AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Piqûre d’insectes [B - On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 23
Rang : C

Message(#) Sujet: Piqûre d’insectes [B - On'] Mar 23 Juil 2013 - 10:42

Mission:
 

Où suis-je ? Qui est cette personne en face de moi ? Pourquoi me tourne-elle le dos ? Hey toi ! Pourquoi je n'entends pas ma voix ? Que se passe-t-il à la fin ! L'homme, il se retourne. Sa bouche est en plein mouvement, mais aucun son ne sort de celle-ci. Je ne comprends rien. Serais-se de nouveau un rêve ? Après tout, j'en fais beaucoup en ce moment, donc il est fort probable que s'en soit un. D'un autre côté, si c'est un rêve sympathique, au temps le continuer non ? De toute façon, je ne vois pas comment vais-je faire pour me réveiller. D'ailleurs, l'homme en question m'indiqua une direction qu'il pointa de son index. Sans broncher et puisque, de toute façon je ne pouvais pas, je suivais la direction qu'il m'avait indiquée. Pendant une bonne minute, je ne faisais que marcher dans un univers tout blanc. La lumière était omniprésente et quasiment aveuglante. Les minutes passèrent et toujours rien à l'horizon. C'est vraiment un rêve pourri. Finalement, une créature apparut comme par magie. C'était une sorte de monstre bizarre. Elle avait l'allure et la carrure d'un homme, mais il y avait quand même bon nombre de traits différents. Par exemple, sa peau était toute rouge et la créature ne possédait apparemment pas de globe oculaire. Il y avait seulement une hideuse bouche. La créature était à mains nues et semblait vouloir m'attaquer. L'idiote ! Je ne perdis pas de temps et dégaina mon épée en un éclair. Avec mon chakra Fûton, j'augmentai son tranchant et arriva au niveau de la créature. D'un coup horizontale et brut, je le tranchai en deux. La créature disparut instantanément. L'homme apparut derrière moi et il me serra la main. Puis, plus rien.

Mes yeux s'ouvraient doucement, mais surement. Je voyais des ombres qui se mélangeaient avec de la lumière. Je tournais la tête et vis ma table de chevet avec mon sabre dessus. Il faut croire que ce périple était comme je l'avais dit, un simple rêve. C'est quelque part rassurant, parce que vu comment était le rêve, j'aurais eu peur qu'il soit réel. Je me levai de mon lit et pris directement une douche. Cela faisait quelques jours que j'avais déménagés dans cet appartement. Avant, je vivais avec ma mère et mes frères, mais ma mère a insisté pour que je sois seul dans un appartement pour me concentrer sur ma voix de shinobi et ainsi mieux aider Konoha. Tsss ... comme si j'avais envie d'aider ce pauvre village ... Enfin ... Je sortis de la douche et m'habilla comme à mon habitude. Je mis mon sabre, enfin mon épée dans son fourreau et je me dirigeai vers la cuisine pour manger un morceau. Soudainement, quelqu'un frappa à ma porte. Sans attendre, je lui ouvris. C'était, d'après ses dires, un messager de Konoha. Il voulait me transmettre un courrier. Je le pris et le remercia avant de fermer la porte. C'était une mission. La première que l'on me confiait. En soupirant, j'ouvris le message pour découvrir son contenu.

La mission était d'un rang assez important. D'ailleurs, je n'avais pas n'importe qui comme partenaire. Myakudou On', un jônin reconnue de Konoha. C'était bizarre. Pourquoi un homme comme lui s'intéresserait à un genin comme moi. Cela n'a aucun sens. Enfin, si j'ai appris quelque chose sur la vie, c'est qu'elle n'a jamais de sens. Pour en revenir à la mission, je devais, avec mon camarade, protéger des élevages de vers à soie appartenant à la famille Aburame, connu pour son contrôle des insectes. Les élevages sont menacés par des mercenaires assez hostile et bien armé. Il faut donc aller leur mettre une tanné, tout en essayant de ne pas abîmer les élevages. La mission était sympathique et bizarrement, j'étais assez motivé. Non pas pour rendre un service à Konoha, mais bien pour m'améliorer. Seul mes capacités compte. Je n'ai que faire du développement de Konoha. Enfin, je pris une pochette, mes clés et je sortis de chez moi.

Je parcourus Konoha assez rapidement, car après tout, je connais bien maintenant. Je savais quelle ruelle était le moins peuplé. Je passais par de petites ruelles sombres et si je n'avais pas le choix, j'utilisais les toits pour réduire la durée de mon voyage. Les gens n'aimaient pas bien ça, mais je m'en foutais. J'étais arrivée aux portes sans problème. Mon supérieur m'y attendait déjà. Je n'avais rien contre lui, alors, je décidai de faire mon mec sympa.

« Je vous salus. Je suis ravie et honoré de vous rencontrer On-sama. Je me présente, Sabakyô Senji. Quand vous êtes prêt, je pense que nous pourrons y aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1460
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Piqûre d’insectes [B - On'] Dim 4 Aoû 2013 - 22:37

En voyant Senji arriver, Onpu mit de l'ordre dans les partitions qu'il était en train d'écrire, puis les scella rapidement dans son parchemin avant de saluer son équipier du jour.

- Salut Senji. Tutoyons-nous, et appelle-moi On' tout court, ça ira bien, lui fit-il avec un sourire, en regardant le sol.

Il se demanda s'il lui avait réservé le suffixe -sama parce qu'il savait qu'il avait à faire à l'un des prétendus derniers adversaires de Makka, ou s'il faisait partie des rares à être au courant qu'Onpu avait orchestré la libération de son clan à Ame no kuni. Cela n'était en rien déterminant pour la suite des événements, mais le luthier avait parfois des élans de curiosité qui l'empêchaient de penser à toute autre chose.

- Allons.

♪♪♪

Les élevages Aburame n'étaient à l'écart de la sortie du village que dans une certaine mesure. On comprenait facilement pourquoi ils ne s'étaient pas établis entre les remparts de Konoha. L'air de la ville n'était probablement pas sain, et la sécurité des fermes à vers n'était pas assurée : un incendie était vite arrivé, et la perte d'une ferme signifiait un grand coup de pied dans l'équilibre commercial du village. La soie était un produit que les nobles du pays s'arrachaient.

La zone n'était pas délimitée par une quelconque sorte de barrière. Aussi, un membre du clan les attendait à l'entrée de la zone de culture des chenilles. Comme la plupart de ses camarades, il portait une paire de lunettes de soleil pour dissimuler son regard.

- Aburame Taoru. Messieurs Onpu et Senji ?

- Eux-mêmes.


Il entreprit de leur faire une rapide présentation des lieux.
La zone de culture s'étalait sur quatre grandes collines, exclusivement peuplées de mûriers arborescents.

- Les chenilles se nourrissent de feuilles de mûriers. Nous avons reçu l'aide du clan Hayashi pour construire cette zone de la forêt. Mais en choisissant l'extérieur du village, nous nous rendions vulnérables au braconnage... nous en payons les frais aujourd'hui.

- Les malfaiteurs ont décimé des cultures ?

- Ils ont rasé des dizaines d'arbres pour établir leur campement, au centre des quatre collines. Nous ne pouvions pas gérer ce problème tous seuls, nous autres les éleveurs ; nous avions besoin de gens comme vous pour jauger leur niveau avant de tenter quoi que ce soit.

- Et leurs motivation ?

- Il semblerait qu'ils fassent régulièrement des allers-retours entre leur nouveau campement et Aioi, une bourgade à une demi-douzaine de kilomètres au Sud-Est d'ici. En tout cas, je pense qu'ils ont choisi cet endroit parce que le relief avantageait leur discrétion, ils n'ont pas du calculer les chenilles...


Après l'avoir remercié pour ses informations, On' s'écarta et fit signe à Senji de le suivre. Pour commencer, il avait besoin de prendre un peu de hauteur ; il s'engagea donc sur la première colline.

Il n'y avait pas vraiment de sentier, le lieu n'était pas du tout destiné pour les promeneurs. Des mûriers sous forme d'arbustes bloquaient régulièrement le passage, forçant les shinobis à les enjamber en bondissant acrobatiquement. Les vers, quant à eux, étaient gigantesques ; certains, sur les plus gros arbres, étaient long comme un bras d'enfant.

Au sommet de la colline, on distinguait clairement la zone aménagée par les mercenaires. Une dizaine de tentes était installée, et une sorte de bunker avait été érigée au milieu du campement, sans doute avec une technique dôton.

- Il y a donc au moins un Shinobi avec eux, murumra On' à l'attention de son équipier.

Il se tourna finalement vers lui.

- Deux solutions. On tente cash une embuscade en les guettant sur le chemin d'Aioi, ou on va directement sur place pour savoir ce qu'ils traficotent là-bas. Qu'est-ce que t'en penses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Piqûre d’insectes [B - On']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-