N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Lun 24 Juin 2013 - 22:23

Ordre de Mission:
 


Je m'étais levé à l'aube ce matin pour une mission que l'on m'avait confié. Elle concernait l'expansion d'une plante venimeuse qu'il fallait endiguer. Moi qui ne connaissais absolument rien au fleur, c'était bien ma veine.. Mais mon compagnon pour cette mission était un Hayashi d'après ce que je savais, et les Hayashi était naturellement lié à la nature tout le monde le savait. Donc après m'être habillé, avoir pris mon petit déjeuner. Je partis de chez moi pour me rendre au point de rendez-vous qui avait été désigné. Il faisait plutôt frais ce matin, mais ce n'était pas trop désagréable. Je pris cependant tout mon temps pour me rendre au lieu de rendez-vous, il était encore très tôt je pouvais encore me balader un peu dans le village avant d'y aller. Je n'avais pas beaucoup de missions à mon actif, de ce fait, pas beaucoup d'expérience. Mais je me posais pleins de questions sur mon futur partenaire pour cette mission. Serait-il vieux ? Inexpérimenté ? Serait-il amical ou méchant ? Je ne le savais pas. Mais si il y a bien quelque chose que j'ai appris lors de mon éphémère vie de ninja, c'était qu'il ne fallait jamais jugé les gens trop rapidement.


Je ne savais quelle heure il était exactement, mais le soleil commençait à prendre de l'ampleur dans le ciel, signe qu'il était bientôt l'heure que j'y aille. Soudain, une remarque morbide me vînt à l'esprit. Si cette plante était venimeuse et que son poison se diffusait dans les airs, il y avait un risque pour que l'on soit empoisonner non ? Mais bon, à mon avis on nous aurait pas envoyé à la recherche d'une plante mortelle sans antidote... Enfin je l'espérais. Ma balade à travers le village de Konoha allait prendre fin, et j'étais plutôt tendu à l'idée de partir pour cette mission bien que c'était au sein du pays du feu. Soupirant légèrement, je décida qu'il était temps de mettre fin à ma petite balade puis je pris la direction des portes du village. J'espérai intérieurement que mon compagnon n'était pas encore arrivé, bien que ça aurait pus être une fille. Et les filles ont une fâcheuse tendance à arriver avant tout le monde...


J'étais plutôt bien dans ma peau ces temps-ci contrairement à d'habitude. Je me sentais serein, calme en parfaite harmonie avec moi-même quoi. Mais cette mission me stressé un peu, à vrai dire j'étais tout le temps stressé avant d'accomplir une mission. Ca pouvait se comprendre, et puis j'étais sûr et certain que je n'étais pas le seul dans ce cas,mais pour une mission comme ça ?! Elle était de catégorie C tout de même ! Et puis, il s'agissait d'endiguer une plante venimeuse du village, c'était pas d'affronter une armée de soldats armés jusqu'au à mains nues. Et pourtant, j'étais stressé affreusement stressé. Sans doute retrouverai-je mon calme après avoir commencé la mission et avoir fait connaissance avec mon partenaire de mission, enfin peut être. De toute façon, ce n'était pas mes compétences en combats qui était évalués, mais mes connaissances en matière de botanique. Avais-je déjà précisé que je ne connaissais rien en botanique ? Dans tout les cas, je n'avais certainement pas l'intention d'abandonné la mission, mais bizarrement, je priais intérieurement pour qu'un animal sauvage nous attaque lors de la mission, au moins je ne me sentirai pas complètement inutile....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Mar 25 Juin 2013 - 22:01

Cristaphie ? Cristaphie... Ce nom, il me disait quelque chose mais j'étais incapable de savoir ce que c'était, ni où je l'avais entendu, ni quand. Je savais tout simplement que je connaissais la dénomination de cette plante.
L'Hokage m'avait convoqué assez tôt dans son bureau pour une affaire étrange et qui méritait l'attention de chacun. En effet, cette fleur à la beauté enchanteresse s'avérait être une redoutable plante au poison venimeux très toxique voir mortel. Mais le plus grave était surtout que sa toxine se répandait par voie aérienne, et en cas d’inhalation... Notre mission, oui car je n'étais pas seul sur ce coup-là, était d'endiguer la propagation de cette tueuse. Elle était à l'origine confiné dans la forêt dans un lieu bien particulier, appelé la "clairière cristaphilique". Elle n'avait jamais poussé ailleurs qu'à cet endroit, mais depuis quelques temps elles s'étaient reproduite et atteignaient maintenant les portes du village. Nous devions nous dépêcher avant qu'il n'arrive un drame.

Pourquoi ce nom résonnait-il comme ça dans ma tête, comme si je connaissais cette plante, mais dont j'étais incapable de me souvenir d'où. Je sortais du palais avec deux masques à gaz, fourni par notre chef pour éviter toute inspiration du poison. C'était décidément une vraie saloperie. Puis d'un pas normal je me dirigeais vers l'enceinte de Konoha pour retrouver mon collègue que je ne connaissais pas. En y pensant, on ne m'avait même pas donné son nom, ça allait être sympathique pour essayer de le retrouver avec tout ce monde qui franchissait les portes. Je ne savais même pas si c'était un gars ou une fille, qu'elle galère. Une fois là-bas, je me mis sur le côté espérant voir quelqu'un qui puisse être susceptible d'être mon coéquipier dans cette mission. Mais le seul problème c'est qu'il y avait énormément de monde, et des gens qui restait planté sur place il y en avait à la pelle. Puis je remarquai qu'un rouquin était tout comme moi, droit comme un poteau à scruter les personnes. Je me dirigeai vers lui, et m'adressai à lui

- Vous... Vous venez pour une mission donnée par l'Hokage ?

Celui me répondit que oui et nous entamâmes vite fait la conversation, au moins le strict minimum qui était de connaître nos noms et prénoms. Le sien ne me disait rien du tout, cela n'empêchait qu'il serait peut-être un très bon ninja.
Je lui tendis un des masques que Daiki-sama nous avait donné pour cette mission assez périlleuse, puis nous sortîmes du village. Je décidai de l’enfiler pour éviter de tomber nez à nez avec la tueuse et me rendre compte qu'il était trop tard. Et heureusement que j'eus ce réflexe car à seulement quelques centaines de mètres de l'entrée, nous tombâmes sur les premières. La fleur était tout simplement la plus magnifique qui puisse exister, à mon goût. Elle avait de large feuille à la base qui formait comme un plateau ou était déposé dessus la tête. Les pétales étaient roses et blancs formant un dégradé, et de grands pistils y sortaient.
Mais je fus tout de suite frappé par ce qui se tenait devant nous, ça y est je savais pourquoi je connaissais ce nom. C'était il y a un peu plus d'un an, pendant ma captivité, mes ravisseurs avaient essayé de n’implanter cette plante dans l'organisme pour que celui-ci rejette naturellement la toxine via mes pores. Sauf que l'expérience avait raté et qu'au lieu de ça je m'étais retrouvé avec une odeur corporelle aux senteurs de fleur. Mais en contrepartie j'avais pu contracter un antidote naturel. J'enlevais mon masque et me dirigeai vers la fleur. Je vis que mon partenaire allait faire de même lorsque je lui ordonnai d'un ton très sec :

- Non ! Surtout n'enlève pas ton masque, où c'est la mort assuré pour toi dans trente secondes maximum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Jeu 27 Juin 2013 - 12:45

Mon camarade s'appelait donc Hayashi Yuri. C'était une information à retenir au cas où nous aurions besoin de parler lors de la mission. Yuri me tendit un masque que j'enfila aussitôt, il fît de même. Nous parcourûmes alors à peine quelques centaines de mètres que voila qu'on tombait nez à nez avec la tueuse déguisé en plante. J'étais loin d'être un expert en plante, mais je voyais bien que n'importe qui serait extasié devant sa beauté enchanteresse. Cette plante était si magnifique, je ne savais même pas s'il existait des mots pour la décrire. Mais quelqu'un avait dit un jour : "Les apparences sont parfois trompeuses"  et ce proverbe n'avait jamais été aussi vrai jusqu'à la découverte de cette plante venimeuse. Soudain, Yuri fît quelque chose qui me décontenança, il retira son masque. Au début, je leva ma main pour l'en dissuader, mais il avait l'air perdu dans ses pensées, et comme je voyais qu'il ne s'effondrait pas par terre, j'en déduisit que le poison de la Cristaphie ne l'avait pas encore atteint. J'allais alors retirer mon masque à mon tour quand tout d'un coup, Yuri m'en empêcha. C'était une attitude étonnante pour quelqu'un qui avait lui-même retiré son masque. Je le pointa du doigt puis lui demanda :


Alors peut-tu me dire pourquoi toi tu l'as retiré ?


Je nota que ma voix était étrangement grave sous ce masque. Si le Hayashi avait retiré son masque, c'était bien parce qu'il était sûr que le poison ne l'atteindrait pas. A moins qu'il ne tienne plus à la vie, mais je pense qu'il serait déjà mort si c'était le cas. Haussant les épaules, je laissa mon masque sur ma tête puis continua de fixer la plante. Yuri, lui continuait sa progression vers la plante, surement pour la retirer et l'examiner, enfin peut être. Je ne pouvais être sûr de rien actuellement. Déjà si on m'avait dit que le Hayashi avait eu l'intention de retirer son masque seulement après s'être trouvé auprès d'une des plantes les plus dangereuse de la création, je pense que je me serai écroulé de rire. Mais il s'était avéré qu'il l'avait fait, donc maintenant, je m'attendais à tout et n'importe quoi.


Je porta mon regard autour de moi au cas où je verrais une autre de ces Cristaphie et je servais aussi de garde du corps auprès du Hayashi au cas où celui-ci serait en danger. Enfin vu mes capacités actuelles, ce serait sûrement lui qui me servirait de garde du corps. Mais cela ne changeait rien au fait que nous formions une équipe, temporaire certes mais une équipe tout de même et je n'avais pas l'intention de laisser Yuri se débrouiller seul. e m'approcha doucement du Hayashi puis lui demanda :


Surtout, si tu as besoin de quelques chose, fais moi signe, je serai ravi de pouvoir te donner un coup de main...


Une autre preuve que j'étais inutile. Je ne savais pas quoi faire et cela me frustrais. En même temps, pourquoi placer quelqu'un comme moi lors d'une mission comme celle-ci ? J'étais pas taillé pour mettre un terme à l'expansion d'une plante, certes dangereuse, mais une plante tout de même ! Respirant profondément, je tenta de me calme tout en attendant patiemment la réponse de Yuri, tant soit peu il en avait une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Ven 28 Juin 2013 - 14:10

Je comprenais la réaction de mon coéquipier lorsque je pus retirer mon masque mais pas lui. Il y avait une raison simple et clair mais je n'avais pas très envie d'en parler, non pas parce que c'était lui en particulier, où bien parce que je ne le connaissais pas, mais bien car ceci me faisait retourner un an en arrière et me rappelait de durs souvenirs dont je n'avais aucunement l'envie d'évoquer. Déjà qu'à la vue de cette fleur, mon passé avait été ressassé, pas besoin d'en rajouter. On m'avait pourtant souvent conseillé d'aller en parler à quelqu'un, mais je ne pense que personne ne pourrait comprendre ce qu'est la vrai douleur, personne ne pourrait me comprendre. Chacun à son histoire et chacun à sa volonté d'en parler ou non, ce qui était mon cas.

- Je... C'est une longue histoire que je n'ai pas trop envie de te communiquer, mais fait moi confiance, retire ton masque et tu seras condamné. Les botanistes disent que cette plante peut être une tueuse, mais aucun ne l'a jamais réellement étudié. Et moi qui l'ai côtoyé de très près, je peux te dire que c'est la pire tueuse que l'on puisse trouver dans la forêt, et ce bien devant les animaux sauvages.

Je pris les feuilles dans mes mains comme pour l'analyser. J'en concluais qu'elle n'était pas encore à terme et donc son poison pas encore totalement efficace. Au lieu de mourir dans atroce souffrance en trente secondes, en crachant du sang, ressentant ses poumons se liquéfier de l'intérieur et j'en passe, cela durait un minute avec moins de douleurs. Je ne savais pas très bien qu'elle était la meilleure option, mais je n'aimerais certainement pas être à la place du pauvre homme ou de la pauvre femme qui y serait confronté.
Il est vrai que je faisais parti du clan Hayashi, capable de maîtriser le mokuton et le hana, mais cette dernière branche m'était peu familière, même si j'en avais appris les bases. Surtout que cette plante n'était pas du tout répandue et ne se trouvait qu'à un endroit dans le monde. Nous étions légèrement dans la panade. J'entendis Katsu s'approcher de moi et me proposer son aide. Je ne voyais pas quoi lui confier, d'autant plus que moi même étais un peu perdu avec tout ça.

- Bah... Je t'avouerai que tu ne peux pas grandement m'aider, à moins que tu ne sortes de ta poche le "guide ancestrale des plantes", recueil qui est exclusivement gardé au sein de mon clan. On à pas le choix, faut qu'on aille chercher ce livre chez moi, je crois que ma mère en a un. Mais avant tout il faut délimiter la zone, car même si cette Cristaphie n'est pas à point, en cas de vent son pollen peut s'étendre sur plus d'une centaine de mètre. Nous devons mettre en quarantaine tout le secteur.

Nous nous exécutâmes donc pour essayer de faire de cet endroit un lieu prohibé. Personnellement je gravais directement dans les troncs de certains arbres les mots "danger" ou "ne pas approcher" avec mon sabre. Je ne savais pas tellement ce que mon compagnon avait décidé lui d'utiliser comme méthode.
Une fois la tâche effectuée, nous repartîmes vers le village pour nous rendre chez moi. Nous n'étions pas loin vu que nous étions vite tombés sur la plante, et un petit quart d'heure après nous étions devant chez moi. Je rentrai et hélai ma mère pour savoir si elle n'avait pas son vieux bouquin sur les plantes. Elle acquiesça suite au bonjour qu'elle lança au genin, alla le chercher et me le donna.
Sans un mot de plus nous retournâmes vers les lieux de notre découverte pour trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Ven 28 Juin 2013 - 17:37

Je comprenais parfaitement la réaction du Hayashi. A mon avis, il avait déjà dus être confronté à cette plante, et il sentait encore des séquelles. Lorsque je proposa mon aide au Hayashi, celui-ci me dit que je ne pouvais pas faire grand chose, au moins avait-il le mérite de ne pas tourner autour du pot. Mais il savait ce qui pourrait nous aider concernant cette Cristaphie. Un livre gardé au sein du clan Hayashi et qui s'appelait "Guide Ancestrale des Plantes", enfin d'après ce que j'avais compris. Yuri me dit alors qu'il fallait mettre le secteur en quarantaine. Je hocha la tête puis me mis en quête d'un moyen de marquer le territoire d'un énorme danger. Ne voulant pas y passer plusieurs heures, je pris un kunai puis je marqua les les troncs d'arbres d'une grande marque, peut être lorsque les gens passerait par là, ils rebrousseraient le chemin de peur de se trouver au milieu d'un champ de bataille. Ceci fait, je retrouva Yuri puis nous retournâmes au village pour emprunter le livre.


Arrivé chez le Hayashi, je pus constater qu'il ne vivait pas dans un taudis, ça c'était sûr. En tout cas, c'était beaucoup plus luxueux que chez moi. Le Hayashi appela alors sa mère qui me fît un bref signe de tête, je fis de même puis la dame nous apporta le livre qu'on recherchait. Après cela, nous remerciâmes la mère de Yuri et nous retournâmes sur les lieux où se trouvait la Cristaphie. Arrivé devant la plante, je regarda mon compagnon puis lui demanda :



Alors? Tu as trouvé un chapitre parlant de la Cristaphie ?



C'était une question idiote et je le savais bien. Mais je lui avait posé cette question uniquement pour faire la conversation. Il était vrai que cette  mission était plutôt ennuyante. En même temps je m'attendais à quoi ? A découvrir un complot terroriste visant à détruire le village grâce à une plante ? Quelle blague ! Mais cela ne changeait rien au fait que je m'ennuyais. Un tout petit peu plus d'action n'aurait pas été de refus mais je n'allais pas me plaindre tout de même, déjà que j'avais l'occasion de participer à une mission depuis un sacré bout de temps je n'allais pas rechigner maintenant. Ne savant que faire, je m'adossa à un arbre puis je regarda une nouvelle fois la Cristaphie. Je n'avais absolument rien à dire, mais je pensais énormément de choses. Je disais que cette mission était ennuyeuse, mais en réalité, c'était toute ma vie qui n'avait aucun sens. Qu'est ce que j'vais fait pour le village depuis que j'étais devenu genin ? Rien, absolument rien et ça me révoltait. Mais en même temps, je venais tout juste d'être genin, ce n'était pas comme si je m'attendais à percer dans le monde des ninjas le lendemain de ma promotion en tant que genin du village de Konoha. Esquissant un sourire, je reporta mon attention sur Yuri en espérant qu'il trouverait une solution pour endiguer cette fichue plante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Ven 28 Juin 2013 - 19:23

Une fois retourné sur les lieux de l'inspection je décidai de faire des recherches dans le livre. Ce qui était pénible avec ce bouquin c'était qu'il n'y avait pas de sommaire ni de répertoire et donc si nous voulions trouver quelque chose, il fallait regarder les pages une à une. Et donc m'exécutant, je fis défiler les feuilles les unes après les autres. Comme tout bon Hayashi qui se respecte, j'avais déjà étudié cette encyclopédie, mais cela faisait tellement longtemps que je ne me souvenais plus trop où était quoi.
Après de bonnes minutes de recherche je finis par tomber sur ce que je voulais. Mon collègue me demanda alors, presque synchroniquement, la question de l'avancement de ma prospection. Je parcouru très vite la page des yeux puis me retournai vers Katsu

- Je suis déjà tombé sur des choses plus explicites on va dire. De un il y a pas d'image pour représenter la fleur, donc ça commence bien ensuite je te lis les explications : "Plante très dangereuse au pollen mortel. Ne pas s'en approcher"

Je restai assez perplexe quant à ce qu'on me disait. Très bien j'avais trouvé ce nous cherchions, mais là, fallait pas exagérer, c'était maigre ! On ne savait ni comment la retirer, ni comment faire pour éviter sa propagation, qui d'après ce qu'on avait vu était assez rapide. Je partis m'asseoir à coté de mon coéquipier qui lui aussi cogitait à une manière pour l'exterminé. Nous restâmes plusieurs minutes comme ça, sans dire un mot. C'était assez embarrassant, moi héritier du clan capable de produire du Hana incapable de détruire une plante. Puis en pensant justement au Hana une idée me traversa l'esprit, bien sûr, qui de mieux qu'une héritière Hana pourrait mieux nous parler des plantes. Je me levai d'un bond en m'exclamant :

- Ça y est j'ai trouvé ! Il faut qu'on...


Je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'on entendit un cri perçant voler dans les airs. Je me retournai dans la direction d'où provenait ce hurlement et m'y précipitai. Je fus suivis de très près par Katsu qui tout comme moi cherchait aux alentours qui s'était exclamé de cette façon. Finalement nous ne mirent pas trop longtemps à tomber dessus. Une jeune femme était à genou auprès d'un homme allongé sur le sol. Je lui demandai ce qui c'était passé et elle me répondit que son compagnon était tombé d'un seul coup sans prévenir, inconscient. Quels idiots, n'avaient-ils donc pas vus nos informations sur les troncs ?! Ça allait être critique maintenant, nous n'avions plus beaucoup de temps pour agir et emmener ces deux jeunes gens loin d'ici. Je fis face à Katsu auquel je dis que nous devions les accompagner à l'hôpital dans les plus brefs délais. Je pris la jeune fille sous mon bras qui commençait à ne pas se sentir bien et nous partîmes à Konoha pour les déposer à l'hospice.
Une fois sur place, nous les confièrent à un infirmier lui expliquant ce qui ce qui c’était passé, et sans attendre une seconde il les prit en charge avec certains de ses collègues. J’espérais que nous n’étions pas arrivé trop tard, cette plante n’était pas appelé « la tueuse » pour rien après tout.

Mais nous avions autre chose à nous occuper que de rester ici à attendre des nouvelles. Il fallait repartir là-bas avant qu’il n’arrive un autre drame, mais un médecin me héla et me demanda d’approcher. Il voulait plus d’explications sur ce qui c’était passé. Avant ça je me retournai vers le genin pour lui demander de retourner auprès de la plante pour que personne ne s’en approche, je lui expliquerai mon idée lorsque je serai revenu.
Je repris ma conversation avec l’interne et lui expliquai naturellement les faits sans omettre quoi que ce soit. Lorsque je lui dis que je n’avais pas besoin de masque pour me protéger il fut d’abord surpris. Il désira en savoir plus et je lui expliquai donc grosso modo mon immunité face à son poison.
Il voulut tout de suite prélever de mon sang pour essayer d’en faire un antidote. J’acceptai malgré mon désaccord, mais des vies étaient en jeu, et il était normal, en tant que shinobi, que je les sauve par n’importe quel moyen.
Une fois la requête de l’homme achevé, je repartis vite retrouver Katsu espérant qu’il n’est pas subi de nouveaux soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Ven 28 Juin 2013 - 20:13

Les événements s'était enchaîné à toute allure. Yuri s'apprêtait à me révéler la solution pour exterminer la Cristahphie quand nous entendîmes soudain un cri de femme. Accourant auprès d'elle, nous remarquâmes qu'elle était assise à côté d'un homme qui semblait inconscient. Regardant autour de nous, je vis que les deux voyageurs se trouvait dans la zone de quarantaine. Fronçant légèrement les sourcils, mon partenaire et moi-même prirent la décision d'accompagner ses deux jeunes gens à l'hôpital pour qu'on traite leur cas. A coups sûr l'homme avait été touché par la Cristaphie, mais quel idiot vraiment ! Ils n'avaient pas vu qu'on avait délimité le terrain ? Dans tout les cas, le mal était déjà fait et la tache nous incombait d'accompagner ces deux personnes à l'hôpital pour qu'on les soigne, en espérant qu'il ne soit pas trop tard. Arrivé sur place, nous confîmes les deux personnes à un infirmier qui les prit aussitôt en charge une fois les explications faites. Yuri me dit alors de retourner auprès de la plante pour surveiller au cas où d'autres personnes passerait par là. Hochant simplement la tête, je retourna sur les lieux pour la troisième fois de la journée.


C'était quand même dingue, depuis le début de la mission nous n'avions pas arrêter de faire des aller-retour entre la plante et le village. C'était une situation plutôt comique, enfin d'un point de vue purement personnel. Arrivé auprès de la plante (encore une fois...) Je m'assis puis attendit patiemment, le retour de Hayashi Yuri. C'était une personne vraiment sympathique qui était très intelligent, et sans doute très fort, plus que moi en tout cas. J'entendis alors un bruit de branche qui craque. Me levant à la hâte, je me mis en garde puis regarda autour de moi pour voir ce qui avait provoquer ce bruit. Soudain, je vis un loup, un loup apparaître devant moi. Souriant à pleine dents, j'allais enfin assouvir ma soif d'action lors de cette mission. Le loup me regardait intensément et je n'arrivais pas à savoir ce qu'il me voulait. D'un coup, le loup bondit sur moi montrant les crocs. C'était quand même étrange, qu'est ce qu'un loup faisait si près du village et loin de sa meute. Fléchissant les genoux, je donna un coup de poings au flanc du loup qui tomba lourdement au sol. Me relevant, j'attendis que le loup face de même mais il ne bougeait plus. Il était mort ? Pourtant j'y étais allé vraiment doucement, c'est alors que je vis qu'on s'était battu juste à côté de la Cristaphie. Le poison atteignait aussi les animaux. Rien d'étonnant avec les capacités de cette plante meurtrière, je me mis alors à penser à cette homme qui avait été touché par le poison; j'espérais sincèrement qu'il s'en était sortit. C'est alors que je vis Yuri revenir en courant, qu'elle serait sa réaction lorsqu'il verrait le loup à terre ? A vrai dire, je m'en fichais royalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Ven 28 Juin 2013 - 22:12

Je vis mon compagnon au loin à travers les arbres. Je distinguai une chose à ses pieds mais ne pus discerner ce que c'était. Une fois à ses côtés je regardai ce qui se tenait par terre, allongé et inconscient. C'était un loup, certainement un adolescent vu sa petite taille. Il n'en restait pas moins impressionnant pour autant. Je regardais mon partenaire qui était assez surpris de ce qui c'était passé quelques minutes avant mon arrivée

- Tu vois un peu le pouvoir destructeur de cette plante ? Elle n’est vraiment pas à prendre à la légère. Bon voilà ce dont je voulais te parler, il existe une femme dans notre clan qui répondra certainement à toutes nos questions. Il y a seulement un hic...

Je marquais une pause et regardai Katsu qui m'avait l'air interrogateur. C’était tout à fait normal, je lui annonçai d’un côté avoir trouvé la solution à notre problème puis de l’autre lui disais qu’on avait un souci. Je continuai :

- Cette femme, Hayashi Hana est une experte du clan pour tout ce qui concerne les plantes. Le seul problème c'est qu'elle difficilement trouvable et qu'elle est rarement au village. J'ai passé de longues heures dans mon enfance à apprendre la généalogie des membres de la tribu, et en ce qui concerne cette kunoichi, je me suis toujours demandé où elle pouvait bien aller. Et c'est certainement dans la forêt. Nous devons donc la chercher ici, mais comme tu as vu ce n'est pas petit...

C'était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. J'avais trouvé quelqu'un qui saurait exactement comment éliminer la Cristaphie d'une part, mais cependant elle n'était pas toujours facile à trouver. De plus, chose encore plus ennuyante, c'est qu'elle avait fait vœux de silence. Et lui faire délier la langue c'était perdu d'avance.
Je ne savais pas ce que pouvait bien penser mon coéquipier de cette nouvelle, mais c'était la seule piste réellement intéressante. Nous n'avions pas le choix de toute manière, et sur ce nous partîmes à sa recherche. C'était comme chercher une aiguille dans une meule de foin. Mais peut-être que nous aurions de la chance et tomberions vite sur elle. Il n'y avait plus qu'à croiser les doigts.

Après des heures à parcourir la forêt toujours rien ne se profilait à l’horizon. Nous étions tout simplement maudit pour cette première mission ensemble. Nous ne pouvions pas échouer comme ceci ! Il devait bien y avoir une solution. Tout en continuant nos investigations je réfléchissais à ce qu’on m’avait enseigné étant enfant, mais malgré cela rien ne me revins.
Je dis alors à Katsu que c’était peine perdu et que nous devions retourner près de la fleur et trouver un moyen par nous-même. Il est vrai que j’avais pensé brûler la plante, ça aurait été plus simple et très efficace, mais je craignais cependant une chose, que le pollen ne s’échappe et qu’avec la chaleur il ne s’envole pour retomber plus loin, et avec le village si près, c’était hors de question de prendre le risque.

Alors que nous arrivions à destination, nous vîmes une personne, avec un masque à gaz, penché au-dessus de la plante raclant les pistils. Je la hélai avec force pour qu’elle stop ses manigances. Nous ne savions pas qui elle était ni ce qu’elle voulait faire de ce nectar. Alors que nous accourûmes à elle pour l’arrêter, elle effectua des mudras. Des racines sortirent du sol et nous piégèrent tous les deux comme de vulgaires mouches prise dans une toile. La pression était si forte que nous ne pouvions pas bouger, et à chaque mouvement l’étreinte se resserrait. L’étranger commença alors à nous tourner le dos puis s’en alla. Mais je compris tout de suite qui c’était et je l’appelai donc :

- Hana ! Revenez s’il vous plait ! On a besoin de votre aide.


Elle se stoppa net à l’appel de son nom, puis nous refis face. Elle s’approcha à vive allure et me pris fermement la mâchoire entre ses mains. Elle m’observa sous toutes les coutures, mais ne semblait pas me reconnaître. Elle s’approcha ensuite de Katsu, mis sa main sur ce qui le protégeait de la toxine dans l’air, prête à l’enlever et me regarda comme si elle attendait des explications

- Je suis Hayashi Yuri, un membre du clan. Nous sommes là pour enquêter sur le Cristaphie pour arrêter son expansion. Nous avons besoin de vos conseils, sans ça nous n’y arriverons pas…

L’étau qui nous maintenait bloqué se desserra et disparu dans le sol. J’espérais sincèrement que mon compagnon ne ferait pas de gaffe, car cette femme était du genre très défensif et si elle voulait nous punir pour un manque de respect, nous en pâtirions.
Je me mis à lui expliquer notre ordre de mission, nos débuts de recherche et tout ce que nous avions amassé jusque-là. Elle acquiesçait avec de simple mouvement de tête. Puis une fois finie elle nous donna ses explications en mimes. Elle commença d’abord faire bouger des doigts faisant de grand mouvement de bras de haut en bas. Je réfléchi quelques secondes mais c’est mon compagnon qui trouva la réponse avant moi. Ensuite elle nous imita quelque chose d’autre que je ne compris pas du tout. Mais Katsu devina presque instantanément. Maintenant que j’y pensais c’était tout simplement évident !
Il fallait faire tomber la pluie pour faire retomber le pollen au sol et une fois bien trempé, faire brûler la plante. Ca paraissait évident maintenant. Mais il y avait encore un souci…

- Euh… Personnellement je ne sais pas faire tomber la pluie, je n’ai pas appris cette technique de un, et de deux je ne suis pas un utilisateur de Katon…


Je me retournai vers le genin espérant qu’il avait une solution lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Sam 29 Juin 2013 - 14:40

Si j'avais bien tout compris, nous devions chercher une femme qui était sans doute la seule à pouvoir nous aider mais qui semblait ne pas vouloir qu'on la trouve. Le destin faisait vraiment tout pour nous compliquer la tâche. Nous commençâmes donc les recherches pendant quelques heures. Mais nous fûmes vite décourager car Yuri me dit alors qu'il valait mieux abandonner et chercher un autre moyen. Hochant la tête avec compréhension, moi aussi ça commençait à me gaver cette recherche insensé que nous menions. Nous décidâmes donc de retourner auprès de la fleur pour chercher une autre solution, c'est en arrivant sur place que nous l'avons trouvé. Une personne portant un masque à gaz et qui était penché vers la Cristaphie. Haussant un sourcil, je ne voyait pas qui ça pouvait être. Nous courions vers la personne quand celle-ci nous emprisonna dans une prison de racines, nous étions pris au piège. C'est alors qu'au moment où la personne nous tourna le dos que mon partenaire l'appela par le nom d'Hana, Hayashi Hana. Alors c'était cette personne que nous recherchions ? Je leva un sourcil me demandant comment Yuri pouvait être aussi sûr de lui.


La dénommée Hana se retourna brusquement, s'approcha de Yuri à vive allure puis prit sa mâchoire entre ses mains, comme si elle cherchait à savoir à qui pouvait appartenir ce visage. Ensuite elle vînt vers moi puis plaça sa main sur mon masque prête à le retirer. Levant ma main m'apprêtant à retirer sa main de mon masque, Yuri lui adressa alors la parole. Ceci fait, Hana enleva sa main et la prison disparut. Rassuré, je regarda tout de même aux alentours pour vérifier que personne n'était présent et embusqué, prêt à nous tendre un nouveau piège. Lorsque Yuri cessa ses explications, Hana commença à nous donner ses explications en mimes. Chose étrange mais plutôt comique, si on y réfléchissait un peu. Elle bougea ses doigt faisant de grands gestes avec ses bras de haut en bas, esquissant un sourire, je lança :



Il faut faire tomber la pluie sur la fleur pour que le pollen tombe au sol.


Fier d'avoir trouvé la réponse en premier, je fus vite ramené à la réalité. Ensuite elle fit des gestes étranges mais que bizarrement, je compris aussitôt. Lançant un regard vers Yuri, voyant qu'il ne semblait pas du tout comprendre, je lui montra la Cristaphie puis lui demanda :



A ton avis, quel est le moyen le plus rapide de se débarrasser d'une plante ?

J'étais certain que mon camarade connaissait la réponse, je le poussait juste dans la bonne direction. En gros il fallait juste faire tomber la pluie pour empêcher le pollen de se propager, puis ensuite de brûler la plante. Seulement, un hic se posait. Brûler la plante ne me poserait aucune difficulté, mais faire tomber la pluie. C'était nettement plus compliqué. Voyant que le Hayashi se tournait vers moi pensant que trouverait la solution, je soupira puis lui dit :


Brûler la plante, ça je peux m'en charger sans problème. Mais pour ce qui est de la pluie...


Je leva ensuite les yeux au ciel, espérant qu'il se mette à pleuvoir.Mais il ne fallait pas trop s'y attendre en cette belle journée. Passant une main dans mes cheveux, je réfléchit quelques minutes au moyen de faire tomber la pluie pour faire retomber le pollen au sol. Je vis plusieurs options défiler dans ma tête,mais aucune ne semblait convenir à cette situation. Je ne voyais vraiment pas comment faire tomber de l'eau sur une si grande surface. Me tournant vers mon camarade, résigné je lui dis :


Non vraiment, je ne vois pas comment faire tomber de l'eau sur une si grande surface. Si seulement nous possédions un moyen de survoler les airs, ils nous faudrait juste quelques sceaux remplis d'eau et ce serait régler, mais à moins que le temps ne changent subitement....


Encore une preuve de mon incapacité à trouver une solution en cas désespéré, j'étais vraiment inutile. Pourtant je sentais qu'il devait exister une solution simple et logique mais je ne savais pas quoi. Je baissa la tête signifiant que je n'avais plus rien à dire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Dim 30 Juin 2013 - 0:38

Ca y est, nous avions une solution sur les deux. Katsu pouvait se charger de faire brûler les plantes, et c'est déjà un bon début, mais il nous restait avant tout une étape à faire avant de passer à celle-ci. Et sans la pluie tout tombait à l'eau. Mon coéquipier avait apporté une partie de la solution, c'était donc tout naturellement à moi d'en apporter la seconde, le problème c'est que j'en étais incapable malheureusement. Nous n'avions pas touché si près du but pour nous arrêter là et échouer.
Le genin proposa quelque chose bien atypique, tout droit sorti de son imagination qui me fit légèrement sourire. Il n'avait certainement pas dû réfléchir à ce qu'il disait, car sa méthode pour faire tomber de l'eau était bien singulière. Mais au moins il avait essayé de trouver une solution, pas comme moi.

Nous étions impuissants et cela se ressentait clairement. Je me mis à regarder la femme qui se tenait devant nous espérant trouver une solution, mais celle-ci avait l'air totalement dépité, et découragé. Je me dis alors qu'elle devait nous prendre pour des guignols. Sa gestuelle la faisait parler à sa place, et un signe de tête de droite à gauche signifiait clairement qu'elle nous considérait comme de vulgaires amateurs.
Elle effectua une série de mudra très rapidement mais rien ne se passa. Ou du moins pas sur l'instant, car je sentis sur le sommet de mon crâne une petite goutte puis une seconde, et en moins de temps qu'il ne fallut pour dire pluie un déluge s'abatis sur la forêt. Je souris à pleine dents, heureux que la femme, supposé être assez distantes, nous aide de la sorte. En même temps c'est en montrant au jeune qu'on leur apprenait les choses et leur donnait la volonté de bien agir.

Maintenant le travail devait être fini par Katsu grâce à ses flammes. Nous n'en avions trouvé qu'une seule, mais il était certain que de nombreuses autres pousses s'étaient implantées aux alentours.
Une fois l'affaire du genin effectué nous partîmes à la recherche d'autres plantes, nous ne devions en laisser aucune. C'était un risque trop grand que nous ne pouvions pas prendre, elles avaient déjà fait deux victimes, pas besoin d'en rajouter.
A chaque fois que nous tombions sur une des Cristaphie celle-ci disparut dans un véritable brasier. Même si la pluie continuait de tomber, les flammes étaient si chaudes qu'elles réduisaient à néant la plante. C'en était presque magique.
La femme nous avait suivis durant notre périple pour je ne sais quelle raison. Peut-être avait-elle envie de voir comment nous nous débrouillons, où pour nous guider. Il n'empêche qu'elle était présente et que cela me rassurait.

Après de nombreuses heures passées à désherber la forêt de cette tueuse enfin nous arrivions près de la clairière originaire de la fleur. Le dilemme se posait là, devions nous tout détruire et ne plus rien laisser, mais risquer que la plante ne prolifère une nouvelle fois, ou bien supposer qu’elle ne le fera pas et la laisser intact.
Je me tournais vers Katsu essayant d’avoir un appui de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Dim 30 Juin 2013 - 12:59

Grâce à Hayashi Hana, la deuxième partie de la solution été toute trouvé. C'était à mon tour d'entré en jeu. Grâce à mes flammes, nous pourrions enfin faire de la Cristaphie, qu'un simple cauchemar. Mais la mission n'était pas terminé pour autant, il fallait endiguer toutes les Cristaphie jusqu'à remonter à l'origine de la plante. Mais avant tout, il fallait commencer par brûler cette première plante. Après cela, nous partîmes à la recherche des autres avec l'espoir d'en trouver d'autres. Bizarrement, détruire ces plantes fut d'une simplicité grotesque. Elle n'opposait aucune résistance et grâce à mon masque à gaz et à l'immunité de Yuri, nous ne risquions rien. Pendant que je faisait disparaître les plantes, je me tournait parfois et je pouvait voir Hayashi Hana, qui nous regardait. Cette femme était un véritable mystère, un mystère qui ne pouvait être percé. Mais ce n'était pas une priorité, je continuais donc mon travail en brûlant toutes les Cristaphie que l'on trouvait.


Quelques heures passèrent pendant que nous accomplissions notre mission. Au bout d'un moment, je commençais à éprouver une certaine fatigue, une petite quantité de chakra utiliser à long terme pouvait vraiment être fatiguant. J'étais essoufflé mais je ne pouvais pas m'arrêter tant que nous n'aurions pas terminé. C'est alors que je vis notre dernière étape, l'origine de cette plante. Une clairière. Je vis alors mon compagnon hésitant. Je savais bien ce qui le perturbait, est ce qu'il était vraiment nécessaire de brûler toutes ces plantes au risque qu'elle ne se prolifère encore ? C'était un risque à prendre, dans tout les cas, moi je savais déjà ce que je voulais faire :



Ecoute, moi et la botanique, c'est pas trop ça tu vois. Mais je ne veux pas que cette plante tue encore de pauvres innocents, alors je ne sais pas ce que tu veux et je n'agirai pas sans te le demander alors, que fais t-on ?



Bien évidemment, si Yuri décidait qu'il fallait mieux ne pas la brûler, je respecterai sa décision. Après le plus calé en botanique de nous deux, ce n'était sûrement pas un adepte du katôn. Moi j'étais prêt à toute éventualité, si le Hayashi voulait détruire cette plante et ne rien laisser, il n'avait qu'à me le dire et je m'en chargerai grâce à mes techniques Katôn. Seulement si il prenait la décision de ne rein faire, dans ce cas nous rebrousserons le chemin en espérant que cette fleur ne se reproduise plus. C'était certes irresponsable de ma part de mettre autant de pression sur Yuri, mais je voulais juste connaître son avis, je ne voulais pas agir tout en sachant qu'après, on me dise que j'avais fait une grosse boulette....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Dim 30 Juin 2013 - 16:13

Le dilemme était total, je ne voulais pas faire le mauvais choix. Toute plante à sa place dans ce monde, et en exterminé une revient à la condamné et la faire disparaitre pour toujours. Pourtant elle pouvait certainement avoir une utilité, déjà rien que par sa toxine que nous pourrions utiliser en cas de guerre contre l'ennemi. Cela était compliqué de choisir. Je devais m'isoler pour ça, mais bien entendu mon acolyte avait son mot à dire, mais il ne s'avança pas et me laissa l'entière responsabilité de la décision. Cela mettait un poids de plus sur mes épaules.
Je m'éloignai de quelques mètres et m’accroupis contre un arbre pour y réfléchir. Mais le fil de mes pensées se mit alors à divaguer et petit à petit mes leçons revenaient. La Cristaphie était une plante qui ne poussait que dans un seul lieu au monde, et était incapable de se développer autre part. Personnes ne savaient pourquoi, mais c'était un fait. La seule possibilité pour que cela puisse se produire était qu'un botaniste, expert de cette fleur, l'implante lui-même de ses propres mains par un moyen que bien sur personne n'avait découvert.
C'était clair maintenant, la tueuse avait été propagée intentionnellement par la main de l'homme. Je retournais donc vers mon collègue et lui expliquai ce dont je m'étais rappelé. Je finis en concluant que nous laisserions la fleur intacte dans cette clairière, nous ne la toucherions pas.

Je regardai ensuite la femme qui me fit un signe de tête pour acquiescer ma décision, j'avais donc fait le bon choix et ça me soulageai. Puis je dis à Katsu :

- Bon on devrait peut-être retourner voir le médecin s’il a trouvé un antidote avec mon sang…

A peine avais-je finis ma phrase que je sentis quelque chose se serrer autour de mon cou et venir me plaquer contre un tronc. La pression était si forte que je ne pouvais plus respirer ni bouger. La seule chose que je pouvais voir était un masque à gaz cachant le visage de Hana. Celle-ci avait l'air paniqué et surtout assez en colère

- Qu'as... Qu'as-tu fais ?


C'était la première fois que j'entendais le son de sa voix. Et si quelqu'un venait à l'entendre cela signifiait qu'il y avait quelque chose de grave.

- Jeune imbécile ! Jamais un membre d'un clan aux dons héréditaires ne donne son sang à un inconnu, même si celui-ci ressemble à un médecin ! Surtout avec ta capacité naturelle à résister au poison !

Pourquoi me disait-elle ça ? Qu'avais-je fais de si controversé ? Mon esprit tournait à toute allure, exploitant toutes les hypothèses possibles. Elle voulait me pousser à trouver la réponse par mes propres moyens. Et elle put comprendre que j'avais deviné quoi lorsque mes yeux s'ouvrirent en grands. Elle me reposa au sol, et à peine mes pieds touchèrent terre que je m'élançai telle une fusée. Il n'y avait plus une minute à perdre, c'était une question de temps. Le genin m'avait suivi, totalement désemparé, incapable de comprendre ce qu'il se passait, je le voyais à son faciès. Je décidai donc d'éclairer sa lanterne

- Ne trouves-tu pas bizarre que cette plante qui normalement ne pousse jamais en dehors de la clairière se retrouve un peu partout dans la forêt ? Et que malgré nos indications de jeunes personnes se sont quand même retrouvé près d'une de ces Cristaphie, et qu'au lors de l'hospitalisation une personne m'ait demandé mon sang ?

J'espérais que mon camarade avais deviné où je voulais en venir. C'était clair maintenant, le médecin, tant soit peu qu'il le soit vraiment, était derrière tout ça ! Il avait fait exprès de faire développer la plante un peu partout pour obliger un Hayashi à enquêter, puis une fois sur les lieux avaient demandé à deux jeunes gens d'aller à un endroit bien précis. Tout naturellement, en tant que ninja nous devions les aider et les sauver et donc les emmener à l'hospice, endroit où il nous attendait bien sagement. Son plan était bien ficelé mais comportait énormément de facteurs chance, et basé sur beaucoup de supposition. Mais il c'était avéré que tout avait marché pour lui.
Il ne restait plus qu'à savoir ce qu'il voulait faire de l'échantillon prélevé, même si j'avais déjà ma petite idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Dim 30 Juin 2013 - 17:14

La situation s'était envenimé, et c'était le cas de le dire. Nous n'avions plus affaire à une simple affaire de fleur tueuse envahissant la région, mais bel et bien à un acte prémédité. Pourtant j'avais encore du mal pourquoi ferait-on ça ? Serait-ce un ennemis du village qui s'était infiltré chez nous ? J'étais complètement perdus. Lorsque Hana relâcha sa prise sur Yuri, celui-ci se hâta en direction du village, alarmé par son expression, j'accourus à sa hauteur et il m'expliqua à peu près la situation. Lorsqu'il ai eut fini, mes yeux s'écarquillèrent peu à peu. Alors il y avait bien quelqu'un qui avait prévu cette situation. Son plan avait fonctionné à la perfection et on s'était fait avoir comme des débutant, bien qu'on était des débutants. Pressant le pas, je dépassa Yuri puis lorsque nous arrivâmes au village, nous nous hâtâmes à l'hôpital pour interroger l'homme. Mais à part des suppositions, rien ne nous disait qu'il était vraiment coupable. Peut être les deux personnes qui ont été atteints étaient là par simple hasard, bien qu'on n'avait tout de même placé des indications de danger.


Tout devenait clair dans mon esprit à mesure qu'on s'approchait de l'hôpital. Pourtant il restait une ombre au tableau, pourquoi faire ça ? Serait-ce une nouvelle méthode d'attaque ennemi ? Ou alors un savant fou qui faisait des expériences au sein de la forêt ? On ne pouvait être sûr de rien. Arrivé à l'hôpital, nous allâmes à l'accueil pour demander où se trouvait le médecin qui avait demandé du sang à Yuri quelques heures plus tôt. Mais les infirmier présents ne savait pas où il était passé. Nous retournâmes en dehors de l'hôpital, une fois à l'extérieur, je fronça les sourcils puis je me tourna vers mon compagnon :


A mon avis, l'homme que l'on recherche se trouve encore dans les environs. Il vaudrait mieux qu'on se sépare pour le retrouver.


Ce n'était sans doute pas une très bonne idée. Surtout que l'homme pourrait être armé ou pire, être un ninja expérimenté. Mais nous ne pouvions pas le laisser filer en douce avec le prélèvement du sang de Yuri. Attendant sa réponse, je regarda autour de nous au cas où je l'apercevrai. C'était tout de même étrange, j'avais beau y réfléchir, je ne voyais absolument pas ce que cet homme pouvait faire avec le sang du Hayashi. Yuri possédait un don héréditaire qui était la maîtrise du Mokutôn, et son d'après ce qu'il m'avait dit, il était immunisé contre le poison de la Cristaphie. Alors je compris. Mes yeux s'agrandirent face à cette révélation. Je ne pouvais décidément pas y croire, comment de tels personnes pouvaient exister ? Si ma théorie était exacte, l'homme ne devait plus se trouver à l'hôpital, enfin en toute logique. En tout cas j'étais sûr d'une chose, si j'avais cet homme en face de moi, il tâterai de mes poings...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 287
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Jeu 4 Juil 2013 - 20:14

Nous approchions de l'hôpital et bientôt nous serions fixés sur ce qu'il en était. L'homme avait-il fuit comme je le pensais ou avait-il joué les téméraires et était resté à l'hospice. La deuxième hypothèse était certainement la moins probable, mais pour séquencer mon sang il fallait du matériel de laboratoire assez performant, chose qu'on ne trouvait pas à tous les coins de rues. Il avait donc une faible probabilité qu'il soit descendu au laboratoire et étudier l'échantillon. Nous devions donc nous presser, et vu le rythme qu'avait pris Katsu il avait compris où je voulais en venir et ce qui pourrait se passer.
Un fois à l'accueil nous demandâmes à la secrétaire si elle n'avait pas vu le médecin que l'on recherchait. On avait beau lui expliquer l'affaire elle ne comprenait pas, c'était un véritable dialogue de sourd. Comment une femme si sotte pouvait-elle se retrouver à un poste, non pas exceptionnel, mais tout de même essentiel au bon déroulement de l'accompagnement des patients ?

- Tout à l'heure nous sommes venus avec deux jeunes gens

- Oui...

- Bon eh bien au moment de notre départ un médecin est venu me voir pour me demander de l'accompagner

- Peut-être, si vous le dites...

La rage commençait à monter en moi, mais je devais rester calme à tout prix pour mettre l'affaire au clair. J'essayais de me souvenir de chaque élément qui aurait pu nous être utile dans sa description. De plus le temps pressait.

- Il avait de long cheveux noirs, des lunettes... et il portait un badge ! Hmmm... Comment s'appellait-il... Oui Yoshikawa c'est ça ! Merci Katsu

Je le remerciais car c'était mon coéquipier qui m'avait soufflé le nom. Il l'avait retenu mieux que moi il fallait croire alors que j'avais passé plusieurs minutes avec lui dans une cabine alors qu'il me prélevait du sang.

- Yoshikawa... Ça ne me dit rien... Aucun médecin ne porte ce nom, par contre j'ai vu un homme comme vous l'avez décrit, il est descendu par les escaliers là, il n’est pas remonté, il doit très certainement encore être au labo


Je la remerciai d'un geste de la main et dévala les marches quatre à quatre espérant que la femme ne s'était pas trompée. Nous arrivâmes dans un couloir avec cinq ou six portes de chaque côté avec des hublots au niveau de la tête, certainement pour voir qui était dedans.
Je pris celles de droites et le genin celle de gauches, et une à une je regardais par la petite vitre pour voir si l'homme était là. J'arrivai à la dernière mais comme les autres ce fut une déception. J'entendis alors m'appeler derrière moi, c'était le Kodokuna qui me faisait signe de regarder par l’entrebâillement. Oui c'était bien lui, pas de doute possible.
Nous entrâmes avec fracas dans la pièce en défonçant la porte. L'homme fit demi-tour d'un bond nous faisant volte-face, surpris par cette entrée tonitruante. Il sourit alors, mettant son doigt sur la partie centrale de ses lunettes pour les faire remonter en haut de son nez.

- Eh bien héhé, on dirait que j'ai mis trop de temps à synthétiser ton sang et que vous avez compris ma petite affaire. Je dois reconnaître que vous êtes doué, jamais je ne pensais que vous pourriez faire un rapprochement entre la prise de sang et les deux jeunes et surtout avec les plantes. Bravo bravo, et maintenant, que vas-tu faire jeune genin ? Hmmm ?


La réponse était clair dans ma tête, on me prenait trop souvent pour un con depuis quelques semaines lors de mes missions, et cela devait changer. Il comprit très vite mes intentions lorsque je dégainai mon katana. Son sourire disparut bien vite, comprenant que je n'allais pas le laisser comme ça. Je comptais sur mon coéquipier pour me soutenir dans cette tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 187
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri] Sam 6 Juil 2013 - 0:51

Une simple mission de chasse aux plantes.... A d'autres ! Non mais vraiment, avec tout ce qui s'était passé jusqu'à présent, je n'arrivais plus à croire que mon ordre de mission ne parlait que de "chasse aux plantes". Mais je n'avais ni l'envie, ni le temps d'aller me plaindre. En tant que ninja, on devait se préparer à toute éventualité, quelle que soit la difficulté de la mission. Yuri et moi décidâmes d'aller interroger la secrétaire de l'hôpital pour vérifier si e soi-disant "médecin" était encore sur les lieux. Pourtant, je croyais difficilement qu'une femme comme elle pouvait nous aider à quoi que ce soit. Sa sottise avait d'ailleurs le don d'agacer mon camarade. Mais je préféra m'abstenir de sourire, aux risques de tout prendre. Lorsque le Hayashi lui fit une description de l'individu que nous recherchions, celui-ci avait semble t-il, oublié son nom. Toussotant légèrement, je lui murmura à l'oreille :


Yoshikawa....


Puis je me remis en place, attendant la réponse de la secrétaire. Celle-ci nous indiqua donc que personne ne répondait au nom de Yoshikawa, ce qui ne fit que confirmer mes craintes. Mais elle nous informa aussi qu'un homme était descendu au laboratoire et qu'il n'était pas remonté. Après avoir remercier la secrétaire de l'accueil, nous nous précipitâmes en bas des escaliers et nous découvrîmes quelques portes disposées à droite et à gauche du couloir. Yuri vérifia celles de droites, je m'occupa des portes à gauches. Après avoir vérifié toutes les portes, j'arriva à la dernière de mon côté. Déglutissant avec difficulté, je l'ouvris très légèrement et ce que je vis à l'intérieur, me fit sourire intérieurement, mais absolument pas à l'extérieur. Je voyais un homme dans la pièce, il ne pouvait s'agir que de Yoshikawa. Je pris donc la décision d'informer mon camarade de ma découverte.


Dès lors que le Hayashi reconnut l'individu, nous entrâmes brutalement en défonçant la porte. L'homme se retourna précipitamment en nous dévisageant quelques instants, puis il sourit. Il nous narguait, je détestais ce genre types, ils avaient le don de me taper sur le système. Je vis du coin de l'oeil que Yuri avait dégainer son katana. Cette fois-ci, je souris pour de bon tout en montrant mes poings à l'homme. Laissant place à mon instinct, je fonça tête baissée vers l'individu aux lunettes en enflammant l'un de mes poings, puis je lui donna un coups de poings monumentale en plein visage. Mais n'étant pas une personne très rapide, l'homme réussit à esquiver mon attaque. Emporté par mon élan, je dû me stabiliser quelques mètres plus loin pour éviter de me cogner contre le mur de la pièce opposé à l'entrée. Seulement, en me laissant aller derrière lui, Yoshikawa avait commis une terrible erreur :



Bravo. Je n'aurai jamais cru que quelqu'un comme toi puisse esquiver un de mes poings enflammés. Seulement là t'es coincé mon vieux. Mon camarade se trouve devant toi, et moi je suis derrière toi, je sais pas si tu l'as remarqué, mais t'es encerclé...


Un nouveau sourire se forma au coins de mes lèvres, Yoshikawa n'avait plus aucune échappatoire. Mais je ne voulais pas prendre le risque qu'il esquive une nouvelle fois l'une de mes charges, je lança alors un regard appuyé vers Yuri pour lui faire comprendre que c'était à lui de jouer....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une histoire de plantes....[PV Hayashi Yuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-