N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mar 9 Juil 2013 - 17:01


    Le messie, un être supérieur, dieu, … Est-ce que quoique ce soit dans le genre existe ? Après la mort, qu'y a-t-il ? Rien ou quelque chose ? Rien que la réponse à cette dernière question peut changer bien des choses. On dit souvent, lorsqu'une catastrophe retentit, de s'en remettre à dieu. Comme si nous ne pouvions rien faire, que de toute façon nous n'étions que de passage dans ce vaste monde. Mais prier change-t-il quoique ce soit ? Je ne sais pas, j'ai jamais fait.

    C'était peut-être pour ça que je me retrouve au temple d'Ichibi ? Probablement. C'était la première fois que je venais ici, à cette bâtisse en-dehors du village. Pourtant, je ne m'attardais pas spécialement sur les différentes sculptures, aussi impressionnantes soient-elles. A ma droite, un tableau représentant un prêtre perdu au beau milieu du désert. A ma gauche, un esprit, un monstre, un géant à une queue. Le protecteur du désert qu'on l'appelle parfois.

    Tout ce que j'avais reconnu, c'était les gardes à l'entrée, car ils venaient de Suna. Moi-même je n'avais encore jamais eu de tour de garde ici, dans ce lieu de prière… D'ailleurs, comment prie-t-on ? C'était pas vraiment le genre d'action que l'on apprend à l'école, ou que l'on demande à nos parents. Je lançais un bref regard en direction des autres gens. Il fallait joindre les mains ? On dirait presque qu'ils allaient utiliser des techniques ninjas. A cette pensée, un léger sourire s'afficha sur mes lèvres, avant que je ne m'installe sur l'un des bancs. Droit devant, une énorme statue. Alors c'est à toi que tout le monde vient demander de l'aide ?

    C'est quoi la suite ? Il faut fermer les yeux et te transmettre notre prière en y pensant très fort ? Waou, t'es télépathe ? Tu m'étonnes que tu sois au courant de tout… Ah, peut-être que je ne suis pas très respectueux là… Désolé. Reprenons à zéro, tu veux bien ? Moi c'est Yamada Kioshi, et toi ? Hé oh, je te parle. Hum… C'est ça prier ? Une discussion dans le vent ? Et il y en a qui viennent faire ça tous les jours ? Ils doivent s'ennuyer les pauvres… A moins qu'ils ne soient plusieurs dans leur tête. Ouais, à ce moment ça peut passer. Parce que sinon je… Erf, pars de là fatigue ! Non, faut pas que je baille ! Reste fermé bouche ! Tu vois pas que je discute avec la statue ? Quelle image j'aurais si je lui baille à la figure ? Non ! Non ! … Et merde.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mer 10 Juil 2013 - 11:01


    Longtemps que la Nomade ne comptait plus ses voyages, ses pas sur cette terre et les lieux auquels ses yeux avaient pu se poser. Rares sont les moments où elle était surprise de l'architecture des hommes quand on connait les paysages magnifique qu'est capable de donner la terre. Le temple du démon de l'eau, où les diverses batiments pieux des habitants du feu était ce que pouvait faire de mieux les hommes. Les palais et autre construction n'étaient là que pour flatter l'égo d'un homme en particulier et impressioner les autres, alors que les batiments religieux, quoi que defendant des ideaux d'un autre temps et à côté de la plaque, étaient humbles et justes. Plus agréable à l'oeil qu'une propriété privée, sans aucun doute au yeux de la Jisetsu.

    Elle ne connaissait point le temple d'Ichibi, c'était encore un des rares lieu qu'elle n'avait pas visité jusqu'alors. Plusieurs raisons à celà, pas d'alcool dans le coin, en plein milieu d'un desert vide et surtout, elle n'aimait sincèrement pas la chaleur.
    Ironique d'ailleurs, vu qu'elle était à présent une Jonin du pays du vent. Les gardes l'avaient considèré comme tel et ne firent rien pour l'arrèter du moins. Mais elle se sentait plus comme une alliée des Sunajins que comme une Sunajin. La chaleur etouffante de cette saloprie de pays en plus de l'accueil de la majorité des Shinobi qui la considéraient encore comme une visiteuse gênante n'aidaient pas à son intégration, c'était certain.

    C'est les mains dans les poches, le regard curieux et vif et transpirante comme une Kirijin en voyage à Kaze no kuni, qu'elle fit son entrée dans le temple d'Ichibi. Alors voilà la bestiole qu'aimaient tant les locaux hein ?

    Elle n'avait jamais compris cette histoire de religion et de croyance à propos des démons furieux qui arpentaient il y a de cela quelque temps notre monde. Elle y était, elle, jeune Jisetsu genie du clan, dans le combat contre l'imperieux Sanbi, le trois queues. Et cela n'avait rien de divin comme rencontre. C'était sanglant et brutal, un des combats les plus difficile à se souvenir pour Gabushi. Brouillon et floues sont ses souvenirs, parce que malgré ses talents elle avait été pas mal bousculé. C'était sa première réelle bataille, la Nomade était bien jeune en se temps là.


    C'est avec un froncement de sourcil qu'elle se mit à observer silencieusement la statue d'Ichibi, se rappellant le combat qu'elle avait mener au côté de son clan et les autres clans du pays de l'eau contre le cousin de la divinité du pays du vent.  Bien plus que sa curieusité architectural, ces souvenirs remontaient à la surface avec une intensité assez forte pour lui faire oublier les gens autours d'elle.
    Combiens de temps était-elle resté là ? Elle ne saurait le dire, mais après un moment de reflexion où ses traits s'était détendus, elle sortit une bouteille d'un alcool de Malt du pays de l'herbe qui était accrochée à sa ceinture. Une etonnante trouvaille pendant ses errances que cette liqueur là, pas la meilleure mais bien la plus etonnante.
    Dans un soupir qui se voulait chasseur de souvenir trop lourd, elle porta la bouteille à ses lèvres pour en boire une bonne partie d'une seule traite.



    - Aaaaaah. Soupira-t-elle de plaisir à la fin de sa degustation sans se préocuper des prieurs et autres croyants qui se trouvaient ici et là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mer 10 Juil 2013 - 12:41


    Etrangement, personne ne regarda dans ma direction d'un air étonné et indigné à cause de mon bâillement.  Au contraire, les regards se dirigèrent plutôt vers une femme debout devant la grande statue. Ainsi, par mimétisme, je me mis également à l'observer. Elle buvait. Bah, pas de quoi s'inquiéter, tout le monde peut avoir soif dans le désert, non ? Puis, qui dit que c'est pas de l'eau sacrée ? Ou de l'eau bénite ? Ou de l'alcool ? Hein ? Comment ça de l'alcool ? Je rêve où une ivrogne vient de fouler ce lieu de culte ? Alors que les autres prenaient un air entre l'indignation et la colère, je me passais la langue sur mes lèvres.

    De l'alcool, un délicieux nectar très utile en période de trouble, car il fait oublier ces derniers… L'occasion est trop belle ! Au moins, l'effet se fera ressentir, contrairement à une prière. Je me lève donc, m'approche de la demoiselle, et lui tins délicatement le bras. Il ne s'agissait pas de me prendre une claque non plus. Je me retourne alors vers les religieux, prenant la parole :

    " Excusez-là, elle a oublié de prendre ses médicaments et ignore ce qu'elle fait. Ne vous inquiétez pas, je m'occupe d'elle. Désolé pour le dérangement… "

    Ainsi, je l'amène à ma suite vers l'extérieur, abandonnant la statue qui, il faut le dire, est bien loin du charisme qu'avait la mienne, héhé. Au moins, dehors on ne risquait pas de se faire regarder de travers, ou même chasser. Elle était bien imprudente celle-là, on voit bien qu'elle ne connaît rien aux coutumes du pays. Je peux parler, je savais même pas comment prier. Mais ça, elle ne le sait pas, héhé.

    " Je crois que tu m'en dois une, alors tu peux m'en donner une… de gorgée. "

    Evidemment, si ce n'était pour l'alcool, je ne l'aurais pas fait. Je ne la connaissais même pas, alors bon… D'ailleurs, vu les gouttes de sueur, elle n'est pas accoutumée au climat du désert. Héhé, encore une qui ne va pas tarder à jalouser les pouvoirs des Yamada.

    " Je m'appelle Yamada Kioshi, et toi ? Tu sembles venir de loin… Pour une seconde gorgée, je veux bien t'aider à supporter cette chaleur, ça te va ? "

    L'instant d'après, j'adoucissais la température autour de nous, histoire de la rendre plus confortable. Ainsi, elle verra que je ne mentais pas. Puis, c'est plus agréable que de transpirer, non ? Je tendis donc ma main dans sa direction. Non pas pour serrer la sienne, mais bel et bien pour récupérer mon dû : les précieuses gorgées du nectar alcoolisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Sam 13 Juil 2013 - 11:31


    Elle devait bien avouer que la réaction à sa présence l'avait plus que surprise. Elle qui admirait simplement cette étrange statue s'était fait attrapé par le bras par un type qui semblait vouloir jouer les saint maritain. Elle ne l'avait pas remarqué le moins du monde sur le moment, mais les gens s'était apparament offusqués de la presence l'alcool dans leur lieu sacré ou elle ne savait pas quelle connerie du genre. En tout cas, elle jetta un coup d'oeil par dessus son épaule avant d'atteindre la sortie, et les gens derrières n'étaient pas très contents.

    Elle était bien calme dans une situation pareil, d'habitude elle était du genre à peter le bras de quelqu'un qui n'était pas invité à la toucher et à se moquer du lieu où elle pouvait boire, ou non. Mais elle se retint de faire un scandale quelque semaine juste après avoir eu son grade et sa place à Suna, cela serait assez mal vu et puis, elle était plus curieuse de découvrire qu'en terrain conquis.

    La phrase qu'avait laché l'inconnu qui l'avait delicatement raccompagné lui fit grincer des dents. Même si elle comprenait que c'était l'excuse la plus simple, son orgueil personnel en prit un coup. Puis bon, si l'ombre du sable avait accepté la Nomade, il fallait bien en supporter les consequences, les locaux l'apprendraient bien vite. La Nomade va où elle veux, quand elle veux et surtout, avec ses bouteilles.

    Enfin, elle se mit à jauger l'inconnu en face d'elle, le sauveur qui l'avait sauvé des torches et des fourches. Enfin, c'est une façon de parler bien sûr, elle ne risquait pas grand chose. A mieux réfléchir, il avait surement sauvé l'intégrité dentaire de certains religieux à l'intérieur.
    Elle se mit à sourire pendant que son regard voyagait sur le sunajin. Elle avait l'esprit vif et vagabond et même si elle avait des questions, ou encore que l'gonz d'en face lui quemandait de l'alcool, elle ne pouvait s'empecher de sourir.

    Par contre, il n'était pas question de partager un nectar aussi precieux que l'alcool de Malte du pays de l'herbe. Elle attrapa un parchemin dans une de ses poches pour, d'un mouvement de la main faire apparaitre une bouteille de sake et la lancer vers le Sunajin.


    - Gabushi, la Nomade.

    Son regard dévia vers les dunes de sable plus loin, elle n'aimait definitivement pas ce paysage et cette ambiance affreuse. La nuit est bien differente et bien plus agréable à l'oeil d'après la Jisetsu.

    - Tu sais que j'ai faillis te casser le bras, là dedans ? Dit t'elle d'un mouvement de tête vers le temple. Tu devrais faire plus attention à comment tu accostes les gens.

    Elle souligna sa phrase pleine d'ironie avec un sourire franc. Ce n'était pas vraiment méchant, juste un avertissement ou un conseil. Elle même ne savait pas bien, mais rien d'aggressif dans le ton de sa voix.

    Elle s'etira un moment avant de s'asseoir sur une caillasse qui trainait dans l'coin. Elle avait dédié sa journée à visiter cette partie du desert alors aucune raison de disparaitre pour le moment. Puis il y avait quelque chose en le "Yamada" d'interessant. Les clans de Suna et plus globalement l'organisation du village est la plus recente des quatres grands pays. Parler à quelqu'un d'autre que le Kazekage ne pouvait qu'être instructif.

    Elle resta silencieuse, attendant de sa part un peu de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Lun 15 Juil 2013 - 18:11


    D'un parchemin, elle fait apparaître une bouteille. Plutôt utile pour le transport, j'avoue. D'ailleurs, elle en a combien de ces parchemins ? Ou plutôt, elle en a combien par parchemin ? C'est un bar ambulant cette fille ? Je crois que je l'apprécie déjà… Quoique ce n'est pas la même bouteille que celle qu'elle tient… Tu gardes le meilleur pour toi, avoue ! Mais je peux pas t'en vouloir, j'aurais fait pareil.

    La demoiselle fit ensuite une remarque à ma façon d'accoster les gens. Cependant, vu l'excuse que j'avais fourni, il me fallait bien agir de cette façon. Elle aurait préféré s'attirer les foudres de tous les religieux ? Puis, ça veut pas dire qu'elle s'y connait un peu en art ninja qu'elle peut me briser le bras comme elle le souhaite. Je ne suis plus le petit Genin qui prenait peur à chaque réplique de la sorte.

    " Erreur de calcul. Même en me brisant le bras, j'en aurais toujours un pour t'accoster de la même manière… "

    Un sourire s'affichait sur mes lèvres. Je ne voulais pas me montrer hautain ou quoique ce soit, j'avais opté pour un ton dans le registre de l'humour, avant de m'approcher de la demoiselle et de m'assoir à ses côtés.

    " Mais je retiens, je ne vais donc pas passer mon bras autour de tes épaules… "

    Héhé, encore un peu d'humour. Rien de mieux pour détendre l'atmosphère et penser à autre chose. En parlant de penser à autre chose, l'alcool peut aussi servir dans ce registre. J'ouvre donc la bouteille que j'approche à mes lèvres en buvant quelques gorgées. Du saké ? Je préférais le rhum, mais c'est saké bon… Oups, je voulais dire ça qu'est bon.

    Gabushi la nomade… Tous les Yamada étaient des nomades, mais bizarrement son appellation me disait quelque chose… Gabushi… Celle dont parlent les livres ? Celle qui, selon la rumeur vient de rejoindre Suna ? Je devais en avoir le cœur net.

    "  Gabushi… Jisetsu ? La nouvelle recrue ? "

    Si c'était bien elle, elle était plutôt célèbre. Par forcément pour de bonnes raisons, mais elle avait une certaine renommée. J'ignorais que nous comptions une telle personne dans nos rangs. Même n'étant plus Genin, je ne suis pas sûr que je parviendrais à l'accoster si elle souhaite le contraire. Avais-je eu de la chance qu'elle soit tolérante à mon égard ?

    " Pourquoi le conseil t'a-t-il pris sous l'aile de Suna ? Et pourquoi nous as-tu rejoints ? "

    La première question m'intéressait encore plus que la première, car cela pouvait peut-être expliquer le fait que ce même conseil ait pris un étranger comme Kazekage, ou qu'il ait permis à tout un clan de s'installer sans prendre la moindre précaution au préalable. Imagine qu'il s'agisse d'anciens partisans de Makka venus se venger ? On l'aurait eu bien profond, et surtout on aurait eu l'air très malin… Tout à coup, on comprenant qui elle était, je restais toujours assis à côté d'elle, mais je m'éloignais légèrement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mar 23 Juil 2013 - 8:40


    C'est qu'il était tout de même assez drole, ce Yamada. Assez sur de lui pour avoir de l'humour, ou peut être trop malin ? Dans tous les cas, cela faisait sourire la Jisetsu qui regardait à l'horizon tout en sirotant sa bouteille. Il avait tendance à détendre l'atmosphere à coup d'ironie et c'était plus que bienvenue au yeux de Gabushi.
    Jusqu'alors, les Sunajins étaient froids et distants avec elle, pas qu'elle souhaitait forcement le contraire, mais il était vrai que la solitude ne lui allait pas aussi bien qu'elle aimerait le croire.

    Gabushi, la nouvelle recrue. Dit comme ça, c'était plutôt cocasse pour sûr. Cela fit sourire la Nomade, avant qu'elle réponde:


    - Oui, la nouvelle recrue.

    Elle ne s'était pas vraiment fait à l'idée d'être une Sunajin, donc elle ne s'était pas vraiment concidéré comme une "nouvelle recrue" jusqu'à là. Il est vrai que l'idée paraissait étrange à imaginer, et comme l'indiquait le manque du sceau du village de sable sur la Kunoichi, elle se considirait bien plus comme une alliée qu'une membre du village.
    Mais le Kyoshi avait voulu faire ça dans les régles et à fond, pour des raisons qu'ignorait la Jisetsu. Alors voilà qu'elle se retrouvait avec le titre de Jonin. Ah, pas question de prendre des marmots sous son aile ou de jouer les larbins pour le fameux conseil de Suna.

    D'ailleurs, elle ne savait rien du conseil en question, et l'intérogation de son interlocuteur lui fit réfléchir un instant avant qu'elle lui donne sa réponse. Qui n'en était pas vraiment une d'ailleurs.


    - J'laisse les politiciens se justifier et trouver des raisons, je sais même pas si le conseil a eut son avis à donner pour tout dire. Je n'ai été en contact qu'avec l'ombre du vent.

    Elle fit une pause, l'autre question était plus délicate vu qu'elle connaissait la réponse cette fois-ci. Et se dévoiler au premier venu n'était pas vraiment dans les habitudes de la jeune femme.

    - Disons que Rei m'a convaincu que nous avions des interets à long terme commun.

    Et hop, une petite pirouette doublée d'un joli sourire et le tout sans mentir. Elle qui n'avait jamais eut la réputation d'être une fine diplomate était plutôt satisfaite d'elle-même.

    - C'est quoi exactement, ce "conseil" ? ajouta-t-elle, ignorante et naive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Dim 28 Juil 2013 - 12:58


    Je ne me trompais pas sur la personne. En même temps, faire parti du Kakumeigun implique d'être un minimum au courant des nouveautés. Comme tout le monde le sait, les informations sont des armes très précieuses. Pour protéger le village, il faut donc savoir ce qui s'y déroule. Du moins, je pense. Ou je me trompe ? Je ne sais pas. C'est pas comme si on avait des contrôles de connaissances, donc je ne peux savoir si les autres se tiennent également à la page. Attention, je ne dis pas tout savoir. Mais les grandes lignes, comme la venue d'une nouvelle Sunajin, qui plus est si c'est en tant que Jonin, est à savoir.

    Mais les réponses de la demoiselle apportaient bien plus d'interrogations que d'éclaircissements. Le conseil n'avait rien dit ? Il n'avait pas son mot à dire ? Ou au moins un avis à donner ? Du moins, peut-être l'a-t-il fait, car elle ne l'a pas prononcée comme étant une certitude. Mais, si Rei était le seul à avoir choisi ? Il avait bien amené tout un clan, une armée avec lui, alors pourquoi pas une personne supplémentaire ?

    Des intérêts communs, à long terme… Mais elle se gardait bien de les préciser. Alors que là résidait, peut-être, la raison de son incorporation à Suna. Bon, il ne me suffisait plus qu'à préciser ma question. Si elle ne souhaite pas en parler, elle ne répondra tout simplement pas, et j'en aurais alors le cœur net. De plus, cela me permettra d'en apprendre davantage sur notre Kage.

    " Ces intérêts communs… Quels sont-ils ? "

    Vint ensuite une interrogation concernant le conseil. Ce que c'est ? Elle me posait vraiment la question ? Mais d'où venait-elle ? Dans tous les villages, il doit exister quelque chose de similaire. Conseillers, bras droit, sénat, ninjas de la table ronde, … Ils ont beau ne pas être le chef suprême, ils ont leur mot à dire. Tout roi n'est pas seul, ne décide pas seul.

    " Le conseil… Il s'agit par exemple de la structure qui donna le pouvoir à Rei. Une autorité de Suna, au même titre que le Kazekage. Quoique c'est ce dernier qui représente le village. Tu vois ce que je veux dire ? "

    Lorsque le chef n'est plus, c'est lui qui détient les rennes, par exemple. Je ne sais vraiment comment le définir. Un peu comme la racine de Konoha ? Non, plutôt les conseilleurs, les aïeuls. La sagesse de l'âge. Je ne saurais être très précis à ce sujet. Si elle souhaite vraiment le savoir, elle devra en parler avec quelqu'un de plus compétent dans ce domaine. Héhé, j'avais bien dit que je ne savais pas tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Jeu 15 Aoû 2013 - 14:54


    Le Yamada precisa sa question alors que la Nomade était délibérément resté dans le vague. Elle le regarda un moment sans mot dire, admirant sa sincerité et son obstination. Puis ce n'était pas tous les jours qu'un Sunajin ne la voyait pas comme une intruse sans se poser de question. Au moins, lui il en posait.

    Elle ne pouvait pas tout lui révéler non plus, certaines choses devaient être tu, mais après reflexion il n'y avait pas vraiment de raison pour cacher l'idée générale de son incorporation au village du pays du vent.
    Elle prit une gorgé de sa liqueur avant de perdre son regard vers le desert qui, même si elle n'aimait pas l'environement, avait une certaine beautée, elle ne pouvait le nier.

    - Nous voulions arrètez les guerres par la menace, mais nous voulions la paix par l'équilibre à l'An'tei. Rei semble avoir des projets de paix et au lieu d'errer, j'ai préféré accepter sa proposition de le rejoindre. Il est resté flou, mais je ne doute pas qu'un type comme lui a un plan.

    Elle fit une pause en reflechissant un moment, pensive, avant de rajouter avec un sourire malicieux:

    - En gros, j'sais pas encore pourquoi je suis là, mais l'idée générale est celle que j'ai toujours suivi.

    Il enchaina sur le conseil et son role, expliquant à la Jisetsu ce qu'il pouvait bien faire et son pouvoir dans le village du sable. Donc comme ça une bande de vieux dirige dans les coulisses ici ? Elle trouvait ça étrange que les Shinobi qui vivaient dans le desert et qui sont du village le plus jeune mettent des anciens à un poste si important, mais soit.

    - Le village de la brume agit differement, j'étais le second du Shodaime Mizukage et il n'existe pas quelque chose de la sorte là-bas.

    Elle haussa les épaules. De toute façon pour elle cela n'avait pas d'importance, ce n'était pas à une assemblée de vieux qu'elle avait dit oui, mais au Kioshi. Elle ne répondrait qu'au Kazekage et à personne d'autre dans le village, elle avait son caractère et l'ombre du vent l'avait accepté tel quelle au moment de passer le marché.

    - C'est eux qui dirigent donc ? Préféra-t-elle demander.

    Manquait plus que ça, le village ne l'accepte déjà pas de guetté de coeur, mais si en plus un conflict de hierarchie approchee, cela n'inaugurait rien de bon.
    Elle rangea sa bouteille à sa ceinture avant de se lever de la pierre, même si contempler des millards de grain de sable était sympathique, elle en avait vite fait le tour. Son esprit vagabond cherchait déjà un autre sujet d'observation et elle se retourna pour faire face au batiment qu'ils venaient tous les deux de quitter.

    - C'est quoi ça ? dit-elle d'une voix curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Ven 30 Aoû 2013 - 17:51


    Stopper les guerres par la menace, la paix par l'équilibre… Cela peut fonctionner ? Un homme menacé cherchera simplement à se placer au-dessus du danger, à surpasser le niveau de menace. Mais bon, il existe tant d'hypothèses, de théorie quant à l'obtention de la paix. Au final, il est peut-être plus simple de s'assoir et d'attendre qu'elle arrive d'elle-même ? Peut-être… Qui sait ? Pas moi en tout cas. Et je doute que quelqu'un le sache. Il y a tellement de personnes qui recherchent la paix, qui le crient haut et fort. Combien font quelque chose de réellement utile pour qu'elle s'installe ?

    Si tu veux la paix, les autres doivent le respecter également. Imposer son point de vu aux autres implique une hiérarchie, une relation de dominant et de dominé. Le dominant possède donc un pouvoir sur autrui. Pour obtenir ce pouvoir, il faut être respecté de tous, que ce soit par la sagesse ou la crainte. Pour être respecté, il faut être fort. Pour devenir fort, il faut se battre. Celui qui cherche la paix, cherche aussi le pouvoir et la force. En plus d'être contradictoire, si tu l'obtiens tu risques fort de te tromper de chemin.

    Un véritable casse tête. Beaucoup trop de données pour mes neurones. Je préfère passer mon temps à contempler le paysage. Réfléchir à tout ça, c'est le rôle du Kage. Suis-je Kage ? Non. Tout ce que j'ai à faire, c'est d'écouter ce qu'il dit. Mais comme je ne suis pas qu'une arme toute bête, j'étudie les répercussions de ses décisions. Sinon, je peux laisser mon esprit se reposer, vagabonder comme il l'entend.

    Cependant, c'est tout de même une bonne nouvelle d'entendre que la paix par l'équilibre est le but du Kazekage. On a déjà pu le voir lors de notre barrage face à Kumo pour sa conquête. Quoique nous devrions revoir nos méthodes, car si l'on doit sacrifier un Jonin à chaque fois…

    Malgré tout, je ne m'attendais pas vraiment à la suite. Que Gabushi venait de Kiri, ça tout le monde le sait. Mais n'étant pas très attentif en cours, j'ignorais qu'elle y avait un poste si important. Second ? Bras droit ? Elle disait rechercher la paix, était-ce là la raison pour avoir quitté son village ? Ou est-ce une espionne au sein de Suna ? J'ose croire que Rei a mené son enquête au préalable. Sur ce coup, je vais lui faire confiance. De toute façon, que pouvais-je faire d'autre ?

    " Second… Je parie que la majorité des Sunajins doivent se méfier de toi, voire t'éviter, non ? Un sentiment compréhensible… Mais je vais suivre la décision du grand chef. Cependant… Pourquoi être partie de Kiri, si ce n'est pas indiscret ? "

    Ennemie ou pas, elle m'aurait déjà agressé si elle me voulait du mal. J'avais dit tout ça en regardant droit devant moi, le regard un peu dans le vague. Je ne m'en faisais pas trop. Peut-être à cause du breuvage qu'elle m'avait donné ? Peut-être. La demoiselle demanda une ultime précision concernant le conseil. Je tournais donc le village dans sa direction pour lui répondre.

    " Hum… Pas vraiment non. Ils dirigent surtout lorsque le Kazekage ne peut pas le faire, comme cela s'est produit avec la disparition de Kenji. Sinon, les décisions reviennent au Kage. Cependant, tout comme il vaut mieux pour lui d'avoir le soutien du peuple, c'est toujours mieux que ses choix plaisent aux conseillers également… "

    Je ne connaissais pas très bien le conseil, je ne savais pas vraiment comment le définir. J'espérais avoir été suffisamment clair cette fois. En tout cas, le sujet de conversation changea lorsque son regard retomba sur le temple. Je me levais à mon tour, me positionnant à ses côtés.

    " Il s'agit d'un temple religieux bien connu dans le désert… "

    Mais je n'eus pas le temps de finir mon discours, car l'un des religieux vint vers nous lorsqu'il nous vit encore devant la bâtisse.

    " Vous êtes encore là ? "

    Bravo ! Brillante déduction !

    " J'espère qu'elle a bien pris ses médicaments, car nous ne voulons plus revoir ce genre de comportement outrageant dans l'enceinte de ce sanctuaire ! "

    Oh oh, du calme le moine. Je dis moine à cause de ses vêtements. Car l'habit fait le moine, non ? Ou c'est le moine qui fait l'habit ? J'ignore comment se déroule leur économie. Mais j'allais lui faire signe que tout allait bien lorsqu'il reprit.

    " Si cela devait se reproduire à l'avenir, vous serez tout deux bannis de ce lieu de culte ! Et vous ne pourrez plus compter sur les bienfaits d'Ichibi dans le désert ! "

    Mais. Mais. Il ne nous laisse même pas en placer une, alors qu'on a rien fait pour le moment. Si ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Lun 30 Sep 2013 - 13:48

    Le Yamada répondit à toutes les questions de la jeune fille sans reserve et semblait s'interresser à la Kunoichi, ou du moins, son passé. Son ancien titre de grande inquisitrice semblait l'étonner, à croire que tous les titres et exploits de la Jisetsu n'étaient pas spécialement connu de tous.
    D'un autre côté, ce temps-là était bien sombre pour Gabushi et il est vrai qu'en plus de sa réputation d'anarchiste completement bourrée qui en sois ne la gêne pas le moins du monde, celle de l'ancienne "nettoyeuse" de Kiri serait plus problématique.
    Non, les locaux ne devaient pas se méfier d'elle pour ses anciennes affiliations de Kiri, c'était l'image de la guerrière de l'An'tei qui devait planner sur elle. Suna n'était même pas sortis du sable à l'époque où elle était Shinobi de la brume...

    Donc à Suna, les anciens clans de nomades avaient trop d'influence pour que le Kage dirige seul et ainsi donc, comme une lame tranchante d'assassin, les doyens des clans sont prêt à sanctionner le Kazekage sur ses erreurs. Etrange façon de fonctionner mais, pourquoi pas après tout.
    De ce qu'elle avait pu voir, Rei était un peu mégalo' sur les bords. Une laisse ne pourrait pas lui faire de mal, c'est peut être même du conseil que vient l'idée de maintenir la paix au niveau des conquêtes ? Sa confiance en le Kazekage était encore très fragile et ses manières qui lui rappellait étrangement celles de Teichirô n'aidaient pas à la confiance.

    Elle soupira dans ses pensées avant de replacer son attention en les parôles du Sunajin à ses côtés qui répondit à sa question sur le batiment en face d'elle. Et c'est sans surprise qu'il lui répondit que c'était un temple pour une divinitée absurde et grotesque, exactement comme Sanbi pour le village de la brume.

    Donc les hommes sont idiots au point de faire tous leur petit temple dans chaque village ? Elle connaissait aussi les habitudes et coutummes du pays du feu et de Kyubi. Les shinobi des nuages aussi avaient leurs dieu-démon ? Bah. Toutes ces histoires la répugnait simplement, une telle betise et tant d'énergie gaspillé.

    Elle n'eut pas le temps de pester interieurement longtemps qu'un homme, semblerait-il un responsable du lieu de culte, venait faire interuption dans ses pensées. D'un "vous êtes encore là ?" grinçant, il provoqua une migraine affreux à la Jisetsu.
    Trop longtemps à réfléchir sans alcool, et piouf, bobo-la-tête. Puis le guignol qui venait de debarquer n'arrangeait rien.
    Elle attrapa une de ses bouteilles à sa ceinture pour y chercher réconfort et déjà, sa tête allait bien mieux.

    Elle se mit à observer le moine en silence. Elle ne savait trop que faire, techniquement quelqu'un qui lui parle comme ça se prend une petite torgnole pour chialer plus loin. Mais là elle était en compagnie d'un autre Shinobi et puis c'était un Sunajin, le moin'a'la'con.

    Elle poussa un soupire de mécontentement, avant de donner un coup de pied dans un des cailloux qui gisaient par terre. Celui-ci fit un magnifique vol en demi-cercle pour percuter le crâne du gêneur. Il n'avait rien de grave semblerait-il, apparament elle n'avait pas mit assez de force pour l'assommer malheureusement. Mais il tomba à la renverse et dans plusieurs plaintes et couinement, il repartit précipitamment dans l'église.


    - Bon, on devrait partir avant qu'ils ne sortent les fourches et les torches. Dit-elle en pouffant à moitié. J'espère que tu n'étais pas un habitué du lieu, si c'est le cas, je t'ai rendu un grand service, crois-moi.

    Elle se mit à marcher les mains dans les poches en direction du village. S'ils envoyaient la garde, elle était Jonin. Et pour autre chose il était aisé d'esquiver la rencontre. Donc il n'était pas necessaire de se presser.
    - Pourquoi j'ai deserté le village de la brume ? Leurs attitude extremiste et leurs manières de barbare, ils sont l'incarnation même du barrage pour la paix. J'étais celle qui nettoyait après les massacres et les embrouilles en tout genre, je sais de quoi ils sont capables et jusqu'à maintenant, Suna ou Konoha qui sont ce que je connais le mieux après Kiri, on l'air d'enfant jouant avec des Shuriken en bois à côté.

    Elle ne voulait pas dévaloriser Suna ou Konoha, du moins elle ne voulait pas le faire volontairement. Mais elle a vu ce qu'était capable le pire de la brume sanglante. Même l'alcool n'avait pas réussis à l'époque à canaliser l'horreur et les choses répugnantes et contre nature que le village lui avait demandé de faire.

    Même si elle en portait le titre, elle n'a jamais vraiment été la grande inquisitrice du Misuto et ne le sera probablement jamais.



Dernière édition par Jisetsu Gabushi le Jeu 3 Oct 2013 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mar 1 Oct 2013 - 10:19

    Jisetsu me donna l’explication de l’expression : d’une pierre deux coups. Il y eut le premier impact entre le caillou et le nouvel arrivant, puis un autre qui est celui de la chute. Comme quoi, avec un rocher, elle venait de faire deux coups. Mais au départ, qui a inventé cette expression ? Pierre faisant des ricochets ? Et pourquoi on ne dirait pas d’une brique trois coups ? Ou d’un bâton des roues ? Vu qu’on peut en mettre dedans, des bâtons dans les roues. Attention, j’ai bien dit roue, et non roux, y a une nuance. Va pas ajouter la goutte qui fera déborder le vase. D’ailleurs, pourquoi une goutte et pas un flocon ? Ou un vase et non un autre récipient ? Inventer des expressions, c’est un métier ? Parce qu’il y en a qui ne mériteraient pas d’exister. Surtout dans le désert avec le : change de veste comme de chemises. Non mais franchement. Qui mettrait une veste avec ce soleil ?

    Mais bon, revenons à nos moutons… Encore une fois, qui dit ça, à part les bergers ? Donc, on va adapter un peu. Revenons à nos chameaux, et à la demoiselle quelque peu plus bavarde par ses actes que par la bouche. Avec le nouvel arrivant tout du moins. Moi, j’ai pas eu droit au caillou. Un râteau ou un vent à venir, peut-être ? On verra. Là, on peut comprendre le vent, vu le climat, mais le râteau ? Encore la pelle, c’est possible, si jamais y a un trésor à déterrer… Mais arrêtons avec ça. L’action de la demoiselle en disait également sur sa personnalité.

    En effet, Gabushi ne semblait pas le moins du monde regretter son geste. On pourrait même croire qu’elle en était fière. Elle m’avait donc rendu service ? Déjà, je sais à présent qu’elle n’a pas la foi, mais elle peut toujours se rattraper sur le foie, notamment avec ses bouteilles… Croire est difficile, ne pas croire est impossible. Une phrase de quelqu’un d’autre, mais je ne sais plus qui. Mais c’est vrai, faut croire en quelque chose. Un dieu, une autorité supérieure, un parent,… Peut-être qu’elle est du genre à ne croire que ce qu’elle voit ? Mais heureusement pour elle, je n’étais pas un adepte du temple, et je me retins donc de faire une réflexion. Du moins pour l’instant.

    Kiri, barrage pour la paix à cause de leur manière de faire ? Mais, était-elle vraiment différente ?

    " Il semblerait que tu aies gardé quelques habitudes dans ce cas… Ceux qui ne pensent pas comme toi, qui n’ont pas les mêmes croyances, tu les attaques d’un caillou et tu dis ensuite que tu rends un fier service ? "

    Simple remarque, après tu en fais ce que tu veux. Il est vrai que tu n’es pas extrémiste, vu que tu n’as pas tué le pauvre type. Mais bon, le geste y est, c’est dans la même voie. C’était d’ailleurs pour cela qu’on retournait au village à présent, non ?

    " Et à propos de Suna, ne crains-tu pas qu’un jour nos menuisiers se transforment en forgeron ? "

    Petite allusion au matériel utilisé pour la construction des armes, référence à la métaphore qu’elle avait faite plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang S
Messages : 596
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Mer 16 Oct 2013 - 9:10

    Il marquait un point et elle fut surpris que le Yamada soit à ce point intelligent. Pas qu'elle était une personne très, très intelligente, loin de là. Mais il est rare que les autres poussent la conversation à ce point dans la logique de la Nomade.
    Elle se mit simplement à sourire au Kioshi avant de lui répondre.


    - Tu sais, si mes manières te dérangent, tu aurais pu m'arrèter pour affront envers la religion de ton village, ou d'une manière moins extreme, tu peux me mettre sur le dos tout ce qu'il vient de se passer pour continuer à venir sur ce lieu de culte. Tu as toujours le choix de tes actes et tu as toujours la possibilité de réagir à cette action sans que je ne te menace pour autant. J'ai un point de vue certain sur la situation, je ne crois pas en ce mysticisme idiot que tous les villages arborent, et je pense qu'ils utiliseront celà un jour pour se créer des conflicts quand ils n'auront plus d'idées pour se faire la guerre. Mais si ton avis est different et que tu ne penses pas de la même façon, tu peux agir dans le sens inverse comme si tu étais mon égale. C'est ça l'important, Kioshi.

    Elle fit une pause dans son explication, attrapant encore une fois la bouteille à sa ceinture, pour cette fois-ci la vider purement et simplement. Elle fit une grimace de deception quand celle-ci ne lui donna pas la quantité d'alcool voulu, et la replaça à sa ceinture. Le village n'était plus très loin maintenant et ils se sépareraient surement une fois arriver, alors il n'était pas l'temps de se plaindre.

    - Les kirijins et plus généralement, même si c'est avec moins de brutalité, les villages de part leur puissance militaire et leur attitude du "Nous sommes les seuls à décider pour tout un pays ou, tous les pays" ne laisse pas le commun des mortels agir ou réagir, ils étouffent les personnes qui ne pensent pas commes elles avec leurs autorités. A l'inverse, je te dirais que ces personnes du temple de part leurs autorité factice empéche l'harmonie de mes fesses sur un cailloux devant leur temple.

    Elle se mit à rire de sa propre image, mais c'était sa définition de la paix et à toute les echelles. Peu partage ses convictions et peut être que le Kioshi ne pouvait pas le comprendre à son tour.

    - La paix et l'harmonie, sont pour moi deux synonymes. Si ce moine ne veut pas de moi dans son temple, je respecte sa decision, mais il respecte à son tour le fait que je veux poser mon postérieur dans les alentours de son temple, ou il assume les represailles qui peut entrainer son choix. Menaçer sans prévoirs la possibilité d'une rebellion et se cacher sous son autorité qui sort de nul part...

    Elle ne finit même pas sa phrase et poussa un soupir. Tout ça était bien complexe pour la simple d'esprit qu'elle était. Tout celà faisait parti d'une mecanique de respect et de droit à l'égalité de chacun et celà coulait de source pour quelqu'un comme Gabushi.

    - Assez parlé de ma façon de penser, toi Sunajin, que penses-tu de tout celà ? Qu'est ce qui te pousse à être dans l'coin, aux ordres du Kazekage ?

    Elle leva la tête vers le soleil de plomb du desert. Heureusement qu'elle était sous la protection du Shinobi à ses côtés sinon elle serait déjà completement cuite depuis un moment. Elle haissait le soleil de ce pays qui était bien plus harassant que mes marais et autre brume de son pays natal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 2032
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi} Sam 19 Oct 2013 - 20:40

    En voilà un discours construit. Gabushi était donc une fervente du libre arbitre ? Chacun ses choix, ses décisions, et donc ses actions ? On est libre ? Je préfère parler d'influence que de liberté absolue. Si je suis ici, c'est parce que je suis né dans le désert et non parce que je l'ai choisi. Si je suis à Suna, c'est parce que ma famille s'y trouve et non parce que je l'ai voulu. Si je suis ninja, c'est parce que mes parents sont passés par là et non parce que j'en avais envi. Et si je voulais tout simplement faire une autre carrière, la raison pourrait être car je ne souhaite pas devenir comme mes parents. Si je souhaite devenir fleuriste, c'est peut-être parce que j'aime les fleurs. Mais ce n'est pas moi qui ai décidé vouloir aimer les fleurs. Tous nos choix sont influencés, la liberté absolue n'existe pas.

    " Au lieu de pouvoir, tu devrais plutôt employer le verbe tenter. Je n'ai pas la présomption d'arrêter une personne alors que je ne connais pas son niveau. Et dans le cas présent, c'est plutôt moi qui risque de me faire avoir s'il y a affrontement. Et des idées pour faire la guerre, elles courent les rues. Un jour, ce sera parce que l'un n'aura pas aimé la cravate verte du dirigeant du pays voisin… Et il aura raison, c'est pas beau une cravate verte. "

    Evidemment, ma dernière phrase était plus de l'humour qu'autre chose. Mais celui qui cherche la guerre la trouvera, avec ou sans foi. De plus, elle parlait des puissances militaires et du commun des mortels. Mais là ne se trouvait pas vraiment le problème.

    " Le pouvoir joue de ses charmes autant qu'une femme dévoilant la chaire de ses jambes. Les effets sur l'esprit sont similaires. Pour avoir plus de droits, il faut prendre ceux des voisins, et donc avoir plus de force. Mais notre système n'est pas ainsi à cause de l'emploi de chakra. Sans lui, l'arme serait tout simplement l'épée. Et sans cet outil, il restera toujours les poings. "

    On dirait presque un cours de philosophie. Dans une communauté, il y a forcément des compromis. Nos droits s'arrêtent à la frontière de ceux des autres, tout comme notre propriété est délimitée par la barrière séparant notre demeure de celle des voisins. Il faut accepter les contraintes venant avec nos droits, et respecter ceux des autres. Mais…

    " L'homme est animé d'un mauvais sentiment de base, son fondement est le mal. Selon la théorie d'un grand homme, le père originel gouvernait par sa force et sa sagesse. Ses fils se regroupèrent donc, à la manière des mousquetaires, et ils vainquirent. Ensuite, ils dévorèrent le père fondateur comme pour obtenir sa force… "

    Une histoire que l'on nous raconte pas à l'académie, car elle donnerait peut-être envie de s'en prendre au Kage. Mais pour ceux qui veulent s'instruire, on peut aisément trouver ce conte à la bibliothèque. Là-bas, il faut juste éviter de Freud-onner.

    " Ce que je pense ? "

    En voilà une question intéressante. Il faut croire qu'après avoir questionné, l'interrogateur devient l'interrogé ? Vu que tu parles du Kazekage, voici mon opinion.

    " Je suis peut-être ses ordres, mais j'obéis en priorité aux intérêts de Suna. Il est apparu de nulle part, sans qu'on ne connaisse rien de lui, et le conseil l'a choisi. Les hommes sont des brebis qui ont besoin d'un berger pour les guider. Ainsi, je l'écoute pour Suna. Dans ce cas la question se porte sur pourquoi je défends Suna. La réponse est, ma foi, évidente. En protégeant l'enceinte du village, je protège ceux qui se trouvent à l'intérieur, et notamment, surtout, ma famille. "

    A défaut de n'avoir su protéger Kuroi, et retenir Zanshi, au moins ma famille va bien. Elle, elle est en sûreté. Enfin, le sujet tournait également sur la paix. Dans ce cas, voici ma conception des choses :

    " Pour la quiétude universelle, il nous faut un guide, un messie. Quelqu'un qui tranche et qui nous indique le chemin. Seulement, un homme est imparfait, et il ne peut toujours être objectif. La liberté absolue n'existe pas, comme je te l'ai dit. Et l'une des plus grandes influences sont les sentiments. L'envie, le désir de pouvoir notamment. Mais avec le chakra, si on découvrait un sceau permettant d'abolir les émotions, on pourrait alors trouver un de ces chefs idéologiques dont on entend les prodiges que dans les livres. Seulement, il faut trouver un volontaire qui tirera une croix sur cette imperfection qui fait de nous des humains, et il faut également concocter une telle technique… "

    Sinon, il y aura toujours des déboires de la part de certains. D'ailleurs, le chef devra être à la fois sage et fort. La sagesse pour qu'il soit respecté des sains d'esprits, et la force pour que les ambitieux l'écoutent également. Une idylle comportant donc de nombreux paramètres à rassembler. Mais sans cela, je ne croirais pas à l'illusion d'une paix. Elles ne seront qu'éphémère. Mis à part le repos éternel, lui est irréversible. M'enfin, pas pour tous, dans ce monde. Comme quoi, l'homme peut jouer avec n'importe quelle loi naturelle. Il faut donc que quelqu'un impose des limites…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi}

Revenir en haut Aller en bas
 

Le silence est d'or... Celui qui le rompt est un chasseur de trésor ? {Jisetsu Gabushi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-