assourdir les pleures du bambin. C'était certes une bonne idée, mais pas la vérité. Enfin, il nous demanda si nous étions vraiment là pour cette raison. Je repris alors la parole, souriant. Ce qui ne m'empêchait pas de rester sérieux.

    Non Senpai, nous ne sommes pas là pour les caprices de cet enfant. Mais plutôt pour la requête d'une jeune femme. Je dirais même plus, d'une gamine. Ne pouvant entrer dans le village, elle nous a confié son fardeau, et ce, jusqu'à votre rencontre.

Je ne voulais pas lui dire clairement que la requête était ce nouveau-né. Je voulais d'abord m'assurer qu'il se souvienne de la gamine. Je continuais donc d'une voix encore plus sérieuse.

    Onpu-Sama, connaissez-vous une certaine, Amaterasu ?

~ Nous n'avions pas beaucoup avancé depuis que nous étions entrés, mais pour une telle nouvelle, il nous fallait prendre notre temps. Mais plus la conversation durée, plus j'étais certain qu'il comprendrait de lui-même qu'il était question de l'avenir de Ninigi dans un environnement fiable et sûr, et donc, dans sa propre demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 27
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Mar 25 Juin 2013 - 21:42

Moi, Mao et Ninigi sommes en train de faire route vers Konoha, pour trouver le fameux Onpu et lui demander si il peut "prendre", je ne trouve pas de mots pour décrire, peut-être héberger, Ninigi car Amaterasu l'a demandé, et que même si elle ne nous a pas révélé son nom et ses provenances, elle nous a sauvés, alors je veux lui rendre service et aider ce petit bébé qu'elle aime tant. Et donc je jouais un peu avec Ninigi pour le distraire, pour qu'il pense à autre chose que sa "mère", mais je ne veux pas qu'il l'oublie, mais changer deux fois de main comme ça, c'est assez brusque, en 1 soirée, ce petit bonhomme sera passé entre les mains de deux genins et ensuite d'un Sannin, je crois bien. J'entends quelques fois des discussions à son sujet, et le fait qu'il soit Sannin me rendait préssé et un peu stressé, heureux de voir un ninja aussi puissant mais stressé ou peureux de faire une bêtise devant lui, mais je ne sais pas où il vit, je demande alors à un passant s'il sait où nous pourrions le trouver, et celui-là m'a regardé comme si on débarquait d'une autre planète, car "Ne rien savoir sur les Sannins de son village, quelle honte, les jeunes!" Mais ce vieux monsieur nous indiqua qu'on était pas loin de sa boutique, et qu'il doit y être encore. Ca y est, on y est, Mao entre, je le suis et je me met à admirer les instruments, la guitare, c'est bien, mais j'y connais rien, malheureusement etles autres instruments me semblent inconnus, moi, je "classe" les instruments avec "trompette", "tambour", "flûte", "guitare", du niveau maternelle, quoi. Mais un homme s'approche, ça doit être lui, enfin j'espère. Mao se présente, puis c'est moi:

"Enchanté, je suis Anaki Ryuki, ravi de vous rencontrer, Onpu Senpai."

J'étais content de pouvoir parler à un ninja classé "Sannin", rien que de le voir, je me disais que l'habit ne fait pas le moine, deux expressions qui se confirment en même pas une journée, je commence à en apprendre, des choses. Puis Onpu nous dit qu'il n'est pas sorcier et qu'il ne peut pas rendre muets les gens, je sens qu'il s'imagine des trucs en pensant à nous qui venons avec un bébé en pleurs. Je comprends qu'il se pose des questions à notre sujet, mais penser que nous venions pour faire taire un bébé, il en faut de l'imagination! Mao parla de Amaterasu à Onpu sans indiquer le pourquoi de notre venue, c'est-à-dire, Ninigi, il l'a juste mentionné comme "fardeau". Il veut voir si le Sannin connaissait Amaterasu avant de le confier. Je ne proteste pas, j'écoute, mais je suis sûr qu'il connaît Amaterasu, sinon, pourquoi elle aurait donné son trésor à un homme, parce qu'il est Sannin? Non, je sais que c'est parce qu'ils se connaissent, un enfant, on ne le donne pas sans penser à son bonheur, sauf si on est cruel, mais cette gamine ne l'est pas, elle sait que Onpu est quelqu'un de bien pour Ninigi, j'en suis persuadé.

En regardant Mao, je pouvais voir que le fait de donner ce petit à Onpu le chagrinait, moi aussi, mais on ne peut pas contredire Amaterasu, sauf si Onpu est quelqu'un de mauvais, là, oui, je désobéirais, mais il m'a l'air sympa, je ne peux pas juger sur une première impression, mais il me tarde de savoir la suite et de voir quand on pourra lui dire tout, car je crois que Mao souhaite voir d'abord à qui nous avons à faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Mar 25 Juin 2013 - 23:47

Amaterasu.
Alerte rouge, alerte rouge !!
Les yeux du luthier s'ouvrirent si grand que l'on pouvait en distinguer le blanc à travers ses cheveux. La situation s'annonçait beaucoup moins banale que prévue. Cependant le puzzle ne faisait que commencer . Quel étrange concours de circonstances avait pu le réunir lui, Mao, Ryuki, Amaterasu, et ce petit bout de chair hurlante ?

Quelques connexions plus tard, ses vagues notions de mythologies refirent surface malgré elles. Amaterasu, la déesse du soleil, qui avait envoyé son petit-fils Ninigi no Mikoto pour gouverner le monde.
Cette gamine... grand-mère !?? Quelle genre de farce était-ce ? Ce Mao pensait-il seulement à la même Amaterasu que lui ? Oui, aucun doute, il avait mentionné son statut de jeune femme-gamine, pas moyen de se tromper. Les idées partaient dans tous les sens.

- Vous... vous avez rencontré cette Nukenin aujourd'hui ? Sérieux ?

Que faisait-elle encore dans le coin, celle-là !? Onpu la croyait déjà loin, depuis qu'il l'avait croisée au cimetière. Mais plus curieux encore : que faisait-elle avec ce « fardeau » ? Évidemment, elle était la seule à avoir pu le nommer ainsi, mais toute de même, d'où diable l'avait-elle sorti ? L'absurdité de la question masqua l'horreur de la réponse à laquelle n'importe quel humain aurait pensé.

Il se frotta la nuque de plus belle. Sa tête bouillonnait. Il se pencha d'abord vers Mao, l'examina rapidement, lui tourna autour en lui tapotant le haut du crâne. Puis ce fut le tour de Ryuki, qu'il dévisagea également avec l'attention d'un scientifique devant un spécimen étrange, posant délicatement l'index sur sa nuque. Enfin, il effleura à peine le visage de Ninigi, dont les cris n'avaient pas décrus.
Simples précautions. Mais visiblement les deux genins n'avaient pas été envoûtés par quelque genjutsu, et ne portaient en eux aucune trace de chakra étranger. Il en allait de même pour le marmot.

- Écoutez, voilà ce qu'on va faire. Vous allez m'expliquer ce qu'il s'est vraiment passé, après quoi nous déciderons tous les trois d'une version officielle des faits. Amaterasu n'est pas une nukenin ordinaire, et rien ne nous assure de sa bienveillance. Je suis prêt à lui accorder un bout de confiance puisqu'elle a vraisemblablement su vous convaincre sans tricher, mais hors de question de raconter ça à qui que ce soit, dans le village ou ailleurs. Rassurez-moi, personne d'autre n'est au courant?


Un frisson le parcourut alors. Il  reprit, après avoir avalé sa salive dans un « glups » sonore :

- Et sinon, rien à voir mais... qu'est ce que je suis sensé faire de ce petit machin, là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 164
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Lun 1 Juil 2013 - 2:18

Je pouvais très bien comprendre son incompréhension.

~ Les yeux plongés dans les siens, je pouvais voir qu'il était complétement affolé. J'aurais pourtant pensé que ces deux-là été ami, alors pourquoi avait-il cette drôle d'impression d'un coup. À peine le nom Amaretasu était sorti de ma bouche, qu'il avait commencé à pâlir et que ses yeux avaient doublés de volume. Il la connaissant, c'en était sûr. Mais qu'avait-elle fait pour que la simple apparition de son surnom le choque à ce point, je ne connaissais rien d'elle, mise à part quelques détails plus ou moins salaces, mais lui, semblait bien la connaitre. Restait encore à savoir si s'était en bien ou en mal. Sa tête nous prêtait un indice sur cette réponse. Avant de continuer à parler ou de faire quoi que ce soit, je voulais le laisser se calmer, le but n'était pas de le faire fuir ou toute autre chose du même genre, je ne bougeais donc pas d'un poil lorsqu'il tourna autour de Ryuki et de moi-même. Je ne sentais qu'une petite tape sur le crâne, qu'il était déjà revenu devant moi. Il paraissait rassuré. Qu'avait-il fait ? Peu importe après tout, tant qu'il retrouve sa sérénité d'antan.

~ Il me demanda alors si nous avions rencontré cette gamine aujourd'hui, mais s'était plus une question d'un homme surpris qu'une personne curieux. Il le savait, j'avais précisé que s'était une gamine, il ne désirait sans doute pas une réponse à cette question, connaissant déjà la réponse. J'acquiesçais donc simplement de la tête, lui prouvant que ce n'était pas une blague, ni une coïncidence, il ne désirait, qu'être certain de mes propos. Ensuite, il nous expliqua alors comment a allé se passer. Il devait sans nul doute remarquer que nous étions encore plus affolés que lui, nous ne savions pas où nous avions mis nos pieds. Quelle histoire complétement loufoque. D'abord, nous avions rencontré une gamine surpuissante, puis elle nous a confié un nouveau-né pour l'apporter à une certaine personne, pourtant, cet homme en question ne semblait pas ravi d'entendre son nom. Je ne comprenais plus rien. J'attendais juste que mon Senpai nous sorte de cette situation, tournant à la tragédie grecque.

    Écoutez, voilà ce qu'on va faire. Vous allez m'expliquer ce qu'il s'est vraiment passé, après quoi nous déciderons tous les trois d'une version officielle des faits. Amaterasu n'est pas une nukenin ordinaire, et rien ne nous assure de sa bienveillance. Je suis prêt à lui accorder un bout de confiance puisqu'elle a vraisemblablement su vous convaincre sans tricher, mais hors de question de raconter ça à qui que ce soit, dans le village ou ailleurs. Rassurez-moi, personne d'autre n'est au courant? - Après avaler sa salive, laissant échapper un petit bruit, il continua de parler. - Et sinon, rien à voir mais... qu'est ce que je suis sensé faire de ce petit machin, là ?

J'écoutais donc ses explications d'une oreille attentive, avant de prendre moi-même la parole pour lui répondre.

    Personne d'autre n'est au courant Senpai. Sinon, je vais vous expliquer en détail tout ce qu'il s'est passé. J'étais dans la forêt, seul, lorsque j'ai entendu le vacarme d'un combat, je me suis donc dirigeais vers les bruits pour voir ce qu'il en était. C'est là que j'ai vu Ryuki qui comme moi avait été attiré par le bruit, à ses côtés se trouvait une femme tenant un enfant, Ninigi. Un peu plus loin se trouvait Amaterasu qui se battait contre des brigands. Nous avons donc décidé de les aider et de sauver Tsurugi, qui est une camarade de la gamine. Mais je dirais plus que Amaterasu qui nous a sauvée par la suite. Après nous avons discuté une bonne partie de l'après-midi. J'en viens donc à votre dernière question, Onpu-Sama. - Je repris une légère, mais longue, bouffé d'oxygène. Comme pour reprendre un peu de force avant de lui annoncer la nouvelle, espérant que pour lui, ça en soit une bonne. - Tu dois t'en occuper comme un père, ou du moins, comme un tuteur. Tu dois en prendre soin et l'éduquer. C'est la volonté d'Amaterasu, elle te fait confiance.

~ Disant ces quelques mots, je pouvais imaginer sa réaction, mais je gardais le plus possible mon calme pour l'éclairer sur des points sombres que j'aurais pu avoir oublié. Je commençais alors à lui tendre le nouveau-né comme pour me défendre de son sourire magnifique, alors qu'il avait retrouvé le sommeil. Alors que je lui mettais Ninigi devant les yeux, je savais qu'il ne pourrait refuser, du moins, je l'espérais. Avec cette manipulation, je comptais surtout qu'il l'attrape et le porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki] Sam 27 Juil 2013 - 15:18

Tsurugi? Qui était-ce, encore? Au moins, cela prouvait qu'Amaterasu n'était pas qu'une pauvre folle dans son délire. Remarque, même les plus fous savaient s'entourer, il suffisait de penser à Makka... La bonne nouvelle était que Mao et Ryuki avaient pu échanger pacifiquement avec elle sans se mettre vraisemblablement en danger.

Quant à la mauvaise... Onpu sentait venir un truc du genre. Et pourtant, à l'annonce de Mao, il resta bouche bée, immobile pendant une interminable poignée de secondes. Son regard n'était pas rivé sur Ninigi, mais sur Mao qui venait de parler. Il n'avait même pas la foi de regarder l'enfant encore une fois, comme assommé par la quantité vertigineuse de responsabilités qu'il se voyait attribuer à cet instant précis.

Mais surtout...
« C'est la volonté d'Amaterasu, elle te fait confiance. »
Depuis quand avait-il la confiance de cette gosse ? Il aurait pu s'en douter, vu le billet qu'elle lui avait fait parvenir sur son projet démentiel d'hôpital pour shinobis errants. Il semblait représenter une valeur sûre, un point de repère pour elle. Mais de là à lui refourguer la garde d'un nourrisson ! Il y avait tout de même de quoi se poser des questions, que diable !!! Et pourquoi pas eux deux, d'abord ? Ils avaient leur part de responsabilité !

L'estomac serré, On' finit par s'approcher de Mao, et prendre délicatement l'enfant dans ses bras. Le môme qui s'était miraculeusement calmé commença à gigoter alors, mais ne laissa échapper que quelques gémissements. Il devait être fatigué.

En faisant le bête effort de tenir Ninigi entre ses bras, le luthier avait cette impression gênante de se lancer dans une tâche pour laquelle il n'avait jamais été formé. Le désir de se plaindre le prit à la gorge :

- Je...

Il s'arrêta net. Ne pas perdre la face, rester sérieux et adulte : la situation qu'il s'apprêtait à vivre allait lui demander une maturité à toute épreuve, et il n'était pas trop tôt pour commencer. Un soupir, puis il reprit :

- Bon. Venons-en à la version officielle des faits. Vous n'avez jamais croisé Amaterasu ; vous avez trouvé ce gosse vous-même, interpellés par ses cris dans la forêt. Et comme vous ne saviez pas quoi en faire, vous m'avez chargé de sa garde, convaincus que j'en serais capable, bla bla bla... Point barre.
Et ne racontez ça que si on vous le demande. Le reste du temps, vous la bouclez. Vu ?


Il ne les regardait plus en leur parlant. Ses yeux et sa curiosité étaient lentement en train de se faire absorber par le vortex de mystères qui entourait cet enfant. Au centre de ce vortex, il crut voir un aperçu de toutes les complications qui l'attendaient, ce qui provoqua en lui un nouveau sursaut d'angoisse.
Il avala sa salive à nouveau, et releva la tête vers Ryuki. Puis vers Mao.

- Les gaillards... on est bien d'accord que je ne pourrai pas m'occuper de... Ninigi à plein temps. J'ai une vie, comme nous tous. Par ailleurs, je ne suis pas marié. J'ai tout au plus une bonne amie avec qui je pourrais me relayer, mais j'ai peur que ça ne soit pas suffisant.
Je compte donc sur vous pour m'aider.


Il se libéra un bras, attrapa un papier, un stylo, et leur nota son adresse avant de tendre le papier à Mao.

- Si je ne suis pas à la lutherie ou en mission, vous me trouverez à cette adresse, rez de chaussée, première porte à droite. Il faut que je puisse vous contacter moi aussi.

Le plus drôle, ça serait de l'annoncer à ses proches, surtout à Maïka. « Eh, tu connais pas la dernière ? Je suis papa... ».

Mû par son embryon d'instinct paternel, il posa un nouveau regard inquiet sur Ninigi.
Il dormait.
Ça ne serait peut-être pas si dur, en fin de compte. Si ?

Si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Livraison expresse à la lutherie. [PV On' & Ryuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-