N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 15:06

Il avait fallu bien deux jours à Onpu pour s'en rendre compte. En quittant le campement du konohajin de la rivière, le luthier avait bel et bien emporté une carte promotionnelle. Malheureusement, ce n'était pas celle d'Araakoa Aare, mais celle de Sensoo Kiru. Non pas que le fait d'avoir la tronche d'un sabreur d'élite Kirijin invocateur d'alligators l'ennuyait davantage que celle d'un vieux nécromancien fou et sénile, mais cela l'embêtait d'avoir une carte qui ne lui appartenait pas. Il entreprit donc de la lui rendre.

Pour ça, il fallait déjà le retrouver. Pas trente-six méthodes pour cela, le garçon s'était lui-même présenté comme un marcheur de rivières, la première chose à faire était donc de retourner sur les lieux du campement. Celui-ci était toujours en place, mais l'occupant des lieux était absent. Il devait être parti faire un tour, peut-être harponner quelque poisson sauvage, qui sait.

S'approchant des cartes toujours éparpillées en vrac près de la tente, il chercha des yeux celle d'Aare. Il dut en retourner quelques unes, croisant ainsi le chemin de Natsumi Haru, Seki Raiken ou même la Nidaime de son village et sa chevelure de feu. Au bout de quelques minutes de recherches, il finit par tomber sur la tronche du vieil ermite. Le fait de voir son visage lui rappela qu'il était présumé mort de la main de Raiu no Kenji, et se demanda alors si ce dernier possédait une carte pour lui.

Il posa ensuite la carte de Kiru en évidence parmi les autres, et glissa Aare dans sa poche. Il aurait pu partir ainsi comme un voleur, mais l'envie de recroiser ce curieux personnage le démangeait. Le quidam ne devait pas être bien loin, il suffisait de tendre l'oreille.

Alors, il s'approcha du rivage, s'agenouilla, et plongea la tête dans l'eau comme pour se baptiser lui-même. La rivière colportait des sons de nature extrêmement véloce, mais la bande specrale mise en jeu n'était pas la même que dans l'air : Onpu devait créer son propre jeu de filtres de chakra pour distinguer les sources sonores et identifier leur provenance. En aval, il n'y avait pas grand chose d'alarmant. Il y avait des baigneurs, bien sûr, car la chaleur estivale de l'été n'avait pas décru en aussi peu de jours, mais ils étaient à des kilomètres.

En revanche, de l'autre côté... il y avait un vacarme assourdissant, à quelques centaines de mètres. Comme des chutes. Difficile de distinguer le moindre pas sur l'eau dans ce boucan. Toujours aussi curieux, il releva la tête de l'eau, et s'élança dans la direction du courant, restant sur la terre pour gagner en vélocité et économiser du chakra.

Quand il arriva aux chutes, le paysage lui rappela furieusement quelque chose. Il resta immobile pendant une poignée de secondes, jusqu'à se souvenir que c'était en bas de ces chutes qu'il avait tenté d'apprendre à Kaya le Dai Zoufoukou. C'était la dernière fois qu'il l'avait vue en tant que Konohajin, avant de la traquer avec Aki. Un bref élan de nostalgie se mêla à la beauté visuelle et acoustique du lieu, le prenant à la gorge.

Un souffle trahissait la présence du marcheur de rivière. La cascade le couvrait, il ne pouvait donc pas déterminer sa position avec précision sans déployer davantage de chakra, et il n'avait pas spécialement envie de flinguer sa réserve. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il était là.

- Et alors, marcheur de rivière! Cria-t-il à son attention, le cherchant des yeux autour de lui et au pied des chutes. Comment fais-tu pour marcher sur la rivière quand elle coule à la verticale?

En revanche si ce n'était pas lui, le luthier allait certainement passer pour un allumé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 16:05

Azy mais c'était quoi cette merde ? On m'avait piqué une carte ! Je savais pas lire, ok. J'étais pas trop sociable, ok. Mais j'avais de la mémoire ! Y'avait qu'un vicelard pour me faire un coup pareil... le bougre de la carte. Rien que de repenser à son visage, j'avais envie de lui faire sentir la colère du marcheur de rivière ! "Your Onpu ass about to feel the wrath of Sui''". Ah oui, je ne connaissais pas son nom à l'époque, du moins pas entièrement, mais j'aurais crié ça si je l'avais connu. Si vous saviez ce que j'aurais fait à ce voleur pour le punir de et odieux larcin, vous en cauchemarderiez !

Depuis quelques jours, Suiatsu était en quête de sa carte adorée qu'il n'avait jamais vraiment utilisé. Son campement demeura vide ces jours durant, et lui revint cette impression de vivre comme il le faisait auparavant, sans attache, sans obligation d'allumer un feu. Enfin, dès que cette carte serait à nouveau entre ses mains, il retournerait à la vie "normale" qu'il menait. Son manque de talent dans la sensorialité -savait-il au moins ce qu'était le Ninjutsu ?- l'empêchait de retrouver son suspect numéro 1, aussi, il décida de fouiller chaque recoin des abords de la rivière.

Mes investigations me menèrent à une cascade. C'était le dernier endroit de la zone que je n'avais pas visité, autant dire que si MA carte ne cachait pas ici, je n'aurais qu'à changer d'endroit. Mais merde, c'était tellement frustrant. On me volait, et je ne pouvais rien faire ! Tout ça à cause des Konohajins qui m'avaient contaminé ! Dans les rivières, on ne se fait pas martyriser comme ça ! De tout façon, j'aurais sa tête. "Aujourd'hui était un grand jour", mon oeil, ouais !

Vous l'aurez compris, la rage de notre ami était sans appel. Seule l'application d'une sentence qu'il aurait mûrement pensé pourrait assécher sa soif de justice. Le marcheur de rivière devait devenir une légende, et une légende qui se faisait piquer ses cartes, ce n'était pas une légende sérieuse. Par moment, pour garder ses esprits, il plongeait, laissant le liquide neutre et doux lui caresser le corps, lui redonner raison de vivre.

Ladite cascade s'avéra très vite être comme les autres endroits: vide de carte. J'avais trouvé un rocher pour pleurer ma tristesse et mon impuissance. Ce satané gars était méchant avec moi. Je ne comprenais pas, je ne voulais pas que l'on soit comme ça. Mon poing se serrait au fur et à mesure que je mesurais la saleté de l'esprit Konohajin. D'ailleurs...

On cria, et il entendit. Cette fois-ci, son adversaire s'était montré de lui-même. Pour Suiatsu, il avait fait exprès de le faire tourner en rond et de le narguer alors qu'il se trouvait au summum du désespoir. En réponse à un tel affront, il se gonfla d'orgueil et sortit de derrière sa cascade. Il allait comprendre qui était le marcheur de rivière.

-Si tu ne sais pas faire ça !

Un jeu d'enfant, quelques bonds et me voilà en haut de la cascade. Oui, je remonte les cascades, et je me ris des règles de logique shinobi. En haut, j'étais en position de force car tout le champ de bataille m'était visible. Bien... maintenant que tout était enregistré, il était temps de montrer deux trois trucs assez beaux à ce voleur.

Suiatsu coula et se stabilisa un peu avant l'endroit où l'eau de la rivière se transformait en cascade, un peu avant le point de chute. Il fit quelques mudras ayant pour effet de commander à l'eau de former un fouet. Quand ce fut chose faite, le fouet vint sortir tout proche du voleur et vint s'abattre sur ce dernier. Pendant ce temps, Suiatsu se laissa emporter par le courant et retomba au pied de la chute, montrant à son ennemi voleur comment on marchait sur l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 16:40

Tout était allé très vite. Onpu n'avait pas vraiment compris si le marcheur avait vraiment escaladé l'eau, ou s'il avait pris appui sur la roche qui se trouvait juste derrière, mais une chose était sûre : le garçon avait l'avantage du terrain ici. Quoiqu'il n'était pas question d'une quelconque forme de combat pour le moment.

Onpu sourit en le voyant se présenter devant lui, et lui adressa un sympathique signe de la main.

- Ah ben te voilà. Je t'ai ramené ta... AOOUCH !


La chair de son avant bras droit avait brusquement tourné au rouge sous le coup de fouet. Qui avait dit que le suiton ne permettait que de faibles dégâts ?
Le luthier n'eut pas le temps à préciser à son agresseur qu'il avait des problèmes dans sa tête, celui-ci était déjà en bas des chutes, se réceptionnant comme sur un trampoline. Sa réaction l'avait blessé, pas seulement au sens physique du terme.

- Bon, tu m'agaces.

Il enleva son T-shirt et son short en une paire de mouvement, laissant apparaître son maillot de bain à notes de musique, et plongea acrobatiquement le long de la chute d'eau, visant un endroit proche de là où se trouvait le fouetteur des rivières. Au moment précis du contact avec l'eau, il libéra autour de lui une onde d'amplitude à faire trembler les falaises ; plus question d'économiser du chakra. L'eau autour de lui s'écarta sous formes de vagues d'eau douce gigantesques. Le luthier ne connaissait rien au suiton, mais il avait appris à dompter l'eau à sa façon.

Nageant à la surface, il se hissa sur l'eau redevenue calme en appliquant le Suimen aux mains, puis aux pieds, pour finalement se tenir droit, bras croisés. Sur les rives, une partie de l'eau avait largement débordé du bassin naturel.

- C'est bon, tu t'es calmé, on peut parler tranquille ?

Sans faire l'effort d'activer sa sensorialité auditive, il chercha à nouveau le marcheur du regard, autour de lui. Le diablotin avait du profiter de l'agitation pour se cacher... ou alors Onpu avait encore de l'eau dans les yeux, c'était une possibilité.

- T'as l'air plutôt doué dans ton genre, tu sais ? D'où tu sors ? De Konoha, au moins, ou t'as trouvé ton bandeau et tes cartes promo dans la forêt ?
fit-il sur un ton plus curieux que provocateur.

En tendant l'oreille, il ne perçut aucun son de respiration. Le garçon s'était-il enfui ? Ou alors, il ne respirait plus...
Sous, lui une ombre.
On' tendit les paumes et prépara son Dai Zoufuku pour lui éventuellement calmer une nouvelle fois les tympans, dans le cas d'une nouvelle agression. Il lui suffisait de plonger les mains dans l'eau, et il pourrait amplifier le bruit des cascades de façon généralisée à l'intérieur même du bassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 17:29

Nah, je crois pas un mec qui se trimbale avec un maillot comme ça. Question de principe. J'ai peut-être, même sûrement fait une grosse erreur cette fois-là en sous-estimant le gangster. J'avais pensé qu'il voudrait m'impressionner en sautant du haut de la cascade, mais non, c'est un foutu jutsu qui me... détuisiexplosamonstrueusementlesoreillestellementquejenaipleurémamère. Cette saloperie de voleur savait se battre, et plutôt bien. Ma légende commencerait ici même avec la mise à mort de cet individu alors. Je devais la jouer fine, faire en sorte de lui niquer -ah pour les mots, voir Raki, c'est lui le prof'- la gueule.

Suiatsu prit l'onde de plein fouet. Son instinct de marcheur de rivière lui commanda de souffrir en silence et de retourner dans l'eau où il était plus fort. Cette attaque invisible l'avait secoué, un peu plus et ses tripes venaient souiller l'eau claire du bassin. Mais cela n'était pas une raison pour abandonner, surtout pas face à un adversaire qui perdait du temps à ne rien faire à la surface. Ce temps de repos qu'il s'était accordé allait lui coûter cher.


Mes deux mains se joignirent et effectuèrent toute une série de mudras. Dans les profondeurs du bassin, l'eau se mettait à se mouvoir de façon anormale. La nature fait bien les choses, et l'eau est sans doute sa création la plus remarquable. A ce moment-là, et ce fut souvent le cas dans la vie, je me sentais rivière, je sentais que toutes ces petites gouttes d'eau étaient sous mon contrôle. Visiblement, on ne se souciait de rien à la surface. La bête, elle, elle se préparait, tournait, montrait les crocs.

Les deux bras tendus du luthier vinrent plonger dans l'eau profonde où l'ombre de Suiatsu le guettait. Ici, nous pouvons dire qu'il venait de se faire avoir. Jamais Suiatsu n'aurait été assez rapide pour sortir de l'eau et trancher la gorge d'un shinobi de rang S sans que ce dernier ne puisse réagir avant. Mais dans ce cas-là, Onpu avait été victime de ses réflexes.

Ses mains rencontrèrent l'eau, et les miennes rencontrèrent les siennes. Nos doigts se croisèrent, j'étais prêt à endurer une attaque de plein fouet si c'était pour le voir noyé quelques instants après. Le Suimen qu'il semblait utiliser avec tant d'aise était pour moi un talent inné. Souvent, les gens s'en servent pour se tenir à la surface de l'eau, moi aussi, d'ailleurs. Mais aviez-vous déjà pensé à vous en servir sous l'eau ? Mes pieds vinrent se loger sous les siens, de l'autre côté d'une fine pellicule d'eau. Je le tirai ensuite de toute mes forces sous l'eau par le biais de la prise que j'avais sur ses mains.

Onpu aurait pu vite remonter et rejoindre son agresseur à la surface, mais la "bête" l'n empêcha. Cette bête, c'était la technique la plus puissante de Suiatsu, technique qu'il nommait l'esprit du ruisseau. L'esprit du ruisseau était un puissant dragon Suiton inoffensif à l'impact, mais qui, lorsqu'il vous avait avalé, formait autour de vous une sorte de bulle remplie d'eau qui "explosait" tant la pression qui était exercée dessus était puissante. Les prisonniers de ce dragon s'en sortaient avec des blessures anormales pour une attaque du genre telles que de profondes coupures et entailles.

L'explosion du dragon était inoffensive de l'extérieur. Elle me projeta en dehors de l'eau. Quelques mudras plus tard et j'étais paré à réceptionner le voleur de cartes dans un ultime assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 18:56

Inversion de phase. Multiplication par -1. C'est l'allégorie mathématique de la situation qui vint à l'esprit du traiteur de signaux alors qu'il venait juste d'être renversé. Comme si le Yin était devenu Yang, et vice-versa. Un coup de maître de la part du dompteur de rivière, Onpu en était tout retourné. (/!\ Calembours /!\). Rien à dire, ce gosse était inventif, il avait un avenir dans le suiton.

Presque sans réfléchir, il expulsa les ondes amplifiées par les paumes encore contre celles du vagabond, déchargeant du gros son directement dans son corps. Mais le garçon avait déjà prévu son coup, et c'est sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait que notre luthier se retrouva piégé dans la gueule du dragon. L'eau s'agitait dangereusement autour de lui dans un vacarme digne des cascades voisines, se joignant à la technique d'On' pour propulser le marcheur un peu plus loin sur la surface. L'eau se faisait lourde, oppressante et incisive. Le luthier n'avait pas eu l'occasion de cracher tout son chakra à cause de la vitesse de l'assaut de son adversaire, et c'était tout à son honneur.

Juste après que ses bras et son torse nu ne commencent à rougir sous le poids de l'eau, il eut le temps de répartir le chakra qui lui restait dans l'ensemble de son corps, et de l'expulser sous la forme d'un bouclier sonique, chassant ainsi toute forme d'eau autour de lui. C'était là sa défense en cas d'urgence, son joker. De nouvelles vagues suivirent.

Le luthier n'eut pas le temps de se réceptionner, il avait dégueulé une quantité dangereuse de chakra en très peu de temps pour se tirer d'affaire. Seule sa tête dépassait de la surface, et ça n'était clairement pas bon pour lui. Pour rester en sécurité face à ce dresseur de ruisseaux, il fallait rester loin de l'eau... ou en éloigner le contrôleur.

Ce dernier n'en avait pas encore terminé, il allait continuer de cracher son énergie, mudras à l'appui. Onpu n'avait plus l'effet de surprise, mais il pouvait encore tenter une technique peu consommatrice. N'ayant pu extraire qu'une seule main de l'eau dans l'urgence, il dut se contenter de quatre demi-mudras à toute vitesse pour faire jaillir ses piliers de terre du fond du bassin.

Les deux tours poussèrent juste sous les pieds du marcheur et du musicien respectivement, et les emportèrent tous deux vers le ciel, à plus d'une vingtaine de mètres de hauteur en l'espace de quelques secondes. En faisant ainsi, Onpu avait réussi à l'éloigner de l'eau sans le blesser, et à prendre ses distances de sécurité avec le bassin également. Cela n'empêcherait probablement pas le garçon de lancer sa technique, mais en atténuerait peut-être les effets.

- Ta rivière ne sera pas toujours là pour veiller sur toi, sauvageon. Nous sommes partis du mauvais pied tous les deux...

Il espérait naïvement un miraculeux éclair de maturité de la part de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 20:20

Voilà que j'étais bien con en haut de cette colonne même pas sculptée. Prison-aqueuse tu parles, j'avais même pas pu le toucher. Pas la peine de continuer à faire le malin, j'étais trop loin de mon élément naturel et lui beaucoup trop fort pour moi. Je ne sais pas ce qui s'est passé sous l'eau, mais son corps était presque intact. J'étais pourtant sûr que l'esprit du ruisseau était assez puissant pour broyer un homme. La frustration me gagnait encore plus. Il avait évité ma technique et me lançait de dures paroles.

Suiatsu ne pouvait rien faire, c'était bien là son problème. Lors de son arrivée dans le monde Konohajin, il avait compris qu'être fort s'avérait indispensable, et il avait vu juste, la preuve en était que cet homme qui le surclassait totalement pouvait s'imposer sur sa personne sans craindre le moindre retour. Bien-sûr, le Izumi n'avait pas oublié cette histoire de carte, et, même si c'était là une querelle bien futile, il comptait bien y aller jusqu'au bout. La voie de la violence était à exclure, il continuerait donc par celle de la diplomatie.

-J'crois surtout que tu m'as pris quelque chose qui m'appartient !


Je savais bien qu'il essayait d'être gentil et tout et tout, et me montrer aussi "méchant" me saisit au coeur, mais, je n'avais pas le choix ! Manger ou être mangé, voilà une règle basique aussi appelée "Loi de la jungle" qui s'appliquait partout et en tout temps en ce monde. Je ne pouvais pas le manger physiquement ? Alors j'allais le manger oralement ! Il avait parlé de la rivière sur un ton qui ne me plaisait pas. Il lançait des paroles de défis ? Mhmmmhmm.... Challenge accepted.

-Qu'est-ce que t'en sais, hein ? Parle pas de la rivière ! Et j'connais pas sauvageon !



Eh oui, Suiatsu n'avait pas un vocabulaire très évolué à l'époque, de même qu'il ne comprenait pas le réel sens des paroles du luthier à ce moment-là. Pour lui la rivière était comme une mère, et il n'avait jamais quitté cette mère. Dans cette situation, que l'on ait quinze ou dix-huit ans, on ne peut comprendre de tels propos, d'où l'énervement soudain. Il aurait bien aimer continuer à batailler contre cet adversaire extraordinaire, mais son chakra et le manque d'eau ne l'aidaient pas. L'humidité ambiante n'était pas assez forte pour lui permettre de sortir l'arsenal sans tomber dans les pommes. Si seulement il l'avait emprisonné...

Ouais, une prison aqueuse aurait changé la donne ! Il serait entrain d'se noyer ! AAaaaaahh !!! Que devais-je voir en lui ? Il me tombait dessus, comme ça, me volait une carte, et je devais aboyer en disant "oui maître" ? Peut-être... Ok, j'étais vaincu. Mes larmes témoignaient de ma défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 28 Juil 2013 - 21:14

Ah, c'était ça... Il aurait pu s'en douter, quand même.
Quoique... se douter qu'un garçon voulait sa mort parce qu'il lui avait dérobé un bout de carton brillant sans le vouloir, en y réfléchissant bien il aurait pu trouver une explication un peu plus vraisemblable.

Ce môme avait quoi ? Quatorze ans ? Quinze ? Son physique se rapprochait de celui d'Iji, mais son statut apparent de garçon des bois faisait de lui un personnage assez habile pour l'âge que l'on lui donnait. Sur le plan intellectuel, il semblait pourtant lui manquer quelques briques.

On' s'assit en tailleur sur le sommet de son pilier, soupira un coup.

- Haa... j'voulais pas t'offenser, bonhomme. La rivière, tu la connais mieux que moi, visiblement. Mais il y en a d'autres, sur le continent. A l'Ouest, Kawa no kuni ! Des fleuves gigantesques, on ne voit même pas l'autre rive par temps brumeux !
Au Nord, Taki no kuni, des chutes hautes d'une centaines de mètre et large comme des falaises !


Il lui laissa quelques secondes.

- Si tu me donnes ta confiance, je te montrerai d'autres rivières ; le prix à payer, c'est d'accepter de t'éloigner de celle-ci. Ça me paraît être un deal équitable, non ?

On' se demandait pourquoi il lui parlait ainsi. Après tout, ce n'était pas ça que ce garnement avait besoin d'entendre. Une bonne morale sur le devoir du shinobi, de protéger son village et toute le tralala... mais il sentait que ça ne marcherait pas avec lui. La clé était de se placer dans une gamme qu'il accepterait, qui ne sonnerait ni faux ni étranger à ses oreilles, bien que la frontière entre les deux fut subtile.

- Et pour le truc qui t'appartient, si tu parles de ta carte à deux ronds, j'te l'ai rendue à ton campement, guignol. J'ai même pas eu le temps de te le dire, tu t'étais d'jà jeté sur moi, alors bon...

Il prit le temps de se relever. Mains sur les hanches, il contempla le point de vue. Ils étaient à peu près à la hauteur de la cascade, même s'il était un peu plus haut que le garçon. En y réfléchissant, peut-être qu'il ne connaissait pas « guignol ». Peut-être qu'il ne connaissait pas « deal » non plus, ni « équitable » d'ailleurs. S'il acceptait son aide, Onpu était loin d'être tiré d'affaire : il avait déjà un nourrisson à gérer à la maison, pas besoin d'un deuxième enfant sauvage. Et puis diable, il avait bien des contacts à Konoha pour s'être propulsé au rang de genin ! Cette information restait à vérifier, mais il refusait de croire que ce garçon avait volé son bandeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Jeu 1 Aoû 2013 - 17:50

-Challenge accepted !

Mes larmes s'étaient estompées. Plus besoin de pleurer, je savais que ma légende se forgeait petit à petit et que ce jour marquait un grand pas dans la construction de cette dernière. Ce gars-là était gentil, il respirait la pédagogie, il était le genre de grand calme diplomate, ce que je n'étais pas. Je pensais, et pense toujours, qu'il faut toujours être dans la course, toujours avoir la foi de rentrer en conflit, de mordre et de faire du rentre dedans. J'ai toujours eu un caractère de merde et les règles sont pour moi des limites qu'il faut frôler.

En effet, le couple qui allait se former en ce jour était des plus étranges. Lorsque l'un était très à cheval sur le protocole et les règles, l'autre aimait voguer comme il le sentait, comme ça lui plaisait, surtout. Le plus triste dans tout ça, c'est que les deux shinobis n'aspiraient pas à compléter l'autre, pire, ils avaient l'air de se ficher complètement de la synergie qui pourrait naître. C'est bien le problème de la plupart des équipes shinobis, elles regroupent des shinobis peu ou pas aptes au combat qui, en plus, ne savent pas comment se battre aux côtés de leur propres équipiers.

Bien-sûr, tout cela ne me traversa pas l'esprit, j'étais même à des année lumières d'une telle pensée. Pour le moment, je devais installer deux trois trucs essentiels dans la tête de mon mentor. La première, que j'étais une légende, la seconde, que je ne comptais pas m'éloigner de ma parfaite maîtrise de l'eau pour un autre élément. Enfin, je n'allais pas lui dire comme ça, cash "Ouais blablabla", nan, mon comportement allait le lui faire comprendre.

Après un dernier coup d'oeil sur les chutes, Suiatsu déclara:

-Par contre, je suis le Marcheur de rivière, une légende vivante, et je ne peux pas rester en place cinq minutes. La suite ?

Ah ouais nan, hors de question que je reste plus longtemps sur le sommet d'un pilier Dôton aussi petit ! Il ne manquerait plus qu'il me demande de faire du lancer de projectiles pour m'exercer ! Lélélé, moi je suis pas le genre de mec qui fait chier quand on me fait pas chier, alors fallait pas qu'il commence, hein ! Le mec il me volait MA carte dans MON chez-moi, et il venait se la jouer "Ouais, mais tu sais, moi j'veux t'aider" ?!

Vous l'aurez sans doute remarqué, notre légende vivante s'énervait très facilement et était dotée d'un sens de la rancune aiguë. Finalement, Suiatsu n'était pas différent du petit cochon sauvage protégeant son territoire en émettant de stridents sons. Il n'était pas non-plus de la vache qui ruminait ! Qu'on se le dise, tout se trouve dans la nature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Rokudaime Hokage
Messages : 1461
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu] Dim 4 Aoû 2013 - 13:10

Le sourire en coin dont Onpu avait volé la fâcheuse manie à Suguato traduisait souvent un mélange de sentiments très différents. Pour le coup, soulagement, fierté et appréhension étaient au rendez-vous. L'acceptation du deal était pour lui une petite victoire qui annonçait beaucoup de travail. Il regrettait déjà le temps où Reha et Kotori, encore en vie, matures, débrouillardes et bien élevées, se suffisaient presque à elles-mêmes pendant les missions et les entraînements.

Car le nouveau disciple officieux du luthier semblait être un sacré morceau de tête brûlée, et c'était peu dire. Un disciple aux nombreuses ressources, capables de prouesses avec un énergie canalisée et un tempérament adapté, mais fatiguant, fatiguant, fatiguant... A cela s'ajoutait la responsabilité de veiller sur un type dont l'appartenance à Konoha se limitait au port du bandeau, dont l'acquisition restait mystérieuse.

- A la bonne heure, Marcheur... Puissent nos légendes respectives nous mener aux sources de la réussite.
Car il paraît que je suis une légende aussi, vois-tu? Ça nous fait déjà un point commun. La différence, c'est que moi, je sais non seulement rester en place, mais aussi adapter mon énergie à la situation. Un peu comme l'eau sur les contours rugueux d'un bassin, tu vois ?


Un claquement de doigt avait ponctué sa dernière réplique, provoquant l'enfoncement dans le bassin des deux pilliers de terre, à une vitesse moins élevée qu'à leur construction pour éviter les accidents stupides.

- A très bientôt.

Les ascenseurs de terre une fois totalement dissous, Onpu plongea dans l'eau et s'enveloppa dans une épaisse couverture de silence. Il se laissa tomber au fond du bassin, dont il ouvrit la pierre pour se frayer un chemin dans le sol meuble et limoneux, Dochû Eigyo à l'appui.

Tadaa ! Disparu.

L'étape la plus inquiétante restait à venir : comment Kawano réagirait-il à la rencontre de Raito ? Vu comme celui-ci avait réagi en tombant sur Atasuke, il y avait de grandes chances pour que le courant passe mal avec ce gosse des rivières. Le feu de l'un contre le suiton de l'autre, ça promettait un sacré paquet de brouillard.
En parlant d'Atasuke, Onpu n'avait plus de nouvelles de lui depuis quelques temps. Panne d'inspiration, sans doute. L'heure était peut-être également venue de lui trouver un remplaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/grey-try
 

Et si la rivière coule à la verticale? [Suiatsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-